Pré - analyse pharmaceutique des prescriptions par les préparateurs

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pré - analyse pharmaceutique des prescriptions par les préparateurs"

Transcription

1 Pré - analyse pharmaceutique des prescriptions par les préparateurs Ha DO THI CHALAMETTE CH de Roanne, France Journées Franco-suisses; Montreux 28 au 29 novembre 2013

2 Plan de présentation Contexte Phase test Résultats Conclusions

3 Contexte Phase test Résultats Conclusions À la pharmacie depuis 1989 Saisie d ordonnances centralisée par les préparateurs Expertise sur la «lecture» voire l analyse d ordonnances Partenariat: Préparateurs pharmaciens dans la gestion des ordonnances Dans les services depuis 2008 Généralisation de la prescription connectée Libération du temps de travail des préparateurs = l opportunité de construire un projet pharmacie

4 Contexte Phase test Résultats Conclusions 5 axes de réflexion du projet pharmacie Plein vide Gestion des armoires et activités connexes Quick formation Pré-analyse des ordonnances et conciliation médicamenteuse Préparation des doses injectables/ CIVAS

5 Contexte Phase test Résultats Conclusions Groupe de travail : 2 Pharmaciens et 5 Préparateurs Champs d action Niveau 1: Revue des prescriptions Objectifs d une bonne pré-analyse 1- L unité de soins,le prescripteur et le patient 2- Le médicament: Le nom, la forme, le dosage: adaptés au livret La posologie, la durée (ATB, trt anti-diarrhéique ) La voie d administration: relais IV-VO (paracétamol, eupantol, FQ ) La modalité d administration: SNG, forme LP 3- L ensemble du traitement: redondance, cohérence Mise en correspondance avec le livret thérapeutique Voie d administration appropriée Adaptation des posologies Fréquence et durée des traitements Cohérence globale

6 Contexte Phase test Résultats Conclusions Documents de travail élaborés: Les fiches de formation sur classes médicamenteuses les plus rencontrées Tableau des problèmes rencontrés et la conduite à tenir Liste des médicaments réservés et médicaments avec une fréquence d administration particulière La procédure de formation des nouveaux préparateurs à la pré analyse L outil de transmission : préparateur - pharmacien

7 Contexte Phase test Résultats Conclusions Tableau des problèmes rencontrés et la conduite à tenir

8 Contexte Phase test Résultats Conclusions Tableau des problèmes rencontrés et la conduite à tenir

9 Contexte Phase test Résultats Conclusions Tableau des problèmes rencontrés et la conduite à tenir

10 Contexte Phase test Résultats Conclusions Formation : Formation théorique/ documents de travail Mise en situation avec l accompagnement par le pharmacien Validation de l habilité du préparateur par le pharmacien

11 Contexte Phase test Résultats Conclusions Objectifs: temps et service rendu Différents types de service (MCO + longs séjours) Les services MCO - Nouveaux patients +++ et nouvelles prescriptions Différents prescripteurs (dont les internes) Les longs séjours - Peu de nouveaux patients et de nouvelles prescriptions - Prescripteurs fixes Conclusion : privilégier la pré-analyse pour les MCO

12 Contexte Phase test Conclusions Résultats Résultats par pôle d activité Pôle Obstétrique Chirurgie Médecine Nombre de lits à la pharmacie Lieu possibilité de valider les ordonnances comportant les produits et/ou protocoles autorisés dans l unité de soins à la pharmacie Nombre d intervention/ Par mois Préparateurs 59% 41% P r épar ateur s P har maci ens 69% 31% Préparateurs Pharmaciens 56% 34% Préparateurs Pharmaciens Pharmaciens Une aide directe à la prescription Une sécurisation de l administration Une meilleure gestion des armoires

13 Contexte Phase test Résultats Conclusions Mettre l expertise acquise des préparateurs au profit des services de soins Renforcer le partenariat préparateurs pharmaciens Transférer les compétences pharmaciens préparateurs Développer la formation continue interne des préparateurs Renforcer l analyse documentée (niveau 2) pour les pharmaciens (Ex: aminosides, vancomycine, AVK )

14 Contexte Phase test Résultats Conclusions Merci de votre attention

Circuit du médicament

Circuit du médicament HOPITAL DE SOULTZ N S.PT.S.028.1 Circuit du médicament SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 6 : CLASSEUR 7 : CLASSEUR 11 : SERVICE DE SOINS INFIRMIERS QUALITE SERVICE

Plus en détail

1 Le contexte. Vers quels nouveaux rôles des pharmaciens en France : les leçons des pays étrangers. Sommaire

1 Le contexte. Vers quels nouveaux rôles des pharmaciens en France : les leçons des pays étrangers. Sommaire Vers quels nouveaux rôles des pharmaciens en France : les leçons des pays étrangers. Dr Luc BESANÇON Sommaire 1. Le contexte 2. Les nouveaux champs d activités des pharmaciens 3. Vers de nouveaux métiers

Plus en détail

Remerciements aux participants!

Remerciements aux participants! Remerciements aux participants! Enquête sur les pratiques et les relations entre les pharmacies des ETS et les pharmacies d officine auprès des pharmaciens hospitaliers de la région Bretagne 30 ETS répondeurs

Plus en détail

Gestion des traitements personnels des patients et conciliation médicamenteuse à la clinique Durieux : état des lieux, commentaires et propositions

Gestion des traitements personnels des patients et conciliation médicamenteuse à la clinique Durieux : état des lieux, commentaires et propositions Université Paris VII Faculté Xavier Bichat Diplôme Universitaire de Gestion du Risque Nosocomial 2010/2011 Gestion des traitements personnels des patients et conciliation médicamenteuse à la clinique Durieux

Plus en détail

Uniformisons communication

Uniformisons communication IMPACT DE LA CERTIFICATION V2014 SUR LA PHARMACIE HOSPITALIERE: Expérience du CHI de Créteil Uniformisons notre (A. DASSY communication - Pharmacien praticien hospitalier) Journée hiver Synprefh 20 janvier

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CLINIQUE NOTRE DAME DE LA MERCI

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CLINIQUE NOTRE DAME DE LA MERCI ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CLINIQUE NOTRE DAME DE LA MERCI 215 Avenue Marechal Lyautey 83700 SAINT RAPHAEL Mars 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

DISPENSATION HEBDOMADAIRE INDIVIDUELLE ET NOMINATIVE DES MEDICAMENTS AU C.H. DE LONS-LE-SAUNIER

DISPENSATION HEBDOMADAIRE INDIVIDUELLE ET NOMINATIVE DES MEDICAMENTS AU C.H. DE LONS-LE-SAUNIER DISPENSATION HEBDOMADAIRE INDIVIDUELLE ET NOMINATIVE DES MEDICAMENTS AU C.H. DE LONS-LE-SAUNIER PRESENTATION GENERALE DE L HOPITAL ORGANISATION DE LA D.H.I.N. INDICATEUR DE RESULTATS : TAUX DE CONFORMITE

Plus en détail

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale Février 2009 MESSAGES CLÉS Ces

Plus en détail

La recherche en pharmacie en France. Exemple de l étude PREPAFOLI. Sonia Prot-Labarthe Aurore Berthe-Aucejo Pharmacienne Hôpital Robert-Debré AP-HP

La recherche en pharmacie en France. Exemple de l étude PREPAFOLI. Sonia Prot-Labarthe Aurore Berthe-Aucejo Pharmacienne Hôpital Robert-Debré AP-HP + La recherche en pharmacie en France Premier colloque Exemple de l étude PREPAFOLI Jeudi 28 mai 2015 Sonia Prot-Labarthe Aurore Berthe-Aucejo Pharmacienne Hôpital Robert-Debré AP-HP + Le contexte La vraie

Plus en détail

Document introductif de l application sur la recherche de normes avec SagaWeb

Document introductif de l application sur la recherche de normes avec SagaWeb Document introductif de l application sur la recherche de normes avec SagaWeb Norme ISO 9706 repérée sur un boîte en carton contenant des ramettes de papier A4. Intitulé de la norme : «Information et documentation

Plus en détail

RAPPORT DE CERTIFICATION SUITE À VISITE CIBLÉE. 2 e PROCÉDURE. POLYCLINIQUE DU GRAND SUD 350, avenue Saint-André-de-Codols 30932 NÎMES CEDEX 9

RAPPORT DE CERTIFICATION SUITE À VISITE CIBLÉE. 2 e PROCÉDURE. POLYCLINIQUE DU GRAND SUD 350, avenue Saint-André-de-Codols 30932 NÎMES CEDEX 9 RAPPORT DE CERTIFICATION SUITE À VISITE CIBLÉE 2 e PROCÉDURE POLYCLINIQUE DU GRAND SUD 350, avenue Saint-André-de-Codols 30932 NÎMES CEDEX 9 Janvier 2009 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Dates

Plus en détail

Guide de sécurisation de la PECM du patient par l APR

Guide de sécurisation de la PECM du patient par l APR Guide de sécurisation de la PECM du patient par l APR Clarisse Roux-Marson Pharmacien OMEDIT LR / CHU Nîmes LAROPHA 27 septembre 2011 OMEDIT Structure d expertise et d appui pour les instances de santé

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique médicamenteuse: Évaluation du «circuit du médicament» dans une unité de soins de suite et de réadaptation (SSR)

Prise en charge thérapeutique médicamenteuse: Évaluation du «circuit du médicament» dans une unité de soins de suite et de réadaptation (SSR) Prise en charge thérapeutique médicamenteuse: Évaluation du «circuit du médicament» dans une unité de soins de suite et de réadaptation (SSR) S. PERRIAT - N. AFIFI - C. BLONDIN CHI Bassin de Thau - SETE

Plus en détail

1 ère journée Régionale sur l Analyse Pharmaceutique. Jeudi 27 Novembre 2014

1 ère journée Régionale sur l Analyse Pharmaceutique. Jeudi 27 Novembre 2014 1 ère journée Régionale sur l Analyse Pharmaceutique Jeudi 27 Novembre 2014 Organisation Présentation de la journée Missions de l OMéDIT Observer et promouvoir le bon usage du médicament -Missions centrées

Plus en détail

Déclaration de liens d intérêts

Déclaration de liens d intérêts Déclaration de liens d intérêts 2 Aucun lien d intérêt avec l industrie pharmaceutique à déclarer Problématique 3 Constat CHRUB : Plusieurs types d incidents signalés : Incompatibilités médicamenteuses

Plus en détail

Gestion des risques a priori sur le circuit du médicament

Gestion des risques a priori sur le circuit du médicament Gestion des risques a priori sur le circuit du médicament Expérience de la Clinique du Parc de Charleville-Mézières Hélène Vanoverberghe Pharmacien Responsable Assurance Qualité Contexte institutionnel

Plus en détail

EPO, enfin un circuit sécurisé

EPO, enfin un circuit sécurisé PROTOCOLES DE QUALITE EPO, enfin un circuit sécurisé S. FLANGAKIS-BARBE - Pharmacie Médicaments - CHU - 31 - TOULOUSE Ce travail collectif, réalisé au CHU de Toulouse, trouve son origine dans une réflexion

Plus en détail

Etat des lieux sur la gestion du traitement personnel et axes d amélioration. Pharmaciens V.LAMAND et P. LE GARLANTEZEC

Etat des lieux sur la gestion du traitement personnel et axes d amélioration. Pharmaciens V.LAMAND et P. LE GARLANTEZEC Etat des lieux sur la gestion du traitement personnel et axes d amélioration Pharmaciens V.LAMAND et P. LE GARLANTEZEC HIA Bégin Saint-Mandé Journée AP-HP «Prise en charge médicamenteuse à l hôpital :

Plus en détail

GESTION DES MORPHINIQUES AU BLOC OPERATOIRE

GESTION DES MORPHINIQUES AU BLOC OPERATOIRE GESTION DES MORPHINIQUES AU BLOC OPERATOIRE EXEMPLE D UNE EPP EN ANESTHESIE SUR GABRIEL MONTPIED Sandrine BAGEL Cathy PAULET PRESENTATION DU SECTEUR 16 salles pour 6 spécialités au 3 ème étage Un secteur

Plus en détail

Dr Buttard Service de cardiologie CH W.Morey Chalon sur saone.

Dr Buttard Service de cardiologie CH W.Morey Chalon sur saone. 1 Dr Buttard Service de cardiologie CH W.Morey Chalon sur saone. PLAN 1. SONDAGE 2. POURQUOI INFORMATISER LE CIRCUIT DU MEDICAMENT 3. EXPERIENCE CHALONNAISE 1. CONTEXTE 2. PRESENTATION DU LOGICIEL 3. UTILISATION

Plus en détail

Rôles du pharmacien sur la maîtrise et le bon usage des produits de santé au niveau régional

Rôles du pharmacien sur la maîtrise et le bon usage des produits de santé au niveau régional Rôles du pharmacien sur la maîtrise et le bon usage des produits de santé au niveau régional Académie Nationale de Pharmacie Paris le 2 février 2015 Hugues De BOUËT du PORTAL Pharmacien - OMéDIT région

Plus en détail

Princeps, copies, génériques : quelles différences?

Princeps, copies, génériques : quelles différences? Princeps, copies, génériques : quelles différences? Pr Odile CHAMBIN UFR Pharmacie Dijon 1 Introduction 1 ère définition des génériques en 1996. Développement des génériques depuis 1998 avec le droit de

Plus en détail

Plan de l interventionl

Plan de l interventionl Plan de l interventionl Les CMR en milieu hospitalier Rôle du service de santé au travail Définitions et contexte réglementaire Où trouve t on les CMR à l hôpital? Dr Catherine VERDUN-ESQUER Service Médecine

Plus en détail

SECURIMED Le circuit du médicament : qu en pensent les décideurs?

SECURIMED Le circuit du médicament : qu en pensent les décideurs? SECURIMED Le circuit du médicament : qu en pensent les décideurs? L. Faraggi pour le groupe de travail régional 5 ème congrès de l afgris 19 octobre 2006 OBJECTIFS Étudier la connaissance du circuit du

Plus en détail

NOTE DE SYNTHESE ENQUÊTE REGIONALE SUR LA PRISE EN CHARGE DU TRAITEMENT PERSONNEL EN CHIRURGIE

NOTE DE SYNTHESE ENQUÊTE REGIONALE SUR LA PRISE EN CHARGE DU TRAITEMENT PERSONNEL EN CHIRURGIE NOTE DE SYNTHESE ENQUÊTE REGIONALE SUR LA PRISE EN CHARGE DU TRAITEMENT PERSONNEL EN CHIRURGIE Contexte : Le traitement personnel est défini comme l ensemble des traitements médicamenteux en cours au moment

Plus en détail

LA GESTION DES STUPEFIANTS PAR LES IADE AU BLOC OPERATOIRE. Caroline LEFF 04/12/2015

LA GESTION DES STUPEFIANTS PAR LES IADE AU BLOC OPERATOIRE. Caroline LEFF 04/12/2015 LA GESTION DES STUPEFIANTS PAR LES IADE AU BLOC OPERATOIRE Caroline LEFF 04/12/2015 Sommaire Choix du sujet Problématique de départ Méthodologie de l enquête Résultats et analyse de l enquête Axes d amélioration

Plus en détail

L informatique outil de la pluridisciplinarité. Notre expérience au Centre des Baumes

L informatique outil de la pluridisciplinarité. Notre expérience au Centre des Baumes L informatique outil de la pluridisciplinarité Notre expérience au Centre des Baumes Historique et démarche 1991 installation d ordinateurs et mise en réseaux, création d une base de données permettant

Plus en détail

PRESENTATION DU FUTUR CONTRAT DE PROGRES

PRESENTATION DU FUTUR CONTRAT DE PROGRES PRESENTATION DU FUTUR CONTRAT DE PROGRES Programme prévisionnel d actions proposées entre le 1er juillet 2006 et le 30 juin 2009 AXE 1 : Développement et accompagnement stratégique Les entreprises de la

Plus en détail

G.E.I.M. Gestion des Événements Indésirables liés au Médicament

G.E.I.M. Gestion des Événements Indésirables liés au Médicament G.E.I.M. Gestion des Événements Indésirables liés au Médicament Y. MARHUENDA B. MILLAT M.H. REQUENA LAROPHA Arrêté «RETEX» et Gestion des risques sur la sécurisation du Circuit du Médicament Mardi 27 Septembre

Plus en détail

Optimiser la prise en charge médicamenteuse à l entrée et à la sortie d un l établissement de santé. «conciliation médicamenteuse»

Optimiser la prise en charge médicamenteuse à l entrée et à la sortie d un l établissement de santé. «conciliation médicamenteuse» Optimiser la prise en charge médicamenteuse à l entrée et à la sortie d un l établissement de santé «conciliation médicamenteuse» Clarisse Roux OMEDIT LR Conciliation médicamenteuse Assurer la continuité

Plus en détail

Expérience d'utilisation du système pour la gestion des BMR Au Centre Hospitalier Avranches - Granville

Expérience d'utilisation du système pour la gestion des BMR Au Centre Hospitalier Avranches - Granville Expérience d'utilisation du système pour la gestion des BMR Au Centre Hospitalier Avranches - Granville 19/05/2011 1 Centre Hospitalier Avranches - Granville 746 lits, 222 000 JH en 2010 Activité de MCO,

Plus en détail

Cellule santé au travail

Cellule santé au travail Cellule santé au travail Créée en 2009 pour prendre en charge et suivre spécifiquement les personnels en difficulté Acteurs : DRH, médecin du travail, GRH compétences et emplois, Assistante sociale Médiateur/référent

Plus en détail

Quel rôle pour l infirmière à domicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire? UDCF le 11 octobre 2014

Quel rôle pour l infirmière à domicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire? UDCF le 11 octobre 2014 Quel rôle pour l infirmière à domicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire? UDCF le 11 octobre 2014 Florence Ambrosino Infirmière de pratique avancée en coordination de

Plus en détail

Circuit du médicament informatisé

Circuit du médicament informatisé Circuit du médicament informatisé Points vigilance axe fonctionnel SOMMAIRE... 1 FICHE N 1- CONCILIATION DES TRAITEMENTS... 2 FICHE N 2- PRESCRIPTIONS COMPLEXES SERVICES SPECIFIQUES... 3 FICHE N 3- NIVEAU

Plus en détail

Le circuit du médicament

Le circuit du médicament Le circuit du médicament Dr Olivier BOUX GCS EMOSIST Franche-Comté 19 juin 2008 3ème formation MOA sa complexité SIPh Intra-hospitalier Les acteurs : médecins, infirmiers, pharmaciens, préparateurs Les

Plus en détail

Radioprotection des patients

Radioprotection des patients Radioprotection des patients Radioprotection des patients - Santé du patient = Objectif du médecin - Plusieurs acteurs au sein d un service : Acteurs Rôles Médecin PSRPM Personnel hospitalier - Prescripteur

Plus en détail

Articulation Urgences - Médecine de ville. Résumé d expérience au CH de Moulins-Yzeure. G.Hernandez

Articulation Urgences - Médecine de ville. Résumé d expérience au CH de Moulins-Yzeure. G.Hernandez Articulation Urgences - Médecine de ville Résumé d expérience au CH de Moulins-Yzeure G.Hernandez Le CH de Moulins-Yzeure Bassin de population: 120 000 hab Semi-rurale, revenus faibles Population agée

Plus en détail

N 392809 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 392809 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux N 392809 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE SOCIÉTÉ ROCHE SAS Ordonnance du 21 septembre 2015 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LE JUGE DES RÉFÉRÉS Vu la procédure suivante : Par une requête

Plus en détail

LA GRAVITE DE LA PERFUSION! A. Dewailly, J. Boyer, Y. Inghels Pôle Pharmacie, Centre Hospitalier de Valenciennes.

LA GRAVITE DE LA PERFUSION! A. Dewailly, J. Boyer, Y. Inghels Pôle Pharmacie, Centre Hospitalier de Valenciennes. LA GRAVITE DE LA PERFUSION! A. Dewailly, J. Boyer, Y. Inghels Pôle Pharmacie, Centre Hospitalier de Valenciennes. 1 CONSTAT Problématiques d utilisation des perfuseurs au CHV Régulateur de débit de perfusion

Plus en détail

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef

Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Hôpitaux Universitaires de Genève Présentation de la Pharmacie des HUG Pr Pascal BONNABRY Pharmacien-chef Etre les premiers pour Visite de vous 4 juillet 2013 + Info Voir le film de présentation des HUG

Plus en détail

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS Page 1 sur 6 Contexte La dispensation du Médicament est définie dans le Code la Santé Publique (art. R 4235-48 CSP) comme l acte pharmaceutique associant à la délivrance du médicament : analyse pharmaceutique

Plus en détail

CONSORES: E-OUTIL DE SURVEILLANCE DES CONSOMMATIONS DES ANTIBIOTIQUES ET DES RÉSISTANCES BACTÉRIENNES

CONSORES: E-OUTIL DE SURVEILLANCE DES CONSOMMATIONS DES ANTIBIOTIQUES ET DES RÉSISTANCES BACTÉRIENNES Journée régionale sur le bon usage des antibiotiques Rennes 19 nov 2014 CONSORES: E-OUTIL DE SURVEILLANCE DES CONSOMMATIONS DES ANTIBIOTIQUES ET DES RÉSISTANCES BACTÉRIENNES Contacts : Dr Sandrine BOUSSAT

Plus en détail

Journées QUALIREG, le 11 Avril 2011. Animée par Benoit DUBOURG, Ingénieur QHSE, CRITT-CCIR Pôle QSE. Benoit DUBOURG-ISO22000-2011 Page 1

Journées QUALIREG, le 11 Avril 2011. Animée par Benoit DUBOURG, Ingénieur QHSE, CRITT-CCIR Pôle QSE. Benoit DUBOURG-ISO22000-2011 Page 1 ISO 22000:2005 Système de management de la sécurité des produits alimentaires Exigences pour les organismes à tous les niveaux de la chaîne alimentaire SMSDA Animée par Benoit DUBOURG, Ingénieur QHSE,

Plus en détail

DOSSIER AMIANTE. Code de la Santé Publique

DOSSIER AMIANTE. Code de la Santé Publique SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL DOSSIER AMIANTE 01/07/15 Pôle Prévention et Santé au Travail Tél. : 02 96 58 23 84 prevention@cdg22.fr Code de la Santé Publique DONT LE PERMIS DE CONSTRUIRE A ETE DELIVRE

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DE VIERZON

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DE VIERZON ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DE VIERZON 33 rue Léo Mérigot BP 237 18102 VIERZON CEDEX MAI 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die LES RENCONTRES DU MANAGEMENT Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die Dr Florence TARPIN-LYONNET Chef de Pôle des activités de soins et d Hospitalisation à Domicile CH Crest Présidente CME Retour

Plus en détail

Ordonnance collective pour initier une antibiothérapie dans le traitement d une pharyngite à streptocoque du groupe A

Ordonnance collective pour initier une antibiothérapie dans le traitement d une pharyngite à streptocoque du groupe A Ordonnance collective pour initier une antibiothérapie dans le traitement d une pharyngite à streptocoque du groupe A RÉFÉRENCE À UN PROTOCOLE : Oui Non Date d entrée en vigueur : Date prévue de révision

Plus en détail

THERAPEUTIQUE GENERALE

THERAPEUTIQUE GENERALE THERAPEUTIQUE GENERALE I- Définitions : - Pharmacologie : Etude des médicaments dans l organisme. La pharmacocinétique correspond au devenir du médicament au sein de l organisme et la pharmacodynamie étudie

Plus en détail

Optimisation de la prise en charge médicamenteuse en antibiothérapie : 3 novembre 2015 Dr Virginie Vitrat, infectiologue Franck Guérin, pharmacien

Optimisation de la prise en charge médicamenteuse en antibiothérapie : 3 novembre 2015 Dr Virginie Vitrat, infectiologue Franck Guérin, pharmacien Optimisation de la prise en charge médicamenteuse en antibiothérapie : exemple du CH Annecy Genevois 3 novembre 2015 Dr Virginie Vitrat, infectiologue Franck Guérin, pharmacien Présentation du CH Annecy

Plus en détail

L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE

L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE ASSOCIATION PARTICIPANT AU SERVICE PUBLIC HOSPITALIER 15 Quai de Dion Bouton 92816 PUTEAUX Cedex www.santeservice.asso.fr Qu est-ce que l hospitalisation à

Plus en détail

EVALUATION DE L OPINION DES ÉTUDIANTS EN CONCILIATION DES TRAITEMENTS MÉDICAMENTEUX PHARMACIE SUR LEUR ACTIVITÉ DE EN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE.

EVALUATION DE L OPINION DES ÉTUDIANTS EN CONCILIATION DES TRAITEMENTS MÉDICAMENTEUX PHARMACIE SUR LEUR ACTIVITÉ DE EN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE. EVALUATION DE L OPINION DES ÉTUDIANTS EN PHARMACIE SUR LEUR ACTIVITÉ DE CONCILIATION DES TRAITEMENTS MÉDICAMENTEUX EN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE. Delvoye J ; Rodier S ; Reichling A ; Gabriel-Bordenave C ; Colombe

Plus en détail

Cécile Perrin Olivier Brocque

Cécile Perrin Olivier Brocque Présentation de l automate de dispensation Mach4 interfacé avec le logiciel de dispensation DxCare pour la Dispensation Individuelle Nominative Automatisée (DINA) Cécile Perrin Olivier Brocque Plan INTRODUCTION

Plus en détail

La prévention des maladies transmises par les tiques en Alsace

La prévention des maladies transmises par les tiques en Alsace La prévention des maladies transmises par les tiques en Alsace Une priorité du schéma régional de prévention Colloque transfrontalier du 3 juin 2015 DPPS/VGAS/CR/juin 2015 Le schéma régional de prévention

Plus en détail

PREPARATION ET DISPENSIATION DU TRAITEMENT

PREPARATION ET DISPENSIATION DU TRAITEMENT PREPARATION ET DISPENSIATION DU TRAITEMENT QUI PEUT FAIRE QUOI? GOLOJEWSKI B. INSTITUT DE FORMATION AUX METIERS DE LA SANTE 2013 QUI SONT LES PERSONNES CONCERNEES? MEDECIN INFIRMIER(E) AIDES SOIGNANT(E)S

Plus en détail

AUDIT GESTION DES EXCRÉTA. La maitrise du «péril fécal» ETS COMET L Hôpital Départemental Le Luc en Provence MF Texier, S Sabatier, D Massot

AUDIT GESTION DES EXCRÉTA. La maitrise du «péril fécal» ETS COMET L Hôpital Départemental Le Luc en Provence MF Texier, S Sabatier, D Massot AUDIT GESTION DES EXCRÉTA La maitrise du «péril fécal» ETS COMET L Hôpital Départemental Le Luc en Provence MF Texier, S Sabatier, D Massot CONTEXTE Evolution de l incidence des EBLSE La menace des BHRe

Plus en détail

DéboraNUNGE, Pharmacien. Jeudi 8 octobre 2015

DéboraNUNGE, Pharmacien. Jeudi 8 octobre 2015 DéboraNUNGE, Pharmacien Jeudi 8 octobre 2015 Introduction : Nouveautés de la v2014 Avant la visite Etapes Eléments d Investigation Obligatoires La visite Déroulement Eléments investigués et questions posées

Plus en détail

«La Chambre des erreurs» un nouvel outil de sensibilisation et d information sur les erreurs liées aux soins

«La Chambre des erreurs» un nouvel outil de sensibilisation et d information sur les erreurs liées aux soins un nouvel outil de sensibilisation et d information sur les erreurs liées aux soins SEMAINE SECURITE DES PATIENTS 2013 25 au 29 novembre 2013 OMEDIT CHU Poitiers, coordination des vigilances Principe «La

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2015 : FONDS SOCIAL EUROPEEN ACCOMPAGNEMENT VERS ET DANS L EMPLOI DES PERSONNES RECONNUES «TRAVAILLEUR HANDICAPE»

APPEL A PROJETS 2015 : FONDS SOCIAL EUROPEEN ACCOMPAGNEMENT VERS ET DANS L EMPLOI DES PERSONNES RECONNUES «TRAVAILLEUR HANDICAPE» APPEL A PROJETS 2015 : FONDS SOCIAL EUROPEEN ACCOMPAGNEMENT VERS ET DANS L EMPLOI DES PERSONNES RECONNUES «TRAVAILLEUR HANDICAPE» Public visé par l opération - Bénéficiaires du rsa soumis aux obligations

Plus en détail

Organisation pratique de la mise en place d une dispensation nominative automatisée en EHPAD. Frank Girard

Organisation pratique de la mise en place d une dispensation nominative automatisée en EHPAD. Frank Girard Organisation pratique de la mise en place d une dispensation nominative automatisée en EHPAD Frank Girard 33 emes journées ACPPHOS Saint Jean d Angely le 14 Novembre 2013 Contexte local Centre Hospitalier

Plus en détail

STRATÉGIE POUR DES BÂTIMENTS ECONOMES ET DURABLES : DYNAMISATION DES ACTIFS

STRATÉGIE POUR DES BÂTIMENTS ECONOMES ET DURABLES : DYNAMISATION DES ACTIFS STRATÉGIE POUR DES BÂTIMENTS ECONOMES ET DURABLES : DYNAMISATION DES ACTIFS Anabelle BILLY ANGERS HOPITECH 2014 Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Les

Plus en détail

Agenda du directeur d'école Maternelle

Agenda du directeur d'école Maternelle Agenda du directeur d'école Maternelle Année scolaire 2014 / 2015 AVANT LA RENTREE Prendre contact avec la mairie le plus rapidement possible afin d obtenir les clés de l école et l autorisation de s y

Plus en détail

Fiche Information patient : les antalgiques par voie orale après un geste chirugical

Fiche Information patient : les antalgiques par voie orale après un geste chirugical 201 avenue d Alsace B.P. 20129 68003 COLMAR Cedex Fiche Information patient : les antalgiques par voie orale après un geste chirugical Réf : CLU/DIN/INF/012 Version : 3.0 Etat : Applicable Mise en application

Plus en détail

PROCEDURE PARCOURS DU PATIENT EN ONCOLOGIE. Service Chimiothérapie Ambulatoire

PROCEDURE PARCOURS DU PATIENT EN ONCOLOGIE. Service Chimiothérapie Ambulatoire Page 1/4 1. OBJET : Cette procédure a pour objet de décrire le parcours du patient en oncologie depuis l annonce du cancer et tout long de son parcours, afin d optimiser sa prise en charge intégrant des

Plus en détail

Analyse d ordonnance. CHICAS Gap

Analyse d ordonnance. CHICAS Gap Analyse d ordonnance L. Martin pharmacien CHICAS Gap Aspect réglementaire Article R4235-48 Code la santé publique Repris dans arrêté Retex «Le pharmacien doit assurer dans son intégralité l acte de dispensation

Plus en détail

PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.)

PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.) PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.) Introduction L aboutissement à un usage rationnel des médicaments est le résultat d un programme exécuté par une chaîne

Plus en détail

Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients. Lutte contre les événements indésirables graves médicamenteux (EIGm) évitables

Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients. Lutte contre les événements indésirables graves médicamenteux (EIGm) évitables XXIIe Journée Annuelle du Sud Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins et de formation en hygiène Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients Lutte

Plus en détail

Présentation aux porteurs de projet DMP

Présentation aux porteurs de projet DMP Présentation aux porteurs de projet DMP Contacts projet Jean-Luc Audhoui Alain Delgutte Sylvain IEMFRE 06 61 63 62 47 siemfre@ordre.pharmacien.fr Olivier PORTE 06 62 72 69 82 oporte@ordre.pharmacien.fr

Plus en détail

Mouvement pour l adhésion aux traitements. Jean-Pierre Grégoire, Doyen Faculté de pharmacie, Université Laval

Mouvement pour l adhésion aux traitements. Jean-Pierre Grégoire, Doyen Faculté de pharmacie, Université Laval Mouvement pour l adhésion aux traitements Jean-Pierre Grégoire, Doyen Faculté de pharmacie, Université Laval Qu est-ce que l adhésion au traitement? Fait, pour une personne, de s'engager à suivre de bon

Plus en détail

Distribution de médicaments. dans les milieux scolaires

Distribution de médicaments. dans les milieux scolaires Distribution de médicaments dans les milieux scolaires Janvier 2014 Table des matières 1. DISTRIBUTION DE MÉDICAMENTS DANS LES MILIEUX SCOLAIRES... 3 2. DIRECTIVES À SUIVRE... 3 3. DIRECTIVES À SUIVRE

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE (Recherche, Enseignement, Soins, Information, Lutte et Initiatives pour les Adolescents et les ENfants atteints de CancEr). 1. CARACTERISTIQUES

Plus en détail

Autonomie d une infirmière en consultation des voyages et adhésion au protocole de coopération.

Autonomie d une infirmière en consultation des voyages et adhésion au protocole de coopération. Autonomie d une infirmière en consultation des voyages et adhésion au protocole de coopération. Delphine Leclerc CHU Avicenne,Bobigny 1 Déclaration d intérêts de 2012 à 2015 Intérêts financiers : 0 Liens

Plus en détail

Chapitre 8 Opinion pharmaceutique : expérience de mise en place au sein d une équipe officinale

Chapitre 8 Opinion pharmaceutique : expérience de mise en place au sein d une équipe officinale Chapitre 8 Opinion pharmaceutique : expérience de mise en place au sein d une équipe officinale 1- Pourquoi? Qu est-ce que l opinion pharmaceutique? «L Opinion Pharmaceutique est un avis motivé (*) Dressé

Plus en détail

DEMANDE DE DOSSIER MEDICAL à compléter et à adresser à la Direction de la Clientèle et du Droit des Patients

DEMANDE DE DOSSIER MEDICAL à compléter et à adresser à la Direction de la Clientèle et du Droit des Patients DEMANDE DE DOSSIER MEDICAL à compléter et à adresser à la Direction de la Clientèle et du Droit des Patients Je soussigné(e) : Nom Prénom : Nom de jeune fille : Adresse actuelle : Code postal / / / Ville

Plus en détail

Quel message voulez-vous diffuser?

Quel message voulez-vous diffuser? Présentation Comité consultatif et stratégique Expérimentation PAERPA LORRAINE Mise en place de la coordination Territoriale d appui (CTA) Quel message voulez-vous diffuser? Lundi 24 novembre 2014 La Coordination

Plus en détail

La dématérialisation chez IMA Joël AUDIGUE

La dématérialisation chez IMA Joël AUDIGUE La dématérialisation chez IMA Joël AUDIGUE Adjoint au Directeur du Département Finances / Comptabilité PLAN 1. Présentation d IMA 2. EDI 3. LAD 4. IM@NET 7 jours sur 7, 24 heures sur 24 Inter Mutuelles

Plus en détail

Le Premier ministre. Sur le rapport du ministre des solidarités, de la santé et de la famille,

Le Premier ministre. Sur le rapport du ministre des solidarités, de la santé et de la famille, MINISTERE DES SOLIDARITES, DE LA SANTE ET DE LA FAMILLE DECRET relatif au contrat de bon usage des médicaments et produits et prestations mentionné à l article L.162-22-7 du code de la sécurité sociale

Plus en détail

Diffusion des bonnes pratiques de prescription : modélisation des interventions pharmaceutiques

Diffusion des bonnes pratiques de prescription : modélisation des interventions pharmaceutiques Diffusion des bonnes pratiques de prescription : modélisation des interventions pharmaceutiques Pierrick BEDOUCH Laboratoire TIMC/IMAG UMR CNRS 5525 Equipe ThEMAS «Techniques pour l Evaluation et la Modélisation

Plus en détail

Registre d élevage ovin/caprin

Registre d élevage ovin/caprin Registre d élevage ovin/caprin 1 Une fiche synthétique des caractéristiques de l exploitation 2 Une fiche synthétique des données concernant l encadrement zootechnique, médical et sanitaire 3 Registre

Plus en détail

CIRCUIT DU MEDICAMENT

CIRCUIT DU MEDICAMENT CIRCUIT DU MEDICAMENT A L EHPAD LA ROSERAIE 9 Allée de la Roseraie 85 140 CHAUCHE CONTEXTE ET MODALITÉS DE RÉALISATION POURQUOI? QUI? QUAND? COMMENT? Temps de travail infirmier très important : Environ

Plus en détail

Modernisation et efficience du système de soins : la dématérialisation des ordonnances par les pharmaciens est engagée

Modernisation et efficience du système de soins : la dématérialisation des ordonnances par les pharmaciens est engagée Point d information 1 er décembre 2011 Modernisation et efficience du système de soins : la dématérialisation des ordonnances par les pharmaciens est engagée Faciliter les relations avec les professionnels

Plus en détail

Collaboration interprofessionnelle en pharmacie communautaire Marie-Claude Fournier, pharmacienne Johanne Vézina, nutritionniste

Collaboration interprofessionnelle en pharmacie communautaire Marie-Claude Fournier, pharmacienne Johanne Vézina, nutritionniste Collaboration interprofessionnelle en pharmacie communautaire Marie-Claude Fournier, pharmacienne Johanne Vézina, nutritionniste 16 janvier 2009 Hôtel Alt Professionnels impliqués Pharmacie Bergeron, Jutras

Plus en détail

LOGICIEL POUR CENTRES DE MÉDECINE PHYSIQUE, CENTRES DE SOINS DE SUITE ET DE RÉADAPTATION. www.dai.fr

LOGICIEL POUR CENTRES DE MÉDECINE PHYSIQUE, CENTRES DE SOINS DE SUITE ET DE RÉADAPTATION. www.dai.fr LOGICIEL POUR CENTRES DE MÉDECINE PHYSIQUE, CENTRES DE SOINS DE SUITE ET DE RÉADAPTATION www.dai.fr Découvrez Rééducation & son fonctionnement Un fonctionnement architecturé autour du dossier unique du

Plus en détail

Unité mobile de Douleur Aiguë Hôpital Purpan, Toulouse

Unité mobile de Douleur Aiguë Hôpital Purpan, Toulouse Unité mobile de Douleur Aiguë Hôpital Purpan, Toulouse M. Quintard, Infirmière anesthésiste, douleur M. Olivier, Médecin anesthésiste réanimateur, algologue Unité mobile de douleur aiguë Mise en place

Plus en détail

Évaluation du dispositif d annonce Les pistes d amélioration

Évaluation du dispositif d annonce Les pistes d amélioration Évaluation du dispositif d annonce Les pistes d amélioration La boîte à outils «Dispositif 23 septembre 2014 ONCOPL Coralie MICHEL 1 La Boîte à outils «dispositif Ordre du jour de la séance Rappels sur

Plus en détail

Préparation de l audit de renouvellement ISO 9001 des 21 et 22 novembre 2011

Préparation de l audit de renouvellement ISO 9001 des 21 et 22 novembre 2011 Préparation de l audit de renouvellement ISO 9001 des 21 et 22 novembre 2011 Rappel de quelques notions sur la démarche qualité L audit démystifié Utilisation du site Qualité de EME 212 Public concerné

Plus en détail

Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 1 / 13

Politique qualité-sécurité-efficience de la prise en charge médicamenteuse 1 / 13 l'indicateur ( du score) Rappel du contexte : L indicateur régional sur la lutte contre l iatrogénie médicamenteuse intitulé «ICALIAM» est calculé depuis 4 ans de 2008 à 2011. La dernière mesure de l indicateur

Plus en détail

Développement de la collaboration médico-pharmaceutique

Développement de la collaboration médico-pharmaceutique Développement de la collaboration médico-pharmaceutique au sein du réseau de cancérologie pédiatrique d Aquitaine RESILIAENCE Dr A.Jourand Congrès des réseaux de cancérologie Rouen 2011 Organisation du

Plus en détail

Utiliser quotidiennement moodle au collège.

Utiliser quotidiennement moodle au collège. Académie d Orléans-Tours Equipe Maths et ENT 2010-2011 Usages de l ENT en Mathématiques Utiliser quotidiennement moodle au collège. Type d utilisation de l ENT Usages quotidiens de l ENT : Collecte de

Plus en détail

1. Nouvelle Ergonomie

1. Nouvelle Ergonomie Le 26 Octobre 2009 NOTE D INFORMATION Objet : Les nouveautés SAGE V 16.01 COMMUNIQUE DE MISE A JOUR La nouvelle version V16.01 vous facilite l application de la circulaire du 08/02/08 sur le pouvoir d

Plus en détail

Contexte EHPAD. Intégration GDR. Programme national de prévention des IAS

Contexte EHPAD. Intégration GDR. Programme national de prévention des IAS Contexte EHPAD Fiches techniques traitement anti-infectieux Résidents et collectivité Réglementaire renforcé Décret du 17 mai 2006 Art 2 : chaque antenne est chargée d assurer un relais de proximité du

Plus en détail

Le Projet technico-commercial

Le Projet technico-commercial Le Projet technico- Le projet technico- est : une modalité de formation en relation directe avec le milieu professionnel Le Projet technico- Les entreprises concernées fabricants, prescripteurs, intégrateurs,

Plus en détail

Rencontre régionale autour du bon usage des antibiotiques. www.omedit-paysdelaloire.fr @OmeditPdl

Rencontre régionale autour du bon usage des antibiotiques. www.omedit-paysdelaloire.fr @OmeditPdl Rencontre régionale autour du bon usage des antibiotiques www.omedit-paysdelaloire.fr @OmeditPdl Observatoire des médicaments, des dispositifs médicaux et de l innovation thérapeutique = structure régionale

Plus en détail

Le pharmacien d officine n intervient que dans l oxygénothérapie de courte durée.

Le pharmacien d officine n intervient que dans l oxygénothérapie de courte durée. Cher.. La nouvelle réglementation en matière d'oxygène qui a été reportée 2x prendra cours le 1er juillet! Aucune modification n'a été apportée à la réglementation d'origine que nous avons décrite dans

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR CERTAINES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES QUI PEUVENT ÊTRE EXERCÉES PAR UN PHARMACIEN

RÈGLEMENT SUR CERTAINES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES QUI PEUVENT ÊTRE EXERCÉES PAR UN PHARMACIEN Loi médicale (chapitre M-9, a. 19, 1er al., par. b) SECTION I DISPOSITION GÉNÉRALE 1. Le présent règlement a pour objet de déterminer parmi les activités professionnelles que peuvent exercer les médecins

Plus en détail

Santé Sécurité des soignants!

Santé Sécurité des soignants! CHUV Unité Santé-Sécurité au Travail Sylvie Praplan, Olivier Favre hygiénistes du travail François Heusch Ergonome Santé Sécurité des soignants! 1 Plan Tâches de l Unité Santé Sécurité au Travail Exemples

Plus en détail

L Evolution des métiers au service de la Stratégie Nationale de Santé (SNS) Eléments quantitatifs & MISSIONS

L Evolution des métiers au service de la Stratégie Nationale de Santé (SNS) Eléments quantitatifs & MISSIONS Cartographie des métiers en région Franche Comté 1 er AVRIL 2014 L Evolution des métiers au service de la Stratégie Nationale de Santé (SNS) ORGANISATION Eléments quantitatifs & MISSIONS Evolution : la

Plus en détail

9 ème Colloque inter 3C

9 ème Colloque inter 3C 9 ème Colloque inter 3C L éducation thérapeutique du patient pour qui pourquoi? «Bien gérer sa thérapie orale au quotidien». Programme d éducation thérapeutique inter hospitaliers pour les patients recevant

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN 42 rue de paris - 78550 - Houdan OCTOBRE 2014 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification 1.PRESENTATION

Plus en détail

Patient : Contacts : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M. Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable :

Patient : Contacts : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M. Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable : Patient : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable : Personnes à joindre : Contacts : Service hospitalier Etablissement de santé Acteurs

Plus en détail

LIVRET D INFORMATION SUR LA CHIMIOTHERAPIE ORALE

LIVRET D INFORMATION SUR LA CHIMIOTHERAPIE ORALE Centre de Coordination Régional d Hématologie du Limousin LIVRET D INFORMATION SUR LA CHIMIOTHERAPIE ORALE Document d information pour les patients La chimiothérapie orale La chimiothérapie orale est un

Plus en détail