EXTRAIT DU PROCES-VERBAL DE LA REUNION EXTRAORDINAIRE DU COMITE CENTRAL D ENTREPRISE DISTRIBUTION CASINO FRANCE DES JEUDI 28 ET VENDREDI 29 AVRIL 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EXTRAIT DU PROCES-VERBAL DE LA REUNION EXTRAORDINAIRE DU COMITE CENTRAL D ENTREPRISE DISTRIBUTION CASINO FRANCE DES JEUDI 28 ET VENDREDI 29 AVRIL 2011"

Transcription

1 EXTRAIT DU PROCES-VERBAL DE LA REUNION EXTRAORDINAIRE DU COMITE CENTRAL D ENTREPRISE DISTRIBUTION CASINO FRANCE DES JEUDI 28 ET VENDREDI 29 AVRIL 2011 La réunion a lieu au NOVOTEL à Andrézieux-Bouthéon. EXTRAIT DE L ORDRE DU JOUR, POINT 2 2. Branche Proximité : Point à date sur la modification de l organisation de la Branche Proximité Présentation du nouveau concept 2. BRANCHE PROXIMITE : POINT A DATE SUR LA MODIFICATION DE L ORGANISATION DE LA BRANCHE ET PRESENTATION DU NOUVEAU CONCEPT Jean-Pierre LANZETTI, Directeur Général de la Branche Proximité, est accompagné de Christian GUE, Directeur Adjoint et Directeur des Ressources Humaines de la Branche Proximité. Jean-Pierre LANZETTI indique que le cadre de son intervention devait porter initialement sur le suivi de la nouvelle organisation, mais il présentera également la stratégie de la Branche ainsi que le nouveau concept. Il effectuera donc une présentation suivant le plan ci-après : 1. Bilan Stratégie Casino proximité Bilan à date de la nouvelle organisation branche 4. Présentation du nouveau concept 1- BILAN 2010 Jean-Pierre LANZETTI indique les faits marquants de l année 2010 en citant tout d abord les différents flops. LES FLOPS : CA comparable en Intégrés et en Franchisés Il explique que si la Branche Proximité réalise du chiffre c est grâce à l expansion mais que la vraie difficulté réside dans le chiffre d affaires en comparable, aussi bien pour les intégrés que pour les franchisés. Réseau automate Casino machines dont 26 en franchise. Ce format n est plus adapté au contexte actuel. En effet, il est préférable de développer la Proximité par l approche humaine avec ses 7000 points de vente répartis sur tout le territoire afin d entretenir un côté relationnel avec les clients et leur offrir des services. Le réseau Casino 24 n est plus un réseau stratégique et la Branche Proximité se désengage. Expansion sur le deuxième semestre 2010 L expansion a été assez dynamique mais plutôt tardive sur le second semestre Informatique et systèmes d encaissement La Branche Proximité paie un manque d investissement qui aurait dû être fait chaque année et qui n a pas été réalisé. Aujourd hui les décisions sont prises et les équipements sont en 1

2 cours : 130 magasins équipés avec de nouvelles caisses et 100 nouveaux magasins seront équipés par semaine La totalité des magasins sera équipé des TPE (paiement sans contact). LES TOPS : Réorganisation de Casino Proximité Finalisation de la réorganisation de la Branche : cela faisait partie des points stratégiques ; ce point sera plus longuement abordé au cours de la présentation. Développement profitable en Intégrés Les magasins ouverts sur le deuxième semestre sont profitables avec un bon retour sur investissement. Création nouveau site Internet (Casino-Proximité.fr) Il s agit du meilleur catalogue que l on pouvait imaginer sur la Proximité car il regroupe tout ce qui concerne la Branche: le métier, le réseau, les services nouveaux développés et la stratégie de fidélité. Déploiement Cdiscount Il s agit du pendant de ce qui a été fait dans la Branche HM-SM avec les produits de plus de 30 kg, mais pour les colis de moins de 30 kg pour la Proximité, dans un premier temps, dans le réseau intégré et, ensuite, dans le réseau Franchisé (entre 80 et 90 % de taux d adhésion). Début du déploiement de la nouvelle monétique Accélération des investissements divers et variés dans les magasins. Segmentation magasins Jean-Pierre LANZETTI reviendra plus longuement sur ce point qui est un projet structurant et un élément fondamental du métier. Il a nécessité un travail d un an. Cette segmentation permettra d avoir la capacité à terme de proposer des sous segmentations sur le tarifaire, le concept. La totalité des points de vente a été segmentée (intégrés et franchisés). Embauche «jeunes talents» Accélération d embauche des «jeunes talents» Communication de Casino Proximité Accélération de la communication, notamment en interne où il existe toujours un déficit de communication, d où la nécessité de faire circuler l information en toute transparence. Un exemple : la création du magazine C comme commerçant qui est multi réseaux et qui est distribué à la totalité de la Branche Proximité. LES RESULTATS : Jean-Pierre LANZETTI indique que sur l aspect des résultats financiers, l année 2010 aura été une année difficile. Sur 2009, le CA TTC des magasins s élevait à 1,644 Mds d contre 1,640 Mds d en 2010 soit 0 % de variation. Ce 0 % d évolution a été réalisé grâce à l expansion qui représente 71 M. Il faut également noter une régression d environ 4 points au niveau du ROC consolidé. Sur l aspect expansion, Casino Proximité a ouvert 257 magasins en 2010 : 39 intégrés, 45 Spar franchisés, 173 Vival, la prévision d ouverture était de 300 magasins. Jean-Pierre LANZETTI souligne que 2010 a été une année charnière sur laquelle un grand nombre de chantiers ont été menés. La Branche s est dotée d outils : 2

3 l informatique a représenté un gros investissement, le site internet a représenté 6 mois de travail, nouveaux outils de segmentation réalisation du nouveau concept La réorganisation a également été un chantier important ; des plans d action sur la communication, sur le management ont été menés. Aujourd hui ces chantiers menés en 2010 commencent à porter leurs fruits en LA STRATEGIE DE LA BRANCHE La stratégie se décline en 4 axes principaux : Expansion Segmentation Innovations et assortiments Différentiation et modernité Expansion Jean-Pierre LANZETTI indique que l expansion doit être impérativement poursuivie, voire accélérée, l ambition de la Branche est d ouvrir 530 magasins en Il explique que cette expansion est nécessaire car lorsque l on est leader sur le marché avec 7000 points de vente et que beaucoup de nouveaux concurrents découvrent les vertus de la Proximité, il faut accélérer le développement pour ne pas laisser la place à l installation d autres réseaux. Le développement est aussi l opportunité d apporter des réponses cohérentes à la vraie problématique de la Branche : le tarifaire. Un chantier a été entrepris en 2010 sous la forme d une enquête effectuée par la société IRI (indice 100 Proximité) qui a permis de positionner les prix des magasins de Proximité par rapport à ceux du marché (enquête sur 150 concurrents et sur 5000 références par magasin). Les résultats de cette enquête ont permis à la Branche de se positionner et d objectiver un indice tarifaire car les magasins de la Branche Proximité avaient un indice tarifaire supérieur à celui de ses concurrents. Pour sortir de cette situation, il a été décidé que tout ce qui pourrait être créé et développé en masse de marge liée par l expansion serait réinvesti en politique tarifaire de baisse des prix. Ces deux points sont des éléments fondamentaux de la stratégie de la branche qui sera développée sur les années à venir. Segmentation La segmentation est également un élément stratégique fondamental qu il expliquera dans le détail. Avec la segmentation il y a aussi l aspect tarifaire car la Branche a également travaillé sur les outils tarifaires. Innovations / Assortiments Un travail a été conduit sur les produits, les gammes mais aussi sur la segmentation des assortiments (augmenter l offre clients, innover dans l assortiment). Différentiation et modernité Cet axe stratégique englobe tout ce qui apporte un plus par rapport à la concurrence et qui donnent des solutions aux gérants mandataires non salariés et aux franchisés pour développer une différence au quotidien (développer des services, définir de nouveaux concepts, créer la carte fidélité ) 3

4 Jean-Pierre LANZETTI ajoute qu il va détailler ces 4 points stratégiques mais qu il y a également un 5ème point qui vient en support des quatre premiers et qui est la démarche managériale et l excellence opérationnelle. EXPANSION : En 2011, développement des partenariats afin d accélérer la croissance : Sherpa, Relay, les pétroliers, la poste, la SNCF En 2011 et 2012, investissement dans les prix, de la masse de marge générée par l expansion En 2012 et 2013, développement des solutions alternatives et complémentaires afin de sécuriser les positions, conserver le CA au m2 et construire des synergies de commerce. En 2015, croissance du nombre de magasins avec points de vente, soit plus 3269 magasins en 5 ans. SEGMENTATION : Jean-Pierre LANZETTI rappelle que la segmentation existait déjà au sein de la Branche Proximité mais qu il était nécessaire d aller beaucoup plus loin. Afin d illustrer son propos, il donne l exemple de ce qui est fait par Tesco à Londres avec deux magasins complètement différenciants et néanmoins situés à proximité. Le premier est un magasin assimilé à une sandwicherie (70 % de surface consacrée à la vente de sandwich, 30 % à une offre alimentaire) et le second ne propose pas d offre de snacking mais en revanche une grande offre de produits alimentaire. Ce distributeur est arrivé à avoir un niveau de finesse extrêmement performant et est, de ce fait, capable de savoir que le premier magasin situé sur une rue très passante a besoin d avoir une offre snacking importante alors que le second situé sur un autre axe n a pas besoin de vendre des sandwichs car cela ne répond pas aux attentes de sa clientèle. C est dans cette optique que les 5000 magasins de la Branche ont été classés, suivant des critères précis : 5 critères de localisation : Saisonniers : 40 % de son CA est fait sur une période de 3 à 4 mois Ultra urbain (plus de habitants) Urbain (de 6000 à habitants) Petites villes (3 à 6000 habitants) Rural (moins de 3000 habitants). 10 segments d indice de revenu (indice 95) Dans certaines villes ou zones, l indice de revenu a été classifié afin de déterminer s il était supérieur à la moyenne ou inférieur à la moyenne. Cela a permis une approche de segmentation encore beaucoup plus fine. Dunnhumby a également fait une enquête sur 600 magasins et 2 ans de tickets clients afin d analyser les comportements clients et de fournir des éléments statistiques. Ces 10 segments n étaient pas suffisants, il a donc été déterminé trois grands blocs de sous segments : Extrême de richesse (zone populaire, zone riche) et cela permet de définir l assortiment à mettre dans les magasins. 4

5 Typologie urbaine (zones passantes ou non) Type de Saisonnier (mer, montagne, camping, plein air) Jean-Pierre LANZETTI indique qu il fallait abandonner le côté intuitif pour ne pas être confronté à l échec et c est pour cette raison que les magasins ont été classifiés afin qu ils aient le concept adapté. Pour ce qui concerne les magasins saisonniers, ils ne vendent pas les mêmes produits s ils se trouvent à la mer ou à la montagne. Il donne l exemple des magasins saisonniers de montagne, gros vendeurs de cintres, ou qui sont extrêmement vendeurs de petits conditionnements (sels, poivre). Il s agit d exemples d assortiment de segmentation. Toute cette segmentation, qui a représenté un travail titanesque, est aujourd hui validée et 100 % des magasins intégrés et franchisés ont été étudiés individuellement afin d être classés dans la bonne catégorie. Cette validation a également été faite par les équipes se trouvant sur le terrain car une approche scientifique n était pas suffisante. Il faut maintenant décider les conséquences directes liées à cette segmentation : l assortiment, la tarification et le concept ; tout est prêt pour pouvoir accueillir les éléments et pouvoir segmenter notre offre pour répondre aux attentes des clients. Constat : 24 % des magasins intégrés sont des «saisonniers» et 55 % sont situés dans des zones urbaines. Différents classements ont été faits autour de cette segmentation afin d affiner au maximum la connaissance des magasins pour pouvoir les positionner. TARIFICATION : La branche Proximité revoit son système de tarification car celui-ci ne répond plus que partiellement aux enjeux. Jean-Pierre LANZETTI dresse un bilan de la situation actuelle en indiquant en parallèle quelles décisions ont été prises : Difficulté de gérer le grand nombre de tarifaire sur 5000 magasins surtout quand les outils de gestion sont obsolètes, certains outils fonctionnent grâce à l ingéniosité des équipes qui les pilotent. Il a donc été décidé de remplacer l ancien outil par un nouveau qui sera beaucoup plus performant. Les prix de vente des magasins de proximité sont liés à ceux des supermarchés alors que nos assortiments sont différents : il a été décidé de créer une tarification spécifique à la proximité. Difficulté à connaître l impact des mouvements de prix sur la marge de façon rapide afin de prendre une décision adaptée. Il a été décidé de se doter d un outil qui permet de simuler les impacts de la tarification sur le CA et la marge et d analyser ainsi l efficacité des baisses de prix. Difficulté à maîtriser les cohérences de prix alors qu il faudrait garantir des cohérences de prix pour le client. Une supérette vend en moyenne 5000 références, il y a 2000 magasins intégrés sur lesquels s appliquent plusieurs tarifaires, tous ces facteurs multiplient les difficultés. Pas de reporting consolidé en externe qui indique un positionnement prix par rapport à la concurrence. 5

6 Jean-Pierre LANZETTI indique que la Branche a donc décidé de se doter d un outil tarifaire (SAP ou DYMANTEC) pour trouver une solution informatique, mécanique, qui permettra de gérer tout cela. ASSORTIMENTS : Jean-Pierre LANZETTI indique que la première conviction de la Branche est que la Proximité doit se positionner sur la vente des produits frais. Une enquête a été faite et 3000 clients ont été sondés, questionnaires on line ont été envoyés pour connaître leurs attentes : 98 % d entre eux sont satisfaits de la relation avec leur gérant mandataire non salarié, ce qui n est pas plébiscité c est le prix. Enfin, les clients regrettent le manque de produits frais. Il a donc été décidé de : «booster l offre frais et fruits et légumes afin de maintenir, voire accentuer le nombre de visites de nos clients (2 à 3 fois par semaine actuellement). d augmenter l offre clients en enrichissant l assortiment marques nationales avec une opération «394 produits incontournables» mais aussi de segmenter l offre pour augmenter le panier moyen car 1 d augmentation représente une augmentation très importante en termes de CA par l effet volume. Innover dans l assortiment en développant des univers et en créant des assortiments type sénior par exemple, mais aussi mettre en avant tout ce que le Groupe développe en termes d assortiment. Jean-Pierre LANZETTI indique que tout l assortiment a été remis à plat à la suite de l étude faite par Dunnhumby et que cela est maintenant en phase de test. Cet assortiment est constitué de trois catégories : Assortiment minimum commun : socle d offre de base, quels que soient la taille et la segmentation du magasin (environ 1007 références). Cet assortiment est en test sur les magasins de la Vallée du Rhône et des Alpes depuis deux mois. Coeur d assortiment : offre en fonction de la taille des magasins et de leur segmentation ; plus le magasin est grand, plus le nombre de références augmentent (dans les plus grands magasins 6000 références). Assortiment également en test sur les magasins de la Vallée du Rhône et des Alpes. Assortiment complémentaire : offre en fonction des spécificités magasin : régionalité, saisonnalité géographique (urbain, rural). Cet assortiment correspond à l ultra segmentation avec des modules déterminés (50 modules développés à ce jour). Jean-Pierre LANZETTI explique que cela ne signifie pas que tous les assortiments présents dans les magasins devront être refaits ; sur les 1007 produits de l assortiment minimum 80 % des produits sont présents, il faudra vérifier que tous les produits listés sont bien présents à l assortiment. Il indique que les tests seront finalisés pour la Vallée du Rhône et la DO Alpes avant l été afin d en tirer les enseignements d ici fin septembre et de pouvoir effectuer le déploiement sur les autres DO, et ce, également pour le tarifaire. 6

7 DIFFERENCIATION : Jean-Pierre LANZETTI signale que dans le nouveau concept tout a été changé, sauf les gérants ou les gérantes mandataires non salarié(es), car ce concept est tourné vers cette relation privilégiée entre les gérants et les clients. Les services : Evolution du merchandising pour s adapter à l évolution démographique (vieillissement) Construction d une charte d engagement de services Casino Proximité Renforcement de nos services actuels : faire de nos magasins des lieux de vie au quotidien (faire en sorte de simplifier la vie à nos clients). Création de services nouveaux : Cdiscount, Allo C livré Jean-Pierre LANZETTI rappelle le principe de fonctionnement du service Allo C livré, qui est actuellement déployé sur Toulouse, Lyon, Saint-Etienne, Dijon, Montpellier, Bordeaux et Marseille. Les clients appellent un n vert (call center à Toulouse) et sont mis en relation avec le gérant mandataire non salarié le plus proche de leur domicile ou celui de leur choix. Le client fait ses courses par téléphone et, soit vient chercher ses courses au magasin, soit se fait livrer, la livraison s effectue alors avec un véhicule électrique. Il précise qu aujourd hui la Branche effectue des livraisons quotidiennes (service gratuit) pour environ 4000 clients, pour un panier moyen de 50, bien supérieur au panier moyen habituel de la Proximité (environ 9 ). La carte de fidélité : Création d une carte de fidélité adaptée aux attentes des clients en proximité Focalisation sur nos clients fidèles : amortir l effet tarifaire, conserver nos clients Concrétisation de l avantage client dans son magasin (Gérants et franchisés). Jean-Pierre LANZETTI explique que les mécaniques concernant cette carte de fidélité sont complètement différentes de celles existantes en Hypermarchés ou en Supermarchés car elles ne sont pas liées au volume d achat. Il indique qu un test est en cours sur 3 magasins marseillais mais que ce projet n est pas encore finalisé. Le test a démarré il y a peu de temps sur la partie technique, un nouveau test sera lancé sur une cinquantaine de magasins afin de voir ce que cela apporte en termes de retour sur CA et de satisfaction client. Cette carte fidélité est une carte complètement dématérialisée. Il sera possible de créer son compte avec un téléphone portable ou une carte de transport voire avec toutes cartes qui comportent un N unique. Il faudra ensuite se connecter sur le site internet, retrouver son numéro, s identifier et être ainsi répertorié dans la base clients. Chaque fois que le client se rendra dans le magasin il sera ainsi reconnu et pourra «cagnoter» mais il sera aussi reconnu dans n importe quel magasin de la Proximité. Néanmoins le client ne pourra profiter de ses avantages que dans le magasin où la carte a été créée initialement, ceci afin de favoriser les gérants mandataires non salariés qui constitueront un important parc de clients. La deuxième mécanique porte actuellement sur 100 produits de marques nationales et 400 en septembre. Elle consiste en des avantages fidélité négociés en totalité avec les fournisseurs, qui peuvent représenter entre 18 et 30 %. Les premiers retours du test sont positifs. 7

8 MODERNITE : Les vecteurs de modernité sont : Le nouveau concept magasin La communication interne et externe : exemple le Parcours de confiance (à date 400 parcours de confiance ayant capitalisé 1 M ) Le nouveau site Internet Casino Proximité LA DEMARCHE MANAGERIALE : Jean-Pierre LANZETTI rappelle que tous les points évoqués précédemment sont supportés par la démarche managériale et le projet PROXEO «Proximité Excellence Opérationnelle». Ce projet a été lancé début décembre 2010 afin de consolider la mise en place de la nouvelle organisation (7 DO 2 DA) avec l accompagnement des Directions Opérationnelles et des Directeurs Adjoints et afin de faire évoluer une logique de réseau vers une logique de territoires. Trois axes clés : Donner du sens : il est nécessaire de plus communiquer sur la stratégie et de parler du «pourquoi» avant de parler du «comment». C est la raison pour laquelle il a été organisé 7 Conventions (une dans chaque DO ainsi qu une au Siège) où tous les collaborateurs étaient invités pour expliquer la stratégie. Analyser son comportement : entreprendre des choses c est aussi prendre le risque de se tromper et il est nécessaire de savoir se remettre en cause car le pire serait de ne rien faire. Valoriser les initiatives : savoir valoriser la prise de risque et les personnes qui tentent des choses. L objectif de la mission étant d accompagner les Directions Opérationnelles dans cette prise de poste vers un pilotage managérial optimal à tous les niveaux de l organisation. Les principales activités : Atelier de travail de lancement avec les 7 DO (Directeurs Opérationnelles), les 2 DA (Directeurs Adjoints) et le DG (Directeur Général) sur leur «Rôle et fonction» Atelier de travail dans chacune des 7 DO avec leur équipe pour définir les objectifs et la définition du plan d action pour l obtention des résultats. Accompagnement des 7 DO individuellement (7 personnes par DO : le Directeur Régional intégré et le DR Franchisé, les responsables développement, marketing, ressources humaines, le contrôleur de gestion, le chargé d opérations travaux) Soutien mensuel des équipes Partage d expérience : échanges de bonnes pratiques Accompagnement des 2 Directeurs Adjoints dans le pilotage des DO et la communication. Jean-Pierre LANZETTI présente le calendrier du projet qui s achève en juin mais qui devra être poursuivi. Il sera nécessaire de faire un point pour savoir ce qui a progressé et pouvoir ainsi envisager la suite, notamment sur la relation entre les équipes du Siège et les équipes Réseaux. 8

9 3- BILAN A DATE DE LA NOUVELLE ORGANISATION BRANCHE Jean-Pierre LANZETTI indique que ce bilan portant sur la modification de l organisation de la Branche Proximité dans une dynamique de conquête commerciale et de responsabilisation est un point à date. Répartition géographique des DO Jean-Pierre LANZETTI souligne que les DO situées au Nord sont plus étendues géographiquement et que celles situées au Sud sont plus concentrées en nombre de magasins. Les problématiques seront donc différentes en termes de gestion et de pilotage ; dans le Nord, la stratégie sera plus axée sur le développement et l expansion, alors que dans le Sud, elle sera plus axée sur une défense du territoire par rapport aux attaques des concurrents. Organisation d une Direction Opérationnelle Il présente ensuite les organigrammes des 7 DO (Nord Est, Alpes, Vallée du Rhône, Sud Est, Sud Ouest, Centre Ouest, Ouest IDF) et indique les grandes fonctions que l on retrouve dans chacune de ces DO. Situation des effectifs au 31 mars 2011 Jean-Pierre LANZETTI présente la situation des effectifs arrêtée au 31 mars 2011 pour chaque Direction Opérationnelle et par statut (employés, agents de maîtrise et cadres). Les DO comptent environ 90 collaborateurs. Trois DO ont un effectif supérieur : la DO du Sud Ouest (117 collaborateurs), la DO Sud Est (100 collaborateurs) et la DO Vallée du Rhône (113 collaborateurs) et le Siège (200 collaborateurs). A la suite de la mise en place de la nouvelle organisation, la Branche compte 105 directions commerciales en 2011 contre 79 directions commerciales. Total Branche : 863 collaborateurs au 31 mars 2011 (131 employés, 440 agents de maîtrise, 292 cadres) contre 811 au 31 mars Il indique que l effectif est en progression de 3.62 % pour la partie amont avec 601 collaborateurs en 2011 contre 580 en La nouvelle organisation prévoyait 609 personnes. Il détaille ensuite les grands mouvements opérés dans les fonctions avec : 52 managers commerciaux de plus que ce qui était prévu 65 délégués commerciaux de moins que prévu, bascule de l un vers l autre Il ajoute que la Branche est pratiquement en ligne avec ce qui était annoncé en termes d organisation mais que la vie d un réseau évolue et bouge. Mouvement des effectifs 92 personnes ont fait l objet d un changement de poste dans le cadre de la réorganisation (hors recrutement externe et intégrations venant d autres branches du Groupe). 98 personnes ont été recrutées en externe sur 2010 : 27 sur le premier semestre et 71 sur le deuxième. 9

10 25 personnes ont été recrutées en externe sur le premier trimestre 2011 (3 cadres, 10 agents de maîtrise et 12 employés). Christian GUE précise que les recrutements extérieurs correspondent à des recrutements qui peuvent être extérieurs au Groupe mais aussi extérieurs à la Branche Proximité Turnover : sur 2010, 84 collaborateurs ont quitté la Branche Proximité (démission, licenciement, fin de période d essai, départ à la retraite) et 12 sur le premier trimestre Actions de formation et d accompagnement Le projet PROXEO accompagne 60 personnes occupant des postes de management clé Le nombre d heures de formation en 2010 s élève à 9504 heures. 83 personnes ayant fait l objet d un changement de poste ont participé à un parcours d intégration métier. Activité de télévente produits frais Cette activité, qui était sous traitée par MS Conseil, est réintégrée dans les Directions Opérationnelles. Les enjeux : Dynamiser commercialement un secteur d activité primordial des magasins de proximité Créer du lien dans la relation commerciale entre les commerçants et les équipes des enseignes Professionnaliser la démarche de vente de produits frais en magasins. Le contexte : Cette activité était assurée depuis une dizaine d années par la société MS Conseil, principalement pour les fruits et légumes, les fleurs et plantes ; des opérations ponctuelles étaient réalisées sur d autres types d UE. La branche Proximité a reconsidéré l existence de ce partenariat et décidé de le réinternalisé à cause d un manque d adéquation entre la prestation réalisée et les besoins des commerçants : test de télévente par des équipes internes à la Branche Proximité sur les régions Spar Sud Est et Ouest : déploiement du test sur l ensemble des régions Spar : compte tenu des bons résultats en termes de développement de chiffre d affaires sur les fruits et légumes, décision d extension de l action de cellules internes de télévente. Depuis janvier 2011, chaque DO dispose d une équipe de télévendeuses encadrées par le Responsable Marketing Régional. Cette activité regroupe 31 personnes sur l ensemble de la Branche. 10

11 Les objectifs : Mettre en place l équipe de Télévente devant agir sur les secteurs fruits et légumes mais aussi marée, fleurs et plantes avec 15 % de développement de CA Fruits Légumes sur le réseau VIP et 1% sur le réseau intégré, grâce au contact. L action ayant débuté fin 2010 début 2011, les éléments de mesures seront observables de façon significative fin PRESENTATION DU NOUVEAU CONCEPT Jean-Pierre LANZETTI signale que la durée de vie moyenne d un concept se situe aux alentours de 7 ans et que le concept «Petit Casino» a 14 ans ; il s agit d un concept solide et robuste mais sans aspérité car toutes les aspérités sont concentrées autour du couple de gérants mandataires non salariés. Ce nouveau concept a donc été créé pour moderniser les magasins, mais aussi pour changer l image prix et continuer à conserver l essentiel : la relation du couple de gérants mandataires non salariés avec les clients, mais en changeant tout ce qu il y a autour et en créant des aspérités. Des partis pris ont été définis : Crédible sur le frais : développé en mètres linéaires plus du double de ce qui est fait habituellement Une image de prix bas Un magasin avec plus de produits : densité avec des astuces merchandising Un look and feel féminin : magasin féminin par le choix des couleurs et afin de se différencier de nos concurrents (Carrefour Express, U Express ) qui sont tous dans un positionnement de la rapidité alors que nos magasins tourneront autour du plaisir. Un magasin responsable Un magasin avec des services nouveaux Le nom : Casino Shopping Le mot Casino est de couleur chocolat et le mot shopping fuchsia. Pourquoi shopping : parce que le shopping est aussi associé à la notion de plaisir, de convivialité et afin de casser l image de l express. Les magasins de m2 seront des Casino Shopping et les magasins de 350 m2 seront des Casino Shop. Jean-Pierre LANZETTI présente ensuite un plan du futur magasin Casino Shopping. On trouve également 43 mètres linéaires de frais sur 5 hauteurs ce qui représente plus du double de ce qui existe aujourd hui. Les gondoles sont des gondoles courbes afin d avoir un magasin tout en rondeur et en douceur ; ces gondoles courbes ont permis de gagner des mètres linéaires et il est donc possible de mettre plus de produits. La façade du magasin est très épurée avec de grandes vitrines et une enseigne aux couleurs chocolat et fuchsia ; au-dessus de l entrée il est écrit l adresse du magasin. Les horaires d ouverture sont également indiqués sur la façade avec les prénoms des gérants mandataires non salariés: par exemple, Didier et Valérie vous accueillent de 8 h 00 à 21 h

12 Il y a également un rappel des points de services, un écran plat sur lequel défileront tous les produits premiers prix. La nuit, le magasin sera éclairé avec des leds. A l intérieur : plus de faux plafonds, un carrelage qui ressemble à un parquet, tout est en éclairage par spots qui permettent d éclairer les produits. A l entrée, le snacking et en face l espace cuisson pain avec les fours. Un élément mobile de fruits et légumes sur des roulettes qui permet de moduler et d organiser. Un assortiment bio mis en évidence par un plafond en forme de nuage qui s éclaire lorsqu une personne passe à côté. Au fond du magasin «le meilleur de nos régions» : les meilleurs produits de chaque région de France sont proposés dans les magasins sans tenir compte de la spécificité régionale. Trois modules sont développés par rapport à la taille des magasins, ce qui représente environ 300 produits ; il s agit de produits qui créent la surprise et l impulsion d achat. Les gondoles «froids» sont équipées de vitres : elles seront fermées. Cela a été testé sur un magasin qui a réalisé de bons résultats. Deux raisons : économiser 25 % de consommation électrique et éviter que le froid des frigos climatise trop nos magasins. Ces portes auront une ouverture très facile. 10 modules mobiles sont prévus dans le magasin, ils peuvent donc être déplacés. Le rayon Beauté, il s agit de produits nouveaux pour la Branche Proximité : 1000 produits dédiés à la beauté. La particularité étant la gondole dédiée au Bio Beauté avec 130 produits. La Cave : elle est assez classique, avec un meuble réfrigéré qui ferme à clé, cela permet d avoir des grands crus. La sortie du magasin avec la caisse qui se présente sous forme de comptoir, 5 caisses dans le magasin présenté, dont 1 pour personne à mobilité réduite, avec des écrans tournés vers le client afin que celui-ci voit les centimes qu il cagnotte. Derrière les caisses, des immenses placards permettant de stocker les colis Cdiscount afin que les gérants ne soient plus obligés de partir chercher les colis en réserve. Il sera également lancé en accord avec les gérants un service de pressing : dépôt des vêtements et retrait sous 48 heures. Il y aura également une machine à café à proximité et aussi la presse. Il présente enfin un plan du nouveau concept magasin reprenant zone par zone les rayons développés. Didier HOUACINE (CGT) tient à saluer la présentation faite par M. Jean-Pierre car, lors de la dernière réunion du CCE, la Branche Proximité avait été abordée seulement pendant deux minutes, ce qui l avait choqué. Il est rassuré aujourd hui par le temps consacré à la Branche Proximité. En ce qui concerne la présentation du nouveau concept, il le trouve très intéressant, très moderne, très féminin. Il indique que si l on n adapte pas le concept aux clients, la proximité est amenée à disparaître. En tant que représentant des gérants, il souhaite avoir des précisions quant à la forme d exploitation des magasins sous le nouveau concept. Il demande si le contrat de gérant va être modifié et comment cela va se passer pour les gérants (exemples : besoin en personnel par rapport aux services développés, amplitudes horaires, surface de magasins). Jean-Pierre LANZETTI répond que ce concept est porteur d avenir. Il doit être fait avec des gérants mandataires non salariés. 12

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Dossier de presse 1 Communiqué de presse Le groupe Casino mise sur la franchise pour accélérer le développement de ses enseignes de proximité Mars

Plus en détail

Juin 2007 N 21 Compte rendu de la réunion du 11 juin 2007 avec la direction générale de la proximité.

Juin 2007 N 21 Compte rendu de la réunion du 11 juin 2007 avec la direction générale de la proximité. Juin 2007 N 21 Compte rendu de la réunion du 11 juin 2007 avec la direction générale de la proximité. La Direction générale de la proximité représentée par : François DUPONCHEL : Directeur général de la

Plus en détail

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Vous souhaitez créer votre institut ou devenir indépendante en réalisant des soins à domicile? Vous ne savez pas quelles démarches entreprendre et quelles

Plus en détail

COMPTE-RENDU DU CCE EXTRAORDINAIRE Des CCE EXTRAORDINAIRES du 15/07/2015 et 28/07/2015 RESTRUCTURATION SUITE SUITE SUITE

COMPTE-RENDU DU CCE EXTRAORDINAIRE Des CCE EXTRAORDINAIRES du 15/07/2015 et 28/07/2015 RESTRUCTURATION SUITE SUITE SUITE COMPTE-RENDU DU CCE EXTRAORDINAIRE Des CCE EXTRAORDINAIRES du 15/07/2015 et 28/07/2015 RESTRUCTURATION SUITE SUITE SUITE PROJET RELATIF A LA CREATION d UNE FILIALE de RESTAURATION RAPIDE : STARBUCKS COFFE

Plus en détail

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement?

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? 1 Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? Livre blanc Objectif du document : Ce document a pour objectif de présenter les principaux éléments de choix d un cabinet de reclassement collectif

Plus en détail

Dossier de presse LE GROUPE STALAVEN À LA CONQUÊTE DE PLUSIEURS LEADERSHIPS

Dossier de presse LE GROUPE STALAVEN À LA CONQUÊTE DE PLUSIEURS LEADERSHIPS Dossier de presse LE GROUPE STALAVEN À LA CONQUÊTE DE PLUSIEURS LEADERSHIPS Sommaire PRÉSENTATION DE STALAVEN p. 1. Sa production, ses marchés. Chiffre d affaires 2009. Les effectifs. Des investissements

Plus en détail

LA FRANCHISE YVES ROCHER

LA FRANCHISE YVES ROCHER Créateur de la Cosmétique Végétale LA FRANCHISE YVES ROCHER Marque déposée par Yves Rocher ENTREPRENEZ BEAUCOUP, PASSIONNÉMENT 1ère entreprise préférée des Français dans le secteur de la beauté*, 2ème

Plus en détail

Information et consultation du CCE/CE sur le projet d'accord sur les parcours d'évolution professionnelle

Information et consultation du CCE/CE sur le projet d'accord sur les parcours d'évolution professionnelle Information et consultation du CCE/CE sur le projet d'accord sur les parcours d'évolution professionnelle au sein du Groupe Carrefour (Accord de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences) et

Plus en détail

Chap 12 : Le prix. I. La fixation du prix dans les unités commerciales. A. Les étapes. 1. La prise en compte de l objectif de l enseigne

Chap 12 : Le prix. I. La fixation du prix dans les unités commerciales. A. Les étapes. 1. La prise en compte de l objectif de l enseigne Chap 12 : Le prix I. La fixation du prix dans les unités commerciales A. Les étapes 1. La prise en compte de l objectif de l enseigne En fonction de la cible à atteindre et du positionnement de l enseigne,

Plus en détail

Définition des objectifs Caractéristiques de l offre définitive Marché cible positionnement. Evaluation du potential de vente

Définition des objectifs Caractéristiques de l offre définitive Marché cible positionnement. Evaluation du potential de vente Chapitre 3 Lancement et développement de la jeune entreprise Une fois, l étude de marché réalisée, le créateur doit maintenant l explorer, c'est-à-dire en tirer les éléments qui serviront à la rédaction

Plus en détail

RALLYE. Résultats semestriels 2013

RALLYE. Résultats semestriels 2013 Paris, le 26 juillet 2013 RALLYE Résultats semestriels 2013 Bonnes performances sur ce semestre marquées par : La forte croissance des ventes totales de Casino (+37%) ainsi que du ROC (+51,9%) au premier

Plus en détail

ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES La Direction de Distribution Casino France, représentée par M. Gérard MASSUS, Directeur des Ressources

Plus en détail

étude de fonctions & rémunérations Distribution & Commerce Distribution & Commerce

étude de fonctions & rémunérations Distribution & Commerce Distribution & Commerce étude de fonctions & rémunérations & Commerce & Commerce SOMMAIRE Introduction Remarques méthodologiques 1. Chef de département p.5 2. Directeur de magasin p.6 3. Directeur régional p.7 4. Directeur de

Plus en détail

Futurs chefs d entreprise, v ous allez aimer le Discount de proximité!

Futurs chefs d entreprise, v ous allez aimer le Discount de proximité! Futurs chefs d entreprise, v ous allez aimer le Discount de proximité! La franchise DIA, deux opportunités Pour parfaire votre parcours d intégration dans le réseau, vous rejoindrez un centre de formation

Plus en détail

Pack d information courtier en formation

Pack d information courtier en formation Pack d information courtier en formation 1 EFFICOURS GLOBAL Réseau de courtier en formation Le réseau EFFICOURS vous permet de développer votre activité de conseiller en formation indépendant. Tel un franchisé,

Plus en détail

«Le carrelage, c est notre métier»

«Le carrelage, c est notre métier» -- Le point de vente «Le carrelage, c est notre métier» Transmission du savoir faire COSTILES CARRELAGESMOINSCHER LES CARRELAGISTES Nos objectifs en 2015. L harmonisation des points de vente et mettre

Plus en détail

Projet de réorganisation des expertises de la branche Famille

Projet de réorganisation des expertises de la branche Famille Direction du réseau Paris, le 21 février 2014 Projet de réorganisation des expertises de la branche Famille INC du 13 mars 2014 1 1. Contexte Les Prm ont été créés en 2002 et trouvent leur fondement dans

Plus en détail

Merchandising Outils & Méthodes

Merchandising Outils & Méthodes Merchandising Outils & Méthodes Ou «Comment segmenter l offre pour optimiser une implantation» Une session de formation Proposée par : & Développée par : TABLE DES MATIERES I/ DEFINITION ET EVOLUTION DU

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

COMMENT IMPLANTER LES RAYONS D UN MAGASIN POUR AMELIORER SA RENTABILITE

COMMENT IMPLANTER LES RAYONS D UN MAGASIN POUR AMELIORER SA RENTABILITE COMMENT IMPLANTER LES RAYONS D UN MAGASIN POUR AMELIORER SA RENTABILITE La rentabilité d un point de vente est très souvent lié à l implantation des rayons de ce magasin et de la gestion des produits dans

Plus en détail

Porter à "10 x sans frais" les paiements avec la carte pour les salariés

Porter à 10 x sans frais les paiements avec la carte pour les salariés Carte salariés Remise sur achats portée à 10 % 10 % supplémentaires sur les MDD Porter à "10 x sans frais" les paiements avec la carte pour les salariés Reconduction des avantages offerts depuis 1986 sur

Plus en détail

Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009

Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009 Paris, le 27 août 2009 Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009 Croissance organique hors essence et effet calendaire de +1,3% Quasi-stabilité de la marge d EBITDA en organique Résistance des

Plus en détail

Sommaire. Aménager, dynamiser et stimuler les fins de carrières

Sommaire. Aménager, dynamiser et stimuler les fins de carrières Fiche 8 Bonnes pratiques des entreprises en matière de maintien et de retour en activité professionnelle des seniors. Guide pour l action Aménager, dynamiser et stimuler les fins de carrières Aménager,

Plus en détail

MICHEL ET AUGUSTIN DOSSIER 1 : Conquérir un nouveau secteur géographique

MICHEL ET AUGUSTIN DOSSIER 1 : Conquérir un nouveau secteur géographique Session 2013 BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR NÉGOCIATION ET RELATION CLIENT Corrigé E5 : Management et gestion d activités commerciales VERSION 23 MAI 2013 MICHEL ET AUGUSTIN DOSSIER 1 : Conquérir un nouveau

Plus en détail

DES EXEMPLES DE PROJETS PRESENTES EN PDUC

DES EXEMPLES DE PROJETS PRESENTES EN PDUC Type d UC Outils du diagnostic Problématique Projet Magasin spécialisé dans la vente de produits pour l équitation Observation Analyse du compte de résultat Enquête clientèle Etude de concurrence Perte

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS. 23 février 2012

RESULTATS ANNUELS. 23 février 2012 RESULTATS ANNUELS 23 février 2012 1 Sommaire Présentation du Groupe Toupargel Le marché L organisation du Groupe 2011 : une année riche en changements Les résultats consolidés 2011 2012 : une organisation

Plus en détail

La rémunération de l équipe commerciale

La rémunération de l équipe commerciale La rémunération de l équipe commerciale I. Introduction Le manager va avoir la mission de gérer l activité, et donc de veiller aux conséquences financières de son activité. Un des principaux coûts est

Plus en détail

Branche professionnelle du Négoce de l ameublement

Branche professionnelle du Négoce de l ameublement Branche professionnelle du Négoce de l ameublement Etude portant sur l analyse du secteur du négoce de l ameublement, de ses évolutions prévisionnelles et de leur(s) impact(s) sur les métiers Services

Plus en détail

Guide Tuteur Commerce et Distribution

Guide Tuteur Commerce et Distribution Guide Tuteur Commerce et Distribution QU EST-CE QUE LE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES? Il s agit d une formation en 2 ans proposée aux titulaires d un baccalauréat technologique ou général. Elle

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino

Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino Septembre 2012 / TBI&LMO / BPE 2ENT18 Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino 40 000 34 361 NAF rév.2, 2008 : Chiffres clés 2011 47.11CDEF 47.91B 30 000 20 000 20 390 22

Plus en détail

PRÉSENTATION ESC CHAMBÉRY - CESNI. Construire son magasin

PRÉSENTATION ESC CHAMBÉRY - CESNI. Construire son magasin PRÉSENTATION ESC CHAMBÉRY - CESNI Construire son magasin Construire son magasin > Sommaire Les fonctions du merchandising Organiser Gérer Séduire Communiquer Schéma global Segmenter l offre disponible

Plus en détail

Mix Distribution : où vendre ses produits?

Mix Distribution : où vendre ses produits? 28/07/2010 Confidentiel - Tous droits de reproduction réservés 1 mondirecteurmarketing N attendez pas d être grand pour croître! Mix Distribution : où vendre ses produits? 28/07/2010 Confidentiel - Tous

Plus en détail

Fiche descriptive d activités

Fiche descriptive d activités Fiche descriptive d activités Fiche descriptive d activités (FDA) La fiche descriptive d activités (FDA) dresse la liste de l ensemble des activités, recensées lors d enquêtes, exercées par des titulaires

Plus en détail

Prestations de pose des nouveaux compteurs communicants Gazpar

Prestations de pose des nouveaux compteurs communicants Gazpar Prestations de pose des nouveaux compteurs communicants Gazpar Ce support a pour objectifs de : Présenter de manière synthétique le Projet Compteurs Communicants Gaz Présenter l ensemble du périmètre des

Plus en détail

Avis d expert. Réussir son Site E-Commerce

Avis d expert. Réussir son Site E-Commerce Avis d expert Réussir son Site E-Commerce Réussir son Site E-Commerce Un projet de site E-Commerce revêt une complexité croissante, que ce soit pour créer un nouveau site ou faire évoluer un site existant.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE -2014

DOSSIER DE PRESSE -2014 RESEAU DE CONSEILLERS EN IMMOBILIER INDEPENDANTS Compétences des conseillers - Sécurité absolue des transactions DOSSIER DE PRESSE -2014 Pour en savoir plus : www.optimhome.com Contact presse Agence Shan

Plus en détail

Etude d un réseau de distribution Une enseigne du groupe Beaumanoir

Etude d un réseau de distribution Une enseigne du groupe Beaumanoir Le Clerc de la Herverie Maxime Master 2 services en réseau et e-business Etude d un réseau de distribution Une enseigne du groupe Beaumanoir R. Perrigaut Cours de Réseaux de distribution 2007-2008 1 Résumé

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE BUSINESS PLAN Partie 1 : Présentation de votre projet 1 Vous êtes prêt à créer votre entreprise? Ce dossier va vous permettre de préciser et de mettre en forme votre projet

Plus en détail

Bilan de la mise en œuvre de l obligation de négocier sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences

Bilan de la mise en œuvre de l obligation de négocier sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences Bilan de la mise en œuvre de l obligation de négocier sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences Bilan de l année 2008 -- Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle

Plus en détail

Dossier de presse Baromètre Social Institutionnel. Avril 2009

Dossier de presse Baromètre Social Institutionnel. Avril 2009 Dossier de presse Baromètre Social Institutionnel Avril 2009 SOMMAIRE I. LE PROJET : «LE BAROMÈTRE SOCIAL INSTITUTIONNEL» P. 3 II. LA MISE EN PLACE P. 4 III. LES THÈMES ABORDÉS P. 5 IV. LA CONCRÉTISATION

Plus en détail

Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017

Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017 Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017 Faciliter l accès et la compréhension du système de retraite aux assurés : il s agit d une exigence de service public. Depuis désormais

Plus en détail

DISTRIBUTION CASINO FRANCE : ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE SUR LES SALAIRES ET LES CONDITIONS DE TRAVAIL 2008

DISTRIBUTION CASINO FRANCE : ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE SUR LES SALAIRES ET LES CONDITIONS DE TRAVAIL 2008 DISTRIBUTION CASINO FRANCE : ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE SUR LES SALAIRES ET LES CONDITIONS DE TRAVAIL 2008 Entre : D une part, La Direction de Distribution Casino France représentée par M. Yves DESJACQUES,

Plus en détail

Publié le 4 novembre 2013

Publié le 4 novembre 2013 Publié le 4 novembre 2013 Commerces d aujourd hui et de demain : vision des Français Sondage auprès des Français Votre contact : Irina Tshelnakova Directrice Conseil / Responsable du pôle Activation Marketing

Plus en détail

Valérie Laplaine Groupe Casino. *** La charte PNNS pour un distributeur

Valérie Laplaine Groupe Casino. *** La charte PNNS pour un distributeur Valérie Laplaine Groupe Casino *** La charte PNNS pour un distributeur La nutrition : un engagement fort du Groupe Casino Présentation du groupe La politique nutritionnelle du Groupe Une démarche ambitieuse

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC METTRE EN PLACE UNE GPEC Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Cette fiche technique aborde la mise en place d une démarche GPEC sous l angle de la description d un processus. Elle présente

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2014

Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2014 Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2014 Objet du Marché Contenus formatifs des prestations Déroulement des actions de formation 1 I OBJET DU MARCHE Le présent marché a pour

Plus en détail

Résultats Semestriels 2015 9 septembre 2015

Résultats Semestriels 2015 9 septembre 2015 Résultats Semestriels 2015 9 septembre 2015 Sommaire Présentation du Groupe Toupargel L activité commerciale au 1 er semestre 2015 Les résultats semestriels consolidés 2015 Point sur le projet d entreprise

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL?

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL? La plupart des entreprises disposent d une masse considérable d informations sur leurs clients, leurs produits, leurs ventes Toutefois ces données sont cloisonnées par les applications utilisées ou parce

Plus en détail

les nouveaux enjeux du retail et leurs impacts sur la gestion des rh

les nouveaux enjeux du retail et leurs impacts sur la gestion des rh VUE EXPERT les nouveaux enjeux du retail et leurs impacts sur la gestion des rh Introduction A l ère du web et de l e-commerce, le rôle du vendeur en magasin devient plus que jamais stratégique. Paradoxe?

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ

PROGRAMME DE FORMATION SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ CV315 SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ 1. Identifier les objectifs commerciaux Les 4 objectifs clés du commercial L esprit de conquête, clé de la performance La psychologie du vendeur face à l acheteur 2.

Plus en détail

Pack d information courtier en formation

Pack d information courtier en formation Pack d information courtier en formation 1 EFFICOURS GLOBAL Réseau de courtier en formation Le réseau EFFICOURS vous permet de développer votre activité de conseiller en formation indépendant. Tel un franchisé,

Plus en détail

Conférence 9 Vendre partout, tout le temps

Conférence 9 Vendre partout, tout le temps Conférence 9 Vendre partout, tout le temps MODÉRATEUR Clotilde BRIARD - Journaliste LES ECHOS INTERVENANTS Michaël AZOULAY Fondateur- Directeur Général AMERICAN VINTAGE Grégoire BRESSOLLES - Responsable

Plus en détail

Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode

Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur L Outplacement Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode d emploi pratique et opérationnel sur l Outplacement

Plus en détail

Le merchandising dans un commerce indépendant

Le merchandising dans un commerce indépendant Le merchandising dans un commerce indépendant CCI du Gers 24 Février 2014 www.lemoineconseil.fr Arnaud Lemoine Définition du merchandising Le bon produit > notion d assortiments Au bon endroit > notion

Plus en détail

FRANCHISÉS LATUSCI SHOP. Préambule

FRANCHISÉS LATUSCI SHOP. Préambule ARGUMENTAIRES FRANCHISÉS SHOP Préambule Forte de ses valeurs et de son expérience, d un catalogue riche de produits d excellence et de services sur mesure, Latusci vous propose de créer un coin de France

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE

DEVELOPPEMENT DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE Sept-13 DEVELOPPEMENT DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE Audit commercial Développement de réseau SERVICES Développement commercial Formation vente/négociation Formation management opérationnel Formation communication

Plus en détail

L innovation managériale : SODEBO

L innovation managériale : SODEBO Département Economie, Homme, Société, Séminaire 2014-2015 L innovation managériale Séance du 12 novembre 2014 Intervenantes : P. Brochard, M.L. Gouraud, B. Mercier Synthèse : Hélène Pré L innovation managériale

Plus en détail

L arrivée de la DSN révolutionne l assurance collective

L arrivée de la DSN révolutionne l assurance collective L arrivée de la DSN révolutionne l assurance collective 01 JUILLET 2014 Par Jean-Luc Gérard, associé assurance et protection sociale, TnP consultants RÉSERVÉ AUX ABONNÉS Le 9 janvier dernier, le président

Plus en détail

L Entretien professionnel

L Entretien professionnel L Entretien professionnel Sommaire 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle 2. Comment

Plus en détail

Schéma du plan d affaires

Schéma du plan d affaires Plan d affaires Schéma du plan d affaires SOMMAIRE EXÉCUTIF DESCRIPTION DU PROJET OBJECTIFS FORME JURIDIQUE ÉQUIPE DIRIGEANTE MARKETING PRODUCTION SOUTIEN ADMINISTRATIF ANALYSE MARCHÉ ANALYSE MARKETING

Plus en détail

Compte rendu observatoire de l emploi du mercredi 14 Mars 2012

Compte rendu observatoire de l emploi du mercredi 14 Mars 2012 1/ : hyper : Compte rendu observatoire de l emploi du mercredi 14 Mars 2012 CA (hors station) : - 0.7% Nbre Client : - 3% Panier moyen : +2,2% PGC / FI : +2,5% MT : - 3,2% Non Alimentaire : - 6,6% Stock

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU ODC (Projet) V0.1

CHARTE DU RESEAU ODC (Projet) V0.1 Paris, le 22 Mai 2013 CHARTE DU RESEAU ODC (Projet) V0.1 Présentation du réseau ODC : OPTIMAL DATA CENTER est une marque commerciale déposée qui fédère un réseau national de prestataires et fournisseurs

Plus en détail

Monsieur le président de l Association des diplômés, Monsieur le président du Club Finance, banque et assurance, Mesdames et messieurs,

Monsieur le président de l Association des diplômés, Monsieur le président du Club Finance, banque et assurance, Mesdames et messieurs, Intervention d Alain Lambert, Ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire Groupe professionnel ESSEC Finance Banque et Assurance mardi 13 mai 2003 Monsieur le président de l Association des diplômés,

Plus en détail

Résultats semestriels page 2

Résultats semestriels page 2 Paris, le 31 juillet 2008 Les activités de GO Sport Belgique étant en cours de réorganisation, les données 2008 et 2007 ci-après ont été retraitées en application de la norme IFRS 5 : les activités belges

Plus en détail

- Travail de nuit, du samedi, du dimanche, des jours fériés. - Astreintes. Méthode de travail :

- Travail de nuit, du samedi, du dimanche, des jours fériés. - Astreintes. Méthode de travail : p - Travail de nuit, du samedi, du dimanche, des jours fériés. - Astreintes 11 février 2013 Méthode de travail : Dans le but de faire évoluer les pratiques (accord d entreprise, et/ou notes de services,

Plus en détail

Descours & Cabaud, un modèle unique d expertise et de proximité

Descours & Cabaud, un modèle unique d expertise et de proximité Descours & Cabaud, un modèle unique d expertise et de proximité Depuis 230 ans, Descours & Cabaud fait de la distribution professionnelle son métier. Notre Groupe, en proposant l offre la plus large du

Plus en détail

!"##""" $%$ &"'$# 1. Modéliser et qualifier la relation entre les tuteurs et les formateurs

!## $%$ &'$# 1. Modéliser et qualifier la relation entre les tuteurs et les formateurs !"##""" $%$ &"'$# F.S.E. Demandé F.S.E. Accordé 1. CONTEXTE Le projet collectif relation / Entreprises par l approche compétences vise à donner une suite et créer de nouveaux liens transversaux entre les

Plus en détail

D O S S I E R D E P R E S S E 1 2 J U I N 2 0 1 5

D O S S I E R D E P R E S S E 1 2 J U I N 2 0 1 5 D O S S I E R D E P R E S S E 1 2 J U I N 2 0 1 5 GÉANT CASINO FAIT PEAU NEUVE Après une baisse des tarifs sans précédent qui a permis à Géant Casino de devenir leader des prix bas, l enseigne d hypermarchés

Plus en détail

TAUX DE TRANSFORMATION

TAUX DE TRANSFORMATION Table des matières 1 Le choix des produits...2 2 La politique tarifaire...4 Introduction Afin de convertir efficacement vos visiteurs en acheteurs, il faut veiller à ne jamais les décevoir. La cause première

Plus en détail

Prospection. Laurent Dorey

Prospection. Laurent Dorey Prospection Laurent Dorey Mercredi 17 Sep 2014 Programme : Appel ca. 05 Concepts abordés Prospection Calcom CI processus commercial données empiriques raisons de fidéliser philosophie types de clients

Plus en détail

Pacte social pour les industries de la métallurgie

Pacte social pour les industries de la métallurgie Paris le, 22 mai 2014 Contact : Dominique Gillier, Secrétaire général FGMM-CFDT 01 56 41 50 70 Pacte social pour les industries de la métallurgie Dans le cadre des engagements des branches pour la mise

Plus en détail

Présentation Capture. Instance Nationale de Concertation

Présentation Capture. Instance Nationale de Concertation Présentation Capture Instance Nationale de Concertation Sommaire Chantier Arc en ciel : présentation générale Capture : présentation générale Objectifs, enjeux Lancement du projet Réflexions et construction

Plus en détail

CHAPITRE IV. 4.1 Stratégies d internationalisation des enseignes françaises

CHAPITRE IV. 4.1 Stratégies d internationalisation des enseignes françaises 72 CHAPITRE IV 1. La grande distribution française 4.1 Stratégies d internationalisation des enseignes françaises La distribution française est une des plus importantes au niveau mondial, en raison de

Plus en détail

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE INTRODUCTION GENERALE La situation concurrentielle des dernières années a confronté les entreprises à des problèmes économiques.

Plus en détail

SOMMAIRE > LE CONTEXTE > LES ÉTAPES CLÉS > LES NÉGOCIATIONS DE BRANCHES > LES NÉGOCIATIONS D ENTREPRISE > LA DÉCISION UNILATÉRALE D ENTREPRISE

SOMMAIRE > LE CONTEXTE > LES ÉTAPES CLÉS > LES NÉGOCIATIONS DE BRANCHES > LES NÉGOCIATIONS D ENTREPRISE > LA DÉCISION UNILATÉRALE D ENTREPRISE SOMMAIRE > LE CONTEXTE > LES ÉTAPES CLÉS > LES NÉGOCIATIONS DE BRANCHES > LES NÉGOCIATIONS D ENTREPRISE > LA DÉCISION UNILATÉRALE D ENTREPRISE > LES CAS DE DISPENSES > LE PANIER DE SOIN > L ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2011

DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2011 Accélérateur de croissance DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2011 Contact presse : Johann Fourmond Tél. : 02 99 65 05 47 - Port. : 06 07 89 09 44 j.fourmond@releasepresse.com Sommaire Communiqué de presse p 3-4

Plus en détail

La satisfaction du client n entraîne pas forcément sa fidélité

La satisfaction du client n entraîne pas forcément sa fidélité I La satisfaction du client n entraîne pas forcément sa fidélité Si vous lisez ce livre et que vous êtes responsable d une entreprise, d un service qui s intéresse à la fidélité client, c est que vous

Plus en détail

Comment assurer une bonne relation commerciale? 17 Avril 2015 CCI Christophe Chéneau

Comment assurer une bonne relation commerciale? 17 Avril 2015 CCI Christophe Chéneau Comment assurer une bonne relation commerciale? 17 Avril 2015 CCI Christophe Chéneau Sommaire : Quelques idées reçues à tailler en brèche dès maintenant Le préalable à toute action soignez chaque jour

Plus en détail

Directeur du Département des Ressources Humaines. - Profil de poste -

Directeur du Département des Ressources Humaines. - Profil de poste - Directeur du Département des Ressources Humaines - Profil de poste - Cotation du poste : 2,7 1. Informations institutionnelles relatives au CHRU de Lille Etablissement : CHRU de Lille 2 avenue Oscar Lambret

Plus en détail

Comparateur de prix et Guide de voyages

Comparateur de prix et Guide de voyages Comparateur de prix et Guide de voyages Dossier de Presse Septembre 2009 CONTACT PRESSE Agence Valeur D image Solenn PETITJEAN 04.76.70.93.54-06.24.75.20.82 s.petitjean@valeurdimage.com 3 Historique de

Plus en détail

La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif

La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif Ivry, le 27 février 2014 La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif Progression du résultat opérationnel courant à 72 m (+13,3%) Résultat net positif

Plus en détail

B.T.S. N.R.C. SESSION 2006 Management et gestion d'activités commerciales. Proposition de Corrigé "JAMPI" Dossier 1 L entreprise et son marché

B.T.S. N.R.C. SESSION 2006 Management et gestion d'activités commerciales. Proposition de Corrigé JAMPI Dossier 1 L entreprise et son marché B.T.S. N.R.C. SESSION 2006 Management et gestion d'activités commerciales Proposition de Corrigé "JAMPI" Dossier 1 L entreprise et son marché Première partie : Analyse du marché à partir des annexes 1

Plus en détail

Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER LA Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise

Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER LA Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise Si vous avez déjà un contrat santé dans votre entreprise vérifiez bien votre conformité avec nos conseils du chapitre 6 Pour éviter un eventuel redressement urssaf votre PASS ANI Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER

Plus en détail

Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire

Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire Résultats de l enquête Ifop/Wincor sur les relations des Français à leur agence bancaire Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire -

Plus en détail

Les tableaux de bord RH

Les tableaux de bord RH Joëlle IMBERT Les tableaux de bord RH Construire, mettre en œuvre et évaluer le système de pilotage, 2007 ISBN : 978-2-212-53910-3 4 Les sources d information La mise en place du système de pilotage RH

Plus en détail

Les «commerciaux» dans les Entreprises de Propreté : état des lieux

Les «commerciaux» dans les Entreprises de Propreté : état des lieux Les enquêtes de l Observatoire de la Propreté n 9 Synthèse Avril 2015 Les «commerciaux» dans les Entreprises de Propreté : état des lieux Les enquêtes de l Observatoire de la Propreté n 9 Synthèse Avril

Plus en détail

LE RÉSEAU IMMOBILIER "A DOMICILE"

LE RÉSEAU IMMOBILIER A DOMICILE LE RÉSEAU IMMOBILIER "A DOMICILE" NOUVELLE GÉNÉRATION CONTACT PRESSE : Infinités Communication Virginie SENIZERGUES : virginie@infinites.fr Agnès HEUDRON : agnesh@infinites.fr Tél. : 01 30 80 09 09 Fax

Plus en détail

...... en quelques mots 1

...... en quelques mots 1 ... en quelques mots 1 Un nouveau Projet d'entreprise pourquoi faire? Le Projet d'entreprise 2006-2009 a porté l ambition de faire de l Assurance Maladie un assureur solidaire en santé reconnu en tant

Plus en détail

Voici un extrait du guide de rédaction. Le guide complet est téléchargeable sur le lien suivant

Voici un extrait du guide de rédaction. Le guide complet est téléchargeable sur le lien suivant Voici un extrait du guide de rédaction. Le guide complet est téléchargeable sur le lien suivant Guide de rédaction d un BUSINESS PLAN dans la restauration Auteur : Amandine Prat Conseils en création et

Plus en détail

Casino au Mondial des métiers

Casino au Mondial des métiers Casino au Mondial des métiers Vendredi 8 février 2013 Eric Chetboun Direction marketing digital- Eric Chetboun Sommaire 1. Le Groupe Casino : les métiers de la distribution 2. Les sites e-commerce chez

Plus en détail

COMPTE-RENDU UTILISATION JEU D ENTREPRISE KALYPSO ANNEE 2013/2014

COMPTE-RENDU UTILISATION JEU D ENTREPRISE KALYPSO ANNEE 2013/2014 COMPTE-RENDU UTILISATION JEU D ENTREPRISE KALYPSO ANNEE 2013/2014 Contexte Jeu choisi 34 étudiants de DCG3 Jeu KALYPSO proposé par la société ARKHE Chaque équipe gère une société qui fabrique 3 modèles

Plus en détail

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France Résultats Le jeu vidéo est, à travers le monde, la première industrie culturelle devant les secteurs du cinéma et de la musique.

Plus en détail

3. Rapport du Président du conseil d administration

3. Rapport du Président du conseil d administration 3. Rapport du Président du conseil d administration Conformément aux dispositions de l article L.225-37 du code de commerce, le président du conseil d administration rend compte, au terme de ce rapport,

Plus en détail

Colloque conseil SFER. Évaluation des prestations de conseil :

Colloque conseil SFER. Évaluation des prestations de conseil : Colloque conseil SFER 14 &15 octobre 2010 Évaluation des prestations de conseil : Mesurer la capacité d une organisation à satisfaire les besoins de conseil de l ensemble de ses clients Philippe BOULLET

Plus en détail

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 Le CRM (GRC) est la clef de votre succès Les Principes généraux de la Gestion de la Relation Clients Confidentiel

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

Bien comprendre la démarche du PDUC : exercices.

Bien comprendre la démarche du PDUC : exercices. Bien comprendre la démarche du PDUC : exercices. Exercice 1 : la différence entre missions et projet. 1. A partir des extraits du référentiel (doc 1) et des exemples de projet (doc 2), compléter le tableau

Plus en détail