A BORDABILITÉ ET CHOIX TOUJOURS (A C T) PROJET D ÉTUDE DE CAS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "A BORDABILITÉ ET CHOIX TOUJOURS (A C T) PROJET D ÉTUDE DE CAS"

Transcription

1 A BORDABILITÉ ET CHOIX TOUJOURS (A C T) PROJET D ÉTUDE DE CAS Étude de cas Entente normalisée de lotissement Cantons d Ernestown, de Kingston et de Pittsburgh (Ontario) Préparé pour : La Fédération canadienne des municipalités L Association canadienne des constructeurs d habitations L Association canadienne d habitation et de rénovation urbaine La Société canadienne d hypothèques et de logement Préparé par : Energy Pathways Inc. Ottawa (Ontario) Mai 1994 Cette étude de cas a été financée par la Société canadienne d hypothèques et de logement. Cependant, les opinions exprimées sont celles des auteurs et la Société n assume aucune responsabilité.

2

3 AVANT-PROPOS Le projet décrit dans cette étude de cas est financé dans le cadre du programme «Abordabilité et choix toujours (A C T)». Le programme A C T est une initiative conjointe, gérée par la Fédération canadienne des municipalités, l Association canadienne des constructeurs d habitations et l Association canadienne d habitation et de rénovation urbaine, en collaboration avec l organisme de financement, la Société canadienne d hypothèques et de logement. L A C T est administré par la Fédération canadienne des municipalités. Lancé en janvier 1990, le programme A C T a pour but de promouvoir les changements aux règlements de planification et de construction et les modifications aux procédures d approbation des projets de construction résidentielle, en vue d améliorer l abordabilité, le choix et la qualité du logement. Dans le cadre d A C T, des subventions sont attribuées aux constructeurs et promoteurs, avec ou sans but lucratif, ainsi qu aux municipalités, urbanistes et architectes pour entreprendre des initiatives novatrices de réforme de la réglementation au sein des municipalités partout au Canada. Trois types de projets peuvent être subventionnés dans le cadre d A C T : projets de démonstration, projets de simplification des processus d approbation et études de cas (d initiatives en cours). Les projets de démonstration, qui portent sur la construction de logements novateurs, montrent de quelle manière certaines modifications aux règlements de planification et de construction peuvent améliorer l abordabilité, le choix et la qualité. Les projets de simplification du processus d approbation comprennent l élaboration d une méthode ou d une démarche qui réduit le temps et l effort nécessaire à l approbation des projets de logement. Les projets d études de cas permettent de décrire des initiatives en cours visant à réformer la réglementation. La modification et l innovation requièrent la participation de tous les intervenants dans le secteur du logement. Le programme A C T fournit aux groupes actifs au niveau local une occasion unique de travailler ensemble à déterminer les questions de l heure en matière de logement, à obtenir un consensus pour les solutions potentielles et à mettre en œuvre ces solutions. Par conséquent, un élément clé des projets subventionnés dans le cadre d A C T est la participation et la coopération des différents intervenants dans le secteur du logement, à toutes les phases des projets, depuis la conception jusqu à la réalisation. Une étude de cas est produite pour chaque projet subventionné dans le cadre d A C T afin de faire partager à d autres collectivités canadiennes l information sur les initiatives et les bénéfices de la réforme des processus de réglementation. Pour chaque étude de cas, de même que l initiative de réforme des processus de réglementation, ses buts et les leçons tirées sont exposés et, s il y a lieu, les économies résultant des changements apportés à certains règlements de planification, de promotion immobilière et de construction.

4

5 TABLE DES MATIÈRES APERÇU DU PROJET...i 1.0 DESCRIPTION DU PROJET Objectifs du projet Description de l entente normalisée de lotissement...1 Figure 1. Extrait de l entente de lotissement du canton de Kingston...2 Figure 2. Extrait de la nouvelle entente normalisée de lotissement CONTEXTE DU PROJET L équipe en charge du projet Le processus de consultation INITIATIVES DE RÉFORME DE LA RÉGLEMENTATION ET RÉPERCUSSIONS SUR LE COÛT, LE CHOIX ET LA QUALITÉ...5

6

7 APERÇU DE PROJET Dans cette étude de cas, on décrit le projet entrepris conjointement par les cantons d Ernestown, de Kingston et de Pittsburgh dans le but d élaborer une entente normalisée de lotissement qui pourrait être utilisée par les trois organismes. Avant l adoption d une entente normalisée de lotissement, chaque canton avait sa propre entente et donc ses propres exigences. Les promoteurs et les constructeurs travaillant dans les trois cantons devaient affronter trois ensembles de formulaires et de processus différents, ce qui signifiait souvent des délais et de l inefficacité. Pour leur part, la municipalité et les représentants d institutions financières devaient examiner minutieusement toute l entente chaque fois qu une autorisation était requise, car des exigences particulières pouvaient apparaître n importe où dans les documents. Par conséquent, le temps des employés et les coûts associés au traitement des demandes de lotissement étaient inutilement élevés. Afin de simplifier le processus d approbation de lotissement, les représentants des cantons participants ont travaillé ensemble pour examiner leurs ententes de lotissement et pour en arriver à une entente normalisée qui serait utilisée par les trois cantons. Avant d être rendue définitive, l entente normalisée de lotissement a été présentée aux promoteurs et constructeurs des trois cantons et à plusieurs organismes provinciaux. L entente normalisée de lotissement a été ratifiée par les conseils des trois cantons au printemps Les principaux éléments de l entente normalisée de lotissement sont les suivants : Procédures et exigences pour conclure une entente de lotissement, demander un permis de construction, introduire graduellement le projet et faire approuver l installation de services municipaux. Exigences pour la construction et la réparation des installations municipales, notamment les routes et trottoirs, l éclairage, l aqueduc et les égouts sanitaires et pluviaux. Obligations juridiques et financières des propriétaires et de la municipalité. Exigences de prélèvements pour les coûts de promotion. Disposition pour l octroi de terrains aux fins municipales. De plus, les dispositions ont été simplifiées pour que l entente de base soit normalisée et que toutes les exigences particulières soient énoncées dans une série d annexes jointes au document. L entente normalisée de lotissement raccourcit le temps nécessaire à la municipalité, aux constructeurs et aux promoteurs pour mener un nouveau projet de lotissement du début à la fin. Les constructeurs peuvent désormais offrir aux consommateurs un logement plus abordable compte tenu des frais de financement réduits. Energy Pathways Inc. Entente normalisée de lotissement i

8

9 1.0 DESCRIPTION DU PROJET 1.1 Objectifs du projet Un propriétaire doit passer une entente de lotissement avec la municipalité concernée avant que celle-ci approuve son plan de lotissement. Dans une telle entente, on détermine la façon de lotir le terrain et on assure que le lotissement est conforme à tous les règlements et plans municipaux connexes. Cette étude de cas de l A C T décrit un projet entrepris par les cantons d Ernestown, de Kingston et de Pittsburgh dans le but de normaliser l entente de lotissement utilisée par les trois cantons. Avant d en arriver à une entente normalisée, chaque canton avait sa propre entente de lotissement et ses propres exigences particulières, notamment pour les cautions de lotissement et pour les cautions de continuation. L entente normalisée découle du besoin des constructeurs locaux d habitations qui veulent éviter les délais nécessaires à l approbation d un lotissement par les autorités municipales. De plus, les constructeurs et promoteurs qui opèrent dans les trois cantons voulaient éliminer la confusion et l inefficacité que causaient les trois ententes distinctes. Une équipe en charge du projet, formée de représentants des trois cantons et des constructeurs locaux d habitations, a été créée pour élaborer une entente normalisée de lotissement pour les motifs suivants : Raccourcir le temps nécessaire aux promoteurs qui doivent se familiariser avec les trois ensembles de normes. Raccourcir le délai exigé par les services municipaux de planification urbaine pour le traitement des demandes de lotissement. Raccourcir le délai exigé par les institutions financières pour le traitement des demandes de financement de nouveaux lotissements. 1.2 Description de l entente normalisée de lotissement L entente normalisée de lotissement 1 comprend les principaux éléments suivants : Procédures et exigences pour conclure une entente de lotissement, demander un permis de construction, introduire graduellement le projet et obtenir l approbation des services municipaux. Exigences pour la construction et la réparation des installations municipales, notamment les routes et trottoirs, l éclairage, l aqueduc, et les égouts sanitaires et pluviaux. Obligations juridiques et financières des propriétaires et de la municipalité. Exigences de prélèvements pour les frais de promotion. 1 Pour une copie de l entente normalisée de lotissement, s adresser à : Agent administratif en chef, canton d Ernestown, 263, rue Main, C.P. 70, Odessa (Ontario) K0H 2H0. On peut aussi l acheter ou l emprunter auprès du Centre canadien de documentation sur l habitation, 700, chemin de Montréal, Ottawa (Ontario) K1A 0P7, Tél. : (613) , Téléc. : (613) , Téléscripteur pour malentendants : 613) Energy Pathways Inc. Entente normalisée de lotissement 1

10 Disposition pour l octroi de terrains aux fins municipales, notamment les parcs municipaux et autres installations de loisirs. L entente normalisée de lotissement a été conçue avec la souplesse nécessaire pour l adapter aux situations distinctes dans chacun des trois cantons. Par exemple, la section intitulée «Panneaux d indication des noms de routes et numéros civiques» comprend une version pour Pittsburgh et une seconde pour les deux autres cantons. L équipe en charge du projet a aussi tenu compte du fait que le processus de normalisation représentait une occasion intéressante de simplifier et d éclaircir l entente de lotissement. Ainsi, l entente de normalisation de lotissement est plus exhaustive que n importe quelle autre entente antérieure des cantons. La terminologie et la présentation de l entente sont faciles à comprendre, et les étapes que les promoteurs et constructeurs doivent suivre sont décrites de façon très explicite. Une comparaison des sections correspondantes concernant la construction d installations dans le canton de Kingston, permet d établir un contraste marqué entre l entente de lotissement précédente et l entente normalisée de lotissement. Les figures 1 et 2 sont des extraits des deux ententes de lotissement. Figure 1. Extrait de l entente de lotissement du canton de Kingston [traduction] 1. Services d utilité publique a) Pour chaque rue ou ruelle tracée dans l ébauche de plan illustré à l annexe «B» ci-jointe, pour toute chaussée qui lui est adjacente et suite à l approbation du plan par le Ministre, le propriétaire se doit de construire et d installer les services d utilité publique suivants, sous réserve des droits conservés par le canton et énumérés ci-après sous la rubrique «Services d utilité publique» : chaussée pavé bordures de trottoirs égouts sanitaires égouts pluviaux (lorsque jugés nécessaires par l administrateur des travaux) conduites principales d eau installations d éclairage de rue trottoirs et bandes de gazon dispositifs de contrôle de circulation; ces services d utilité publique, notamment les chaussées, les pavés, les bordures de trottoirs, les égouts sanitaires, les égouts pluviaux, le passage pour piétons et les ponceaux d entrée privée, les conduites principales d eau et les installations d éclairage de rue, ci-après nommés «services fournis par le canton», dont le coût estimatif est indiqué à l annexe «D» ci-jointe, sont énumérés à l annexe «C» de cette entente, et leurs cahiers de charges sont inclus à l annexe «F» ci-jointe.... d) La prestation de tous les services offerts par le canton doit être effectuée conformément aux exigences du canton, et sous la surveillance continue de l administrateur des travaux, ou d une société d ingénieurs avec l approbation de celui-ci. 2 Entente normalisée de lotissement Energy Pathways Inc.

11 Figure 2. Extrait de la nouvelle entente normalisée de lotissement [traduction] CONSTRUCTION D INSTALLATIONS Portée des travaux : 7. Le propriétaire est tenu de construire et d entretenir toutes les installations décrites dans l annexe «B» selon la planification et les exigences indiquées dans les annexes «E», «F» et «I», avec application, de façon professionnelle, et à la satisfaction de l ingénieur de la municipalité conformément aux exigences municipales. En outre, chaque entente de lotissement devait auparavant être entièrement examinée au cas où une exigence particulière apparaisse quelque part dans l entente. Dorénavant toutes les exigences particulières seront traitées dans les annexes jointes à l entente normalisée de lotissement. Chaque entente comprend les annexes suivantes : «A» «B» «C» Description des terrains Description et coûts de construction d installations Description des étapes de la mise en œuvre «D» Calendrier de la construction d installations «E» Plans approuvés pour la construction d installations «F» Nivellement de terrains et plans de drainage «G» «H» «I» «J» «K» Terrains devant être cédés pour des parcs, ou paiements compensatoires Droit de passage et autres terrains publics Exigences relatives aux parcs, aux clôtures, à l aménagement paysagé et à la conservation des arbres Exigences particulières Avis aux acheteurs subséquents Au cours de l élaboration de l entente normalisée de lotissement, le comité a tenu compte du fait que chaque canton pourrait encore exiger que des dispositions spéciales soient incluses quant aux normes de construction pour des aspects comme la largeur des routes et les matériaux utilisés pour les trottoirs. On espère tout de même que les exigences particulières en matière de construction suivront éventuellement les normes ontariennes établies par l Association des ingénieurs municipaux de l Ontario. Energy Pathways Inc. Entente normalisée de lotissement 3

12 2.0 CONTEXTE DU PROJET 2.1 L équipe en charge du projet Le projet a été entrepris par les chefs des services municipaux des cantons d Ernestown, de Kingston et de Pittsburgh, avec la coopération de l Association des constructeurs d habitations de l agglomération de Kingston. La ville de Kingston, jouxtant le canton de Kingston, a refusé de participer au processus de normalisation. Une équipe en charge du projet a été mise sur pied pour gérer le processus de normalisation. Cette équipe était composée de l administrateur adjoint des travaux publics pour le canton de Kingston, de deux planificateurs du canton de Pittsburgh, du chef des services municipaux pour le canton d Ernestown et du conseiller juridique travaillant pour les trois cantons. 2.2 Le processus de consultation Au cours d une période d un an et demi, les membres de l équipe se sont rencontrés plusieurs fois afin de discuter et de repérer les différences que présentaient les ententes précédentes des trois cantons, et de proposer des améliorations. Le conseiller juridique des trois cantons a alors rédigé l entente normalisée de lotissement. Cantons d Ernestown, Kingston et Pittsburgh Le canton d Ernestown est situé dans le comté de Lennox et Addington, et ceux de Kingston et Pittsburgh font partis du comté de Frontenac. Les trois cantons sont situés à l embouchure du fleuve Saint Laurent, et sont considérés comme étant à la fois ruraux et urbains. En 1991, le canton de Kingston comptait habitants, et ceux de Pittsburgh et Ernestown environ chacun. Des constructeurs et promoteurs locaux (représentés par le Land Development Committee of the Greater Kingston Home Builders Association) ainsi que les organismes provinciaux pertinents ont pu à ce moment examiner et commenter l ébauche de l entente de lotissement. L entente a été entérinée par les conseils des trois municipalités, avec certaines modifications mineures, quelques 18 mois après le début du processus de normalisation. Le processus de normalisation suivi visait à inclure les contributions des trois cantons de façon égale dans l élaboration de l entente, malgré le fait que le marché de la construction résidentielle du canton de Kingston soit en général plus actif que ceux des cantons d Ernestown et de Pittsburgh. 4 Entente normalisée de lotissement Energy Pathways Inc.

13 3.0 INITIATIVES DE RÉFORME DE LA RÉGLEMENTATION ET RÉPERCUSSIONS SUR LE COÛT, LE CHOIX ET LA QUALITÉ Les améliorations apportées à l entente de lotissement visent à simplifier et accélérer le processus de demandes d approbation faites par les promoteurs et constructeurs, ainsi que le processus de traitement de ces demandes de lotissement par les employés municipaux. L entente normalisée de lotissement pourvoit aussi aux besoins des banques et autres institutions financières en offrant une présentation normalisée, notamment en ce qui a trait aux cautionnements et lettres de crédit, ce qui devrait accélérer davantage le processus d approbation de lotissement. Le temps et les sommes épargnés par les constructeurs, par les municipalités et par les institutions financières grâce à une telle entente peuvent réduire les frais de promotion et rendre ainsi le logement plus abordable. Le succès de ce projet découle en grande partie de l engagement important des cadres supérieurs des municipalités. Forts de leurs vastes connaissances des processus d approbation de lotissement, ces cadres ont pu informer leur conseil des avantages de la normalisation d une telle entente et de l avancement du projet. En plus, cette entente a permis aux municipalités participantes et aux constructeurs et promoteurs locaux d entrevoir leurs positions et leurs préoccupations mutuelles quant aux exigences diverses des ententes de lotissement et aux processus d approbation de lotissement. D autres cantons en Ontario, ainsi que des petites municipalités ailleurs au Canada, pourraient mettre en pratique dans leur secteur de compétence ce qui a été appris au cours de ce projet de normalisation en matière d approbation de lotissement. Bien que certains aspects de l entente normalisée de lotissement d Ernestown- Kingston-Pittsburgh ne puissent pas nécessairement être utiles à d autres municipalités, on pourra parfois établir des comparaisons à partir de plusieurs principes généraux de l entente. Energy Pathways Inc. Entente normalisée de lotissement 5

Ministère des Transports. Lignes directrices pour l aménagement routier lié à l aménagement foncier

Ministère des Transports. Lignes directrices pour l aménagement routier lié à l aménagement foncier Ministère des Transports Lignes directrices pour l aménagement routier lié à l aménagement foncier AVANT-PROPOS Aménagement routier Les travaux d aménagement des voies publiques («aménagements routiers»)

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 371 RÈGLEMENT AFIN DE PERMETTRE LA RÉALISATION D ENTENTE AVEC UN PROMOTEUR

RÈGLEMENT NUMÉRO 371 RÈGLEMENT AFIN DE PERMETTRE LA RÉALISATION D ENTENTE AVEC UN PROMOTEUR PROVINCE DE QUEBEC MUNICIPALITÉ DE VAL-MORIN MRC DES LAURENTIDES RÈGLEMENT NUMÉRO 371 RÈGLEMENT AFIN DE PERMETTRE LA RÉALISATION D ENTENTE AVEC UN PROMOTEUR ATTENDU QUE la municipalité désire se prévaloir

Plus en détail

Plan d action du gouvernement du Canada pour réformer l administration des programmes de subventions et de contributions

Plan d action du gouvernement du Canada pour réformer l administration des programmes de subventions et de contributions Plan d action du gouvernement du Canada pour réformer l administration des programmes de subventions et de contributions Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le président du Conseil

Plus en détail

Services aux entreprises. Code de conduite et règlement des insatisfactions. C est votre satisfaction qui compte!

Services aux entreprises. Code de conduite et règlement des insatisfactions. C est votre satisfaction qui compte! Services aux entreprises Code de conduite et règlement des insatisfactions C est votre satisfaction qui compte! 02 03 Vers l harmonisation des relations avec les entreprises Dans le but de développer et

Plus en détail

Rapport annuel PRP. Rapport annuel 2010-2011 de la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel PRP. Rapport annuel 2010-2011 de la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel PRP Rapport annuel 2010-2011 de la Loi sur la protection des renseignements personnels Bureau de l'accès à l'information et de la protection des renseignements personnels d'eacl Revision

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

Demandes de permis : régions nouvellement désignées. Ressources en pétrole et en agrégats

Demandes de permis : régions nouvellement désignées. Ressources en pétrole et en agrégats Objet : Politique n o : Nouvelle : Ministry of Natural Resources Ministère des Richesses naturelles Demandes de permis : régions nouvellement désignées R.A. 2.01.01 Révisée Rédigé par Direction : Section

Plus en détail

Modèles d'autorité du logement MODÈLE UN - COMITÉ SUR LE LOGEMENT MIS EN PLACE PAR LE CHEF EN CONSEIL. Assemblée des Premières Nations

Modèles d'autorité du logement MODÈLE UN - COMITÉ SUR LE LOGEMENT MIS EN PLACE PAR LE CHEF EN CONSEIL. Assemblée des Premières Nations Modèles d'autorité du logement MODÈLE UN - COMITÉ SUR LE LOGEMENT MIS EN PLACE PAR LE CHEF EN CONSEIL Assemblée des Premières Nations Mai 2012 TABLE DES MATIÈRES MODÈLE UN COMITÉ SUR LE LOGEMENT MIS EN

Plus en détail

Liste de vérification de la mise en œuvre d une équipe de santé familiale

Liste de vérification de la mise en œuvre d une équipe de santé familiale Équipes de santé familiale Améliorer les soins de santé familiale Liste de vérification de la mise en œuvre d une équipe de santé familiale Juillet 2009 Version 2.0 Table des matières Introduction...3

Plus en détail

Lignes directrices du PALCAN relatives à l utilisation des logos de l organisme d accréditation et aux déclarations concernant le statut d organisme

Lignes directrices du PALCAN relatives à l utilisation des logos de l organisme d accréditation et aux déclarations concernant le statut d organisme Lignes directrices du PALCAN relatives à l utilisation des logos de l organisme d accréditation et aux déclarations concernant le statut d organisme accrédité (ILAC-G14:2000) CAN-P-1631 LIGNES DIRECTRICES

Plus en détail

DES MODALITÉS NOVATRICES POUR ASSURER

DES MODALITÉS NOVATRICES POUR ASSURER DES MODALITÉS NOVATRICES POUR ASSURER LA GESTION DES SERVICES PUBLICS À L INTÉRIEUR DES EMPRISES ROUTIÈRES L EXPÉRIENCE DE CONCERTATION ET DE COLLABORATION DU MINISTÈRE DES TRANSPORTS DU QUÉBEC Anne Baril,

Plus en détail

Rapport annuel. Exercice se terminant Le 31 mars 2011

Rapport annuel. Exercice se terminant Le 31 mars 2011 Rapport annuel Exercice se terminant Le 31 mars 2011 N o de cat. M175-2011 ISSN 0229-8473 (Imprimé) ISSN 1927-727X (En ligne) Ce rapport est publié séparément dans les deux langues officielles Demandes

Plus en détail

Objet SURVEILLANCE DE LA CONFORMITÉ POSTÉRIEURE AUX ALIÉNATIONS

Objet SURVEILLANCE DE LA CONFORMITÉ POSTÉRIEURE AUX ALIÉNATIONS Ontario Ministère des Richesses naturelles Objet SURVEILLANCE DE LA CONFORMITÉ POSTÉRIEURE AUX ALIÉNATIONS Directive TP 9.01.02 Rédigé par - Direction Terres et Eaux Section Gestion des terres Remplace

Plus en détail

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013 Se rapprocher Faciliter Optimiser Voici un résumé de la modification au Plan de la Société 2009-2013 approuvée par le Conseil d administration d EDC en mai

Plus en détail

La Loi sur l accès à l information municipale et la protection de la vie privée à Milton

La Loi sur l accès à l information municipale et la protection de la vie privée à Milton Introduction La Loi sur l accès à l information municipale et la protection de la vie privée à Milton La Loi sur l accès à l information municipale et la protection de la vie privée ( la «Loi») est entrée

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES PROJETS PARTICULIERS DE CONSTRUCTION, DE MODIFICATION OU D OCCUPATION D UN IMMEUBLE NUMÉRO 220

RÈGLEMENT SUR LES PROJETS PARTICULIERS DE CONSTRUCTION, DE MODIFICATION OU D OCCUPATION D UN IMMEUBLE NUMÉRO 220 Province de Québec MRC Brome-Missisquoi VILLE DE SUTTON RÈGLEMENT SUR LES PROJETS PARTICULIERS DE CONSTRUCTION, DE MODIFICATION OU D OCCUPATION D UN IMMEUBLE NUMÉRO 220 CONSIDÉRANT QU en vertu de la Loi

Plus en détail

PASSEPORT POUR MA RÉUSSITE CANADA / PATHWAYS TO EDUCATION CANADA

PASSEPORT POUR MA RÉUSSITE CANADA / PATHWAYS TO EDUCATION CANADA États financiers de PASSEPORT POUR MA RÉUSSITE CANADA / PATHWAYS TO EDUCATION CANADA KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone 416-228-7000 Yonge Corporate Centre Télécopieur 416-228-7123 4100, rue Yonge, bureau

Plus en détail

Rapport de vérification interne Évaluation de la conception du Système de gestion de la qualité du Bureau du vérificateur général

Rapport de vérification interne Évaluation de la conception du Système de gestion de la qualité du Bureau du vérificateur général Rapport de vérification interne Évaluation de la conception du Système de gestion de la qualité du Bureau du vérificateur général Office of the Auditor General of Canada Bureau du vérificateur général

Plus en détail

Formule de financement des écoles des Premières Nations L instrument d une politique de mise en échec

Formule de financement des écoles des Premières Nations L instrument d une politique de mise en échec Formule de financement des écoles des Premières Nations L instrument d une politique de mise en échec Le sous-financement chronique de notre éducation est une stratégie pour forcer l intégration avec les

Plus en détail

RÈGLEMENT AUTORISANT UN EMPRUNT ET UNE DÉPENSE DE 3 140 000$ POUR LA RÉALISATION DE TRAVAUX DANS LE SECTEUR SAINTE-FAMILLE

RÈGLEMENT AUTORISANT UN EMPRUNT ET UNE DÉPENSE DE 3 140 000$ POUR LA RÉALISATION DE TRAVAUX DANS LE SECTEUR SAINTE-FAMILLE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SEPT-ÎLES RÈGLEMENT N 2010-156 RÈGLEMENT AUTORISANT UN EMPRUNT ET UNE DÉPENSE DE 3 140 000$ POUR LA RÉALISATION DE TRAVAUX DANS LE SECTEUR SAINTE-FAMILLE ATTENDU QUE

Plus en détail

Information relative aux apparentés

Information relative aux apparentés Information relative aux apparentés Base des conclusions Chapitre SP 2200 Manuel de comptabilité de CPA Canada pour le secteur public Préparée par les permanents du Conseil sur la comptabilité dans le

Plus en détail

Programme de l atelier Cadre bâti sain

Programme de l atelier Cadre bâti sain Programme de l atelier Cadre bâti sain Ce document est destiné à servir de modèle pour un atelier s adressant aux professionnels de la santé environnementale. Cet atelier nécessite un animateur et un conférencier.

Plus en détail

Lignes directrices pour le programme des Chaires de l UNESCO au Canada

Lignes directrices pour le programme des Chaires de l UNESCO au Canada Lignes directrices pour le programme des Chaires de l UNESCO au Canada Le 8 octobre 2014 Dates à retenir : 30 septembre : Présentation d une lettre d intention à la CCU 31 janvier : Soumission de la demande

Plus en détail

Initiatives pour développer l achat public auprès des entreprises collectives

Initiatives pour développer l achat public auprès des entreprises collectives Initiatives pour développer l achat public auprès des entreprises collectives 1 Ce document a été réalisé par la Direction du développement régional et de l économie sociale du ministère des Affaires municipales,

Plus en détail

4.08 Action Cancer Ontario

4.08 Action Cancer Ontario MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOINS DE LONGUE DURÉE 4.08 Action Cancer Ontario (Suivi de la section 3.08 du Rapport annuel 1999) CONTEXTE La création d Action Cancer Ontario (ACO) en 1997 avait pour but

Plus en détail

Sont également présents M. Pierre Chevrier, directeur général, et M. Alain Gagnon, greffier. M. le maire Denis Lapointe déclare la séance ouverte.

Sont également présents M. Pierre Chevrier, directeur général, et M. Alain Gagnon, greffier. M. le maire Denis Lapointe déclare la séance ouverte. Procès verbal de la séance extraordinaire du conseil de la Ville de Salaberry de Valleyfield tenue le lundi 6 octobre 2008, à 19 heures, à la salle réservée aux délibérations du conseil, sise au 2 e étage

Plus en détail

RÉMUNÉRATION et INCITATIFS Rémunération. Modèles d exercice de la médecine familiale

RÉMUNÉRATION et INCITATIFS Rémunération. Modèles d exercice de la médecine familiale RÉMUNÉRATION et INCITATIFS 1. RÉMUNÉRATION et INCITATIFS Rémunération Modèles d exercice de la médecine familiale Vous envisagez d exercer la médecine familiale en Ontario? Le ministère de la Santé et

Plus en détail

Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de surveillance. Approuvé par le CCRRA en juin 2015

Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de surveillance. Approuvé par le CCRRA en juin 2015 Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de Approuvé par le CCRRA en juin 2015 Mise à jour du Forum conjoint des autorités de réglementation du marché financier Réseau de conciliation

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE GRAND-REMOUS 1508, route Transcanadienne GRAND-REMOUS (QUEBEC) J0W 1E0 PERMIS CAPTAGE DES EAUX SOUTERRAINES. N demande Ouverture Page

MUNICIPALITÉ DE GRAND-REMOUS 1508, route Transcanadienne GRAND-REMOUS (QUEBEC) J0W 1E0 PERMIS CAPTAGE DES EAUX SOUTERRAINES. N demande Ouverture Page D 1/6 -> Propriétaire Nom -> Requérant Nom Adresse Municipalité Province Télécopieur Licence RBQ Pays Licence NEQ CP Adresse Municipalité Province Téléphone Tél.2 Téléphone Tél.2 Télécopieur Licence RBQ

Plus en détail

AVIS DE REQUÊTE DE MODIFICATION DU TARIF DE TRANSPORT D ÉLECTRICITÉ DE HYDRO ONE NETWORKS INC.

AVIS DE REQUÊTE DE MODIFICATION DU TARIF DE TRANSPORT D ÉLECTRICITÉ DE HYDRO ONE NETWORKS INC. Ontario Energy Board Commission de l énergie de l Ontario EB-2006-0501 AVIS DE REQUÊTE DE MODIFICATION DU TARIF DE TRANSPORT D ÉLECTRICITÉ DE HYDRO ONE NETWORKS INC. Le 25 octobre 2005, la a introduit

Plus en détail

VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE ET INSTALLATION D UN BÂTIMENT PRÉFABRIQUÉ ET TRAVAUX CONNEXES POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY

VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE ET INSTALLATION D UN BÂTIMENT PRÉFABRIQUÉ ET TRAVAUX CONNEXES POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE ET INSTALLATION ET TRAVAUX CONNEXES POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY DOCUMENT D APPEL D OFFRES NO : SP-14-144 CHAPITRE E CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIÈRES FOURNITURE

Plus en détail

Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007

Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007 Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007 Page 1 sur 15 NOTE La présente note et les documents joints décrivent un cadre pour la collaboration continue

Plus en détail

Trading up High School and Beyond: Five Illustrative Canadian Case Studies. Mame McCrea Silva et Susan M. Phillips. Résumé

Trading up High School and Beyond: Five Illustrative Canadian Case Studies. Mame McCrea Silva et Susan M. Phillips. Résumé Trading up High School and Beyond: Five Illustrative Canadian Case Studies Mame McCrea Silva et Susan M. Phillips Résumé Collection Voies d accès au marché du travail No 4 Mai 2007 Réseaux canadiens de

Plus en détail

SÉANCE ORDINAIRE DU CONSEIL LUNDI 20 OCTOBRE 2014, À 19 H ORDRE DU JOUR

SÉANCE ORDINAIRE DU CONSEIL LUNDI 20 OCTOBRE 2014, À 19 H ORDRE DU JOUR Ville de Candiac Services juridiques SÉANCE ORDINAIRE DU CONSEIL LUNDI 20 OCTOBRE 2014, À 19 H ORDRE DU JOUR PÉRIODE DE RECUEILLEMENT 1 CONSEIL MUNICIPAL 1.1. Adoption de l ordre du jour 1.2. Adoption

Plus en détail

CCRRA. Québec, le 4 juillet 2002

CCRRA. Québec, le 4 juillet 2002 CCRRA Canadian Council of Insurance Regulators Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance Copie à: Mr. Michael Grist Chair, CCIR Committee on Streamlining and Harmonization Québec,

Plus en détail

ING CANADA INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES

ING CANADA INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ING CANADA INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES Le 12 septembre 2005 TABLE DES MATIÈRES LA SOCIÉTÉ...1 RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES...2 1.1 Prix...4 1.2 Avantages pour les participants

Plus en détail

ASSURER L EFFICACITÉ DES RÉGIMES ENREGISTRÉS D ÉPARGNE-INVALIDITÉ

ASSURER L EFFICACITÉ DES RÉGIMES ENREGISTRÉS D ÉPARGNE-INVALIDITÉ ASSURER L EFFICACITÉ DES RÉGIMES ENREGISTRÉS D ÉPARGNE-INVALIDITÉ 1. Introduction L une des grandes préoccupations des parents et des grands-parents d un enfant gravement handicapé est de savoir comment

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE GRAND-REMOUS CERTIFICAT D'AUTORISATION POUR

MUNICIPALITÉ DE GRAND-REMOUS CERTIFICAT D'AUTORISATION POUR D 1/5 -> Propriétaire -> Requérant Adresse Licence RBQ -> Exécutant des travaux Propriétaire [ ]* ou Donneur d'ouvrage [ ]* *Si même que le "Propriétaire", ne pas remplir cette section Licence NEQ Adresse

Plus en détail

Charte des prêteurs hypothécaires confirmés Québec. Banque CS Alterna

Charte des prêteurs hypothécaires confirmés Québec. Banque CS Alterna Banque CS Alterna Exceptions standards approuvées pour l Annexe «A». Restrictions ou engagements contractuels enregistrés attachés à la propriété, s il n existe aucune non-conformité en instance ;. Servitudes

Plus en détail

PRÊTS DE L IAF À L INTENTION DES IMMIGRANTS

PRÊTS DE L IAF À L INTENTION DES IMMIGRANTS PRÊTS DE L IAF À L INTENTION DES IMMIGRANTS Les prêts de l IAF à l intention des immigrants aident à défrayer le coût des cours et des examens pour qu ils puissent faire au Canada le travail qu ils faisaient

Plus en détail

Fonds pour la recherche en Ontario

Fonds pour la recherche en Ontario Chapitre 4 Section 4.10 Ministère de la Recherche et de l Innovation Fonds pour la recherche en Ontario Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2009 Contexte

Plus en détail

VÉRIFICATION DU PROGRAMME NATIONAL DE DÉVELOPPEMENT DES ARCHIVES

VÉRIFICATION DU PROGRAMME NATIONAL DE DÉVELOPPEMENT DES ARCHIVES VÉRIFICATION DU PROGRAMME NATIONAL DE DÉVELOPPEMENT DES ARCHIVES RAPPORT DE VÉRIFICATION JUIN 2010 Bibliothèque et Archives Canada Page 2 TABLE DES MATIÈRES RÉSUMÉ 4 1.0 DESCRIPTION DU PROGRAMME 6 1.1

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ DU SECTEUR PRIVÉ EN PLEINE TRANSITION

LA COMPTABILITÉ DU SECTEUR PRIVÉ EN PLEINE TRANSITION Incidences du passage aux IFRS sur la comptabilité du secteur public PAR JIM KEATES, DIRECTEUR DE PROJETS, CONSEIL SUR LA COMPTABILITÉ DANS LE SECTEUR PUBLIC, L INSTITUT CANADIEN DES COMPTABLES AGRÉÉS

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 VISION De nos jours, l éducation postsecondaire offre plus de choix et de possibilités qu auparavant. En outre, les besoins

Plus en détail

Chapitre 7 Ministère du Développement des ressources humaines / Andersen Consulting

Chapitre 7 Ministère du Développement des ressources humaines / Andersen Consulting Ministère du Développement des ressources humaines / Andersen Consulting Contenu Contexte................................................................ 101 Examen du contrat........................................................

Plus en détail

Mise en valeur des ressources naturelles et de l énergie

Mise en valeur des ressources naturelles et de l énergie Mise en valeur des ressources naturelles et de l énergie Développement durable des ressouces naturelles et de l énergie Les Premières Nations font partie intégrante de l avenir des ressources naturelles

Plus en détail

ASSOUPLISSEMENTS RELATIFS AUX LOGEMENTS ABORDABLES Assurance prêt hypothécaire pour propriétaires-occupants

ASSOUPLISSEMENTS RELATIFS AUX LOGEMENTS ABORDABLES Assurance prêt hypothécaire pour propriétaires-occupants SOCIÉTÉ CANADIENNE D HYPOTHÈQUES ET DE LOGEMENT ASSOUPLISSEMENTS RELATIFS AUX LOGEMENTS ABORDABLES Assurance prêt hypothécaire pour propriétaires-occupants À titre d organisme national responsable de l

Plus en détail

Page 1. 34-1327F Formulaire de demande de BEPH/BC-ESEIP - 2015-2016 (13 avril 2015)

Page 1. 34-1327F Formulaire de demande de BEPH/BC-ESEIP - 2015-2016 (13 avril 2015) Bourse d études de l Ontario pour personnes handicapées (BEPH) Bourse canadienne servant à l achat d équipement et de services pour étudiants ayant une incapacité permanente (BC-ESEIP) 2015-2016 De quoi

Plus en détail

LE POINT EN RECHERCHE

LE POINT EN RECHERCHE LE POINT EN RECHERCHE Les expériences des propriétaires canadiens occupant des maisons à consommation énergétique nette zéro EQuilibrium MC Juillet 2015 Série technique INTRODUCTION Des constructeurs,

Plus en détail

Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille 2015

Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille 2015 Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille Introduction Autism Speaks Canada est fière de verser une aide financière aux fournisseurs de services de différentes régions

Plus en détail

Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada Améliorations recommandées pour étude

Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada Améliorations recommandées pour étude Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada Améliorations recommandées pour étude Rapport d inspection des pratiques professionnelles Date : le 16 janvier 2012 Table des matières DÉCLARATION DU VALIDATEUR

Plus en détail

VÉRIFICATION DES CONTRIBUTIONS AU BUREAU CANADIEN DU MÉCANISME POUR UN DÉVELOPPEMENT PROPRE ET DE L APPLICATION CONJOINTE (BUREAU DU MDP ET DE L AC)

VÉRIFICATION DES CONTRIBUTIONS AU BUREAU CANADIEN DU MÉCANISME POUR UN DÉVELOPPEMENT PROPRE ET DE L APPLICATION CONJOINTE (BUREAU DU MDP ET DE L AC) AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET COMMERCE INTERNATIONAL BUREAU DE L INSPECTEUR GÉNÉRAL VÉRIFICATION DES CONTRIBUTIONS AU BUREAU CANADIEN DU MÉCANISME POUR UN DÉVELOPPEMENT PROPRE ET DE L APPLICATION CONJOINTE (BUREAU

Plus en détail

Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement

Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement Exercice 2009-2010 Sa Majesté la Reine du chef du Canada représentée par le président du Conseil du Trésor, 2010 N o de catalogue

Plus en détail

Guide de demande de subvention pour la création d une équipe de santé familiale

Guide de demande de subvention pour la création d une équipe de santé familiale Équipes de santé familiale Améliorer les soins de santé familiale Guide de demande de subvention pour la création d une équipe de santé familiale Mise à jour : mai 2010 Version 3.1 Table des matières À

Plus en détail

FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS

FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS Financement d entreprise et fusions et acquisitions 27 FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS Le Canada est doté de marchés financiers bien développés et très évolués. Les principales sources

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009)

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) OBJET La Ligne directrice relative à l examen des installations destinées aux

Plus en détail

CNAC. Appel à commentaires. Missions d examen. préparé par le Conseil des normes d audit et de certification

CNAC. Appel à commentaires. Missions d examen. préparé par le Conseil des normes d audit et de certification Appel à commentaires Missions d examen préparé par le Conseil des normes d audit et de certification Date limite de réception des commentaires : le 11 avril 2011 CNAC APPEL À COMMENTAIRES MISSIONS D EXAMEN

Plus en détail

Plan de fidélisation des familles 2014-2017. Soutenir les familles tout au long de leur parcours résidentiel

Plan de fidélisation des familles 2014-2017. Soutenir les familles tout au long de leur parcours résidentiel Plan de fidélisation des familles 2014-2017 Soutenir les familles tout au long de leur parcours résidentiel Montréalaises, Montréalais, Notre ville est riche de près de 300 000 familles sur son territoire,

Plus en détail

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Compétences pour les intervenants canadiens en toxicomanie SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Cette documentation est publiée

Plus en détail

Objet : Règlement sur l'application de la résolution des Nations Unies sur la Libye et les mesures économiques spéciales

Objet : Règlement sur l'application de la résolution des Nations Unies sur la Libye et les mesures économiques spéciales Avis Objet : Règlement sur l'application de la résolution des Nations Unies sur la Libye et les mesures économiques spéciales Date : Le 1 er mars 2011, mise à jour le 14 mars 2011 Le présent avis s adresse

Plus en détail

juin 2003 Programmes d accréditation des Systèmes de management de la qualité (PASMQ)

juin 2003 Programmes d accréditation des Systèmes de management de la qualité (PASMQ) Guide du SCECIM Politique et méthode relatives à la qualification sectorielle dans le cadre du système canadien d évaluation de la conformité des instruments médicaux (SCECIM) juin 2003 Programmes d accréditation

Plus en détail

Hydro One Acquisition de biens et services

Hydro One Acquisition de biens et services Chapitre 4 Section 4.07 Hydro One Acquisition de biens et services Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.07 du Rapport annuel 2006 Contexte Hydro One Inc., qui a vu le jour

Plus en détail

Obligations à prime du Canada Titres avec certificat (formulaire CPB-12) Achats avec certificat Table des matières

Obligations à prime du Canada Titres avec certificat (formulaire CPB-12) Achats avec certificat Table des matières Obligations à prime du Canada Titres avec certificat (formulaire CPB-12) Achats avec certificat Table des matières Généralités... 1 Conservation des documents... 1 Types de formulaires de souscription...

Plus en détail

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302*

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Transports Canada Transport Canada TP 14693F (05/2007) Aviation civile Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Imprimé au Canada Veuillez acheminer vos commentaires, vos commandes

Plus en détail

Messieurs les conseillers, Sylvain Lemire, Daniel Lauzon, Bernard Groulx, Normand Pigeon et Jean Fournel. Madame Danie Deschênes, conseillère

Messieurs les conseillers, Sylvain Lemire, Daniel Lauzon, Bernard Groulx, Normand Pigeon et Jean Fournel. Madame Danie Deschênes, conseillère - 8 - PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE NOTRE-DAME-DE-L'ÎLE-PERROT Procès-verbal de la séance ordinaire du conseil municipal de la Ville de Notre-Dame-de-l'Île-Perrot, tenue le mardi 8 février 2011 à 19h30,

Plus en détail

Procès-verbal du Conseil de la Ville de Rivière-Rouge

Procès-verbal du Conseil de la Ville de Rivière-Rouge Province de Québec Ville de Rivière-Rouge Procès-verbal de l ajournement de la séance ordinaire du Conseil municipal du 7 juin 2010, tenue en la salle du Conseil de l Hôtel de Ville de Rivière-Rouge, lundi

Plus en détail

ié=éçáåí=éå=êéåüéêåüé

ié=éçáåí=éå=êéåüéêåüé ié=éçáåí=éå=êéåüéêåüé Juillet 2004 Série socio-économique 04-033 Examen des options pour la formation des Autochtones dans le domaine de l habitation áåíêççìåíáçå Une des conséquences de la croissance

Plus en détail

CADRE CANADIEN RELATIF AU DROIT D EXERCICE

CADRE CANADIEN RELATIF AU DROIT D EXERCICE NÉGOCIATION D ENTENTES INTERNATIONALES DE RECONNAISSANCE MUTUELLE Définition des principaux aspects à prendre en considération Cette section définit et interprète les principaux aspects à prendre en considération

Plus en détail

PROCÈS-VERBAUX DU CONSEIL DE LA MRC D ARGENTEUIL

PROCÈS-VERBAUX DU CONSEIL DE LA MRC D ARGENTEUIL 28 avril 2010 À la séance d ajournement du conseil de la MRC d Argenteuil, tenue le 28 avril 2010, à 16 h 30, dans la salle Lucien-Durocher, située au 430, rue Grace, à Lachute, formant quorum sous la

Plus en détail

D ACTION L A N. Plan d action. sur les infrastructures essentielles

D ACTION L A N. Plan d action. sur les infrastructures essentielles D ACTION L A N Plan d action sur les infrastructures essentielles Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2009 No de cat. : PS4-66/2009F-PDF ISBN : 978-1-100-90319-4 Imprimé au Canada Table des matières

Plus en détail

Préparation pour une visite d audit ou d inspection

Préparation pour une visite d audit ou d inspection Titre Codification Préparation pour une visite d audit ou d inspection MON17FR01 Pages 7 Entrée en vigueur (jj-mmm-aaaa) 03-sep-2013 Approbation du MON Nom et titre (Inscrire en lettres moulées) PAUL FORTIN,

Plus en détail

Entente administrative sur la certification de produits conclue entre. la Direction générale de Transports Canada, Aviation civile (TCAC)

Entente administrative sur la certification de produits conclue entre. la Direction générale de Transports Canada, Aviation civile (TCAC) Entente administrative sur la certification de produits conclue entre la Direction générale de Transports Canada, Aviation civile (TCAC) et l Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) (ci-après

Plus en détail

RAPPORT SUR L ÉQUITÉ EN MATIÈRE D EMPLOI

RAPPORT SUR L ÉQUITÉ EN MATIÈRE D EMPLOI RAPPORT SUR L ÉQUITÉ EN MATIÈRE D EMPLOI 2014 Rapport soumis à Emploi et Développement social Canada 1 er juin 2015 Rapport sur l équité en matière d emploi 2014 Section 1 : Aperçu LA BANQUE DU CANADA

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE GRAND-REMOUS 1508, route Transcanadienne GRAND-REMOUS (QUEBEC) J0W 1E0 PERMIS D'INSTALLATION SEPTIQUE. N demande Ouverture Page

MUNICIPALITÉ DE GRAND-REMOUS 1508, route Transcanadienne GRAND-REMOUS (QUEBEC) J0W 1E0 PERMIS D'INSTALLATION SEPTIQUE. N demande Ouverture Page Téléphone (819) 438-2877 (819) 438-2364 D 1/6 -> Propriétaire -> Requérant Municipalité Municipalité Province Province Téléphone ( ) - Téléphone ( ) - Licence RBQ ( ) - Licence NEQ Licence RBQ ( ) - Licence

Plus en détail

ouvrir De ...grâce à l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

ouvrir De ...grâce à l assurance prêt hypothécaire de la SCHL ouvrir De nouvelles portes aux logements abordables...grâce à l assurance prêt hypothécaire de la SCHL 65404 À titre d organisme national responsable de l habitation, la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

Nos services. Recherche de terrain Évaluation du potentiel Plan d action stratégique Plan d ensemble Approbation municipale Gestion de projet

Nos services. Recherche de terrain Évaluation du potentiel Plan d action stratégique Plan d ensemble Approbation municipale Gestion de projet Immobilier Immobilier Chez Planéo Conseil, nous planifions de façon stratégique les projets immobiliers, qu ils soient résidentiels, commerciaux, industriels ou multifonctionnels. Notre expertise en urbanisme,

Plus en détail

FORMULE DE RÉPONSE DU PRODUCTEUR NATIONAL À LA DEMANDE D EXCLUSION D UN PRODUIT

FORMULE DE RÉPONSE DU PRODUCTEUR NATIONAL À LA DEMANDE D EXCLUSION D UN PRODUIT FORMULE DE RÉPONSE DU PRODUCTEUR NATIONAL À LA DEMANDE D EXCLUSION D UN PRODUIT (Enquêtes de dommage en vertu de l article 42 et réexamens relatif à l expiration en vertu des articles 76.01 et 76.03 de

Plus en détail

Kim Millette Wayne Belvedere Charles Colomb Huguette Thomassin

Kim Millette Wayne Belvedere Charles Colomb Huguette Thomassin Procès-verbal de la séance ordinaire du Conseil municipal de la Ville de Baie d Urfé, tenue dans la salle du Conseil, 20410 Lakeshore, Baie d Urfé, Québec, le mardi 14 août 2007 à 19h30. ÉTAIENT PRÉSENTS:

Plus en détail

RAPPORT SUR LE SUIVI DONNÉ AUX RÉSOLUTIONS DE L ASSEMBLÉE ANNUELLE DE 1999. Cette résolution est appliquée telle qu elle a été adoptée.

RAPPORT SUR LE SUIVI DONNÉ AUX RÉSOLUTIONS DE L ASSEMBLÉE ANNUELLE DE 1999. Cette résolution est appliquée telle qu elle a été adoptée. RAPPORT SUR LE SUIVI DONNÉ AUX RÉSOLUTIONS DE L ASSEMBLÉE ANNUELLE DE 1999 Voici un sommaire des mesures prises par le conseil d administration et le personnel pour donner suite aux résolutions examinées

Plus en détail

Que couvre l Assurance comptes clients?

Que couvre l Assurance comptes clients? GUIDE DE VOTRE ASSURANCE COMPTES CLIENTS PETITES ENTREPRISES Nous vous remercions d avoir assuré vos comptes clients auprès d EDC. Vous pouvez maintenant offrir du crédit à vos clients tout en vous protégeant

Plus en détail

Pour les Canadiens atteints d un handicap

Pour les Canadiens atteints d un handicap BMO Fonds d investissement Régime enregistré d épargne-invalidité (REEI) Pour les Canadiens atteints d un handicap Le REEI met à la disposition des personnes handicapées un instrument d épargne et de placement

Plus en détail

Frais de déplacement et dépenses connexes

Frais de déplacement et dépenses connexes Chapitre 4 Section 4.12 Ministère des Services gouvernementaux Frais de déplacement et dépenses connexes Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.12 du Rapport annuel 2004 Contexte

Plus en détail

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada Documents constitutifs Dans le présent document, les termes utilisés au masculin incluent le féminin et inversement. Comité sur l informatique Diffuser

Plus en détail

Non-Operational Reporting and Analytics (NORA) Mettre à profit l information potentielle aux centres de santé communautaire

Non-Operational Reporting and Analytics (NORA) Mettre à profit l information potentielle aux centres de santé communautaire Non-Operational Reporting and Analytics (NORA) Mettre à profit l information potentielle aux centres de santé communautaire Association des centres de santé de l Ontario Bureau de la direction des projets

Plus en détail

Vérification horizontale du processus relatif aux cartes d achat

Vérification horizontale du processus relatif aux cartes d achat Vérification horizontale du processus relatif aux cartes d achat Rapport final Décembre 2012 Bureau de la vérification interne et de l évaluation Rapport présenté au comité de vérification de Parcs Canada

Plus en détail

FORUM DES ÉQUIPEMENTS CULTURELS. Programme d aide aux études

FORUM DES ÉQUIPEMENTS CULTURELS. Programme d aide aux études Ville de Montréal Service de la culture Division des quartiers culturels 2014 FORUM DES ÉQUIPEMENTS CULTURELS Programme d aide aux études Conditions et exigences pour les études de besoins et de faisabilité

Plus en détail

Financement participatif «CrowdFunding» Où en sommes-nous au Canada?

Financement participatif «CrowdFunding» Où en sommes-nous au Canada? Financement participatif «CrowdFunding» Où en sommes-nous au Canada? Me Jacques Lemieux, MBA Associé Norton Rose Fulbright Canada S.E.N.C.R.L., s.r.l. 20 mars 2015 : Centre d entreprises et d innovation

Plus en détail

Directrice, Politiques et affaires réglementaires Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca. Bulletin de l ACFM. Politique

Directrice, Politiques et affaires réglementaires Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca. Bulletin de l ACFM. Politique Personne-ressource : Paige Ward Directrice, Politiques et affaires réglementaires Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca Bulletin de l ACFM BULLETIN N o 0494 P Le 3 octobre 2011 Politique Aux

Plus en détail

Politique d approbation des mémoires internationaux

Politique d approbation des mémoires internationaux Contexte et objet Politique d approbation des mémoires internationaux Document 215033 Un «mémoire» est soit la réponse officielle de l Institut à un appel à commentaires, soit un ensemble de commentaires

Plus en détail

SOCIÉTÉ SANTÉ EN FRANÇAIS INC. ÉTATS FINANCIERS 31 MARS 2015

SOCIÉTÉ SANTÉ EN FRANÇAIS INC. ÉTATS FINANCIERS 31 MARS 2015 ÉTATS FINANCIERS 31 MARS 2015 TABLE DES MATIÈRES PAGE Rapport de l'auditeur indépendant 1 États financiers État des résultats et de l'évolution de l'actif net 3 État de la situation financière 4 État des

Plus en détail

Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance de la Nouvelle-Écosse

Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance de la Nouvelle-Écosse Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance de la Nouvelle-Écosse LIGNES DIRECTRICES et CRITERES pour l utilisation des locaux scolaires selon un modèle de site central Fonction Le

Plus en détail

Outils de recouvrement d avoirs au Canada. Guide pratique

Outils de recouvrement d avoirs au Canada. Guide pratique Outils de recouvrement d avoirs au Canada Guide pratique Outils de recouvrement d avoirs au Canada Guide pratique I. INTRODUCTION Tout comme il appuie les instruments juridiques internationaux tels que

Plus en détail

Assurance médicaments 2.0

Assurance médicaments 2.0 PRINCIPES ET PRIORITÉS Assurance médicaments 2.0 Avant-propos Objectif Pour renouveler les discussions nationales sur un cadre pancanadien d assurance médicaments, il faut présenter des preuves claires

Plus en détail

OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA

OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA États financiers Le 20 février 2015 Rapport de l auditeur indépendant Aux membres de l

Plus en détail

COMPTE RENDU SUR L ÉTAT DE LA MISE EN OEUVRE RAPPORT AU COMITÉ DE VÉRIFICATION ET D ÉVALUATION (CVÉ) DU 25 SEPTEMBRE 2008.

COMPTE RENDU SUR L ÉTAT DE LA MISE EN OEUVRE RAPPORT AU COMITÉ DE VÉRIFICATION ET D ÉVALUATION (CVÉ) DU 25 SEPTEMBRE 2008. ÉVALUATION DE LA POLITIQUE DE 1996 SUR LE LOGEMENT DANS LES RÉSERVES (200750) DATE D APPROBATION DU CVÉ: 25/04/2008 POLITIQUES SOCIO-ÉCONOMIQUES ET OPÉRATIONS RÉGIONALES 1. L AINC profite de l évaluation

Plus en détail

Ben Lobb, député Président Comité permanent de la santé Chambre des communes Ottawa (Ontario) K1A 0A6. Monsieur,

Ben Lobb, député Président Comité permanent de la santé Chambre des communes Ottawa (Ontario) K1A 0A6. Monsieur, Ben Lobb, député Président Comité permanent de la santé Chambre des communes Ottawa (Ontario) K1A 0A6 Monsieur, Je suis heureuse de vous transmettre la réponse du gouvernement au rapport définitif du Comité

Plus en détail

ABORDABILITÉ ET CHOIX TOUJOURS (ACT) PROJET DE SIMPLIFICATION DU

ABORDABILITÉ ET CHOIX TOUJOURS (ACT) PROJET DE SIMPLIFICATION DU ABORDABILITÉ ET CHOIX TOUJOURS (ACT) PROJET DE SIMPLIFICATION DU PROCESSUS D APPROBATION Amélioration de la qualité de vie dans les résidences pour personnes âgées Regroupement des résidences pour retraités

Plus en détail

Le vice-président constate que le quorum est atteint et déclare la séance ouverte. Il est proposé d adopter l ordre du jour suivant :

Le vice-président constate que le quorum est atteint et déclare la séance ouverte. Il est proposé d adopter l ordre du jour suivant : Procès-verbal de la séance extraordinaire du comité exécutif de la Ville de Longueuil tenue le 3 octobre 2006, à 9 h 30, au 4250, chemin de la Savane, Longueuil, sous la présidence de M. Jacques Goyette,

Plus en détail

Résumé de l analyse de faisabilité technique et financière

Résumé de l analyse de faisabilité technique et financière Le projet du campus universitaire d Outremont Résumé de l analyse de faisabilité technique et financière Bureau de gestion des grands projets Direction du développement économique et urbain Février 2011

Plus en détail

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada.

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada. Énoncé de position LA PLANIFICATION NATIONALE DES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ POSITION DE L AIIC L AIIC croit qu une planification réussie des ressources humaines de la santé au Canada passe par un

Plus en détail