Réseau de suivi piscicole de la Fédération de Pêche du Gard

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réseau de suivi piscicole de la Fédération de Pêche du Gard"

Transcription

1 FEDERATION DU GARD POUR LA PECHE ET LA PROTECTION DU MILIEU AQUATIQUE Réseau de suivi piscicole de la Fédération de Pêche du Gard Résultats et interprétations de la campagne de pêche électrique d inventaire du réseau de suivi fédéral pour l année 2013 sur les bassins versants de la Cèze, du Vidourle, de l Hérault et de la Dourbie Réalisation : Service technique de la FDAAPPMA30 Rédacteur : Pascal DANCE 1

2 ETUDE Année 2013 Introduction Réseau de suivi piscicole de la Fédération de Pêche du Gard Dans ce rapport Introduction 2 BV Arre 3 BV Dourbie 14 BV Vidourle 19 BV Cèze 24 Conclusion 30 Créé en 2011, le réseau de suivi de la FDAAPPMA du Gard a fonctionné pour sa troisième année. Son but : acquérir des données piscicoles sur les bassins versants salmonicoles du département afin de suivre l évolution des populations présentes et ainsi transmettre par le biais du présent rapport aux AAPPMA de 1ère catégorie des éléments de réflexion quant à leur gestion actuelle et future. Certaines stations fonctionnent depuis trois ans, les résultats interprétés ont permis de mettre en évidence sur certains secteurs non alevinés la pertinence d une gestion patrimoniale (BV Dourbie, BV Arre et partie du BV de la Cèze). Cette étude fédérale perdurera donc dans les années futures pour permettre une évolution de gestion adaptée des AAPPMA pour cette espèce. Les résultats obtenus seront de plus abondés par deux autres études fédérales : Etude thermique et génétique. Le réseau, une passerelle vers d autres études L étude seule des populations piscicoles limite le champ d interprétation des résultats, la mise en corrélation de cette étude avec celle du réseau thermique de la Fédération ainsi que l étude génétique des salmonidés en fin d achèvement permet de croiser et d interpréter plus finement et surtout globalement la gestion à mettre en œuvre sur les différents milieux typologiques se trouvant au niveau départemental. Ces études feront également l objet de rapports à destination des AAPPMA. 2

3 GENERALITES Situation : Bassin Versant de l Arre L Arre est une rivière située dans l Ouest du département du Gard. Il prend sa source dans les Cévennes entre le Causse du Larzac et le massif de l'aigoual. Elle se jette dans le fleuve Hérault à Pont d Hérault. On se trouve sur un milieu salmonicole classé en première catégorie où l on retrouve un substrat géologique composé de granit et de schiste sous forme de petits et gros galets, de graviers mais aussi de limons. Limites du contexte Réseau hydrographique (km) Données générales Amont Aval Cours d eau principal Affluents Total Sources Confluence avec l Hérault Arre (27,4 km) Gleppe, Coudoulous, Coularou, Arboux (26,7 km) 54,1 km Surface en eau (m 2 ) m 2 Substrat géologique Statut foncier Police de l eau Police de la pêche Réserves de pêche et pêches interdites AAPPMA Granite, calcaire Domaine privé ONEMA 30, DDTM 30, PNC FDAAPPMA 30, ONEMA 30 et ONCFS 30, PNC Oui Démarches territoriales Type (Structure porteuse) - SAGE Hérault par le Syndicat Mixte du Bassin du Fleuve Hérault (SMBFH) - Natura 2000 : «Causse de Blandas», «Gorges de la Vis et Cirque de Navacelles» Objectif DCE Bon état en 2015 Domaine Espèce repère Etat fonctionnel Biotypologie (Verneaux) Peuplement en place Espèces patrimoniales Données piscicoles Salmonicole Truite Fario Perturbé B4 Anguille, Barbeau fluviatile, Barbeau méridional, Blageon, Chabot, Chevesne, Goujon, Loche franche, Truite Fario, Vairon, Vandoise rostrée Barbeau méridional, Blageon, Chabot, Truite Fario, Vandoise rostrée 3

4 CARTOGRAPHIE Bassin versant de l ARRE et situation des pêches du réseau Le Coularou Le Coudoulous L Arre 4

5 Rapport de synthèse de Pêche Electrique sur le Coularou, 2013 : Le 02/07/2013, la Fédération de Pêche du Gard a réalisé une pêche électrique sur le Coularou à proximité de la commune du Vigan. La longueur prospectée était de 120m. Deux passages consécutifs ont été effectués avec retrait des poissons. Les résultats vous sont présentés ci-dessous : Un total de 137 truites a été comptabilisé sur les 2 passages avec 109 Truites Fario au premier et 22 au second. L efficacité de Pêche a été de 80%. Ceci permet d établir un effectif estimé de 137 individus. Concernant la densité, nous avons 4294 individus à l hectare ce qui correspond d après le barème de Cuinat à une densité importante (Nous sommes sur une rivière présentant une largeur moyenne de 3m26) : DENSITE NUMERIQUE COURS D EAU ha < 3 m 3-10 m > 10 m TRES IMPORTANTE > > 7000 > 5000 IMPORTANTE ASSEZ IMPOR- TANTE MOYENNE ASSEZ FAIBLE FAIBLE TRES FAIBLE

6 Concernant maintenant la biomasse qui correspond au poids des poissons par rapport à la surface, nous trouvons une valeur de 142kg/Ha ce qui correspond à une classe dite assez importante : BIOMASSE kg/ha PONDERALE (kg) TRES IMPORTANTE > 300 IMPORTANTE ASSEZ IMPORTANTE MOYENNE ASSEZ FAIBLE FAIBLE TRES FAIBLE 0-30 La répartition des effectifs en fonction des classes de tailles va nous apporter des informations supplémentaires : 6

7 Nous remarquons d après ce graphique que la population de jeunes individus comportant des tailles comprises entre 4 cm et 11cm représente 34% des effectifs. Il s agit des poissons issus de l année soit le résultat de la reproduction. L année 2013 a donc été une bonne année de ce point de vue malgré la pollution subit lors de cet exercice. Concernant les individus plus âgés, nous pouvons voir une majorité d individus ayant une taille comprise entre 12 cm et 18 cm (2+) soit 57% de la population, et quelques individus avec une taille de 19 à 24 cm (3+). Les premiers sont des poissons ayant un an et plus, les seconds ont 2 ans et plus et les derniers plus de 3 ans. Evolution pluriannuelle : 90 Effectifs de truites Fario en fonction de leur classe de taille E f f e c t i f Taille en cm Conclusion : Le résultat de la pêche montre un effondrement global de la population de truites de 50% pour 2013, le taux pour les truitelles de l année est de 80% de baisse. L impact de la pollution subit au cours de l année 2013 sur la zone située en aval direct de la station est clairement responsable de ce résultat, en effet, plusieurs centaines de truites ont été détruites lors de l accident survenu dans l usine Well (rejet de détergent) ; le potentiel de truites reproductrices s est effondré entrainant la baisse de recrutement au niveau du 1 er stade. Les truites issues de la reproduction 2012, en place sur la zone amont de la pollution, ont par contre progressé (+43%), ce dernier chiffre permet d espérer une reprise rapide de la dynamique de cette espèce, les indicateurs étudiés auparavant restant à un très bon niveau. La pêche 2014 amènera la réponse à cette question. 7

8 Rapport de synthèse de Pêche Electrique sur le Coudoulous 2013 : Le 02/07/2013, la Fédération de Pêche du Gard a réalisé une pêche électrique sur le Coudoulous au niveau de la commune d Arphy dans le cadre de son réseau de suivi. Cette station est échantillonnée depuis trois ans. La longueur prospectée est de 100m. Deux passages consécutifs ont été effectués avec retrait des poissons. Les résultats 2013 sont présentés ci-dessous : Surface : 435 m² Estimation de peuplement (Méthode De Lury) Espèces P1 P2 Efficacité Effectif estimé Intervalle de confiance Densité Hectare % de l'effectif Biomasse Kg/Hectare % du poids Truite de rivière TRF / Un total de 151 individus a été comptabilisé sur les 2 passages avec 130 Truites Fario au premier et 21 au second. L efficacité de Pêche a été de 84%. Ceci permet d établir un effectif estimé de 155 individus. Concernant la densité, nous avons, par estimation, 3342 individus à l hectare ce qui correspond d après le barème de Cuinat à une densité assez importante (Nous sommes sur une rivière présentant une largeur moyenne de 4m35) : DENSITE NUMERIQUE COURS D EAU ha < 3 m 3-10 m > 10 m TRES IMPOR- TANTE > > 7000 > 5000 IMPORTANTE ASSEZ IM- PORTANTE MOYENNE ASSEZ FAIBLE FAIBLE TRES FAIBLE

9 Concernant maintenant la biomasse qui correspond au poids des poissons par rapport à la surface, nous trouvons une valeur de 132kg/Ha ce qui correspond à une classe dite assez importante : BIOMASSE kg/ha PONDERALE (kg) TRES IMPORTANTE > 300 IMPORTANTE ASSEZ IMPORTANTE MOYENNE ASSEZ FAIBLE FAIBLE TRES FAIBLE 0-30 Ceci nous permet donc de dire que le nombre de truites sur cette portion de cours d eau est donc assez important, qu il y a, en majeure partie, des individus de tailles moyennes mais également une cohorte de juvéniles de l année. La répartition des effectifs en fonction des classes de tailles apporte des informations supplémentaires : 9

10 La population de jeunes individus (51) comportant des tailles comprises entre 5cm et 9cm sont des poissons issus de l année donc le résultat de la reproduction naturelle. L année 2013 a donc été une bonne année de ce point de vue. Concernant les individus plus âgés, nous pouvons voir des individus ayant une taille comprise entre11cm et 20cm (97) et 2 individus avec une taille de 23 cm. Les premiers sont des poissons ayant un an et plus alors que les seconds sont des poissons ayant deux ans et plus. Evolution pluriannuelle : En conclusion : La première année de suivi (2011) montre une population piscicole en équilibre tant en nombre que par la répartition dans les différentes classes d âges. Fin 2011, en novembre, une crue importante a eu lieu, crue morphogène provoquant des dommages aux espèces. Cette situation ressort clairement lors de la pêche Effondrement des effectifs sur les classes 2 et 3+, à noter également la disparition des écrevisses ainsi que des vairons trouvés en Le recrutement de 2012 laisse apparaitre néanmoins une très bonne reproduction par les géniteurs encore présents après cette crue. Comme espéré en 2012, l année 2013 voit, outre une reproduction encore bonne, une forte progression des effectifs des classes supérieures, la population de truites Fario retrouvant sa dynamique naturelle. Sans aléas climatiques majeurs cette année, nous devrons retrouver en 2014, une population salmonicole type de ce bassin versant de façon naturelle, l AAPPMA du Vigan étant en gestion patrimoniale 10

11 Rapport de synthèse de Pêche Electrique sur L Arre, 2013 : Le 24/09/2013, la Fédération de Pêche du Gard a réalisé une pêche électrique sur l Arre sur la commune de Bès et Esparon au lieu dit «La Pampa». La longueur prospectée était de 100 m. Deux passages consécutifs ont été effectués avec retrait des poissons. Cette station avait été échantillonné en Les résultats vous sont présentés ci-dessous : Un total de 76 truites a été comptabilisé sur les 2 passages. Concernant la densité, nous avons, par estimation, 1153 individus à l hectare ce qui correspond d après le barème de Cuinat à une densité assez faible (Nous sommes sur une rivière présentant une largeur moyenne de 6m20) : DENSITE NUMERIQUE COURS D EAU ha < 3 m 3-10 m > 10 m TRES IMPOR- TANTE > > 7000 > 5000 IMPORTANTE ASSEZ IM- PORTANTE MOYENNE ASSEZ FAIBLE FAIBLE TRES FAIBLE

12 Concernant maintenant la biomasse qui correspond au poids des poissons par rapport à la surface, nous trouvons une valeur de 27 kg/ha ce qui correspond à une classe dite très faible : BIOMASSE kg/ha PONDERALE (kg) TRES IMPORTANTE > 300 IMPORTANTE ASSEZ IMPORTANTE MOYENNE ASSEZ FAIBLE FAIBLE TRES FAIBLE 0-30 Bien que le curseur soit au minimum, cet indicateur montre que les truites capturées sont, majoritairement, des individus issus de la reproduction de l année. Le graphe des classes de tailles ci-dessous confirme cette information. Evolution pluriannuelle : 12

13 Analyse globale et conclusion : Avertissement : La station échantillonnée cette année n est pas celle de 2011, celle-ci se situe à l amont direct de l ancienne station. Celle-ci présentant une configuration de pêche très difficile avec des zones profondes et larges ne pouvant être pêchées correctement. Les résultats n auraient pas été représentatifs ni qualitatifs. La nouvelle station, elle, présente de grands plats et courants avec par contre peu de zones profondes, nous sommes donc là sur une station favorable aux juvéniles de truites comme le montrent les résultats acquis. D ores et déjà, nous pouvons envisager pour 2014, un nouveau déplacement de la station après un repérage fin du secteur pour trouver un lieu de pêche présentant tous les habitats facilement prospectables. Les résultats présentés précédemment constituent donc un additif à ceux de 2011 sur la représentativité des espèces piscicoles. Ils ne peuvent être interprétés comme un état référentiel des populations de l Arre. Bien que les paramètres étudiés fassent ressortir une notation faible, ceux-ci adossés à ceux de 2011 montrent un potentiel d évolution favorable (géniteurs, juvéniles) pour la truite. Point noir à relever : Apparition de l écrevisse de Californie «signal», non présente en 2011, celle-ci est désormais implantée fortement sur le haut de l Arre, nous avons observé de nombreux individus de toutes tailles hors de la zone prospectée, il serait intéressant de pouvoir, par le biais d observations nocturnes, définir la limite de colonisation de cette espèce invasive sur le haut de ce bassin versant. Ecrevisse de Californie «Pacifastacus Leniusculus de l Arre. 13

14 GENERALITES Bassin Versant de la Dourbie Situation : La Dourbie est une rivière située dans l Ouest du département du Gard. Elle prend sa source dans le massif du Lingas au sud du mont Aigoual, puis borde le causse du Larzac (au sud-ouest) qu'elle sépare du causse Noir (au nord-est) et se jette dans la rivière Tarn rive gauche. On se trouve sur un milieu salmonicole classé en première catégorie où l on retrouve un substrat géologique calcaire sous forme de petits et gros blocs mais aussi de petits et gros galets. Données générales Limites du contexte Amont Sources Réseau hydrographique (km) Aval Cours d eau principal Affluents Confluence avec la Garène Dourbie (30 km) Trévezel, Garène, Lingas, Durzon (98,1 km) Total 128,1 km Pente moyenne du cours d eau principal (%) 27,5 Surface en eau (m 2 ) m 2 Substrat géologique Statut foncier Réserves de pêche et pêches interdites AAPPMA Granite, Calcaire (karst) Domaine privé Oui Objectif DCE Bon état en 2015 Code masse d eau FRDR11461 Données piscicoles Domaine Espèce repère Etat fonctionnel Biotypologie (Verneaux) Peuplement en place Espèces patrimoniales Salmonicole Truite fario Conforme B3 à B6 Barbeau fluviatile, Chabot, Chevesne, Ecrevisse à pieds blancs, Ecrevisse signal, Goujon, Loche franche, Truite fario, Vairon, Vandoise Truite fario 14

15 CARTOGRAPHIE Bassin versant de la Dourbie et situation des pêches du réseau 15

16 Rapport de synthèse de Pêche Electrique sur La Dourbie : 2013 Le 25/06/2013, la Fédération de Pêche du Gard a réalisé une pêche électrique sur la Dourbie au niveau de la commune de Bréau et Salagosse, au pont des Vacquiers. Cette station est suivie pour la deuxième année dans le cadre du réseau de suivi piscicole de la Fédération du Gard. La longueur prospectée était de 102 m. Deux passages consécutifs ont été effectués avec retrait des poissons. Les résultats 2012 et 2013 vous sont présentés ci-dessous : Opération : Date : 26/06/2012 Surface : m² Estimation de peuplement (Méthode De Lury) Espèces P1 P2 Efficacité Intervalle Densité Biomasse Effectif % de % du de estimé Hectare l'effectif Kg/Hectare poids confiance Truite de rivière TRF / Opération : Date : 25/06/2013 Surface : 408 m² Estimation de peuplement (Méthode De Lury) Espèces P1 P2 Efficacité Intervalle Effectif Densité % de Biomasse % du de estimé l'effectif poids confiance Hectare Kg/Hectare Truite de rivière TRF / Un total de 53 truites Fario a été comptabilisé sur les 2 passages avec 38 individus au premier et 15 au second. L efficacité de Pêche a été de 61 %. Ceci permet d établir un effectif estimé de 63 individus. Concernant la densité, nous avons 1539 individus à l hectare ce qui correspond d après le barème de Cuinat à une densité moyenne (Nous sommes sur une rivière présentant une largeur moyenne de 4 m 01) : DENSITE NUMERIQUE COURS D EAU ha < 3 m 3-10 m > 10 m TRES IMPORTANTE > > 7000 > 5000 IMPORTANTE ASSEZ IMPORTANTE MOYENNE ASSEZ FAIBLE FAIBLE TRES FAIBLE

17 Concernant maintenant la biomasse qui correspond au poids des poissons par rapport à la surface, nous trouvons une valeur de 37 kg/ha ce qui correspond à une classe dite faible : BIOMASSE kg/ha TRES IMPORTANTE IMPORTANTE ASSEZ IMPORTANTE MOYENNE ASSEZ FAIBLE FAIBLE PONDERALE (kg) > TRES FAIBLE 0-30 Ceci nous permet donc de dire que le nombre de truites sur cette portion de cours d eau est relativement faible et que les poids des individus capturés sont assez bas. La répartition des effectifs en fonction des classes de tailles va nous apporter des informations supplémentaires : 17

18 Nous remarquons d après le graphique précèdent qu il y a une bonne répartition des individus entre les différentes classes de tailles. Quatre cohortes peuvent ainsi être mises en évidence, avec à gauche du graphique, les individus issus de l année jusqu à dans la partie droite où nous pouvons observer les individus ayant 3 ans. Malgré cette répartition, il convient de souligner une quantité totale de truites Fario faible. Cette observation résulte principalement du fait que nous nous situons sur une tête de bassin, avec des conditions de croissance particulières. En effet, les individus les plus âgés ne présentent qu une taille maximale de 21 cm pour un âge de 3 ans. En conclusion : La reproduction sur la période de l hiver a été plutôt bonne en comparaison de l effectif total recensé. Comme nous l avons souligné cependant ci-dessus, la quantité totale de truite Fario reste faible. Il faut donc pour cela réfléchir en terme de capacité d accueil du milieu. En effet, nous nous situons sur des têtes de bassin versant, avec une largeur de cours d eau assez petite. De ce fait, il sera difficile d obtenir des effectifs très importants. Il convient néanmoins d observer l évolution de la population de salmonidés sur les années à venir pour valider les présentes observations. 18

19 GENERALITES Bassin Versant du Vidourle Situation : Le Vidourle est une rivière située dans le Sud Ouest du département du Gard. Il prend sa source dans les Cévennes au-dessus de Saint Hippolyte du Fort sur la commune de Saint Roman de Codières. On se trouve sur un milieu cyprinicole classé en deuxième catégorie où l on retrouve un substrat géologique calcaire sous forme de petits et gros galets, petits graviers et limons. Données générales Limites du contexte Amont Pont de Mandiargues Réseau hydrographique (km) Aval Cours d eau Confluence avec la Bénovie Vidourle (22,5 km) Affluents Crieulon, Crespenou, Brestalou, Courme, Total 64,3 km Pente moyenne du cours d eau principal 1,7 Surface en eau (m 2 ) m 2 Substrat géologique Calcaire Statut foncier Domaine privé Tronçons SDVP Vidourle 2, 3, Crieulon 1 Objectif DCE Bon état en 2015 Code masse d eau FRDR134a Données piscicoles Domaine Espèce repère Etat fonctionnel Biotypologie (Verneaux) Peuplement en place Espèces patrimoniales Cyprinicole Brochet Perturbé B8 Ablette, Anguille, Barbeau fluviatile, Black bass à grande bouche, Blennie fluviatile, Blageon, Brème bordelière, Brème commune, Brochet, Carassin, Carpe commune, Chabot, Chevesne, Carpe miroir, Ecrevisse américaine, Ecrevisse à pattes grêles, Ecrevisse de Louisiane, Gardon, Goujon, Hotu, Loche franche, Rotengle, Sandre, Silure glane, Spirlin, Truite arc en ciel, Tanche, Toxos- Anguille, Blageon, Brochet, Chabot, Spirlin, Toxostome, Truite fario, Vandoise 19

20 CARTOGRAPHIE Bassin versant du Vidourle et situation des pêches du réseau Le Crespenou à Monoblet 20

21 Rapport de synthèse de Pêche Electrique sur le Crespenou, 2013 : Le 17/04/2013, la Fédération de Pêche du Gard a réalisé une pêche électrique sur le Crespenou à proximité de la commune de Monoblet. La longueur prospectée était de 100m. Deux passages consécutifs ont été effectués avec retrait des poissons. Le Crespenou est une rivière affluente du Vidourle en rive gauche, d une longueur de 12 km 900, elle prend sa source à 411 m d altitude et rejoint le Vidourle au niveau de Sauve. Bien que classée en deuxième catégorie piscicole, la présence de truites est avérée sur la partie amont ainsi que l écrevisse à pattes blanches. Cours d eau classé en réservoir biologique par le SDAGE (masse d eau FRDR 10021). Cette nouvelle station de pêche de notre réseau s inscrit dans le cadre d un partenariat avec l EPTB du Vidourle (syndicat). Celui-ci, a engagé une action de restauration de la ripisylve sur le secteur d étude et surtout un réaménagement d habitats piscicoles sur un tronçon de la rivière anciennement chenalisée. Cette action est inscrite au contrat rivière Vidourle (volet C, fiche C.1.3) : amélioration de la biodiversité. Cette première pêche constitue donc un état des lieux des espèces piscicoles avant restauration. L objectif est de quantifier dans les prochaines années, l évolution des populations et leurs répartitions en fonction des nouveaux faciès du cours d eau, en effet la qualité de la faune piscicole, tant du point de vue de la diversité et de la biomasse traduit la qualité physico-chimique des eaux et des habitats présents au niveau de la rivière. L aménagement réalisé par le Syndicat à pour but d apporter des modifications hydrauliques pour recréer une mosaïque d habitats en présence de faciès homogènes comme le présente le tronçon étudié. L implantation de blocs vise à créer des turbulences et à diversifier les vitesses dans les zones d écoulements. Ils constituent également des zones de repos et de refuges pour les individus. Les résultats de la pêche vous sont présentés ci-dessous : Opération : Date : 17/04/2013 Surfa ce : 297 m² Espèces P1 Estimation de peuplement (Méthode De Lury) Intervalle Densité de confiance Hectare P2 Efficacité Effectif estimé % de Biomasse % du l'effectif poids Kg/Hectare Barbeau méridional ** BAM Blageon BLN / Chevaine CHE / Goujon GOU / Loche franche LOF / Vairon VAI / TOTAL - Nb Esp :

22 Les espèces présentes : Six espèces ont été contactées lors de cette pêche dont cinq espèces de cyprinidés rhéophiles. Deux espèces sont à forte valeur patrimoniale : le Barbeau Méridional et le Blageon. La biomasse totale reste faible, 59 kg/ha, la population la plus importante est celle des vairons. Ces espèces sont représentatives d un secteur intermédiaire, classement selon la biotypologie de Vernaux : B6. Vues du Crespenou avant travaux. Faciès homogène sur le secteur, pas d habitats diversifiés. 22

23 Vues du Crespenou après travaux de réhabilitation des habitats : Des modifications dans les écoulements sont apparues, le cours d eau est en cours de transformation. 23

24 GENERALITES Bassin Versant de la Cèze 24

25 CARTOGRAPHIE Bassin versant de la Cèze et situation de la pêche du réseau 25

26 Rapport de synthèse de Pêche Electrique sur L Homol 2013 : Dans le cadre de son réseau de suivi des cours d eau, la Fédération de Pêche du Gard a réalisé une pêche électrique, pour la troisième année, sur l Homol au niveau de la commune de Génolhac. La longueur prospectée était de 100 m. Deux passages consécutifs ont été effectués avec retrait des poissons. Les résultats vous sont présentés ci-dessous : Récapitulatif des résultats : 26

27 En 2013, un total de 331 truites Fario a été comptabilisé sur les 2 passages avec 195 individus au premier et 136 au second. Ceci permet d établir un effectif estimé de 644 individus. En 2012, nous avions prélevé 142 truites Fario soit un effectif estimé de 288 individus. Entre les deux ans, nous avons donc pu observer une augmentation de 143 % des captures lors de la pêche électrique. Concernant la densité, nous avons, en 2013, 8239 individus à l hectare ce qui correspond d après le barème de Cuinat à une densité très importante (Nous sommes sur une rivière présentant une largeur moyenne de 6 m 84) : Concernant maintenant la biomasse qui correspond au poids des poissons par rapport à la surface, nous trouvons une valeur de 188 kg/ha ce qui correspond à une classe dite assez importante : 27

28 Ceci nous permet donc de dire que le nombre de truites sur cette portion de cours d eau est assez important, que les poids des individus capturés sont moyens. Comparativement avec les résultats des années précédentes, une évolution très positive est visible sur les deux paramètres étudiés. La répartition des effectifs en fonction des classes de tailles apporte des informations supplémentaires : Les Effectifs de Truites Fario en fonction de leur Classe de Taille (2013) f e c tif E20 Homol Classes de Tailles Evolution du peuplement de truites fario sur 3 ans E f f e c t i f Taille en cm 28

29 Concernant le graphique de 2013, nous remarquons une excellente reproduction naturelle (ce secteur étant en gestion patrimoniale), 143 truitelles soit 52% de la population totale, 141 truites de 2 ans soit 43% et 5% de 3 ans. Sur le graphique dressant un comparatif des structures du peuplement entre 2011 et 2013 : - Il y a eu une reproduction importante lors des hivers et : augmentation distincte du nombre de poissons ayant une taille comprise entre 10 et 90 mm. La pêche de suivi 2014 devra confirmer les taux obtenus, ceux-ci pouvant constituer le référentiel reproducteur de ce cours d eau si un évènement hydrologique de forte ampleur ne met pas en péril cette population comme lors de l hiver qui explique le faible taux de captures. Pour ce qui est des individus ayant une taille supérieure à 110 mm, nous pouvons remarquer une augmentation nette de l effectif, résultat de la très bonne reproduction de l année précédente. L évolution de cette classe d âge devrait être encore plus nette en 2014 du fait de la dernière année de reproduction. Enfin la classe des 3+, bien qu en légère augmentation est toujours faible en terme d individus. Il faut noter que ce secteur de l Homol est soumis à une pression de pêche assez importante ce qui peut expliquer ce résultat, de plus la taille de capture de la truite sur ce bassin versant est encore à 20 cm. En conclusion : La population salmonicole est en nette amélioration comme le montre le suivi sur trois ans, l année 2014 devra confirmer celle-ci d autant plus que l AAPPMA de Bessèges «Les Amis de la Cèze» gestionnaire de ce secteur a décidé l augmentation de la taille de capture de la truite de 20 à 23 cm en Cette mesure fera l objet d une attention particulière dans les résultats des années à venir, en théorie une nette augmentation des tailles de truites >20 cm devrait voir jour induisant également un potentiel reproducteur supérieur. 29

30 Conclusion générale : Tout d abord, sans l investissement des AAPPMA en moyens humains, le réseau de suivi ne pourrait fonctionner, le personnel fédéral ne suffisant pas pour ce type d opération. Le réseau doit être étendu pour avoir une vision encore plus précise de la situation des populations piscicoles de notre département. Il sera donc mené une réflexion sur la pertinence de pêcher toutes les stations chaque année (passage tous les deux ans). Les résultats de 2013 sont encourageants, une bonne reproduction sur l ensemble des bassins versants et des classes 1+ et 2+ en augmentation. La baisse importante des effectifs constatée en 2012 du fait des crues majeures survenues fin 2011 a été pratiquement compensée. Il convient de noter que les résultats sont identiques sur les secteurs alevinés et non alevinés (en gestion patrimoniale), la dynamique naturelle des populations jouant pleinement, celle-ci étant néanmoins bien favorisée par des débits estivaux et automnaux favorables ces deux dernières années permettant aux salmonidés d entrer en période de reproduction de manière optimale. En terme d orientation d alevinage, la politique d implantation de souche méditerranéenne doit être poursuivie dans une mesure raisonnable sur des secteurs identifiés comme dégradés suite à un phénomène naturel ou humain (pollutions). La notion de gestion patrimoniale doit être prise en compte par les AAPPMA de 1ère catégorie piscicole. Cette réflexion passe par la prise en compte des résultats obtenus par cette étude. Le suivi 2014 sera particulièrement intéressant du fait du relèvement de la taille de capture (20 à 23 cm) sur deux bassins versants du Gard (Cèze et Vidourle) et devra également confirmer la dynamique des salmonidés sur le département. Le rapport génétique 2013 (sortie février 2014) concluant l étude sur le Gard viendra certainement appuyer ces remarques. 30

INVENTAIRE PISCICOLE PAR PECHE ELECTRIQUE SUR LE CHER A L AVAL DU BARRAGE DE PRAT

INVENTAIRE PISCICOLE PAR PECHE ELECTRIQUE SUR LE CHER A L AVAL DU BARRAGE DE PRAT INVENTAIRE PISCICOLE PAR PECHE ELECTRIQUE SUR LE CHER A L AVAL DU BARRAGE DE PRAT COMMUNE DE TEILLET ARGENTY COMPTE RENDU DE L OPERATION M. LELIEVRE JANVIER 2010 SOMMAIRE 1 INTRODUCTION... 2 2 MATERIEL

Plus en détail

Master Sciences d. nnement In. nts P. ngénierie des Hyd. Parcours IMACOF SA. Résumé. é née de Masterr. Seuil de la Sauvagerie.

Master Sciences d. nnement In. nts P. ngénierie des Hyd. Parcours IMACOF SA. Résumé. é née de Masterr. Seuil de la Sauvagerie. MasterSciencesd M delaterre,del'eaauetdel'environ nnement In ngénieriedeshyd drosystèmesetdesbassinsversan nts P ParcoursIMACOF ROBERTBenjjamin Juin Aoûtt2012 Maîtredestage:ETIENNEHélène SA AGEClain,ConseiilGénéraldelaVienne

Plus en détail

TRAVAUX RESTAURATION MORPHOLOGIQUE ET DIVERSIFICATION D HABITATS SUR L ÈVRE A LA JUBAUDIERE :

TRAVAUX RESTAURATION MORPHOLOGIQUE ET DIVERSIFICATION D HABITATS SUR L ÈVRE A LA JUBAUDIERE : TRAVAUX RESTAURATION MORPHOLOGIQUE ET DIVERSIFICATION D HABITATS SUR L ÈVRE A LA JUBAUDIERE : Bassin versant de l Èvre : - Superficie : 573 km² - 45 communes concernées - Longueur de cours d eau cumulée

Plus en détail

Tableau de bord et mise en œuvre des Plans de Gestion Ecologique

Tableau de bord et mise en œuvre des Plans de Gestion Ecologique Tableau de bord et mise en œuvre des Plans de Gestion Ecologique Contexte Le tableau de Bord et ses indicateurs Évaluation des travaux Vision synthétique sur la restauration Contexte Les gestion des cours

Plus en détail

Reméandration 2.3. Diversification des habitats sur l Eau Blanche à Mariembourg

Reméandration 2.3. Diversification des habitats sur l Eau Blanche à Mariembourg Reméandration 2.3 Diversification des habitats sur l Eau Blanche à Mariembourg Caractéristiques du secteur restauré Masse d eau : MM05R Cours d eau : Eau Blanche Secteur restauré : Mariembourg (commune

Plus en détail

Réseau de suivi piscicole de la Fédération de Pêche du Gard

Réseau de suivi piscicole de la Fédération de Pêche du Gard FEDERATION DU GARD POUR LA PECHE ET LA PROTECTION DU MILIEU AQUATIQUE 2015 Réseau de suivi piscicole de la Fédération de Pêche du Gard Résultats et interprétations de la campagne de pêche électrique d

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION AU TITRE DES ARTICLES L. 214-1 à L. 214-6 DU CODE DE L ENVIRONNEMENT POUR LA REALISATION DE TRAVAUX DANS LES COURS D EAU

FORMULAIRE DE DECLARATION AU TITRE DES ARTICLES L. 214-1 à L. 214-6 DU CODE DE L ENVIRONNEMENT POUR LA REALISATION DE TRAVAUX DANS LES COURS D EAU direction départementale de l Équipement et de l Agriculture Ardèche Service Environnement Pôle Eau FORMULAIRE DE DECLARATION AU TITRE DES ARTICLES L. 214-1 à L. 214-6 DU CODE DE L ENVIRONNEMENT POUR LA

Plus en détail

Restitution des deux ateliers de travail.

Restitution des deux ateliers de travail. Restitution des deux ateliers de travail. Animés par Nicolas Camphuis, directeur du CEPRI et Louis Hubert, directeur de la stratégie territoriale Agence de l eau Seine-Normandie. Nicolas Camphuis : Il

Plus en détail

INVENTAIRE ECOMORPHOLOGIQUE DE NIVEAU REGIONAL DES RIVIERES VAUDOISES

INVENTAIRE ECOMORPHOLOGIQUE DE NIVEAU REGIONAL DES RIVIERES VAUDOISES CANTON DE VAUD Département de la Sécurité et de l Environnement INVENTAIRE ECOMORPHOLOGIQUE DE NIVEAU REGIONAL DES RIVIERES VAUDOISES Classe I : naturel/semi-naturel Classe II : peu atteint Classe III

Plus en détail

Création de caches à poissons dans le Boiron de Morges

Création de caches à poissons dans le Boiron de Morges Création de caches à poissons dans le Boiron de Morges Stéphane Boillat & Jean-François Rubin Janvier 2006 Table des matières 1. INTRODUCTION... 3 2. DESCRIPTIF DU PROJET DE L'ALLONDON... 4 2.1. LOCALISATION...

Plus en détail

biodiversité face aux invasions d Écrevisse de Louisiane»

biodiversité face aux invasions d Écrevisse de Louisiane» Écrevisse de Louisiane (Procambarus clarkii) Expérimentations de méthodes de contrôle des stocks d Écrevisse de Louisiane par piégeage et prédation naturelle dans le parc naturel régional de Brière Parc

Plus en détail

Réunion du 02 juillet 2008. Lancement de la Cellule d Animation sur les Milieux Aquatiques (CAMA) du Finistère

Réunion du 02 juillet 2008. Lancement de la Cellule d Animation sur les Milieux Aquatiques (CAMA) du Finistère Réunion du 02 juillet 2008 Lancement de la Cellule d Animation sur les Milieux Aquatiques (CAMA) du Finistère Cadre réglementaire et partenarial Par Mme Véronique LEBOULLEUX Conseil général du Finistère

Plus en détail

Note de présentations du périmètre du schéma d aménagement et de gestion des eaux (SAGE) des 6 vallées

Note de présentations du périmètre du schéma d aménagement et de gestion des eaux (SAGE) des 6 vallées 1 Note de présentations du périmètre du schéma d aménagement et de gestion des eaux (SAGE) des 6 vallées Rappel réglementaire Le décret 2007-1213 du 10 août 2007, relatif aux schémas d'aménagement et de

Plus en détail

GUIDE de DECLARATION INTERVENTION DANS LE LIT D UN COURS D EAU

GUIDE de DECLARATION INTERVENTION DANS LE LIT D UN COURS D EAU GUIDE de DECLARATION INTERVENTION DANS LE LIT D UN COURS D EAU ( Art. R214-1 du Code de l Environnement, rubr ique 3. 1.5.0 : Inst allations, ouvrages, travaux ou act ivités, dans le lit mineur d un cour

Plus en détail

(Ω Ω ΓΗς ΟΛΗΞ[ Ψ ΘΩ ΩΥ Ψ Ξ[ ΓΗ ΥΗςΩ ΞΥ ΩΛΡΘ

(Ω Ω ΓΗς ΟΛΗΞ[ Ψ ΘΩ ΩΥ Ψ Ξ[ ΓΗ ΥΗςΩ ΞΥ ΩΛΡΘ )πγπυ ΩΛΡΘ ΓΗ /ΡΛΥΗ ΩΟ ΘΩΛΤΞΗ ΣΡΞΥ Ο ΣρΦΚΗ ΗΩ Ο ΣΥΡΩΗΦΩΛΡΘ ΓΞ ΠΛΟΛΗΞ ΤΞ ΩΛΤΞΗ 3{ΟΗ 6 ςωθπης Γ,ΘΙΡΥΠ ΩΛΡΘ πρϑυ ΣΚΛΤΞΗ Association reconnue d utilité publique, agréée «Protection de l environnement» 3ΥΡΜΗΩ

Plus en détail

Campagne Display Enquête sur l état des lieux de l affichage des performances énergétiques des bâtiments publics en France

Campagne Display Enquête sur l état des lieux de l affichage des performances énergétiques des bâtiments publics en France Campagne Display Enquête sur l état des lieux de l affichage des performances énergétiques des bâtiments publics en France 0 Enquête réalisée par Energie-Cités Peter Schilken Ian Tuner Pierre Escolar Graziella

Plus en détail

E T U D E Octobre 2008 Étude portant sur la mutualisation de la partie terminale des réseaux en fibre optique

E T U D E Octobre 2008 Étude portant sur la mutualisation de la partie terminale des réseaux en fibre optique E T U D E Octobre 2008 Étude portant sur la mutualisation de la partie terminale des réseaux en fibre optique Synthèse Qu@trec/PMP Sommaire I. Introduction... 3 II. Objectifs et méthodologie... 3 A. principes

Plus en détail

III.1) La Chalaronne, tronçon 1

III.1) La Chalaronne, tronçon 1 III.1) La Chalaronne, tronçon 1 25 26 27 Autres données piscicoles antérieures relatives au tronçon 1 de la Chalaronne (carte de Léger 1926, pêches électriques) : La carte de Léger datant de 1926 indique

Plus en détail

de Protection des Milieux Aquatiques & de Gestion des ressources piscicoles FDAAPPMA 62 / PDPG Club de la Presse Régionale - 20/11/07

de Protection des Milieux Aquatiques & de Gestion des ressources piscicoles FDAAPPMA 62 / PDPG Club de la Presse Régionale - 20/11/07 Fédération Départementale des Associations Agréées pour la Pêche et la Protection des Milieux Aquatiques (FDAAPPMA) PDPG : Plan Départemental de Protection des Milieux Aquatiques & de Gestion des ressources

Plus en détail

Bassin hydrographique : Loire- Bretagne Bassin étendu sur les départements de l Ille et Vilaine et de la Manche Superficie : 1130 km² Réseau

Bassin hydrographique : Loire- Bretagne Bassin étendu sur les départements de l Ille et Vilaine et de la Manche Superficie : 1130 km² Réseau Colloque Têtes de bassin Comment concilier les enjeux sur ces territoires hors du commun? Paris, 4 mars 2015 Bassin hydrographique : Loire- Bretagne Bassin étendu sur les départements de l Ille et Vilaine

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE PECHE ELECTRIQUE

COMPTE-RENDU DE PECHE ELECTRIQUE FEDERATION DE VENDEE POUR LA PÊCHE ET LA PROTECTION DU MILIEU AQUATIQUE COMPTE-RENDU DE PECHE ELECTRIQUE LA PETITE MAINE La Petite Maine en amont de la Daunière Commune SAINT GEORGES DE MONTAIGU (85) Inventaire

Plus en détail

plan local d urbanisme de la Communauté urbaine de Bordeaux

plan local d urbanisme de la Communauté urbaine de Bordeaux plan local d urbanisme de la Communauté urbaine de Bordeaux 3. Les fortes priorités au moment du POS initial (1974) Le rapport de présentation du POS initial accorde une attention particulière et une place

Plus en détail

SAGE VILAINE. Règlement

SAGE VILAINE. Règlement SAGE VILAINE Règlement Projet pour la CLE du 29 mars 2013 1 Les Zones Humides Les zones humides jouent un rôle important dans la gestion quantitative et qualitative de l eau, en particulier sur les têtes

Plus en détail

LE THERAIN À MILLY-SUR-THERAIN. Avec le concours financier de : Fédération de l Oise pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique

LE THERAIN À MILLY-SUR-THERAIN. Avec le concours financier de : Fédération de l Oise pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique RAPPORT INVENTAIRE PISCICOLE LE THERAIN À MILLY-SUR-THERAIN 2016 Service technique Avec le concours financier de : Fédération de l Oise pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique 28, rue Jules

Plus en détail

Avis de l Etablissement sur le projet de SAGE Yèvre-Auron

Avis de l Etablissement sur le projet de SAGE Yèvre-Auron Avis de l Etablissement sur le projet de SAGE Yèvre-Auron Sollicitation de l avis de l Etablissement En application de l article L.212-6 du Code de l Environnement, Monsieur Yvon BEUCHON, Président de

Plus en détail

Fédération du Pas de Calais des Associations Agréées pour la Pêche et la Protection des Milieux Aquatiques (FDAAPPMA)

Fédération du Pas de Calais des Associations Agréées pour la Pêche et la Protection des Milieux Aquatiques (FDAAPPMA) Fédération du Pas de Calais des Associations Agréées pour la Pêche et la Protection des Milieux Aquatiques (FDAAPPMA) Bassin versant Lit majeur inondable Lit mineur Berges Substrat Flore & Faune Qu est-ce

Plus en détail

Déviation ponctuelle de la Masse d Agen au niveau de la Société De Sangosse

Déviation ponctuelle de la Masse d Agen au niveau de la Société De Sangosse Déviation ponctuelle de la Masse d Agen au niveau de la Société De Sangosse Etat initial et suivi 4 ans après les travaux Ghislaine AVINENT (FDAAPPMA 47) La Masse d Agen Affluent Garonne de 18 km Prairie

Plus en détail

1 - PRESERVER OU AMELIORER LES RESSOURCES EN EAU

1 - PRESERVER OU AMELIORER LES RESSOURCES EN EAU 1 - PRESERVER OU AMELIORER LES RESSOURCES EN EAU Le diagnostic du SAGE a mis en évidence les principaux problèmes que connaît le mode de gestion actuel des ressources en eau. On distingue 4 types de problèmes

Plus en détail

SUIVI DES STATIONS DE COMPTAGE DU BASSIN DE LA LOIRE. Jean Michel BACH, LOGRAMI

SUIVI DES STATIONS DE COMPTAGE DU BASSIN DE LA LOIRE. Jean Michel BACH, LOGRAMI SUIVI DES STATIONS DE COMPTAGE DU BASSIN DE LA LOIRE Jean Michel BACH, LOGRAMI A Les installations 7 stations de vidéo o comptage en fonctionnement sur le bassin. 1 compteur à résistivité 2 stations de

Plus en détail

Etude des peuplements de poissons sur quatre stations de la Loue

Etude des peuplements de poissons sur quatre stations de la Loue Etude des peuplements de poissons sur quatre stations de la Loue 1 Rédacteur : Julien Bouchard (ONEMA DIR 9) Relecture : Anne-Laure Borderelle (ONEMA DIR 9), Nicolas Poulet (ONEMA DAST), Jean-Claude Raymond

Plus en détail

Synthèse de l article :

Synthèse de l article : Les connectivités longitudinale et latérale des cours d eau sont souvent évoquées comme élément important de la fonctionnalité des cours d eau. Par contre la connectivité verticale avec la nappe d eau

Plus en détail

L étang de Vendres. mars 2011

L étang de Vendres. mars 2011 7 L étang de Vendres mars 2011 1. INTRODUCTION 123 2. SUIVI HYDROLOGIQUE DU FIL MED 126 2.1. Température de l eau 126 2.2. Salinité 126 2.3. Oxygène dissous 128 3. DIAGNOSTIC DE L EUTROPHISATION 128 3.1.

Plus en détail

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique 16 mai 2014 Journée d échanges techniques sur la continuité écologique Enjeux de restauration de la continuité écologique Impacts des ouvrages sur l état écologique des cours d eau Une notion largement

Plus en détail

Préserver et restaurer la continuité écologique dans les projets d infrastructures linéaires : L aménagement des petits ouvrages hydrauliques

Préserver et restaurer la continuité écologique dans les projets d infrastructures linéaires : L aménagement des petits ouvrages hydrauliques Direction territoriale Est Préserver et restaurer la continuité écologique dans les projets d infrastructures linéaires : L aménagement des petits ouvrages hydrauliques Auteur: Marc GIGLEUX Date: mai 2014

Plus en détail

Mode opératoire : Remontée de données pour le diagnostic du patrimoine naturel de l ensemble des aires protégées

Mode opératoire : Remontée de données pour le diagnostic du patrimoine naturel de l ensemble des aires protégées MUSÉUM NATIONAL D HISTOIRE NATURELLE Département Écologie et gestion de la biodiversité USM 308 - Service du patrimoine naturel Mode opératoire : Remontée de données pour le diagnostic du patrimoine naturel

Plus en détail

SYNTHESE DES RÉSULTATS DU QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION RÉUNION RÉGIONALE SUR LES ÉVALUATIONS MERCREDI 11 JUIN 2014-06 - NANCY

SYNTHESE DES RÉSULTATS DU QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION RÉUNION RÉGIONALE SUR LES ÉVALUATIONS MERCREDI 11 JUIN 2014-06 - NANCY SYNTHESE DES RÉSULTATS DU QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION RÉUNION RÉGIONALE SUR LES ÉVALUATIONS MERCREDI 11 JUIN 2014-06 - NANCY L ARS Lorraine, le Conseil Général de Meurthe-et-Moselle, le Conseil Général

Plus en détail

Eau - Assainissement. Les moulins à eau. Information à l usage des propriétaires et acquéreurs de moulins

Eau - Assainissement. Les moulins à eau. Information à l usage des propriétaires et acquéreurs de moulins Eau - Assainissement Les moulins à eau Information à l usage des propriétaires et acquéreurs de moulins TECHNIQUE Un moulin, un élément du patrimoine industriel! Bien plus qu un bâtiment au bord de l eau,

Plus en détail

CHÂTEAUDUN. Ligne de Patay à Nogent-le-Rotrou. Projet. d une deuxième gare. d une gare commune

CHÂTEAUDUN. Ligne de Patay à Nogent-le-Rotrou. Projet. d une deuxième gare. d une gare commune CHÂTEAUDUN Ligne de Patay à Nogent-le-Rotrou Projet d une deuxième gare ou d une gare commune 1 Ponts et Chaussées Département d Eure et Loir Arrondissement du Sud Chemin de Fer de Patay à Nogent-le-Rotrou

Plus en détail

PHASE 3 : PROGRAMME. Etude géomorphologique des rivières du bassin versant Joyeuse-Savasse-Chalon. Communauté d Agglomération du Pays de Romans

PHASE 3 : PROGRAMME. Etude géomorphologique des rivières du bassin versant Joyeuse-Savasse-Chalon. Communauté d Agglomération du Pays de Romans Etude géomorphologique des rivières du bassin versant Joyeuse-Savasse-Chalon PHASE 3 : PROGRAMME D ACTIONS Communauté d Agglomération du Pays de Romans Juillet 2012 2 SOMMAIRE SOMMAIRE 3 Phase III : Programme

Plus en détail

Bilan des inventaires piscicoles Observatoire situation hydrologique 27/11/2013

Bilan des inventaires piscicoles Observatoire situation hydrologique 27/11/2013 Bilan des inventaires piscicoles 2013 Observatoire situation hydrologique 27/11/2013 Les actions de la FDAAPPMA 47 en faveur des milieux aquatiques La FDAAPPMA 47 : association loi 1901 reconnue d utilité

Plus en détail

PROPOSITIONS DE MESURE DE GESTION : SOLE DU GOLFE DE GASCOGNE (CIEM VIIIab)

PROPOSITIONS DE MESURE DE GESTION : SOLE DU GOLFE DE GASCOGNE (CIEM VIIIab) PROPOSITIONS DE MESURE DE GESTION : SOLE DU GOLFE DE GASCOGNE (CIEM VIIIab) Contexte : - L avis scientifique du CIEM de 2015 pour la sole en zone CIEM VIIIab préconise une atteinte du RMD dès 2016 conduisant

Plus en détail

Rapport final. Dossier n o 710.141. Rapport commandité par la SODIM

Rapport final. Dossier n o 710.141. Rapport commandité par la SODIM Optimisation des conditions de manutention et de stockage du naissain dans le cadre de la nouvelle stratégie de préélevage Rapport final Dossier n o 710.141 Rapport commandité par la SODIM Octobre 2008

Plus en détail

Evaluation des impacts hydrodynamiques de l amélioration des accès maritimes du port de Rouen

Evaluation des impacts hydrodynamiques de l amélioration des accès maritimes du port de Rouen PROGRAMME D AMELIORATION DES ACCES MARITIMES Evaluation des impacts hydrodynamiques de l amélioration des accès maritimes du port de Rouen GPMR/SCAN 2010 1 TABLE DES MATIERES 1 CADRE ET OBJET DE L ETUDE...

Plus en détail

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION CE CAHIER DES CHARGES TYPE A POUR OBJECTIF DE DEFINIR LE CONTENU TECHNIQUE MINIMUM DU RAPPORT REMIS EN FIN D ETUDE AU PARTICULIER DEMANDEUR. OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION L objet de l étude

Plus en détail

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation CONSEIL D'ADMINISTRATION PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation L évaluation des politiques publiques a été introduite au sein

Plus en détail

Quelles stratégies foncières pour les structures de bassin versant? Présentation du Plan de Gestion Durable du Gardon d Alès aval

Quelles stratégies foncières pour les structures de bassin versant? Présentation du Plan de Gestion Durable du Gardon d Alès aval Quelles stratégies foncières pour les structures de bassin versant? Présentation du Plan de Gestion Durable du Gardon d Alès aval Journée technique d information et d échange de l ARRA Lyon, le 4/10/2013

Plus en détail

L arrivée des transporteurs à faibles coûts : la réaction des transporteurs existants en terme de capacité aérienne au Canada 1

L arrivée des transporteurs à faibles coûts : la réaction des transporteurs existants en terme de capacité aérienne au Canada 1 L arrivée des transporteurs à faibles coûts : la réaction des transporteurs existants en terme de capacité aérienne au Canada 1 1. Introduction Sylvain Ouellet, Division des transports Statistique Canada,

Plus en détail

La Gestion Patrimoniale en Ardèche. PEYRONNET Vincent

La Gestion Patrimoniale en Ardèche. PEYRONNET Vincent La Gestion Patrimoniale en Ardèche PEYRONNET Vincent Le Contexte Ardéchois La politique de Gestion patrimoniale Conclusion & perspectives Le Contexte Ardéchois Un département mosaïque d influences géologiques

Plus en détail

DOSSIER LOI SUR L EAU PROJET CENTER PARCS A ROYBON AVIS TECHNIQUE DE LA FEDERATION DE LA DROME POUR LA PECHE ET LA PROTECTION DU MILIEU AQUATIQUE

DOSSIER LOI SUR L EAU PROJET CENTER PARCS A ROYBON AVIS TECHNIQUE DE LA FEDERATION DE LA DROME POUR LA PECHE ET LA PROTECTION DU MILIEU AQUATIQUE DOSSIER LOI SUR L EAU PROJET CENTER PARCS A ROYBON AVIS TECHNIQUE DE LA FEDERATION DE LA DROME POUR LA PECHE ET LA PROTECTION DU MILIEU AQUATIQUE Coupe à blanc sur le Rau du Grand Julin ENQUETE PUBLIQUE

Plus en détail

RENCONTRES PROFESSIONNELLES RITTMO 22 avril 2010. Sous-titre - date

RENCONTRES PROFESSIONNELLES RITTMO 22 avril 2010. Sous-titre - date RENCONTRES PROFESSIONNELLES RITTMO 22 avril 2010 Sous-titre - date De la reconstitution des sols à la re-végétalisation Rencontres professionnelles de RITTMO - 22 avril 2010 Etat des besoins des collectivités

Plus en détail

SUIVI DE LA POPULATION D ANGUILLES DE LA CAGNE

SUIVI DE LA POPULATION D ANGUILLES DE LA CAGNE SUIVI DE LA POPULATION D ANGUILLES DE LA CAGNE 2014 Christophe BARLA - Directeur Romain PASSERON - Technicien supérieur des milieux aquatiques Camille GALAUP - Chargée d études (Master GEDD - Université

Plus en détail

VĐLLE DE NÎMES OPÉRATION «PIERRE SÈCHE» CAHIER DES CHARGES 2 ème MODIFICATION (2012)

VĐLLE DE NÎMES OPÉRATION «PIERRE SÈCHE» CAHIER DES CHARGES 2 ème MODIFICATION (2012) VĐLLE DE NÎMES OPÉRATION «PIERRE SÈCHE» CAHIER DES CHARGES 2 ème MODIFICATION (2012) CAPITELLES ET MURS DE CLÔTURE EN LIMITE DU DOMAINE PUBLIC SUBVENTION MUNICIPALE «AIDE Á LA PIERRE» RÈGLEMENT D ATTRIBUTION

Plus en détail

RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DE L AIDE Á LA PIERRE

RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DE L AIDE Á LA PIERRE RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DE L AIDE Á LA PIERRE OBJET : la charte de la garrigue, éditée en 1984 (1 ère édition), intègre comme objectif, la protection et la mise en valeur des paysages dans leur grande

Plus en détail

Projet de circulaire en application du L.214-18 CE

Projet de circulaire en application du L.214-18 CE Projet de circulaire en application du L.24-8 CE Direction de l Eau et de la Biodiversité DGALN - Direction de l'eau et de la Biodiversité Intitulé de la réunion Ministère de l'écologie, de l'énergie,

Plus en détail

«Préfiguration d un SCOT rural : accompagnement du Pays Midi-Quercy vers l élaboration d un Schéma de Cohérence Territoriale»

«Préfiguration d un SCOT rural : accompagnement du Pays Midi-Quercy vers l élaboration d un Schéma de Cohérence Territoriale» SYNDICAT MIXTE DU PAYS MIDI-QUERCY «Préfiguration d un SCOT rural : accompagnement du Pays Midi-Quercy vers l élaboration d un Schéma de Cohérence Territoriale» VISITES SUR SITE ET ECHANGES AUTOUR DU PROJET

Plus en détail

Travaux de réhabilitation de l Ecottet sur le hameau de la route

Travaux de réhabilitation de l Ecottet sur le hameau de la route Travaux de réhabilitation de l Ecottet sur le hameau de la route Petit rappel : L'Ecottet est un petit ruisseau affluent de l'ain en rive gauche. Il nait à Breignes et coule dans le vallon de charmontay.

Plus en détail

! 2nde E 2h 24/03/ 2014

! 2nde E 2h 24/03/ 2014 2nde E 2h 24/03/ 2014 DST # 4 EXERCICE 1 : Exploitation de documents : Les mécanismes de l évolution { 10 points, 45 min } Parmi ces 2 exemples, un illustre particulièrement la dérive génétique et l autre

Plus en détail

11) L évaluation des politiques publiques

11) L évaluation des politiques publiques 1 FIPECO, le 14.04.2016 Les fiches de l encyclopédie V) Les dépenses publiques 11) L évaluation des politiques publiques Les objectifs, les techniques et les conditions institutionnelles de réalisation

Plus en détail

Normes d élaboration du plan de sondage de l inventaire d aménagement

Normes d élaboration du plan de sondage de l inventaire d aménagement République Démocratique du Congo MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, CONSERVATION DE LA NATURE, EAUX ET FORETS ------------------------------------------- SERVICE PERMANENT D INVENTAIRE ET D AMENAGEMENT FORESTIERS

Plus en détail

Evolutions internationales dans la mesure du secteur informel et de l emploi informel. Notes Techniques N 01 : Cadre conceptuel

Evolutions internationales dans la mesure du secteur informel et de l emploi informel. Notes Techniques N 01 : Cadre conceptuel Evolutions internationales dans la mesure du secteur informel et de l emploi informel Notes Techniques N 01 : Cadre conceptuel Février 2010 SOMMAIRE Page Introduction... 2 I. Recentrage des cadres conceptuels

Plus en détail

Outils et stratégies permettant d augmenter le taux de fécondité et la qualité du lait des troupeaux laitiers biologiques.

Outils et stratégies permettant d augmenter le taux de fécondité et la qualité du lait des troupeaux laitiers biologiques. Outils et stratégies permettant d augmenter le taux de fécondité et la qualité du lait des troupeaux laitiers biologiques projet 07 BIO 03 Organisme requérant :Valacta Organisme responsable du projet :

Plus en détail

La gestion de crise. 1- Qu est-ce qu une situation de crise? 2- Quels sont les éléments identifiant une crise?

La gestion de crise. 1- Qu est-ce qu une situation de crise? 2- Quels sont les éléments identifiant une crise? Guide de l action associative : le SDAGE Loire Bretagne 2010 2015 / La gestion quantitative La 1- Qu est-ce qu une situation de crise? Nous sommes en situation de crise hydrique lorsque l on descend en

Plus en détail

La Photographie Principes G.Loichot

La Photographie Principes G.Loichot La Photographie Principes G.Loichot Introduction La principale chose à laquelle il faut penser en photographie, c est à la lumière. C est elle qui traverse l objectif et qui vient «s écraser» sur le capteur

Plus en détail

LES RÈGLES D OR DE LA MISE EN PAGE D UN DOCUMENT

LES RÈGLES D OR DE LA MISE EN PAGE D UN DOCUMENT LES RÈGLES D OR DE LA MISE EN PAGE D UN DOCUMENT 1 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...3 1. LES DIFFÉRENTS TYPES DE DOCUMENTS...3 2. LES 5 PRINCIPES POUR STRUCTURER VOS DOCUMENTS...3 2.1. Premier principe

Plus en détail

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Septembre 2001 : Un mois avant la mise en place «anticipée» de l ARTT, l administration n a toujours pas consulté le personnel,

Plus en détail

Plan de gestion des milieux humides et hydriques:

Plan de gestion des milieux humides et hydriques: Plan de gestion des milieux humides et hydriques: intégration de paramètres «urbains» dans l évaluation de la valeur écologique Juin 2013 Par Virginie Dumont, biol. 1 Plan de présentation 1. Règlementation

Plus en détail

La restauration hydromorphologique des cours d eau sur le bassin de la Somme

La restauration hydromorphologique des cours d eau sur le bassin de la Somme La restauration hydromorphologique des cours d eau sur le bassin de la Somme Mardi 17 septembre 2013 Le Syndicat mixte AMEVA, Etablissement public du bassin versant de la Somme Les Inondations de 2001

Plus en détail

Figure 12 : Sites NATURA 2000

Figure 12 : Sites NATURA 2000 Figure 12 : Sites NATURA 2000 THEMA Environnement 21 Figure 13 : Carte - sites naturels sensibles THEMA Environnement 22 2.5.1.5 Les arrêtés de protection de biotope En limite nord-ouest du territoire

Plus en détail

Le Class Tri : un outil d évaluation pertinent pour la compétition?

Le Class Tri : un outil d évaluation pertinent pour la compétition? Le Class Tri : un outil d évaluation pertinent pour la compétition? La présente analyse fait suite à celle réalisée l an passé par Mickaël AYASSAMI, alors CTL de la ligue Côte d Azur 1 et parue dans la

Plus en détail

Projet minier Arnaud Plan de restauration préliminaire Projet minier Arnaud

Projet minier Arnaud Plan de restauration préliminaire Projet minier Arnaud Projet minier Arnaud Plan de restauration préliminaire Projet minier Arnaud Sommaire exécutif Analyse des solutions de rechange pour l entreposage des déchets miniers Rév.03 Août 2015 SOMMAIRE EXÉCUTIF

Plus en détail

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT Frank SOUCIET Responsable Pôle GEMAPI 03 décembre 2015 Mission Inter-Services de l Eau en Vaucluse Préambule Principes généraux Champ d application

Plus en détail

06.07.07. ATTICA PLU DE GAILLON - ORIENTATIONS D AMENAGEMENT janvier 2008 1

06.07.07. ATTICA PLU DE GAILLON - ORIENTATIONS D AMENAGEMENT janvier 2008 1 06.07.07 ATTICA PLU DE GAILLON - ORIENTATIONS D AMENAGEMENT janvier 2008 1 PREAMBULE Conformément au 3 ème paragraphe de l article L123-1 (Loi Urbanisme et Habitat du 2 juillet 2003), des orientations

Plus en détail

RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014

RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014 1 RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014 2 Le présent rapport constitue le rapport final des résultats provenant

Plus en détail

Le daim et le cerf sika en France : nouvel inventaire

Le daim et le cerf sika en France : nouvel inventaire Connaissance & gestion des espèces Le daim et le cerf sika en France : nouvel inventaire P. Matzke, J.-L. Hamann/ONCFS Daim (g.) et cerf sika (d.). Introduits en France dans des parcs à des fins ornementales,

Plus en détail

Statistiques Appliquées Rôle des femmes dans la société

Statistiques Appliquées Rôle des femmes dans la société Statistiques Appliquées Rôle des femmes dans la société Denis Schelling Semestre d automne 2012 Résumé A partir de données concernant le rôle des femmes dans la société, nous avons effectué une analyse

Plus en détail

L initiative PME à l Agence spatiale européenne

L initiative PME à l Agence spatiale européenne l iniative pme L initiative PME à l Agence spatiale européenne F. Doblas & N. Bougharouat Bureau de la Politique industrielle, Section des Relations industrielles, ESA, Paris L initiative PME de l ESA

Plus en détail

Commission Réseau Sémantique Universel Étude de cas n 1 : routage postal

Commission Réseau Sémantique Universel Étude de cas n 1 : routage postal Commission Réseau Sémantique Universel Étude de cas n 1 : routage postal La meilleure méthode pour mettre au point une méthode étant de la tester sur le plus grand nombre possible de cas concrets, voici

Plus en détail

N. Réf. : CODEP-CHA-2012-006156 Châlons en Champagne, le 17 février 2012

N. Réf. : CODEP-CHA-2012-006156 Châlons en Champagne, le 17 février 2012 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE N. Réf. : CODEP-CHA-2012-006156 Châlons en Champagne, le 17 février 2012 Monsieur le Directeur du Centre Nucléaire de Production d'electricité de Chooz

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX. Fiche descriptive du contexte INFORMATIONS GENERALES

ÉTAT DES LIEUX. Fiche descriptive du contexte INFORMATIONS GENERALES NIVE Nive AMONT amont Diagnostic et orientations stratégiques 2012-2016 CARTE DU CONTEXTE Fiche descriptive du contexte ÉTAT DES LIEUX INFORMATIONS GENERALES Limites du contexte Cours d eau principaux

Plus en détail

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Réunion du bureau du CESER Aquitaine du 2 avril 2013 CONTRIBUTION Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Vu le dossier

Plus en détail

Introduction à l optimisation

Introduction à l optimisation Université du Québec à Montréal Introduction à l optimisation Donnée dans le cadre du cours Microéconomie II ECO2012 Baccalauréat en économique Par Dominique Duchesneau 21 janvier septembre 2008 Ce document

Plus en détail

Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions

Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions Préparée par les permanents du Conseil sur la comptabilité dans le secteur public Octobre 2009 TABLE DES MATIÈRES PARAGRAPHE Introduction....01

Plus en détail

Quoi de nouveau dans GERER 2014 et le système Point de Service (Révisé 23 Avril 2014)

Quoi de nouveau dans GERER 2014 et le système Point de Service (Révisé 23 Avril 2014) Data Nine Inc. Software Solutions for Long Term Care / Logiciels pour soins de longue durée Quoi de nouveau dans GERER 2014 et le système Point de Service (Révisé 23 Avril 2014) Activités au cours de 2013

Plus en détail

Analyse de deux séquences d apprentissage 1

Analyse de deux séquences d apprentissage 1 hs.c om Ce fichier, corrigé du fichier D22, aborde le vaste domaine du traitement de l information, de la gestion de données et des représentations couramment utilisées. Nous vous proposons deux séquences

Plus en détail

1. INTRODUCTION. Les chantiers routiers, quelle que soit leur ampleur, doivent faire l'objet d'une signalisation temporaire.

1. INTRODUCTION. Les chantiers routiers, quelle que soit leur ampleur, doivent faire l'objet d'une signalisation temporaire. 1. INTRODUCTION Cette fiche ne donne qu'un aperçu de la mise en place d'une bonne signalisation temporaire de chantiers. Cela ne peut en aucun cas remplacer une véritable formation qui est indispensable

Plus en détail

ENJEUX ET OBJECTIFS DU PROJET ARK

ENJEUX ET OBJECTIFS DU PROJET ARK ENJEUX ET OBJECTIFS DU PROJET ARK Mieux comprendre, pour mieux protéger et gérer durablement la ressource en eau L aquifère jurassique d Aix-Gardanne est considéré dans le Schéma directeur d aménagement

Plus en détail

Entretien des cours d'eau et fossés 1. Aspects réglementaires

Entretien des cours d'eau et fossés 1. Aspects réglementaires Entretien des cours d'eau et fossés 1. Aspects réglementaires La police de l'eau - Pourquoi une police de l'eau? Les directives européennes, la loi sur l'eau de 2006 et le Grenelle de l'environnement ont

Plus en détail

La réintroduction du saumon et l état de la circulation piscicole dans le bassin de l Ill en Alsace

La réintroduction du saumon et l état de la circulation piscicole dans le bassin de l Ill en Alsace La réintroduction du saumon et l état de la circulation piscicole dans le bassin de l Ill en Alsace La réintroduction du saumon et l état de la circulation piscicole dans le bassin de l Ill en Alsace Contexte

Plus en détail

Chapitre 10. Programme de compensation

Chapitre 10. Programme de compensation Chapitre 10 Programme de compensation Table des matières...10-i Liste des tableaux... 10-ii Liste des photos... 10-ii Liste des cartes... 10-ii 10 Programme de compensation...10-1 10.1 Compensation pour

Plus en détail

Analyse longitudinale des stagiaires STE

Analyse longitudinale des stagiaires STE Analyse longitudinale des stagiaires STE Note d analyse de l Observatoire bruxellois de l Emploi Février 2015 1 Introduction Indépendamment des données portant sur le profil des stagiaires et des caractéristiques

Plus en détail

Résultats préliminaires de l enquête sur l émergence des innovations dans le cadre des alliances stratégiques des PME

Résultats préliminaires de l enquête sur l émergence des innovations dans le cadre des alliances stratégiques des PME Résultats préliminaires de l enquête sur l émergence des innovations dans le cadre des alliances stratégiques des PME Novembre 2009 Dans le cadre d une recherche doctorale en Management de l innovation

Plus en détail

TP statistiques : Analyses en Composantes Principales (ACP)

TP statistiques : Analyses en Composantes Principales (ACP) TP statistiques : Analyses en Composantes Principales (ACP) Introduction Nous allons, à partir données du ministère de l intérieur et l INSEE, étudier les divers facteurs liés aux accidents de la route.

Plus en détail

Mise au point d outils de suivi de gestion INDICATEURS DENDROMETRIQUES. 1.- Inventaires

Mise au point d outils de suivi de gestion INDICATEURS DENDROMETRIQUES. 1.- Inventaires Développement d une gestion durable des peuplements irréguliers feuillus Septembre 2003 Mise au point d outils de suivi de gestion INDICATEURS DENDROMETRIQUES 1.- Inventaires Inventaire pied à pied (en

Plus en détail

Restauration du Rhône : attentes et résultats sur les peuplements de poissons

Restauration du Rhône : attentes et résultats sur les peuplements de poissons 30 ans Restauration du Rhône : attentes et résultats sur les peuplements de poissons Jean-Michel Olivier UMR CNRS 5023 LEHNA Lyon Conférence : 30 ans de science au fil du Rhône Vendredi 13 mai 2016 1 La

Plus en détail

REVISION DU SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX (SAGE) DU BASSIN VERSANT DE L ARC

REVISION DU SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX (SAGE) DU BASSIN VERSANT DE L ARC REVISION DU SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX (SAGE) DU BASSIN VERSANT DE L ARC SYNTHESE DES REPONSES DE LA AUX AVIS ISSUS DE LA CONSULTATION DES SERVICES Synthèse des réponses apportées par

Plus en détail

Point sur les PCB dans le département de Saône-et-Loire

Point sur les PCB dans le département de Saône-et-Loire et Les Polychlorobiphényles (PCB) sont des substances persistantes dans l environnement largement répandues à la surface du globe. Produit depuis 1929, interdit en France depuis 1980. et Le problème des

Plus en détail

MISSION D ETUDE POUR L ELABORATION DU SCHEMA DIRECTEUR ASSAINISSEMENT PLUVIAL

MISSION D ETUDE POUR L ELABORATION DU SCHEMA DIRECTEUR ASSAINISSEMENT PLUVIAL MISSION D ETUDE POUR L ELABORATION DU SCHEMA DIRECTEUR ASSAINISSEMENT PLUVIAL Cahier des clauses particulières (Marché à procédure adaptée en application de l article 28 du Code des Marchés Publics) 1

Plus en détail

Secteur de projets Albert 1 er

Secteur de projets Albert 1 er DEPARTEMENT DES HAUTS-DE-SEINE VILLE DE SCEAUX Secteur de projets Albert 1 er *** ORIENTATIONS D AMENAGEMENT *** Secteur de projet Albert 1 er orientations d aménagement 1/6 La ville de Sceaux s investit

Plus en détail

LES PRINCIPES DE L ÉVALUATION DES RISQUES

LES PRINCIPES DE L ÉVALUATION DES RISQUES LES PRINCIPES DE L ÉVALUATION DES RISQUES Le législateur exige de l employeur qu il évalue les risques auxquels sont soumis les salariés, alors même qu aucun accident du travail ne s est produit et qu

Plus en détail

Contrat Territorial Vienne Aval Comité de pilotage N 2

Contrat Territorial Vienne Aval Comité de pilotage N 2 Contrat Territorial Vienne Aval Comité de pilotage N 2 1 RAPPELS SUR LA DÉMARCHE SYNTHÈSE DES ENTRETIENS MISE EN PLACE DES GROUPES DE TRAVAIL COMMUNICATION PENDANT LA PHASE D ÉLABORATION DU CT ANIMATION

Plus en détail