EVALUATION DES SOURCES GENEVOISES ECOMORPHOLOGIE ET FAUNISTIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EVALUATION DES SOURCES GENEVOISES ECOMORPHOLOGIE ET FAUNISTIQUE"

Transcription

1 REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département du territoire EVALUATION DES SOURCES GENEVOISES ECOMORPHOLOGIE ET FAUNISTIQUE DOMAINE DE L'EAU Service de l'écologie de l'eau & DOMAINE NATURE ET PAYSAGE Aquabug Janvier 2007

2 SOMMAIRE 1. RÉSUMÉ.3 2. INTRODUCTION 4 3. OBJETS D'ÉTUDE MÉTHODOLOGIE Relevés faunistiques 4.2 Evaluation biologique 4.3 Evaluation écomorphologique 5. RÉSULTATS Evaluation 5.2 Résultats faunistiques 6. POTENTIEL DE REVITALISATION BIBLIOGRAPHIE..18 ANNEXES I II III IV Tableau des abondances et valeurs écologiques des espèces [ÖWZ] Données faunistiques brutes Fiches écomorphologiques Fiches de mesures Responsable du projet : En collaboration avec : P. Stucki, Aquabug, St-Blaise Dr. V. Lubini, Gewässerökologie, Zürich Dr. H. Vicentini, Fisch- und Gewässerökologie Zürich Tertre 3, CH-2072 St-Blaise Aquabug

3 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page 3 1. RÉSUMÉ L'évaluation de 7 sources genevoises a permis de mettre en évidence une corrélation significative entre leurs valeurs écomorphologique et faunistique. Les 7 objets étudiés se répartissent dans deux groupes distincts : 4 sources naturelles à partiellement naturelles, à haute valeur biologique, méritant un statut de protection particulier. 3 sources dégradées, à faible valeur biologique, mais présentant un important potentiel de revitalisation. Parmi les 55 espèces déterminées, 8 au moins constituent une première mention pour le territoire genevois selon l'état actuel des banques de données faunistiques du Centre suisse de cartographie de la faune. Un escargot des sources, Bythinella pupoides, considéré comme menacé dans la liste rouge suisse colonise 5 des 7 sources étudiées. Les nouvelles listes rouges des organismes aquatiques à paraître au printemps 2008 permettront de définir le statut des autres espèces observées. Des principes de revitalisation sont sommairement proposés pour chaque objet. La mise en place de mesures, même limitées, visant à améliorer leur écomorphologie, permettraient aux sources les plus dégradées de récolter d'importants bénéfices en terme de biodiversité. AQUABUG 2072 St-Blaise

4 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page 4 2. INTRODUCTION Les sources, écotones situés entre les eaux souterraines et celles de surface, hébergent une faune spécialisée particulièrement riche en espèces. Chargé d'une importante dimension symbolique auprès de la population, ce milieu est soumis à de lourdes pressions anthropogènes dues notamment aux captages, drainages, installations d'abreuvoirs, piétinements et aménagements divers. Du point de sa surveillance, il échappe aux méthodes traditionnelles de détermination de la qualité biologique des cours d'eau (p.ex. IBGN) et est de ce fait largement souséchantillonné et méconnu du point de vue de sa faune aquatique. Ainsi, les travaux prospectifs effectués dans le cadre du projet de réactualisation des listes rouges (MEPT) 1 ont permis de mettre en évidence l'originalité de la faune crénale de Suisse avec l'élaboration d'une première liste d'espèces caractéristiques comprenant une centaine de taxons dont environ 40 espèces strictement liées aux sources naturelles. Dans ce contexte, M. Jean Perfetta du Service de l'écologie de l'eau et M. Gottlieb Dändliker du Domaine nature et paysage (DT) mandataient le 06 juin 2006, M. Pascal Stucki, hydrobiologiste du bureau Aquabug à St-Blaise (NE), pour l'étude écomorphologique et faunistique des sources genevoises de référence. Le traitement des données faunistiques s'est fait en collaboration avec Mme Dr. Verena Lubini et M. Dr. Heinrich Vicentini à Zuerich. Le programme de travail prévoyait la caractérisation de 6 sources de référence selon une méthode mise au point dans le cadre d'un mandat de l'office Fédéral de l'environnement (OFEV) 2. Cette méthode met en relation la diversité des espèces crénales (basée sur un échantillonnage standard de la faune) et l'écomorphologie des sources (évaluation et degré d'atteinte sur une échelle de valeur de 1 à 5). Encore en phase de test, l'application de cette méthode devait permettre au Canton de Genève d'obtenir les informations et données exploitables suivantes: Relevés faunistiques de base dans les sources de référence cantonales (espèces listes rouges comprises); Relevés écomorphologiques et fiches de diagnostic de l'état des sources de référence cantonales; Mise en évidence du potentiel de revitalisation des sources étudiées. 3. OBJETS D'ÉTUDE Les objets d'études de référence se concentrent principalement à l'aval du barrage de Verbois, dans les bassins de l'allondon et de La Laire, ainsi que dans La Champagne genevoise, avec deux objets remarquables constitués par les sources du nant de la Dronde et la source du Moulin de Veigy. Une liste définitive des objets a été établie après discussion avec le pilote opérationnel du mandat, M. J. Perfetta. Lors la première campagne de terrain, un 7 ème objet, la source du Moulin de Vernier, a été ajouté aux 6 sources prévues, suite à une communication de M. M. Meyer, hydrogéologue au Service cantonal de géologie. 1 Projet MEPT : réactualisation des listes rouges des organismes aquatiques. OFEV-CSCF 2 LUBINI, V., STUCKI, P., VICENTINI,H Faunistische Bewertung von Quellen: Methoden-Evaluation. Interner Bericht BUWAL. 10 S. LUBINI, V., VICENTINI, H., STUCKI, P Faunistische Bewertung von Quellen: Methoden-Evaluation II. Interner Bericht BUWAL. 30 S. AQUABUG 2072 St-Blaise

5 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page 5 No Localité Code CoordX CoordY Altitude 1. Source, Moulin de Veigy, Avusy Vy 490' ' m 2. Source, nant du Moulin-de-Vert, Cartigny Ca 490' ' m 3. Résurgence, nant de la Dronde, Aire-la-Ville Dr 491' ' m 4. Source, r. des Ouches, Dardagny Da 488' ' m 5. Source, r. des Eaux-Chaudes, Russin Ru 489' ' m 6. Source, nant d'ecogia, Versoix Ec 500' ' m 7. Source, Le Moulin, Vernier Ve 496' ' m 1. Source, Moulin de Veigy, Sézegnin [Vy] CoordXY : 490'280 / 111'120 Débit moyen (l/s):17 l/s [SGC_GE] nb. d'exutoires: 3 Débit capté (l/s): volume indéterminé débit permanent Atteinte : impact sur la température de l'eau dû à la rénovation de la retenue à l'aval de l'exutoire, effectuée entre le et le ; impact lié à un captage d'eau temporaire. 2. Source, nant du Moulin-de-Vert [Ca] CoordXY : 490'995 / 114'925 Débit moyen : 0.2 l/s [ ] nb. d'exutoire: 1 Débit capté (l/s): captage indéterminé débit permanent Atteinte : dommage à la structure dû à un nettoyage complet de la fontaine, opéré entre le et le AQUABUG 2072 St-Blaise

6 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page 6 3. Résurgence, nant de la Dronde [Dr] CoordXY : 491'440 / 116'630 Débit moyen : 10 l/s [ ] nb. d'exutoires: 2 Débit capté (l/s): nul débit permanent Atteinte : impact léger dû au piétinement des rives par les promeneurs. 4. Source, r. des Ouches, Dardagny [Da] CoordXY : 488'790 / 117'150 Source Débit moyen : 0.4 l/s [ ] nb. d'exutoire: 1 Débit capté (l/s): captage indéterminé débit permanent Atteinte : dégradation complète par artificialisation du lit et mélange des eaux de source avec des eaux de qualité douteuse (présence de papier hygiénique le ). 5. Source, r. des Eaux-Chaudes, Russin [Ru] CoordXY : 489'325 / 116'800 Débit moyen : 15 l/s [ ] nb. d'exutoires: 6 Débit capté (l/s): nul débit permanent Atteinte : dommages à la structure dus au piétinement des berges et du lit par les sangliers. AQUABUG 2072 St-Blaise

7 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page 7 6. Source captée, nant d'ecogia [Ec] CoordXY : 500'820 / 127'480 Débit moyen :env. 0.5 l/s [SGC_GE] nb. d'exutoire: 1 Débit capté (l/s): volume indéterminé débit permanent Atteinte : dégradation de la structure due à l'artificialisation du lit, dommages liés au nettoyage annuel des surfaces par les services d'entretien (enlèvement annuel des mousses). 7. Source, Moulin de Vernier [Ve] CoordXY : 496'165 / 118'660 Débit moyen : env l/s [SGC_GE] nb. d'exutoires: 2 Débit capté (l/s): nul débit permanent Atteinte : dégradation de la structure due à l'artificialisation du lit, dommages liés au nettoyage annuel des surfaces par les services d'entretien (enlèvement annuel des dépôts de litière dans la rigole servant d'écoulement à l'eau de source. AQUABUG 2072 St-Blaise

8 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page 8 4. MÉTHODOLOGIE 4.1 Relevés faunistiques 3 campagnes d'échantillonnage ont été effectuées dans les 7 sources retenues selon un protocole établi dans le cadre du programme de réactualisation des listes rouges MEPT (prélèvements au trouble-eau dans l'ensemble des microhabitats présents, battage de la végétation rivulaire, piégeage lumineux). Le matériel des taxons appartenant aux listes rouges actuelles et à paraître : Mollusques, Ephémères et Odonates, respectivement Plécoptères et Trichoptères, a été déterminé à l'espèce. Quatre autres groupes taxonomiques importants pour le milieu crénal: Turbellariés, Crustacés, Odonates et Amphibiens, ont également été retenus. Le solde du matériel récolté a été envoyé pour détermination ou archivage à différents spécialistes (B. Lods-Crozet pour les Chironomidae, C. Dufour pour les Tipulidae/Limonidae, B. Merz pour les autres Diptères et l'archivage du matériel restant au MHNG, G. Carron pour les Coléoptères aquatiques). Dates des campagnes : 21/ ; 23/ ; 18/ La liste des taxons obtenue, associée à des abondances relatives a permis le calcul d'un indice crénal (évaluation biologique) décrit ci-dessous. Seules les données faunistiques de la première campagne ont été retenues pour cette évaluation, afin de rendre les résultats compatibles avec la méthode en cours de développement à l'échelon national. Classes d'abondances selon Macrozoobenthos niveau R, FRUTIGER A. & AL Classe d'abondance Abondance Estimation générale 1 1 à qqs individus isolés peut passer inaperçu 2 plusieurs individus épars ne peut pas vraiment passer inaperçu 3 en assez faible densité ne peut pas passer inaperçu 4 densité moyenne population respectable 5 nombreux, densité notable présence générale significative 6 très nombreux, forte densité très marquant 7 présence massive prolifération 4.2 Evaluation biologique L'intensité du lien au milieu crénal des communautés d'espèces rencontrées constitue le critère principal de l'évaluation biologique des sources étudiées. La méthode utilisée est une adaptation de la méthode de FISCHER (1996) qui fixe pour chaque taxon une "valeur écologique" [ÖWZ] indiquant son lien avec le "milieu source". Les valeurs indiquées dans FISCHER (1996) et basées sur la faune de Bavière ont été adaptées/complétées en fonction de la faune et des conditions particulières de la Suisse (LUBINI ET AL. 2006). Le tableau 1 présente les différentes valeurs [ÖWZ] et leur définition. Huit groupes taxononomiques ont été utilisés pour l'évaluation biologique : Amphibia, Turbellaria, Mollusca, Crustacea, Ephemeroptera, Plecoptera, Odonata et Trichoptera. AQUABUG 2072 St-Blaise

9 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page 9 Tableau 1: Valeurs écologiques [ÖWZ], modifié et adapté d'après FISCHER (1996) ÖWZ Définition Biocénose Type Exemples 16 vit exclusivement dans les sources 8 vit dans les ruisseau de sources ou dans les nappes phréatiques, présent dans les sources 4 vit principalement dans les ruisseau, régulièrement dans les sources 2 vit principalement dans les ruisseau, rarement dans les sources ou faune hygrophile ou spécialiste de substrat 1 vit dans de nombreux types de milieux aquatiques faune aquatique des sources, faune hygropétrique rhéophile, ruisseau de sources et nappe phréatique crénobionte crénophile faune des ruisseaux crénophile rhithrobionte faune des ruisseaux, faune terrestre annexe rhithrobionte, hygrophile Cruneocia irrorata Wormaldia occipitalis Bythinella pupoides Plectrocnemia brevis Synagapetus dubitans Pisidium personatum Gammarus fossarum Chaetopteryx gessneri Ancylus fluviatilis; Lype reducta Silo nigricornis Stenophylax permistus ubiquiste euryèce Radix balthica Baetis rhodani Calcul de l'indice crénal d'une source avec la formule de FISCHER (1996): ÖWZ * Abondance Nombre de Taxons = Somme des valeurs écologiques [ÖWS] Classement qualitatif de la valeur biologique [ÖWS] des sources proposé par FISCHER (1996): > < 5 I II III IV V très bonne bonne moyenne médiocre mauvaise 4.3 Evaluation écomorphologique Chaque source a fait l'objet d'un relevé écomorphologique selon une adaptation suisse de la méthode de SCHINDLER (2004). Ces relevés suivent un protocole développé dans le cadre du projet d'évaluation des sources de l'ofev (LUBINI ET AL. 2005). L'évaluation de la structure se base sur l'attribution d'une note pour les atteintes (A) et d'une autre note pour la diversité des structures présentes (B). Le calcul de l'indice écomorphologique [S] résulte de la moyenne de ces 2 valeurs : S = (A + B)/2 Classement qualitatif de la valeur écomorphologique [S] des sources proposé par SCHINDLER (2004): I II III IV V naturelle partiellement naturelle moyennement atteinte dégradée fortement dégradée AQUABUG 2072 St-Blaise

10 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page RÉSULTATS 5.1 Evaluation Valeur biologique Source Code CoordX CoordY Nombre taxons Indice crénal [ÖWS] Classement Dronde Dr II Russin Ru II Veigy Vy III Cartigny Ca III Ecogia Ec IV Vernier Ve IV Dardagny Da V Tableau 2 : valeur biologique des sources genevoises basé sur un indice crénal adapté d'après FISCHER (1996) dans (LUBINI ET AL. 2006), et calculé sur la base des relevés de terrain effectués les 21 et 22 juin Le calcul de l'indice crénal se base sur les valeurs écologiques attribuées aux espèces. Elles figurent dans les annexes. Les sources genevoises étudiées couvrent l'ensemble des classes de qualité biologique de "bonne à mauvaise". La résurgence du nant de la Dronde et la source des Eaux-Chaudes de Russin obtiennent les meilleurs résultats et se détachent nettement des autres objets. Les eaux de la source de Dardagny, se mélangent directement à l'exutoire, via une cunette en béton avec des eaux de qualité douteuse (égout non connecté?). Cette situation ne permet pas à la faune crénale de s'installer, ceci explique la valeur nulle obtenue Valeur écomorphologique Source Code CoordX CoordY Débit [l/s] Indice écomorphologique [S] Classement Dronde Dr I Veigy Vy II Russin Ru II Cartigny Ca < II Vernier Ve IV Ecogia Ec < V Dardagny Da < V Tableau 3 : valeur écomorphologique des sources genevoises basée sur un indice écomorphologique adapté d'après SCHINDLER (2004) dans (LUBINI ET AL. 2005) et calculé sur la base des relevés de terrain effectués les 21 et 22 juin Les détails du calcul de l'indice écomorphologique figurent dans les protocoles annexés. La résurgence du nant de la Dronde obtient la valeur la plus élevée, classant cet objet dans la catégorie des sources proches de l'état naturel. Les sources de Vernier, Ecogia et Dardagny, présentant des atteintes importantes (environnement fortement urbanisé, substrats artificiels imperméables), obtiennent les résultats les plus mauvais. Ces objets se classent dans les catégories des sources dégradées à fortement dégradées. AQUABUG 2072 St-Blaise

11 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page Valeur globale L'évaluation biologique des sources en combinaison avec celle de la structure permet une approche très pertinente du degré de naturalité des sources. Sans risquer le raccourci qui conclurait que la richesse faunistique crénale d'une source est directement et uniquement dépendante de sa structure, force est de constater que les 7 sources genevoises étudiées présentent une corrélation très significative entre ces 2 indices calculés comme le montre la figure 1. ÖWS : indice crénal - valeur biologique Ec Ve Da Ru Dr Ca Vy 2 1 Structure : valeur écomorphologique [S] Figure 1 : relation entre la valeur biologique et écomorphologique de 7 sources genevoises inventoriées les 21 et 22 juin 2006 (r 2 =0.832; p<0.005). Les groupes faunistiques suivants ont été retenus pour l'analyse: Turbellaria, Crustacea, Mollusca, Ephemeroptera, Plecoptera, Trichoptera, Odonata und Amphibia. Les bornes de couleurs symbolisent le classement qualitatif de l'évaluation : de rouge (très dégradée) à bleu (naturelle) pour la structure et de rouge (mauvaise) à vert (bonne) pour la qualité biologique. Il existe également une corrélation significative entre l'indice crénal calculé et la richesse taxonomique des sources étudiées (fig.2). Cette corrélation n'est cependant pas généralisable pour l'ensemble des sources du territoire national. En effet, certaines petites sources, colonisées par un faible nombre d'espèces ayant par contre une forte affinité avec le milieu crénal (valeur écologique [ÖWZ] élevée), peuvent atteindre une haute valeur biologique [ÖWS]. Ici la corrélation significative obtenue est principalement due à la présence de 7 sources typologiquement proches, concentrées sur territoire limité. Sommairement, les 7 sources étudiées forment deux ensembles distincts : Les sources naturelles à partiellement naturelles, à haute valeur biologique, méritant un statut de protection particulier; Les sources dégradées, à faible valeur biologique, présentant un important potentiel de revitalisation (cf. 6). AQUABUG 2072 St-Blaise

12 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page 12 ÖWS : indice crénal - valeur biologique Dr Ru Vy Ca Ec Ve Da Nombre de taxons récoltés Figure 2 : relation entre la valeur biologique et la diversité taxonomique des 7 sources genevoises inventoriées les 21 et 22 juin 2006 (r 2 =0.9488; p<0.005). 5.2 Résultats faunistiques Au total, 660 individus appartenant à 55 espèces et 8 groupes taxonomiques (Turbellaria, Crustacea, Mollusca, Ephemeroptera, Plecoptera, Trichoptera, Odonata et Amphibia) ont été déterminés sur la base du matériel récolté/observé dans 7 sources lors des 3 campagnes de terrain (21/ ; 23/ ; 18/ ). Les listes complètes qui figurent en annexe ont été transmises au CSCF à Neuchâtel à fin Le solde du matériel distribué pour détermination/archivage à différents entomologistes (B. Lods-Crozet, C. Dufour, G. Carron, B. Merz) sera déterminé en fonction des disponibilités et de l'intérêt de ces spécialistes. Sources GE_06 ÖWZ Trubellaria Crustacea Mollusca Ephemeroptera Plecoptera Trichoptera Odonata Amphibia Total Nb d'espèces Sources GE_ Nb d'espèces CH Type d'espèce - crénobionte crénophile créno-rhithrobionte rhithrobionte-hygro euryèce Tableau 3 : résumé des données faunistiques des sources genevoises récoltées lors de 3 campagnes de terrain en 2006 (21/ ; 23/ ; 18/ ). AQUABUG 2072 St-Blaise

13 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page 13 Trichoptera Parmi les espèces observées, les Trichoptères représentent le principal groupe taxonomique colonisant les sources genevoises. Huit espèces dépendent du milieu crénal, et la moitié est strictement liée à la surface très limitée de l'exutoire de la source, à savoir : Crunoecia irrorata, Plectrocnemia geniculata, Synagapetus dubitans et Wormaldia occipitalis comme crénobiontes; Micropterna nycterobia, Plectrocnemia brevis, Rhyacophila pubescens, Stenophylax vibex comme crénophiles. La liste rouge des Trichoptères, à paraître au printemps 2008, permettra de définir plus précisément le statut de menace de ces différentes espèces. Les espèces suivantes constituent une première mention pour le territoire genevois. Hydatophylax infumatus : espèce très rare, observée 3 fois en Suisse (1942, 2001, 2003). Ces observations proviennent toutes de stations crénales. Espèce cependant indiquée comme rhithrobionte dans Fauna aquatica austriaca (MOOG [Ed] 1995, 2002) et dans SCHMEDTJE & COLLING (1996). Plectrocnemia brevis : espèce crénophile observée dans 11 stations en Suisse depuis Philopotamus ludificatus : espèce rhithrobionte très fréquente. Chaetopteryx villosa : espèce rhithrobionte fréquente. Hydroptila forcipata : espèce euryèce très fréquente. Hydropsyche exocellata : présente jusqu'en 2006 en Suisse uniquement dans le Rhin, cette espèce des grands cours d'eau, thermophile et polluo-tolérante (STUDEMOND & ROSENBERG 1994), semble en expansion (LUKAS 2004) en Europe centrale. Elle a été capturée dans un piège lumineux à la résurgence du nant de la Dronde, situé à 100m du Rhône. L'espèce n'est pas liée au milieu crénal. Les espèces suivantes constituent une première mention du stade larvaire pour le territoire genevois et délivrent de ce fait de nouvelles connaissances sur le milieu permettant le développement de l'espèce. Cruneocia irrorata : espèce crénobionte liée à des surfaces très limitées de l'exutoire de 2 sources genevoises (Dronde, Veigy). Espèce fréquente en Suisse. Tinodes maculicornis : espèce créno-rhithrobionte à mœurs hygropétriques. L'espèce se développe sur des galets cimentés recouverts d'une fine pellicule d'eau dans l'affluent en rive gauche de la source du nant d'ecogia. Espèce rare en Suisse 3. Fourreaux de Tinodes maculicornis, Source d'ecogia, / AQps 3 Note du , 2 larves de T. maculicornis ont été observées dans l'hermance et au r. du Moulin de la Ratte (Communication personnelle et détermination J. Perfetta, SECOE). AQUABUG 2072 St-Blaise

14 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page 14 Mollusca Deux mollusques crénophiles colonisent les sources genevoise : Pisidium personatum : un bivalve sténotherme froid colonisant également les zones profondes des grands lacs préalpins. Bythinella pupoides : un hydrobiidae crénophile 4 colonisant les aquifères de la région lémanique. Cette espèce, considérée comme menacée dans la liste rouge de DUELLI ET AL (1994), colonise 5 des 7 sources étudiées. Turbellaria Bythinella pupoides, Source du nant du Moulin-de-Vert à Cartigny, / aw Polycelis felina : une planaire crénophile, occupe 3 des 7 sources étudiées. Cette espèce, également présente dans les eaux souterraines, supporte des températures plus élevées que Crenobia alpina, le crénobionte le plus fréquent des sources en Suisse. Plecoptera Nemourella pictetii est la seule larve de Plécoptère (exception faite d'une larve de Leuctra sp.) observée durant les 3 campagnes de terrain 5. Cette espèce fréquente en Suisse a été observée dans les bassins de tufs du Moulin de Veigy. Il s'agit d'une première mention pour le territoire genevois. Odonata Cordulegaster boltonii : une population remarquable colonise la source du r. des Eaux-Chaudes à Russin. Une dizaine de femelles adultes survolent la zone de source et y pondent activement le A cette même date, de nombreuses larves occupent les sédiments meubles du site. Amphibia Salamandra salamandra : toujours à la source du r. des Eaux-Chaudes de Russin, le , 9 larves sont capturées à l'aide d'un trouble-eau puis relachées. 4 Contrairement à FISCHER (1996), les escargots présents dans les nappes phréatiques reçoivent ici une valeur écologique [ÖZW] indicatrice de 8 (au lieu de 16). En effet, l'espèce colonise ici principalement le milieu hyporhéique et secondairement le milieu crénal. 5 Il est probable que la première campagne agendée en juin s'est faite à une date trop tardive pour capturer d'autres espèces de plécoptères. On ne peut donc exclure leur présence, même en petits nombres, dans les sources étudiées, durant la période hivernale. AQUABUG 2072 St-Blaise

15 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page POTENTIEL DE REVITALISATION Le potentiel de revitalisation des sources étudiées dépend du degré de dégradation de celles-ci. En cas de renaturation, les sources les plus dégradées récolteront évidemment les meilleurs bénéfices en terme de biodiversité. Des fiches de mesures pour chaque objet figurent en annexe. Elles définissent sommairement des principes d'aménagements. En résumé, les principales atteintes observées touchent l'écomorphologie de la source : Moulin de Vernier / / AQps Jointoyage du lit Le jointoyage du lit de la source supprime tout accès au milieu interstitiel indispensable au développement d'une grande majorité de la faune crénale. Il diminue donc fortement l'habitabilité du milieu. Sources concernées : Nant d'ecogia, Moulin de Vernier, r. des Ouches de Dardagny Mesures proposées : a) Suppression, même localisée, du jointoyage et des surfaces de béton lisse; remplacement par des sédiments grossiers colonisables; b) Pose de sédiments grossiers sur les surfaces imperméables. Nettoyage des substrats Le nettoyage des fontaines à l'aide de moyens chimiques ou physiques (p.ex Kärcher) supprime les mousses, les dépôts de sédiment ou de tuffe et par conséquent la faune qui colonise ces substrats. Sources concernées : Nant d'ecogia, Moulin de Vernier, nant du Moulin-de-Vert à Cartigny. Mesures proposées : a) Information auprès des services compétents et élaboration d'un programme d'entretien des fontaines constituant un compromis entre les impératifs d'entretien et les conditions nécessaires au développement de la faune; b) Pose de paniers à sédiments sur le fond des bassins. Source Cartigny / / AQps Source Cartigny / / AQps AQUABUG 2072 St-Blaise

16 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page 16 Source Veigy / / AQps Captage Le captage d'une partie du débit de la source diminue la surface mouillée propice au développement des espèces. Il existe généralement une relation entre le débit d'une source et la diversité des structures présentes. Sources concernées : r. des Ouches à Dardagny, nant d'ecogia, Moulin de Vernier, Moulin de Veigy. Mesure proposée : Suppression partielle ou totale des captages et des chambres en cas d'abandon d'exploitation de l'eau. A noter que dans certains cas, les chambres de captage à l'abandon, obstruées par des sédiments peuvent présenter des structures favorables à la faune. Piétinement Le piétinement excessif du milieu par les promeneurs ou la faune (ici, les sangliers) détruit ou uniformise la structure des berges de la source. Il favorise la dominance des substrats meubles et le colmatage du lit par les sédiments organiques. Il provoque la disparition des autres microhabitats colonisés par la faune crénale : sédiments grossiers, substrats durs, berges verticales, zones de suintements. Sources concernées : r. des Eaux-Chaudes à Russin (sangliers), res. nant de la Dronde (promeneurs). Mesure proposée : Pose ponctuelle de barrières simples en bois pour restreindre l'accès aux rives. Source Russin / / AQps AQUABUG 2072 St-Blaise

17 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page 17 Source Veigy / / AQps Construction d'une retenue La création d'une retenue à l'exutoire de la source provoque une augmentation de la température de l'eau. Une partie de la faune crénale est composée de sténothermes froids, inadaptés à ce changement de température. Source concernée : Moulin de Veigy, r. des Eaux-Chaudes à Russin. Mesure proposée : a) pas de mesure en raison du bienfonds privé; b) suppression éventuelle des anciens seuils au r. des Eaux-Chaudes. Rejet d'eaux de mauvaise qualité Le rejet d'eaux de mauvaise qualité ou présentant des températures trop élevées dans les eaux de sources rend le milieu inhabitable pour la faune crénale. Source concernée : r. des Ouches à Dardagny. Mesures proposées : a) assainissement du système séparatif; b) investigations sur les possibilités de création d'un ruisseau de source. Source Dardagny / / AQps AQUABUG 2072 St-Blaise

18 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique page BIBLIOGRAPHIE DUELLI ET AL Listes rouges des espèces menacées de Suisse. OFEFP, Berne. FISCHER, J., 1996: Bewertungsverfahren zur Quellfauna. Crunoecia 5, S FRUTIGER ET AL. 2005: Méthodes d'analyse et d'appréciation des cours d'eau, Macrozoobenthos Niveau R, Région (Projet). OFEV, Berne. 50 pages. Methoden-Evaluation I. Interner Bericht BUWAL. 10 S. LUBINI, V., H. VICENTINI, P. STUCKI Faunistische Bewertung von Quellen: Methoden-Evaluation II. Interner Bericht BUWAL. 30 S. LUBINI, V., P. STUCKI, H. VICENTINI Faunistische Bewertung von Quellen: Methoden-Evaluation III. Interner Bericht BUWAL. 7 S. LUKAS, J., 2004: Invasive and newly-recorded caddisflies (Trichoptera) from Slovakia. Biologia, Bratislava, 59/5: SCHINDLER, H Bewertung der Auswirkungen von Umweltfaktoren auf die Struktur und Lebensgemeinschaften von Quellen in Rheinland-Pfalz. Dissertation Universität Koblenz-Landau. STUDEMUND, A. & ROSENBERG, J Freilandvorkommen von Melanoides tuberculatus (O. F. MÜLLER 1774) und Planorbella duryi (WETHERBY, 1879) im Rheinland nebst Anmerkungen zu Hydropsyche exocellata (DUFOUR 1841) (Trichoptera: Hydropsychidae). Mitt. dtsch. malak. Ges., 53: Frankfurt/M. AQUABUG 2072 St-Blaise

19 Evaluation des sources genevoises: écomorphologie & faunistique ANNEXES ANNEXE I Abondances et valeurs écologiques des espèces récoltées les 21/ AQUABUG 2072 St-Blaise

20 Données du Genève SOURCES ÖWZ Ecogia Vernier Russin Dardagny Dronde Cartigny Veigy TURBELLARIA Dendrocoelum lacteum 1 2 Dugesia lugubris/polychroa Polycelis felina CRUSTACEA Gammarus fossarum Gammarus pulex MOLLUSCA Ancylus fluviatilis 2 2 Bythinella pupoides Pisidium casertanum Pisidium personatum Potamopyrgus antipodarum Radix balthica 1 4 EPHEMEROPTERA Baetis rhodani 1 4 PLECOPTERA Leuctra sp. 2 1 Nemurella pictetii 8 TRICHOPTERA Crunoecia irrorata Chaetopteryx gessneri 4 3 Lype reducta 2 1 Odontocerum albicorne Philopotamus ludificatus 2 2 Plectrocnemia brevis 8 1 Plectrocnemia conspersa Plectrocnemia geniculata Potamophylax cingulatus Rhyacophila pubescens 8 2 Rhyacophila sp. 2 1 Sericostoma sp Silo nigricornis Synagapetus dubitans Tinodes maculicornis 4 1 Wormaldia occipitalis AMPHIBIA Salamandra salamandra 8 3 ODONATA Cordulegaster boltoni 2 3 Nombre de taxons Valeur écomorphologique Valeur biologique (ÖWS) Fischer Abondances selon Frutiger et al : 1 à qqs individus isolés 2: plusieurs individus épars 3: en assez faible densité 4: densité moyenne 5: nombreux, densité notable 6: très nombreux, forte densité 7: présence massive

Les macroinvertébrés: des bioindicateurs incontournables pour le monitoring des cours d eau en CH

Les macroinvertébrés: des bioindicateurs incontournables pour le monitoring des cours d eau en CH Les macroinvertébrés: des bioindicateurs incontournables pour le monitoring des cours d eau en CH 4 e Rencontres de l eau 20 mars 2015, UNIL Nathalie Menétrey Hydrobiologiste Bureau d étude aquatique et

Plus en détail

Les Macro-invertébrés Hydrobiologie

Les Macro-invertébrés Hydrobiologie Les Macro-invertébrés Hydrobiologie Arrivés au bord de l eau, vous pouvez faire des mesures de température, de ph. Ce sont des mesures ponctuelles qui donne la qualité de la rivière à un instant précis.

Plus en détail

INVENTAIRE ECOMORPHOLOGIQUE DE NIVEAU REGIONAL DES RIVIERES VAUDOISES

INVENTAIRE ECOMORPHOLOGIQUE DE NIVEAU REGIONAL DES RIVIERES VAUDOISES CANTON DE VAUD Département de la Sécurité et de l Environnement INVENTAIRE ECOMORPHOLOGIQUE DE NIVEAU REGIONAL DES RIVIERES VAUDOISES Classe I : naturel/semi-naturel Classe II : peu atteint Classe III

Plus en détail

L'EAU SOURCE DE VIE, SOURCE D'ENERGIE CYCLES NATUREL ET INFLUENCE DE L'EAU DANS LE BASSIN DU RHÔNE JUSQU'AU LEMAN

L'EAU SOURCE DE VIE, SOURCE D'ENERGIE CYCLES NATUREL ET INFLUENCE DE L'EAU DANS LE BASSIN DU RHÔNE JUSQU'AU LEMAN Bull. Murithienne 112 (1994): 17-21 173' ASSEMBLÉE ANNUELLE DE L'ASSN VERBIER, 22-26 SEPTEMBRE 199

Plus en détail

Zones Humides et stratégie d'évitement Éléments de préconisation

Zones Humides et stratégie d'évitement Éléments de préconisation Zones Humides et stratégie d'évitement Éléments de préconisation Cotita 03/03/2014 Présentation de Dominique STEVENS Directeur de la Nature - Communauté Urbaine de Bordeaux Réserve Naturelle de Bruges

Plus en détail

Entretien des cours d'eau et fossés 1. Aspects réglementaires

Entretien des cours d'eau et fossés 1. Aspects réglementaires Entretien des cours d'eau et fossés 1. Aspects réglementaires La police de l'eau - Pourquoi une police de l'eau? Les directives européennes, la loi sur l'eau de 2006 et le Grenelle de l'environnement ont

Plus en détail

CHAPITRE XI - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES A

CHAPITRE XI - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES A 105 CHAPITRE XI - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES A SECTION I - NATURE DE L OCCUPATION ET DE L UTILISATION DU SOL Article 1 A - Occupations et utilisations du sol interdites 1. Les bâtiments à usage d habitation,

Plus en détail

PNRLF07. Proposition de classement en zone humide stratégique : Zone Stratégique pour la Gestion de l'eau

PNRLF07. Proposition de classement en zone humide stratégique : Zone Stratégique pour la Gestion de l'eau Zone humide déterminée d'après la végétation PNRLF07 Présence de plan d'eau :oui/1 Proposition de classement en zone humide stratégique : Zone Stratégique pour la Gestion de l'eau Renseignements généraux

Plus en détail

Reméandration 2.3. Diversification des habitats sur l Eau Blanche à Mariembourg

Reméandration 2.3. Diversification des habitats sur l Eau Blanche à Mariembourg Reméandration 2.3 Diversification des habitats sur l Eau Blanche à Mariembourg Caractéristiques du secteur restauré Masse d eau : MM05R Cours d eau : Eau Blanche Secteur restauré : Mariembourg (commune

Plus en détail

Création de mares temporaires

Création de mares temporaires ELEMENTS GENERAUX Fiche générale de mesure ponctuelle i Les mares temporaires sont des zones humides de petite taille et de faible profondeur caractérisées par des alternances de phases sèches et inondées

Plus en détail

Sommaire. Petit rappel sur la méthode de prospection... De nombreux indices Une étude pour mieux comprendre et avancer

Sommaire. Petit rappel sur la méthode de prospection... De nombreux indices Une étude pour mieux comprendre et avancer 1 Sommaire Introduction 1 Petit rappel sur la méthode de prospection... 2 De nombreux indices 3 Une étude pour mieux comprendre et avancer 5 Dossier suivi par : Dams Vincent vincent@jne.asso.fr 06 14 50

Plus en détail

Cartographie des zones alluviales

Cartographie des zones alluviales Eidgenössisches Departement für Umwelt, Verkehr, Energie und Kommunikation UVEK Bundesamt für Umwelt BAFU Abteilung Artenmanagement Cartographie des zones alluviales Propriétaire des données: Bases : Traitement:

Plus en détail

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE?

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? LA GESTION DURABLE des EAUX PLUVIALES Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? www.reseau-environnement.com Qu est-ce qu une GESTION DURABLE des

Plus en détail

Aménagement aquatique du tributaire et de l émissaire du lac Grignan situé dans la réserve faunique des Chic-Chocs de la MRC de la Haute-Gaspésie.

Aménagement aquatique du tributaire et de l émissaire du lac Grignan situé dans la réserve faunique des Chic-Chocs de la MRC de la Haute-Gaspésie. Aménagement aquatique du tributaire et de l émissaire du lac Grignan situé dans la réserve faunique des Chic-Chocs de la MRC de la Haute-Gaspésie. Marc Fleury Biologiste 341, rue Saint-Jean-Baptiste Est,

Plus en détail

Le Système Relationnel d Audit de l Hydromorphologie des cours d eau d eau SYRAH- CE

Le Système Relationnel d Audit de l Hydromorphologie des cours d eau d eau SYRAH- CE Le Système Relationnel d Audit de l Hydromorphologie des cours d eau d eau SYRAH- CE État d avancement Johann MOY Bureau des milieux aquatiques Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable

Plus en détail

L ombre commun dans le canton de Vaud

L ombre commun dans le canton de Vaud Centre de conservation de la faune et de la nature Inspection de la pêche Chemin du Marquisat 1 1025 St-Sulpice Service des forêts, de la faune et de la nature www.dse.vd. vd.ch T 021 557 86 30 F 021 557

Plus en détail

RÉTABLISSEMENT DE LA CONTINUITÉ ÉCOLOGIQUE SUR LA TERNOISE

RÉTABLISSEMENT DE LA CONTINUITÉ ÉCOLOGIQUE SUR LA TERNOISE RÉTABLISSEMENT DE LA CONTINUITÉ ÉCOLOGIQUE SUR LA TERNOISE LA PASSE À POISSONS DU TOUR DES CHAUSSÉES (HESDIN) www.eau-artois-picardie.fr LA CANCHE Longueur principale 89 km Débit moyen (Brimeux) 12 m³/s

Plus en détail

DECLARATION POUR FRANCHISSEMENT TEMPORAIRE DE COURS D EAU. ( pour du débardage ) RUBRIQUES CARACTERISTIQUES GENERALES DE L OPERATION PREFET DU JURA

DECLARATION POUR FRANCHISSEMENT TEMPORAIRE DE COURS D EAU. ( pour du débardage ) RUBRIQUES CARACTERISTIQUES GENERALES DE L OPERATION PREFET DU JURA PREFET DU JURA DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES JURA Pôle eau DECLARATION POUR FRANCHISSEMENT TEMPORAIRE DE COURS D EAU ( pour du débardage ) RUBRIQUES Certains travaux en rivière sont soumis à

Plus en détail

CSCF-karch. Passage Maximilien de Meuron 6 CH-2000 Neuchâtel Site internet : www.cscf.ch Courriel : Christian.Monnerat@unine.ch

CSCF-karch. Passage Maximilien de Meuron 6 CH-2000 Neuchâtel Site internet : www.cscf.ch Courriel : Christian.Monnerat@unine.ch CSCF-karch Passage Maximilien de Meuron 6 CH-2000 euchâtel Site internet : www.cscf.ch Courriel : Christian.Monnerat@unine.ch Coopération franco-suisse en tourbières 0 octobre 203 Labergement Sainte-Marie

Plus en détail

mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch

mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch GEothermie 2020 La géothermie c est quoi? Plus de 99% du volume terrestre présente une température de plus de

Plus en détail

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES AVANT-PROPOS Le présent document a été réalisé par ASCONIT Consultants, pour le compte du Conseil Général de Haute-Savoie (CG74) dans le cadre du programme 2007-2008 du suivi de la qualité des eaux des

Plus en détail

La caractérisation risation hydromorphologique des masses d eaud

La caractérisation risation hydromorphologique des masses d eaud La caractérisation risation hydromorphologique des masses d eaud Photo : J.MOY Analyse globale des perturbations et mesures de restauration au niveau du bassin Loire-Bretagne La morphologie des cours d

Plus en détail

Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE

Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE C SAG COMMISSION LOCALE DE L EAU GE DE LA HAUTE-SOMME Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE 1. Objectifs de la réunion......2 2. Les obligations du SAGE

Plus en détail

CETE de l'ouest DLRC d'angers. communal. Description générale

CETE de l'ouest DLRC d'angers. communal. Description générale CETE de l'ouest DLRC d'angers Contexte général Broc Visite du 29 novembre 2012 La réunion s'est tenue avec M. Chevallier, maire de la commune. Le Maire est présent sur la commune depuis près de 70 ans,

Plus en détail

Etudes d assainissement

Etudes d assainissement Etudes d assainissement (selon les exigeances de l art. 80 alinéas 1 und 2 LEaux) et notice d impact relative aux purges et vidanges répétitives Etude des bureaux spécialisés Bassin versant du Val d Anniviers

Plus en détail

Etudes d impact des projets éoliens sur les oiseaux et les chiroptères

Etudes d impact des projets éoliens sur les oiseaux et les chiroptères Etudes d impact des projets éoliens sur les oiseaux et les chiroptères Arnaud Govaere Directeur Biotope Nord-Ouest agovaere@biotope.fr Tuesday, December 17, 2013 Présentation M2 USTL déc 2009 1 Cadre réglementaire

Plus en détail

Préparation des chantiers en zones humides

Préparation des chantiers en zones humides Fiche méthodologique n 1: Préparation des chantiers en zones humides? Introduction Les préconisations de cette fiche sont issues des réunions de concertations organisées à Auxonne et Villeneuve-lès- Maguelone

Plus en détail

INVENTAIRE PISCICOLE PAR PECHE ELECTRIQUE SUR LE CHER A L AVAL DU BARRAGE DE PRAT

INVENTAIRE PISCICOLE PAR PECHE ELECTRIQUE SUR LE CHER A L AVAL DU BARRAGE DE PRAT INVENTAIRE PISCICOLE PAR PECHE ELECTRIQUE SUR LE CHER A L AVAL DU BARRAGE DE PRAT COMMUNE DE TEILLET ARGENTY COMPTE RENDU DE L OPERATION M. LELIEVRE JANVIER 2010 SOMMAIRE 1 INTRODUCTION... 2 2 MATERIEL

Plus en détail

Commune de Bernin. Ala. Avril 2013

Commune de Bernin. Ala. Avril 2013 Ala EXPERTISE ZONES HUMIDES ET MILIEUX NATURELS Commune de Bernin Avril 2013 SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23 03 63 Environnement@groupe-degaud.fr

Plus en détail

Pour un milieu. de vie amélioré. le développement durable TOITURES

Pour un milieu. de vie amélioré. le développement durable TOITURES TOITURES Choix Nouveau d un règlement revêtement sur de toiture le développement durable Pour un milieu Agissons ensemble contre les îlots de chaleur urbains et le ruissellement des eaux de pluie! de vie

Plus en détail

*Projet de LIFE Environnement *Elaboration d une Boîte A Outils d évaluation. d état écologique des Milieux Humides

*Projet de LIFE Environnement *Elaboration d une Boîte A Outils d évaluation. d état écologique des Milieux Humides *Projet de LIFE Environnement *Elaboration d une Boîte A Outils d évaluation d état écologique des Milieux Humides Cadre national 1 - Le programme RhoMeO : la création d une boîte à outils d évaluation

Plus en détail

Protection contre les inondations et coopération transfrontalière franco-suisse

Protection contre les inondations et coopération transfrontalière franco-suisse Protection contre les inondations et coopération transfrontalière franco-suisse Atelier UNECE Convention de l Eau 19-20 mars 2015 Mme Marianne Gfeller Cheffe de projets Etat de Genève 14.04.2015 - Page

Plus en détail

21.1 Autorisation ou permis préalable aux interventions sur les rives et le littoral

21.1 Autorisation ou permis préalable aux interventions sur les rives et le littoral SECTION 21 LA PROTECTION DU MILIEU RIVERAIN 21.1 Autorisation ou permis préalable aux interventions sur les rives et le littoral Toutes les constructions, tous les ouvrages et tous les travaux qui sont

Plus en détail

Master Sciences d. nnement In. nts P. ngénierie des Hyd. Parcours IMACOF SA. Résumé. é née de Masterr. Seuil de la Sauvagerie.

Master Sciences d. nnement In. nts P. ngénierie des Hyd. Parcours IMACOF SA. Résumé. é née de Masterr. Seuil de la Sauvagerie. MasterSciencesd M delaterre,del'eaauetdel'environ nnement In ngénieriedeshyd drosystèmesetdesbassinsversan nts P ParcoursIMACOF ROBERTBenjjamin Juin Aoûtt2012 Maîtredestage:ETIENNEHélène SA AGEClain,ConseiilGénéraldelaVienne

Plus en détail

L'eau : Un élément fédérateur de la politique transfrontalière. Charles Stalder. Département de l'intérieur, de la mobilité et de l'environnement

L'eau : Un élément fédérateur de la politique transfrontalière. Charles Stalder. Département de l'intérieur, de la mobilité et de l'environnement L'eau : Un élément fédérateur de la politique transfrontalière Charles Stalder Direction générale de l'eau Eaux sans frontières Pratiques et potentialités en Suisse Colloque Agenda 21 pour l'eau Berne,

Plus en détail

L'assainissement transfrontalier à Genève : de la planification à la réalisation

L'assainissement transfrontalier à Genève : de la planification à la réalisation FORUM du 18 septembre 2013 Gestion intégrée des eaux : Comment réussir une régionalisation par bassin versant L'assainissement transfrontalier à Genève : de la planification à la réalisation Alain Wyss

Plus en détail

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Annexe 3 Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Cette annexe présente les enjeux environnementaux ayant été définis comme prioritaires en Poitou-Charentes. Une série de cartes

Plus en détail

Synthèse de l article :

Synthèse de l article : Les connectivités longitudinale et latérale des cours d eau sont souvent évoquées comme élément important de la fonctionnalité des cours d eau. Par contre la connectivité verticale avec la nappe d eau

Plus en détail

SOMMAIRE. 1- Introduction P. 2. 2- Les objectifs du suivi scientifique... P. 5. 3- Les modalités du suivi des habitats calcicoles. P.

SOMMAIRE. 1- Introduction P. 2. 2- Les objectifs du suivi scientifique... P. 5. 3- Les modalités du suivi des habitats calcicoles. P. - 1 - SOMMAIRE 1- Introduction P. 2 2- Les objectifs du suivi scientifique.... P. 5 3- Les modalités du suivi des habitats calcicoles. P. 5 4- Les résultats de l année 2005 P. 6 5- Conclusion. P. 11 -

Plus en détail

Dossier d autorisation loi sur l eau et DIG du programme d entretien et de restauration des cours d eau et du bassin Hâvre, Grée, Donneau» -COMPA

Dossier d autorisation loi sur l eau et DIG du programme d entretien et de restauration des cours d eau et du bassin Hâvre, Grée, Donneau» -COMPA Dossier d autorisation loi sur l eau et DIG du programme d entretien et de restauration des cours d eau et du bassin Hâvre, Grée, Donneau» -COMPA Bureau de la CLE du 28 avril 2015 : Avis bureau Dossier

Plus en détail

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX CARACTERE ET VOCATION DE LA ZONE UX Il s agit d une zone d activité créée à l Est de l agglomération, sous la forme d un lotissement dont les règles

Plus en détail

Petits ouvrages hydrauliques et continuité piscicole

Petits ouvrages hydrauliques et continuité piscicole Petits ouvrages hydrauliques et continuité piscicole Choix, dimensionnement, installation et équipement des ouvrages de franchissement hydrauliques (OH) : prescriptions règlementaires, méthodes préconisées

Plus en détail

Mettre en œuvre une politique durable de gestion des eaux

Mettre en œuvre une politique durable de gestion des eaux Mettre en œuvre une politique durable de gestion des eaux D01 Objectifs Garantir un approvisionnement en eau potable de qualité et minimiser l impact humain sur les eaux de surface et souterraines Effets

Plus en détail

La cartographie des habitats de la RNN de Saint-Quentin-en-Yvelines, L inventaire des zones humides de l Etablissement public Paris-Saclay,

La cartographie des habitats de la RNN de Saint-Quentin-en-Yvelines, L inventaire des zones humides de l Etablissement public Paris-Saclay, FICHE DE SYNTHESE Contexte : Les zones humides sont des milieux rares à l échelon national (4% du territoire) et fortement menacés par les activités anthropiques. La publication, en France en 1994, de

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique - Filtre à sable vertical non drainé: Cette filière a été

Plus en détail

Création de lotissements à usage d habitation

Création de lotissements à usage d habitation Création de lotissements à usage d habitation Constitution des dossiers de déclaration au titre des articles L 214.1 à L 214.3 du code de l'environnement (anciennement loi sur l eau) A compter du 01/10/2006

Plus en détail

Tableau de bord - Protocole 1 «Evaluation de l atteinte des Objectifs» Second contrat de rivière de l Albarine 2011-2016

Tableau de bord - Protocole 1 «Evaluation de l atteinte des Objectifs» Second contrat de rivière de l Albarine 2011-2016 Tableau de bord - Protocole 1 «Evaluation de l atteinte des s» Second contrat de rivière de l Albarine 211-216 Sommaire Synthèse Volet A1: Réduction des pollutions domestiques Volet A2 : Réduction des

Plus en détail

Rejoignez-nous sur @CarrefourEau et débattez sur #CGLE16

Rejoignez-nous sur @CarrefourEau et débattez sur #CGLE16 Rejoignez-nous sur @CarrefourEau et débattez sur #CGLE16 Organisé par En partenariat avec «Quels effets des programmes de restauration des zones humides sur l état des eaux?» Laurent VIENNE Chargé de mission

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion et de des. Bureau humides la» CLE

Schéma d Aménagement et de Gestion et de des. Bureau humides la» CLE Schéma d Aménagement et de Gestion et de des Gestion Eaux de Eaux du bassin du bassin du Loir du Loir Demi-journée d information et d échange sur la thématique «zones Bureau humides la» CLE Le 25 avril

Plus en détail

fççw vtà \ÇàxÜvÉÅÅâÇtÄ wxá ÖâtàÜx Ü ä Üxá wxá ÑÉÜàxá wx Ät Uxtâvx

fççw vtà \ÇàxÜvÉÅÅâÇtÄ wxá ÖâtàÜx Ü ä Üxá wxá ÑÉÜàxá wx Ät Uxtâvx REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L ESSONNE - ARRONDISSEMENT D ETAMPES CANTON DE MEREVILLE fççw vtà \ÇàxÜvÉÅÅâÇtÄ wxá ÖâtàÜx Ü ä Üxá wxá ÑÉÜàxá wx Ät Uxtâvx Commune de : Nom : No de PC ou DT : Date de

Plus en détail

P.L.U. PLAN LOCAL DʼURBANISME

P.L.U. PLAN LOCAL DʼURBANISME DEPARTEMENT DE LA HAUTE-SAVOIE COMMUNE DE MINZIER P.L.U. PLAN LOCAL DʼURBANISME REVISION N 1 3.2 ORIENTATIONS DʼAMENAGEMENT Vu pour être annexé à la délibération du Conseil Municipal en date de ce jour

Plus en détail

Doctrine d'instruction des projets de drainage agricole

Doctrine d'instruction des projets de drainage agricole Données générales sur le drainage et ses impacts PREFET DE LA HAUTE-MARNE Direction départementale des territoires Service environnement et ressources naturelles Bureau préservation des milieux aquatiques

Plus en détail

swisstlm 3D Version 1.3 Publication 2015 Généralités sur swisstlm 3D

swisstlm 3D Version 1.3 Publication 2015 Généralités sur swisstlm 3D Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports DDPS Office fédéral de topographie swisstopo swisstlm 3D Version 1.3 Publication 2015 Généralités sur swisstlm 3D Le modèle

Plus en détail

Le pierrier du Getzbach par Etienne Juvigné et Jean-Marie Groulard

Le pierrier du Getzbach par Etienne Juvigné et Jean-Marie Groulard 1 Le pierrier du Getzbach par Etienne Juvigné et Jean-Marie Groulard Remarques préliminaires 1..Une route forestière traverse le pierrier ; elle permet donc de l observer de part et d autre. Les personnes

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE. Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10.

COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE. Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10. COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux Epandage en pente: Cette

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT QUENTIN SUR ISERE. Schéma directeur et zonage d assainissement pluvial

COMMUNE DE SAINT QUENTIN SUR ISERE. Schéma directeur et zonage d assainissement pluvial PROGEO ENVIRONNEMENT Ingénieurs Conseils COMMUNE DE SAINT QUENTIN SUR ISERE Schéma directeur et zonage d assainissement pluvial Dossier d enquête publique (PROCÉDURE : ARTICLE R123-1 ET S. DU CODE DE L

Plus en détail

Démarche binationale pour l amélioration de la qualité des eaux du Doubs franco-suisse

Démarche binationale pour l amélioration de la qualité des eaux du Doubs franco-suisse Démarche binationale pour l amélioration de la qualité des eaux du Doubs franco-suisse Marie KIENTZ Chef du service gestion des ressources et milieux naturels DDT du Doubs Florence CARONE Chargée de missions

Plus en détail

DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE)

DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE) DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT DE LA CHARENTE SERVICE DE L URBANISME ET DE L HABITAT DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE)

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX. Objet du marché TRAVAUX DE LUTTE CONTRE LA RENOUÉE DU JAPON SUR LES COURS D EAU DE L ARLOIS ET DE LA MAUVAISE

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX. Objet du marché TRAVAUX DE LUTTE CONTRE LA RENOUÉE DU JAPON SUR LES COURS D EAU DE L ARLOIS ET DE LA MAUVAISE 1 MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Objet du marché TRAVAUX DE LUTTE CONTRE LA RENOUÉE DU JAPON SUR LES COURS D EAU DE L ARLOIS ET DE LA MAUVAISE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) 2 Table des matières

Plus en détail

Grille d'analyse multi critères de la valeur sauvage d'un cours d'eau Evaluation de l'éligibilité au label "Site Rivières Sauvages"

Grille d'analyse multi critères de la valeur sauvage d'un cours d'eau Evaluation de l'éligibilité au label Site Rivières Sauvages Grille d'analyse multi critères de la valeur sauvage d'un cours d'eau Evaluation de l'éligibilité au label "Site Rivières Sauvages" Note à l'utilisateur : - Seules les cellules en bleu sont à compléter.

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux - Filtre à sable vertical drainé Rejet dans un

Plus en détail

Commission Particulière du Débat Public. Thématique milieux naturels et paysages. Etude faune - flore

Commission Particulière du Débat Public. Thématique milieux naturels et paysages. Etude faune - flore PROLONGEMENT DE LA FRANCILIENNE DE CERGY-PONTOISE À POISSY-ORGEVAL Commission Particulière du Débat Public Thématique milieux naturels et paysages Etude faune - flore Présentation du 6 juin 2006 Objectifs

Plus en détail

Figure 12 : Sites NATURA 2000

Figure 12 : Sites NATURA 2000 Figure 12 : Sites NATURA 2000 THEMA Environnement 21 Figure 13 : Carte - sites naturels sensibles THEMA Environnement 22 2.5.1.5 Les arrêtés de protection de biotope En limite nord-ouest du territoire

Plus en détail

Présentation du rapport d éd. programme IS-Eau. 3 juillet 2010. 7 août t 2010

Présentation du rapport d éd. programme IS-Eau. 3 juillet 2010. 7 août t 2010 Présentation du rapport d éd étude Roche et séance s d information d sur le programme IS-Eau 3 juillet 2010 7 août t 2010 Présence d algues d bleues Présence accrue de plantes aquatiques Disparition des

Plus en détail

Création de caches à poissons dans le Boiron de Morges

Création de caches à poissons dans le Boiron de Morges Création de caches à poissons dans le Boiron de Morges Stéphane Boillat & Jean-François Rubin Janvier 2006 Table des matières 1. INTRODUCTION... 3 2. DESCRIPTIF DU PROJET DE L'ALLONDON... 4 2.1. LOCALISATION...

Plus en détail

5.04 PROTECTION DES EAUX SOUTERRAINES PROBLÉMATIQUE ET ENJEUX. INSTANCE RESPONSABLE Office de l environnement

5.04 PROTECTION DES EAUX SOUTERRAINES PROBLÉMATIQUE ET ENJEUX. INSTANCE RESPONSABLE Office de l environnement INSTANCE RESPONSABLE Office de l environnement INSTANCE DE COORDINATION Office de l environnement AUTRES INSTANCES CONCERNÉES Service de la santé publique Service de l aménagement du territoire Service

Plus en détail

Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure

Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure Réalisation Nicolas Talaska, Anthony Guinchard Juin 2014 1 Table des matières 1. Contexte

Plus en détail

Inventaire et suivi des populations d écrevisses à pieds blancs dans le Jura - Plan de Gestion Piscicole et de Restauration des milieux aquatiques du Jura - 1 Situation actuelle de l écrevisse à pieds

Plus en détail

AVIS. Demande de permis unique pour la création d un centre de formation à la pratique du golf sur le site dit «du Haras» rue Belle-Vue à PEPINSTER

AVIS. Demande de permis unique pour la création d un centre de formation à la pratique du golf sur le site dit «du Haras» rue Belle-Vue à PEPINSTER AVIS Réf. : CWEDD/06/AV.1216 Liège, le 28 août 2006 Objet : Demande de permis unique pour la création d un centre de formation à la pratique du golf sur le site dit «du Haras» rue Belle-Vue à PEPINSTER

Plus en détail

Chapitre 10. Programme de compensation

Chapitre 10. Programme de compensation Chapitre 10 Programme de compensation Table des matières...10-i Liste des tableaux... 10-ii Liste des photos... 10-ii Liste des cartes... 10-ii 10 Programme de compensation...10-1 10.1 Compensation pour

Plus en détail

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE Hervé LETHIER, EMC2I INTRODUCTION OBJECTIFS L INSTRUMENT LES INDICATEURS UN PREMIER BILAN INTRODUCTION OBJECTIF De simples inventaires spécialisés et ciblés Combler

Plus en détail

1) Les cours d eau. 1.1) définitions, morphologie

1) Les cours d eau. 1.1) définitions, morphologie 1) Les cours d eau 1.1) définitions, morphologie Bassin versant : étendue drainée par un cours d eau et l ensemble de ses affluents, le tout limité par une ligne de partage des eaux entité topographique

Plus en détail

Organisation de la formation

Organisation de la formation Formation sylviculture et cours d eau Organisation de la formation Maître d ouvrage : Maître d oeuvre : Formation co financée par : Meymac, 16 mai 2014 Formation sylviculture et cours d eau Contexte de

Plus en détail

Produire une carte thématique: l exemple du Cahier des Habitats Fauniques de la Forêt Modèle du Bas-Saint-Laurent. Ateliers

Produire une carte thématique: l exemple du Cahier des Habitats Fauniques de la Forêt Modèle du Bas-Saint-Laurent. Ateliers Produire une carte thématique: l exemple du Cahier des Habitats Fauniques de la Forêt Modèle du Bas-Saint-Laurent Ateliers Sur la conservation des milieux naturels / 16 et 17 mars 2007, Montréal Par Catherine

Plus en détail

Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF

Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PIERREFONTAINE-VERCEL COMMUNAUTE DE COMMUNES DES PREMIERS SAPINS 20, grande rue 25800 Valdahon Tél

Plus en détail

PRÉFECTURE DE LA RÉGION PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR

PRÉFECTURE DE LA RÉGION PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR PRÉFECTURE DE LA RÉGION PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR FORMULAIRE D EVALUATION SIMPLIFIEE DES INCIDENCES NATURA2000 Par qui? Ce formulaire est à remplir par le porteur du projet, en fonction des informations

Plus en détail

w w w. c a u e - m p. f r

w w w. c a u e - m p. f r conception d une piscine naturelle w w w. c a u e - m p. f r Principe Une piscine naturelle fonctionne en autonomie, à l image d un écosystème biologique. Les propriétés des plantes aquatiques et de l

Plus en détail

PROJET DE SAGE ORNE AMONT

PROJET DE SAGE ORNE AMONT CONSULTATION DES ASSEMBLEES 1er janvier-1er mai 2014 PROJET DE SAGE ORNE AMONT Validé en CLE le 6 décembre 2013 Sommaire Caractéristiques du territoire Etat des masses d eau Calendrier d élaboration Condition

Plus en détail

RENATURATION, VALORISATION et PROTECTION CONTRE LES INONDATIONS SUR LA RIVIERE HERMANCE, Commune de Veigy-Foncenex

RENATURATION, VALORISATION et PROTECTION CONTRE LES INONDATIONS SUR LA RIVIERE HERMANCE, Commune de Veigy-Foncenex RENATURATION, VALORISATION et PROTECTION CONTRE LES INONDATIONS SUR LA RIVIERE HERMANCE, Commune de Veigy-Foncenex (France Haute-Savoie) 2 nd Atelier régional de l Europe occidentale : Natural Water Retention

Plus en détail

Le bec de Vienne. La Trame Verte et Bleue. Localisation de l unité paysagère. Les paysages

Le bec de Vienne. La Trame Verte et Bleue. Localisation de l unité paysagère. Les paysages P a r c naturel régional Loire-Anjou-Touraine Localisation de l unité paysagère La Trame Verte et Bleue Avoine Beaumont-en-Véron Candes-Saint-Martin Chinon Huismes Saint-Germain-sur-Vienne Savigny-en-Véron

Plus en détail

L entretien régulier de l assainissement individuel est à la charge de l usager! Il s agit d une obligation réglementaire!

L entretien régulier de l assainissement individuel est à la charge de l usager! Il s agit d une obligation réglementaire! N OUBLIEZ PAS! L entretien régulier de l assainissement individuel est à la charge de l usager! Il s agit d une obligation réglementaire! En entretenant régulièrement votre assainissement, vous participez

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2014 PARTIE B. ETAT D AVANCEMENT DES MESURES au 31.12.2014

RAPPORT ANNUEL 2014 PARTIE B. ETAT D AVANCEMENT DES MESURES au 31.12.2014 COMITE GENEVOIS POUR L UTILISATION DU FONDS ECO-ELECTRICITE RAPPORT ANNUEL 2014 PARTIE B ETAT D AVANCEMENT DES MESURES au 31.12.2014 Bassin versant Rhône Délai réalisation accordé 31.03.2014 Terminé 2014

Plus en détail

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION CE CAHIER DES CHARGES TYPE A POUR OBJECTIF DE DEFINIR LE CONTENU TECHNIQUE MINIMUM DU RAPPORT REMIS EN FIN D ETUDE AU PARTICULIER DEMANDEUR. OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION L objet de l étude

Plus en détail

Installation septique

Installation septique Installation septique Guide de référence Le gouvernement du Québec a adopté en 1981 une réglementation s appliquant à l ensemble du territoire québécois concernant la construction des installations septiques

Plus en détail

Guide de description de l habitat Habitat principale ou habitat secondaire. Description :

Guide de description de l habitat Habitat principale ou habitat secondaire. Description : Guide de description de l habitat Habitat principale ou habitat secondaire L habitat principal est l habitat qui est en surface le plus représenté dans la zone décrite. L habitat secondaire est décrit

Plus en détail

Mesures de réduction spécifiques aux espèces aquatiques protégées

Mesures de réduction spécifiques aux espèces aquatiques protégées Mesures de réduction spécifiques aux espèces aquatiques protégées Crédit photo : Onema Cas particulier du franchissement des cours d'eau Véronique de Billy Journée COTITA Sud-ouest Bordeaux 1 ier décembre

Plus en détail

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle Document réalisé avec le concours financier de l Agence de l Eau Rhône Méditerranée et Corse. Guide technique Assainissement non collectif d une habitation individuelle Schéma d implantation d un assainissement

Plus en détail

CONTRAT TERRITORIAL Du bassin versant de la retenue de Naussac 2012-2016. C. Roux

CONTRAT TERRITORIAL Du bassin versant de la retenue de Naussac 2012-2016. C. Roux CONTRAT TERRITORIAL Du bassin versant de la retenue de Naussac 2012-2016 C. Roux Surface du BV : 576 km² 33 communes 7 900 habitants 743 exploitations agricoles SAU : 36 000 ha 15 000 UGB Activités dominantes

Plus en détail

CHAPITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

CHAPITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CHAPITRE II : APPLICABLES A LA ZONE N Caractère de la zone : Il s agit d une zone naturelle et forestière protégée en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur

Plus en détail

Règlement du label EcoJardin

Règlement du label EcoJardin Règlement du label EcoJardin ARTICLE LIMINAIRE De plus en plus de gestionnaires d espaces verts publics et privés s engagent dans la réduction de l impact environnemental de leurs pratiques mais ces changements,

Plus en détail

SCHÉMA DIRECTEUR DES EAUX PLUVIALES

SCHÉMA DIRECTEUR DES EAUX PLUVIALES SCHÉMA DIRECTEUR DES EAUX PLUVIALES 1. PRINCIPES. Bien que la gestion des eaux pluviales urbaines soit un service publique à la charge des communes, il semble indispensable d imposer aux aménageurs, qui

Plus en détail

L eau souterraine. point au 18 mai 2006. Jacques VARET Direction de la Prospective

L eau souterraine. point au 18 mai 2006. Jacques VARET Direction de la Prospective L eau souterraine point au 18 mai 2006 Jacques VARET Direction de la Prospective Les ressources en eau et la demande de l humanité > Planète terre : 97% d eau salée 3 % d eau douce dont : 77,2 % : glaciers

Plus en détail

Consignes d'entretien et d exploitation de votre assainissement non collectif

Consignes d'entretien et d exploitation de votre assainissement non collectif Consignes d'entretien et d exploitation de votre assainissement non collectif I. Prescriptions particulières : Il est important pour ne pas nuire au bon fonctionnement de la filière d assainissement non

Plus en détail

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n P r é s e n t a t i o n Séminaire RDI 2015 Séminaire RDI2015 La politique RDI au service de la gestion de l eau et des milieux aquatiques : point d étape et perspectives Les finalités opérationnelles des

Plus en détail

Références : Loi n 79-1150 du 29 décembre 1979 modifiée par la loi n 95-101 du 2 février 1996 (article 53).

Références : Loi n 79-1150 du 29 décembre 1979 modifiée par la loi n 95-101 du 2 février 1996 (article 53). Objet : Publicité, enseignes et pré-enseignes. Références : Loi n 79-1150 du 29 décembre 1979 modifiée par la loi n 95-101 du 2 février 1996 (article 53). Le décret n 96-946 du 24 octobre 1996 pris en

Plus en détail

La base de données régionale sur les sols. d Alsace. La base de données régionale sur les sols d Alsace

La base de données régionale sur les sols. d Alsace. La base de données régionale sur les sols d Alsace 3 outils complémentaires pour connaître les sols en Alsace La base de données régionale sur les sols d Alsace Le guide des sols d Alsace La base de données régionale sur les sols Le réseau de mesure de

Plus en détail

CONCEVOIR UNE INSTALLATION NEUVE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

CONCEVOIR UNE INSTALLATION NEUVE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF 1 Service Assainissement CONCEVOIR UNE INSTALLATION NEUVE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF 1 - DEFINITION L assainissement non collectif ou autonome ou individuel est un système de collecte, de prétraitement

Plus en détail

2.Les conditions spécifiques d éligibilité à la mesure «MP_VA01_GC1»

2.Les conditions spécifiques d éligibilité à la mesure «MP_VA01_GC1» Direction départementale de l équipement et de l agriculture de l Ariège MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE TERRITOIRE «ZONE D ALIMENTATION DES CAPTAGES» MESURE TERRITORIALISEE «MP_VA01_GC1» CAMPAGNE

Plus en détail

Carte Communale Saint-Rémy-au-Bois. Protection paysagère

Carte Communale Saint-Rémy-au-Bois. Protection paysagère Carte Communale Saint-Rémy-au-Bois Protection paysagère Outil de protection du patrimoine paysager I. LA PROCEDURE Les communes non couvertes par un PLU ayant mis en place une carte communale ont la possibilité

Plus en détail

1. RENSEIGNEMENTS GENERAUX

1. RENSEIGNEMENTS GENERAUX Base de données zones humides de Martinique 1.1 Ensemble 1.2 Localisation Altitude : Coordonnées (UTM) O: 713530,19 Coordonnées (UTM) N: 1613267,1 Remarque sur la localisation : 1.3 Date de la description

Plus en détail