DANS LES CENTRES. «S approprier la méthode HACCP pour l appliquer à : des situations professionnelles, des situations pédagogiques»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DANS LES CENTRES. «S approprier la méthode HACCP pour l appliquer à : des situations professionnelles, des situations pédagogiques»"

Transcription

1 ECORCE RÉSEAU D'ECHANGES POUR LA COHÉRENCE ET LA RÉFLEXION DANS LES CENTRES D'ÉDUCATION À L'ENVIRONNEMENT «S approprier la méthode HACCP pour l appliquer à : des situations professionnelles, des situations pédagogiques» Compte-rendu de la formation du 31 janvier au 2 février 2003 au Viel Audon, BALAZUC Tel : Fax : E.mail : - Site internet : Tél : Tél : Tél : Fax : Fax : Fax : Association Loi 1901 Siège social : Le Viel Audon Balazuc

2 SOMMAIRE SOMMAIRE...2 INTRODUCTION...3 OBJECTIFS DE CES RENCONTRES...3 THEORIE DU PROBLEME DE L'INFECTION ET REGLEMENTATION...3 Prévention des toxi-infections alimentaires...3 Méthode HACCP...5 Guide de bonnes pratiques...7 Arrêté 95 & Relation entre règlementation et connaissance...8 TABLE RONDE...9 Synthèse du compte-rendu de la table ronde...9 Réponses des services vétérinaires aux questions des stagiaires...10 COMPTE-RENDU DES TRAVAUX PRATIQUES...13 Atelier «du Jardin à l'assiette»...13 Pique-Nique...13 Situation de plats chauds : «Merguez au feu de bois et pommes de terre à la braise»...13 PRESENTATION DE PARTENAIRES...14 Saldac...14 Un + bio...15 Compte-rendu 31 janvier au 2 février

3 INTRODUCTION Face aux questions posées par les normes sur la sécurité alimentaire, les acteurs de l éducation à l environnement constatent la difficulté grandissante de mettre en place des démarches pédagogiques pertinentes sur le thème de l alimentation et du jardin. Entre le «tout sécuritaire» aboutissant à l interdiction de toutes initiatives dans le domaine et le manque de formation des intervenants cherchant à s impliquer sur le sujet, les démarches pédagogiques actuelles ne sont pas à la hauteur des enjeux éducatifs de notre époque et stagnent sur les plans techniques et juridiques de leur mise en œuvre. Le réseau ECORCE souhaite ouvrir de nouveaux espaces de concertation entre éducateurs, administrations et techniciens en hygiène alimentaire pour approfondir la réflexion et favoriser les initiatives éducatives sur l ensemble de la filière (producteurs, transformateurs et consommateurs). Pour cela, il a organisé une rencontre/formation pour permettre aux acteurs de s approprier les démarches d hygiène en collectivité (HACCP) et les appliquer aux situations pédagogiques. Cette rencontre devra permettre aussi de réfléchir au plan éthique de l alimentation dans les centres d éducation à l environnement en échangeant avec des spécialistes sur les thèmes du commerce équitable et de l agriculture biologique. OBJECTIFS DE CES RENCONTRES S approprier la démarche HACCP pour l appliquer aux situations pédagogiques mettant en jeu l alimentation. Débattre de l intérêt de l alimentation issue du commerce équitable ou de l agriculture «bio» et des méthodes permettant de l intégrer à l alimentation et aux programmes pédagogiques dans les centres d éducation à l environnement. THEORIE DU PROBLEME DE L'INFECTION ET REGLEMENTATION Intervention de Mme LABESSE Professeur de biotechnologie, santé et environnement, formatrice sur les risques professionnels à l académie de Grenoble et enseignante au lycée professionnel hôtelier, Mme Labesse a apporté les éléments théoriques sur la démarche HACCP et a permis aux participants de réaliser des travaux pratiques de prélèvements. Prévention des toxi-infections alimentaires La prévention des toxi-infections alimentaires nécessite la maîtrise du risque microbiologique. 1 EVITER LA CONTAMINATION 2 EVITER LE DEVELOPPEMENT DES BACTERIES 3 DETRUIRE LES MICROORGANISMES Compte-rendu 31 janvier au 2 février

4 Éviter la contamination bactérienne Qu est-ce que la contamination? C est l action d introduire des germes d un milieu dans un autre : Homme <=> Aliment Aliment <=> Aliment Homme <=> Homme Les modes de contamination TRANSMISSIONS DIRECTE INDIRECTE (vecteurs) MODES - Aéroportée - Manuportée - Buccale - Fécale - Croisée Des exemples de situations professionnelles contaminantes Un cuisinier travaille avec une plaie infectée à la main => Risque de contamination manuportée => Isoler correctement les plaies par des pansements => Porter des gants Éviscérer une volaille => Risque de contamination fécale => Désinfecter les mains et le plan de travail avant chaque opération Éviter la contamination Porter une tenue professionnelle => Vêtements et chaussures Respecter la marche en avant => Dans l espace ou dans le temps Respecter les règles de lavage des mains => Installer un poste de lavage réglementaire => Respecter le protocole de lavage => Respecter les lavages systématiques et gérer les fréquences Éviter le développement microbien C est limiter la reproduction donc limiter les conditions favorables AGIR SUR DEUX FACTEURS => Sur le temps => Sur la température Respecter les températures de stockage Limiter le temps de passage dans la zone à risque Respecter les temps de conservation Gérer l ambiance thermique Compte-rendu 31 janvier au 2 février

5 Détruire les microorganismes Action de la chaleur => Température de cuisson => Température de pasteurisation/stérilisation Action de produits chimiques => Désinfectants Action de radiations => Ultraviolets Maîtriser les cuissons Maîtriser le nettoyage et la désinfection => Des matériels => Des plans de travail => Des locaux L efficacité de la destruction des germes pathogènes permet de limiter les contaminations. LA MAÎTRISE DU RISQUE MICROBIOLOGIQUE nécessite la mise en place de : PROCÉDURES MÉTHODES PROTOCOLES Méthode HACCP Hazard Analysis and Critical Control Point Analyse des dangers et maîtrise des points critiques Le système HACCP est un système PRÉVENTIF qui vise la SÉCURITÉ ALIMENTAIRE Les principes de HACCP sont internationaux, applicables à tous les secteurs de l agroalimentaire Analyse des dangers Nature des dangers Physique Chimique Biologique Micro-biologique L ANALYSE DES DANGERS est une procédure ayant pour but d' : IDENTIFIER les dangers potentiels ÉVALUER : leur probabilité d apparition leur degré de gravité Compte-rendu 31 janvier au 2 février

6 Identifier les causes ÉTABLIR les mesures de prévention L ANALYSE DES DANGERS doit être réalisée pour chaque étape de la fabrication d un produit alimentaire Déterminer les points critiques C est repérer les points, procédures, étapes sur lesquels on peut AGIR pour MAÎTRISER LE DANGER Définir les limites critiques C'est identifier des valeurs cibles Ex : cuisson à +63 C avec une Tolérance pour viandes saignantes Établir un système de surveillance pour la maîtrise des points critiques A l'aide de tests Ex : mesure du ph de l eau vinaigrée d'observations programmées Ex : enregistrement de température de chambre froide Établir des actions correctives, si les mesures de prévention appliquées sont insuffisantes Vérifier l efficacité du système HACCP Outils de contrôle* Audit de vérification Analyse micro biologique Établir le système documentaire Procédures Enregistrements En résumé 7 PRINCIPES : 1. Identifier les dangers, leurs causes et déterminer les mesures de prévention 2. Identifier les CCP 3. Établir les limites critiques 4. Établir un système de surveillance pour chaque CP 5. Établir les actions correctives 6. Vérifier l efficacité du système HACCP 7. Établir le système documentaire 12 ÉTAPES 1. Constituer l équipe 2. Décrire le produit Compte-rendu 31 janvier au 2 février

7 3. Identifier l utilisation attendue 4. Élaborer le diagramme de fabrication 5. Vérifier sur place le digramme de fabrication 6. Dresser la liste de tous les dangers et mesures préventives 7. Identifier les points critiques 8. Établir les niveaux de cibles et les tolérances 9. Établir un système de surveillance 10. Établir les actions correctives 11. Préparer la vérification 12. Établir un système d enregistrement Guide de bonnes pratiques Les guides de bonnes pratiques sont des documents : Rassemblant des recommandations spécifiques à une famille de produits alimentaires destinées à aider la maîtrise des risques alimentaires inhérents à cette famille Elaborés pour les professionnels, par les professionnels de manière consensuelle avec les opérateurs concernés, dont les administrations de contrôle Conçus à partir de la méthode HACCP Proposant des recommandations, des méthodes, des exemples pratiques et pouvant aider à maîtriser l hygiène Validés sur un plan scientifique et technique Arrêté 95 & 97 Les références réglementaires Directive européenne 93/43/CEE Arrêté du 29/09/97 pour la restauration collective à caractère sociale Arrêté du 09/05/95 pour l hygiène des aliments remis directement au consommateur à retenir dans l'arrêté du 29 septembre 97 Article 1 Idée principale Indique que l arrêté fixe les conditions sanitaires et hygiéniques auxquelles sont soumis les établissements à caractère social ; liste des établissements concernés 2 Définitions de mots 5 Obligation d autocontrôles TITRE 1 12 Plan de nettoyage et de désinfection 20 Cellule de refroidissement rapide Compte-rendu 31 janvier au 2 février

8 25 Récupération des denrées ; excédents des plats prévus au menu du jour. 28 Suivi médical : aptitude à la manipulation des denrées alimentaires 32 Plats témoins : 5 jours 33 Déclarations obligatoires en cas de TIAC TITRE Dispositions complémentaires à titre Préparation et distribution TITRE 3 47 Contenu du dossier complet Les trois situations possibles cuisine collective traditionnelle et cuisine satellite : dispositions réglementaires applicables Titre 1, une simple déclaration suffit cuisine centrale collective sans livraison dans un autre établissement : dispositions réglementaires applicables Titre 1+2, une déclaration plus dossier cuisine centrale collective avec livraison : dispositions réglementaires applicables Titre 1+2+3, déclaration + dossier + agrément Relation entre règlementation et connaissance CONNAISSANCES SCIENTIFIQUES Domaine de la microbiologie Méthodes/Outils Méthode HACCP Méthode des 5M Guides de bonnes pratiques d hygiène CADRE RÉGLEMENTAIRE Directive européenne 93/43/CEE Arrêté du 29/09/97 PRATIQUES avec des règles d hygiène OBLIGATION DE RÉSULTATS Sécurité alimentaire Compte-rendu 31 janvier au 2 février

9 TABLE RONDE Synthèse du compte-rendu de la table ronde Avec M. GALIBERT des services vétérinaires, M. ZANONI inspecteur académique de l Education Nationale et Mme LABESSE enseignante en biotechnologie, santé et environnement. Yann : on défend une forme d humanisme, un lien entre la nature et l homme. Aujourd hui les enfants sont «déterritorialisés», ils n ont plus d identité culturelle. A l école, on sépare tout, on sectorise alors qu il y a un territoire, une culture qui sont nos bases. En fait, le monde, l environnement sont faits de cycles. Les normes sont plutôt bien pensées mais elles ne prennent pas en compte la pédagogie. DSV : il existe deux arrêtés : arrêté du 9/05/95 sur la vente ou la consommation de ses propres produits arrêté du 27/09/97 pour la restauration collective (enfants, personnes âgées) Il existe certaines souplesses selon le fonctionnement de chaque structure. EN : jusqu en 90, on pouvait tout faire à l école au niveau alimentaire. En : mouvement des inspecteurs qui ont interdit beaucoup de choses. 18/12/01 : note de service sur la sécurité alimentaire (DGAL/SDHA ) qui vise à limiter les risques en donnant les bons gestes à mettre en place. Tout à fait applicable en classe. Faire prendre conscience aux enfants qu ils ne rentrent pas dans une cuisine professionnelle comme dans la cuisine de leur maman. C est une forme d éducation à la citoyenneté que les enfants se rendent compte de la différence. DSV : Les œufs frais ne sont pas interdits. C est un produit à risque mais il n y a pas d arrêté ministériel. Finalement, tout est une question de bon sens. Quelques règles de bon sens : matières premières de bonne qualité maîtrise de la température et du couple temps/température maîtrise du nettoyage et de la désinfection faire régulièrement des contrôles de surfaces A partir du moment où on met en place des protocoles d analyse pour évaluer les dangers, on peut «tout» faire, même dans un lieu «non réglementé». On peut faire un protocole si on veut faire entrer les enfants dans la cuisine. Faire valider ces protocoles par la DSV. Attention : la responsabilité est sur la personne qui anime l atelier cuisine, avoir un avis favorable de la DSV rassure mais au niveau pénal cela reste un conseil. Après, il ne faut pas oublier d appliquer ces protocoles. Ils doivent être simples et il faut impliquer toute l équipe dans la méthode HACCP pour que ça marche. Compte-rendu 31 janvier au 2 février

10 Quand il s agit d une classe, l enseignant doit s impliquer et doit avoir un projet pédagogique. Le monter avec lui (attention au projet «tout fait», comme les fiches rédigées). Au final, ce doit être l enseignant qui fait le projet et le présente à l inspecteur. En bref, par Yann : ce qui est interdit, c est d empoisonner les enfants ou les personnes qui vivent nos démarches pédagogiques. Ce que dit la législation peut être interprété comme une exigence de résultat et non pas de moyens. C est donc aux animateurs de construire des protocoles où le législateur perçoit : l intérêt pédagogique qu il y a à prendre des risques la pertinence de l analyse des risques la pertinence des moyens mis en œuvre pour les diminuer les modes opératoires concrets sur le terrain Réponses des services vétérinaires aux questions des stagiaires Pas d œuf cru? Dans la réglementation nationale, il n'y a jamais eu d arrêté ministériel interdisant les œufs crus. Au niveau de l'ardèche, l attitude est de dire attention il y a un risque et donc la question est «qu est ce que vous faite du risque?» avez vous mesuré le rapport intérêt / risque? On va bientôt avoir le «pack hygiène» qui va abroger tous les textes liés aux questions d alimentation. Une réglementation générale (directives européennes) traduite en droit par les arrêtés ministériels des différents États accompagnés des guides de bonnes pratiques par thèmes et secteurs. Ces documents sont écrits par l ensemble des professionnels et validés par les ministères. Leur principe de base repose sur la démarche HACCP. Application entre mi 2005 et 2006 Vente directe Depuis le 9 mai 95 : je produis, je vends aux consommateurs sans intermédiaires quel que soit le kilométrage! La vente par correspondance est une vente indirecte. La dispense d agrément permet d éviter les contraintes d agrément! Possible si pas plus de 30 % vendu en indirecte inférieur à 80 km. Il est nécessaire d avoir une dispense d agrément de tous les fournisseurs! Penser à demander la dispense d agrément aux supermarchés. Pour le moment, ne sont ciblés que les produits animaux et d'origine animale. Donc un intendant peut acheter au marché tout le reste! En camp itinérant aller à proximité, acheter et consommer rapidement et ne pas garder les restes. Risques bactériologiques Légumes cultivés au centre : les contraintes sont liées à la sécurité alimentaire et non pas à des problèmes de provenance puisque ils ne sont pas d'origine animale. La listéria de la carotte* n'est pas détruite par le vinaigre. Cela implique donc une utilisation d'eau de javel si camp ou structure en dure. En camps sous toile de moins d un mois, on n'utilise pas de javel car le risque est plus grand avec la gestion de la javel! Donc il faut alors laver à l eau potable, sachant que le risque est plus grand pour les produits consommés crus. Attention aux produits résiduels (pesticides) sur fruits et légumes *La listéria est un germe qui vient du sol donc tous les végétaux sont susceptibles d être contaminés. Adapter le menu à l activité : Poulet mayonnaise ou steaks hachés = danger. Lorsque les conditions sont précaires, il faut chercher des produits stables uht, conserves, stérilisés, mains propres, boites lavées Compte-rendu 31 janvier au 2 février

11 Si l'on souhaite tout de même utiliser des produits fragiles ou peu stable, par exemple grillades de saucisses fraîches ou salade de riz thon œufs durs tomates préparé la veille, il faut veiller au respect des consignes suivantes : Le plus important est la notion de froid, sac isotherme bidon plaques eutectiques (les bonnes (niveau professionnelle à moins 25 ) peuvent tenir jusqu au soir inférieur à 4!) bien mieux que les pains de glace qui fondent ; Un échantillon qui n est pas resté au frais ne sert pas à grand chose on peut tout de même relever les numéros des lots, faire attention aux boîtes de conserves qui pschitt! Recharger les plaques eutectiques est plus important que de chercher des places dans des frigos. C est souvent la seule source de froid à disposition des camps itinérants! Sur un repas du mercredi en centre, le frigo sert à stocker le repas, filmé, les produits étant tous protégés si le frigo a plusieurs utilisations. Pas de cagettes mais reconditionner en bac plastique fermés pour éviter la contamination entre produits. Faire attention à l ouverture de la porte car plus d utilisation implique plus d ouverture de la porte et donc une montée en température du frigo. Une bonne glacière qui reste fermée pour la viande est plus stable qu un frigo qui sert à refroidir toute l eau bue par les enfants et est ouvert sans arrêt, ou n en peut plus de la chaleur sous la tente. La maîtrise du froid négatif (petit congelé) sera plus performante qu un frigo pour refroidir de l eau. Il vaut mieux mettre des saucisses achetées fraîches qui vont être consommées dans les 24 h au congélateur que dans un frigo à 15. Ne pas acheter de produits animaux, dans un lieu non agréé. Le steak haché n est pas interdit mais doit être consommé dans les deux heures qui suivent le hachage chez le boucher ou par le cuisinier. Celui du supermarché sous vide, si il y a respect de la DLC et de la chaîne du froid ne pose pas de problèmes. Dinophisisse = algues qui se met dans les fruits de mer. Attention de toute façon aux fruits de mer. Un projet brochettes légumes viandes avec enfants n aura jamais un avis favorable, un adulte professionnel peut le faire avec les enfants Penser à remplacer le jambon de la pizza par de la saucisse sèche. De plus l enjeu pédagogique de la pizza ne nécessite pas l utilisation de jambon. Par rapport aux locaux, la zone de fabrication d un repas doit être régulièrement nettoyée et désinfectée. Si la pièce a d autres fonctions, après chaque étape polluante, on doit nettoyer et désinfecter la pièce c est à dire au minimum les plans de travails, les tables et le sols. C est la marche en avant dans le temps et non plus dans l espace. Ne pas oublier les gros appareils utilisés. La procédure idéale est de nettoyer, rincer puis mettre un désinfectant dont le meilleur à ce jour reste l eau de javel, puis laisser agir et rincer. Le matériel utilisé en cuisine satellite doit être nettoyée et désinfectée avant de le rendre à la cuisine centrale (containers et plats gastros). C est toujours la cuisine centrale ou le centre qui accueille le groupe qui sera responsable de l hygiène des plats et de la vaisselle. La responsabilité est liée à une réglementation qui n incombe pas au niveau familiale. Une procédure entamée en cas de problème retombe sur le directeur ou le président, ce qui n est jamais le cas en famille. La dimension de l accueil (nb de personnes) multiplie aussi les risques par rapport aux activités domestiques familiales. Qui peut entrer en cuisine? La loi de 97 est claire : Tout les gens qui vont manipuler de la nourriture (même que du service) doivent avoir un certificat médical «apte au travail en cuisine» qui engage le médecin (diagnostic des porteurs sains) Ne doivent pas entrer en cuisine les gens susceptibles d apporter une infection : angines (staphylocoques viennent à 80 % des angines mal soignées), rhinopharyngite et toutes plaies infectées. Compte-rendu 31 janvier au 2 février

12 Les animateurs, les personnes de service et les cuisiniers sont concernés. Il vaut mieux une bonne formation qu un certificat. FDA de Valence (laboratoire départemental d analyse) fait pas mal de formation (Mr SERVE) sur ces questions pour le personnel communal. Par rapport aux protocoles ou aux procédures, c est l équipe qui va faire le nettoyage qui doit être impliquée. Quand ça vient de l extérieur, c est en général pas adapté à la situation et mal appliqué. Attention, à l affichage, de ne pas dépasser la demi page, en général on finit par s y perdre si c est plus long. Les aliments qui ont été en contact avec une nappe dessinée avec marqueurs ne sont pas anodins! Risque de choc allergique par exemple Les temps de latence en cas d'infection bactériologique Plus c est rapide, moins c est grave! Après 48 ou 72 h ce sont les toxines de la bactérie qui deviennent virulentes. Pour le botulisme par exemple (germe anaérobie) (conserve mal stérilisée ou charcuterie mal salée ou mal séchée) cela provoque une paralysie des muscles et c est mortel dans un cas sur deux! A partir de deux personnes malades ayant des symptômes proches (diarrhées, maux de ventre, vomissement, maux de tête, troubles oculaires, sècheresse de la bouche, vertiges (pas forcément de température) il faut impérativement et obligatoirement faire une déclaration à la DDASS et aux service vétérinaires. Faire constater par le médecin qui doit faire la déclaration. Les services vétérinaires font un diagnostic sur les locaux, les menus, les échantillons et le fonctionnement et la DDASS s occupe des malades. Divers... Au moment où le panier repas de la maman arrive au centre, c est le centre qui prend la responsabilité du repas ce qui implique de respecter la chaîne du froid. Le stockage du repas est donc sous la responsabilité du centre, d autant plus si les animateurs du centre encadrent le repas. Dans le cas d une classe à la journée, il serait souhaitable de dégager la responsabilité du centre sur le repas et la laisser à l enseignant et aux parents accompagnateurs. La gestion de la chaîne du froid pour des paniers pique-nique n est pas forcément possible. Une analyse bactériose qui doit valider un process doit être répétée x fois avec les mêmes conditions, la même équipe et les mêmes produits. Notre analyse du gratin fait par les enfants ne peut donc suffire à valider un process de production de gratin à vocation pédagogique. C est le procureur et le préfet qui sont au bout de la chaîne de la sécurité alimentaire. Le système d analyse peut poser des problèmes. Un laboratoire a intérêt à ce qu un gros client reste agréé à long terme et donc devient complice. Compte-rendu 31 janvier au 2 février

13 COMPTE-RENDU DES TRAVAUX PRATIQUES Atelier «du Jardin à l'assiette» 3 CCP 3 CCP LOCAUX DIAGRAMME DE FONCTIONNEMENT ETAPES Préparation : Matière première : Destination : MATERIEL EQUIPEMENT Jardin RECOLTE Paniers brouettes - Couteaux ciseaux - Brosses Un lieu de sas au jardin avant la légumerie Légumerie dans, ou avant la cuisine Cuisine Cuisine Cuisine 2 CCP DECONTAMINATION EPLUCHAGE ET LAVAGE Évier, eau potable, couteaux bassines, vinaigre, papier ph, poubelles pour les épluchures Évier lave mains équipement - plan de travail couteaux économes vinaigre - papier ph - poubelle DECOUPAGE Couteaux planches à découper - récipients DRESSAGE FABRICATION DE LA SAUCE Plats bols film - frigo Fourchettes bols film - matières premières ciseaux Pique-Nique Voir document annexe : Haccp Pique Nique.pdf Situation de plats chauds : «Merguez au feu de bois et pommes de terre à la braise» Diagramme de fabrication réalisé lors du TP par le groupe Préparation :Merguez et pomme de terre à la braise Matières premières : Merguez et pomme de T., beurre, herbe de Provence Destination : Un repas en plein air LOCAUX ETAPES MATERIEL EQUIPEMENT Au parking du centre Réception :3 points critiques Véhicule de reception, chambre froide légumerie. Cuisine et cellier Préparation Bac à Légumes, plats, frigo, cellier Compte-rendu 31 janvier au 2 février

14 Cuisine et terrain Transport vers terrain :3 ccp Glacières, bac à glace, plats et grille, papier aluminium, couvert, récipient, verre en plastique Terrain Préparation :4 ccp Plats et grille, Terrain Cuisson Plats Terrain Service Assiettes, ustensiles de service, plats. PRESENTATION DE PARTENAIRES Saldac SALDAC est une entreprise française de commerce équitable dont l action principale est menée au Pérou en faveur d une communauté de petits producteurs de café. SALDAC, créée au début de l année 2000, est une organisation française qui fait du commerce équitable. Elle travaille en relation avec des communautés indiennes et paysannes du Pérou, dans des zones rurales pauvres et isolées, pour faciliter l accès de leur production agricole et artisanale sur le marché européen. Garantissant un prix juste pour l achat de la production, SALDAC permet l amélioration des revenus des producteurs, participant ainsi au développement des villages et des populations des secteurs concernés. Elle mène une action soutenue en faveur de la dignité des peuples défavorisés et oubliés, pour lutter contre la pauvreté et permettre par la suite le développement autonome de leur communauté. Le but de SALDAC est bien d améliorer les conditions de vie des populations vivant dans les zones isolées, faisant en sorte que les petits producteurs échappent au monopole des intermédiaires locaux qui offrent des prix si bas qu ils couvrent à peine les coûts de production initiaux. Aujourd'hui SALDAC est composée de deux structures : une association chargée de sensibiliser le public sur les enjeux du commerce équitable et une entreprise (sarl) chargée de la partie commerciale. Les personnes souhaitant participer concrètement aux activités de SALDAC s engagent à respecter les objectifs généraux de l association, à s informer régulièrement sur les problèmes politiques, économiques et sociaux d'amérique latine et en particulier sur ceux des plus déshérités. En Mai 2002, l'association crée SALDAC sarl, qui prend en charge la partie commerciale. Il s'agit d'être plus compétent au niveau de l'achat et de la vente des divers produits, pour en écouler un maximum et venir alors vraiment en aide aux petits producteurs avec qui SALDAC travaille. SALDAC sarl est composée de 5 actionnaires (aussi membres de l'association) qui ont investi pour permettre la formation du capital initial (12000 ). Depuis Décembre 2003, grâce à l'augmentation du marché en France et en Suisse, SALDAC sarl a permis la création d'un emploi à plein temps. Un autre emploi à mi temps à été créé en novembre Depuis la création de SALDAC sarl, nous embauchons aussi un comptable aux périodes de bilan, qui suit de très près l'évolution de l'entreprise. SALDAC sarl est membre de MINGA, association qui regroupe plusieurs acteurs du commerce équitable en France (importateurs, distributeurs, boutiques), dans un but de sensibilisation du public, mais aussi de réflexion sur les enjeux actuels du commerce équitable en France et en Europe. Pour en savoir plus, consultez le site Compte-rendu 31 janvier au 2 février

15 Un + bio Cette association a pour objet d organiser et d élargir l aide aux personnes et aux structures souhaitant introduire progressivement une alimentation de qualité en restauration collective s appuyant sur le concept «manger bio» (saisonnalité, proximité, éducation). Un plus bio soutient des actions dont la finalité est de contribuer à des changements de comportement alimentaires par des actions éducatives, s ancrant sur des valeurs de respect, de partage et de plaisir. Objectifs : Affiner et enrichir l argumentation sur les aspects liés à l environnement, aux enjeux pour la santé, à l éthique et à la pédagogie dans les choix alimentaires qui sont fait dans les centres. Avoir les éléments pour mettre en place le chantier «Quel choix alimentaire?» dans les centres et impliquer nos équipes (cuisiniers, animateurs, personnel de service) dans la démarche. Découvrir des méthodes pragmatiques pour passer en bio qui soient réalistes et adaptées aux réalités. Confronter les pratiques des éducateurs à des personnes ayant de l expérience sur ces sujets et l habitude de mise en réseau de producteurs. Travailler l aspect territorialisation de la démarche et l impact sur les menus et l équilibre alimentaire. Compte-rendu 31 janvier au 2 février

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL Références réglementaires : Règlement N 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire

Plus en détail

GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE

GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE Groupe GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE Rédaction Approbation Mise en application : Validation Guide d hygiène et de sécurité alimentaire CAFETERIAS / Création en septembre 2004 / Version A /

Plus en détail

Camp accueillant des mineurs

Camp accueillant des mineurs FORMATION HYGIENE 2007 Camp accueillant des mineurs 1 Les référentiels Arrêté interministériel du 29 septembre 1997 fixant les conditions d'hygiène applicables dans les établissement de restauration collective

Plus en détail

HACCP et sécurité sanitaire des aliments

HACCP et sécurité sanitaire des aliments HACCP et sécurité sanitaire des aliments 1. A votre avis, comment cet accident aurait-il pu être évité? En identifiant les risques alimentaires potentiels liés à l activité de conserverie artisanale et

Plus en détail

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Objectifs : Citer les traitements thermiques et de conservation, leurs caractéristiques et leurs effets sur la flore microbienne Justifier les modes de

Plus en détail

FORMATION - AUDIT - CONSEIL

FORMATION - AUDIT - CONSEIL FORMATION - AUDIT - CONSEIL Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration Maîtriser le danger allergène : une obligation réglementaire L analyse microbiologique d une

Plus en détail

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX Date: SITE: Heure: par: MENTION GLOBAL DE L'AUDIT: NOMBRE D'ECARTS CONSTATES: ECARTS CONSTATES: 1. RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION / DÉFINITION & CONTRÔLE DES RÈGLES D HYGIÈNE 1.1 Déclaration de l'établissement

Plus en détail

Maitrise des dangers en restauration collective

Maitrise des dangers en restauration collective PREFECTURE DE LA LOIRE ATLANTIQUE Maitrise des dangers en restauration collective DDPP44 26 NOVEMBRE 2013 --- La DDSV n'existe plus! RGPP: Directions Départementales Interministérielles Depuis le 1er janvier

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration collective

Hygiène alimentaire en restauration collective Catalogue de formations 2012 Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration collective Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or 1 2 3 4 5 6 7 8 Sommaire Sensibilisation à l hygiène alimentaire

Plus en détail

Hygiène alimentaire. Introduction

Hygiène alimentaire. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Hygiène alimentaire Introduction Le temps de travail ne permet pas souvent aux salariés de déjeuner chez eux

Plus en détail

Repas occasionnels LA SECURITE ALIMENTAIRE

Repas occasionnels LA SECURITE ALIMENTAIRE Repas occasionnels LA SECURITE ALIMENTAIRE Jean-Claude Jouguet Février 2013 Technicien Supérieur en Chef des Services Vétérinaires L élaboration et le service de préparations culinaires par des particuliers

Plus en détail

La restauration en maison de repos

La restauration en maison de repos La restauration en maison de repos La restauration en maison de repos! Un métier spécifique de plus en plus pointu au niveau de:! La sécurité alimentaire.! La gestion de la qualité.! L Optimisation des

Plus en détail

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations ++ FA1 CHARCUTERIES RISQUES POTENTIELS Conditions particulières Microbes potentiels ou 1.1. Charcuteries fraîches - Pâtés - Jambons cuits - Saucisses Toutes charcuteries humides et peu salées : toutes

Plus en détail

Qualité. Sécurité Alimentaire

Qualité. Sécurité Alimentaire Le service Qualité Présentation du Service Démarche Qualité Qualité Réalisation des dossiers d agrément sanitaire pour les cuisines centrales >60 affermés API Réalisation des dossiers d accréditation en

Plus en détail

AIDE SUR LES DOCUMENTS CONSTITUTIFS du dossier d agrément CUISINE CENTRALE

AIDE SUR LES DOCUMENTS CONSTITUTIFS du dossier d agrément CUISINE CENTRALE AIDE SUR LES DOCUMENTS CONSTITUTIFS du dossier d agrément CUISINE CENTRALE En premier lieu, faire le point sur la nature exacte de l activité de la cuisine centrale, à savoir un descriptif précis sur :

Plus en détail

LA DEMARCHE GLOBALE DE PREVENTION

LA DEMARCHE GLOBALE DE PREVENTION LA DEMARCHE GLOBALE DE PREVENTION La méthode HACCP olet 2 : Guide de mise en œuvre Constitution et réunion de l équipe HACCP 1- Définition de la méthode Année n+1 Participation active des agents 2-1.Évaluation

Plus en détail

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires SAAV Amt für Lebensmittelsicherheit und Veterinärwesen LSVW Chemin du Musée 15, 1700 Fribourg T +41 26 305 80 10, F +41 26 305 80 19 www.fr.ch/lsvw

Plus en détail

Contexte réglementaire en hygiène alimentaire

Contexte réglementaire en hygiène alimentaire Contexte réglementaire en hygiène alimentaire 1 Réforme de la législation communautaire pour la restauration collective Approche traditionnelle = obligation de moyens Réglementation Arrêté Ministériel

Plus en détail

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle audit, conseil et formation professionnelle Stage 1 Bonnes pratiques d hygiène en restauration collective 19 et 26 novembre Stage 2 Règles d hygiène lors du service 3 décembre Stage 3 Le nettoyage et la

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration collective

Hygiène alimentaire en restauration collective 1 2 3 4 5 6 7 Catalogue 2011 Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration collective Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or Sommaire 1 2 3 4 5 6 7 Sensibilisation à l hygiène alimentaire

Plus en détail

Procédures d hygiène. Ces procédures nécessitent l achat de nouveau matériel et doivent être testées avant d être définitivement mises en œuvre.

Procédures d hygiène. Ces procédures nécessitent l achat de nouveau matériel et doivent être testées avant d être définitivement mises en œuvre. Note à Monsieur René HAMAITE, Directeur général, Direction générale du Sport. Via Monsieur Olivier DEGRYSE, Administrateur général de l Administration générale de l Aide à la Jeunesse, de la Santé et du

Plus en détail

HACCP. HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M.

HACCP. HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M. HACCP HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M. du 29/09/97) Une méthode qui a pour but : - d identifier les dangers,

Plus en détail

Français Exigences de sécurité alimentaire

Français Exigences de sécurité alimentaire Français Exigences de sécurité alimentaire Mars 2013 Ce document est organisé en chapitres du cours en ligne sur la sécurité alimentaire. Il indique les différences entre le contenu du cours et les exigences

Plus en détail

QUESTIONNAIRE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation des équipements

QUESTIONNAIRE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation des équipements Page : 1/5 Nom du client : Adresse du client : Nom du rédacteur : Numéro téléphone : Adresse courriel : Date d envoi : Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation

Plus en détail

l arrêté du 29 septembre 1997

l arrêté du 29 septembre 1997 FRANCAISE Texte de base : l arrêté du 29 septembre 1997 fixant les conditions d hygiène applicables dans les établissements de restauration collective à caractère social. Son contenu s articule autour

Plus en détail

DÉMARCHE HACCP RESTAURATION. Guide pour l analyse des dangers. Restauration commerciale Restauration collective à caractère social

DÉMARCHE HACCP RESTAURATION. Guide pour l analyse des dangers. Restauration commerciale Restauration collective à caractère social DÉMARCHE HACCP EN RESTAURATION Guide pour l analyse des dangers Restauration commerciale Restauration collective à caractère social Ce livre a obtenu un prix dans la catégorie ouvrages professionnels -

Plus en détail

RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE

RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE Service Conseil et Formation RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES INOVALYS PARTENAIRE DU FAFIH VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE SOMMAIRE CALENDRIER 3 FORMATION

Plus en détail

Protocole des repas et goûters

Protocole des repas et goûters MICRO-CRECHE «Les Loupiots» Place des Boutiques - La Joue du Loup - 05250 LE DEVOLUY Tél : 04 92 58 95 10 Le 07 novembre 2009 Protocole des repas et goûters Le présent protocole a pour but de participer

Plus en détail

Hygiène, sécurité, qualité

Hygiène, sécurité, qualité Hygiène, sécurité, qualité 119 ELABORER UN DOCUMENT UNIQUE D ÉVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS *Identifier les principes d évaluation des risques professionnels et en décrire le contexte réglementaire

Plus en détail

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses INTRODUCTION H.A.C.C.P. ou A.R.M.P.C. L Analyse des risques et maîtrise des points critique La nouvelle réglementation en matière d hygiène (ar. 09 mai 1995 et ar. 29 septembre 1997) oblige les responsables

Plus en détail

FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL. I F A S Promotion 2015/2016

FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL. I F A S Promotion 2015/2016 FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL I F A S Promotion 2015/2016 Définition de la fonction restauration d'un établissement de santé Nutritionnel (en liaison avec les

Plus en détail

PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE

PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Pascal PEYRONNET, Technicien Supérieur de Restauration, Cuisine CH Chastaingt, Limoges Bernard CELERIER, Inspecteur Vétérinaire, Direction Départementale

Plus en détail

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration FORMATION : THEORIQUE C.H.R. / INTRA-ENTREPRISE MODULE Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration TYPE DE FORMATION : Hygiène et sécurité, qualité normalisation,

Plus en détail

Cuisiner en accueil de mineurs La sécurité sanitaire des aliments

Cuisiner en accueil de mineurs La sécurité sanitaire des aliments Cuisiner en accueil de mineurs La sécurité sanitaire des aliments La Direction Départementale des Services Vétérinaires : DDSV Ministère de l Agriculture et de la Pêche Direction Générale de l Alimentation

Plus en détail

HACCP : Hazard Analysis Critical Control Point. Analyse des Points critiques pour leur maîtrise

HACCP : Hazard Analysis Critical Control Point. Analyse des Points critiques pour leur maîtrise HACCP : Hazard Analysis Critical Control Point Analyse des Points critiques pour leur maîtrise SOMMAIRE : I. HACCP II. Origine exacte des plats préparés et livrés en liaison froide III. Présentation de

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration

Hygiène alimentaire en restauration 2 0 1 4 Catalogue de formations Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or (LDCO) Sommaire 1A 1B 23 4 5 6 7A 7B 89 Sensibilisation à l hygiène

Plus en détail

AMELIORATION DES PRATIQUES D HYGIENE EN CUISINE SATELLITE

AMELIORATION DES PRATIQUES D HYGIENE EN CUISINE SATELLITE AMELIORATION DES PRATIQUES D HYGIENE EN CUISINE SATELLITE Risque infectieux et psychiatrie - Jeudi 15 novembre 2012 - Rennes. Christelle MORINIERE IDE hygiéniste CH saint Jean de Dieu-Dinan-St Brieuc Pôle

Plus en détail

Recommandations pour une bonne hygiène alimentaire en séjour de vacances.

Recommandations pour une bonne hygiène alimentaire en séjour de vacances. Recommandations pour une bonne hygiène alimentaire en séjour de vacances. Depuis le 1er janvier 2006, les règlements 178/2002 et 852/2004 du Parlement Européen fixent les obligations réglementaires applicables

Plus en détail

Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA

Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA N FR05/00392 SAS au capital de 53.357,16 Siège Social : 34, Rue de Paris 60330 LE PLESSIS BELLEVILLE - Téléphone : 03.44.58.14.21. - Fax : 03.44.58.20.98.

Plus en détail

Auriol : le service public de la Restauration scolaire

Auriol : le service public de la Restauration scolaire Auriol : le service public de la Restauration scolaire Au titre de nos valeurs communes, nous avons voulu décliner l offre de restauration en mettant l accent au plus près des enfants. Plus de 80% des

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration

Hygiène alimentaire en restauration 2 0 1 5 Catalogue de formations Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or (LDCO) Sommaire 1A 1B 23 4 5 6 7A 7B 8 Sensibilisation à l hygiène

Plus en détail

Hygiène en structure d accueil de la petite enfance

Hygiène en structure d accueil de la petite enfance Hygiène en structure d accueil de la petite enfance Qu est ce que l hygiène? L'hygiène est un ensemble de mesures destinées à prévenir les infections. Elle se base essentiellement sur trois actions : le

Plus en détail

FORMATIONS OBLIGATOIRES PERMIS D EXPLOITATION HYGIÈNE ALIMENTAIRE - HACCP

FORMATIONS OBLIGATOIRES PERMIS D EXPLOITATION HYGIÈNE ALIMENTAIRE - HACCP FORMATIONS OBLIGATOIRES CADRE JURIDIQUE DE CES FORMATIONS Toute personne déclarant l ouverture, la mutation, la translation ou le transfert d une licence de débit de boissons à consommer sur place ou de

Plus en détail

EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS

EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS Service Santé Environnement Alain BETHEMBOS ingénieur d études Patrick MAGNEZ technicien sanitaire 1 PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Le PMS (Plan de Maîtrise Sanitaire)

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS (1/30pages) CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS ANNEE : 2015 Date de mise à jour : 09/03/2015 1 - Microbiologie des eaux - Microbiologie des aliments Formation technique de Microbiologie HYGIÈNE

Plus en détail

SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010. Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud

SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010. Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010 Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud HACCP : Un système de management de la sécurité alimentaire HACCP : un système pour le management de la sécurité alimentaire,

Plus en détail

,!$!!!!,!!,%,& '!7,!$,!$! 8 $!!,#!$#!!,!!,! #!+!!7&1!7!!9:#!!! -;!!!!#!,!!!& 64445<*!))&!"#$ %!,!&'),! 63 =% >?63 =, @!.!7!+, >&!

,!$!!!!,!!,%,& '!7,!$,!$! 8 $!!,#!$#!!,!!,! #!+!!7&1!7!!9:#!!! -;!!!!#!,!!!& 64445<*!))&!#$ %!,!&'),! 63 =% >?63 =, @!.!7!+, >&! A Achat : Affermage : " #$$%# #'( Allotissement : " ) *) # '+, $-. #/01#2,$,,%, Anadémie : 3 +$$ $.)*) 4561 Analyses microbiologiques : '7,$,$ 8 $,# $#,, #+717 9:# -; #, 64445

Plus en détail

Résumé des modifications intervenues : simplification et clarification des actions descriptives

Résumé des modifications intervenues : simplification et clarification des actions descriptives Référence : PT/RES/006-B Page :Page 1 sur 5 Objet : Maîtriser les dangers microbiologiques, biologiques, chimiques et physiques lors des opérations d épluchage, lavage et désinfection des légumes terreux,

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION ANNEE 2013/2014

CATALOGUE DE FORMATION ANNEE 2013/2014 Eaux, Environnement, Hygiène Alimentaire, Recherche & Développement Agréé par le Ministère de la Santé Membre des réseaux d intercomparaisons AGLAE et RAEMA CATALOGUE DE FORMATION ANNEE 2013/2014 Microbiologie

Plus en détail

ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION

ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION Modifiée par l avenant n 47 du 9 novembre 2011 L accès au niveau III* est lié à une exigence de qualification. * Niveau tenant compte

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

LUTTER CONTRE LES BACTÉRIES DANS LA CUISINE

LUTTER CONTRE LES BACTÉRIES DANS LA CUISINE Être acteur aujourd hui LUTTER CONTRE LES BACTÉRIES DANS LA CUISINE Cultures Santé CS Réalisation : Cultures & Santé asbl Texte : Charlotte Sax Graphisme : Marina Le Floch Éditeur responsable : Claire

Plus en détail

Formation. Hygiène et HACCP en restauration

Formation. Hygiène et HACCP en restauration Pascal Lenoble Formation et conseil Page 1 sur 6 34, rue nationale - 37 150 Civray de Touraine 02 47 30 24 92-06 40 39 61 22 pascal@pascal-lenoble.fr Formation Hygiène et HACCP en restauration Définition

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire 2015 Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national CATALOGUE DE FORMATION Enregistré sous le numéro 53350863735 auprès du Préfet

Plus en détail

Produits locaux et réglementation sanitaire

Produits locaux et réglementation sanitaire cuisiniers Produits locaux et réglementation sanitaire Les questions que se posent les cuisiniers sans agrément CE p romoting Economic Development through Local Food Developpement Economique par l Alimentation

Plus en détail

Cuisiner pour plusieurs personnes

Cuisiner pour plusieurs personnes EOHU BSEO Cuisiner pour plusieurs personnes Guide du consommateur pour la salubrité des aliments These guidelines apply to religious organizations, service clubs and fraternal organizations where the religious

Plus en détail

ATELIERS THERAPEUTIQUES ET SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNAUTE D ETABLISSEMENTS RISLE ET PLATEAUX

ATELIERS THERAPEUTIQUES ET SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNAUTE D ETABLISSEMENTS RISLE ET PLATEAUX ATELIERS THERAPEUTIQUES ET SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNAUTE D ETABLISSEMENTS RISLE ET PLATEAUX La Communauté d établissements Hôpital local Le Neubourg EHPAD: Harcourt Brionne Pont-Authou Syndicat Inter-Hospitalier

Plus en détail

» : «Le paquet hygiène LES GUIDES DE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. La nouvelle réglementation r

» : «Le paquet hygiène LES GUIDES DE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. La nouvelle réglementation r «Le paquet hygiène» : La nouvelle réglementation r sur l hygi l hygiène des denrées es alimentaires» LES GUIDES DE BONNES PRATIQUES D HYGIENE - Journée Nationale des Professionnels de Palmipèdes à

Plus en détail

Réglementation et analyses des aliments

Réglementation et analyses des aliments Réglementation et analyses des aliments Christian Delagoutte, Docteur vétérinaire HACCP Octobre 2009 Dans votre activité, vous êtes amenés à réaliser ou faire réaliser des prélèvements en vue d'analyses

Plus en détail

LES INCONTOURNABLES DE L HYGIENE ALIMENTAIRE EN RESTAURANT SATELLITE

LES INCONTOURNABLES DE L HYGIENE ALIMENTAIRE EN RESTAURANT SATELLITE LES INCONTOURNABLES DE L HYGIENE ALIMENTAIRE EN RESTAURANT SATELLITE Direction Départementale de la Protection des Populations De Seine-Saint-Denis (DDPP 93) - Immeuble l Européen - 5 et 7 promenade Jean

Plus en détail

CAP CUISINE RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

CAP CUISINE RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES DÉFINITION Le titulaire du certificat d'aptitude professionnelle cuisine est apte à remplir immédiatement la fonction de commis de cuisine dans le secteur de

Plus en détail

Les Fourneaux de Marthe et Matthieu Edition 2009 Page 1/22

Les Fourneaux de Marthe et Matthieu Edition 2009 Page 1/22 Les Fourneaux de Marthe et Matthieu Edition 2009 Page 1/22 Les Fourneaux de Marthe et Matthieu Edition 2009 Page 2/22 Introduction L ESAT les Fourneaux de Marthe et Matthieu propose une activité restauration

Plus en détail

Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire

Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire L antibiorésistance chez l homme et l animal 12 novembre 2014 3 ème session : les mesures de gestion pour lutter contre l antibiorésistance Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire

Plus en détail

Décrire l'ensemble des mesures de maîtrise et des mesures de surveillance dans des procédures ou modes opératoires portés à la connaissance de tous.

Décrire l'ensemble des mesures de maîtrise et des mesures de surveillance dans des procédures ou modes opératoires portés à la connaissance de tous. DEMARCHE HACCP EN CUISINE CENTRALE Alimentation GROSJEAN L, Vénissieux Juin 2010 Objectif La démarche HACCP (de l'américain Hazard Analysis Critical Control Point) est une méthode préventive visant à maîtriser

Plus en détail

Documents du PMS. spécimen. Fiches des Bonnes Pratiques d Hygiène B.P.H. Appelées également prérequis. chalphil-docs de travail

Documents du PMS. spécimen. Fiches des Bonnes Pratiques d Hygiène B.P.H. Appelées également prérequis. chalphil-docs de travail 11 Documents du PMS Fiches des Bonnes Pratiques d Hygiène B.P.H Appelées également prérequis Tenue réglementaire exigée On n'entre pas sans sa tenue Toute personne travaillant dans une zone de manutention

Plus en détail

HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE

HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE Dr Erick KEROURIO DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA PROTECTION DES POPULATIONS DE L ESSONNE Le cadre réglementaire LA RESTAURATION COLLECTIVE Notion de «clientèle» captive

Plus en détail

b) Elaborer une notice décrivant les locaux et leur destination, l équipement, le matériel utilisé.

b) Elaborer une notice décrivant les locaux et leur destination, l équipement, le matériel utilisé. Date de mise à jour : octobre 2004 CONSEIL, AIDES ET OUTILS A LA GESTION DES ETABLISSEMENTS ASSURANT UN SERVICE DE RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL, FABRICANT DES PREPARATIONS CULINAIRES ELABOREES

Plus en détail

Microbiologie 2 CAP APR MME LAGRANGE PLP DU BUGEY - BELLEY janvier 2012. les toxi-infection alimentaires collectives

Microbiologie 2 CAP APR MME LAGRANGE PLP DU BUGEY - BELLEY janvier 2012. les toxi-infection alimentaires collectives les toxi-infection alimentaires collectives Objectif : Etre capable de caractériser les TIAC afin d être un acteur efficace de leur prévention 1. Analyse d une situation : Drame à Avignon L affaire a commencé

Plus en détail

Allaitement maternel en structure d'accueil. Allaitement maternel et mode d accueil

Allaitement maternel en structure d'accueil. Allaitement maternel et mode d accueil Réf. : Date : 03/07/2012 Allaitement maternel en structure d'accueil Pôle : Pilotage et coordination Thème : Alimentation Allaitement maternel et mode d accueil L allaitement maternel en crèche ou chez

Plus en détail

CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNELLE CUISINE ANNEXE I REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES

CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNELLE CUISINE ANNEXE I REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES ANNEXE I REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES 5 DEFINITION Le titulaire du certificat d'aptitude professionnelle CUISINE est apte à remplir immédiatement la fonction de commis de cuisine dans le

Plus en détail

FORMATION REFERENTS HYGIENE 14 HEURES (Décret 2011-731 du 24/06/2011 et Arrêté du 5/10/2011)

FORMATION REFERENTS HYGIENE 14 HEURES (Décret 2011-731 du 24/06/2011 et Arrêté du 5/10/2011) FORMATION REFERENTS HYGIENE 14 HEURES (Décret 2011-731 du 24/06/2011 et Arrêté du 5/10/2011) Interlocuteur Eurofins Biosciences : Lionel GROSJEAN Eurofins Biosciences Responsable Formation Conseil RHD

Plus en détail

LA DÉMARCHE GLOBALE DE PRÉVENTION

LA DÉMARCHE GLOBALE DE PRÉVENTION LA DÉMARCHE GLOBALE DE PRÉVENTION La méthode HACCP olet 3 : Ressource documentaire 1 Exemples de protocoles (A1 à A5) 2 Exemples de fiches de contrôle (B1 à B4) Année : 2005-2006 A - 1 PROTOCOLE DE FABRICATION

Plus en détail

Service Hygiène & Sécurité

Service Hygiène & Sécurité Service Hygiène & Sécurité MAI Vous présente : N 16 Les locaux des cuisines de restauration collective, les matériels qu ils contiennent et les activités pratiquées exposent les agents et les consommateurs

Plus en détail

LES LOCAUX DE PRODUCTION ET LEURS ANNEXES

LES LOCAUX DE PRODUCTION ET LEURS ANNEXES LES LOCAUX DE PRODUCTION ET LEURS ANNEXES 1 introduction 2 la notion de complexe cuisine 3 le principe de la marche en avant 4 les différentes zones de travail Etude de cas de synthèse 1. introduction

Plus en détail

Hygiène alimentaire, formations obligatoires, législation du travail

Hygiène alimentaire, formations obligatoires, législation du travail GUIDE PRATIQUE Guide des bonnes pratiques pour les restaurateurs Hygiène alimentaire, formations obligatoires, législation du travail Restaurateurs Quelles Restaurateurs sont vos obligations? Quelles sont

Plus en détail

M. Fosse Responsable. M. Dauzou Adjoint. M. FOSSE et son équipe vous préparent de bons petits plats...

M. Fosse Responsable. M. Dauzou Adjoint. M. FOSSE et son équipe vous préparent de bons petits plats... M. Fosse Responsable M. Dauzou Adjoint M. FOSSE et son équipe vous préparent de bons petits plats... Objectifs pédagogiques Assister à la réception et la vérification d une livraison Étudier les documents

Plus en détail

Guide de La Préparation des repas en structure sous tentes en CVL

Guide de La Préparation des repas en structure sous tentes en CVL Guide de La Préparation des repas en structure sous tentes en CVL Réalisé par le Collectif d Interfédérations de l Education Populaire de la Sarthe et approuvé par la direction départementale de la jeunesse

Plus en détail

Hygiène et sécurité des aliments Evaluations des risques professionnels

Hygiène et sécurité des aliments Evaluations des risques professionnels Hygiène et sécurité des aliments Evaluations des risques professionnels Présentation Stéphane GRAFFIN formation, diagnostic et conseil interviens depuis 2014 sur l ensemble du territoire national auprès

Plus en détail

CUISINIER. Organiser le travail et la production au sein de la cuisine dans le respect des règles en vigueur :

CUISINIER. Organiser le travail et la production au sein de la cuisine dans le respect des règles en vigueur : CUISINIER Missions du poste : Réaliser, valoriser et distribuer des préparations culinaires. Gérer les approvisionnements et stockages des produits et denrées. Organiser le travail et la production au

Plus en détail

COMMUNE DE DON MARCHE PASSE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE ART. 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS RESTAURATION SCOLAIRE

COMMUNE DE DON MARCHE PASSE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE ART. 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS RESTAURATION SCOLAIRE COMMUNE DE DON MARCHE PASSE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE ART. 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS RESTAURATION SCOLAIRE FOURNITURE DE REPAS EN LIAISON FROIDE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP Date

Plus en détail

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Applicable au 1 er janvier 2006 Objectif : Etablit les règles générales en matière d hygiène, est directement applicable

Plus en détail

Description de poste en vue d un recrutement Commis / Commise de cuisine. Description du poste

Description de poste en vue d un recrutement Commis / Commise de cuisine. Description du poste (Fiches ROME : G1602) Rubrique «Les fiches métiers» du site www.pole-emploi.fr Description de poste en vue d un recrutement Commis / Commise de cuisine L entreprise : Nom /N de SIRET/adresse Nombre de

Plus en détail

FICHE 5 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION FICHE 6 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION - ENREGISTREMENTS

FICHE 5 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION FICHE 6 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION - ENREGISTREMENTS FICHES 1et 2 : HYGIENE DU PERSONNEL FICHE 3 : PLAN DE NETTOYAGE DESINFECTION FICHE 4 : SUIVI DES OPERATIONS DE NETTOYAGE DESINFECTION FICHE 5 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION FICHE 6 : CONTROLES

Plus en détail

SALUBRITÉ DANS LES STANDS OU LES KIOSQUES ALIMENTAIRES TEMPORAIRES

SALUBRITÉ DANS LES STANDS OU LES KIOSQUES ALIMENTAIRES TEMPORAIRES Service des Infrastructure, transport et environnement Direction de l environnement Inspection des aliments 827, boul. Crémazie Est, bureau 301 Montréal (Québec) H2M 2T8 Téléphone : (514) 280-4300 Télécopieur

Plus en détail

L hygiène en restauration collective. Formation aux ouvriers de l épicerie Sociale des Capucines Morgane DANIEL-diététicienne RSD

L hygiène en restauration collective. Formation aux ouvriers de l épicerie Sociale des Capucines Morgane DANIEL-diététicienne RSD L hygiène en restauration collective Formation aux ouvriers de l épicerie Sociale des Capucines Morgane DANIEL-diététicienne RSD Qu est-ce que la sécurité alimentaire? Le principe de la sécurité alimentaire,

Plus en détail

Réglementation. Présentation du «paquet» hygiène. -Food law -852/2004. -Agrément. -21 décembre 2009 PMS

Réglementation. Présentation du «paquet» hygiène. -Food law -852/2004. -Agrément. -21 décembre 2009 PMS Réglementation Présentation du «paquet» hygiène -Food law -852/2004 -Agrément -21 décembre 2009 PMS Le paquet hygiène Les textes réglementaires De HACCP au PMS, ce qui a changé Le PMS Avant le paquet hygiène

Plus en détail

FORMATION OBLIGATOIRE A L HYGIENE ALIMENTAIRE

FORMATION OBLIGATOIRE A L HYGIENE ALIMENTAIRE FORMATION OBLIGATOIRE A L HYGIENE ALIMENTAIRE REFERENTIEL DE CAPACITE DE L OPERATEUR EN RESTAURATION COMMERCIALE (annexe II de l arrêté du 5 octobre 2011) Conseils d utilisation: Vous pouvez suivre la

Plus en détail

L hygiène alimentaire Réduisez le risque d intoxication alimentaire

L hygiène alimentaire Réduisez le risque d intoxication alimentaire Division de la santé publique L hygiène alimentaire Réduisez le risque d intoxication alimentaire Cette feuille de renseignements est publiée à titre d information seulement. Elle ne remplace en aucun

Plus en détail

Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA

Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA N FR 14/18868 SAS au capital de 53.357,16 Siège Social : 34, Rue de Paris 60330 LE PLESSIS BELLEVILLE - Téléphone : 03.44.58.14.21. - Fax : 03.44.58.20.98.

Plus en détail

Guide pour piloter la formalisation de son Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS)

Guide pour piloter la formalisation de son Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) Guide pour piloter la formalisation de son Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) Pascal PEYRONNET : ingénieur en restauration CHU Limoges formateur pour le réseau LINUT RAPPEL DE LA REGLEMENTATION Réglement

Plus en détail

LA CONCEPTION DES CUISINES LES LOCAUX ET ANNEXES 1 ) Qu est-ce-qu une cuisine?.

LA CONCEPTION DES CUISINES LES LOCAUX ET ANNEXES 1 ) Qu est-ce-qu une cuisine?. LA CONCEPTION DES CUISINES LES LOCAUX ET ANNEXES 1 ) Qu est-ce-qu une cuisine?. L expression «complexe de cuisine» définit la cuisine et ses annexes. Il s agit d un ensemble fonctionnel de différents locaux

Plus en détail

L hygiène alimentaire en EPHAD

L hygiène alimentaire en EPHAD L hygiène alimentaire en EPHAD Isabelle Parmentier 24 mai 2012 L hygiène alimentaire en EPHAD Isabelle Parmentier 24 mai 2012 Introduction (1/2) Le repas est un moment «fort»de la journée des personnes

Plus en détail

Laboratoire Départemental d Analyses Premier semestre 2015 I T. mon Département, Ain

Laboratoire Départemental d Analyses Premier semestre 2015 I T. mon Département, Ain Laboratoire Départemental d Analyses Premier semestre 2015 O N I T A R RESTAU E V I T C COLLE FORMATIONS Ain mon Département, Introduction La réglementation européenne impose à tout personnel travaillant

Plus en détail

Réglementation sur les marchés

Réglementation sur les marchés Réglementation sur les marchés 1. Responsabilités et assurances sur les marchés des producteurs de pays 1. Responsabilité et assurances sur les marchés 1.1 S agissant des producteurs sous licenciés : Ils

Plus en détail

Jeunesse. www.limousin.pref.gouv.fr www.haute-vienne.gouv.fr

Jeunesse. www.limousin.pref.gouv.fr www.haute-vienne.gouv.fr Jeunesse www.limousin.pref.gouv.fr www.haute-vienne.gouv.fr Opération Interministérielle Vacances Déplacement de Michel JAU, Préfet de la région Limousin, Préfet de la Haute-Vienne Contrôle d'un séjour

Plus en détail

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Sommaire Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Préparation et distribution des repas 1. Objectifs La distribution des repas peut présenter des pratiques diverses et nécessite de présenter de manière synthétique

Plus en détail

Quelles sont les chances des petits producteurs de se

Quelles sont les chances des petits producteurs de se Quelles sont les chances des petits producteurs de se maintenir sur le marché? Quelles sont les solutions en France pour la réorientation des activités des petits producteurs? La Roumanie vient d entrer

Plus en détail

6 Traitement des produits (cuisson, tranchage, assemblage ) Cuisson

6 Traitement des produits (cuisson, tranchage, assemblage ) Cuisson 6 Traitement des produits (cuisson, tranchage, assemblage ) 35 Cuisson 36 Fabrication culinaires maîtrisées Manger varié J aime J aime pas 37 Le respect des recettes : fiches techniques 38 Tests de dégustations

Plus en détail

Science et technique. Recommandations pratiques d hygiène pour la fabrication du saucisson sec artisanal. Guide pratique

Science et technique. Recommandations pratiques d hygiène pour la fabrication du saucisson sec artisanal. Guide pratique CHRISTIEANS.qxd 19/01/2007 15:24 Page 181 La nouvelle législation communautaire fixant les règles d hygiène, avec l entrée en vigueur d un vaste plan révisé de la législation sur les aliments et l alimentation

Plus en détail