Évaluations du marché du travail pour le secteur de la construction résidentielle de à 2024

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Évaluations du marché du travail pour le secteur de la construction résidentielle de. 2015 à 2024"

Transcription

1 Évaluations du marché du travail pour le secteur de la construction résidentielle de 2015 à

2

3 Table des matières Résumé... 2 Évaluations du marché du travail dans le secteur résidentiel Aperçu... 3 Lacunes dans les données et mesures prioritaires... 4 Points saillants par province... 5 Colombie-Britannique... 5 Alberta... 5 Saskatchewan... 5 Manitoba...6 Ontario...6 Québec...6 Provinces maritimes...6 Terre-Neuve-et-Labrador Introduction Problèmes, lacunes et priorités : Le système d IMT et les évaluations du marché du travail dans le secteur résidentiel...8 Lacunes et priorités Évaluations du marché du travail dans le secteur résidentiel de 2015 à Aperçu Facteurs déterminants des marchés résidentiels et main-d œuvre Métiers et professions du secteur résidentiel Métiers et professions spécialisés Départs à la retraite Mobilité...17 Lacunes Points saillants par province Colombie-Britannique Alberta...22 Saskatchewan Manitoba...27 Ontario Québec...32 Nouveau-Brunswick Île-du-Prince-Édouard...37 Nouvelle-Écosse Terre-Neuve-et-Labrador Conclusion

4 Résumé Chaque année, ConstruForce Canada publie le rapport Regard prospectif Construction et maintenance afin de donner un aperçu des conditions des marchés du travail provinciaux dans les secteurs de la construction résidentielle et non résidentielle en ce qui concerne 34 métiers et professions. Ce premier rapport annuel Évaluations du marché du travail pour le secteur de la construction résidentielle, qui se fonde sur des données provenant du système d information sur le marché du travail (IMT) de ConstruForce, présente uniquement des évaluations du marché du travail relatives au secteur de la construction résidentielle. Les prévisions énoncées dans ce rapport visent la période de 2015 à et sont fondées sur des hypothèses macroéconomiques, sectorielles et démographiques visant l ensemble des provinces et cinq régions en Ontario. Les conditions du marché du travail du secteur résidentiel relatives à chaque métier et profession et à chaque région sont également décrites de façon plus générale dans les rapports provinciaux Regard prospectif Construction et maintenance publiés en ligne à l adresse suivante : Bien que le système d IMT de ConstruForce fasse le meilleur usage possible des données disponibles, il y a des lacunes statistiques dans les sources de données secondaires historiques (dont les enquêtes de Statistique Canada) qui sont utilisées pour décrire les métiers et professions du secteur de la construction résidentielle. Dans le but de combler ces lacunes, ConstruForce a établi en 2010 les premières mesures relatives à l emploi en ce qui concerne les métiers et professions du secteur de l habitation. Les évaluations du marché du travail de 2015 comprennent une autre nouveauté importante. De nouvelles estimations de mesures clés de la main-d œuvre (offre de main-d œuvre) sont publiées pour la première fois et sont maintenant disponibles afin que les intervenants du secteur puissent les examiner et les valider. Le présent rapport aborde la question de la possibilité que de nouvelles sources de données puissent ajouter d importants renseignements détaillés et aperçus à l intention des constructeurs de résidences et des rénovateurs. Le rapport vise l atteinte des deux objectifs suivants : 1) fournir une évaluation des conditions du marché du travail dans le secteur de la construction résidentielle jusqu en d après les données incluses dans le système d IMT actuel (sections 3 et 4); et 2) examiner les lacunes dans les statistiques utilisées pour décrire les marchés résidentiels et déterminer les mesures prioritaires à prendre en vue d améliorer et d étoffer les données nécessaires à l élaboration des prochains rapports (section 2). 2

5 Évaluations du marché du travail dans le secteur résidentiel Aperçu Reconnaissant le fait que la construction d habitations et les travaux de rénovation présentent des caractéristiques distinctes, ConstruForce a récemment élargi le système d information sur le marché du travail (IMT) de la construction pour y inclure des estimations séparées quant à l emploi dans le secteur résidentiel et dans le secteur non résidentiel. Afin de prévoir les besoins en main-d œuvre pour les travaux associés à la construction d habitations, ConstruForce tient compte de deux facteurs : l offre de main-d œuvre et la demande de main-d œuvre. Pour mesurer l offre de main-d œuvre et l offre locale, on examine les données sur le chômage, les personnes jeunes arrivant sur le marché du travail et le potentiel de mobilité des nouveaux venus qui proviennent (ou s en vont vers) d autres régions ou secteurs. Ces données incluent la part de la migration interprovinciale et de l immigration internationale qui est attribuée au secteur. Par ailleurs, en ce qui concerne la demande (les besoins en main-d œuvre), les données incluent la demande liée à l expansion, tant pour la construction de nouvelles habitations que pour la rénovation, et la demande de remplacement qui est attribuable aux départs à la retraite. Les cycles touchant l activité de construction de nouvelles habitations varient selon les provinces et au fil du temps pendant la période de prévision. Un ralentissement de la croissance démographique limitera la formation de ménages 1 dans de nombreuses provinces, de sorte que les mises en chantier demeureront conformes aux moyennes historiques. Les mises en chantier augmenteront au début de la période de prévision, puis elles ralentiront par la suite. En 2015, au début de la période de prévision, les marchés régionaux en sont à des étapes différentes de leurs cycles respectifs. Dans certains marchés, des conditions économiques particulières stimuleront les mises en chantier et la croissance de l emploi, tandis que les mêmes mesures seront plus basses dans d autres marchés. Cependant, partout au Canada, l activité de rénovation connaîtra une croissance soutenue. Dans l ensemble du pays, les départs à la retraite seront le facteur le plus important de stimulation de la demande (du recrutement) pendant la période de prévision. Le vieillissement de la population dans tous les marchés entraînera chaque année une augmentation des départs à la retraite. On estime qu en, à l échelle nationale, la demande de remplacement attribuable aux départs à la retraite (incluant les pertes de vie) dans l ensemble du secteur résidentiel s établira à travailleurs, tandis que la demande liée à l expansion associée à la croissance du secteur des nouvelles habitations et de l activité de rénovation sera de travailleurs. Dans certaines régions, les systèmes de formation devront être élargis et le secteur de l habitation devra investir dans des programmes de promotion et de rétention pour satisfaire aux besoins en matière de main-d œuvre. Le système d IMT de ConstruForce surveille les fluctuations de la dynamique de marché et signale le potentiel en matière de variations des marchés. Le chômage jouera le rôle d amortisseur naturel servant à équilibrer les marchés, mais en raison des tendances démographiques à long terme, la croissance de la main-d œuvre et le chômage seront réduits, de sorte que le bassin de travailleurs qualifiés sera moindre dans la plupart des marchés. La mobilité de la main-d œuvre deviendra une importante étape pour équilibrer les marchés lorsque les employeurs auront recours au recrutement à l extérieur des marchés locaux et que les travailleurs pousseront leur exploration plus loin pour trouver du travail. Cette tendance est déjà bien établie dans le secteur de la construction non résidentielle, et des consultations sectorielles révèlent que la main-d œuvre du secteur résidentiel pourrait devenir plus mobile dans les régions où la demande est élevée ou en hausse. Certaines observations empiriques suggèrent, par exemple, que la main-d œuvre du secteur de la construction de résidences basses pourra utiliser ses compétences et son expérience dans le secteur de la rénovation. De même, certains employeurs œuvrent tant en construction résidentielle qu en construction commerciale et pourraient déplacer leurs travailleurs selon les besoins des marchés. Les prévisions provinciales signalent aussi qu il y aura une certaine mobilité entre les régions. Des intervenants membres des comités d IMT de ConstruForce ont signalé l existence de cas isolés où des travailleurs de la construction résidentielle se sont déplacés à l extérieur de leur province (à noter que depuis longtemps déjà, des travailleurs se déplacent de l est vers l ouest). Pour l avenir, notre objectif est de fournir de tels renseignements en détail au sujet de chaque métier et profession lié à la construction d habitations et à l activité de rénovation. La connaissance de ces renseignements est nécessaire pour bien comprendre les besoins du secteur de la construction résidentielle en matière de ressources humaines. 1 La formation de ménages fait référence au changement dans le nombre de ménages (personnes habitant sous un même toit ou occupant des logements séparés) d une année à l autre. Cette donnée exprime la conversion de la croissance démographique en demande de nouvelles habitations. 3

6 Lacunes dans les données et mesures prioritaires Sur bien des plans, les thèmes principaux et les répercussions sur la planification des ressources humaines sont les mêmes pour le secteur de la construction résidentielle et pour celui de la construction non résidentielle. Toutefois, il est essentiel de reconnaître les circonstances particulières qui représentent un défi pour les employeurs du secteur résidentiel. Mentionnons, entre autres, des cycles distincts dans l activité liée aux nouvelles habitations et les tendances en rénovation ainsi que l effet de ceux-ci sur la répartition des emplois dans l ensemble des métiers et professions. ConstruForce a apporté des améliorations au modèle afin de tenir compte de ces circonstances, dont l ajout de mesures relatives à l emploi pour les métiers et professions qui œuvrent expressément dans le secteur de la construction résidentielle. Ces mesures novatrices sont incluses dans le système d IMT de ConstruForce depuis Cette amélioration ne constituait toutefois qu une première étape. Dans l analyse figurant dans le rapport Regard prospectif Construction et maintenance 2015, ConstruForce ajoute de nouvelles mesures relatives à la main-d œuvre (l offre), au chômage, aux nouveaux venus, aux départs à la retraite, aux pertes de vie et à la mobilité nette vers le marché. D autres innovations sont déjà prévues. À mesure que les efforts de ConstruForce et du secteur en vue d améliorer les sources de données secondaires et d élargir la recherche porteront des fruits, l information sur le marché du travail fournie dans ces rapports inclura des renseignements plus détaillés. ConstruForce continue notamment d approfondir et d élargir l analyse et de prendre en considération un plus grand nombre de caractéristiques distinctives des marchés du secteur résidentiel, dont les suivantes : la présence de nombreuses petites et très petites entreprises, notamment parmi les entrepreneurs spécialisés; les règlements de construction distincts qui ont une incidence sur les pratiques d emploi; les ressources locales par exemple, en Ontario, 81 % des habitations unifamiliales en milieu urbain sont construites par des entrepreneurs locaux 2 ; les travaux de rénovation, dont dépend au moins la moitié de l emploi dans le secteur résidentiel, présentent des caractéristiques particulières quant aux compétences et au milieu de travail; la mobilité des travailleurs entre le secteur des nouvelles habitations et celui des travaux de rénovation; les métiers et professions spécialisés distincts qui sont associés aux pratiques de travail et aux systèmes de construction; la sous-traitance parmi nombre de petites entreprises spécialisées; la part croissante de la construction d immeubles résidentiels à logements multiples, incluant les tours d habitation,»» pour laquelle on fait généralement appel à des entreprises de plus grande taille;»» l utilisation d une main-d œuvre dont les compétences ressemblent davantage à celles qui sont exigées dans la construction non résidentielle; la place croissante occupée par les maisons préfabriquées et la préfabrication des éléments fonctionnels de construction. Le système d IMT de ConstruForce est en voie d adaptation pour tenir compte d un grand nombre de ces facteurs. ConstruForce a déterminé que l amélioration des données doit se poursuivre afin de permettre l atteinte des trois principaux résultats suivants : 1. la désignation des métiers et professions spécialisés du secteur résidentiel; 2. la réalisation de mesures du travail dans des domaines connexes, comme celui des maisons préfabriquées; 3. le suivi de mesures additionnelles en matière d offre de main-d œuvre. En tout premier lieu, on devra accorder la priorité à l élargissement des mesures incluses dans les données, ce qui aidera à distinguer la part résidentielle du travail réalisée par des entrepreneurs spécialisés 3 de celle réalisée par d autres groupes. L atteinte de cet objectif exigerait que ces améliorations soient aussi apportées aux enquêtes et programmes de base de Statistique Canada, dont l Enquête sur la population active, l Enquête nationale auprès des ménages ou le Recensement, les enquêtes sur les postes vacants et l Enquête sur l emploi, la rémunération et les heures de travail. 2 Michael Buzzelli et Richard Harris, «Cities and Industrial Districts of Housebuilding» (Les villes et les districts industriels de construction d habitations) [traduction libre], International Journal of Urban and Regional Research, volume 30, numéro 4, Le groupe des «entrepreneurs spécialisés» comprend les établissements dont l activité première consiste à effectuer des travaux habituellement requis pour la construction des bâtiments et des structures, comme la charpenterie-menuiserie, l installation de panneaux muraux secs, la pose de revêtements d intérieurs, la peinture, l électricité, etc. Les travaux réalisés peuvent comprendre des ouvrages neufs, des ajouts, des transformations, des rénovations, la maintenance et des réparations. Les entrepreneurs spécialisés travaillent habituellement pour un entrepreneur général ou un entrepreneur-exploitant, et sont chargés de la réalisation d un aspect d un projet donné. 4

7 Les sources statistiques actuelles doivent être élargies dans le but de constituer un fondement adéquat pour le système d IMT relatif à la construction résidentielle. Il est important que l on améliore la classification par profession en l élargissant pour y inclure les spécialisations liées à la construction résidentielle. On devra, en deuxième lieu, accorder la priorité à la mesure du travail dans des domaines connexes, comme celui des maisons préfabriquées. L Institut canadien de l habitation usinée (ICHU) effectue le suivi des tendances de production et des avancées technologiques dans le secteur de la préfabrication de maisons unifamiliales et d immeubles résidentiels. D autres efforts devront être déployés pour mieux comprendre les besoins naissants en matière de main-d œuvre pour ce segment du marché de même que l évolution des demandes selon les régions. Des recherches seront nécessaires dans ce domaine pour comprendre les répercussions potentielles de la technologie de préfabrication d immeubles et des modèles de gestion sur l offre de main-d œuvre. Il faudra aussi mieux comprendre les conséquences potentielles sur les besoins en main-d œuvre sur les chantiers en ce qui concerne la demande et les besoins sur le plan des compétences et de la formation. Enfin, en troisième lieu, on devra ajouter des renseignements détaillés permettant d effectuer le suivi des mesures relatives à l offre de main-d œuvre, dont les exigences sur le plan des compétences et de la formation et les possibilités de transfert des compétences entre les marchés. Des écarts dans la dynamique de marché signaleront le potentiel essentiel que présente la mobilité de la main-d œuvre pour équilibrer les marchés et utiliser efficacement la source limitée de travailleurs qualifiés canadiens. En outre, les enquêtes et les données statistiques gouvernementales et sectorielles pourraient être perfectionnées afin de fournir dorénavant des renseignements détaillés sur le marché du travail. À titre d exemple, on pourrait adapter les données fournies par la Société canadienne d hypothèques et de logement (SCHL) ainsi que le sondage Pulse mené par l Association canadienne des constructeurs d habitations (ACCH) auprès de ses membres constructeurs d habitations et rénovateurs afin de mettre l accent sur des secteurs critiques en matière de main-d œuvre, dont celui des entrepreneurs spécialisés 4. Ces améliorations ciblées permettront d obtenir des mesures cohérentes peu importe les marchés, les régions ou les périodes considérés. De nouvelles sources de données permettraient de découvrir les cycles du marché du travail dans le secteur résidentiel au fil du temps de même que la mobilité entre les secteurs et les régions selon les métiers et professions. Points saillants par province Chaque province présente des conditions qui lui sont propres sur le plan du marché du travail dans le secteur de la construction résidentielle. Colombie-Britannique Le marché de l habitation a été solide pendant la dernière décennie, de sorte que l augmentation du parc de logements a été supérieure à la formation de ménages pendant la même période et que l on prévoit une hausse future des demandes en rénovation. L activité de rénovation croîtra de façon constante jusqu en, ce qui suscitera une augmentation de 16 % de la main-d œuvre. Après une certaine reprise en 2015, l emploi dans le secteur des nouvelles habitations diminuera jusqu en 2023, la perte s établissant à 11 %. L emploi dans la construction résidentielle croîtra de 3 % dans l ensemble de à. Pendant la période de prévision, la reprise de l activité de construction d habitations sera stimulée par le développement économique lié à la mise en valeur des ressources naturelles et à la croissance démographique. Alberta La baisse du prix du pétrole déclenchera un cycle baissier dans la construction de nouvelles habitations, ce qui entraînera une diminution de 18 % de l emploi de 2015 à. De plus, en raison d une reprise limitée, on prévoit que l emploi dans le secteur des nouvelles habitations en sera de 12 % inférieur aux niveaux enregistrés en. Les variations cycliques seront concentrées dans la construction de nouvelles habitations, tandis que l emploi dans la rénovation croîtra de 12 %, ce qui compensera les pertes dans le secteur des nouvelles habitations.»» Par conséquent, à la fin de la période de prévision en, l emploi dans la construction résidentielle sera au même niveau qu au début de la période en. Saskatchewan Le marché de la construction d habitations continuera à profiter des projets de mise en valeur des ressources naturelles qui ont porté les investissements et la croissance dans la province vers un sommet en. 4 Le sondage Pulse, qui est mené annuellement par l Association canadienne des constructeurs d habitations auprès des constructeurs d habitations, porte sur les tendances en matière d habitation, les conditions du marché et les pratiques de construction. 5

8 Après une baisse en 2013, les mises en chantier et l emploi connexe augmenteront en 2015 et. Lorsque les projets du secteur primaire prendront fin, la construction de nouvelles habitations diminuera jusqu en, soit une baisse de 36 % par rapport au niveau de. Des gains constants dans la rénovation compenseront, mais en partie seulement, les pertes enregistrées dans le secteur des nouvelles habitations, de sorte qu à la fin de la période de prévision, l emploi dans la construction résidentielle aura baissé de 16 % par rapport à. Manitoba Le Manitoba présente une situation unique en ce sens que le secteur des nouvelles habitations a évité les fluctuations cycliques extrêmes au cours de la dernière décennie et a enregistré une croissance plus constante sur le plan de la formation de ménages. L emploi dans la construction résidentielle continuera d augmenter pour atteindre un sommet en Dans le secteur des nouvelles habitations, l emploi fluctuera à la baisse jusqu en, et à la fin de la décennie, il sera inférieur de 10 % au niveau record établi en. L emploi en rénovation croîtra régulièrement pendant la période de prévision; il augmentera de 12 % par rapport au niveau de, ce qui compensera les pertes dans le secteur des nouvelles habitations, de sorte qu en, l emploi total dans la construction résidentielle aura augmenté de 3 %. Ontario Dans les prévisions nationales, le marché de la construction d habitations de l Ontario se démarque par sa vigueur. Stimulé par la hausse de l immigration, l emploi dans le secteur des nouvelles habitations en Ontario atteindra un nouveau sommet en 2021, et à la fin de la période de prévision en, il affichera un gain total de 10 % par rapport à. La rénovation enregistrera des gains constants, mais limités qui feront croître l emploi de 3 %, de sorte que l emploi total dans la construction résidentielle aura augmenté de 7 % en. C est surtout dans la région du Grand Toronto que les gains d emploi seront enregistrés. Québec Au Québec, grâce à une courte reprise de à, l activité de construction de nouvelles habitations échappera à la tendance baissière actuelle, mais plus tard dans la période de prévision, les facteurs démographiques domineront, et en, l emploi aura diminué de 14 %. Le parc de logements plus anciens fera croître la demande de main-d œuvre pour les travaux de rénovation et d entretien, et des gains de près de 18 % compenseront les pertes dans la construction de nouvelles habitations. Au total, l emploi dans la construction résidentielle augmentera de 7 % entre et. Provinces maritimes Le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse affichent une tendance identique, à savoir un ralentissement des mises en chantier lié à une croissance démographique très limitée et à une diminution de la formation de ménages, ainsi que des gains et des pertes cycliques modérés pendant la période de prévision. Les parcs de logements plus anciens feront croître l activité de rénovation, mais les gains ainsi réalisés ne compenseront pas complètement la faiblesse des mises en chantier, de sorte que l emploi total diminuera de 3 % en Nouvelle-Écosse et de 6 % au Nouveau-Brunswick. À l Île-du-Prince-Édouard, l emploi dans la construction de nouvelles habitations augmentera jusqu en, puis il diminuera, tandis que le travail de rénovation et d entretien augmentera régulièrement chaque année pendant la période de prévision, ce qui fera croître l emploi de 9 %. Terre-Neuve-et-Labrador Terre-Neuve-et-Labrador présente un modèle cyclique distinct, avec un déclin dans la construction de nouvelles habitations depuis Le déclin dans la construction de nouvelles habitations se poursuivra à un rythme modéré, et l emploi total dans la construction résidentielle diminuera de 8 % pendant la période de prévision de 2015 à. Il est important de noter que l information ci-dessus représente les prévisions énoncées dans le rapport de 2015 de ConstruForce. Il est possible, bien entendu, que des fluctuations liées aux grands projets du secteur primaire se produisent. Cette possibilité est surtout envisageable dans les milieux économiques qui sont largement tributaires des grands projets du secteur primaire. Ainsi, l inclusion de grands projets de mise en valeur des ressources naturelles, dont on ne tient pas compte actuellement dans les prévisions en raison de leur incertitude et de leurs échéanciers, pourrait modifier sensiblement les prévisions relatives à l investissement ainsi que les conditions du marché du travail. 6

9 1. Introduction Chaque année, ConstruForce Canada publie les rapports Regard prospectif Construction et maintenance afin de donner un aperçu des conditions des marchés du travail provinciaux dans le secteur de la construction en ce qui concerne 34 métiers et professions. La plus récente édition des rapports, qui vise la période de 2015 à, présente de nouveaux points de vue sur la maind œuvre de la construction du Canada et démontre comment l offre et la demande dans chaque marché du travail sont liées aux facteurs démographiques et aux conditions économiques. Les rapports, qui sont fondés sur le système d information sur le marché du travail (IMT) propre à ConstruForce, mettent en évidence les facteurs qui exercent une influence déterminante sur les marchés du travail de la construction résidentielle et non résidentielle partout au Canada. Le système d IMT a été élargi récemment pour suivre séparément, par province, l emploi dans le secteur de la construction résidentielle et celui de la construction non résidentielle, selon les métiers et les professions. ConstruForce Canada est fier de présenter son premier rapport annuel Évaluations du marché du travail pour le secteur de la construction résidentielle. Ce rapport est le premier au Canada qui est centré exclusivement sur les évaluations du marché du travail pour le secteur de la construction résidentielle. Les sections 3 et 4 présentent une évaluation détaillée des conditions du marché du travail pour le secteur de la construction résidentielle dans tout le pays et dans chaque province jusqu en. Bien que le système d IMT élargi de ConstruForce soit fondé sur les meilleures données disponibles, il y a des lacunes statistiques dans les sources de données secondaires historiques (p. ex., celles de Statistique Canada) que ConstruForce utilise pour analyser et décrire les métiers et professions constituant la main-d œuvre du secteur de la construction résidentielle. La section 2 aborde la question de la possibilité que de nouvelles sources de données puissent ajouter d importants renseignements détaillés et aperçus au sujet des constructeurs de résidences et des rénovateurs. Il faut noter, en particulier, que le rapport Regard prospectif Construction et maintenance 2015 comprend de nouvelles estimations relatives à la main-d œuvre disponible dans la construction résidentielle. Grâce à cette innovation, ConstruForce peut offrir les premières mesures clés disponibles relatives à l offre de main-d œuvre pour les métiers et professions œuvrant dans le secteur des habitations. Cette recherche constitue une première étape importante permettant de fournir des estimations relatives au chômage, aux départs à la retraite et à d autres mesures. ConstruForce attend avec impatience l examen et la validation de ces mesures par les repré sentants du secteur. Et ces améliorations ne sont que les premières de toute une série qui devront être apportées. La partie 2 souligne également des initiatives qui pourraient contribuer à l établissement de nouvelles statistiques et servir de fondement à d autres améliorations qui seront apportées lors des prochaines évaluations du marché du travail dans la construction résidentielle. 7

10 2. Problèmes, lacunes et priorités : le système d IMT et les évaluations du marché du travail dans le secteur résidentiel Les constatations dont on fait état dans le présent rapport sur le marché du travail dans le secteur de la construction résidentielle ainsi que dans le rapport Regard prospectif Construction et maintenance sont fondées sur le système d IMT de ConstruForce, qui effectue le suivi des conditions du marché du travail pour 34 métiers et professions du secteur de la construction dans 10 provinces et 5 régions de l Ontario. Pour préparer ce rapport, ConstruForce a utilisé le système d IMT afin d établir des estimations de la demande (les besoins en main-d œuvre) et de l offre (la main-d œuvre disponible) pour chaque marché du secteur de la construction résidentielle. Il a ensuite évalué l équilibre des conditions du marché du travail d après les écarts constatés entre l offre et la demande à l échelle locale. Les déséquilibres à l échelle locale ont servi à mesurer la mobilité (tant la migration interprovinciale que l immigration internationale), qui permet un redressement additionnel des conditions du marché du travail. ConstruForce répartit la demande de main-d œuvre en deux catégories : 1. La demande liée à l expansion 5, qui reflète la fluctuation des emplois. Les niveaux d emploi varient à mesure que les variations cycliques des conditions économiques, la croissance démographique et la formation de ménages 6 stimulent les mises en chantier et l activité de rénovation. 2. La demande de remplacement 7, qui est stimulée par le vieillissement de la main-d œuvre. Par ailleurs, l offre de main-d œuvre est stimulée par le chômage, les changements démographiques et les tendances en matière d immigration. À court terme, les travailleurs au chômage sont habituellement la première source de recrutement pour satisfaire à la demande de main-d œuvre à mesure que les marchés évoluent. À moyen et à plus long terme, les ajustements sont liés aux variations de la population (les facteurs démographiques) et aux tendances en matière d immigration, et la main-d œuvre additionnelle est constituée de jeunes faisant leur entrée dans le secteur et de travailleurs recrutés dans d autres régions, secteurs et pays. ConstruForce utilise le système d IMT pour évaluer chaque marché du travail à l aide d une mesure mixte combinant la croissance de l emploi, le chômage et les besoins de mobilité et tenant compte à la fois des cycles à court terme dans le secteur des habitations et des tendances à plus long terme relatives à l activité de rénovation et aux départs à la retraite. ConstruForce examine les conditions du marché du travail pour chacune des 10 années comprises dans la période de prévision, à savoir de 2015 à dans le cas du présent rapport. Les comités régionaux d IMT composés de propriétaires, d entrepreneurs et de groupes syndicaux valident chaque évaluation du marché 5 La demande liée à l expansion fait référence à l augmentation de la demande de travailleurs attribuable à la hausse de l activité de construction. 6 La formation de ménages fait référence au changement dans le nombre de ménages (personnes habitant sous un même toit ou occupant des logements séparés) d une année à l autre. Cette donnée exprime la conversion de la croissance démographique en demande de nouvelles habitations. 7 La demande de remplacement fait référence à la perte de travailleurs en raison de départs à la retraite permanents. 8

11 du travail. Pour le présent rapport, ConstruForce a fait appel à son comité national d IMT sur le secteur de la construction résidentielle. Lacunes et priorités Il est important de noter que l analyse de ConstruForce porte principalement sur les 34 métiers et professions regroupant des travailleurs qui œuvrent directement sur les chantiers, incluant les constructeurs de nouvelles résidences et rénovateurs, les évaluateurs en construction et les directeurs de la construction. ConstruForce inclut aussi un autre groupe, soit les «autres métiers et professions», qui est constitué de divers travailleurs, dont du personnel administratif, des préposés aux ventes, des cadres, etc., qui travaillent pour le compte d entreprises de construction, mais qui ne participent pas directement à l activité de construction sur les chantiers. Les données relatives aux «autres» métiers ne sont présentées que sous la forme d un total général. La section 3 est consacrée à un exposé détaillé sur ce sujet. À l origine, lorsque le système d IMT a été mis au point, il visait le secteur de la construction dans son ensemble; récemment, on l a élargi afin de répartir l emploi entre les secteurs résidentiel et non résidentiel. Cette répartition est unique en son genre puisque les sources de données statistiques secondaires, dont les enquêtes de Statistique Canada, ne fournissent aucune donnée particulière sur la main-d œuvre du secteur résidentiel. Pour ConstruForce, une telle amélioration représentait la première étape menant à l analyse des caractéristiques distinctes qui définissent les travailleurs du secteur résidentiel et leurs employeurs 8. L analyse figurant dans le rapport Regard prospectif Construction et maintenance 2015 comprend une deuxième innovation, à savoir l établissement de mesures relatives à la main-d œuvre (l offre) pour chaque métier et profession en demande dans le secteur résidentiel. Parmi les mesures estimatives fournies cette année, mentionnons celles qui ont trait à la main-d œuvre, au chômage, aux départs à la retraite et aux pertes de vie, aux nouveaux venus jeunes issus de la population régionale et à la mobilité nette vers le marché 9. Ces ajouts uniques permettent de saisir avec plus de précision comment les marchés du travail du secteur de la construction résidentielle s adaptent aux conditions changeantes. En raison de leur nouveauté, ces mesures doivent être examinées avec soin et validées par les intervenants du secteur. ConstruForce invite les employeurs du secteur de la construction résidentielle à participer à une revue détaillée de ces nouvelles mesures estimatives. Reconnaissant que certaines données disponibles sur le secteur de la construction résidentielle sont toujours incomplètes, ConstruForce a déterminé que l amélioration des données doit se poursuivre afin de permettre l atteinte des trois principaux résultats suivants : 1. la désignation des métiers et professions spécialisés du secteur résidentiel; 2. la réalisation de mesures du travail dans des domaines connexes, comme celui des maisons préfabriquées; 3. le suivi de mesures encore plus précises relatives à l offre de main-d œuvre. Par conséquent, on doit accorder la priorité aux trois points suivants et tenir compte d information et de données nouvelles en ce qui les concerne : 1. Évaluer la possibilité d élargir la classification type des professions utilisée par les sources actuelles de données statistiques secondaires afin d inclure un plus grand nombre de métiers et professions spécialisés du secteur de la construction résidentielle. À cet effet, il faudrait réunir des représentants des principaux groupes du gouvernement fédéral (p. ex., Statistique Canada, Citoyenneté et Immigration Canada, Emploi et Développement social Canada) ainsi que des gouvernements provinciaux et du secteur afin d envisager et de recommander des modifications aux classifications existantes et d y ajouter de nouveaux métiers et professions propres au secteur de la construction résidentielle. 2. Élargir les mesures comprises dans les sources de données secondaires afin de distinguer la part du travail dans le secteur résidentiel réalisée par des entrepreneurs spécialisés 10. Actuellement, les sources de données de Statistique Canada ne répartissent pas les données relatives aux entrepreneurs spécialisés en fonction du secteur (résidentiel ou non résidentiel) dans lequel ceux-ci travaillent. L établissement par ConstruForce d estimations relatives à l emploi par métiers et 8 ConstruForce a utilisé les données recueillies dans le cadre du Recensement de 2006 et auprès d autres sources et a effectué une série de calculs complexes qui ont permis de répartir les données statistiques standard relatives aux principaux secteurs de la construction (notamment sur les entrepreneurs spécialisés) en deux groupes, soit les données relatives au secteur résidentiel et celles relatives au secteur non résidentiel. Ces paramètres sont uniques et exigent d être validés et retouchés par les intervenants du secteur résidentiel. 9 La mobilité vers le marché fait référence à l arrivée de travailleurs provenant de l extérieur du secteur local de la construction. 10 Le groupe des «entrepreneurs spécialisés» comprend les établissements dont l activité première consiste à effectuer des travaux habituellement requis pour la construction des bâtiments et des structures, comme la charpenterie-menuiserie, l installation de panneaux muraux secs, la pose de revêtements d intérieurs, la peinture, l électricité, etc. Les travaux réalisés peuvent comprendre des ouvrages neufs, des ajouts, des transformations, des rénovations, la maintenance et des réparations. Les entrepreneurs spécialisés travaillent habituellement pour un entrepreneur général ou un entrepreneur-exploitant, et sont chargés de la réalisation d un aspect d un projet donné. 9

12 professions dans le secteur résidentiel représente une première étape importante en vue de mesurer la répartition de l emploi pour les entrepreneurs spécialisés. Toutefois, ConstruForce doit parfaire son analyse afin d établir une répartition similaire en ce qui concerne la main-d œuvre du secteur résidentiel travaillant pour le compte d entrepreneurs spécialisés. Pour obtenir des données sur les entrepreneurs spécialisés, les enquêtes de base de Statistique Canada, dont l Enquête sur la population active, l Enquête nationale auprès des ménages ou le Recensement, les enquêtes sur les postes vacants et l Enquête sur l emploi, la rémunération et les heures de travail, devront être améliorées ou élargies. De plus, toute nouvelle information d origine professionnelle ou sectorielle sur les statistiques d immigration et les mesures de la migration interprovinciale ayant trait au secteur résidentiel aiderait à dresser un tableau plus exhaustif des conditions du marché du travail dans le secteur de la construction résidentielle. 3. Mettre au point une méthode pour effectuer le suivi des mesures relatives à l offre de maind œuvre, dont les exigences sur le plan des compétences, la formation et la possibilité de transfert des compétences entre les marchés. Des écarts dans la dynamique de marché signaleront le potentiel essentiel que présente la mobilité de la main-d œuvre pour équilibrer les marchés et utiliser efficacement la source limitée de travailleurs qualifiés canadiens. On pourrait aussi utiliser les recherches menées par les groupes provinciaux du secteur résidentiel et les sondages effectués par le secteur. À titre d exemple, on pourrait adapter les données fournies par la Société canadienne d hypothèques et de logement (SCHL) ainsi que le sondage Pulse mené par l Association canadienne des constructeurs d habitations (ACCH) auprès de ses membres constructeurs d habitations et rénovateurs afin de mettre l accent sur des secteurs critiques en matière de main-d œuvre, dont celui des entrepreneurs spécialisés 11. Le fait d améliorer et d élargir les renseignements sur les métiers et professions permettra d obtenir des mesures plus précises sur les conditions du marché du travail propres à la construction résidentielle selon les secteurs (construction de nouvelles habitations et rénovation) et selon les provinces. Bien que des améliorations soient nécessaires pour nous permettre de dresser un tableau complet de la situation, le présent rapport offre la description la plus exhaustive à ce jour des marchés du travail dans le secteur de la construction résidentielle. 11 Le sondage Pulse, qui est mené annuellement par l Association canadienne des constructeurs d habitations auprès des constructeurs d habitations, porte sur les tendances en matière d habitation, les conditions du marché et les pratiques de construction. 10

13 3. Évaluations du marché du travail dans le secteur résidentiel de 2015 à Aperçu Pendant la période de prévision 2015, la croissance démographique plus faible et le vieillissement de la main-d œuvre auront des répercussions sur le secteur de l habitation. En raison de la croissance démographique plus faible, les mises en chantier demeureront conformes aux moyennes historiques, mais augmenteront au début de la période de prévision. Lorsque les mises en chantier ralentiront plus tard dans la période, on prévoit une hausse de l activité de rénovation dans la plupart des régions. Bien que le déclin dans la construction de nouvelles habitations puisse, dans certains cas, entraîner une diminution de l emploi, le vieillissement de la main-d œuvre accélérera le rythme des départs à la retraite parmi les travailleurs de la construction résidentielle, ce qui accroîtra les défis sur le plan du marché du travail. Tout compte fait, la nécessité de remplacer les travailleurs compétents qui prendront leur retraite constituera l exigence dominante en matière de recrutement pour nombre d employeurs du secteur résidentiel. Plus de la moitié des investissements en construction résidentielle sera consacrée aux travaux de rénovation et d entretien, et ces besoins augmenteront constamment, de pair avec le vieillissement du parc de logements. À noter que les prévisions relatives à la diminution des mises en chantier peuvent être trompeuses et laisser entrevoir une hausse du chômage et une offre excédentaire de main-d œuvre dans le secteur résidentiel plus tard dans la période de prévision, alors que c est le contraire qui est vrai. Dans de nombreux marchés partout au Canada, il est difficile de trouver les travailleurs spécialisés et expérimentés nécessaires pour réaliser les travaux de construction et de rénovation domiciliaires au pays. La présente section du rapport décrit les causes de cette situation et donne un aperçu de son évolution pendant la période de prévision de 2015 à. Facteurs déterminants des marchés résidentiels et main-d œuvre Pour les besoins du présent rapport, ConstruForce a utilisé les mesures de la croissance économique ainsi que les données démographiques disponibles dans son système d IMT afin d effectuer le suivi de l investissement dans la construction et des changements touchant le marché du travail pour les métiers et professions du secteur résidentiel. Pendant la dernière décennie (de 2005 à ), le secteur résidentiel a connu un ralentissement complexe qui a suivi un sommet cyclique important. Bien que l activité dans le secteur des nouvelles habitations à l échelle nationale ait atteint un sommet après 2004, la phase d expansion du secteur s est poursuivie dans l Ouest jusqu en Les 11

14 effets de la récession de se sont fait sentir surtout dans le secteur de l habitation, et tous les marchés ont ralenti. La reprise n a pas été constante depuis 2009, certains marchés dans l Ouest ayant enregistré des hausses, tandis que l activité dans le centre du Canada a été stagnante. En, la plupart des grands marchés ont affiché un sommet modéré, et l activité de construction de nouvelles habitations a faibli en 2013 et. L activité du secteur résidentiel, en général, et l emploi, en particulier, ne sont pas revenus aux sommets de 2004 à La figure 1 présente les tendances en matière de mises en chantier et de formation de ménages à l échelle nationale dans le secteur des nouvelles habitations. On prévoit qu à long terme les mises en chantier suivront les principales tendances démographiques liées à la formation de ménages. Celle-ci sera déterminée par les variations de la population, la migration et l immigration. Le point saillant de cette figure est la période prolongée au cours des années 2000 durant laquelle le nombre des mises en chantier dépassait de beaucoup celui de la formation de ménages. En , le secteur a enregistré, à l échelle nationale, un déclin cyclique qui s est manifesté dans la plupart des provinces; toutefois, le cycle baissier a été de courte durée et suivi d une solide reprise en Les prévisions nationales de 2015 de ConstruForce indiquent que le déclin du nombre des mises en chantier en 2013 a été inférieur à cette tendance et qu une reprise graduelle jusqu en refermera l écart. Les tendances relatives aux nouvelles habitations illustrées dans la figure 1 ne représentent qu une moitié de la réalité puisque l investissement dans la rénovation sera au moins aussi important que l investissement dans les mises en chantier et constituera le moteur de l emploi pour une grande partie de la main-d œuvre. La figure 2 illustre l investissement dans le secteur résidentiel. Il s agit des dépenses en investissement qui correspondent à la construction de nouvelles habitations ainsi que des dépenses dans les travaux de rénovation. L investissement dans la rénovation progressera de façon soutenue principalement en raison de l importance du parc de logements qui continuera de croître. La valeur des investissements est exprimée en dollars de 2007 (année de base), corrigée pour l inflation; on utilise cette valeur pour calculer la variation physique réelle de la quantité de construction d une année à l autre, en excluant les fluctuations des prix. À l échelle nationale, les variations annuelles de l activité ne sont pas importantes par rapport à ce que l on a connu dans le passé, mais les véritables changements se produisent dans les marchés provinciaux où l investissement et les demandes régionales de main-d œuvre atteignent divers ordres de grandeur et vont dans toutes les directions. On peut trouver de l information sur les marchés du travail provinciaux dans les rapports Regard prospectif Construction et maintenance publiés en ligne à l adresse suivante : En ce qui concerne la construction de nouvelles habitations, les tendances laissent entrevoir soit une croissance modérée liée à l immigration, soit une diminution lente dans certaines régions attribuable à la décroissance de la population locale. Par ailleurs, le secteur de la rénovation sera stimulé par le vieillissement constant du parc de 1 Construction résidentielle : mises en chantier et formation de ménages au Canada 250 Mises en chantier Formation de ménages en milliers d unités

15 2 Investissement dans la construction résidentielle au Canada (en millions de dollars de 2007*) 70 Nouvelles habitations Rénovation en milliers de dollars * «En millions de dollars de 2007» indique que la valeur des investissements est exprimée en dollars de 2007 (année de base), corrigée pour l'inflation. On utilise cette valeur pour calculer la variation physique réelle des valeurs en excluant la croissance (accroissement de la valeur) attribuable à l'augmentation des prix. logements. Ces facteurs amèneront les travailleurs du secteur résidentiel à se déplacer vers les secteurs et les régions où la demande augmente et à se joindre à la main-d œuvre du secteur de la rénovation dans leur marché du travail local. Le secteur de la rénovation affichera des gains constants au chapitre de l emploi et constituera la source la plus fiable de demande, comparativement à celui des nouvelles habitations qui sera plus instable. Dans certains cas, des travailleurs des métiers et professions associés au secteur résidentiel pourraient avoir accès à des emplois dans d autres secteurs de la construction. De façon générale, ce facteur a été important puisque, comparativement à tous les autres secteurs, la construction a été le secteur qui a affiché la croissance de l emploi la plus rapide au Canada. Bien que ces gains aient souvent été enregistrés dans les grands projets du secteur primaire et celui du génie civil, qui ne recrutent généralement pas de travailleurs au sein de la main-d œuvre du secteur résidentiel, il semble maintenant que ces projets dans certaines régions puissent, du moins de façon isolée, susciter du recrutement au sein de la main-d œuvre du secteur résidentiel compte tenu de la hausse continue de la demande de travailleurs. Dans la planification de la main-d œuvre, il est essentiel de comprendre le potentiel de mobilité qui découle des variations de la demande de main-d œuvre et du besoin de travailleurs compétents. De plus, selon les prévisions, les changements démographiques accroîtront les défis que connaîtront les marchés. Une croissance démographique plus faible suscite une réduction du nombre de personnes jeunes entrant sur le marché du travail, ce qui, à long terme, réduit le taux de chômage et limite le bassin de travailleurs locaux, tout en favorisant la mobilité entre les marchés lorsque les employeurs cherchent à recruter des travailleurs à l extérieur de leur marché local. Cette mobilité est le facteur dominant en ce qui concerne l adaptation de la main-d œuvre. De même, le bassin de travailleurs de la construction prêts et aptes à se déplacer pour trouver un emploi, souvent à court terme, est en croissance. Ces tendances sont surtout visibles dans les grands projets du secteur primaire, mais selon les intervenants du secteur, la main-d œuvre du secteur résidentiel pourrait tendre à s adapter de façon similaire. Les conditions ci-dessus susciteront des défis continus en matière de recrutement pour les employeurs du secteur de la construction résidentielle. Dans le sondage Pulse mené par l ACCH, les employeurs font état depuis nombre d années des défis auxquels ils font face pour trouver des travailleurs de métiers qualifiés. Dans ce sondage, on demande aux constructeurs de résidences et rénovateurs de classer les problèmes graves par ordre d importance. D après les résultats du sondage Pulse de, les pénuries de main-d œuvre et les pressions en matière de coûts occupent un rang moins élevé que d autres problèmes, dont la pénurie et les coûts de terrains aménagés et la plupart des questions de réglementation. Bien que les constructeurs d habitations puissent bénéficier d un répit temporaire sur le plan des marchés du travail, les données exposées dans ce rapport mettent en évidence d importants défis à long terme en matière de planification des ressources humaines. 13

16 Le présent rapport fournit des explications quant aux causes profondes des préoccupations que vivent ces employeurs. L analyse de ConstruForce comprend notamment des renseignements sur la façon dont les défis sur les marchés sont répartis parmi les métiers et professions et gérés grâce à la mobilité de la main-d œuvre entre les régions et les secteurs. La question de la mobilité est abordée plus en détail à la fin de la section 3. L équilibre de l offre et de la demande et la mobilité de la main-d œuvre à l échelle régionale sont résumés pour chaque province dans la section 4 du présent rapport. Métiers et professions du secteur résidentiel La figure 3 présente l emploi direct des secteurs résidentiel et non résidentiel ainsi que le total de l emploi pour la période de prévision Dans ce graphique, les totaux nationaux dissimulent d importants cycles et tendances qui toucheront des métiers et des provinces en particulier. À l échelle nationale, l emploi dans le secteur de la construction résidentielle suivra une tendance peu variable et stable pendant toute la période de prévision, fluctuant rarement de plus de 2 %, à la hausse ou la baisse, chaque année. Pour ce qui est de la construction non résidentielle, la croissance s étalera au cours d une phase d expansion, de à 2019, puis se maintiendra pendant la majeure partie du reste de la période de prévision jusqu en. Cette figure accompagnée des évaluations connexes du marché pour le secteur des habitations est aussi présentée dans les points saillants des rapports provinciaux et les présentations PowerPoint relatives à la série de rapports Regard prospectif Construction et maintenance que l on peut trouver en ligne à l adresse suivante : Selon les estimations, en, travailleurs de tous les métiers et professions du secteur résidentiel étaient employés sur les chantiers de construction du secteur résidentiel, et d entre eux faisaient partie des 34 métiers et professions à l égard desquels ConstruForce Canada exerce un suivi. 3 Emploi direct dans la construction au Canada, secteurs résidentiel et non résidentiel Secteur résidentiel Secteur non résidentiel Total en milliers de travailleurs Emploi dans le secteur résidentiel en = Emploi L emploi direct fait référence au total de l emploi pour les 34 métiers et professions à l égard desquels ConstruForce Canada exerce un suivi. Visitez le site : où vous trouverez une liste complète des métiers et professions. 14

Regard prospectif Construction et maintenance Saskatchewan

Regard prospectif Construction et maintenance Saskatchewan 015 0 Points saillants Regard prospectif Construction et maintenance Saskatchewan L emploi dans le secteur de la construction en Saskatchewan a plus que doublé au cours de la dernière décennie (augmentation

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement QUÉBEC : 2013 2018 De façon générale, l investissement dans le secteur de la construction au Québec demeurera stable au cours des prochaines

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Au cours des deux dernières années, on a vu naître plus de 25 000 PME un chiffre impressionnant si l on tient compte de la vigueur du marché du travail.

Plus en détail

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Préparé par l Association canadienne pour l intégration communautaire

Plus en détail

Chapitre 7 Ministère des Transports et de l Infrastructure. Approvisionnement en bitume prémélangé. Contenu

Chapitre 7 Ministère des Transports et de l Infrastructure. Approvisionnement en bitume prémélangé. Contenu Approvisionnement en bitume prémélangé Chapitre 7 Ministère des Transports et de l Infrastructure Approvisionnement en bitume prémélangé Contenu Pourquoi nous avons choisi ce projet...... 293 Contexte

Plus en détail

IMMOBILIER À MONTRÉAL

IMMOBILIER À MONTRÉAL IMMOBILIER À MONTRÉAL PERSPECTIVES ET TENDANCES DU MARCHÉ DE L IMMOBILIER Automne Une publication de Montréal en statistiques Direction de l urbanisme Service de la mise en valeur du territoire FAITS SAILLANTS

Plus en détail

Les besoins en infrastructures du transport en commun pour la période

Les besoins en infrastructures du transport en commun pour la période Les besoins en infrastructures du transport en commun pour la période 2008 2012 Publié février 2008 ASSOCIATION CANADIENNE DU TRANSPORT URBAIN 55 RUE YORK, BUREAU 1401, TORONTO (ON) M5J 1R7 Tél: (416)

Plus en détail

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années PUBLICATION JLR 2016 L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Depuis 1986, le prix réel des unifamiliales dans la RMR de Montréal a augmenté de 121 %. Le

Plus en détail

Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada

Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada F É D É R A T I O N D E L H A B I T A T I O N C O O P É R A T I V E D U C A N A D A Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada Rapport produit par Will Dunning Inc. pour la Fédération de l habitation

Plus en détail

«Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada»

«Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada» CGC HC-FIN-CTE/2007 «Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada» Présentation au Comité des finances de la Chambre des communes Consultations

Plus en détail

STRATÉGIE DE GESTION FINANCIÈRE 2008-2009 COMMUNICATION DES RÉSULTATS

STRATÉGIE DE GESTION FINANCIÈRE 2008-2009 COMMUNICATION DES RÉSULTATS STRATÉGIE DE GESTION FINANCIÈRE 2008-2009 COMMUNICATION DES RÉSULTATS Pour en savoir davantage, consultez le site www.manitoba.ca C o m m u n i c a t i o n d e s r é s u l t a t s / 1 COMMUNICATION DES

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final

Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final Ministère du Tourisme, de la Culture et des Loisirs de l Ontario Le 23 octobre 2001 TABLE DES

Plus en détail

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis 1 Axes prioritaires d interventions économiques de la Chambre de commerce de Lévis Préambule Regroupant près de 140 000 habitants et plus de 65 000 travailleurs, le territoire de la Ville de Lévis profite

Plus en détail

Examen des pratiques de gestion du bureau régional de la Saskatchewan Rapport final Le 15 octobre 2008

Examen des pratiques de gestion du bureau régional de la Saskatchewan Rapport final Le 15 octobre 2008 Examen des pratiques de gestion du bureau régional de la Saskatchewan Rapport final Le 15 octobre 2008 SGGID n o 1618301 1 Objectifs de l examen Déterminer si les contrôles et les pratiques du bureau régional

Plus en détail

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour

Plus en détail

Le financement fédéral de la recherche fondamentale

Le financement fédéral de la recherche fondamentale OCTOBRE 2013 VOL 13 NO 1 Introduction et principales constatations Tendences générales : Financement des conseils subventionnaires Financement de la recherche libre Ciblage du financement de la recherche

Plus en détail

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 PRB 05-40F ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 Jean Dupuis Division de l économie Le 8 juin 2005 PARLIAMENTARY INFORMATION AND RESEARCH SERVICE SERVICE D INFORMATION ET DE RECHERCHE

Plus en détail

Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique

Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique Graham S. Lowe Résumé Le rapport de synthèse est accessible à partir du site http://www.rcrpp.org On peut aussi obtenir des

Plus en détail

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients Équipe de la Recherche et de l analyse économique de BDC Juillet 213 DANS CE RAPPORT Le présent rapport est fondé sur une analyse statistique réalisée par Statistique Canada visant à évaluer l incidence

Plus en détail

Projet postdoctoralsur l Avenir de l éducation médicale au Canada (AEMC EMPo) Recommandation 1 Dans le contexte d un système de soins de santé en

Projet postdoctoralsur l Avenir de l éducation médicale au Canada (AEMC EMPo) Recommandation 1 Dans le contexte d un système de soins de santé en L AFMC est reconnaissante de l occasion qui lui est donnée de rencontrer les membres du Comité permanent des ressources humaines, du développement des compétences, du développement social et de la condition

Plus en détail

Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada

Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada Avant-propos Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont reconnu que l atténuation est une importante part d un solide cadre

Plus en détail

www.ekos.com Préparé par :

www.ekos.com Préparé par : SOMMAIRE Préparé par : EKOS RESEARCH ASSOCIATES Ottawa 359, rue Kent, bureau 300 Ottawa (Ontario) K2P 0R6 Tél. : 613-235-7215 Téléc. : 613-235-8498 Courriel : pobox@ekos.com Toronto 181, avenue Harbord

Plus en détail

Acquisition et perte de compétences en littératie au cours de la vie.

Acquisition et perte de compétences en littératie au cours de la vie. SOMMAIRES EN LANGAGE SIMPLE Acquisition et perte de compétences en littératie au cours de la vie. Sommaire par T. Scott Murray Quel est le sujet de cette étude? Ce rapport, préparé par Doug Willms de l

Plus en détail

Initiatives sur les compétences essentielles des conseils sectoriels

Initiatives sur les compétences essentielles des conseils sectoriels Les gens Les partenariats Le savoir Compétences et emploi Bureau de l alphabétisation et des compétences essentielles Initiatives sur les compétences essentielles des conseils sectoriels Études de cas

Plus en détail

Rapport sur les marchés de l habitation régionaux Services économiques TD PERSPECTIVES DES MARCHÉS DE L HABITATION

Rapport sur les marchés de l habitation régionaux Services économiques TD PERSPECTIVES DES MARCHÉS DE L HABITATION Rapport sur les marchés de l habitation régionaux Services économiques TD PERSPECTIVES DES MARCHÉS DE L HABITATION RÉGIONAUX AU CANADA : La puissance des faibles taux d intérêt Faits saillants Les marchés

Plus en détail

CET - 077M C.P. P.L. 70 1Formation et emploi

CET - 077M C.P. P.L. 70 1Formation et emploi CET - 077M C.P. P.L. 70 1Formation et emploi Recommandations de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain dans le cadre des consultations relatives au projet de loi 70 : Loi visant à une meilleure

Plus en détail

COMMUNICATION DE L INFORMATION D ENTREPRISE

COMMUNICATION DE L INFORMATION D ENTREPRISE Alerte info COMMUNICATION DE L INFORMATION D ENTREPRISE JANVIER 2016 Préparation des informations à fournir sur la situation de trésorerie et les sources de financement dans le rapport de gestion Pour

Plus en détail

Repenser la retraite. Les lettres de crédit sont-elles la solution à la crise du provisionnement des régimes de retraite?

Repenser la retraite. Les lettres de crédit sont-elles la solution à la crise du provisionnement des régimes de retraite? Repenser la retraite Les lettres de crédit sont-elles la solution à la crise du provisionnement des régimes de retraite? Numéro 4, avril 2012 Une décennie de taux d intérêt en décroissance, plusieurs marchés

Plus en détail

Le Canada a besoin d ingénieurs

Le Canada a besoin d ingénieurs Le Canada a besoin d ingénieurs 2015 Le Canada a besoin d ingénieurs Document sur la campagne 1 d Ingénieurs Canada Qui est ingénieurs canada? Ingénieurs Canada est l organisme national constitué des 12

Plus en détail

Énoncé conjoint des avantages obtenus lorsque des écoles étrangères affiliées offrent le programme d études du Manitoba

Énoncé conjoint des avantages obtenus lorsque des écoles étrangères affiliées offrent le programme d études du Manitoba Enseignement postsecondaire et Alphabétisation Éducation Entreprenariat, Formation professionnelle et Commerce Énoncé conjoint des avantages obtenus lorsque des écoles étrangères affiliées offrent le programme

Plus en détail

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Kaaren Neufeld, présidente de l Association des infirmières et infirmiers du Canada Ottawa

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

Nombre, répartition et migration des médecins canadiens 2012

Nombre, répartition et migration des médecins canadiens 2012 Nombre, répartition et migration des médecins canadiens 2012 Dépenses et main-d œuvre de la santé Notre vision De meilleures données pour de meilleures décisions : des Canadiens en meilleure santé Notre

Plus en détail

Évaluation des Prix et des bourses spéciales du CRSH. Résumé

Évaluation des Prix et des bourses spéciales du CRSH. Résumé Évaluation des Prix et des bourses spéciales du CRSH Résumé 18 avril 2012 PRÉFACE ET REMERCIEMENTS BOURSES SPÉCIALES ET PRIX DU CRSH Le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) est l organisme

Plus en détail

Programme d aide à l emploi pour les personnes présentant des troubles autistiques *

Programme d aide à l emploi pour les personnes présentant des troubles autistiques * Programme d aide à l emploi pour les personnes présentant des troubles autistiques * S. Michael Chapman, Directeur Aide à l emploi Division TEACCH Philosophie générale du programme Lorsque les personnes

Plus en détail

DESCRIPTION DU PROGRAMME Dernière mise à jour : octobre 2012

DESCRIPTION DU PROGRAMME Dernière mise à jour : octobre 2012 _ DESCRIPTION DU PROGRAMME Dernière mise à jour : octobre 2012 1. Le Programme 1.1. Description du Programme Le programme IntégraTIon Montréal est une mesure financière incitative auprès des employeurs

Plus en détail

Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais :

Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais : Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais : 1-800-230-6349 Télécopieur : (819) 953-6088 (Pour les malentendants

Plus en détail

Budget Québec 2015-2016. Mesures concernant les particuliers. Mesures concernant les entreprises

Budget Québec 2015-2016. Mesures concernant les particuliers. Mesures concernant les entreprises Faits saillants Budget Québec Mesures concernant les particuliers Élimination graduelle de la contribution santé à compter du 1er janvier 2017 Mise en place en place d un bouclier fiscal Croissance de

Plus en détail

CONSEIL SCOLAIRE PUBLIC DU GRAND NORD DE L ONTARIO

CONSEIL SCOLAIRE PUBLIC DU GRAND NORD DE L ONTARIO Modifiée : Page 1 de 20 DIRECTIVES ADMINISTRATIVES DÉFINITIONS 1. La direction d école ou la direction nouvellement nommée s entend : a) d une direction qualifiée sans expérience dans ce poste au sein

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS Pour notre programme complet des élections fédérales 2015, veuillez consulter la Feuille de route pour

Plus en détail

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines NTRODUCTION En raison notamment des prochains départs massifs à la retraite et de la disponibilité restreinte d une main-d œuvre qualifiée, il devient essentiel pour les entreprises du secteur du caoutchouc

Plus en détail

Rapport annuel du rendement du portefeuille

Rapport annuel du rendement du portefeuille 2013 Rapport annuel du rendement du portefeuille Présenté à la SCHL PRÉPARÉ POUR LE SITE WEB DE L AGENCE PRINCIPALES CONCLUSIONS Principales conclusions Objectif de l accord : hausse de la conformité dans

Plus en détail

Principes sur lesquels l APEX s appuie pour promouvoir la santé, le rendement et la productivité des cadres

Principes sur lesquels l APEX s appuie pour promouvoir la santé, le rendement et la productivité des cadres 28 janvier 2011 Recommandations sur la santé, le rendement et la productivité des cadres supérieurs présentées par l Association professionnelle des cadres supérieurs de la fonction publique du Canada

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2016 asdf Nations Unies New York, 2016 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial L économie mondiale a connu des revers en

Plus en détail

Information Essentielle sur Singapour et raisons de participer au PEICA

Information Essentielle sur Singapour et raisons de participer au PEICA Information Essentielle sur Singapour et raisons de participer au PEICA Xiangcen Guo Soon-Joo Gog Institute for Adult Learning Email: guo_xiangcen@ial.edu.sg gog_soon_joo@ial.edu.sg septembre 2013 Soutien

Plus en détail

Service administratif des tribunaux judiciaires (SATJ) Vérification de la gestion intégrée des risques

Service administratif des tribunaux judiciaires (SATJ) Vérification de la gestion intégrée des risques Service administratif des tribunaux judiciaires (SATJ) Vérification de la gestion intégrée des risques Version originale signée par LE 21 juillet 2015 M. DANIEL GOSSELIN DATE ADMINISTRATEUR EN CHEF TABLE

Plus en détail

Imagine Canada. Réponses aux questions pour les consultations prébudgétaires. Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Imagine Canada. Réponses aux questions pour les consultations prébudgétaires. Comité permanent des finances de la Chambre des communes Imagine Canada Réponses aux questions pour les consultations prébudgétaires Comité permanent des finances de la Chambre des communes Août 2012 Question 1 Compte tenu du climat d'austérité budgétaire actuel

Plus en détail

Profil de l habitation Village urbain 13 Du Plateau GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 14

Profil de l habitation Village urbain 13 Du Plateau GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 14 Profil de l habitation Village urbain 13 Volume 3 cahier 14 PORTRAIT DE GATINEAU TABLE DES MATIÈRES Présentation...3 Population, ménages et logements en propriété...4 Logements en propriété...4 Âge des

Plus en détail

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004 Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité Ébauche septembre 2004 Le présent guide a été conçu dans le but d aider les petits exploitants du domaine de l aviation

Plus en détail

Prof i ls régionaux du Nouveau - Bru nswick FAITS SAILLANTS ET MISES À JOUR. Région économique du Nord-Est

Prof i ls régionaux du Nouveau - Bru nswick FAITS SAILLANTS ET MISES À JOUR. Région économique du Nord-Est Prof i ls régionaux du Nouveau - Bru nswick FAITS SAILLANTS ET MISES À JOUR Région économique du Nord-Est Profils régionaux du Nouveau-Brunswick : Faits saillants et mises à jour Région économiques du

Plus en détail

Comment surveiller un changement profond :

Comment surveiller un changement profond : : présenter votre plan de basculement aux IFRS dans le rapport de gestion Le basculement des normes canadiennes d information financière aux Normes internationales d information financière (les «IFRS»)

Plus en détail

Tendances et enjeux. Les institutions sans but lucratif au service des

Tendances et enjeux. Les institutions sans but lucratif au service des Tendances et enjeux Tendances de l emploi dans les institutions sans but lucratif au service des ménages : Les organisations du domaine de la santé et des services sociaux Les institutions sans but lucratif

Plus en détail

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 BILAN 31 MARS 2005 A C T I F Encaisse (note 4) 74 459 864 $ 82 151 251 $ Débiteurs et montants

Plus en détail

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère Tom Pfeiffer Partner Audit Deloitte Sacha Thill Senior Consultant Operations Excellence & Human Capital Deloitte Soucieuses du bien-être et du développement

Plus en détail

RAPPEL PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉ ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ARTICLE 3012

RAPPEL PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉ ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ARTICLE 3012 Négociation - Dérivés sur taux d intérêt Négociation - Dérivés sur actions et indices Back-office - Contrats à terme Back-office - Options Technologie Réglementation CIRCULAIRE Le 10 août 2005 RAPPEL PLAN

Plus en détail

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Université de Moncton Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Actualisation du régime Rapport d étape Étape 2 - Niveau de prestations et options à considérer Décembre 2011 Table

Plus en détail

L évaluation ça compte!

L évaluation ça compte! L évaluation ça compte! 9 Immigrantes et immigrants au Canada : le milieu socioéconomique a-t-il de l importance? En éducation, la «réussite» peut être définie comme l atteinte d un haut niveau de rendement

Plus en détail

PROFIL DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE CDC LE 8 DÉCEMBRE 2015 (Modifie le profil en date du 30 mars 2009)

PROFIL DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE CDC LE 8 DÉCEMBRE 2015 (Modifie le profil en date du 30 mars 2009) CONSTRUCTION DE DÉFENSE (1951) LIMITÉE PROFIL DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE CDC LE 8 DÉCEMBRE 2015 (Modifie le profil en date du 30 mars 2009) Mission de la Société

Plus en détail

La Banque Nationale divulgue ses résultats du troisième trimestre de 2015

La Banque Nationale divulgue ses résultats du troisième trimestre de 2015 COMMUNIQUÉ TROISIÈME TRIMESTRE 2015 La Banque Nationale divulgue ses résultats du troisième trimestre de 2015 L information financière contenue dans le présent document est basée sur les états financiers

Plus en détail

Le PEICA au Canada. Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir

Le PEICA au Canada. Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir Le PEICA au Canada Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir Par Patrick Bussière Division de la recherche sur le développement des compétences Direction de la recherche

Plus en détail

Evolutions internationales dans la mesure du secteur informel et de l emploi informel. Notes Techniques N 01 : Cadre conceptuel

Evolutions internationales dans la mesure du secteur informel et de l emploi informel. Notes Techniques N 01 : Cadre conceptuel Evolutions internationales dans la mesure du secteur informel et de l emploi informel Notes Techniques N 01 : Cadre conceptuel Février 2010 SOMMAIRE Page Introduction... 2 I. Recentrage des cadres conceptuels

Plus en détail

Modifications prévues aux options d achat d actions Le gouvernement fédéral annonce le maintien des droits acquis

Modifications prévues aux options d achat d actions Le gouvernement fédéral annonce le maintien des droits acquis Modifications prévues aux options d achat d actions Le gouvernement fédéral annonce le maintien des droits acquis 20 novembre 2015 Au cours d une conférence de presse aujourd hui, le ministre des Finances,

Plus en détail

Sommaire exécutif. RECHERCHE AU SEIN DU MARCHÉ DU TRAVAIL sur le recrutement et la rétention de la main-d œuvre dans le secteur agricole primaire

Sommaire exécutif. RECHERCHE AU SEIN DU MARCHÉ DU TRAVAIL sur le recrutement et la rétention de la main-d œuvre dans le secteur agricole primaire RECHERCHE AU SEIN DU MARCHÉ DU TRAVAIL sur le recrutement et la rétention de la main-d œuvre dans le secteur agricole primaire Sommaire exécutif Financé par le Gouvernement du Canada par l entremise du

Plus en détail

MODERNISATION DES ENTREPRISES : ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 21 MARS 1989 SUR L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL

MODERNISATION DES ENTREPRISES : ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 21 MARS 1989 SUR L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL MODERNISATION DES ENTREPRISES : ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 21 MARS 1989 SUR L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL PRÉAMBULE En concluant le Protocole du 17 juillet 1981 relatif au temps de travail,

Plus en détail

Faits saillants - Région du Québec

Faits saillants - Région du Québec L e m a r c h É d e l h a b i t a t i o n PERSPECTIVES DU MARCHÉ DE L HABITATION Faits saillants - Région du S o c i é t é c a n a d i e n n e d h y p o t h è q u e s e t d e l o g e m e n t Date de diffusion

Plus en détail

La présence syndicale au Québec en 2014

La présence syndicale au Québec en 2014 La présence syndicale au Québec en 2014 Alexis Labrosse Secrétariat du Travail Direction de l information sur le travail Mars 2015 1 Table des matières Introduction... 4 Les sources de données, la population

Plus en détail

Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche

Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche PRÉSENTATION Cette recherche 1 avait pour but de mieux connaître la situation de la population avec incapacité sur le marché

Plus en détail

www.conseils.org Des marchés du travail en bonne santé pour garantir le succès économique

www.conseils.org Des marchés du travail en bonne santé pour garantir le succès économique Des marchés du travail en bonne santé pour garantir le succès économique Forum des politiques publiques, Ottawa Le 10 mars 2011 Persistance des pénuries de main-d œuvre qualifiée malgré le ralentissement

Plus en détail

Examen des pratiques de gestion du risque d atteinte à la réputation Principes, observations et prochaines étapes

Examen des pratiques de gestion du risque d atteinte à la réputation Principes, observations et prochaines étapes Examen des pratiques de gestion du risque Principes, observations et prochaines étapes Contexte Le présent document n est pas une ligne directrice. Il a pour objet de communiquer les principes de base

Plus en détail

ALLOCUTION D ISABELLE COURVILLE PRÉSIDENTE DU CONSEIL BANQUE LAURENTIENNE LORS DE L ASSEMBLÉE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES DE LA BANQUE LAURENTIENNE

ALLOCUTION D ISABELLE COURVILLE PRÉSIDENTE DU CONSEIL BANQUE LAURENTIENNE LORS DE L ASSEMBLÉE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES DE LA BANQUE LAURENTIENNE ALLOCUTION D ISABELLE COURVILLE PRÉSIDENTE DU CONSEIL BANQUE LAURENTIENNE LORS DE L ASSEMBLÉE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES DE LA BANQUE LAURENTIENNE 1 er avril 2015 NOTES DE L ALLOCUTION PRONONCÉE PAR MADAME

Plus en détail

Note d orientation sur la mise en œuvre de coupe-circuits pour titre individuel

Note d orientation sur la mise en œuvre de coupe-circuits pour titre individuel Avis sur les règles Note d orientation RUIM Destinataires à l interne : Affaires juridiques et conformité Détail Haute direction Institutions Pupitre de négociation Personne-ressource : James E. Twiss

Plus en détail

ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE. Filtration des sites illégaux de jeux en ligne effectuée par les fournisseurs d accès à Internet

ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE. Filtration des sites illégaux de jeux en ligne effectuée par les fournisseurs d accès à Internet ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE Filtration des sites illégaux de jeux en ligne effectuée par les fournisseurs d accès à Internet Analyse d impact réglementaire FILTRATION DES SITES ILLÉGAUX DE JEUX EN

Plus en détail

2016 APERÇU DU MARCHÉ RÉSIDENTIEL DE L IMMOBILIER

2016 APERÇU DU MARCHÉ RÉSIDENTIEL DE L IMMOBILIER 2016 APERÇU DU MARCHÉ DE L IMMOBILIER RÉSIDENTIEL TABLE DES MATIÈRES 3 4 8 Aperçu national QUÉBEC 4 Grand MONTRÉAL 6 VILLE DE QUÉBEC Personnes-ressources Aperçu National En 2015, LES MARCHÉS DE l HABITATION

Plus en détail

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service?

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? La pauvreté peut prendre différentes formes et nécessite donc de disposer d un éventail de réponses

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES CANADIENS PLUS JEUNES ONT FREINÉ LEUR ENDETTEMENT EN 2012, MAIS LES PLUS VIEUX ONT CONTINUÉ D EMPRUNTER

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES CANADIENS PLUS JEUNES ONT FREINÉ LEUR ENDETTEMENT EN 2012, MAIS LES PLUS VIEUX ONT CONTINUÉ D EMPRUNTER COMMENTAIRE Services économiques TD 13 février 13 LES CANADIENS PLUS JEUNES ONT FREINÉ LEUR ENDETTEMENT EN 1, MAIS LES PLUS VIEUX ONT CONTINUÉ D EMPRUNTER Faits saillants En 1, la dette des ménages canadiens

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR Taille et structure de l industrie Livraisons et commerce international Production Ressources humaines Recherche et développement Développement durable PRINCIPALES

Plus en détail

Guide d application : Compétences de base des administrateurs (Catégorie 1)

Guide d application : Compétences de base des administrateurs (Catégorie 1) 4711 Yonge Street Suite 700 Toronto ON M2N 6K8 Telephone: 416-325-9444 Toll Free 1-800-268-6653 Fax: 416-325-9722 4711, rue Yonge Bureau 700 Toronto (Ontario) M2N 6K8 Téléphone : 416 325-9444 Sans frais

Plus en détail

Guide d utilisation de l employeur Sondage sur la rétroaction des employés

Guide d utilisation de l employeur Sondage sur la rétroaction des employés Madame, Monsieur, Guide d utilisation de l employeur Sondage sur la rétroaction des employés Nous vous félicitons de votre décision de mener ce Sondage sur la rétroaction des employés. Le sondage vous

Plus en détail

Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016

Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016 Institut canadien des évaluateurs Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires Février 2016 L Institut canadien des évaluateurs (ICE) soumet les recommandations

Plus en détail

Présentation du BCEI au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2012 3 août 2012

Présentation du BCEI au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2012 3 août 2012 Présentation du BCEI au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2012 3 août 2012 Reprise économique et croissance Le Bureau canadien de l éducation internationale

Plus en détail

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie Par Serge Lamarche, vice-président, Service à la clientèle, ADP Canada Dénicher des employés qualifiés dans le secteur du commerce de

Plus en détail

Mandat du Conseil des ingénieurs en chef

Mandat du Conseil des ingénieurs en chef Association des transports du Canada Mandat du Conseil des ingénieurs en chef Énoncé de mission Le Conseil des ingénieurs en chef de l Association des transports du Canada offre une tribune d excellence

Plus en détail

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN PERSPECTIVE Les dépenses totales L Observatoire de l administration publique, hiver 2013 1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 Les dépenses totales,

Plus en détail

Hausse du prix des hydrocarbures

Hausse du prix des hydrocarbures ISSN 1715-2682 Volume 1, numéro 2 17 août 2005 Hausse du prix des hydrocarbures Impact sur les équilibres financiers du Québec Sommaire 1. L augmentation du prix de l essence à la pompe depuis 1999 s explique

Plus en détail

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOINS DE LONGUE DURÉE 4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile (Suivi de la section 3.10 du Rapport annuel 2001) CONTEXTE Le

Plus en détail

Table des matières. Énoncé du vérificateur... 1. I. Introduction... 2 Contexte... 2 Objectif... 2 Portée... 2 Critères... 3. II. Méthodologie...

Table des matières. Énoncé du vérificateur... 1. I. Introduction... 2 Contexte... 2 Objectif... 2 Portée... 2 Critères... 3. II. Méthodologie... Vérification des enquêtes de sécurité sur le personnel RAPPORT Division de la vérification et de l évaluation Juillet 2003 Table des matières Énoncé du vérificateur... 1 I. Introduction... 2 Contexte...

Plus en détail

Fonds d aide à l emploi pour les jeunes : un aperçu Préparé par le ministère de la Formation et des Collèges et Universités Division de l emploi et

Fonds d aide à l emploi pour les jeunes : un aperçu Préparé par le ministère de la Formation et des Collèges et Universités Division de l emploi et Fonds d aide à l emploi pour les jeunes : un aperçu Préparé par le ministère de la Formation et des Collèges et Universités Division de l emploi et de la formation Direction de la prestation des services

Plus en détail

Sa Majesté la Reine du chef du Canada (2012) Tous droits réservés

Sa Majesté la Reine du chef du Canada (2012) Tous droits réservés Sa Majesté la Reine du chef du Canada (2012) Tous droits réservés Toute demande de permission pour reproduire ce document doit être adressée à Travaux publics et Services gouvernementaux Canada. This publication

Plus en détail

Modifications fiscales de 2017 touchant. L assurance-vie EN DÉTAIL. La vie est plus radieuse sous le soleil

Modifications fiscales de 2017 touchant. L assurance-vie EN DÉTAIL. La vie est plus radieuse sous le soleil 1 Modifications fiscales de 217 touchant l assurance-vie EN DÉTAIL offre une protection, mais certains L assurance-vie contrats permettent en plus d accumuler de l épargne de façon fiscalement avantageuse.

Plus en détail

RENFORCER LES COMMUNAUTÉS RURALES DU CANADA:

RENFORCER LES COMMUNAUTÉS RURALES DU CANADA: RENFORCER LES COMMUNAUTÉS RURALES DU CANADA: Moins nombreux et plus âgés : Démographie et population Le milieu rural de la Saskatchewan à la croisée des chemins Un sommaire Ce document a été produit dans

Plus en détail

Le point en recherche

Le point en recherche Le point en recherche Juin 2005 Série technique 05-100 Incidence de la température de consigne des thermostats sur la consommation d énergie introduction Les occupants d une maison règlent habituellement

Plus en détail

Portrait provincial des résultats des immigrants : Revenus d emploi de 2001 à 2008

Portrait provincial des résultats des immigrants : Revenus d emploi de 2001 à 2008 Documents de recherche de la BDIM 2008 Sommaire Rapport de base de la BDIM 2008 Portrait provincial des résultats des immigrants : Revenus d emploi de 2001 à 2008 Mars 2012 Documents de recherche de la

Plus en détail

Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique

Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique L étude d Accenture menée en 2014 sur la

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 SEPTEMBRE 2012 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Dixième session Genève, 12 16 novembre 2012 RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET RELATIF

Plus en détail

VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN

VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN Mémoire présenté aux fins du budget de 2016 29 janvier 2016 Présenté par : Peter Kondos, Ph. D. Président

Plus en détail

Terminologie de la productivité Neuchâtel, septembre 2014

Terminologie de la productivité Neuchâtel, septembre 2014 Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Économie nationale Terminologie de la productivité Neuchâtel, septembre 2014 Le présent document définit la terminologie en vigueur

Plus en détail

Le nouveau régime fiscal pourrait avoir une incidence sur votre planification successorale

Le nouveau régime fiscal pourrait avoir une incidence sur votre planification successorale Le nouveau régime fiscal pourrait avoir une incidence sur votre Le 3 novembre 2014 Si votre prévoit la création d une fiducie testamentaire, ou si vous êtes bénéficiaire d une fiducie ou exécuteur testamentaire,

Plus en détail

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE Rôle du conseil d administration Le conseil est chargé de la gérance générale de la Société et chaque administrateur doit agir au mieux des

Plus en détail