DOSSIER DE PRESSE. La filière laitière d Ile-de-France teste le concept de distributeur de lait.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER DE PRESSE. La filière laitière d Ile-de-France teste le concept de distributeur de lait."

Transcription

1 DOSSIER DE PRESSE La filière laitière d Ile-de-France teste le concept de distributeur de lait.

2 La filière laitière francilienne au cœur de l innovation Né de la volonté de valoriser collectivement la production régionale, la filière laitière d Ile-de- France, au travers de la MAISON DE L ELEVAGE et avec l appui du CERVIA Paris Ile-de-France, teste et étudie depuis quelques mois le concept de distributeur de lait «du producteur au consommateur». 125 éleveurs laitiers franciliens, 20 millions de litres de lait et 12 millions de consommateurs, sont concernés par ce projet. Pour la première fois sur le SIA, un distributeur de lait sera présenté. Les consommateurs pourront acheter des bouteilles de lait en provenance d exploitations franciliennes ou déguster sur place au verre. Un test grandeur nature auprès de plus de franciliens! L Ile de France produit environ 46 millions de litres de lait. Sur ces 46 millions, 18 millions sont transformés dans la filière Brie de Seine et Marne (Meaux et Melun), 4,4 millions sont destinés à la vente directe, soit sous forme transformée, soit en lait cru. Le reste de la production, soit environ 24 millions de litres, est commercialisé hors région, dans les circuits industriels classiques. Dans un contexte de crise de la filière laitière ou l on constate un effondrement du prix payé à la production (cf. tableau ci-dessous), les producteurs franciliens ont la volonté de prendre en main leur filière. Accompagné par la Maison de l élevage, ils souhaitent se réapproprier le produit et valoriser sa qualité, ce qui permettra de mieux répartir la marge.

3 Avec 12 millions d habitants et une consommation moyenne de 371 l d équivalent lait par habitant (moyenne française), l Ile de France offre un potentiel considérable pour ses éleveurs laitiers.en effet, en dehors des produits industriels, ce sont 221l de lait qui sont consommés par chaque francilien. Il s agit tout d abord de rechercher une valorisation maximum de la production régionale, autour de 20 millions de litres de lait, production qui ne représente qu environ 2,5% de la consommation francilienne en lait*. *(base moyenne consommation française 67,1 kg par habitant) Depuis quelques mois sont apparus en France des distributeurs de lait cru. On compte environ 70 appareils en service et autant en cours de commande. En règle générale, ces distributeurs de lait sont installés et gérés par les éleveurs. Ceux-ci en assurent la maintenance (hygiène, entretien, approvisionnement...). Afin de réduire les aspects logistiques, les distributeurs sont installés dans un rayon assez proche des étables de production. Si ce système semble séduisant, sa mise en oeuvre actuelle pose néanmoins certaines questions - habitudes de consommation zone d implantation contraintes réglementaires. De plus, il est important de rappeler que les industriels, ces dernières années, se sont concentrés sur la conservation du lait et sur son emballage, plus que sur son goût. Les consommateurs sont habitués au goût du lait cuit et ne connaissent plus le goût au sortir du pis de la vache. Le café du matin ou le chocolat masquent les imperfections Dans une région comme l Ile-de-France, la faible densité de producteurs, les difficultés de circulation et les modes de consommation liées à la vie citadine, créent un obstacle supplémentaire pour bon nombre de producteurs, pour gérer ce type de concept. Pourtant, la diversité de la population (âge, revenu, diversités culturelles...), sa densité et le besoin nouveau de proximité exprimé par les consommateurs urbains offrent de fabuleuses opportunités en matière de marché des produits laitiers. Les distributeurs de lait pourraient être un des éléments importants de la nouvelle dynamique portée par les éleveurs franciliens. La Maison de l élevage, dans ce contexte, mène une étude en collaboration avec le CERVIA Paris Ile-de-France pour valider ce marché potentiel et sa faisabilité avec pour premier objectif de toucher les franciliens de Paris et de la petite couronne qui n ont plus l opportunité de bénéficier de produits fermiers. La filière laitière a oublié ses dernières années que les meilleurs arguments pour défendre le lait sont ses qualités biologiques, organoleptiques et que ses meilleurs défenseurs sont les producteurs eux mêmes. Les éleveurs d Ile-de-France choisissent, au travers de ce projet, d aider les consommateurs à redécouvrir la saveur du lait. Grâce aux efforts qu ils fournissent pour produire un lait de qualité dans de bonnes conditions environnementales, les éleveurs peuvent espérer obtenir une meilleure rémunération de leur travail. Par ailleurs, une réflexion plus générale est conduite avec le CERVIA pour la mise au point d une gamme complète de produits laitiers franciliens destinés aux circuits spécialisés.

4 Pour parler de ce projet, nous avons interrogé Jean-Baptiste Galloo, éleveur dans les Yvelines, Président du syndicat interdépartemental de l élevage et Vice-président de l Etablissement Régional de l Elevage: D où vient l idée de proposer des distributeurs de lait aux consommateurs? «Autrefois les fermes étaient plus proches des villes, et notamment de Paris. Les parisiens buvaient du lait des fermes alentour. Aujourd hui, ce n est plus le cas, il y a moins de fermes laitières en Ile-de-France et avec l explosion des transports, le lait provient d autres régions, il est thermisé, pasteurisé et pour la majorité stérilisé (UHT)... le goût d un lait d origine s est peu à peu perdu. Or, il y a une vraie demande des consommateurs d un retour à l authentique, et à la proximité. Pour répondre à cette demande, nous souhaitons mettre en place au cœur des villes, des distributeurs de lait frais, pour apporter la ferme à la ville, en quelque sorte». Comment ces distributeurs fonctionnent-ils? «Les distributeurs sont très aboutis d un point de vue technologique. Ils sont réfrigérés pour garantir la chaîne du froid et alimentés tous les jours par le lait produit le matin même sur les exploitations franciliennes. Le lait non utilisé de la veille est retiré et remplacé par du lait frais. Il est récupéré pour être thermisé et transformé en yaourts par exemple. C est à la fois technologique, écologique et économique. En effet, les consommateurs viendront avec leur contenant pour se servir directement au distributeur. Par ailleurs, les données du distributeur sont envoyées en direct au producteur qui sait si celui-ci connait un dysfonctionnement ou s il est vide par exemple. Ces distributeurs encouragent le consommateur à modifier son comportement pour une consommation de proximité et ainsi limiter son impact sur l environnement. Ce mode de distribution permet une réduction conséquente des coûts de transport et de packaging. Où pourrons- nous trouver ces distributeurs? «L idée est de positionner les distributeurs au cœur des agglomérations, sur des lieux de passage, une place de marché, une gare, une station de vélib la philosophie des distributeurs de lait est simple : faciliter l accès au lait frais pour des consommateurs habitant en centre ville qui ne peuvent pas se déplacer régulièrement directement dans des fermes laitières».

5 Les étapes du projet de la filière laitière francilienne Afin de répondre à la volonté des éleveurs franciliens d être en adéquation avec les attentes et les habitudes de consommation des 12 millions de franciliens, la Maison de l élevage accompagné par le CERVIA Paris Ile-de-France mène différentes études : - Une étude de marché afin de définir les attentes des consommateurs en termes de produits, de circuit de distribution et de lieu d implantation des futurs distributeurs... Cette étude a été confiée après appel d offres à la Junior ESSEC. Elle comprend des entretiens avec des experts du marché (fabricants de distributeurs Italiens, importateur français, éleveurs en possession de distributeurs ) ; une étude quantitative auprès de consommateurs franciliens, ainsi qu une étude auprès de 200 crémiers fromagers d Ile-de-France qui représentent un circuit de distribution pertinent pour ce projet. - Une étude technologique et organoleptique confiée à l ENITIAA Nantes pour valider le type de lait qui pourra être mis dans les distributeurs de Paris et la petite couronne. Son objectif est de proposer le type de lait en adéquation avec le goût, les attentes et les habitudes de consommation des franciliens : lait cru, thermisé micro-filtré? Les différentes pistes identifiées seront soumises aux consommateurs via des tests organoleptiques permettant de vérifier la préférence et la différence perçue de goût. - Un test grandeur nature au salon de l agriculture. La présence du premier distributeur de lait homologué en France sur le stand «des fermes laitières et fromagères d Ile-de- France» sur le pavillon de la Région Ile-de-France (hall 7.2) a pour objectif de tester auprès des franciliens le concept, et aussi de les interroger sur leur perception du lait cru. - j - Une étude visant à définir les besoins et les choix logistiques adaptés à ce concept de distributeur automatique de lait. Le projet des éleveurs franciliens se concrétisera sous quelques semaines par la création d une structure collective (Société Coopérative d Intérêt Collectif - SCIC). Ce type de structure a pour particularité de permettre d intégrer différents collèges (producteurs, consommateurs, collectivités territoriales ). Les résultats de ces différents niveaux d études et la création de cette structure collective permettront à la filière francilienne de mieux prendre en compte les attentes des consommateurs et une meilleure valorisation du lait pour les producteurs.

6 L Ile-de-France, un marché potentiel porteur pour répondre au projet de la filière laitière francilienne Chiffres clé des productions et consommations francilienne et française Production laitière : l Ile de France au dessus de la moyenne nationale L Ile-de-France est une terre laitière. Les principales exploitations se concentrent en effet en Brie laitière (Nord Seine et Marne), dans le Sud Seine et Marne (Montois et Brie Centrale), zones de production qui correspondent à la fabrication des traditionnels Brie de Meaux et Brie de Melun (2 AOP), emblèmes de la tradition fromagère francilienne. Le Parc Naturel du Vexin est également concerné par la production laitière mais avec un volume beaucoup moins important. En Ile-de-France, l effectif de vaches laitières est resté relativement stable entre 2004 et Evalué à 6800 têtes en 2004, il a augmenté pour atteindre 7500 têtes en 2005 et 2006 avant de retomber à environ 7100 têtes en 2007 et de se stabiliser Il se répartit aujourd hui comme suit : 555 têtes en Essonne, 4785 en Seine et Marne, 544 dans le Val-d Oise, 1147 dans les Yvelines. En France, producteurs laitiers élèvent 3,799 millions de vaches laitières (en 2007) et produisent 22,2 milliards de litres.

7 Des franciliens adeptes des produits laitiers L étude CREDOC réalisée en 2009 en vue du colloque du CERVIA «Nourrir la région-capitale», a démontré que les franciliens avaient une alimentation fortement conditionnée par les problématiques de santé. Les franciliens consacrent ainsi une part importante de leur alimentation aux produits laitiers. Le poste budgétaire pour cette catégorie d aliments arrive en effet en troisième position derrière la viande et les céréales (consommation représentant 13,4% des dépenses). Les produits ultra frais laitiers occupent notamment une place significative dans l alimentation des franciliens: 1 ère place pour les enfants (98g/J pour les enfants.) et 3 ème place pour les adulte (89g/ j pour l adulte), derrière les boissons rafraîchissantes sans alcool et les légumes. Les franciliens, malgré un poids total de l alimentation dans leur budget total inférieur à la moyenne française 15,8% au lieu de 17,6% - consomment de manière plus importante des ultra-frais laitiers. 15% des consommateurs franciliens se disent prêts à payer le lait plus cher pour la présence d un signe de qualité. En France, les dépenses des ménages en lait sont de 1,78 milliards d euros dont 97,6% pour le lait longue conservation (stérilisé UHT), soit une consommation de lait liquide annuel par habitant de 67,1 kg en français sur 10 déclarent consommer régulièrement du lait ; 68% des français en consomment au moins une fois par semaine ; 6 enfants sur 10 en consomment au moins une fois par jour ; 4 adultes sur 10 en consomment quotidiennement. Seulement 6% de la consommation globale de lait est effectuée hors domicile ; 78% de la consommation globale de lait est effectuée lors du petit déjeuner ; La consommation de lait est installée lors de l enfance puis connaît une baisse jusqu à 25 ans et particulièrement chez les consommateurs masculins et se stabilise ensuite à l âge adulte ; Entre 18 et 45 ans la consommation est beaucoup plus féminine; Le lait est consommé à 37,8% nature et 62,2% non nature (dont 16,7% avec des céréales). Contacts Presse François Hallépéé Maison de l élevage d Ile-de-France Bénédicte Dupont CERVIA Paris Ile-de-France

La FNPL lance une démarche fédératrice pour soutenir le lait des «Eleveurs Laitiers de France»

La FNPL lance une démarche fédératrice pour soutenir le lait des «Eleveurs Laitiers de France» La FNPL lance une démarche fédératrice pour soutenir le lait des «Eleveurs Laitiers de France» Depuis plusieurs années, le secteur laitier subit des crises de plus en plus profondes, conséquences, notamment,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE 2010 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE

DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE 2010 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE AI 2010 0 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE DANS LA LIGNÉE DE SA POLITIQUE DE DISCOUNT RESPONSABLE QUI VISE À RENDRE ACCESSIBLES À TOUS LES CONSOMMATEURS

Plus en détail

L animation à Paris :

L animation à Paris : L animation à Paris : Jamais Trop BIO à la Ferme de Paris Date : Dimanche 12 juin de 13h30 à 18h Lieu : Ferme de Paris XIIe Bois de Vincennes Route de Pessage 75 012 PARIS Contact : Education-environnement@paris.fr

Plus en détail

Communiqué de presse INTERBEV AU SIRHA 2015

Communiqué de presse INTERBEV AU SIRHA 2015 DU 24 AU 28 JANVIER 2015 Communiqué de presse INTERBEV AU SIRHA 2015 STAND «LA FILIERE VIANDE ET VOUS» HALL 2.2, ALLEE J, STAND 116 STAND «LES VIANDES BIO» HALL 2.2, ALLEE L, STAND 100 INTERBEV AU PLUS

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 1 Septembre 2012 La mobilité en Île-de-France 2001-2010 : 3,87 déplacements par personne et par jour Une portée moyenne de 4,4 km 41 millions de déplacements quotidiens 70 %

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 1 Juillet 2012 La mobilité en Île-de-France 2001-2010 : 3,87 déplacements par personne et par jour Une portée moyenne de 4,4 km 41 millions de déplacements quotidiens 70 % des

Plus en détail

Les Franciliens et le logement dans leur région

Les Franciliens et le logement dans leur région Les Franciliens et le logement dans leur région Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle au Département Politique Opinion

Plus en détail

La consommation des fruits et légumes : déterminants et obstacles

La consommation des fruits et légumes : déterminants et obstacles La consommation des fruits et légumes : déterminants et obstacles Pierre COMBRIS INRA, ALISS (Alimentation et Sciences Sociales) Sommaire 1. Evolution et niveau de la consommation des fruits et légumes

Plus en détail

Plan de développement de la filière caprine et ovin-lait wallonne (2004) Résumé

Plan de développement de la filière caprine et ovin-lait wallonne (2004) Résumé FEDERATION INTERPROFESSIONNELLE CAPRINE ET OVINE WALLONNE. chaussée de Namur, 47 5030 Gembloux Tél. : 081/627 447 Fax :081/60 04 46 E-mail : fiow@swing.be TABLE DES MATIERES 1. Contexte général... 2 2.

Plus en détail

La Bio en France : repères

La Bio en France : repères La Bio en France : repères Plus d un million d hectares engagés en bio fin 25 467 producteurs engagés en bio en et plus de 26 211 au 30 juin 2014 12 577 transformateurs, distributeurs et importateurs Evolution

Plus en détail

Mangeons Local en Ile de France : Itinéraire d une démarche collective en mouvement

Mangeons Local en Ile de France : Itinéraire d une démarche collective en mouvement Mangeons Local en Ile de France : Itinéraire d une démarche collective en mouvement Le CERVIA Paris Ile-de-France Créé en 2007, le Centre Régional de Valorisation et d Innovation Agricole et Alimentaire

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 20 Janvier 2013 La mobilité en Île-de-France Week-end Les déplacements du week-end Samedi Transports collectifs Voiture 3,33 déplacements par jour et par personne 35,3 millions

Plus en détail

Atelier Achat Responsable. 9 décembre 2014. Initiative Bio Bretagne

Atelier Achat Responsable. 9 décembre 2014. Initiative Bio Bretagne Atelier Achat Responsable 9 décembre 2014 Initiative Bio Bretagne Qu est ce qu Initiative Bio Bretagne? Initiative Bio Bretagne est une plate-forme, un réseau d'entreprises et d'acteurs bretons souhaitant

Plus en détail

Questions abordées : L offre en produits régionaux et ses caractéristiques

Questions abordées : L offre en produits régionaux et ses caractéristiques Compte-rendu de l atelier du 24 janvier 2013 sur les attentes des consommateurs, les marchés, les relations avec la grande distribution, les signes de qualité et de marque et la restauration hors domicile

Plus en détail

BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE MAGAZINE ÎLE DE FRANCE

BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE MAGAZINE ÎLE DE FRANCE LA SOCIÉTÉ D ÉTUDES ET DE CONSEIL BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE MAGAZINE ÎLE DE FRANCE AOÛT VIAVOICE 9 rue Huysmans 75006 Paris Tél : 01 40 54 13 90 www.institut-viavoice.com Sommaire

Plus en détail

Produits laitiers de ferme

Produits laitiers de ferme Produits laitiers de ferme Produits laitiers de ferme CRIOC, novembre 2008 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Consommation de produits laitiers de ferme 4. Perception des produits laitiers de ferme

Plus en détail

ATELIER 3 Les nouvelles formes de consommation et de pratiques d achats et leur impact sur l aménagement du territoire 22 MAI 2012

ATELIER 3 Les nouvelles formes de consommation et de pratiques d achats et leur impact sur l aménagement du territoire 22 MAI 2012 ATELIER 3 Les nouvelles formes de consommation et de pratiques d achats et leur impact sur l aménagement du territoire 22 MAI 2012 Intervenants : Charlène MARLIAC, conseil commerce TIC - CCI de Lyon Yann

Plus en détail

LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE

LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE DOSSIER DE PRESSE 11 FÉVRIER 2014 Contacts Presse : Burson Marsteller I & E Courriel : tanaquil.papertian@bm.com Tanaquil PAPERTIAN Téléphone : 01

Plus en détail

Mais que veulent vraiment les consommateurs? Les mercredis du Pavillon de la France 7 octobre 2015

Mais que veulent vraiment les consommateurs? Les mercredis du Pavillon de la France 7 octobre 2015 Mais que veulent vraiment les consommateurs? Les mercredis du Pavillon de la France 7 octobre 2015 1 Des dépenses alimentaires par habitant (hors inflation) en baisse en 2008 et 2009 Dépenses alimentaires

Plus en détail

Cahier de charges Biodia

Cahier de charges Biodia Cahier de charges Biodia Produits biologiques locaux et équitables Auteur : Lieve Vercauteren - VREDESEILANDEN Adaptations version 2 : Gert Engelen - Vredeseilanden Cahier de charges Biodia version 2 novembre

Plus en détail

MON LAIT ISSU DE VACHES NOURRIES AUX OGM?

MON LAIT ISSU DE VACHES NOURRIES AUX OGM? MON LAIT ISSU DE VACHES NOURRIES AUX OGM? L U X E M B O U R G octobre 2005 Ë Les OGM, nos animaux d élevage et nous : 20 millions de tonnes d OGM sont importées chaque année en Europe. 80% de celles-ci

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNELS AGRICOLE (PLPA) SESSION 2011 Concours : INTERNE Section : Sciences économiques et sociales et gestion Option A : Sciences économiques et sociales

Plus en détail

L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire!

L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire! L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire! Les Paniers Bio du Val de Loire, une filière bio et solidaire du producteur au consommateur Mars 2013 1 Présentation

Plus en détail

Un prix de l eau élevé en Île-de-France, sauf à Paris

Un prix de l eau élevé en Île-de-France, sauf à Paris Agreste N 109 - Mai 2011 Île-de- Enquête sur les services publics de l eau potable et de l assainissement en 2008. Un prix de l eau élevé en Île-de-, sauf à Paris A 3,69 /m³, le prix moyen de l eau potable

Plus en détail

2. Fermes en vie Fiche-projet relocalisation de l agriculture

2. Fermes en vie Fiche-projet relocalisation de l agriculture 2. Fermes en vie Fiche-projet relocalisation de l agriculture Note de contexte Le secteur agricole est encore fort présent sur le territoire, mais il est soumis à nombre de facteurs d évolutions dont il

Plus en détail

Portrait des marchés des produits de la chèvre au Québec. Rapport final. Présenté à : Par :

Portrait des marchés des produits de la chèvre au Québec. Rapport final. Présenté à : Par : Portrait des marchés des produits de la chèvre au Québec Rapport final Présenté à : Par : Juillet 2007 Portrait des marchés des produits de la chèvre au Québec Rapport final Juillet 2007 Présenté à : Par

Plus en détail

LES GRANDES TENDANCES DE LA CONSOMMATION DES MÉNAGES : - SNACKING - CONSOMMATION DE PAIN - PETIT-DÉJEUNER

LES GRANDES TENDANCES DE LA CONSOMMATION DES MÉNAGES : - SNACKING - CONSOMMATION DE PAIN - PETIT-DÉJEUNER LES GRANDES TENDANCES DE LA CONSOMMATION DES MÉNAGES : - SNACKING - CONSOMMATION DE PAIN - PETIT-DÉJEUNER QUELLES OPPORTUNITÉS POUR LES BOULANGERIES-PÂTISSERIES? UNIVERS oulangerie 3 ÉTUDES À LA LOUPE

Plus en détail

Perceptions et préférences des consommateurs pour les fromages d alpage

Perceptions et préférences des consommateurs pour les fromages d alpage Perceptions et préférences des consommateurs pour les fromages d alpage Table des matières 1. La méthode des focus groupes 2 2. Connaissance des produits d alpage 3. Les consommateurs perçoivent les fromages

Plus en détail

Restauration collective :

Restauration collective : Restauration collective : Approvisionnement local Nicole LE BRUN Conseillère en développement local Sommaire 1 Analyse des attentes : l enquête «Restauration scolaire» 2 Connaissances des fonctionnements

Plus en détail

Rapport sur l intérêt des producteurs maraîchers de la région de Montréal quant aux modèles associatifs de mise en marché en circuits courts

Rapport sur l intérêt des producteurs maraîchers de la région de Montréal quant aux modèles associatifs de mise en marché en circuits courts Rapport sur l intérêt des producteurs maraîchers de la région de Montréal quant aux modèles associatifs de mise en marché en circuits courts par Équiterre 30 novembre 2011 Objet de l étude Cette étude

Plus en détail

Télétravail, de quoi parle-t-on?

Télétravail, de quoi parle-t-on? Télétravail, de quoi parle-t-on? 1 Base présentation : Caisse des Dépôts, menée par les cabinets PMP et TACTIS au 1er semestre 2011. Cadre programme des Investissements d Avenir / Fonds National pour la

Plus en détail

Le marché du logement neuf en Ile-de-France

Le marché du logement neuf en Ile-de-France Observatoire du Logement Neuf des ADIL d Ile-de-France Note de conjoncture 1 er trimestre 2014 Étude sur la Commercialisation des Logements neufs par les Agences d Information de la Région Ile-de-France

Plus en détail

LES CONTENANTS DE BOISSONS

LES CONTENANTS DE BOISSONS LES CONTENANTS DE BOISSONS La vente de boissons Plus de 4,7 milliards de contenants de boissons ont été vendus au Québec en 2005 1. Les boissons mises en marché au Québec se présentent sous des formats

Plus en détail

JE M EMBALLE POUR LE VRAC!

JE M EMBALLE POUR LE VRAC! JE M EMBALLE POUR LE VRAC! DOSSIER DE PRESSE Professionels et citoyens agissent pour la vente en vrac (sans emballage jetable) VENDREDI 24 AVRIL 2015 MAISON DES ACTEURS DU PARIS DURABLE Crédits photo :

Plus en détail

Observatoire de la Consommation Alimentaire. Rapport 2011 Filière Lait et Produit Laitier

Observatoire de la Consommation Alimentaire. Rapport 2011 Filière Lait et Produit Laitier Ministère de la Région Wallonne Observatoire de la Consommation Alimentaire Rapport 2011 Filière Lait et Produit Laitier Unité d'economie et Développement rural Unité de Statistique, Informatique et Mathématique

Plus en détail

Lier la ville-centre et le territoire alentour

Lier la ville-centre et le territoire alentour Lier la ville-centre et le territoire alentour Le Baladobus : Une solution d accessibilité pour lier Paris, la région parisienne, au Parc Naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse Présentation lundi

Plus en détail

Deuxième production mondiale derrière le pétrole, le café est un produit de consommation

Deuxième production mondiale derrière le pétrole, le café est un produit de consommation Deuxième production mondiale derrière le pétrole, le café est un produit de consommation de masse depuis 50 ans. Actuellement, il représente 20% de la consommation en boissons, pour une consommation annuelle

Plus en détail

Références technico-économiques

Références technico-économiques Références technico-économiques Palmipèdes gras Année 2009 TERRES d avenir Les Chambres d agriculture du Sud-Ouest (CEPSO), en liaison avec l ITAVI, analysent chaque année les résultats techniques et économiques

Plus en détail

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Dossier de presse 1 Communiqué de presse Le groupe Casino mise sur la franchise pour accélérer le développement de ses enseignes de proximité Mars

Plus en détail

L image de l huître auprès des consommateurs et des acheteurs professionnels

L image de l huître auprès des consommateurs et des acheteurs professionnels > Édition juin 2013 L image de l huître auprès des consommateurs et des acheteurs professionnels les études de Étude sur l image de l huître auprès des consommateurs et des acheteurs professionnels Résumé

Plus en détail

Cellule Economique Ile de France 7 juin 2012

Cellule Economique Ile de France 7 juin 2012 NOTE REGIONALE SUR LES FINANCES LOCALES DE L ILE DE FRANCE Cellule Economique Ile de France 7 juin 2012 Olivier Thyebaut Directeur Régional Ile de France Ouest Olivier Grimberg Directeur Régional Ile de

Plus en détail

Baromètre SOFINCO N 17 Les Français et leur budget dédié à l alimentation

Baromètre SOFINCO N 17 Les Français et leur budget dédié à l alimentation Baromètre SOFINCO N 17 Les Français et leur budget dédié à l alimentation Mars 2013 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Le Sofinscope - Baromètre

Plus en détail

Comprendre le marché du lait de chèvre à l échelle régionale, nationale et internationale

Comprendre le marché du lait de chèvre à l échelle régionale, nationale et internationale Comprendre le marché du lait de chèvre à l échelle régionale, nationale et internationale Sébastien Bouyssière 24 mars 2015 1 Le contexte mondial caprin Cheptel Production de viande caprine Production

Plus en détail

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :...

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :... Carnet de santé Nom :................................................................... Prénom :.............................................................. Conseils aux parents Alimentation Pendant

Plus en détail

Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège. La Pie Rouge mixte

Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège. La Pie Rouge mixte Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège La Pie Rouge mixte Origine de la race La situation géographique de la Belgique au milieu de l Europe Occidentale a toujours favorisé un brassage important tant

Plus en détail

Choix de consommation, quel impact sur l effet de serre? Food habits, what impact on the greenhouse effect?

Choix de consommation, quel impact sur l effet de serre? Food habits, what impact on the greenhouse effect? Colloque Agriculture biologique et changement climatique 17 et 18 avril 2008 Choix de consommation, quel impact sur l effet de serre? Food habits, what impact on the greenhouse effect? Barbara Redlingshöfer

Plus en détail

IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER

IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER JEAN-LUC BUCHALET CHRISTOPHE PRAT IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER Acheter ou louer? Investir? Les clés pour éviter de se faire piéger, 2014 ISBN : 978-2-212-55888-3 Introduction Ce que disent

Plus en détail

Rapport pour le conseil régional NOVEMBRE 2013

Rapport pour le conseil régional NOVEMBRE 2013 Rapport pour le conseil régional NOVEMBRE 2013 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france PROROGATION DU CONTRAT DE PROJETS ETAT-REGION 2007-2013 ET DES CONTRATS PARTICULIERS

Plus en détail

L ACTIVITÉ ESTHÉTIQUE DANS L ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE

L ACTIVITÉ ESTHÉTIQUE DANS L ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE 1 L ACTIVITÉ ESTHÉTIQUE DANS L ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE Tout projet de reprise ou de création d un institut de beauté doit s accompagner d une recherche d informations sur la place de l activité esthétique

Plus en détail

BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE JOURNAL ÎLE DE FRANCE

BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE JOURNAL ÎLE DE FRANCE BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE JOURNAL ÎLE DE FRANCE OCTOBRE 2011 Institut Viavoice 9 rue Huysmans 75006 Paris Tél : 01 40 54 13 90 www.institut-viavoice.com Synthèse des enseignements

Plus en détail

T E r r O i r s A r i è g E P y r é n é E s Plate-forme de distribution de produits locaux. Origine et Historique du projet

T E r r O i r s A r i è g E P y r é n é E s Plate-forme de distribution de produits locaux. Origine et Historique du projet DisTribuTEur DE PrODuiTs DE PrOximiTé T E r r O i r s A r i è g E P y r é n é E s Plate-forme de distribution de produits locaux En avril 2011, près de 100 souscripteurs ont concrétisé l ambition commune

Plus en détail

Employeurs, améliorez les trajets de vos salariés

Employeurs, améliorez les trajets de vos salariés Employeurs, améliorez les trajets de vos salariés Un événement organisé par : www.journeedutransportpublic.fr Des pistes pour agir Le trajet domicile-travail de vos salariés est une composante importante

Plus en détail

La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile.

La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile. La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile. Les spécificités de la profession & de son environnement Les Distributeurs-Grossistes

Plus en détail

Marché de restauration collective. Vandoeuvre les Nancy

Marché de restauration collective. Vandoeuvre les Nancy Marché de restauration collective Vandoeuvre les Nancy Mise en place du nouveau marché Public concerné par le marché Cantines Scolaires Foyer des Personnes Agées Portage à domicile Choix politique des

Plus en détail

LA FILIÈRE LAIT DE VACHE BIOLOGIQUE SUR LE BASSIN AUVERGNE-LIMOUSIN

LA FILIÈRE LAIT DE VACHE BIOLOGIQUE SUR LE BASSIN AUVERGNE-LIMOUSIN LA FILIÈRE LAIT DE VACHE BIOLOGIQUE SUR LE BASSIN AUVERGNE-LIMOUSIN Étude réalisée avec le soutien financier de : 1 CONTEXTE ET METHODE Un état des lieux de la filière lait biologique sur le bassin Auvergne-Limousin

Plus en détail

Les produits solidaires, 100 jours pour convaincre!

Les produits solidaires, 100 jours pour convaincre! Juin 2012 Les produits solidaires, 100 jours pour convaincre! Contexte et historique de la démarche La Réunion a connu au mois de février des tensions sociales dont la cause la plus immédiate résultait

Plus en détail

Etude des Trajets «Domicile-Etablissement» des enfants handicapé s pris en charge dans les é tablissements mé dico-sociaux de la ré gion Ile-de-France

Etude des Trajets «Domicile-Etablissement» des enfants handicapé s pris en charge dans les é tablissements mé dico-sociaux de la ré gion Ile-de-France Etude des Trajets «Domicile-Etablissement» des enfants handicapé s pris en charge dans les é tablissements mé dico-sociaux de la ré gion Ile-de-France Dans le cadre de l élaboration du schéma régional

Plus en détail

La mobilité au cas par cas

La mobilité au cas par cas HISTOIRE CORRIgé fiche élève LYCÉE EXERCICE SCIENCES La mobilité au cas par cas EXERCICE ECJS EXERCICE ARTISTIQUES TECHNOLOGIE SÉANCE 1 - DÉPLACEMENTS QUOTIDIENS : DES CHOIX INDIVIDUELS, UN IMPACT COLLECTIF

Plus en détail

Politique de l offre alimentaire en Île-de-France. Diagnostic 2012

Politique de l offre alimentaire en Île-de-France. Diagnostic 2012 Politique de l offre alimentaire en Île-de-France Diagnostic 2012 Mars 2013 1 2 Préambule Depuis janvier 2009, les Préfets de région se sont vus confier la déclinaison régionale de la nouvelle politique

Plus en détail

Exploitation 9 : Système allaitant en agriculture biologique

Exploitation 9 : Système allaitant en agriculture biologique Exploitation 9 : Système allaitant en agriculture biologique Carte de visite : 1 personne + 1 salarié 1/3 temps 85 ha 47 PMTVA (60 vaches nourrices) Signe particulier : Système naisseur en plein air. Des

Plus en détail

DOSSIER D'AGREMENT 2015

DOSSIER D'AGREMENT 2015 DOSSIER D'AGREMENT 2015 1) Présentation de la ferme et des exploitants Nom :... Prénom :... Adresse ou siège social :... Nom de la ferme :... Numéro SIREN :... Code postal : Téléphone : Commune :... Téléphone

Plus en détail

Quelle prévention de la consommation d alcool en entreprise? Pr F. PAILLE

Quelle prévention de la consommation d alcool en entreprise? Pr F. PAILLE 1 Quelle prévention de la consommation d alcool en entreprise? Pr F. PAILLE Malgré une diminution de consommation depuis une quarantaine d années les Français restent parmi les plus gros consommateurs

Plus en détail

Plateforme Régionale d Innovation alimentaire «Nov alim» à Laval

Plateforme Régionale d Innovation alimentaire «Nov alim» à Laval Plateforme Régionale d Innovation alimentaire «Nov alim» à Laval Le 9 décembre 2010 P.R.I. «Nov alim» Lycée agricole Laval (53) Visite en présence de Jacques Auxiette, Président du Conseil régional des

Plus en détail

Mercredi 9 Novembre 2011 DOSSIER DE PRESSE. Le CERVIA lance la 3 ème édition du Concours Régional de l Innovation Alimentaire!

Mercredi 9 Novembre 2011 DOSSIER DE PRESSE. Le CERVIA lance la 3 ème édition du Concours Régional de l Innovation Alimentaire! Mercredi 9 Novembre 2011 DOSSIER DE PRESSE Le CERVIA lance la 3 ème édition du Concours Régional de l Innovation Alimentaire! «Innover, proposer des aliments de proximité, de qualité et adaptés au mode

Plus en détail

Enquête sur les habitudes de consommation d alcool des étudiants et leurs rapports aux actions de prévention

Enquête sur les habitudes de consommation d alcool des étudiants et leurs rapports aux actions de prévention Enquête sur les habitudes de consommation d alcool des étudiants et leurs rapports aux actions de prévention Etude réalisée par la FAGE entre mars et mai 2014 auprès de 3086 étudiants 1 Eléments de contexte

Plus en détail

Géographie Thème 2, question 4, cours 1 Roissy : plate- forme multimodale et hub mondial (étude de cas)

Géographie Thème 2, question 4, cours 1 Roissy : plate- forme multimodale et hub mondial (étude de cas) Géographie Thème 2, question 4, cours 1 Roissy : plate- forme multimodale et hub mondial (étude de cas) I. Le fonctionnement d un hub mondial 1. L un des sept premiers aéroports mondiaux Situé à 25 km

Plus en détail

SERVICE PANIERS FRAICHEUR EN RHONE-ALPES DEMARCHE ET RETOUR D EXPÉRIENCE

SERVICE PANIERS FRAICHEUR EN RHONE-ALPES DEMARCHE ET RETOUR D EXPÉRIENCE SERVICE PANIERS FRAICHEUR EN RHONE-ALPES DEMARCHE ET RETOUR D EXPÉRIENCE ATELIER CEREMA 21 MAI 2015 LYON DÉPARTEMENT MARKETING ET SERVICE / TER RA DIFFUSION LIMITÉE JEUDI 21 MAI 2015 SOMMAIRE 01. DÉFINITION

Plus en détail

Fiscalité du Grand Paris

Fiscalité du Grand Paris Fiscalité du Grand Paris Afin de financer le projet du métro automatique du Grand Paris Express et le plan de mobilisation pour les transports d IdF, l Etat a décidé de prélever de nouvelles recettes fiscales

Plus en détail

Les Champs des Possibles

Les Champs des Possibles Les Champs des Possibles Association Loi 1901 Lancée en 2009 1 salarié Région Île-de-France Activité L association Les Champs des Possibles accompagne des porteurs de projet à l installation en agriculture

Plus en détail

Territoires, compétences et gouvernance

Territoires, compétences et gouvernance Territoires, compétences et gouvernance État des connaissances sur la remise et les taxis Le 4 avril 2012 Agnès Parnaix Tél. : 01 77 49 76 94 agnes.parnaix@iau-idf.fr 1 Sommaire SDCI et périmètres intercommunaux

Plus en détail

Comment réaliser votre étude de marché. Pascale GARNIER - MCP MARKETING Estelle DELABRE - SILOUET

Comment réaliser votre étude de marché. Pascale GARNIER - MCP MARKETING Estelle DELABRE - SILOUET Comment réaliser votre étude de marché Pascale GARNIER - MCP MARKETING Estelle DELABRE - SILOUET Sommaire Objectifs de la conférence Préambule Méthode pour organiser votre réflexion Quelques conseils Partie

Plus en détail

Du diagnostic au plan marketing stratégique - - dossier 3 - .I. Les études de marché - La phase exploratoire et l organisation générale de l étude -

Du diagnostic au plan marketing stratégique - - dossier 3 - .I. Les études de marché - La phase exploratoire et l organisation générale de l étude - Du diagnostic au plan marketing stratégique - - dossier 3 -.I. Les études de marché - La phase exploratoire et l organisation générale de l étude - 1.1 - La recherche ou phase exploratoire : Définir précisément

Plus en détail

Déclaration de Rennes :

Déclaration de Rennes : Déclaration de Rennes : Pour des systèmes alimentaires territorialisés Réunie à l invitation du Conseil régional de Bretagne à Rennes le 4 juillet 2014, l Association des Régions de France (ARF), en lien

Plus en détail

Les leviers régionaux de soutien de la structuration de l offre en produits alimentaires de proximité

Les leviers régionaux de soutien de la structuration de l offre en produits alimentaires de proximité Les leviers régionaux de soutien de la structuration de l offre en produits alimentaires de proximité Lycée agricole Edgar Pisani, Montreuil-Bellay (49) 11 octobre 2012 1. La PRI Jules Rieffel 1.1 Les

Plus en détail

NOTE DE SYNTHESE L INVESTISSEMENT LOCATIF PRIVE EN ILE-DE- FRANCE : ESSAI D EVALUATION

NOTE DE SYNTHESE L INVESTISSEMENT LOCATIF PRIVE EN ILE-DE- FRANCE : ESSAI D EVALUATION NOTE DE SYNTHESE L INVESTISSEMENT LOCATIF PRIVE EN ILE-DE- FRANCE : ESSAI D EVALUATION Mai 2008 Hélène Fouquet ADIL 75 Etude réalisée par l ADIL 75 pour la DRE. Mieux connaître l investissement locatif

Plus en détail

Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France

Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France PREFECTURE DE LA REGION D ILE-DE-FRANCE MINISTERE DU LOGEMENT ET DE LA VILLE Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France L accueil et d hébergement en Ile-de-France

Plus en détail

Les PNR franciliens : quelle nature pour la ville et pour quels habitants?

Les PNR franciliens : quelle nature pour la ville et pour quels habitants? Les PNR franciliens : quelle nature pour la ville et pour quels habitants? Monique Poulot Université Paris Ouest Nanterre Laboratoire GECKO Ségolène Darly INRA Unité SAD-APT, Région Ile-de-France Les parcs

Plus en détail

Premier état des lieux de la librairie en Ile-de-France. Juin 2009, le MOTif avec le concours de Tosca Consultants

Premier état des lieux de la librairie en Ile-de-France. Juin 2009, le MOTif avec le concours de Tosca Consultants Premier état des lieux de la librairie en Ile-de-France Juin 2009, le MOTif avec le concours de Tosca Consultants 1 3 4 5 Répartition territoriale des librairies Sur 1 300 communes en Ile-de-France :

Plus en détail

Lait biologique : des chiffres à découvrir

Lait biologique : des chiffres à découvrir Lait biologique : des chiffres à découvrir 2013-2014 Depuis 2003 les éleveurs laitiers biologiques du Nord Pas de Calais qui le souhaitent peuvent chaque année analyser leurs résultats. L outil GTE lait

Plus en détail

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY «Cette action contribue au PNNS». «IL FAIT BIO À CHÂTEAU THIERRY A Chateau Thierry, la Municipalité souhaite développer les produits BIO et issus de filières de proximité dans les menus de la restauration

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 22 DECEMBRE 2011 DELIBERATION N CR-11/08.824 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégie régionale AGIR pour les filières AGIR pour

Plus en détail

UNE HISTOIRE D HOMMES ET DE PRODUITS

UNE HISTOIRE D HOMMES ET DE PRODUITS UNE HISTOIRE D HOMMES ET DE PRODUITS DOSSIER DE PRESSE FÉVRIER/MARS 2014 Salon de l agriculture de Paris Cette année, Auchan partage un stand commun avec ses partenaires éleveurs. Ce stand témoigne d une

Plus en détail

GAEC La Plaine de Foumard : «une exploitation fermière caprine bio»

GAEC La Plaine de Foumard : «une exploitation fermière caprine bio» 300 chèvres -65 ha de SAU - 3 associés Système mixte laitier fermier - fromage bio (AB) Route du Chabichou et Biosèvres. Fiche n 8 GAEC La Plaine de Foumard : «une exploitation fermière caprine bio» L

Plus en détail

Crèmes glacées et sorbets

Crèmes glacées et sorbets Crèmes glacées et sorbets 1. Présentation 1.1. Nature de l'activité L'unité de crèmes glacées - sorbets s'intègre comme industrie de seconde transformation à la fois dans la filière lait et dans la filière

Plus en détail

CENSI BOUVARD. Residhome Apparthotel Paris Nanterre. Nanterre (92)

CENSI BOUVARD. Residhome Apparthotel Paris Nanterre. Nanterre (92) CENSI BOUVARD 2014 (92) o Prootant du dynamisme de La Défense et de l'attractivité d'une vraie vie de quartier, la résidence Résidhome Paris se situe sur une place bordée de commerces et de restaurants.

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DIRECTION REGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DIRECTION REGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DIRECTION REGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI N Spécial 18 novembre 2013 1 PREFECTURE DES HAUTS-DE-SEINE RECUEIL

Plus en détail

Le positionnement Nespresso. Laurent Dorey

Le positionnement Nespresso. Laurent Dorey Laurent Dorey Jeudi 20 Nov2014 Marché et segmentation Le marché du café en France Un marché de 2 Mds 94% de consommateurs Les habitudes de consommation changent Tendance à la baisse Les débuts de Nespresso

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL «RESTAURATION HORS DOMICILE» (RHD)

PROGRAMME REGIONAL «RESTAURATION HORS DOMICILE» (RHD) PROGRAMME REGIONAL «RESTAURATION HORS DOMICILE» (RHD) Après 2 années, un premier bilan LE LANCEMENT : RENCONTRE PARTICIPATIVE DU 27 MAI 2004 avec les représentants de l industrie de la viande en Poitou-Charentes.

Plus en détail

L ACHEMINEMENT DES MARCHANDISES PAR VOIE FERREE

L ACHEMINEMENT DES MARCHANDISES PAR VOIE FERREE Le 4 juillet 2007 L ACHEMINEMENT DES MARCHANDISES PAR VOIE FERREE ET VEHICULES ROULANT AU GNV VERS LES MAGASINS MONOPRIX ET MONOP DE PARIS Les données clés du projet..........2 Le projet en détails............

Plus en détail

filtration d eau de qualité supérieure et solutions de distribution

filtration d eau de qualité supérieure et solutions de distribution filtration d eau de qualité supérieure et solutions de distribution Votre eau doit traverser quelle distance? 238 milliards de litres d eau embouteillée sont consommés globalement annuellement. (source:

Plus en détail

Élevage caprin et agriculture biologique

Élevage caprin et agriculture biologique Élevage caprin et agriculture biologique Impact sur les résultats techniques et économiques Christine GUINAMARD Institut de l élevage www.idele.fr 4 èmes Journées Techniques Caprines 3 et 4 avril 2013

Plus en détail

I. L étude Usages & Attitudes

I. L étude Usages & Attitudes I. L étude Usages & Attitudes 1. Historique En 1997, entreprise leader de la distribution de boissons sur le marché hors domicile, France Boissons souhaite réaliser un état des lieux de son secteur d activité

Plus en détail

Edition 2013 : Renforcer notre action économique en faveur de la viticulture et du commerce local.

Edition 2013 : Renforcer notre action économique en faveur de la viticulture et du commerce local. DOSSIER DE PRESSE Edition 2013 : Renforcer notre action économique en faveur de la viticulture et du commerce local. Nos Objectifs Economique : Une action locale qui s appuie sur le rôle promotionnel des

Plus en détail

Agreste Pays de la Loire. Les Pays de la Loire deuxième région française pour les industries agroalimentaires

Agreste Pays de la Loire. Les Pays de la Loire deuxième région française pour les industries agroalimentaires Agreste Agreste Janvier 2013 Les deuxième région française pour les industries agroalimentaires Avec 12,7 milliards d euros de chiffre d affaires et 2,3 milliards de valeur ajoutée dans les industries

Plus en détail

BUSINESS PLAN POUR UN PROJET DE PROMOTION ET DE COMMERCIALISATION DE SPIRULINE : MICROCREDIT SOUS FORME DE PACKS DE SPIRULINE

BUSINESS PLAN POUR UN PROJET DE PROMOTION ET DE COMMERCIALISATION DE SPIRULINE : MICROCREDIT SOUS FORME DE PACKS DE SPIRULINE BUSINESS PLAN POUR UN PROJET DE PROMOTION ET DE COMMERCIALISATION DE SPIRULINE : MICROCREDIT SOUS FORME DE PACKS DE SPIRULINE I. PRESENTATION DU PROJET I.1 Concept L activité de promotion et de commercialisation

Plus en détail

Au 31 décembre 2009, 296 000

Au 31 décembre 2009, 296 000 10 Approche territoriale Différents profils de familles pauvres selon le nombre d enfants et l activité des parents En IledeFrance, un enfant de moins de 18 ans sur cinq vit en situation de pauvreté. Un

Plus en détail

L'Ile-de-France, Amour et désamour.

L'Ile-de-France, Amour et désamour. L'Ile-de-France, Amour et désamour. 1 Dans quelles régions souhaite-t-on rester? Dans quelles régions souhaite-t-on partir? Lille Nantes Lyon Strasbourg Parmi les régions où l on souhaite rester le plus,

Plus en détail

CHAOUI Naïma STRATÉGIE DE COMMUNICATION CAFÉS LOBODIS

CHAOUI Naïma STRATÉGIE DE COMMUNICATION CAFÉS LOBODIS CHAOUI Naïma P1 TRATÉGIE DE COMMUNICATION CAFÉ LOBODI M. Vieille Année Universitaire 008-009 ommaire 1) Bilan.. ) Problème à résoudre.. ) Choix d un positionnement.. ) Objectifs de communication. 5 5)

Plus en détail

Les émissions de GES au quotidien et les gains possibles

Les émissions de GES au quotidien et les gains possibles Les émissions de GES au quotidien et les gains possibles Un Français émet environ 2,2 tonnes équivalent carbone par an tous gaz à effet de serre confondus (et en tenant compte des puits de carbone que

Plus en détail

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER... POURQUOI? POUR QUI? À Après huit à douze heures de sommeil, les réserves d'énergie de l'organisme sont épuisées : le petit déjeuner

Plus en détail