LES DELAIS DE PAIEMENT LA SORTIE DES ACCORDS DEROGATOIRES. B. FABRE - DIRECCTE Rhône-Alpes Pôle C - Novembre

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES DELAIS DE PAIEMENT LA SORTIE DES ACCORDS DEROGATOIRES. B. FABRE - DIRECCTE Rhône-Alpes Pôle C - Novembre 2011 1"

Transcription

1 LES DELAIS DE PAIEMENT ET LA SORTIE DES ACCORDS DEROGATOIRES 1

2 Les Délais de Paiement Pourquoi réduire les Délais de paiement? La LME et la réduction des Délais de paiement Les différents Délais de paiement applicables Les Pénalités de retard Les Sanctions encourues La Directive 2011/7/UE du 16 février 2011 Le Renforcement de la réglementation le Maintien et les Ajustements du dispositif LME La Sortie des accords dérogatoires 2

3 Pourquoi réduire les délais de paiement? 1997 plan d action en faveur du marché unique de la Commission européenne puis la Directive 2000/35 du 29 juin 2000concernant la lutte contre les retards de paiement dans les transactions commerciales. transposée en France par la Loi Nouvelles Régulations Economiques dite NRE du 15 mai 2001(réduction des délais à30 jours et intérêts de retard obligatoires) Mais maintien des retards. Communication de la Commission européenne du 25 juin 2008rappelle l objectif «de faciliter l accès des PME au financement et de lutter contre la culture de paiement tardif qui règne en Europe». D oùloi de modernisation de l Economie dite LME du 04 août 2008qui modifie les conditions de règlement entre professionnels. Confortée par la Communication de la Commission Européenne au Conseil Européen sur le Plan de relance économique en Europe de la Commission européenneau Conseil Européen du 26 novembre 2008 qui insiste sur «le besoin d investissement pour les PME». 3

4 Pourquoi réduire les délais de paiement? Pour tendre vers l objectif communautaire de 30 jours Pour favoriser le développement des PME Situation des délais moyens de paiement avant la LME : Français : 66 jours Européen : 57 jours Allemand : 47 jours Norvégien : 26 jours D où: Impact sur la trésorerie des entreprises, plus particulièrement des PME 4

5 La LME et la réduction des Délais de Paiement Moyen de réduire les délais de paiement : Modification des conditions de règlement entre professionnels (articles 21 à 24 LME) Principale nouveauté: instauration d un plafond 60 jours nets/45jours fin de mois Double objectif : - Diminution progressive des délais de paiement : par la mise en place d une période de transition de janvier 2009 à janvier Assurer le respect des délais de paiement prévus : en alourdissant les sanctions par le doublement du taux minimum des pénalités de retard et en instaurant des procédures civiles Résultats obtenus : -Diminution des délais de 15 à40 jours en moyenne en 16 mois - Gain de trésorerie pour les PME d environ 3 milliards d euros /an 5

6 La LME et les Délais de Paiement Champ d application de la LME : tout produit ou servicefourni dans le cadre d une transaction commerciale entre entreprisesliées par un contrat conclu après le 1er janvier 2009, dès lors que le créancier est établi sur le territoire national. D où:exclusion des dispositions de la LME dans les relations avec le Consommateur 6

7 Les délais de paiement applicables Le principe : des délais de droit commun Un délai conventionnel ou convenu plafonné Un délai supplétif ou de carence Les cas particuliers : des délais dérogatoires Des dérogations provisoires Des exceptions permanentes 7

8 Le principe : les délais de paiement de droit commun 1/2 Un délai convenu plafonné => article L alinéa 9 Code de commerce Au choix des parties ou en application des CGV : Un délai maximum de 60 joursàcompter de la date d émission de la facture Ou de 45 jours àpartir de la fin du moisd émission de la facture (ou «fin de mois + 45 jours») Pour les DOM et COM: le point de départ du délai est la date de réception des marchandises venant d un territoire fiscal distinct Sanction: civile (article L Code de commerce) 8

9 Le principe : les délais de paiement de droit commun 2/2 Un délai de carence ou supplétif => article L alinéa 8 Code de commerce 30 joursàcompter de la réceptiondes marchandises ou de l exécution de la prestation de services. Sanction: article L Code de commerce : d amendepénale(moyen de faire respecter le délai et de lutter contre l abus de la libertécontractuelle par le débiteur au détriment du créancier) 9

10 Les délais de paiement applicables Le principe: des délais de droit commun Un délai conventionnel ou convenu plafonné Un délai supplétif ou de carence Les cas particuliers: des délais dérogatoires Des dérogations provisoires Des exceptions permanentes Pôle C- Novembre

11 Les cas particuliers : les délais de paiement dérogatoires 1/2 Des dérogations provisoires : Les délais dérogatoires homologués => article 21-III de la LME Moyen :Accord interprofessionnelhomologuépar Décretaprès avis de l ADLC(AutoritéDe La Concurrence) qui peut le cas échéant être étendu àl ensemble des professionnels du secteur dont relèvent les organisations professionnelles signataires 3 Conditions cumulatives : - l existence de raisons économiquesobjectives et spécifiques àun secteur(délais de paiement constatés en 2007 nettement supérieurs,rotation de stock ) - La prévision d une réduction progressive du délai dérogatoire pour arriver au délai légal au 1er janvier L application d intérêts de retard en cas de dépassement du délai prévu par l accord 11

12 1/2 Liste des accords dérogatoires homologués applicables au 1er janvier 2011 Activités manuelles artistiques Agroéquipements Agrofourniture Armes et munitions pour la chasse Articles de sport Bois ronds pour l approvisionnement des entreprises exploitation forestière et de première transformation du bois Bricolage Commerce des animaux de compagnie et accessoires pour ces animaux Deux/trois roues motorisés et quads Disque Edition de livres Filière des produits bio, matériaux et services pour la construction et la décoration dans le secteur du bâtiment et des travaux publics 12

13 2/2 Liste des accords dérogatoires homologués applicables au 1er janvier 2011 Horlogerie, bijouterie, joaillerie, orfèvrerie Jouet Nautisme Optique et lunetterie Outillage industriel Pêche de loisirs Pisciculture continentale et marine Pneumatiques Professionnels de la filière cuir Professionnels du jardin amateur Sanitaire, chauffage et matériel électrique Textile habillement Tonnellerie (produits bois) Véhicules de loisirs (fournisseurs et clients industriels) 13

14 Les cas particuliers : les délais de paiement dérogatoires 2/2 Des exceptions permanentes : Secteur du Transport de marchandises => article L alinéa 11 Code de commerce Délai maximum de 30 jours àcompter de la date d émission de la facture Aménagement : La facture récapitulative est admise sous conditions impératives. D où: la date d émission de la facture peut être reportée au plus tard au dernier jour du mois au cours duquel les prestations de transport ont été réalisées : l émission de la facture récapitulative doit être justifiée et ne doit ni constituer un moyen de contourner le plafond légal ni un abus àl égard d un partenaire commercial. Sanction : d amende pénale car secteur fortement concurrentiel et ayant connu les retards les plus importants. 14

15 Les cas particuliers : les délais de paiement dérogatoires 2/2 Des exceptions permanentes : Secteur des Produits alimentaires périssables => article L Code de commerce 20 jours après le jour de livraison pour les achats de bétail sur pied et viandes fraîches et dérivées 30 jours après la fin de décade de livraison pour les produits surgelés, plats cuisinés, conserves, sauf les produits saisonniers dans le cadre de contrats de culture, 30 jours après la fin du mois de livraison pour les alcools passibles des droits de consommation dits «alcools forts» 45 jours fin de mois ou 60 jours date de facture pour les autres alcools (sauf Champagne et accords interprofessionnels du Code rural) Sanction : d amende pénale car secteurs sensibles et rotation des stocks courte. 15

16 Les cas particuliers : les délais de paiement dérogatoires 2/2 Des exceptions permanentes : Marchés publics (hors champ d application de la LME) => article 98 Code des marchés publics - Marchés publics de l Etatet des Etablissements publics(autres que les Etablissements Publics Industriels et Commerciaux -EPIC), et Collectivités territoriales et établissements locaux Délai maximum de 30 joursàcompter de la date de réception de la demande de paiement par la personne publique(sauf exceptions) - Marchés publics des établissements de santéet établissements de service de santédes armées : délai maximum de 50 jours. Secteur du Livre =>article unique Loi n du 27 janvier 2010 Délai défini conventionnellement entre les parties 16

17 Les pénalités de retard Les pénalités de retardet leurs conditions d applicationsont obligatoirement prévues dans les conditions de règlement Sanction d amende et mentionnées sur la facture Sanction d amende Le taux plancher des pénalités de retard correspond à 3 fois le taux d intérêt légal soit pour 2011 un taux minimum de 1,14%. NB :A défaut, le taux des pénalités de retard est le taux d intérêt appliquépar la BCE àson opération de refinancement la plus récente majoréde 10 points. En matière de marchés publics les taux applicables sont le taux BCE + 7 points et BCE + 2 points dans le secteur des marchés publics consentis par les établissements de santé. Les pénalités de retard sont exigibles le jour suivant la date de règlement figurant sur la facture sans qu'un rappel soit nécessaire =>article L Code de commerce 17

18 Les sanctions Non-respect du délai supplétif Non-respect du délai Opération de transport Fixation Taux des pénalités de retard ou de Conditions d exigibilitédes pénalités non conformes Non-respect du délai Produits périssables Non-respect du délai Boissons alcooliques Non-respect des plafonds des délais pour les transactions relatives aux autres produits et services fixation/imposition de conditions de règlement abusives Ou transaction Ou transaction Sanctions Civiles 2 millions d euros + réparation du préjudice Publication, diffusion, affichage de la décision Exclusion des marchés publics Sanctions complémentaires 18

19 L Evolution des règles applicables et la sortie des accords dérogatoires L évolution des règles applicables et le renforcement de la réglementation La Directive 2011/7/UE du 16 février 2011 Le maintien et les ajustements du dispositif LME La sortie des accords dérogatoires La confirmation de la sortie des accords dérogatoires La pérennisation de certains accords dérogatoires? 19

20 L évolution des règles applicables et le renforcement de la réglementation La Directive 2011/7/UE La Directive 2011/7/UEdu 16 février 2011 du Parlement et du Conseil relative àla «lutte contre le retard de paiement dans les transactions commerciales»en date du 16 février 2011est issue de la refonte de la Directive 2000/35/CE. Son objectif, qui s inscritdans la continuitéde la Directive 2000/35/CE, est d «instaurer une culture du paiement rapide[et] d assurer le bon fonctionnement du Marchéintérieur, en améliorant la compétitivitédes entreprises et en particulier des PME». Champ d application : «toute transaction entre des entreprises ou entre des entreprises et les pouvoirs publicsqui conduit àla fourniture de marchandises ou à la prestation de services contre rémunération» (article 2). Délai de transposition: pour le 16 mars Les dispositions seront applicables aux contrats en cours et pour les créances dont le délai commencera àcourir àcompter du 16 mars

21 L évolution des règles applicables et le renforcement de la réglementation Le maintien du dispositif LME au regard de la Directive 2011/7/UE La Directive 2011/7/UE prévoit que : Les dispositions nationales plus favorables au créancierque celles nécessaires pour se conformer àla présente directive peuvent être maintenues ou adoptées(considérant 37 et article 12 3 ). La libertécontractuelle régissant les délais de paiement «privés»est limitée à60 jours, sauf convention contraire des parties et sous réserve d un abus manifeste (article 3) Ainsi: Sauf cas particuliers, les délais de paiementactuellement en vigueur en Francesont conformes aux dispositions de la Directive2011/7/UE et il n est donc pasnécessaire qu ils soient modifiés. D où:maintien du dispositif issu de la LMEqui sera complétéparcertains éléments de la Directive 2011/7/UE;s agissant plus particulièrement du renforcement des droits du créancier en cas de retard de paiement. 21

22 L évolution des règles applicables et le renforcement de la réglementation L automaticité du versement des intérêts de retard (article 3.1) Les ajustements du dispositif LME et le renforcement des droits du créancier La création d une indemnitéforfaitairede 40 minimum au bénéfice du créancier en cas de retard de paiementàtitre de compensation pour frais de recouvrement(article 6 1) etd un droit àréclamer des compensations pour tous les autres fraisde recouvrement(article 6 3 -avocat, sociétéde recouvrement de créances) dès lors qu ils sont raisonnables et justifiés. Ces sommes seront exigibles sans qu un rappel soit nécessaire (article 2). La modification du taux des pénalités de retard: calcul au taux du 1er janvier pour le premier semestre de l année et au 1er juillet pour le deuxième semestre de l année (article 2 6). La reconnaissance du caractère manifestement abusif de toute clause ou pratique contractuelle excluant le versement d intérêtspour retard de paiement et/ou de l indemnisation pour frais de recouvrement. La limitationde la durée des procédures de vérification et/ou d acceptation des marchandisesà30 jourscivils après réception des marchandises ou réalisation de la prestation de service(article 3.4) 22

23 L évolution des règles applicables et le renforcement de la réglementation Les ajustements du dispositif LME s agissant des transactions incluant des pouvoirs publics Elargissement du champ d application àtoutes les transactions entre entreprises et pouvoirs publics au-delà des seuls marché publics. L harmonisation de la période de paiement des autorités publiques aux entreprises limitée à: -30 jours en principe (article 4 3) -60 jours par dérogation en cas de circonstances particulières dont la reconnaissance est soumise àl appréciation des Etats membres (article 4 6), pour les EPIC, les entreprises publiques (gestion de réseaux) et le secteur des soins de santé(article 4 4) Automaticité des intérêts de retard sans qu un rappel soit nécessaire (article 2 6) Calcul du taux des pénalités de retard sur la base du taux BCE + 8 points (article 4 1) Délai de vérification et/ou d acceptation supérieur à 30 jours sous conditions : que ce soit expressément prévu dans le contrat ou dans le dossier d appel d offres et sous réserve de l absence d abus manifeste à l égard du créancier (article 4 5). 23

24 L Evolution des règles applicables et la sortie des accords dérogatoires L évolution des règles applicables et le renforcement de la réglementation La Directive 2011/7/UE du 16 février 2011 Le maintien et les ajustements du dispositif LME La sortie des accords dérogatoires La confirmation de la sortie des accords dérogatoires La pérennisation de certains accords dérogatoires? 24

25 La sortie des accords dérogatoires La confirmation de la sortie des accords dérogatoires Dans son Rapport annuel 2010, l Observatoire des délais de paiement : Constate la réduction effective des délais de paiement pratiqués grâce à la LME Relève le fait que le basculement dans le régime de droit commun va s avérer complexe dans certains secteurs comme le bricolage et les secteurs soumis àune forte saisonnalité à l instar du jardinage ou du jouet. Préconise des mesures d accompagnement de professionnels de certains secteurs d activitépour faciliter le passage au droit commun des délais de paiement, notamment avec le Concours d OSEO. Souligne l avance de la LME sur la Directive 2011/7/UE et s interroge sur la pertinence d autoriser la poursuite des accords dérogatoires jusqu àla transposition de la Directive 2011/7/UE par le législateur français. Recommande que les accords dérogatoires prennent fin tout en envisageant des solutions adaptées à quelques situations spécifiques. 25

26 La sortie des accords dérogatoires La pérennisation de certains accords dérogatoires? Conformément aux recommandations de l Observatoire des délais de paiement Frédéric LEFEBVRE assure qu «une attention particulière est accordée àla sortie des accords dérogatoires dans les secteurs exposés à des tensions» (Communiqué de Presse du 5 mai 2011). D où: le critère des secteurs soumis à une saisonnalité marquée est retenu. Mais :tous les éléments ne sont pas encore tranchés Deux amendements àdes projets de loi en cours ont étédéposés : Amendement parlementaire au projet de loi «sur le renforcement des droits, la protection et l information du consommateur»adoptépar l Assemblée Nationale le 30 septembre Amendement de Catherine VAUTRINadoptéen première lecture le 11 octobre 2011 dans le cadre du projet de loi «relative àla simplification du droit et àl allègement des démarches administratives»(projet adoptéen première lecture àl Assemblée Nationale le 18 octobre 2011). 26

27 Sites internet utiles Site internet de la DGCCRF Site internet de la DIRECCTE Rhône-Alpes Site internet de la CEPC Questions du public Pôle C - Novembre

Magenta Société d Avocats www.magenta-legal.com

Magenta Société d Avocats www.magenta-legal.com Magenta Société d Avocats www.magenta-legal.com LOI HAMON : NOUVELLES OBLIGATIONS POUR LES ENTREPRISES 6 mars 2014 Vincent JAUNET, Avocat associé Magenta Société d Avocats www.magenta-legal.com Sommaire

Plus en détail

Loi de Modernisation de l Economie du 4 août 2008 (dite Loi «LME») Applicable au 1er janvier 2009.

Loi de Modernisation de l Economie du 4 août 2008 (dite Loi «LME») Applicable au 1er janvier 2009. Loi de Modernisation de l Economie du 4 août 2008 (dite Loi «LME») Applicable au 1er janvier 2009. 1 Remarques introductives (1) La Loi LME, une loi sur les délais de paiement Concernant les délais interentreprises

Plus en détail

Liste des décisions et avis

Liste des décisions et avis Liste des décisions et avis Liste des décisions et avis 2009 Décisions Décision 09-D-01 du 12 janvier 2009 relative à des pratiques mises en œuvre par le CESAM dans le secteur de l expertise des bateaux

Plus en détail

Marchés privés - Délais de paiement

Marchés privés - Délais de paiement Marchés privés - Délais de paiement Lutte contre les délais cachés et factures périodiques Info n 2014 273/6-2 du 06/05/2014 Pour toute question : Service Affaires Juridiques et Contentieuses Laurent POUZOLS

Plus en détail

Note de la DGCCRF pour l indemnité forfaitaire de recouvrement

Note de la DGCCRF pour l indemnité forfaitaire de recouvrement Note de la DGCCRF pour l indemnité forfaitaire de recouvrement CODINF 30 avenue Franklin Roosevelt 75 008 Paris Tél : 01.55.65.04.00 Fax : 01.55.65.10.12 Mail : codinf@codinf.fr N TVA CEE : FR 17 481 350

Plus en détail

DÉLAIS DE PAIEMENT. Textes applicables : Articles L441-6 et L.442-6 du code de commerce

DÉLAIS DE PAIEMENT. Textes applicables : Articles L441-6 et L.442-6 du code de commerce DÉLAIS DE PAIEMENT Textes applicables : Articles L441-6 et L.442-6 du code de commerce «Le passage d un délai de paiement de 68 jours à 57 jours permet de dégager 4 milliards d euros de trésorerie supplémentaire

Plus en détail

PRESENTATION DE LA LOI LME Promulguée le 4 Août 2008

PRESENTATION DE LA LOI LME Promulguée le 4 Août 2008 PRESENTATION DE LA LOI LME Promulguée le 4 Août 2008 1 SOMMAIRE 1. Les nouvelles règles de la négociation commerciale 2. L encadrement contractuel de la négociation 3. Le contrôle de l abus 4. Les délais

Plus en détail

Droit commercial et économique

Droit commercial et économique Droit commercial et économique MEMO Actualités législatives et réglementaires 2008 A jour au 1 er janvier 2009 TABLE DES MATIERES 1. DISPOSITIONS EN MATIERE DE DROIT ECONOMIQUE ET COMMERCIAL 3 1.1. Délais

Plus en détail

LOI HAMON DU 17 MARS 2014 : DE NOUVELLES OBLIGATIONS POUR LES ENTREPRISES

LOI HAMON DU 17 MARS 2014 : DE NOUVELLES OBLIGATIONS POUR LES ENTREPRISES LOI HAMON DU 17 MARS 2014 : DE NOUVELLES OBLIGATIONS POUR LES ENTREPRISES Le 27.01.15 La loi du 17 mars 2014 relative à la consommation, dite «Loi Hamon» 1, contient de nouvelles dispositions relatives

Plus en détail

Note d'information n 2013-26 (communicable au sens de la loi du 17 juillet 1978)

Note d'information n 2013-26 (communicable au sens de la loi du 17 juillet 1978) RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIRECTION GÉNÉRALE DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION ET DE LA RÉPRESSION DES FRAUDES 59, BD VINCENT AURIOL TÉLÉDOC 252 75703 PARIS CEDEX 13 D.G. T.P N.A.F. / C.P.F 132 Réf : NI2013-26.doc

Plus en détail

FICHE «INTÉRÊTS LÉGAUX». Pour l année 2015 : 2,5% Avis publié au Moniteur belge du 30/01/2015.

FICHE «INTÉRÊTS LÉGAUX». Pour l année 2015 : 2,5% Avis publié au Moniteur belge du 30/01/2015. FICHE «INTÉRÊTS LÉGAUX». HAUTEUR TAUX D INTÉRÊT LÉGAL Pour l année 2015 : 2,5% Avis publié au Moniteur belge du 30/01/2015. TAUX D INTÉRÊT LÉGAL DANS LES TRANSACTIONS COMMERCIALES - 1 er semestre 2015

Plus en détail

Les nouvelles obligations en matière d e-commerce

Les nouvelles obligations en matière d e-commerce Loi dite Hamon relative à la Consommation Les nouvelles obligations en matière d e-commerce Loi n 2014-344 du 17 mars 2014 parue au JO n 65 du 18 mars 2014 Mardi 10 juin 2014 1 Loi «Hamon» : les nouvelles

Plus en détail

4/ Doit-on et/ou peut-on facturer cette indemnité et si oui, doit-on et/ou peut-on relancer la facture en cas de non-paiement?

4/ Doit-on et/ou peut-on facturer cette indemnité et si oui, doit-on et/ou peut-on relancer la facture en cas de non-paiement? Juillet 2013 L INDEMNITÉ FORFAITAIRE POUR RETARD DE PAIEMENT QUESTIONS / RÉPONSES 1/ La mention de l indemnité sur les conditions générales de vente (CGV) et les factures et son versement en cas de retard

Plus en détail

NOTE D INFORMATION 2010/09 Du 27/04/2010. LES DELAIS DE PAIEMENT (Loi LME de juillet 2008 en place depuis le 01/01/2009)

NOTE D INFORMATION 2010/09 Du 27/04/2010. LES DELAIS DE PAIEMENT (Loi LME de juillet 2008 en place depuis le 01/01/2009) NOTE D INFORMATION 2010/09 Du 27/04/2010 LES DELAIS DE PAIEMENT (Loi LME de juillet 2008 en place depuis le 01/01/2009) À l'occasion de la remise du rapport de l'observatoire des délais de paiement en

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES Décret n o 2013-269 du 29 mars 2013 relatif à la lutte contre les retards de paiement dans les contrats de la commande

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE PRESTATIONS DE SERVICE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE PRESTATIONS DE SERVICE CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE PRESTATIONS DE SERVICE ARTICLE 1 : CHAMP D'APPLICATION - DÉFINITION Les présentes Conditions Générales de Vente s'appliquent à toutes les prestations de services conclues

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT Conseil Général de la Sarthe Le Mans Métropole OSEO Financement

CONVENTION DE PARTENARIAT Conseil Général de la Sarthe Le Mans Métropole OSEO Financement CONVENTION DE PARTENARIAT Conseil Général de la Sarthe Le Mans Métropole OSEO Financement POUR LA PARTICIPATION DE LE MANS METROPOLE AU FINANCEMENT DES PRÊTS PARTICIPATIFS DE DÉVELOPPEMENT ENTRE : Le Département

Plus en détail

1. PRODUCTION TARDIVE DE L ETAT NOMINATIF ANNUEL DES SALAIRES. 1.1 Modalités de calcul des pénalités de retard

1. PRODUCTION TARDIVE DE L ETAT NOMINATIF ANNUEL DES SALAIRES. 1.1 Modalités de calcul des pénalités de retard CIRCULAIRE COMMUNE 2004-17 -DRE Paris, le 22/07/2004 Objet : Evolution des règles de recouvrement Monsieur le directeur, Un premier bilan d application de la réforme des procédures de recouvrement mise

Plus en détail

Comment sécuriser les mentions légales obligatoires, les conditions générales de vente (CGV) et la protection des données de votre site internet?

Comment sécuriser les mentions légales obligatoires, les conditions générales de vente (CGV) et la protection des données de votre site internet? Comment sécuriser les mentions légales obligatoires, les conditions générales de vente (CGV) et la protection des données de votre site internet? JEUDI 15 SEPTEMBRE 2011 87 boulevard de Courcelles 75008

Plus en détail

Régime cadre exempté de notification N X64/2008 relatif aux aides à la formation

Régime cadre exempté de notification N X64/2008 relatif aux aides à la formation Régime cadre exempté de notification N X64/2008 relatif aux aides à la formation Les autorités françaises ont informé la Commission de la mise en œuvre du présent régime cadre relatif aux aides à la formation

Plus en détail

Le soutien au développement économique local

Le soutien au développement économique local Le soutien au développement économique local L État est responsable de la conduite de la politique économique et sociale ainsi que de la défense de l emploi. Toutefois, la loi dote les collectivités locales

Plus en détail

4 ans après la LME: Où en sommes-nous? Mireille DANY 6 décembre 2012

4 ans après la LME: Où en sommes-nous? Mireille DANY 6 décembre 2012 4 ans après la LME: Où en sommes-nous? Mireille DANY 6 décembre 2012 Introduction La loi LME du 4 août 2008 - Malgré de nombreuses critiques et propositions de modifications, la Loi LME est toujours en

Plus en détail

L agent commercial en Allemagne

L agent commercial en Allemagne 1 L agent commercial en Allemagne Introduction Le statut juridique de l agent commercial («Handelsvertreter») est défini dans le Code de commerce allemand («Handelsgesetzbuch»- HGB) aux Articles 84 à 92c.

Plus en détail

Convention Logistique. Pour la fourniture de fixations mécaniques

Convention Logistique. Pour la fourniture de fixations mécaniques Convention Logistique Pour la fourniture de fixations mécaniques 1/ Objet La présente Convention Logistique est le contrat d adhésion qui définit, à défaut d accords particuliers ou dérogatoires entre

Plus en détail

LE DÉLAI GLOBAL DE PAIEMENT (DGP)

LE DÉLAI GLOBAL DE PAIEMENT (DGP) Fiche technique réglementaire Version du 18 juillet 2008 LE DÉLAI GLOBAL DE PAIEMENT (DGP) Textes réglementaires de référence Directive 2000/35/CE du Parlement européen et du Conseil du 29 juin 2000 concernant

Plus en détail

POLE ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises Service Economie Sociale et Solidaire

POLE ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises Service Economie Sociale et Solidaire POLE ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises Service Economie Sociale et Solidaire SOUTIEN AUX ENTREPRISES DE L ESS Nature du dispositif : instruction avec comité de sélection

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : EINC1517541D Intitulé du texte : Décret relatif aux conditions d'application de l'article L. 213-2 du code de la route Ministère à l origine de la mesure

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN FR FR FR COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 21.9.2007 COM(2007) 546 final 2002/0222 (COD) COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN conformément à l'article 251, paragraphe

Plus en détail

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS 1. OBJET La présente politique a pour but de préciser l encadrement de l acquisition

Plus en détail

Facturation : l aménagement des règles fiscales au 1 er janvier 2013

Facturation : l aménagement des règles fiscales au 1 er janvier 2013 Facturation : l aménagement des règles fiscales au 1 er janvier 2013 20 septembre 2012 Elisabeth Ashworth, Anne Grousset, Nathalie Pétrignet, avocats associés, Caroline Moroni-Seror et Marie-Odile Duparc,

Plus en détail

AVENANT N 6 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES HOTELS, CAFES, RESTAURANTS. Préambule

AVENANT N 6 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES HOTELS, CAFES, RESTAURANTS. Préambule AVENANT N 6 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES HOTELS, CAFES, RESTAURANTS Préambule Les organisations patronales et syndicales de salariés signataires : Souhaitent renforcer l attractivité de la

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : 1/ FCPT1520257R / 2/ FCPT1520258D /3/ FCPT1531592D Intitulé des textes : 1/ Projet d ordonnance portant transposition de la du Parlement européen et du

Plus en détail

Conditions générales de vente applicables à partir du 1 er janvier 2008 Achat d espaces publicitaires

Conditions générales de vente applicables à partir du 1 er janvier 2008 Achat d espaces publicitaires Conditions générales de vente applicables à partir du 1 er janvier 2008 Achat d espaces publicitaires Article 1 Application et opposabilité des conditions générales. Les présentes conditions générales

Plus en détail

info ACTUALITÉ JURIDIQUE SOCIAL Le cumul emploi retraite dans la réforme des retraites

info ACTUALITÉ JURIDIQUE SOCIAL Le cumul emploi retraite dans la réforme des retraites n 5 > 7 mars 2014 info Sommaire > Le cumul emploi retraite dans la réforme des retraites > Discrimination : nouveau cas > Application du régime des clauses abusives aux sociétés commerciales > Mésentente

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : AFSS1422351D Intitulé du texte : Décret fixant le seuil à partir duquel la rémunération portée sur le chèque emploiservice universel inclut une indemnité

Plus en détail

Conditions générales de vente B2B

Conditions générales de vente B2B Conditions générales de vente B2B CONDITIONS GENERALES DE VENTE (LIVRES) ARTICLE PREMIER - Champ d application Les présentes conditions générales de vente s appliquent à toutes les ventes conclues par

Plus en détail

04.083 n Loi fédérale sur l approvisionnement en électricité et la loi sur les installations électriques. Modification

04.083 n Loi fédérale sur l approvisionnement en électricité et la loi sur les installations électriques. Modification e-parl..007 08:0 Conseil national Session d'hiver 007 0.08 n Loi fédérale sur l approvisionnement en électricité et la loi sur les installations électriques. Modification Projet du Conseil fédéral Décision

Plus en détail

Les impayés : prévention et recouvrement

Les impayés : prévention et recouvrement Les impayés : prévention et recouvrement Conférence organisée à la Chambre des Métiers, le jeudi 10 octobre 2013. 1 Introduction Le nombre d impayés est de plus en plus important... Le mois de septembre

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : MCCE1524085D Intitulé du texte : Décret relatif à l aide à la réception instituée par le deuxième alinéa de l'article 99 de la loi n 86-1067 du 30 septembre

Plus en détail

Guide opérationnel. Thème : Contrat à Durée Indéterminée Intermittent (CDII) Assia GUERRIB

Guide opérationnel. Thème : Contrat à Durée Indéterminée Intermittent (CDII) Assia GUERRIB Guide opérationnel Thème : Contrat à Durée Indéterminée Intermittent (CDII) Assia GUERRIB Carinne DEUX RGRH42 1 SOMMAIRE INTRODUCTION I Qu est-ce que le CDII? II Quels sont les secteurs concernés et les

Plus en détail

LES AIDES AU MAINTIEN OU A L INSTALLATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE LIBERAUX. Aides au remplacement. Modes d exercice particuliers

LES AIDES AU MAINTIEN OU A L INSTALLATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE LIBERAUX. Aides au remplacement. Modes d exercice particuliers LES AIDES AU MAINTIEN OU A L INSTALLATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE LIBERAUX Avertissement : Ce tableau ne comporte que le récapitulatif des dispositifs en vigueur pour les médecins libéraux au 25 mai

Plus en détail

L AIDE À L INVESTISSEMENT (AI)

L AIDE À L INVESTISSEMENT (AI) L AIDE À L INVESTISSEMENT (AI) 1. Objectifs de l aide à l investissement La subvention d investissement de la Collectivité Départementale de Mayotte a pour finalité de favoriser la création et le développement

Plus en détail

JORF n 0266 du 16 novembre 2013 Texte n 20

JORF n 0266 du 16 novembre 2013 Texte n 20 JORF n 0266 du 16 novembre 2013 Texte n 20 Décret n 2013-1031 du 15 novembre 2013 portant extension à de nouveaux bénéficiaires des tarifs sociaux de l électricité et du gaz naturel NOR: DEVR1316323D Publics

Plus en détail

Le calcul de la durée du travail

Le calcul de la durée du travail 038 Les heures supplémentaires Partie 5 La durée et le temps de travail Chapitre 1 Le calcul de la durée du travail 038 ( ) Les heures supplémentaires SOMMAIRE (voir mode d emploi page IX) Référence Page

Plus en détail

MENTIONS OBLIGATOIRES... FISCAL... SOCIAL... LES INDICES...p. 4

MENTIONS OBLIGATOIRES... FISCAL... SOCIAL... LES INDICES...p. 4 Avril 2013 Votre réussite, notre satisfaction Bureau de Belleville : Bureau de Vonnas Bureau de Trevoux 11 RN6 38 Rue Grenette Chemin du clos 69220 BELLEVILLE 01540 VONNAS 01600 TREVOUX Tel. : 04 74 66

Plus en détail

Conditions générales de ventes

Conditions générales de ventes Conditions générales de ventes Article 1. Présentation - Terminologie 1.1. La société à responsabilité limitée AVRIL WEB a une activité de prestations informatiques. 1.2. Dans la totalité des présentes

Plus en détail

La publication de brochures et guides par les Offices de Tourisme

La publication de brochures et guides par les Offices de Tourisme La publication de brochures et guides par les Offices de Tourisme L article L. 133-3 du Code du tourisme, dispose : «L'office de tourisme assure l'accueil et l'information des touristes ainsi que la promotion

Plus en détail

La directive 2010/45/UE vient réformer les règles de facturation applicables aux entreprises. Même si l'etat français n a pas encore pris les mesures

La directive 2010/45/UE vient réformer les règles de facturation applicables aux entreprises. Même si l'etat français n a pas encore pris les mesures La directive 2010/45/UE vient réformer les règles de facturation applicables aux entreprises. Même si l'etat français n a pas encore pris les mesures nécessaires pour sa transposition, il est indispensable

Plus en détail

L INDEMNITÉ FORFAITAIRE POUR RETARD DE PAIEMENT QUESTIONS / RÉPONSES

L INDEMNITÉ FORFAITAIRE POUR RETARD DE PAIEMENT QUESTIONS / RÉPONSES L INDEMNITÉ FORFAITAIRE POUR RETARD DE PAIEMENT QUESTIONS / RÉPONSES 1/ La mention de l indemnité sur les conditions générales de vente (CGV) et les factures et son versement en cas de retard sont-ils

Plus en détail

2.3 Les décrets et accords intergouvernementaux de libéralisation du commerce conclus par le gouvernement du Québec;

2.3 Les décrets et accords intergouvernementaux de libéralisation du commerce conclus par le gouvernement du Québec; TITRE : Politique relative aux contrats d approvisionnement, de services et de travaux de construction ORIGINE PAGE 1 de 20 Direction des services des ressources financières et matérielles RÉPONDANT Direction

Plus en détail

PROJET DE LOI. de finances rectificative pour 2011. (Texte définitif)

PROJET DE LOI. de finances rectificative pour 2011. (Texte définitif) PROJET DE LOI adopté le 8 septembre 2011 N 193 SÉNAT DEUXIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011. (Texte définitif) Le Sénat a adopté sans modification,

Plus en détail

ACCORD DU 2 NOVEMBRE 2011

ACCORD DU 2 NOVEMBRE 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord interprofessionnel ZONE D ANIMATION CULTURELLE ET TOURISTIQUE (Marseille) ACCORD DU 2 NOVEMBRE 2011 RELATIF À LA DÉROGATION

Plus en détail

L UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE

L UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE Pacte de stabilité et de croissance Sommet de La Haye Commission parlementaire ECON Commission parlementaire CRIS BCE SEBC Comité économique et financier L UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE Acte unique européen

Plus en détail

1. Règle d exigibilité Modification essentielle (3)

1. Règle d exigibilité Modification essentielle (3) - LES MODIFICATIONS 2013 DE LA TVA- Conférence du 27 février 2013 Organisée par Charles Félix PLAN DE LA CONFERENCE 1. Modification des règles d exigibilité de la TVA - 1.1. Modification essentielle -

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 727 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE DEUXIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 7 septembre 2011 PROJET DE LOI de finances rectificative

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES D ACHAT (C.G.A.) DU CIRAD

CONDITIONS GÉNÉRALES D ACHAT (C.G.A.) DU CIRAD CONDITIONS GÉNÉRALES D ACHAT (C.G.A.) DU CIRAD Mise à jour du 11 février 2015 Chapitre I : Dispositions communes Article 1 Champ d application des présentes conditions Les présentes Conditions Générales

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l Économie et des Finances Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes Ministère délégué auprès du ministère de l Écologie,

Plus en détail

PREMIERES MESURES DE STIMULATION DE L ACTIVITE ECONOMIQUE

PREMIERES MESURES DE STIMULATION DE L ACTIVITE ECONOMIQUE DOSSIER DE PRESSE PREMIERES MESURES DE STIMULATION DE L ACTIVITE ECONOMIQUE SOMMAIRE I. Dispositifs en faveur de l investissement des ménages : Description des dispositifs o Le Prêt d Accès à la Propriété

Plus en détail

DELIBERATION N CR 14-14

DELIBERATION N CR 14-14 1 DELIBERATION N DU 13 FEVRIER 2014 POLITIQUE REGIONALE EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT DES NOUVEAUX VEHICULES URBAINS LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU Le Code Général de Collectivités Territoriales et

Plus en détail

COMMERCE ELECTRONIQUE

COMMERCE ELECTRONIQUE COMMERCE ELECTRONIQUE 17/11/2011 Le commerce électronique est en pleine expansion, il s inscrit maintenant dans un cadre juridique précis. Le Code civil, le Code de la consommation et la loi pour la confiance

Plus en détail

Jmplaw.eu. E-commerce en Allemagne. Atouts et opportunités pour les PME françaises

Jmplaw.eu. E-commerce en Allemagne. Atouts et opportunités pour les PME françaises E-commerce en Allemagne Atouts et opportunités pour les PME françaises Jean-Marc Puech -Cabinet jmplaw Droit des affaires & Droits NTIC Internet Télécommunication Informatique, Données personnelles - 59

Plus en détail

Participaient à la séance : Christine CHAUVET, Catherine EDWIGE, Hélène GASSIN et Yann PADOVA, commissaires.

Participaient à la séance : Christine CHAUVET, Catherine EDWIGE, Hélène GASSIN et Yann PADOVA, commissaires. Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 15 octobre 2015 portant proposition relative aux charges de service public liées à la fourniture de gaz naturel au tarif spécial

Plus en détail

PRIM EXPORT REGLEMENT D'INTERVENTION

PRIM EXPORT REGLEMENT D'INTERVENTION PRIM EXPORT REGLEMENT D'INTERVENTION le règlement UE n 1407/2013 de la Commission Européenne du 18 décembre 2013 concernant l'application des articles 107 et 108 du Traité sur le Fonctionnement de l Union

Plus en détail

Les Conditions Générales de Vente Export

Les Conditions Générales de Vente Export Les Conditions Générales de Vente Export Il est fortement recommandé de rédiger les conditions générales de vente export (CGVE) en anglais (et éventuellement dans la langue du pays de l acheteur). Les

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES GENERALES APPLICABLES AUX CONVENTIONS DE CONCESSION D OUVRAGE DE SERVICE PUBLIC

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES GENERALES APPLICABLES AUX CONVENTIONS DE CONCESSION D OUVRAGE DE SERVICE PUBLIC CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES GENERALES APPLICABLES AUX CONVENTIONS DE CONCESSION D OUVRAGE DE SERVICE PUBLIC CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES GENERALES APPLICABLES AUX CONVENTIONS DE CONCESSION

Plus en détail

«Travailler plus pour gagner plus» : les nouvelles dispositions sur les heures supplémentaires

«Travailler plus pour gagner plus» : les nouvelles dispositions sur les heures supplémentaires SYNTHESE Social Textes et références Loi n 2007-1233 du 21 août 2007 (JO 22 août) en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat (article 1) Décret n 2007-1380 du 24 septembre 2007 (JO 25 septembre)

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES D ACHAT IDVERDE :

CONDITIONS GÉNÉRALES D ACHAT IDVERDE : CONDITIONS GÉNÉRALES D ACHAT IDVERDE : Article 1 Champ d application Toute commande passée par IDVERDE (ci-après dénommée «l Acheteur») auprès d un fournisseur de Biens ou d un prestataire de Services

Plus en détail

CHANGEMENTS DE TVA AU 1 er JANVIER 2014 QUEL IMPACT SUR VOTRE FACTURATION?

CHANGEMENTS DE TVA AU 1 er JANVIER 2014 QUEL IMPACT SUR VOTRE FACTURATION? CHANGEMENTS DE TVA AU 1 er JANVIER 2014 QUEL IMPACT SUR VOTRE FACTURATION? Les taux de la Taxe sur la Valeur Ajoutée Désormais il existera trois taux différents : 5.5% (maintien) 10% (anciennement 7%)

Plus en détail

LE VERSEMENT DE LA REMUNERATION

LE VERSEMENT DE LA REMUNERATION LE VERSEMENT DE LA REMUNERATION 1. Quels sont les modes de paiement du salaire? 2. Quelle est la méthode de calcul du salaire en cas d absence non rémunérée? 3. Comment est déterminé le salaire des salariés

Plus en détail

Piscines et centres aquatiques

Piscines et centres aquatiques Collectivités locales et TVA Piscines et centres aquatiques Les communes peuvent être amenées, notamment pour promouvoir le développement social, culturel et sportif de leur territoire, à animer des activités

Plus en détail

ACCORD D'ENTREPRISE N 96 RELATIF A LA REMUNERATION DES CADRES

ACCORD D'ENTREPRISE N 96 RELATIF A LA REMUNERATION DES CADRES ACCORD D'ENTREPRISE N 96 RELATIF A LA REMUNERATION DES CADRES PREAMBULE : Le présent accord a pour objectif de moderniser la politique de rémunération du personnel cadre, en mettant en valeur des principes

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/32 NOTE COMMUNE N 19/2002

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/32 NOTE COMMUNE N 19/2002 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/04/15 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/32 NOTE COMMUNE N 19/2002 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Le règlement général des subventions départementales

Le règlement général des subventions départementales Le règlement général des subventions départementales Les règles d ordre général Article 39. Le cadre général des subventions 39-1 - Définitions Une subvention se définit de la façon suivante : - Un concours

Plus en détail

Le portage salarial a enfin un cadre légal 9 avril 2015

Le portage salarial a enfin un cadre légal 9 avril 2015 Le portage salarial a enfin un cadre légal 9 avril 2015 Une ordonnance vient de fixer les conditions de recours au portage salarial en précisant les principes applicables au salarié porté, à l'entreprise

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTES DE PRESTATIONS DE SERVICES

CONDITIONS GENERALES DE VENTES DE PRESTATIONS DE SERVICES CONDITIONS GENERALES DE VENTES DE PRESTATIONS DE SERVICES 1 OBJET : Les Conditions Générales de Vente (C.G.V.) de prestations de services décrites ci-dessous détaillent les droits et obligations de l entreprise

Plus en détail

POLE ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises

POLE ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises POLE ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises COMPETITIVITE DES ENTREPRISES DES FILIERES AUTOMOBILE, Nature du dispositif : instruction avec comité de sélection OBJECTIFS Ce

Plus en détail

CCN ASSISTANTS MATERNELS

CCN ASSISTANTS MATERNELS CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ASSISTANTS MATERNELS DU PARTICULIER EMPLOYEUR du 1 er juillet 2004 étendu le 17 décembre 2004 ANNEXE II Accord de prévoyance Préambule Cet accord détermine les conditions

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente Les présentes conditions régissent les relations commerciales entre les ÉDITIONS DE LA RAMONDA et son client, les deux parties les acceptant sans réserve. Ces conditions générales

Plus en détail

FACTURES MENTIONS OBLIGATOIRES PRECAUTIONS A PRENDRE-

FACTURES MENTIONS OBLIGATOIRES PRECAUTIONS A PRENDRE- MISE EN PLACE ADMINISTRATIVE Le Puy en Velay, le 18 novembre 2015 Afin de vous aider à prendre connaissance des obligations qui vous incombent en qualité de chef d entreprise, nous avons repris ci-dessous

Plus en détail

Convention des Nations Unies sur la cession de créances dans le commerce international

Convention des Nations Unies sur la cession de créances dans le commerce international Convention des Nations Unies sur la cession de créances dans le commerce international NATIONS UNIES CONVENTION DES NATIONS UNIES SUR LA CESSION DE CRÉANCES DANS LE COMMERCE INTERNATIONAL NATIONS UNIES

Plus en détail

AVENANT N O 26 DU 5 NOVEMBRE 2007

AVENANT N O 26 DU 5 NOVEMBRE 2007 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 8822. SCIERIES AGRICOLES ET EXPLOITATIONS FORESTIÈRES (RHÔNE-ALPES, À L EXCEPTION DE LA LOIRE) (27 juin 1988)

Plus en détail

AVENANTS N 6 ET N 10 DU 15 DECEMBRE 2009 MODIFIAN T LA CONVENTION COLLECTIVE DES HCR DE 1997 (application obligatoire au 1 er mars 2010)

AVENANTS N 6 ET N 10 DU 15 DECEMBRE 2009 MODIFIAN T LA CONVENTION COLLECTIVE DES HCR DE 1997 (application obligatoire au 1 er mars 2010) AVENANTS N 6 ET N 10 DU 15 DECEMBRE 2009 MODIFIAN T LA CONVENTION COLLECTIVE DES HCR DE 1997 (application obligatoire au 1 er mars 2010) Cher(e)s Collègues, Malheureusement, et malgré tout notre poids

Plus en détail

POLITIQUE D ACHAT ET DE MISE EN MARCHÉ DE LA SOCIÉTÉ DES ALCOOLS DU QUÉBEC

POLITIQUE D ACHAT ET DE MISE EN MARCHÉ DE LA SOCIÉTÉ DES ALCOOLS DU QUÉBEC POLITIQUE D ACHAT ET DE MISE EN MARCHÉ DE LA SOCIÉTÉ DES ALCOOLS DU QUÉBEC RÉVISÉE LE 16 DÉCEMBRE 2010 (DATE D ADOPTION PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION) 1. LA SAQ ENTREPRISE COMMERCIALE...4 1.1 Mandat...4

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : ETLL1423395D Intitulé du texte : Décret relatif aux normes de performance énergétique minimale des logements collectifs faisant l objet d une vente par

Plus en détail

La lettre de votre Expert-comptable Juillet 2014

La lettre de votre Expert-comptable Juillet 2014 CABINET Marc Emmanuel PAQUET MARTINIQUE COMPTA FINANCE SARL La lettre de votre Expert-comptable Juillet 2014 Au sommaire : SOCIAL - Contrôle URSSAF - Artisans commerçants/indemnités journalières - RSI

Plus en détail

CHAPITRE 1. DESCRIPTION GÉNÉRALE DE LA FRANCHISE... 9 Section 1. Notion et évolution... 9

CHAPITRE 1. DESCRIPTION GÉNÉRALE DE LA FRANCHISE... 9 Section 1. Notion et évolution... 9 Table des matières (avec renvoi aux pages) Liste des abréviations... 5 Sommaire... 7 CHAPITRE 1. DESCRIPTION GÉNÉRALE DE LA FRANCHISE... 9 Section 1. Notion et évolution... 9 1. Notion générale... 9 2.

Plus en détail

POLITIQUE ET ACTION SOCIALE

POLITIQUE ET ACTION SOCIALE Madame, Monsieur, Cher adhérent, Nous vous adressons tout d abord nos vœux sincères de bonne et heureuse année 2013. Vous trouverez ci-joint, la circulaire sociale du mois de Janvier, qui récapitule les

Plus en détail

Schéma de développement des achats socialement responsables

Schéma de développement des achats socialement responsables Schéma de développement des achats socialement responsables Historique des clauses sociales et enjeux cadre législatif Les décrets de 2001, 2004 et enfin 2006 portant code des marchés publics, ont introduit

Plus en détail

Sommaire L accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 pour la compétitivité des entreprises et la sécurisation de l emploi Comment optimiser le chômage partiel et l APLD? L externalisation de

Plus en détail

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant :

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : BULLETIN DE SALAIRE Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : l employeur (nom, adresse, numéro d immatriculation, code

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU LOGEMENT, DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DE LA RURALITÉ Arrêté du 11 décembre 2014 relatif aux caractéristiques thermiques et aux exigences de

Plus en détail

Togo. Loi portant organisation des services publics de l eau potable

Togo. Loi portant organisation des services publics de l eau potable Loi portant organisation des services publics de l eau potable Loi n 2010-006 du 18 juin 2010 modifiée [NB - Loi n 2010-006 du 18 juin 2010 portant organisation des services publics de l eau potable et

Plus en détail

LISI AUTOMOTIVE. Convention logistique pour la fourniture de fixations mécaniques

LISI AUTOMOTIVE. Convention logistique pour la fourniture de fixations mécaniques LISI AUTOMOTIVE Convention logistique pour la fourniture de fixations mécaniques 1 / Objet La présente Convention définit les modalités des engagements "logistiques" que les sociétés du groupe LISI Automotive

Plus en détail

GUIDE POUR L'ÉLABORATION D'UN CONTRAT DE SOUS-TRAITANCE ÉLECTRONIQUE

GUIDE POUR L'ÉLABORATION D'UN CONTRAT DE SOUS-TRAITANCE ÉLECTRONIQUE GUIDE POUR L'ÉLABORATION D'UN CONTRAT DE SOUS-TRAITANCE ÉLECTRONIQUE 20, RUE DU PARC BP 1425 29104 QUIMPER CEDEX TEL +33 (0)2 98 95 17 20 FAX +33 (0)2 98 64 32 78 www.snese.com SIEGE SOCIAL : 7 BOULEVARD

Plus en détail

Caractéristiques Associations loi 1901 Associations RUP Fondations RUP Fondation d entreprise Fonds de dotation

Caractéristiques Associations loi 1901 Associations RUP Fondations RUP Fondation d entreprise Fonds de dotation Tableau comparatif des régimes des associations loi 1901, des associations et fondations reconnues d utilité publique, des fonds de dotation et des fonds d entreprise Dispositions fiscales Dons manuels

Plus en détail

Location des commutateurs, postes dédiés et dispositifs annexes.

Location des commutateurs, postes dédiés et dispositifs annexes. Conditions spécifiques Location des commutateurs, postes dédiés et dispositifs annexes. Article 1 Conditions générales applicables Les présentes conditions spécifiques relèvent des conditions générales

Plus en détail

Conditions Générales d Utilisation pour les prestations de nettoyage à domicile réservées par le biais de www.helpling.fr

Conditions Générales d Utilisation pour les prestations de nettoyage à domicile réservées par le biais de www.helpling.fr Conditions Générales d Utilisation pour les prestations de nettoyage à domicile réservées par le biais de www.helpling.fr Ou «CGU Prestation de Nettoyage à domicile» La société HELPLING France SAS, dont

Plus en détail

Décision n 2014-419 QPC. Dossier documentaire

Décision n 2014-419 QPC. Dossier documentaire Décision n 2014-419 QPC Article 5, alinéas 9 à 21 du paragraphe I de la loi du 10 février 2000 Contribution au service public de l électricité Dossier documentaire Source : services du Conseil constitutionnel

Plus en détail

REGLEMENT RELATIF A L IMMOBILIER D ENTREPRISE

REGLEMENT RELATIF A L IMMOBILIER D ENTREPRISE REGLEMENT RELATIF A L IMMOBILIER D ENTREPRISE Bases juridiques - Vu le règlement d exemption N 1628/2006 du 24 octobre 2006 relatif aux aides à finalité régionale - Vu le règlement général d exemption

Plus en détail

Les RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES de la Haute-Garonne vous informent

Les RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES de la Haute-Garonne vous informent REMUNERATION DES ASSISTANTES MATERNELLES Montant Brut Net SMIC horaire 9 (au 01/01/11) Montant minimum du salaire de base pour une journée d accueil de 8 heures: SMIC x 2,25 h (fixé par la loi de 1992)

Plus en détail