EVALUATION DES SOURCES GENEVOISES ECOMORPHOLOGIE ET FAUNISTIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EVALUATION DES SOURCES GENEVOISES ECOMORPHOLOGIE ET FAUNISTIQUE"

Transcription

1 REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département du territoire EVALUATION DES SOURCES GENEVOISES ECOMORPHOLOGIE ET FAUNISTIQUE DOMAINE DE L'EAU Service de l'écologie de l'eau & DOMAINE NATURE ET PAYSAGE Aquabug Janvier 2007

2 SOMMAIRE 1. RÉSUMÉ.3 2. INTRODUCTION 4 3. OBJETS D'ÉTUDE MÉTHODOLOGIE Relevés faunistiques 4.2 Evaluation biologique 4.3 Evaluation écomorphologique 5. RÉSULTATS Evaluation 5.2 Résultats faunistiques 6. POTENTIEL DE REVITALISATION BIBLIOGRAPHIE..18 ANNEXES I II III IV Tableau des abondances et valeurs écologiques des espèces [ÖWZ] Données faunistiques brutes Fiches écomorphologiques Fiches de mesures Responsable du projet : En collaboration avec : P. Stucki, Aquabug, St-Blaise Dr. V. Lubini, Gewässerökologie, Zürich Dr. H. Vicentini, Fisch- und Gewässerökologie Zürich Tertre 3, CH-2072 St-Blaise Aquabug

3 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page 3 1. RÉSUMÉ L'évaluation de 7 sources genevoises a permis de mettre en évidence une corrélation significative entre leurs valeurs écomorphologique et faunistique. Les 7 objets étudiés se répartissent dans deux groupes distincts : 4 sources naturelles à partiellement naturelles, à haute valeur biologique, méritant un statut de protection particulier. 3 sources dégradées, à faible valeur biologique, mais présentant un important potentiel de revitalisation. Parmi les 55 espèces déterminées, 8 au moins constituent une première mention pour le territoire genevois selon l'état actuel des banques de données faunistiques du Centre suisse de cartographie de la faune. Un escargot des sources, Bythinella pupoides, considéré comme menacé dans la liste rouge suisse colonise 5 des 7 sources étudiées. Les nouvelles listes rouges des organismes aquatiques à paraître au printemps 2008 permettront de définir le statut des autres espèces observées. Des principes de revitalisation sont sommairement proposés pour chaque objet. La mise en place de mesures, même limitées, visant à améliorer leur écomorphologie, permettraient aux sources les plus dégradées de récolter d'importants bénéfices en terme de biodiversité. AQUABUG 2072 St-Blaise

4 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page 4 2. INTRODUCTION Les sources, écotones situés entre les eaux souterraines et celles de surface, hébergent une faune spécialisée particulièrement riche en espèces. Chargé d'une importante dimension symbolique auprès de la population, ce milieu est soumis à de lourdes pressions anthropogènes dues notamment aux captages, drainages, installations d'abreuvoirs, piétinements et aménagements divers. Du point de sa surveillance, il échappe aux méthodes traditionnelles de détermination de la qualité biologique des cours d'eau (p.ex. IBGN) et est de ce fait largement souséchantillonné et méconnu du point de vue de sa faune aquatique. Ainsi, les travaux prospectifs effectués dans le cadre du projet de réactualisation des listes rouges (MEPT) 1 ont permis de mettre en évidence l'originalité de la faune crénale de Suisse avec l'élaboration d'une première liste d'espèces caractéristiques comprenant une centaine de taxons dont environ 40 espèces strictement liées aux sources naturelles. Dans ce contexte, M. Jean Perfetta du Service de l'écologie de l'eau et M. Gottlieb Dändliker du Domaine nature et paysage (DT) mandataient le 06 juin 2006, M. Pascal Stucki, hydrobiologiste du bureau Aquabug à St-Blaise (NE), pour l'étude écomorphologique et faunistique des sources genevoises de référence. Le traitement des données faunistiques s'est fait en collaboration avec Mme Dr. Verena Lubini et M. Dr. Heinrich Vicentini à Zuerich. Le programme de travail prévoyait la caractérisation de 6 sources de référence selon une méthode mise au point dans le cadre d'un mandat de l'office Fédéral de l'environnement (OFEV) 2. Cette méthode met en relation la diversité des espèces crénales (basée sur un échantillonnage standard de la faune) et l'écomorphologie des sources (évaluation et degré d'atteinte sur une échelle de valeur de 1 à 5). Encore en phase de test, l'application de cette méthode devait permettre au Canton de Genève d'obtenir les informations et données exploitables suivantes: Relevés faunistiques de base dans les sources de référence cantonales (espèces listes rouges comprises); Relevés écomorphologiques et fiches de diagnostic de l'état des sources de référence cantonales; Mise en évidence du potentiel de revitalisation des sources étudiées. 3. OBJETS D'ÉTUDE Les objets d'études de référence se concentrent principalement à l'aval du barrage de Verbois, dans les bassins de l'allondon et de La Laire, ainsi que dans La Champagne genevoise, avec deux objets remarquables constitués par les sources du nant de la Dronde et la source du Moulin de Veigy. Une liste définitive des objets a été établie après discussion avec le pilote opérationnel du mandat, M. J. Perfetta. Lors la première campagne de terrain, un 7 ème objet, la source du Moulin de Vernier, a été ajouté aux 6 sources prévues, suite à une communication de M. M. Meyer, hydrogéologue au Service cantonal de géologie. 1 Projet MEPT : réactualisation des listes rouges des organismes aquatiques. OFEV-CSCF 2 LUBINI, V., STUCKI, P., VICENTINI,H Faunistische Bewertung von Quellen: Methoden-Evaluation. Interner Bericht BUWAL. 10 S. LUBINI, V., VICENTINI, H., STUCKI, P Faunistische Bewertung von Quellen: Methoden-Evaluation II. Interner Bericht BUWAL. 30 S. AQUABUG 2072 St-Blaise

5 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page 5 No Localité Code CoordX CoordY Altitude 1. Source, Moulin de Veigy, Avusy Vy 490' ' m 2. Source, nant du Moulin-de-Vert, Cartigny Ca 490' ' m 3. Résurgence, nant de la Dronde, Aire-la-Ville Dr 491' ' m 4. Source, r. des Ouches, Dardagny Da 488' ' m 5. Source, r. des Eaux-Chaudes, Russin Ru 489' ' m 6. Source, nant d'ecogia, Versoix Ec 500' ' m 7. Source, Le Moulin, Vernier Ve 496' ' m 1. Source, Moulin de Veigy, Sézegnin [Vy] CoordXY : 490'280 / 111'120 Débit moyen (l/s):17 l/s [SGC_GE] nb. d'exutoires: 3 Débit capté (l/s): volume indéterminé débit permanent Atteinte : impact sur la température de l'eau dû à la rénovation de la retenue à l'aval de l'exutoire, effectuée entre le et le ; impact lié à un captage d'eau temporaire. 2. Source, nant du Moulin-de-Vert [Ca] CoordXY : 490'995 / 114'925 Débit moyen : 0.2 l/s [ ] nb. d'exutoire: 1 Débit capté (l/s): captage indéterminé débit permanent Atteinte : dommage à la structure dû à un nettoyage complet de la fontaine, opéré entre le et le AQUABUG 2072 St-Blaise

6 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page 6 3. Résurgence, nant de la Dronde [Dr] CoordXY : 491'440 / 116'630 Débit moyen : 10 l/s [ ] nb. d'exutoires: 2 Débit capté (l/s): nul débit permanent Atteinte : impact léger dû au piétinement des rives par les promeneurs. 4. Source, r. des Ouches, Dardagny [Da] CoordXY : 488'790 / 117'150 Source Débit moyen : 0.4 l/s [ ] nb. d'exutoire: 1 Débit capté (l/s): captage indéterminé débit permanent Atteinte : dégradation complète par artificialisation du lit et mélange des eaux de source avec des eaux de qualité douteuse (présence de papier hygiénique le ). 5. Source, r. des Eaux-Chaudes, Russin [Ru] CoordXY : 489'325 / 116'800 Débit moyen : 15 l/s [ ] nb. d'exutoires: 6 Débit capté (l/s): nul débit permanent Atteinte : dommages à la structure dus au piétinement des berges et du lit par les sangliers. AQUABUG 2072 St-Blaise

7 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page 7 6. Source captée, nant d'ecogia [Ec] CoordXY : 500'820 / 127'480 Débit moyen :env. 0.5 l/s [SGC_GE] nb. d'exutoire: 1 Débit capté (l/s): volume indéterminé débit permanent Atteinte : dégradation de la structure due à l'artificialisation du lit, dommages liés au nettoyage annuel des surfaces par les services d'entretien (enlèvement annuel des mousses). 7. Source, Moulin de Vernier [Ve] CoordXY : 496'165 / 118'660 Débit moyen : env l/s [SGC_GE] nb. d'exutoires: 2 Débit capté (l/s): nul débit permanent Atteinte : dégradation de la structure due à l'artificialisation du lit, dommages liés au nettoyage annuel des surfaces par les services d'entretien (enlèvement annuel des dépôts de litière dans la rigole servant d'écoulement à l'eau de source. AQUABUG 2072 St-Blaise

8 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page 8 4. MÉTHODOLOGIE 4.1 Relevés faunistiques 3 campagnes d'échantillonnage ont été effectuées dans les 7 sources retenues selon un protocole établi dans le cadre du programme de réactualisation des listes rouges MEPT (prélèvements au trouble-eau dans l'ensemble des microhabitats présents, battage de la végétation rivulaire, piégeage lumineux). Le matériel des taxons appartenant aux listes rouges actuelles et à paraître : Mollusques, Ephémères et Odonates, respectivement Plécoptères et Trichoptères, a été déterminé à l'espèce. Quatre autres groupes taxonomiques importants pour le milieu crénal: Turbellariés, Crustacés, Odonates et Amphibiens, ont également été retenus. Le solde du matériel récolté a été envoyé pour détermination ou archivage à différents spécialistes (B. Lods-Crozet pour les Chironomidae, C. Dufour pour les Tipulidae/Limonidae, B. Merz pour les autres Diptères et l'archivage du matériel restant au MHNG, G. Carron pour les Coléoptères aquatiques). Dates des campagnes : 21/ ; 23/ ; 18/ La liste des taxons obtenue, associée à des abondances relatives a permis le calcul d'un indice crénal (évaluation biologique) décrit ci-dessous. Seules les données faunistiques de la première campagne ont été retenues pour cette évaluation, afin de rendre les résultats compatibles avec la méthode en cours de développement à l'échelon national. Classes d'abondances selon Macrozoobenthos niveau R, FRUTIGER A. & AL Classe d'abondance Abondance Estimation générale 1 1 à qqs individus isolés peut passer inaperçu 2 plusieurs individus épars ne peut pas vraiment passer inaperçu 3 en assez faible densité ne peut pas passer inaperçu 4 densité moyenne population respectable 5 nombreux, densité notable présence générale significative 6 très nombreux, forte densité très marquant 7 présence massive prolifération 4.2 Evaluation biologique L'intensité du lien au milieu crénal des communautés d'espèces rencontrées constitue le critère principal de l'évaluation biologique des sources étudiées. La méthode utilisée est une adaptation de la méthode de FISCHER (1996) qui fixe pour chaque taxon une "valeur écologique" [ÖWZ] indiquant son lien avec le "milieu source". Les valeurs indiquées dans FISCHER (1996) et basées sur la faune de Bavière ont été adaptées/complétées en fonction de la faune et des conditions particulières de la Suisse (LUBINI ET AL. 2006). Le tableau 1 présente les différentes valeurs [ÖWZ] et leur définition. Huit groupes taxononomiques ont été utilisés pour l'évaluation biologique : Amphibia, Turbellaria, Mollusca, Crustacea, Ephemeroptera, Plecoptera, Odonata et Trichoptera. AQUABUG 2072 St-Blaise

9 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page 9 Tableau 1: Valeurs écologiques [ÖWZ], modifié et adapté d'après FISCHER (1996) ÖWZ Définition Biocénose Type Exemples 16 vit exclusivement dans les sources 8 vit dans les ruisseau de sources ou dans les nappes phréatiques, présent dans les sources 4 vit principalement dans les ruisseau, régulièrement dans les sources 2 vit principalement dans les ruisseau, rarement dans les sources ou faune hygrophile ou spécialiste de substrat 1 vit dans de nombreux types de milieux aquatiques faune aquatique des sources, faune hygropétrique rhéophile, ruisseau de sources et nappe phréatique crénobionte crénophile faune des ruisseaux crénophile rhithrobionte faune des ruisseaux, faune terrestre annexe rhithrobionte, hygrophile Cruneocia irrorata Wormaldia occipitalis Bythinella pupoides Plectrocnemia brevis Synagapetus dubitans Pisidium personatum Gammarus fossarum Chaetopteryx gessneri Ancylus fluviatilis; Lype reducta Silo nigricornis Stenophylax permistus ubiquiste euryèce Radix balthica Baetis rhodani Calcul de l'indice crénal d'une source avec la formule de FISCHER (1996): ÖWZ * Abondance Nombre de Taxons = Somme des valeurs écologiques [ÖWS] Classement qualitatif de la valeur biologique [ÖWS] des sources proposé par FISCHER (1996): > < 5 I II III IV V très bonne bonne moyenne médiocre mauvaise 4.3 Evaluation écomorphologique Chaque source a fait l'objet d'un relevé écomorphologique selon une adaptation suisse de la méthode de SCHINDLER (2004). Ces relevés suivent un protocole développé dans le cadre du projet d'évaluation des sources de l'ofev (LUBINI ET AL. 2005). L'évaluation de la structure se base sur l'attribution d'une note pour les atteintes (A) et d'une autre note pour la diversité des structures présentes (B). Le calcul de l'indice écomorphologique [S] résulte de la moyenne de ces 2 valeurs : S = (A + B)/2 Classement qualitatif de la valeur écomorphologique [S] des sources proposé par SCHINDLER (2004): I II III IV V naturelle partiellement naturelle moyennement atteinte dégradée fortement dégradée AQUABUG 2072 St-Blaise

10 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page RÉSULTATS 5.1 Evaluation Valeur biologique Source Code CoordX CoordY Nombre taxons Indice crénal [ÖWS] Classement Dronde Dr II Russin Ru II Veigy Vy III Cartigny Ca III Ecogia Ec IV Vernier Ve IV Dardagny Da V Tableau 2 : valeur biologique des sources genevoises basé sur un indice crénal adapté d'après FISCHER (1996) dans (LUBINI ET AL. 2006), et calculé sur la base des relevés de terrain effectués les 21 et 22 juin Le calcul de l'indice crénal se base sur les valeurs écologiques attribuées aux espèces. Elles figurent dans les annexes. Les sources genevoises étudiées couvrent l'ensemble des classes de qualité biologique de "bonne à mauvaise". La résurgence du nant de la Dronde et la source des Eaux-Chaudes de Russin obtiennent les meilleurs résultats et se détachent nettement des autres objets. Les eaux de la source de Dardagny, se mélangent directement à l'exutoire, via une cunette en béton avec des eaux de qualité douteuse (égout non connecté?). Cette situation ne permet pas à la faune crénale de s'installer, ceci explique la valeur nulle obtenue Valeur écomorphologique Source Code CoordX CoordY Débit [l/s] Indice écomorphologique [S] Classement Dronde Dr I Veigy Vy II Russin Ru II Cartigny Ca < II Vernier Ve IV Ecogia Ec < V Dardagny Da < V Tableau 3 : valeur écomorphologique des sources genevoises basée sur un indice écomorphologique adapté d'après SCHINDLER (2004) dans (LUBINI ET AL. 2005) et calculé sur la base des relevés de terrain effectués les 21 et 22 juin Les détails du calcul de l'indice écomorphologique figurent dans les protocoles annexés. La résurgence du nant de la Dronde obtient la valeur la plus élevée, classant cet objet dans la catégorie des sources proches de l'état naturel. Les sources de Vernier, Ecogia et Dardagny, présentant des atteintes importantes (environnement fortement urbanisé, substrats artificiels imperméables), obtiennent les résultats les plus mauvais. Ces objets se classent dans les catégories des sources dégradées à fortement dégradées. AQUABUG 2072 St-Blaise

11 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page Valeur globale L'évaluation biologique des sources en combinaison avec celle de la structure permet une approche très pertinente du degré de naturalité des sources. Sans risquer le raccourci qui conclurait que la richesse faunistique crénale d'une source est directement et uniquement dépendante de sa structure, force est de constater que les 7 sources genevoises étudiées présentent une corrélation très significative entre ces 2 indices calculés comme le montre la figure 1. ÖWS : indice crénal - valeur biologique Ec Ve Da Ru Dr Ca Vy 2 1 Structure : valeur écomorphologique [S] Figure 1 : relation entre la valeur biologique et écomorphologique de 7 sources genevoises inventoriées les 21 et 22 juin 2006 (r 2 =0.832; p<0.005). Les groupes faunistiques suivants ont été retenus pour l'analyse: Turbellaria, Crustacea, Mollusca, Ephemeroptera, Plecoptera, Trichoptera, Odonata und Amphibia. Les bornes de couleurs symbolisent le classement qualitatif de l'évaluation : de rouge (très dégradée) à bleu (naturelle) pour la structure et de rouge (mauvaise) à vert (bonne) pour la qualité biologique. Il existe également une corrélation significative entre l'indice crénal calculé et la richesse taxonomique des sources étudiées (fig.2). Cette corrélation n'est cependant pas généralisable pour l'ensemble des sources du territoire national. En effet, certaines petites sources, colonisées par un faible nombre d'espèces ayant par contre une forte affinité avec le milieu crénal (valeur écologique [ÖWZ] élevée), peuvent atteindre une haute valeur biologique [ÖWS]. Ici la corrélation significative obtenue est principalement due à la présence de 7 sources typologiquement proches, concentrées sur territoire limité. Sommairement, les 7 sources étudiées forment deux ensembles distincts : Les sources naturelles à partiellement naturelles, à haute valeur biologique, méritant un statut de protection particulier; Les sources dégradées, à faible valeur biologique, présentant un important potentiel de revitalisation (cf. 6). AQUABUG 2072 St-Blaise

12 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page 12 ÖWS : indice crénal - valeur biologique Dr Ru Vy Ca Ec Ve Da Nombre de taxons récoltés Figure 2 : relation entre la valeur biologique et la diversité taxonomique des 7 sources genevoises inventoriées les 21 et 22 juin 2006 (r 2 =0.9488; p<0.005). 5.2 Résultats faunistiques Au total, 660 individus appartenant à 55 espèces et 8 groupes taxonomiques (Turbellaria, Crustacea, Mollusca, Ephemeroptera, Plecoptera, Trichoptera, Odonata et Amphibia) ont été déterminés sur la base du matériel récolté/observé dans 7 sources lors des 3 campagnes de terrain (21/ ; 23/ ; 18/ ). Les listes complètes qui figurent en annexe ont été transmises au CSCF à Neuchâtel à fin Le solde du matériel distribué pour détermination/archivage à différents entomologistes (B. Lods-Crozet, C. Dufour, G. Carron, B. Merz) sera déterminé en fonction des disponibilités et de l'intérêt de ces spécialistes. Sources GE_06 ÖWZ Trubellaria Crustacea Mollusca Ephemeroptera Plecoptera Trichoptera Odonata Amphibia Total Nb d'espèces Sources GE_ Nb d'espèces CH Type d'espèce - crénobionte crénophile créno-rhithrobionte rhithrobionte-hygro euryèce Tableau 3 : résumé des données faunistiques des sources genevoises récoltées lors de 3 campagnes de terrain en 2006 (21/ ; 23/ ; 18/ ). AQUABUG 2072 St-Blaise

13 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page 13 Trichoptera Parmi les espèces observées, les Trichoptères représentent le principal groupe taxonomique colonisant les sources genevoises. Huit espèces dépendent du milieu crénal, et la moitié est strictement liée à la surface très limitée de l'exutoire de la source, à savoir : Crunoecia irrorata, Plectrocnemia geniculata, Synagapetus dubitans et Wormaldia occipitalis comme crénobiontes; Micropterna nycterobia, Plectrocnemia brevis, Rhyacophila pubescens, Stenophylax vibex comme crénophiles. La liste rouge des Trichoptères, à paraître au printemps 2008, permettra de définir plus précisément le statut de menace de ces différentes espèces. Les espèces suivantes constituent une première mention pour le territoire genevois. Hydatophylax infumatus : espèce très rare, observée 3 fois en Suisse (1942, 2001, 2003). Ces observations proviennent toutes de stations crénales. Espèce cependant indiquée comme rhithrobionte dans Fauna aquatica austriaca (MOOG [Ed] 1995, 2002) et dans SCHMEDTJE & COLLING (1996). Plectrocnemia brevis : espèce crénophile observée dans 11 stations en Suisse depuis Philopotamus ludificatus : espèce rhithrobionte très fréquente. Chaetopteryx villosa : espèce rhithrobionte fréquente. Hydroptila forcipata : espèce euryèce très fréquente. Hydropsyche exocellata : présente jusqu'en 2006 en Suisse uniquement dans le Rhin, cette espèce des grands cours d'eau, thermophile et polluo-tolérante (STUDEMOND & ROSENBERG 1994), semble en expansion (LUKAS 2004) en Europe centrale. Elle a été capturée dans un piège lumineux à la résurgence du nant de la Dronde, situé à 100m du Rhône. L'espèce n'est pas liée au milieu crénal. Les espèces suivantes constituent une première mention du stade larvaire pour le territoire genevois et délivrent de ce fait de nouvelles connaissances sur le milieu permettant le développement de l'espèce. Cruneocia irrorata : espèce crénobionte liée à des surfaces très limitées de l'exutoire de 2 sources genevoises (Dronde, Veigy). Espèce fréquente en Suisse. Tinodes maculicornis : espèce créno-rhithrobionte à mœurs hygropétriques. L'espèce se développe sur des galets cimentés recouverts d'une fine pellicule d'eau dans l'affluent en rive gauche de la source du nant d'ecogia. Espèce rare en Suisse 3. Fourreaux de Tinodes maculicornis, Source d'ecogia, / AQps 3 Note du , 2 larves de T. maculicornis ont été observées dans l'hermance et au r. du Moulin de la Ratte (Communication personnelle et détermination J. Perfetta, SECOE). AQUABUG 2072 St-Blaise

14 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page 14 Mollusca Deux mollusques crénophiles colonisent les sources genevoise : Pisidium personatum : un bivalve sténotherme froid colonisant également les zones profondes des grands lacs préalpins. Bythinella pupoides : un hydrobiidae crénophile 4 colonisant les aquifères de la région lémanique. Cette espèce, considérée comme menacée dans la liste rouge de DUELLI ET AL (1994), colonise 5 des 7 sources étudiées. Turbellaria Bythinella pupoides, Source du nant du Moulin-de-Vert à Cartigny, / aw Polycelis felina : une planaire crénophile, occupe 3 des 7 sources étudiées. Cette espèce, également présente dans les eaux souterraines, supporte des températures plus élevées que Crenobia alpina, le crénobionte le plus fréquent des sources en Suisse. Plecoptera Nemourella pictetii est la seule larve de Plécoptère (exception faite d'une larve de Leuctra sp.) observée durant les 3 campagnes de terrain 5. Cette espèce fréquente en Suisse a été observée dans les bassins de tufs du Moulin de Veigy. Il s'agit d'une première mention pour le territoire genevois. Odonata Cordulegaster boltonii : une population remarquable colonise la source du r. des Eaux-Chaudes à Russin. Une dizaine de femelles adultes survolent la zone de source et y pondent activement le A cette même date, de nombreuses larves occupent les sédiments meubles du site. Amphibia Salamandra salamandra : toujours à la source du r. des Eaux-Chaudes de Russin, le , 9 larves sont capturées à l'aide d'un trouble-eau puis relachées. 4 Contrairement à FISCHER (1996), les escargots présents dans les nappes phréatiques reçoivent ici une valeur écologique [ÖZW] indicatrice de 8 (au lieu de 16). En effet, l'espèce colonise ici principalement le milieu hyporhéique et secondairement le milieu crénal. 5 Il est probable que la première campagne agendée en juin s'est faite à une date trop tardive pour capturer d'autres espèces de plécoptères. On ne peut donc exclure leur présence, même en petits nombres, dans les sources étudiées, durant la période hivernale. AQUABUG 2072 St-Blaise

15 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page POTENTIEL DE REVITALISATION Le potentiel de revitalisation des sources étudiées dépend du degré de dégradation de celles-ci. En cas de renaturation, les sources les plus dégradées récolteront évidemment les meilleurs bénéfices en terme de biodiversité. Des fiches de mesures pour chaque objet figurent en annexe. Elles définissent sommairement des principes d'aménagements. En résumé, les principales atteintes observées touchent l'écomorphologie de la source : Moulin de Vernier / / AQps Jointoyage du lit Le jointoyage du lit de la source supprime tout accès au milieu interstitiel indispensable au développement d'une grande majorité de la faune crénale. Il diminue donc fortement l'habitabilité du milieu. Sources concernées : Nant d'ecogia, Moulin de Vernier, r. des Ouches de Dardagny Mesures proposées : a) Suppression, même localisée, du jointoyage et des surfaces de béton lisse; remplacement par des sédiments grossiers colonisables; b) Pose de sédiments grossiers sur les surfaces imperméables. Nettoyage des substrats Le nettoyage des fontaines à l'aide de moyens chimiques ou physiques (p.ex Kärcher) supprime les mousses, les dépôts de sédiment ou de tuffe et par conséquent la faune qui colonise ces substrats. Sources concernées : Nant d'ecogia, Moulin de Vernier, nant du Moulin-de-Vert à Cartigny. Mesures proposées : a) Information auprès des services compétents et élaboration d'un programme d'entretien des fontaines constituant un compromis entre les impératifs d'entretien et les conditions nécessaires au développement de la faune; b) Pose de paniers à sédiments sur le fond des bassins. Source Cartigny / / AQps Source Cartigny / / AQps AQUABUG 2072 St-Blaise

16 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page 16 Source Veigy / / AQps Captage Le captage d'une partie du débit de la source diminue la surface mouillée propice au développement des espèces. Il existe généralement une relation entre le débit d'une source et la diversité des structures présentes. Sources concernées : r. des Ouches à Dardagny, nant d'ecogia, Moulin de Vernier, Moulin de Veigy. Mesure proposée : Suppression partielle ou totale des captages et des chambres en cas d'abandon d'exploitation de l'eau. A noter que dans certains cas, les chambres de captage à l'abandon, obstruées par des sédiments peuvent présenter des structures favorables à la faune. Piétinement Le piétinement excessif du milieu par les promeneurs ou la faune (ici, les sangliers) détruit ou uniformise la structure des berges de la source. Il favorise la dominance des substrats meubles et le colmatage du lit par les sédiments organiques. Il provoque la disparition des autres microhabitats colonisés par la faune crénale : sédiments grossiers, substrats durs, berges verticales, zones de suintements. Sources concernées : r. des Eaux-Chaudes à Russin (sangliers), res. nant de la Dronde (promeneurs). Mesure proposée : Pose ponctuelle de barrières simples en bois pour restreindre l'accès aux rives. Source Russin / / AQps AQUABUG 2072 St-Blaise

17 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page 17 Source Veigy / / AQps Construction d'une retenue La création d'une retenue à l'exutoire de la source provoque une augmentation de la température de l'eau. Une partie de la faune crénale est composée de sténothermes froids, inadaptés à ce changement de température. Source concernée : Moulin de Veigy, r. des Eaux-Chaudes à Russin. Mesure proposée : a) pas de mesure en raison du bienfonds privé; b) suppression éventuelle des anciens seuils au r. des Eaux-Chaudes. Rejet d'eaux de mauvaise qualité Le rejet d'eaux de mauvaise qualité ou présentant des températures trop élevées dans les eaux de sources rend le milieu inhabitable pour la faune crénale. Source concernée : r. des Ouches à Dardagny. Mesures proposées : a) assainissement du système séparatif; b) investigations sur les possibilités de création d'un ruisseau de source. Source Dardagny / / AQps AQUABUG 2072 St-Blaise

18 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page BIBLIOGRAPHIE DUELLI ET AL Listes rouges des espèces menacées de Suisse. OFEFP, Berne. FISCHER, J., 1996: Bewertungsverfahren zur Quellfauna. Crunoecia 5, S FRUTIGER ET AL. 2005: Méthodes d'analyse et d'appréciation des cours d'eau, Macrozoobenthos Niveau R, Région (Projet). OFEV, Berne. 50 pages. Methoden-Evaluation I. Interner Bericht BUWAL. 10 S. LUBINI, V., H. VICENTINI, P. STUCKI Faunistische Bewertung von Quellen: Methoden-Evaluation II. Interner Bericht BUWAL. 30 S. LUBINI, V., P. STUCKI, H. VICENTINI Faunistische Bewertung von Quellen: Methoden-Evaluation III. Interner Bericht BUWAL. 7 S. LUKAS, J., 2004: Invasive and newly-recorded caddisflies (Trichoptera) from Slovakia. Biologia, Bratislava, 59/5: SCHINDLER, H Bewertung der Auswirkungen von Umweltfaktoren auf die Struktur und Lebensgemeinschaften von Quellen in Rheinland-Pfalz. Dissertation Universität Koblenz-Landau. STUDEMUND, A. & ROSENBERG, J Freilandvorkommen von Melanoides tuberculatus (O. F. MÜLLER 1774) und Planorbella duryi (WETHERBY, 1879) im Rheinland nebst Anmerkungen zu Hydropsyche exocellata (DUFOUR 1841) (Trichoptera: Hydropsychidae). Mitt. dtsch. malak. Ges., 53: Frankfurt/M. AQUABUG 2072 St-Blaise

19 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique ANNEXES ANNEXE I Abondances et valeurs écologiques des espèces récoltées les 21/ AQUABUG 2072 St-Blaise

20 Données du Genève SOURCES ÖWZ Ecogia Vernier Russin Dardagny Dronde Cartigny Veigy TURBELLARIA Dendrocoelum lacteum 1 2 Dugesia lugubris/polychroa Polycelis felina CRUSTACEA Gammarus fossarum Gammarus pulex MOLLUSCA Ancylus fluviatilis 2 2 Bythinella pupoides Pisidium casertanum Pisidium personatum Potamopyrgus antipodarum Radix balthica 1 4 EPHEMEROPTERA Baetis rhodani 1 4 PLECOPTERA Leuctra sp. 2 1 Nemurella pictetii 8 TRICHOPTERA Crunoecia irrorata Chaetopteryx gessneri 4 3 Lype reducta 2 1 Odontocerum albicorne Philopotamus ludificatus 2 2 Plectrocnemia brevis 8 1 Plectrocnemia conspersa Plectrocnemia geniculata Potamophylax cingulatus Rhyacophila pubescens 8 2 Rhyacophila sp. 2 1 Sericostoma sp Silo nigricornis Synagapetus dubitans Tinodes maculicornis 4 1 Wormaldia occipitalis AMPHIBIA Salamandra salamandra 8 3 ODONATA Cordulegaster boltoni 2 3 Nombre de taxons Valeur écomorphologique Valeur biologique (ÖWS) Fischer Abondances selon Frutiger et al : 1 à qqs individus isolés 2: plusieurs individus épars 3: en assez faible densité 4: densité moyenne 5: nombreux, densité notable 6: très nombreux, forte densité 7: présence massive

Les macroinvertébrés: des bioindicateurs incontournables pour le monitoring des cours d eau en CH

Les macroinvertébrés: des bioindicateurs incontournables pour le monitoring des cours d eau en CH Les macroinvertébrés: des bioindicateurs incontournables pour le monitoring des cours d eau en CH 4 e Rencontres de l eau 20 mars 2015, UNIL Nathalie Menétrey Hydrobiologiste Bureau d étude aquatique et

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2014 PARTIE B. ETAT D AVANCEMENT DES MESURES au 31.12.2014

RAPPORT ANNUEL 2014 PARTIE B. ETAT D AVANCEMENT DES MESURES au 31.12.2014 COMITE GENEVOIS POUR L UTILISATION DU FONDS ECO-ELECTRICITE RAPPORT ANNUEL 2014 PARTIE B ETAT D AVANCEMENT DES MESURES au 31.12.2014 Bassin versant Rhône Délai réalisation accordé 31.03.2014 Terminé 2014

Plus en détail

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES AVANT-PROPOS Le présent document a été réalisé par ASCONIT Consultants, pour le compte du Conseil Général de Haute-Savoie (CG74) dans le cadre du programme 2007-2008 du suivi de la qualité des eaux des

Plus en détail

L ombre commun dans le canton de Vaud

L ombre commun dans le canton de Vaud Centre de conservation de la faune et de la nature Inspection de la pêche Chemin du Marquisat 1 1025 St-Sulpice Service des forêts, de la faune et de la nature www.dse.vd. vd.ch T 021 557 86 30 F 021 557

Plus en détail

L'eau : Un élément fédérateur de la politique transfrontalière. Charles Stalder. Département de l'intérieur, de la mobilité et de l'environnement

L'eau : Un élément fédérateur de la politique transfrontalière. Charles Stalder. Département de l'intérieur, de la mobilité et de l'environnement L'eau : Un élément fédérateur de la politique transfrontalière Charles Stalder Direction générale de l'eau Eaux sans frontières Pratiques et potentialités en Suisse Colloque Agenda 21 pour l'eau Berne,

Plus en détail

«Poursuivre au-delà de BEEST : une approche fonctionnelle basée sur les traits de vie des espèces en relation avec l habitat».

«Poursuivre au-delà de BEEST : une approche fonctionnelle basée sur les traits de vie des espèces en relation avec l habitat». «Poursuivre au-delà de BEEST : une approche fonctionnelle basée sur les traits de vie des espèces en relation avec l habitat». Philippe USSEGLIO-POLATERA Université Paul Verlaine Metz UMR-CNRS 746 - LIEBE

Plus en détail

L'assainissement transfrontalier à Genève : de la planification à la réalisation

L'assainissement transfrontalier à Genève : de la planification à la réalisation FORUM du 18 septembre 2013 Gestion intégrée des eaux : Comment réussir une régionalisation par bassin versant L'assainissement transfrontalier à Genève : de la planification à la réalisation Alain Wyss

Plus en détail

Guide Pratique Assainissement Non Collectif

Guide Pratique Assainissement Non Collectif Guide Pratique Assainissement Non Collectif 1 L assainissement non collectif Les immeubles, habitations ne pouvant être raccordés au réseau collectif d assainissement existant (tout à l égout) doivent

Plus en détail

NOR : DEVL1506776J (Texte non paru au Journal officiel)

NOR : DEVL1506776J (Texte non paru au Journal officiel) RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie Direction générale de l aménagement, du logement et de la nature Direction de l eau et de la biodiversité Sous-direction

Plus en détail

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Schéma Régional de Cohérence Écologique (SRCE) Réunion commission EauBiodiversité-Déchets 22 janvier 2015 DGALN - Direction de l'eau et de la Biodiversité 1 Ordre du jour

Plus en détail

Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique

Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Conception, rédaction, réalisation : Parménion/RFF - Crédit photos : Biotope, CREN Poitou-Charentes, Ecosphère, RFF Impression

Plus en détail

La végétalisation du bâti: support de la biodiversité urbaine?

La végétalisation du bâti: support de la biodiversité urbaine? La végétalisation du bâti: support de la biodiversité urbaine? Frédéric Madre et Alan Vergnes Museum National d Histoire Naturelle Département d Ecologie et Gestion de la Biodiversité, UMR 7204 CERSP 55

Plus en détail

mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch

mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch GEothermie 2020 La géothermie c est quoi? Plus de 99% du volume terrestre présente une température de plus de

Plus en détail

PHASE V DE LA RESTAURATION DE L HABITAT DU POISSON DU RUISSEAU SPRUCE PRÉPARÉ POUR : FONDS DE FIDUCIE DE LA FAUNE DU NOUVEAU-BRUNSWICK

PHASE V DE LA RESTAURATION DE L HABITAT DU POISSON DU RUISSEAU SPRUCE PRÉPARÉ POUR : FONDS DE FIDUCIE DE LA FAUNE DU NOUVEAU-BRUNSWICK PHASE V DE LA RESTAURATION DE L HABITAT DU POISSON DU RUISSEAU SPRUCE PRÉPARÉ POUR : FONDS DE FIDUCIE DE LA FAUNE DU NOUVEAU-BRUNSWICK PRÉPARÉ PAR : COMITÉ DE GESTION ENVIRONNEMENTALE DE LA RIVIÈRE POKEMOUCHE

Plus en détail

Placettes vers de terre. Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» www.observatoire-agricole-biodiversite.fr

Placettes vers de terre. Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» www.observatoire-agricole-biodiversite.fr Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» 13 PROTOCOLE 1/2 Les vers de terre sont de bons indicateurs de la qualité du sol. Ils sont également des acteurs indispensables de sa fertilité

Plus en détail

Crédit de CHF 340'000.00. Réaménagement du canal de Versoix et du bief de Pont-Céard

Crédit de CHF 340'000.00. Réaménagement du canal de Versoix et du bief de Pont-Céard VILLE DE VERSOIX MESSAGE DU CONSEIL ADMINISTRATIF A l'attention de Mesdames et Messieurs, Les Conseillères Municipales et Conseillers Municipaux MAIRIE VERSION N 1 FIGÉE LE: 02.06.2010 Evolution du message:

Plus en détail

Etudes d impact des projets éoliens sur les oiseaux et les chiroptères

Etudes d impact des projets éoliens sur les oiseaux et les chiroptères Etudes d impact des projets éoliens sur les oiseaux et les chiroptères Arnaud Govaere Directeur Biotope Nord-Ouest agovaere@biotope.fr Tuesday, December 17, 2013 Présentation M2 USTL déc 2009 1 Cadre réglementaire

Plus en détail

Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises?

Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises? Pierre MANGEOT 3 juillet 2014 Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises? Agence de l eau Rhin- Meuse, quelques repères

Plus en détail

Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure

Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure Réalisation Nicolas Talaska, Anthony Guinchard Juin 2014 1 Table des matières 1. Contexte

Plus en détail

MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE

MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE Page 1 sur 15 L assainissement non collectif. L'assainissement vise à assurer l'évacuation et le traitement des eaux usées en minimisant

Plus en détail

ESTIMATION DE LA TAILLE DES POPULATIONS D ANOURES DE LA FORET DE FONTAINEBLEAU (SEINE ET MARNE)

ESTIMATION DE LA TAILLE DES POPULATIONS D ANOURES DE LA FORET DE FONTAINEBLEAU (SEINE ET MARNE) ESTIMATION DE LA TAILLE DES POPULATIONS D ANOURES DE LA FORET DE FONTAINEBLEAU (SEINE ET MARNE) Philippe LUSTRAT 33 rue de la garenne 77760 VILLIERS SOUS GREZ Lustrat P. (1999) - Estimation de la taille

Plus en détail

RÉSEAU DE SURVEILLANCE ET PROTECTION DES EAUX SOUTERRAINES EN VALAIS

RÉSEAU DE SURVEILLANCE ET PROTECTION DES EAUX SOUTERRAINES EN VALAIS CAPOFILA DI PROGETTO Regione Lombardia, Agenzia Regionale per la Protezione dell Ambiente PARTNER DELL ATTIVITA 3 GESTIONE SORGENTI DI MONTAGNA Regione Valle d Aosta, Dipartimento Difesa del Suolo e Risorse

Plus en détail

ANNEXE 1: Entretien de la filie re

ANNEXE 1: Entretien de la filie re ANNEXE 1: Entretien de la filie re 1 A ) ENTRETIEN DE LA COLLECTE DES EAUX USEES : Objectif : assurer un bon écoulement des eaux usées. Vérifier le bon écoulement par les tés ou regards de visite Nettoyer

Plus en détail

Réponse du Conseil d Etat à la question écrite urgente de Mme Christina Meissner : Vidange de Verbois : le moratoire n'était-il qu'un leurre?

Réponse du Conseil d Etat à la question écrite urgente de Mme Christina Meissner : Vidange de Verbois : le moratoire n'était-il qu'un leurre? Secrétariat du Grand Conseil QUE 115-A Date de dépôt : 2 octobre 2013 Réponse du Conseil d Etat à la question écrite urgente de Mme Christina Meissner : Vidange de Verbois : le moratoire n'était-il qu'un

Plus en détail

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE Hervé LETHIER, EMC2I INTRODUCTION OBJECTIFS L INSTRUMENT LES INDICATEURS UN PREMIER BILAN INTRODUCTION OBJECTIF De simples inventaires spécialisés et ciblés Combler

Plus en détail

liste de vérification selon le Guide technique sur les toitures végétalisées de la RBQ

liste de vérification selon le Guide technique sur les toitures végétalisées de la RBQ liste de vérification selon le Guide technique sur les toitures végétalisées de la RBQ v.1/2015-03-23 Cette liste a été montée pour faciliter la mise en application du Guide technique sur les toitures

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux - Filtre à sable vertical drainé Rejet dans un

Plus en détail

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Formulaire à retourner dûment complété en trois exemplaires au :

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Formulaire à retourner dûment complété en trois exemplaires au : Dossier ANC Commune :.. N dossier : DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Formulaire à retourner dûment complété en trois exemplaires au : Demandeur SPANC (Service Public

Plus en détail

UCM Château Tinlot - 27 novembre 2013. Les toitures vertes. Présentation par la sa MEULEMAN JP. Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot

UCM Château Tinlot - 27 novembre 2013. Les toitures vertes. Présentation par la sa MEULEMAN JP. Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot UCM Château Tinlot - 27 novembre 2013 Les toitures vertes Présentation par la sa MEULEMAN JP Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot Présentation des toitures végétales... Toiture à Tournai 1998 Maubeuge 1990

Plus en détail

Evolution du message : Validé par : Quand : Suivi par : Décision de commencer l élaboration Conseil administratif 23.03.

Evolution du message : Validé par : Quand : Suivi par : Décision de commencer l élaboration Conseil administratif 23.03. VILLE DE VERSOIX MESSAGE DU CONSEIL ADMINISTRATIF A l attention de Mesdames et Messieurs, Les Conseillères Municipales et Conseillers Municipaux MAIRIE VERSION N : 1 FIGÉE LE : 20.04.2011 Evolution du

Plus en détail

Le Plan Départemental de l Eau

Le Plan Départemental de l Eau de l Eau CG1/PIADDT/DAE/MD-LS-9/05/009 de l Eau Son organisation schématique va s appuyer sur : 1. Les infrastructures existantes d intérêt départemental,. Les schémas directeurs territoriaux, 3. Des maillages

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE. Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10.

COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE. Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10. COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux Epandage en pente: Cette

Plus en détail

Diagnostic de la Tranche 1 du programme. de restauration de la Sienne

Diagnostic de la Tranche 1 du programme. de restauration de la Sienne Diagnostic de la Tranche 1 du programme de restauration de la Sienne Méthodologie : - Choix du secteur géographique Le chiffrage a été fait à partir d un diagnostic global de la Tranche 1 du programme

Plus en détail

Résumé non technique de l étude d impact

Résumé non technique de l étude d impact de l étude d impact 2 2.1 Contexte environnant 2.1.1 Faune et flore La proximité de zones artificialisées, d infrastructures routières majeures et l exploitation antérieures des terres agricoles qui constituent

Plus en détail

Commune de la Tène Viabilisation de la zone du casino

Commune de la Tène Viabilisation de la zone du casino Commune de la Tène Viabilisation de la zone du casino RAPPORT TECHNIQUE Evacuation des eaux et alimentation en eau potable Dossier 10N026 Version 001 26 novembre 2010 RWB Holding SA Aménagement du territoire

Plus en détail

Géothermie. 1. La ressource

Géothermie. 1. La ressource Géothermie Le but est de prélever ou d extraire l énergie accumulée dans la terre, qu elle soit stockée dans l eau des aquifères ou directement dans les terrains pour l amener à la surface pour l'utiliser

Plus en détail

Site d étude. Résultats

Site d étude. Résultats Avec la collaboration de l Université de Bretagne Occidentale, (Institut Universitaire Européen de la Mer, Laboratoire d'ecophysiologie et de Biotechnologie des Halophytes et Algues Marines) Site d étude

Plus en détail

TRAVAUX RESTAURATION MORPHOLOGIQUE ET DIVERSIFICATION D HABITATS SUR L ÈVRE A LA JUBAUDIERE :

TRAVAUX RESTAURATION MORPHOLOGIQUE ET DIVERSIFICATION D HABITATS SUR L ÈVRE A LA JUBAUDIERE : TRAVAUX RESTAURATION MORPHOLOGIQUE ET DIVERSIFICATION D HABITATS SUR L ÈVRE A LA JUBAUDIERE : Bassin versant de l Èvre : - Superficie : 573 km² - 45 communes concernées - Longueur de cours d eau cumulée

Plus en détail

4.6. LES MILIEUX NATURELS ET OBJETS CLASSES DE LA COMMUNE DE BERNEX ETAT DES CONNAISSANCES

4.6. LES MILIEUX NATURELS ET OBJETS CLASSES DE LA COMMUNE DE BERNEX ETAT DES CONNAISSANCES 4.6. LES MILIEUX NATURELS ET OBJETS CLASSES DE LA COMMUNE DE BERNEX ETAT DES CONNAISSANCES 4.6.1 Sources d'information 4.6.2 Généralités 4.6.3 Sites et objets naturels dignes d'intérêt de la commune de

Plus en détail

GRAND CAPRICORNE Cerambyx cerdo L.

GRAND CAPRICORNE Cerambyx cerdo L. Service des forêts, de la faune et de la nature Inspection cantonale des forêts GRAND CAPRICORNE Cerambyx cerdo L. Fiche no 15 Photo : Sylvie Barbalat Description générale Le grand capricorne est l un

Plus en détail

Le préfet de la région Haute-Normandie, préfet de la Seine-Maritime, commandeur de la Légion d'honneur

Le préfet de la région Haute-Normandie, préfet de la Seine-Maritime, commandeur de la Légion d'honneur PRÉFET DE LA SEINE-MARITIME DIRECTION DEPARTEMENTALE DES TERRITOIRES ET DE LA MER Affaire suivie par : Cyril Teillet Tél. : 02 35 58 54 28 Fax : 02 35 58 55 63 Mél : cyril.teillet@seine-maritime.gouv.fr

Plus en détail

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007.

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007. Communauté de Communes du Pays Foyen 2, Rue Georges Clémenceau BP 74 33220 PINEUILH Compagnie Générale des Eaux 58 Bis, Rue INGRES 33220 PINEUILH Tél : 0811 902 903 MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIFS D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

Commune de Saint-Aubin Sauges

Commune de Saint-Aubin Sauges Commune de Saint-Aubin Sauges Plan Général d Evacuation des Eaux PGEE Rapport de synthèse Bureau d'ingénieurs - géomètres officiels Dossier: 104.1372 CH-2013 Colombier Ch. de la Scierie 20 Tel. 032 731

Plus en détail

IDENTIFICATION DE LA MASSE D'EAU

IDENTIFICATION DE LA MASSE D'EAU IDENTIFICATION DE LA MASSE D'EAU Libellé de la masse d'eau : Estuaire - Loire Code de la masse d'eau : Code européen : FRG022 Ecorégion : Plaines occidentales Départements et régions concernées : N Département

Plus en détail

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN REPUBLIQUE FRANCAISE - PREFECTURE DE LA DROME A retourner à : DDT/Service Eau Forêt Espaces Naturels 4 place Laënnec BP 1013 26015 VALENCE CEDEX 04.81.66.81.90 CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE

Plus en détail

Stage Initiateur Canyon Villebois, oct. 2006

Stage Initiateur Canyon Villebois, oct. 2006 Stage Initiateur Canyon Villebois, oct. 2006 Quelques bases en Hydrologie et Écologie Aquatique Hélène Luczyszyn, hydrobiologiste 1 Hydrologie Quelques définitions Précipitations Infiltration : +/- en

Plus en détail

GBIF.ch, webfauna, cbol la pointe de l iceberg

GBIF.ch, webfauna, cbol la pointe de l iceberg GBIF.ch, webfauna, cbol la pointe de l iceberg Séance Commission Scientifique CSCF du 17 avril 2013, CSCF Neuchâtel Dr Mahmoud Bouzelboudjen Responsable GIS & Formation, Service Informatique & Chargé de

Plus en détail

16- Grand lac Shaw Portrait 2006

16- Grand lac Shaw Portrait 2006 Grand lac Shaw 16- Grand lac Shaw Portrait 2006 16.1 Localisation et description physique du Grand lac Shaw : Municipalité St-Narcisse-de- Rimouski Bassin versant (sous-bassin) Tenure Altitude (m) Latitude

Plus en détail

Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000

Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000 Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000 16 N SIREN 200 000 990 Code APE 751 Administration publique

Plus en détail

Aucune contrainte hydrogéologique n'a donc été recensée vis à vis de la mise en place d'un assainissement non collectif sur la parcelle étudiée.

Aucune contrainte hydrogéologique n'a donc été recensée vis à vis de la mise en place d'un assainissement non collectif sur la parcelle étudiée. 1. CONTEXTE GÉNÉRAL Les parcelles sont actuellement vierges de tout bâtiment. Celles ci seront aménagées en 3 constructions neuves comportant des logements de type F5 (3 chambres augmentées forfaitairement

Plus en détail

Calopteryx vierge Mâle et femelle ne se ressemblent pas. Le mâle du Calopteryx vierge a des ailes brun noir foncé veinées de bleu. Ce redoutable prédateur reste perché sur des plantes de la berge ou sur

Plus en détail

COMMISSION THEMATIQUE «Protection des milieux aquatiques : cours d eau et zones humides»

COMMISSION THEMATIQUE «Protection des milieux aquatiques : cours d eau et zones humides» COMMISSION THEMATIQUE «Protection des milieux aquatiques : cours d eau et zones humides» - 1-4 AVRIL 2013 MALICORNE-SUR-SARTHE COMPTE-RENDU DE REUNION Ordre du jour 1. Qu est ce qu un SAGE? Quel est le

Plus en détail

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Annexe 3 Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Cette annexe présente les enjeux environnementaux ayant été définis comme prioritaires en Poitou-Charentes. Une série de cartes

Plus en détail

Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique.

Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique. Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique. Le développement de l urbanisation et l imperméabilisation croissante des sols ont fait des eaux

Plus en détail

Chauve-Souris Auvergne. Place Amouroux. 63 320 Montaigut-le-Blanc. Tel : 04.73.89.13.46. contact@chauve-souris-auvergne.fr

Chauve-Souris Auvergne. Place Amouroux. 63 320 Montaigut-le-Blanc. Tel : 04.73.89.13.46. contact@chauve-souris-auvergne.fr Chauve-Souris Auvergne Place Amouroux 63 320 Montaigut-le-Blanc Tel : 04.73.89.13.46. contact@chauve-souris-auvergne.fr www.chauve-souris-auvergne.fr Association d étude et de conservation des chiroptères

Plus en détail

NOTIONS DE LECTURE DE CARTE & D ORIENTATION

NOTIONS DE LECTURE DE CARTE & D ORIENTATION NOTIONS DE LECTURE DE CARTE & D ORIENTATION 1. LES DIFFERENTS TYPES DE CARTES A. Cartes routières et touristiques - MICHELIN 1/150 000 à 1/200 000 - IGN Régionales : 1/250 000 TOP 100 1/100 000 Série Plein

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique - Filtre à sable vertical non drainé: Cette filière a été

Plus en détail

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC.

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. L évacuation des eaux usées Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. Les eaux ménagères (EM) : eaux provenant de la cuisine (évier, lave-vaisselle) et de la salle de bains (lavabo, baignoire,

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze. Titre. Règlement. Adopté par la CLE le 18 décembre 2012. Légende

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze. Titre. Règlement. Adopté par la CLE le 18 décembre 2012. Légende Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze Règlement Titre Adopté par la CLE le 18 décembre 2012 Légende Sommaire Sommaire... 2 Préambule... 3 Chapitre 1 : Contenu et portée juridique du

Plus en détail

SAGE DOUVE-TAUTE : Liste des dispositions et des règles interressant les Collectivités

SAGE DOUVE-TAUTE : Liste des dispositions et des règles interressant les Collectivités SAGE DVE-TAUTE : Liste des dispositions et des règles interressant les Collectivités BOCAGE RIVIERE ZONES HUMIDES TRAIT DE CÔTE D66 Réaliser des diagnostics partagés du fonctionnement hydraulique D67 Mettre

Plus en détail

SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND. Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56. Notice Technique

SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND. Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56. Notice Technique SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56 Notice Technique Filière Fosse septique - Filtre à sable vertical non drainé: Cette filière a été élaborée

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE N o 10

FICHE TECHNIQUE N o 10 Comité Zone d Intervention Prioritaire Date d'ouverture du dossier : 01/04/2003 FICHE TECHNIQUE N o 10 Thématique : Projet : Localisation : Protection et restauration écologique des milieux naturels Aménagement

Plus en détail

DISPOSITIF POUR LE TRAITEMENT

DISPOSITIF POUR LE TRAITEMENT DISPOSITIF POUR LE TRAITEMENT 1- LA FOSSE TOUTES EAUX Description de l ouvrage La fosse toutes eaux est un ouvrage majeur de l ANC. Elle collecte les eaux usées domestiques des ménages (eaux vannes et

Plus en détail

Avis bureau Création d une zone commerciale Sainte Anne sur Brivet

Avis bureau Création d une zone commerciale Sainte Anne sur Brivet Déplacement et agrandissement de la zone commerciale de Pont Château. 30ha Le projet et le SAGE Qualité des milieux Article 1 protection des zones humides Article 2 niveau de compensation Article 5 création

Plus en détail

Restauration de la continuité écologique Seuils servant à l'hydrométrie. Journées Hydrométrie SCHAPI 3-4 février 2014

Restauration de la continuité écologique Seuils servant à l'hydrométrie. Journées Hydrométrie SCHAPI 3-4 février 2014 Restauration de la continuité écologique Seuils servant à l'hydrométrie Journées Hydrométrie SCHAPI 3-4 février 2014 Stéphanie Poligot-Pitsch Olivier Nauleau DREAL Pays de la Loire DREAL Bretagne Qu est

Plus en détail

du Cadre de vie Secrétariat Permanent du Conseil National pour l Environnement et le Développement Durable Présenté par: Paul BOMBIRI

du Cadre de vie Secrétariat Permanent du Conseil National pour l Environnement et le Développement Durable Présenté par: Paul BOMBIRI Ministère de l Environnement l et du Cadre de vie Secrétariat Permanent du Conseil National pour l Environnement et le Développement Durable Présenté par: Paul BOMBIRI Expert National Statisticien/Economiste

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE PECHE ELECTRIQUE

COMPTE-RENDU DE PECHE ELECTRIQUE FEDERATION DE VENDEE POUR LA PÊCHE ET LA PROTECTION DU MILIEU AQUATIQUE COMPTE-RENDU DE PECHE ELECTRIQUE LA PETITE MAINE La Petite Maine en amont de la Daunière Commune SAINT GEORGES DE MONTAIGU (85) Inventaire

Plus en détail

CENTRALES HYDRAULIQUES

CENTRALES HYDRAULIQUES CENTRALES HYDRAULIQUES FONCTIONNEMENT Les différentes centrales hydrauliques Les centrales hydrauliques utilisent la force de l eau en mouvement, autrement dit l énergie hydraulique des courants ou des

Plus en détail

Enjeux de la sécurisation durable d anciennes décharges en Alsace par la chimie bâloise

Enjeux de la sécurisation durable d anciennes décharges en Alsace par la chimie bâloise Enjeux de la sécurisation durable d anciennes décharges en Alsace par la chimie bâloise Journées d échanges franco-suisses sur la gestion des sites et sols pollués 14 15 juin 2012 Hans-Jürg Reinhart Carine

Plus en détail

2. Les indicateurs de performance traduisant les pertes

2. Les indicateurs de performance traduisant les pertes La lutte contre les pertes du réseau d eau potable Le point au 1 er juin 2010 1. La lutte contre les pertes, en enjeu d actualité Le thème des pertes des réseaux d eau potable est un sujet d actualité.

Plus en détail

M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y

M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y 15 Octobre 1954 BUREAU DE RECHERCHES GEOLOGIQUES GEOPHYSIQUES

Plus en détail

LIDO DU PETIT ET DU GRAND TRAVERS A MAUGUIO-CARNON

LIDO DU PETIT ET DU GRAND TRAVERS A MAUGUIO-CARNON Prix 2013 «Infrastructures pour la Mobilité et Biodiversité» LIDO DU PETIT ET DU GRAND TRAVERS A MAUGUIO-CARNON Aménagement et renaturation d un site naturel remarquable Psammodrome d Edwards Une dégradation

Plus en détail

Mon installation d assainissement non collectif PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU ET RESPECTER LES MILIEUX AQUATIQUES. Guide.

Mon installation d assainissement non collectif PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU ET RESPECTER LES MILIEUX AQUATIQUES. Guide. Mon installation d assainissement non collectif PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU ET RESPECTER LES MILIEUX AQUATIQUES Guide d entretien Aillevans - Athesans Etroitefontaine - Autrey Le Vay - Beveuge - Bonnal

Plus en détail

Demande d installation d un système d assainissement non collectif

Demande d installation d un système d assainissement non collectif Tél : 05.61.04.09.40 Bureaux ouverts : 8h à 12h et 13h30 à 18h DIRECTION du DEVELOPPEMENT Service Aménagement / Assainissement Non Collectif Demande d installation d un système d assainissement non collectif

Plus en détail

La rigole d Hilvern, encore plus belle

La rigole d Hilvern, encore plus belle DÉVELOPPEMENT CÔTES D ARMOR D Randonnée et Espaces naturels La rigole d Hilvern, encore plus belle Le détail de 5 ans de chantier Votre Conseil général le développement, favoriser l essor de tous 1 2 1

Plus en détail

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Généralités Le bac dégraisseur doit avoir un volume au moins égal à 200 litres, s il reçoit les eaux de cuisine seules et un volume au moins égal à 500

Plus en détail

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun ou Phragmites australis Indigène vs exotique Il y a deux sous-espèces de Phragmites australis, L indigène: n envahit pas le milieu, cohabite avec les

Plus en détail

VANNES, VIS SANS FIN, POMPES D ASSÈCHEMENT DES MARAIS

VANNES, VIS SANS FIN, POMPES D ASSÈCHEMENT DES MARAIS La Directive Cadre sur l Eau (DCE, n 2000/60/CE) fixe comme objectif pour 2015 l atteinte du bon état ou du bon potentiel écologique des eaux de surface. Ces états écologiques sont appréciés par la qualité

Plus en détail

PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE

PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE III.1 / LES OBJECTIFS DU PLAN DE DESHERBAGE : La contamination des eaux par les pesticides s'effectue essentiellement par ruissellement. Les études menées dans le cadre

Plus en détail

1. INTRODUCTION 2. DESCRIPTION DE L ETUDE

1. INTRODUCTION 2. DESCRIPTION DE L ETUDE 1. INTRODUCTION Il existe en Suisse de nombreuses installations de récupération de chaleur sur les eaux usées dont le taux de récupération varie entre 30 et 80%. La plupart de ces installations se trouvent

Plus en détail

Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF

Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PIERREFONTAINE-VERCEL COMMUNAUTE DE COMMUNES DES PREMIERS SAPINS 20, grande rue 25800 Valdahon Tél

Plus en détail

Le SPANC. Communauté de communes des Versants d Aime

Le SPANC. Communauté de communes des Versants d Aime Le SPANC Communauté de communes des Versants d Aime Créé en 2012, le Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) de la communauté de communes des Versants d Aime est un service industriel et

Plus en détail

Projet mare. La faune des mares

Projet mare. La faune des mares Projet mare La faune des mares CET EXPOSE VOUS EST PRESENTE PAR: Aurélie F. Kelly C. Charly G. Les larves de moustiques Les larves de moustiques sont très nombreuses dans les mares car il y a peu de prédateurs

Plus en détail

La fourmi. Biologie et protection

La fourmi. Biologie et protection Direction de l'aménagement, de l'environnement et des constructions DAEC Raumplanungs-, Umwelt- und Baudirektion RUBD Bureau de la protection de la nature et du paysage Büro für Natur- und Landschaftsschutz

Plus en détail

> Liste rouge Mollusques (gastéropodes et bivalves)

> Liste rouge Mollusques (gastéropodes et bivalves) 2012 > L environnement pratique > Listes rouges / Gestion des espèces > Liste rouge Mollusques (gastéropodes et bivalves) Espèces menacées en Suisse, état 2010 > L environnement pratique > Listes rouges

Plus en détail

GUIDE D ENTRETIEN. de votre dispositif d Assainissement Non Collectif SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif

GUIDE D ENTRETIEN. de votre dispositif d Assainissement Non Collectif SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif Décider, construire et vivre le Saulnois SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif GUIDE D ENTRETIEN de votre dispositif d Assainissement Non Collectif Sommaire Introduction p 3 Les ouvrages

Plus en détail

La récupération de l'eau de pluie et l'usage dans l'habitation

La récupération de l'eau de pluie et l'usage dans l'habitation La récupération de l'eau de pluie et l'usage dans l'habitation Présenté par l'ars de Poitou-Charentes UFC Que Choisir le 17 février 2011 L évolution de la société et la volonté d assurer un haut niveau

Plus en détail

Forêts protectrices contre les dangers naturels

Forêts protectrices contre les dangers naturels Amt für Wald, Wild und Fischerei WaldA Protection contre les dangers naturels Schutz vor Naturgefahren Route du Mont Carmel 1, Case postale 155, 1762 Givisiez T +41 26 305 23 43, F +41 26 305 23 36 www.fr.ch/sff

Plus en détail

Etat des lieux octobre 2006: 2006-2007 Classe à PAC : Etude de l écosystème «mare» avec les élèves de 6 ème Mauve.

Etat des lieux octobre 2006: 2006-2007 Classe à PAC : Etude de l écosystème «mare» avec les élèves de 6 ème Mauve. Etat des lieux octobre 2006: 2006-2007 Classe à PAC : Etude de l écosystème «mare» avec les élèves de 6 ème Mauve. Cette année 2006-2007 les élèves de 6 ème Mauve bénéficient de la classe à PAC sur le

Plus en détail

Inventaire permanent de la flore de Lorraine

Inventaire permanent de la flore de Lorraine En collaboration avec : Faculté des sciences et technologies Campus des Aiguillettes BP 70239 54 506 Vandœuvre-lès-Nancy Tél : 03 83 68 41 77 Mail : contact@polelorrain-cbnne.fr 100 rue du jardin botanique

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE. avril 2005. Un regard professionnel sur votre environnement. I R I S consultants

RAPPORT TECHNIQUE. avril 2005. Un regard professionnel sur votre environnement. I R I S consultants MESURE DE L'IMPACT DES PRATIQUES DE CANYONING ET D'AQUARANDONNEE SUR LES INVERTEBRES AQUATIQUES DES RIVIERES DOURBIE ET BRAMABIAU DANS LE DEPARTEMENT DU GARD RAPPORT TECHNIQUE avril 25 I R I S consultants

Plus en détail

1. IDENTIFICATION ET LOCALISATION GEOGRAPHIQUE 2. DESCRIPTION DE LA MASSE D'EAU SOUTERRAINE CARACTERISTIQUES INTRINSEQUES

1. IDENTIFICATION ET LOCALISATION GEOGRAPHIQUE 2. DESCRIPTION DE LA MASSE D'EAU SOUTERRAINE CARACTERISTIQUES INTRINSEQUES 1. IDENTIFICATION ET LOCALISATION GEOGRAPHIQUE Codes entités aquifères Code entité V1 Code entité V2 concernées (V1) ou (V2) ou secteurs hydro à croiser : 532a 532b Type de masse d'eau souterraine : Imperméable

Plus en détail

Le traitement des eaux usées

Le traitement des eaux usées GALDIN 4 B Anaïs SNE Le traitement des eaux usées La station d épuration de Lacer Mr Lamarque, technicien du service des eaux et responsable de la station d épuration du Mézinais, est venu nous expliquer

Plus en détail

Site >> Site de Salins CARTE D IDENTITÉ DU SITE N D IDENTIFICATION UE : R8302018 DÉPARTEMENT(S) CONCERNÉ(S) :

Site >> Site de Salins CARTE D IDENTITÉ DU SITE N D IDENTIFICATION UE : R8302018 DÉPARTEMENT(S) CONCERNÉ(S) : Site >> Site de Salins CARTE D IDENTITÉ DU SITE DIRECTIVE : Habitats N D IDENTIFICATION UE : R8302018 DÉPARTEMENT(S) CONCERNÉ(S) : COMMUNE(S) CONCERNÉE(S) : SURFACE : Cantal Anglards-de-Salers, Le Vigean,

Plus en détail

L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Guide Technique

L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Guide Technique L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Guide Technique L Assainissement non collectif Aujourd hui, du fait de l obligation d arriver à un bon état écologique des masses d eau en 2015, il faut impérativement que

Plus en détail

Morcellement du paysage

Morcellement du paysage Morcellement du paysage L indicateur «Morcellement du paysage» montre comment le paysage en dessous de 100 mètres est morcelé par des barrières artificielles telles que des routes ou des zones d habitation.

Plus en détail

Symboles de nos cartes

Symboles de nos cartes 2011 Cartes nationales de la Suisse Symboles de nos cartes Supplément illustré de la légende des signes conventionnels des cartes nationales (CN) de la Suisse Schweizerische Eidgenossenschaft Confédération

Plus en détail

La valeur, la vulnérabilité, la menace et le besoin de protection des grottes suisses (Géotopes spéléologiques)

La valeur, la vulnérabilité, la menace et le besoin de protection des grottes suisses (Géotopes spéléologiques) SOCIETE SUISSE DE SPELEOLOGIE SCHWEIZERISCHE GESELLSCHAFT FÜR HÖHLENFORSCHUNG SOCITETA SVIZZERA DI SPELEOLOGIA KOMMISSION FÜR DOKUMENTATION COMMISSION DE DOCUMENTATION Concept pour l évaluation de La valeur,

Plus en détail

Principes de fonctionnement de l assainissement

Principes de fonctionnement de l assainissement l assainissement Principes de fonctionnement de l assainissement L installation de l assainissement non collectif peut se décomposer en 5 parties : la ventilation Elle permet l évacuation des gaz de fermentation

Plus en détail

SUIVI DE LA QUALITE DES EAUX DES COURS D EAU DE HAUTE-SAVOIE

SUIVI DE LA QUALITE DES EAUX DES COURS D EAU DE HAUTE-SAVOIE Conseil Général de Haute-Savoie SUIVI DE LA QUALITE DES EAUX DES COURS D EAU DE HAUTE-SAVOIE ETUDE DES AFFLUENTS DE L ARVE CAMPAGNES 2007-2008 Le Chinaillon au Grand Bornand, 24 juillet 2007 RESUME AUTRES

Plus en détail