Fiche Technique. Septembre La production mondiale avoisine tonnes.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fiche Technique. Septembre 2008. La production mondiale avoisine 500 000 tonnes."

Transcription

1 Fiche Technique Production Développée en Languedoc-Roussillon Filière Arboriculture Châtaigne Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel des marchés Production La production mondiale avoisine tonnes. Production en France Il a été cultivé en 2006 plus de ha de châtaigniers fruitiers. La production annuelle (mise sur le marché) est de tonnes dont sont exportées (1/3 en frais vers l'allemagne, 1/3 sous forme de purées et crèmes vers l'europe, et 1/3 dans d autres pays). Les importations représentent tonnes dont sous forme épluchée/congelée. La consommation française annuelle est de tonnes dont 60% directement en frais et 40% après transformation. En région Languedoc-Roussillon, la châtaigneraie est située sur les terrains acides de la bordure sud du Massif Central. Elle est présente sur 87 communes du Gard, 46 de la Lozère et 70 de l Hérault. Il s agit d une superficie considérable où la trace de l ancien verger fruitier est partout présente. Une partie de ce verger est encore entretenue ou fait l objet d opérations de rénovation. La surface restante a trouvé une vocation pastorale par la pratique du parcours et, dans certains cas une vocation forestière. Au-delà, la majeure partie de l ancien verger fruitier est à l abandon, le plus souvent très dégradé et présente une Production, à retenir... Production annuelle de châtaigne dans le monde (en tonnes 2006) : - Chine : Corée du Sud : Italie : Turquie : Bolivie : Japon : Portugal : Russie : Grèce : France : Production annuelle en châtaignes pour les cinq régions françaises les plus productives (tonnes/an 2006) : - Rhône-Alpes : Corse : Languedoc-Roussillon : Aquitaine : Midi-Pyrénées/Limousin : 800 évolution qui tend vers la reconquête naturelle non gérée. Organisation commerciale Malgré la dispersion des exploitations et les difficultés de communication, la zone de production de la région Languedoc- Roussillon, et plus largement celle du sud-est du Massif central, souhaite développer une organisation performante de la collecte. Cette collecte est actuellement alimentée à hauteur de 20% par des Organisations de Producteurs et complétée par l apport d une quinzaine d expéditeurs privés. Les opérateurs spécialisés maîtrisent au total plus de 75% de la collecte. Synthèse régionale «Alternatives Agricoles à l arrachage de la vigne» 1

2 Destinée en grande partie au marché de frais, la production est également transformée sur place par les producteurs soit au moyen d outils collectifs ou individuels (producteurs fermiers) soit par des entreprises artisanales ou industrielles. Les opérateurs économiques commerciaux en région sont : Coopérative Origine Cévennes SICA du Caroux SARL Verfeuille Association Fariborne GIE La Clède A noter qu une démarche en vue une d obtenir une AOC «Châtaignes des Cévennes» est en cours. Prix Débouchés : Transformation industrielle et artisanale : environ 30% de la production Fruits de bouche : environ 70% de la production Export : Allemagne en particulier Les prix d achat sont fixés principalement en fonction des variétés, calibres et qualité sanitaire par l organisme collecteur. Impact environnemental Impact des intrants La demande en intrants est faible sur ce type de production. Dans le cas d une plantation, un amendement de fond est nécessaire au démarrage ainsi qu une fertilisation annuelle. Un suivi phytosanitaire est nécessaire. Les principaux traitements concernent le chancre de l écorce (traitement Bio) et la lutte contre le carpocapse. Les impacts sont limités dans le cadre d une agriculture raisonnée. La production en Agriculture Biologique est aussi possible. Impact sur la ressource en eau La plantation de jeunes châtaigniers fruitiers demande une irrigation impérative. L irrigation doit débuter la plupart du temps dès fin mai. L irrigation est importante dans le mois qui précède la récolte pour assurer un bon calibre des fruits. Les besoins en eau progressent en fonction de l âge des arbres. Impact sur les paysages Les parcelles de châtaigniers offrent un paysage caractéristique de verger avec des rangs d arbres plus ou moins denses. Synthèse Forte concurrence internationale, mais savoir-faire régional ancien, également lié à des vergers parfois anciens. Malgré la dispersion des exploitations, l organisation collective des producteurs permet des avancées techniques (Cf. ULRAC : Union Languedoc-Roussillon des Associations Castanéicoles). La gamme des variétés présentes en Languedoc-Roussillon et leur qualité gustative sont des atouts aussi bien sur le marché de frais que pour la transformation. Impact sur la biodiversité Le développement de l enherbement favorise la biodiversité. La floraison attire de nombreux insectes, dont les abeilles qui produisent alors un miel recherché. Synthèse Au-delà de la production de fruits, la châtaigneraie fruitière, sous ses différents aspects (anciens vergers remis en état, nouvelles plantations) est un paysage et un patrimoine appréciés de tous (touristes, habitants ) en zone de montagne du Languedoc-Roussillon. Synthèse régionale «Alternatives Agricoles à l arrachage de la vigne» 2

3 Contraintes agronomiques et techniques Calendrier de production Janv à Mars Taille Type de sols Sol non calcaire, léger, acide (ph inférieur à 6,5), profond et riche Eviter les sols trop hydromorphes (risque d asphyxie racinaire) Le sous-sol doit être impérativement drainant. Topographie Altitude de 300 à 600m Février à Mars Avril / Mai Juillet / Août Juin à Août mi-sept à mi-nov Fumure Entretien Traitements contre le chancre Traitements éventuels contre le carpocapse Irrigation Récolte Adaptation au climat Pluviométrie voisine de 700 mm/an Implantation de la production La plantation d un nouveau verger implique : Le sous-solage est fortement conseillé sauf s il fait remonter trop de pierres Procéder à une fertilisation de fond après analyse de sol (environ 2 t/ha de scories potassiques) Si le taux de matière organique est inférieur à 2%, il faut procéder à un apport enfoui dans les 20 premiers centimètres La densité de plantation varie de 4m x 8m pour les variétés précoces et 12m x 12 m pour des variétés à fort développement Choisir des variétés adaptées à l aire de culture et au marché visé Disposer les arbres pollinisateurs judicieusement Ne jamais planter trop profond Tuteurer les jeunes plants Conduite de la production Eléments de contrainte : Elagages ou greffes éventuels pour les anciens vergers à remettre en état Traitements phytosanitaires (lute contre le chancre de l écorce) Taille annuelle Irrigation nécessaire Pour les plantations : Taille de formation, puis d entretien Irrigation indispensable Fertilisation Désherbage des rangs Engazonner les inter-rangs et entretenir comme une pelouse Récolter dès que le fruit tombe (filets) Stockage en chambre froide si nécessaire Eléments de rendement : En année de croisière : 1,5 t/ha environ pour un ancien verger remis en état 2t/ha environ pour un verger planté (nouvelles variétés) Irrigation (des plantations) Le système rencontré le plus fréquemment est le goutte-à-goutte localisé aux pieds des arbres pour économiser l eau un maximum. Les goutteurs doivent être tenus éloignés du tronc afin de limiter le développement de champignons. Contrainte de main d oeuvre Pour une plantation dans le cas d une exploitation type avec de la main d œuvre familiale : Récolte : 120 heures (variable selon le degré de mécanisation) Elagage : 20 heures/ha Désherbage, entretien, fumure : 20 h Traitement : 15 heures/an Irrigation : 10 heures/an. Synthèse régionale «Alternatives Agricoles à l arrachage de la vigne» 3

4 Pour une remise en état d anciens vergers le travail est important la première année (élagage) ou les trois premières années (rénovation par greffage). Contrainte foncière Accès aux parcelles (pistes) nécessaire. Eviter les parcelles trop pentues. Mécanisation Equipement classique pour l entretien régulier mais mécanisation spécifique pour la récolte : filets, éboqueuse trieuse et éventuellement une calibreuse. Risque financier et intérêt économique pour l exploitant Résultats économiques et facteurs de risque Une production commercialisable apparaît à partir de la 3 ème année (variétés nouvelles) ou de la 5 ème année (variétés traditionnelles). La pleine production est atteinte vers la 12 ème année. Le prix de vente varie de l ordre de 3,5 /kg à 1 /kg en vente en gros. Cela varie selon les variétés, les calibres et la qualité sanitaire. Sensibilité au précédent vigne Pas de contrainte particulière. Besoins de trésorerie Le coût de création du verger est estimé à environ à /ha (soussolage, préparation du sol, plants, tuteurs, enherbement, main d œuvre). Risque financier lié aux investissements Investissement matériel : irrigation (2 500 /ha), ébogueuse (8 000 ), filets (0,46 à 0,53 /m²). Remarque : certains matériels sont déjà présents sur les exploitations viticoles (pulvérisateur, gyrobroyeur ). Synthèse régionale «Alternatives Agricoles à l arrachage de la vigne» 4

5 Personnes ressources Chambres d Agriculture Chambre d Agriculture de Lozère - 25 avenue Foch MENDE CEDEX Chambre d Agriculture de l Ardèche - 4, avenue de l Europe Unie BP PRIVAS Cedex Chambre d Agriculture du Gard Mas des Abeilles 1120 route de Saint-Gilles NIMES cedex SUAMME Maison des Agriculteurs Mas de Saporta LATTES Instituts techniques : Henri BREISCH - CTIFL - Centre de Lanxade PRIGONRIEUX - Organisations professionnelles et interprofessionnelles : Union Languedoc-Roussillon des Associations Castanéïcoles (ULRAC) - Maison des Agriculteurs Mas de Saporta Lattes BRM section châtaigne - Bâtiment U-MIN Avignon - Bibliographie Bouchet M.,Boutitie A., Jayne E., Lalaque C., Sabot S. (2001). La Châtaigneraie fruitière du sud-est du massif Central. Guide pratique. 48p Disponibilité : Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon, SUAMME CERD, Chambres d Agriculture de Bourgogne, (2005). Châtaignes et Marrons - Maîtriser l état sanitaire de l arbre et la qualité des fruits. Document «Diversifier?» de Bourgogne. Disponibilité : Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Dupré L., (2002). Du marron à la châtaigne d Ardèche - La relance d un produit régional. Ed. du Comité historique et scientifique. 334p Disponibilité : SUAMME Groupe régional châtaigneraie. (2005) La Châtaigneraie en Languedoc-Roussillon. 20 p. Disponibilité : Chambre d Agriculture de l Hérault SUAMME et ULRAC. Conseils à la plantation de châtaigniers. Disponibilité : Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon, SUAMME SUAMME et ULRAC. Nombreuses fiches techniques sur les techniques de production, de transformation et la production régionale Disponible dans les bureaux du SUAMME des différents départements. CTIFL, (1995). Châtaignes et marrons. ICTIFL 239p Disponibilité : SUAMME Synthèse régionale «Alternatives Agricoles à l arrachage de la vigne» 5

Fiche Technique. (pour 2007) Citron : petite production en Corse en PACA

Fiche Technique. (pour 2007) Citron : petite production en Corse en PACA Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Agrumes Septembre 2008 Filière Arboriculture Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Définition

Plus en détail

Fiche Technique. Autre Production. Septembre 2008. Culture pérenne : bardane, pavot, angélique, mélisse, anis vert, badiane, absinthe, réglisse

Fiche Technique. Autre Production. Septembre 2008. Culture pérenne : bardane, pavot, angélique, mélisse, anis vert, badiane, absinthe, réglisse Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Autre Production Septembre 2008 Plantes médicinales Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

Valorisation des anciennes châtaigneraies : Réhabilitation ou replantation?

Valorisation des anciennes châtaigneraies : Réhabilitation ou replantation? Initiation à l Ingénierie de Projet 2009 Enjeux et Stratégies pour les Productions Végétales Valorisation des anciennes châtaigneraies : Réhabilitation ou replantation? Aude Charlier, Flore Saint-André,

Plus en détail

La filière noisette : un développement des surfaces est encore possible d après Unicoque.

La filière noisette : un développement des surfaces est encore possible d après Unicoque. La filière noisette : un développement des surfaces est encore possible d après Unicoque. Cette action de diffusion est cofinancée par l Union européenne avec les Fonds Européen Agricole pour le Développement

Plus en détail

OLEICULTURE OLEICULTURE

OLEICULTURE OLEICULTURE OLEICULTURE OLEICULTURE TECNIQUES ET ET TECNIQUES PRINCIPES PRINCIPES AGRONOMIQUES AGRONOMIQUES PLAN CARACTERISTIQUES DU CLIMAT DE TYPE MEDITERRANEEN CARACTERISTIQUES DU SOL A PRENDRE EN COMPTE DETERMINATION

Plus en détail

PROPOSITIONS DE STAGE DE RECHERCHE EXPERIMENTATION 2014 - INVENIO

PROPOSITIONS DE STAGE DE RECHERCHE EXPERIMENTATION 2014 - INVENIO PROPOSITIONS DE STAGE DE RECHERCHE EXPERIMENTATION 2014 - INVENIO Pôle Fraise : > Thème : "Protection et gestion de l eau en culture hors-sol de fraise : conduite de l irrigation à l aide de sondes tensiométriques"

Plus en détail

Viticulture Un secteur clé de l économie agricole française

Viticulture Un secteur clé de l économie agricole française Viticulture Un secteur clé de l économie agricole française Les chiffres clés de la filière - 14 % des exploitations agricoles françaises : 68 5 exploitations viticoles spécialisées - 3 ème producteur

Plus en détail

Evaluation de la production de Bois Raméal Fragmenté (B.R.F.) à partir d une coupe de peupliers issue d une parcelle en agroforesterie

Evaluation de la production de Bois Raméal Fragmenté (B.R.F.) à partir d une coupe de peupliers issue d une parcelle en agroforesterie Evaluation de la production de Bois Raméal Fragmenté (B.R.F.) à partir d une coupe de peupliers issue d une parcelle en agroforesterie Compte-rendu d expérimentation Service Développement économique des

Plus en détail

Catalogue de formations - Printemps 2014

Catalogue de formations - Printemps 2014 Groupement des Agriculteurs Biologiques des Alpes de Haute Provence Catalogue de formations - Printemps 2014 9 Production de petits fruits rouges en AB. 9 Itinéraire technique du blé bio : du semis au

Plus en détail

Fiche Technique. Septembre 2008. Production, à retenir...

Fiche Technique. Septembre 2008. Production, à retenir... Fiche Technique Filière ou production nouvelle en Languedoc-Roussillon Septembre 2008 Taillis à Courte et Très Courte Rotation Filière Bioénergies Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture

Plus en détail

Géographie, l olivier

Géographie, l olivier 2 Enseignant.1 Les fiches pédagogiques Enseignant vous offrent un diaporama des principales données sur l olivier, sa géographie et son économie. La fiche Les outils Enseignant vous propose des exercices

Plus en détail

L agriculture, un secteur moderne

L agriculture, un secteur moderne L agriculture, un secteur moderne La modernisation de son agriculture a permis à la France de se propulser au rang de premier producteur européen et de premier exportateur mondial de produits agroalimentaires

Plus en détail

NOIX. Retour sur investissement long pour une production rentable

NOIX. Retour sur investissement long pour une production rentable NOIX Retour sur investissement long pour une production rentable I DE QUOI PARLE-T-ON? La noix est un fruit constitué de trois parties : la première, le péricarpe, appelée aussi brou, est riche en tanins,

Plus en détail

Région... ... ... ... ... Lieu-dit de la parcelle... ...

Région... ... ... ... ... Lieu-dit de la parcelle... ... Vu l avis favorable du Conseil National de l Information Statistique cette enquête reconnue d intérêt général et de qualité statistique est obligatoire. Visa n 2007 X 019 AG du Ministre de l Agriculture

Plus en détail

FILETS ET BÂCHES : DES MOYENS DE PROTECTION EN ARBORICULTURE FRUITIÈRE?

FILETS ET BÂCHES : DES MOYENS DE PROTECTION EN ARBORICULTURE FRUITIÈRE? FILETS ET BÂCHES : DES MOYENS DE PROTECTION EN ARBORICULTURE FRUITIÈRE? FRANZISKA ZAVAGLI, CTIFL CENTRE DE LANXADE Avec le concours de : Marie-Lisa BRACHET, Gérard CHARLOT, Joël FAVAREILLE, Michel GIRAUD,

Plus en détail

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées Système plantes sarclées Caractéristiques Variantes de ce système Production de viande (vaches allaitantes ou bœufs sur 10ha d herbe) 1,3 unité de main d œuvre : 1 chef d exploitation et 1 salarié occasionnel

Plus en détail

L application du produit sur la cible

L application du produit sur la cible Fiche IV - 3 La limitation des risques au cours de l application L application du produit sur la cible L -IVobjectif d une application est de positionner les produits phytosanitaires sur la cible : la

Plus en détail

productifs exploités dans un but commercial (en attente de précisions du cadre national) apas de seuil minimal de surface à engager

productifs exploités dans un but commercial (en attente de précisions du cadre national) apas de seuil minimal de surface à engager AIDES 2015 MISE À JOUR 24 AVRIL 2015 1 Conversion et maintien à l agriculture biologique Retour de l aide sur le 2nd pilier avec des engagements sur 5 ans et localisés à la parcelle. Pour cette nouvelle

Plus en détail

CONCEPT DE PRODUCTION AU SENEGAL (suggestion) I.S.F. - Agriculteurs Sans Frontière-confidentiel

CONCEPT DE PRODUCTION AU SENEGAL (suggestion) I.S.F. - Agriculteurs Sans Frontière-confidentiel CONCEPT DE PRODUCTION AU SENEGAL (suggestion) I.S.F. - Agriculteurs Sans Frontière-confidentiel I.S.F. - Agriculteurs Sans Frontière-confidentiel 2 Parc de Production Maraîchère «BIOPARC» A partir de la

Plus en détail

Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014.

Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014. Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014. -------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

La filière oléicole en France

La filière oléicole en France La filière oléicole en France Treize départements oléicoles Plus de 20 bassins de production typiques dont 8 en A.O.C. Nyons Vallée des Baux de Provence Aix en Provence Haute Provence Nice Nîmes Corse

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE SUR LA FERTILISATION DE LA PASTEQUE

FICHE TECHNIQUE SUR LA FERTILISATION DE LA PASTEQUE FICHE TECHNIQUE SUR LA FERTILISATION DE LA PASTEQUE 2 I- JUSTIFICATION La consommation de la pastèque est en nette expansion en réponse à une forte demande nationale et régionale ; Cependant la production

Plus en détail

PROGRAMME D ACTION APPLICABLE DANS LE PERIMETRE

PROGRAMME D ACTION APPLICABLE DANS LE PERIMETRE PROGRAMME D ACTION APPLICABLE DANS LE PERIMETRE DE PROTECTION ET DE MISE EN VALEUR DES ESPACES AGRICOLES ET NATURELS PERIURBAINS DE VELAUX ADOPTE PAR DELIBERATION DU CONSEIL GENERAL EN DATE DU 20 MAI 2011

Plus en détail

L AGRICULTURE BIOLOGIQUE

L AGRICULTURE BIOLOGIQUE L AGRICULTURE BIOLOGIQUE I. Le concept de l Agriculture Biologique I.1. Définition Selon la définition du Codex Alimentarius, «l agriculture biologique est un système de gestion de production holistique

Plus en détail

Le Marché des Vins bio. 27 janvier 2015 Millésime Bio

Le Marché des Vins bio. 27 janvier 2015 Millésime Bio 7 e Rencontres professionnelles de la viticulture biologique Le Marché des Vins bio Elisabeth Mercier Agence BIO Panorama de la viticulture bio en France et dans le Monde 27 janvier 2015 Millésime Bio

Plus en détail

Joël ROCHARD Cécile VALLET IFV Pole National Développement Durable

Joël ROCHARD Cécile VALLET IFV Pole National Développement Durable Entretiens Vigne Octobre Vin Languedoc-Roussillon 2009 Joël ROCHARD Cécile VALLET IFV Pole National Développement Durable Pole National Développement Durable(Epernay) +Gestion des effluents et déchets

Plus en détail

Présentation du projet DIANGES. Labellisé RMT VEGDIAG

Présentation du projet DIANGES. Labellisé RMT VEGDIAG Présentation du projet DIANGES Labellisé RMT VEGDIAG Diagnostic des maladies de type viral sur plants fruitiers tempérés ligneux et petits fruits par approche polyvalente de type NGS (Next Generation Sequencing).

Plus en détail

Article BTA Région Languedoc Roussillon

Article BTA Région Languedoc Roussillon Article BTA Région Languedoc Roussillon 1. Situation géographique et systèmes agro-pédo-climatiques Le Languedoc-Roussillon compte environ 2,295 millions d'habitants, pour une superficie de 27376km². Il

Plus en détail

1 Dossier de presse. Dossier. de presse

1 Dossier de presse. Dossier. de presse 1 Dossier de presse Dossier de presse Sommaire Un nouveau schéma de développement économique La genèse du projet... 4 Un territoire riche... 4 La technopole Agrinove, la référence de l agriculture de demain...

Plus en détail

LA CONVERSION EN ARBORICULTURE BIOLOGIQUE

LA CONVERSION EN ARBORICULTURE BIOLOGIQUE ARBORICULTURE F I C H E 2 8 Août 2010 LA EN ARBORICULTURE BIOLOGIQUE RÉSUMÉ La conversion à l'agriculture biologique correspond à la phase de transition entre l'agriculture conventionnelle et la certification

Plus en détail

Formation des pépiniéristes et des producteurs de mangues aux BPA

Formation des pépiniéristes et des producteurs de mangues aux BPA Quality management Formation des pépiniéristes et des producteurs de mangues aux BPA CAHIER DU PARTICIPANT Page 1 sur 17 SIGLES ET ABREVIATIONS BPA : Bonnes Pratiques Agricoles AC: Autorités compétentes

Plus en détail

Comment choisir son terreau et son fertilisant

Comment choisir son terreau et son fertilisant Comment choisir son terreau et son fertilisant Comment choisir son terreau et son fertilisant Entretenez la qualité de la terre Votre sol joue principalement 2 rôles. Il contient les substances nutritives

Plus en détail

La Direction des Espaces Verts et de l Environnement (DEVE) de la ville de Paris

La Direction des Espaces Verts et de l Environnement (DEVE) de la ville de Paris Direction des Espaces Verts et de l Environnement La réduction d usage en ville, exemple d une grande ville en gestion alternative économe en pesticide : La Direction des Espaces Verts et de l Environnement

Plus en détail

Faut-il favoriser un enherbement des parcelles?

Faut-il favoriser un enherbement des parcelles? La culture pérenne de vigne ou d arbres fruitiers est un élément structurant de nombreux paysages agricoles français. La durée de vie d une plantation et la valeur ajoutée relativement importante de ces

Plus en détail

INVESTISSEMENT PRODUCTIF - 411

INVESTISSEMENT PRODUCTIF - 411 Annexe au dossier de demande d aide pour les investissements productifs Nombre de points attendus pour le projet présenté pour les différents critères : Critère Définition INVESTISSEMENT PRODUCTIF - 411

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CHARGES TECHNIQUES PARTICULIERES SITE INRA DE VILLENAVE D ORNON RESUME : Le présent document décrit le périmètre et les exigences relatifs à l entretien des espaces verts sur le site INRA de Villenave d Ornon. CAHIER DES CHARGES TECHNIQUES

Plus en détail

GUIDE DE L INVESTISSEUR FILIÈRE OLÉICOLE

GUIDE DE L INVESTISSEUR FILIÈRE OLÉICOLE GUIDE DE L INVESTISSEUR FILIÈRE OLÉICOLE SOMMAIRE Presentation de la filère................................ 4 Financement par le CAM des projets oléicoles.......... 9 Quelques produits d accompagnements

Plus en détail

Informations techniques sur la culture de l ananas

Informations techniques sur la culture de l ananas Informations techniques sur la culture de l ananas Conditions de culture favorables (choix de la parcelle) : Sol drainant et plutôt acide. Terrain exposé au soleil. Accès à l eau pour l irrigation durant

Plus en détail

vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir!

vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir! vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir! Les principaux objectifs et avantages L agronomie En étudiant scientifiquement les critères biologiques, physiques et chimiques, elle joue un rôle

Plus en détail

www.millesime-bio.com Enquête exclusive

www.millesime-bio.com Enquête exclusive Dossier de presse Enquête exclusive Ipsos-Sudvinbio La viticulture biologique, en pleine progression, modifie le paysage du vignoble français. En deuxième position mondiale, derrière l Espagne, la France

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 22 DECEMBRE 2011 DELIBERATION N CR-11/08.824 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégie régionale AGIR pour les filières AGIR pour

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. d animations sur le. Août 2015. Référence du marché : 2015-A260-1

CAHIER DES CHARGES. d animations sur le. Août 2015. Référence du marché : 2015-A260-1 CAHIER DES CHARGES - Création de films d animations sur le changement climatique Août 2015 Référence du marché : 2015-A260-1 Parc naturel régional des Grands Causses 71, boulevard de l Ayrolle - B.P. 50126

Plus en détail

Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle 2012. 18 juin 2013 Vinexpo 2013, Bordeaux

Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle 2012. 18 juin 2013 Vinexpo 2013, Bordeaux Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle 2012 18 juin 2013 Vinexpo 2013, Bordeaux 1 Les facteurs de compétitivit titivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle

Plus en détail

Chapitre 8 Raisonner l apport d un produit organique

Chapitre 8 Raisonner l apport d un produit organique Chapitre 8 Raisonner l apport d un produit organique Les produits organiques sont utilisés soit en amendement pour apporter de l humus au sol afin d améliorer ses propriétés (physiques, chimiques et biologiques),

Plus en détail

Chapitre IV Habiter le monde rural

Chapitre IV Habiter le monde rural Chapitre IV Habiter le monde rural 1 e Leçon Y a-t-il beaucoup d agriculteurs dans les campagnes des pays riches? Ex : l Amérique du Nord Projection de la vidéo Galilée : un paysage rural du Middle West

Plus en détail

Un nouveau modèle d agriculture

Un nouveau modèle d agriculture Un nouveau modèle d agriculture Produire plus avec moins Guide à l intention des décideurs sur l intensification durable de l agriculture paysanne L intensification durable des cultures peut se résumer

Plus en détail

CdC_01_0022_2014_Cultures fruitières. Titre de l action de formation : Positionnement parcours agent arboricole qualifié

CdC_01_0022_2014_Cultures fruitières. Titre de l action de formation : Positionnement parcours agent arboricole qualifié CdC_01_0022_2014_Cultures fruitières FAFSEA, Délégation régionale Pays de la Titre de de formation : Positionnement parcours agent arboricole qualifié Salariés arboricoles peu ou pas expérimentés Définir

Plus en détail

Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal

Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal Forum des investisseurs privés Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal Groupe Consultatif 25 février 2014 Chambre de Commerce et d'industrie de région Paris Ile-de-France 27, avenue

Plus en détail

Document d orientation sur le Standard pour le café Fairtrade. Amélioration de la productivité et/ou de la qualité Publication Janvier 2012

Document d orientation sur le Standard pour le café Fairtrade. Amélioration de la productivité et/ou de la qualité Publication Janvier 2012 Document d orientation sur le Standard pour le café Fairtrade Amélioration de la productivité et/ou de la qualité Publication Sommaire : Introduction... 1 Contexte... 2 Définition... 2 Les types d investissements...

Plus en détail

Moyens de production. Engrais

Moyens de production. Engrais Engrais Moyens de production Lors de la campagne 2012-2013, les tonnages d engrais livrés diminuent de près de 17% en et représentent à peine plus de 1% des livraisons françaises. Cette évolution est principalement

Plus en détail

Synthèses de commissions filières 2010 et représentation d une action «phare»

Synthèses de commissions filières 2010 et représentation d une action «phare» Synthèses de commissions filières 2010 et représentation d une action «phare» Questions / réponses avec la salle Q1 - Pascal Pavie, Confédération paysanne de l Aude Je m excuse de ternir un peu le climat.

Plus en détail

Cas illustratif réalisé à partir de TROIS CARCASSES de PORCS

Cas illustratif réalisé à partir de TROIS CARCASSES de PORCS REEL VALORISATION DE VIANDE ET DES PRODUITS TRANSFORMES A BASE DE PORCS Découpe pour la vente directe Sud de France Montagne Elevage FICHES TECHNIQUES Transformation de produits Cas illustratif réalisé

Plus en détail

Dossier de presse >>> Sauvegarde du patrimoine environnemental de l Université d Avignon - Octobre 2007

Dossier de presse >>> Sauvegarde du patrimoine environnemental de l Université d Avignon - Octobre 2007 SOMMAIRE 1. En quelques mots 2. Etat des lieux 3. Projet de réhabilitation 4. Planning de réalisation des travaux 5. Contacts et ressources presses L Université d Avignon et des Pays de Vaucluse dispose

Plus en détail

La ferme expérimentale de l ADRAO

La ferme expérimentale de l ADRAO La ferme expérimentale de l ADRAO ADRAO/WARDA 01 B.P. 2551 Bouaké 01 Côte d Ivoire Téléphone : (225) 31 63 45 14 Télécopie : (225) 31 63 47 14 Page web: http://www.warda.cgiar.org/ Création et localisation

Plus en détail

Phytostabilisation des sols contaminés en métaux lourds par industrie d extraction de Cu

Phytostabilisation des sols contaminés en métaux lourds par industrie d extraction de Cu Phytostabilisation des sols contaminés en métaux lourds par industrie d extraction de Cu à Lubumbashi Ngoy Shutcha M1, Kamengwa Kissi C1, Mpundu Mubemba M1, Colinet G2, Faucon MP3, Mahy G4, Visser M5,

Plus en détail

La pollinisation. Nom des intervenants. Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE. www.sauvonslesabeilles.com

La pollinisation. Nom des intervenants. Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE. www.sauvonslesabeilles.com La pollinisation www.sauvonslesabeilles.com Nom des intervenants Frank ALETRU GIE ELEVAGE SECTION APICOLE Sommaire I. Le processus de la pollinisation II. Les acteurs III. Impact agro-économique de la

Plus en détail

CARACTERISTIQUE DE L AGRICULTURE BIOLOGIQUE:CAS DES PRODUITS AGROALIMENTAIRES BIO. JAOUADI Imen. Responsable de l IMC Tunisie.

CARACTERISTIQUE DE L AGRICULTURE BIOLOGIQUE:CAS DES PRODUITS AGROALIMENTAIRES BIO. JAOUADI Imen. Responsable de l IMC Tunisie. CARACTERISTIQUE DE L AGRICULTURE BIOLOGIQUE:CAS DES PRODUITS AGROALIMENTAIRES BIO JAOUADI Imen Responsable de l IMC Tunisie Mars 2005 Tunis Introduction Définition et avantages de l agriculture biologique

Plus en détail

Fiche Technique. sur l itinéraire de fertilization de la Pomme de terre. (Solanum tuberosum L.) au Cameroon

Fiche Technique. sur l itinéraire de fertilization de la Pomme de terre. (Solanum tuberosum L.) au Cameroon Fiche Technique sur l itinéraire de fertilization de la Pomme de terre (Solanum tuberosum L.) au Cameroon I. JUSTIFICATION La pomme de terre est une culture importante qui participe à la sécurité alimentaire

Plus en détail

AREA : un accompagnement technique et financier vers la certification environnementale

AREA : un accompagnement technique et financier vers la certification environnementale Page : 1/5 : un accompagnement technique et financier vers la certification environnementale Le dispositif (Agriculture Respectueuse de l Environnement en Aquitaine) permet d accompagner techniquement

Plus en détail

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants.

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Mesure n 1 Périodes d'interdiction d'épandage des fertilisants Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Types

Plus en détail

CMS. 1-CONDITIONS DE CULTURE ET CALENDRIER

CMS. 1-CONDITIONS DE CULTURE ET CALENDRIER 1 MARAICHAGE 2013 Chou rouge : essai variétal en culture biologique Catherine MAZOLLIER, avec la collaboration de Abderraouf SASSI Merci à Didier Muffat qui a accueilli cet essai La culture de chou occupe

Plus en détail

AYITIKA EN BREF AYITIKA SA,

AYITIKA EN BREF AYITIKA SA, AYITIKA EN BREF AYITIKA SA, une entreprise sociale (privés, coopératives) spécialisée dans la professionnalisation des filières agricoles. AYITIKA est une entreprise de Services et de Production. Zone

Plus en détail

Domaine des Coteaux, partenaire des fruits d ete

Domaine des Coteaux, partenaire des fruits d ete DOSSIER DE PRESSE - AVRIL 2014 Domaine des Coteaux, partenaire des fruits d ete Sommaire p. 2 p. 3 p. 4 et 5 Communiqué de presse «Gourmande», la nouvelle gamme savoureusement prometteuse Domaine des coteaux,

Plus en détail

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis TITRE NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis Selon le règlement NOP de l USDA 205.406(a), un opérateur certifié doit transmettre chaque année à son

Plus en détail

L'évaluation agri-environnementale

L'évaluation agri-environnementale L'évaluation agri-environnementale au service d'une agriculture durable Jeudi 12 septembre 2013 «PLAGE, un réseau d acteurs et une plate-forme WEB dédiée à l évaluation agri-environnementale et de la durabilité

Plus en détail

En Bref cette semaine

En Bref cette semaine N 5 30 avril 2015, page 1 En Bref cette semaine Choux Mouche du chou : Les pontes s intensifient sur le nord de la Bretagne Artichaut Pucerons verts : Baisse des populations Pucerons noirs : quelques rares

Plus en détail

C ntex e t x e D u e x x h ist s oire r s e Les e s a r a b r re r s e s et e la a PA P C S at a ut f isc s a c l a et e juri r dique

C ntex e t x e D u e x x h ist s oire r s e Les e s a r a b r re r s e s et e la a PA P C S at a ut f isc s a c l a et e juri r dique REGLEMENTATIONS Contexte Deux histoires Les arbres et la PAC Statut fiscal et juridique Une perte de paysages arborés en Europe Des arbres considérés comme des «aliens» REGLEMENTATIONS Contexte Deux histoires

Plus en détail

ENSEMBLE 118 Gestion des aléas de production

ENSEMBLE 118 Gestion des aléas de production ENSEMBLE 118 Gestion des aléas de production Sommaire I. Description du dispositif I. Le dispositif de protection contre les calamités d origine agricole comprend : - Le Fonds national de garantie contre

Plus en détail

Annexe 1: Coût estimatif détaillé du projet par composante

Annexe 1: Coût estimatif détaillé du projet par composante ANNEXES Annexe 1: Coût estimatif détaillé du projet par composante Annexe 2: Cadre logique du projet Annexe 3: Fiches analytiques de la rentabilité des filières Annexe 4: Tableau d analyse des filières

Plus en détail

LE GROUPEMENT D'EMPLOYEURS

LE GROUPEMENT D'EMPLOYEURS LE GROUPEMENT D'EMPLOYEURS EN ARBORICULTURE FRUITIÈRE Présentation générale Mise à jour : Décembre 2004 Rédacteurs : Benoît PIQUET, ADEFA Tarn-et-Garonne et Christian BADOC, Chambre d'agriculture du Tarn-et-Garonne

Plus en détail

Plan d action pour rendre opérationnelle la politique de l arbre de Mont-Saint-Hilaire (mars 2014)

Plan d action pour rendre opérationnelle la politique de l arbre de Mont-Saint-Hilaire (mars 2014) Orientation no. 1 Développer et maintenir une efficace et des mécanismes de suivi comme cadre légal de gestion de la forêt urbaine - Développer des mécanismes pour appliquer la à l échelle d une propriété

Plus en détail

Comment concevoir son lit biologique

Comment concevoir son lit biologique santé - sécurité au travail > RISQUE PHYTOSANITAIRE Gestion des effluents phytosanitaires Comment concevoir son lit biologique > Choix du procédé > Méthode de conception > Construction du lit biologique

Plus en détail

En 2012, la récolte viticole française, estimée à 40,7 millions d hectolitres,

En 2012, la récolte viticole française, estimée à 40,7 millions d hectolitres, Agreste Synthèses Viticulture Décembre 212 n 212/197 Décembre 212 Viticulture Synthèses n 212/197 En 212, les prix des vins sont tirés à la hausse par les marchés à l exportation En 212, la récolte viticole

Plus en détail

Comment stimuler la production de protéines en RW pour l alimentation des porcs?

Comment stimuler la production de protéines en RW pour l alimentation des porcs? Comment stimuler la production de protéines en RW pour l alimentation des porcs? CARTRYSSE Christine, APPO (1), Centre Pilote CePiCOP (2) Unité de Phytotechnie des Régions Tempérées, ULG-Gembloux Agro-Bio

Plus en détail

Influence du fonctionnement de la vigne sur la qualité du vin

Influence du fonctionnement de la vigne sur la qualité du vin Influence du fonctionnement de la vigne sur la qualité du vin G. BARBEAU I NRA Unité expérimentale Vigne et Vin, 42 rue Georges Morel, 49071 Beaucouzé-Cédex, Tel. (33) 2 41 22 56 60, Fax (33) 2 41 22 56

Plus en détail

La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage

La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage Filière blé panifiable Bio 6 Juin 2012 Matthieu BLIN Minoterie BLIN Jean-Pierre GAUME Agriculteur (53) Charlotte

Plus en détail

EDIC MALI. Volet Agriculture

EDIC MALI. Volet Agriculture Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement Division de l'afrique, des pays les moins avancés et des programmes spéciaux ( ALDC ) EDIC MALI Volet Agriculture Moctar BOUKENEM Consultant

Plus en détail

R y o aume aume du du Maroc Mar Mai 2009

R y o aume aume du du Maroc Mar Mai 2009 Royaume du Maroc PLAN MAROC VERT Mai 2009 ENJEUX Enjeux économiques Contribue pour 19 % du PIB national 15% production 4% Agro industrie Rôle capital dans la stabilité macro économique Enjeux sociaux Emploie

Plus en détail

Conversion à l agriculture biologique

Conversion à l agriculture biologique Version Tunisie 1 ère édition 2006 AGRICULTURE BIOLOGIQUE Conversion à l agriculture biologique Défis pour le futur REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l agriculture et des ressources hydrauliques Direction

Plus en détail

Les poivrons sont classés en deux groupes : le premier comprend les fruits de

Les poivrons sont classés en deux groupes : le premier comprend les fruits de ETABLISSEMENT AUTONOME DE CONTROLE ET DE COORDINATION DES EXPORTATIONS LE MARCHE MONDIAL DU POIVRON I- LE PRODUIT Les poivrons sont classés en deux groupes : le premier comprend les fruits de forme carrée

Plus en détail

Règlement d application

Règlement d application Plan de délimitation des zones de protection des eaux souterraines S1, S2 et S3 des captages... propriété de la commune de... Règlement d application Vu l article 20 de la loi fédérale sur la protection

Plus en détail

LA MATIERE ORGANIQUE

LA MATIERE ORGANIQUE ITV France FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICHE 3 LA MATIERE ORGANIQUE L objectif général est la conservation ou l amélioration du patrimoine sol, en évitant l appauvrissement

Plus en détail

Faites pousser une ferme à Magny-les-Hameaux! Projet d aménagement pour une agriculture biologique périurbaine dans les Yvelines (78)

Faites pousser une ferme à Magny-les-Hameaux! Projet d aménagement pour une agriculture biologique périurbaine dans les Yvelines (78) Faites pousser une ferme à Magny-les-Hameaux! Projet d aménagement pour une agriculture biologique périurbaine dans les Yvelines (78) Appel à candidatures 1 Le présent appel à candidature a pour objet

Plus en détail

Annexe 1 b : Description des actions de l opération 0412 Maîtrise de l énergie Programmation 2014 2020

Annexe 1 b : Description des actions de l opération 0412 Maîtrise de l énergie Programmation 2014 2020 Annexe 1 b : Description des actions de l opération 0412 Maîtrise de l énergie Programmation 2014 2020 CADRE REGLEMENTAIRE : FEADER, PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT RURAL 2014 2020, REGION LIMOUSIN Cette annexe

Plus en détail

Programme LEADER Pays Beaunois. développement économique durable et d appropriation du territoire» FICHES DISPOSITIFS DU PLAN D ACTION

Programme LEADER Pays Beaunois. développement économique durable et d appropriation du territoire» FICHES DISPOSITIFS DU PLAN D ACTION Programme LEADER Pays Beaunois 2007-2013 2013 «Patrimoines et savoir-faire, sources de développement économique durable et d appropriation du territoire» FICHES DISPOSITIFS DU PLAN D ACTION Fiches dispositifs

Plus en détail

Mémo Conversion Agriculture Biologique Productions végétales

Mémo Conversion Agriculture Biologique Productions végétales Mémo Conversion Agriculture Biologique Productions végétales Co-rédacteur Partenaires financiers Parution Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon L agriculture biologique est un mode de

Plus en détail

PRESENTATION Une offre globale

PRESENTATION Une offre globale PRESENTATION Une offre globale ALTIOS International AOC Conseils Le spécialiste du développement à l international Accompagnement commercial des entreprises du vin Un réseau de filiales et 150 partenaires

Plus en détail

TRANSFORMATION ET CONSERVATION DES PRODUITS Fabrication de confiture et de pâte de fruit. Objectifs. Itinéraire pédagogique.

TRANSFORMATION ET CONSERVATION DES PRODUITS Fabrication de confiture et de pâte de fruit. Objectifs. Itinéraire pédagogique. TRANSFORMATION ET CONSERVATION DES PRODUITS Fabrication de confiture et de pâte de fruit Ce module est l apprentissage du métier de confiseur. La session permettra à ceux qui projettent de mettre en place

Plus en détail

Micro-irrigation à Madagascar

Micro-irrigation à Madagascar P R AVSF - J. Mas A X IS LES EXPÉRIENCES I N N O VA N T E S D AV S F PAYS Madagascar TITRE DU PROJET SCAMPIS Développement des Systèmes de Micro-irrigation BÉNÉFICIAIRES DIRECTS Plus de 10 000 familles

Plus en détail

«Développement de l assurance agraire en Russie»

«Développement de l assurance agraire en Russie» «Développement de l assurance agraire en Russie» Conférence Internationale «Gestion des risques et des crises dans l assurance agraire» 15,16 et 17 mars 2010 Liudmila Kosholkina Directrice du Département

Plus en détail

Pour un aménagement de votre territoire cohérent, durable et concerté

Pour un aménagement de votre territoire cohérent, durable et concerté Élus locaux Pour un aménagement de votre territoire cohérent, durable et concerté La Safer vous accompagne dans la mise en œuvre de vos projets Constat Besoins alimentaires et énergétiques croissants Altération

Plus en détail

Nom Contribution Adresse région LR Téléphone région LR Site internet. 04 91 99 44 83 Site internet CIF CDI. Immeuble le Genesis, Parc.

Nom Contribution Adresse région LR Téléphone région LR Site internet. 04 91 99 44 83 Site internet CIF CDI. Immeuble le Genesis, Parc. Nom Contribution Adresse région LR Téléphone région LR Site internet AFDAS : arts et spectacle CDD Immeuble le Genesis, Parc 04 91 99 44 83 Site internet CDI Eureka AGE-CAMA : crédit agricole et mutualité

Plus en détail

- CONSULTATION - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

- CONSULTATION - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES - CONSULTATION - CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Entretien des Espaces Verts Zone d Activités de Racine 2015 2016 La Monnerie le Montel et Palladuc SOMMAIRE 1- Présentation du territoire p

Plus en détail

STRATEGIE DE GESTION DES RISQUES DANS LE SECTEUR AGRICOLE

STRATEGIE DE GESTION DES RISQUES DANS LE SECTEUR AGRICOLE Royaume du Maroc Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime STRATEGIE DE GESTION DES RISQUES DANS LE SECTEUR AGRICOLE Congrès International sur l Assurance et la Réassurance des Risques Agricoles

Plus en détail

Cahier des charges du recyclage agricole des boues d épuration d origine urbaine ou industrielle

Cahier des charges du recyclage agricole des boues d épuration d origine urbaine ou industrielle Organisme Indépendant des producteurs de boues de Lorraine Version du 18 juillet 2014 Cahier des charges du recyclage agricole des boues d épuration d origine urbaine ou industrielle Le cahier des charges

Plus en détail

LGA all-in-one Leader des solutions de gestion des exploitations agricoles

LGA all-in-one Leader des solutions de gestion des exploitations agricoles LGA all-in-one Leader des solutions de gestion des exploitations agricoles Premier progiciel marocain conçu spécialement pour la gestion de la production agricole. Gestion simple et efficace de toutes

Plus en détail

D UN DOCUMENT DE GESTION DE L A PROPRIÉTÉ FORESTIÈRE dans le cadre de la certification PEFC au Luxembourg FIR EIS BËSCHER VU MUER

D UN DOCUMENT DE GESTION DE L A PROPRIÉTÉ FORESTIÈRE dans le cadre de la certification PEFC au Luxembourg FIR EIS BËSCHER VU MUER Mireille Feldtrauer-Molitor I N S T R U C T I O N S P O U R L É L A B O R AT I O N D UN DOCUMENT DE GESTION DE L A PROPRIÉTÉ FORESTIÈRE dans le cadre de la certification PEFC au Luxembourg FIR EIS BËSCHER

Plus en détail

Caisse Nationale de Mutualité Agricole

Caisse Nationale de Mutualité Agricole Séminaire national sur la vulgarisation, l appui-conseil et les bonnes pratiques agricoles Le rôle des Assurances Agricole dans le développement de la politique du renouveau Agricole et Rural Présentation

Plus en détail

DRAINER. C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2&3. Les principes de drainage page 2&3. les réseaux de drainage page 4

DRAINER. C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2&3. Les principes de drainage page 2&3. les réseaux de drainage page 4 60.01 DRAINER C O N S E I L C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2&3 Les principes de drainage page 2&3 les réseaux de drainage page 4 la pose des drains page 4&5 page 1/6 - Fiche Conseil n 60.01

Plus en détail