Pierre Marchand, Consultant

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pierre Marchand, Consultant"

Transcription

1 Pierre Marchand, Consultant 1

2 Avant-propos Mot de bienvenue Présentation du formateur Logistique Modifications par rapport à Les exemples présentés proviennent de différentes commissions scolaires 3

3 Objectifs de la présentation Résumer le financement d une CS Présenter le financement de la formation générale des adultes par le MELS Souligner les modifications apportées par le MELS en Identifier des stratégies qui permettent d optimiser le financement de la FGA 4

4 Sommaire de la présentation Partie 1 Le financement d une CS Partie 2 Le financement de la formation générale des adultes - Partie 2.1 L enveloppe fermée - Partie 2.2 L enveloppe ouverte - Partie 2.3 Les autres allocations et ajustements Partie 3 Le produit maximal de la taxe scolaire Partie 4 Le financement des investissements Partie 5 Les points saillants du financement et les contrôles 5

5 Documents de référence du MELS (*) Projet de règles budgétaires annuelles pour le fonctionnement (pages 27 à 32) Document complémentaire au projet de règles budgétaires de fonctionnement (pages 39 à 50) Documents paramétriques de consultation (personnalisé à chaque CS) Document B : Calcul de l allocation de base pour l organisation des services et le produit maximal de la taxe scolaire Document F : Calcul de l allocation de base pour les activités éducatives des adultes de la formation générale Document H : Allocations supplémentaires a priori Document I : Calcul de l allocation de base pour les investissements Règles budgétaires pour les investissements ( à ) amandées avril 2013 *Sources: 6

6 Partie 1 Rappel du financement global d une commission scolaire 7

7 Le financement de la CS Subventions de fonctionnement du MELS Revenus autonomes (taxe scolaire et péréquation) Revenus des autres ministères Autres revenus d opérations : CS Établissements Allocations pour les investissements 8

8 Sources des revenus d une commission scolaire Subventions du MELS 77% Taxe scolaire 14% Vente de biens et services 8% Droits de scolarité 0% Autres revenus 1% 9

9 Les allocations du MELS Pour le fonctionnement Activités éducatives jeunes Activités éducatives des adultes en formation générale Activités éducatives en formation professionnelle Organisation des services Transport scolaire Service de la dette Ajustements aux subventions du MELS Pour les investissements Mobilier, appareillage et outillage (MAO) Améliorations, modifications et transformations majeures (AMT) 10

10 CPM REVENUS MELS TAXE PÉRÉQUATION SPÉCIFIQUES $ $ $ $ $ $ Administration (Services, comités de la CS, réserves) Enveloppes centralisées à destination des établissements Enveloppes des établissements CGRÉ 11

11 Sommaire du cheminement des données pour la fabrication des paramètres des commissions scolaires GPI Jade/Tosca Charlemagne Règles budgétaires et paramètres Activités de la CS C O D I F I C A T I O N DOFIN PAIE GRH SIMACS TRAFICS PERCOS GDUNO P r o j e t R è g l e s C e r t i f i c a t i o n CS MELS Avril mai mars 12

12 Systèmes d information de support du MELS PERCOS Personnel des commissions scolaires et la scolarité des enseignants : Sert au calcul du coût subventionné par enseignant en FGA. Date de lecture pour les paramètres : le 15 février 2013 Enseignants réguliers et à contrat du 1 er juillet 2011 au 30 juin 2012 Enseignants à taux horaire converti en ETP 800 heures TRAFICS Traitement des rapports financiers des commissions scolaires : Sert au calcul d indices (ex. : éloignement et dispersion) dans la détermination des paramètres autres que les dépenses d enseignement. Sert à différentes analyses (ex. : indicateurs, plan de redressement). Date de lecture pour les paramètres : le 15 février

13 Systèmes d information de support du MELS GDUNO Banque des immeubles des commissions scolaires : Sert au calcul de l allocation pour le maintien des établissements. Sert au calcul de l allocation de base pour les investissements (AMT). Sert au calcul du ratio maître-élèves en FGA Date de lecture pour les paramètres : le 13 mars 2013 CHARLEMAGNE Déclaration des clientèles en formation générale des adultes : Effectifs déclarés et validés de Sert au calcul de la subvention FGA. Sert au calcul du taux RH, EP, RM, RS, AABP, SARCA Sert au calcul de l allocation pour le maintien des établissements. Sert au calcul du produit maximal de la taxe. Date de lecture pour les paramètres : le 6 décembre 2012 (Charlemagne - Bilan 5) 14

14 Partie 2 Le financement des activités de fonctionnement de la formation générale des adultes 15

15 Résumé des principales sources de financement en FGA 1. Allocations de fonctionnement a) Allocation de base enveloppe fermée Les services de formation donnés aux élèves âgés de 16 ans ou plus b) Allocation de base enveloppe ouverte La formation à distance La reconnaissance des acquis c) Allocations supplémentaires 2. Revenus autonomes Produit maximal de la taxe (PMT) 3. Autres sources Autres ministères Formation sur mesure en entreprise Autres types de formation Revenus propres aux centres de formation 4. Allocations pour les investissements (autorisation d emprunter) Mobilier, appareillage et outillage (MAO) Améliorations, modifications et transformations des bâtiments (AMT) 16

16 Partie 2.1 L enveloppe fermée 17

17 2.1 L enveloppe fermée Avant le rééquilibrage de 5 % a a a a = annexe F des règles budgétaires a = nombre d ETP de l enveloppe fermée avant l équilibrage de 5 % 18

18 Les montants par ETP pour les ressources enseignantes et l encadrement pédagogique sont avant le rééquilibrage de 5 %

19 Étape 3 Montant après rééquilibrage de 5 %

20 Rééquilibrage de l enveloppe fermée $ * 302,14/317,24= $ 286 $ * 302,14/317,24= 272 $ $ * 302,14/317,24= $ 124 $ * 302,14/317,24= 118 $ $ * 302,14/317,24= $ 20 21

21 Élève équivalent temps plein (ETP) Un ETP = nombre d heures-élèves de formation /900 par catégorie de service : Sont exclus, les adultes qui réalisent : des activités de formation qui mènent à l obtention d un DEP : concomitance (financée en FP); des activités de formation pour les personnes bénéficiaires d un programme de formation de la main-d œuvre; des activités de formation liées à des activités de culture personnelle ou de perfectionnement pour le travail (même s il s agit de cours reconnus par le MELS); des activités de formation liées à des activités éducatives autofinancées; des activités de formation liées à des activités subventionnées à l aide des allocations supplémentaires ou des ajustements non récurrents. Une personne peut être déclarée à la fois comme élève adulte en formation générale et élève jeune en formation générale dans une ou plus d une commission scolaire. Si le nombre d heures ainsi déclarées excède 900 heures, celui-ci pourra faire l objet d un ajustement négatif par le Ministère sur la base du nombre d heures réellement fréquentées (voir point 2.3 Effectif scolaire subventionné). 22

22 Heures-élèves de formation 38 Charlemagne XXX004 Bâtiment A XXX012 XXX012 Bâtiment Bâtiment B B XXX016 Bâtiment C XXX045 Bâtiment D XXX224 Bâtiment E XXX319 Bâtiment F XXX332 Bâtiment G XXX799 XXX350 Bâtiment H 24 23

23 Conversion en ETP Charlemagne XXX004 Bâtiment A XXX012 Bâtiment B XXX016 Bâtiment C XXX045 Bâtiment D XXX224 Bâtiment E XXX319 Bâtiment F XXX332 Bâtiment G XXX799 XXX350 Bâtiment H /900 = ETP ETP 25 24

24 Le nombre d'etp de l enveloppe fermée Prédéterminé et propre à chaque CS Trois étapes de calcul : Étape 1 : La répartition de l enveloppe provinciale ( ETP) est au prorata du volume d activités de chaque CS, calculée comme suit : 80 % de la clientèle de % de la clientèle de Un ajustement pour tenir compte du nombre d individus par ETP. Un ajustement négatif pour tenir compte du dépassement de l enveloppe provinciale. Étape 2 : L ajout de ETP, accordé en , est reconduit et alloué aux commissions scolaires, au prorata de l écart lorsque positif entre les ETP inscrits en présentiel en et les ETP calculés à la première étape. Étape 3 :Calcul de la somme des étapes 1 et 2 et majoration du résultat de 5 % 25

25 20 % 80 % Étape x 5% = = Étape = Étape 2 Enveloppe fermée avant bonification =

26 Montant par élève pour les ressources enseignantes Le montant par élève est établi en multipliant le coût horaire moyen par enseignant de la commission scolaire par 900 heures. 29 Ce coût annuel est ensuite divisé par le nombre d élèves ETP par groupe utilisé aux fins de financement (ratio maître-élèves)

27 Montant par élève pour les ressources enseignantes - exemple Taux horaire moyen subventionné : $ Nombre d ETP de : Nombre de groupes formés par le modèle : Ration maître-élèves : (320.04/26.58) Calcul du montant de base par élève : (79.83 $/h * 900 h)/ = $ 18 28

28 Le montant par élève pour les ressources enseignantes Le taux horaire moyen subventionné Propre à chaque CS Spécifique à la formation générale des adultes. La proportion des enseignants réguliers et des enseignants non réguliers et des enseignants à taux horaire 29

29 à Moyenne de 3 ans ( , , et ) Ces montants doivent être pris en considération dans le calcul du nombre d enseignants % 36.2% *63.8 % * 36.2% 27 30

30 PERCOS Les salaires sont établis à partir de l échelle salariale en tenant compte de la scolarité et de l expérience % 36.2% Toutes les heures déclarées ( enseignement, journées pédagogiques, développement, etc.) /

31 Montant pour le perfectionnement La portion non utilisée de peut être reportée en : $ * nb de contrats; Ce montant est fonction du nombre d enseignants (E1,E2 et E3) en poste le 15 octobre: 240 $ * 8.62 enseignants admissibles/10.47enseignants Le MELS ne finance que les enseignants admissibles ayant eu un contrat avant le 15 octobre. Le solde ne doit pas excéder 50 % de l allocation

32 Le taux horaire subventionné Il est important de noter que la variation du taux horaire subventionné n affecte pas les montants pour l encadrement pédagogique, les ressources de soutien, l aide additionnelle pour les élèves ayant des besoins particuliers, le SARCA. 33

33 Taux moyen par enseignant Ces listes sont fournies par le MELS seulement avec les paramètres de consultation (PERCOS du 1 er juillet 2011 au 30 juin 2012) Nom de l enseignant (PERCOS du 1 er juillet 2011 au 30 juin 2012) Nom de l enseignant 34

34 La tâche d un enseignant Tâche annuelle d'un enseignant en formation générale des adultes Journées Présence Temps Non Enseignement pédagogiques assignée personnel comptabilisé E JP PA TP NC Jours/an Journées pédagogiques Régulier h 200 h S.O. 200 j max. 20 j moy. 20 h/sem Contrat ** 800 h min, 10 % max. 100 % 280 h 200 h S.O. 200 j max. 20 j Taux horaire Temps fait temps payé * (présence sur convocation par la direction) S.O. S.O. S.O. S.O. * Inclus la préparation de cours, la préparation des examens et la correction. ** Contrat à temps partiel à 100 % (le nombre d'heures est fonction du % du contrat à temps partiel). 27 heures de travail au lieu assigné pour chaque enseignante ou enseignant par la commission ou la direction du centre 5 heures pour l accomplissement de travail de nature personnelle visé à la fonction générale énoncée à la clause Heures servant au calcul du nombre d ETC 31 35

35 Le montant par élève pour les ressources enseignantes Le ratio maître-élèves Le nombre de points de services Les catégories de services d enseignement offerts Le nombre d'etp en (deux ans de retard) Les normes de formation de groupe 36

36 Calcul du ratio maître-élèves Effectif scolaire de référence : année Calcul des groupes se fait : par bâtimentscolaire Tous les points de services hors bâtiments reconnus sont considérés comme un seul point de service. Voir le document B des paramètres de votre cs S assurer que le plan triennal d utilisation des bâtiments et les actes d établissement sont conformes et par catégorie de services éducatifs 37

37 Méthodologie 1. Addition des heures de formation par type d activités et par centre de formation Conversion des heures de formation en ETP par type d activités pour chacun des centres de formation Formation des groupes au niveau de chacun des centres par type d activités 1. Ajustement pour les ETP en dépassement 2. Ajustement pour les ETP rejetés 4. Ajustement des groupes au niveau de la commission scolaire Calcul d un ratio maître-élèves pour la commission scolaire 1. Possibilité de calculer un RME par établissement 39 38

38 Règles de formation de groupes Minimum pour ouvrir 5 ETP en dépassement et rejets * * En alphabétisation, ratio 1:15 pour 20 % de la clientèle déclarée et de 1:26 pour le dépassement 5 ETP = heures-élèves 39

39 Règles de formation de groupes Groupes 4,5 4 3,5 Exemple : Formation à l intégration sociale 1:15 Accepte un dépassement de 2 ETP par gr pour les 2 premiers gr 3 2,5 2 1,5 1 0, ETP Série1 ETP rejetés 1:7 ETP en dépassement 1:7 40

40 XXX012 Bâtiment B 17.69/15= est arrondi à l entier supérieur (le modèle accepte un dépassement de 2 ETP par groupe pour les 2 premiers groupes) 1.19< 5 = 0 groupe 1.19/7 =0.17 gr 38 41

41 /

42 XXX004 Bâtiment A XXX012 Bâtiment B XXX016 Bâtiment C XXX045 Bâtiment D XXX224 Bâtiment E XXX319 Bâtiment F XXX332 Bâtiment G XXX799 XXX350 Bâtiment H Gr formés par le modèle Gr formés (un seul lieu) Effet de la dispersion des lieux de formation 42 43

43 Montant pour l encadrement pédagogique Montant propre à chaque CS (Annexe F des règles budgétaires) Est établi en fonction du poids relatif de l effectif scolaire pondéré de la commission scolaire par rapport à celui de l ensemble des commissions scolaires. Pondération des ETP Deuxième cycle du secondaire 26/15 = Francisation 17/15 = Les autres 15/15 = Selon les CS, cette allocation sert à payer des enseignants ou des services de soutien ou des services complémentaires 44

44 Montant pour l encadrement pédagogique Pondération N ETP de l enveloppe fermée 45

45 Stratégie pour augmenter le montant pour l encadrement pédagogique Augmentation de la clientèle du secondaire 2 e cycle. Taux de croissance des activités supérieur à celui du réseau

46 Ressources de soutien Montant propre à chaque CS Le montant prend en compte : un montant de base par CS : $ la pondération des ETP des services d enseignement offerts : Services d enseignement Pondération SECONDAIRE 1ER CYCLE, SECONDAIRE 2E CYCLE (INCLUANT PRÉALABLES À LA FORMATION PROFESSIONNELLE, PRÉALABLES AUX ÉTUDES POSTSECONDAIRES, JEUNES SCOLARISÉS AUX ADULTES) 1 FORMATION INTÉGRATION SOCIALE 1.5 FRANCISATION, ENTRÉE EN FORMATION, ALPHABÉTISATION, PRÉSECONDAIRE, INTÉGRATION SOCIOPROFESSIONNELLE 1.3 la dispersion des centres de formation où se donne de la FGA : distance moyenne des centres au siège social / distance médiane du réseau Indexation de 2.59 % 47

47 Le nombre de points de services affecte cette variable $*1.3468*1.500 ETP de l enveloppe fermée ( $+ (924.88*302.04)/ = 48

48 Stratégies pour augmenter le montant du RS Augmenter la clientèle en formation à l intégration sociale (FIS) Un taux de croissance supérieur à celui du réseau Des points de services loin du siège social 18 49

49 Montant par élève pour les ressources matérielles Commun à toutes les CS 124 $ Avant l ajustement de 5 % Est non indexé depuis

50 Ajustement pour les pénitenciers Quelques CS fédéraux Cette mesure représente la participation du Ministère au financement de la formation générale des adultes donnée dans les pénitenciers fédéraux. L ajustement est déterminé en fonction de l entente cadre Canada-Québec pour

51 Aide additionnelle pour les élèves ayant des besoins particuliers Montant propre à chaque CS (Annexe F des règles budgétaires) Cette mesure aide la commission scolaire à bonifier les services éducatifs et de soutien offerts aux élèves ayant des besoins particuliers. Pour les adultes inscrits en formation générale ou en formation professionnelle L allocation correspond à celle de indexée de 2.59 %. N est pas affectée par le nombre d ETP de l enveloppe fermée

52 Services d accueil, de référence, de conseil et d accompagnement - SARCA En lien avec la politique gouvernementale d éducation des adultes et de formation continue et ce, pour la formation générale des adultes et pour la formation professionnelle. Un ajout aux ressources de soutien déjà allouées. Ces services incluent l adaptation des services aux jeunes de 16 à 24 ans. 53

53 Services d accueil, de référence, de conseil et d accompagnement - SARCA Une allocation de base par CS de $ Plus : un montant de 0,2 M $ réparti entre les CS qui ont participé à l expérimentation entre et ; le montant de indexé (1.52 M $); un montant de 8,6 M $ en fonction des élèves ciblés (16 ans et plus sans diplôme). Cette population est pondérée par l IMSE de la CS applicable en ; une pondération pour tenir compte de la disponibilité budgétaire du MELS (0.8739). Cette allocation est protégée des variations de la clientèle. 54

54 Services d accueil, de référence, de conseil et d accompagnement - SARCA Ajustement pour tenir compte des disponibilités budgétaires 18 55

55 Partie 2.2 L enveloppe ouverte 56

56 Formation à distance Durée des sigles/900 Pas affectée par le rééquilibrage de 5 % 1 - Le montant par élève correspond à celui ayant servi à déterminer l enveloppe budgétaire fermée (annexe F des règles budgétaires), pondéré à 80 %

57 ETP reconnus Les heures-élèves inscrites sont considérées à 100 %. Un élève peut être reconnu aux fins de financement pour un maximum de deux inscriptions par code de cours. 58

58 Reconnaissance des acquis 1 - Incluant tous les codes de cours actifs de la formation générale des adultes. Les reprises d examens pour des cours suivis en mode d organisation «fréquentation» ne sont pas considérées pour cette allocation. 2 - Maximum de deux univers de compétences génériques par individu. 3 - Le montant est indivisible et comprend les cinq tests de cette épreuve. 59

59 Règles budgétaires Annexe G (extrait) 60

60 Partie 2.3 Les autres allocations et ajustements 61

61 Allocations supplémentaires qui ont un lien avec la FGA (liste ) FGJ FGA FP A priori Form. Entente Autre Commentaire Perfectionnement du personnel enseignant X X X X Date variable/ MELS Expérimentation pédagogique X X X X Avec MELS Développement FP pour jeunes et adultes X X X X Présenter projet Élaboration et mise à jour : programmes et matériel d'apprentissage et d'évaluation des acquis FP-FGA X X X Modalités et date à respecter Aide à la réussite X X X X X DR Plan d'action et modalités à respecter * Formation centre de détention et projets particuliers X X Autorisation et modalités à respecter Primes d'éloignement en FGA X 2 mars 2012 / Présentation de réclamation DR * Perfectionnement du personnel enseignant dans les régions éloignées (incluant le personnel professionnel ) X X X X Questionnaire à signer (CS et syndicat) Sécurité d'emploi (disponibilité ) X X X X Form. début d'année - ajustements ad hoc Soutien aux priorités régionales X X X X Direction régionale Soutien aux activités de formation découlant de politique de formation continue X X X * s applique seulement à certaines commissions scolaires Direction régionale ou MELS : PAELE, RÉCIT FGA, FA Science-techno, autres * Activités d'exploration professionnelle des adultes en FG X X X Projets de concomitance X X X Guide administratif - Via Charlemagne Projets de passerelle provisoire X X X 31 mai- Modalités à respecter Ressources professionnels en soutien à la réussite des élèves en formation générales (jeunes et adultes) X X X Compensation- dépassement d'élèves en FGA X X Perfectionnement pour le personnel professionnel X X X X Insertion des enseignantsen début de carrière (FAE) X X X X Volet - Formation du personnel X X Calculé par MELS Volet - Régions ( science et technologie) X X DEA & action communautaire conviennent Document paramétrique H Voir le détail des mesures aux pages 43 à 73 des règles budgétaires

62 Mesure 30332: Mise en place de programmes d insertion pour les enseignants L enveloppe est répartie: entre les commissions scolaires dont le syndicat est affilié à: la Fédération des syndicats de l enseignement (FSE) l Association provinciale des enseignants du Québec (APEQ). au prorata du nombre d enseignants financés en pour les secteurs de formation formation générale des jeunes; formation générale des adultes; formation professionnelle. 63

63 Ajustements Non-respect des mesures de contrôle de l engagement du personnel Opérations de contrôle de l effectif scolaire La taille de l échantillon est de 10 % de l effectif avec un minimum de 25 dossiers. Grèves ou lock-out Corrections techniques aux paramètres d allocation Effort général pour l atteinte de l équilibre budgétaire Etc. 64

64 Partie 3 Les revenus du produit maximal de la taxe générés par la formation générale des adultes 65

65 Revenus autonomes de la CS Constitués de la taxe scolaire et de la péréquation Servent à financer : dépenses d opération des immeubles sièges sociaux et comités de la CS gestion des écoles et des centres direction et secrétariat transport scolaire (une partie seulement) services de garde (une très petite partie) autres priorités de la CS 66

66 Revenus autonomes des CS Le produit maximal de la taxe (PMT) taxation + péréquation pour certaines CS Le PMT = montant de base de $ par CS + ( $ * élèves pondérés) Pour la clientèle FGA, il s agit de la clientèle de l enveloppe fermée. Le facteur de pondération est 2,4 Pour les CS de élèves et moins, le montant par élève est de 1 001,10 $. 67

67 Les paramètres de base Le montant de base par ETP et l ajustement à Montant de base par ETP l enveloppe fermée: Les ajustements Montant par de base par ETP 794,24 Pondération 2, ,18 $ Etp de l'enveloppe fermée 302,14 Rééquilibrage de l'enveloppe 15,10 Enveloppe rééquilibrée 317,24 Les règles concernant les ajustement sont propres à chaque commission scolaire. 68

68 Ventilation du produit maximal de la taxe pour un ETP Immeubles & Ventilation du PMT pour un ETP Activités Gestion des écoles Autres Autres Pondération équipements administratives et des centres priorités locales services totale Pondération 0,725 0,3 0,65 0, ,4 Poids 30,21% 12,50% 27,08% 30,21% 0% 100,00% Allocation 558,35 $ 231,03 $ 500,51 $ 558,35 $ 0 $ 1 906,18 $ Clientèle (ETP) 317,24 Allocation * $ $ $ $ - $ $ Rééquilibrage $ $ $ $ - $ $ Enveloppe $ $ $ $ - $ $ Ajustements (12 358) $ (5 113) $ (11 077) $ (12 358) $ - $ (40 906) $ Enveloppe net $ $ $ $ - $ $ Deuxième allocation la plus importante en FGA 69

69 Partie 4 Le financement des activités d investissements de la formation générale des adultes 70

70 Allocations pour les investissements Les principales allocations : Mobilier, appareillage et outillage (MAO) Améliorations, modifications et transformations majeures (AMT) Allocations supplémentaires Voir le détail des mesures aux pages 7 à 25 des règles budgétaires pour les années à Investissements 71

71 Allocations pour les investissements Allocation pour le mobilier, l appareillage et l outillage (MAO) Un montant de $ par bâtiment. Si le bâtiment est utilisé par les jeunes et la adultes, un seul montant de $ est alloué. Un montant de 48,72 $ (non indexé) par ETP, basé sur la clientèle de référence du produit maximal de la taxe scolaire de l année courante. Cette allocation est une autorisation d emprunt à la charge de la CS dont le remboursement annuel est pris en charge par le MELS. Le solde non utilisé est reporté. 72

72 Allocations pour les investissements Allocation pour les améliorations, modifications et transformations (AMT) C est une autorisation d emprunt dont le remboursement est pris en charge par le MELS. L enveloppe globale est basée sur six facteurs : La superficie des bâtiments ( $/m 2 sur 50 ans) L âge des bâtiments L éloignement de la CS (annexe A) La lourdeur de l effectif scolaire (effectifs pondérés/effectifs nominaux) Les superficies excédentaires Superficies totales moins superficies normalisées (9,5 m 2 effectifs pondérés) L enveloppe globale disponible au MELS 73

73 Investissement Allocations supplémentaires et spécifiques L allocation Technologie de l information et de la communication dans les écoles du Québec est retirée. Elle est remplacée par la mesure Technologies de l information et de la communication dans les écoles du Québec. 21,6 M$ pour l acquisition d ordinateurs, de système d exploitation, de logiciels de base intégrés, de logiciels éducatifs, de tablettes numériques et de matériel périphérique. L effectif scolaire pris en compte dans le calcul: Le nombre d ETP de l enveloppe fermée de l année courante pour la FGA. Au jeune, la clientèle reconnue au 30 septembre de l année scolaire précédente pour le secteur des jeunes. 74

74 Partie 5 Points saillants et contrôles 75

75 Les données proviennent de plusieurs années d activités Nombre d ETP de l enveloppe fermée Taux horaire moyen subventionné Ratio maître-élèves Encadrement pédagogique (EP) Ressources de soutien (RS) Ressources matérielles (RM) Produit maximal de la taxe Investissement (MAO) ETP réalisés 80 % de % de Effectifs de l année ETP réalisés en pour le montant par élève Nb d ETP de l enveloppe fermée 76

76 Points saillants (suite) Une enveloppe fermée Nb d ETP de la CS est fonction : des activités de deux années antérieures des activités de l ensemble du réseau du nombre d individus par ETP La valeur d un ETP est composée de six (6) éléments : Ressources humaines (RH) Du salaire moyen subventionné d un enseignant De la catégorie de services Du nombre de points de services Du nombre d ETP de l enveloppe fermée Encadrement pédagogique Des catégories d activités De la pondération de la clientèle Du nombre d ETP de l enveloppe fermée 77

77 Points saillants (suite) Ressources de soutien D un montant de base par CS De la catégorie d activités d enseignement De la dispersion des bâtiments Du nombre d ETP de l enveloppe fermée Ressources matérielles Du montant commun à toutes les CS (124 $/ETP) Du nombre d ETP de l enveloppe fermée Aide aux élèves ayant un besoin particulier Indépendant du nombre d ETP de l enveloppe fermée SARCA Indépendant du nombre d ETP de l enveloppe fermée Une enveloppe ouverte (activités réalisées en ) Formation à distance Reconnaissance des acquis Des allocations supplémentaires Le produit maximal de la taxe scolaire Des allocations pour les investissements (autorisation d emprunter) 78

78 Modification aux règles budgétaires Nouvel entente-cadre Canada-Québec pour les pénitenciers fédéraux Indexation des paramètres pour tenir compte des masses salaires Mesure Mise en place de programmes d insertion pour les enseignants Au niveau des investissements, l allocation (Technologie de l information et de la communication dans les écoles du Québec) est retirée et remplacée par la mesure Technologies de l information et de la communication dans les écoles du Québec (même nom) 79

79 Personnaliser les allocations dans les centres de formation Il est possible de calculer un montant par ETP pour chacun des centres Taux horaire par enseignant personnalisé à chacun des centres Un ratio maître-élèves personnalisé à chacun des centres Attention de ne pas défoncer le total de l enveloppe fermée. Le modèle peut prévoir un ajustement (positif ou négatif) pour équilibrer la somme des enveloppes des centres avec l enveloppe du MELS 80

80 Contrôles pour optimiser le financement Vérifier les listes d enseignants qui servent au calcul du taux moyen par enseignant. Statut, expérience et scolarité Vérifier la codification budgétaire des dépenses des activités. Auto vérification des déclarations des effectifs avant la visite du vérificateur externe Vérifier les dates de transmissions des données dans Charlemagne en fonction des dates de lecture par le MELS limite 7 août 2014 Avoir un modèle qui permet de suivre hebdomadairement l évolution de la clientèle de l enveloppe fermée et de simuler l impact du choix du service à déclarer. Suivre le % des ETP par service offert. Dès qu il y aura une variation dans le %, l enveloppe fermée en sera affectée en terme d ETP et en terme de montant. 81

81 Obstacles incontournables Dispositions des conventions collectives Entente nationale Entente locale Dispositions du régime pédagogique (temps de présence) Considérations reliées aux déplacements de clientèles Configuration du réseau des immeubles Contraintes du transport 82

82 83

83 Pierre Marchand, MBA

Initiation au financement de la FGA par le MEESR Atelier D-10 Vendredi 22 mai, de 10 h 30 à 12 h Pierre Marchand, MBA

Initiation au financement de la FGA par le MEESR Atelier D-10 Vendredi 22 mai, de 10 h 30 à 12 h Pierre Marchand, MBA Initiation au financement de la FGA par le MEESR Atelier D-10 Vendredi 22 mai, de 10 h 30 à 12 h Pierre Marchand, MBA 1 Avant-propos Mot de bienvenue Présentation du formateur Logistique Mise en garde

Plus en détail

Pierre Marchand Consultant

Pierre Marchand Consultant Pierre Marchand Consultant 1 Avant-propos Mot de bienvenue Présentation du formateur Logistique Mise en garde Modifications par rapport à 2012-2013 Les exemples présentés proviennent des paramètres de

Plus en détail

Financement 2014-2015

Financement 2014-2015 Atelier C-2 Financement 2014-2015 Jeudi 6 novembre 2014 13 h 00 à 14 h30 Pierre Marchand 1 Objectifs de la présentation Résumer le financement par le MELS d une commission scolaire. 1. Le fonctionnement

Plus en détail

Le financement de la formation professionnelle

Le financement de la formation professionnelle Le financement de la formation professionnelle Financement FP 101 Atelier A-1 Rosaire Jacques CA 1 Contenu de l atelierl Concepts et terminologie utilisés en matière de ressources financières Les sources

Plus en détail

L organisation de la FGA et les impacts sur les revenus et les dépenses Atelier C-9 Vendredi 22 mai, de 8 h 30 à 10 h Pierre Marchand, MBA

L organisation de la FGA et les impacts sur les revenus et les dépenses Atelier C-9 Vendredi 22 mai, de 8 h 30 à 10 h Pierre Marchand, MBA L organisation de la FGA et les impacts sur les revenus et les dépenses Atelier C-9 Vendredi 22 mai, de 8 h 30 à 10 h Pierre Marchand, MBA Pierre Marchand, consultant 1 Objectifs Présenter les modifications

Plus en détail

Objectifs, principes et critères de répartition (règles budgétaires) Des allocations entre les écoles et les centres de la Commission scolaire

Objectifs, principes et critères de répartition (règles budgétaires) Des allocations entre les écoles et les centres de la Commission scolaire Objectifs, principes et critères de répartition (règles budgétaires) Des allocations entre les écoles et les centres de la Commission scolaire 2014-2015 Adoptée : 26 juin 2014 (CC-2014-295) En vigueur

Plus en détail

RÈGLES BUDGÉTAIRES POUR L ANNÉE SCOLAIRE 2013-2014

RÈGLES BUDGÉTAIRES POUR L ANNÉE SCOLAIRE 2013-2014 RÈGLES BUDGÉTAIRES POUR L ANNÉE SCOLAIRE 2013-2014 Éducation préscolaire et enseignement primaire et secondaire Établissements d enseignement privés agréés aux fins de subventions RÈGLES BUDGÉTAIRES POUR

Plus en détail

Atelier C1 27 novembre 2014 15 h 15 à 16 h 30 Optimiser le financement de la formation professionnelle

Atelier C1 27 novembre 2014 15 h 15 à 16 h 30 Optimiser le financement de la formation professionnelle Atelier C1 27 novembre 2014 15 h 15 à 16 h 30 Optimiser le financement de la formation professionnelle Pierre Marchand, MBA Consultant 1 Avant-propos Mot de bienvenue Présentation du formateur Logistique

Plus en détail

I Information pour le calcul de la subvention SHQ I

I Information pour le calcul de la subvention SHQ I I Information pour le calcul de la subvention SHQ I 1 - MODIFICATION DU RÉFÉRENTIEL COMPTABLE POUR LA PRODUCTION DES ÉTATS FINANCIERS Les organismes subventionnés par la Société d habitation du Québec

Plus en détail

LE FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE «FP 101» 2010-2011

LE FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE «FP 101» 2010-2011 LE FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE «FP 101» 2010-2011 Présentation par : Lucie Bisson, Agente d administration Commission scolaire de la Rivière-du-Nord 1 LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE 2 Loi

Plus en détail

Initiation au financement de la formation professionnelle par le MEESR

Initiation au financement de la formation professionnelle par le MEESR Initiation au financement de la formation professionnelle par le MEESR Atelier A-10 jeudi 21 mai, de 10 h 45 à 12 h 15 Pierre Marchand, MBA 1 Avant-propos Mot de bienvenue Présentation du formateur Logistique

Plus en détail

BUDGET 2014-2015. 741 CS du Chemin-du-Roy. Directrice générale ou directeur général. 4septembre 2014

BUDGET 2014-2015. 741 CS du Chemin-du-Roy. Directrice générale ou directeur général. 4septembre 2014 BUDGET 2014-2015 741 CS du Chemin-du-Roy Directrice générale ou directeur général 4septembre 2014 CS du Chemin-du-Roy 2014-2015 Note: Les pages identifiées par un "X" indiquent qu'une saisie partielle

Plus en détail

Objectifs de la présentation

Objectifs de la présentation Financement 101 Formation professionnelle Atelier C2 Pierre Marchand MBA, CMA 9 février 2012 1 Objectifs de la présentation Résumer le financement d une CS. Présenter le financement de la formation professionnelle

Plus en détail

Expéditeur. Site Internet : www.msss.gouv.qc.ca/documentation «Normes et Pratiques de gestion»

Expéditeur. Site Internet : www.msss.gouv.qc.ca/documentation «Normes et Pratiques de gestion» NORMES ET PRATIQUES DE GESTION, Tome II, Répertoire Expéditeur La sous-ministre adjointe à la Direction générale du personnel réseau et ministériel Date 2013-01-23 Destinataires (*) Les directrices générales

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 1. ORIENTATIONS BUDGÉTAIRES... 3

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 1. ORIENTATIONS BUDGÉTAIRES... 3 ENCADREMENTS FINANCIERS 2015-2016 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 1. ORIENTATIONS BUDGÉTAIRES... 3 1.1. DECENTRALISATION AU NIVEAU APPROPRIE... 3 1.2. ÉQUILIBRE BUDGETAIRE... 3 1.3. VARIATION DE

Plus en détail

MÉMOIRE. de la Fédération des commissions scolaires du Québec

MÉMOIRE. de la Fédération des commissions scolaires du Québec 1 MÉMOIRE de la Fédération des commissions scolaires du Québec sur le projet de règles budgétaires pour l année scolaire 2013-2014 pour le fonctionnement des commissions scolaires ainsi que le projet de

Plus en détail

Réseau de la formation professionnelle A1213-VPP-008

Réseau de la formation professionnelle A1213-VPP-008 Réseau de la formation professionnelle A1213-VPP-008 Où va la formation professionnelle? Retour sur les grandes orientations gouvernementales qui ont guidé la formation professionnelle Présentation conjointe

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES

ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES 3 Manuel de la présentation de l information financière municipale ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES Ministère des Affaires municipales et de l Occupation du territoire Gouvernement du Québec

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION 2015 2016

DOCUMENT D INFORMATION 2015 2016 Service des ressources éducatives Nutrition DOCUMENT D INFORMATION 2015 2016 PROGRAMME DE LA MESURE ALIMENTAIRE ÉCOLES PRIMAIRES ET SECONDAIRES 1. OBJECTIFS 2. MODALITÉS 3. PROCÉDURE ET FORMULAIRE POUR

Plus en détail

Pierre Marchand, Consultant

Pierre Marchand, Consultant Pierre Marchand, Consultant 1 Avant-propos Mot de bienvenue Présentation du formateur Logistique Mise en garde Les règles budgétaires 2014-2015 ne sont pas disponibles. Un projet de document G a été acheminé

Plus en détail

Projet statistique sur l enseignement primaire et secondaire (PSEPS) Définitions

Projet statistique sur l enseignement primaire et secondaire (PSEPS) Définitions Projet statistique sur l enseignement primaire et secondaire (PSEPS) Définitions 1. Contexte Afin d obtenir des comptes uniformes des étudiants, des enseignants, des diplômés et des dépenses dans les conseils

Plus en détail

Règles budgétaires 2015-2016

Règles budgétaires 2015-2016 Règles budgétaires 2015-2016 Analyse à l intention des CPE et BC 18 juin 2015 7245, rue Clark, bureau 401, Montréal (Québec) H2R 2Y4 T 514 326-8008 / 1 888 326-8008 / F 514 326-3322 info@aqcpe.com / www.aqcpe.com

Plus en détail

Manuel de la présentation de l information financière municipale

Manuel de la présentation de l information financière municipale Manuel de la présentation de l information financière municipale Résumé de la mise à jour Décembre 2014 Direction générale des finances municipales Ministère des Affaires municipales et de l Occupation

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS FORMATION PROFESSIONNELLE

LISTE DES DOCUMENTS FORMATION PROFESSIONNELLE LISTE DES DOCUMENTS FORMATION PROFESSIONNELLE Relatifs à la précarité Liste des clauses des ententes nationale et locale... 2 Liste de rappel 3 Octroi de contrats. 3 Contrat à temps partiel 4 Contrat régulier

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

DESCRIPTION DU PROGRAMME Dernière mise à jour : octobre 2012

DESCRIPTION DU PROGRAMME Dernière mise à jour : octobre 2012 _ DESCRIPTION DU PROGRAMME Dernière mise à jour : octobre 2012 1. Le Programme 1.1. Description du Programme Le programme IntégraTIon Montréal est une mesure financière incitative auprès des employeurs

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 150 DU

Plus en détail

Guide de financement de projets locaux en persévérance scolaire et en réussite éducative

Guide de financement de projets locaux en persévérance scolaire et en réussite éducative Guide de financement de projets locaux en persévérance scolaire et en réussite éducative Critères d admissibilité des projets déposés par les MRC de l Estrie 1 dans le cadre du soutien financier de la

Plus en détail

LES ENTREPRISES D ENTRAÎNEMENT GUIDE D APPLICATION DU CONCEPT DE L ENTREPRISE D ENTRAÎNEMENT

LES ENTREPRISES D ENTRAÎNEMENT GUIDE D APPLICATION DU CONCEPT DE L ENTREPRISE D ENTRAÎNEMENT LES ENTREPRISES D ENTRAÎNEMENT GUIDE D APPLICATION DU CONCEPT DE L ENTREPRISE D ENTRAÎNEMENT Des conditions matérielles adéquates Des locaux identifiés ayant une surface suffisante; Des ressources humaines

Plus en détail

Tradition Securities and Futures

Tradition Securities and Futures COMPTES ANNUELS au 31 décembre 2007 de Tradition Securities and Futures Tradition Securities & Futures BILAN AU 31 DECEMBRE 2007 (En milliers d euros) Notes 31.12.2007 31.12.2006 ACTIF Opérations interbancaires

Plus en détail

Relatif aux comptes annuels des organismes de titrisation En cours d homologation

Relatif aux comptes annuels des organismes de titrisation En cours d homologation AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION Du RÈGLEMENT N 2016-02 du 11 MARS 2016 Relatif aux comptes annuels des organismes de titrisation En cours d homologation I - Eléments de contexte Le

Plus en détail

Budget décentralisé (Comité établissement)

Budget décentralisé (Comité établissement) BALISES DE FONCTIONNEMENT COMITÉ PARITAIRE DE PERFECTIONNEMENT DU PERSONNEL ENSEIGNANT SECONDAIRE - FP - FGA Section 1 : Section 2 : Budget centralisé (Comité paritaire CSSMI) Budget décentralisé (Comité

Plus en détail

Conditions applicables aux demandes d approbation fondées sur l article 28 et aux demandes de financement de la part de l OOF

Conditions applicables aux demandes d approbation fondées sur l article 28 et aux demandes de financement de la part de l OOF 2.0 Finances et administration Opérations bancaires, Opérations bancaires, investissements et emprunts Publication : mai 2009 Révision : 2.0 Finances et administration Opérations bancaires, TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Règles de calcul émises par le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport. Année scolaire 2012-2013

Règles de calcul émises par le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport. Année scolaire 2012-2013 Règles de calcul émises par le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport Année scolaire 2012-2013 1 er mars 2013 RÈGLES DE CALCUL DES HEURES-GROUPE DE FORMATION POUR L ANNÉE SCOLAIRE 2012-2013 1.

Plus en détail

Modalités de versement de l aide financière de la Société de financement des infrastructures locales du Québec

Modalités de versement de l aide financière de la Société de financement des infrastructures locales du Québec Modalités de versement de l aide financière de la Société de financement des infrastructures locales du Québec Provenant du transfert d une partie des revenus de la taxe fédérale d accise sur l essence

Plus en détail

Projet statistique sur l enseignement primaire et secondaire (PSEPS) Définitions

Projet statistique sur l enseignement primaire et secondaire (PSEPS) Définitions Projet statistique sur l enseignement primaire et secondaire (PSEPS) Définitions 1. Contexte Afin d obtenir des comptes uniformes des étudiants, des enseignants, des diplômés et des dépenses dans les commissions

Plus en détail

Pas d installations ou d équipement particuliers.

Pas d installations ou d équipement particuliers. COURS FIN1010 : Niveau : Préalable : Description : Paramètres : INFORMATION FINANCIÈRE PERSONNELLE Débutant Aucun L élève explore les concepts qui touchent aux finances des particuliers, y compris le code

Plus en détail

Le bien-être des familles québécoises : une responsabilité collective

Le bien-être des familles québécoises : une responsabilité collective Le bien-être des familles québécoises : une responsabilité collective Mémoire présenté par les Organismes communautaires du secteur Famille : Association des haltes-garderies communautaires du Québec (AHGCQ)

Plus en détail

Pole Expertise Juridique GUIDE ADHERENTS «Déclaration 2483»

Pole Expertise Juridique GUIDE ADHERENTS «Déclaration 2483» Pole Expertise Juridique GUIDE ADHERENTS «Déclaration 2483» Sommaire I) Les grands principes de la déclaration 2483... 2 1.1 La déclaration 2483, qu est ce que c est?... 2 1.2 Qui doit remplir la 2483?...

Plus en détail

L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX

L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX Novembre 2005 L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX (articles 60 à 68) La Loi sur l équité salariale vise à corriger les écarts salariaux dus à la discrimination systémique fondée sur le sexe à l égard des

Plus en détail

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE 1- LE BULLETIN DE PAIE Document 1 : les mentions obligatoires du bulletin de paie Un bulletin de paie doit comporter les mentions obligatoires suivantes : - nom et adresse

Plus en détail

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LE RÉGIME DE RETRAITE DES CADRES (R-3.1)

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LE RÉGIME DE RETRAITE DES CADRES (R-3.1) VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT 11-001 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LE RÉGIME DE RETRAITE DES CADRES (R-3.1) Vu l article 45 de la Charte de la Ville de Montréal (L.R.Q., chapitre C-11.4) et les articles

Plus en détail

BALISES DE FONCTIONNEMENT COMITÉ PARITAIRE DE PERFECTIONNEMENT DU PERSONNEL DE SOUTIEN CSN

BALISES DE FONCTIONNEMENT COMITÉ PARITAIRE DE PERFECTIONNEMENT DU PERSONNEL DE SOUTIEN CSN BALISES DE FONCTIONNEMENT COMITÉ PARITAIRE DE PERFECTIONNEMENT DU PERSONNEL DE SOUTIEN CSN 2013-2014 RH-E-1213-DC-011 BALISES DE FONCTIONNEMENT DU COMITÉ PARITAIRE DE PERFECTIONNEMENT DU PERSONNEL DE SOUTIEN

Plus en détail

ANNEXE 2012-CA570-03.04-R6094 PLAN DE REDRESSEMENT FINANCIER DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES. Adopté le 27 août 2012.

ANNEXE 2012-CA570-03.04-R6094 PLAN DE REDRESSEMENT FINANCIER DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES. Adopté le 27 août 2012. ANNEXE 2012-CA570-03.04-R6094 PLAN DE REDRESSEMENT FINANCIER DE L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES Adopté le 27 août 2012. PLAN DE REDRESSEMENT UQTR L UQTR présente un Plan de redressement qui permettre

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2016

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2016 POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2016 Présenté à la réunion du Conseil d administration du 22 mars 2016. Table des matières 1. POLITIQUE GÉNÉRALE...2 1.1 Fondement de la politique d investissement... 2 1.2

Plus en détail

SOCIALE. 17 avril 2013

SOCIALE. 17 avril 2013 POLITIQUE DU FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES D ÉCONOMIE SOCIALE (FDEES)) Mandataire dee : SHERBROOKE INNOPOLE (CLD) 17 avril 2013 1. FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES D ÉCONOMIE SOCIALE (FDEES)

Plus en détail

INTRODUCTION PARTIE 1 RÉSUMÉ

INTRODUCTION PARTIE 1 RÉSUMÉ CADRE DE LA RÉFORME DU RÉGIME DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ D OTTAWA PRÉSENTÉ AU CONSEIL DES GOUVERNEURS PAR LE COMITÉ D ADMINISTRATION ET LE COMITÉ DU RÉGIME DE RETRAITE Juillet 2000 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

Lignes directrices pour le Programme d infrastructures Québec-Municipalités Municipalité amie des aînés (MADA) Appel de projets 2015

Lignes directrices pour le Programme d infrastructures Québec-Municipalités Municipalité amie des aînés (MADA) Appel de projets 2015 Lignes directrices pour les projets d infrastructures des municipalités reconnues ou engagées dans la démarche Municipalité amie des aînés (MADA), 2012-2013 Lignes directrices pour le Programme d infrastructures

Plus en détail

PROJET D ENTENTE LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC LE CONSEIL DU TRÉSOR

PROJET D ENTENTE LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC LE CONSEIL DU TRÉSOR PROJET D ENTENTE à intervenir entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC représenté par LE CONSEIL DU TRÉSOR et d autre part : LE SECRÉTARIAT INTERSYNDICAL DES SERVICES PUBLICS (SISP) LA CONFÉDÉRATION

Plus en détail

13 Les flux de trésorerie

13 Les flux de trésorerie 13 Les flux de trésorerie Les sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension L utilité et le contenu de 1, 5 1, 5, 9 b) l état des flux de trésorerie

Plus en détail

Présentation du programme d études Intégration socioprofessionnelle (ISP)

Présentation du programme d études Intégration socioprofessionnelle (ISP) Présentation du programme d études Intégration socioprofessionnelle (ISP) Congrès de l AQIFGA 21 et 22 avril 2016 Mélanie Poulin, responsable du programme d études ISP Direction de l éducation des adultes

Plus en détail

Présider un conseil d établissement

Présider un conseil d établissement Présider un conseil d établissement Une bonne façon de s impliquer dans la vie de son école. http://www.cspaysbleuets.qc.ca/commissionscolaire/comités/conseildétablissement.aspx Présider un conseil d établissement

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) DE LA MRC DE LA HAUTE-YAMASKA. Table des matières

POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) DE LA MRC DE LA HAUTE-YAMASKA. Table des matières POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) DE LA MRC DE LA HAUTE-YAMASKA Table des matières 1. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE... 2 1.1 Mission du fond... 2 1.2 Principe... 2 1.3 Support

Plus en détail

Exemples illustrant l application du nouveau traitement comptable sur les paiements de transfert

Exemples illustrant l application du nouveau traitement comptable sur les paiements de transfert Exemples illustrant l application du nouveau traitement comptable sur les paiements de transfert Préambule Le présent document sert de complément à la note transmise à l automne 2013 aux trésoriers et

Plus en détail

L ALLOCATION DES FONDS DES PROGRAMMES FÉDÉRAUX POUR LE LOGEMENT AUX COMMUNAUTÉS DES PREMIÈRES NATIONS DU QUÉBEC

L ALLOCATION DES FONDS DES PROGRAMMES FÉDÉRAUX POUR LE LOGEMENT AUX COMMUNAUTÉS DES PREMIÈRES NATIONS DU QUÉBEC COMITÉ RÉGIONAL TRIPARTITE SUR LE LOGEMENT GROUPE DE TRAVAIL SUR L ALLOCATION L ALLOCATION DES FONDS DES PROGRAMMES FÉDÉRAUX POUR LE LOGEMENT AUX COMMUNAUTÉS DES PREMIÈRES NATIONS DU QUÉBEC Février 2015

Plus en détail

PARTIE 1 L analyse de la performance et de l activité

PARTIE 1 L analyse de la performance et de l activité Sommaire Présentation 5 Chapitre 1 L'approche financière de l entreprise 15 1 Définition et objectif 15 2 Les sources d information de l analyse financière 15 A L information comptable 15 1) Les comptes

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE MONCTON RAPPORT FINANCIER ANNUEL AU 30 AVRIL 2002

UNIVERSITÉ DE MONCTON RAPPORT FINANCIER ANNUEL AU 30 AVRIL 2002 RAPPORT FINANCIER ANNUEL AU 30 AVRIL 2002 RAPPORT FINANCIER ANNUEL TABLE DES MATIÈRES AU 30 AVRIL 2002 Rapport des vérificateurs 1 État des résultats 2 État de l'évolution des actifs nets 3 Bilan 4 État

Plus en détail

Préparé par : Tél. : Téléc. : 29 octobre 2015

Préparé par : Tél. : Téléc. : 29 octobre 2015 Une illustration conçue pour : Préparé par : Tél. : Téléc. : Date : SSQ, Société d assurancevie inc. 29 octobre 2015 Page 1 de 10 Non valide s'il manque des pages Le produit Revenu garanti ASTRA vous offre

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Mallette SENCRL Comptables agréés

Plus en détail

Bilan de la tournée des régions

Bilan de la tournée des régions Bilan de la tournée des régions Rencontre nationale des gestionnaires Plan de la présentation Contexte de la tournée Information recueillie pendant la tournée Défis que soulève le renouveau pédagogique

Plus en détail

QUÉBEC M.R.C. DE MÉKINAC MUNICIPALITÉ DE LA PAROISSE DU LAC-AUX-SABLES

QUÉBEC M.R.C. DE MÉKINAC MUNICIPALITÉ DE LA PAROISSE DU LAC-AUX-SABLES QUÉBEC M.R.C. DE MÉKINAC MUNICIPALITÉ DE LA PAROISSE DU LAC-AUX-SABLES RÈGLEMENT 2010-494 RÈGLEMENT D EMPRUNT DÉCRÉTANT LES TRAVAUX POUR L ASSAINISSEMENT DES EAUX USÉES PAR BASSINS AÉRÉS ASSEMBLÉE régulière

Plus en détail

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 BILAN 31 MARS 2005 A C T I F Encaisse (note 4) 74 459 864 $ 82 151 251 $ Débiteurs et montants

Plus en détail

Le Droit Individuel à la Formation - DIF

Le Droit Individuel à la Formation - DIF DADS 2008 Page 1 Le Droit Individuel à la Formation - DIF A Le principe L accord de branche du 26 mai 2005 permet de faciliter les parcours personnalisés de formation des salariés tout au long de leur

Plus en détail

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE Adopté par le conseil d'administration lors de sa 275 e assemblée du 29 juin 2009. (résolution n o 2321) Tout au long du document, le masculin a été utilisé dans

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03

POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03 POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03 TITRE DE LA POLITIQUE : N o : Politique sur le remboursement

Plus en détail

RÉSEAU DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE A0708-VPPW-015

RÉSEAU DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE A0708-VPPW-015 RÉSEAU DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE A0708-VPPW-015 Les effets de l abolition de l attestation de formation professionnelle (AFP) Volet 2 sur la formation professionnelle 26 novembre 2007 μ Siège social

Plus en détail

Politique corporative

Politique corporative Sujet : Ressources financières Page : 1 de 5 1.0 CONTEXTE ET OBJECTIFS : Dans le cadre de ses activités, la Société doit faire des placements et financer ses investissements. Elle doit aussi atténuer les

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2015

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2015 POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2015 Modifiée à la réunion du Conseil du 17 mars 2015 TABLE DES MATIÈRES 1. POLITIQUE GÉNÉRALE... 1 1.1 Fondement de la Politique d investissement... 1 1.2 Fonds d aide de la

Plus en détail

Note d analyse détaillée

Note d analyse détaillée Note d analyse détaillée des coûts d approvisionnement et hors approvisionnement dans les tarifs réglementés de vente de gaz naturel de Gaz Electricité de Grenoble (GEG) 19 septembre 2013 Contexte et objectifs

Plus en détail

SOMMAIRE. 1- Objet du mode opératoire «GFPP» 3. 2- Domaine d application 3. 3- Définitions et terminologie 3. 4- Descriptif détaillé 3

SOMMAIRE. 1- Objet du mode opératoire «GFPP» 3. 2- Domaine d application 3. 3- Définitions et terminologie 3. 4- Descriptif détaillé 3 SOMMAIRE 1- Objet du mode opératoire «GFPP» 3 2- Domaine d application 3 3- Définitions et terminologie 3 4- Descriptif détaillé 3 4-1- Gestion Financière des Projets 3 4-1-1 Rappel des conditions générales

Plus en détail

PLAN DE RÉUSSITE 2010-2011

PLAN DE RÉUSSITE 2010-2011 PLAN DE RÉUSSITE 2010-2011 RÉSEAU DES ÉTABLISSEMENTS SCOLAIRES DE LA FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES CENTRE : CHAMPAGNAT DIRECTION : SYLVAIN LACHAÎNE ANALYSE DE LA SITUATION (portrait du centre, mission,

Plus en détail

D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI)

D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) Mise à jour : Septembre 2015 Centre local de développement (CLD) de La Haute-Gaspésie POLITIQUE D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) Adopté le : N o de résolution : TABLE DES MATIÈRES 1-

Plus en détail

Présentation aux membres

Présentation aux membres LE BUDGET DES ÉCOLES Présentation aux membres des conseils d établissement Sylvie Girard Sylvie Girard Directrice du Service des ressources financières Février 2012 Plan de la présentation Cadre financier

Plus en détail

Programmes d aide et d accompagnement social (PAAS)

Programmes d aide et d accompagnement social (PAAS) Programmes d aide et d accompagnement social (PAAS) Action Amener les personnes éloignées du marché du travail à développer leur plein potentiel. Permettre aux personnes de développer certaines habiletés

Plus en détail

Avantages en nature et frais professionnels

Avantages en nature et frais professionnels Pégase 3 Avantages en nature et frais professionnels Dernière révision le 08/01/2008 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Définitions...4 Les avantages en nature... 4 Les frais professionnels

Plus en détail

TRANSFERT DE LA GESTION DE LA DECLARATION D EMPLOI DES TRAVAILLEURS HANDICAPES ET DE LA RECONNAISSANCE DE LA LOURDEUR DU HANDICAP

TRANSFERT DE LA GESTION DE LA DECLARATION D EMPLOI DES TRAVAILLEURS HANDICAPES ET DE LA RECONNAISSANCE DE LA LOURDEUR DU HANDICAP N 37 - SOCIAL n 17 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 19 février 2013 ISSN 1769-4000 TRANSFERT DE LA GESTION DE LA DECLARATION D EMPLOI DES TRAVAILLEURS HANDICAPES ET DE LA RECONNAISSANCE DE

Plus en détail

Renseignements additionnels

Renseignements additionnels Gérer pour l avenir Renseignements additionnels au Rapport annuel 2005 Renseignements additionnels au Rapport annuel 2005 I. Tableau des rendements 1 Rapport des vérificateurs... 1 2 Notes générales...

Plus en détail

TITRE 1. LE BUDGET COMMUNAUTAIRE

TITRE 1. LE BUDGET COMMUNAUTAIRE Page 1 sur 13 Table des matières TITRE 1. LE BUDGET COMMUNAUTAIRE... 4 Chapitre 1. Structuration et vote du budget... 4 Chapitre 2. Segmentation budgétaire stratégique... 5 Chapitre 3. Gestion pluriannuelle...

Plus en détail

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015 État de la situation financière Au 31 mars 2015 Actif Actif à court terme Trésorerie 5 227 401 4 992 479 Débiteurs (note 3) 235 501 196 578 Charges payées d avance 67 728 41 871 5 530 630 5 230 928 Immobilisations

Plus en détail

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015 novembre 2014 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015 Dépôt légal Novembre 2014

Plus en détail

FONDS LABORATOIRE JEUNESSE 2014-2015 Forum jeunesse de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent

FONDS LABORATOIRE JEUNESSE 2014-2015 Forum jeunesse de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent FONDS LABORATOIRE JEUNESSE 2014-2015 Forum jeunesse de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent GUIDE EXPLICATIF Le Fonds régional d investissement jeunesse (FRIJ) est géré en collaboration avec la Conférence régionale

Plus en détail

Atelier Programme opérationnel FEDER-FSE-IEJ 2014-2010 Languedoc-Roussillon. Déposer son dossier FEDER-FSE-IEJ

Atelier Programme opérationnel FEDER-FSE-IEJ 2014-2010 Languedoc-Roussillon. Déposer son dossier FEDER-FSE-IEJ Atelier Programme opérationnel FEDER-FSE-IEJ 2014-2010 Languedoc-Roussillon Déposer son dossier FEDER-FSE-IEJ Tiphaine Aubert / Virginie Conor Service coordination des programmes européens Région Languedoc-Roussillon

Plus en détail

Politique relative à l admission et à l inscription des élèves pour l année scolaire 2015-2016 2 36

Politique relative à l admission et à l inscription des élèves pour l année scolaire 2015-2016 2 36 DOCUMENT OFFICIEL POLITIQUE RELATIVE À L ADMISSION ET À L INSCRIPTION DES ÉLÈVES POUR L ANNÉE SCOLAIRE 2015-2016 Adoptée par le Conseil des commissaires le 2 décembre 2014 par la résolution numéro C-087-12-14

Plus en détail

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE ATTENTION Cette fiche est du niveau BEP : - elle ne traite que des cas de salariés mensualisés; - elle ne traite pas les problèmes de réductions de cotisations de la loi

Plus en détail

A l attention de : des entreprises (du privée) de la Polynésie Française, Organismes de formation, prescripteurs

A l attention de : des entreprises (du privée) de la Polynésie Française, Organismes de formation, prescripteurs Page 1 sur 21 PROCEDURE Auteur : TURM Création : 16/12/2011 MAJ Le : 03/02/2015 REGLES DE GESTION du Fonds Paritaire Fondements des financements A l attention de : des entreprises (du privée) de la Polynésie

Plus en détail

Registres, critères et indicateurs de l utilité sociale territoriale

Registres, critères et indicateurs de l utilité sociale territoriale Registres, critères et indicateurs de l utilité sociale territoriale Quelques exemples Méthodologie et accompagnement Introduction Ce document présente quelques registres, critères et indicateurs d évaluation

Plus en détail

Régime cadre exempté de notification N X64/2008 relatif aux aides à la formation

Régime cadre exempté de notification N X64/2008 relatif aux aides à la formation Régime cadre exempté de notification N X64/2008 relatif aux aides à la formation Les autorités françaises ont informé la Commission de la mise en œuvre du présent régime cadre relatif aux aides à la formation

Plus en détail

Indicateurs de gestion 2014

Indicateurs de gestion 2014 Indicateurs de gestion 04 Nom : Granby Code géographique : 4707 Type d'organisme municipal : Municipalité locale TABLE DES MATIÈRES PAGE MOT DE L'ORGANISME MUNICIPAL SOMMAIRE DES 4 SÉCURITÉ PUBLIQUE Sécurité

Plus en détail

5 - REPOS COMPENSATEUR OBLIGATOIRE (RCO) ET CONTINGENT ANNUEL D HEURES SUPPLEMENTAIRES (voir diagramme en annexe à l'article 5)

5 - REPOS COMPENSATEUR OBLIGATOIRE (RCO) ET CONTINGENT ANNUEL D HEURES SUPPLEMENTAIRES (voir diagramme en annexe à l'article 5) BRH 2001 RH 9 du 29.01.2001 5 - REPOS COMPENSATEUR OBLIGATOIRE (RCO) ET CONTINGENT ANNUEL D HEURES SUPPLEMENTAIRES (voir diagramme en annexe à l'article 5) Les heures supplémentaires déterminées au 42

Plus en détail

Guide opérationnel. Thème : Contrat à Durée Indéterminée Intermittent (CDII) Assia GUERRIB

Guide opérationnel. Thème : Contrat à Durée Indéterminée Intermittent (CDII) Assia GUERRIB Guide opérationnel Thème : Contrat à Durée Indéterminée Intermittent (CDII) Assia GUERRIB Carinne DEUX RGRH42 1 SOMMAIRE INTRODUCTION I Qu est-ce que le CDII? II Quels sont les secteurs concernés et les

Plus en détail

LES INDEMNITÉS DE FIN DE CARRIÈRE

LES INDEMNITÉS DE FIN DE CARRIÈRE LES INDEMNITÉS DE FIN DE CARRIÈRE Présentation pour : Ordre des Experts Comptables mardi 11 mai 2010 Intervenant(s) : Caroline DUJEUX et Thierry BINETRUY AG2R LA MONDIALE Sommaire Présentation du groupe

Plus en détail

Service des ressources financières

Service des ressources financières Service des ressources financières TABLE DES MATIÈRES 1. Terminologie... 1 Fonds... 5 Structure d activités... 7 Objet de dépense - revenu... 10 2. La Loi 180 et les responsabilités en matière de ressources

Plus en détail

Dossier de demande de subvention

Dossier de demande de subvention Dossier de demande de subvention Fonds social européen PO national FSE pour l emploi et l inclusion - 2014-2020 Intitulé de l opération Organisme porteur de projet Date du dossier Personne à contacter

Plus en détail

ANNEXE C Fonds départementaux de recherche

ANNEXE C Fonds départementaux de recherche 1. Nature et objectifs Convention collective 2013-2017 ANNEXE C Fonds départementaux de recherche L Université permet la création de fonds départementaux dont l objectif est de promouvoir et soutenir les

Plus en détail

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS Référence : Agnès DALLOZ Date de dernière mise à jour : 30/07/2004 Etat : Définitif Auteur : Objet du document : Destinataires Agnès DALLOZ Simone SCHARLY Objet de la diffusion

Plus en détail

Initiation à la comptabilité simplifiée

Initiation à la comptabilité simplifiée Initiation à la comptabilité simplifiée Les obligations comptables Obligations minimales Obligations de fait Obligations légales Les règles de la comptabilité de trésorerie Principes d enregistrement Utilisation

Plus en détail

Prévisions budgétaires 2015 Service des ressources humaines

Prévisions budgétaires 2015 Service des ressources humaines ressources humaines Prévisions budgétaires 2015 Service des Présentation à l intention des membres de la Plan de la présentation Mission Organigramme Réalisations 2014 Évolution budgétaire 2014 Objectifs

Plus en détail

HEURES SUPPLEMENTAIRES : NOUVELLES MESURES SOCIALES ET FISCALES

HEURES SUPPLEMENTAIRES : NOUVELLES MESURES SOCIALES ET FISCALES N 123 SOCIAL n 47 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le ISSN 1769-4000 HEURES SUPPLEMENTAIRES : NOUVELLES MESURES SOCIALES ET FISCALES L essentiel La loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur

Plus en détail