Patients porteurs de BMR en EHPAD

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Patients porteurs de BMR en EHPAD"

Transcription

1 Patients porteurs de BMR en EHPAD Formation hygiène en Gériatrie ARLIN Lorraine

2 La colonisation par les BMR (bactéries multirésistantes aux antibiotiques) Simple portage Aucun symptôme d infection Mais risques: pour la collectivité (diffusion du microorganisme) pour le patient si microorganisme en en situation de pathogénicité Microorganismes les plus fréquents: -S. aureus résistant à la méticilline (SARM) -Entérobactéries secrétant une béta-lactamase à spectre étendu (EBLSE) -ERG (Entérocoque résistant aux Glycopeptide

3 Risques liés à la présence de BMR en EHPAD Risques: pour la collectivité (diffusion du microorganisme) pour le patient si microorganisme est en situation de pathogénicité

4 Risque de dissémination Portage sain : colonisation (présence) d un site anatomique, sans signe clinique d infectiond Présence au niveau d un site anatomique lésé ou infecté, correctement isolé de l environnement Le risque de dissémination est très bas. Patient infecté symptomatique avec site difficile à isoler (exs : diarrhée à BMR, Pneumopathie à SARM ) Le risque de dissémination peut être élevé

5 Mesures si le risque de dissémination reste faible Le résident peut quitter sa chambre Vêtements non souillés Le résident peut se rendre dans les lieux de vie en collectivité Ses mains sont désinfectées (lavage, SHA) Avant de manger Avant toute activité collective Avant de quitter sa chambre Provisoirement, il ne côtoiera pas un résident sous antibiotiques

6 Mesures si le risque de dissémination reste faible La signalisation sur la porte Un plus Mais à proscrire si mal vécue Évaluer : la nécessité de sa mise en place les alternatives à l information des professionnels extérieurs à l établissement (ambulanciers, visites, ) Sont indispensables: La signalisation dans le dossier, sur le planning mural infirmier La transmission d information Le respect absolue des précautions standard lors des soins et examens (FHA, gants, tablier à UU ) La désinfection +++ de l environnement du résident

7 Isolement géographique = Contraintes Psychologiques quantitative et qualitative des contacts sociaux : personnel soignant famille autres pensionnaires Dépersonnalisation de l acte de soins Une situation iatrogène en puissance incompréhension, plaintes, tristesse, colère dépression glissement perte d autonomie Qualité de vie?

8 Stratégie pour la maîtrise de la diffusion des BMR en LS/Ehpad Equilibre précaire Optimiser les précautions «standard» Repenser Isoler le germe concept et non d isolement patient

9 Mesures si le risque de dissémination augmente (en général de façon momentanée) : Précautions complémentaires CONTACT Chambre seule indispensable ou hospitalisation Éviter l utilisation des sanitaires collectifs, sinon bio nettoyage immédiatement après Limiter autant que possible ses déplacements Restreindre l accès aux lieux de vie en collectivité En cas d impossibilité : Vêtements non souillés Ses mains sont désinfectées (lavage, SHA) Avant de manger Avant de quitter sa chambre Lors de tout contact direct avec le résident ou son environnement proche (lit ) porter tablier à UU, gants (si ERG, Clostridium)

10 Mesures si le risque de dissémination augmente (en général de façon momentanée) : GOUTELETTES Précautions complémentaires Port de masque de type chirurgical (2R) en cas de contact directe avec le patient Si le résident sort de sa chambre, si possibilité, lui faire porter un masque Sans oublier les mesures de type contact

11 La cas du patient déambulant Le massage des mains du résident par tout soignant* est réalisé «sans compter», lors de chaque rencontre. Avec une dose de SHA!!! Le flacon de SHA est en permanence dans la poche des soignants!!! * Soignants = médecin, IDE, AS, AMP,psy, stagiaires,

Émergence de bactéries multirésistantes : quelles conséquences pour les EHPAD?

Émergence de bactéries multirésistantes : quelles conséquences pour les EHPAD? Émergence de bactéries multirésistantes : quelles conséquences pour les EHPAD? 2 ème journée régionale Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD ARLIN Haute-Normandie - CCLIN Paris Nord 18 novembre

Plus en détail

PROJET DE VIE PROJET DE SOINS RESIDENTS PORTEURS D UNE B.M.R. EN E.H.P.A.D.

PROJET DE VIE PROJET DE SOINS RESIDENTS PORTEURS D UNE B.M.R. EN E.H.P.A.D. PROJET DE VIE PROJET DE SOINS RESIDENTS PORTEURS D UNE B.M.R. EN E.H.P.A.D. DAURIAC MARIE-CHRISTINE INFIRMIERE EQUIPE MOBILE DE GERIATRIE CH AUCH 9 JUIN 2011 Projet de vie / projet de soins Les deux projets,

Plus en détail

Infection Colonisation Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR)

Infection Colonisation Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR) Infection Colonisation Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR) Les ateliers du Resclin Gestion du risque infectieux associé aux soins Module encadrement EOHH des établissements de santé 4ème

Plus en détail

Les nouvelles recommandations pour prévenir les infections associées aux soins

Les nouvelles recommandations pour prévenir les infections associées aux soins 1ère journée ALIAS Lille - mardi 29 mars 2011 Les nouvelles recommandations pour prévenir les infections associées aux soins Bruno Grandbastien Faculté de Médecine Henri Warembourg, Université de Lille

Plus en détail

BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents

BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents L. Grolier-Bois - Médecin hygiéniste Centre Hospitalier de Bretagne-Sud (56) Centre Hospitalier de Quimperlé (29) ARLIN BRETAGNE Journée Régionale de Formation

Plus en détail

Prévention de la transmission des agents infectieux

Prévention de la transmission des agents infectieux PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION CROISÉE DES MICRO-ORGANISMES Précautions standard et complémentaires Elisabeth Laprugne-Garcia CClin Sud-Est 29/04/2015 Prévention de la transmission des agents infectieux

Plus en détail

La vie d un résident porteur d une BMR que faire?

La vie d un résident porteur d une BMR que faire? «L hygiène dans tous ses états» CHI de CLERMONT de l OISE Mardi 31 Mars 2015 La vie d un résident porteur d une BMR que faire? Auteur: Ivana NOVAKOVA Infirmière Hygiéniste ARLIN Ile-de-France CCLIN Paris

Plus en détail

Une bactérie hautement résistante est diagnostiquée chez un patient : que faire?

Une bactérie hautement résistante est diagnostiquée chez un patient : que faire? 8 e rencontre régionale destinée aux représentants des usagers des établissements de santé et aux associations d usagers de Picardie Une bactérie hautement résistante est diagnostiquée chez un patient

Plus en détail

METTRE EN PLACE DES PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES

METTRE EN PLACE DES PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES PROCÉDURE METTRE EN PLACE DES PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES PG INF 011 v4 03/2014 1/7 MODIFICATIONS APPORTÉES Application des précautions complémentaires air ou gouttelettes, mars 2013 En cas de transfert

Plus en détail

constat La méconnaissance implique une crainte vis-à-vis des porteurs de BMR Maintenir les activités habituelles du résidant en E.H.P.A.D.

constat La méconnaissance implique une crainte vis-à-vis des porteurs de BMR Maintenir les activités habituelles du résidant en E.H.P.A.D. 1 constat La méconnaissance implique une crainte vis-à-vis des porteurs de BMR Maintenir les activités habituelles du résidant en E.H.P.A.D. Limiter la diffusion des «BMR» Indiquer la conduite à tenir

Plus en détail

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE GASTRO-ENTERITE AIGUES (GEA)

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE GASTRO-ENTERITE AIGUES (GEA) 1. OBJECTIFS Prévenir la transmission croisée des micro-organismes responsables des GEA par la mise en œuvre de mesures appropriées pour tous les professionnels de l EHPAD. Prévenir le risque épidémique

Plus en détail

XXIIIe Congrès National de la Société Française d Hygiène Hospitalière LILLE - Juin 2012 Activités collectives entre porteurs de BMR

XXIIIe Congrès National de la Société Française d Hygiène Hospitalière LILLE - Juin 2012 Activités collectives entre porteurs de BMR XXIIIe Congrès National de la Société Française d Hygiène Hospitalière LILLE - Juin 2012 Activités collectives entre porteurs de BMR Dr M.C. ALSBERGHE - MEDECIN GENERALISTE RESPONSABLE HYGIENE CLINIQUE

Plus en détail

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES D HYGIENE

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES D HYGIENE PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES D HYGIENE Complémentaires d Hygiène CHAPUIS C, Saint Genis Laval Juin 2010 Objectif Les Complémentaires d Hygiène (PCH) ont pour but de faire barrière à la diffusion d un agent

Plus en détail

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble 1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble INFECTION NOSOCOMIALE : DEFINITION Consécutive à des soins Le plus souvent à l hôpital

Plus en détail

Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact :

Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact : Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact : Un nouvel outil pour les équipes d hygiène Xe JOURNEE REGIONALE DE PREVENTION DES INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS Yann Ollivier 1 Contexte /

Plus en détail

Gestion des excreta dans un établissement de santé dans le contexte de recrudescence des bactéries multi (et hautement) résistantes

Gestion des excreta dans un établissement de santé dans le contexte de recrudescence des bactéries multi (et hautement) résistantes Gestion des excreta dans un établissement de santé dans le contexte de recrudescence des bactéries multi (et hautement) résistantes Aïcha ZRAIB - IDE Hygiéniste Agenda Introduction Contexte Méthodologie

Plus en détail

patient porteur de BHR en SSR

patient porteur de BHR en SSR Gestion d un d patient porteur de BHR en SSR Centre Mutualiste de RééR ééducation et Réadaptation R Fonctionnelles de Kerpape D. HELGUEN-E. LE CAIGNEC EOHH Journée régionale de formation en hygiène hospitalière

Plus en détail

PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES :

PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES : 1 PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES : AUDIT DU GREPHH: PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DU RÉSEAU D HYGIÈNE CHOLETAIS-SAUMUROIS Murielle Chapu & Agnès Petiteau, IDE Hygiènistes Audit National 2 Audit proposé sur 3

Plus en détail

INFECTIONS NOSOCOMIALES

INFECTIONS NOSOCOMIALES INFECTIONS NOSOCOMIALES I - Définitions La définition générale d une infection nososcomiale est la suivante : infection contractée au cours d un séjour dans un établissement de soins. Un délai de 48h au

Plus en détail

03/11/2014. Hygiène des mains A. Systématiquement à la sortie de la chambre B. Uniquement si contact avec le patient

03/11/2014. Hygiène des mains A. Systématiquement à la sortie de la chambre B. Uniquement si contact avec le patient Pour faire le point... 7 situations avec précautions complémentaires Vous prenez en charge un patient présentant un ulcère variqueux colonisé par Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM).

Plus en détail

PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER?

PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER? PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER? Isabelle JOZEFACKI IDE HYGIENISTE UPIN DESP Le 17 novembre 2011 3 ème journée régionale de formation destinée aux EHPAD Moyens de

Plus en détail

Précautions complémentaires et bloc opératoire

Précautions complémentaires et bloc opératoire Précautions complémentaires et bloc opératoire Dr S LELIMOUZIN CHBA Vannes-Auray 1 Contexte Le bloc opératoire : un secteur «protégé» Un accès réglementé Tenue de bloc : pyjama, coiffe, masque chirurgical,

Plus en détail

Cécile Mourlan PH coordinatrice ARLIN CCLIN FELIN Réunion-Mayotte

Cécile Mourlan PH coordinatrice ARLIN CCLIN FELIN Réunion-Mayotte Des BMR aux BHR Cécile Mourlan PH coordinatrice ARLIN CCLIN FELIN Réunion-Mayotte Les enjeux Pas de nouvelles molécules antibiotiques Des malades de plus en plus fragiles Des actes de plus en plus invasifs

Plus en détail

Prélèvements microbiologiques: Quoi? Chez qui? Quand? Pourquoi? Quel impact sur la surveillance?

Prélèvements microbiologiques: Quoi? Chez qui? Quand? Pourquoi? Quel impact sur la surveillance? Prélèvements microbiologiques: Quoi? Chez qui? Quand? Pourquoi? Quel impact sur la surveillance? Journée d échanges des réseaux ATB & BMR Sud Est Pr Jean-Philippe Lavigne (CHU Nîmes, INSERM U1047) Questions

Plus en détail

Gestion d une épidémie en EHPAD

Gestion d une épidémie en EHPAD Gestion d une épidémie en EHPAD EHPAD Roger BESSON Sandrine BERTHELOT, Brigitte FLEURY, Catherine MAISONNIAL - St GERAND le PUY - 03 1 Présentation de l EHPAD Établissement public dans un village de 1000

Plus en détail

Précautions standard et précautions complémentaires

Précautions standard et précautions complémentaires Précautions standard et précautions complémentaires 22 novembre 2012 Journée inter-hospitalière Correspondants Para-médicaux en Hygiène Hospitalière Hélène Zanovello, IDE hygiéniste Prévention primo-secondaire

Plus en détail

Les précautions complémentaires

Les précautions complémentaires Les précautions complémentaires Réunion des enseignants en instituts de formation des professionnels de santé Mardi 9 avril 2013 Amphithéâtre - Faculté de Médecine - Nancy De l isolement Aux précautions

Plus en détail

Le respect des précautions standards dans la prévention du risque infectieux au domicile.

Le respect des précautions standards dans la prévention du risque infectieux au domicile. Le respect des précautions standards dans la prévention du risque infectieux au domicile. Frédérique SIESSE,infirmière libérale, Perpignan, Référente RVPCLR pôle Perpignan 1 La responsabilité de l infirmière

Plus en détail

MESURES PREVENTIVES et ISOLEMENTS APPLICABLES PENDANT LE TRANSPORT DES PATIENTS. COLMU PONT A MOUSSON 10 Juin 2008 C. COSSON C.

MESURES PREVENTIVES et ISOLEMENTS APPLICABLES PENDANT LE TRANSPORT DES PATIENTS. COLMU PONT A MOUSSON 10 Juin 2008 C. COSSON C. MESURES PREVENTIVES et ISOLEMENTS APPLICABLES PENDANT LE TRANSPORT DES PATIENTS COLMU PONT A MOUSSON 10 Juin 2008 C. COSSON C. BURTIN Introduction Hygiène : Normes et réglementation (1) Hôpitaux Chapitre

Plus en détail

Hygiène hospitalière. Alexandre QUILLET Interne de Santé Publique Staff du 15 mai 2013

Hygiène hospitalière. Alexandre QUILLET Interne de Santé Publique Staff du 15 mai 2013 Hygiène hospitalière QUIZZ Alexandre QUILLET Interne de Santé Publique Staff du 15 mai 2013 QUIZZ 1 Un patient revient 10 mois après une intervention pour une prothèse de genou dans le cadre d une infection

Plus en détail

mentaires en EHPAD : Quand les lever?

mentaires en EHPAD : Quand les lever? Basse-Normandie Bretagne Centre Pays de la Loire Réseau CEN T RE HO S PIT AL IE R LE MANS Les Précautions Complémentaires mentaires en EHPAD : Quand les lever? 2 ème Journée inter-régionale Prévention

Plus en détail

Hygiène des plaies chroniques. Docteur Géraldine Perceau Docteur Michel Colomb Service de Dermatologie CHU de Reims

Hygiène des plaies chroniques. Docteur Géraldine Perceau Docteur Michel Colomb Service de Dermatologie CHU de Reims Hygiène des plaies chroniques Docteur Géraldine Perceau Docteur Michel Colomb Service de Dermatologie CHU de Reims Definition : Plaie ouverte faisant suite à une altération tissulaire sans tendance à la

Plus en détail

Précautions standard et précautions complémentaires

Précautions standard et précautions complémentaires Précautions standard et précautions complémentaires 30 janvier 2014 Journée inter-hospitalière Correspondants Para-médicaux en Hygiène Hospitalière Hélène Zanovello, IDE hygiéniste Corinne DENIS praticien

Plus en détail

Gants sous surveillance

Gants sous surveillance Gants sous surveillance Atelier «Rencontre avec l Expert» Monique Bourjault, Béatrice Croze, Christia Gheno XXIII e congrès national Société Française d Hygiène Hospitalière Lille 6 juin 2012 20/06/2012

Plus en détail

Recommandations pour la prévention de la transmission croisée des «Bactéries Hautement Résistantes aux antibiotiques émergentes»(bhre)

Recommandations pour la prévention de la transmission croisée des «Bactéries Hautement Résistantes aux antibiotiques émergentes»(bhre) Recommandations pour la prévention de la transmission croisée des «Bactéries Hautement Résistantes aux antibiotiques émergentes»(bhre) actualisation 2013 des recommandations ERG/EPC du HCSP Dr Karine Blanckaert

Plus en détail

Les mesures d isolement. IFSI Charles FOIX / 2011 / UE 2.10 / S.ISSAD

Les mesures d isolement. IFSI Charles FOIX / 2011 / UE 2.10 / S.ISSAD Les mesures d isolement Les mesures d isolement Objectifs Établir des barrières res de niveaux variables afin de limiter ou supprimer la transmission de micro-organismes organismes D un malade à un autre

Plus en détail

SURVEILLANCE DES INFECTIONS

SURVEILLANCE DES INFECTIONS CLIN Avril 2012 SURVEILLANCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES À LA CND Protocole de surveillance Transmission des bactério + vers l EOH Enquête systématique réalisée par l EOH Identification des IN Validation

Plus en détail

TENTATIVE D IMPLANTATION DES BHRe EN AUVERGNE

TENTATIVE D IMPLANTATION DES BHRe EN AUVERGNE TENTATIVE D IMPLANTATION DES BHRe EN AUVERGNE Réunion OMEDIT - ARLIN Auvergne Le 15/04/2014 C. RIMPICI, responsable EOHH Dr VERDIER, PH responsable du pôle de médecine d urgence CH MONTLUCON Qu est ce

Plus en détail

GESTION DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD BILAN DE VISITE DE RISQUE DANS 20 ÉTABLISSEMENTS D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES

GESTION DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD BILAN DE VISITE DE RISQUE DANS 20 ÉTABLISSEMENTS D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES GESTION DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD BILAN DE VISITE DE RISQUE DANS 20 ÉTABLISSEMENTS D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES F. Ruban-Agniel, N. Larroumes, S. Amsellem-Dubourget, C.Chapuis Equipe

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE 1 Introduction 822 000 naissances en 2012 14 124 à la Réunion (2011) Infections nosocomiales en maternité Mères bébés Fréquence variable selon le mode d accouchement et le

Plus en détail

Commission spécialisée Sécurité Patient

Commission spécialisée Sécurité Patient Commission spécialisée Sécurité Patient Constitution d un GT représentatif : Hygiénistes, infectiologues, bactériologistes Recrutement de 2 chargés de mission (bibliographie) Partenariat avec Sociétés

Plus en détail

Gestion d un patient ayant été hospitalisé à l étranger

Gestion d un patient ayant été hospitalisé à l étranger Gestion d un patient ayant été hospitalisé à l étranger Dr Cécile MOURLAN Pharmacien hygieniste ARLIN Languedoc Roussillon Pourquoi se méfier des patients ayant été hospitalisés à l étranger BHRe? Bactérie

Plus en détail

Quizz Hygiène des mains

Quizz Hygiène des mains Quizz Hygiène des mains Question 1 En dehors des professionnels de santé, l hygiène des mains concerne : 1. le grand public 2. les résidents 3. les visiteurs 4. les intervenants externes 5. les bénévoles

Plus en détail

Lu#e contre les bactérie mul2 résistantes aux an2bio2ques (BMR)

Lu#e contre les bactérie mul2 résistantes aux an2bio2ques (BMR) Lu#e contre les bactérie mul2 résistantes aux an2bio2ques (BMR) APHAL Mardi 15 septembre 2015 Dr E. POIRIER ARLIN Lorraine La résistance aux antibiotiques o existait bien avant leur utilisation chez l

Plus en détail

Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR

Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR Béatrice Allain-Cadre de santé formatrice-ifsi CHGR 1 «Au lieu de s ingénier àtuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire»? PASTEUR Béatrice Allain-Cadre

Plus en détail

Hospitalisation à domicile et prise en charge en oncologie

Hospitalisation à domicile et prise en charge en oncologie Hospitalisation à domicile et prise en charge en oncologie Quelques chiffres sur la France (FNEHAD) Prise en charge pour 2014 *105.000 patients en HAD/66 millions d habitants *4.4 millions de journées

Plus en détail

Place des PHA en EHPAD

Place des PHA en EHPAD Place des PHA en EHPAD Prévention du risque infectieux en EHPAD 2 ème Journée inter-régionale de formation et d information Rennes 15 juin 2010 Prévention du risque infectieux en EHPAD Mesures concernant

Plus en détail

Mise en ligne 19 08 2010

Mise en ligne 19 08 2010 Mise en ligne 19 08 2010 Contexte Problématique du rapatriement en France de patients, porteurs de BMR Difficultés : patients asymptomatiques Patients atteints d infections urinaires ou cutanées à BMR

Plus en détail

Contexte. Partenariats. Méthodologie RPC (HAS 2010) Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes»

Contexte. Partenariats. Méthodologie RPC (HAS 2010) Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» Prévention de la transmission croisée par voie respiratoire «Air ou Gouttelettes» Contexte 22e Journée annuelle du GERES Vendredi 7 Décembre 2012 Dr Anne Berger-Carbonne pour le groupe de travail 2004

Plus en détail

PRECAUTIONS STANDARDS

PRECAUTIONS STANDARDS JOURNEE DE FORMATION D AUTOMNE DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE PRECAUTIONS STANDARDS Marc PHILIPPO, PH Hygiène Hélène ZANOVELLO, IDE Hygiène 28/10/2014 1 OBJECTIFS Prévention des AES: lors de

Plus en détail

PREVENTION DE LA TRANSMISSION DES BMR A DOMICILE

PREVENTION DE LA TRANSMISSION DES BMR A DOMICILE PREVENTION DE LA TRANSMISSION DES BMR A DOMICILE Liliane GUILLORET**, Mireille LAMBERT*, ** Coordinatrice de SSIAD, Infirmière re hygiéniste *PH responsable EOHH, Président du CLIN HOPITAL LOCAL MONTFORT

Plus en détail

Faut-il prendre des mesures. d hygiène supplémentaires chez un. patient porteur de MRSA?

Faut-il prendre des mesures. d hygiène supplémentaires chez un. patient porteur de MRSA? Faut-il prendre des mesures d hygiène supplémentaires chez un patient porteur de MRSA? A. Schuermans Dienst Ziekenhuishygiëne UZLeuven, Gasthuisberg Porteur de SARM Colonisé: - nez, gorge, périnée - voies

Plus en détail

AUDIT GESTION DES EXCRÉTA. La maitrise du «péril fécal» ETS COMET L Hôpital Départemental Le Luc en Provence MF Texier, S Sabatier, D Massot

AUDIT GESTION DES EXCRÉTA. La maitrise du «péril fécal» ETS COMET L Hôpital Départemental Le Luc en Provence MF Texier, S Sabatier, D Massot AUDIT GESTION DES EXCRÉTA La maitrise du «péril fécal» ETS COMET L Hôpital Départemental Le Luc en Provence MF Texier, S Sabatier, D Massot CONTEXTE Evolution de l incidence des EBLSE La menace des BHRe

Plus en détail

Mise en place de. Précautions Complémentaires? Etudes de cas concrets

Mise en place de. Précautions Complémentaires? Etudes de cas concrets Mise en place de Précautions Complémentaires? Etudes de cas concrets ❶ Diarrhée infectieuse Enfant de 8 ans hospitalisé en médecine et traité pour une diarrhée avec de la fièvre Précautions complémentaires?

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE/BILAN CLIN 2013

RAPPORT D ACTIVITE/BILAN CLIN 2013 RAPPORT D ACTIVITE/BILAN CLIN 2013 Programme d actions 2013 - Poursuivre la démarche qualité : amélioration continue de la qualité et de la - sécurité des soins - Prévention, gestion des risques associés

Plus en détail

Épidémie de grippe. Définitions... 1. Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2. Incubation :... 2. Comment se protéger!...

Épidémie de grippe. Définitions... 1. Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2. Incubation :... 2. Comment se protéger!... Épidémie de grippe Table des matières Définitions... 1 Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2 Incubation :... 2 Comment se protéger!... 2 Mouchage, éternuements, crachat, toux... 2 Éviter

Plus en détail

Précautions standard et complémentaires

Précautions standard et complémentaires 12 ème journée de formation continue de Prévention du Risque Infectieux Nosocomial de l Océan Indien Précautions standard et complémentaires Vendredi 24 avril 2015 Catherine Avril Jessy Clavier Léa Bruneau

Plus en détail

«Isolement» Précautions Complémentaires d Hygiène (PCH)

«Isolement» Précautions Complémentaires d Hygiène (PCH) «Isolement» Précautions Complémentaires d Hygiène (PCH) EPU «Bactéries Multi-Résistantes» 21 janvier 2010 Dr I. Martin Équipe Opérationnelle d Hygiène 1 Définitions «Isolement» : mesures d hygiène visant

Plus en détail

HYGIENE DES MAINS DES PROFESSIONNELS ET DES RESIDENTS

HYGIENE DES MAINS DES PROFESSIONNELS ET DES RESIDENTS 1. OBJECTIF Appliquer une hygiène des mains adaptée à chaque activité, afin d éviter la transmission croisée manuportée des micro-organismes. 2. DOMAINE D APPLICATION L ensemble des professionnels de,

Plus en détail

Prévenir la Diffusion des BHRe en région Centre : les nouvelles recommandations françaises pour le SSR, le SLD, l HAD et le secteur Médico-Social

Prévenir la Diffusion des BHRe en région Centre : les nouvelles recommandations françaises pour le SSR, le SLD, l HAD et le secteur Médico-Social Prévenir la Diffusion des BHRe en région Centre : les nouvelles recommandations françaises pour le SSR, le SLD, l HAD et le secteur Médico-Social Bruno Grandbastien pour le groupe de travail du HCSP Faculté

Plus en détail

Fiche pour les responsables des établissements d hébergement pour personnes âgées

Fiche pour les responsables des établissements d hébergement pour personnes âgées Mesures à mettre en œuvre dans les établissements d hébergement pour personnes âgées en cas de syndrome respiratoire aigu lors d une pandémie de grippe A(H1N1) Fiche pour les responsables des établissements

Plus en détail

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES CONTACT

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES CONTACT PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES CONTACT Ne s appliquent pas aux BMR responsables de traitements antibiotiques difficiles (ERG, C.Difficile, Staph aureus GISA/VISA ) pour lesquelles des recommandations spécifiques

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉPISTAGE DES BMR

POLITIQUE DE DÉPISTAGE DES BMR POLITIQUE DE DÉPISTAGE DES BMR CLIN avril 2012 CONTEXTE : ICALIN 2 Nouveaux items pour le calcul du score du bilan des activités de lutte contre les infections nosocomiales dans les établissements de santé

Plus en détail

Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact

Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact GUIDE POUR L ORGANISATION DE L ÉVALUATION ET LE RECUEIL DES DONNÉES Novembre 2011 Composition groupe de travail / Etablissements test : CH Germon

Plus en détail

Résultats du Questionnaire concernant les établissements d Hospitalisation A Domicile de la région Nord Pas de Calais.

Résultats du Questionnaire concernant les établissements d Hospitalisation A Domicile de la région Nord Pas de Calais. Résultats du Questionnaire concernant les établissements d Hospitalisation A Domicile de la région Nord Pas de Calais Méthodologie Enquête déclarative faite en février 2010 auprès des IDE hygiéniste et/ou

Plus en détail

14 ème journée du Réseau Régional d Hygiène - ARLIN de Basse-Normandie 25/09/2014. Francine Delaisements Murielle Siharath

14 ème journée du Réseau Régional d Hygiène - ARLIN de Basse-Normandie 25/09/2014. Francine Delaisements Murielle Siharath 14 ème journée du Réseau Régional d Hygiène - ARLIN de Basse-Normandie 25/09/2014 Francine Delaisements Murielle Siharath CH L Aigle CH Flers QUIZZ Une ou plusieurs réponses possibles Question 1 Les «excreta»,

Plus en détail

Qu est ce qu une BMR? Bactérie Multi Résistante aux antibiotiques

Qu est ce qu une BMR? Bactérie Multi Résistante aux antibiotiques Les BMR en EHPAD Hygiène et Prévention du risque infectieux en EHPAD 28 mai 2009 SGRIVi CHRU - Lille Qu est ce qu une BMR? Bactérie Multi Résistante aux antibiotiques Résistante aux antibiotiques Ex: SARM

Plus en détail

«La Chambre des erreurs» un nouvel outil de sensibilisation et d information sur les erreurs liées aux soins

«La Chambre des erreurs» un nouvel outil de sensibilisation et d information sur les erreurs liées aux soins un nouvel outil de sensibilisation et d information sur les erreurs liées aux soins SEMAINE SECURITE DES PATIENTS 2013 25 au 29 novembre 2013 OMEDIT CHU Poitiers, coordination des vigilances Principe «La

Plus en détail

19/06/2014. LES SOINS D HYGIENE Les changes et dispositifs d incontinence CHANGES ET DISPOSITIFS D INCONTINENCE CHANGES ET DISPOSITIFS D INCONTINENCE

19/06/2014. LES SOINS D HYGIENE Les changes et dispositifs d incontinence CHANGES ET DISPOSITIFS D INCONTINENCE CHANGES ET DISPOSITIFS D INCONTINENCE LES SOINS D HYGIENE Les changes et dispositifs d incontinence Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2014 1 L incontinence fréquente, de grave conséquence chez le sujet âgé. L incontinence

Plus en détail

Bactéries Multi Résistantes aux antibiotiques BMR ET VOYAGES. 14 juin 2012-13 JNI. V Morange PH hygiéniste CHRU Tours

Bactéries Multi Résistantes aux antibiotiques BMR ET VOYAGES. 14 juin 2012-13 JNI. V Morange PH hygiéniste CHRU Tours Bactéries Multi Résistantes aux antibiotiques BMR ET VOYAGES V Morange PH hygiéniste CHRU Tours 14 juin 2012-13 JNI Les bactéries Des BMR aux BHR émergentes Des BMR Les bactéries Bactéries S. aureus Entérobactéries

Plus en détail

BMR et personnel soignant

BMR et personnel soignant BMR et personnel soignant Dr. ML. LEPORI Service de Santé au Travail CHU BRABOIS NANCY Rappels On appelle infection nosocomiale ou infection hospitalière toute maladie contractée à l hôpital due à des

Plus en détail

PRÉVENIR LA TRANSMISSION CROISÉE DES «BACTÉRIES HAUTEMENT RÉSISTANTES AUX ANTIBIOTIQUES ÉMERGENTES» (BHRE)

PRÉVENIR LA TRANSMISSION CROISÉE DES «BACTÉRIES HAUTEMENT RÉSISTANTES AUX ANTIBIOTIQUES ÉMERGENTES» (BHRE) PROCÉDURE PRÉVENIR LA TRANSMISSION CROISÉE DES «BACTÉRIES HAUTEMENT RÉSISTANTES AUX ANTIBIOTIQUES ÉMERGENTES» (BHRE) PG INF 008 v2 03/2014 1/10 MODIFICATIONS APPORTÉES Ce document remplace et annule les

Plus en détail

Les infections associées aux soins

Les infections associées aux soins Les infections associées aux soins Définitions, structuration de la lutte contre les IAS en France Atelier discussion Dr DENIS Corinne Journée des correspondants para médicaux en hygiène hospitalière 20

Plus en détail

Prise en charge du patient handicapé en service de soins à domicile

Prise en charge du patient handicapé en service de soins à domicile Prise en charge du patient handicapé en service de soins à domicile Melle Hafhouf Hindi SSIAD APF Plan Association des paralysés de France (APF) Service de soins infirmiers à domicile de l association

Plus en détail

Unité d hygiène et de lutte contre les Infections nosocomiales, Hôpital Bichat-Claude Bernard, Paris. 2

Unité d hygiène et de lutte contre les Infections nosocomiales, Hôpital Bichat-Claude Bernard, Paris. 2 Suspicions de portage de bactéries multi ou hautement résistantes (BMR/BHR) aux antibiotiques chez des patients rapatriés ou ayant été hospitalisés à l étranger M. Lepainteur 1, G. Birgand 1,3, I. Lolom

Plus en détail

PRESENTATION DES PROGRAMMES RELATIFS AUX DIPLÔMES D ETAT D AIDE-SOIGNANT ET AUXILIAIRE DE PUERICULTURE

PRESENTATION DES PROGRAMMES RELATIFS AUX DIPLÔMES D ETAT D AIDE-SOIGNANT ET AUXILIAIRE DE PUERICULTURE PRESENTATION DES PROGRAMMES RELATIFS AUX DIPLÔMES D ETAT D AIDE-SOIGNANT ET AUXILIAIRE DE PUERICULTURE Base réglementaire La formation: Article D 4391-1(Décret du 26 mars 2010) du Code de la santé publique

Plus en détail

CONTEXTE ETAT DES LIEUX DES PRATIQUES PRIORITE REGIONALE 2010. Participation à l état des lieux OBJECTIF DE LA REUNION REGION CENTRE JANVIER 2010

CONTEXTE ETAT DES LIEUX DES PRATIQUES PRIORITE REGIONALE 2010. Participation à l état des lieux OBJECTIF DE LA REUNION REGION CENTRE JANVIER 2010 CONTEXTE ETAT DES LIEUX DES PRATIQUES REGION CENTRE JANVIER 010 infections urinaires fréquentes et concernent établissements de santé et EHPAD 30 % des bactériémies ont une porte d entrée urinaire Des

Plus en détail

RETOUR D EXPERIENCE BHRE ERG+

RETOUR D EXPERIENCE BHRE ERG+ RETOUR D EXPERIENCE BHRE ERG+ Centre SSR Sainte Catherine Labouré LA BAUME D HOSTUN CESBRON C., Responsable Qualité et Gestion des Risques - GENSTY D., Praticien hygiéniste, Président du CLIN LANTHEAUME

Plus en détail

LE CIRCUIT DU LINGE. Introduction. Armelle CHATELAIN Cadre hygiéniste

LE CIRCUIT DU LINGE. Introduction. Armelle CHATELAIN Cadre hygiéniste LE CIRCUIT DU LINGE Armelle CHATELAIN Cadre hygiéniste Introduction Le linge est au plus près du malade, à son contact direct. C est un élément de confort indispensable. Les articles textiles doivent répondre

Plus en détail

Gestion d une épidémie hivernale en EMS

Gestion d une épidémie hivernale en EMS Gestion d une épidémie hivernale en EMS Monnot Émeline, Weinachter Olivia IDE en hygiène de Territoire Journée régionale «Hygiène et prévention des infections en EMS» 14 novembre 2013 Généralités Hiver

Plus en détail

Nos formations dédiées aux secteurs Sanitaire, Social, Médico-Social, Associatif

Nos formations dédiées aux secteurs Sanitaire, Social, Médico-Social, Associatif Nos formations dédiées aux secteurs Sanitaire, Social, Médico-Social, Associatif adaptables au dispositif DPC (conformément aux orientations nationales) La liste des formations énumérées ci-après est indicative

Plus en détail

Jean-Christophe Richard Véronique Merle CHU de Rouen

Jean-Christophe Richard Véronique Merle CHU de Rouen Gestion d un cas de portage d entérocoque résistant aux glycopeptides (ERG- ERV) Jean-Christophe Richard Véronique Merle CHU de Rouen IXème Journée régionale de Prévention des infections associées aux

Plus en détail

Gestion des patients contagieux. Les maladies infectieuses ne vont pas disparaître. Isolement des patients contagieux. Pourquoi?

Gestion des patients contagieux. Les maladies infectieuses ne vont pas disparaître. Isolement des patients contagieux. Pourquoi? Gestion des patients contagieux C est un fait : nous vivons au milieu des microbes Dr Laurent HOCQUELOUX CHR d Orléans La Source les nôtres ceux des autres ceux de notre environnement Bilan depuis 20 ans

Plus en détail

Epidémies Bactéries et virus

Epidémies Bactéries et virus Epidémies Bactéries et virus Prévenir les épidémies en EHPAD 10 février 2015 AKPABIE UHLIN ERX 1 Signaler - IAS - épidémies - MDO AKPABIE UHLIN ERX 1 Plan national d alerte sur les antibiotiques (2011

Plus en détail

Nouveaux outils (depuis 1 an) Actualités s en hygiène. Méthodo/Audit Précautions Complémentaires

Nouveaux outils (depuis 1 an) Actualités s en hygiène. Méthodo/Audit Précautions Complémentaires Système d'alerte Procédure PC contact Procédure PC gouttelettes Procédure PC Air Elimination des excreta Vérification des mesures BMR Port d'équipement de protection individuelle 20 situations cliniques

Plus en détail

Prévention de la transmission croisée des BMR et BHRe

Prévention de la transmission croisée des BMR et BHRe Prévention de la transmission croisée des BMR et BHRe BMR : bactéries multirésitantes aux antibiotiques BHRe : bactéries hautement résistantes aux antibiotiques émergentes Dr Jeanne-Marie Germain Arlin

Plus en détail

GESTION DES IAS EN EHPAD MEDECIN REFERENT D UNE EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE

GESTION DES IAS EN EHPAD MEDECIN REFERENT D UNE EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE GESTION DES IAS EN EHPAD ROLE D UN D MEDECIN REFERENT D UNE EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE Docteur Pierre BERT Direction Médicale M AREPA (MALAKOFF) Hôpital BROCA (Paris) AREPA Association à but non lucratif

Plus en détail

Grippe A(H1N1) Questions- réponses à l attention des établissements et services médicosociaux pour personnes âgées

Grippe A(H1N1) Questions- réponses à l attention des établissements et services médicosociaux pour personnes âgées Grippe A(H1N1) Questions- réponses à l attention des établissements et services médicosociaux pour personnes âgées Ce jeu de questions-réponses est susceptible d évoluer en fonction de la situation épidémiologique,

Plus en détail

Précautions complémentaires d hygiène

Précautions complémentaires d hygiène Précautions complémentaires d hygiène Évaluation des pratiques au CHU de Nîmes et au CRLC Val d Aurelle Jeudi 6 décembre 2012 Amandine Minchella Pharmacien Équipe opérationnelle d hygiène CRLC Val d Aurelle

Plus en détail

Atelier de codage Congrès National ÉMOIS 2015

Atelier de codage Congrès National ÉMOIS 2015 Atelier de codage Congrès National ÉMOIS 2015 26 mars 2015 Laurence Durif (AP-HM / ATIH), Olivier Guye (ATIH) La publication de tout ou partie de ce diaporama est soumise à une demande d autorisation auprès

Plus en détail

Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France

Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France Organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en France Dr Jeanne-Marie GERMAIN Antenne régionale du C.CLIN 1 ère journée régionale des représentants des usagers des CRUQPEC et

Plus en détail

PREVENTION DES INFECTIONS DU SITE OPERATOIRE ET INFORMATION DU PATIENT

PREVENTION DES INFECTIONS DU SITE OPERATOIRE ET INFORMATION DU PATIENT PREVENTION DES INFECTIONS DU SITE OPERATOIRE ET INFORMATION DU PATIENT Sylvie PAGET UE 2.10 S1 2015-2016 2016 PLAN INTRODUCTION 1- Les Infections du Site Opératoire (ISO) 1-11 Epidémiologie 1-22 DéfinitionD

Plus en détail

Lien entre incidence des bactéries multi-résistantes et précautions d hygiène

Lien entre incidence des bactéries multi-résistantes et précautions d hygiène Lien entre incidence des bactéries multi-résistantes et précautions d hygiène B. Branger, H. Sénéchal, N. Garreau, S. Bataillon, MA. Ertzscheid, F. Coulomb, R. Baron, F. Borgey, N. Van der Mee-Marquet,

Plus en détail

DIARRHEES NOSOCOMIALES

DIARRHEES NOSOCOMIALES DIARRHEES NOSOCOMIALES Dr Julie Gagnaire Journée de formation de printemps des correspondants en hygiène hospitalière AVRIL 2016 INTRODUCTION Manque d intérêt car : nombreuses causes de diarrhées (médicaments,

Plus en détail

10 questions sur les BHRe Tout ce que les recommandations du HCSP ne vous disent pas

10 questions sur les BHRe Tout ce que les recommandations du HCSP ne vous disent pas 10 questions sur les BHRe Tout ce que les recommandations du HCSP ne vous disent pas Olivier Baud ARlin Auvergne EOHH CHU Clermont Ferrand Méthode Relecture des recommandations Recherche des questions

Plus en détail

Entretien du matériel Tâches spécifiques

Entretien du matériel Tâches spécifiques Entretien du matériel Tâches spécifiques Service hygiène - 2015 Gestion et entretien des matelas à eau Principe du matelas à eau Matelas compartimenté, recevant de l eau tiède (37 ) à un niveau indiqué

Plus en détail

Quelle politique de dépistage des BMR au sein des établissements de santé?

Quelle politique de dépistage des BMR au sein des établissements de santé? Quelle politique de dépistage des BMR au sein des établissements de santé? Journée Régionale des CLIN et EOH de Haute Normandie Mardi 20 avril 2010 Dr Sophie Boyer Laboratoire de Microbiologie Nouvelles

Plus en détail

Micro-organismes et voies de transmission. A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008

Micro-organismes et voies de transmission. A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008 Micro-organismes et voies de transmission A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008 1 Microorganismes / microbes / agents infectieux? Ce sont : Des bactéries Des virus Des parasites Des champignons: filamenteux

Plus en détail