Bulletin de Santé du Végétal (BSV) en Aquitaine : Résultats de l enquête de satisfaction GRANDES CULTURES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bulletin de Santé du Végétal (BSV) en Aquitaine : Résultats de l enquête de satisfaction GRANDES CULTURES"

Transcription

1 Bulletin de Santé du Végétal (BSV) en Aquitaine : Résultats de l enquête de satisfaction GRANDES CULTURES -1-

2 Rappel dispositif BSV Dispositif cadré par la circulaire du 4 mars 2009 et complété par notes de service du Ministère Président de la CRAA, Directeur de publication des BSV et la DRAAF - SRAL supervise le dispositif L objectif du BSV est de présenter : Un état sanitaire des cultures : stades de développement, observations concernant la présence de ravageurs et maladies Une analyse du risque sanitaire : en fonction des périodes de sensibilité des cultures et des seuils de nuisibilité des ravageurs et maladies des messages réglementaires Le BSV ne contient pas de préconisation : action visant à recommander un traitement activité privée et concurrentielle régulée par une certification du conseil Le BSV : outil d aide à la décision pour gérer le risque sanitaire des cultures (doit être cité dans les bulletins de préconisations des partenaires) -2-

3 Quelques chiffres clés sur le dispositif Dispositif BSV 2013 (toutes filières) 11 éditions Aquitaine (+ 3 éditions inter-régionales) 200 BSV prévus (+ flash, fonction de la situation sanitaire) 16 structures engagées dans l animation plus de 100 structures partenaires (dont 70 sous convention) 402 parcelles de références (31 cultures suivies) «Tours de plaine» mis en œuvre dans 5 filières (maraîchage-pdt, fraise-framboise, légumes de plein champ, maïs, tabac) piégeage mutualisé entre filières (synthèse Fredon) Dispositif ENI 2013 «Effets non intentionnels des pratiques agricoles» Mis en œuvre en 2012 / Animation FREDON Aquitaine 37 parcelles Biodiversité suivies en Aquitaine (18 maïs, 13 vigne, 3 blé, 3 salade) sur 4 espèces (coléoptères, vers de terre, flore de bord de champ et oiseaux) 17 structures partenaires - 29 observateurs Analyse globale pluri-annuelle au niveau national / Restitution fiche individuelle des résultats bruts en région -3-

4 Les actions prioritaires en 2013 Le Comité régional d épidémio-surveillance s est réuni le 12 février orientations phares ont été validées : amélioration de la diffusion du BSV évaluation du contenu du BSV Déclinaison en 4 actions principales : Diffusion du BSV Enquêtes de satisfaction BSV Projet Adventices Comparaison entre BSV vigne et Bulletins techniques vigne

5 Enquête de satisfaction BSV (1) 1 enquête réalisée fin 2010 : envoi par mail à 1382 destinataires (2 relances) double objectif : évaluation du dispositif BSV et de la qualité des BSV (7 éditions) auprès des agriculteurs et techniciens 359 retours (dont 60% agriculteurs) 2013 : avoir une évaluation de l évolution du dispositif 10 éditions rédigées par l Aquitaine / 13 éditions diffusées amélioration des messages depuis 2010 / modification des maquettes élargissement du panel de destinataires Principes une enquête par édition de BSV questionnaires agriculteurs ET techniciens ajout d une partie «besoins sur les adventices» retour des résultats à tous les destinataires BSV + diffusion d un Agritaine Dossier BSV en décembre -5-

6 Enquête de satisfaction BSV (2) Retours globaux obtenus : envoi par mail à 4520 destinataires (+ 2 relances pour chaque édition) lien Internet de l enquête inséré dans les BSV en plus Destinataires enquêtés **** Réponses reçues au 8 août 2013 Taux de réponses A T C Total Listing complet BSV ,2% Grandes cultures ,1% Arboriculture ,4% Maraîchage-pomme de terre ,6% Fraise-Framboise ,7% Vigne ,3% Légumes de plein champ ,4% Noisette *** ,5% Tabac ,5% ZNA ,6% Horti-pépi ,9% Au total, 733 retours dont 410 agriculteurs (56% mais 63% hors HP et ZNA) En GC : 115 réponses dont 56 agriculteurs (48.7% ) et 38 techniciens (33%) -6-

7 Enquête de satisfaction BSV (3) 57% des agriculteurs ne consultent que le BSV GC BSV consultés Agriculteurs Techniciens BSV Grandes cultures éditions éditions éditions et % lisent le BSV à chaque parution Agriculteurs Techniciens jamais de temps en temps à chaque parution Cultures des agriculteurs (56) Arboriculture 5 Céréales à paille 41 Horticulture 3 Maïs 36 Maraîchage 18 Oléagineux 39 Prairie 5 Semences 5 Tabac 1 Vignes 3 Céréales à paille : blé (27), orge (9), triticale (2) Oléagineux : colza (12), tournesol (16), soja (1) -7-

8 Enquête de satisfaction BSV (4) Répartition géographique des répondants Répartition des exploitations Grandes cultures en Aquitaine et répartition des enquêtés AGRICULTEURS % Nombre 35,0% 30,0% 25,0% 20,0% 15,0% 10,0% 5,0% 0,0% ,5% Départements Répartition des enquêtés TECHNICIENS 9,0% 15,1% 8,2% 5,4% 14,3% Autres Départements Réponses Envois Exploitations GC Bonne représentativité globale de l échantillon, Réponses obtenues malgré une sur-représentation du département 33 (due à notre listing initial) une légère sous-représentation du 40 Envois enquête -8-

9 Enquête de satisfaction BSV (5) Contenu du BSV Avis du panel sur le CONTENU du BSV AGRICULTEURS Jour de parution Eléments de prophylaxie Evaluation du risque Description de la situation sanitaire Description des bio-agresseurs 95% 88% 82% 79% 80% Jour de parution 84% TECHNICIENS Eléments de prophylaxie 55% Evaluation du risque 68% Description de la situation sanitaire 74% Description des bio-agresseurs 79% Satisfaisant Intéressant mais incomplet Insatisfaisant Les conseillers ont des attentes sur la prophylaxie -9-

10 Enquête de satisfaction BSV (6) Contenu du BSV Consultez-vous? Techniciens Liens Internet 74% PDF 89% Agriculteurs Liens Internet 79% PDF 91% Que lisez-vous en priorité? (Agriculteurs) Illustrations 4 Pour les techniciens : Ce qu il faut retenir (27) Evaluation du risque (17) Stades phénologiques (13) Evaluation du risque Stades phénologiques et état des cultures Observations en parcelles L'ensemble Ce qu'il faut retenir

11 Enquête de satisfaction BSV (7) Évaluation BSV GC : réponses agriculteurs Le BSV vous sert à : 30% des agriculteurs disent avoir modifier leurs pratiques de traitement depuis qu ils lisent le BSV ¼ du panel déclarent retrouver TOUT à FAIT leur contexte local dans les situations décrites dans le BSV (d où l importance des observations personnelles) améliorer vos connaissances sur les maladies et ravageurs? mieux apprécier les risques pour vos cultures? observer davantage ou mieux vos parcelles? plus recourir aux méthodes de lutte alternatives vous alerter sur l'émergence d'un bio-agresseur? mieux raisonner les traitements (meilleur positionnement Sources pour gérer les traitements (Agriculteurs) : 42% conseiller culture et 30% observations personnelles -11-

12 Enquête de satisfaction BSV (8) BSV GC et conseil - près de 40% mettent le BSV sur leur site Internet - 66% des techniciens ayant répondu (38) diffusent le BSV Diffusion du BSV dans son intégralité Référence au BSV dans les bulletins techniques Reprise d'une partie du BSV dans les bulletins techniques Echanges téléphoniques Affichage (dépôt, magasin,...) 0,0% 10,0% 20,0% 30,0% 40,0 * 794 agriculteurs concernés (pour 18 techniciens) * ha estimés couverts par cette diffusion - 40% des techniciens diffusent des bulletins techniques avec préconisations -12-

13 Enquête de satisfaction BSV (9) Commentaires TECHNICIENS Parution le lundi ou mardi pour mieux valoriser les Jour parution préconisations vers agriculteurs et techniciens Indiquer produits et doses pour contribuer à la réduction attendue dans Ecophyto Phytosanitaires BSV valable que pour traitements curatifs. Quid des traitements préventifs? Conditions d'application Approche de l'irrigation (pluviométrie, sols, Autres informations profondeur enracinement fn des stades, RU et RFU des sols) Manque d'information en 24 pour les céréales (en Zonage / Analyse de particulier pour les éleveurs) risque Manque présence sclérotinia en 24 Trop long vu le nombre de parution Forme Rendre le résumé plus pratique, plus agricole Trop souvent répétés. Cibler plutôt sur description Description bioagresseurs Mettre plus de photos et de liens vers les sites des situation sanitaire et risque de la semaine. instituts Satisfaction Dans l'ensemble très satisfaisant -13-

14 Enquête de satisfaction BSV (10) Commentaires Phytosanitaires AGRICULTEURS Manque d'informations concernant les solutions techniques (meilleurs produits efficacité/prix). Zonage / Analyse de risque Satisfaction trop d'alertes pour le colza (avec préconisations,il aurait fallu 5 insecticides) pour les céréales à paille, le piétin est trop abordé (risques surtout dus à l'assolement et les traitements sont peu efficaces) Satisfait mais difficulté à mettre en rapport risque et coût des traitements, à réliser comptage (feuilles malades), vérifier le stade des cultures pas assez d'anticipation, je suis dans une zone précoce,et constate souvent en blé des stades plus avancés vous n'alertez pas assez tôt les agriculteurs pour + de réactivité sur le terrain évaluation du risque : pas toujours très "compréhensible", ou très clair en blé, difficulté de compréhension des stades avec le numéro de feuille Difficle à transposer à mon exploitation je souhaite abandonner le conventionnel pour passer en bio, le BSV est un outil indispensable à ma démarche Très enrichissant, base de travail Très complet et très précis -14-

15 Projet Adventices : rappel contexte (1) Evaluation de l AXE 5 par le cabinet ARCADIA fin 2011 Constat : pas de message sur les adventices alors que la consommation des herbicides représente 40% de l utilisation totale des phytos Volonté du Ministère de travailler sur cette thématique Phase test en 2013 : Réflexion au sein d un groupe de travail national sur dispositif envisageable à partir de régions pilotes identifiées pour mettre en place des «expérimentations» : Aquitaine / Midi-Pyrénées sur maïs et Languedoc-Roussillon sur vigne Objectif : proposer un dispositif adventices pour le Comité National d Epidémio-surveillance de septembre

16 Projet Adventices : Test Aquitaine (2) Projet basé sur le partenariat avec les conseillers de terrain (réunions de concertation en amont du test) Postulat de base : la gestion des adventices est différente de celle des autres bio-agresseurs. L évaluation de la pression en cours de campagne est difficile car trop liée aux conditions de la parcelle : type et travail du sol, précédent, historique, stratégie, 3 axes majeurs retenus pour le test / messages possibles à 3 niveaux : Sensibilisation / information sur les adventices Relevé de présence adventices dans 15 secteurs de production («tours de plaine») et restitution dans BSV si pertinent information de type sensibilisation avec photos et lien vers infloweb.fr Rédaction de fiches techniques ciblées par thématique (3 pour le test) Herbi-semis Binage Datura -16-

17 Projet Adventices : Test Aquitaine (3) Evaluation / Bilan de campagne évaluation de l efficacité des stratégies en réduction d IFT ou en réduction de chloroacétamides utilisation de la démarche Vigieflore sur 98 parcelles dans notre propre réseau + mise en commun avec parcelles suivies par les partenaires OS / Syngenta (600 parcelles) : notation des adventices présentes (lesquelles / combien) sur les parcelles 1 mois environ après le dernier passage. synthèse de l ensemble des données collectées pour en faire une synthèse diffusée en bilan de campagne Retours des attentes adventices des enquêtés GC : Adventices 2 thématique attendue en complément dans les BSV après conseils de culture et bonnes pratiques La gestion du désherbage se fait selon 2 axes : la consultation du conseiller culture les observations personnelles -17-

18 Projet Adventices : Test Aquitaine (4) Informations attendue pour la gestion du désherbage Techniciens 38 Agriculteurs Alerte sur l'apparition de plantes émergentes ou envahissantes choix des herbicides et leur coût Evaluation de la pression des mauvaises herbes en cours de campagne Information sur l'efficacité du désherbage en fonction de la stratégie appliquée Informations sur les phénomènes de résistances aux herbicides Techniques alternatives au désherbage chimique Aide à la reconnaissance des mauvaises herbes -18-

19 Projet Adventices : Test Aquitaine (5) Support d information envisagé En cours de campagne En bilan de campagne après la récolte Dans des bulletins spécifiques dans le BSV Techniciens En morte saison pour préparer la campagne suivante Techniciens peu importe Agriculteurs Agriculteurs Message adventices : Pédagogique en cours de campagne dans les BSV (alerte, photo, liens, ) Bilan / conseil en fin de campagne avec la production d'une synthèse de l'efficacité des stratégies de désherbage (avec analyse des réussites et échecs en fonction des conditions de l'année) -19-

20 Merci de votre Attention -20-

Surveillance biologique du territoire (SBT) : Mise en œuvre du Bulletin de Santé du Végétal (BSV) en Aquitaine

Surveillance biologique du territoire (SBT) : Mise en œuvre du Bulletin de Santé du Végétal (BSV) en Aquitaine Surveillance biologique du territoire (SBT) : Mise en œuvre du Bulletin de Santé du Végétal (BSV) en Aquitaine CROS du 19 septembre 2013, Villenave d'ornon L élaboration du BSV en résumé Quelques chiffres

Plus en détail

Surveillance Biologique du Territoire

Surveillance Biologique du Territoire Surveillance Biologique du Territoire Gaillac Bilan de campagne 2014 3 novembre 2014 Title:BSV.eps Title:ecophyto.eps Creator:Adobe Illustrator(R) 15.1 Creator:Adobe Illustrator(R) 15.1 CreationDate:15/10/12

Plus en détail

Orléans Le 24 janvier 2013

Orléans Le 24 janvier 2013 1 * La genèse du projet / Eléments du contexte * Le cadre européen (Directive 209/128/CE) * La déclinaison nationale : le plan Ecophyto * Présentation du portail ECOPHYTOPIC * ECOPHYTOPIC : Présentation

Plus en détail

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Photo : M Benmergui L agriculture biologique sur le territoire 14 exploitations en AB, 1.66% des exploitations 758 ha soit 1.5%

Plus en détail

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent!

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Les essais présentés dans ce document font état des références actuellement disponibles sur les systèmes économes en intrants

Plus en détail

Fraise. Drosophila suzukii. N 15 10 août 2012

Fraise. Drosophila suzukii. N 15 10 août 2012 S O M M A I R E Fraise Drosophila suzukii Pucerons Duponchelia fovealis Acariens Thrips Punaises Aleurodes Tarsonèmes Noctuelles terricoles Oïdium Rhizopus Framboise Stades Culture hors-sol Culture sol

Plus en détail

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Jean-François GARNIER ARVALIS Institut du Végétal D après un travail de Pierre Emilien ROUGER JOURNEE TECHNIQUE GRANDES CULTURES BIOLOGIQUES

Plus en détail

Bilan de campagne 2014 flore adventice, perspectives de réduction d usage des herbicides et de limitation de l impact des traitements.

Bilan de campagne 2014 flore adventice, perspectives de réduction d usage des herbicides et de limitation de l impact des traitements. Bilan campagne 2014 flore adventice, perspectives réduction d usage s herbicis et limitation l impact s traitements. Depuis 2013, afin mieux répondre aux objectifs du plan ECOPHYTO, la problématique gestion

Plus en détail

www.ecophytozna-pro.fr La plateforme technique d informations des professionnels des ZNA

www.ecophytozna-pro.fr La plateforme technique d informations des professionnels des ZNA www.ecophytozna-pro.fr La plateforme technique d informations des professionnels des ZNA Les objectifs du site Site de ressources sur les problématiques de réduction des produits phytosanitaires en ZNA

Plus en détail

A G R O Information Services

A G R O Information Services A G R O Information Services La puissance informatique Pour vos cultures L Expert Phyto. Présentation du Logiciel Tous droits réservés. Reproduction interdite. INTRODUCTION L Expert Phyto : Simplifie vos

Plus en détail

L agrément des entreprises pour le conseil indépendant à l utilisation de produits phytopharmaceutiques. Ordre du jour

L agrément des entreprises pour le conseil indépendant à l utilisation de produits phytopharmaceutiques. Ordre du jour L agrément des entreprises pour le conseil indépendant à l utilisation de produits phytopharmaceutiques Ordre du jour 1. Le cadre réglementaire 2. Les exigences organisationnelles et leurs applications

Plus en détail

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Cette note a pour objet de définir les animaux et les surfaces pris

Plus en détail

2. Identification de l'organisme de formation : Adresse BP 7

2. Identification de l'organisme de formation : Adresse BP 7 Comité VIVEA sollicité : D042 Réf. interne : D042/2010/1012 - Attention dossier non encore envoyé à Vivea 1. Titre de l'action de formation : certiphyto 2. Identification de l'organisme de formation :

Plus en détail

Bulletin de santé du végétal

Bulletin de santé du végétal Poitou-Charentes Bulletin de santé du végétal ÉDITION VITICULTURE CHARENTES Numéro 81 20 août 2013 Prochain bulletin en septembre FLAVESCENCE DORÉE : l'assainissement du vignoble charentais repose sur

Plus en détail

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Animateur : Sylvie Dulenc - Chambre d agriculture de l Hérault Intervenants

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

Une gamme d outils qui s étoffe

Une gamme d outils qui s étoffe Une gamme d outils qui s étoffe 1 Une gamme d outils à la disposition de tous Tous ces outils sont disponibles sur www.cetiom.fr Gratuits et sans inscription Nouveautés : les 2 premières applications smartphone

Plus en détail

L usage agricole des pesticides

L usage agricole des pesticides L usage agricole des pesticides Jacques ROUZET Réunion GDSA 28/02/2015 Usage Agricole des Pesticides Utilisation des «Phytos» en agriculture du début des années 60 jusqu en 2015. Historique, principales

Plus en détail

Comité Régional d Orientation et de Suivi du plan Ecophyto. 23 février 2015

Comité Régional d Orientation et de Suivi du plan Ecophyto. 23 février 2015 Comité Régional d Orientation et de Suivi du plan Ecophyto 23 février 2015 Présentation des RITA Définition et périmètre : Réseau d Innovation et de Transfert Agricole Présent dans les 5 DOM Créés en 2011

Plus en détail

Grandes cultures n 15 du 10 mars 2015

Grandes cultures n 15 du 10 mars 2015 1 A retenir cette semaine - Très nette accélération des stades phénologiques. - 81% des cuvettes piègent des charançons de la tige du colza cette semaine. Le risque va s amplifier en fin de semaine avec

Plus en détail

Ce qu'il faut retenir

Ce qu'il faut retenir N 2 29 avril 2015 Ce qu'il faut retenir Stade : 4 feuilles à 8 feuilles. Les faucillages sont en cours sur les stades plus avancés. Limaces : Présentes sur 16% des surfaces sans dégât important. Pourriture

Plus en détail

AXEREAL, Un intérêt commun, le grain Des activités complémentaires. CA : 3,4 Milliards d euros - Une répartition équilibrée

AXEREAL, Un intérêt commun, le grain Des activités complémentaires. CA : 3,4 Milliards d euros - Une répartition équilibrée AXEREAL, Un intérêt commun, le grain Des activités complémentaires 1 Transformation : 25,1 % - 853 M Meunerie 176 M Nutrition Animale : 209 M Activités spécialisées : 2,6 % - 88 M Malterie : 467 M 42,5

Plus en détail

Maraîchage. Toutes cultures légumières. Pucerons. Acariens. N 27 13 septembre 2012. gggggggggg ggggg

Maraîchage. Toutes cultures légumières. Pucerons. Acariens. N 27 13 septembre 2012. gggggggggg ggggg N 27 13 septembre 2012 S O M M A I R E Maraîchage Toutes cultures légumières : pucerons, acariens, punaises, Héliothis, noctuelles terricoles. Poivrons sous abris : pyrale du maïs, oïdium. Aubergines sous

Plus en détail

NUMÉRO DU PROJET : CETA-1-LUT-11-1538

NUMÉRO DU PROJET : CETA-1-LUT-11-1538 Rapport final réalisé dans le cadre du programme Prime-Vert, sousvolet 11.1 Appui à la Stratégie phytosanitaire québécoise en agriculture TITRE DU PROJET : Développement de deux méthodes de lutte contre

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable Guide de l utilisateur 2010 Si vous êtes amenés à utiliser cet outil, merci d indiquer votre source. Réseau agriculture durable - Inpact Bretagne

Plus en détail

Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE)

Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE) Réunion d information sur les mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE) Mise à jour 9 juin 2015 Adage 35 02,99,77,09,56 www.adage35.org

Plus en détail

Parc naturel régional du Luberon Opération «Jardiner au naturel» ARPE PACA 6 octobre 2014 Aix en Provence

Parc naturel régional du Luberon Opération «Jardiner au naturel» ARPE PACA 6 octobre 2014 Aix en Provence Parc naturel régional du Luberon Opération «Jardiner au naturel» ARPE PACA 6 octobre 2014 Aix en Provence L engagement du Parc du Luberon dans cette opération Un constat : forte consommation de pesticides

Plus en détail

Outil GC3 Support d entretien d évaluation. Octobre 2014

Outil GC3 Support d entretien d évaluation. Octobre 2014 Outil GC3 Support d entretien d évaluation Octobre 2014 ENTRETIEN D EVALUATION ANNEE : DATE DE L ENTRETIEN : Collaborateur Nom : Prénom : Poste occupé : Service: Type de contrat : Durée du travail : Classification

Plus en détail

Tri et réduction des déchets

Tri et réduction des déchets Tri et réduction des déchets dans les espaces de travail de son établissement # 1 - Comprendre avant d agir dans les espaces de travail # 2 - Organiser le tri du papier dans les espaces de travail # 3

Plus en détail

La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage

La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage Filière blé panifiable Bio 6 Juin 2012 Matthieu BLIN Minoterie BLIN Jean-Pierre GAUME Agriculteur (53) Charlotte

Plus en détail

AG Technique Commission de Développement Viticole. Activités 2014

AG Technique Commission de Développement Viticole. Activités 2014 AG Technique Commission de Développement Viticole Activités 2014 Au service de la technique sur les exploitations; Anticiper les questions de demain, stimuler et participer à l innovation, Renforcer l

Plus en détail

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Les essentiels du Réseau agriculture durable RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Réseau d information comptable agricole du Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

L agriculture, un secteur moderne

L agriculture, un secteur moderne L agriculture, un secteur moderne La modernisation de son agriculture a permis à la France de se propulser au rang de premier producteur européen et de premier exportateur mondial de produits agroalimentaires

Plus en détail

En Bref cette semaine

En Bref cette semaine N 5 30 avril 2015, page 1 En Bref cette semaine Choux Mouche du chou : Les pontes s intensifient sur le nord de la Bretagne Artichaut Pucerons verts : Baisse des populations Pucerons noirs : quelques rares

Plus en détail

BULLETIN DE SANTE DU VEGETAL

BULLETIN DE SANTE DU VEGETAL BULLETIN DE SANTE DU VEGETAL MIDI-PYRENEES Grandes Cultures - n 36 09 juillet 2015 Sésamie : Pic de vol de deuxième génération prévu du 18 au 25 juillet des secteurs les plus chauds aux plus froids de

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières Marché public de prestations intellectuelles ANIMATION DES MESURES AGRO- ENVIRONNEMENTALESET CLIMATIQUES (MAEC) SYSTEMES SUR LE PERIMETRE DU PAEC PAYS DE BRAY CAMPAGNE 2015 Cahier des Clauses Techniques

Plus en détail

Les règles d utilisation des. produits phytopharmaceutiques. en Zones Non Agricoles

Les règles d utilisation des. produits phytopharmaceutiques. en Zones Non Agricoles Les règles d utilisation des produits phytopharmaceutiques en Zones Non Agricoles DRAAF-SRAL 1/ Qu est-ce qu un produit phytopharmaceutique? Produit phytosanitaire = Produit phytopharmaceutique = pesticides

Plus en détail

ATTENTES DES GESTIONNAIRES DE ZONES NON AGRICOLES BIO-AGRESSEURS ET DE LA FLORE SPONTANEE SYNTHESE DES RESULTATS D ENQUETE (2013)

ATTENTES DES GESTIONNAIRES DE ZONES NON AGRICOLES BIO-AGRESSEURS ET DE LA FLORE SPONTANEE SYNTHESE DES RESULTATS D ENQUETE (2013) ATTENTES DES GESTIONNAIRES DE ZONES NON AGRICOLES EN TERMES DE SOLUTIONS POUR LA GESTION DES BIO-AGRESSEURS ET DE LA FLORE SPONTANEE SYNTHESE DES RESULTATS D ENQUETE (2013) AVEC LE SOUTIEN FINANCIER DE

Plus en détail

Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France

Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France Prévoir la fertilisation en sortie d hiver à l échelle de l exploitation Charlotte Glachant, Claude Aubert, Chambre d

Plus en détail

La bio : un choix. pour une eau de qualité!

La bio : un choix. pour une eau de qualité! La bio : un choix pour une eau de qualité! Actuellement, en France, avoir de l eau potable au robinet est considéré comme normal et ordinaire. Pourtant, soumise aux pollutions industrielles, agricoles

Plus en détail

Fraise. Drosophila suzukii. N 12 13 juillet 2012

Fraise. Drosophila suzukii. N 12 13 juillet 2012 S O M M A I R E Fraise Drosophila suzukii Duponchelia fovealis Pucerons Acariens Thrips Aleurodes Tarsonèmes Punaises Noctuelles terricoles Oïdium Framboise Stade Culture hors-sol Culture sol N 12 13 juillet

Plus en détail

Système d Information Géographique : application concrète à la protection raisonnée du vignoble

Système d Information Géographique : application concrète à la protection raisonnée du vignoble Système d Information Géographique : application concrète à la protection raisonnée du vignoble Marc Raynal- Christian Debord - ITV France Aquitaine Résumé Depuis plus d un siècle, les maladies cryptogamiques

Plus en détail

CONFÉRENCE. Grande culture biologique et semis direct. Les essais Rodale. Conférence présentée au cégep de Victoriaville, le 28 février 2013

CONFÉRENCE. Grande culture biologique et semis direct. Les essais Rodale. Conférence présentée au cégep de Victoriaville, le 28 février 2013 Club CDA CONFÉRENCE Grande culture biologique et semis direct Les essais Rodale Conférence présentée au cégep de Victoriaville, le 28 février 2013 Projet 12-INNO2-04 Jeff Moyer1, Denis La France 2, Fin

Plus en détail

L Agriculture de précision aujourd hui en France, Les pratiques des Agriculteurs

L Agriculture de précision aujourd hui en France, Les pratiques des Agriculteurs L Agriculture de précision aujourd hui en France, Les pratiques des Agriculteurs Présentation : Marc VAN COILLIE. Fondateur en 1996 de SATplan (Gps et Agriculture) Jusqu en 2012 ( 25 collaborateurs, 6

Plus en détail

16 Transport, stockage et traçabilité

16 Transport, stockage et traçabilité F - Produits phytosanitaires : les bons réflexes! 16 Transport, stockage et traçabilité OBJECTIF Connaître les obligations à respecter dans le cadre du transport et du stockage de produits phytosanitaires,

Plus en détail

4. Verdissement, une PAC plus verte

4. Verdissement, une PAC plus verte 4. Verdissement, une PAC plus verte Aides Couplées JA Verdissement Paiement redistributif DPB Trois obligations à respecter : 1. Diversification des assolements 2. Maintien des prairies permanentes 3.

Plus en détail

Catalogue de formations - Printemps 2014

Catalogue de formations - Printemps 2014 Groupement des Agriculteurs Biologiques des Alpes de Haute Provence Catalogue de formations - Printemps 2014 9 Production de petits fruits rouges en AB. 9 Itinéraire technique du blé bio : du semis au

Plus en détail

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE TABLEAU DE BORD LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE DEFINITION Le tableau de bord est un support (papier ou informatique) qui sert à collecter de manière régulière des informations permettant de

Plus en détail

productifs exploités dans un but commercial (en attente de précisions du cadre national) apas de seuil minimal de surface à engager

productifs exploités dans un but commercial (en attente de précisions du cadre national) apas de seuil minimal de surface à engager AIDES 2015 MISE À JOUR 24 AVRIL 2015 1 Conversion et maintien à l agriculture biologique Retour de l aide sur le 2nd pilier avec des engagements sur 5 ans et localisés à la parcelle. Pour cette nouvelle

Plus en détail

La Direction des Espaces Verts et de l Environnement (DEVE) de la ville de Paris

La Direction des Espaces Verts et de l Environnement (DEVE) de la ville de Paris Direction des Espaces Verts et de l Environnement La réduction d usage en ville, exemple d une grande ville en gestion alternative économe en pesticide : La Direction des Espaces Verts et de l Environnement

Plus en détail

agritaine dossiers Innover, s'adapter et préparer l'agriculture de demain Sommaire Dordogne Gironde Landes Lot-et-Garonne Pyrénées-Atlantiques

agritaine dossiers Innover, s'adapter et préparer l'agriculture de demain Sommaire Dordogne Gironde Landes Lot-et-Garonne Pyrénées-Atlantiques agritaine Dossiers d information de la Chambre régionale d agriculture d Aquitaine NUMÉRO 8 DÉCEMBRE 2014 Dordogne Gironde Landes Lot-et-Garonne Pyrénées-Atlantiques Innover, s'adapter et préparer l'agriculture

Plus en détail

L AGENCE DE L EAU RHONE MEDITERRANEE

L AGENCE DE L EAU RHONE MEDITERRANEE Mise en œuvre de la charte régionale «Vers une région sans pesticide, nos collectivités s engagent» Convention de partenariat Région/Agence de l Eau/Agence Régionale pour l Environnement et l Ecodéveloppement

Plus en détail

L application du produit sur la cible

L application du produit sur la cible Fiche IV - 3 La limitation des risques au cours de l application L application du produit sur la cible L -IVobjectif d une application est de positionner les produits phytosanitaires sur la cible : la

Plus en détail

«Piloter les nouvelles orientations du plan national d actions...»

«Piloter les nouvelles orientations du plan national d actions...» 12 juin 2015 Comité régional d orientation et de suivi (CROS) Ecophyto Midi-Pyrénées «Piloter les nouvelles orientations du plan national d actions...» DRAAF de Midi-Pyrénées Service Régional de l Alimentation

Plus en détail

Notice Allié. Max SX. DuPont Allié Max SX

Notice Allié. Max SX. DuPont Allié Max SX Notice Allié Max X DuPont Allié Max X Allié Max X Dicotylédones dans les céréales : pression croissante D après un relevé de flore réalisé en 2008 (1), les agriculteurs observent une pression croissante

Plus en détail

ORGES HYBRIDES. www.semencesdefrance.com

ORGES HYBRIDES. www.semencesdefrance.com ORGES HYBRIDES www.semencesdefrance.com Gamme Variйtale Semences de France Orges hybrides 6 rangs fourragиres PS Nouveautй GOODY 2014 (SY212.121) 5 (1/2 hiver 7 (précoce) 8 6 6 7 6 HOBBIT 2009 6 6 1/2

Plus en détail

BILAN DE LA CAMPAGNE 2014

BILAN DE LA CAMPAGNE 2014 BSV n 13 bilan saison 214 Epidémiosurveillance BRETAGNE-NORMANDIE-PAYS DE LA LOIRE : Bilan de la Saison 214 SOMMAIRE BILAN DE LA CAMPAGNE 214 Les observateurs Les observations Les Bulletins de Santé du

Plus en détail

La gestion BRAIVES différenciée à Braives : CIMETIERES SANS PESTICIDE Cimetière sans pesticide

La gestion BRAIVES différenciée à Braives : CIMETIERES SANS PESTICIDE Cimetière sans pesticide La gestion BRAIVES différenciée : à Braives : CIMETIERES SANS PESTICIDE Cimetière sans pesticide formation UVCW-Cimetières sans pesticide-30 avril 2015 Cimetières sans pesticide 1. Présentation de la Commune

Plus en détail

La plateforme interactive de signalement de l ambroisie en Rhône-Alpes

La plateforme interactive de signalement de l ambroisie en Rhône-Alpes Agroscope ACW La plateforme interactive de signalement de l ambroisie en Rhône-Alpes SUPPORT DE FORMATION Présentation générale Tout le monde peut contribuer à la lutte en signalant Signalement Ambroisie

Plus en détail

Ch@ts événementiels & best practices

Ch@ts événementiels & best practices Ch@ts événementiels & best practices ----------------------------------------- ChatConference.com >> La communication en amont 1/2 Bien choisir le créneau horaire (surtout si décalage horaire) en fonction:

Plus en détail

Maraîchage. Toutes cultures légumières. N 20 2 juillet 2015. Pucerons. Punaises. Thrips

Maraîchage. Toutes cultures légumières. N 20 2 juillet 2015. Pucerons. Punaises. Thrips N 20 2 juillet 2015 Maraîchage Toutes cultures légumières Pucerons Les populations de pucerons sont toujours présentes dans les cultures suivantes : aubergines, poivrons, concombres, courgettes et tomates.

Plus en détail

Appel à projets n 3 : Communication ECOPHYTO Guyane. Année 2015. Date limite de réponse : 30 avril 2015. Montant de l'enveloppe régionale : 32 980

Appel à projets n 3 : Communication ECOPHYTO Guyane. Année 2015. Date limite de réponse : 30 avril 2015. Montant de l'enveloppe régionale : 32 980 Appel à projets n 3 : Communication ECOPHYTO Guyane Année 2015 Date limite de réponse : 30 avril 2015 Montant de l'enveloppe régionale : 32 980 ECOPHYTO Appel à projets n 3 Communication 2015 1/8 CONTEXTE

Plus en détail

http://www.allier.chambagri.fr/fileadmin/documents_ca03/divers_pdf/bon_usage_des_prdts_phyto.pdf A vos cultures

http://www.allier.chambagri.fr/fileadmin/documents_ca03/divers_pdf/bon_usage_des_prdts_phyto.pdf A vos cultures Février 2015 Service Agronomie, Territoire, Equipement Préconisation variétés maïs 2015 Cette plaquette fait partie du Guide annuel «A vos cultures». Celui-ci regroupe, dans un ensemble cohérent et global,

Plus en détail

Dans «protocole» (on ne le voit pas sur la copie d écran), choisir «ODK Aggregate».

Dans «protocole» (on ne le voit pas sur la copie d écran), choisir «ODK Aggregate». Manuel d utilisation de l application de relevé d occupation des sols ODK Prérequis : Un téléphone avec système Android, doté d un bon GPS - Installation de l application ODK Collect, qu on trouve dans

Plus en détail

Essai de paillage biodégradable dans la culture de la laitue en terre noire. Djamel Esselami agr., M.Sc. 2008

Essai de paillage biodégradable dans la culture de la laitue en terre noire. Djamel Esselami agr., M.Sc. 2008 Essai de paillage biodégradable dans la culture de la laitue en terre noire Djamel Esselami agr., M.Sc. 2008 Mauvaises herbes Introduction gramoxone entre les rangs sarclages manuels : 500$ à 1,000$ par

Plus en détail

Ce qu'il faut retenir

Ce qu'il faut retenir N 26 7 Août 2015 Ce qu'il faut retenir Prairie Quelques chenilles présentes. Soja ANIMATEURS FILIERE Céréales à paille DESIRE Sylvie / FDGDON 64 s.desire@pa.chambagri.fr Suppléance : ARVALIS a.carrera@arvalisinstitutduvegetal.fr

Plus en détail

NOTE DE SUIVI REGIONALE Données de l observatoire régional des achats de produits phytosanitaires Pays de la Loire 2008-2012

NOTE DE SUIVI REGIONALE Données de l observatoire régional des achats de produits phytosanitaires Pays de la Loire 2008-2012 NOTE DE SUIVI REGIONALE Données de l observatoire régional des achats de produits phytosanitaires Pays de la Loire 2008-2012 Cette note de suivi valorise les résultats de l Observatoire régional des achats

Plus en détail

MODERNISATION DE L ACTION PUBLIQUE. Evolution de la communication gouvernementale PLAN D ACTION

MODERNISATION DE L ACTION PUBLIQUE. Evolution de la communication gouvernementale PLAN D ACTION MODERNISATION DE L ACTION PUBLIQUE Evolution de la communication gouvernementale PLAN D ACTION 1 Action 1 Concentrer les budgets sur des campagnes de communication prioritaires Cabinet du Premier ministre

Plus en détail

Conversion à l agriculture biologique

Conversion à l agriculture biologique Version Tunisie 1 ère édition 2006 AGRICULTURE BIOLOGIQUE Conversion à l agriculture biologique Défis pour le futur REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l agriculture et des ressources hydrauliques Direction

Plus en détail

SOMMAIRE. 1- Comment ça marche p.3 2- Les utilisateurs p.4 3- Espace Fournisseur p.5-23

SOMMAIRE. 1- Comment ça marche p.3 2- Les utilisateurs p.4 3- Espace Fournisseur p.5-23 GUIDE PRODUCTEUR SOMMAIRE 1- Comment ça marche p.3 2- Les utilisateurs p.4 3- Espace Fournisseur p.5-23 3-1 Page d accueil p.6 3-2 Mon espace personnel p.7 3-3 Infos générales p.8-12 3-4 Produits réalisés

Plus en détail

Guide contre les rumex la mauvaise herbe no 1 dans les prairies et pâturages RUMEX TOP. www.staehler.ch

Guide contre les rumex la mauvaise herbe no 1 dans les prairies et pâturages RUMEX TOP. www.staehler.ch Guide contre les rumex la mauvaise herbe no 1 dans les prairies et pâturages RUMEX TOP www.staehler.ch Pourquoi est-ce que les rumex sont des plantes à problèmes? Les rumex forment jusqu à 80'000 graines

Plus en détail

Implantation de colza au Strip till. Thibaud LEROY Alexandre EECKHOUT Chambre d Agriculture de la Somme

Implantation de colza au Strip till. Thibaud LEROY Alexandre EECKHOUT Chambre d Agriculture de la Somme Implantation de colza au Strip till Thibaud LEROY Alexandre EECKHOUT Chambre d Agriculture de la Somme Objectifs de l essai Comparer différentes techniques d implantation simplifiée en colza Mono-graine

Plus en détail

2014-2015. FORMATIONS ADHÉRENTS Page sur le catalogue des formations 2014/2015

2014-2015. FORMATIONS ADHÉRENTS Page sur le catalogue des formations 2014/2015 POUR VOUS INSCRIRE À UN OU PLUSIEURS STAGES, cochez la ou les dates qui vous intéresse(nt) FORMATIONS ADHÉRENTS Page sur le catalogue des formations 2014/2015 DESIGNATION STAGES 2014 2015 Nombre de stages

Plus en détail

DISPOSITIF DE COMMUNICATION DIGITALE Résultats de l enquête Club Actionnaires

DISPOSITIF DE COMMUNICATION DIGITALE Résultats de l enquête Club Actionnaires DISPOSITIF DE COMMUNICATION DIGITALE Résultats de l enquête Club Actionnaires Le 6 janvier 2015 SOMMAIRE 1. Contexte et principaux enseignements 2. Appréciation générale du dispositif digital de communication

Plus en détail

Plate-forme Les Barges Résultats des orges 1896 Vouvry/VS

Plate-forme Les Barges Résultats des orges 1896 Vouvry/VS Plate-forme Les Barges Résultats des orges 1896 Vouvry/VS Exploitants : Groupement d agriculteurs de Vouvry Récolte : 30 juin 2015 avec Syngenta Procédé cultural orge Exploitant : Groupement d agriculteurs

Plus en détail

Environnement, économie, société : le maïs sur tous les fronts

Environnement, économie, société : le maïs sur tous les fronts Environnement, économie, société : le maïs sur tous les fronts Millions t 3 000 2 500 2 000 1 500 1 000 La demande en grains va augmenter avec la population 500 MAÏS : +76% 0 2000 2010 2015 2020 2030 RIZ

Plus en détail

LUTTE CONTRE LES ADVENTICES ANNUELLES QUI POSENT PROBLÈME. Période d application. Pré-levée ou sur adventice jeune (FA < 3 f)

LUTTE CONTRE LES ADVENTICES ANNUELLES QUI POSENT PROBLÈME. Période d application. Pré-levée ou sur adventice jeune (FA < 3 f) LUTTE CONTRE LES ADVENTICES ANNUELLES QUI POSENT PROBLÈME Folle avoine La lutte chimique est la méthode qui donne le plus de résultat. Les faux semis ont peu d intérêt avant culture d automne. Le labour

Plus en détail

Thème sélection génétique des plantes hybridation et génie génétique

Thème sélection génétique des plantes hybridation et génie génétique Thème sélection génétique des plantes hybridation et génie génétique Exemple d activité : recenser, extraire et exploiter des informations afin de comprendre les caractéristiques et les limites de la modification

Plus en détail

SOMMAIRE 1- Comment ça marche p.3 2- Les utilisateurs p.4 3- Espace Fournisseur p.5-23

SOMMAIRE 1- Comment ça marche p.3 2- Les utilisateurs p.4 3- Espace Fournisseur p.5-23 GUIDE FOURNISSEUR SOMMAIRE 1- Comment ça marche p.3 2- Les utilisateurs p.4 3- Espace Fournisseur p.5-23 3-1 Page d accueil p.6 3-2 Mon espace personnel p.7 3-3 Infos générales p.8-12 3-4 Produits réalisés

Plus en détail

«Performance et production de protéines à la ferme»

«Performance et production de protéines à la ferme» Témoignage d une approche AEI en production laitière : «Performance et production de protéines à la ferme» Philippe Cadoret Gaec De Trémelin 8 UTH associé à Camors (56) Membre des réseaux Triskalia Agrosol

Plus en détail

Pour la mise en place d une licence de conseil stratégique au service de l agroécologie

Pour la mise en place d une licence de conseil stratégique au service de l agroécologie Conférence de presse Arvalis, Cetiom, InVivo AgroSolutions Paris, le 25 octobre 2013 Pour la mise en place d une licence de conseil stratégique au service de l agroécologie 1- Pourquoi un partenariat?

Plus en détail

ENQUÊTE DE SATISFACTION

ENQUÊTE DE SATISFACTION Département CRM ENQUÊTE DE SATISFACTION 3 QUI SOMMES-NOUS? CUSTOMER RELATIONSHIP MANAGEMENT (CRM) Ensemble de mesures prises pour optimiser la relation et la fidélisation client dans le but d augmenter

Plus en détail

La lutte intégrée contre les ravageurs de sol en grandes cultures. Geneviève Labrie

La lutte intégrée contre les ravageurs de sol en grandes cultures. Geneviève Labrie La lutte intégrée contre les ravageurs de sol en grandes cultures Geneviève Labrie La lutte intégrée Portrait des dommages au Québec Financière agricole du Québec 880 avis de dommages depuis 2008 224 avis

Plus en détail

VITICULTURE 2012 V 12 / PACA 02 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE

VITICULTURE 2012 V 12 / PACA 02 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE VITICULTURE 212 V 12 / PACA 2 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE Silvère DEVEZE Chambre d Agriculture de Vaucluse 1- Identification de l action a. Responsables techniques et partenaires :

Plus en détail

RELEVER LE DEPHY EN RHÔNE-ALPES 130 agriculteurs engagés. pour réduire les phytos

RELEVER LE DEPHY EN RHÔNE-ALPES 130 agriculteurs engagés. pour réduire les phytos RELEVER LE DEPHY EN RHÔNE-ALPES 130 agriculteurs engagés pour réduire les phytos Le réseau Dephy Le plan Ecophyto s inscrit dans la poursuite des efforts que la profession agricole a entrepris en matière

Plus en détail

Bâle, Suisse, le 16 octobre 2014 Troisième trimestre 2014: un chiffre d affaires de $3,0 milliards

Bâle, Suisse, le 16 octobre 2014 Troisième trimestre 2014: un chiffre d affaires de $3,0 milliards Syngenta International SA Media Office CH-4002 Bâle Suisse Tél.: +41 61 323 23 23 Fax: +41 61 323 24 24 www.syngenta.com Contacts médias: Paul Barrett Suisse +41 61 323 2323 Paul Minehart E.-U. +1 202

Plus en détail

Le CETIOM s implique dans les réseaux d agriculteurs innovants

Le CETIOM s implique dans les réseaux d agriculteurs innovants Le CETIOM s implique dans les réseaux d agriculteurs innovants Gilles Sauzet CETIOM La recherche de systèmes de production doublement performants, d un point de vue économique et environnemental, doit

Plus en détail

Nouveau module de gestion des stocks

Nouveau module de gestion des stocks La Lettre n 6 - août 2010 De nouvelles évolutions conséquentes viennent d'être mises en ligne : la possibilité de saisir ses factures et gérer ses stocks d'intrants, saisir les personnes qui interviennent

Plus en détail

Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ).

Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ). Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ). 1 Philippe VIAUX Correspondant de l Académie d Agriculture de France. 27/11/2012 Séminaire AB Angers

Plus en détail

nourrir, employer, préserver

nourrir, employer, préserver nourrir, employer, préserver Historique du projet Une ferme, un projet La Corbière est le nom d une ferme située au Sud du Maine-et-Loire, dans le pays des Mauges, où la terre à été transmise de père à

Plus en détail

4. Notice d utilisation

4. Notice d utilisation Clauses techniques pour une prise en compte de la réduction de l utilisation des produits phytopharmaceutiques dans les marchés publics d entretien et de conception des espaces publics Mars 2012 Action

Plus en détail

Région... ... ... ... ... Lieu-dit de la parcelle... ...

Région... ... ... ... ... Lieu-dit de la parcelle... ... Vu l avis favorable du Conseil National de l Information Statistique cette enquête reconnue d intérêt général et de qualité statistique est obligatoire. Visa n 2007 X 019 AG du Ministre de l Agriculture

Plus en détail

vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir!

vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir! vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir! Les principaux objectifs et avantages L agronomie En étudiant scientifiquement les critères biologiques, physiques et chimiques, elle joue un rôle

Plus en détail

Exploitation des réponses au questionnaire de satisfaction 36 ème Assemblée Générale CRPM

Exploitation des réponses au questionnaire de satisfaction 36 ème Assemblée Générale CRPM SMQ.ENQ08001 A CONFERENCE DES REGIONS PERIPHERIQUES MARITIMES D EUROPE CONFERENCE OF PERIPHERAL MARITIME REGIONS OF EUROPE 6, rue Saint-Martin 35700 RENNES - F Tel. : + 33 (0)2 99 35 40 50 - Fax : + 33

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION APPLICABLE AUX SEMENCES :

REFERENTIEL DE CERTIFICATION APPLICABLE AUX SEMENCES : REFERENTIEL DE CERTIFICATION APPLICABLE AUX SEMENCES : «Processus de maîtrise des risques d'émission des poussières issues de semences traitées avec des produits phytopharmaceutiques : Opérations industrielles»

Plus en détail

Mémo Conversion Agriculture Biologique Productions végétales

Mémo Conversion Agriculture Biologique Productions végétales Mémo Conversion Agriculture Biologique Productions végétales Co-rédacteur Partenaires financiers Parution Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon L agriculture biologique est un mode de

Plus en détail

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne)

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Les références technicoéconomiques : une nécessité Besoin exprimé par les acteurs de terrain Pour mieux

Plus en détail

D où viennent nos semences. Visite virtuelle d un site de production de semences de maïs Monsanto

D où viennent nos semences. Visite virtuelle d un site de production de semences de maïs Monsanto D où viennent nos semences Visite virtuelle d un site de production de semences de maïs Monsanto Monsanto a pour objectif de permettre aux agriculteurs de petites et grandes exploitations de produire davantage

Plus en détail

Système de réservation électronique des salles, véhicules et matériel informatique

Système de réservation électronique des salles, véhicules et matériel informatique Système de réservation électronique des salles, véhicules et matériel informatique 1. Présentation générale...2 2. Création d une réservation...4 3. Recherche d une réservation...6 4. Confirmation d une

Plus en détail

TCS, strip-till et semis direct

TCS, strip-till et semis direct Témoignage dethierry Lesvigne Polyculture Elevage Bovin Lait La Bernaudie 24 480 ALLES- SUR-DORDOGNE Depuis 2008, Thierry Lesvigne a choisi repenser l ensemble de son système agronomique et a arrêté définitivement

Plus en détail