Baromètre fiscal vaudois. Conférence de presse Vendredi, 24 octobre 2014

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Baromètre fiscal vaudois. Conférence de presse Vendredi, 24 octobre 2014"

Transcription

1 Baromètre fiscal vaudois Conférence de presse Vendredi, 24 octobre 2014

2 Agenda 1. Bienvenue Andreas Hammer Head of Corporate Communications, KPMG 2. Introduction Peter Uebelhart Head of Tax, KPMG 3. Situation de l imposition des entreprises dans le canton de Vaud Vincent Thalmann Partner, Corporate Tax, KPMG 4. Réforme de l imposition des entreprises III et évaluation pour le canton de Vaud Janick Pochon Directrice, Corporate Tax, KPMG 5. Commentaires de la CVCI Claudine Amstein Directrice, Chambre vaudoise du commerce et de l industrie (CVCI) 6. Questions et réponses 1

3 Introduction Peter Uebelhart Head of Tax, KPMG

4 Situation de l imposition des entreprises dans le canton de Vaud Vincent Thalmann Partner, Corporate Tax

5 Imposition des entreprises impôt sur le bénéfice Taux d impôt des sociétés imposées ordinairement (sans statut) en 2014 Cantons avec taux d impôt sur le bénéfice supérieur au canton de Vaud Cantons avec taux d impôt sur le bénéfice égal au canton de Vaud Cantons avec taux d impôt sur le bénéfice inférieur au canton de Vaud VD 22.8% NE 18.4% JU 20.9% FR 19.9% BE 21.6% OW 12.7% SH 16.0% BS 22.2% BL AG 20.7% ZH 18.9% AI 21.2% AR SO 12.7% 14.2% 21.9% LU ZG SZ SG 12.3% 14.6% 14.3% NW 17.4% GL 12.7% 15.7% UR 15.1% TG 16.4% GR 16.7% GE 24.2% VS 21.6% TI 20.7% Le canton de Vaud a le deuxième taux d impôt sur le bénéfice le plus élevé en Suisse. Note : taux effectif avant impôt max. Confédération/canton/commune pour le chef-lieu correspondant du canton. Source: TaxWare, KPMG Suisse. 4

6 Imposition des entreprises impôt sur le bénéfice Evolution du taux d impôt des sociétés dans des cantons sélectionnés Taux d impôt 1) 26.0% 24.0% 22.0% 20.0% 18.0% 16.0% 14.0% 12.0% GE VD BS VS ZH FR SH NE ZG SZ LU 10.0% A la différence de la tendance générale en Suisse, le canton de Vaud n a commencé qu en 2013 à réduire progressivement son taux d impôt sur le bénéfice. 1) Note: : taux effectif avant impôt max. Confédération/canton/commune pour le chef-lieu correspondant du canton. Source: TaxWare, KPMG Suisse. 5

7 Imposition des entreprises impôt sur le bénéfice Taux moyen d impôt des sociétés selon le niveau du bénéfice Taux d'impôt 1) 26.0% 24.0% 22.0% 20.0% 18.0% 16.0% 14.0% 12.0% GE VD BS VS ZH FR NE SH ZG SZ LU 10.0% 50, , ,000 1,000,000 10,000,000 50,000, ,000,000 1,000,000,000 Bénéfice imposable Le canton de Vaud, comme la majorité des cantons, n applique pas d échelle progressive basée sur le niveau du bénéfice imposable. 1) Note: taux effectif avant impôt max. Confédération/canton/commune pour le chef-lieu correspondant du canton pour Source: TaxWare, KPMG Suisse 6

8 Imposition des entreprises impôt sur le bénéfice Imposition privilégiée: taux d impôt sur le bénéfice pour les sociétés mixtes en 2013 Cantons avec taux d'impôt sur le bénéfice supérieur au canton de Vaud Cantons avec taux d'impôt sur le bénéfice égal au canton de Vaud Cantons avec taux d'impôt sur le bénéfice inférieur au canton de Vaud VD 10.4 % 240 Canton Taux d impôt sur le bénéfice Nombre d entreprises 1) (322 en ) ) VD 10.4% 240 NE 9.6% 20 FR 9.9% 90 JU 10.1% 1 BS 10.3% 55 BL 10.0% 37 SO 9.3% 41 BE 10.2% 53 AG 9.7% 24 LU 8.5% 43 OW 8.6% 42 NW 8.6% 32 SH 9.2% 167 ZH 10.1% 281 ZG 8.9% 1760 UR 9.0% 0 SZ 8.9% 82 TG 9.2% 3 AR AI 8.6% 8.8% 35 7 SG 9.4% 139 GL 9.1% 11 GR 9.3% 23 GE 10.7% 394 VS 10.2% 8 TI 9.7% 363 Hypothèses: société mixte, au niveau des cantons et des communes, 15% des revenus totaux (en Suisse et à l étranger) sont soumis à imposition. Taux effectif avant impôt max. Confédération/canton/commune pour le chef-lieu. 1) Nombre d entreprises en 2010, Source: Administration fédérale des contributions 2) Nombre d entreprises dans le canton de Vaud en 2013, Source: Vaud, EMPD N 1 du projet de budget

9 Imposition des entreprises impôt sur le capital Imposition ordinaire: taux d impôt sur le capital pour les sociétés ordinaires (sans statut) en 2013 Cantons avec taux d impôt sur le capital supérieur au canton de Vaud Cantons avec taux d impôt sur le capital égal au canton de Vaud Cantons avec taux d impôt sur le capital inférieur au canton de Vaud VD 0.7 GE *4.01 Canton Taux d impôt sur le capital VD *0.70 NE *5 FR 3 JU 3.77 SO *1.83 BE *1.44 VS 5 BS 5.25 BL *3.8 AG *2.05 LU 1.8 OW 2 SH 2.10 ZH 1.72 ZG 0.74 NW 0.1 UR 0.1 SZ *1.45 TG *0.84 AR 0.7 TI 2.93 SG *0.67 GL 2.48 AI *0.5 GR 5.21 En raison du crédit d impôt sur le capital, la plupart des entreprises ayant un bénéfice imposable ne paient pas d impôt sur le capital dans le canton de Vaud Note: *Le crédit d impôt sur le capital est accordé conformément à la loi cantonale applicable, taux d'impôt sur le capital y compris multiplicateur cantonal et communal (chef-lieu) Sources: TaxWare, KPMG Suisse. 8

10 Imposition des entreprises impôt sur le capital Imposition privilégiée: taux d impôt sur le capital pour les sociétés holding en 2013 Cantons avec taux d impôt sur le capital supérieur au canton de Vaud Cantons avec taux d impôt sur le capital égal au canton de Vaud Cantons avec taux d impôt sur le capital inférieur au canton de Vaud VD Canton Taux d impôt sur le capital Nombre d entreprises 1) (379 en ) ) VD NE JU FR BS SO BL BE AG LU OW ZH ZG NW SH SZ UR TG AR GL AI SG GR GE VS TI Remarques: taux d impôt sur le capital maximal (canton et Commune) pour 2013 au niveau du chef-lieu 1) Nombre d'entreprises en 2010, Source: Administration fédérale des contributions 2) Nombre d entreprises dans le canton de Vaud en 2013, Source: Vaud, EMPD N 1 du projet de budget

11 Imposition des entreprises impôt sur le capital Imposition privilégiée: taux d'impôt sur le capital pour les sociétés mixtes en 2013 Cantons avec taux d impôt sur le capital supérieur au canton de Vaud Cantons avec taux d impôt sur le capital égal au canton de Vaud Cantons avec taux d impôt sur le capital inférieur au canton de Vaud SH VD GE* Canton Taux d'impôt sur le capital Nombre d entreprises 1) (322 en ) VD* NE* FR BS JU SO* BE BL VS AG* LU OW NW ZH ZG UR SZ* TI TG* SG* GL AR AI* GR En raison du crédit d impôt sur le capital, la plupart des entreprises ayant un bénéfice imposable ne paient pas d impôt sur le capital dans le canton de Vaud Remarques: * Le crédit d impôt sur le capital est accordé conformément à la loi cantonale applicable. Taux d impôt sur le capital pour 2013 déterminés pour le chef-lieu (canton et commune) sur la base de fonds propres imposables de CHF ), 1) Nombre d'entreprises en 2010, Source: Administration fédérale des contributions 2) Nombre d'entreprises dans le Vaud en 2013, Source: Vaud, EMPD N 1 du projet de budget

12 Conclusions préliminaires Imposition des entreprises Le taux ordinaire de l impôt sur le bénéfice des sociétés dans le canton de Vaud est actuellement le deuxième le plus élevé de Suisse. En terme de taux d impôt sur le capital, Vaud se rapproche davantage de la moyenne nationale (à l exception du statut holding qui est le taux le plus élevé). En raison du crédit d impôt sur le capital illimité applicable sur Vaud, la plupart des sociétés du canton ne paient pas d impôt sur le capital, réduisant ainsi la charge fiscale totale (non applicable pour le statut holding). En comparaison avec d autres cantons, le canton de Vaud a commencé à réduire progressivement son taux d impôt sur le bénéfice pour la première fois en En 2013, le canton de Vaud comptait 322 sociétés mixtes et 379 sociétés holding. Ces statuts sont d une grande importance pour le canton de Vaud. 11

13 Structure des recettes

14 Structure des recettes Structure des recettes du canton de Vaud: rapport annuel 2013 Dépenses Recettes Recettes fiscales 62% 13.11% 12.58% CHF Mio. Autres recettes 38% Personnes physiques Personnes morales Autres impôts dont NFA: CHF 54.3 Mio. CHF Mio % Total = Le canton de Vaud n est que peu tributaire des recettes des personnes morales. Les recettes fiscales, en particulier celles des personnes physiques, contribuent pour une large part aux besoins de financement du canton. Source: Canton de Vaud, rapport annuel du Conseil d Etat

15 Structure des recettes Structure des recettes du canton de Genève: rapport annuel 2013 Dépenses Recettes Recettes fiscales 71% 17.04% CHF Mio. Autres recettes 29% 22.40% 60.58% Personnes physiques Personnes morales Autres impôts dont NFA: CHF Mio. CHF Mio. Total = Le canton de Genève est davantage tributaire des recettes des personnes morales que ne l est Vaud. De plus, Genève est hautement dépendant des recettes fiscales, qui représentent environ 71% du total de ces recettes. Source: Canton de Genève, rapport annuel 2013http:// 14

16 Structure des recettes Structure des recettes du canton de Zurich: rapport annuel 2013 Dépenses Recettes Recettes fiscales 44% 17.58% 8.61% CHF Mio. Autres recettes 56% Personnes physiques Personnes morales Autres impôts dont NFA: CHF Mio. CHF Mio % Total = Le canton de Zurich est davantage tributaire des recettes des personnes morales que ne l est Vaud. Néanmoins, Zurich est beaucoup moins dépendant des recettes fiscales que ne le sont les cantons de Vaud et de Genève. Source: canton de Zurich, rapport annuel 2013: 15

17 Structure des recettes Structure des recettes fiscales du canton de Vaud Recettes fiscales en mio. CHF 7,000 6,000 5,000 4,000 3, % 10.45% 13.01% 75.57% 72.56% 73.27% 15.29% 14.28% 71.06% 73.46% 13.88% 13.03% 14.11% 73.69% 73.20% 72.55% 13.11% 13.19% 74.32% 73.43% Autres recettes fiscales Recettes fiscales personnes morales Recettes fiscales personnes physiques 2,000 1, Les recettes fiscales ont augmenté continuellement dans la même proportion pour les 3 types de recettes, ce qui reflète une dynamique positive même en temps de crise. Source: SCRIS. 16

18 Structure des recettes Structure des recettes fiscales du canton de Genève Recettes fiscales en mio. CHF 7,000 6,000 5,000 4,000 3, % 22.91% 25.72% 65.42% 64.13% 63.19% 20.87% 21.15% 61.96% 62.22% 19.04% 18.57% 59.98% 61.35% 20.26% 60.46% 21.14% 22.39% 61.11% 60.58% Autres recettes fiscales Recettes fiscales personnes morales Recettes fiscales personnes physiques 2,000 1, Comme dans le canton de Vaud, les recettes fiscales de Genève ont augmenté continuellement pour les personnes morales, sauf de 2008 à 2010 en raison de la crise. En parallèle, dès 2008, une baisse de la proportion des recettes fiscales des personnes physiques est constatée. Source: Statistiques cantonales des Geneve 17

19 Structure des recettes Structure des recettes fiscales du canton de Zurich Recettes fiscales en mio. CHF 7,000 6,000 5, % 16.81% 19.42% 18.01% 17.58% 4,000 3, % 18.65% 21.30% 21.66% 17.59% 70.35% 71.70% 68.73% 69.39% 73.24% 74.15% 74.82% 72.85% 73.88% 73.81% Autres recettes fiscales Recettes fiscales personnes morales Recettes fiscales personnes physiques 2,000 1, A la différence de Vaud et Genève, Zurich a connu une baisse de ses recettes fiscales depuis 2011 suivi d une stabilisation en Durant la crise, il est constaté que les recettes fiscales des personnes physiques ont compensé la baisse des recettes fiscales des sociétés durant la crise. 1) Autres recettes fiscales selon les comptes annuels: impôts sur les donations et les successions, taxes de transport, autres impôts sur la propriété et la dépense, sources: : Conseil d Etat du canton de Zurich, rapport annuel et comptes: : indications Administration des finances du canton de Zurich. 18

20 Structure des recettes Recettes fiscales des personnes morales: cantons de Vaud et de Genève Recettes fiscales en mio. CHF 1,600 1,453 1,400 1,200 1,036 1,315 1,246 1,302 1,183 1,081 1,241 1,355 1, VD GE Les deux cantons ont connu une nette augmentation de façon comparable de leurs recettes fiscales des personnes morales, ce qui reflète un développement sain et dynamique de la région. Nous avons néanmoins constaté qu en dépit de l augmentation significative des recettes des personnes morales (multipliées par env. 1,6 pour les deux cantons), Genève a été plus sensible à la crise. Source: SCRIS pour le Vaud et Statistiques cantonales de Genève 19

21 Structure des recettes Recettes fiscales des personnes morales: cantons de Vaud et de Zurich Recettes fiscales en mio. CHF 1,600 1,400 1,257 1,200 1, ,062 1, ,024 1,131 1, VD ZH Au fil des ans, le canton de Vaud a pu réduire l écart par rapport à Zurich en terme de recettes des personnes morales, ce qui reflète le renforcement et la force du tissu économique vaudois. Source: SCRIS et communiqué annuel de Zurich

22 Structure des recettes Comparaison: ratio recettes/dépenses du canton de Vaud en CHF mio 9,500 «Effet caisse de pension» en 2012 et ,280 9,272 9,000 8,797 8,500 8,415 8,424 8,790 8,322 8,000 7,752 7,975 8,113 8,081 7,500 7,355 7,382 Recettes Dépenses 7,000 6,848 7,081 6,500 6,408 6,581 6,097 6,362 6,000 5,500 6,241 La très forte hausse des dépenses en 2012 et 2013 s'explique par des amortissements extraordinaires de 575 millions en 2012 et 735 millions en 2013 pour recapitaliser la caisse de pension des employés de l'etat (CPEV) Source: Canton de Vaud Rapport annuel du Conseil d Etat 21

23 Structure des recettes Comparaison: ratio recettes/dépenses du canton de Genève en CHF Mio 9,500 9,179 9,000 8,906 9,123 8,500 8,000 7,500 7,000 6,985 6,689 7,145 6,939 7,719 6,933 8,294 8,234 8,154 8,142 7,832 7,869 8,253 8,060 8,431 Recettes Dépenses 6,500 6,663 6,396 6,000 5,500 5, Source: Finances publiques du canton de Geneve : 22

24 Structure des recettes Comparaison: ratio recettes/dépenses du canton de Zurich en CHF Mio 16,000 «Effet caisse de pension» 15,673 15,000 14,263 14,227 14,000 13,314 13,950 14,158 14,189 13,000 13,058 12,578 12,716 Recettes Dépenses 12,000 11,568 11,906 11,578 12,105 12,033 12,382 11,734 11,791 11,000 11,155 11,140 10, Sources: : Conseil d Etat du canton de Zurich, rapport annuel et comptes: : indications Administration des finances du canton de Zurich. 23

25 Structure des recettes Recettes fiscales moyennes en comparaison Sélection de cantons Personnes morales Canton Impôt sur le bénéfice et le capital 1) Ø impôts par entreprise 2) Taux d impôt sur le bénfice 3) GE % ZH % VD % BS % ZG % NE 4) % VS % FR % Secteurs économiques 5) Canton Secteur primaire Secteur secondaire Secteur tertiaire Nombre total d entreprises GE ZH VD BS ZG NE 4) VS FR Note: 1) Données de 2013, Sources: communiqués cantonaux annuels. 2) Charge d imposition moyenne par société selon l atlas statistique de Suisse ) Taux effectif avant impôt max. Confédération/canton/commune pour le chef-lieu correspondant du canton. 4) Données pour ) Données pour 2012, Source: Office fédéral de la statistique, Statistique de la structure des entreprises 24

26 Structure des recettes Au niveau Suisse: importance économique des sociétés au bénéficie d un statut fiscal % % % 28.64% 50.99% 31.92% 30.25% 10.32% 7.42% 8.31% 12.56% 43.35% 14.91% 28.95% 5.44% 1.34% 2.15% 0.71% 2.38% 14.29% BS GE VD ZG ZH BL NE TI BE SH LU SG FR SZ GR AG SO TG VS AI Sociétés à taxation ordinaire Sociétés holding Sociétés domiciliées Sociétés mixtes L importance des recettes fiscales issues de sociétés au bénéfice d un statut fiscal varie beaucoup entre les cantons. Recettes fiscales annuelles sur l impôt sur le bénéfice (cantons et communes), y compris la part du canton pour l impôt fédéral direct des personnes morales, moyenne , Le pourcentage reflète la part dans les recettes fiscales totales de l impôt sur le bénéfice pour les sociétés mixtes, les sociétés de domicilie et les sociétés holding. Classement sur la base du montant absolu des recettes fiscales issues de sociétés fiscalement privilégiées dans les cantons. Source: Département fédéral des finances: mesures visant à renforcer la compétitivité fiscale 25

27 Structure des recettes Au niveau du canton de Vaud: importance économique des sociétés au bénéficie d un statut fiscal En 2009, les sociétés mixtes à statut particulier (sans les sociétés holding) généraient directement ou indirectement pour le canton de Vaud: emplois (soit 7.8% des emplois); CHF 3 milliards de valeur ajoutée globale apportée par ces sociétés; CHF 300 mios de recettes fiscales (sans compter les impôts induits des entreprises et des collaborateurs). Le nombre de sociétés mixtes à statut particulier (sans les sociétés holding) a progressé de 246 (en 2009) à 322 (en 2013) correspondant à une progression de 30%. L impôt fédéral direct payé par toutes les entreprises vaudoises est financé à hauteur de 64% par des sociétés à statut particulier (contre 36% par les sociétés ordinaires). Les cantons de Vaud et Genève font parties des 8 cantons contributeurs à la péréquation et financent notamment l impôt fédéral direct à hauteur de 23% (et ce pour 15% de la population). 1) Source: Vaud, EMPD N 1 du projet de budget

28 Statistiques des pendulaires en 2012 Pendulaires vaudois vers d autres cantons romands Pendulaires «sortants» Canton de résidence: Vaud Canton d emploi: canton autre que le Vaud Canton de travail Nombre de pendulaires intercantonaux Genève Fribourg Valais Neuchâtel Berne Zurich 897 Autres cantons Total Une part importante des pendulaires résidant dans le canton de Vaud travaille à Genève. En conséquence, le canton de Vaud est en partie dépendant de la situation économique de Genève. Remarques: les recensements des pendulaires ont été réalisés par échantillonnage par de l Office fédéral de la statistique. Les trajets recensés moins de 50 fois n ont pas été indiqués dans l évaluation. La population du relevé structurel comprend toutes les personnes de la population résidentes de manière permanente à partir de 15 ans révolus et vivant en ménages privés. Ont été exclus de la statistique, les personnes vivant dans des ménages collectifs, les diplomates, les fonctionnaires internationaux et leurs proches. Source: Office fédéral de la statistique, mobilité des pendulaires. 27

29 Statistiques des pendulaires en 2012 Pendulaires des cantons voisins vers le canton de Vaud Pendulaires «entrants» Canton de résidence: autre que le Vaud Canton d emploi: canton de Vaud Canton de résidence Nombre de pendulaires intercantonaux Fribourg Valais Genève Neuchâtel Berne Zurich 357 Autres cantons Total Il semble qu il y ait un équilibre entre les pendulaires travaillant en dehors du Vaud et les pendulaires domiciliés dans d autres cantons mais travaillant dans le Vaud. Toutefois, les pendulaires travaillant dans le canton de Vaud ne viennent majoritairement pas du canton de Genève. Un ralentissement économique du canton de Vaud aurait un impact sur tout l arc lémanique. Remarques: les recensements des pendulaires ont été réalisés par échantillonnage par de l Office fédéral de la statistique. Les trajets recensés moins de 50 fois n ont pas été indiqués dans l évaluation. La population du relevé structurel comprend toutes les personnes de la population résidentes de manière permanente à partir de 15 ans révolus et vivant en ménages privés. Ont été exclus de la statistique, les personnes vivant dans des ménages collectifs, les diplomates, les fonctionnaires internationaux et leurs proches. Source: Office fédéral de la statistique, mobilité des pendulaires. 28

30 Conclusions préliminaires Structure des recettes Contrairement The individual à revenue de nombreux represents cantons, important le canton part de of Vaud the tax n a revenues, pas, en i.e. dépit the de canton sa bonne of position Vaud does financière, not mainly baissé depend façon legal significative person revenue. son taux d impôt ordinaire sur le bénéfice des sociétés. Ce taux est le deuxième taux le plus élevé de Suisse. Despite a high income tax rate, Vaud has continuously increased the tax revenues, even during Les recettes the crisis, fiscales reflecting des the personnes dynamic physiques and the positive représentent development une of part the importante region des probably recettes due canton its very réduisant diversified ainsi economic la dépendance field. du canton aux recettes des personnes morales. Due to its territory / area, the canton counts an important number of person active in the primary Le canton sector, de which Vaud a contributes connu une to augmentation the above mentioned continue diversified de ses recettes economic fiscales, field worth. même Indeed, the 3 sectors (primary/secondary/tertiary) are well distributed. durant la crise, reflétant ainsi le développement dynamique et positif de la région, dû probablement An important part à son of the champ tax revenues économique of Vaud très derives diversifié. from privileged taxed companies, the abolishment of the tax regime without appropriate and adequate solution may considerably Une part importante impact its des revenues recettes and fiscales the employment du canton of de the Vaud whole provient arc lémanique. de sociétés bénéficiant d une imposition privilégiée; l abolition des statuts fiscaux sans mesure adéquate The internal pourrait discussions avoir un regarding impact considérable the financial equalization sur les recettes between l emploi the cantons de tout should l arc not lémanique. jeopardize the whole tax reform III itself. The 2 problematic need to be treated separately. Enfin, un nombre important de résidents vaudois travaillent dans le canton de Genève et Finally, as the canton of Vaud has an important number of individuals working in Geneva, pourraient être indirectement touchés par le développement futur de la RIE III si certaines who may be indirectly impacted by the future development of the CTR III should some enterprises entreprises decide décidaient to leave de Geneva quitter and les cantons Vaud. de Genève et de Vaud. 29

31 Réforme de l imposition des entreprises III et évaluation pour le canton de Vaud Janick Pochon Directrice, Corporate Tax

32 Contexte Débat avec l UE sur les régimes fiscaux suisses depuis : cantonnement des régimes fiscaux («ring fencing») critiqué, violation de l accord de libre échange Code de conduite UE pour l imposition des entreprises 2012: démarrage du dialogue avec l UE 2013: rapports sur la réforme de l imposition des entreprises III Volonté d abandonner les 5 régimes fiscaux Au niveau cantonal: statut de sociétés holding, de domicile et mixtes Au niveau fédéral: statut pour les sociétés principales Statut de la succursale financière suisse Nouvelles mesures conforme avec les principes de l OCDE Pas de mesures de rétorsion par les pays membres de l UE 22 septembre 2014: projet législatif sur la réforme de l imposition des entreprises III 31

33 Septembre 2014: Objectifs du projet de loi sur la réforme de l imposition des entreprises III Amélioration de l acceptation internationale de la législation suisse sur l imposition des entreprises Préserver et renforcer la compétitivité fiscale de la place économique suisse Garantir des recettes fiscales adéquates pour financer les activités publiques 32

34 Septembre 2014: Projet de loi sur la réforme de l imposition des entreprises III Aperçu du projet Déclaration des réserves latentes Introduction d une «Licence box» Déduction des intérêts notionnels Réduction des taux d impôt cantonaux sur le bénéfice des entreprises Autres mesures 33

35 Déclaration des réserves latentes (step-up) En cas de changement d une taxation privilégiée à une taxation ordinaire Lors de l abolition des statuts fiscaux privilégiés (holding, mixtes et de domicile): activation des réserves latentes dans le bilan fiscal (uniquement au niveau cantonal/communal) En cas de modification d une taxation ordinaire à une taxation avec «licence box» Taxation de réserves latentes liées aux brevets avec application de la «licence box» et vice-versa (uniquement au niveau cantonal/communal) En cas de début d assujettissement en Suisse - migration L activation des réserves latentes / goodwill dans le bilan fiscal n est pas imposé Evaluation pour le canton de Vaud: Compte tenu du nombre important de sociétés bénéficiant d un statut fiscal mixte, cette mesure permet de réduire graduellement l impact de l abolition des statuts fiscaux et le passage à une taxation ordinaire. 34

36 Introduction de la «Licence box» Conditions Droit incorporels (IP) éligibles: (i) brevets, (ii) certificats de protection supplémentaires et (iii) autorisation de marketing Propriété d IP: (i) titre juridique complet, (ii) propriété effective et (iii) licence exclusive Exigence de substance: (i) contribution substantielle au développement, (ii) contrôle du développement d IP éligibles ou (iii) faire partie d un groupe en cas de licence exclusive Taxation réduction de la base Détermination de la base imposable selon la méthode résiduelle Max. 80% de réduction de la base d imposition du revenu IP éligibles pour l impôt sur le bénéfice cantonal et communal sur le revenu. Pas de réduction pour l impôt fédéral direct. En considérant une réduction de 80%, le taux d impôt effectif (impôts sur le bénéfice fédéral, cantonal, communal devrait être approx. de 10% Evaluation pour le canton de Vaud: Cette mesure est en accord avec la stratégie du canton de Vaud consistant à favoriser les secteurs liés à la recherche, au développement et à l innovation. Par ailleurs, cette mesure est de nature à supporter ses acteurs clés dans les secteurs de l horlogerie, des technologies de pointe et de l alimentaire. 35

37 Déduction des intérêts notionnels Objectifs Minimise la différence de traitement fiscal en cas de financement par fonds propres par rapport à un financement par fonds étrangers Maintenir la compétitivité de la Suisse pour les activités liées au financement de groupe Modèle proposé Déduction des intérêts notionnels (NID) sur le montant du capital propre excédant les fonds propres moyen, dit «capital propre de base» La part excédentaire, appelée «capital propre de sécurité», sert à calculer des NID déductibles du bénéfice imposable au niveau fédéral, cantonal et communal Evaluation pour le canton de Vaud: Le canton de Vaud a un grand nombre d entreprises ayant des activités de holding et de financement de groupe. Une déduction des intérêts notionnels atténue les effets liés à l abolition des régimes fiscaux privilégiés. 36

38 Réduction des taux d impôt cantonaux sur le bénéfice des entreprises Généralités Les cantons ont la compétence exclusive de baisser leur taux d impôt sur le bénéfice dans les limites de leur capacité financière Les sociétés ne bénéficiant pas à ce jour de privilèges fiscaux bénéficieraient d une baisse du taux d impôt sur le bénéfice Certains cantons ont déjà annoncé leur intention de réduire leur taux avec pour objectif: Vaud: 13.79% Genève: 13% Zoug: ~ 12% Les autres cantons romands ont réduit / vont réduire leurs taux d impôt sur le bénéfice: NE (15.6% en 2016) et FR Evaluation pour le canton de Vaud: La réduction du taux d impôt sur le bénéfice au niveau cantonal et communal maintient la compétitivité du canton en sus des mesures d la RIE III. 37

39 Autres mesures Mesures en vue d améliorer l imposition des entreprises ou de financer la RIE III Aligner et compléter les règles existantes Abolir les conséquences des règles existantes non conformes à la systématique fiscale Equilibrer la charge fiscale du revenu des investissements Réduction des taux d impôt cantonaux Indication des réserves latentes Abolition du droit de timbre d émission Report de pertes fiscales Réduction pour participation Impôt sur les gains en capital Taxation partielle des revenus des participations En dehors de la RIE III: certaines améliorations du système d imputation forfaitaire d impôt et mise en place d un système d agent payeur pour l impôt anticipé 38

40 Conclusion la position de KPMG L orientation sur les standards acceptés au niveau international est une bonne approche Nous sommes favorables aux éléments de la «IP box», à la déduction des intérêts notionnels et à l augmentation La définition de la «IP box» ne soutient pas les sociétés exerçant d importantes activités de négoce et HQ Une définition étroite des IP qualifiés ne soutient pas toutes les sociétés innovantes et ne couvre pas les marques La réforme est une grande opportunité pour la Suisse et le canton de Vaud afin de maintenir durablement leur attrait en tant que place économique Il est maintenant crucial de procéder à une mise en place rapide afin de promouvoir la sécurité juridique et des investissements 39

41 Commentaires de CVCI Claudine Amstein Directrice Chambre vaudoise du commerce et de l industrie (CVCI)

42 Remarques générales économiques Le très fort développement des entreprises internationales dans le canton de Vaud au cours des 15 dernières années découle d'un énorme besoin de rattrapage. Vaud était sinistré à la fin des années Une politique de renouvellement et de diversification du tissu économique a été menée avec succès, notamment par le biais fiscal. Aujourd'hui, très forte imbrication entre les PME et les multinationales dans la région. Le canton et l'arc lémanique dans son ensemble sont devenus un cluster dans le trading de matières premières (400 sociétés, 800 milliards de francs de chiffre d affaires annuel). Ces sociétés sont particulièrement sensibles au taux d'impôt et ne peuvent pas bénéficier des licences boxes.

43 Remarques générales - politiques I La votation du 9 février a désécurisé les entreprises. La réforme de la fiscalité est d'autant plus nécessaire pour leur redonner une visibilité. Vaud ayant l'une des fiscalités les plus élevées de Suisse, il y a urgence à avoir des perspectives claires, ce qui est le cas avec la feuille de route fiscale du Conseil d'etat adoptée le par le Grand Conseil. Vaud ne doit pas conditionner la baisse du taux d'imposition à 13,8% à des compensations de la Confédération. Le canton peut mener cette réforme de manière autonome. Les comptes annuels hors amortissements extraordinaires montrent des excédents annuels de l'ordre de 800 millions à 1 milliard de francs depuis plusieurs années. La dette a été ramenée à presque zéro.

44 Remarques générales - politiques II Le taux de 13,8% est un plafond. S'il était fixé à un niveau plus élevé, de nombreuses entreprises pourraient tout simplement délocaliser en Suisse alémanique. Zoug est l'autre cluster du trading en Suisse. Les entreprises vaudoises devraient contribuer "politiquement" à la réforme à hauteur de 100 millions de francs via un relèvement des allocations familiales AF (+80 millions) et des cotisations à l'accueil de jour des enfants (+20 millions, ce qui est un doublement). Pour rappel: une hausse de 100 millions de francs pour les AF a déjà été consentie en Pour les entreprises, il est indispensable que l'introduction du taux unique soit mise en œuvre simultanément aux compensations (pas d'entrée en vigueur anticipée de ces dernières).

45 Questions et réponses

46 Contact médias Andreas Hammer Head of Corporate Communications KPMG AG T: M: Philippe Gümy Responsable de la communication Chambre vaudoise du commerce et de l industrie T:

47 2014 KPMG Holding AG/SA, a Swiss corporation, is a member of the KPMG network of independent firms affiliated with KPMG International Cooperative ( KPMG International ), a Swiss legal entity. All rights reserved. The KPMG name, logo and cutting through complexity are registered trademarks or trademarks of KPMG International. L information contenue ici est de nature générale et ne prétend en aucun cas s appliquer à la situation d une personne physique ou juridique quelconque. Même si nous mettons tout en œuvre pour fournir une information précise et à jour, nous ne pouvons garantir que cette information soit fidèle à la réalité au moment où elle est reçue ou qu elle continuera à l être dans le futur. Cette information ne saurait être exploitée sans conseil professionnel basé sur une analyse approfondie de la situation en question.

Calcul des coûts complets de la formation professionnelle cantonale en 2007

Calcul des coûts complets de la formation professionnelle cantonale en 2007 Calcul des coûts complets de la formation professionnelle cantonale en 2007 Novembre 2008 Sommaire Récapitulatif des coûts (page 3) Coûts nets des cantons (page 4) Différences des coûts nets par rapport

Plus en détail

Réforme de la fiscalité des entreprises III: faire d un défi une chance

Réforme de la fiscalité des entreprises III: faire d un défi une chance SUPSI Lugano, 12 mai 2014 Réforme de la fiscalité des entreprises III: faire d un défi une chance Vincent Simon Responsable de projets La Suisse est attractive pour les groupes étrangers Quartiers-généraux

Plus en détail

Le Canton de Vaud et la réforme de l imposition des entreprises

Le Canton de Vaud et la réforme de l imposition des entreprises Le Canton de Vaud et la réforme de l imposition des entreprises Pascal Broulis, chef du Département des finances et des relations extérieures Présentation à la 70è assemblée de l Association cantonale

Plus en détail

Imposer à 20% les successions? Injuste pour les particuliers Absurde pour les entreprises

Imposer à 20% les successions? Injuste pour les particuliers Absurde pour les entreprises Imposer à 20% les successions? Injuste pour les particuliers Absurde pour les entreprises Conférence de presse du 4 septembre 2014 Page 1 1. Accueil et introduction Dr Robert-Philippe Bloch Président de

Plus en détail

Arrêté du Conseil fédéral étendant le champ d application de la convention collective de travail pour la branche privée de la sécurité

Arrêté du Conseil fédéral étendant le champ d application de la convention collective de travail pour la branche privée de la sécurité Arrêté du Conseil fédéral étendant le champ d application de la convention collective de travail pour la branche privée de la sécurité Modification du 2 avril 2013 Le Conseil fédéral suisse arrête: I Le

Plus en détail

La Conférence suisse des directrices et des directeurs cantonaux de la santé (CDS) décide:

La Conférence suisse des directrices et des directeurs cantonaux de la santé (CDS) décide: Convention sur les contributions des cantons aux hôpitaux relative au financement de la formation médicale postgrade et sur la compensation intercantonale des charges (Convention sur le financement de

Plus en détail

3 e fiche d'informations sur l'initiative relative à la caisse unique

3 e fiche d'informations sur l'initiative relative à la caisse unique 3 e fiche d'informations sur l'initiative relative à la caisse unique Financement du système de santé, aujourd'hui et en cas d'acceptation de l'initiative sur la caisse unique: exemple d'une famille avec

Plus en détail

Assemblée générale de l Association des boursiers communaux vaudois

Assemblée générale de l Association des boursiers communaux vaudois Assemblée générale de l Association des boursiers communaux vaudois Présentation de Pascal Broulis, chef du Département des finances et des relations extérieures, Eclépens, le 15 avril 2016 2005-2015 :

Plus en détail

Réforme III de la fiscalité des entreprises Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes

Réforme III de la fiscalité des entreprises Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes Réforme III de la fiscalité des entreprises Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes Pascal Broulis, chef du DFIRE Présentation à l ASMV, le 3 octobre 2014 Contexte international

Plus en détail

Forum de l Economie du Gros de Vaud

Forum de l Economie du Gros de Vaud Les multinationales et l arc lémanique, plus forts ensemble Forum de l Economie du Gros de Vaud 4 novembre 2015 Frédérique Reeb-Landry, Présidente Ordre du jour Groupement des Entreprises Multinationales

Plus en détail

Adecco Swiss Job Market Index

Adecco Swiss Job Market Index Adecco Swiss Job Market Index Quarterly Report Q2/213 Q2/213 Bien que la reprise de l économie mondiale repose sur des pieds d argile et que la crise de l euro continue de couver, les entreprises suisses

Plus en détail

Avantages de la troisième réforme de l imposition des entreprises (RIE III)

Avantages de la troisième réforme de l imposition des entreprises (RIE III) Avantages de la troisième réforme de l imposition des entreprises (RIE III) Une prise de position de PwC Suisse Mai 2015 LES EXIGENCES POSÉES À LA SUISSE : Conformité avec les normes de l OCDE et de l

Plus en détail

Baromètre fiscal vaudois

Baromètre fiscal vaudois Baromètre fiscal vaudois Conférence de presse Jeudi, 13 octobre 2016, Lausanne 1 Contexte général 1 Troisième réforme des entreprises (RIE III) comme réaction de la Suisse à la pression internationale

Plus en détail

Réforme de la fiscalité des entreprises: enjeux et stratégies

Réforme de la fiscalité des entreprises: enjeux et stratégies Réforme de la fiscalité des entreprises: enjeux et stratégies Serge Dal Busco, Conseiller d'etat (GE) Département des finances Pascal Broulis, Conseiller d Etat (VD) Département des finances et des relations

Plus en détail

Adecco Swiss Job Market Index

Adecco Swiss Job Market Index Adecco Swiss Job Market Index Quarterly Report Q4/213 Q4/213 L économie suisse tourne à plein régime tant et si bien que l offre d emploi ne subit même pas le ralentissement hivernal habituel. C est ce

Plus en détail

Adecco Swiss Job Market Index

Adecco Swiss Job Market Index Adecco Swiss Job Market Index Quarterly Report Q2/215 Q2/215 Depuis mars dernier, le nombre d offres d emploi publiées n a certes guère évolué, mais, si l on compare les chiffres avec ceux de l année précédente,

Plus en détail

Réforme III de la fiscalité des entreprises. Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes

Réforme III de la fiscalité des entreprises. Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes Réforme III de la fiscalité des entreprises Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes Pascal Broulis, chef du DFIRE Présentation à l UCV 25 septembre 2014 Articulation de la présentation

Plus en détail

Petits déjeuners des PME & Start-up. Vendredi 31 janvier 2014

Petits déjeuners des PME & Start-up. Vendredi 31 janvier 2014 Petits déjeuners des PME & Start-up Vendredi 31 janvier 2014 Réforme de la Fiscalité des Entreprises III Markus F. Huber, Partner Karen Simonin, Partner Agenda Situation actuelle Rapport de l organe de

Plus en détail

Délimitation entre prestations salariales accessoires/allocations pour frais/salaire

Délimitation entre prestations salariales accessoires/allocations pour frais/salaire Nouveau certificat de salaire (NCS) Le nouveau certificat de salaire est obligatoire dans la plupart des cantons à partir de l'année fiscale 2007 (voir l'aperçu au chiffre 3.1.6). Le nouveau certificat

Plus en détail

Instructions concernant le règlement des examens

Instructions concernant le règlement des examens Instructions concernant le règlement des examens édictées par la Conférence suisse des impôts 1 re édition / 29.11.2004 / 6.12.2006 / 15./16.1.2009 / 13.6.2013 / 21 juillet2014 Instructions concernant

Plus en détail

Taxes de contrôle de protection de l environnement dans les entreprises de peinture

Taxes de contrôle de protection de l environnement dans les entreprises de peinture Département fédéral de l économie DFE Surveillance des prix SPR Août 2011 Taxes de contrôle de protection de l environnement dans les entreprises de peinture 1. Contexte La Surveillance des prix a reçu

Plus en détail

Adecco Swiss Job Market Index

Adecco Swiss Job Market Index Adecco Swiss Job Market Index Quarterly Report Q1/ Q1/ Les entreprises suisses se portent très bien: le recul des offres d emploi au cours du dernier trimestre était en fait une exception saisonnière et

Plus en détail

MILLIONS POUR FINANCER NOTRE AVS (RÉFORME DE LA FISCALITÉ SUCCESSORALE)»

MILLIONS POUR FINANCER NOTRE AVS (RÉFORME DE LA FISCALITÉ SUCCESSORALE)» INITIATIVE POPULAIRE FÉDÉRALE «IMPOSER LES SUCCESSIONS DE PLUSIEURS MILLIONS POUR FINANCER NOTRE AVS (RÉFORME DE LA FISCALITÉ SUCCESSORALE)» DENIS BOIVIN Partner Avocat Expert fiscal diplômé Responsable

Plus en détail

Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 25 septembre 2014

Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 25 septembre 2014 Les primes d assurance-maladie 2015 Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 25 septembre 2014 25 20 Prime moyenne

Plus en détail

BIO SUISSE 2008/09 ILLUSTRATIONS A NOMBRE DES ENTREPRISES AGRICOLES SELON LE NOMBRE ET LA SURFACE EN 2008

BIO SUISSE 2008/09 ILLUSTRATIONS A NOMBRE DES ENTREPRISES AGRICOLES SELON LE NOMBRE ET LA SURFACE EN 2008 1 Bio Suisse FACTS & TRENDS 2009 BIO SUISSE 2008/09 ILLUSTRATIONS A NOMBRE DES ENTREPRISES AGRICOLES SELON LE NOMBRE ET LA SURFACE EN 2008 2 Bio Suisse FACTS & TRENDS 2009 11,9% de toutes les entreprises

Plus en détail

Le Canton de Vaud et la réforme de l imposition des entreprises

Le Canton de Vaud et la réforme de l imposition des entreprises Le Canton de Vaud et la réforme de l imposition des entreprises Pascal Broulis, chef du Département des finances et des relations extérieures Présentation à l assemblée générale des communes vaudoises

Plus en détail

Evolution du produit de l impôt fédéral direct

Evolution du produit de l impôt fédéral direct Département fédéral des finances DFF Berne, le 25.03.2015 Evolution du produit de l impôt fédéral direct Rapport du DFF 1 Situation Ces cinq dernières années, les recettes de l impôt fédéral direct n ont

Plus en détail

Masterplan formation professionnelle supérieure (FPS)

Masterplan formation professionnelle supérieure (FPS) Masterplan formation professionnelle supérieure (FPS) Resultats du GT en Février 2009 AdA Plattformtagung du 4 mai 2009 Martin Stalder, BBT Contenu Groupe de travail Masterplan FPS Constat I: Diplômes

Plus en détail

Bisnode. au mois de Mai 2013. Étude sur les faillites et créations d entreprises 25.6.2013

Bisnode. au mois de Mai 2013. Étude sur les faillites et créations d entreprises 25.6.2013 Bisnode Faillites et créations arrêtées au mois de Mai 2013 Étude sur les faillites et créations d entreprises 25.6.2013 731b du CO: dissolutions d entreprises aux dépens de la collectivité. Entre janvier

Plus en détail

APERÇU DE L'IMPOT SUR LES GAINS IMMOBILIERS

APERÇU DE L'IMPOT SUR LES GAINS IMMOBILIERS D Impôts divers Impôt sur les APERÇU DE L'IMPOT SUR LES GAINS IMMOBILIERS GENERALITES Les immeubles sont le plus souvent vendus avec un bénéfice. En effet, le produit de la vente d'un bien-fonds est en

Plus en détail

APERÇU DE L'IMPOT SUR LES GAINS IMMOBILIERS

APERÇU DE L'IMPOT SUR LES GAINS IMMOBILIERS D Impôts divers Impôt sur les APERÇU DE L'IMPOT SUR LES GAINS IMMOBILIERS GENERALITES Les immeubles sont le plus souvent vendus avec un bénéfice. En effet, le produit de la vente d'un bien-fonds est en

Plus en détail

Financement de la formation prof: : canton de Berne. Pilotage et financement de la formation professionnelle dans le canton de Berne

Financement de la formation prof: : canton de Berne. Pilotage et financement de la formation professionnelle dans le canton de Berne Pilotage et financement de la formation professionnelle dans le canton de Berne Formation professionnelle à plein temps CH GE NE JU TI VS BL VD FR BS BE GR AR LU SG ZG AG OW SZ TG ZH BE 9,2 % Nombres de

Plus en détail

La vague de faillites continue à déferler en cette nouvelle année: plus de 6000 entreprises se battent pour survivre

La vague de faillites continue à déferler en cette nouvelle année: plus de 6000 entreprises se battent pour survivre Chiffres par 31 janvier 2010 19. 2. 2010 Editeur: Dun & Bradstreet (Schweiz) AG Grossmattstrasse 9 8902 Urdorf Téléphone 044 735 61 11 www.dnbswitzerland.ch/presse La vague de faillites continue à déferler

Plus en détail

Faillites et créations d entreprise. Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites et créations d entreprises au 31 mai 2010

Faillites et créations d entreprise. Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites et créations d entreprises au 31 mai 2010 Chiffres par 31 mai 2010 22. 6. 2010 Editeur: Dun & Bradstreet (Schweiz) AG Grossmattstrasse 9 8902 Urdorf Téléphone 044 735 61 11 www.dnb.ch/presse Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites

Plus en détail

Assurances sociales en Suisse. Statistique de poche

Assurances sociales en Suisse. Statistique de poche Assurances sociales en Suisse Statistique de poche Sommaire La statistique de poche «Assurances sociales en Suisse» offre une vue d ensemble des différentes assurances sociales et de leur compte global.

Plus en détail

Bisnode. EN Juillet 2013. Étude sur les faillites et créations d entreprises 30.8.2013. Hausse des faillites de cinq pour cent

Bisnode. EN Juillet 2013. Étude sur les faillites et créations d entreprises 30.8.2013. Hausse des faillites de cinq pour cent Bisnode Faillites et créations d Entreprise EN Juillet Étude sur les faillites et créations d entreprises.8. Hausse des faillites de cinq pour cent 8 faillites et 888 créations d entreprise en juillet

Plus en détail

Les primes d assurance-maladie 2014

Les primes d assurance-maladie 2014 Les primes d assurance-maladie 2014 Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Conférence de presse du 26 septembre 2013 Prime moyenne «Adulte»

Plus en détail

Ordonnance sur le financement de l assurance-chômage

Ordonnance sur le financement de l assurance-chômage Ordonnance sur le financement de l assurance-chômage (OFAC) 837.141 du 31 janvier 1996 (Etat le 12 mars 2002) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 109 de la loi du 25 juin 1982 sur l assurance-chômage

Plus en détail

L'IMPOSITION DES PERSONNES MORALES

L'IMPOSITION DES PERSONNES MORALES D Impôts divers Imposition personnes morales APERCU DE L'IMPOSITION DES PERSONNES MORALES GÉNÉRALITES Les personnes morales sont des sociétés, corporations ou établissements auxquels le droit civil ou

Plus en détail

Comparaison intercantonale des coûts et du recours au système de santé

Comparaison intercantonale des coûts et du recours au système de santé Comparaison intercantonale des coûts et du recours Alberto Holly Professeur honoraire Institut d économie et management de la santé (IEMS) Université de Lausanne 11 ème Journée de travail de la Politique

Plus en détail

L équilibre financier entre le Canton et les communes est respecté

L équilibre financier entre le Canton et les communes est respecté L équilibre financier entre le Canton et les communes est respecté Pascal Broulis, conseiller d Etat, chef du Département des finances et des relations extérieures Béatrice Métraux, conseillère d Etat,

Plus en détail

Sondage des salaires 2009-2010 Résultats

Sondage des salaires 2009-2010 Résultats Responsable Domaine Employé Rue Bibracte 8b Tél. P. 026 675 11 79 arbeitnehmer@pro-geo.ch Isabelle Rey 1580 Avenches www.pro-geo.ch Table des matières 1 Commentaire sur le sondage des salaires 2009-2010...4

Plus en détail

Statistique fiscale Diagrammes et cartes

Statistique fiscale Diagrammes et cartes Statistique fiscale 2013 - Diagrammes et cartes Explications Les cartes et diagrammes suivants illustrent des données de la période fiscale 2013 et complètent la statistique de l'impôt fédéral direct 2013,

Plus en détail

Commune de Prangins Municipalité. Préavis No 62/14 Au Conseil Communal. Arrêté d'imposition pour l'année 2015. François Bryand, Syndic

Commune de Prangins Municipalité. Préavis No 62/14 Au Conseil Communal. Arrêté d'imposition pour l'année 2015. François Bryand, Syndic Commune de Prangins Municipalité Préavis No 62/14 Au Conseil Communal Arrêté d'imposition pour l'année 2015 François Bryand, Syndic Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers, L'arrêté

Plus en détail

Eigerplatz 5 CH-3000 Bern 14 T +41(31)-376 04 01 T +41(31)-376 04 04 www.infodrog.ch office@infodrog.ch

Eigerplatz 5 CH-3000 Bern 14 T +41(31)-376 04 01 T +41(31)-376 04 04 www.infodrog.ch office@infodrog.ch Eigerplatz 5 CH-3000 Bern 14 T +41(31)-376 04 01 T +41(31)-376 04 04 www.infodrog.ch office@infodrog.ch Impressum Editeur INFODROG Centrale nationale de coordination des addictions Rédaction Franziska

Plus en détail

Le nouveau droit comptable. Dispositions transitoires (art. 2 al. 4) AUDIT. Impact sur la présentation des comptes

Le nouveau droit comptable. Dispositions transitoires (art. 2 al. 4) AUDIT. Impact sur la présentation des comptes AUDIT Le nouveau droit comptable Dispositions transitoires (art. 2 al. 4) Impact sur la présentation des comptes annuels lors de la première application kpmg.ch Table des matières 1. Bases légales et remarques

Plus en détail

La croissance du parc des véhicules se poursuit: engouement pour le diesel et la traction intégrale

La croissance du parc des véhicules se poursuit: engouement pour le diesel et la traction intégrale Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 04.02.2014, 9:15 11 Mobilité et transports N 0351-1400-70 Véhicules routiers en 2013 La croissance

Plus en détail

09 CONSTRUCTION ET LOGEMENT 151

09 CONSTRUCTION ET LOGEMENT 151 09 CONSTRUCTION ET LOGEMENT 151 Investissements dans la construction 153 Bâtiments 157 Logements 162 Logements vacants 171 Locaux industriels ou commerciaux vacants 181 09 CONSTRUCTION ET LOGEMENT Annuaire

Plus en détail

Statistique de l aide sociale

Statistique de l aide sociale Statistique de l aide sociale 2005-2014 Résultats du canton de Fribourg 12 novembre 2015 Sommaire 1. Evolution d indicateurs choisis 2005-2014 2. Réformes CSIAS 3. Conclusion et échanges 2 1. Evolution

Plus en détail

Créer, gérer et transmettre une entreprise

Créer, gérer et transmettre une entreprise Fiduciaire Michel Favre SA, Lausanne FJF Favre Juridique et Fiscal SA, Lausanne FORUM DES COURTIERS 2013 Créer, gérer et transmettre une entreprise 6 juin 2013 Chavannes-de-Bogis par M. Pascal Favre Fiduciaire

Plus en détail

Conférence de presse Réforme de l imposition des entreprises III Stratégie du Gouvernement

Conférence de presse Réforme de l imposition des entreprises III Stratégie du Gouvernement Conférence de presse Réforme de l imposition des entreprises III Stratégie du Gouvernement Monsieur le Ministre Charles Juillard, Ministre des finances Monsieur François Froidevaux, Chef du Service des

Plus en détail

Petit déjeuner des PME et des start-up Implications fiscales du Nouveau Droit Comptable (NDC)

Petit déjeuner des PME et des start-up Implications fiscales du Nouveau Droit Comptable (NDC) Petit déjeuner des PME et des start-up Implications fiscales du Nouveau Droit Comptable (NDC) Le 30 janvier 2015 Yi-Xin Tseng Corporate Tax Senior Manager Agenda 1. Principe de déterminance 2. Obligation

Plus en détail

Soulager les familles et la classe moyenne

Soulager les familles et la classe moyenne Le 27 septembre Pour les familles Pour la classe moyenne Pour les retraités Oui Aux allégements d impôts A la loi sur l imposition des personnes physiques (LIPP) Soulager les familles et la classe moyenne

Plus en détail

HOTELA Allocations familiales Montreux. Rapport de l organe de révision au Comité et à l Assemblée des délégués sur les comptes annuels 2013

HOTELA Allocations familiales Montreux. Rapport de l organe de révision au Comité et à l Assemblée des délégués sur les comptes annuels 2013 HOTELA Allocations familiales Montreux Rapport de l organe de révision au Comité et à l Assemblée des délégués sur les comptes annuels 2013 Rapport de l organe de révision au Comité et à l Assemblée des

Plus en détail

Combien vaut mon entreprise

Combien vaut mon entreprise Combien vaut mon entreprise Petit déjeuner des PME et des start-up FER Genève 27 septembre 2013 Un ancrage local Grâce à nos onze sièges en Suisse et à notre siège au Liechtenstein, nous aidons nos clients

Plus en détail

Chiffres et faits 2001

Chiffres et faits 2001 Chiffres et faits 2001 Schweizerischer Versicherungsverband Association Suisse d Assurances Associazione Svizzera d Assicurazioni Adresses Association Suisse d Assurances ASA Secrétariat C. F.-Meyer-Strasse

Plus en détail

«Imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS (réforme de la fiscalité successorale)»

«Imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS (réforme de la fiscalité successorale)» Initiative populaire fédérale «Imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS (réforme de la fiscalité successorale)» Argumentaire L impôt sur la succession freine la concentration

Plus en détail

Peinture et plâtrerie CCT du 01.04.2009

Peinture et plâtrerie CCT du 01.04.2009 Peinture et plâtrerie CCT du 01.04.2009 Dispositions contractuelles générales Durée du contrat: 01.04.2009 jusqu'au 31.03.2012. Sauf dénonciation 1 mois avant l'échéance, le contrat est prorogé d'une année

Plus en détail

Education et science 1385-1500. Personnes en formation. Neuchâtel 2015

Education et science 1385-1500. Personnes en formation. Neuchâtel 2015 15 Education et science 1385-1500 Personnes en formation Edition 2015 Neuchâtel 2015 Introduction Cette publication donne une vue d ensemble des personnes en formation en Suisse. Les résultats statistiques

Plus en détail

L'AOST est l'organisation faîtière suisse des autorités du marché du travail des cantons. Son but est

L'AOST est l'organisation faîtière suisse des autorités du marché du travail des cantons. Son but est STATUTS DE L ASSOCIATION DES OFFICES SUISSES DU TRAVAIL (AOST) 1. Nom, siège et but Art. 1 L'association des offices suisses du travail (AOST) est une association constituée au sens des articles 60 et

Plus en détail

Les multinationales et l arc lémanique, plus forts ensemble

Les multinationales et l arc lémanique, plus forts ensemble Les multinationales et l arc lémanique, plus forts ensemble Assemblée générale de l Union des Intérêts de la Place Financière (UIPF) La fiscalité des entreprises Frédérique Reeb-Landry, Présidente Groupement

Plus en détail

DFFInfo plus. La 2 e réforme de l imposition des entreprises renforce les PME. Thèmes. N o 32. Newsletter du DFF. www.dff.admin.ch

DFFInfo plus. La 2 e réforme de l imposition des entreprises renforce les PME. Thèmes. N o 32. Newsletter du DFF. www.dff.admin.ch www.dff.admin.ch Newsletter du DFF N o 3 Mai 007 DFFInfo plus Thèmes Atténuation de la double imposition économique Aperçu des mesu res faisant partie de la réforme de l imposition des entreprises II 4

Plus en détail

Les grandes lignes du régime fiscal suisse

Les grandes lignes du régime fiscal suisse IREF : Le régime fiscal suisse 1 Les grandes lignes du régime fiscal suisse Par Andrea CUOMO Université de Genève. Introduction Avant toute chose, il convient au préalable de rappeler que la Suisse - la

Plus en détail

kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant Statuts du 05/09/2013

kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant Statuts du 05/09/2013 kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant Statuts du 0/09/0 Fondements Nom et forme juridique Principe But Tâches Art. Sous le nom de kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de

Plus en détail

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Le Conseil d Etat du Canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et

Plus en détail

LA FIN DE LA SUISSE PROSPERE!

LA FIN DE LA SUISSE PROSPERE! LA FIN DE LA SUISSE PROSPERE! Pourquoi faut-il refuser l initiative populaire «Halte aux privilèges fiscaux des millionnaires (Abolition des forfaits fiscaux)» Le double objectif de l initiative Les initiants

Plus en détail

Cercle Indicateurs, Audit urbain

Cercle Indicateurs, Audit urbain 21 Développement durable et disparités régionales et internationales 1381-1300 Cercle Indicateurs, Audit urbain Mesurer le développement durable et les conditions de vie dans les villes Neuchâtel, 2013

Plus en détail

Réforme de la fiscalité des personnes physiques

Réforme de la fiscalité des personnes physiques Réforme de la fiscalité des personnes physiques Présentation de la commission fiscalité aux médias Mardi 8 mai 2012, Le Château COMMISSION FISCALITÉ 1 Déroulement de la présentation 1. Rappel du contexte

Plus en détail

N personnel : La Chaux-de-Fonds, le 4 février 2014. Informations aux assurés soumis aux dispositions particulières PPP du Règlement d'assurance

N personnel : La Chaux-de-Fonds, le 4 février 2014. Informations aux assurés soumis aux dispositions particulières PPP du Règlement d'assurance Id. AVS 756.9907.7282.48 CAISSE DE PENSIONS DE LA FONCTION PUBLIQUE DU CANTON DE NEUCHÂTEL RUE DU PONT 23 CH 2300 LA CHAUX-DE-FONDS P.P. A CH-2300 La Chaux-de-Fonds Publipostage Lettre adressée aux assurés

Plus en détail

Économiser des impôts

Économiser des impôts Économiser des impôts grâce aux dons Les dons versés aux organismes d entraide titulaires du label de qualité ZEWO peuv ent être déduits de l impôt fédé ral direct ainsi que des impôts cantonaux et communaux.

Plus en détail

Sommaire. inconvénients. 1. Principes juridiques. 3. Questions fiscales 4. Conclusion. Petit-déjeuner des PME & Start-up, WTC 23 mars 2007

Sommaire. inconvénients. 1. Principes juridiques. 3. Questions fiscales 4. Conclusion. Petit-déjeuner des PME & Start-up, WTC 23 mars 2007 Aperçu des avantages et des inconvénients nients du choix de la forme juridique (raison individuelle / SA ou Sàrl) Petit-déjeuner des PME & Start-up, WTC 23 mars 2007 Nicolas Cottier Avocat Sommaire 1.

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTE n 438 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 1 er décembre 2014 PROJET DE LOI de financement de la sécurité

Plus en détail

PREAVIS N 07/2015 ARRETE D IMPOSITION 2016 DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL. Finances

PREAVIS N 07/2015 ARRETE D IMPOSITION 2016 DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL. Finances Commune d'echichens PREAVIS N 07/2015 DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL ARRETE D IMPOSITION 2016 Finances Préavis présenté au Conseil communal en séance du 17 septembre 2015. 1 ère séance de commission

Plus en détail

Avril 2014 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés

Avril 2014 www.sif.admin.ch. Place financière suisse Chiffres-clés Avril 2014 www.sif.admin.ch Place financière suisse Chiffres-clés 1 Importance économique de la place financière suisse Ces dix dernières années, la contribution des assurances à la création de valeur

Plus en détail

I. Préambule sur la fiscalité

I. Préambule sur la fiscalité Papier d orientation pour la CGAS sur la RIE III - A usage interne avril 2015 I. Préambule sur la fiscalité La fiscalité a pour fonction de financer le rôle de l État social et de lui permettre de fournir

Plus en détail

Fonds de placement de droit suisse relevant du type «fonds immobiliers»

Fonds de placement de droit suisse relevant du type «fonds immobiliers» POLYMEN FONDS IMMOBILIER Fonds de placement de droit suisse relevant du type «fonds immobiliers» PROSPECTUS SIMPLIFIE Février 2016 Direction SOLUFONDS SA Rue des Fléchères 1274 Signy-Avenex Gestionnaire

Plus en détail

4. Collaborations intercantonales

4. Collaborations intercantonales 4. Collaborations intercantonales 1/16 Nombre de conférences régionales des directeurs cantonaux C4.30a 2008, Nombre de conférences régionales des directeurs cantonaux ( A finalité politique, composées

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL MCH2 GROUPE DE TRAVAIL 2 EVALUATION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES DU PATRIMOINE FINANCIER

DOCUMENT DE TRAVAIL MCH2 GROUPE DE TRAVAIL 2 EVALUATION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES DU PATRIMOINE FINANCIER Etat: novembre 2013 Version: 1c DOCUMENT DE TRAVAIL MCH2 GROUPE DE TRAVAIL 2 EVALUATION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES DU PATRIMOINE FINANCIER Membres du groupe de travail Hansjörg Enzler Reto Angehrn

Plus en détail

Le nouveau financement de la formation professionnelle supérieure en Suisse : effets attendus en termes d efficacité, d efficience et d équité

Le nouveau financement de la formation professionnelle supérieure en Suisse : effets attendus en termes d efficacité, d efficience et d équité Le nouveau financement de la formation professionnelle supérieure en Suisse : effets attendus en termes d efficacité, d efficience et d équité Cette séance a pour objectif de présenter un nouveau mode

Plus en détail

Company Vehicles Frank Vancamp Ann-Sofie Dequae

Company Vehicles Frank Vancamp Ann-Sofie Dequae Company Vehicles Frank Vancamp Ann-Sofie Dequae 12/06/2012 Objectifs et scope Délimitation et définition précises des concepts Inventaire objectif sur base de faits et de chiffres Enquête menée par Indigov

Plus en détail

USS Union syndicale suisse www.uss.ch. Rapport 2012 sur la répartition des revenus et de la fortune en Suisse

USS Union syndicale suisse www.uss.ch. Rapport 2012 sur la répartition des revenus et de la fortune en Suisse Rapport 2012 sur la répartition des revenus et de la fortune en Suisse Écarts entre les salaires : les politiques peuvent et doivent agir Daniel Lampart, économiste en chef et premier secrétaire de l USS/fq

Plus en détail

Droit applicable dans le secteur suisse de l Aéroport de Bâle-Mulhouse

Droit applicable dans le secteur suisse de l Aéroport de Bâle-Mulhouse Droit applicable dans le secteur suisse de l Aéroport de Bâle-Mulhouse Argumentaire et exigences du point de vue des entreprises Koordinationsplattform Secteur Suisse EAP Summary Situation de départ Droit

Plus en détail

Test d aptitudes pour les études de médecine en Suisse (AMS) - Rapport statistique pour la session Suisse 2014

Test d aptitudes pour les études de médecine en Suisse (AMS) - Rapport statistique pour la session Suisse 2014 UNIVERSITÉ DE FRIBOURG SUISSE UNIVERSITÄT FREIBURG SCHWEIZ ZENTRUM FÜR TESTENTWICKLUNG UND DIAGNOSTIK AM DEPARTEMENT FÜR PSYCHOLOGIE CENTRE POUR LE DEVELOPPEMENT DE TESTS ET LE DIAGNOSTIC AU DEPARTEMENT

Plus en détail

ANNEXE 2 ANALYSE FINANCIERE DES COMMUNES DE 2007 A 2013

ANNEXE 2 ANALYSE FINANCIERE DES COMMUNES DE 2007 A 2013 ANNEXE 2 ANALYSE FINANCIERE DES COMMUNES DE 27 A 213 Rapport réalisé par le mandataire, en collaboration avec le Service des affaires intercommunales de la Riviera (SAI) Avril 215 Urbaplan-1274-24.6.15

Plus en détail

Imposition des frontaliers belges occupés par un employeur luxembourgeois et travaillant au Luxembourg et en Belgique / Etats tiers

Imposition des frontaliers belges occupés par un employeur luxembourgeois et travaillant au Luxembourg et en Belgique / Etats tiers Imposition des frontaliers belges occupés par un employeur luxembourgeois et travaillant au Luxembourg et en Belgique / Etats tiers TAX 25 novembre 2010 Georges Bock Partner Tax, Head of Tax Stéphanie

Plus en détail

Département fiscal 2003 KPMG

Département fiscal 2003 KPMG Optimisation fiscale de votre implantation Alfred Girod - Expert fiscal diplômé KPMG Genève Thèmes Le système fiscal Suisse Les principaux impôts sur les sociétés Les taux d impôts Les taux effectifs

Plus en détail

KOF Analysen. Spezialanalysen: Troisième réforme de l imposition des entreprises : les effets économiques de l introduction d une licence box

KOF Analysen. Spezialanalysen: Troisième réforme de l imposition des entreprises : les effets économiques de l introduction d une licence box KOF Analysen Spezialanalysen: Troisième réforme de l imposition des entreprises : les effets économiques de l introduction d une licence box 2014, Nr. 3, Herbst SA 2 ETH Zürich KOF Konjunkturforschungsstelle

Plus en détail

La liquidation partielle indirecte: les nouvelles disposition dans la pratique

La liquidation partielle indirecte: les nouvelles disposition dans la pratique La liquidation partielle indirecte: les nouvelles disposition dans la pratique Genève, le 17 octobre 2006 En collaboration avec: Avec la participation de: Modération: M. Ralph Hefti, Conseiller en rachat

Plus en détail

Les dépenses et les recettes de la Sécurité sociale : l exemple du régime général

Les dépenses et les recettes de la Sécurité sociale : l exemple du régime général Les dépenses et les recettes de la Sécurité sociale : l exemple du régime général Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I - Les dépenses du régime général... 4 II - Les recettes

Plus en détail

Commune de Prangins Municipalité. Préavis No 42/13 Au Conseil Communal. Arrêté d'imposition pour l'année 2014. François Bryand, Syndic

Commune de Prangins Municipalité. Préavis No 42/13 Au Conseil Communal. Arrêté d'imposition pour l'année 2014. François Bryand, Syndic Commune de Prangins Municipalité Préavis No 42/13 Au Conseil Communal Arrêté d'imposition pour l'année 2014 François Bryand, Syndic Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers, L'arrêté

Plus en détail

Rapport de l'organe de révision sur le contrôle restreint au Conseil de fondation

Rapport de l'organe de révision sur le contrôle restreint au Conseil de fondation Fondation Philias, BUSINESS & SOCIETY, Carouge (GE) Rapport de l'organe de révision sur le contrôle restreint au Conseil de fondation Comptes annuels 2014 KPMG SA Genève, le 20 mai 2015 Réf. BN/GM KPMG

Plus en détail

Chiffres et faits 2009. du secteur de l assurance privée

Chiffres et faits 2009. du secteur de l assurance privée Chiffres et faits 2009 du secteur de l assurance privée 2 Impressum Editeur Association Suisse d Assurances ASA C. F. Meyer-Strasse 14 Case postale 4288, CH-8022 Zurich Tél. +41 44 208 28 28 Fax +41 44

Plus en détail

PREAVIS N 20/2006 AU CONSEIL COMMUNAL

PREAVIS N 20/2006 AU CONSEIL COMMUNAL MUNICIPALITE PREAVIS N 20/2006 AU CONSEIL COMMUNAL Arrêté communal d'imposition pour les années 2007 et 2008 Séance de la commission : mercredi 27 septembre 2006, à 19h.00, Hôtel de Ville, salle n 3 -1-

Plus en détail

DataCard 2015. Impôts Suisse Personnes physiques. Société Fiduciaire Suisse SA

DataCard 2015. Impôts Suisse Personnes physiques. Société Fiduciaire Suisse SA DataCard 2015 Impôts Suisse Personnes physiques Société Fiduciaire Suisse SA Comparaison fiscale intercantonale 2015 Chef-lieu du canton Impôt sur les successions Impôt sur les donations Revenu brut du

Plus en détail

L industrie suisse des biens de consommation à l heure de la mondialisation

L industrie suisse des biens de consommation à l heure de la mondialisation L industrie suisse des biens de consommation à l heure de la mondialisation L industrie suisse des biens de consommation subit, ces dernières années, une concurrence de plus en plus forte sur les marchés

Plus en détail

Convention collective de travail

Convention collective de travail Convention collective de travail pour la branche des services de sécurité conclue entre l Association des entreprises suisses de services de sécurité (VSSU), Berne et le Syndicat Unia, Berne du 4 septembre

Plus en détail

L A COMMI SSI ON C O N C O R DAT AI R E CON CE R N AN T L E S E N T R E P R I SE S DE SE CU R I T E ( C E S)

L A COMMI SSI ON C O N C O R DAT AI R E CON CE R N AN T L E S E N T R E P R I SE S DE SE CU R I T E ( C E S) L A COMMI SSI ON C O N C O R DAT AI R E CON CE R N AN T L E S E N T R E P R I SE S DE SE CU R I T E ( C E S) Directives du 30 septembre 2010 concernant la reconnaissance des autorisations délivrées par

Plus en détail

14.1 26.3 27.1 30.1 37.3 38.7 40.5 43.6

14.1 26.3 27.1 30.1 37.3 38.7 40.5 43.6 6.1 TAXES 6.1.1 Indices généraux 6.1.1.1 Taux d imposition total (en %) 14.1 26.3 27.1 30.1 37.3 38.7 40.5 43.6 46.7 46.7 46.9 53.1 57.3 61.8 63.5 65.7 67.1 68.5 Source : World Economic Forum The Global

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Zurich, le 1 er octobre 2010 Clôture annuelle du groupe CREALOGIX CREALOGIX: hausse du bénéfice en dépit du recul du chiffre d affaires En dépit du recul de son chiffre d affaires,

Plus en détail

Les outils de gestion, tableaux de bord, indicateurs et budgets.

Les outils de gestion, tableaux de bord, indicateurs et budgets. Les outils de gestion, tableaux de bord, indicateurs et budgets. Les identifier, les comprendre et les appliquer. Petit déjeuner des PME et des start-up du Service de la promotion économique de Genève

Plus en détail