PROJET D ETABLISSEMENT VERSION SYNTHETIQUE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROJET D ETABLISSEMENT VERSION SYNTHETIQUE"

Transcription

1 Le projet d établissement réaffirmé par l équipe La résidence se définit à travers deux missions complémentaires : - être un lieu d hébergement et de soins : répondre aux besoins fondamentaux et spécifiques, assurer les soins, proposer un lieu de vie agréable et adapté - être un lieu de vie sociale : à l intérieur de l établissement, dans une dynamique de territoire, et en associant les familles comme partenaires. PROJET D ETABLISSEMENT VERSION SYNTHETIQUE Résidence Médicalisée «La Douceur de Vivre» MONTSURS (53150) «Pour chaque établissement social ou médico-social, il est élaboré un projet d établissement, qui définit ses objectifs, notamment en matière de coordination, de coopération et d évaluation des activités et de la qualité des prestations, ainsi que ses modalités d organisation et de fonctionnement. [ ] Ce projet est établi pour une durée maximale de 5 ans après consultation du conseil de la vie sociale ou, le cas échéant, après mise en œuvre d une autre forme de participation.» (Code de l Action Sociale et des Familles, article L311-8). Description des locaux Le rez de chaussée dispose de 26 chambres, le Premier étage dispose de 34 chambres, et le 2ième étage dispose de 25 chambres. 100% des chambres sont équipées d un cabinet de toilette complet (douche à l italienne+ lavabo + WC) avec revêtement au sol antidérapant, barres d appui et tabouret de douche. 60% des chambres sont équipées de lits médicalisés à hauteur variable, 40 % sont équipés de lits Alzheimer. L établissement dispose de plusieurs espaces collectifs : une salle de restaurant, une salle polyvalente, un espace cafétéria, un salon de coiffure, un restaurant des familles, un oratoire.

2 LES MISSIONS rédigées au regard : Des repères juridiques : la loi , la loi n «Hôpital, Patients, Santé et Territoires» (HPST) du 21 juillet Des arrêtés d autorisation : - Arrêté du 24 Avril 1984 portant transformation d un hospice en Maison de Retraite avec une capacité de 86 lits - Arrêté du 24 Févier 1995 portant habilitation à recevoir des bénéficiaires de l Aide-Sociale aux Personnes Agées et portant de ce fait la capacité d hébergement de 86 places à 90 places - Arrêté du 13 Novembre 2007 qui annule et remplace l arrêté du 23 Mai 2007 portant régularisation de l autorisation d extension pour une place supplémentaire d accueil à titre temporaire. Arrêté portant la capacité à 90 places d hébergement permanent et 2 places d hébergement temporaire. La convention tripartite est renouvelée en 2015 (la première a été signée au 01/11/2003, renouvelée au 01/07/2009). Des partenariats de la Résidence Le Centre Hospitalier de LAVAL (Gestion des Urgences, convention Plan Bleu), Hôpital local d EVRON (intervention Infirmière Hygiéniste, mise à disposition d un mandataire judiciaire), Siel Bleu, Bulles d Art, convention avec le Diocèse. Outil de référence Le précédent projet a été réévalué et utilisé comme base de travail pour la nouvelle réactualisation. Ce dernier s inscrit dans la continuité et s engage sur des projets pour les 5 prochaines années. La recommandation des bonnes pratiques professionnelles de l A- NESM sur le thème «Elaboration, rédaction et animation du projet d établissement a été utilisée comme base de travail tout au long de la démarche. (Agence Nationale de l Evaluation et de la Qualité des Etablissements Sociaux, et Médico Sociaux). Le mode d écriture du Projet d Etablissement : la démarche proposée a été sur le mode participatif et volontaire. LE PUBLIC ET SON ENTOURAGE L établissement accueille des personnes âgées venant de la région ou dont l entourage réside dans le secteur proche de l établissement. La régularité des visites, facteur de bien être pour les personnes âgées, est liée bien souvent à la proximité du lieu de résidence de la famille ou des amis. Dans l intérêt des résidents, et pour un accompagnement de qualité, l équipe veille à un équilibre de la population accueillie. Tous les admissions mais aussi les refus se font sur avis du médecin coordonnateur. Constats L EHPAD est toujours complet (avec liste d attente). La Durée Moyenne de Séjour (DMS) se stabilise autour de 4 ans et 10 mois. Le pourcentage de résidents qui décèdent dans l établissement est stable. L âge moyen des personnes admises augmente légèrement (de 85 ans à 88 ans). L EXPRESSION ET LA PARTICIPATION DES USAGERS Sur le mode individuel Le PAP (Projet d Accompagnement Personnalisé). Sur le mode Collectif Le Conseil à la Vie Sociale, les enquêtes de satisfaction auprès des résidents. La Table Gourmande : discussion proposée aux résidents autour du repas. La commission Menus : réunion pluridisciplinaire permettant d adapter les menus proposés et de prendre en considération les demandes des résidents en lien avec le compte rendu de la Table Gourmande.

3 LA NATURE DE L OFFRE DE SERVICE ET SON ORGANISATION L offre de service est à l intersection des besoins et attentes du public, des missions de la structure, des ressources du territoire et des ressources internes que celle-ci possède ou envisage de posséder. Elle comprend toutes les activités et prestations mises en œuvre dans l accompagnement global des résidents, depuis l admission jusqu à la fin du séjour. Les modalités de l admission : Contact téléphonique, inscription sur la liste d attente. Proposition d une visite d établissement : moment privilégié entre le résident consentant, sa famille et l établissement. LE PROJET MEDICAL L Objectif Prendre en soin médicalement la Personne Agée admise dans la structure en respectant au mieux ses souhaits et ses désirs, en se conformant le plus possible aux règles des bonnes pratiques gériatriques. Accompagner les résidents en fin de vie dans le respect et la dignité. Les Moyens Humains : Le Médecin coordonnateur et ses missions 5 médecins libéraux 1podologue (1 fois/mois) 2 kinésithérapeutes Dans le cadre de la continuité des soins, et en cas d urgence, le personnel soignant contacte le 15. Les moyens matériels et techniques : infirmerie permettant la confidentialité, logiciel de soins PSI. LE PROJET DE SOINS L objectif principal est de prendre soin de la personne âgée dans sa globalité, quel que soit son niveau de dépendance, de l accompagner tous les jours en tenant compte de ses besoins en matière de qualité de vie, de bien-être et de santé. PREVENTION DES RISQUES LIES A LA SANTE Dépistage et prise en charge de la douleur, des chutes, des escarres, de la dénutrition et déshydratation, des troubles cognitifs, de l humeur et du comportement, analyse et maitrise du risque infectieux, prévention bucco-dentaire, prévention sensorielle. ACCOMPAGNEMENT DES RESIDENTS DANS LEUR DEPENDANCE Prévention de la régression locomotrice, Prévention des anomalies d élimination urinaire et fécale (mise aux toilette régulières.) ORGANISATION DES SOINS - Matériel médical : dossier du résident, protocoles de soins, logiciel de soins PSI, Dossier de Liaison d Urgence. - Le travail en réseau avec les structures de coordination et l établissement référent. L ADAPTATION DE L ORGANISATION DU TRAVAIL aux besoins du résident (réorganisation des petits déjeuners en 2009, réorganisation le soir pour les couchers par exemple). LA SECTORISATION DU TRAVAIL : Organisation par étage et par roulement tous les 6 mois. LE PRENDRE SOIN : l équipe porte une attention particulière au respect de la dignité, favorise une prise en soin dans le respect de l humanité de la personne et la qualité de l accompagnement (toilette évaluative permettant de personnaliser le soin, respect, écoute, confidentialité, humilité, vouvoiement, adéquation du matériel médical liés aux pathologies des personnes). L ACCOMPAGNEMENT EN FIN DE VIE : Soins de confort, HAD si besoin (Hospitalisation à Domicile), L association JALMALV (Jusqu à la Mort Accompagner la Vie), et l EMSP (l Equipe Mobile de Soins Palliatifs). LA CONTINUITE DES SOINS est assurée par : gestion du suivi médical et prescription (dossier du résident), par l équipe soignante (Médecin, infirmière, Aide Soignante, Kiné, Diététicienne, Ergothérapeute, Psychologue). Gestion des urgences.

4 LE PROJET DE VIE SOCIALE L équipe d animation, l équipe d Hélios en collaboration avec l ensemble des professionnels, soutiennent le résident dans ses projets (mise en place du projet personnalisé, prise en compte de l histoire de vie, des attentes). L animateur doit développer et coordonner l ensemble des activités qui font la vie sociale de l établissement ; celle ci doit s intégrer à la vie du territoire (mise en place d un programme d animation et d activités permanentes). Les Objectifs : Favoriser le lien social afin d éviter l isolement (soutenir son réseau relationnel) ; favoriser le lien avec les autres résidents (se connaitre et se reconnaitre en tant qu individu) ; favoriser le lien avec les bénévoles (service aumônerie ) et l environnement extérieur ; favoriser le lien avec les familles (invitation aux animations, partenaire pour la mise en place du Projet personnalisé) ; favoriser les rôles sociaux favoriser l ambiance sociale (développer le sentiment d appartenance) Les Moyens : Matériels (le minibus, la salle de Loisirs, cafétéria, espace Hélios), le programme d animation trimestriel, les moyens Humains, les différents types de réunions (Conseil à la Vie sociale par exemple). LE SERVICE HELIOS : Labellisé PASA (cahier des charges) Sous la responsabilité de la psychologue, le service Hélios est un espace spécialement aménagé et adapté pour accueillir les personnes ayant des troubles cognitifs et de comportements modérés. Les professionnels (AMP/ASG) proposent des activités spécifiques ; les résidents ont le libre choix de leurs activités. Dans le cadre d un Projet d Accompagnement Personnalisé pour les résidents nouvellement accueillis, le PASA a un rôle important à jouer. C est aussi une réponse pour un résident qui le nécessite à un moment donné dans son parcours dans l EHPAD. L Objectif principal est d améliorer la prise en soin des troubles psycho-comportementaux des personnes atteintes de troubles cognitifs et ainsi limiter le recours aux traitements médicamenteux. Cet accompagnement spécifique permet aussi le maintien de l autonomie, restaure l estime de soi et améliore la qualité de vie du résident.

5 LE PROJET HÔTELIER La Restauration prend en compte les habitudes alimentaires des résidents (commissions de menus) et les régimes alimentaires. La cuisine préparée sur place est traditionnelle (produit frais) et respecte la démarche qualité. Le service restauration se coordonne avec le service animation pour proposer des activités variées (repas à thème, pâtisserie). Le maintien de l autonomie est un souci constant du personnel qui essaie de faire participer le plus possible le résident (adaptation des textures, du matériel, du rythme du résident). Le temps de repas est un temps de soin relationnel avec le résident qu il faut favoriser. Pour cela, la création d une équipe hôtelière (en nommant un responsable de la salle de restauration) permet de veiller à la qualité du service à chaque repas et d être à l écoute des résidents. Le Linge Le service blanchisserie permet de personnaliser le traitement du linge du résident (disponibilité, proximité et rapidité). Seul le traitement du linge délicat reste à la charge de la famille. Selon les situations, les professionnels donnent leurs conseils pour adapter le trousseau à la dépendance du résidant et/ou au traitement du linge en collectivité. 3 ou 4 distributions de linge par semaine sont proposées. La relation avec les familles est importante pour répondre aux besoins des résidents. L Hygiène des Locaux L entretien des locaux est effectué par l ensemble des professionnels par roulement de poste. Un système de dilution automatique est mis en service pour favoriser la bonne utilisation et l efficacité des produits. L aération des chambres est effectuée tous les jours pendant le repas du midi. Le personnel veille à ce que les chariots de linge sale et les poubelles soient stockés dans les locaux prévus à cet effet. Sécurité et Maintenance Le service maintenance permet de répondre aux demandes de réparations diverses et assure la maintenance du bâtiment en partenariat avec des entreprises extérieures (sécurité incendie par ex...). Il existe une traçabilité des actions de réparations et de maintenance des installations. Sont suivis : la sécurité incendie, l entretien des véhicules, la gestion et le tri des déchets... De plus, des analyses sont effectuées annuellement dans le cadre de la légionnelle. Le bâtiment et les espaces extérieurs sécurisés sont aménagés et entretenus.

6 LA GESTION DE PARADOXES Equilibre entre liberté et sécurité Le juste équilibre entre la liberté et la sécurité est souvent abordé par les professionnels et les familles. Cet équilibre est plus difficile à gérer dans le cadre d accompagnement de résidents désorientés. Les professionnels de l établissement échangent régulièrement entre eux et analysent les situations en fonction du contexte de chaque résident. La contention et le respect strict des régimes sont souvent abordés par l équipe pour adapter au mieux l accompagnement en essayant de choisir la solution la plus adéquate pour le résident. Equilibre entre contention et liberté d aller et venir Le juste équilibre entre la contention (sur prescription médicale) et la liberté d aller et venir est abordé en équipe pluridisciplinaire et en lien avec la famille. La déambulation est une certaine prise de risque nécessaire aux résidents. Equilibre entre les régimes alimentaires et le plaisir Le juste équilibre entre les régimes alimentaires et le plaisir est abordé entre équipe pluridisciplinaire. Un résident a le droit de continuer à bénéficier du plaisir pendant le temps de repas s il fait le choix de prendre des risques pour sa santé. Les professionnels sont attentifs au désir du résident ; ils favorisent une réflexion partagée en fonction des situations, ils ajustent leurs pratiques. Le droit du résident au refus est respecté et l établissement formalise le refus. Equilibre entre Protection et autonomie Les professionnels cherchent à privilégier au maximum l autonomie du résident, sa capacité à faire des choix ; l équilibre est recherché entre trop de protection et les risques liés à l autonomie. Equilibre entre l exercice de la citoyenneté et la mise en œuvre de mesures sous contraintes. Le juste équilibre est recherché entre l exercice de la citoyenneté et la mise en œuvre de mesures sous contraintes (par exemple, les protections juridiques). LA BIENTRAITANCE La notion de bientraitance qui s inscrit dans le projet d établissement fait référence à la loi du 02/01/2002, donnant à l usager sa place au centre de l institution. Des outils existent et sont à développer pour améliorer l accompagnement des résidents tel que l outil «Mobiqual» (mallette pédagogique). Les formations : diverses formations ont été réalisées pour mettre l accent sur le caractère important de la bientraitance. L approche non-médicamenteuse permet d améliorer la prise en soin au quotidien des résidents (formation Humanitude, Snoezelen, formation A.S.G (Assistance de Soins en Gérontologie.). Par ailleurs, des réflexions d ordre éthique sont menées grâce à la psychologue de l établissement qui peut intervenir auprès des équipes, des résidents et des familles. SPECIFICITES : ACCUEIL TEMPORAIRE Les 2 places d hébergement temporaire sont réellement considérées en tant que places réservées à des personnes en situation de besoin d hébergement - Soit suite à une hospitalisation avec un retour au domicile prévu, - soit venant du domicile dans l objectif d un accompagnement des aidants familiaux. Le recours à l hébergement temporaire est limité dans le temps et ne doit pas dépasser 3 mois dans l année. Si l hébergement temporaire correspond à un soulagement de l aidant à domicile, l équipe recueille les données sur les habitudes de vie de l usager et pratique l accompagnement dans les mêmes conditions que pour les résidents permanents avec pour objectif la préservation de l autonomie.

7 LES PROFESSIONNELS ET LES COMPETENCES MOBILISEES Pour mettre en œuvre l offre de service qu elle propose, la Résidence Médicalisée «la Douceur de vivre» mobilise les compétences et qualifications suivantes : personnel titulaire, en contrat à durée indéterminé, contrats aidés, personnel mis à disposition (Infirmière hygiéniste, Kiné) et prestataires (Centre Médico-Psychologique, Siel Bleu.), les bénévoles. Dialogue et Communication : les instances et les différentes réunions - affichage et communication. La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences : au regard des besoins négociés au moment de la convention tripartite, gestion des départs à la retraite, politique de recrutement. Pérennisation des emplois : L établissement met en place une politique de pérennisation et de qualification des agents. La direction apporte dans la mesure du possible des perspectives professionnelles aux personnels nouvellement recrutés. Ressources Humaines : L établissement est attentif à son attractivité en soutenant une image positive via le site internet et à la fidélisation des professionnels. Les causes de l absentéisme sont recherchées et une analyse permet d anticiper et de mettre en place des actions de préventions. L accueil et l intégration des nouveaux professionnels : mise en place de tutorat, pack accueil. L évaluation du personnel : est réalisée annuellement. La gestion des risques professionnels : acquisition de matériel adapté, visite annuelle auprès de la médecine du travail, mise à disposition d une salle du personnel, de vestiaires, organisation de formations. Organisation du travail : existence de fiche de poste, affichage de plannings, protocoles et plan de soin. La dynamique du travail d équipe et le soutien aux professionnels organisation de réunions favorisant la communication, les formations. L AMELIORATION CONTINUE PAR LA QUALITE Le Processus Qualité : est mis en œuvre par le Conseil d administration, le directeur, le référent Qualité, les comités de pilotage. Le comité de pilotage est constitué de professionnels (groupe pluridisciplinaire) sur le principe du volontariat. Il se réunit tous les mois pour analyser, proposer et mettre en place des actions correctives. Il a également un rôle d évaluateur interne. Les outils : organisation d une veille réglementaire, organisation de la gestion documentaire, suivi et évaluation continue du Plan d Actions. L Evaluation Interne et le recueil des besoins : Evaluation interne (5ans), Evaluation des Risques Professionnels (DU, Document Unique), Evaluation des Risques Infectieux (DASRI, Déchets d'activités de Soins à Risques Infectieux ), Evaluation des pratiques professionnelles, Enquête de satisfaction (Résident/2ans, Familles/1 an), Enquête de satisfaction des Professionnels, Gestion des évènements indésirables et recueil des plaintes, utilisation des instances (recueil des attentes), mise en place de groupes de travail, mise en place d indicateurs et leur suivi. L Evaluation externe : réalisée par un prestataire agréé par l Anesm. Le Projet Architectural : Un maintien du niveau de prestations actuel passera nécessairement par des investissements en mobilier, l achat de matériels ou le renouvellement de certains. De même, des interventions sur le bâti favoriseront le «rafraîchissement» de l établissement, ainsi que la mise en œuvre des actions correctives liées au diagnostic accessibilité.

8 CONCLUSION Les Objectifs de développement : Mutualisation et coopération entre les EHPAD Mutualisation de compétences et de moyens Les professionnels de la Résidence Médicalisée de Martigné et de Montsûrs réaffirment leur volonté de travailler ensemble dans le but d être efficients pour que les résidents puissent bénéficier d un service de qualité. L engagement de l équipe porte notamment sur la consolidation de tout ce qui est déjà réalisé depuis plusieurs années et l exploitation de nouvelles coopérations dans le but de préparer l avenir des deux établissements.

PROJET D ETABLISSEMENT VERSION SYNTHETIQUE

PROJET D ETABLISSEMENT VERSION SYNTHETIQUE Le projet d établissement réaffirmé par l équipe La résidence se définit à travers deux missions complémentaires : - être un lieu d hébergement et de soins : répondre aux besoins fondamentaux et spécifiques,

Plus en détail

Cahier des charges définissant : 1. Les Pôles d Activités et de Soins Adaptés 2. Les Unités d Hébergement Renforcées

Cahier des charges définissant : 1. Les Pôles d Activités et de Soins Adaptés 2. Les Unités d Hébergement Renforcées DIRECTION GENERALE DE L ACTION SOCIALE CAHIER DES CHARGES RELATIF AUX PASA ET UHR POUR UNE PRISE EN CHARGE ADAPTEE EN EHPAD ET EN USLD DES PERSONNES ATTEINTES DE LA MALADIE D ALZHEIMER OU D UNE MALADIE

Plus en détail

Evaluation externe de. l EHPAD de la Fondation Roguet SYNTHESE

Evaluation externe de. l EHPAD de la Fondation Roguet SYNTHESE Evaluation externe de l EHPAD de la Fondation Roguet 2012 SYNTHESE I. Introduction L évaluation externe a été introduite par la loi n 2002-2 du 2 janvier 2002 rénovant l action sociale et médico-sociale.

Plus en détail

Résultats de l évaluation externe Octobre 2014. EHPAD «Les Terrasses»

Résultats de l évaluation externe Octobre 2014. EHPAD «Les Terrasses» Résultats de l évaluation externe Octobre 2014 EHPAD «Les Terrasses» 1. La démarche d évaluation interne L EHPAD a mis en œuvre une évaluation interne en octobre 2013 Le référentiel d évaluation retenu

Plus en détail

MAISON DE RETRAITE LIEU DE VIE STRUCTURE MÉDICALISÉE

MAISON DE RETRAITE LIEU DE VIE STRUCTURE MÉDICALISÉE MAISON DE RETRAITE LIEU DE VIE STRUCTURE MÉDICALISÉE U n projet de vie individualisé est élaboré pour chaque résident, mis en place avec ses proches et toute l équipe soignante, Ce projet de vie est une

Plus en détail

Référentiel d activités professionnelles

Référentiel d activités professionnelles Bac pro de la 20éme CPC Référentiel d activités professionnelles Les titulaires de ce baccalauréat professionnel 20 ème CPC exercent leurs activités : - dans le souci constant de la bientraitance des personnes,

Plus en détail

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles Synthèse Recommandations de bonnes pratiques professionnelles Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service OBJET Les propositions de cette recommandation visent à : définir

Plus en détail

SYNTHESE Projet d établissement 2014/2018

SYNTHESE Projet d établissement 2014/2018 SYNTHESE Projet d établissement 2014/2018 Items I. L établissement : son environnement et sa philosophie Nos valeurs : - Le respect des droits et libertés de la personne accueillie - Le résident au centre

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL. Synthèse

PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL. Synthèse PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL Synthèse Fort de l histoire et des valeurs de l association gestionnaire du Centre Médico-social Basile Moreau, le projet d établissement affirme les principes

Plus en détail

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement Mise en œuvre dans l établissement Une obligation légale La loi n 99-477 du 9 juin 1999 garantit, dans son premier article, le droit d accès aux soins palliatifs «Toute personne malade, dont l état le

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL EN EHPAD

LIVRET D ACCUEIL EN EHPAD C E N T R E C O M M U N A L A C T I O N S O C I A L E LIVRET D ACCUEIL EN EHPAD RÉSIDENCE L épine Laval à vos côtés au fil de la vie 1 SOMMAIRE AVANT-PROPOS LA RéSIDENCE L EPINE L environnement 4 Les locaux

Plus en détail

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE 5, avenue Louis-Blériot 63100 Clermont-Ferrand Tél. 0 820 200 444 Ou 04 73 36 00 37 Fax 04 73 42 98 77 contact@clinidom.fr www.clinidom.fr Finess 63 000 811 8

Plus en détail

Rôle et missions du médecin coordonnateur en EHPAD

Rôle et missions du médecin coordonnateur en EHPAD c1 Rôle et missions du médecin coordonnateur en EHPAD Capacité de Gériatrie Dr Corinne HAGLON DUCHEMIN 17 Février 2014 Diapositive 1 c1 clientleger; 12/02/2014 Décrets et Fonction du médecin coordonnateur

Plus en détail

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE INTITULE Intitulé du service, de l unité : EHPAD Marcel Jacquelinet Pôle : Personnes âgées Adresse postale :65 route de Dijon 21604 LONGVIC

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE I

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE I ANNEXE I DIPLÔME D ÉTAT D ERGOTHÉRAPEUTE Référentiel d activités L ergothérapeute est un professionnel de santé. L ergothérapie s exerce dans les secteurs sanitaire et social et se fonde sur le lien qui

Plus en détail

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H. CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.P.A.D. ENTRE L E.H.P.A.D. représenté par d une part,

Plus en détail

1/9. E.H.P.A.D. Château La Valliere http://www.abras-strategie.com/

1/9. E.H.P.A.D. Château La Valliere http://www.abras-strategie.com/ Abrégé du rapport Evaluation des activités et de la qualité des prestations EHPAD Louise de la Vallière 7 rue de la Citadelle 37330 Château la Vallière 1/9 SOMMAIRE Abrégé du Rapport d évaluation... 3

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE La Maison de l Automne Anne e 2014

RAPPORT D ACTIVITE La Maison de l Automne Anne e 2014 RAPPORT D ACTIVITE La Maison de l Automne Anne e 2014 La maison de l Automne se veut être un lieu de vie, et depuis sa création, n a de cesse de repenser ses actions afin d apporter des réponses adaptées

Plus en détail

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Filières et réseaux de gériatrie Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Population âgée en forte augmentation Augmentation de l espérance de vie à

Plus en détail

Service de Soins Infirmiers A Domicile LIVRET D ACCUEIL DE L USAGER. Hôpital de Banon Route de Forcalquier BP 7 04150 BANON 04 92 73 21 00

Service de Soins Infirmiers A Domicile LIVRET D ACCUEIL DE L USAGER. Hôpital de Banon Route de Forcalquier BP 7 04150 BANON 04 92 73 21 00 Service de Soins Infirmiers A Domicile LIVRET D ACCUEIL DE L USAGER Hôpital de Banon Route de Forcalquier BP 7 04150 BANON 04 92 73 21 00 Vous avez fait appel au Service de Soins Infirmiers à Domicile

Plus en détail

Résidence Val de Cèze

Résidence Val de Cèze Résidence Val de Cèze La résidence du Val de CEZE a été construite en 2004, son nom met en valeur sa localisation. Elle se situe au Nord du Gard provençal, en plein cœur de la vallée de la Cèze entre le

Plus en détail

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux Cahier des charges relatif à la création de structures expérimentales spécialisées dans

Plus en détail

Rapport final D Evaluation externe

Rapport final D Evaluation externe 54760 FAULX N finess : 540009479 Rapport final D Evaluation externe Evaluation externe Selon la méthodologie EVA-CNEH Pré-visite : 8 Août et 12 septembre2014 Visite : 24, 25 et 26 septembre 2014 106 /

Plus en détail

SOMMAIRE BASE DOCUMENTAIRE

SOMMAIRE BASE DOCUMENTAIRE 1 Accueil, admission & projets individualisés Fiche de renseignements. Pièces administratives nécessaires lors de l entrée d un résident. Élaboration et mise en place du projet individualisé. L accueil

Plus en détail

CONTRAT DE SEJOUR. Le Centre Hospitalier de Confolens, représenté par Mademoiselle Catherine ROBIC, directrice dénommée ci-après «l établissement»

CONTRAT DE SEJOUR. Le Centre Hospitalier de Confolens, représenté par Mademoiselle Catherine ROBIC, directrice dénommée ci-après «l établissement» CENTRE HOSPITALIER DE CONFOLENS UNITE DE SOINS DE LONGUE DUREE (USLD) ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES (EHPAD) Rue Labajouderie 16500 CONFOLENS Tél. : 05.45.84.40.40 fax : 05.45.84.44.04

Plus en détail

Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015

Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015 Dr Corinne PLESSIS EHPAD «Les Pommeris» VALLIERES LES GRANDES et MDPH Dr Séverine DURIN EHPAD du Pays Vendômois et CH VENDOME Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015 Dr PLESSIS - Dr DURIN Journée

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE. - Hébergement - Base juridique. Article L. 312-1 I. 7 du code de l'action sociale et des familles

NOTE JURIDIQUE. - Hébergement - Base juridique. Article L. 312-1 I. 7 du code de l'action sociale et des familles Février 2012 INSERER DANS 5-1 NOTE JURIDIQUE - Hébergement - OBJET : L accueil temporaire Base juridique Article L. 312-1 I. 7 du code de l'action sociale et des familles Article L. 314-8 du code de l'action

Plus en détail

Livret d accueil EHPAD du Perray

Livret d accueil EHPAD du Perray Livret d accueil EHPAD du Perray Établissement d Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes Hôpital du Perray BP 13 91360 Épinay-sur-Orge Tél. : 01 69 25 43 71 Bienvenue à L EHPAD du Perray Vous êtes

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence :

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : La définition du métier «Infirmier» Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 Le portfolio de l étudiant Version 1,

Plus en détail

Dossier réalisé avec la participation de :

Dossier réalisé avec la participation de : Dossier réalisé avec la participation de : Paul Verdiel, Président de H2AD Jean-Loup Durousset, Directeur du Centre de l Hospitalisation Privée de la Loire (CHPL) Thierry Depois, Directeur Général d Europ

Plus en détail

L EHPAD La Miséricorde Bon Accueil A Cébazat. Vous souhaite la Bienvenue

L EHPAD La Miséricorde Bon Accueil A Cébazat. Vous souhaite la Bienvenue L EHPAD La Miséricorde Bon Accueil A Cébazat L I V R E T Vous souhaite la Bienvenue EHPAD LA MISERICORDE BON ACCUEIL 4 Rue de Verdun 63 118 CEBAZAT Tél : 04 73 24 28 29 Site: www.ehpad-lamisericorde.com

Plus en détail

Bienvenue. Sommaire. Annexes

Bienvenue. Sommaire. Annexes Bienvenue Sommaire - Bienvenue p 2 - L inscription - l admission p 3 - La vie dans l établissement p 4-5 - Les prestations d hébergement p 6 - Soins et surveillance médicale p 7 - Les conditions financières

Plus en détail

Expérience de l Unité Cognitivo- Comportementale du centre hospitalier de Lisieux. Caen, le 19 octobre 2012

Expérience de l Unité Cognitivo- Comportementale du centre hospitalier de Lisieux. Caen, le 19 octobre 2012 Expérience de l Unité Cognitivo- Comportementale du centre hospitalier de Lisieux Caen, le 19 octobre 2012 1 Mesure 17 du plan Alzheimer et maladies apparentées 2008-2012 Identification d unités cognitivocomportementales

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL SSIAD

LIVRET D ACCUEIL SSIAD Centre Hospitalier LE FAOUET 36, rue des Bergères 56320 LE FAOUET Tél.: 02 97 23 35 18 Standard : 02 97 23 08 99 LIVRET D ACCUEIL SSIAD SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE Page1/8 SOMMAIRE I. Organisation

Plus en détail

Accompagnement des personnes âgées à domicile:

Accompagnement des personnes âgées à domicile: Accompagnement des personnes âgées à domicile: Réseaux de santé gérontologiques et centres locaux d information et de coordination gérontologiques, deux acteurs complémentaires et incontournables IFSI

Plus en détail

Le Label MARPA 2015. ANNEXE note ASS 2.3.1 CCMSA CASS du 14 avril 2015

Le Label MARPA 2015. ANNEXE note ASS 2.3.1 CCMSA CASS du 14 avril 2015 La MARPA Un Label ANNEXE note ASS 2.3.1 CCMSA CASS du 14 avril 2015 Le Label MARPA 2015 Le Label MARPA est attribué par la Caisse Centrale de Mutualité Sociale Agricole aux projets qui concrétisent les

Plus en détail

Bientraitance des personnes âgées. Questionnaire d auto-évaluation

Bientraitance des personnes âgées. Questionnaire d auto-évaluation Bientraitance des âgées accueillies en EHPAD Questionnaire d auto-évaluation Source : ANESM - www.anesm.gouv.fr Dans le cadre de l opération «Bientraitance des âgées accueillies en établissement» annoncée

Plus en détail

Soutien au domicile et aide aux aidants

Soutien au domicile et aide aux aidants Soutien au domicile et aide aux aidants Vivre à domicile nécessite parfois quelques ajustements lorsque l avancée en âge ou des problématiques de santé compliquent le quotidien. La résidence Le Parc de

Plus en détail

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par ANNEXE 6 CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITES DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE Direction générale de l'offre de soins Sous-direction de la régulation de l offre de soins, Bureau

Plus en détail

Modalités d exercice en soins palliatifs

Modalités d exercice en soins palliatifs Modalités d exercice en soins palliatifs Dr Marie DELERUE DANEL Unité de soins palliatifs- Equipe mobile de soins palliatifs Hôpital Saint Vincent de Paul LILLE GHICL Diplôme universitaire de soins palliatifs

Plus en détail

Contrat de séjour. Association les Jardins 1 / 6

Contrat de séjour. Association les Jardins 1 / 6 Contrat de séjour PREAMBULE Le contrat de séjour définit les droits et les obligations de l établissement et du résident avec toutes les conséquences juridiques qui en résultent. Les particuliers appelés

Plus en détail

livret EHPAD Saint François de Sales votre

livret EHPAD Saint François de Sales votre livret EHPAD Saint François de Sales votre d accueil P 4 Quelques mots d accueil P 5 et 6 L établissement P 7 L admission P 8 Les tarifs P 13 L animation Annexes : Les tarifs SommaireSommaire Le Pasa P

Plus en détail

Promouvoir la bientraitance, un guide à destination des professionnels de santé

Promouvoir la bientraitance, un guide à destination des professionnels de santé (Nord Picardie) (Basse-Normandie) (Rhône Alpes) (Loire-Atlantique) (Franche-Comté) (Aquitaine) Promouvoir la bientraitance, un guide à destination des professionnels de santé Contexte FORAP 10 SRA Bientraitance

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT FORMATION RÉGIONALE DES AIDES SOIGNANTES VENDREDI 20 MARS 2015 Florine MAGRIN Assistante sociale CHRU Besançon Odile ROMANET Cadre

Plus en détail

Regards croisés sur la bientraitance. Auto-évaluation établissement

Regards croisés sur la bientraitance. Auto-évaluation établissement Regards croisés sur la bientraitance Auto-évaluation établissement Octobre 2012 Haute Autorité de Santé 2012 Une étude bientraitance est déployée au sein de votre établissement. Cette dernière est organisée

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER BÉZIERS L EHPAD LA PINÈDE À L ESPACE PERRÉAL DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2011 CENTRE HOSPITALIER DE BÉZIERS

CENTRE HOSPITALIER BÉZIERS L EHPAD LA PINÈDE À L ESPACE PERRÉAL DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2011 CENTRE HOSPITALIER DE BÉZIERS CENTRE HOSPITALIER BÉZIERS L EHPAD LA PINÈDE À L ESPACE PERRÉAL DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2011 CENTRE HOSPITALIER DE BÉZIERS Le bassin de santé Ouest Hérault Biterrois se caractérise par une importante

Plus en détail

Korian s attache à offrir dans ses établissements la même qualité d accueil

Korian s attache à offrir dans ses établissements la même qualité d accueil Bienvenue. Située en plein cœur du 10 e arrondissement près du canal Saint-Martin et dotée d un jardin ombragé privé, d une terrasse et de plusieurs salons conviviaux, notre maison de retraite médicalisée

Plus en détail

CATALOGUE DES OUTILS ET PUBLICATIONS. Juin 2015

CATALOGUE DES OUTILS ET PUBLICATIONS. Juin 2015 CATALOGUE DES OUTILS ET PUBLICATIONS Juin 2015 SOMMAIRE Catalogue des outils et publications de l Anesm LES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES (RBPP) 3 Les recommandations tous secteurs

Plus en détail

Filière éducation et insertion

Filière éducation et insertion . Filière éducation et insertion La filière «Éducation et Insertion» rassemble les équipes de professionnels chargés de conduire les projets personnalisés dans leur triple dimension : éducative, thérapeutique

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT (à l attention du résident)

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT (à l attention du résident) Page 1/7 I - CONDITIONS GENERALES DE FONCTIONNEMENT La Maison de Retraite est un établissement de statut public, elle est administrée par un Conseil d Administration et par un Directeur nommé par le Ministère.

Plus en détail

Le guide de remplissage qui suit est destiné à accompagner les ESSMS d un point de vue méthodologique.

Le guide de remplissage qui suit est destiné à accompagner les ESSMS d un point de vue méthodologique. GUIDE DE REMPLISSAGE QUESTIONNAIRE «BIENTRAITANCE DES PERSONNES AGEES ACCUEILLIES EN ETABLISSEMENT» Dans le cadre de l opération «Bientraitance des âgées accueillies en établissement» lancée par le secrétariat

Plus en détail

ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES HAIZPEAN LIVRET D ACCUEIL

ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES HAIZPEAN LIVRET D ACCUEIL ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES HAIZPEAN LIVRET D ACCUEIL Livret d Accueil version mars 2014. Page 1 sur 11 La maison de retraite HAIZPEAN a ouvert ses portes le 16 novembre

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers

Stage Étudiants infirmiers Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : ü La définition du métier «Infirmier» ü Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 ü Le portfolio de l étudiant Version

Plus en détail

L ACCUEIL DE JOUR «L ARC EN CIEL» EHPAD GIBLAINE - CREHEN

L ACCUEIL DE JOUR «L ARC EN CIEL» EHPAD GIBLAINE - CREHEN 1 MAJ 3 juillet 2015 L ACCUEIL DE JOUR «L ARC EN CIEL» EHPAD GIBLAINE - CREHEN CONTRAT D ACCUEIL I. POPULATION ACCUEILLIE ET OBJECTIFS DE L ACCUEIL DE JOUR II. III. IV. FONCTIONNEMENT DU SERVICE DUREE

Plus en détail

Fiche de poste Cadre des Services hôteliers Fonction hôtelière, Blanchisserie, Restauration, Transports externes

Fiche de poste Cadre des Services hôteliers Fonction hôtelière, Blanchisserie, Restauration, Transports externes Fiche de poste Cadre des Services hôteliers Fonction hôtelière, Blanchisserie, Restauration, Transports externes Référence : Page : 1 Date d application : Immédiate Classement : Rédaction : Olivier GEROLIMON,

Plus en détail

LES MODES D ACCUEIL EN EHPAD

LES MODES D ACCUEIL EN EHPAD LES MODES D ACCUEIL EN EHPAD CONSTANCE NEYEN C ENTRE HOSPITALIER DE S EDAN JOURNÉE RÉGIONALE 0 1 OC TOBRE 2 015 PARCOURS DE SANTÉ DES P ERSONNES ÂGÉES EN RISQUE DE P ERTE D AUTONOMIE L EHPAD DE GLAIRE

Plus en détail

Ministère des solidarités et de la cohésion sociale

Ministère des solidarités et de la cohésion sociale Ministère des solidarités et de la cohésion sociale Direction générale de la cohésion sociale Service des politiques sociales et médico-sociales Sous-direction de l autonomie des personnes handicapées

Plus en détail

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT «Une place pour chacun, une place pour tous»

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT «Une place pour chacun, une place pour tous» ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN SITUATION DE HANDICAP AU SEIN DES MODES D ACCUEIL PETITE ENFANCE LIVRET D ACCOMPAGNEMENT «Une place pour chacun, une place pour tous» Introduction... P 3 1 Une place pour chacun,

Plus en détail

Equipe Spécialisée Alzheimer Règlement de Fonctionnement

Equipe Spécialisée Alzheimer Règlement de Fonctionnement Equipe Spécialisée Alzheimer Règlement de Fonctionnement 13/14 Sommaire 1. Dispositions générales... 4 1.1. Présentation de l Equipe Spécialisée Alzheimer (ESA)... 4 1.2. Missions de l ESA... 4 1.3. Financement...

Plus en détail

Le petit livret du soignant Tome 3 : Pôle d Activités et de Soins Adaptés (PASA)

Le petit livret du soignant Tome 3 : Pôle d Activités et de Soins Adaptés (PASA) PR-PASA-FT-07 Le petit livret du soignant Tome 3 : Pôle d Activités et de Soins Adaptés (PASA) Activités Missions Définition Le Pôle d Activités et de Soins Adaptés (PASA) est un lieu de vie. Il permet

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE TECHNICIEN DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Répartition des groupes pour auto-évaluation V3

Répartition des groupes pour auto-évaluation V3 Répartition des groupes pour auto-évaluation V3 Groupes de travail proposés : Groupe 1 : management de l établissement : 3 V23/09 APM ; V07/10 APM ; V21/10 APM (Comité de direction) Groupe 2 : droits des

Plus en détail

Norme d activité Action sociale - Hestia

Norme d activité Action sociale - Hestia Décembre 2010 Norme d activité Action sociale - Hestia Norme d activité Hestia décembre 2010 Page 1 de 13 Norme d activité : Hestia (Action sociale) Code de référence : NA-Hestia-2010 Date de parution

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

Écoute. Projet individuel. Prise en soin. Proximité. Ancrage local. Accueil personnalisé. Dialogue. Écoute. Ancrage local Histoire.

Écoute. Projet individuel. Prise en soin. Proximité. Ancrage local. Accueil personnalisé. Dialogue. Écoute. Ancrage local Histoire. Bienvenue Située à coté de la gare et du centre historique de la ville, équipée d agréables terrasses aménagées et d un parking pour les visiteurs, notre maison de retraite médicalisée (EHPAD) accueille

Plus en détail

RÉSIDENCE JEAN BALAT PERPIGNAN

RÉSIDENCE JEAN BALAT PERPIGNAN RÉSIDENCE JEAN BALAT PERPIGNAN BIENVENUE A VOUS! Avec l équipe de la résidence, nous vous souhaitons la bienvenue et, pour vous permettre de rencontrer les personnes qui vivent ici, nous allons prochainement

Plus en détail

Maison Saint Vincent Villa Concha Soins de suite et de réadaptation

Maison Saint Vincent Villa Concha Soins de suite et de réadaptation Maison Saint Vincent Villa Concha Soins de suite et de réadaptation 17 rue d Hapéténia 64 702 Hendaye cedex Tél : 05 59 20 70 33 Fax : 05 59 48 07 63 direction@stvincentconcha.fr Bienvenue Plan d accès

Plus en détail

RÉSIDENCE SAINT VINCENT GIVORS

RÉSIDENCE SAINT VINCENT GIVORS RÉSIDENCE SAINT VINCENT GIVORS BIENVENUE À VOUS! Toutes les équipes de la résidence Saint Vincent vous souhaitent la bienvenue. Chaque personne est là pour que votre installation et votre quotidien se

Plus en détail

Comment améliorer la prise en charge médicale en EHPAD : l expérience de l ARS Midi Pyrénées

Comment améliorer la prise en charge médicale en EHPAD : l expérience de l ARS Midi Pyrénées LIMOUSIN LANGUEDOC- ROUSSILLON Midi-Pyrénées Limousin Languedoc-Roussillon MIDI-PYRENEES CONGRES EHPAD 2011-15 avril 2011 - intervention REHPA Comment améliorer la prise en charge médicale en EHPAD : l

Plus en détail

Mutualité Française Indre-Touraine

Mutualité Française Indre-Touraine Mutualité Française Indre-Touraine Evaluation externe de l EHPAD La Vasselière Rapport final Type d établissement EHPAD Coordonnées 34 rue de La Vasselière 37260 MONTS Numéro FINESS 37 000 249 5 Janvier

Plus en détail

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins»

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» «Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» Hélène Fernandez Cadre Supérieur de Santé, Coordinatrice RESOP06 9 Forum SIH 06 EMSP Cannes Grasse Antibes 4 Mars 2010 Palais des Congrès

Plus en détail

SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE DU PAYS DE BORN

SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE DU PAYS DE BORN SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE DU PAYS DE BORN Règlement de Fonctionnement Règlement de fonctionnement du SSIAD du PAYS DE BORN - 1 - Ce document définit les règles générales et permanentes d organisation

Plus en détail

Docteur Michel Legmann

Docteur Michel Legmann 1 Docteur Michel Legmann Président Mme Nora BERRA Secrétaire d Etat aux Aînés 55 rue Saint Dominique 75007 PARIS Nos références à rappeler sur tout échange de correspondance ML/FJ/np/Exercice professionnel

Plus en détail

Le Résident au sein d'un EHPAD porteur d'un PASA ou d'une UHR

Le Résident au sein d'un EHPAD porteur d'un PASA ou d'une UHR Le Résident au sein d'un EHPAD porteur d'un PASA ou d'une UHR L'exemple des résidences Docteur Linda BENATTAR Directrice médicale Orpea Maison de la Chimie 15 avril 2010 CONSTAT : avant les PASA / UHR

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE PREUVE PAR PROCESSUS CARTOGRAPHIE DES PROCESSUS. Éthique

ÉLÉMENTS DE PREUVE PAR PROCESSUS CARTOGRAPHIE DES PROCESSUS. Éthique Satisfaction des usagers Besoins et attentes l usager Nom de l'établissement : ÉLÉMENTS DE PREUVE PAR PROCESSUS CARTOGRAPHIE DES PROCESSUS Processus de direction Politique qualité sécurité, GDR Communication

Plus en détail

Lieu d Accueil et S.H.E.D. Solutions d Hébergement Educatif Diversifiées

Lieu d Accueil et S.H.E.D. Solutions d Hébergement Educatif Diversifiées Lieu d Accueil et S.H.E.D. Solutions d Hébergement Educatif Diversifiées 25 Chemin de villeneuve 69130 ECULLY Tél 04.78.33.71.00 Fax 04.78.33.71.09 lieudaccueil@adsea69.fr Depuis son renouvellement d habilitation

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ Novembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

LES OLIVIERS DE SAINT-JEAN

LES OLIVIERS DE SAINT-JEAN LES OLIVIERS DE SAINT-JEAN La Résidence La Résidence est un logement-foyer. Elle a pour mission d accueillir des personnes âgées dont l autonomie leur permet d assumer les actes de la vie quotidienne.

Plus en détail

Korian s attache à offrir dans ses établissements la même qualité d accueil

Korian s attache à offrir dans ses établissements la même qualité d accueil Bienvenue. Située dans un quartier facile d accès, sur la rive gauche de Rouen face au jardin des Plantes et dotée d un jardin sécurisé et aménagé, notre maison de retraite médicalisée (EHPAD) accueille

Plus en détail

PETITE UNITE DE VIE LA NOUVELLE MAISON

PETITE UNITE DE VIE LA NOUVELLE MAISON PETITE UNITE DE VIE LA NOUVELLE MAISON 66 rue de la Convention 75015 PARIS Tél : 01.43.92.15.00 Fax : 01.45.79.01.50 Email : lanouvellemaison@isatis.asso.fr Site : www.isatis.asso.fr LIVRET D ACCUEIL 1

Plus en détail

Nos atouts pour vous accompagner

Nos atouts pour vous accompagner Formations Les effets de seuils sociaux Tableaux de bord sociaux et pilotage social Assistance à la mise en place d accords d entreprise Audit social d optimisation / de conformité / de sécurisation Rupture

Plus en détail

Livret d accueil. Bienvenue chez vous

Livret d accueil. Bienvenue chez vous Livret d accueil Bienvenue chez vous Sommaire P02 Votre résidence P04 Votre vie quotidienne P08 Votre santé P12 Nos équipes P16 Nos engagements P18 Vous accueillir édito Depuis plus de 25 ans, nos résidences

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT EHPAD Maison de Retraite Les Tilleuls 21 Place du 11 Novembre 38380 ENTRE DEUX GUIERS Téléphone : 04 76 66 07 76 Mail : mre2g@wanadoo.fr REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT CHAPITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES...

Plus en détail

CONTRAT DE SEJOUR CENTRE HOSPITALIER DE BONIFACIO. EHPAD de Bonifacio. EHPAD de Porto-Vecchio. CENTRE HOSPITALIER De BONIFACIO

CONTRAT DE SEJOUR CENTRE HOSPITALIER DE BONIFACIO. EHPAD de Bonifacio. EHPAD de Porto-Vecchio. CENTRE HOSPITALIER De BONIFACIO CENTRE HOSPITALIER De BONIFACIO CONTRAT DE SEJOUR CENTRE HOSPITALIER DE BONIFACIO EHPAD de Bonifacio EHPAD de Porto-Vecchio M.A.J. DU 16.05.2013 CENTRE HOSPITALIER LIEU-DIT VALLE - B.P. 58 20169 BONIFACIO

Plus en détail

Accueil des seniors en établissement : Belgique France, quelles différences?

Accueil des seniors en établissement : Belgique France, quelles différences? EHPAD «Les Charmilles» 225 rue Jean Jaurès 59880 SAINT-SAULVE Tél. : 03.27.28.77.18 Fax : 03.27.35.90.16 Accueil des seniors en établissement : Belgique France, quelles différences? Le fonctionnement d

Plus en détail

Plate-forme collaborative Page 1

Plate-forme collaborative Page 1 MARS 2013 Plate-forme collaborative Page 1 Lieu de coordination associant les acteurs du champ sanitaire et social du territoire Monts et Barrages, dans le but d assurer aux personnes prises en charge

Plus en détail

Définition, missions, fonctionnement des EHPAD Dr Sylvie HAULON Gériatre Chef de Service Hôpital Emile ROUX Hôpitaux universitaires Henri Mondor Problématiques Comment prendre en charge la dépendance de

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CENTRE MÉDICAL LE CHÂTEAU-DE-BASSY

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CENTRE MÉDICAL LE CHÂTEAU-DE-BASSY COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CENTRE MÉDICAL LE CHÂTEAU-DE-BASSY 1, rue du Bosquet BP 85 24400 SAINT -MÉDARD-DE-MUSSIDAN Février 2005 Haute Autorité de santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...

Plus en détail

Livret d Accueil du Résidant de l'ehapd du Centre Médical des Monts de Flandres

Livret d Accueil du Résidant de l'ehapd du Centre Médical des Monts de Flandres Livret d Accueil du Résidant de l'ehapd du Centre Médical des Monts de Flandres 49 bis, rue de Neuve-Eglise 59270 BAILLEUL Tél : 03 28 43 47 43 Centre Médical des Monts de Flandre EPSM des Flandres SOMMAIRE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Droits et libertés des âgés - Lancement de l expérimentation de la Charte de géolocalisation

DOSSIER DE PRESSE. Droits et libertés des âgés - Lancement de l expérimentation de la Charte de géolocalisation DOSSIER DE PRESSE Droits et libertés des âgés - Lancement de l expérimentation de la Charte de géolocalisation Mars 2014 1 TEXTE DE LA CHARTE DE GÉOLOCALISATION Charte sur les bonnes pratiques relatives

Plus en détail

REFERENTIEL ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES HANDICAPEES VIEILLISSANTES ACCOMPAGNEES PAR UNE STRUCTURE MEDICO-SOCIALE

REFERENTIEL ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES HANDICAPEES VIEILLISSANTES ACCOMPAGNEES PAR UNE STRUCTURE MEDICO-SOCIALE REFERENTIEL ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES HANDICAPEES VIEILLISSANTES ACCOMPAGNEES PAR UNE STRUCTURE MEDICO-SOCIALE INTRODUCTION AU REFERENTIEL L accompagnement de l avancée en âge des personnes handicapées

Plus en détail

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent PLAN NATIONAL 2015-2018 pour le développement des soins palliatifs et l accompagnement en fin de vie SYNTHESE RAPPEL DES 4 AXES AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE (Recherche, Enseignement, Soins, Information, Lutte et Initiatives pour les Adolescents et les ENfants atteints de CancEr). 1. CARACTERISTIQUES

Plus en détail

Résidence Le Pivert Sàrl. Concept d accompagnement

Résidence Le Pivert Sàrl. Concept d accompagnement Résidence Le Pivert Sàrl Concept d accompagnement Elaboré en interdisciplinarité avec un représentant des secteurs soins, animation et restauration. Est décliné dans ce document, notre vision globale dans

Plus en détail

AVIS D APPELS A PROJETS

AVIS D APPELS A PROJETS AVIS D APPELS A PROJETS Dans le cadre de la mise en œuvre du programme régional et interdépartemental d accompagnement des handicaps et de la perte d autonomie 010-013 et des orientations du plan Solidarité

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

HAD ET RESEAUX DE SOINS Béatrice JAUD, Coordinatrice des Soins

HAD ET RESEAUX DE SOINS Béatrice JAUD, Coordinatrice des Soins Béatrice JAUD, Coordinatrice des Soins 31 mai 2013 HAD Nantes & région mai 2013-BJAUD 2 n SOMMAIRE: - LE DISPOSITIF REGLEMENTAIRE - HOPITAL A DOMICILE: Présentation Objectif Les conditions d admission

Plus en détail

Évaluation gérontologique en EHPAD une démarche qualité

Évaluation gérontologique en EHPAD une démarche qualité Évaluation gérontologique en EHPAD une démarche qualité Dr Robert Abadie, Dr André Stillmunkés Dr Catherine Doze, Dr Jean Favarel, Dr Jean-François Jammes, Dr Adrian Klapouszczak, Dr Georges Mozziconacci,

Plus en détail