Livret de visite CONSULTATION UNIQUEMENT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Livret de visite CONSULTATION UNIQUEMENT"

Transcription

1 Livret de visite CONSULTATION UNIQUEMENT

2

3 Salle 1 La vallée du Réveillon, vue du plateau des Hautes Mardelles, P.-A. Varin, huile sur toile, 2ème moitié du XIXe siècle, Collections du musée

4 Carte des environs de Paris, Service géographique de l Armée, 1887, collections du musée. La flèche blanche représente l axe de la vue selon laquelle a été réalisé le tableau d Amédée Varin.

5 Albert Lebon Je suis né en 1920 à Paris. Pupille de l assistance publique, j ai été placé dans des familles d agriculteurs du Morvan et suis devenu domestique de ferme. En 1942, je suis monté à Paris pour travailler dans les hôpitaux. Après la guerre, pendant laquelle j ai été requis pour le STO, interné dans un camp à Berlin, puis à partir de 1944 maquisard dans le Morvan, j ai repris mon service à l hôpital Saint Antoine. Je me suis marié en mars A cette époque, nous habitions une chambre de garde de 10 m 2 à l hôpital Corentin Celton. Il fallait aller chercher l eau deux étages plus bas. En juillet 1949, pendant le Tour de France, alors que nous faisions une balade à vélo, nous avons été subjugués par le paysage entre deux vallées du plateau de Brunoy. Nous avons acheté le terrain par l intermédiaire de l agence Besse. Nous avons pu construire le pavillon grâce à un emprunt à taux réduit permis par la loi Loucheur. Nous avions aussi la sécurité de l emploi. A cette époque-là on entretenait des rapports humains avec les artisans, M. Gervais, plombier, M. Gras, chauffagiste à Villecresnes. On pouvait rencontrer sans difficulté les gens de la mairie. M. Prost, le maire de l époque avait fait prolonger la route de Cerçay jusque devant chez nous. Nous avions aussi des relations courtoises avec M. Gere, propriétaire de la ferme rue du Rôle. La maison s est construite en 6 mois. Je descendais à pied à la gare prendre le train à vapeur pour Paris. Les jours de grève, j allais en vélo jusqu à Paris. J ai eu ma première voiture en 1960 seulement. A Partir de 1950, après un cours préparatoire, j ai suivi les cours de l école des infirmiers de l hôpital Cochin. C était des cours du soir de 17à 19h. Je rentrais à Brunoy à 21h et je me levais à 2h du matin pour étudier avant de prendre mon service à 6h30.

6 Le quartier a évolué peu à peu : j ai vu construire les pavillons le long de la rue de Strasbourg, de la rue du Champfleuri, de la rue du Val Fleuri. Mes enfants ont été à l école au Sauvageon, puis au collège Camus. La construction du collège a nécessité que je cède une bande de terrain au fond de mon jardin contre une bande sur le côté, là où étaient auparavant les locaux provisoires de l école maternelle. Le confort s est amélioré en ce qui concerne la route et les transports en commun. J avais 48 ans au moment de la construction des Hautes Mardelles. J ai très peu de contacts avec les habitants de la cité, je ne les connais pas, mais je fais partie de l association ARPQHM. Aujourd hui, mon terrain a moins de valeur du fait de la proximité avec ce quartier qui a mauvaise réputation, alors que le quartier bénéficie de tous les avantages : commerces, transports, écoles L arrivée sur le Plateau, Elisabeth Schlossberg, pastel, 2015

7 Salle 2 Ville de Brunoy, Bulletin municipal officiel, n 19, juin 1963, Archives municipales

8 Ville de Brunoy, Bulletin municipal officiel, n 32, décembre 1966, Archives municipales

9 Salle 3 Plan du quartier des Hautes Mardelles montrant les étapes de la construction et les différents bailleurs

10 Mardellisons-nous, 10 décembre 1969, Extraits L orthographe originale a été respectée Notre école, Catherine Gautier, CM2 L école que nous fréquentons est située en face de notre cité les Hautes Mardelles. Elle est fermée par un beau portail peint en noir. En pénêtrant dans la vaste cour, nous apercevons une pelouse verdoyante et luisante au soleil. Par mauvais temps un spacieux préau nous accueille ; une grosse horloge y trône. De chaque côté deux portes nous mènent aux escaliers qui rejoignent les classes. Les murs du couloir sont clairs avec des reproductions et des dessins du maître. Dans la classe moderne, les tableaux sont propres, les tables bien rangées. Au second étage, nous rencontrons un couloir qui dessert d autres classes. Au rez-de-chaussée la salle polyvalente nous attend avec son beau poste de télévision et sa table de ping pong. A côté, une antichambre ouvre sur le bureau du directeur. Au fond de la cour est installé le restaurant scolaire. C est une grande salle où sont disposées des tables recouvertes de nappes jaunes ou roses. La cuisine est toujours très bonne et c est bien agréable de manger accompagné d un petit air de musique. Dans cette école les enfants et les maîtres forment une grande famille joyeuse qui travaille quand il faut mais où tout le monde s amuse quand c est la détente.

11 Mon immeuble, Jacqueline Lefèvre, CM2 Je demeure dans un immeuble avec pour adresse : huit allée d alsace bâtiment sept. La façade de cet immeuble est recouverte de mosaïque bleue et blanche. Elle est agrémentée par des fleurs suspendues aux loggias. Les portes sont vertes ou marron avec de petits rectangles noirs où l on note le numéro de la porte. Ce bloc n est pas très haut il n a que deux étages. Dans ces maisons on ne voit pas de balcons mais on peut distinguer une loggia de forme rectangulaire avec de grands volets noirs. On ne remarque pas d escalier extérieur. Le toit est fait de béton avec des cailloux blancs. Les cheminées n escistent pas. L immeuble n est pas entouré d un jardin mais de pelouses vertes avec de petits massifs de roses. Notre jolie maison, Charles Congiu, CM1 Je rêve depuis longtemps d une maison entourée d un jardin avec une piscine. Je voudrais une façade jaune ornée de lierre grimpant, un chien loup gambadant dans le jardin, une chambre décorée de photos historiques, et éclairée d une portefenêtre donnant sur la pelouse, avec un escalier intérieur en colimaçon. J aimerais un grenier amusant avec toutes ses vieilleries, ses souris, ses vieux habits enfouis dans les malles recouvertes de poussière et de toiles d araignées.

12 Témoignages d habitants Salle 3 Sylvie Dupré Je suis née à Brunoy en Quand j étais bébé nous habitions un hôtel de la rue Tronchard avec mes deux frères et ma sœur. Mes parents ont vu construire la Sablière et nous y sommes arrivés en avril 1958 : la construction n était pas terminée, le sol autour des immeubles était de la glaise dans laquelle nous modelions des figurines. J ai appris à faire du vélo dans ces allées. Nous étions entourés de vergers, de champs de blé, de maïs, de luzerne, de pomme de terre, de betteraves à sucre, de champs de fleurs et de serres. En bas des champs s étendait la forêt. La rue de Cerçay n était qu un chemin de terre sans éclairage, bordé uniquement par trois maisons, dont celle de M. Lebon. Nous allions à l école des Mardelles rue de Villecresnes et passions devant une quincaillerie et deux épiceries. Un peu plus tard sont venus s ajouter une boulangerie, une pharmacie, une boucherie, un café et une charcuterie. La poste était rue de Villecresnes. En 1967, quand ont commencé les travaux des Hautes Mardelles, ils ont rasé le verger en face de chez nous et ils ont monté 3 grandes baraques de chantier en ferraille qui sont restées plusieurs années. Ma mère est restée 56 ans à la Sablière, elle a tout vu construire. Moi j ai vu construire la maternelle, le collège, l école primaire. En 1971 j ai obtenu un emploi à la lingerie de l hôpital de Villeneuve-Saint- Georges. Avec ma première paie, je me suis acheté une mobylette Cady que j ai gardée 10 ans et qui me permettait de faire le trajet entre Brunoy et Villeneuve- Saint-Georges. Je suis partie en 1972 car j avais obtenu un appartement à Villeneuve-Saint-Georges. En 1995 je me suis installée aux Provinciales. Il y a eu peu de changements depuis cette date, sauf dans le voisinage, avec lequel je n ai pas toujours de bons rapports.

13 Philippe Fontanges Je suis né en Mes grands-parents étaient charbonniers à Charenton. Vers 1960 mon grand-père a repris le commerce de la rue de Cerçay qu il avait jusque-là laissé à un gérant. C était le bazar du Plateau : on y vendait de la quincaillerie (outillage, visserie, clouterie), des journaux, de la parfumerie, et des bouteilles de gaz. Mes parents habitaient plus bas dans la rue du Champfleuri. Dans les années 1960, je tenais la caisse au magasin. Avant de reprendre la boutique, mes grands-parents possédaient déjà un terrain avec une bicoque à Brunoy. Ils venaient y chasser le week-end. Deux maisons après la quincaillerie partait un chemin de terre qui allait jusqu à Villecresnes, dans le quartier de Cerçay. Mon grand-père prenait des lièvres et des perdreaux dans la plaine des Mardelles. Pour les jeunes, il y avait la piscine, l Yerres, chez Gervaise. J ai été scolarisé à la maternelle du Sauvageon et à l école des Mardelles (rue de Villecresnes), puis au collège de garçons, derrière la mairie, à la place de l actuelle bibliothèque. Je faisais du judo à l AMB sur la place de l église, à la place du studio de danse. Je faisais du handball avec le collège, j allais au stade avenue du général Leclerc, je pêchais dans l Yerres. On jouait dans le bois en bas de la rue du Champfleuri. On connaissait tout le monde dans le quartier. On descendait à la gare à vélo et on se garait chez le garagiste de la place de l Arrivée. Les familles possédaient une voiture au maximum, les maisons ont été conçues avec un petit garage. Aujourd hui on a des problèmes de stationnement. Les premières cités ont été la Sablière, les Trois Chênes, et celle qui est derrière l école des Mardelles. J y avais des copains. Je n ai pas eu de copains aux Hautes Mardelles. En deux ans, le quartier a complètement changé, ça ne plaisait pas aux habitant des pavillons.

14 Françoise Cornec (fille de Jean Merlette) Notre famille est arrivée aux «Hautes Mardelles» en septembre 1968, avec ses cinq enfants, dans les bâtiments SNCF. Seule la partie basse du quartier était achevée mais personne n y habitait encore, la partie haute a été construite plus tard. Ce chantier était colossal pour mes yeux d enfant, et la boue bien présente. Les parties arborées furent aménagées par la suite. Après avoir emménagé nous nous trouvions loin de tout, nous n avions pas de voiture et il y avait très peu de transports en commun pour faire le lien avec le centre-ville. Il n y avait pas tous les services actuels (pôle de service public) ni les commerces, qui sont venus après. Le premier centre commercial a ouvert en Nous étions allée du Maine, dans un des bâtiments SNCF. Nous occupions un 5 pièces et toute la cage d escalier accueillait des familles nombreuses. Je me souviens qu il y avait une très bonne entente, nous installions les maisons de poupée sur les paliers. Ma mère était ravie d habiter à Brunoy, elle trouvait les appartements clairs, grands et lumineux. Mon père a eu un peu plus de mal car il avait toujours habité Saint- Mandé où il avait de nombreux liens dans le milieu associatif. Ma mère travaillait en tant que directrice à la PMI située au 10 boulevard de l Ile-de-France, ouverte alors deux jours par semaine seulement. Très vite, ils se sont investis dans l associatif sur le quartier. J ai été scolarisée à l école des Hautes Mardelles, tout juste ouverte en 1968, puis au collège Albert Camus, et au lycée Talma récemment construit. Certains collégiens stigmatisaient le quartier, et disaient en avoir peur, mais je n ai jamais rencontré le moindre souci, ni aucun problème pendant toutes ces années. J y ai passé une enfance heureuse. Je suivais les activités de l association des résidents, d abord le jeudi, puis le mercredi. Je faisais beaucoup de danse avec l association : le cours avait

15 été créé en partenariat avec la SNCF. Existaient aussi un club photo, un club théâtre, du modélisme. En 1982, j ai pris un appartement allée de Provence. Jusqu en 1983, j étais élève infirmière à Villeneuve-Saint-Georges, je prenais le premier bus pour la gare et le train vers 6h à la gare de Brunoy. Les trains étaient plus ponctuels qu aujourd hui, mais moins fréquents. Ma fille est née dans cet appartement. En 1988, nous avons acheté un petit pavillon rue du Champfleuri et nous l avons agrandi au fil du temps. Mes trois enfants ont fréquenté la maternelle de la Sablière, l école rouge (l école des Mardelles), le collège Camus, le lycée Talma. Petits, ils ont beaucoup joué sur les structures en corde et les aires de jeux dans le haut de la cité. L absence de voitures à l intérieur des allées est un gros avantage pour le calme et la sécurité. En mes parents ont habité dans un pavillon rue du Val Fleuri. Ensuite ils ont réintégré les Hautes Mardelles et ont emménagé dans un 3 pièces allée de Picardie, un immeuble avec ascenseur. A la fin de sa vie, mon père a vécu à l AREPA, le foyer logement en face des Hautes Mardelles. Je suis toujours habitante du quartier et profite des infrastructures et commerces, même si je ne suis plus investie dans ses associations. En 1982, j ai pris un appartement allée de Provence. Jusqu en 1983, j étais élève infirmière à Villeneuve-Saint-Georges, je prenais le premier bus pour la gare et le train vers 6h à la gare de Brunoy. Les trains étaient plus ponctuels qu aujourd hui, mais moins fréquents. Ma fille y est née dans cet appartement. En 1988, nous avons acheté un petit pavillon rue du Champfleuri et nous l avons agrandi au fil du temps. Mes trois enfants ont fréquenté la maternelle de la Sablière, l école rouge (l école des Mardelles), le collège A. Camus, le lycée Talma. Petits, ils ont beaucoup joué sur les structures en corde et les aires de jeux dans le haut de la cité. L absence de voitures à l intérieur des allées est un gros avantage pour le calme et la sécurité. En mes parents ont habité dans un pavillon rue du Val Fleuri. Ensuite ils ont réintégré les Hautes Mardelles et ont emménagé dans un 3 pièces allée de Picardie, un immeuble avec ascenseur. A la fin de sa vie, mon père a vécu à l AREPA, le foyer logement en face des Hautes Mardelles.

16 Je suis toujours habitante du quartier et profite des infrastructures et commerces, même si je ne suis plus investie dans l associatif de celui-ci.

17 Philippe Jocallaz, directeur de l école Jean Merlette, président de l ARPQHM Je suis arrivé en 1968, j avais une dizaine d années. Il n y avait alors que deux bâtiments habitables, ceux de la SNCF. Les résidents se sont installés en juillet, août et septembre, ils venaient de toutes les provinces de France. Moi j arrivais de Chambéry et je ressentais le manque des montagnes, je trouvais l horizon trop ouvert. La cité était une forêt de grues. Pour aller à l école, il y avait de la boue : on mettait des bottes et on avait les chaussons dans le cartable. A part les épiceries au Plateau, il n y avait rien, pas de bus, pas de commerce, c était le bout du monde. Une chevrière faisait brouter ses chèvres sur les terrains de la Vigne des Champs et de la rue de Strasbourg. On prenait les œufs dans une maison de la rue de Cerçay, le lait à la ferme en descendant la rue de Villecresnes. C était à la fois le monde moderne et la campagne. Pour nous, les enfants, c était un terrain d aventure. En 1969, on a fait de la luge derrière les bâtiments qui descendent vers le Réveillon. Quand l école des Hautes Mardelles a ouvert, il n y avait que trois classes et environ 50 élèves. Mais la montée en puissance s est faite très vite car il y a eu un afflux de jeunes couples. Tout était à faire, il n y avait pas de gymnase, pas d animation. Au tout début, vers 1974 il y a eu un Franprix en bois à l emplacement du centre social. Puis le centre commercial s est ouvert mais il a toujours eu du mal à fonctionner à cause du prix des loyers puis de la concurrence de l Intermarché de Villecresnes. Il y avait une solidarité très forte entre les premiers habitants, l impression de construire ensemble. Il en reste quelque chose : en cas de pépin, les gens se mobilisent. Ils se sentent appartenir au quartier. Au départ, il y a eu beaucoup de Portugais et d immigrés d Afrique du nord et d Afrique noire. Depuis 10 ans la mixité sociale voulue à l origine du projet (1/3 d HLM, 1/3 de loyers modérés à destination de cadres moyens et d ingénieurs, 1/3 de personnels SNCF) est moins présente. Avec le temps, le quartier s est paupérisé du fait de l augmentation des logements sociaux. Les flux de résidents sont plus rapides, ils repartent rapidement pour suivre les

18 opportunités d emploi ou parce que les loyers sont trop élevés pour certaines familles. Une trentaine d élèves de l école Jean Merlette s en vont en cours d année. Le quartier soufre d un manque d emplois mais il conserve une attractivité sous plusieurs rapports : les appartements sont grands et bien conçus, il y a des commerces, les enfants peuvent être scolarisés jusqu à la 3 ème. C est un quartier calme, par rapport à d autres. Les habitants sont prêts à défendre leur quartier, il y a de beaux arbres, les bâtiments ne sont pas si dégradés, le parc de 1000 logements reste à taille humaine. Le projet architectural qui utilise les reliefs du terrain a été bien pensé. Certains jeunes qui ont été élevés là cherchent à revenir. Il y a eu de gros efforts de faits en matière de transport. Le quartier souffre quand même encore d un problème d image, le contraste par rapport au reste de la ville reste présent.

19 Philippe Roux, principal du collège Camus de 2005 à 2012 Enfant j ai d abord habité Alfortville. Je trouve que Villeneuve-Saint-Georges forme une frontière : au-delà, vers Paris, c est la ville, en-deçà, vers le sud, c est la campagne. Nous sommes arrivés à Brunoy en 1965, dans un immeuble SNCF près de la gare. J ai inauguré le collège Camus : à la rentrée 1966, le collège n était pas terminé, jusqu en janvier 67 nous étions dans des préfabriqués à l école Robert Dubois. Avant de fréquenter le collège, j allais très peu sur le Plateau, on formait une communauté avec les enfants SNCF du centre. Je faisais deux fois par jour l allerretour à vélo entre chez moi et le collège, je me souviens bien de la côte pour monter là-haut. La rue de Cerçay était à double sens. Le parking à vélo du collège était plein. C était un collège mixte dès 1967 alors que les autres ne l étaient pas car c était une antenne du lycée (mixte) de Montgeron. En 1970 j ai inauguré le lycée Talma. Je suis revenu au collège Camus comme principal en En % des élèves étaient issus de logement pavillonnaire, pour 45 % d élèves issus de logement social, en 2012, le pavillonnaire comptait pour 30 % et le logement social pour 70 %. J ai assisté à la paupérisation de la population scolaire, qui s est traduite par l augmentation du nombre de demi-pensionnaires, l augmentation du taux d impayés à la cantine. Sans mixité sociale, l équilibre est trop fragile. Pour répondre aux difficultés, j ai fait en sorte de ne pas laisser de place à la délinquance, d associer la police pour assurer le dialogue, la communication, et d assurer une présence régulière et assidue devant le collège : on disait «le trottoir de M. Roux». J ai fait participer le collège à des actions collectives comme la course contre la faim, organisé des opérations portes ouvertes, et valorisé les succès, comme la première place du département pour la réussite au brevet des collèges en Le collège a aussi intégré la Zone Urbaine Sensible pour bénéficier de l aide pré et post scolaire et du contrat local d éducation.

20 Salle 4 Nacera Limouzin Je suis née à l hôpital de Villecresnes en 1982, j ai toujours vécu aux Hautes Mardelles, dans la même partie de la cité. J ai été à l école maternelle Vigne des Champs puis à Jean Merlette et à Camus. Je connais tout le monde dans le quartier. Avant il y avait plus de jeux pour les enfants, des bacs à sable. C était bien entretenu, ça faisait presque campagne. On dit «le haut de la cité» pour les immeubles qui sont le long de la rue de Cerçay et près de l Intermarché, et «le bas» pour ceux qui sont en contrebas, dans la boucle du bd de l Ile-de-France. «En haut» les immeubles sont plus aérés, «en bas» les immeubles sont plus hauts, plus serrés, il y a moins de place pour se garer, il manque des stores et des volets aux fenêtres. Mais tout le monde fréquente tout le monde. On partage la même boulangerie, le même arrêt de bus, la même pharmacie. Le nom «les Provinciales» n a jamais été intégré. On est trop habitués aux «Hautes Mardelles». Quand j étais enfant j ai bénéficié des mercredis de l ARPQHM et maintenant ce sont les miens qui y vont. On faisait du collage, des puzzles. Maintenant les activités sont plus sophistiquées, ils vont faire du bateau mouche à Paris. On fréquentait aussi la Maison pour Tous, c était notre deuxième maison. Il y avait des ateliers de cuisine, de poterie, le baby-foot illimité (pour les garçons), le papotage entre filles. Les éducateurs étaient des gens du quartier. Il y avait beaucoup d activités, on ne s ennuyait pas : l été piscine à Brunoy, l hiver patinoire à Yerres. Il n y avait pas de problème de limitation de place, d inscription. La création de la mairie annexe et de la permanence CAF a changé la vie des mamans. Avant il fallait se déplacer à Epinay, voire à Evry. Maintenant les mamans sans permis peuvent aller chez elles chercher un document manquant et revenir à la permanence dans la journée. Je regrette le Lidl qui était à cet endroit et qui a fermé mais je ne reviendrais pas en arrière en supprimant le pôle de services publics.

21 On s entend bien avec les gens des pavillons, ils participent aux événements du quartier. Un conseil de citoyens est en train de se créer, il est question d y intégrer des habitants des «Basses Mardelles» (immeubles vers la rue de Verdun). Ensemble on fait des cafés citoyens. «Brunoy cité chaude» n existe pas, mais il y a des choses qui ont changé, quand même. On n a jamais de souci malgré le mélange des populations. Maintenant certains parents n acceptent plus qu on intervienne quand leurs enfants font des bêtises dans les allées ou les escaliers. Il y a moins de respect de l entretien et du travail des gardiennes. En 2012, j ai créé l association «Main dans la Main», fondée sur l humanitaire sur le plan national et international : on distribue des vêtements et de l alimentation aux nécessiteux et SDF, on assiste les personnes en difficulté dans leurs démarches administratives, on mène des actions socio-éducatives et culturelles Nacera Limouzin et Layla El Mazouzi Le marché du vendredi après-midi, ça a été une révolution : on peut y aller après avoir déposé les enfants à l école, après avoir été les chercher, ou en sortant du travail. On aime bien aller jouer avec les enfants aux «Peupliers» dits aussi «les Tilleuls» [vers Cerçay, à Villecresnes]. Quand il fait beau on organise aussi des pique-niques sur le terrain de foot. J ai [Nacera] une parcelle dans le jardin familial, je cultive des légumes, des fleurs, j échange des plants et des graines avec les autres occupants, on organise des repas-partage. La plupart des jeunes de notre génération se sont mariés et sont partis mais nous on ne veut pas partir. On est solidaires, comme une grande famille. On a vu des gens âgés mourir, des gens avec qui on avait vécu des histoires.

22 Fanta Kone Je suis arrivée à Brunoy en juin 1994, auparavant j habitais à Yerres. J avais un peu peur de venir aux Hautes Mardelles mais désormais je suis habituée à vivre ici, c est là où j habite. C est une belle cité et on se connaît tous. Quand je suis arrivée, je me suis fait des connaissances en moins d un an : je travaillais à la Maison pour Tous et j y rencontrais tous les jeunes qui fréquentaient le centre. J ai fait aussi beaucoup de bénévolat à l occasion d événements organisés dans la cité, et j y rencontrais les mamans. J ai habité d abord allée des Flandres, puis allée de Provence. C est moins isolé : allée des Flandres j avais un peu peur le matin quand je partais tôt au travail. L ambiance du quartier n est pas toujours facile. Je suis agent d immeuble pour le bailleur OSICA, c est un boulot difficile car les gamins salissent au fur et à mesure qu on nettoie. Après la rénovation, les immeubles vont-ils rester propres longtemps? Il paraît que les travaux vont permettre de re-cloisonner les circulations entre immeubles, pour éviter les trafics. J ai créé une association, «Entraide-Solidarité», pour encourager les femmes et les enfants à s en sortir, à travailler, à se battre. Quand je suis arrivée en France, je ne parlais pas français, je ne savais ni lire ni écrire. Je me suis battue pour en arriver là. Je n aurais jamais cru pouvoir obtenir le diplôme de français qui m a permis d obtenir la nationalité française. Quand je suis arrivée il n y avait pas beaucoup d Africains. J ai gardé des liens avec mon pays d origine, le Mali. Je suis griotte, j interviens pour régler des conflits dans les familles, pour porter les annonces de décès, de mariage, de baptême, afin que les gens se réunissent et rassemblent des fonds de soutien. J interviens aussi auprès de familles maliennes et sénégalaises à Paris. Toutes les fins de mois, les femmes se réunissent pour débattre. Je tiens la feuille de présence. Vraiment, j adore cette cité.

23 M. Drici, avec Halim Hamidi En arrivant d'algérie, j'ai d'abord habité à Lyon. Je connais Brunoy depuis 1966 : je travaillais à la SAE l'entreprise de travaux qui a construit Epinay comme boiseur et maçon. Epinay était en travaux, et ici, c'était les champs. Je me suis installé aux Hautes Mardelles en Mes six enfants y sont nés, ils n'habitent plus ici. Avant le quartier était vivant. Vers le centre commercial, il y avait un café, le patron était très gentil. Le week-end on jouait aux cartes, aux dominos. On se mélangeait : Marocains, Tunisiens, Algériens, Français, Portugais. Depuis que le café a fermé on a perdu ce lieu de convivialité, le café du Plateau est trop loin pour ça. Les commerces de proximité souffrent de la concurrence de l'intermarché. Pour les enfants il y avait le carnaval, Halloween, des aires de jeux. Elles sont devenues vétustes ou ont été enlevées. Maintenant beaucoup d'enfants ne sortent plus de chez eux, ils sont devant la TV ou la console de jeux, alors que les enfants sont fédérateurs. Les familles se replient sur elles-mêmes. Le dimanche c'est mort, il n'y a rien. Ce qu'il manque en priorité ce sont un café et des aires de jeux. Les jeunes se mettent au chaud dans les cages d'escalier : ils n'ont rien d'autre. Les trafics sont le fait de quelques personnes seulement mais il n'y a pas assez d'intervention pour les arrêter. Le projet qui prévoit de fermer l'accès aux immeubles côté intérieur de la cité est peut-être une bonne chose. Personnellement, nous n'avons jamais rencontré de problème avec les habitants. Récemment, le marché du vendredi après-midi a créé un lieu de rencontre qui permet l'ouverture, les contacts, la formation de réseaux. Nous nous occupons d'une association qui dispense des cours de langue et de culture arabe à destination des femmes et des enfants. Nous recevons 150 à 200 musulmans dans la nouvelle salle de prière. C'est le pendant de la chapelle destinée aux chrétiens. Nous sommes persuadés que le métissage est un atout.

24 Mme G., ancienne assistante sociale de la SNCF Je suis désormais à la retraite mais j ai été employée à la SNCF comme assistante sociale pendant de nombreuses années et en particuliers sur les Hautes Mardelles. Deux collègues s y étaient investies depuis sa construction. M. Merlette était alors ingénieur à la SNCF et s était beaucoup mobilisé dans l implantation des activités sociales. Sa femme travaillait alors à la PMI. Une permanence d assistance sociale ainsi qu un groupe en économie sociale et familiale avaient été mis en place. Une bibliothèque SNCF ouvrait ses portes aux non cheminots. Les cheminots étaient logés dans des appartements appartenant à la SNCF en haut des Hautes Mardelles, derrière le centre commercial. Ils travaillaient sur Paris ou la banlieue proche. Des travailleurs étrangers avaient été embauchés par la SNCF, entre autres au Maghreb, et s intégraient au quartier. Les logements étaient souvent refusés, car situés loin de la gare, et le quartier était réputé «sensible». Des travailleurs originaires de Province y souffraient d isolement. Mais une fois implantés, la vie paraissait se dérouler harmonieusement et était calme dans la journée. Les gardiennes jouaient leur rôle et aidaient à créer des liens. Les logements étaient régulièrement entretenus. L association des résidents renforçait cette cohésion, proposait des activités aux enfants et adultes bénévolement. Certes, trouver un travail pour les femmes, une crèche, n était pas facile et on commençait à dire que le quartier était insécure la nuit. Les cheminots quittaient le quartier pour leur retraite ou pour accéder à la propriété dans le sud de la région parisienne. D autres cheminots étaient logés sur la Sablière, dans le centre de Brunoy, ou sur le Val d Yerres. Pour être plus centrale, la permanence du service social a été déplacée en gare de Brunoy, ainsi que l ESF (économie sociale et familiale). D autres services plus généralistes comme la CAF et le centre social ou la bibliothèque municipale sont venus ensuite relayer les services sociaux SNCF.

25 Jonathan Bordjem Je suis arrivé dans le quartier en 1999, j'avais 7 ans. Ma famille habite dans «le haut», on est ancrés à l'appartement mais il commence à être un peu petit, on a fait une demande pour un appartement plus grand, toujours dans la cité. Toute ma famille habite ici : ma grand-mère, mes oncles, tantes, mes cousins. De mon enfance ici, je me rappelle surtout les fêtes de fin d'année de l'école Jean Merlette : c'était un moment magique qui nous mobilisait pendant trois mois pour la préparation. Mes copains habitaient tous le quartier. Le mercredi, je faisais les séances de multisports au gymnase Gounot. J'ai participé à deux City Raids, c'était plein de mini-jeux organisés dans la cité : escalade, vélo, chasse au trésor Je partais en colonie de vacances, souvent à la mer, avec la mairie. J'aime bien le quartier, j'y suis habitué, attaché, mais en quinze ans, il s'est beaucoup dégradé au niveau des relations entre voisins, de l'état des bâtiments, du respect mutuel. Pour ma part, je préfère les activités de bénévolat plutôt que de traîner dans les rues. Je suis engagé auprès de l'arpqhm, de l'association «Un bouchon, une espérance», du comité des fêtes, de l'épicerie sociale, du Conseil citoyen. Je souhaite aider les gens, me rendre utile mais je suis un peu le seul de ma génération à m'investir. Mes deux petits frères sont nés à Brunoy, ils n'ont pas grandi dans le même cadre, ils ont l'éducation des cités. Le quartier est bien fourni en commerces, le pôle de services publics est d'une très grande utilité, mais il manque beaucoup de choses : des aires de jeux pour les petits, plus de sécurité entourant la cité, un cinéma (ça, c'est valable pour tout Brunoy). Quand j'ai du temps libre je vais au cinéma à Boussy avec mes frères. Avant, je faisais de la boxe à Gounot, avec Christiane Deriquehem. C'est une personne qui défendra toujours sa cité bec et ongles. La réhabilitation de mon appartement est achevée, j'attends beaucoup de la réhabilitation des espaces collectifs, en particulier le renouvellement des espaces verts. Le projet prévoit de fermer l'accès aux immeubles côté intérieur de la cité,

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2014 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text M: Bonjour Yasmine. Ça va? F: Ah bonjour! Oui, ça va bien. Écoute, ce weekend

Plus en détail

ARCHITECTURE ET DECORATION RAPPORT DE STAGE - CLASSE DE 3E DU 14 AU 18 DECEMBRE 2009 THOMAS MASSONNEAU

ARCHITECTURE ET DECORATION RAPPORT DE STAGE - CLASSE DE 3E DU 14 AU 18 DECEMBRE 2009 THOMAS MASSONNEAU DU 14 AU 18 DECEMBRE 2009 THOMAS MASSONNEAU RAPPORT DE STAGE - CLASSE DE 3E ARCHITECTURE ET DECORATION Collège Sainte-Marie des Ursulines 34, avenue de la Colonne 31500 TOULOUSE Tél. 05 34 25 28 61 Fax.

Plus en détail

Questionnaire eevm. échange école ville montagne. www.parc-du-vercors.fr/eevm/

Questionnaire eevm. échange école ville montagne. www.parc-du-vercors.fr/eevm/ Questionnaire eevm échange école ville montagne www.parc-du-vercors.fr/eevm/ Répondre aux questions. Il y a 3 types de réponses en fonction des types de questions. - Questions fermées à réponse unique

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

Questionnaire 6-12 ans

Questionnaire 6-12 ans N D IDENTIFICATION DE LA FAMILLE : E Questionnaire 6-12 ans Protocole de passation : Lorsque la réponse de l enfant est suggérée ou influencée par une autre personne présente (parent, frère ou sœur.),

Plus en détail

Auxiliaire avoir au présent + participe passé

Auxiliaire avoir au présent + participe passé LE PASSÉ COMPOSÉ 1 1. FORMATION DU PASSÉ COMPOSÉ Formation : Auxiliaire avoir au présent + participe passé PARLER MANGER REGARDER J ai parlé Tu as parlé Il/elle/on a parlé Nous avons parlé Vous avez parlé

Plus en détail

Salon de Provence CÔTÉ. Bastides LES VIOUGUES

Salon de Provence CÔTÉ. Bastides LES VIOUGUES Salon de Provence CÔTÉ LES VIOUGUES Votre partenaire immobilier côté confiance Né de l expertise conjointe de professionnels de l immobilier et de la construction, Côté Sud Promotion maîtrise parfaitement

Plus en détail

Edeline. À Saint-Cloud. Imaginez votre avenir avec nous. Une co-promotion

Edeline. À Saint-Cloud. Imaginez votre avenir avec nous. Une co-promotion Le Clos À Saint-Cloud 15 appartements NEUFS du studio au 4 pieces et une maison de maitre de 200 m 2 Imaginez votre avenir avec nous Une co-promotion Saint-Cloud, Le charme et la quiétude de l ouest parisien

Plus en détail

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika UN AN EN PROVENCE ČECHOVÁ Veronika Depuis mon enfance, j ai eu un grand rêve. De partir en France et d apprendre la plus belle langue du monde. Grâce à ma professeur de français, Mme Drážďanská, qui m

Plus en détail

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR Activité 1. Complète les phrases avec le bon verbe au présent. DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR 1. Elle absolument terminer son boulot avant de partir. 2. Elle sait bien qu elle rentrer à dix heures! 3. Il acheter

Plus en détail

Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011

Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011 Maison Intercommunale de la Petite Enfance Inauguration le 2 février 2011 J ai pas envie d y aller, à la crèche! Déjà, on a changé de ville et de maison, et je n ai plus ma Nounou, et je suis tout perdu.

Plus en détail

MES BESOINS ET MES VALEURS

MES BESOINS ET MES VALEURS MES BESOINS ET MES VALEURS Besoins : C est ce qu il faut pour me sentir bien avec moi-même. Exemples : - Pour me sentir bien, j ai besoin d être assuré d une grande sécurité d emploi. - Pour me sentir

Plus en détail

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00.

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé présente des actions passées, ponctuelles, et d une durée délimitée dans le passé. Formation : avoir ou être (au

Plus en détail

alternatif? ET SI VOUS ÉTIEZ FAIT POUR UN MODE DE VIE Vous ne renoncerez jamais : Pour vous déplacer :

alternatif? ET SI VOUS ÉTIEZ FAIT POUR UN MODE DE VIE Vous ne renoncerez jamais : Pour vous déplacer : ET SI VOUS ÉTIEZ FAIT POUR UN ODE DE VIE alternatif? Vous ne renoncerez jamais : Au calme d une ville tranquille, verte et fleurie À l effervescence de la vie parisienne Optez pour les deux. Découvrez

Plus en détail

NOTRE COMMUNE. 1. La place de la commune dans le réseau urbain de la Hongrie. Nom de la commune : Géderlak

NOTRE COMMUNE. 1. La place de la commune dans le réseau urbain de la Hongrie. Nom de la commune : Géderlak NOTRE COMMUNE 1. La place de la commune dans le réseau urbain de la Hongrie Nom de la commune : Géderlak Siège, adresse: 6334 Géderlak, Kossuth u. 95 Téléphone/télécopie : +36 78/417058 Emplacement : a)

Plus en détail

Droits de l enfant. Consultation des 6/18 ans MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS LES JOURS MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS

Droits de l enfant. Consultation des 6/18 ans MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS LES JOURS MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS Droits de l enfant LES JOURS MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS ENFANT / JEUNE N d ordre Consultation des 6/18 ans 2014 MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS B onjour, Sais-tu que tu as des

Plus en détail

Les problèmes. Répond aux questions des problèmes en utilisant le tableau.

Les problèmes. Répond aux questions des problèmes en utilisant le tableau. Les problèmes Répond aux questions des problèmes en utilisant le tableau. 1. Monsieur Pierre pèse 53 kg. Pendant les vacances, il a grossi de 5 kg. Combien pèse-t-il maintenant? Il grossit Combien? Monsieur

Plus en détail

un nouveau quartier pour une qualité de vie durable Le domaine uni-vert Saint-pierre-du-perray / 91

un nouveau quartier pour une qualité de vie durable Le domaine uni-vert Saint-pierre-du-perray / 91 un nouveau quartier pour une qualité de vie durable Le domaine uni-vert Saint-pierre-du-perray / 91 Saint-pierre-du-perray, entre ville et nature À Saint-Pierre-du-Perray, une nouvelle vie s offre à vous...

Plus en détail

Quelle journée! Pêle-mêle. Qu est-ce que c est? DOSSIER 3. 65. Écoutez les phrases. Écrivez les mots de la page Pêle-mêle que vous entendez.

Quelle journée! Pêle-mêle. Qu est-ce que c est? DOSSIER 3. 65. Écoutez les phrases. Écrivez les mots de la page Pêle-mêle que vous entendez. DOSSIER 3 Quelle journée! Pêle-mêle 19 65. Écoutez les phrases. Écrivez les mots de la page Pêle-mêle que vous entendez. 1.... 2.... 3.... 4.... 5.... 6.... 66. Reconstituez les mots de la page Pêle-mêle.

Plus en détail

ENQUÊTE EMPLOI DU TEMPS

ENQUÊTE EMPLOI DU TEMPS ENQUÊTE EMPLOI DU TEMPS Enquête 2009-2010 Cahier des cartes 1 2 0 T R A N C H E S D E R E V E N U M E N S U E L N E T D U M É N A G E Il s agit du revenu net (de cotisations sociales et de C.S.G.) avant

Plus en détail

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES EXERCICIOS AUTOAVALIABLES 1.- Transforme les phrases au passé récent a) Il a changé de travail b) Nous avons pris une décision importante c) Elle a téléphoné à Jean d) J ai envoyé un SMS à ma collègue

Plus en détail

Tout le monde est agité, moi seule ai l'esprit calme

Tout le monde est agité, moi seule ai l'esprit calme Tout le monde est agité, moi seule ai l'esprit calme Je me souviens de la naissance de mes enfants Je me souviens des bons moments Je me souviens aussi des mauvais Je me souviens de la solitude Je me souviens

Plus en détail

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet ROLAND Quentin 3èmeD Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet Année scolaire 2006-2007 Collège André CHENE SOMMAIRE

Plus en détail

Et avant, c était comment?

Et avant, c était comment? 3 Et avant, c était comment? Objectifs de l unité Tâche La première partie de l évaluation comprend une tâche, QUELS CHANGEMENTS!, divisée en quatre phases. Dans la première phase, il s agit d écouter

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

LE P TIT PLUS AVENIR

LE P TIT PLUS AVENIR LE P TIT PLUS AVENIR SOMMAIRE Nos partenaires sur ces actions ACTION STAGE Un point sur l action stage 1 Liste des jeunes en stage 2 Interview d un stagiaire chez scolarest 3 ACTION RAPPROCHEMENT ENTREPRISE

Plus en détail

> Edito. > Témoignage. Serge Robine, président de l Union des Commerçants

> Edito. > Témoignage. Serge Robine, président de l Union des Commerçants 1 > Edito Dès l origine du projet urbain de la ville d Hérouville Saint-Clair, chaque quartier a pu bénéficier de l implantation d un centre commercial de proximité, accessible en priorité à leurs résidents.

Plus en détail

Ce projet pourrait être

Ce projet pourrait être Ce projet pourrait être l histoire de Jean, Marilou, Paulette et Mario, et pourquoi pas vous? Jean et Marilou, 52 ans n ont plus d enfants à la maison. Leur maison est devenue trop grande et coûteuse à

Plus en détail

Rapport bourse Explora

Rapport bourse Explora 05/09/2011 Rapport bourse Explora Stage de 3 mois au Brésil Raphaël BONSANG raphael.bonsang@ecl2012.ec-lyon.fr Ecole Centrale Lyon 1 Vie pratique - Logement : Lors de ma demande de stage, j ai demandé

Plus en détail

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1 NOUVEAU TEST DE PLACEMENT Compréhension écrite et structure de la langue Pour chaque question, choisissez la bonne réponse parmi les lettres A, B, C et D. Ne répondez pas au hasard ; passez à la question

Plus en détail

Boudème Les Deux-Portes

Boudème Les Deux-Portes Le quartier de Boudème Les Deux-Portes Bienvenue chez vous! Mieux connaître son quartier pour mieux en profiter : voici, en substance, l objectif de ce fascicule conçu par la Ville de Martigues et destiné

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

Prix de vente : 285 000 Euros

Prix de vente : 285 000 Euros Visite du bien : 167374 Localisation : Marckolsheim Ville proche : Sélestat Autoroute : 16 km Aéroport : 62 km Entre Sélestat et Freiburg Im Breisgau, une maison récente en parfait état! C'est à Marckolsheim,

Plus en détail

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier Bernier Léa 3 1 Rapport de stage Sallard immobilier Photo de Sallard immobilier 1 Sommaire 1 e partie : Enquête sur l entreprise 1) Présentation de l entreprise... p.3 2) Situation de l entreprise... p3-4

Plus en détail

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 Réforme des rythmes scolaires Projet Educatif de territoire d Evecquemont Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 A Du PEDT au comité de suivi et d évaluation de la réforme

Plus en détail

Si vous aviez une voiture, que cela changerait-il dans votre vie?

Si vous aviez une voiture, que cela changerait-il dans votre vie? Comment venez-vous à la faculté? Avez-vous votre permis de conduire? Avez-vous une voiture à disposition? Si vous aviez une voiture, que cela changerait-il dans votre vie? Je viens à Cagliari en train

Plus en détail

Ecole Niveau. Nous vous remercions pour votre participation.

Ecole Niveau. Nous vous remercions pour votre participation. Ecole Niveau Le maire de Brest souhaite mieux connaître les enfants de la ville. Il veut savoir si vous vous plaisez à Brest, si vous connaissez les loisirs, activités que vous pouvez faire, si vous savez

Plus en détail

Prades-le-Lez. Le Domaine del Prada. Imaginez une vie faite de soleil et de sérénité L AVENIR VOUS APPARTIENT

Prades-le-Lez. Le Domaine del Prada. Imaginez une vie faite de soleil et de sérénité L AVENIR VOUS APPARTIENT Prades-le-Lez Imaginez une vie faite de soleil et de sérénité L AVENIR VOUS APPARTIENT Imaginez un véritable havre de paix En bordure du Lez, au nord de Montpellier, Prades-le-Lez est une ville calme,

Plus en détail

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE LA JEUNESSE l es sen tiel LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE sommaire LA JEUNESSE PAGES 4 À6 PAGES 7 À9 PAGE 10 PAGE 11 Le BIJ, lieu ressources Pour s informer et se documenter -

Plus en détail

Les Jardins Saint Pierre

Les Jardins Saint Pierre Les Jardins Saint Pierre Charenton Le Pont (94) Mairie de Charenton Le Pont Charenton, un écrin lové entre Paris et le Bois de Vincennes Une situation géographique d exception Charenton Le Pont est situé

Plus en détail

Présentation de classe Projet «Images et patrimoine»

Présentation de classe Projet «Images et patrimoine» Présentation de classe Projet «Images et patrimoine» Nom de l'école : Ecole de Peyrole Village ou ville : Peyrole Département ou région : Tarn, Midi-Pyrénées Pays : France Texte descriptif de l'école :

Plus en détail

Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré.

Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré. Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré. Il faudrait que tu fasses ce voyage. Tout d'abord, tu ne travailleras pas et tu verras tes copains à longueur de journée. Puis, tu n'auras

Plus en détail

Le conditionnel présent

Le conditionnel présent Le conditionnel présent EMPLOIS On emploie généralement le conditionnel présent pour exprimer: une supposition, une hypothèse, une possibilité, une probabilité ( certitude); Ça m'étonnerait! J'ai entendu

Plus en détail

Une autre façon de vivre à Lyon BBC. Bâtiment Basse Consommation

Une autre façon de vivre à Lyon BBC. Bâtiment Basse Consommation Une autre façon de vivre à Lyon BBC Bâtiment Basse Consommation 1 7 2-1 7 6 r u e d e S a i n t - C y r L Y O N 9 e Vivre à Lyon comme à la campagne Situé à l ouest de la Saône, à la lisière de Saint-Didier

Plus en détail

La résidence Anne de Bretagne

La résidence Anne de Bretagne v o u s a c c u e i l l e ASSOCIATION RÉSIDENCES ET FOYERS Résidence Anne de Bretagne 1, allée de Bretagne 78130 Les Mureaux Téléphone : 01 30 22 80 00 Fax : 01 30 22 80 10 annedebretagne@arefo.com www.arefo-arpad.com

Plus en détail

LE DOMAINE DE LA PRAIRIE SAINT PIERRE LÈS ELBEUF / 76

LE DOMAINE DE LA PRAIRIE SAINT PIERRE LÈS ELBEUF / 76 LE DOMAINE DE LA PRAIRIE SAINT PIERRE LÈS ELBEUF / 76 DEVENIR PROPRIÉTAIRE À SAINT PIERRE LÈS ELBEUF C EST DIRE OUI À UNE QUALITÉ DE VIE RÉSIDENTIELLE Saint Pierre Lès Elbeuf vous invite à vivre harmonieusement

Plus en détail

RAPPORT Marche exploratoire. Réalisée à Montréal, dans le quartier de Verdun District Champlain Île-des-Sœurs. PRÉSENTÉ PAR Action Prévention Verdun

RAPPORT Marche exploratoire. Réalisée à Montréal, dans le quartier de Verdun District Champlain Île-des-Sœurs. PRÉSENTÉ PAR Action Prévention Verdun RAPPORT Marche exploratoire Réalisée à Montréal, dans le quartier de Verdun District Champlain Île-des-Sœurs PRÉSENTÉ PAR Action Prévention Verdun Le 7 mai 2014 Table des matières Préambule... 3 Mise en

Plus en détail

A l entrée du quartier, les militaires venaient boire un verre de bière blonde «un canon». L école a été construite par Monsieur Pottier, avocat.

A l entrée du quartier, les militaires venaient boire un verre de bière blonde «un canon». L école a été construite par Monsieur Pottier, avocat. LES RESTOS DU CŒUR Lundi 17 octobre, deux dames qui sont bénévoles, sont venues répondre à nos questions. Les restos du cœur ont été créés en 1985 par Coluche pour donner un coup de pouce pendant la période

Plus en détail

Ecole erber. Dossier de Presse. Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole Kerber. Une école indépendante, laïque et gratuite

Ecole erber. Dossier de Presse. Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole Kerber. Une école indépendante, laïque et gratuite Dossier de Presse,,,, Une école indépendante, laïque et gratuite Le 20 octobre 2011 Inauguration l Ecole K Une nouvelle chance pour des enfants de pouvoir apprendre dans les meilleures conditions. Ecole

Plus en détail

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées Guide des interventions Edition 2010 Mot du président Le Centre Communal d Action Sociale de Saint-Yrieix-sur-Charente est un outil majeur de la politique sociale de la municipalité. Au delà des aides

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage?

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage? Unité 4 : En forme? Leçon 1 Comment est ton visage? 53 Écoute, relie et colorie. 1. un œil vert 2. un nez rouge 3. des cheveux noirs 4. des yeux bleus 5. des oreilles roses 6. une bouche violette Lis et

Plus en détail

Prix de vente : 237 000 Euros

Prix de vente : 237 000 Euros Visite du bien : 630268 Localisation : Montbrison Ville proche : Andrézieux Autoroute : A 72 à 12 Km Aéroport : 25 Km Une maison d'architecte de 117 m² avec double garage sur terrain clos arboré de 364

Plus en détail

LA BALADE DE LA PETITE BALLE JAUNE

LA BALADE DE LA PETITE BALLE JAUNE LA BALADE DE LA PETITE BALLE JAUNE C est l histoire d une balle jaune en mousse. Coralie Guye et Hubert Chèvre. Avec la participation des élèves. Octobre 2011 Un beau matin d automne......notre classe

Plus en détail

Prix de vente : 362 000 Euros

Prix de vente : 362 000 Euros Visite du bien : 630202 Localisation : Sagonne Ville proche : Bourges à 42 Km Autoroute : A71 40 Km Aéroport : 40 Km Une authentique ferme Berrichonne rénovée avec soin dans un petit coin de paradis! Au

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer Découverte Complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Que voit- on sur la 1 ère page de couverture? C est l histoire q d un poisson q d une souris

Plus en détail

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE LES REGLEMENTS INTERIEURS RESTAURANT SCOLAIRE ACCUEIL PERISCOLAIRE ACTIVITES PERI-EDUCATIVES Délibéré en Conseil Municipal du 05 Juin 2014 PREAMBULE Les services périscolaires sont des prestations volontairement

Plus en détail

Le domaine de Brie. A vous d organiser vos vacances ou votre événement dans cet écrin de verdure.

Le domaine de Brie. A vous d organiser vos vacances ou votre événement dans cet écrin de verdure. Le domaine de Brie Le Château de Brie, élevé au XVème siècle, est situé en Limousin, aux confins du Périgord Vert, à la porte de la Dordogne et de la Charente... au cœur d un vaste domaine forestier. Sur

Plus en détail

PRÉPARATION AU TEST! CULTURE INTERNATIONAL CLUB

PRÉPARATION AU TEST! CULTURE INTERNATIONAL CLUB Niveau 2 - Mots treize quatorze quinze seize dix-sept dix-huit dix-neuf vingt vingt-et-un vingt-deux vingt-trois vingt-quatre vingt-cinq vingt-six vingt-sept vingt-huit vingt-neuf trente quarante cinquante

Plus en détail

Paye Bah. Ibrahim Touré

Paye Bah. Ibrahim Touré Mon pays est immense comme un continent A cause de la guerre, les gens sont mécontents. La guerre a tout détruit au nord Personne n ose sortir dehors Même les ampoules la nuit ne s allument plus Le jour

Plus en détail

Celui qui aime apprendre est proche du savoir. Charte de vie de la section fondamentale. Centre Scolaire de Ma Campagne. Confucius

Celui qui aime apprendre est proche du savoir. Charte de vie de la section fondamentale. Centre Scolaire de Ma Campagne. Confucius 2015 2016 Charte de vie de la section fondamentale Celui qui aime apprendre est proche du savoir. Confucius Centre Scolaire de Ma Campagne Rue Africaine, 3 1050 Bruxelles Pour vivre en groupe correctement

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays!

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Guide du citoyen L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Sommaire p 4 p 5 p 8 p 12 p 16 p 20 p 24 p 28 Préambule Nos noms dans la République Les grands moments de l existence Acte de

Plus en détail

Tous au marché! LES MS/GS DECOUVRENT LE MARCHE DE TARTAS

Tous au marché! LES MS/GS DECOUVRENT LE MARCHE DE TARTAS Sorties La sortie Ous Pins avec le club de modélisme Les enfants DE MS/GS doivent faire preuve d adresse et de concentration pour téléguider les bateaux. «Le 15 septembre dernier, nous avons téléguidé

Plus en détail

UN HABITAT CONTEMPORAIN FAIT DE SÉDUCTION ET D ÉLÉGANCE!

UN HABITAT CONTEMPORAIN FAIT DE SÉDUCTION ET D ÉLÉGANCE! Petite résidence de 4 étages plus attique, l ensemble architectural est conçu pour préserver les espaces verts existants et créer une ambiance végétale jusqu aux logements situés en rez-de-chaussée. Les

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation :

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : A. Vie pratique : J ai effectué mon Master 1 de droit public en Erasmus à Copenhague d août 2009 à fin mai 2010. Logement : Accès au logement : J ai pu

Plus en détail

Le Domaine du Lac LÉGUEVIN > RUE DU SARRAT

Le Domaine du Lac LÉGUEVIN > RUE DU SARRAT Le Domaine Résidence du Lac LÉGUEVIN > RUE DU SARRAT léguevin, un trait d union entre ville et nature Le lac de la Mouline Léguevin, la quiétude comme art de vivre Véritable havre de verdure à l Ouest

Plus en détail

Statistique des permis d'urbanisme. Modèle II

Statistique des permis d'urbanisme. Modèle II MINISTERE DES AFFAIRES ECONOMIQUES INSTITUT NATIONAL DE STATISTIQUE Statistique des permis d'urbanisme Rue de Louvain, 44 1000 Bruxelles Tél : 02/548.62.48 Statistique des permis d'urbanisme Modèle II

Plus en détail

L Intégrale de l Humour ***

L Intégrale de l Humour *** Un enfant va dans une épicerie pour acheter des bonbons. Comme l épicier n en vend généralement pas beaucoup, il les range tout en haut d une étagère très haute. Le garçon demande : 1 euro de bonbons s

Plus en détail

TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1

TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1 TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1 Temps de préparation : 1 minute Intervention par couple : 4-5 minutes CANDIDAT A CADEAU D ANNIVERSAIRE Votre collègue et vous allez acheter un CADEAU D ANNIVERSAIRE pour

Plus en détail

Les repères de temps familiers

Les repères de temps familiers séquence 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Les repères de temps familiers Je me repère dans le temps séance 1 A. Observe bien chacune de ces séries de deux photographies. À chaque fois, indique dans quel ordre elles

Plus en détail

édition janvier 2015 les horaires Z.I. Ouest / Stade Rennais Saint-Saëns / La Poterie

édition janvier 2015 les horaires Z.I. Ouest / Stade Rennais Saint-Saëns / La Poterie 2015 édition janvier 2015 les horaires du lundi 5 janvier à debut juillet 2015 Z.I. Ouest / Stade Rennais Saint-Saëns / La Poterie SOMMAIRE Plan de la ligne.............................................

Plus en détail

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Ça se passe chez nous, boulevard aux Oiseaux. Après l école, pour me rendre utile, j ai ciré l escalier jusqu à ce que ça reluise à mort. «Ça fera plaisir à papa»,

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

Pessac, ville moderne et attractive

Pessac, ville moderne et attractive Pessac Vignes autour de Pessac Pessac, ville moderne et attractive Réputée pour son cépage et ses grands crus, la ville de Pessac est devenue en quelques années une référence en termes de dynamisme économique

Plus en détail

1- Présentation de la structure

1- Présentation de la structure 1- Présentation de la structure Cadre L école Paul Langevin se situe sur la commune de Pontivy, les locaux des classes de maternelle et d élémentaire se rejoignent par la cantine. L école maternelle compte

Plus en détail

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

MONTRABÉ. Résidence LIZZI SQUARE. construit au cœur des villes

MONTRABÉ. Résidence LIZZI SQUARE. construit au cœur des villes MONTRABÉ Résidence LIZZI SQUARE construit au cœur des villes "Une belle opération que la résidence Lizzi Square. Un terrain qui se prête à une architecture en cascade épousant au mieux ce versant dégagé

Plus en détail

Les Grands Chênes. Tél : 03.82.34.61.76 e-mail : les-grands-chenes@wanadoo.fr Jeunesse et Sports sous le N 57336

Les Grands Chênes. Tél : 03.82.34.61.76 e-mail : les-grands-chenes@wanadoo.fr Jeunesse et Sports sous le N 57336 Les Grands Chênes 1, rue Saint-Martin 57100 Thionville/Veymerange Tél : 03.82.34.61.76 e-mail : les-grands-chenes@wanadoo.fr Jeunesse et Sports sous le N 57336 Activités "Petite Enfance" 0-3 ans Portage

Plus en détail

Indications pédagogiques C3-15

Indications pédagogiques C3-15 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques C3-15 C : comprendre un message Degré de difficulté 3 Objectif intermédiaire 1 : Analyser un message Objectif opérationnel 5 : Reconnaître les

Plus en détail

UNITÉ 5. Écris les noms des parties du corps indiquées dans les dessins. Bon Courage! Vol. 2

UNITÉ 5. Écris les noms des parties du corps indiquées dans les dessins. Bon Courage! Vol. 2 Écris les noms des parties du corps indiquées dans les dessins. Dans le bureau du docteur Lanquette Secrétaire: Secrétaire: Je voudrais un rendez-vous pour voir le docteur, s il vous plait. Vous avez une

Plus en détail

Règlement intérieur de l école Ste Anne Année 2015/2016

Règlement intérieur de l école Ste Anne Année 2015/2016 Règlement intérieur de l école Ste Anne Année 2015/2016 Ces règles en vigueur à l école Ste Anne ont été établies dans l intérêt des élèves. Leur respect participera au bien-être et à la sécurité de chacun.

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DE CONCOURS ET DE VACANCE D EMPLOIS MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE Avis relatif au calendrier prévisionnel complémentaire des recrutements pour 2006 (fonction publique de

Plus en détail

Institut Supérieur des Langues Université de Damas

Institut Supérieur des Langues Université de Damas Institut Supérieur des Langues Université de Damas Texte 1: Chère Josette, Il a de grands yeux bleus et une mèche blonde qui lui tombe sur le front. Il s appelle Alain, Alain et Aline, c est joli, n est-ce

Plus en détail

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA Explo ra Sup IFSI Rockefeller, Lyon 1 Introduction J ai effectué un stage infirmier dans une maison de santé

Plus en détail

Journal de la CLA1. guide a dit que c est interdit Ghulam

Journal de la CLA1. guide a dit que c est interdit Ghulam Journal de la CLA1 Collège Gabriel Havez Juin 2014 La maison Gallé Juillet Le 19 mars 2014, nous avons visité la Maison Gallé Juillet à Creil. Le salon Dans la maison Gallé-Juillet, j ai vu un monsieur,

Plus en détail

Économisons l énergie! 11

Économisons l énergie! 11 Économisons l énergie! 11 Objectifs Prendre conscience de sa consommation d énergie. Maîtriser sa consommation d énergie afin de réduire l émission de gaz à effet de serre (mettre en place gestes et actions).

Plus en détail

Panoramia CHANTILLY. Un cadre de vie privilégié entre ville et nature

Panoramia CHANTILLY. Un cadre de vie privilégié entre ville et nature Panoramia Un cadre de vie privilégié entre ville et nature Panoramia Idéalement situé en cœur d îlot, au calme, un petit immeuble entouré de jardins Chantilly : ville au passé prestigieux, ville verte,

Plus en détail

GUIDE. «La Cadière d Azur accessible à tous»

GUIDE. «La Cadière d Azur accessible à tous» GUIDE «La Cadière d Azur accessible à tous» Le village de La Cadière d Azur est un village perché. Les ruelles sont étroites, et il y a de nombreuses pentes. Le village possède plusieurs parkings, situés

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

Immeuble, Le Square Duvernay

Immeuble, Le Square Duvernay Immeuble, Le Square Duvernay rue Duvernay rue Comte-de-Loche Quartier de la gare Aix-les-Bains Dossier IA73002041 réalisé en 2012 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du

Plus en détail

7. Est-ce que vous êtes (tu es) paresseux (paresseuse) ou travailleur (travailleuse)?

7. Est-ce que vous êtes (tu es) paresseux (paresseuse) ou travailleur (travailleuse)? Leçon 1 1. Comment ça va? 2. Vous êtes (Tu es) d'où?' 3. Vous aimez (Tu aimes) l'automne? 4. Vous aimez (Tu aimes) les chats? 5. Comment vous appelez-vous (t'appelles-tu)? 6. Quelle est la date aujourd'hui?

Plus en détail

Entreprendre ici est une chance

Entreprendre ici est une chance Entreprendre ici est une chance Je me sens bien dans cette ambiance cosmopolite Environnement exceptionnel Pierre est chargé de clientèle pour l Europe «Anglais, allemand, italien, chinois, russe Quand

Plus en détail

Maison des Services Publics

Maison des Services Publics brignoles.fr la Maison des Services ublics Une porte d entrée unique pour tous... pour vous faciliter la vie au quotidien! Un peu d histoire Au XIII e siècle, l établissement servit d abord d hospice.

Plus en détail

L Ardèche en fauteuil roulant Visite en side-car. Par Kornelia et Michel, juin 2011

L Ardèche en fauteuil roulant Visite en side-car. Par Kornelia et Michel, juin 2011 L Ardèche en fauteuil roulant Visite en side-car Par Kornelia et Michel, juin 2011 Anduze, train des Cévennes Train à vapeur ou vieille diesel, payant, billet valable la journée indépendamment des changements

Plus en détail

LE SECOURS CATHOLIQUE EN CORREZE C EST D ABORD DE L ACCUEIL POUR ROMPRE LA SOLITUDE ET L ISOLEMENT.

LE SECOURS CATHOLIQUE EN CORREZE C EST D ABORD DE L ACCUEIL POUR ROMPRE LA SOLITUDE ET L ISOLEMENT. LE SECOURS CATHOLIQUE EN CORREZE C EST D ABORD DE L ACCUEIL POUR ROMPRE LA SOLITUDE ET L ISOLEMENT. I Des permanences d accueil et des visites à domicile Toutes les équipes de Corrèze assurent des permanences

Plus en détail