Version octobre 2012 Le modèle de données commun pour l inventaire des zones humides

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Version octobre 2012 Le modèle de données commun pour l inventaire des zones humides"

Transcription

1 Version octobre 2012 Le modèle de données commun pour l inventaire des zones humides COMPATIBILITÉ ECHANGE COMPILATION

2

3 Pourquoi un modèle de données commun? Durant les dix dernières années, de nombreux inventaires de zones humides ont été réalisés en France. La majorité d entre eux est numérisée avec un outil informatique : outil spécifique aux inventaires des zones humides (ZonHum, Gwern ou MedWet), logiciel SIG (Système d Information Géographique), base de données ou tableau (type Excel). La structuration de ces inventaires et le contenu varient considérablement d un inventaire à l autre. Ces différences aboutissent à une quasi-impossibilité de compiler les différents inventaires et d échanger les données entre structures. Afin de disposer de données comparables sur des territoires plus vastes que l emprise d un inventaire, une réflexion est menée pour mettre en place un modèle de données commun. Ce modèle concerne uniquement les inventaires réalisés avec des prospections sur le terrain. Les prélocalisations ne sont pas concernées, cependant, elles peuvent servir de base aux prospections sur le terrain. Le modèle de données commun a deux objectifs : homogénéiser l organisation des données d inventaires des zones humides et mettre en évidence un socle de données minimum à renseigner, dans un format unique. Même si le modèle n a pas vocation à imposer une méthode particulière, il constitue une avancée dans l homogénéisation des méthodes d identification, de caractérisation et de digitalisation. Ce modèle n impose pas l utilisation d un outil particulier. A partir du moment où les modalités du modèle de données commun sont respectées, il est possible d échanger et de compiler les données. Ainsi, en fonction des conditions du bassin hydrographique et en fonction des objectifs poursuivis lors de l inventaire, chaque structure peut choisir l outil le plus pertinent. Les outils d inventaire des zones humides En France, il existe 3 principaux outils d inventaires des zones humides : ZonHum de l Ifen (2004) et de l AESN (2008) qui présente l intégralité des attributs du Tronc Commun National (TCN) ; Gwern qui présente une partie des attributs du TCN complétés par d autres attributs ; MedWet qui présente les attributs du TCN complétés par d autres attributs particuliers au programme de suivi des zones humides méditerranéennes. 1

4 Les quatre modalités du modèle de données commun Le modèle de données commun se compose de quatre modalités à respecter : Les modalités Définition des termes Ce qui est retenu pour le modèle de données commun 1/ Les objets géographiques doivent être homogènes Les objets géographiques correspondent aux entités inventoriées Dans le cadre d un inventaire des zones humides, les objets géographiques inventoriés doivent être des zones correspondant à la définition de la loi sur l eau 2/ Les objets géographiques doivent avoir un même type de géométrie Il s agit de la forme géométrique de l objet géographique inventorié (point, ligne ou polygone) Le type de géométrie retenu est le polygone 3/ Un ensemble d attributs minimum doit être renseigné obligatoirement Les attributs caractérisent les zones humides (exemples : identifiant, nom, typologie, fonctions, valeurs, menaces, activités, etc.) Les attributs à renseigner obligatoirement sont : l identifiant de la zone humide le nom de la zone humide la typologie SDAGE principale les activités les valeurs socio-économiques le diagnostic hydraulique le diagnostic patrimonial les fonctions majeures (hydrologiques, épuratrices, biologiques) le niveau de menace 4/ Un ensemble de métadonnées minimum doit être renseigné obligatoirement Les métadonnées renseignent sur la nature, le contenu, l usage et la qualité des données de l inventaire. Ce sont les données des données. Elles définissent un inventaire et non une zone humide et permettent d optimiser les conditions de son exploitation. Les métadonnées à renseigner obligatoirement sont : le titre de l inventaire le résumé de l inventaire le territoire couvert par l inventaire la date de l inventaire les points de contact (maître d œuvre et d ouvrage) l échelle d exploitation maximale des données les critères utilisés pour identifier les zones humides 2

5 Procédure de renseignement d un inventaire Afin de faciliter le renseignement d un inventaire de zones humides, il est conseillé de procéder de la manière suivante : 1. Réaliser les prospections de terrain afin d identifier et de caractériser les zones humides effectives, correspondant à la définition de la loi sur l eau (article L du Code de l environnement). Respecter la modalité 1 : Objets géographiques «zones humides» 2. Cartographier les zones humides avec un logiciel SIG Respecter la modalité 2 : Géométrie des objets géographiques 3. Renseigner les caractéristiques des zones humides avec un outil informatique Respecter la modalité 3 : Attributs des zones humides à renseigner obligatoirement 4. Renseigner les métadonnées relatives à l inventaire Respecter la modalité 4 : Métadonnées à renseigner obligatoirement 5. Une fois l inventaire validé, transférer les données des inventaires de zones humides aux financeurs et aux structures centralisant et diffusant les données REMONTÉE ET CONTROLE DES DONNÉES 3

6 MODALITÉ 1 : Objets géographiques «zones humides» Quand on parle de zone humide, différentes interprétations de la représentation de cet objet géographique existent. Cela peut être : une enveloppe de territoires humides (enveloppe de référence) ; un ensemble de territoires humides caractérisés par des fonctions homogènes (site fonctionnel) ; un ensemble de territoires humides contigus ; un habitat naturel humide ; une portion de territoire humide caractérisée par un type géomorphologique et un régime hydrologique uniforme (unité hydro-géomorphologique). Ces différentes interprétations sont détaillées et illustrées dans l annexe 1. Dans une même couche de données, il est essentiel de saisir des objets géographiques le plus homogène possible. De manière rigoureuse, seul un seul type d objet géographique peut être accepté. Cependant, étant donné la variabilité des bases de données et des objectifs des inventaires, différents types d objets sont tolérés à condition qu ils respectent les modalités ci-dessous. Dans le modèle des données commun, les objets géographiques doivent concerner des zones humides effectives, c est-à-dire des zones correspondant à la définition de la loi sur l eau du 3 janvier L article L du code de l environnement donne cette définition : «On entend par zone humide les terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d'eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l'année». Les zones humides effectives présentent des caractéristiques botaniques (végétation dominée par des plantes hygrophiles), pédologiques (sol témoignant d'un milieu saturé en eau) ou hydro-géomorphologiques (engorgement en eau prolongé et morphologie). Seul l'établissement sur le terrain d'au moins une des trois caractéristiques permet de garantir la présence d'une zone humide effective. Pour plus de renseignements sur les méthodes d identification des zones humides, consulter l annexe 3. Ainsi, les habitats humides, les ensembles d habitats humides et les sites fonctionnels sont compatibles avec le modèle de données commun. La précision des contours des zones humides peut être variable et n est pas obligatoirement celle de la police de l eau. Les enveloppes de référence rassemblant des territoires humides et non humides sont à exclure. Précision : Dans ZonHum et MedWet, deux types d objets peuvent être inventoriés : «l enveloppe de référence» (pouvant intégrer des territoires non humides) et «la zone humide élémentaire». Seuls les objets géographiques inventoriés comme des «zones humides élémentaires» sont compatibles avec le modèle de données commun. Dans Gwern, deux types d objet géographique existent : «la zone humide» et «le site fonctionnel» (regroupant une ou plusieurs zones humides). Dans le cadre du modèle de données commun, les deux types d objets sont compatibles. 4

7 MODALITÉ 2 : Géométrie des objets géographiques Différents types de géométrie existent pour représenter un objet géographique sur une cartographie : le point, la ligne et le polygone. Le type d objet approprié pour délimiter une surface plane est le polygone. Dans le modèle de données commun, le type de géométrie pour digitaliser les zones humides est donc le polygone. Pour les petites zones humides, il est important de travailler à une échelle adaptée pour permettre la représentation de la zone humide par un polygone. Afin de pouvoir exploiter les données géographiques, les polygones ne doivent pas se recouvrir (risque d inventorier deux fois une même zone humide) ni être auto intersectés (polygone en forme de huit). Les lacunes (espacements) entre deux zones humides contiguës sont à proscrire. Pour plus de renseignements, consulter le guide pour la numérisation d un inventaire de zones humides dans un logiciel SIG (http://www.zoneshumides29.fr/outils_b.html). De manière générale, le polygone doit représenter au mieux la réalité de terrain en évitant de simplifier les contours de la zone humide par des formes géométriques trop simples comme des cercles ou des carrés. Il est primordial de ne pas ramener systématiquement l emprise de la zone humide à une parcelle cadastrale (les contours des zones humides sont souvent indépendants des contours des parcelles). Chaque polygone doit avoir un identifiant unique afin de lier les données cartographiques aux données de caractérisation. Pour cela, il faut créer dans la table attributaire une colonne nommé «identifiant» (à mettre impérativement dans la première colonne de la table attributaire). Précision : Dans ZonHum et MedWet, il n y a pas de contrôle sur la géométrie des objets géographiques. Dans Gwern, seul les objets géographiques sous forme de polygone sont acceptés et un contrôle sur la qualité de la géométrie est réalisé. 5

8 MODALITÉ 3 : Attributs des zones humides à renseigner obligatoirement Les attributs à renseigner obligatoirement dans le modèle de données sont les suivants : L identifiant de la zone humide [texte libre alphanumérique + underscore] : L identifiant est l élément indispensable pour lier les données cartographiques aux données de caractérisation. L identifiant est unique pour une zone humide, sans doublon et non manquant : une zone humide doit obligatoirement avoir un identifiant et cet identifiant ne doit pas être utilisé pour une autre zone humide. Attention à ne pas utiliser des numériques pures, des caractères spéciaux ou des espaces. Précision : Dans tous les outils d'inventaires des zones humides (ZonHum, Gwern et MedWet) cet attribut existe. Dans ZonHum et MedWet, l identifiant est calculé automatiquement. Il est composé du département, du maître d ouvrage et d un numéro à 4 chiffres. Il est indispensable d utiliser le même identifiant dans le SIG. Dans Gwern, l identifiant est choisi par l utilisateur et doit également être le même entre la base de données et le SIG. Le nom de la zone humide [texte libre] : Le nom de la zone humide doit faire référence à un toponyme ou un élément paysager connu (rivière, plateau, forêt ou massif). Les zones humides de grande taille ou d importance reconnue ont généralement un nom (exemple : marais de Sacy, tourbière de Mathon, marais de Larchant). Il est obligatoire de renseigner ce nom lorsqu il existe. Cependant pour les zones humides qui n ont pas de noms connus, il faut éviter d en inventer. Précision : Dans tous les outils d'inventaires des zones humides (ZonHum, Gwern et MedWet) cet attribut existe. Typologie SDAGE principale [choix unique] : Grands estuaires (Loire, Seine ou Gironde) Baies et estuaires moyens et plats Marais et lagunes côtiers Marais saumâtres aménagés Bordures de cours d'eau et plaines alluviales Zones humides de bas fonds en tête de BV Région d'étangs Bordure de plans d'eau Marais et landes humides de plaines et plateaux Zones humides ponctuelles Marais aménagés dans un but agricole Zones humides artificielles La typologie SDAGE permet d indiquer à quelle formation hydro-géomorphologique se rattache la zone humide. Dans le modèle de données commun, seule la typologie principale de zone humide est à renseigner obligatoirement. Pour choisir la typologie principale appropriée à une zone humide, consulter l annexe 2 présentant la typologie SDAGE. 6

9 Précision : Dans tous les outils d'inventaires des zones humides (ZonHum, Gwern et MedWet) cet attribut existe. Dans ZonHum et MedWet, il est possible de renseigner plusieurs typologies pour une même zone humide. Si c est le cas, il est indispensable de préciser quelle typologie est la principale. Dans Gwern, pour renseigner cet attribut, il est indispensable de rassembler les zones humides en sites fonctionnels. Les activités sur la zone humide [choix multiple] : Agriculture (culture/fauche/aquaculture) Sylviculture Élevage/ pastoralisme Pêche Chasse Navigation Tourisme et loisir Urbanisation/industrie Infrastructures linéaires Aéroport, aérodrome, héliport Port Extraction de granulats, mines Activité hydroélectrique, barrage Activité militaire Gestion conservatoire Prélèvements d'eau Autre Pas d'activité Les activités sur la zone humide est à renseigner en fonction des principales activités humaines qui se déroulent dans le périmètre de la zone humide. Précision : Dans tous les outils d'inventaires des zones humides (ZonHum, Gwern et MedWet) cet attribut existe. Les listes des activités présentent de légères différences d un outil à l autre mais toutes sont compatibles avec celle présentée ci-dessus. Les valeurs socio-économiques [choix multiple] : Réservoir pour l'alimentation en eau potable (production/stockage) Production biologique, agricole et sylvicole (aquaculture, pêche, chasse, pâturage, fauche, roseaux, sylviculture) Production de matière première (granulat, tourbe, sel) Intérêt pour la valorisation pédagogique/éducation Intérêt paysager et valeur culturelle Intérêt pour les loisirs/valeurs récréatives Valeur scientifique Autre Pas de valeur socio-économique identifiée Les valeurs socio-économiques permettent de souligner les grandes caractéristiques des fonctions socio-économiques de la zone humide. 7

10 Précision : Dans tous les outils d'inventaires des zones humides (ZonHum, Gwern et MedWet) cet attribut existe. Les listes des valeurs présentent de légères différences d un outil à l autre mais toutes sont compatibles avec celle présentée ci-dessus. Le diagnostic du fonctionnement hydrologique [choix unique] : Fonctionnement proche de l équilibre Fonctionnement sensiblement dégradé Fonctionnement dégradé Fonctionnement très dégradé Ce diagnostic permet de présenter de façon synthétique le fonctionnement hydrologique et hydraulique de la zone humide en faisant ressortir les grands équilibres et les grands déséquilibres. Précision : Dans tous les outils d'inventaires des zones humides (ZonHum, Gwern et MedWet) cet attribut existe avec une liste de valeur similaire. Le diagnostic patrimonial [choix unique] : Habitats non dégradés Habitats dégradés Habitats très dégradés Le diagnostic patrimonial permet de souligner l état écologique de la zone humide en faisant ressortir l état de dégradation. Précision : Dans tous les outils d'inventaires des zones humides (ZonHum, Gwern et MedWet) cet attribut existe avec la même liste de valeur. Fonctions majeures [choix multiple] : Fonction hydrologique Fonction épuratrice Fonction biologique Les fonctions majeures des zones humides fait partie des informations déterminantes de l inventaire des zones humides. Cet attribut permet de mettre en évidence les grands types de fonctions assurées de manière forte par la zone humide. Pour plus d information sur l évaluation des fonctions, consulter l annexe 3. Précision : Dans tous les outils d'inventaires des zones humides (ZonHum, Gwern et MedWet) cet attribut existe. Pour Gwern, une liste de choix similaire est proposée. Pour ZonHum et MedWet, il s agit d une zone de texte libre. Afin de compléter cet attribut, les termes exacts de la liste de choix ci-dessous doivent être écrits et séparés le cas échéant par des points virgules. En dehors de l utilisation d un outil d inventaire de zones humides, consulter l annexe 4. 8

11 Le niveau de menaces [choix unique] : Milieu très menacé Milieu menacé Milieu faiblement menacé Importance du niveau de menaces inconnue Les menaces concernent les évolutions potentielles naturelles ou liées au développement d activités. Elles différents de «usages» qui ne concernent que les activités en cours. Le niveau de menaces permet renseigner sur l importance de ces menaces. Précision : Dans ZonHum et MedWet, le niveau de menaces n existe pas comme attribut à part entière mais est à renseigner dans les «menaces potentielles». La liste de valeur devra être respectée. Dans Gwern, cet attribut existe avec la même liste de valeurs. 9

12 MODALITÉ 4 : Métadonnées à renseigner obligatoirement Afin d optimiser les conditions d exploitation des données des différents inventaires, il est nécessaire de définir un ensemble de métadonnées permettant de préciser la manière dont les inventaires ont été réalisés. Les métadonnées associées à la donnée sont conformes à la directive INSPIRE. Cette directive a notamment pour objectif de faciliter les échanges de données spatiales «sous forme électronique» dans le cadre des politiques environnementales en lien avec «les autorités publiques» sauf exception mentionnée. Ces métadonnées sont complétées par des données particulières aux inventaires des zones humides permettant de préciser la méthode utilisée. Les métadonnées retenues comme obligatoires sont les suivantes : Le titre de l inventaire [texte libre] : Le titre de l inventaire doit être un nom caractéristique et souvent unique sous lequel l inventaire est connu. Il doit être évocateur pour le maître d ouvrage et le maître d œuvre. Il est conseillé que les personnes en charge de l inventaire choisissent un nom qui commence par «inventaire des zones humides» et qui fasse référence au territoire que couvre l inventaire. Exemple : «inventaire des zones humides de la communauté de communes» Métadonnée correspondante dans la directive Inspire : Intitulé de la ressource Résumé de l inventaire [texte libre] : Le résumé de l inventaire permet de décrire brièvement la démarche d inventaire des zones humides. Métadonnée correspondante dans la directive Inspire : Résumé de la ressource Le territoire couvert par l inventaire [polygone dans un SIG] : Le territoire couvert par l inventaire des zones humides correspond aux zones d investigation terrain. Pour représenter ce territoire, il est indispensable de définir précisément le domaine d étude. Il peut s agir d espaces définis grâce aux prélocalisations, d une ou plusieurs communes, d un ou plusieurs départements, d un territoire de SAGE, d un bassin versant, d un Parc Naturel Régional (PNR), etc. Métadonnée correspondante dans la directive Inspire : Rectangle de délimitation géographique (le rectangle peut être calculé à partir du polygone) Maître d ouvrage [texte libre] : Nom du maître d ouvrage de l inventaire (structure porteuse de l inventaire). Préciser s il existe plusieurs maîtres d ouvrage. Métadonnée correspondante dans la directive Inspire : Point de contact 10

13 Maître d œuvre [texte libre] : Nom du maître d œuvre de l inventaire (structure ayant réalisé de l inventaire). Préciser s il existe plusieurs maîtres d œuvre. Métadonnée correspondante dans la directive Inspire : Point de contact La date de l inventaire [numérique simple] La date de l inventaire est l année à laquelle l inventaire est effectué. Cette date est uniquement composée des 4 chiffres de l année (pas de mois ni de jour). Si l inventaire est réalisé sur plusieurs années, il est souhaitable d indiquer l année pendant laquelle a été réalisée la plus grande partie de l inventaire. Métadonnée correspondante dans la directive Inspire : Référence temporelle L échelle d exploitation maximale [numérique sous forme d une valeur entière correspondant au dénominateur de l échelle] L échelle d exploitation maximale correspond l échelle maximale à laquelle il est possible d utiliser les données. Cela correspond à la précision des données cartographiques. Elle résulte de la précision des prospections de terrain et de l échelle à laquelle les polygones sont digitalisés. Cette échelle n est pas nécessairement l échelle de représentation sur des documents cartographiques. Dans le cadre de la cartographie des zones humides effectives, cette échelle se situe généralement entre 1/5 000 et 1/ (voir du 1/1 000 au 1/25 000). Métadonnée correspondante dans la directive Inspire : Résolution spatiale L utilisation du critère «végétation» pour l identification des zones humides sur le terrain Oui Non L utilisation du critère «sol» pour l identification des zones humides sur le terrain Oui Non L utilisation d un autre critère (hydrologie, hydro-géomorphologie) pour l identification des zones humides sur le terrain Oui Non Pour l inventaire des zones humides effectives, une visite de terrain est indispensable pour statuer de la nature humide de la zone. Pour cela, deux principaux critères sont utilisables : la végétation (présence d espèces et habitats indicateurs de zones humides), le sol (traces d hydromorphie). Pour statuer sur les zones humides où ces deux critères ne permettent pas de d autres critères comme l hydrologie (présence prolongée d eau dans le sol) ou hydrogéomorphologie (caractéristiques topographiques, morphologiques ou hydrologiques particulières). 11

14 Les métadonnées ci-dessous ne sont pas à compléter puisqu elles sont identiques pour les inventaires de zones humides réalisés en France : Langue utilisée : FRE (langue française) Métadonnée correspondante dans la directive Inspire : Langue de la ressource et de la métadonnée Jeu de caractères : UTF-8 Métadonnée correspondante dans la directive Inspire : encodage des caractères Thématiques et mots clés : Selon la norme ISO : 2.2. «Biote» (faune, flore), 2.7. «Environnement» et «Eaux intérieures». Selon la directive INSPIRE : «Habitats et biotopes» et «Hydrographie» Mots clés complémentaires : «zones humides» Métadonnée correspondante dans la directive Inspire : catégorie thématique et mots clés 12

15 Annexe 1 : Les différentes interprétations d une zone humide Quand on parle de zone humide, différentes interprétations de la représentation de cet objet géographique existent. Cela peut être : une enveloppe de territoires humides (enveloppe de référence) ; un ensemble de territoires humides caractérisés par des fonctions homogènes (site fonctionnel) ; un ensemble de territoires humides contigus ; un habitat naturel humide ; une portion de territoire humide caractérisée par un type géomorphologique et un régime hydrologique uniforme (unité hydro-géomorphologique). Ces différentes interprétations sont illustrées sous la forme d un schéma ci-dessous. Contours des terrains humides selon la loi sur l eau Contours d une enveloppe de référence Contours des sites fonctionnels humides Contours des ensembles humides contigus Contours des habitats humides Contours des Unités Hydro-GéoMorphologiques (UHGM) humides 13

16 Enveloppe de référence : ensemble géographique regroupant des zones humides et des territoires divers situés entre ces zones humides (définition issue du Tronc commun national). Site fonctionnel humide : regroupement de zones humides ayant un fonctionnement hydrologique lié et une cohérence écologique et géographique. Ces zones humides peuvent être géographiquement connectées ou déconnectées (définition issue du manuel d aide à l identification des zones humides prioritaires, des ZHIEP et des ZSGE). Un site fonctionnel peut correspondre à : - un ensemble plusieurs petites zones humides (exemple : un ensemble de zones humides de fond de vallée, plusieurs tourbières d un même versant ou un réseau de mares). - une seule zone humide isolée géographiquement (exemple : une mare ou une tourbière isolée) - une seule zone humide ayant un fonctionnement indépendant des zones humides voisines (exemple : une zone humide de bordure de plan d eau). Zones Cours humides d eau Zones humides d un même site fonctionnel Illustration de la notion de site fonctionnel sur un inventaire de zones humides (Source : Manuel d identification des zones humides prioritaires, Forum des Marais Atlantiques) Pour les marais endigués, la notion d Unité Hydraulique Cohérente rejoint celle de site fonctionnel. L Unité Hydraulique Cohérente (UHC) correspond à une portion continue du territoire, disposant d une autonomie propre en termes de niveaux d eau et d au moins une entrée et une sortie d eau. Les bornes structurelles des UHC sont des exhaussements (digues, buttes, bosses, bourrelets de curage), des surcreusements (fossés, canaux) ou des ouvrages en dur (vannages de toutes sortes) (définition issue de l étude sur la contribution des zones humides au bon état des masses d eau). Illustration de la compartimentation fonctionnelle des zones humides littorales (Source : Anras, 2005) En orange : Syndicat de marais ou découpage équivalent En bleu : - UHC de niveau 2 : UHC au sens strict du terme (compartiment hydraulique, prise de marais) En rouge : Unité d exploitation (ensemble de parcelles) 14

17 Confusions fréquentes entre les deux termes. Habitat : Habitat d espèce : Document de travail «Milieu défini par des facteurs abiotiques et biotiques spécifiques Habitat naturel où: vit zone uneterrestre espèce à ou l'un aquatique des stades se de son distinguant cycle biologique par ses» caractéristiques géographiques, (Directive abiotiques «Habitats-Faune-Flore et biotiques, qu elles»). soient entièrement naturelles ou seminaturelles. Un habitat Habitat ne naturel se réduit : pas à sa seule végétation, elle n en est qu une composante qui, «Zones par son terrestres caractère ou aquatiques intégrateur, se distinguant est considérée par leurs comme un bon indicateur permettant de caractéristiques déterminer un géographiques, habitat (définition abiotiques du conservatoire et biotiques, qu elles botanique de Brest). A l intérieur d une soient zone entièrement humide, plusieurs naturelles habitats ou semi-naturelles humides peuvent» (Directive être identifiés. «Habitats-Faune-Flore»). Milieu physique + Êtres vivants = HABITAT NATUREL Unité hydro-géomorphologique (HGMU) : élément du paysage caractérisé par un type géomorphologique et un régime hydrologique uniforme, présentant un même type de sol. A l intérieur d une zone humide, plusieurs unités hydro-géomorphologiques humides peuvent être identifiées. La microtopographie du site, les différences de végétation et les profils de sol sont des indices pour découper une zone humide en unités hydro-géomorphologiques. Illustration des différentes unités hydrogéomorphologiques d une zone humide de fond de vallée (Source : B. Clément, 2011) 15

18 Annexe 2 : Typologie SDAGE des zones humides (issue de l annexe 1 du Tronc commun national de l IFEN) La première typologie SDAGE, incluant 12 types SDAGE, a été élaborée en 1995 par le Muséum national d'histoire naturelle. Elle a été testée pour distinguer les 257 zones humides recensées et considérées comme remarquables dans le contexte du lancement du Plan d actions gouvernemental en faveur des zones humides (Redaud, 1995). Certains bassins ont relevé quelques difficultés lors de son application et ceci dès Une réunion a alors été organisée (20/02/96), à laquelle les représentants des agences de l Eau étaient présents ; elle a permis d établir une typologie SDAGE plus précise et simplifiée (13 types). Cette typologie de 1996 est retenue ici, sans modification des intitulés et numérotations initiales, mais avec une proposition de regroupement de deux types, le 5 et le 6, qui est apparu nécessaire depuis Il est nécessaire d apporter des précisions quant au domaine d application des types SDAGE, la définition des types et la position particulière de certains milieux comme les tourbières. La typologie SDAGE s applique à des grandes formations géomorphologiques et paysagères et ces types se trouvent de fait plus particulièrement concernés par une gamme de politique de même "nature" (agricoles, équipement, etc.). Elle ne permet pas une description des habitats (biotope + biocénose), qui doit être faite à l aide de la typologie Corine Biotope. Bien que s'adressant dans la majorité des cas de figure à de vastes entités typées, il arrive qu'une zone humide étendue corresponde à plusieurs types SDAGE du fait de son hétérogénéité. Des difficultés apparaissent alors dans le choix du type SDAGE dominant. Par exemple : la Camargue contient des espaces à rattacher au type "marais et lagunes côtiers", au type "marais saumâtres aménagés", au type "marais aménagés dans un but agricole" ; les estuaires de la Loire, de la Seine se rattachent au type "estuaire", mais contiennent aussi le type "marais aménagés dans un but agricole", "zones humides artificielles" ; le marais d'orx peut appartenir au type "bordures de plans d'eau" et au type "marais aménagés dans un but agricole". Dans ces cas, on cherchera autant que se peut à rattacher la zone humide à un type SDAGE principal, qui reflète le mieux sa configuration hydro-géomorphologique. Ainsi, la Camargue appartient au type principal "marais et lagune côtiers", les estuaires de la Loire ou de la Seine au type principal "grands estuaires", le marais d'orx au type principal "bordures de plans d'eau". Une fois ce type principal défini, il est possible de sélectionner d'autres types SDAGE qui permettent de citer les diverses composantes d'une zone et sont perceptibles dans le paysage. Les tourbières peuvent être observées dans plusieurs types SDAGE : tourbières d'altitude appartiennent au type "zones humides de montagne, colline, plateau" ; tourbières de plaine appartiennent selon les cas à divers types SDAGE. Par exemple : le lac de Grand-Lieu est bordé en partie par une tourbière, on citera le type SDAGE "bordures de plans d'eau". 16

19 In fine, on donnera le type SDAGE dans lequel se trouve la tourbière. Puis on précisera la "nature" de la tourbière avec la typologie Corine Biotope. Idem pour les zones de prairies humides : citer le contexte général avec le type SDAGE, puis indiquer le genre de prairies avec la typologie Corine Biotope. Le tableau présente : la nomenclature initiale des SDAGE (1996) ; une description des types SDAGE. La colonne est intitulée "description du type SDAGE principal" car elle présente les caractéristiques du type SDAGE qui doit être choisi en premier lieu ; la colonne "autres types SDAGE présents " indique pour une zone hétérogène quels autres types SDAGE peuvent être éventuellement choisis ; la colonne "application", qui donne des exemples. NOMENCLATU RE INITIALE DES SDAGE (1996) 1- Grands estuaires 2- Baies et estuaires moyens et plats N SANDR E 2001 DESCRIPTION DU TYPE SDAGE PRINCIPAL EAUX SALEES ET SAUMATRES 1 Il s'agit exclusivement des estuaires des 3 grands fleuves français de la façade atlantique. Le type comprend au minimum une partie aquatique et les vasières associées. 2 Zones plus ou moins étendues, localisées en fond de baies ou à l'embouchure de fleuves. Sur le littoral atlantique, le type comprend au minimum une partie aquatique et des zones intertidales (vasières, bancs sableux). AUTRES TYPES SDAGE PRESENTS Selon les cas : marais et lagunes côtiers (type 3) marais saumâtres aménagés (type 4) bordures de plans d'eau (type 9) marais aménagés dans un but agricole (type 12) zones humides artificielles (type 13) Selon les cas : marais et lagunes côtiers (type 3) marais saumâtres aménagés (type 4) bordures de plans d'eau (type 9) marais aménagés dans un but agricole (type 12) zones humides artificielles (type 13) APPLICATION DU TYPE SDAGE PRINCIPAL Seulement 3 cas : estuaire de la Seine, estuaire de la Loire et estuaire de la Gironde S'applique surtout au littoral atlantique. Exemples : - Baie de Somme - Baie du Mont Saint-Michel - Golfe du Morbihan - Bassin d'arcachon Pour le littoral méditerranéen, retenir dans cette catégorie : les estuaires non endigués, inondant périodiquement les zones humides adjacentes. 17

20 NOMENCLATU RE INITIALE DES SDAGE (1996) 3- Marais et lagunes côtiers 4- Marais saumâtres aménagés N SANDR E 2001 DESCRIPTION DU TYPE SDAGE PRINCIPAL 3 Milieux salés à saumâtres comprenant : - les lagunes : plans d'eau peu profonds (souvent de l'ordre du mètre, ne dépassant pas 10 mètres) permanents ou temporaires, alimentés en eau marine de façon permanente ou temporaire, par des communications étroites ; - les marais : zones à submersion temporaire ou permanente (la hauteur d'eau est faible ne dépassant pas 1 mètre), qui ne sont pas alimentés en eau par le milieu marin, mais par le débordement de lagunes, les remontées des nappes ou parfois des eaux douces. Inclus les pannes dunaires. 4 Milieux résultant d'aménagements anciens ou récents dans les zones d'estuaires ou de lagunes permettant la production de sel, l'aquaculture intensive ou extensive, allant jusqu aux dispositifs de pêche. Les mouvements d'eau douce ou salée peuvent être (ou ont pu être) contrôlés (présence de canaux, d'ouvrages, éventuellement abandonnés). Les étendues d'eau ont des formes géométriques régulières et des faibles profondeurs. Diffère des zones humides artificielles (type 13) par le but de leur mise en valeur. AUTRES TYPES SDAGE PRESENTS marais saumâtres aménagés (type 4) marais aménagés dans un but agricole (type 12) zones humides artificielles (type 13) APPLICATION DU TYPE SDAGE PRINCIPAL Exemples atlantiques : Baie d'audierne, Olonne, Talmont, Zones humides du littoral aquitain qui sont en connexion avec le milieu marin Exemples méditerranéens : tous les milieux littoraux saumâtres, y compris la Grande Camargue (pour laquelle on peut compléter avec les autres types SDAGE) Exemples atlantiques : - Marais d'olonne, de Talmont, de la Seudre, - Marais du bassin d'arcachon (Certes, Audange) Exemples méditerranéens : - Salins d'hyères, - Salins de Giraud (Camargue), - Salins d'aigues Mortes et zones bassins aquacoles (petite Camargue), -Salins de l'ingril 18

Schéma d Aménagement et de Gestion et de des. Bureau humides la» CLE

Schéma d Aménagement et de Gestion et de des. Bureau humides la» CLE Schéma d Aménagement et de Gestion et de des Gestion Eaux de Eaux du bassin du bassin du Loir du Loir Demi-journée d information et d échange sur la thématique «zones Bureau humides la» CLE Le 25 avril

Plus en détail

Quelques éléments de méthode

Quelques éléments de méthode Quelques éléments de méthode 11 Avant propos Cette partie comprend deux chapitres dont l objectif est de rappeler la nécessité et les éléments majeurs d une réflexion préalable à tous travaux en zone humide.

Plus en détail

C.C.T.P. Inventaire des zones humides à une échelle locale

C.C.T.P. Inventaire des zones humides à une échelle locale Annexe n 8 : Modèle de Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) pour l'inventaire des zones humides à une échelle locale C.C.T.P. Inventaire des zones humides à une échelle locale 113 SOMMAIRE

Plus en détail

1. RENSEIGNEMENTS GENERAUX

1. RENSEIGNEMENTS GENERAUX Base de données zones humides de Martinique 1.1 Ensemble 1.2 Localisation Altitude : Coordonnées (UTM) O: 713530,19 Coordonnées (UTM) N: 1613267,1 Remarque sur la localisation : 1.3 Date de la description

Plus en détail

La cartographie des habitats de la RNN de Saint-Quentin-en-Yvelines, L inventaire des zones humides de l Etablissement public Paris-Saclay,

La cartographie des habitats de la RNN de Saint-Quentin-en-Yvelines, L inventaire des zones humides de l Etablissement public Paris-Saclay, FICHE DE SYNTHESE Contexte : Les zones humides sont des milieux rares à l échelon national (4% du territoire) et fortement menacés par les activités anthropiques. La publication, en France en 1994, de

Plus en détail

Rejoignez-nous sur @CarrefourEau et débattez sur #CGLE16

Rejoignez-nous sur @CarrefourEau et débattez sur #CGLE16 Rejoignez-nous sur @CarrefourEau et débattez sur #CGLE16 Organisé par En partenariat avec «Quels effets des programmes de restauration des zones humides sur l état des eaux?» Laurent VIENNE Chargé de mission

Plus en détail

Formation sur les milieux humides Laignes 5 octobre 2015

Formation sur les milieux humides Laignes 5 octobre 2015 Formation sur les milieux humides Laignes 5 octobre 2015 Contacts utiles: Syndicat Intercommunal des Cours d Eau Châtillonnais Contrat SEQUANA Pauline GERMANAUD 21 bd Gustave Morizot, 21400 Châtillon sur

Plus en détail

Janvier 2012. SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23 03 63 Environnement@groupe-degaud.

Janvier 2012. SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23 03 63 Environnement@groupe-degaud. DIAGNOSTIC DE ZONE HUMIDE SUR LE SECTEUR D AMENAGEMENT PRESSENTI SALAMOT/REVELAZ COMMUNE DE TULLINS Janvier 2012 SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23

Plus en détail

Novembre 2011. SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23 03 63 Environnement@groupe-degaud.

Novembre 2011. SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23 03 63 Environnement@groupe-degaud. DIAGNOSTIC ZONE HUMIDE SUR LE PERIMETRE DE LA ZAC DU GRAND CLODY COMMUNE DE FONTANIL-CORNILLON Novembre 2011 SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23 03

Plus en détail

LES ZONES HUMIDES POTENTIELLEMENT : Projet de guide ZH Agence de l Eau Loire-Bretagne - Ouest-Aménagement Colloque SAGE M.

LES ZONES HUMIDES POTENTIELLEMENT : Projet de guide ZH Agence de l Eau Loire-Bretagne - Ouest-Aménagement Colloque SAGE M. LES ZONES HUMIDES POTENTIELLEMENT : Espaces de forte valeur patrimoniale (faune et flore) : - refuges de biodiversité (nombreuses espèces végétales et animales) - milieux («habitats naturels») favorables

Plus en détail

DESCRIPTION DES TRAVAUX DE CARTOGRAPHIES DES ZONES HUMIDES SUR LE BASSIN SEINE-NORMANDIE. 1 : Les cartographies de zones humides effectives

DESCRIPTION DES TRAVAUX DE CARTOGRAPHIES DES ZONES HUMIDES SUR LE BASSIN SEINE-NORMANDIE. 1 : Les cartographies de zones humides effectives DESCRIPTION DES TRAVAUX DE CARTOGRAPHIES DES ZONES HUMIDES SUR LE BASSIN SEINE-NORMANDIE 1 : Les s de zones effectives N Maître d'ouvrage 1 2 3 4 5 Syndicat Mixte du Bassin de la Sélune Syndicat Mixte

Plus en détail

Inventaires de cours d eau du SAGE Vilaine et le projet BD TOPAGE. CNIG 10 décembre 2015

Inventaires de cours d eau du SAGE Vilaine et le projet BD TOPAGE. CNIG 10 décembre 2015 Inventaires de cours d eau du SAGE Vilaine et le projet BD TOPAGE CNIG 10 décembre L EPTB Vilaine, son territoire Surface du bassin : 11 500 km² Réseau hydro : 12 600 km répartis sur 23 sous bassin 2 régions

Plus en détail

DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE COMMUNE DE MONTFORT SUR MEU. Inventaire des zones humides sur les futures parcelles urbanisables.

DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE COMMUNE DE MONTFORT SUR MEU. Inventaire des zones humides sur les futures parcelles urbanisables. DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE COMMUNE DE MONTFORT SUR MEU 1 Inventaire des zones humides sur les futures parcelles urbanisables Annexe jointe : atlas cartographique Septembre 2009 2 Etude réalisée par

Plus en détail

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement 1 Contexte et objectifs

Plus en détail

Prise en compte des zones humides dans les documents d urbanisme Plaquette à destination des élus Plaquette à destination des BE

Prise en compte des zones humides dans les documents d urbanisme Plaquette à destination des élus Plaquette à destination des BE Prise en compte des zones humides dans les documents d urbanisme Plaquette à destination des élus Plaquette à destination des BE Céline Chouteau, CETE Nord-Picardie, Site de Saint-Quentin Les zones humides

Plus en détail

Indicateur : milieux naturels protégés par voies réglementaire, foncière et contractuelle dans les communes littorales

Indicateur : milieux naturels protégés par voies réglementaire, foncière et contractuelle dans les communes littorales Indicateur : milieux naturels protégés par voies réglementaire, foncière et contractuelle dans les communes littorales Contexte Comme toutes les lisières entre deux types de milieux (écotone), le littoral

Plus en détail

CRÉATION D ÉTANGS ET DE PLANS D EAU

CRÉATION D ÉTANGS ET DE PLANS D EAU Seine-Maritime CRÉATION D ÉTANGS ET DE PLANS D EAU REGLEMENTATION APPLICABLE au titre du Code de l Environnement Articles R 214-1 à R 214-6 du code de l environnement relatifs à la nomenclature des opérations

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE Décret n o 2015-424 du 15 avril 2015 portant création du parc naturel marin NOR : DEVL1133922D

Plus en détail

MODALITES ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES GESTION DES MILIEUX AQUATIQUES ET DES INONDATIONS

MODALITES ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES GESTION DES MILIEUX AQUATIQUES ET DES INONDATIONS 10 ème programme pluriannuel d intervention MODALITES ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES GESTION DES MILIEUX AQUATIQUES ET DES INONDATIONS Pour la période 2013 à 2018 Le conseil d administration de

Plus en détail

DREAL. Mise en oeuvre de la réglementation relative aux zones humides. Bretagne. Guide régional. juillet 2012

DREAL. Mise en oeuvre de la réglementation relative aux zones humides. Bretagne. Guide régional. juillet 2012 DREAL Bretagne juillet 2012 Guide régional Mise en oeuvre de la réglementation relative aux zones humides Direction Régionale de l Environnement, de l Aménagement et du Logement BRETAGNE www.bretagne.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

les Plans Locaux d Urbanisme

les Plans Locaux d Urbanisme Colloque SAGE de la Canche Marconne- 22 mars 2012 Intégration 2015 Ι PROJET des zones INFORMATIQUE humides du SAGE du Compte Delta rendu de réunion l Aa du dans comité technique du 25 janvier 2010 les

Plus en détail

La Camargue. Géographie, réglementation et institution. Première partie : Le cadre géographique et patrimonial

La Camargue. Géographie, réglementation et institution. Première partie : Le cadre géographique et patrimonial La Camargue Géographie, réglementation et institution Première partie : Le cadre géographique et patrimonial Définition du territoire La Camargue est un territoire constitué par le delta du Rhône au sens

Plus en détail

Qu est-ce qu un SAGE?

Qu est-ce qu un SAGE? Mercredi 6 mai 2015 Mont-de-Marsan Conférence de presse Qu est-ce qu un SAGE? Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux La recherche d un équilibre durable entre la protection des milieux aquatiques

Plus en détail

Formation à la reconnaissance des zones humides

Formation à la reconnaissance des zones humides Formation à la reconnaissance des zones humides Plan Définitions des zones humides par les textes officiels par la topographie par le milieu végétal par le sol Classement des zones humides par le SDAGE,

Plus en détail

Centre de Ressources du Patrimoine Naturel et des zones humides du bassin de la Loire

Centre de Ressources du Patrimoine Naturel et des zones humides du bassin de la Loire la Fédération, Centre de Ressources du Patrimoine Naturel et des zones humides du bassin de la Loire Synthèse portant sur les habitats d intérêt communautaire des sites Natura 2000 "vallées alluviales"

Plus en détail

*Projet de LIFE Environnement *Elaboration d une Boîte A Outils d évaluation. d état écologique des Milieux Humides

*Projet de LIFE Environnement *Elaboration d une Boîte A Outils d évaluation. d état écologique des Milieux Humides *Projet de LIFE Environnement *Elaboration d une Boîte A Outils d évaluation d état écologique des Milieux Humides Cadre national 1 - Le programme RhoMeO : la création d une boîte à outils d évaluation

Plus en détail

1. RENSEIGNEMENTS GENERAUX

1. RENSEIGNEMENTS GENERAUX Base de données zones humides de Martinique 1.1 Ensemble 1.2 Localisation Altitude : Coordonnées (UTM) O: 732149,82 Coordonnées (UTM) N: 1594500,3 Remarque sur la localisation : 1.3 Date de la description

Plus en détail

INVENTAIRE DES ZONES HUMIDES ELEMENTS TECHNIQUES POUR LA REDACTION CARTOGRAPHIE ET CARACTERISATION D UN CAHIER DES CHARGES

INVENTAIRE DES ZONES HUMIDES ELEMENTS TECHNIQUES POUR LA REDACTION CARTOGRAPHIE ET CARACTERISATION D UN CAHIER DES CHARGES INVENTAIRE DES ZONES HUMIDES CARTOGRAPHIE ET CARACTERISATION ELEMENTS TECHNIQUES POUR LA REDACTION D UN CAHIER DES CHARGES SOMMAIRE 1. CONTEXTE... 3 2. OBJECTIFS DE L ETUDE... 3 3. AIRE D ETUDE... 4 4.

Plus en détail

(Partie française située sur le territoire du bassin Rhin-Meuse)

(Partie française située sur le territoire du bassin Rhin-Meuse) DIRECTIVE 2000/60/CE DU PARLEMENT EUROPEEN ET DU CONSEIL DU 23 OCTOBRE 2000 ETABLISSANT UN CADRE POUR UNE POLITIQUE COMMUNAUTAIRE DANS LE DOMAINE DE L EAU (Partie française située sur le territoire du

Plus en détail

NOTICE DE LECTURE CARTOGRAPHIE DES COURS D EAU DEPARTEMENT DE L ISERE

NOTICE DE LECTURE CARTOGRAPHIE DES COURS D EAU DEPARTEMENT DE L ISERE NOTICE DE LECTURE CARTOGRAPHIE DES COURS D EAU DEPARTEMENT DE L ISERE VERSION V0 1. Contexte d élaboration de la cartographie Objectifs L instruction du 3 juin 2015 de la Ministre de l écologie, du développement

Plus en détail

SAGE DOUVE-TAUTE : Liste des dispositions et des règles interressant les Collectivités

SAGE DOUVE-TAUTE : Liste des dispositions et des règles interressant les Collectivités SAGE DVE-TAUTE : Liste des dispositions et des règles interressant les Collectivités BOCAGE RIVIERE ZONES HUMIDES TRAIT DE CÔTE D66 Réaliser des diagnostics partagés du fonctionnement hydraulique D67 Mettre

Plus en détail

MODIFICATION D'UN INVENTAIRE VALIDÉ

MODIFICATION D'UN INVENTAIRE VALIDÉ PROCÉDURE A DESTINATION DES MAITRES D'OUVRAGE DES INVENTAIRES DE ZONES HUMIDES SUR LE FINISTÈRE MODIFICATION D'UN INVENTAIRE VALIDÉ 2 Contexte Cette procédure est proposée par la CAMA et a fait l'objet

Plus en détail

IDENTIFICATION DES ZONES FAVORABLES POUR LES FORAGES MANUELS RAPPORT FINAL SUR LA METHODOLOGIE UTILISÉE ET LES RÉSULTATS OBTENUS

IDENTIFICATION DES ZONES FAVORABLES POUR LES FORAGES MANUELS RAPPORT FINAL SUR LA METHODOLOGIE UTILISÉE ET LES RÉSULTATS OBTENUS IDENTIFICATION DES ZONES FAVORABLES POUR LES FORAGES MANUELS RAPPORT FINAL SUR LA METHODOLOGIE UTILISÉE ET LES RÉSULTATS OBTENUS Introduction 4 Collecte des données 5 Méthodologie 5 Principaux problèmes

Plus en détail

Prise en compte des agricultures en zones humides au sein du 2nd pilier de la PAC

Prise en compte des agricultures en zones humides au sein du 2nd pilier de la PAC Prise en compte des agricultures en zones humides au sein du 2nd pilier de la PAC Journées mondiales des zones humides PNR de Camargue Vendredi 21 février 2014 agro-environnementale des zones humides 1.1

Plus en détail

Kit de présentation du SRCE Consultation. Schéma régional de cohérence écologique

Kit de présentation du SRCE Consultation. Schéma régional de cohérence écologique Kit de présentation du SRCE Consultation Schéma régional de cohérence écologique Définition du SRCE Trame Verte et Bleue (lois Grenelle) Schéma Régional de Cohérence Ecologique Elaboration Etat / Région

Plus en détail

Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises?

Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises? Pierre MANGEOT 3 juillet 2014 Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises? Agence de l eau Rhin- Meuse, quelques repères

Plus en détail

Evaluation économique des espaces naturels protégés :

Evaluation économique des espaces naturels protégés : Evaluation économique des espaces naturels protégés : application à quelques services écosystémiques de l estuaire de la Charente Thomas Binet, Vertigo Conseil Isabelle Mercier, Conservatoire du littoral

Plus en détail

Mise en œuvre du plan de gestion de la lagune de Bouin Aménagements écologiques et hydrauliques

Mise en œuvre du plan de gestion de la lagune de Bouin Aménagements écologiques et hydrauliques Mise en œuvre du plan de gestion de la lagune de Bouin Aménagements écologiques et hydrauliques Contexte La Lagune de Bouin se trouve sur un polder créé à dans les années 1960. Il s'agit d'une propriété

Plus en détail

Dossier de Presse Journée Mondiale des Zones Humides 2 février 2011

Dossier de Presse Journée Mondiale des Zones Humides 2 février 2011 Dossier de Presse Journée Mondiale des Zones Humides 2 février 2011 Contact presse : Murielle THERMED Directrice du Développement et de la Communication Parc Naturel Régional de la Martinique Tél. : 06

Plus en détail

Les outils d aide à la connaissance et à la gestion des zones humides littorales via les Pôles relais zones humides

Les outils d aide à la connaissance et à la gestion des zones humides littorales via les Pôles relais zones humides Les outils d aide à la connaissance et à la gestion des zones humides littorales via les Pôles relais zones humides Connaissance et gestion des zones humides : Lagunes et marais Formation ATEN / Pôle lagunes

Plus en détail

INVENTAIRE DES ZONES HUMIDES DU DEPARTEMENT DU GARD

INVENTAIRE DES ZONES HUMIDES DU DEPARTEMENT DU GARD INVENTAIRE DES ZONES HUMIDES DU DEPARTEMENT DU GARD RAPPORT FINAL, ELEMENTS CARTOGRAPHIQUES ET FICHES ZONES HUMIDES OCTOBRE 2004 Inventaire des zones humides du département du Gard - Biotope - Octobre

Plus en détail

APPEL A PROJETS. JOURNEES MONDIALES DES ZONES HUMIDES en Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Côte d Azur. Semaine du 29 janvier au 6 février 2011

APPEL A PROJETS. JOURNEES MONDIALES DES ZONES HUMIDES en Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Côte d Azur. Semaine du 29 janvier au 6 février 2011 APPEL A PROJETS JOURNEES MONDIALES DES ZONES HUMIDES en Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Côte d Azur Semaine du 29 janvier au 6 février 2011 «Les forêts : vitales pour l eau et les zones humides»

Plus en détail

ASSISTANCE JURIDIQUE À LA RÉDACTION DU SAGE DU BASSIN DE LA VILAINE

ASSISTANCE JURIDIQUE À LA RÉDACTION DU SAGE DU BASSIN DE LA VILAINE Commission permanente du 9 mars 2012 Présentation par Me Anne LE DERF-DANIEL - Avocat ASSISTANCE JURIDIQUE À LA RÉDACTION DU SAGE DU BASSIN DE LA VILAINE SOMMAIRE - Le cabinet ARES - Méthodologie-modalités

Plus en détail

PRÉFECTURE DE LA RÉGION PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR

PRÉFECTURE DE LA RÉGION PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR PRÉFECTURE DE LA RÉGION PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR FORMULAIRE D EVALUATION SIMPLIFIEE DES INCIDENCES NATURA2000 Par qui? Ce formulaire est à remplir par le porteur du projet, en fonction des informations

Plus en détail

Signature du Contrat de rivière

Signature du Contrat de rivière Signature du Contrat de rivière Soutien financier : Soutien technique : Cérémonie de signature du Contrat de rivière 18 juin 2010 Qu est-ce-qu un Contrat de rivière? Un programme de reconquête de la qualité

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2015

APPEL A PROJETS 2015 APPEL A PROJETS 2015 Conjuguer renaturation des rivières et lutte contre les inondations à l heure de la GEMAPI Elaboré en coordination et avec l'appui de la DREAL de bassin Rhône-Méditerranée et de la

Plus en détail

Intégration du référentiel hydrographique Bd Carthage dans le Système d Information de l agence de l eau Adour Garonne

Intégration du référentiel hydrographique Bd Carthage dans le Système d Information de l agence de l eau Adour Garonne Intégration du référentiel hydrographique Bd Carthage dans le Système d Information de l agence de l eau Adour Garonne point de vue sur l importance attributaire d un référentiel 1 Plan de la présentation

Plus en détail

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Annexe 3 Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Cette annexe présente les enjeux environnementaux ayant été définis comme prioritaires en Poitou-Charentes. Une série de cartes

Plus en détail

PLU Grenelle : Fiches pratiques. 2. Continuités écologiques - Trame verte et bleue. Fiche : Continuités écologiques

PLU Grenelle : Fiches pratiques. 2. Continuités écologiques - Trame verte et bleue. Fiche : Continuités écologiques PLU Grenelle : Fiches pratiques 2. Continuités écologiques - Trame verte et bleue. Fiche : Continuités écologiques Novembre 2014 1 1. Contexte règlementaire : un objectif complémentaire donné par le législateur

Plus en détail

Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux du Bassin Rhin-Meuse

Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux du Bassin Rhin-Meuse SDAGE Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux du Bassin Rhin-Meuse guide juridique et références Document réalisé par la DIREN de BASSIN RHIN-MEUSE avec le concours de l Institut pour une

Plus en détail

Rapport de Stage pour l obtention de la 2 ème année de Master

Rapport de Stage pour l obtention de la 2 ème année de Master Master Sciences de la Terre, de l Eau et de l Environnement Ingénierie des Hydrosystèmes et des Bassins Versants Parcours IMACOF Rapport de Stage pour l obtention de la 2 ème année de Master Identification

Plus en détail

MISE EN COMPATIBILITE DES DOCUMENTS D URBANISME

MISE EN COMPATIBILITE DES DOCUMENTS D URBANISME MISE EN COMPATIBILITE DES DOCUMENTS D URBANISME AVEC LE SDAGE DU BASSIN ARTOIS-PICARDIE 2010 FICHE 1. LES ORIENTATIONS ET DISPOSITIONS DU SDAGE A TRADUIRE DANS LES DOCUMENTS D URBANISME DIRECTIONS DEPARTEMENTALES

Plus en détail

Hiérarchisation des enjeux et cadrage des objectifs par les élus

Hiérarchisation des enjeux et cadrage des objectifs par les élus Aider les maîtres d ouvrages et leurs techniciens à réviser leur programme pluriannuel de gestion des cours d eau en prenant en compte l hydromorphologie et les objectifs du SDAGE 2010-2015. Ce document

Plus en détail

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 L eau dans les documents d urbanisme L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 Pourquoi ce guide? Participer à «décloisonner» les services «Environnement Eau» et «Urbanisme»

Plus en détail

Propositions d actions Bassin du Doron 23/03/11

Propositions d actions Bassin du Doron 23/03/11 Propositions d actions Bassin du Doron 23/03/11 Points proposés : Le Contrat de rivière: avancement, objectifs Etat des lieux du bassin du Doron Enjeux et objectifs, propositions d actions Vers une mise

Plus en détail

Eau - Assainissement

Eau - Assainissement PRÉSERVER LA BIODIVERSITÉ ET LES RESSOURCES NATURELLES La préservation des milieux humides est l un des points clefs d une politique de développement durable ; tant en raison des intérêts biologiques que

Plus en détail

le projet de La bassée le dépliant : le projet en quelques mots retenir les crues de la Seine restaurer une zone humide exceptionnelle

le projet de La bassée le dépliant : le projet en quelques mots retenir les crues de la Seine restaurer une zone humide exceptionnelle le projet de La bassée le dépliant : le projet en quelques mots retenir les crues de la Seine restaurer une zone humide exceptionnelle Un risque d inondation et de catastrophe toujours présent Le bassin

Plus en détail

ANNEXE 3 RAPPORT D ETUDES AGRO-PEDOLOGIQUES. 18 Décembre 2013

ANNEXE 3 RAPPORT D ETUDES AGRO-PEDOLOGIQUES. 18 Décembre 2013 ANNEXE 3 RAPPORT D ETUDES AGRO-PEDOLOGIQUES 18 Décembre 2013 Etablissement Public Paris-Saclay ARTELIA ZAC du Moulon Délimitation, cartographie et caractérisation pédologique des zones humides Rapport

Plus en détail

Orientations fondamentales et dispositions. 12 - Réduire le risque d inondations par les cours d eau

Orientations fondamentales et dispositions. 12 - Réduire le risque d inondations par les cours d eau Orientations fondamentales et dispositions 12 - Réduire le risque d inondations par les cours d eau SCHÉMA DIRECTEUR D AMÉNAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DU BASSIN LOIRE-BRETAGNE 2010-2015 95 96 SCHÉMA

Plus en détail

Recensement des bases de données «ouvrages de protection maritime»

Recensement des bases de données «ouvrages de protection maritime» Recensement des bases de données «ouvrages de protection maritime» ARNAUD Georges / LIROT Daniel Présentation du mercredi LRPC de Bordeaux www.developpement-durable.gouv.fr SOMMAIRE Le cadre de l'étude

Plus en détail

DICTIONNAIRE DE LA BANQUE DE DONNEES CARTOGRAPHIQUES SOUS S.I.G.

DICTIONNAIRE DE LA BANQUE DE DONNEES CARTOGRAPHIQUES SOUS S.I.G. DICTIONNAIRE DE LA BANQUE DE DONNEES CARTOGRAPHIQUES SOUS S.I.G. ENTITE_PAYSAGERE SOUS_ENTITE LIMITE STRUCTURE PAYSAGERE LIEUX PARTICULIERS LIGNE_DE_FORCE_DU_PAYSAGE ENJEUX ROUTES_D_INTERET POINT_DE_VUE_REMARQUABLE

Plus en détail

ETUDE DE DEFINITION DE LA FILIERE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF CAHIER DES CHARGES

ETUDE DE DEFINITION DE LA FILIERE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF CAHIER DES CHARGES Service : Contact Courriel: Objet Assainissement Non Collectif Sophie Ramette Vincent Brébant Cahier des charges étude de définition (D3) ETUDE DE DEFINITION DE LA FILIERE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MARCHE N 15-0001 EPTB Baie du Mont-Saint-Michel Pouvoir adjudicateur : Inter-SAGE Baie du Mont-Saint-Michel Mairie 50240 Saint-James MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES

Plus en détail

PRINCIPES ET METHODOLOGIE DE CONCEPTION DU RESEAU DE SURVEILLANCE DE L ETAT CHIMIQUE

PRINCIPES ET METHODOLOGIE DE CONCEPTION DU RESEAU DE SURVEILLANCE DE L ETAT CHIMIQUE DIRECTION GENERALE DES RESSOURCES NATURELLES ET DE L ENVIRONNEMENT DIVISION DE L EAU Direction des Eaux souterraines Directive-Cadre de l eau PRINCIPES ET METHODOLOGIE DE CONCEPTION DU RESEAU DE SURVEILLANCE

Plus en détail

Comparaison des données SIG des SRCE PACA et Rhône-Alpes: Les conclusions. Lucille BILLON - Ateliers Géothématiques CEREMA - 16/06/15 1

Comparaison des données SIG des SRCE PACA et Rhône-Alpes: Les conclusions. Lucille BILLON - Ateliers Géothématiques CEREMA - 16/06/15 1 Comparaison des données SIG des SRCE PACA et Rhône-Alpes: Les conclusions Lucille BILLON - Ateliers Géothématiques CEREMA - 16/06/15 1 Rappels sur la TVB TVB: Réseau de continuités écologiques identifié

Plus en détail

L EAU ET L HOMME L EAU ET LA TERRE L EAU ET LA MER L EAU ET LES MILIEUX AQUATIQUES

L EAU ET L HOMME L EAU ET LA TERRE L EAU ET LA MER L EAU ET LES MILIEUX AQUATIQUES 01 Fédération française des associations de protection de la nature et de l environnement, France Nature Environnement est la porte-parole d un mouvement de 3500 associations, regroupées au sein de 80

Plus en détail

Guide d inventaire des zones humides. Dans le cadre de l élaboration ou de la révision des Sage

Guide d inventaire des zones humides. Dans le cadre de l élaboration ou de la révision des Sage Guide d inventaire des zones humides Dans le cadre de l élaboration ou de la révision des Sage Guide méthodologique Janvier 2010 Principaux sigles et acronymes utilisés BRGM CLE Diren FMA Ifen MNHN Onema

Plus en détail

Schéma régional de cohérence écologique (SRCE) Pays de la Loire. - Résumé non technique - septembre 2015

Schéma régional de cohérence écologique (SRCE) Pays de la Loire. - Résumé non technique - septembre 2015 Schéma régional de cohérence écologique (SRCE) Pays de la Loire - Résumé non technique - septembre 2015 La trame verte et bleue : nationale et régionale Au plan national, l'etat définit des orientations

Plus en détail

Rapport d activité de la Commission Locale de l Eau

Rapport d activité de la Commission Locale de l Eau SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DU BASSIN VERSANT DE L ARMANÇON Rapport d activité de la Commission Locale de l Eau Année 2009 Adopté en séance plénière le 25 mai 2010 Siège de la Commission

Plus en détail

Le Tableau de Bord du SAGE Vienne

Le Tableau de Bord du SAGE Vienne Le Tableau de Bord du SAGE Vienne - Décembre 2008 - Etablissement Public du Bassin de la Vienne 3 place du 11 novembre 87220 FEYTIAT Tél. : 05.55.06.39.42 Fax. : 05.55.30.17.55 epbv@epbv.fr www.eptb-vienne.fr

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze. Titre. Règlement. Adopté par la CLE le 18 décembre 2012. Légende

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze. Titre. Règlement. Adopté par la CLE le 18 décembre 2012. Légende Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze Règlement Titre Adopté par la CLE le 18 décembre 2012 Légende Sommaire Sommaire... 2 Préambule... 3 Chapitre 1 : Contenu et portée juridique du

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME PHASE DIAGNOSTIC & ETAT INITIAL DE

PLAN LOCAL D URBANISME PHASE DIAGNOSTIC & ETAT INITIAL DE RÉUNION PUBLIQUE -LE - PLAN LOCAL D URBANISME PHASE DIAGNOSTIC & ETAT INITIAL DE L ENVIRONNEMENT Commune de MENTON - Alpes-Maritimes 1 DIAGNOSTIC TERRITORIAL & ARTICULATION AVEC LES AUTRES PLANS ET PROGRAMMES

Plus en détail

SAGE Ellé Isole Laïta. De l élaboration du SAGE vers sa mise en œuvre :

SAGE Ellé Isole Laïta. De l élaboration du SAGE vers sa mise en œuvre : SAGE Ellé Isole Laïta De l élaboration du SAGE vers sa mise en œuvre : Plouëc du Trieux Le 7 octobre 2009 917 km 2 Le bassin versant Ellé-Isole-Laïta 38 communes 3 départements Initiation de la démarche

Plus en détail

AlivrableV.3. Phase1. Méthode particulière de définition des aléas et des enjeux. Direction Départementale des Territoires et de la Mer Nord

AlivrableV.3. Phase1. Méthode particulière de définition des aléas et des enjeux. Direction Départementale des Territoires et de la Mer Nord Direction Départementale des Territoires et de la Mer Nord Méthode particulière de définition des aléas et des enjeux p.5 Introduction Pourquoi un PPR? p.7 Partie 1 Méthode de détermination de l aléa p.22

Plus en détail

Commission Locale de l Eau du SAGE Clain. Rapport annuel d activités. Validé par la CLE le 6 juillet 2015

Commission Locale de l Eau du SAGE Clain. Rapport annuel d activités. Validé par la CLE le 6 juillet 2015 Commission Locale de l Eau du SAGE Clain Rapport annuel d activités 2014 Validé par la CLE le 6 juillet 2015 1 2 SOMMAIRE Le bassin du Clain et les enjeux de gestion de l eau p4 Historique et avancement

Plus en détail

Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique

Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique I. Présentation générale du contexte : Afin de faciliter aux aménageurs, aux décideurs et au grand public l accès

Plus en détail

Contexte de l'étude GRACE A UNE APPROCHE PAYSAGERE

Contexte de l'étude GRACE A UNE APPROCHE PAYSAGERE Contexte de l'étude Délibération de la Communauté d'agglomération de Saint Quentin en Yvelines (CASQY) pour élaborer son PLU Intercommunal 20/12/2012 : réalisation du diagnostic du PLUi en régie par la

Plus en détail

B. LA PROCEDURE DE CLASSEMENT D UN SITE NATUREL EN RESERVE NATURELLE REGIONALE

B. LA PROCEDURE DE CLASSEMENT D UN SITE NATUREL EN RESERVE NATURELLE REGIONALE CADRE D INTERVENTION REGIONALE POUR LE CLASSEMENT D ESPACES NATURELS EN RESERVES NATURELLES REGIONALES Abroge et remplace, à compter du 14 mars 2014, le cadre d intervention adopté par délibération CPR

Plus en détail

Projet de SDAGE 2016-2021 Préserver le littoral

Projet de SDAGE 2016-2021 Préserver le littoral Projet de SDAGE 2016-2021 Préserver le littoral Code l orientation de Intitulé dans le Sdage 2010-2015 Intitulé dans le Sdage 2016-2021 10A Réduire significativement l eutrophisation des eaux côtières

Plus en détail

SOMMAIRE : CONTEXTE, REFLEXIONS PREALABLES ET OBJECTIFS DE CE DOCUMENT... 2 1. ENJEUX ET PRIORITES... 2

SOMMAIRE : CONTEXTE, REFLEXIONS PREALABLES ET OBJECTIFS DE CE DOCUMENT... 2 1. ENJEUX ET PRIORITES... 2 2007-2013 PLATEFORME : "eau, espaces, espèces" Pilote : Agence de l'eau Loire-Bretagne (A) associée à la Fédération des Conservatoires d'espaces naturels (B) Correspondants : (A) Lucien MAMAN, Direction

Plus en détail

Le Système Relationnel d Audit de l Hydromorphologie des cours d eau d eau SYRAH- CE

Le Système Relationnel d Audit de l Hydromorphologie des cours d eau d eau SYRAH- CE Le Système Relationnel d Audit de l Hydromorphologie des cours d eau d eau SYRAH- CE État d avancement Johann MOY Bureau des milieux aquatiques Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable

Plus en détail

SYstème Relationnel d Audit sur l Hydro-morphologie des Cours d Eau SYRAH CE

SYstème Relationnel d Audit sur l Hydro-morphologie des Cours d Eau SYRAH CE SYstème Relationnel d Audit sur l Hydro-morphologie des Cours d Eau SYRAH CE L. Valette & L. Frilleux Journée ESRI ENVIRONNEMENT Paris 8 juin 2010 Pourquoi le projet SYRAH? Commande Ministère Environnement

Plus en détail

Initiation d une base de donnée documentaire et réglementaire

Initiation d une base de donnée documentaire et réglementaire Initiation d une base de donnée documentaire et réglementaire Rapport Septembre 2007 Sommaire Chapitre 1 : Présentation de l outil «Base de donnée» du Pays Marennes Oléron.. p.5 1. Définition et principe...

Plus en détail

La «trame verte et bleue» Note de présentation

La «trame verte et bleue» Note de présentation La «trame verte et bleue» Note de présentation Paris, le 4 janvier 2012 Arnaud Gossement Avocat associé Cécile Baudet élève avocate Selarl Gossement avocats Objet La présente note a pour seul objet de

Plus en détail

Projet de Plan de Gestion des Risques d Inondation. du bassin Seine Normandie. Forum de l eau Seine-Amont 15 janvier 2015

Projet de Plan de Gestion des Risques d Inondation. du bassin Seine Normandie. Forum de l eau Seine-Amont 15 janvier 2015 Projet de Plan de Gestion des Risques d Inondation du bassin Seine Normandie Forum de l eau Seine-Amont 15 janvier 2015 Élodie SALLES délégation de bassin - DRIEE Direction Régionale et Interdépartementale

Plus en détail

Formulaire Base de données Expérience de gestion. Expérience clé

Formulaire Base de données Expérience de gestion. Expérience clé Formulaire Base de données Expérience de gestion Nom de l expérience : Superficie : Date de réalisation : Carte : Expérience clé Résumé de l expérience : Type de Milieu générique concerné par l action

Plus en détail

Des actions pour protéger les mares

Des actions pour protéger les mares Des actions pour protéger les mares L intérêt porté aux mares temporaires est récent et résulte d une prise de conscience provoquée par leur destruction accélérée aux cours des dernières décennies. Celle-ci

Plus en détail

Conférence d orientation du Gis Sol 5 juin 2007 INRA Paris

Conférence d orientation du Gis Sol 5 juin 2007 INRA Paris Exploitation et valorisation des données pédologiques pour l aménagement à l échelle régionale Christian THIBAULT, directeur de l environnement urbain et rural à l IAURIF Conférence d orientation du Gis

Plus en détail

Avis bureau Limitation d un rejet d EP dans l étier du Pouliguen et utilisation d une saline comme BT temporaire - Le Pouliguen

Avis bureau Limitation d un rejet d EP dans l étier du Pouliguen et utilisation d une saline comme BT temporaire - Le Pouliguen 2007: étude hydraulique SDAP Actuellement en révision de PLU avec intégration du zonage d assainissement pluvial Dossier concerne l aménagement d un sousbvafinlimiterlerejetdansl étier Article 1 : Protection

Plus en détail

IDENTIFICATION DE LA MASSE D'EAU

IDENTIFICATION DE LA MASSE D'EAU IDENTIFICATION DE LA MASSE D'EAU Libellé de la masse d'eau : Estuaire - Loire Code de la masse d'eau : Code européen : FRG022 Ecorégion : Plaines occidentales Départements et régions concernées : N Département

Plus en détail

Appel à candidatures

Appel à candidatures Appel à candidatures Grand Prix national «le génie écologique au service des enjeux de la politique de l eau» 1 - contexte et objet de l appel à projets Le ministère de l Ecologie, du Développement Durable

Plus en détail

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc? Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?» Le Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la baie

Plus en détail

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Article R. 122-3 du code de l environnement N 14734*02 Ministère chargé de l'environnement Ce formulaire n est pas applicable

Plus en détail

Etude de sol & définition d une filière d assainissement non collectif Cahier des charges type

Etude de sol & définition d une filière d assainissement non collectif Cahier des charges type Etude de sol & définition d une filière d assainissement non collectif Cahier des charges type Ce document et proposé aux particuliers par le Conseil Général de la Manche afin de les guider dans la réalisation

Plus en détail

PREFECTURE DE COTE D OR

PREFECTURE DE COTE D OR PREFECTURE DE COTE D OR DIRECTION DÉPARTEMENTALE des TERRITOIRES Guichet unique de l eau DECLARATION SIMPLIFIEE REGULARISATION DES PLANS D EAU CREES AVANT LE 29 MARS 1993 Note préalable Toutes les rubriques

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 511-6-2011

RÈGLEMENT NUMÉRO 511-6-2011 RÈGLEMENT NUMÉRO 511-6-2011 RÈGLEMENT NUMÉRO 511-6-2011 DÉCRÉTANT UN CONTRÔLE INTÉRIMAIRE PROHIBANT UNE CONSTRUCTION, UN OUVRAGE OU DES TRAVAUX SUR DES TERRAINS COMPORTANT UN MILIEU HUMIDE SANS UNE CARACTÉRISATION

Plus en détail

Préparation des chantiers en zones humides

Préparation des chantiers en zones humides Fiche méthodologique n 1: Préparation des chantiers en zones humides? Introduction Les préconisations de cette fiche sont issues des réunions de concertations organisées à Auxonne et Villeneuve-lès- Maguelone

Plus en détail

LES RESERVES NATURELLES REGIONALES

LES RESERVES NATURELLES REGIONALES Les Réserves Naturelles Régionales en Région Pays de la Loire Références juridiques Définition Code de l environnement, art. L. 332-1 à L. 332-27, intégrant : Loi n 2002-276 du 27 février 2002 relative

Plus en détail

Vers une Stratégie globale pour la Biodiversité en PACA

Vers une Stratégie globale pour la Biodiversité en PACA 20 juin 2011 Vers une Stratégie globale pour la Biodiversité en PACA Annabelle Jaeger, Conseillère régionale déléguée à la Biodiversité 24 novembre 2011 Eléments de contexte Le constat : au rythme actuel,

Plus en détail

Un outil de gestion de l information spatiale : les SIG Les SIG, finalement c est quoi?

Un outil de gestion de l information spatiale : les SIG Les SIG, finalement c est quoi? Un outil de gestion de l information spatiale : les SIG Les SIG, finalement c est quoi? Guillaume Fantino CNRS-ENS / Environnement, Villes, Société Observatoire des Sédiments du Rhône Plan: Informations

Plus en détail