I FONCTION CARBONYLE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I FONCTION CARBONYLE"

Transcription

1 I FTI ABYLE ALDEYDES ET ETES * oms Systématiques: arbonyle Aldéhyde étone ' Acide Aldéhydes: 1) omenclature: * oms ourants: 1) onsidérer l'alcane correspondant 2) emplacer terminaison E par AL 3) toujours en position 1 AlcanE AlcanAL Formaldéhyde MéthanE ( 4 ) MéthanAL 3 3 Acétone EthanE ( 2 6 ) EthanAL Et Et Diéthylecétone PropanE ( 3 8 ) PropanAL 7 6 l hloro-4-butanal Diméthyl-4,6-heptanal

2 1) omenclature: * oms Systématiques: Pentan-2-one hloro-4-méthyl-7-octan-3-one l 1) onsidérer l'alcane correspondant 2) emplacer terminaison E par E 3) Indiquer la Position* du AlcanE étones * onsidérer la haîne la plus Longue Σi la plus petite AlcanE Diméthyl-2,2-cyclopentanone 3 2 emarque: Un aldéhyde (-) ne peut faire partie d'un cycle. Une étone (--') peut faire partie d'un cycle Br Bromo-4-cyclohexanone 2 3

3 120 2) Propriétés Physiques: * Structure Electronique: ' Liaison Π Liaison σ rbitale hybride SP 2 onséquences: * Structure Spatiale: rbitale P Doublets Libres aractère Basique Analogie avec = Fonction arbonyle PLAE Exemple typique: l'ethanal ( 3 -) entre ucléophile 2 Formes limites Liaison Double Polarisée (µ=2,7 D) δ δ µ entre Electrophile onséquences: * Polarisation de =: Eb Elevées * Solubles dans 2 ( 1-5 ) * 1-12 Liquides; > 13 Solides 1,124 A 1,204 A 1,500 A E l = Kcal/mo l

4 * Propriétés Spectroscopiques: 1 M: Spectroscopie Electronique Doublet n 2,0 ppm doublet Π 2 δ = 2,5 ppm δ =9,8 ppm triplet, j=2 z ' 3 2,6 ppm Π * 13 M: n Π * Π Π Π Dans UV ( nm) Dans UV (190 nm) 3 199,6 ppm 5,2 ppm ,8 ppm Π * 31,2 ppm 36,7 ppm n Exemple: nm (ε = 15) ,2 ppm 205,1 ppm 206,6 ppm 3 29,3 ppm 17,5 ppm ,2 ppm 13,5 ppm 190 nm (ε = 1100)

5 3) Méthodes de Préparation Formellement 'Li="' - "Li a) Acide étone - Li " ' - " - Li 'Li rganolithien / 2 / Li ' ' ' Forme ydratée d'une étone b) hlorure d'acide l / 2 'M rganométalliques / 2 " ' - " - M - Ml étone ' l '

6 3) Méthodes de Préparation ydrure métalliques M = a, K (" - ", M ) c) hlorure d'acide Aldéhyde l / 2 M / 2 " - " - M - Ml l d) Ester Aldéhyde Amide Aldéhyde 2 Al / Al / 2 *Di-isobutylAluminium ydride ydrure particulier ne réduit pas l'ester *emarque: n ne veut pas réduire l'ester en alcool (LiAl 4 ), mais on veut remplacer par *emarque: n ne veut pas réduire l'amide en amine (B 2 6 ), mais on veut remplacer 2 par

7 3) Méthodes de Préparation e) rganométalliques MgX : rgnomagnésien 2 u,m : uprate 2 Zn : rganozincique itrile " ' - " ' M 'M rganométalliques / 2 - M / 2 étone Imine ' ydrolyse / 2-3 ' ydrure métalliques a K f)itrile " - " M M ydrure métalliques / 2 - M / 2 ydrolyse Aldéhyde Imine / 2-3

8 3) Méthodes de Préparation Anion Stabilisé en α de Soufre g) Dérivé alogéné 'X S S / 2 étone ' / gl 2 S S ydrolyse emarque: Aldéhyde Proton non acide Propane-1,3-dithiol Protection S S S S Inversion de Polarité = UMPLUG 1,3-dithiane Thioacétal = forme protégée de = Proton acide Base Forte Bilan : Transformation de - (Aldéhyde) en --' (étone) ' S S Li

9 3) Méthodes de Préparation h) Acide β cétonique β ' α Δ Décarboxylation étone ' ' - 2 Enol ' Acylation de Friedel & rafts All 3 = Acide de Lewis l All 3 / 2 étone Aromatique i) Benzène (Arène) l All 3 Aromatisation All 4

10 j) xydation des ALLS btention d'aldeydes éactif de Jones: r 3 2 / 2 S 4 ydratation du r 3 en milieu acide VI r Acide hromique Alcool Primaire Alcool Primaire ' Alcool Secondaire Acide hromique VI r r 3 / Pyridine l r 3 / 2 S 4 Mécanisme: 2 Aldéhyde ' étone Ester hromique VI r emarque: Aldéhyde Facilement xydable en Acide Acide xydation Aldéhyde 2e IV r

11 3) Méthodes de Préparation * Exemple: r 3 / 2 S 4 r 3 / 2 S 4 2 Acétone, 0 Acétone, 0 Alcool Primaire Aldéhyde Acide emarque: L'oxydation se poursuit Pour éaliser une xydation Ménagée n Désactive l'xydant en Utilisant de la Pyridine * Exemple: 2 éactif de orey: r 3 / Pyridine / l = P 2 Protection 2 l 2, al Déprotection 85% emarque: Absence de 2 car suroxidation : - 2 -() 2 -

12 btention de ETES Mécanisme: éactif de Jones: r 3 2 / 2 S 4 ydratation Du r 3 en milieu acide VI r Acide hromique ' Alcool Primaire VI r Acide hromique 2 ' VI r Ester hromique ' étone r IV emarque: étone Difficilement xydable en acide *Exemple: r 3 / 2 S 4 xydation Par Mn 2 : Un xydant Doux Alcool Allylique 2 Mn 2 35% 25, Acétone Aldéhyde α,β conjugué l 3 /25 Mn 2 62%

13 Formation de - et --' par livage xydatif 1 3 1) 3, 2)éducteur 2 1 Alcène 4 zonolyse oupure de la liaison = / 2 g 2 Alcyne Enol étone 3 *Addition MAKWIV de 2 **is Addition de - et ydroboration B 2 B / - Enolate Aldéhyde *Addition Anti-MAKWIV de 2

14 3) Méthodes de Préparation Préparation Industrielle * Le méthanal est un produit très important. Aux USA, 3 Millions de tonnes sont produites par an 3 Méthanol 2 /atalyseur (Ag) Méthanal Formaldéhyde Utilisation du méthanal dans l'eau (le Formol): Fongicide, Desinfectant, Germicide, ésines etc ** L'acétone (Propanone) est utilisée comme solvant Aux USA, 1 Million de tonnes sont produites par an Propène Benzène Acétone Phénol Procédé d'ydpexyde de UMEE ar: umène

15 4) éactivité de la Fonction arbonyle Doublet Basique α δ δ Π entre ucléophile Double Liaison Proton Acide entre Electrophile * YDGEATI *Exemples: 2 Alcène atalyseur Alcane 2 atalyseur étone-aldéhyde Alcool emarque: = réagit plus lentement que =. onséquence: ydrogénation Sélective. 2, u, min. Aldéhyde Alcool Primaire

16 **Exemples: étone 2, aney i 80, 5 min. Alcool Secondaire ***Exemple: ydrogénation Sélective 2, Pt 1 atm., 25 ADDITI IIQUE δ δ δ X Y δ X Y *Addition d'ydrure Métallique M: - M 2 M -M " - " Alcool emarque: éaction EVESIBLE *Addition d'rganométallique M: M - M 2 -M " - " Alcool emarque: éaction EVESIBLE

17 uc *Addition EVESIBLE: Mécanisme En Milieu Basique: uc En Milieu Acide: Anion Alkoxyde Basique 2 uc Protonation uc uc Faiblement Basique pk a = -8 - Addition de 2 : 2 uc uc - Mauvais Partant - emarque: Analogie avec une éaction S2 Pas de Départ d'un Groupe mais la Double Liaison Bascule sur l'xygène emarque: = très faiblement Basique onséquence: = très fortement Acide éanmoins: Faible Quantité de = *atalyse Basique ( - ) ydrate de arbone ydroxyalkoxyde ydrate de arbone

18 **atalyse Acide ( ) ydrate de arbone Explication: onstante d'equilibre K K '= 2 '() 2 emarque: L'ydratation de = est EVESIBLE Mais l'equilibre Dépend de la ature de = ' : étone =, ' = : Aldéhyde = ' = : Formol ' étone Aldéhyde Formaldéhyde Avec: K = '() 2 '= x 2 Difficilement ydratée Moyennement ydraté Facilement ydraté = ' = 3 =, ' = 3 = ' = Acétone Ethanal Formaldéhyde K(L mol -1 ) =

19 aisonnement: Toute éaction d'addition est d'autant plus Favorisée que le arbone du = est Electrophile (déficient en Electron). En d'autres termes, la réaction se fait d'autant plus facilement que le " " est déstabilisé. Vérification: l l l Primaire Secondaire Tertiaire K(Lmol -1 ) Addition de -: Formation d'emiaetal Aldéhyde "- " emarque: éaction eversible, l'equilibre est déplacé vers la Gauche (sauf Exception), les émiacétals ne sont pas Stables. étone ' "- " ' émiacétal

20 *Exception: émiacétals ycliques Ex 1) 2 1 Ex 2) 3 4 ydroxy-5-pentanal un ydroxyaldéhyde 5 émiacétal yclique Stable Explication: éaction Monomoléculaire ou éaction IntramoléculaireFavorisée pour des raisons ETPIQUES Preuves de l'existence de l'equilibre: ab 4 éduction r 3 xydation Diol Lactone

21 - Double Addition de -: Formation d'aetal '' '' Aldéhyde 2 ''- '' 2 ''- ' étone emarque: éaction eversible, peut être déplacée vers l'acétal (Stable) en milieu Acide en présence d'excès d'alcool. '' ' Acétal '' '' - *Mécanisme de Formation: " - 2 '' '' émiacétal " " - " '' '' " Acétal

22 Acétals ycliques = Groupes Protecteurs % *Les Acétals ycliques Sont Stables. **Leur Formation est éversible. ***Leur ydrolyse Produit le = de Départ. Exemple d'utilisation - 3 ( 2 ) 3 Li I - 3 ( 2 ) 3 Alcyne Métallé Iodo-Aldéhyde Protégé 70% emarque: Il faut protéger l'aldéhyde car l'attaque du = par le - peut avoir lieu Déprotection 3 - ( 2 ) 3 90% /2 I /-2 Protection I Protection de DILS VIIAUX Br 75% Br

23 Les Thioacétals - est remplacé par -S. Le atalyseur est remplacé par BF 3, Znl 2... Les Thioacétals sont plus Stables que les Acétals. Déprotection: BF S S 3, 20 3 S S S 30 min, % Thioacétal S 3 /a 3 2 /gl 2 Znl2, 25 S S % S Et--Et Thioacétal yclique emarque: éduction des Thioacétals Application: éduire = SAS éduire = S S S S Facile i aney S S BF 3, 0 i aney Et, Δ Difficile 74%

24 -Addition d'amie *Amines Primaires: Analogie formelle entre -, - et 3 -. ependant 3 - est plus ucléophile que -. 2 emarque: émiaminal = Equivalent Azoté d'émiacétal - 2 Déshydratation émiaminal Imine Mécanisme de Formation d'imine: émiaminal 2 - Exemples: 2 Imonium K Imine emarque 1: - est plus Basique que -. éanmoins, le PEU de - 2 (bon partant) qui se forme réagit pour donner l'imine. emarque 2: Imine (=) = Analogue Azoté de arbonyl (=). emarque 3: 2 Isomères possibles pour les Imines ou Base de Schiff. - ( 2 ) % % 2

25 *Synthèse d'xime: **Synthèse d'ydaze: 3,l ' 2-2 xime ydrazine ' 2 ydrazone 2 ' 2 2 ' 2 2 emarque: Formation de Dérivés ristallisés pour Identification de étones Liquides Dinitro-2,4-phenylydrazine Dinitro-2,4-phenylydrazone de la étone ***Synthèse d'azie: 2x ydrazine ' Azine ' ****Synthèse de SEMIABAZE: 2 2 Semicarbazide -2 2 ' 2 Semicarbazone de l'aldéhyde

26 Application: Désoxygénation de = Via Imine La éduction de Wolff-Kishner ' 2 a Imine (ydrazone) ' 2 ydrocarbone ' Mécanisme: 2 2 ' ' Exemple: ' ' Protonation ' ' 2 ' Anion Stabilisé arbanion emarque: éaction EVESIBLE Dégagement de 2 = Force Motrice 69% 1) 2-2 2) a, Δ

27 **Amine Secondaire: Formation d'eamie Mécanisme de Formation *Exemple ' α ' ' Proton légèrement Acide α - étone Amine Secondaire ' ' Enamines is et Trans - 2 emarque 1: 2 Isomères Possibles emarque 2: éaction EVESIBLE, ydrolyse d'eamie se fait Facilement en milieu Acide ' 2 α-hydroxyamine % Enamine

28 -Addition de ucléophiles arbonés: Ph emarque: éaction très Importante car elle permet de Former des Liaisons -. * Addition d'ylues de Phosphore: La éaction de Wittig Wittig ( ), eidelberg, obel en ) Formation de Sel de Phosphonium: Ph Ph P Triphenylphosphine Phosphore trivalent X Dérivé alogéné 2) Formation d'ylure de Phosphore: Ph Ph Ph P α Sel de Phosphonium Li Lithien = Base Forte emarque: A cause des rbitales 3d, Possibilité d'extension de ouche de Valence: Passage de P tricoordiné au P pentacoordiné. X emarque: La forme ylure est prépondérante par rapport à la forme ylène Ph Ph Ph P X Sel de Phosphonium Ph Ph Ph Ph Ph Ph P P α Ylure Ylène LiX Anion Stabilisé 3) éaction de Wittig: Ph Ph Ph P Ylure de Phosphore ' " ' " Alcène E et Z Ph Ph Ph ' " étone Aldéhyde ('=) P xyde de triphenylphosphane emarque: La STEESELETIVE dépend du type d'ylure (stabilisé, semi stabilisé ou non stabilisé) utilisé, de la nature du cation de la base utilisée (a, Li ) et des conditions opératoire (température, sel auxiliaire)

29 Mécanisme de la éaction de Wittig: Ph Ph Ph P Ph P Ph Ylène Ph Ylure ' " Exemple: P P P P P(Ph) 3 emarque: A cause des rbitales 3d, Possibilité d'extension de ouche de Valence: Passage de P tricoordiné au P pentacoordiné. ' " " ' " Ph ' Bétaïne xaphosphétane Bétaïne emarque:bétaïne et oxaphosphétane sont des intermédiaires. L'oxaphosphétane est plus stable Alcène Z Ph Ph xyde de Triphenylphosphane emarque:la Stéréosélectivité dépend du type d'ylure (stabilisé, semi stabilisé ou non stabilisé) utilisé, de la nature du cation de la base utilisée (a, Li ) et des conditions opératoire (température, sel auxiliaire) P " ' " Alcène Z ' ' " Ph 25 emarque: Il faut protéger le = au niveau de l'ylure. La éaction ne Touche pas au -- et au =. Z E

30 Application: Synthèse de la Vitamine A1 par BASF Br P(Ph) P(Ph) 3 3 Br - - / 3 P(Ph) 3 Vitamine A1 emarque 1: La protection de l'alcool est Indispensable pour Eviter la formation d'émiacétal yclique. emarque 2: Dans la Vitamine A1 toutes les = sont Tans.

31 *Addition d'ylure de Soufre: Formation de Sel de Sulfonium: S ' Thioéther 3 I S I ' Sel de Sulfonium Formation dylure de Soufre: S α ' Sel de Sulfonium I "Li -LiI S ' Anion Stabilisé S ' Ylure de Soufre emarque: Pour arracher le Proton en α du soufre il faut une base forte (Alkyl Lithien) éaction avec la Fonction arbonyle: S S-' 1 2 ' 2 S ' Bétaïne Soufrée xacyclopropane Bilan: Insertion de 2 dans la Liaison = emarque: ontrairement au Ylures du P, au niveau de la Bétaïne Soufrée il n'y pas d'extension de Valence mais il y a l'elémination du thioéther.

32 5) XYDATI et EDUTI *xydation par les Acides Peroxycarboxyliques: Peracide ' Aldéhyde ' " Peracide étone emarque: es Produits sont Instables et se Décomposent. ' Le as des Aldéhydes: Migration de Migration de ' - Bilan: ' ' Aldéhyde Acide emarque: Insertion de dans la Liaison - Acide " Acide ' ' ' Bilan: Le as des étones: Migration de (xydation de Bayer-Villiger) " ' " Migration de ' - Ester Acide Aldéhyde Ester emarque: Insertion de dans la Liaison -" ' " "

33 ' " - " étone Ester Ester emarque 1: Insertion de dans la Liaison ' ou -"? emarque 2: Pour les Aldéhydes, Uniquement la Migration de a lieu. ' u ' " *Exemple 1: Exemple: Secondaire 3 64 h 3 -- l 3 étone Symétrique **Exemple 2: étone disymétrique 3 Lactone = Ester yclique 72% Ethanoate d'éthyle Tertiaire 56% emarque: L'xydation de Bayer-Villiger ne Touche pas au =. Aptitude Migratoire:Tout se passe comme si on passait par un. >Tertiaire>yclohexyle>Secondaire - Phényle>Primaire> 3 (ullaire)

34 EDUTI *éduction de lemmensen: ' ' Exemple: 3 - ( 2 ) 5 3 Zn(g), l Δ Zn(g), l Δ - ' 3 - ( 2 ) 6 3 ctane 62% **éduction Avec ouplage: Transfert MonoElectronique 2x Mg o Benzène Mécanisme possible: 2x ' Mg o - ' ' -Mg() 2 éaction Pinacolique - ' Mg 2 Mg 2 - ' adicaux Anions / 2 emarque 1:* Mécanisme non onnu, il y un transfert d'electron des Métaux sur le =. ** onditions très Dures. emarque 2: La même éaction se fait dans des conditions douces en passant par un Thioacétal yclique puis éduction (i aney). ' ' Pinacol Mg ' ' Exemple: Acétone Le Pinacol

35 2x ouplage Sur le Titane: éaction de Mc Murry ' Til 3 /Li TF ' ' ' ' étone Alcène E et Z emarque: éaction STEESELETIVE Mécanisme Possible: 2x Li - - Li Li Til 3 ' ' ' oordination ouplage Pinacolique Exemple: Pentanal Ti ' ' ' Ti 2 ' ' ' Alcène E et Z Til 3 /K TF Dec-5-ène E et Z 2x Exemple: Til 3 /Li TF 79% *ouplage Mixte: 63% **ouplage Intramoléculaire: - 3 ( 2 ) 3 ( 2 ) 8 ( 2 ) 3-3 Til 3 /Zn/u 75%

36 ELS et EES Utilisation d'amidue ( - ): ' α B ' ' B Li Li Proton Acide pk a = *Préparation: Base Forte Peu ucléophile Utilisation d'ydue ( - ): K TF Enolate Anion Stabilisé K 2 LDA Enolate de Lithium emarque: LDA = Lithium DiisopropylAmidure, 'est une base forte (pka = 35) et Encombrée donc PEU ULEPILE Enolate de la Propanone emarque 1: K = Donneur de - basique mais ULEPILE. emarque 2: ab 4 = Donneur de - ULEPILE onduit à l'all.

37 **éactivité: "X ' -Alkylation ' Enolate = Anion Ambident "X -Alkylation Exemple: Li Li " ' " ' l D /D 2 emarque 1: 2 Possibilités d'alkylation la - et la - Alkylation. emarque 2: Souvent l'attaque Electrophile se fait sur le -. emarque3 : La -Alkylation Permet d'introduire un groupe en α du =. 62% D

38 omplications: *Double Alkylation: α ' ' ' emarque: Si 2 Acide en α: Double Alkylation Exemple: 1) LDA 2) 3 I Exemple: Li 53% 47% Li 1) a 2) 3 I 3 27% 3 38% **égiosélectivité d'alkylation: 1 2 α α' 3 4 1) B - 2) 5 X

39 Analogie entre ELATES et EAMIES Enamine emarque: Possibilité de -Alkylation et -Alkylation. Enolate emarque: Possibilité de -Alkylation et -Alkylation. Exemple: Enamine 3 3 I Alkylation I 2 ydrolyse 3 3 Sel d'iminium Bilan: 'est une autre Façon d'alkyler en α de =.

40 Exemples: 1) 3 -( 2 ) 3 -I - 2 1) 2) 3 2 Br 3) / 2 2) 2 S 4 / 2 44% 67% **atalyse Acide: Enol étone TAUTMEIE ET-ELIQUE *atalyse Basique: Enol B Enolate étone B B

41 Facteurs Modifiant l'equilibe: α étone ou Aldéhyde α Enol emarque: L'Equilibre est Déplacé vers le =. ΔG = 9 Kcal/mol -1 K = mol l -1 Exemples: 3 ΔG = 11 Kcal/mol -1 K = mol l -1 3 as Particuliers: Formation de Liaison exane onséquence de la Tautomérie: Perte de la Stéréochimie K 10% Acétyleacétone β Dicétone 90% emarque: Stabilisation de la Forme Enol par Liaison Intramoléculaire 95% 10% K Et étone Enolate (Plan) Plus Stable (Stérique) ptiquement Pur

42 Exemple: acémisation Et S Me - Et Me Enolate Plan = AIAL - Et Me emarque 1: Passage par un Enolate Plan donc Perte de la Stéréochimie. emarque 2: acémisation en Quelques Minutes. emarque 3: Difficile de onserver l'activité ptique en α de =. alogénation des Aldéhydes et étones: *atalyse Acide: Mécanisme 3 Br Br Br Br - Br Exemples: Br 2, 3 2 2, 70 Br 44% l 2, l 4 emarque: égiosélectivité de la Formation de l'enol L'EL le plus Stable est l'el le plus Substitué (Analogie avec les ALEES). 85% l

43 X Moins Basique Enolisation Difficile X emarque: En catalyse Acide, l'alogénation alentit l'enolisation. onséquence: Le Produit monohalogéné ne sera pas attaqué tant que l'aldéhyde ou la étone de départ n'est pas Totalement onsommé. Dihalogénation: l 2 Excés 94% Ph 3 Ph 3 2, 60 l l **atalyse Basique: as Particulier des Méthylcétones: La éaction aloforme 3 - Br Br 3 Br - Br Bromoforme arboxylate emarque 1: Br 3 - est un anion stabilisé Br - - Br Br Br Br Br 2 Br 2 Br - Br Br Br emarque 2: emplacement de 3 par

44 ALDLISATI: *Aldéhydes: Mécanisme de la ondensation Aldolique Aldéhyde Ethanal Enolate emarque1: Faible [ ] d'enolate à l'equilibre. emarque2: Aldol elativement Stable à Basse Température. emarque3: A aute Température l'aldol est Deshydraté. 3 Aldol (50-60%) Mécanisme: α - Aldol Enolate Bilan: 2x 3 ondensation Aldolique 3 rotonaldéhyde

45 Exemples: a/ 2 K 2 3 / 2 Δ 5 85% Aldol = β-hydroxyaldéhyde Aldéhyde α,β-insaturé 80% Aldolisation roisée: emarque: éaction intéressante car elle donne: Des omposés arbonylés β-ydroxylés et des α,β-insaturés etc... 3 emarque 1: éaction Spécifique (Mélange) emarque 2: éaction Intéressante si l'un des composés ne possède pas de en α.

46 **étones Acétone Base 6% emarque: Equilibre Largement Déplacé vers la étone. Aldol éaction ETALDLIQUE: B étone Enolate B B - emarque: La éaction avec les Aldéhydes est EXTEMIQUE alors que la éaction avec les étones est Légèrement EDTEMIQUE. emarque: L'Equilibre peut être Déplacé si l'on Elimine a, Δ étone α,β-insaturée emarque: éaction Intramoléculaire Déplace L'Equilibre a/ %

47 Exemple: K/ 2 Δ % emarque: La ondensation Aldolique Intramoléculaire onduit à la Formation du ycle (5,6) le Moins Tendu. Exemple: on - / 2 5 ui 3 on ui on Exemple: 5 7 on ui 83% ui on

48 La Préparation et la himie des Aldéhydes et étones α,β-insaturés *Préparation: 1) l 2 /Acide l a % 2) l Ph 3 P l Ph 3 P a Ph 3 P Ph 3 P Ph 3 P Sel de Phosphonium Ylure Stabilisé emarque: ylure de phosphore stabilisé est peu réactif, Il ne réagit pas bien avec les étones mais avec les Aldéhydes, intrinsequement plus réactifs, il effectue une réaction de Wittig. Exemple: Ph 3 P

49 3) xydation d'alcools Allyliques Mn 2 Exemple: Vitamine A Mn 2 80% étinal 4) Isomérisation: emarque: Stabilisation par ésonance des Aldéhydes et étones α,β-insaturés. onséquence: Les omposés onjugués se éarrangent pour Donner des Dérivés α,β-insaturés. Exemple: ou - 2 yclohexène-3-one yclohexène-2-one

50 Exemple: ou - / 2 **atalyse Basique: on onjuguée Mécanisme: Aldéhyde *atalyse Acide Enol onjuguée Aldéhyde 2 - Enolate

51 éactivité: emarque: éactivité de type = éactivité de type = *éduction Exemples: 2 /Pt 2 2 /Pt 2 /FeS 4 95% Zn(- 3 ) 2 30 min. **Additions Exemples: Br 2 l 4 alogénation Br 60% Br Trans Addition 2 / - 2 xime

52 ADDITI 1,4: (= et =): emarque: Addition 1,2: A B A B B Addition 1,2 sur = A Addition 1,2 sur = emarque: Addition 1,4: B A B B B Enol étone A B Addition 1,4 emarque Si A =, Il y a une Addition 1,4 mais le ésultat apparaît comme une Addition 1,2. *Addition de : Ph Ph Ph Ph Ph étone Ph Enol

53 **Addition de 2 : 2 /a() 2-5 Anti Markownicov ***Addition de : 3 3 K 3 ****Addition d'amine: *****Addition d'rganométallique: Addition 1,2: 1) 3 Li/Et--Et 2), - 3 emarque: Les Lithiens Donnent une Addition 1,2 par l'attaque nucléophile directe sur le =. Addition 1,4: 1) (3) 2 uli/tf, -78 2), - 3 emarque: Les uprates Donnent une Addition 1,4 sur le =. Le Mécanisme est peu onnu et ompliqué.

54 Exemple: 1) ( 2 ) 2 uli 2) / 2 Dialkylation: 1) 2 uli 2) 'X ' 1) Exemple: ( ) 2 uli 3 2) 3 I 3 ( 2 ) 3 3 ( 2 ) 3 3 Application Synthétique: Synthèse de Prostaglandine (G. Stork) Liu( 5 11 ) 2 ' PGF 2α / 2 Addition 1, ( 2 ) 3 2 ' ) 2 =, -50 2) / 2 ondensation Aldolique emarque: Attaque sur la Face la - encombrée Liu( ( 2 ) 4 ") ' / 2 Addition 1,4 ( 2 ) 4 " 5 11 '

55 éaction de Michael: Exemples: ydrogène acide Base 27% Ph EtK Et, EtEt 64% Ph Mécanisme: Enolate 1) Base 2) / 2 = α,β Insaturé Addition 1,4 Enol étone Annéllation de obinson: 'est une séquence: Addition de Michael-ondensation Aldolique Michel 2 ondensation Aldolique

56 Exemple: α Eta/Et EtEt, -10 Michael ondensation Aldolique Δ, - 2 Application Synthétique: Synthèse de Stéroïdes a a Michael Base - 2 ondensation Aldolique Base 3 3 Base % ondensation Aldolique Michael Enolate Stabilisé

57 Acides arboxylique emarques: Trois types de éactivité 1) éactvité de type Alccol () 2) éactivité de type arbonyle (=) 3) éactivité de Type Acide () 1) omenclature: a) n remplace le E d'alcane par ÏQUE le carbone de l'acide est numéroté en 1. b) Si il y a d'autres fonctions, on considère la châine la plus longue et on intercalle le nom de la fonction entre Acide et ALAÏQUE. Exemples: δ Electrophile Basique Acide 3 2 Acide bromo-2-propanoïque Acide propénoïque 1 (Acide Acrylique) Br Structure om IUPA om ourant Acide Méthanoïque Acide Formique 3 Acide Ethanoïque Acide Acétique oms Usuels: 3 2 Acide Propanoïque Acide Propionique 3 -( 2 ) 2 - Acide Butanoïque Acide Butyrique 3 -( 2 ) 3 - Acide Butanoïque Acide Valérique 3 -( 2 ) 4 - Acide exanoïque Acide aproïque

58 Les Diacides: AIDE ALAE DIÏQUE Acide éthanedioïque Acide xalique Acide propanedioïque Acide Malonique Acide butanedioïque Acide Succinique Acide pentanedioïque Acide Glutarique 2) Propriétés Physiques: Possibilité de Formation de Liaison : Formation de Dimère Poids moléculaires faibles: Soluble dans l'eau Points d'ebulition et de Fusion Elevés Structure: A A A Acide Méthanoïque A

59 M: M 1 : M 13 : emarque: emarque: Echangeable (δ entre ppm) ésonance: Acidité: K a K a de l'ordre de 10-4 à 10-5, pk a de l'ordre de 4 à 5 Stabilisation de la harge Moins par résonance emarque: de - (Acide) est nettement plus Acide(4-5) que de - (Alcool) (16-18)

60 Basicité: emarques: 1) Protonation Difficile 2) Pas de Protonation de 3) Méthodes de Préparation: A) ydrolyse de hlorure d'acide: X 2 X B) éarrengement Benzylique: - α ydroxyacide Exemple: 1) - 2) 25 80%

61 ) Synthèse Malonique: ' - ' 2 D) Alcanoylation de Friedel et rafts - 2 Δ Equivalent d' Enol All 3 Groupe Activant emarque: All 3 Site d'attaque All 3 All 3 Aromatisation Acylation

62 E) xydation: KMn 4 / - / 2 F) éduction de Kolbe: - - éactivité: Attaque ucléophile δ δ δ Proton Acide δ Groupe Partant Spécifique de Mécanisme d'addition-elémination: uc - - Addition Elémination uc Intermédiaire Tetraèdrique uc

63 emarque: u est en même temps une base. Par conséquentil y a une compétition entre l'attaque du = et la déprotonation. Si on utilise un excès de u, il y aura d'abord la déprotonation de puis l'attaque de - qui sera difficile car centre chargé -. Pour contourner cette complication, on utilise souvent des dérivés (L) qui eux subissent facilement des réactions de type S En Milieu Acide: L L = l, Br,, 2 uc L u L uc L -L - uc uc En Milieu Basique: uc B - uc B uc L L - L uc uc L - B L B - btention de Dérivés (alogénure d'acyle et Anhydride: alogénure d'acyle: -X, X=l, Br - Sl 2, Pl 5, PBr 3 X

64 l S l -l S l l S l l S l -S 2 -l l Exemple: Sl 2 85% eflux l Mécanisme de Bromation par PBr 3 Br 2 P -Br Br Activation Br P Br Addition Br Elémination PBr 2 -PBr 2 Br Br - Exemple: PBr 3 90% Br

65 emarque: Une autre façon l l Phosgène l l Instabel Anhydride d'acide: Formation: ' l -l Anhydride ' Autre Possibilité: Exemple: l 85% a ' l -al ' Anhydride Mixte emarque: Formation de ycle à 5 et à 6 atomes Anhydride yclique (succinique)

66 btention d'esters éaction avec les Alccols: Mécanisme: *atalyse Acide: Acide ' Addition ' ' ' Intermédiaire Téraèdrique Elimination Ester - ' - 2 ' emarque: Formation de Lactone ou Esterification Intramoléculaire. Exemples: 2 S 4 / 2 90% 2 Lactone (Ester yclique) 95% 2

67 ' emarque: Autre Façon de Préparer des Esters X a 100 ' Br 2 ( 2 ) 9 K 2 3 DMS, % - Br btention d'amides: emarque: Si on chauffe on déplace l'equilibre vers la gauche et 3 joue le rôle du ucléophile. Acide 3 4 Base Sel d'ammonium 3 Mécaisme: Amide emarque: emplacement de par 2. Exemple: %

68 Formation d'imide: Formation de Lactame: Acide Succinique % 2 2 Succinimide Equivalent Azoté d'anhydride Exemples: 2 Aminoacide Δ 86 % Lactame Equivalent Azoté de Lactone éaction avec les rganolithiens: emarque 1 : n ne peut pas utiliser l'acide. emarque 2 : L'Attaque de l'anion est difficile. Exemple: a arboxylate 3 Li TF a Li Bilan emplacement de - par étone 3 Exemple: 1) 2 Eq. 3 Li 2) 2 / 3 55 %

69 éaction avec LiAl 4 : Acide 1) LiAl 4 / TF 2) 2 / Alcool Mécanisme Possible: LiAl 4 Al 3 Li Al 2 Li Li 2 / " - " LiAl 4 éactivité du arbone en α de : emarque 1 : omme tout composé dutype =, le proton en a est acide. emarque 2 : L'Enolate se forme dans un solvant APTIQUE polaire (exemple : MPA) en présence d'une base forte (exemple: LDA). α 1 Eq. Base Acide arboxylique α 1 Eq. Base Anion arboxylate α Dianion Enolate Exemple: 2 Eq. LDA/MPA Li 25, 30 min. Li Li Dianion Enolate Stabilisé Li

70 éactivité du Dianion Enolate: Bromation desacides arboxyliques: ' ' La éaction de USDIEKE: '-X Alkylation Br 2 -'- 2 Br Ag Br 2 Br 2 AgBr uverture d'epoxyde ' " Br Br Mécanisme: Br ypobrimite Br ondensation du type Aldolique ' " -Br Br 2 emarque: L'Enolate est fortement Basique, Seul dans le cas des -X primaires l'alkylation se fait. Dans les autres cas il y a Elimination.

71 Les Dérivés d'acides arboxyliques: X alogénure d'acyle Ester ' Amide Anhydride ' éaction avec les ucléophiles Mécanisme d'addition - Elimination Bilan: emplacement de X - par u -. X *alogénure d'acyle uc - Addition X uc Elimination X - uc Acide ' Ester - X 'MgX ' 2 atalyseur LiAl() 3 ' Anhydride Aldéhyde emarque: En présence de LiAl 4, la fonction = est réduite en Alcool (- X LiAl 4 donne - 2 ). Amide 1 2 ' étone Aldéhyde

72 Les Anhydrides éaction avec les ucléophiles uc - uc Mécanisme: uc Exemples: % 2 73 % Les Anhydrides ycliques: % 3 2 Eq. 3 85% 2 4 Les Esters: éaction avec 2 : Mécanisme en atalyse Basique ' - ' '

73 éaction Avec Les Alcools: ' ou - " " ' Transesterification Pour déplacer l'equilibre, on utilise un large excès de " Exemples: Lactone Br 80% Ester Br emarque: la éaction avec les Lactone (Ester yclique) onduit à l'uverture du ycle. éaction Avec Les Amines ' ' " 2 " Ester Amine Amide Alcool éaction Avec Les Grignards MgBr MgBr "MgBr / 2 ' "MgBr ' " " " " emarque: "MgBr ' " " Ester Formique Alcool Secondaire " " Alcool Tertiaire

74 emarque: arbonate d'alkyle 3MgBr 1) TF, 25 2) / 2 ' ' 2- ' Alcool Tertiaire Une Bonne Méthode de Préparation d'alcool Tertiaire. éduction des Esters: 1) LiAl ' 4 / TF 2) / 2 Ester Alcool Primaire Exemple: 1) LiAl 4 / TF 2) / 2 90% Al' 2 " ' 2 Al " emarque: Si l'on veut s'arrêter à l'aldéhyde, on désactive le éducteur (' 2 Al). " émiacétal

75 Exemple: Et Al Toluène, % Et Formation d'enolate: α ' LDA/TF -78 α ' α ' α α Alkylation Br ondensation Aldolique éactivité de l'enolate: α α uverture d'epoxyde Lactone emarque: L'Enolate d'un Ester (pka 25) est plus Basique que celui d'un Aldéhyde ou d'une étone (pka 20). omplication: éaction d'elimination.

76 ondensation de laisen: Mécanisme: Eta Ester β étonique / 2 En éalité il s'agit d'une ondensation Aldolique pka = 11 Les Amides: 2 ' Primaire Secondaire Tertiaire 2 ou - éaction Avec 2 : 2

77 atalyse Acide: 2 Amide Acide atalyse Basique: 2 Amide arboxylate éaction Avec les Alcools: Exemple: Amide Et l 85% Ester emarque: Même Mécanisme que pour 2, n remplace -- par --. éaction Avec les ydrures: Mécanisme Possible: Al LiAl 2 4 ' 2 ' 2 Amide ' ' ' 2 " - " (LiAl 4 ) Amine

78 Exemples: 1) LiAl 4 / Et--Et 2) / 2 80% 1) LiAl 4 / Et--Et 2) / 2 85% emarque: Avec des ydrures Particuliers, n Peut Transformer un Amide en ALDEYDE. Et--Et Al 92% Mécanisme Possible: Al" 2 Al" 2 ' 2 ' 2 2 ' ' émiaminale Formation d'enolate: α pka = 30 Base 2 pka = 15 α Anion Amidate α

79 emarque: plus Acide que en a du =, par conséquent il se forme l'anion AMIDATE. Par contre, dans le cas d'amide Tertiaire on peut former l'anion Enolate. ' Base Forte " " Anion Enolate L'Anion Enolate et l'anion Amidate sont ucléophile. ' Application Synthétique: a/ I 66% Br 62% a 2 / 3

80 Aminoacides 2 Basique Acide α S 2 = 2 Acide Aspartique (Asp) 2 = 2 2 Asparagine (Asn) 2 = 2 Sérine (Ser) 2 = () 3 Thréonine (Thr) 2 = 2 S ystéine (ys) = 2 2 Acide Glutamique (Glu) 2 = Glutamine (Gln) 2 = ( 2 ) 4 2 Lysine (Lys) = ( 2 ) 3 () 2 Arginine (Arg) = 2 Imidazole istidine (is)

81 Aminoacides 2 Basique Acide α 3 ( 3 ) 2 2 ( 3 ) 2 ( 3 ) = Glycine (Gly) 2 = 3 Alanine (Ala) 2 = ( 3 ) 2 Valine (Val) 2 = 2 ( 3 ) 2 Leucine (Leu) 2 = ( 3 ) 2 3 IsoLeucine (Ile) S 3 = 2 2 S 3 Méthionine (Met) Proline (Pro) 2 2 = 2 Indole Tryptophane (Trp) 2 2 = 2 Ph Phénylalanine (Phe) 2 2 = 2 Ph Tyrosine (Tyr)

82 > = 6 2 apolaire ionisé polaire non chargé = Glycine (Gly) = 3 Alanine (Ala) = ( 3 ) 2 Valine (Val) = 2 2 S 3 Méthionine (Met) Proline (Pro) = 2 ( 3 ) 2 Leucine (Leu) = ( 3 ) 2 3 IsoLeucine (Ile) = 2 Ph Phénylalanine (Phe) = 2 Ph Tyrosine (Tyr) = 2 Indole Tryptophane (Trp) α = 2 Acide Aspartique (Asp) = 2 2 Acide Glutamique (Glu) = ( 2 ) 4 2 Lysine (Lys) = 2 Imidazole istidine (is) = 2 Sérine (Ser) = 2 S ystéine (ys) = 2 2 Asparagine (Asn) = () 3 Thréonine (Thr) = Glutamine (Gln) = ( 2 ) 3 () 2 Arginine (Arg) Gly Ala Pro-Met Val Tyr Lle Leu Solubilité en g.l -1 dans l'eau à 25 Phe oéfficient d'hydrophobicité 6 8 par rapport à la glycine (25 ) Trp Asn Leu is Glu Phe Ile Val Ala Gly 250

Résume de Cours de Chimie Organique (Prof. M. W. Hosseini) Notions acquises Définitions et conventions : Ordre de grandeur de longueur d'une liaison

Résume de Cours de Chimie Organique (Prof. M. W. Hosseini) Notions acquises Définitions et conventions : Ordre de grandeur de longueur d'une liaison ésume de ours de himie rganique (Prof. M. W. osseini) Notions acquises Définitions et conventions : Liaison : mise en commun de 2 éléctrons (.. ) Déplacement de deux électrons Déplacement d'un électron

Plus en détail

Effets électroniques-acidité/basicité

Effets électroniques-acidité/basicité Université du Maine Faculté des Sciences Retour Révisions de cours Effets électroniquesacidité/basicité Il est très important dans un cours de himie organique de connaitre ces notions qui vont intervenir

Plus en détail

Partie 1. Addition nucléophile suivie d élimination (A N + E) 1.1. Réactivité électrophile des acides carboxyliques et groupes dérivés

Partie 1. Addition nucléophile suivie d élimination (A N + E) 1.1. Réactivité électrophile des acides carboxyliques et groupes dérivés Molécules et matériaux organiques Partie 1. Addition nucléophile suivie d élimination (A N + E) 1.1. Réactivité électrophile des acides carboxyliques et groupes dérivés bjectifs du chapitre Notions à connaître

Plus en détail

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN Objectifs : Exploiter un spectre infrarouge pour déterminer des groupes caractéristiques Relier un spectre

Plus en détail

ACIDES BASES. Chap.5 SPIESS

ACIDES BASES. Chap.5 SPIESS ACIDES BASES «Je ne crois pas que l on me conteste que l acide n ait des pointes Il ne faut que le goûter pour tomber dans ce sentiment car il fait des picotements sur la langue.» Notion d activité et

Plus en détail

LES SUBSTITUTIONS NUCLÉOPHILES EN SÉRIE ALIPHATIQUE S N 1 ET S N 2

LES SUBSTITUTIONS NUCLÉOPHILES EN SÉRIE ALIPHATIQUE S N 1 ET S N 2 Pr atem BEN ROMDANE LES SUBSTITUTIONS NUCLÉOPILES EN SÉRIE ALIPATIQUE S N 1 ET S N 2 3 - LE MÉCANISME S N 2 a - Constatations expérimentales Cinétique : l'étude des réactions de substitution nucléophile

Plus en détail

Marine PEUCHMAUR. Chapitre 4 : Isomérie. Chimie Chimie Organique

Marine PEUCHMAUR. Chapitre 4 : Isomérie. Chimie Chimie Organique himie himie Organique hapitre 4 : Isomérie Marine PEUMAUR Année universitaire 200/20 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. . Isomérie plane 2. Stéréoisomérie de configuration (chiralité)

Plus en détail

Chimie Organique I. Réaction de Réformatsky 1. Assistante : Ouizem Souad. Abegg Daniel. Laboratoire 140. 20 férvrier 2008

Chimie Organique I. Réaction de Réformatsky 1. Assistante : Ouizem Souad. Abegg Daniel. Laboratoire 140. 20 férvrier 2008 Chimie rganique I Réaction de Réformatsky 1 Assistante : uizem Souad Abegg Daniel Laboratoire 140 20 férvrier 2008 1 Page 27 du polycopié de chimie organique (3ème semestre) 2007/2008 Table des matières

Plus en détail

LES COMPOSÉS FONCTIONNELS. Exemple : Exemple : H 3 C O CH 3. Exemple :

LES COMPOSÉS FONCTIONNELS. Exemple : Exemple : H 3 C O CH 3. Exemple : Pr atem BEN RMDANE Structures des Molécules rganiques Les composés LES MPSÉS FNTINNELS 1- Définitions 1-1- Fonction chimique ou groupement fonctionnel n appelle groupement fonctionnel ou fonction chimique,

Plus en détail

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points)

EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) Bac S 2015 Antilles Guyane http://labolycee.org EXERCICE II. SYNTHÈSE D UN ANESTHÉSIQUE : LA BENZOCAÏNE (9 points) La benzocaïne (4-aminobenzoate d éthyle) est utilisée en médecine comme anesthésique local

Plus en détail

Leslie REGAD ; Gaëlle LELANDAIS. leslie.regad@univ- paris- diderot.fr ; gaelle.lelandais@univ- paris- diderot.fr

Leslie REGAD ; Gaëlle LELANDAIS. leslie.regad@univ- paris- diderot.fr ; gaelle.lelandais@univ- paris- diderot.fr Programmation avec R Polycopié d exercices Leslie REGAD ; Gaëlle LELANDAIS leslie.regad@univ- paris- diderot.fr ; gaelle.lelandais@univ- paris- diderot.fr Ce polycopié rassemble différents exercices vous

Plus en détail

Cours de Chimie Organique. Chapitre 6 : Alcanes

Cours de Chimie Organique. Chapitre 6 : Alcanes Chapitre 6 : Alcanes 1 Plan du cours Cours de Chimie Organique I. PRÉSENTATION 1/ Définition 2/ Nomenclature 3/ Propriétés physiques et spectroscopiques 4/ Structure et réactivité II. RÉACTIONS DE SUBSTITUTION

Plus en détail

Suivi d une réaction lente par chromatographie

Suivi d une réaction lente par chromatographie TS Activité Chapitre 8 Cinétique chimique Suivi d une réaction lente par chromatographie Objectifs : Analyser un protocole expérimental de synthèse chimique Analyser un chromatogramme pour mettre en évidence

Plus en détail

EXERCICES LA THERMOCHIMIE. Table des matières

EXERCICES LA THERMOCHIMIE. Table des matières Collège Voltaire, 2014-2015 EXERCICES LA THERMOCHIMIE http://dcpe.net/poii/sites/default/files/cours%20et%20ex/ex-ch2-thermo.pdf Table des matières Série 10 La thermochimie 2015... 2 Comprendre la signification

Plus en détail

BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1

BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1 BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1 I. L ATOME NOTIONS EÉLEÉMENTAIRES DE CIMIE Les atomes sont des «petits grains de matière» qui constituent la matière. L atome est un système complexe que l on

Plus en détail

Le vivant est complexe: - 30 millions de types d organismes - 100 000 protéines différentes chez l homme

Le vivant est complexe: - 30 millions de types d organismes - 100 000 protéines différentes chez l homme Introduction Le vivant est complexe: - 30 millions de types d organismes - 100 000 protéines différentes chez l homme Informatique: - stocker les données - éditer les données - analyser les données (computational

Plus en détail

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide La constante d autoprotolyse de l eau, K W, est égale au produit de K a par K b pour un couple acide/base donné : En passant en échelle logarithmique, on voit donc que la somme du pk a et du pk b d un

Plus en détail

Synthèse et propriétés des savons.

Synthèse et propriétés des savons. Synthèse et propriétés des savons. Objectifs: Réaliser la synthèse d'un savon mise en évidence de quelques propriétés des savons. I Introduction: 1. Présentation des savons: a) Composition des savons.

Plus en détail

SCIENCES PHYSIQUES. Durée : 3 heures. L usage d une calculatrice est interdit pour cette épreuve. CHIMIE

SCIENCES PHYSIQUES. Durée : 3 heures. L usage d une calculatrice est interdit pour cette épreuve. CHIMIE Banque «Agro-Véto» Technologie et Biologie AT - 0310 SCIECES PYSIQUES Durée : 3 heures L usage d une calculatrice est interdit pour cette épreuve. Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui

Plus en détail

La Monomorine I. Romain Laverrière. 1 août 2013. Professeur : Prof. Alexandre Alexakis

La Monomorine I. Romain Laverrière. 1 août 2013. Professeur : Prof. Alexandre Alexakis La Monomorine I Romain Laverrière 1 août 2013 Professeur : Prof. Alexandre Alexakis Table des Matières : 1 Résumé... 3 2 Introduction... 3 3 Synthèse de la monomorine I... 4 3.1 Première synthèse de la

Plus en détail

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

Comment déterminer la structure des molécules organiques?

Comment déterminer la structure des molécules organiques? Comment déterminer la structure des molécules organiques? Quelques notions de Résonance Magnétique Nucléaire RMN du «proton» 1 H et d infrarouge IR. En accompagnement de la vidéo disponible sur le site

Plus en détail

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif 1. Question 1 Etant donné que le germanium (Ge) est dans la même colonne que le carbone, cela implique qu il possède 4 électrons

Plus en détail

Insulinothérapie et diabète de type 1

Insulinothérapie et diabète de type 1 Insulinothérapie et diabète de type 1 Introduction: la molécule d insuline L instauration de l insulinothérapie Dispositif d administration de l insuline Les propriétés de l insuline Insuline et schémas

Plus en détail

- pellicule de fruits qui a un rôle de prévention contre l'évaporation, le développement de moisissures et l'infection par des parasites

- pellicule de fruits qui a un rôle de prévention contre l'évaporation, le développement de moisissures et l'infection par des parasites LES LIPIDES Quelles Sont les Idées Clés? Les lipides sont les huiles et les graisses de la vie courante. Ils sont insolubles dans l eau. Pour les synthétiser, une réaction : l Estérification. Pour les

Plus en détail

Molécules et Liaison chimique

Molécules et Liaison chimique Molécules et liaison chimique Molécules et Liaison chimique La liaison dans La liaison dans Le point de vue classique: l approche l de deux atomes d hydrogd hydrogènes R -0,9-1 0 0,5 1 1,5,5 3 3,5 4 R

Plus en détail

DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. PLASSERAUD 84, rue d'amsterdam, F-75009 Paris (FR)

DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. PLASSERAUD 84, rue d'amsterdam, F-75009 Paris (FR) Patentamt JEuropâisches European Patent Office @ Numéro de publication: 0 1 1 0 7 5 4 Office européen des brevets ^ ^ DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Numéro de dépôt: 83402133.9 Int. Cl.3: C 07 C 103/183, C

Plus en détail

Programme détaillé du MASTER Chimie Université LYON 1

Programme détaillé du MASTER Chimie Université LYON 1 Programme détaillé du MASTER Chimie Université LYON 1 Spécialité Synthèse organique et chimie des molécules bioactives Semestre 1 (30 ects) Tronc Commun TC1 - Cinétique avancée 1, cinétique homogène (3

Plus en détail

1 er sujet : ancre GPI et association aux rafts (64 points)

1 er sujet : ancre GPI et association aux rafts (64 points) Université Joseph Fourier - Grenoble I Année 2007-2008 Epreuve de BIO121 1 ère session mai 2008 Durée : 2 heures Les documents, la calculette et le téléphone portable ne sont pas autorisés. Total des points

Plus en détail

Chapitre 1 : Chimie organique Introduction. Marine PEUCHMAUR

Chapitre 1 : Chimie organique Introduction. Marine PEUCHMAUR Chimie Chimie rganique Chapitre 1 : Chimie organique Introduction Marine PEUCMAUR Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. 1. Introduction 2. L hybridation

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL PHYSIQUE-CHIMIE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL PHYSIQUE-CHIMIE BAALAURÉAT GÉNÉRAL SESSIN 2015 PYSIQUE-IMIE Série S Durée de l épreuve : 3 heures 30 oefficient : 6 L usage de la calculatrice est autorisé e sujet ne nécessite pas de feuille de papier millimétré Le sujet

Plus en détail

1.2 Coordinence. Notion de liaison de coordinence : Cas de NH 3. et NH 4+ , 3 liaisons covalentes + 1 liaison de coordinence.

1.2 Coordinence. Notion de liaison de coordinence : Cas de NH 3. et NH 4+ , 3 liaisons covalentes + 1 liaison de coordinence. Règle de l octet : tendance qu on les atomes à s entourer de 8 électrons dans l édifice moléculaire. Ce n est pas une règle générale. Composés respectant la règle de l octet Composés ne respectant pas

Plus en détail

FICHE PROFESSEUR. Application «Spectre IR Mirage» 1. Référentiels du programme : Terminale S

FICHE PROFESSEUR. Application «Spectre IR Mirage» 1. Référentiels du programme : Terminale S FICHE PROFESSEUR Application «Spectre IR Mirage» 1. Référentiels du programme : Terminale S Notions et contenus Compétences exigibles Repères associés pour l enseignement supérieur Identification de liaisons

Plus en détail

CHIMIE ET ENVIRONNEMENT : LA «CHIMIE VERTE»

CHIMIE ET ENVIRONNEMENT : LA «CHIMIE VERTE» CHIMIE ET EVIEMET : LA «CHIMIE VETE» A.1. Liaison chimique et structure du monoxyde d azote A.1.1. Donner la configuration électronique de l atome d azote et de l atome d oxygène dans leur état fondamental

Plus en détail

Fiche professeur. L analyse spectrale : spectroscopies IR et RMN

Fiche professeur. L analyse spectrale : spectroscopies IR et RMN Fiche professeur L analyse spectrale : spectroscopies IR et RMN Thème : Observer, ondes et matières Analyse spectrale Type de ressource : Documents de formation en spectroscopies IR et RMN, pistes d activités

Plus en détail

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples.

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples. Référentiel CAP Sciences Physiques Page 1/9 SCIENCES PHYSIQUES CERTIFICATS D APTITUDES PROFESSIONNELLES Le référentiel de sciences donne pour les différentes parties du programme de formation la liste

Plus en détail

EXERCİCE N 1 : «Synthèse de l éthanamide» (7 pts)

EXERCİCE N 1 : «Synthèse de l éthanamide» (7 pts) Terminale S Lycée Massignon DEVİR MMUN N 4 Durée : 2h Les calculatrices sont autorisées. Il sera tenu compte de la qualité de la rédaction et de la cohérence des chiffres significatifs. EXERİE N 1 : «Synthèse

Plus en détail

STÉRÉOISOMÉRIE CONFIGURATIONNELLE STÉRÉOISOMÉRIE OPTIQUE COMPOSÉS OPTIQUEMENT ACTIFS À UN SEUL CARBONE ASYMÉTRIQUE

STÉRÉOISOMÉRIE CONFIGURATIONNELLE STÉRÉOISOMÉRIE OPTIQUE COMPOSÉS OPTIQUEMENT ACTIFS À UN SEUL CARBONE ASYMÉTRIQUE Pr atem BEN ROMDANE Structures des Molécules Organiques Stéréoisomérie optique Faculté des Sciences de Tunis et Stéréochimie composés à * STÉRÉOISOMÉRIE ONFIGURATIONNELLE STÉRÉOISOMÉRIE OPTIQUE OMPOSÉS

Plus en détail

SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV- VISIBLE

SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV- VISIBLE 18 CHAPITRE III SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV- VISIBLE La spectroscopie d absorption dans l UV et le visible est une méthode très commune dans les laboratoires. Elle est basée sur la propriété des

Plus en détail

TD DOSAGE DE PROTEINES ET ELECTROPHORESE : PARTIE THÉORIQUE BST1 SVT

TD DOSAGE DE PROTEINES ET ELECTROPHORESE : PARTIE THÉORIQUE BST1 SVT TD DOSAGE DE PROTEINES ET ELECTROPHORESE : PARTIE THÉORIQUE BST1 SVT Daniela LENER IBMC Texte conseillé pour consultation : Biochimie, Voet & Voet, ed. De Boeck. Dosage des protéines Pendant une purification

Plus en détail

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur ht ANALYSE SPECTRALE Une espèce chimique est susceptible d interagir avec un rayonnement électromagnétique. L étude de l intensité du rayonnement (absorbé ou réémis) en fonction des longueurs d ode s appelle

Plus en détail

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie TECHNIQUES: Principes de la chromatographie 1 Définition La chromatographie est une méthode physique de séparation basée sur les différentes affinités d un ou plusieurs composés à l égard de deux phases

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012)

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) 1. OBJET, ORIGINE ET DOMAINE D APPLICATION Le sucre de raisin est obtenu exclusivement à partir du

Plus en détail

PHYSIQUE CHIMIE. Notions de première indispensables. Table des matières. pour la Terminale S 1 LE PHOTON 2 LES SOLUTIONS COLORÉES

PHYSIQUE CHIMIE. Notions de première indispensables. Table des matières. pour la Terminale S 1 LE PHOTON 2 LES SOLUTIONS COLORÉES Table des matières 1 LE PTN 2 LES SLUTINS CLRÉES 3 AVANCEMENT D UNE RÉACTIN CIMIQUE 4 STRUCTURE DES MLÉCULES PYSIQUE 5 INTERACTINS FNDAMENTALES 6 RADIACTIVITÉ ET RÉACTINS NUCLÉAIRES 2 CIMIE 7 MATIÈRE ET

Plus en détail

Bulletin de Nouvelles

Bulletin de Nouvelles Novembre 2010 Des Cafés Innés Torréfacteur des Artistes 450-581-1119 Volume 1 Numéro 3 Bulletin de Nouvelles Contenu Information sur le Café Mot de bienvenue 2 La Chimie du Café 3 La Caféine 5 Les Étapes

Plus en détail

Europàisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets. Numéro de publication 0 392 896 A1 DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

Europàisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets. Numéro de publication 0 392 896 A1 DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Europàisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets Numéro de publication 0 392 896 A1 DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Numéro de dépôt: 90400890.1 int. Cl s :C23F 11/08, C02F 1/20 Date

Plus en détail

EPST-Tlemcen 2012/2013 STEREOCHIMIE

EPST-Tlemcen 2012/2013 STEREOCHIMIE M me M.BENYAROUhapitre 2 EPST-Tlemcen 2012/2013 Département de chimie himie 4 : cours STEREOIMIE I - lassification des isomères : Les isomères sont des espèces chimiques de même formule brute qui différent

Plus en détail

Séquence 6. Physique Formes et principes de conservation de l énergie Chimie Oxydation des composés organiques oxygénés

Séquence 6. Physique Formes et principes de conservation de l énergie Chimie Oxydation des composés organiques oxygénés Séquence 6 Physique Formes et principes de conservation de l énergie Chimie Oxydation des composés organiques oxygénés Sommaire 1. Physique : Formes et principes de conservation de l énergie Résumé Exercices

Plus en détail

OBJECTIFS. Savoir identifier les différents domaines des ondes électromagnétiques.

OBJECTIFS. Savoir identifier les différents domaines des ondes électromagnétiques. 4 Les ondes électromagnétiques et le photon Le V.L.A. (Very Large Array) au ouveau-mexique est formé d antennes paraboliques orientables, disposées au sol selon un immense Y inscrit dans un carré de côté

Plus en détail

Séquence 2. L expression du patrimoine génétique. Sommaire

Séquence 2. L expression du patrimoine génétique. Sommaire Séquence 2 L expression du patrimoine génétique Sommaire 1. La synthèse des protéines 2. Phénotypes, génotypes et environnement Synthèse de la séquence 2 Exercices de la séquence 2 Glossaire des séquences

Plus en détail

Europâisches Patentamt 19 à. European Patent Office Office européen des brevets (fi) Numéro de publication : 0 505 267 A1

Europâisches Patentamt 19 à. European Patent Office Office européen des brevets (fi) Numéro de publication : 0 505 267 A1 Europâisches Patentamt 19 à European Patent Office Office européen des brevets (fi) Numéro de publication : 0 505 267 A1 12 DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (2Î) Numéro de dépôt : 92400714.9 (22) Date de dépôt

Plus en détail

CHAPITRE VI : HYBRIDATION GEOMETRIE DES MOLECULES

CHAPITRE VI : HYBRIDATION GEOMETRIE DES MOLECULES CAPITRE VI : YBRIDATION GEOMETRIE DES MOLECULES VI.1 : YBRIDATION DES ORBITALES ATOMIQUES. VI.1.1 : Introduction. La théorie d hybridation a été développée au cours des années 1930, notamment par le chimiste

Plus en détail

L ELEVAGE TYPE : Poulailler de 1000 m² fixe. Age à l abattage de 42 jours minimum. Souche à croissance rapide (ROSS, COBB, HYBRO, )

L ELEVAGE TYPE : Poulailler de 1000 m² fixe. Age à l abattage de 42 jours minimum. Souche à croissance rapide (ROSS, COBB, HYBRO, ) LE POULET STANDARD L ELEVAGE TYPE : LES NORMES TECHNIQUES : Poulailler de 1000 m² fixe Souche à croissance rapide (ROSS, COBB, HYBRO, ) Densité à la mise en place : 23 poulets / m² Age à l abattage de

Plus en détail

CHAPITRE 2 : Structure électronique des molécules

CHAPITRE 2 : Structure électronique des molécules CHAPITRE 2 : Structure électronique des molécules I. La liaison covalente 1) Formation d une liaison covalente Les molécules sont des assemblages d atomes liés par des liaisons chimiques résultant d interactions

Plus en détail

1re année TOUTE LA PACES EN QCM. Santé 100% TRONC COMMUN : UE1, UE2, UE3, UE4, UE5, UE6, UE7. coordonné par Daniel Fredon

1re année TOUTE LA PACES EN QCM. Santé 100% TRONC COMMUN : UE1, UE2, UE3, UE4, UE5, UE6, UE7. coordonné par Daniel Fredon 100% 1re année Santé TUTE LA PAES EN QM TRN MMUN : UE1, UE2, UE3, UE4, UE5, UE6, UE7 coordonné par Daniel Fredon Maître de conférences à l université de Limoges et enseignant à FormaPlus à Limoges Dunod,

Plus en détail

Enseignement secondaire

Enseignement secondaire Enseignement secondaire Classe de IIIe Chimie 3e classique F - Musique Nombre de leçons: 1.5 Nombre minimal de devoirs: 4 devoirs par an Langue véhiculaire: Français I. Objectifs généraux Le cours de chimie

Plus en détail

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Les solutions techniques Principes et critères de choix Par Sébastien LIBOZ - Hydrogéologue Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Plus en détail

Bioinformatique BTV Stockage des données

Bioinformatique BTV Stockage des données 1 / 64 Bioinformatique BTV Stockage des données Jean-Michel Richer jean-michel.richer@univ-angers.fr http://www.info.univ-angers.fr/pub/richer Juillet 2008 2 / 64 Plan Plan 1 Introduction 2 Format de stockage

Plus en détail

Diagramme D équilibre Binaire

Diagramme D équilibre Binaire Chapitre 4 : Diagramme D équilibre Binaire Objectifs spécifiques : -Connaitre les phases d une composition chimique de deux éléments en différentes températures. - maitriser la lecture d un diagramme d

Plus en détail

INTRODUCTION À L'ENZYMOLOGIE

INTRODUCTION À L'ENZYMOLOGIE INTRODUCTION À L'ENZYMOLOGIE Les enzymes sont des macromolécules spécialisées qui - catalysent les réactions biologiques - transforment différentes formes d'énergie. Les enzymes diffèrent des catalyseurs

Plus en détail

CENTRE INTERNATIONAL D ETUDES SUPERIEURES EN SCIENCES AGRONOMIQUES MONTPELLIER SUPAGRO THESE. Pour obtenir le grade de

CENTRE INTERNATIONAL D ETUDES SUPERIEURES EN SCIENCES AGRONOMIQUES MONTPELLIER SUPAGRO THESE. Pour obtenir le grade de CENTRE INTERNATIONAL D ETUDES SUPERIEURES EN SCIENCES AGRONOMIQUES MONTPELLIER SUPAGRO THESE Pour obtenir le grade de DOCTEUR DU CENTRE INTERNATIONAL D ETUDES SUPERIEURES EN SCIENCES AGRONOMIQUES MONTPELLIER

Plus en détail

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Commentaires pour l'évaluation Contenu du cahier de laboratoire Problématique : Le glucose est un nutriment particulièrement important pour le sportif.

Plus en détail

du 2 mars 2010 (Etat le 1 er janvier 2011)

du 2 mars 2010 (Etat le 1 er janvier 2011) Ordonnance du DETEC mettant en vigueur l Accord européen relatif au transport international des marchandises dangereuses par voies de navigation intérieures du 2 mars 2010 (Etat le 1 er janvier 2011) Le

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL BACCALAURÉA GÉNÉRAL SUJE PHYSIQUE-CHIMIE Série S DURÉE DE L ÉPREUVE : 3 h 30 COEFFICIEN : 6 L usage d'une calculatrice ES autorisé Ce sujet ne nécessite pas de feuille de papier millimétré Ce sujet comporte

Plus en détail

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 PRATIQUES OENOLOGIQUES SPECIFIQUES AUX VINS AROMATISES, AUX BOISSONS A BASE DE PRODUIT VITIVINICOLE ET AUX BOISSONS A BASE DE VIN L Assemblée Générale CONSIDERANT la résolution

Plus en détail

De nouvelles molécules pour la séparation des Actlnides les picolinamides. Pierre - Yves CORDIER et Nicole CONDAMINES

De nouvelles molécules pour la séparation des Actlnides les picolinamides. Pierre - Yves CORDIER et Nicole CONDAMINES Ci/) /. KK De nouvelles molécules pour la séparation des Actlnides les picolinamides Pierre - Yves CORDIER et Nicole CONDAMINES Groupe de chimie de base. CEA. CEN - FAR DCC/DPR/SEMP/SEC. BP 6. 92265 Fontenay

Plus en détail

Mesures calorimétriques

Mesures calorimétriques TP N 11 Mesures calorimétriques - page 51 - - T.P. N 11 - Ce document rassemble plusieurs mesures qui vont faire l'objet de quatre séances de travaux pratiques. La quasi totalité de ces manipulations utilisent

Plus en détail

REACTIONS D OXYDATION ET DE REDUCTION

REACTIONS D OXYDATION ET DE REDUCTION CHIMIE 2 e OS - 2008/2009 : Cours et exercices -19- CHAPITRE 5 : REACTIONS D OXYDATION ET DE REDUCTION Chacun d entre nous a déjà observé l apparition de rouille sur un objet en fer, ou de «vert-degris»

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Arrêté du 11 janvier 2007 relatif aux limites et références de qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la

Plus en détail

Résonance Magnétique Nucléaire : RMN

Résonance Magnétique Nucléaire : RMN 21 Résonance Magnétique Nucléaire : RMN Salle de TP de Génie Analytique Ce document résume les principaux aspects de la RMN nécessaires à la réalisation des TP de Génie Analytique de 2ème année d IUT de

Plus en détail

Burette TITRONIC Titrateurs TitroLine

Burette TITRONIC Titrateurs TitroLine Burette TITRONIC Titrateurs TitroLine 22 rue de l'hermite 33520 BRUGES Tél. 05 56 16 20 16 - Fax 05 56 57 68 07 info-devis@atlanticlabo-ics.fr - www.atlanticlabo-ics.fr Un pas en avant pour la titration

Plus en détail

Peroxyacide pour l'hygiène dans les industries agroalimentaires

Peroxyacide pour l'hygiène dans les industries agroalimentaires P3-oxonia active Description Peroxyacide pour l'hygiène dans les industries agroalimentaires Qualités Le P3-oxonia active est efficace à froid. Il n'est ni rémanent ni polluant. Il ne contient pas d'acide

Plus en détail

CLASSE DE PREMIÈRE Série : Science et technique de laboratoire Spécialité : Chimie de laboratoire et de procédés industriels

CLASSE DE PREMIÈRE Série : Science et technique de laboratoire Spécialité : Chimie de laboratoire et de procédés industriels CLASSE DE PREMIÈRE Série : Science et technique de laboratoire Spécialité : Chimie de laboratoire et de procédés industriels COURS DE CHIMIE (4 heures hebdomadaires) L'horaire hebdomadaire est réparti

Plus en détail

LISTE DES AGENTS CONSERVATEURS QUE PEUVENT CONTENIR LES PRODUITS COSMETIQUES ET D HYGIENE CORPORELLE

LISTE DES AGENTS CONSERVATEURS QUE PEUVENT CONTENIR LES PRODUITS COSMETIQUES ET D HYGIENE CORPORELLE ANNEXE V LISTE DES AGENTS CONSERVATEURS QUE PEUVENT CONTENIR LES PRODUITS COSMETIQUES ET D HYGIENE CORPORELLE PREAMBULE: 1-On entend par agents conservateurs les substances qui sont ajoutées comme ingrédients

Plus en détail

LES DIAGRAMMES DE PHASES BINAIRES

LES DIAGRAMMES DE PHASES BINAIRES UNIVERSITE HASSAN II AIN CHOK Faculté de Médecine Dentaire de Casablanca Département de B.M.F. LES DIAGRAMMES DE PHASES BINAIRES Pr Khalil EL GUERMAÏ PROGRAMME COURS 1- Rappel sur l Analyse l Thermique

Plus en détail

Détermination du besoin en protéines de la canette mulard en phase de démarrage :

Détermination du besoin en protéines de la canette mulard en phase de démarrage : TECHNIQUE Détermination du besoin en protéines de la canette mulard en phase de démarrage : effet sur la croissance et les rejets azotés RÉSUMÉ Cette étude avait pour objet de définir le besoin en protéines

Plus en détail

NOMENCLATURE ET ISOMERIE

NOMENCLATURE ET ISOMERIE Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences Rabat Support de ours de himie Organique NOMENLATURE ET ISOMERIE Filières : SM et SMP Pr. K. Bougrin Année 2003/2004 PREFAE e support de cours de chimie

Plus en détail

Généralités. Chapitre 1

Généralités. Chapitre 1 Chapitre 1 Généralités Les complexes des métaux de transition sont des molécules constituées d un ou de plusieurs centre(s) métallique(s) (Ti, Fe, Ni, etc.) lié(s) à un certain nombre de «ligands». Ceux-ci

Plus en détail

TITRONIC et TitroLine. Les nouveaux titrateurs et burettes

TITRONIC et TitroLine. Les nouveaux titrateurs et burettes TITRONIC et TitroLine Les nouveaux titrateurs et burettes Un pas en avant pour la titration Si vous cherchez l innovation: SI Analytics vous propose ses nouveaux TitroLine 6000 et 7000 et ses nouvelles

Plus en détail

Professeur Patrice FAURE

Professeur Patrice FAURE UE1 : Biochimie métabolique Chapitre 2 : Méthodes d étude du glucose en biologie Professeur Patrice FAURE Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUESDE BIOCHIMIE L1

TRAVAUX PRATIQUESDE BIOCHIMIE L1 TRAVAUX PRATIQUESDE BICHIMIE L1 PRINTEMPS 2011 Les acides aminés : chromatographie sur couche mince courbe de titrage Etude d une enzyme : la phosphatase alcaline QUELQUES RECMMANDATINS IMPRTANTES Le port

Plus en détail

*"&# +',-./! -! " #$$%&'$## '( '$## ) *! " '%+,&,( '-. #/,(0 )0 ) 1 0 5%6'7'0 5%6'7-0 5%6'760 5%6'7+0 5%6'7%0 5%6'7(0

*&# +',-./! -!  #$$%&'$## '( '$## ) *!  '%+,&,( '-. #/,(0 )0 ) 1 0 5%6'7'0 5%6'7-0 5%6'760 5%6'7+0 5%6'7%0 5%6'7(0 !"#$##%$&&$%&"#$'(#)$ *"&# +',-./! - '$#$0''$#$"&#$&$*1##'#"'$"&#$"'")$# $$,$"'$2! " #$$%&'$## '( '$## ) *! " '%+,&,( '-. #/,(0 )0 ) 1 ) 2 ) 3 '%+ 4 3 0 5%6'7'0 5%6'7-0 5%6'760 5%6'7+0 5%6'7%0 5%6'7(0

Plus en détail

LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage

LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage Un dosage (ou titrage) a pour but de déterminer la concentration molaire d une espèce (molécule ou ion) en solution (généralement aqueuse). Un réactif de concentration

Plus en détail

Modélisation moléculaire

Modélisation moléculaire Modélisation moléculaire 1 Introduction La modélisation moléculaire a pour but de prévoir la structure et la réactivité des molécules ou des systèmes de molécules. Les méthodes de la modélisation moléculaire

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

Rappels sur les couples oxydantsréducteurs

Rappels sur les couples oxydantsréducteurs CHAPITRE 1 TRANSFORMATIONS LENTES ET RAPIDES 1 Rappels sur les couples oxydantsréducteurs 1. Oxydants et réducteurs Un réducteur est une espèce chimique capable de céder au moins un électron Demi-équation

Plus en détail

Module Physico-chimie

Module Physico-chimie Université Paris XII-Val de Marne ENPC Université Paris 7 Module Physico-chimie chimie Chap. 2.4. Équilibres de complexation D. Thévenot & B. Aumont thevenot@cereve.enpc.fr aumont@lisa.univ-paris12.fr

Plus en détail

CIRCULAIRE DU 29 MAI 1978 relative aux matériaux au contact des denrées alimentaires (Textenon paru au Journalofficiel)

CIRCULAIRE DU 29 MAI 1978 relative aux matériaux au contact des denrées alimentaires (Textenon paru au Journalofficiel) Monsieur, CIRCULAIRE DU 29 MAI 1978 relative aux matériaux au contact des denrées alimentaires (Textenon paru au Journalofficiel) J'ai l'honneur de vous faire parvenir, ci-joint, deux listes de substances

Plus en détail

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Marc DUBERNET* et Françoise GRASSET* Laboratoire DUBERNET - 9, quai d Alsace - 11100 Narbonne France 1. Objet Méthode

Plus en détail

RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 Date de création/révision: 25/10/1998 FICHE DE DONNEES DE SECURITE NON CLASSE

RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 Date de création/révision: 25/10/1998 FICHE DE DONNEES DE SECURITE NON CLASSE RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 RAISON SOCIALE JOHNSONDIVERSEY FICHE DE DONNEES DE SECURITE RISQUES SPECIFIQUES NON CLASSE 1 IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE - NOM DU PRODUIT RAID PIEGES ANTI-FOURMIS

Plus en détail

TAG, protéases et acides aminés modifiés

TAG, protéases et acides aminés modifiés TAG, protéases et acides aminés modifiés Les TAG Ce sont des protéines ou des peptides qui permettent la production, la détection, la stabilité et la purification aisée des protéines recombinantes lorsqu'elles

Plus en détail

SVE 222 & PCL-442. Fascicule de Travaux Pratiques

SVE 222 & PCL-442. Fascicule de Travaux Pratiques SVE 222 & PCL-442 Fascicule de Travaux Pratiques 2014-2015 Institut Supérieur de l Education et de la Formation Continue Bassem Jamoussi & Radhouane Chakroun 1 Sommaire PCL 442/SVE222 - TP N 1 : Etude

Plus en détail

Cosmétique, perfection de couleur et délicatesse sont les principes fondamentaux de DousColor.

Cosmétique, perfection de couleur et délicatesse sont les principes fondamentaux de DousColor. DousColor Effet couleur ton sur ton Douscolor signifie la couleur douce et couvrante ton sur ton, résultat d'une récente recherche scientifique. Il ne contient pas d'ammoniaque et n'éclaircit pas les cheveux.

Plus en détail

NUTRINEAL MC PD4 MONOGRAPHIE. Solution d acides aminés à 1,1 % pour la dialyse péritonéale. Solution pour dialyse péritonéale

NUTRINEAL MC PD4 MONOGRAPHIE. Solution d acides aminés à 1,1 % pour la dialyse péritonéale. Solution pour dialyse péritonéale MONOGRAPHIE NUTRINEAL MC PD4 Solution d acides aminés à 1,1 % pour la dialyse péritonéale Solution pour dialyse péritonéale Corporation Baxter 7125, Mississauga Road Mississauga (Ontario) L5N 0C2 www.baxter.ca

Plus en détail

TP : SYNTHESE D UN SAVON (PARTIE 1 ET 2) NIVEAU : TERMINALE S

TP : SYNTHESE D UN SAVON (PARTIE 1 ET 2) NIVEAU : TERMINALE S TP : SYNTHESE D UN SAVON (PARTIE 1 ET 2) NIVEAU : TERMINALE S OBJECTIFS DU TP : Etudier puis réaliser expérimentalement une saponification Calculer un rendement COMPETENCES MISES EN JEU : tester, compléter,

Plus en détail

CONDUCTIMÉTRIE : Principe de fonctionnement d un conductimètre : Conductance et résistance

CONDUCTIMÉTRIE : Principe de fonctionnement d un conductimètre : Conductance et résistance CONDUCTIMÉTRIE : Principe de fonctionnement d un conductimètre : Un conductimètre est un ohmmètre alimenté en courant alternatif. On cherche à mesurer la résistance de la solution piégée dans la cellule

Plus en détail

Le risque toxique lors des. dans le secteur du BTP

Le risque toxique lors des. dans le secteur du BTP Le risque toxique lors des opérations de brasage fort dans le secteur du BTP F. MICHIELS 1, B. BOUARD 1, F. RIVIERE 1, C.MALLANTS 2 1: service de santé des armées 2: APSMT Blois Rappels technologiques

Plus en détail

Comment produit on industriellement de la vapeur d eau?.

Comment produit on industriellement de la vapeur d eau?. Comment produit on industriellement de la vapeur d eau?. combustion_chaudiere.html Schéma de principe d une chaudière de production de vapeur Plan Ti d une boucle vapeur 1/9 La vapeur d eau est généralement

Plus en détail

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 1 1.But et théorie: Le but de cette expérience est de comprendre l'intérêt de la spectrophotométrie d'absorption moléculaire

Plus en détail

Séquence 5 Réaction chimique par échange de protons et contrôle de la qualité par dosage

Séquence 5 Réaction chimique par échange de protons et contrôle de la qualité par dosage Séquence 5 Réaction chimique par échange de protons et contrôle de la qualité par dosage Problématique La séquence 5, qui comporte deux parties distinctes, mais non indépendantes, traite de la réaction

Plus en détail