VIH : stratégies vaccinales innovantes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "VIH : stratégies vaccinales innovantes"

Transcription

1 VIH : stratégies vaccinales innovantes Roger LE GRAND Institut des maladies émergentes et des thérapies innovantes (imeti) Direction des sciences du vivant du CEA

2 Adultes et enfants vivant avec le VIH Estimations en 2007 Total: 33,2 (30,6 36,1) millions

3 Impact du SIDA sur les populations africaines

4 Nécessité de développer de nouvelles stratégies de prévention Projection en Afrique subsaharienne d ici à 2020 ( Salomon JA et al, PLoS Medicine, 2005)

5 Prévention de la transmission du VIH Rapports sexuels protégés Prophylaxie post-exposition au virus par les antiviraux Microbicides vaginaux ou rectaux La vaccination

6 Plus de 25 années d infection par le VIH Nombre de personnes infectées par le VIH (Millions) Premier cas d infection USA Premier isolement du virus F Barré-Sinoussi 1983 Programme SIDA OMS Approbation du Traitement Par l AZT Années Prévention Mère / enfant AZT Trithérapie Premier essai De vaccination Phase III: Pas de protection

7 Le VIH infecte les cellules du système immunitaire VIH INFLAMMATION ICAM-1 VCAM-1 ELAM-1 IL-1 IL-6 TNF- IFN- IFN- MIP-1 MIP-1 IL-10 ICAM-1 MHC-I MHC-II IL-4 IL-10 IL-1 TNF- IL-6 TNF- Macrophage/DC IL-1 TNF- IFN- IL-6 IL-2 TNF- IFN- IFN- IFN- CD4+ T T IL-4 IL-1 IFN- IL-2 CD4+ IFN- IL-3 IL-4IL-5 IL-10 IL-6 IL-10 IL-4 IL-12 IFN- B IFN- IL-1 IL-6 T CD8+ MIP-1 MIP-1 CTL IL-2 IFN- RANTES IL-16

8 Cycle de réplication du VIH et cibles des antiviraux VIH CD4 Inhibiteurs d attachement Inhibiteurs de fusion T20 Inhibiteurs des co-récepteurs CCR5 CXCR4 RNA DNA / cdna RNA PIC Inhibiteurs de la transcription inverse NRTI: AZT NNRTI: Névirapine Inhibiteurs de l intégrase mrna Inhibiteurs de la Protéase virale: Indinavir/ritonavir

9 Diversité et variabilité du VIH-1 au sein d un individu (Troyer et al, 2005) Analyse phylogénétique env C2V3

10 Diversité et variabilité du VIH-1

11 Diversité et variabilité du VIH: la recombinaison (Lal et al, 2005)

12 Répartition à travers le monde des sous-types du VIH-1 D après Los Alamos HIV Sequence Database (www.hiv.lanl.org)

13 Essais de vaccination contre le VIH Essais chez l animal (primates non humains) Plus de 300 essais d immunogénicité/efficacité En développement chez l homme: Environ 10 candidats vaccins Phase I/IIa et IIb: Plus de 40 essais en cours dont STEP Phase III: Un essai terminé: AIDSVAX (Vaxgene) 5000 volontaires (USA, Europe) Un essai en cours: vcp1552 et gp120 (Sanofi Pasteur, Walter Reed) volontaires en Thaïlande

14 Neutralizing antibody based-vaccine: AIDSVAX

15 MRKAd5 Trivalent Vaccine: T-cell based vaccine

16 Longevity of Induced Cellular Immunityof MRKAd5 Trivalent Vaccine Subjects Receiving 3x10 10 or 1x10 11 vp/d

17 HIV vaccine confirmatory trial Design assumptions: Event rates in control group (annualized) HIV seroincidence = 2% Progression to ART initiation trigger* = 12% Progression from ART initiation to ADE/Death** = 4% Trial size N = 25,000-50,000 Note: 4.8 years to enroll ( at rate of 100/week) Timeline for definitive efficacy results Precise characterization of VES ~4-5 years (eg distinguish VES 40% vs 30%) Precise characterization of impact on ART initiation ~8 years (eg, 25% reduction in median time to ART initiation) Final primary efficacy analysis of ADE endpoint ~11-13 years Timeline for safety results Acute safety profile based on 12,500 vaccines ~5.5 years Powered to detect serious safety events at absolute rates of 3/10,000 or greater Controlled nature of safety database allows rigorous separation of background from vaccine-induced events

18 STEP: Test du Concept Phase IIb, test-of-concept (TOC), vaccin Merck V520 Co-sponsors : Merck, NIAID (NIH) Muticentrique, double aveugle, randomisé, contre placebo n= 3000 volontaires sains à risque élevé d infection par le VIH âgés de 18 à 45 ans, environ 2/3 hommes homosexuels, 1/3 femmes Deux bras: Merck Protocol 023/HVTN volontaires: Ad 5 titres < volontaires: Ad 5 titres >200 Sites : USA, Amérique du Sud, Caraïbes, Australie Inclusions : Décembre Mars 2007 Schéma d immunisation : 3 injections (prime/boost homologue) 2 end-points primaires : prévention de l infection diminution de la CPp chez les individus infectés

19 STEP trial: vaccine induced enhancement of infection

20 Stratégies de vaccination antivirale: choix du vecteur Vaccins "classiques" Sans Acides Nucléiques Recombinants avec Acides Nucléiques Virus Inactivé Vivant atténué Vivant apparenté non patho. Protéines Nanoparticules Protéines ---Gly-Arg-Gly-Ala-Asp-Ser--- Peptides ADN NH2-IRIQRGPGRAFVTIG-CO-NH-CH-CO-NH2 Lipopeptides Bactérie VLP

21 Feature of the DNA vaccine Contains HIV genes : rev nef tat gag (p17 + p24 codon optimized) (Stretch of known human CTL epitopes) Encodes a fusion protein corresponding to consensus sequences from clade B Auxo GTU-MultiHIV B plasmid B_MG paradmg-b intron 8803 bps 4000 tkpa 2000 RSV LTR E2(dE3,dE4) bgh pa Encodes the bovin papillomavirus E2 protein CMV-tk arad 10E2BS pucori DNA 1 DNA 2 DNA mg DNA per vaccination and per animal split in 10 injection sites in the back skin, on the basis of 100 µl at 1 mg/ml per injection site Weeks

22 E2 avoids plasmid loss in transfected cells Plasmid loss assay demonstrating the segregation/partitioning function of the GTU vector. (A) Schematic maps of the CMV and GTU plasmids expressing the destabilized form of the EGFP (d1egfp). (B) Changes in number of the d1egfp-expressing cells in the Jurkat cell line transfected with 1µg of the GTU-d1EGFP vector or with an equimolar amount of the CMV-d1EGFP plasmid.

23 Persistence of vaccine DNA expression in skin cells

24 Electroporation at the injection site Optimal conditions for macaque skin Intra-dermal injection of plasmid encoding egfp and Luciferase Test of 4 parameters for electroporation ma output current 6 pulses 10 ms/pulse 90 ms interval

25 Cumulative T cell responses to all four HIV antigens 4000 Controls MultiHIV MultiHIV EP IFN- SFC/million PBMC Weeks

26 Mechanisms of vaccine induced cell-mediated long term memory Vaccine induced anti-gag responses Comparison of priming with different vectors 2500 IFN- SFC/million PBMC Day after the first injection Median (n=4 to 6 macaques) MultiHIV MultiHIV EP MultiHIV Biojector MVA-Gag PLA-p24

27 General organisation of macaque skin Epidermis Dermis HES staining Hypodermis Muscle

28 Immune cells in the skin (Adapted from Shattock et al., 2004) (From Banchereau et al., 2005)

29 Dendritic cells in macaque skin Langerhans cells: CD207 LC: CD207 / MHC II LC: CD207 / CD1a Dermal DC(CD209) / LC(CD1a) Dermal DC: CD209 / MHC II

30 HIV p24 expression after DNA intradermal injection (24h) p24 + MHC II p24 + CD1a Non EP EP EP increase p24 expression in epidermis after MultiHIV DNA intradermal injection

31 HIV p24 expression in epidermis MultiHIV i.d. + EP p24 + CD1a

32 Vaccination et contrôle des infections virales Infections spontanément résolutives: Les anticorps neutralisants protègent Individu non vacciné Individu vacciné Réponse immune Naturelle Réponse immune Vaccinale Charge virale Infections chroniques: Nécessité d une réponse cellulaire T cytotoxique? Seuil de transmission? LT4 Seuil de transmission?

33 Neutralizing antibodies & protection of SHIV vaginal transmission 2G12: IgG1 recognizing an conformational glycosylation-dependant epitope overlapping the CD4 binding site of gp120 (C3-V4 region) 2F5: IgG1 recognizing the conserved ELDKWA sequence of membrane proximal external region (MPER) of gp41 4E10: IgG1 recognizing the conserved NWFDITNWLWYIK sequence of MPER of gp41 Only a combination of NAb allows cross-clade neutralization of HIV-1 isolates in vitro (Binley, J Virol, 2004, 78, 13232) From Burton et al, Nat Immunol, 2004, 5, 233

34 Skin dendritic cells Interstitial DC B cells and Tfh priming HUMORAL IMMUNITY Langerhans DC CD4 + and CD8 + T cell priming CELLULAR IMMUNITY Activation of memory T and B cells Klechevsky et al. (2008): Immunity

35 Expression of DC-lectins in subsets of DCs Dermal DCs Dermal/ Epidermal DCs Langerhans cells LOX-1 mdcs DC-ASGPR CLEC-6 mdcs & pdcs DECTIN-1 mdcs & pdcs DCIR Langerin? LDL Receptor HSP70 (TNF I T A M Immature DCs? Homology with LOX-1 I T A M Zymosan Synergy with TLR2 & TLR6 (TNF & IL-10) I T I M P P P : CRD or CRD-like domain Baylor Institute for Immunology Research Support of Baylor Research Institute : Tyrosine-based motif for targeting to coated pits and internalization

36 LOX-1 1 and DC-ASGPR are mainly expressed in dermal cells Anti-LOX-1 Anti-DC-ASGPR Anti-HLA-DR x40 Isotype control Ig x40 x40 x40

37 Ciblage des antigènes du virus de la grippe (Adapted from Shattock et al., 2004) Anti-langerine-HA x100 HA1/HA5 Flu Anti-langerine-HA + Anti-CD1a Ag Human IgG4 Fc Mouse Fab Baylor Institute for Immunology Research Support of Baylor Research Institute

38 Bases fondamentales de la vaccination NH2-IRIQRGPGRAFVTIG-CO-NH-CH-CO-NH2 Lipopeptides Nanoparticules Pertinent animal model Méthodes d injection Vaccine biodistribution & Antigen persistence In vivo Imaging Protéines de fusion MVA Immunité Biopsies Réponse locale spécifique ADN ARNm et DC Nouveaux vecteurs Expression Des gènes Immunité Acteurs spécifique Cellulaires Ciblage Des antigènes

39 L Institut des Maladies Emergentes et des Thérapies Innovantes dans le centre MIRCen Imagerie multimodale et recherche préclinique SPECT (ToHR) TEP Installations L2/L3 IRM Animaleries A2/A3

40 Division Division of of Immuno-Virology, Immuno-Virology, imeti imeti Julie Julie Morin Morin Patricia Patricia Brochard Brochard Benoît Benoît Delache Delache Naya Naya Sylla Sylla Sabastien SabastienLanglois Aurélien Aurélien Corniau Corniau Claire Claire Torres Torres Sophie Sophie Even Even Gabrielle Gabrielle Romain Romain Slobodan Slobodan Culina Culina Isabelle Isabelle Mangeot Mangeot Nathalie Nathalie Derreuddre-Bosquet Derreuddre-Bosquet Frédéric Frédéric Martinon Martinon Roger Roger Le Le Grand Grand MIRCEN MIRCEN Elodie Elodie Bouchoux Bouchoux Christophe Christophe Joubert Joubert I 2 I 2 BM BM Raphaël Raphaël Boisgard Boisgard Bertrand Bertrand Tavitian Tavitian FIT FIT Biotech, Biotech, Tampere, Tampere, Finland Finland Mari Mari Tuomela Tuomela Ioana Ioana Stanescu Stanescu FIT FIT Biotech, Biotech, Tartu, Tartu, Estonia Estonia Katrin Katrin Kaldma Kaldma Rein Rein Sikut Sikut Mart Mart Ustav Ustav Gerard Gerard Zurawski Zurawski Sandy Sandy Zurawski Zurawski Sangkon Sangkon Oh Oh Damien Damien Chaussabel Chaussabel Jacques Jacques Banchereau Banchereau

41

42 Le Virus de l Immunodéficience humaine

Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique

Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique Gen2Bio 2010 Saint-Malo, mardi 30 mars 2010 Un partenariat Demandeur PADAM In Cell Art Projet Anticorps monoclonaux Gen2Bio 2010 Saint-Malo,

Plus en détail

Vaccins VIH/SIDA: vers de nouvelles approches

Vaccins VIH/SIDA: vers de nouvelles approches Vaccins VIH/SIDA: vers de nouvelles approches Centenaire de la Société de Pathologie Exotique Institut Pasteur, 20-21 juin 2008 Pr Marc Girard Lyon Introduction Retour en arrière 1988: premières études

Plus en détail

Immunotherapie et cancer. Une révolution est en cours EIFFELVET EIFFELVET EIFFELVET EIFFELVET EIFFELVET. Petit Retour en Prépa

Immunotherapie et cancer. Une révolution est en cours EIFFELVET EIFFELVET EIFFELVET EIFFELVET EIFFELVET. Petit Retour en Prépa Immunotherapie et cancer Une révolution est en cours Paris 9/12/14 Docteur Olivier Keravel Petit Retour en Prépa Immunité innée et adaptative Innée/non spécifique: Peau et cellules NK Adaptative/spécifique:

Plus en détail

VERS UN VACCIN CONTRE LE CYTOMÉGALOVIRUS LE POINT EN 2010. S. Alain

VERS UN VACCIN CONTRE LE CYTOMÉGALOVIRUS LE POINT EN 2010. S. Alain VERS UN VACCIN CONTRE LE CYTOMÉGALOVIRUS LE POINT EN 2010 S. Alain Le Cytomégalovirus (CMV) Famille des Herpesviridae Persiste sous forme latente après la primoinfection Spécificité d hôte étroite : HCMV

Plus en détail

Techniques d études des réponses immunitaires

Techniques d études des réponses immunitaires Techniques d études des réponses immunitaires I. Principes (d après Hernandes-Fuentes M. P. et al. (2003) J. Immunol. Methods 196:247 ; éléments du polycopié de TP : The 2 nd PSU International Teaching

Plus en détail

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques IMMUNOLOGIE La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T Informations scientifiques L infection par le VIH entraîne des réactions immunitaires de l organisme qui se traduisent par la production

Plus en détail

Chapitre II L immunité adaptative

Chapitre II L immunité adaptative Chapitre II L immunité adaptative 1 -I -La réponse adaptative humorale 1) Exemple du virus de la grippe 2 2) Les caractéristiques de cette réponse 3 Conclusion L immunité adaptative n est pas immédiate

Plus en détail

Généralités sur les virus Structure, Réplication, Évolution

Généralités sur les virus Structure, Réplication, Évolution Généralités sur les virus Structure, Réplication, Évolution Les virus sont des microorganismes de très petite taille, 20 à 300 nanomètres, 100 fois plus petit qu une bactérie, non visibles en microscopie

Plus en détail

LE MEILLEUR DE LA CROI 2013 - VIROLOGIE. Marie Leoz 12 avril 2013

LE MEILLEUR DE LA CROI 2013 - VIROLOGIE. Marie Leoz 12 avril 2013 LE MEILLEUR DE LA CROI 2013 - VIROLOGIE Marie Leoz 12 avril 2013 Réservoirs, Persistance et Eradication Qu est-ce que le réservoir? Caractérisation des cellules réservoirs Stratégies de traitement précoce

Plus en détail

LE SIDA: UNE AFFECTION DU SYSTEME IMMUNITAIRE

LE SIDA: UNE AFFECTION DU SYSTEME IMMUNITAIRE LE SIDA: UNE AFFECTION DU SYSTEME IMMUNITAIRE Introduction: Le SIDA, ou syndrome immunodéficience acquise, est une maladie due à un virus, le virus de l'immunodéficience humaine ou VIH (HIV: Human Immunodeficiency

Plus en détail

Nouvelles stratégies de dépistage du VIH. Dr Laurent Malato Laboratoire de Virologie CHU Bordeaux Pellegrin 12 Décembre 2011

Nouvelles stratégies de dépistage du VIH. Dr Laurent Malato Laboratoire de Virologie CHU Bordeaux Pellegrin 12 Décembre 2011 Nouvelles stratégies de dépistage du VIH Dr Laurent Malato Laboratoire de Virologie CHU Bordeaux Pellegrin 12 Décembre 2011 Point épidémiologique sur le VIH Dépistage du VIH en France 5 millions de sérologies

Plus en détail

Virus: Virus: Diversité génétique. Diversité génétique et variation antigénique. Virus: Conséquences épidémiologiques et thérapeutiques

Virus: Virus: Diversité génétique. Diversité génétique et variation antigénique. Virus: Conséquences épidémiologiques et thérapeutiques Virus: Diversité génétique et variation antigénique Conséquences épidémiologiques et thérapeutiques M. Segondy Virus: Diversité génétique Virus: Génome + Capside ± Enveloppe 1 Virus: Diversité génétique

Plus en détail

Université Pierre et Marie Curie Master BMC Immunotechnologie. Module Immunothérapie Cellulaire et Génique Bertrand Bellier / François Lemoine

Université Pierre et Marie Curie Master BMC Immunotechnologie. Module Immunothérapie Cellulaire et Génique Bertrand Bellier / François Lemoine Université Pierre et Marie Curie Master BMC Immunotechnologie Module Immunothérapie Cellulaire et Génique Bertrand Bellier / François Lemoine Examen Janvier 2008 Introduction (à lire attentivement) L actualité

Plus en détail

Qualité Sécurité Efficacité Evaluation des produits Biothérapeutiques Innovants. Séverine Pouillot, PhD

Qualité Sécurité Efficacité Evaluation des produits Biothérapeutiques Innovants. Séverine Pouillot, PhD Qualité Sécurité Efficacité Evaluation des produits Biothérapeutiques Innovants Séverine Pouillot, PhD Biogenouest 21 Novembre 2014 Société de services et de consulting Opérationnelle depuis 2004 Actionnaires

Plus en détail

Développement d un traitement pour l ataxie de Friedreich. Dr. Jacques P. Tremblay Université Laval Québec, Canada

Développement d un traitement pour l ataxie de Friedreich. Dr. Jacques P. Tremblay Université Laval Québec, Canada Développement d un traitement pour l ataxie de Friedreich Dr. Jacques P. Tremblay Université Laval Québec, Canada Ataxie de Friedreich Maladie héréditaire Transmission récessive Liée au chromosome 9 Due

Plus en détail

Classification des vaccins mode de préparation

Classification des vaccins mode de préparation COCHIN SAINT-VINCENT DE PAUL Classification des vaccins mode de préparation Odile Launay Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur DIU Physiopathologie et Thérapeutiques en maladies

Plus en détail

Comment se manifeste cette maladie? Comment repérer la séropositivité au SIDA? -> Discussion préparatoire.

Comment se manifeste cette maladie? Comment repérer la séropositivité au SIDA? -> Discussion préparatoire. I.7 Immunologie 1/4. Le SIDA Le système immunitaire est l ensemble des cellules et tissus d un individu pouvant s opposer à la pénétration et à l infection par des micro-organismes. Les moyens «de défense»

Plus en détail

Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux

Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux Jean Ruelle, PhD AIDS Reference Laboratory, UCLouvain, Bruxelles Corata 2011, Namur, 10 juin 2011 Laboratoires de référence SIDA (Belgique)

Plus en détail

Le plus important concernant les voyages

Le plus important concernant les voyages Le plus important concernant les voyages Liens d intérêt : voyages /congrès offerts par l industrie Le voyageur : une vraie sentinelle épidémiologique Parashar D., Cherian S. Antiviral perspectives for

Plus en détail

Du peptide P140 au Lupuzor, un futur médicament pour le lupus? Sylviane Muller, CNRS Strasbourg Immunologie & Chimie Thérapeutiques

Du peptide P140 au Lupuzor, un futur médicament pour le lupus? Sylviane Muller, CNRS Strasbourg Immunologie & Chimie Thérapeutiques Du peptide P140 au Lupuzor, un futur médicament pour le lupus? Sylviane Muller, CNRS Strasbourg Immunologie & Chimie Thérapeutiques Lupus érythémateux disséminé (LED) Manifestations multiples peau (rash)

Plus en détail

PRÉVENIR ET GUÉRIR LE VIH/SIDA : OÙ EN SOMMES-NOUS? CAFÉ SCIENTIFIQUE DE L IRCM

PRÉVENIR ET GUÉRIR LE VIH/SIDA : OÙ EN SOMMES-NOUS? CAFÉ SCIENTIFIQUE DE L IRCM PRÉVENIR ET GUÉRIR LE VIH/SIDA : OÙ EN SOMMES-NOUS? CAFÉ SCIENTIFIQUE DE L IRCM Défis reliés à l infection par le VIH Paul Jolicoeur, M.D., Ph. D. Chercheur fondamental Directeur de l unité de recherche

Plus en détail

Immunité anti-tumorale

Immunité anti-tumorale Immunité anti-tumorale Professeur M GUENOUNOU Laboratoire d Immunologie & Microbiologie UFR de Pharmacie 51100 REIMS 1- Cellules tumorales - Une tumeur est une prolifération clonale issue d une cellule

Plus en détail

Prévention vaccinale de maladies infectieuses entériques. XXI ème Actualités du Pharo Marseille 7-9 octobre 2015

Prévention vaccinale de maladies infectieuses entériques. XXI ème Actualités du Pharo Marseille 7-9 octobre 2015 Prévention vaccinale de maladies infectieuses entériques XXI ème Actualités du Pharo Marseille 7-9 octobre 2015 ROTAVIRUS 450.000-700.000 décès/an surtout très jeunes enfants Type Rotarix (GSK) RV1 monovalent

Plus en détail

Ingénierie des anticorps

Ingénierie des anticorps Ingénierie des anticorps Introduction: le marché des anticorps monoclonaux I. Anticorps monoclonaux utilisés en thérapeutique 1. Structure et fonction des anticorps 2. Anticorps monoclonaux de souris 3.

Plus en détail

Vaccinologie et Stratégie de Développement des Vaccins

Vaccinologie et Stratégie de Développement des Vaccins Vaccinologie et Stratégie de Développement des Vaccins Vaccinologie 1977 - Terme utilisé par Jonas Salk. 1983 - Rassemble tous les aspects des vaccinations : biologiques, immunologiques et cliniques ainsi

Plus en détail

Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux dans les compartiments anatomiques et cellulaires

Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux dans les compartiments anatomiques et cellulaires Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux dans les compartiments anatomiques et cellulaires Jade GHOSN Laboratoire de Virologie CHU Necker-Enfants Malades EA MRT 3620 Paris 5 Réservoirs anatomiques du VIH:

Plus en détail

La leucémie lymphoïde chronique (LLC)

La leucémie lymphoïde chronique (LLC) La leucémie lymphoïde chronique (LLC) La plus fréquente des hémopathies : 3 nouveaux cas / 100000 habitants / an Pas de facteur favorisant connu Adultes âgés (>65 ans), sexratio = 2/1 Accumulation de lymphocytes

Plus en détail

Cycle de réplication. Webinaire présenté par : Michael Bailey, directeur, Réalisation des programmes Date : 6 février 2014, de 13 h à 14 h (HNE)

Cycle de réplication. Webinaire présenté par : Michael Bailey, directeur, Réalisation des programmes Date : 6 février 2014, de 13 h à 14 h (HNE) Cycle de réplication virale du VIH Webinaire présenté par : Michael Bailey, directeur, Réalisation des programmes Date : 6 février 2014, de 13 h à 14 h (HNE) Pourquoi est-ce important de comprendre le

Plus en détail

infovihtal #6 hiver 2001

infovihtal #6 hiver 2001 infovihtal #6 Primo-infection Primo-infection Le stade qui suit l infection par le VIH est connu sous le nom de primo-infection ou phase aiguë de l infection à VIH. Quand le VIH entre dans l organisme

Plus en détail

Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005

Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005 Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005 (D après Carpino, N., et al. (2004) Immunity 20:37) Exercice I (noté sur 14 points) Les lymphocytes T jouent un rôle central dans la reconnaissance

Plus en détail

Vaccination contre l hépatite E

Vaccination contre l hépatite E XXIèmes Actualités du Pharo Vaccinations dans les pays en développement Marseille, 7-9 octobre 2015 Vaccination contre l hépatite E Yves Buisson L hépatite E dans le monde 1 ère cause d hépatite virale

Plus en détail

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Objectifs thérapeutiques Inhibition de la réplication virale Négativation

Plus en détail

Traitement de la polyarthrite rhumatoïde. Prise en charge PR. Déséquilibre cytokinique dans la synovite rhumatoide

Traitement de la polyarthrite rhumatoïde. Prise en charge PR. Déséquilibre cytokinique dans la synovite rhumatoide UNIVERSITE DE MONASTIR FACULTE DE PHARMACIE DE MONASTIR COURS DE CHIMIE THÉRAPEUTIQUE Traitement de la polyarthrite rhumatoïde Certificat Coordonné 1 3 ème année Pharmacie Pr. Ag Olfa GLOULOU ép. LANDOLSI

Plus en détail

Dépistage et diagnostic de l infection VIH: place des autotests. Véronique Lemée Virologie CHU Rouen

Dépistage et diagnostic de l infection VIH: place des autotests. Véronique Lemée Virologie CHU Rouen Dépistage et diagnostic de l infection VIH: place des autotests Véronique Lemée Virologie CHU Rouen Diversité génétique des VIH SIVsm SIVgor SIVcpz I Au moins 13 transmissions du singe à l Homme 2 types

Plus en détail

La dengue Biologie Moléculaire & Pathogénie

La dengue Biologie Moléculaire & Pathogénie Agence Universitaire de la Francophonie COOPERATION SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE AVEC LE VIET NAM Paris, Octobre 2008 Partie II: La dengue Biologie Moléculaire & Pathogénie Philippe Desprès II-01 particules

Plus en détail

Hépatite C. Fraction LDL VLP. Flaviviridae Hepacivirus ssrna (+), 1 segment enveloppe + VLP. VLP délipidées. Virions libres avec enveloppe

Hépatite C. Fraction LDL VLP. Flaviviridae Hepacivirus ssrna (+), 1 segment enveloppe + VLP. VLP délipidées. Virions libres avec enveloppe Fraction LDL VLP Hépatite C Flaviviridae Hepacivirus ssrna (+), 1 segment enveloppe + VLP VLP délipidées Virions libres avec enveloppe André P. et al.,j Virol 76 (2002) 6919 Petit M-A et al., Virology

Plus en détail

Question 2 : Décrivez deux fonctions effectrices des anticorps. Illustrez par un schéma.

Question 2 : Décrivez deux fonctions effectrices des anticorps. Illustrez par un schéma. Bio II - Ex. IV Question 1 : Lors d une réponse inflammatoire (ex. blessure de la peau avec une aiguille souillée par des bactéries), A) préciser les rôles respectifs des neutrophiles, des mastocytes,

Plus en détail

la vaccination UE : Immunopathologie et immunointervention

la vaccination UE : Immunopathologie et immunointervention UE : Immunopathologie et immunointervention Date : 23/11/11 Promo : PCEM2 Plage horaire : 16h-18h Enseignant : Norbert GUALDE Ronéistes : REY Julien julien.rey@etud.u-bordeaux2.fr GALVANON Anne la vaccination

Plus en détail

Diarrhée à Rotavirus MS. IFMT, Sémin.Diarrhées-sept 1 2003

Diarrhée à Rotavirus MS. IFMT, Sémin.Diarrhées-sept 1 2003 Diarrhée à Rotavirus 1 Rotavirus : Épidémiologie Virus ubiquitaire, découvert en 1973 Touche adultes et enfants ; surtout E Agent n 1 de diarrhée aiguë sévère de l enfant < 5 ans Transmission feco-orale,

Plus en détail

Thierry DELZESCAUX. «biopicsel» group, URA CNRS-CEA 2210 Service MIRCen, I²BM, CEA Fontenay-aux-Roses, France. Thierry.Delzescaux@cea.

Thierry DELZESCAUX. «biopicsel» group, URA CNRS-CEA 2210 Service MIRCen, I²BM, CEA Fontenay-aux-Roses, France. Thierry.Delzescaux@cea. Thierry DELZESCAUX «biopicsel» group, URA CNRS-CEA 2210 Service MIRCen, I²BM, CEA Fontenay-aux-Roses, France Thierry.Delzescaux@cea.fr Thierry DELZESCAUX Ingénieur chercheur CEA Experience Since 2008:

Plus en détail

TRANSMISSION DES VIRUS ET CYCLE DE MULTIPLICATION

TRANSMISSION DES VIRUS ET CYCLE DE MULTIPLICATION TRANSMISSION DES VIRUS ET CYCLE DE MULTIPLICATION II. 1 Généralités II.2 Transmission des Virus II.3 Grandes étapes de Cycle de Multiplication Attachement Pénétration Réplication Libération II. 1 Généralités

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2015. Une étape majeure pour la recherche d un CANDIDAT VACCIN contre le virus du SIDA

DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2015. Une étape majeure pour la recherche d un CANDIDAT VACCIN contre le virus du SIDA DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2015 Une étape majeure pour la recherche d un CANDIDAT VACCIN contre le virus du SIDA «Foi et persévérance» ont permis à Corinne TREGER de continuer le chemin qu elle avait

Plus en détail

Développement du système immunitaire à la naissance

Développement du système immunitaire à la naissance Développement du système immunitaire à la naissance Sabine Le Gouvello Pierre Bongrand, Guislaine Carcelain, Alain Chevailler, Elodie Crétel, Ghislaine Sterkers. I.Introduction... 2 II.Immunité anti-infectieuse...

Plus en détail

Virologie vétérinaire

Virologie vétérinaire Virologie vétérinaire Chapitre 14 Perspectives en virologie Perspectives en virologie Diagnostic virologique de nouvelle génération Recherche des nouveaux virus : virus discovery Les virus comme agents

Plus en détail

Éviter une réponse inappropriée

Éviter une réponse inappropriée Une réponse immunitaire "efficace" Quelques rappels : Mécanismes de protection Implication du système immunitaire dans l homéostasie de l organisme Élimination de cellules en apoptose Relations potentielles

Plus en détail

Stage de formation 17 & 18 mars 2014. NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires. Conférences. Ateliers. Institut français de l Éducation

Stage de formation 17 & 18 mars 2014. NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires. Conférences. Ateliers. Institut français de l Éducation Stage de formation 17 & 18 mars 2014 Conférences Institut français de l Éducation Ateliers École normale supérieure de Lyon (site Monod) nihil est sine ratione NetBioDyn et la modélisation des réactions

Plus en détail

Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr

Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr 1 Cellules Présentatrices d Antigène (CPA) Cellules dendritiques Monocytes / Macrophages Lymphocytes

Plus en détail

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Medicago et n avez jamais osé demander Prise 2

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Medicago et n avez jamais osé demander Prise 2 Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Medicago et n avez jamais osé demander Prise 2 29 mai 2014 Andy Sheldon Président et chef de la direction Présentation de la société Structure Focus Technologies

Plus en détail

l innovation à la mesure de vos recherches www.labtech.fr

l innovation à la mesure de vos recherches www.labtech.fr l innovation à la mesure de vos recherches www.labtech.fr GAMME PRODUITS Une ligne complète de réactifs de transfection dédiés aux chercheurs. BioCellChallenge est une société innovante qui créé, développe

Plus en détail

Intérêt et limites des outils utilisés en thérapie génique. Académie Vétérinaire. Augmentation considérable du nombre de Cibles Pharmacologiques

Intérêt et limites des outils utilisés en thérapie génique. Académie Vétérinaire. Augmentation considérable du nombre de Cibles Pharmacologiques Intérêt et limites des outils utilisés en thérapie génique Jacques Mallet Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris ICM Académie Vétérinaire Paris, le 3 février 2011 Augmentation considérable du nombre de Cibles

Plus en détail

Vaccination contre l hépatite B des personnes vivant avec le VIH

Vaccination contre l hépatite B des personnes vivant avec le VIH Vaccination contre l hépatite B des personnes vivant avec le VIH Odile Launay CIC de vaccinologie Cochin Pasteur Hôpital Cochin, Paris 6 ème journée de vaccinologie clinique JG Guillet Mardi 4 juin 2013

Plus en détail

Biochimie Mme Botti et Mme tchillian Le 22/10/07 Defresne Diane TD N 3 DE BIOCHIMIE LES ANTICORPS 2

Biochimie Mme Botti et Mme tchillian Le 22/10/07 Defresne Diane TD N 3 DE BIOCHIMIE LES ANTICORPS 2 Biochimie Mme Botti et Mme tchillian Le 22/10/07 Defresne Diane TD N 3 DE BIOCHIMIE LES ANTICORPS 2 1 DOMAINE D UTILISATION DES ANTICORPS IN VITRO ET IN VIVO B)Utilisation des Anticorps in vitro - dosages

Plus en détail

IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE

IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE SUJET 1 La phase symptomatique du sida est caractérisée par un taux très faible de lymphocytes T cytotoxiques et de lymphocytes T4. Les patients qui rentrent

Plus en détail

Développement de proteines thérapeutiques et d'anticorps monoclonaux des phases R&D à la production de lots cliniques

Développement de proteines thérapeutiques et d'anticorps monoclonaux des phases R&D à la production de lots cliniques Développement de proteines thérapeutiques et d'anticorps monoclonaux des phases R&D à la production de lots cliniques Les Services de Recherche et de Production de Protéines Recombinantes Chaque programme

Plus en détail

Charges virales basses sous traitement: définition impact virologique. Laurence Bocket Virologie CHRU de Lille

Charges virales basses sous traitement: définition impact virologique. Laurence Bocket Virologie CHRU de Lille XVIIe Journée Régionale de Pathologie Infectieuse 12 octobre 2010 Charges virales basses sous traitement: définition impact virologique Laurence Bocket Virologie CHRU de Lille conflits d intérêts subventions,

Plus en détail

Pr Ag Smiti Khanfir Monia Service de Médecine Interne Hôpital la Rabta - Tunis

Pr Ag Smiti Khanfir Monia Service de Médecine Interne Hôpital la Rabta - Tunis Pr Ag Smiti Khanfir Monia Service de Médecine Interne Hôpital la Rabta - Tunis Rationnel Lymphocyte B Rationnel Costimulation Lymphocyte B Lymphocyte T Cytokines Th2 Anticorps anti CD 20 Le Rituximab

Plus en détail

Numéro d Étudiant. Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie

Numéro d Étudiant. Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie Nom : Numéro d Étudiant Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 1. Lequel

Plus en détail

Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse

Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse XXII ème JRPI 13 10 2015 Pr M. Labalette Biothérapies Déficit immunitaire secondaire Susceptibilité aux infections (1 er effet secondaire des biothérapies)

Plus en détail

La grippe aviaire: utopie ou réalité?

La grippe aviaire: utopie ou réalité? Le virus La grippe aviaire Épidémies et s La grippe aviaire: utopie ou réalité? «Adaptabilité» du virus grippal Orthomyxoviridae-ARN Le virus La grippe aviaire Épidémies et s Neuraminidase (N1-9) Hémagglutinine

Plus en détail

Vaccins du futur Atelier «Croisière dans l archipel des nouveaux vaccins»

Vaccins du futur Atelier «Croisière dans l archipel des nouveaux vaccins» Vaccins du futur Atelier «Croisière dans l archipel des nouveaux vaccins» Bernard Duval Institut National de Santé Publique du Québec 18 avril 2002 Objectifs Grands axes de la réponse immunitaire Conjugaison

Plus en détail

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA 16/11/12 TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA Chantal GAUTREAU LABORATOIRE HLA S E R V I C E D I M M U N O L O G I E E T D H I S T O C O M PAT I B I L I T É, A P - H P, HÔPITAL SAINT LOUIS, PARIS,

Plus en détail

Vaccination Anti-Encéphalite Japonaise

Vaccination Anti-Encéphalite Japonaise Vaccination Anti-Encéphalite Japonaise IFMT sémin encéphalites 2004. Groupe de travail étudiant 1 Vaccin (Vac.) 3 types: 1. Vac. Inactivé préparé en culture cellulaire Souche: P3 (culture sur cellules

Plus en détail

A : Vrai : La biotechnologie est l'ensemble des techniques qui utilisent des microorganismes,

A : Vrai : La biotechnologie est l'ensemble des techniques qui utilisent des microorganismes, Ecurie du 1/02/12 1: AE A : Vrai : La biotechnologie est l'ensemble des techniques qui utilisent des microorganismes, des cellules animales, végétales ou leurs constituants à des fins industrielles (agro

Plus en détail

Les méthodes de diagnostic en virologie

Les méthodes de diagnostic en virologie Les méthodes de diagnostic en virologie Pourquoi faire du diagnostic en virologie? Dons de sang, d organes et de tissus (dépistage obligatoire) Suivi biologique des infections (VIH, VHB, VHC) Mesures prophylactiques

Plus en détail

IGO IMMUNOTHERAPY GRAFT-ONCOLOGY

IGO IMMUNOTHERAPY GRAFT-ONCOLOGY IGO IMMUNOTHERAPY IGO IMMUNOTHERAPY Immunothérapie en oncologie & transplantation Définition Stratégie thérapeutique visant àstimuler ou inhiber des réponses immunitaires respectivement bénéfiques (tumeurs,

Plus en détail

Le rejet aigu cellulaire

Le rejet aigu cellulaire Le rejet aigu cellulaire CUEN: 3/12/2013 Philippe Grimbert Plan Les antigènes de transplantation Le mécanisme du rejet L incidence et les outils du diagnostique Le traitement 1 Rejet aigu cellulaire Représente

Plus en détail

- 2 - faire industriel dans la mise au point des produits biologiques. L Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT, basé à

- 2 - faire industriel dans la mise au point des produits biologiques. L Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT, basé à Information presse Roche, l Agence Nationale de Recherches sur le Sida et les hépatites virales (ANRS), le Baylor Research Institute (BRI) et Inserm Transfert mettent en place une coopération stratégique

Plus en détail

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Dr Olfa BAHRI Laboratoire de Virologie Clinique Institut Pasteur de Tunis INTRODUCTION Plus de 300. 10 6 porteurs chroniques de VHB dans le monde Hépatite chronique

Plus en détail

Nouvelles stratégies de vectorisation de l'antigène. et application à la vaccination anti-vhc. UPMC DIU Biothérapies Module 6

Nouvelles stratégies de vectorisation de l'antigène. et application à la vaccination anti-vhc. UPMC DIU Biothérapies Module 6 UPMC DIU Biothérapies Module 6 Nouvelles stratégies de vectorisation de l'antigène et application à la vaccination anti-vhc Bertrand Bellier UPMC CNRS UMR7211 I3-Pitié-Salpétrière - Paris - France bertrand.bellier@upmc.fr

Plus en détail

Small RNA-mediated Silencing. *M Mechanism for gene regulation involving i small noncoding RNA. * Innate host cell defense mechanism against viruses

Small RNA-mediated Silencing. *M Mechanism for gene regulation involving i small noncoding RNA. * Innate host cell defense mechanism against viruses HIV-1 gene expression is a key regulator of AIDS progression Tat Cellular Factors HIV-1 gene expression Cellular Factors Activation Repression High viremia Transcriptional latency AIDS progression Reservoir

Plus en détail

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Problème n 1 : Comment le corps réagit-il lors d une infection? Rappel : une infection se caractérise par la multiplication

Plus en détail

Modèles animaux de cancérogenèse

Modèles animaux de cancérogenèse INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE isabelle.dhennin@u-picardie.fr Modèles animaux de cancérogenèse I- Généralités sur le cancer 1- Données épidémiologiques Hommes Femmes

Plus en détail

LA REPONSE ALLOGENIQUE. C. René -2011

LA REPONSE ALLOGENIQUE. C. René -2011 LA REPONSE ALLOGENIQUE C. René -2011 Les Lois de la transplantation Rôle des lymphocytes T Transfert de l immunité par les cellules T Infiltrat de cellules mononuclées disposé en manchons péri-vasculaire:

Plus en détail

REPONSE IMMUNOPATHOGENE (RIP) ANTI-VIRALE JP GUT 211

REPONSE IMMUNOPATHOGENE (RIP) ANTI-VIRALE JP GUT 211 REPONSE IMMUNOPATHOGENE (RIP) ANTI-VIRALE REPONSE IMMUNOPATHOGENE (RIP) ANTI-VIRALE Pourquoi? Biologie des virus 3 protagonistes : virus SI cellules infectées cytolyse ECP et/ou réponse immunitaire (RI)

Plus en détail

LE PREMIER CANDIDAT VACCIN CONTRE LA DENGUE POURRAIT CHANGER LA VIE DE MILLIONS D INDIVIDUS

LE PREMIER CANDIDAT VACCIN CONTRE LA DENGUE POURRAIT CHANGER LA VIE DE MILLIONS D INDIVIDUS FAITS ET CHIFFRES LE PREMIER CANDIDAT VACCIN CONTRE LA DENGUE POURRAIT CHANGER LA VIE DE MILLIONS D INDIVIDUS UN DEFI POUR LA SANTE PUBLIQUE MONDIALE La dengue, maladie transmise par les moustiques et

Plus en détail

Département de Microbiologie Unité de Virologie Hôpital C. Nicolle CHU Rouen

Département de Microbiologie Unité de Virologie Hôpital C. Nicolle CHU Rouen Département de Microbiologie Unité de Virologie Hôpital C. Nicolle CHU Rouen Groupe de Recherche Antimicrobiens et Microorganismes (GRAM) Faculté de Médecine-Pharmacie Université de Rouen Diagnostic virologique

Plus en détail

Activité 29 : Les mécanismes de l immunité acquise permettant l élimination d antigènes circulants et la destruction des cellules infectées

Activité 29 : Les mécanismes de l immunité acquise permettant l élimination d antigènes circulants et la destruction des cellules infectées Activité 29 : Les mécanismes de l immunité acquise permettant l élimination d antigènes circulants et la destruction des cellules infectées Partie I : A l aide des informations du logiciel Immunologie

Plus en détail

Explorations des réponses Immunitaires. L3 Médecine

Explorations des réponses Immunitaires. L3 Médecine 2012 Explorations des réponses Immunitaires L3 Médecine Rappel sur les réponses Immunitaires DIFFERENTS TYPES DE REPONSES IMMUNITAIRES Naturelle = innée Adaptative Non spécifique Spécifique Immédiate Barrière

Plus en détail

Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie

Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie Le phénotype immunitaire d un individu caractérise sa capacité à répondre, grâce aux effecteurs de l immunité adaptative, aux différents agents

Plus en détail

Grippe saisonnière. tout ce qu il faut savoir. La grippe saisonnière (Influenza) Virus Influenza - I

Grippe saisonnière. tout ce qu il faut savoir. La grippe saisonnière (Influenza) Virus Influenza - I Grippe saisonnière tout ce qu il faut savoir Monica Attinger - infirmière HPCI Forum HH /CHUV - 4 septembre 2007 La grippe saisonnière (Influenza) Infection virale du système respiratoire causée par les

Plus en détail

56 ème Journée de l Hôpital Claude Bernard Paludisme grave : de la physiopathologie aux nouveautés thérapeutiques

56 ème Journée de l Hôpital Claude Bernard Paludisme grave : de la physiopathologie aux nouveautés thérapeutiques 56 ème Journée de l Hôpital Claude Bernard Paludisme grave : de la physiopathologie aux nouveautés thérapeutiques Sandrine Houzé, Laboratoire de parasitologie - CNR paludisme HUPNVS Hôpital Bichat-Claude

Plus en détail

Toxo KO: Un vaccin recombinant vivant pour la prévention de la toxoplasmose congénitale de la brebis

Toxo KO: Un vaccin recombinant vivant pour la prévention de la toxoplasmose congénitale de la brebis Toxo KO: Un vaccin recombinant vivant pour la prévention de la toxoplasmose congénitale de la brebis UMR INRA-Université 0483, Immunologie Parasitaire et Vaccinologie, Biothérapies Anti-infectieuses, 37200

Plus en détail

Prophylaxie infectieuse après exposition professionnelle

Prophylaxie infectieuse après exposition professionnelle 1 Prophylaxie infectieuse après exposition professionnelle Introduction Le personnel soignant est régulièrement confronté au risque de contamination par le virus de l immunodéficience humaine (VIH) mais

Plus en détail

Quel est le risque infectieux?

Quel est le risque infectieux? Conflits d intérêts de l orateur (en rapport avec le thème de la conférence) Participation à des actions de formation organisés par des industriels (symposium, congrès, ateliers): Oui Immunosuppresseurs

Plus en détail

Etude de phase I/IIa de VAC-3S : un vaccin immunothérapeutique/immunoprotecteur, en complément des antirétroviraux, au cours de l infection VIH

Etude de phase I/IIa de VAC-3S : un vaccin immunothérapeutique/immunoprotecteur, en complément des antirétroviraux, au cours de l infection VIH Etude de phase I/IIa de VAC-3S : un vaccin immunothérapeutique/immunoprotecteur, en complément des antirétroviraux, au cours de l infection VIH Ruxandra Calin 1, H. Bodilis 2, R. Ho Tsong Fang 3a, O. Launay

Plus en détail

Immunothérapies anti-tumorales

Immunothérapies anti-tumorales Lymphocytes T innés Immunothérapies anti-tumorales ciblant les lymphocytes T Vγ9Vδ2 humains Emmanuel Scotet Equipe 1 / Modalités d ac3va3on et Fonc3ons des lymphocytes T γδ humains Dir. M. Bonneville -

Plus en détail

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi Table des matières v Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi 1 L immunité innée, 1 Les obstacles externes à l infection, 1 Les cellules phagocytaires tuent les micro-organismes,

Plus en détail

Immunologie Travaux dirigés

Immunologie Travaux dirigés Université Mohammed V-Agdal - Rabat Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 6 Module : Biochimie et Immunologie Élément : Immunologie Immunologie Travaux dirigés 1- De l Immunité innée à l immunité adaptative

Plus en détail

Isorce Nathalie Baier Céline. M1 BE 2008 M. Naquet M. Galland

Isorce Nathalie Baier Céline. M1 BE 2008 M. Naquet M. Galland Isorce Nathalie Baier Céline M1 BE 2008 M. Naquet M. Galland Introduction : Voie NF κb Dérégulation : cancers Rôle de NF κb et de l inflammation dans : les différentes étapes de la tumeur du colon Conclusion

Plus en détail

Immunointervention (introduction) DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal

Immunointervention (introduction) DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal Immunointervention (introduction) DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal Généralités En introduction aux interventions de : M. Pasquet : vaccinations (enfant) et TTT par Ig P. Massip : vaccinations (adulte)

Plus en détail

14/12/2014. Antoine Durrbach Le Kremlin Bicetre. Slide courtesy of Dr. Meier-Kriesche

14/12/2014. Antoine Durrbach Le Kremlin Bicetre. Slide courtesy of Dr. Meier-Kriesche Antoine Durrbach Le Kremlin Bicetre Slide courtesy of Dr. Meier-Kriesche 1 Molécule (Anticorps, Protéine de Fusion) dirigée contre un ou des antigènes lymphocytaires et modifiant l activité du système

Plus en détail

Les outils du génie génétique.

Les outils du génie génétique. Les outils du génie génétique. I\ Les enzymes. On va se servir des enzymes pour couper, coller et synthétiser des acides nucléiques. A\ Les polymérases. Toutes les polymérases agissent de 5 vers 3. En

Plus en détail

CORRECTION. 1. Rédigez un résumé de l'article en employant moins de 300 mots (indiquez le nombre de mots entre parenthèses à la fin).

CORRECTION. 1. Rédigez un résumé de l'article en employant moins de 300 mots (indiquez le nombre de mots entre parenthèses à la fin). CORRECTION 1. Rédigez un résumé de l'article en employant moins de 300 mots (indiquez le nombre de mots entre parenthèses à la fin). Cf l article 2. Représentez sous forme d'un schéma le trafic cellulaire

Plus en détail

Ingénierie, Développement et Production de protéines thérapeutiques. Dr Tristan Rousselle co fondateur & PDG

Ingénierie, Développement et Production de protéines thérapeutiques. Dr Tristan Rousselle co fondateur & PDG Ingénierie, Développement et Production de protéines thérapeutiques Dr Tristan Rousselle co fondateur & PDG 13 Février 2009 La révolution des biomédicaments dans l industrie pharmaceutique Les biotechnologies

Plus en détail

Comment mesurer la résistance aux antiviraux???

Comment mesurer la résistance aux antiviraux??? Comment mesurer la résistance aux antiviraux??? Dr Marie-Laure Chaix Laboratoire de Virologie Hôpital Necker DIU de physiopathologie et thérapeutique des maladies infectieuses et tropicales (Module 1)

Plus en détail

QUESTIONS FREQUEMMENT POSEES AUX EXPERTS DU SERVICE TELEPHONE VERT SIDA (800861061) ISTITUTO SUPERIORE DI SANITA

QUESTIONS FREQUEMMENT POSEES AUX EXPERTS DU SERVICE TELEPHONE VERT SIDA (800861061) ISTITUTO SUPERIORE DI SANITA QUESTIONS FREQUEMMENT POSEES AUX EXPERTS DU SERVICE TELEPHONE VERT SIDA (800861061) ISTITUTO SUPERIORE DI SANITA INFORMATIONS SUR LE TEST DE DEPISTAGE Q. Quels examens médicaux doit-on faire pour détecter

Plus en détail

Virus et machinerie cellulaire

Virus et machinerie cellulaire Virus et machinerie cellulaire 1 Dr Céline Bressollette-Bodin Multiplication des virus dans la cellule - principales étapes - mécanismes de transcription / réplication Les interactions virus / cellules

Plus en détail

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407.

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407. PB : Comment sont éliminées les cellules reconnues comme étrangères. (infectées, cancéreuses, greffées.) L'organisme dispose d'autres moyens de défense que les anticorps pour se débarasser d'un intrus.

Plus en détail

Ce sont les mêmes : Virus A (H1N1) est stable.

Ce sont les mêmes : Virus A (H1N1) est stable. SAISON 2011/2012 Quels virus en 2011/2012 Ce sont les mêmes : Virus A (H1N1) Virus A (H3N2) Virus B Virus A (H1N1) est stable. Les 3 types de virus de la grippe Virus grippal Type A Type B Type C Espèces

Plus en détail

M1 BE, BV, BBSG 17 Décembre 2007

M1 BE, BV, BBSG 17 Décembre 2007 M1 BE, BV, BBSG 17 Décembre 2007 BIOLOGIE MOLECULAIRE EUCARYOTE (Sans document ni calculette ; durée 2h) Librement inspiré de Wang et al. CELL, 105, 851 862, 2001 et Cao et al. MOL CEL BIOL, 25, 364 376,

Plus en détail