Mets Sages. Enfin, une marque qui vous offrira une garantie de contrôle des allergènes commune à toute l industrie alimentaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mets Sages. Enfin, une marque qui vous offrira une garantie de contrôle des allergènes commune à toute l industrie alimentaire"

Transcription

1 Les Mets Sages PUBLICATION OFFICIELLE BULLETIN DE L ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DES ALLERGIES ALIMENTAIRES VOL. 15 N O S7 AUTOMNE Sommaire «SANS ARACHIDES» DEVIENT «CONTRÔLE OPTIMAL D ARACHIDES» : Le Programme de certification est enfin prêt! ÉDITORIAL Petite histoire d une grande aventure : Le Programme de certification POURQUOI UN PROGRAMME DE CERTIFICATION? «SANS ARACHIDES» DEVIENT «CONTRÔLE OPTIMAL D ARACHIDES» LE PROGRAMME DE CERTIFICATION EST ENFIN PRÊT! Enfin, une marque qui vous offrira une garantie de contrôle des allergènes commune à toute l industrie alimentaire! Désormais, plutôt que de rechercher une arachide marquée d un X rouge, repérez la marque CAC qui vous garantit le contrôle optimal de l arachide, de l amande, du lait ou de l œuf, selon les rigoureux critères du Programme de certification de l AQAA. «contrôle optimal» de l allergène plutôt que vers la traditionnelle garantie «sans» allergènes QU EST-CE QUE LE PROGRAMME DE CERTIFICATION D ALIMENTS TRANSFORMÉS AVEC CONTRÔLE OPTIMAL D ALLERGÈNES? COMMENT FAIRE CERTIFIER UN PRODUIT? OÙ RETROUVER LA MARQUE DE CONFORMITÉ CAC? CONSIDÉRATIONS LÉGALES LE COMITÉ-CONSEIL DU PROGRAMME LEXIQUE ET REMERCIEMENTS CONTRÔLE ALLERGÈNE CERTIFIÉ ARACHIDE, AMANDE, OEUF OU LAIT POURQUOI «CONTRÔLE OPTIMAL D ARACHIDES» PLUTÔT QUE «SANS ARACHIDES»? Le Comité-conseil (détails en page 9) qui a collaboré à l élaboration du Programme de certification estime que les connaissances scientifiques actuelles ne permettent pas de garantir l absence d un allergène. Même en utilisant les tests de détection les plus performants, il existe toujours un niveau d incertitude, une marge d erreur. LE RISQUE ZÉRO N EXISTE PAS! Il est donc inapproprié de prétendre qu un produit est «sans» arachides ou «sans» oeuf! Par souci d offrir l information la plus juste et la meilleure protection possible aux consommateurs allergiques, l AQAA a choisi d aller vers un ET LES PRODUITS «SANS NOIX»? Vous remarquez sans doute que le Programme de certification inclut l amande et non les autres noix. En fait, les entreprises qui adhèrent au Programme se doivent de démontrer la sécurité de leurs produits par l utilisation de tests reconnus et validés, afin de détecter la présence éventuelle de l allergène dont il est question. Comme aucun de ces tests n est encore disponible pour les autres noix, seule l amande est incluse dans la portée du Programme. Par contre, les recherches en cours nous permettent d espérer la commercialisation de tels tests dans un avenir rapproché. D ici là, nous sommes en droit de nous questionner sur les systèmes de contrôle des allergènes d une compagnie qui prétend offrir un produit «sans noix». 1 VOL. 15 N O S7 AUTOMNE 2005

2 Les Mets Sages ÉDITORIAL PETITE HISTOIRE D UNE GRANDE AVENTURE : LE PROGRAMME DE CERTIFICATION DIRECTRICE GÉNÉRALE Claire Dufresne ADMINISTRATEURS Normand Therrien, président Serge Régnier, vice-président Francine Dupont, trésorière Luc Cusson, secrétaire Serge Boulanger Lise Gallant Corinne Pauck Marc-André Renaud Luc Reny CONSEILLERS SCIENTIFIQUES D re Ann E. Clarke D r Reza Alizadehfar D re Marie-Josée Francoeur D r Benoît Laramée D re Chantal Lemire D re Marie-Noël Primeau SIÈGE SOCIAL AQAA 445, boul. Sainte-Foy, bureau 100 Longueuil (Québec) J4J 1X9 (514) Organisme de bienfaisance enregistré No. d enregistrement RR0001 Dépôt légal Bibliothèque nationale du Québec Bibliothèque nationale du Canada ISBN Le bulletin Les Mets Sages est publié 4 fois par année. Ce numéro spécial a un tirage de exemplaires. Le masculin est employé comme genre neutre dans le but d alléger les textes : On ne doit y voir aucune discrimination. Veuillez prendre note que les articles sont publiés à titre d information. Le contenu de ces articles ainsi que leur transcription n engagent aucunement la responsabilité de l Association québécoise des allergies alimentaires. Toute reproduction du contenu est autorisée sous réserve de citer la source et, s il y a lieu, le nom de l auteur. Claire Dufresne Directrice générale Le Programme de certification est né à l AQAA, à la suite d une demande d un représentant du milieu de la transformation alimentaire qui recherchait un modèle pour commercialiser une nouvelle gamme de produits et la rendre accessible aux consommateurs allergiques. Depuis 2002, l AQAA s active à mettre sur pied l ultime outil destiné à l industrie canadienne de transformation alimentaire : un Programme de certification d aliments transformés avec contrôle optimal d allergènes. La réalisation de ce projet inédit et ambitieux a débuté par le développement d un solide plan d affaires et la mise sur pied d activités de financement. Après tout ce travail, l AQAA est fière de présenter à ses membres et à la communauté des personnes affectées directement et indirectement par les allergies alimentaires, les premiers produits portant la marque de conformité CAC (pour Contrôle Allergène Certifié ou Certified Allergen Control). En 2003, l AQAA a embauché Annie Parent M.Sc., une spécialiste en sciences et technologies des aliments, à titre de coordonnatrice de programme, pour élaborer, développer et mettre en marche le Programme de certification. Pour l accompagner dans cette démarche, un Comité-conseil de certification, formé de spécialistes industriels et gouvernementaux, a été mis sur pied. C est grâce à une excellente collaboration entre le Comité-conseil et l AQAA, qu a vu le jour en 2004 le Cahier de charges du Programme. Ce cahier décrit toutes les exigences auxquelles doivent se conformer les entreprises désireuses de faire certifier leurs produits. La même année, le pictogramme qui allait devenir la marque de conformité au Programme a été créé et un projet-pilote d implantation de ce programme a été amorcé dans trois entreprises issues de secteurs différents de l industrie alimentaire. Après tout ce travail, l AQAA est fière de présenter à ses membres et à la communauté des personnes affectées directement et indirectement par les allergies alimentaires, les premiers produits portant la marque de conformité CAC (pour Contrôle Allergène Certifié ou Certified Allergen Control). Souhaitant que l avènement de notre Programme unique au monde apporte une uniformité dans les pratiques de gestion des allergènes et annonce le début d une ère de sécurité alimentaire pour toutes les personnes allergiques, nous vous invitons à rechercher la marque de conformité Contrôle Allergène Certifié lors de votre prochaine épicerie. INSCRIVEZ-VOUS! Pour être automatiquement informé des aliments nouvellement certifiés : 2 VOL. 15 N O S7 AUTOMNE 2005

3 POURQUOI UN PROGRAMME DE CERTIFICATION? L un des plus grands défis auxquels font face les personnes affectées par une allergie alimentaire est de pouvoir acheter des aliments en toute tranquillité d esprit. L un des plus grands défis de l industrie alimentaire à cet égard est de réussir à produire des aliments qui soient sécuritaires pour les consommateurs allergiques et ainsi, répondre aux besoins d un segment de consommateurs en pleine croissance! Malheureusement, au Canada, il n existe aucune uniformité ni politique officielle quant aux procédures de contrôle des allergènes dans les différentes entreprises agroalimentaires. Même les propositions de modification de la réglementation sur l étiquetage des allergènes, qui devraient être incessamment acceptées, ne prévoient aucun encadrement des allégations relatives à l absence d allergènes. Le Programme de certification d aliments transformés avec contrôle optimal d allergènes, développé par l AQAA et ses collaborateurs, vise avant tout à établir une base de travail et une uniformité dans les différentes mesures de contrôle des allergènes dans l industrie de la transformation alimentaire. Dans un contexte où environ 4 % de la population souffre d allergie alimentaire 1 (c est-à-dire 1,26 millions de Canadiens et plus de Québécois) et où 56 % des consommateurs connaissent au moins une personne avec une allergie aux arachides ou aux noix 2, la marque de conformité CAC (Contrôle Allergène Certifié) constitue un puissant outil d information et de marketing. Plusieurs entreprises indiquent sur leurs emballages que leur produit «peut contenir des traces de (un allergène)». Les consommateurs allergiques sont donc privés d une multitude de produits. De plus, la prolifération de ces mises en garde est telle, qu on a recensé plus de 27 versions différentes de ces mises en garde au Canada 3. judiciaires. Cette réalité engendre une banalisation de ces mentions et pousse beaucoup de consommateurs allergiques à ne plus en tenir compte et à consommer les produits qu ils devraient, en toute logique, éviter. Une étude interne réalisée par l Association québécoise des allergies alimentaires (AQAA) en 2004, à laquelle 377 personnes ont participé, a en effet Ainsi, plusieurs entreprises omettent volontairement ou involontairement certains contrôles importants. Par exemple, une compagnie qui commercialisait un produit garanti «sans noix, sans arachides» depuis plusieurs années et dont la principale mesure de contrôle consistait à demander à un employé allergique de goûter au produit final! Ce qui inquiète encore plus, c est cette perception du consommateur allergique qui voit dans cette multiplication de mises en garde, une façon pour les compagnies de se protéger d éventuelles poursuites démontré que 26 % des répondants avouent consommer, à l occasion, des produits affichant des mises en garde et ce, malgré leur allergie. SUITE 3 VOL. 15 N O S7 AUTOMNE 2005

4 POURQUOI UN PROGRAMME DE CERTIFICATION? (SUITE) Une deuxième tendance à l origine du programme est cette multiplication d allégations de type «sans arachides», «sans noix», etc. que l on a vu apparaître sur le marché au cours des dernières années. Avec les recommandations médicales visant à contrôler les arachides et les noix dans les écoles canadiennes, les entreprises qui visent le marché des boîtes à lunch n ont d autre choix que celui d offrir des garanties aux consommateurs. Beaucoup y ont vu une opportunité de marché pour des produits garantis «sans arachides» ou «sans noix». Or, même si beaucoup de ces entreprises ont instauré des mesures de contrôle d allergènes dans leurs installations, toutes n ont malheureusement pas les mêmes ressources et la même rigueur. Ainsi, plusieurs entreprises omettent volontairement ou involontairement certains contrôles importants. Par exemple, une compagnie qui commercialisait un produit garanti «sans noix, sans arachides» depuis plusieurs années et dont la principale mesure de contrôle consistait à demander à un employé allergique de goûter au produit final! Ou encore, cette entreprise Avec les recommandations médicales visant à contrôler les arachides et les noix dans les écoles canadiennes, les entreprises qui visent le marché des boîtes à lunch n ont d autre choix que celui d offrir des garanties aux consommateurs. dont un des produits était fabriqué en sous-traitance et commercialisé avec une mention «sans arachides, sans noix» et qui tout à coup, a appris que la compagnie qui fabriquait ce produit manipulait des arachides et des noix dans la même usine. Considérant les lacunes du système de législation, les demandes d aide pour développer un système de contrôle des allergènes en industrie de transformation alimentaire ainsi que le besoin des personnes allergiques de trouver des aliments sécuritaires, l AQAA a décidé de s investir dans le développement d un programme de certification qui amène une solution concrète à cette difficile situation. QUELS SONT LES ALLERGÈNES CIBLÉS PAR LE PROGRAMME DE CERTIFICATION? Dans un premier temps, l ARACHIDE, le LAIT, l ŒUF et l AMANDE sont les quatre allergènes ciblés par le Programme. Pourquoi? Pour la simple et bonne raison que ce sont les seuls allergènes pour lesquels des tests de détection reconnus et validés sont commercialement disponibles. Ces tests sont, pour l industrie alimentaire, des outils essentiels dans le cadre d un programme rigoureux et complet de contrôle des allergènes. Le Programme de certification, développé par l AQAA en collaboration avec le Comité-conseil, est un programme dynamique, qui est appelé à évoluer au rythme des découvertes et de l évolution des connaissances. Ainsi, il sera éventuellement possible d ajouter de nouveaux allergènes à notre programme. 1 Food Allergy News, vol 14, number 3, February-March 2005 Publicaton officielle du Food Allergy and Anaphylaxis Network 2 Peanut and Nut Allergy Awareness Study, Ipsos-Reid commandée par Nestlé Canada 3 Sondage interne effectué par Anaphylaxis Canada, en VOL. 15 N O S7 AUTOMNE 2005

5 QU EST-CE QUE LE PROGRAMME DE CERTIFICATION D ALIMENTS TRANSFORMÉS AVEC CONTRÔLE OPTIMAL D ALLERGÈNES? PRINCIPES DE BASE DU PROGRAMME : Le développement du Programme doit se faire en collaboration avec les gouvernements, l industrie alimentaire et les consommateurs. L application du Programme est réservée aux allergènes dont les tests de détection ont été évalués par une autorité compétente. L entreprise qui adhère au Programme doit respecter les Principes généraux d hygiène alimentaire 4. L entreprise doit appliquer les principes du HACCP 5 à la démarche de contrôle des allergènes pour la transformation des aliments enregistrés au Programme. La vérification du respect des exigences par l entreprise, est effectuée par une tierce partie compétente, neutre et impartiale reconnue par le Conseil canadien des normes. L utilisation de la marque de certification sur l emballage d aliment certifié est obligatoire et indique la conformité de son processus de fabrication aux exigences du Programme. Des exigences communes à toutes les entreprises enregistrées au Programme assurent une sécurité uniforme des aliments certifiés. Ladiffusion d un message unique, simple et clair au consommateur est primordiale : le risque zéro n'existe pas, les aliments sont donc transformés avec un contrôle optimal d'allergènes. Le Programme de certification, développé par l AQAA en collaboration avec le Comité-conseil, est un programme dynamique; au fil des découvertes et de l amélioration des technologies, il est appelé à évoluer : ajout d allergènes, modifications des contrôles, etc. Le Programme repose sur une démarche volontaire des entreprises. Celles qui demandent la certification doivent se conformer à des mesures rigoureuses de contrôle et d analyse et recevoir une visite de contrôle annuelle. Cette inspection, appelée audit, est effectuée par un vérificateur professionnel d un organisme de certification reconnu au niveau international. Ce n est que lorsque l entreprise satisfait aux exigences du Programme de certification qu elle reçoit son certificat de conformité et qu elle peut apposer la marque de conformité sur les produits certifiés, garantissant ainsi aux consommateurs que toutes les précautions définies par le modèle de l AQAA sont respectées. Enfin, il faut bien comprendre que le programme certifie des aliments et non l entreprise qui les produit. Ceci signifie que certains aliments produits par une entreprise peuvent être certifiés, alors que d autres aliments ne le sont pas. 4 Code d usages canadien fournissant une assise pour l application de bonnes pratiques de fabrication et d hygiène par l industrie alimentaire. Ce code comprend les mesures de contrôles-clés requises pour aider les fabricants à surveiller la salubrité et la qualité des aliments pendant la fabrication et la transformation. 5 Acronyme anglais de Hazard Analysis Critical Control Points qui signifie Analyse et maîtrise des points critiques de contrôle. C est un système qui définit, évalue et maîtrise les dangers qui menacent la salubrité des aliments. 5 VOL. 15 N O S7 AUTOMNE 2005

6 COMMENT FAIRE CERTIFIER UN PRODUIT? Les entreprises membres qui désirent faire certifier un ou plusieurs de leurs produits doivent d abord communiquer avec l AQAA. Toute l information nécessaire concernant le Programme et le dépôt de candidature leur est alors acheminée. Voici, ci-dessous, les principales étapes du processus de certification. PROCESSUS EN BREF 1 Dépôt du formulaire d acte de candidature 2 Étude du dossier par l AQAA 3 Signature de l Entente de confidentialité 4 Acquisition du cahier de charges 5 Visite préliminaire (évaluation de la situation de l usine) 6 Implantation du Programme selon toutes ses exigences 7 Signature de la Convention d enregistrement 8 Évaluation préliminaire de l emballage 9 Contrat avec l organisme de certification 10 Audit par l organisme de certification 11 Émission du certificat de conformité et du droit d utilisation de la marque de conformité CAC 12 Annuellement : audit de maintien et paiement des royautés à l AQAA ACTE DE CANDIDATURE VISITE PRÉLIMINAIRE IMPLANTATION DES EXIGENCES INSCRIVEZ-VOUS! AUDIT PAR L ORGANISME DE CERTIFICATION AUDIT ANNUEL DE MAINTIEN DROIT D UTILISATION DE LA MARQUE CERTIFICATION 6 VOL. 15 N O S7 AUTOMNE 2005

7 OÙ RETROUVER LA MARQUE DE CONFORMITÉ CAC? Enregistré à l Office de la protection intellectuelle du Canada, la marque de conformité est apposée sur le devant de l emballage de tout produit certifié, assortie de la mention de l allergène pour lequel il est contrôlé. De plus, on la retrouvera OBLIGATOIREMENT, accompagnée de la garantie, à la suite de la liste des ingrédients. MARQUE Nom usuel INGRÉDIENTS : FARINE DE BLÉ, SUCRE, CACAO, POUDRE À PÂTE, AMIDON DE MAÏS, SEL, COLORANT, SULFITES CONTRÔLE ALLERGÈNE CERTIFIÉ : LAIT ET OEUF Devant de l emballage Contrôle Allergène Certifié Ce produit répond aux exigences les plus rigoureuses visant à garantir l absence de lait et d'oeuf. Pour renseignements : Suivant la liste des ingrédients LA MARQUE DE CONFORMITÉ L IMAGE SYMBOLISE CONTRÔLE RIGUEUR CONTRÔLE ALLERGÈNE CERTIFIÉ CERTIFIED ALLERGEN CONTROL VÉRIFICATION La présence de la main dans la marque rappelle que la problématique des allergies alimentaires touche avant tout des êtres humains. La forme d une loupe démontre la rigueur du processus de certification. Le vert représente, par analogie au feu vert de circulation, une autorisation, une permission. Le bleu, signe universel de pureté, rappelle la sécurité du produit. 7 VOL. 15 N O S7 AUTOMNE 2005

8 CONSIDÉRATIONS LÉGALES CONTRÔLE D ALLERGÈNE CERTIFIÉ ABSENCE D ALLERGÈNES AQAA Maintien les exigences à la fine pointe des connaissances scientifiques Contrat Auditeur du programme Organisme de certification Accorde l attestation de conformité de façon objective Contrat Utilisation de la marque Industrie Alimentaire Démontre sa conformité aux exigences Contrat Audit Dans un premier temps, il est important de rappeler que la certification CAC ne signifie pas l absence d allergènes. En effet, même avec les tests de détection des allergènes les plus performants, le meilleur contrôle des matières premières et des procédés, un niveau d incertitude persistera toujours. En mettant en place les mesures les plus rigoureuses, la certification offre un CONTRÔLE D ALLERGÈNES tout au long du processus de fabrication. En fait, comme il s agit du meilleur contrôle que vous puissiez souhaiter, on le dit optimal. Le Programme offre la meilleure sécurité possible aux consommateurs allergiques. À travers le processus de certification, chacun des intervenants est lié par contrat et a des responsabilités bien définies : L industrie doit démontrer sa conformité aux exigences du Programme. L organisme de certification doit démontrer que l attestation de conformité est accordée de façon objective. L AQAA doit s assurer que les exigences permettent de garantir le meilleur contrôle possible des allergènes en ayant recours aux connaissances scientifiques les plus récentes. Pour connaître tous les aliments certifiés et pour plus d informations : 8 VOL. 15 N O S7 AUTOMNE 2005

9 LE COMITÉ-CONSEIL DU PROGRAMME En apportant leur expertise et leur support technique, les membres du Comité-conseil ont permis la mise sur pied d un Programme de certification rigoureux, légalement valide et industriellement viable. Le comité avait comme objectifs de : Commenter le matériel développé S assurer de la validité du Programme et de sa viabilité en industrie Être une source d information et d assistance technique S assurer du respect de l échéancier Faire des recommandations auprès du conseil d administration de l AQAA MEMBRES DU COMITÉ-CONSEIL : Michael Abbott Santé Canada D r Samuel Ben Rejeb Santé Canada D re Joyce Boye AAC, CRDA Sylvie Dupré ACIA Christine Dupuis BNQ Stéphane Guérard Coopérative de travail Interface Hélène Racine HEC, Université de Montréal Marie-Josée Samson Chocolats Lamontagne Marie-Sylvie Trottier ACIA MICHAEL ABBOTT Coordonnateur du Programme des allergènes alimentaires du Bureau d innocuité des produits chimiques à la Direction des aliments de Santé Canada. Il est aussi membre du Comité de méthodologie sur les allergènes. D R SAMUEL BEN REJEB Directeur du Bureau d innocuité des produits chimiques à la Direction des aliments de Santé Canada. Il est aussi membre du Comité de méthodologie sur les allergènes. SANTÉ CANADA Santé Canada est le ministère fédéral responsable d aider les Canadiens à maintenir et à améliorer leur santé. L objectif principal de son Bureau d innocuité des produits chimiques consiste à s assurer que les niveaux de produits chimiques (dont les allergènes) dans les aliments ne constituent pas un danger pour la santé. PROGRAMME DES ALLERGÈNES ALIMENTAIRES DE SANTÉ CANADA Le programme de recherche, sous la gouverne de la Division de Recherches sur les Aliments, vise à mieux protéger les consommateurs allergiques en réduisant au minimum les cas de réactions allergiques causées par les aliments. COMITÉ DE MÉTHODOLOGIE SUR LES ALLERGÈNES (CMA) Le CMA vise à mieux orienter et coordonner la planification, la mise en œuvre et l avancement des programmes d analyses et de recherches sur les allergènes alimentaires. Le CMA est chargé de développer les lignes directrices et les critères de performance qui ont trait aux méthodes d analyse des allergènes ainsi que de créer des matériaux de référence établis et des normes qui serviront de paramètres communs pour l évaluation et la mise en œuvre de méthodes aux laboratoires de Santé Canada et de l ACIA. 9 VOL. 15 N O S7 AUTOMNE 2005

10 LE COMITÉ-CONSEIL DU PROGRAMME (SUITE) D RE JOYCE BOYE Chercheure au Centre de Recherche et de Développement sur les Aliments. Elle s intéresse spécifiquement au développement de technologies pour accroître l utilisation alimentaire de protéines végétales et au développement de méthodes pour étudier les interactions qui influencent la fonctionnalité des protéines alimentaires. Sa participation au Comité conseil est liée à un intérêt personnel pour la problématique des allergies alimentaires. SYLVIE DUPRÉ MARIE-SYLVIE TROTTIER Madame Dupré est Agente régionale des produits bio-alimentaires et madame Trottier est Spécialiste en microbiologie et en allergies, elles sont les deux représentantes de l Agence canadienne d inspection des aliments sur le Comitéconseil de certification de l AQAA. CHRISTINE DUPUIS Gestionnaire du programme de certification HACCP au Bureau de normalisation du Québec. STÉPHANE GUÉRARD Consultant associé à la Coopérative de travail Interface. Il a apporté son soutien au niveau de l étude de la faisabilité du projet et de sa planification. HÉLÈNE RACINE, CA Coordonnatrice du Diplôme d études supérieures spécialisées (DESS) en comptabilité publique à l École des Hautes Études Commerciales de Montréal. Son implication au sein du Comité-conseil est lié à sa spécialisation dans les programmes de Certification financière et non-financière. MARIE-JOSÉE SAMSON Directrice de l assurance qualité chez Chocolat Lamontagne, compagnie établie au Québec depuis 1980 qui a été l une des premières entreprises à offrir des garanties de sécurité aux personnes allergiques. CENTRE DE RECHERCHE ET DE DÉVELOPPEMENT SUR LES ALIMENTS (CRDA) Le CRDA est le plus grand centre de recherche sur les aliments transformés au Canada. Sa mission consiste à approfondir la connaissance des systèmes alimentaires et de favoriser l innovation et la croissance de l industrie alimentaire canadienne, en lui donnant accès à ses ressources humaines, ses infrastructures et ses sources documentaires, ainsi que par le transfert de connaissances et de technologies. AGENCE CANADIENNE D INSPECTION DES ALIMENTS (ACIA) L ACIA a pour mandat de protéger l approvisionnement alimentaire du Canada, ainsi que les animaux et les végétaux dont dépendent la salubrité et la qualité supérieure des aliments. BUREAU DE NORMALISATION DU QUÉBEC (BNQ) Fondé en 1961, le BNQ est accrédité par le Conseil canadien des normes et offre différents programmes de certification qui permettent aux entreprises de faire reconnaître, de façon continue, la conformité de leurs produits et services. COOPÉRATIVE DE TRAVAIL INTERFACE La Coopérative est une entreprise d économie sociale qui fait l arrimage entre les dimensions sociales, économiques et environnementales du développement. La coopérative oeuvre dans trois champs distincts ou dans un continuum d intervention alliant recherche-évaluation, formation-animation et consultationaccompagnement. 10 VOL. 15 N O S7 AUTOMNE 2005

11 LEXIQUE ET REMERCIEMENTS LEXIQUE Allergène : toute substance contenant des protéines pouvant provoquer une réaction immunitaire anormale chez les individus sensibles. Un ou plusieurs allergènes peut être couvert dans la transformation d un aliment certifié par le Programme de certification. Audit : processus systématique, indépendant et documenté en vue d obtenir des preuves et de les évaluer de manière objective pour déterminer dans quelle mesure les exigences du Programme de certification sont satisfaites. Contrôle optimal : ensemble des mesures mises en place pour assurer la meilleure sécurité alimentaire tout en respectant les limites technologiques et financières de l industrie. Certificat de conformité : document officiel qui est délivré conformément aux règles du système de certification et qui indique avec confiance qu un produit est conforme aux exigences du Programme de certification. Certification : action ayant pour objet de certifier, au moyen d un certificat de conformité et de la marque de conformité, que le produit est conforme aux exigences du Programme de certification. Organisme de certification : organisme neutre, impartial et reconnu, qui possède la compétence et la fiabilité nécessaires pour gérer un système de certification. Marque de conformité : marque qui identifie les marchandises qui répondent aux exigences du Programme de certification. Test de détection : méthode d analyse biochimique capable de détecter la présence d infimes particules d un allergène. INSCRIVEZ-VOUS! REMERCIEMENTS L Association québécoise des allergies alimentaires désire remercier chaleureusement toutes les personnes qui ont collaboré avec enthousiasme et confiance, de près ou de loin, à la mise sur pied de cet ambitieux Programme. Les membres du Comité-conseil pour la qualité du travail effectué : Michael Abbott, D r Samuel Ben Rejeb, D re Joyce Boye, Sylvie Dupré, Christine Dupuis, Stéphane Guérard, Hélène Racine, Marie- Josée Samson et Marie-Sylvie Trottier. Les membres du conseil d administration pour leur soutien : Serge Boulanger, Luc Cusson, Francine Dupont, André Fortin, Lise Gallant, Corinne Pauck, Serge Regnier, Marc-André Renaud, Luc Reny et tout particulièrement Me Normand Therrien pour son leadership, sa vision et sa grande générosité. Me Jean-Luc Couture et toute l équipe de Therrien-Couture Avocats, pour les multiples heures bénévoles consacrées à l élaboration des documents juridiques et aux négociations. Le Bureau de normalisation du Québec. Tous nos partenaires financiers des premières heures. Les entreprises du projet-pilote pour avoir partagé notre vision et cru au Programme dès le tout début. Tous les bénévoles qui ont vu dans ce projet d envergure insoupçonnée, la possibilité d améliorer la qualité de vie des personnes aux prises avec des allergies alimentaires. Toutes les personnes consultées au cours de l élaboration du Programme et qui ont apporté leur aide et leurs encouragements et dont les noms auraient été oubliés! 11 VOL. 15 N O S7 AUTOMNE 2005

12 La prévention des allergies alimentaires : une idée à nourrir L Association québécoise des allergies alimentaires (AQAA) a pour mission d offrir du soutien et de l information, de promouvoir l éducation et la prévention, ainsi que d encourager la recherche sur les allergies alimentaires et l anaphylaxie. L AQAA offre une foule de produits et services : livres de recettes, ligne de soutien téléphonique, bulletin trimestriel Les Mets Sages, ateliers de formation, consultations, journées d information, manuel de gestion des allergies alimentaires en service de restauration, Programme de certification pour aliments transformés avec contrôle optimal d allergènes, etc. Toute personne désireuse de se renseigner peut composer le (514) ou consulter le site internet PRIVILÈGES ASSOCIÉS À UNE ADHÉSION : Une pochette de départ remplie d informations pertinentes sur les allergies alimentaires Des documents, feuillets et dépliants d information sur des sujets spécifiques Notre bulletin d information trimestriel Les Mets Sages Un soutien téléphonique efficace et professionnel Des tarifs préférentiels sur les produits et services de l AQAA Et la satisfaction de contribuer à soutenir les efforts d éducation et de prévention de l AQAA. membre de Devenez membre de l Association québécoise des allergies alimentaires dès maintenant! Nom : Prénom : Adresse : # App. : Ville : Province : Code Postal : Téléphone : ( ) TARIFS EN VIGUEUR CATÉGORIE DURÉE COÛT Individuelle 1 an 35 $ Individuelle 2 ans 60 $ Institutionnelle 1 an 60 $ Corporative 1 an 250 $ JE DÉSIRE FAIRE UN DON À L AQAA 25 $ 50 $ 100 $ Autre $ PAIEMENT TOTAL : $ MODE DE PAIEMENT Chèque Visa Mastercard DATE D EXPIRATION N o. DE LA CARTE Signature : Vous pouvez nous faire parvenir votre coupon dûment rempli par la poste en y joignant votre paiement. Les commandes par téléphone ou par télécopieur sont acceptées avec carte de crédit seulement. Les prix sont sujets à changement sans préavis. ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DES ALLERGIES ALIMENTAIRES (AQAA) 445, boul. Sainte-Foy, bureau 100, Longueuil (Québec) J4J 1X9 12 VOL. 15 N O S7 AUTOMNE 2005

Programme de certification d aliments transformés avec contrôle optimal d allergènes

Programme de certification d aliments transformés avec contrôle optimal d allergènes Programme de certification d aliments transformés avec contrôle optimal d allergènes Par: Claire Dufresne AQAA Rencontre BNQ-AFNOR Octobre 2006 Mission de l AQAA Offrir du soutien et de l information,

Plus en détail

SERVICES DE CONSULTATION ALIMENTAIRE

SERVICES DE CONSULTATION ALIMENTAIRE Groupe EnvironeX SERVICES DE CONSULTATION ALIMENTAIRE labenvironex.com «Des conseils et diagnostics en agroalimentaire, de la ferme à la table!» Les laboratoires du Groupe EnvironeX disposent d une solide

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSIBILITÉ EN VERTU DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES -

DEMANDE D ADMISSIBILITÉ EN VERTU DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES - 5, Place Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Télec. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca DOCUMENT A DEMANDE D ADMISSIBILITÉ EN VERTU DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE

Plus en détail

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Vérification environnementale Association Québécoise de Vérification Environnementale CONTEXTE ET ENJEU La préservation de l environnement devient

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

Proposition de candidature au conseil d administration de Foresters

Proposition de candidature au conseil d administration de Foresters Proposition de candidature au conseil d administration de Foresters (N hésitez pas à fournir des renseignements supplémentaires sur une feuille séparée ou à soumettre votre curriculum-vitae) Renseignements

Plus en détail

UN SERVICE À VOTRE IMAGE

UN SERVICE À VOTRE IMAGE UN SERVICE À VOTRE IMAGE Un service Un service de de Mutuelles qui qui inspire inspire la fierté! la fierté! Depuis 2012, Depuis l AQEI 2012, offre l AQEI un offre outil un sur outil mesure à mesure ses

Plus en détail

Catégorie développement durable

Catégorie développement durable DESJARDINS Catégorie développement durable L usage du masculin a uniquement pour but d alléger le texte. DATE LIMITE : 30 mars 2015 CRITÈRES D ADMISSIBILITÉ Connaître un succès commercial reconnu et avoir

Plus en détail

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302*

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Transports Canada Transport Canada TP 14693F (05/2007) Aviation civile Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Imprimé au Canada Veuillez acheminer vos commentaires, vos commandes

Plus en détail

L usage du masculin a uniquement pour but d alléger le texte.

L usage du masculin a uniquement pour but d alléger le texte. L usage du masculin a uniquement pour but d alléger le texte. DATE LIMITE : 2 mai 2014 CRITÈRES D ADMISSIBILITÉ Connaître un succès commercial reconnu et avoir obtenu récemment d excellents résultats financiers.

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale www.inspection.gc.ca/alimentssalubres Balayer le code de réponse

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

Procédures d admission par équivalence

Procédures d admission par équivalence Procédures d admission par équivalence Conformément à ses règlements et aux exigences prescrites par le Code des professions du Québec, l Ordre des conseillers et conseillères d orientation du Québec (OCCOQ)

Plus en détail

Règlement des plaintes. Pour une relation d affaires harmonieuse

Règlement des plaintes. Pour une relation d affaires harmonieuse Règlement des plaintes Pour une relation d affaires harmonieuse Vous avez toute notre attention La Banque Nationale et ses filiales 1 accordent beaucoup d importance à votre satisfaction. C est pourquoi

Plus en détail

DEMANDE D ÉVALUATION DE L ADMISSIBILITÉ COMME CANDIDAT À L EXERCICE DE LA PROFESSION EN VERTU D UNE ENTENTE DE RÉCIPROCITÉ (CEPR) DOCUMENT A

DEMANDE D ÉVALUATION DE L ADMISSIBILITÉ COMME CANDIDAT À L EXERCICE DE LA PROFESSION EN VERTU D UNE ENTENTE DE RÉCIPROCITÉ (CEPR) DOCUMENT A 5, Place Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Télec. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca DEMANDE D ÉVALUATION DE L ADMISSIBILITÉ COMME CANDIDAT À L EXERCICE DE LA PROFESSION

Plus en détail

Postes en technologie de l information

Postes en technologie de l information Mutation 2013 Postes en technologie de l information Consultez les témoignages de nos ambassadeurs Suzanne Samson Gestionnaire en technologies de l information Simon Barriault Analyste en informatique

Plus en détail

Food Safety System Certification 22000. fssc 22000

Food Safety System Certification 22000. fssc 22000 Food Safety System Certification 22000 fssc 22000 CERTIFICATION DES SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE 22000 Le protocole de certification des systèmes de sécurité alimentaire 22000 (FSSC 22000) est un protocole

Plus en détail

Canada Basketball prend les engagements suivants envers les ASP/T membres et les participants dûment enregistrés:

Canada Basketball prend les engagements suivants envers les ASP/T membres et les participants dûment enregistrés: Canada Basketball Politique de gestion des risques Préambule À titre d organisme sportif national de régie du basketball au Canada, Canada Basketball reconnaît que des risques existent dans toutes les

Plus en détail

L usage du masculin a uniquement pour but d alléger le texte.

L usage du masculin a uniquement pour but d alléger le texte. DESJARDINS Catégorie Agricole L usage du masculin a uniquement pour but d alléger le texte. DATE LIMITE : 30 mars 2015 CRITÈRES D ADMISSIBILITÉ Avoir son siège social au Québec ou en Ontario. Entreprise

Plus en détail

GOUVERNEMENT DU YUKON

GOUVERNEMENT DU YUKON GOUVERNEMENT DU YUKON Politique 1.7 MANUEL D ADMINISTRATION GÉNÉRALE VOLUME 1 : POLITIQUES MINISTÉRIELLES GÉNÉRALES TITRE : POLITIQUE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS ENTRÉE EN VIGUEUR: 12 mai 1994 DERNIÈRE

Plus en détail

RENAUD DESAUTELS DRAPEAU FORTIN ca. Compétences. Synergie. Bénéfices.

RENAUD DESAUTELS DRAPEAU FORTIN ca. Compétences. Synergie. Bénéfices. RENAUD DESAUTELS DRAPEAU FORTIN ca Compétences. Synergie. Bénéfices. GROUPE SERVICAS 2 Compétences. Le Groupe Servicas a été fondé en 1992. Depuis sa création, le Groupe a toujours revêtu une importance

Plus en détail

DEMANDE DE RECONNAISSANCE

DEMANDE DE RECONNAISSANCE Renseignements généraux et directives Ce formulaire vous permet de procéder à une demande de reconnaissance de cours de tutorat privé. À qui s adresse ce formulaire? Le formulaire s adresse au postulant

Plus en détail

Unissez-vous à l ACIQ

Unissez-vous à l ACIQ Unissez-vous à l ACIQ NOTRE MISSION L Association des couples infertiles du Québec (ACIQ) a pour mission de représenter et de promouvoir les intérêts des couples infertiles du Québec afin que ceux-ci puissent

Plus en détail

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 ISO 14001: 2015 Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 4115, Rue Sherbrooke Est, Suite 310, Westmount QC H3Z 1K9 T 514.481.3401 / F 514.481.4679

Plus en détail

LA VALEUR AJOUTEÉ DE LA TIERCE PARTIE EN INSPECTION ET CERTIFICATION

LA VALEUR AJOUTEÉ DE LA TIERCE PARTIE EN INSPECTION ET CERTIFICATION INTERNATIONAL CONFEDERATION OF INSPECTION AND CERTIFICATION ORGANISATIONS LA VALEUR AJOUTEÉ DE LA TIERCE PARTIE EN INSPECTION ET CERTIFICATION QUI SOMMES NOUS ET QUE FAISONS NOUS? CEOC international est

Plus en détail

Allergènes alimentaires

Allergènes alimentaires Bienvenue au Pôle Qualité de Allergènes alimentaires Contexte et réglementation au Canada L approche industrielle Denis Laureillard, ing. CONTEXTE ET RÉGLEMENTATION AU CANADA Un Allergène, une réaction

Plus en détail

ÉTABLIR DES LIENS : comparabilité, portabilité et capacité d évaluer les diplômes d études internationaux au Canada

ÉTABLIR DES LIENS : comparabilité, portabilité et capacité d évaluer les diplômes d études internationaux au Canada ÉTABLIR DES LIENS : comparabilité, portabilité et capacité d évaluer les diplômes d études internationaux au Canada > > ARUCC 2014 16 juin 2014, Québec (Québec) PRÉSENTATION VUE D ENSEMBLE À propos du

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2012-2015

Plan d action de développement durable 2012-2015 Plan d action de développement durable 2012-2015 1 contexte Avec l adoption de sa Politique de développement durable par le Conseil d administration le 15 mai 2008, l École de technologie supérieure (ÉTS)

Plus en détail

Opérations régionales. Évaluation du Programme de logement dans les réserves d' AINC DATE D'APPROBATION : 22/02/2011 DATE D ACHÈVEMENT PRÉVUE

Opérations régionales. Évaluation du Programme de logement dans les réserves d' AINC DATE D'APPROBATION : 22/02/2011 DATE D ACHÈVEMENT PRÉVUE COMPTE RENDU SUR L ÉTAT DE LA MISE EN ŒUVRE DU RAPPORT AU COMITÉ D ÉVALUATION, DE MESURE DU RENDEMENT ET D EXAMEN EN DU 30 SEPTEMBRE 2013 D'APPROBATION : 22/02/2011 Il est recommandé que, en collaboration

Plus en détail

Offre d adhésion exclusive! Forfait Services juridiques

Offre d adhésion exclusive! Forfait Services juridiques Février 2015 Offre d adhésion exclusive! Forfait Services juridiques Bonjour, Il nous fait plaisir de vous transmettre une proposition d adhésion aux services juridiques personnalisés de l AQCPE. Ces services

Plus en détail

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration Politique de sécurité de l information Adoptée par le Conseil d administration Le 10 novembre 2011 Table des matières PRÉAMBULE 1. GÉNÉRALITÉS... 3 2. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 4 3. DÉFINITIONS... 8

Plus en détail

Catalogue des matériaux de référence

Catalogue des matériaux de référence Centre d expertise en analyse environnementale du Québec Catalogue des matériaux de référence DR-12-CMR Édition : 2011-01-17 Pour toute information complémentaire sur les activités du Centre d expertise

Plus en détail

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision DESCRIPTION DU POSTE Titre : Agent du service aux donateurs Département : Collecte de fonds Supérieur hiérarchique : Directeur de la collecte de fonds Supervision : Personnel et bénévoles du service aux

Plus en détail

JInvestors. Groupe. Imagine. Consultation relative à l offre d assurance par internet au Québec. Objet: Madame, A. Commentaires généraux

JInvestors. Groupe. Imagine. Consultation relative à l offre d assurance par internet au Québec. Objet: Madame, A. Commentaires généraux Groupe JInvestors Le 23 mai 2012 Anne-Marie Beaudoin Secrétaire générale Autorité des marchés financiers 800, square Victoria, 22e étage C.P. 246, tour de la Bourse Montréal (Québec) H4Z 1G3 Télécopieur:

Plus en détail

La certification «sans gluten»

La certification «sans gluten» La certification «sans gluten» Comment se préparer à l'audit «sans gluten» et à quoi s'attendre par: Christine Dupuis, B.Sc. Mcb.A, Auditeur certifié ICA 22000 Responsable de programme de certification

Plus en détail

Audit du cadre de gestion de Sécurité et assurance de mission

Audit du cadre de gestion de Sécurité et assurance de mission Audit du cadre de gestion de Sécurité et assurance de mission RAPPORT D AUDIT Projet # 14/15 01 02 préparé par la Direction, audit et évaluation JUIN 2015 AUDIT DU CADRE DE GESTION DE SÉCURITÉ ET ASSURANCE

Plus en détail

Politique de gestion des plaintes et des commentaires

Politique de gestion des plaintes et des commentaires Politique de gestion des plaintes et des commentaires 03.01.0 Page 1 de 6 DATE DE LA MISE À JOUR 2010-11-03 RÉSUMÉ Cette politique vise à encadrer et harmoniser la gestion des plaintes et des commentaires

Plus en détail

CAMPAGNE DE FINANCEMENT DU PROGRAMME PROTECTION & SÉCURITÉ

CAMPAGNE DE FINANCEMENT DU PROGRAMME PROTECTION & SÉCURITÉ CAMPAGNE DE FINANCEMENT DU PROGRAMME PROTECTION & SÉCURITÉ AUX PROFITS DES ÉQUIPES DE FOOTBALL DES ASSOCIATIONS ET INSTITUTIONS DU QUÉBEC : En collaboration avec : INVITATION AUX DIRIGEANTS ET ADMINISTRATEURS

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Un engagement envers la gestion exceptionnelle de nos portefeuilles

Un engagement envers la gestion exceptionnelle de nos portefeuilles Les processus de sélection et de surveillance des gestionnaires des portefeuilles de NEI : Un engagement envers la gestion exceptionnelle de nos portefeuilles LES FONDS COMMUNS VUS DIFFÉREMMENT..888.809.

Plus en détail

Audit des contrôles de base pour l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec

Audit des contrôles de base pour l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec Audit des contrôles de base pour l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec Octobre 2013 Bureau du contrôleur général Pourquoi est-ce important? Les Canadiens s attendent

Plus en détail

RECUEIL DES POLITIQUES EED01-DA ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Protocole de collaboration pour la prestation de services auprès des élèves

RECUEIL DES POLITIQUES EED01-DA ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Protocole de collaboration pour la prestation de services auprès des élèves RÉSOLUTION : 245-10 Date d adoption : 23 novembre 2010 En vigueur : 23 novembre 2010 À réviser avant : Directives administratives et date d entrée en vigueur : EED-DA1 23 novembre 2010 RECUEIL DES POLITIQUES

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ)

Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ) Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ) Le Centre québécois d inspection des aliments et de la santé animale (CQIASA) 1 Résumé L industrie de la restauration est

Plus en détail

DEMANDE D ADHÉSION D ENTREPRENEUR

DEMANDE D ADHÉSION D ENTREPRENEUR DEMANDE D ADHÉSION D ENTREPRENEUR Veuillez compléter ce formulaire en entier et le faire parvenir avec votre paiement à: CUFCA - L ASSOCIATION CANADIENNE DES ENTREPRENEURS EN MOUSSE DE POLYURÉTHANE INC.

Plus en détail

LES ENTREPRISES D ENTRAÎNEMENT GUIDE D APPLICATION DU CONCEPT DE L ENTREPRISE D ENTRAÎNEMENT

LES ENTREPRISES D ENTRAÎNEMENT GUIDE D APPLICATION DU CONCEPT DE L ENTREPRISE D ENTRAÎNEMENT LES ENTREPRISES D ENTRAÎNEMENT GUIDE D APPLICATION DU CONCEPT DE L ENTREPRISE D ENTRAÎNEMENT Des conditions matérielles adéquates Des locaux identifiés ayant une surface suffisante; Des ressources humaines

Plus en détail

Guide de l employeur

Guide de l employeur L ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES un partenariat entre les employeurs et le Cégep Guide de l employeur Planifiez votre relève, embauchez un stagiaire! Guide de l employeur Service de recherche et de développement

Plus en détail

Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail

Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Janvier 2015 Bureau du contrôleur général Pourquoi est-ce important Aux termes de la Loi sur la gestion des finances publiques,

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Conseiller, Ressources humaines

Conseiller, Ressources humaines Conseiller, Ressources humaines Supérieur hiérarchique : Directeur, Ressources humaines Type d emploi : Permanent, temps plein Lieu de travail : Ottawa, Ontario Nombre heures par semaine : 37.5 Clôture

Plus en détail

Le profit est-il une priorité? Faites de l ISO 9001 de BSI votre premier choix.

Le profit est-il une priorité? Faites de l ISO 9001 de BSI votre premier choix. Le profit est-il une priorité? Faites de l ISO 9001 de BSI votre premier choix. Pourquoi BSI? Parce que nous savons reconnaître une bonne ISO 9001 quand nous en voyons une. Nous pouvons vous aider à avoir

Plus en détail

Révisions ISO. ISO Revisions. ISO 9001 Livre blanc. Comprendre les changements. Aborder le changement

Révisions ISO. ISO Revisions. ISO 9001 Livre blanc. Comprendre les changements. Aborder le changement Révisions ISO ISO 9001 Livre blanc Comprendre les changements Aborder le changement ISO 9001 en bref Comment fonctionne ISO 9001? ISO 9001 peut s appliquer à tous les types et tailles d organisations et

Plus en détail

COLLECTE DE FONDS. 3.1. Les écoles élémentaires et secondaires peuvent entreprendre des activités de collecte de fonds si :

COLLECTE DE FONDS. 3.1. Les écoles élémentaires et secondaires peuvent entreprendre des activités de collecte de fonds si : DOMAINE : ADMINISTRATION En vigueur le : 25 janvier 2005 (SP-05-15) POLITIQUE : Révisée le : 22 juin 2015 (CF-DA) L usage du masculin a pour but d alléger le texte. 1. ÉNONCÉ COLLECTE DE FONDS Le Conseil

Plus en détail

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE Le programme de centres d'appui à la technologie et à l'innovation (CATI), mis en place par l'ompi, permet aux innovateurs

Plus en détail

POLITIQUE VISANT À CONTRER LE HARCÈLEMENT ET LA VIOLENCE AU TRAVAIL

POLITIQUE VISANT À CONTRER LE HARCÈLEMENT ET LA VIOLENCE AU TRAVAIL POLITIQUE POLITIQUE VISANT À CONTRER LE HARCÈLEMENT ET LA VIOLENCE AU TRAVAIL # 61-03 Adoption le 14 juin 2005 Amendement le Mise en vigueur le 14 juin 2005 Résolution # C.C.-1865-06-05 Autorisation Susan

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2013-2015

Plan d action de développement durable 2013-2015 Plan d action de développement durable 2013-2015 Une production de l Institut national d excellence en santé et en services sociaux Le contenu de cette publication a été rédigé et édité par l INESSS. Ce

Plus en détail

Demande de propositions (DP) 13-1415. Services de recrutement d un ou d une cadre de direction. La Société du Paysage de Grand- Pré

Demande de propositions (DP) 13-1415. Services de recrutement d un ou d une cadre de direction. La Société du Paysage de Grand- Pré La Société du Paysage de Grand- Pré Demande de propositions (DP) 13-1415 Services de recrutement d un ou d une cadre de direction Page 1 de 8 Page 2 de 8 Demande de propositions pour des services de recrutement

Plus en détail

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et Conseil de recherches en sciences humaines

Plus en détail

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable À PROPOS DU PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC Le programme Électricité durable MC est

Plus en détail

Direction de l audit de Ressources naturelles Canada. Rapport sur l inspection des pratiques. Le 5 décembre 2013

Direction de l audit de Ressources naturelles Canada. Rapport sur l inspection des pratiques. Le 5 décembre 2013 Direction de l audit de Ressources naturelles Canada Rapport sur l inspection des pratiques Le 5 décembre 2013 Ressources naturelles Canada Rapport sur l inspection des pratiques BUT Le présent document

Plus en détail

Consultez-nous. Traiter votre plainte par la résolution locale

Consultez-nous. Traiter votre plainte par la résolution locale Consultez-nous Traiter votre plainte par la résolution locale 2 Table des matières Qu est-ce que le Bureau du directeur indépendant de l examen de la police?...3 Qu est-ce que la résolution locale?...

Plus en détail

Réponse de la direction à l Évaluation sommative du Programme des réseaux de centres d excellence dirigés par l entreprise (RCE-E) menée en 2015.

Réponse de la direction à l Évaluation sommative du Programme des réseaux de centres d excellence dirigés par l entreprise (RCE-E) menée en 2015. Réponse de la direction à l Évaluation sommative du Programme des réseaux de centres d excellence dirigés par l entreprise (RCE-E) menée en 2015. CONTEXTE Le Programme des RCE-E a été établi en 2008, dans

Plus en détail

TREMBLAY, SMITH, TREMBLAY et associés

TREMBLAY, SMITH, TREMBLAY et associés TREMBLAY, SMITH, TREMBLAY et associés Cas produit par Robert M. Vigneault Introduction Ce cas repose sur la future implantation d un progiciel de gestion intégré (PGI) dans un grand cabinet de professionnels

Plus en détail

Politique de gestion des archives. Adoptée le 11 octobre 2011 par le conseil d administration (289 e assemblée résolution n o 2479)

Politique de gestion des archives. Adoptée le 11 octobre 2011 par le conseil d administration (289 e assemblée résolution n o 2479) Politique de gestion des archives Adoptée le 11 octobre 2011 par le conseil d administration (289 e assemblée résolution n o 2479) TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 3 1. OBJECTIFS DE LA POLITIQUE... 3 2.

Plus en détail

VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Ce matin, tout va encore plus vite que d habitude. Un client vous demande de devancer sa livraison. Mais votre

Plus en détail

DESCRIPTION D EMPLOI INFORMATION GÉNERAL PRÉPARÉ PAR CONTRÔLE DE VERSION POSITION GÉNÉRALISTE EN RESSOURCES HUMAINES (RH)

DESCRIPTION D EMPLOI INFORMATION GÉNERAL PRÉPARÉ PAR CONTRÔLE DE VERSION POSITION GÉNÉRALISTE EN RESSOURCES HUMAINES (RH) INFORMATION GÉNERAL POSITION GÉNÉRALISTE EN RESSOURCES HUMAINES (RH) Département RH Effectif Décembre 2015 Position Permanent PRÉPARÉ PAR Propriétaire Date Département HR 305.1 Nov 2 nd, 2015 Ressource

Plus en détail

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Août 2006 Agence internationale de l énergie atomique Département de la coopération technique Rôle et responsabilités

Plus en détail

Program canadien de contrôle de la salubrité des mollusques - Manuel des opérations

Program canadien de contrôle de la salubrité des mollusques - Manuel des opérations Program canadien de contrôle de la salubrité Appendice V 11/06/2010 Version 1 Protocole d'entente entre l Agence canadienne d inspection des aliments («ACIA») et le ministère des Pêches et des Océans («MPO»)

Plus en détail

PLAN D ACTION 2014-2018 FÉDÉRATION DE CROSSE DU QUÉBEC

PLAN D ACTION 2014-2018 FÉDÉRATION DE CROSSE DU QUÉBEC PLAN D ACTION 2014-2018 FÉDÉRATION DE CROSSE DU QUÉBEC INTRODUCTION: documents consultés pour établir le plan : - plan d action FCQ 2004-2008 - plan d action FCQ 2009-2013 - plan stratégique CLA 2012-2016

Plus en détail

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016. Plan d action à l égard des personnes handicapées 2009-2012

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016. Plan d action à l égard des personnes handicapées 2009-2012 1 PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016 Plan d action à l égard des personnes handicapées 2009-2012 Mise à jour le 10 juillet 2015 M:\07 RESSOURCES IMMOBILIERES\07-4000 Administration\07-4050

Plus en détail

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice GROUPE GIROUX MÉNARD Le Groupe Giroux Ménard vous offre des services en certification, en fiscalité et en financement ainsi que des services-conseils. La firme peut également vous conseiller en matière

Plus en détail

GUIDE À L INTENTION DES ENTREPRENEURS ACCRÉDITÉS

GUIDE À L INTENTION DES ENTREPRENEURS ACCRÉDITÉS Note importante : Ce guide sera mis à jour régulièrement. Veuillez consulter notre site web pour obtenir la version la plus récente. GUIDE À L INTENTION DES ENTREPRENEURS ACCRÉDITÉS 1. FORMULAIRES A. CONTRATS

Plus en détail

2014-2015 FESTIVALS ET ÉVÉNEMENTS QUÉBEC SOCIÉTÉ DES ATTRACTIONS TOURISTIQUES DU QUÉBEC SATQ-FEQ DÉVELOPPEMENT DURABLE DÉVELOPPEMENT GESTION GÉNÉRALE

2014-2015 FESTIVALS ET ÉVÉNEMENTS QUÉBEC SOCIÉTÉ DES ATTRACTIONS TOURISTIQUES DU QUÉBEC SATQ-FEQ DÉVELOPPEMENT DURABLE DÉVELOPPEMENT GESTION GÉNÉRALE FESTIVALS ET ÉVÉNEMENTS QUÉBEC SOCIÉTÉ DES ATTRACTIONS TOURISTIQUES DU QUÉBEC COACHING DE DE GESTION GESTION - UN ACCOMPAGNEMENT COACHING EN SUR DURABLE MESURE EXCLUSIF AUX COACHING MEMBRES EN DE SATQ-FEQ

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION

DOCUMENT D INFORMATION DOCUMENT D INFORMATION destiné aux formateurs en hygiène et salubrité alimentaires autorisés par le ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation Table des matières 1. LE PROGRAMME DE

Plus en détail

Page 1 de 5. Bill Rostek Director Procurement Directeur des achats

Page 1 de 5. Bill Rostek Director Procurement Directeur des achats La Société canadienne de la Croix-Rouge est à la recherche d un professionnel très motivé et axé sur les résultats qui sera chargé de fournir des conseils stratégiques et techniques en matière de chaîne

Plus en détail

Accélérer la croissance des PME grâce à l innovation et à la technologie

Accélérer la croissance des PME grâce à l innovation et à la technologie CONSEIL NATIONAL DE RECHERCHES CANADA PROGRAMME D AIDE À LA RECHERCHE INDUSTRIELLE Accélérer la croissance des PME grâce à l innovation et à la technologie Apperçu PARI-CNRC : Qui sommes-nous? Quel est

Plus en détail

PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE LA COMMISSION CANADIENNE DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE. (représentée par le président) LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE

PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE LA COMMISSION CANADIENNE DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE. (représentée par le président) LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE MDN : 2011010001 CCSN : 3639875 PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE LA COMMISSION CANADIENNE DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE (représentée par le président) ET LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE (représenté par le sous-ministre

Plus en détail

Le 30 septembre 2015 PAR COURRIEL ET PAR LA POSTE

Le 30 septembre 2015 PAR COURRIEL ET PAR LA POSTE Le 30 septembre 2015 PAR COURRIEL ET PAR LA POSTE Monsieur Richard Boivin Sous-ministre adjoint aux politiques relatives aux institutions financières et au droit corporatif Ministère des Finances 8, rue

Plus en détail

Politique de gestion intégrée des risques

Politique de gestion intégrée des risques 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Politique de gestion intégrée des risques Émise par la Direction, Gestion

Plus en détail

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS?

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? INTRODUCTION Aujourd hui, dans un contexte de crises sanitaires et de concurrence internationale croissante au niveau du secteur

Plus en détail

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE : LA RECHERCHE POLITIQUE RELATIVE AUX CONTRATS ET COMMANDITES PAGE: 1 Adoptée: CAD-5355 (15 06 93) Modifiée: CAD-5869 (27 02 96) CAD-5971 (18 06 96) CAD-6138

Plus en détail

On a changé de. de l Association des MBA du Québec RÈGLEMENTS DE SÉLECTION DES LAURÉATS ET D OCTROI DU PRIX. Édition 2015

On a changé de. de l Association des MBA du Québec RÈGLEMENTS DE SÉLECTION DES LAURÉATS ET D OCTROI DU PRIX. Édition 2015 On a changé de Programme de Bourse Émérite de l Association des MBA du Québec RÈGLEMENTS DE SÉLECTION DES LAURÉATS ET D OCTROI DU PRIX Édition 2015 Ces informations sont également disponibles sur le site

Plus en détail

RÈGLEMENT DE CERTIFICATION

RÈGLEMENT DE CERTIFICATION QSE_DOC_015 V4.0 RÈGLEMENT DE CERTIFICATION Systèmes de management Tél. : 01 41 98 09 49 - Fax : 01 41 98 09 48 certification@socotec.com Sommaire Introduction 1. Déroulé d une prestation de certification

Plus en détail

Le Protocole de Nagoya sur l accès et le partage des avantages

Le Protocole de Nagoya sur l accès et le partage des avantages Convention sur la diversité biologique : ABS Le Protocole de Nagoya sur l accès et le partage des avantages RESSOURCES GÉNÉTIQUES CONNAISSANCES TRADITIONNELLES FOURNISSEURS UTILISATIONS CONSENTEMENT PRÉALABLE

Plus en détail

POLITIQUE VENTE ET SERVICE D ALCOOL À L UNIVERSITÉ

POLITIQUE VENTE ET SERVICE D ALCOOL À L UNIVERSITÉ Date d entrée en vigueur : 15 mars 2011 Origine : Vice-rectorat aux services Remplace/amende : 23 septembre 2002 Numéro de référence : VPS-3 Remarque : Le masculin est utilisé pour faciliter la lecture.

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

Évaluation de Reading, de la lecture et des notions de calcul des élèves de 3 e année et évaluation de la lecture des élèves de 4 e année d immersion

Évaluation de Reading, de la lecture et des notions de calcul des élèves de 3 e année et évaluation de la lecture des élèves de 4 e année d immersion Évaluation de Reading, de la lecture et des notions de calcul des élèves de 3 e année et évaluation de la lecture des élèves de 4 e année d immersion française É VALUATION DE R EADING, DE LA LECTURE ET

Plus en détail

Outil d évaluation de la FC pour les CIM MD

Outil d évaluation de la FC pour les CIM MD Façon d utiliser le présent document Cet outil est fourni pour aider les candidats aspirant au titre de (CIM MD ) à évaluer la pertinence de leurs activités de formation continue en ce qui a trait aux

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

Rapport sur les résultats pour l année 2012-2013 Subvention du Programme des coûts indirects

Rapport sur les résultats pour l année 2012-2013 Subvention du Programme des coûts indirects Rapport sur les résultats pour l année 2012-2013 Subvention du Programme des coûts indirects a) La définition des coûts indirects de la recherche à l UQAC Selon la Politique relative aux subventions de

Plus en détail

Blain,Joyal,Charbonneau S.E.N.C.R.L. c o m p t a b l e s a g r é é s. Le sens du partenariat

Blain,Joyal,Charbonneau S.E.N.C.R.L. c o m p t a b l e s a g r é é s. Le sens du partenariat Blain,Joyal,Charbonneau S.E.N.C.R.L. c o m p t a b l e s a g r é é s Le sens du partenariat Notre mission En plus d aider nos clients à prendre des décisions, nous les guidons dans leurs projets et démarches

Plus en détail

DEUX ENTREPRENEURS LANCENT BÉNÉVOLES D AFFAIRES Objectif : mettre l expertise des gens d affaires au profit des organismes à but non lucratif

DEUX ENTREPRENEURS LANCENT BÉNÉVOLES D AFFAIRES Objectif : mettre l expertise des gens d affaires au profit des organismes à but non lucratif Pour diffusion immédiate DEUX ENTREPRENEURS LANCENT BÉNÉVOLES D AFFAIRES Objectif : mettre l expertise des gens d affaires au profit des organismes à but non lucratif Une impressionnante liste de partenaires

Plus en détail

Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP. Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique

Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP. Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP // Introduction Introduction

Plus en détail

Table des matières. Intro SQF BRC. Conclusion. - Introduction et historique du référentiel - Différence version 6 et 7

Table des matières. Intro SQF BRC. Conclusion. - Introduction et historique du référentiel - Différence version 6 et 7 Table des matières Intro SQF - Introduction et historique du référentiel - Différence version 6 et 7 BRC - Introduction et historique du référentiel - Différence version 5 et 6 Conclusion 2 Innovaltech

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

Formulaire de demande de permis pour l entretien d équipement réglementé de catégorie II

Formulaire de demande de permis pour l entretien d équipement réglementé de catégorie II Partie A Demandeur A1 Type de demande Formulaire de demande de permis pour l entretien d équipement réglementé de catégorie II La partie A doit être remplie pour tous les types de demande de permis. Nouveau

Plus en détail

Politique linguistique

Politique linguistique Code : 2310-02-11-01 POLITIQUE X DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE Politique linguistique Date d approbation : 22 mars 2011 Service dispensateur : Direction générale Date d entrée en vigueur : 22 mars 2011

Plus en détail

Besoin de protéger vos informations? Prenez des mesures grâce à l ISO/IEC 27001 de BSI.

Besoin de protéger vos informations? Prenez des mesures grâce à l ISO/IEC 27001 de BSI. Besoin de protéger vos informations? Prenez des mesures grâce à l ISO/IEC 27001 de BSI. L ISO/IEC 27001 de BSI - votre premier choix en matière de sécurité de l information. BSI est l organisme de normalisation

Plus en détail

Domaines clés d expertise

Domaines clés d expertise Domaines clés d expertise Évaluation de l'impact sur l'environnement Évaluation de site Échantillonnage environnemental et travail analytique Durabilité Communications et gestion des liaisons avec des

Plus en détail

Conditions pour devenir un auditeur CanadaGAP

Conditions pour devenir un auditeur CanadaGAP Conditions pour devenir un auditeur CanadaGAP Pour être admissibles aux postes d auditeurs du programme CanadaGAP, tous les nouveaux candidats ayant reçu la formation après le 1 er avril 2015 doivent remplir

Plus en détail