Correction des exercices sur l effet Doppler. Exercice 21 p.79

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Correction des exercices sur l effet Doppler. Exercice 21 p.79"

Transcription

1 Correction es exercices sur l eet Doppler xercice 21 p.79 Pour les curieux : justiication e la ormule onnée. L t = 0 L 1 λ t 1.(t -t) L 2.(t -t) t 2 t 1 t 2 oit t = 0 l instant émission u premier ront one. La voiture est alors à la istance L, appelons-le premier bip. La urée séparant l émission es eux bips est T. Le premier bip arrive à la voiture et se réléchit onc e açon instantanée à l instant t : La voiture est alors à une istance L 1 = L. t Le secon bip arrive à la voiture et se réléchit à l instant t : la voiture est alors à une istance L 2 = L. t La urée mise par le premier bip pour retourner au récepteur est t 1. On a : L 1 =. t 1. L instant où le premier bip est reçu est onc : t 1 = t + t 1 La urée mise par le secon bip pour retourner au récepteur à partir u moment où il est émis est t 2. On a : L 2 =. t 2. L instant où le secon bip est reçu est onc : t 2 = t + t 1 La urée séparant l émission e la réception est onc : T = t 2 - t 1 L2 L L.t L.t 1 Donc : T = t + t 2 (t+ t 1 ) = t t soit : T t t Donc : T 1 (t t) Il aut exprimer t t en onction es onnées. Penant la urée t t, la voiture a parcouru une istance =.(t -t) et le secon bip parcourt = (t -t). La somme e ces eux istance est égale à la istance séparant la voiture u secon bip à l instant t, soit une longueur one λ =.T par éinition.

2 Donc :.(t -t) + (t -t) =.T soit : t t.t Donc : T 1.T 1 soit : T 1 T Par conséquent, comme, il vient : T 1 où : 1 1 On eectue un éveloppement limité au premier orre en série e Taylor : Donc : 1 1 soit : 1 n éveloppant e nouveau au premier orre en série e Taylor, il vient : 2 1 On retrouve l expression proposée. La ormule est bien homogène et la réquence e réception est supérieure à la réquence émission comme prévu. éponse aux questions : 2 1.a. Le cinémomètre compare la réquence es ones électromagnétiques incientes à celle es ones réléchies. Dans le cas e l expérience e Buys-Ballot, les musiciens à quai reçoivent l one sonore émise par les musiciens u train. Il y onc eux iérences : il n y a pas e rélexion es ones émises. Il y onc eux iérences : - les ones utilisées par le cinémomètre sont es ones électromagnétiques, alors qu en 1845 c étaient es ones sonores, - Il y a rélexion es ones ans le cas u cinémomètre. 1.b. Les ones se réléchissent sur les obstacles. 1.c. Le sens iniqué u mouvement sur le schéma est : vers le cinémomètre. Donc, la voiture s approche u cinémomètre lorsque la mesure est aite. 1.. On sait que, lorsque la source se rapproche u récepteur, la réquence e l one pour le récepteur est supérieure à celle e l émission à la source. Donc, <. 2. D après la question précéente, <. Par lecture graphique sur le ocument : = 40,000 khz et = 40,280 khz.

3 On constate e plus que l amplitue u signal bleu est inérieure à celle u signal rouge, ce qui conirme que le signal bleu est bien le signal réléchi et atténué par son parcours ans l air. 3.a. <, ce qui permet éliminer (D). Dimensionnellement, la partie gauche e l expression (A) est homogène à une réquence, alors que la partie roite e l expression (A) n est pas homogène à une réquence, mais à une réquence multipliée par une vitesse : celle relation est onc à éliminer. Il en va e même pour la (B) : la partie gauche est homogène à une vitesse, tanis que la partie roite est homogène à une réquence multipliée par une vitesse. Il reste onc l expression (C) ont les eux parties sont homogènes à une réquence. 3.b. Le nombre 2 vient u ait que la vitesse e la voiture inlue eux ois : une ois à l aller es ones et une ois au retour (voir émonstration en introuction). 2 3.c. 1 onc : ,000 A.N : 1 1, ,280 m.s -1 Ce qui est cohérant avec la vitesse un jouet. 4. D après le graphique, comme la vitesse est constante, la position x u jouet est lié au temps t par la relation : x = viéo.t + x 0 0,24 0,02 Or, le graphique permet e éterminer le coeicient irecteur qui est égal à viéo : viéo 1,1 3,11 2,91 m.s -1 4.b. Les valeurs obtenues sont très voisines car l écart relati vaut : 1,18 1, ,7 % 1,18 Cela valie la moélisation u principe e mesure u raar automatique.

4 xercice 26 p.81 Pour les curieux : justiication u phénomène Consiérons un musicien (comme émetteur) ans un wagon u train, abor immobile. Pour le musicien u train qui joue un la3 à 440 Hz, cela signiie qu il y a une surpression e l air 440 ois par secone au voisinage e son tympan. ntre eux instants séparés par une urée égale à une périoe, une zone onnée e l air, qu on peut assimiler à un point, subit une surpression. I on consière l ensemble e l air, alors eux points seront en surpression au même instant s ils sont séparés par la istance que parcourt l one sonore en une périoe, c est-àire par une longueur one λ c.t La igure 1 représente l aspect e l air au voisinage un musicien u train, à un instant onné. Chaque cercle représente les points où il y a une surpression. Figure 1 Lorsque le wagon u train se éplace à vitesse constante par rapport au quai, les ones se éplacent toujours à la célérité c ans l air qui se éplace lui-même avec le wagon : la situation est inchangée pour le musicien ans le wagon, qui perçoit onc toujours un la3 à 440 Hz. On retrouve ainsi le principe e relativité u mouvement : il n y a aucun moyen e istinguer un réérentiel immobile un réérentiel en mouvement rectiligne uniorme, car les situations y sont ientiques. Consiérons maintenant un personnage (comme récepteur) immobile sur le quai. Lorsque le train se rapproche e lui à vitesse constante, les ones sonores se éplacent à la célérité c par rapport au quai, puisque l air au voisinage e est immobile par rapport au quai et onc par rapport à ce personnage. Penant une urée égale à une périoe, le train a avancé e la istance =.T, et l one a avancé à la célérité c ans toutes les irections à partir e la source. A l instant t = t+t, une nouvelle surpression est émise à la source, et la surpression précéemment émise a parcouru une istance = c.t. La istance entre eux points consécutis où il y a surpression est onc = = c.t -.T. (igure 2) Par conséquent, la longueur one e l one sonore perçue par le personnage immobile est onc : λ λ.t c Or, la réquence est liée à la longueur one par la relation : λ Par conséquent, la réquence perçue par le personnage sur le quai est iérente e la réquence émise : c c Cette réquence perçue par le personnage immobile sur le quai épen e la vitesse e la source (le wagon u train) selon la relation : c c La réquence e l one sonore perçue par l observateur est onc supérieure à la réquence e vibration e la source : le son perçu est plus aigu quan l émetteur se rapproche e l observateur. Ce qui onne la relation entre la vitesse e éplacement u train et la vitesse u son ans l air : c. 1

5 Figure 2 c t λ t +T t +2.T Pour tous : réponses aux questions. 1. Il s agit e l eet Doppler : le éplacement e la source par rapport à l observateur écale la réquence e l one perçue par l observateur par rapport à celle e l one émise par la source. 2. D après le ocument, la note perçue est un la ièse. Or, un la ièse a une hauteur e 446 Hz. L one sonore perçue a onc une réquence = 466 Hz. 3. D après la relation :. 1, on a : 440 A.N : = 19,0 m.s un train en soit environ 68 km.h -1 ce qui est compatible avec la vitesse

6 xercice 27 p L one sonore se éplace ans l air, supposé immobile (pas e vent), à la célérité après l énoncé : la célérité une one épen u milieu e propagation, mais non e la source. A va onc percevoir le signal avec un retar τ par rapport à la source. Or, l instant pris comme origine es ates est celui e l émission e l one sonore par. Donc l instant e réception par A est : t1 2.a. Durant une urée égale à une périoe e l one sonore émise, l émetteur parcourt une istance =.T 2.b. A t=0, est à une istance e A. Plus tar, à t = T, l émetteur a parcouru une istance : il est onc plus proche e A, et la istance entre et A vaut : = - soit : = -.T 2.c. A t=t, l émetteur est à la istance = -.T e l observateur A. Le retar qui sépare l émission.t e l one à la source et la réception vaut onc τ t2 T.T D où : t2 T emarque : l énoncé parle une «nouvelle émission e l one» : il serait plus juste e ire que l air au voisinage e l émetteur, c est-à-ire à la source, se retrouve e nouveau en situation e surpression. i l émetteur est en ait un haut-parleur, cela signiie qu à la ate t = T la membrane u haut-parleur se retrouve ans le même état vibratoire qu à l instant initial t = L observateur reçoit à la ate t 1 le premier signal, et à la ate t 2 le secon. La urée séparant eux.t signaux consécutis est onc TA t2 t1 T après les relations précéentes..t oit : TA T onc : TA 1.T La urée T A est en ait la périoe e l one sonore perçue par A. 1 4.a.On sait que la réquence est liée à la périoe par la relation : T 1 1 Donc la relation TA 1.T est équivalente à : 1. soit : Donc : A A A 1 La réquence e l one sonore perçue par A est plus grane que la réquence émission : le son est perçu plus aigu quan l émetteur se rapproche e l observateur. 4.b. Par conséquent :. 1 A

7 xercice 28 p L one sonore se éplace ans l air, supposé immobile comme précéemment(ex.27), à la célérité après l énoncé. La célérité une one épen u milieu e propagation, mais non e la source. B va onc percevoir le signal avec un retar τ par rapport à la source. Or, l instant pris comme origine es ates est celui e l émission e l one sonore par. Donc l instant e réception par B est : t1 2.a. Durant une urée égale à une périoe e l one sonore émise, l émetteur parcourt une istance =.T 2.b. A t=0, est à une istance e B. Plus tar, à t = T, l émetteur a parcouru une istance : il est onc plus éloigné e B, et la istance entre et B vaut : = + soit : = +.T 2.c. A t = T, l émetteur est à la istance = +.T e l observateur B. Le retar qui sépare l émission.t e l one à la source et la réception vaut onc τ t2 T.T D où : t2 T Même remarque que pour l exercice 27: l énoncé parle une «nouvelle émission e l one» : il serait plus juste e ire que l air au voisinage e l émetteur, c est-à-ire à la source, se retrouve e nouveau en situation e surpression. i l émetteur est en ait un haut-parleur, cela signiie qu à la ate t = T la membrane u haut-parleur se retrouve ans le même état vibratoire qu à t = L observateur reçoit à la ate t 1 le premier signal, et à la ate t 2 le secon. La urée séparant eux.t signaux consécutis est onc TB t2 t1 T après les relations précéentes..t oit : TB T onc : TB 1.T La urée T B est en ait la périoe e l one sonore perçue par B. 1 4.a.On sait que la réquence est liée à la périoe par la relation : T 1 1 Donc la relation TB 1.T est équivalente à : 1. soit : Donc : B B B 1 La réquence e l one sonore perçue par B est plus petite que la réquence émission : le son perçu est plus grave que le son émis. 4.b. Par conséquent :.. soit :. B onc :. 1 B B B

8 L énoncé rappelle que : xercice 29 p 82 - ans le cas où l émetteur s éloigne u récepteur, on a 1 - ans le cas où l émetteur s approche u récepteur, on a 1 1) Dans le cas u mouvement es galaxies, est la réquence es ones électromagnétiques (on se ixera sur les raiations visibles ou proches u visible pour cet énoncé) émises par les galaxies et la réquence es ones reçues (sur Terre), est la célérité e ces ones électromagnétiques urant le trajet (onc ans le vie) et la vitesse es galaxies par rapport à la Terre. 2) 0 car une vitesse est toujours positive, onc : - i l émetteur s éloigne u récepteur, 1 - i l émetteur s approche u récepteur, 1 3) i la réquence es ones lumineuses émises par une galaxie est supérieure à la réquence es ones reçues epuis la Terre (soit si 1 ) onc si le spectre reçu est «écalé vers le rouge», alors la galaxie s éloigne. Inversement, si 1, le spectre reçu est «écalé vers le bleu», signe que la galaxie se rapproche. 4) Toutes les galaxies lointaines s éloignent les unes es autres, et autant plus rapiement qu elles sont éloignées (on laissera e côté les galaxies e notre amas, l amas e la ierge). Plus une galaxie est lointaine et plus son spectre reçu sur Terre est écalé vers le rouge. Cette observation valie la conception e l expansion e l Univers, et onc par conséquent celle u Big-bang. emarque : plus précisément, l eet Doppler mis en jeu ans ce cas ait appel à la théorie e la relativité générale. L expansion e l univers est la ilatation e l espace lui-même, ce qui est iérent un objet en mouvement ans un espace ixe. L image est plutôt celle e taches e peintures à la surace un ballon, qui s éloignent les unes es autres quan le ballon, qui représente l espace, se ilate.

Exercice 2 : Comment déterminer le relief du fond marin avec un sondeur? (5,5 pts) Les trois parties de l exercice sont indépendantes

Exercice 2 : Comment déterminer le relief du fond marin avec un sondeur? (5,5 pts) Les trois parties de l exercice sont indépendantes Exercice 2 : Comment éterminer le relief u fon marin avec un soneur? (5,5 pts) Amérique u nor 2007 http://labolycee.org Les trois parties e l exercice sont inépenantes 1. Étue e l one ultrasonore ans l

Plus en détail

CHAPITRE. Les variables du mouvement CORRIGÉ DES EXERCICES

CHAPITRE. Les variables du mouvement CORRIGÉ DES EXERCICES CHAPITRE Les variables u mouvement CORRIGÉ DES EXERCICES 2 3 Exercices. Les variables liées à l espace et au temps. Une araignée grimpe le long une clôture. Elle parcourt abor 3 m vers le haut, puis 2

Plus en détail

Auto-évaluation d acquisition des connaissances

Auto-évaluation d acquisition des connaissances Section e Physique 25.09.2015 Auto-évaluation acquisition es connaissances Inications préalables : L objectif est une auto-évaluation u progrès concernant les connaissances acquises penant le cours. Ce

Plus en détail

L effet Doppler en option Sciences Expérimentales

L effet Doppler en option Sciences Expérimentales N 780 BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIENS 121 L eet Doppler en option Sciences Expérimentales Retrouver la vitesse d une voiture à partir d un enregistrement sonore par J.-C. PIVOT 21000 Dijon La séance

Plus en détail

Chapitre. Chapitre 12. Fonctions de plusieurs variables. 1. Fonctions à valeurs réelles. 1.1 Définition. 1.2 Calcul de dérivées partielles

Chapitre. Chapitre 12. Fonctions de plusieurs variables. 1. Fonctions à valeurs réelles. 1.1 Définition. 1.2 Calcul de dérivées partielles 1 Chapitre Chapitre 1. Fonctions e plusieurs variables La TI-Nspire CAS permet e manipuler très simplement les onctions e plusieurs variables. Nous allons voir ans ce chapitre comment procéer, et éinir

Plus en détail

Simulation Matlab/Simulink d une machine à induction triphasée. Constitution d un référentiel

Simulation Matlab/Simulink d une machine à induction triphasée. Constitution d un référentiel Simulation Matlab/Simulink une machine à inuction triphasée Constitution un référentiel Capocchi Laurent Laboratoire UMR CNRS 6134 Université e Corse 3 Octobre 7 1 Table es matières 1 Introuction 3 Moélisation

Plus en détail

De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler

De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler Terminale S Propriétés des ondes TP De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler Objectifs : Mettre en oeuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse

Plus en détail

Force de tension d une corde

Force de tension d une corde Force de tension d une corde 1.a. Deux façons de répondre à la question : 25 images 1 seconde 1 image T T = 1/25 = 0,04 s. 25 images par seconde représente la fréquence de prise de vue. Or T = 1/f donc

Plus en détail

ANALYSE GÉNÉRALE - PROPOSITION DE CORRIGÉ. Exercice 1

ANALYSE GÉNÉRALE - PROPOSITION DE CORRIGÉ. Exercice 1 ANALYSE GÉNÉRALE - PROPOSITION DE CORRIGÉ OLIVIER COLLIER Exercice 1 Le calcul de la banque. 1 Au bout de deux ans, la banque aurait pu, en prêtant la somme S 1 au taux d intérêt r pendant un an, obtenir

Plus en détail

Caractéristiques des ondes

Caractéristiques des ondes Caractéristiques des ondes Chapitre Activités 1 Ondes progressives à une dimension (p 38) A Analyse qualitative d une onde b Fin de la Début de la 1 L onde est progressive puisque la perturbation se déplace

Plus en détail

1 Exercices d introduction

1 Exercices d introduction Université Paris 7 - Denis Diderot 2013-2014 TD 4 : accélération, mouvement parabolique, mouvement oscillant 1 Exercices d introduction 1. Evolution de la population mondiale Année (1er janvier) 1500 1600

Plus en détail

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques DERNIÈRE IMPRESSION LE er août 203 à 7:04 Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques Table des matières Onde périodique 2 2 Les ondes sinusoïdales 3 3 Les ondes acoustiques 4 3. Les sons audibles.............................

Plus en détail

Si la source se rapproche alors v<0 Donc λ- λo <0. La longueur d onde perçue est donc plus petite que si la source était immobile

Si la source se rapproche alors v<0 Donc λ- λo <0. La longueur d onde perçue est donc plus petite que si la source était immobile Red shift or blue shift, that is the question. a) Quand une source d onde se rapproche d un observateur immobile, la longueur d onde λ perçue par l observateur est-elle plus grande ou plus petite que λo

Plus en détail

Les objets très lointains

Les objets très lointains Les objets très lointains Lorsque les étoiles sont proches il est possible de mesurer la distance qui nous en sépare par une méthode dite abusivement directe, la trigonométrie, qui permet de déduire les

Plus en détail

EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A. Figure 2

EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A. Figure 2 EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A 1. Figure 2 D On observe sur l'écran un étalement du faisceau laser, perpendiculaire à la direction du fil, constitué d'une tache centrale

Plus en détail

Les deux points les plus proches

Les deux points les plus proches MPSI Option Informatique Année 2001, Deuxième TP Caml Vcent Simonet (http://cristal.ria.fr/~simonet/) Les eux pots les plus proches Lors e cette séance, nous allons nous téresser au problème suivant :

Plus en détail

EPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES

EPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES EPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES Exercice 1 : Question de cours. Q1 : Que faut-il pour que la troisième loi de Newton s applique à deux corps A et B en interaction? Q2 : Qu observe t-on lorsque l on réalise

Plus en détail

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité?

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité? EXERCICE 1 : QUESTION DE COURS Q1 : Qu est ce qu une onde progressive? Q2 : Qu est ce qu une onde mécanique? Q3 : Qu elle est la condition pour qu une onde soit diffractée? Q4 : Quelles sont les différentes

Plus en détail

Chapitre 5 : Mouvement accéléré

Chapitre 5 : Mouvement accéléré 1 Chapitre 5 : Mouvement accéléré 5.1 Accélération Tu sais que les mobiles voyagent très rarement à des vitesses constantes. Exemple une promenade en voiture, ta vitesse augmente et diminue constamment.

Plus en détail

L EFFET DOPPLER. Lycée Saint-Exupéry de Mantes-la-Jolie. 23 octobre 2012

L EFFET DOPPLER. Lycée Saint-Exupéry de Mantes-la-Jolie. 23 octobre 2012 L EFFET DOPPLER Lycée Saint-Exupéry de Mantes-la-Jolie 23 octobre 2012 Sommaire I. Un peu d histoire des sciences 2 II. Différents cas 3 2.1 Source et observateur immobiles.....................................

Plus en détail

a) b) c) d) Diffraction d une onde à la surface de l eau de longueur d onde λ par un diaphragme de taille d ; de a) à d) le rapport λ / d augmente

a) b) c) d) Diffraction d une onde à la surface de l eau de longueur d onde λ par un diaphragme de taille d ; de a) à d) le rapport λ / d augmente Chapitre 8 : DIFFRACTION 8-1 Introuction à la iffraction a) b) c) ) Diffraction une one à la surface e l eau e longueur one par un iaphragme e taille ; e a) à ) le rapport / augmente Le phénomène physique

Plus en détail

Chapitre 3.2 L expérience de Young

Chapitre 3.2 L expérience de Young hapitre 3.2 expérience e Young étalement e l one plane en one sphérique orsqu une one plane subit une iffraction au travers une ouverture, l one pren la forme une one sphérique. orsque l one sphérique

Plus en détail

Électromagnétisme et Optique Physique

Électromagnétisme et Optique Physique Électromagnétisme et Optique Physique Dr.R.Benallal DÉPARTEMENT DE PHYSIQUE École Préparatoire en Sciences et Techniques de Tlemcen Physique 4 Fevrier-Juin 2013 Programme du module I Électromagnétisme

Plus en détail

Pour commencer : Qu'est-ce que la diffraction? p : 76 n 6 : Connaître le phénomène de diffraction

Pour commencer : Qu'est-ce que la diffraction? p : 76 n 6 : Connaître le phénomène de diffraction Compétences exigibles au baccalauréat Savoir que l'importance du phénomène de diffraction est liée au rapport de la longueur d'onde aux dimensions de l'ouverture ou de l'obstacle. Exercice 19 p : 78 Connaître

Plus en détail

EXAMEN #2 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 20% de la note finale

EXAMEN #2 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 20% de la note finale EXAMEN #2 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 20% de la note finale Automne 2011 Nom : Chaque question à choix multiples vaut 3 points 1. Une lentille convergente dont l indice de réfraction est de 1,5 initialement

Plus en détail

L'apport de la physique au diagnostic médical

L'apport de la physique au diagnostic médical L'apport de la physique au diagnostic médical L'application des découvertes de la physique à l'exploration du corps humain fournit aux médecins des informations essentielles pour leurs diagnostics. Ils

Plus en détail

ACOUSTIQUE 1 : PRODUCTION D UN SON PAR UN INSTRUMENT DE MUSIQUE

ACOUSTIQUE 1 : PRODUCTION D UN SON PAR UN INSTRUMENT DE MUSIQUE Pro ACOUSTIQUE : PRODUCTION D UN SON PAR UN INSTRUMENT DE MUSIQUE Matériel : Bécher de 250 ml Eau Elastique large Tige en er ou agitateur en verre Diapason + caisse de résonnance Guitare Ordinateur + synchronie

Plus en détail

Théorie des graphes et optimisation dans les graphes

Théorie des graphes et optimisation dans les graphes Théorie es graphes et optimisation ans les graphes Christine Solnon Tale es matières 1 Motivations 2 Définitions Représentation es graphes 8.1 Représentation par matrice ajacence......................

Plus en détail

TP MESURES AUDIO - BANC DE MESURE AUDIOPRECISION ATS-2. Clément Follet et Romain Matuszak - Professeur : Dominique Santens

TP MESURES AUDIO - BANC DE MESURE AUDIOPRECISION ATS-2. Clément Follet et Romain Matuszak - Professeur : Dominique Santens TP MESURES AUDIO - ANC DE MESURE AUDIOPRECISION ATS- Clément Follet et Romain Matuszak - Professeur : Dominique Santens Mai 008 Table es matières 1 Présentation 1.1 Présentation u TP..................................

Plus en détail

Concours Pascal (9 e année Sec. III)

Concours Pascal (9 e année Sec. III) Le CENTRE ÉDUCATION en MATHÉMATIQUES et en INFORMATIQUE cemc.uwaterloo.ca Concours Pascal (9 e année Sec. III) le jeui 20 février 201 (Amérique u Nor et Amérique u Su) le venrei 21 février 201 (Hors e

Plus en détail

Didier Pietquin. Timbre et fréquence : fondamentale et harmoniques

Didier Pietquin. Timbre et fréquence : fondamentale et harmoniques Didier Pietquin Timbre et fréquence : fondamentale et harmoniques Que sont les notions de fréquence fondamentale et d harmoniques? C est ce que nous allons voir dans cet article. 1. Fréquence Avant d entamer

Plus en détail

Chapitre 7 - Relativité du mouvement

Chapitre 7 - Relativité du mouvement Un bus roule lentement dans une ville. Alain (A) est assis dans le bus, Brigitte (B) marche dans l'allée vers l'arrière du bus pour faire des signes à Claude (C) qui est au bord de la route. Brigitte marche

Plus en détail

INF601 : Algorithme et Structure de données

INF601 : Algorithme et Structure de données Cours 2 : TDA Arbre Binaire B. Jacob IC2/LIUM 27 février 2010 Plan 1 Introuction 2 Primitives u TDA Arbin 3 Réalisations u TDA Arbin par cellules chaînées par cellules contiguës par curseurs (faux pointeurs)

Plus en détail

3LESLENTILLESMINCES. http://femto-physique.fr/optique_geometrique/opt_c3.php

3LESLENTILLESMINCES. http://femto-physique.fr/optique_geometrique/opt_c3.php 3LESLENTILLESMINCES Cette fiche de cours porte sur les lentilles minces. L approche est essentiellement descriptive et repose sur la maîtrise de la construction des rayons lumineux. Ce chapitre est accessible

Plus en détail

Physique_ Chimie 1ère L

Physique_ Chimie 1ère L Physique_ Chimie 1ère L 1 Physique 1 Représentation visuelle du monde 1-1 ormation des images optiques Plan du cours: TP n 1 : Les lentilles 1. CNDITINS DE VISIBILITÉ D'UN BJET : 1.1. Première condition

Plus en détail

Chapitre 5 - Réfraction et dispersion de la lumière

Chapitre 5 - Réfraction et dispersion de la lumière I. Réfraction de la lumière A. Mise en évidence expérimentale 1. Expérience 2. Observation - Dans l air et dans l eau, la lumière se propage en ligne droite. C est le phénomène de propagation rectiligne

Plus en détail

Didier Pietquin 2006 Mise à jour Mai 2007. Sources sonores

Didier Pietquin 2006 Mise à jour Mai 2007. Sources sonores Didier Pietquin 2006 Mise à jour Mai 2007 Sources sonores En vue de compléter les explications sur la technologie des systèmes dits «Lignes sources», voici un second article reprenant quelques notions

Plus en détail

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction :

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction : Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4 ème Maths 3+Tech I- Introduction : En laissant l œil semi-ouvert lors de la réception de la lumière on observe des annaux alternativement brillants et

Plus en détail

PROPORTIONNALITE VITESSE MOYENNE

PROPORTIONNALITE VITESSE MOYENNE PROPORTIONNALITE VITESSE MOYENNE 1) Remplir un tableau de proportionnalité (Rappels) 3 kg de pommes coûtent 5,40. Combien coûtent 5 kg de pommes? Les grandeurs en jeu sont : la masse des pommes en kg ;

Plus en détail

Devoir de physique-chimie n 4 (2H) Nom:... Documents de l'exercice A

Devoir de physique-chimie n 4 (2H) Nom:... Documents de l'exercice A TS Jan2015 Devoir de physique-chimie n 4 (2H) Nom:....... LES EXERIES SNT INDEPENDANTS ALULATRIE INTERDITE PHYSIQUE HIMIE : LES NDES /40 Exercice A : La RMN en archéologie (1h conseillée) /17 Dans une

Plus en détail

P5 Ondes acoustiques ; acoustique musicale

P5 Ondes acoustiques ; acoustique musicale Ondes acoustiques ; acoustique musicale On appelle onde mécanique le phénomène de propagation d une perturbation dans un milieu élastique, sans transport de matière mais avec transport d énergie. L exemple

Plus en détail

2 nde - SPC Eléments de correction Evaluation n 4

2 nde - SPC Eléments de correction Evaluation n 4 2 nde - SPC Eléments de correction Evaluation n 4 Nom Prénom : Note : / 20 Cours / 5 Exercices d application / 9 Résolution de problème ou analyse de documents / 6 Partie A : Questions de cours 5 points

Plus en détail

Exercices corrigés sur E m, E p, E c et la sécurité routière

Exercices corrigés sur E m, E p, E c et la sécurité routière Exercices corrigés sur E m, E p, E c et la sécurité routière Exercice 1 : Conversion d énergie Sa2 h (altitude) goutte d eau Ec énergie cinétique Ep énergie de position 0 On étudie la chute d une goutte

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa annuel -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa annuel - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section i-prépa annuel - I. Vecteur champ magnétique : a) Détection : si l on saupoudre de limaille de fer un support horizontal au-dessous

Plus en détail

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.1.- Définition du bruit : A1.1.1.- Production et caractéristiques d un son Tout corps qui se déplace ou qui vibre émet un son. Il transmet sa vibration

Plus en détail

Chapitre 3 : Ondes sonores

Chapitre 3 : Ondes sonores Chapitre 3 : Ondes sonores De toutes les ondes mécaniques longitudinales se propageant dans l'air ou dans un autre milieu matériel, les ondes sonores sont les plus banales. Si leur fréquence est comprise

Plus en détail

Chapitre 10 La relativité du temps

Chapitre 10 La relativité du temps DERNIÈRE IMPRESSION LE 1 er août 2013 à 11:30 Chapitre 10 La relativité du temps Table des matières 1 L invariance de la vitesse de la lumière 2 2 La relativité du temps 2 3 La dilatation des temps 3 4

Plus en détail

Tél. +33 (0)3 44 67 36 23 +33 (0)3 44 67 33 24 e-mail : patrick.bouteille@cetim.fr henri.walaszek@cetim.fr

Tél. +33 (0)3 44 67 36 23 +33 (0)3 44 67 33 24 e-mail : patrick.bouteille@cetim.fr henri.walaszek@cetim.fr VANNES EN ACIER MOULÉ : UNE MÉTHODE ULTRASONORE POUR LE CONTRÔLE DE QUALITÉ DU TRAITEMENT THERMIQUE CAST STEEL VALVES: AN ULTRASONIC METHOD FOR CHECKING THE HEAT TREATMENT QUALITY BOUTEILLE P. (1), WALASZEK

Plus en détail

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide I Rappels : Référentiel : Le mouvement d un corps est décris par rapport à un corps de référence et dépend du choix de ce corps. Ce corps de référence

Plus en détail

LENTILLES. Détermination de distances focales

LENTILLES. Détermination de distances focales Le 1 LENTILLES Détermination de distances ocales 1 BASES THERIQUES 1.1 Lentilles minces n appelle lentille un corps transparent limité par deux suraces courbes ou une surace courbe et une surace plane.

Plus en détail

TP4 : Focométrie des lentilles minces

TP4 : Focométrie des lentilles minces TP4 : Focométrie es lentilles minces Objectifs : Déterminer la nature (convergente CV ou ivergente DV) une lentille mince. Déterminer par ifférentes méthoes la istance focale image une lentille convergente

Plus en détail

Généralité sur le bruit

Généralité sur le bruit Généralité sur le bruit (Sources : http://www.bruitparif.fr, http://www.sante.gouv.fr et http://www.afsse.fr ) DRASS Rhône Alpes Groupe Régional Bruit 2009 1. Le son Le son est un phénomène physique qui

Plus en détail

Mouvement et vitesse . A A B

Mouvement et vitesse . A A B Chapitre 1 Mouvement et vitesse I/ Caractère relatif d'un mouvement Le mouvement d'un objet est décrit par rapport à un autre objet qui sert de référence ( le référentiel) exemple : assis dans une voiture

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE TECHNIQUES DE LA MUSIQUE ET DE LA DANSE SESSION 2011 SCIENCES PHYSIQUES

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE TECHNIQUES DE LA MUSIQUE ET DE LA DANSE SESSION 2011 SCIENCES PHYSIQUES BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE TECHNIQUES DE LA MUSIQUE ET DE LA DANSE SESSION 2011 SCIENCES PHYSIQUES L usage des instruments de calcul et de dessin est autorisé selon les termes de la circulaire 99-186 du

Plus en détail

Les ondes au service du diagnostic médical

Les ondes au service du diagnostic médical Chapitre 12 Les ondes au service du diagnostic médical A la fin de ce chapitre Notions et contenus SAV APP ANA VAL REA Je maitrise Je ne maitrise pas Signaux périodiques : période, fréquence, tension maximale,

Plus en détail

Chapitre 2 Caractéristiques des ondes

Chapitre 2 Caractéristiques des ondes Chapitre Caractéristiques des ondes Manuel pages 31 à 50 Choix pédagogiques Le cours de ce chapitre débute par l étude de la propagation des ondes progressives. La description de ce phénomène est illustrée

Plus en détail

Etablis un constat de l expérience et essaie d expliquer le phénomène :

Etablis un constat de l expérience et essaie d expliquer le phénomène : Défi : La lumière est-elle blanche? un disque compact, une lampe de poche 1. Eclaire le CD. Ton hypothèse s est-elle vérifiée? 1 Défi : La lumière est-elle blanche? un miroir, une cuvette, de l eau, une

Plus en détail

EXAMEN #1. ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 25 % de la note finale

EXAMEN #1. ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 25 % de la note finale EXAMEN #1 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 25 % de la note finale Automne 2014 Nom : Chaque question à choix multiples vaut 3 points 1. Pendant qu une onde se propage sur une corde, on quadruple la tension de

Plus en détail

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler Compétences exigibles : - Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse en utilisant l effet Doppler. - Exploiter l expression du

Plus en détail

Chapitre 11. Premières Notions sur les fonctions

Chapitre 11. Premières Notions sur les fonctions Chapitre 11 Premières Notions sur les fonctions 1. Exemples Exemple 1 La distance parcourue par une automobile en un temps donné varie en fonction de sa vitesse. Faire deux phrases utilisant les mots suivants.

Plus en détail

Chap 8 - TEMPS & RELATIVITE RESTREINTE

Chap 8 - TEMPS & RELATIVITE RESTREINTE Chap 8 - TEMPS & RELATIVITE RESTREINTE Exercice 0 page 9 On considère deux évènements E et E Référentiel propre, R : la Terre. Dans ce référentiel, les deux évènements ont lieu au même endroit. La durée

Plus en détail

Quelques notions de conductimétrie

Quelques notions de conductimétrie Quelques nots e conuctimétrie - Mobilité un Deux électroes planes, parallèles, e surface et istantes e sont reliées aux pôles un générateur alternatif (*). I Les surfaces sont en regar l une e l autre

Plus en détail

SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 3 2 NOTION DE TORSEUR 3. 2.1 Définition 3 2.1.1 Propriétés liées aux torseurs 4 2.1.2 Produit ou comoment de deux torseurs 4

SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 3 2 NOTION DE TORSEUR 3. 2.1 Définition 3 2.1.1 Propriétés liées aux torseurs 4 2.1.2 Produit ou comoment de deux torseurs 4 SOAIRE 1 INTRODUCTION 3 2 NOTION DE TORSEUR 3 2.1 Définition 3 2.1.1 Propriétés liées aux torseurs 4 2.1.2 Prouit ou comoment e eux torseurs 4 2.2 Torseurs élémentaires 4 2.2.1 Torseur couple 4 2.2.2 Torseur

Plus en détail

Cours et exercices satellites et communications spatiales

Cours et exercices satellites et communications spatiales Les télécommunications par satellites offrent des possibilités complémentaires aux communications par lignes et ondes terrestres. Quelques notions de physique aident à comprendre le fonctionnement de ces

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE : AIDE AU STATIONNEMENT

DOSSIER TECHNIQUE : AIDE AU STATIONNEMENT Educauto.org 20-01-05, Jean REYNAUD, Lycée JC Aubry, Bourgoin-Jallieu (38) Page 1 sur 7 DOSSIER TECHNIQUE : AIDE AU STATIONNEMENT Introduction Garer son véhicule, effectuer une manœuvre en toute sécurité,

Plus en détail

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA UE3-1 : Physique Chapitre 4 : Les ondes Professeur Eva PEBAY-PEYROULA Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. IV- Les ondes Finalité du chapitre Pour

Plus en détail

Mathématiques et petites voitures

Mathématiques et petites voitures Mathématiques et petites voitures Thomas Lefebvre 10 avril 2015 Résumé Ce document présente diérentes applications des mathématiques dans le domaine du slot-racing. Table des matières 1 Périmètre et circuit

Plus en détail

- affichage digital - aiguille

- affichage digital - aiguille . Lire l heure On peut lire l heure sur une horloge, un réveil, une montre à : - affichage digital - aiguille A) La lecture sur un système digital est très simple, il suffit de lire les nombres écrits

Plus en détail

CHAPITRE. Le mouvement en une dimension CORRIGÉ DES EXERCICES

CHAPITRE. Le mouvement en une dimension CORRIGÉ DES EXERCICES CHAPITRE Le mouvement en une dimension CORRIGÉ DES EXERCICES Exercices. Le mouvement rectiligne uniforme SECTION. 5. Le graphique suivant représente la vitesse d une cycliste en fonction du temps. Quelle

Plus en détail

LLP. Seconde Univers TP Étude de mouvements ETUDE DE MOUVEMENTS

LLP. Seconde Univers TP Étude de mouvements ETUDE DE MOUVEMENTS ETUDE DE MOUVEMENTS I) OBSERVATION DU MOUVEMENT DE MARS Le mouvement de Mars dans le ciel a été observé depuis l Antiquité, notamment par les babyloniens. Les grecs avaient également observé le phénomène,

Plus en détail

CANTONS, SIGNAUX ET DETECTEURS en MODELISME FERROVIAIRE UNE APPROCHE SIMPLIFIÉE

CANTONS, SIGNAUX ET DETECTEURS en MODELISME FERROVIAIRE UNE APPROCHE SIMPLIFIÉE CANTONS, SIGNAUX ET DETECTEURS en MODELISME FERROVIAIRE UNE APPROCHE SIMPLIFIÉE version 1.0 du 10 avril 2009 Jean-Pierre PILLOU 1 SOMMAIRE 1 CANTONS ET ZONES D'AIGUILLES... 3 1.1 CANTONS... 3 1.2 ZONES

Plus en détail

rencontre du non-linéaire 2002 61

rencontre du non-linéaire 2002 61 rencontre u non-linéaire Étues théoriques e sur le Laser à Électrons libres e Super-ACO M.E. Couprie,, G. De Ninno,,D.Fanelli,D.Garzella, ) LURE, Bât. 9D, Université Paris Su, BP, 9 898 Orsay ceex, France

Plus en détail

Test d auto-évaluation 2010

Test d auto-évaluation 2010 SwissPhO Olympiade Suisse de Physique 2010 Test d auto-évaluation 2010 Ce test permet aux intéressés d évaluer leurs capacités à résoudre des problèmes et de reconnaître des lacunes dans certaines notions.

Plus en détail

On constate couramment la position. Luxations volontaires. et mobilisation. mésioversées. de dents postérieures. chirurgie

On constate couramment la position. Luxations volontaires. et mobilisation. mésioversées. de dents postérieures. chirurgie 1 2 Luxations volontaires et moilisation e ents postérieures mésioversées François Barruel, Eva Ameisen On sait epuis longtemps que les molaires inférieures, ans les cas e ysharmonie ento-maxillaire, ont

Plus en détail

9 è et 10 è années 2013

9 è et 10 è années 2013 Partie A: Chaque bonne réponse vaut 3 points. Jeu-concours international KANGOUROU DES MATHÉMATIQUES 1. Le nombre n'est pas divisible par (A). (B). (C). (D). (E). 2. Les huit demi-cercles inscrits à l'intérieur

Plus en détail

Panorama de l astronomie. 7. Spectroscopie et applications astrophysiques

Panorama de l astronomie. 7. Spectroscopie et applications astrophysiques Panorama de l astronomie 7. Spectroscopie et applications astrophysiques Karl-Ludwig Klein, Observatoire de Paris Gilles Theureau, Grégory Desvignes, Lab Phys. & Chimie de l Environement, Orléans Ludwig.klein@obspm.fr,

Plus en détail

ECONOMIE DE LA DECISION EXERCICES CORRIGES

ECONOMIE DE LA DECISION EXERCICES CORRIGES ECONOMIE DE L DECISION EXERCICES CORRIGES Laurence BDIE - LICTIONS SSURNCE Exercice Soit un individu dont la onction d'utilité est la suivante: U (W) (W) a où W est la richesse de l'individu. Cet agent

Plus en détail

Chapitre P12 : Le magnétisme

Chapitre P12 : Le magnétisme : ) Qu'est-ce que le champ magnétique? 1) Comment détecter un champ magnétique? Expérience : Voir fiche Expériences 1 et 2 En un lieu donné, une aiguille aimantée, pouvant tourner dans un plan horizontal,

Plus en détail

Cours de physique: sixième. Yves Delhaye

Cours de physique: sixième. Yves Delhaye Cours de physique: sixième Yves Delhaye 13 septembre 2006 Copyright (c) 2004-2006 Yves Delhaye. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the GNU Free Documentation

Plus en détail

Recherche dans un tableau

Recherche dans un tableau Chapitre 3 Recherche dans un tableau 3.1 Introduction 3.1.1 Tranche On appelle tranche de tableau, la donnée d'un tableau t et de deux indices a et b. On note cette tranche t.(a..b). Exemple 3.1 : 3 6

Plus en détail

Baccalauréat STI2D Epreuve de physique chimie. Corrigé. Session de juin 2013 Antilles Guyane. 10/07/2013 www.udppc.asso.fr

Baccalauréat STI2D Epreuve de physique chimie. Corrigé. Session de juin 2013 Antilles Guyane. 10/07/2013 www.udppc.asso.fr Baccalauréat STID Epreuve de physique chimie Session de juin 013 Antilles Guyane Corrigé 10/07/013 www.udppc.asso.fr PARTIE A : ENERGIE MECANIQUE DES VEHICULES A-1 ÉTUDE MECANIQUE DU MOUVEMENT. Un véhicule

Plus en détail

inviu routes - Guide de prise en main

inviu routes - Guide de prise en main inviu routes - Guide de prise en main Une application pour Android, qui permet de créer et de gérer des itinéraires, des photos GPS, des points d intérêt (POI), des géo-notes et la position de ses amis

Plus en détail

II.2. La propagation du rayonnement solaire dans l atmosphère [15] :

II.2. La propagation du rayonnement solaire dans l atmosphère [15] : INTRODUCTION : Le rayonnement solaire qui arrive au sol se écomposer en eux parties : L une provient irectement u soleil (irect), l autre a été iffusée par l atmosphère (iffus). L atmosphère et la terre

Plus en détail

SYSTÈMES CENTRÉS DANS LES CONDITIONS

SYSTÈMES CENTRÉS DANS LES CONDITIONS YTÈME ENTRÉ DAN LE ONDITION DE GAU Table des matières 1 ystèmes centrés focaux 2 1.1 oyer image Plan focal image................................ 2 1.2 oyer objet Plan focal objet.................................

Plus en détail

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it Electron S.R.L. Design Production & Trading of Educational Equipment B3510--II APPLIICATIIONS DE TRANSDUCTEURS A ULTRASONS MANUEL D IINSTRUCTIIONS POUR L ETUDIIANT Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE

Plus en détail

Patrick Scozzari, CPC EPS Marseille 11

Patrick Scozzari, CPC EPS Marseille 11 Patrick Scozzari, CPC EPS Marseille 11 1 La course d endurance au Cycle 3. A/ Spécificité de l activité : De façon libre et spontanée, les enfants répètent des jeux dans lesquels le plaisir de la poursuite

Plus en détail

TUTORAT UE 3 2015-2016 Biophysique Colle n 1

TUTORAT UE 3 2015-2016 Biophysique Colle n 1 TUTORAT UE 3 2015-2016 Biophysique Colle n 1 Données : Champ de pesanteur terrestre : g = 9,81 N.kg -1 Constante de Planck : h = 6,62.10-34 SI Masse de l électron : m e- = 9,1.10-31 kg Charge élémentaire

Plus en détail

Deuxième partie : Optique

Deuxième partie : Optique Deuxième partie : Optique Introduction Exemples de questions Comment fonctionne un projecteur de dias? Qu est-ce que la mise au point d un appareil photo? Comment la lumière peut-elle être guidée dans

Plus en détail

L éther et la théorie de la relativité restreinte :

L éther et la théorie de la relativité restreinte : Henri-François Defontaines Le 16 octobre 2009 L éther et la théorie de la relativité restreinte : Univers absolu ou relatif? Imaginaire ou réalité? «Ether : PHYS. Anc. Fluide hypothétique, impondérable,

Plus en détail

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Matériel : Logiciel winoscillo Logiciel synchronie Microphone Amplificateur Alimentation -15 +15 V (1) (2) (3) (4) (5) (6) ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Connaissances et savoir-faire

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

OA = 1 f. OA = 1 f Relation de grandissement : γ = A B OA. AB = OA

OA = 1 f. OA = 1 f Relation de grandissement : γ = A B OA. AB = OA Lentille f = 0 cm Lentille f = 20 cm 5,0 20,0 25,0 30,0 25,0 30,0 35,0 40,0 (cm ) 0,0667 0,0500 0,0400 0,0333 (cm ) 0,0400 0,0333 0,0286 0,0250 30,0 20,0 6,7 5,0 00,0 60,0 47,0 40,0 (cm ) 0,0333 0,0500

Plus en détail

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008 GMPI*EZVI0EFSVEXSMVIH%WXVSTL]WMUYIHI&SVHIEY\ 1. Introduction à Celestia Celestia 1.1 Généralités 1.2 Ecran d Ouverture 2. Commandes Principales du Menu 3. Exemples d Applications 3.1 Effet de l atmosphère

Plus en détail

TLE 20 CONTROLEUR ELECTRONIQUE DIGITAL A MICROPROCESSEUR POUR UNITES REFRIGERANTES

TLE 20 CONTROLEUR ELECTRONIQUE DIGITAL A MICROPROCESSEUR POUR UNITES REFRIGERANTES CTROLEUR ELECTRIQUE DIGITAL A MICROPROCESSEUR POUR UNITES REFRIGERANTES INSTRUCTIS POUR L'UTILISATI Vr. 02 (FRA) Coe : ISTR -MTLE20-FRA2 TECNOLOGIC S.p.A. VIA INDIPENDENZA 56 27029 VIGEVANO (PV) ITALY

Plus en détail

Devoir commun Décembre 2014 3 ème LV2

Devoir commun Décembre 2014 3 ème LV2 Devoir commun Décembre 2014 3 ème LV2 Collège OASIS Corrigé de l Epreuve de Mathématiques L usage de la calculatrice est autorisé, mais tout échange de matériel est interdit Les exercices sont indépendants

Plus en détail

Table des matières. Inteférences non localisées de deux ondes totalement cohérentes. S.Boukaddid Optique MP2

Table des matières. Inteférences non localisées de deux ondes totalement cohérentes. S.Boukaddid Optique MP2 .Boukai Optique P Inteférenes non loalisées e eux ones totalement ohérentes Table es matières 1 Interférene entre eux ones lumineuses 1.1 éfinition....................................... 1. uperposition

Plus en détail

ONDES & ELECTROMAGNETISME

ONDES & ELECTROMAGNETISME ONDES & ELECTROMAGNETISME M. NICOLAS ondes mécaniques 10h ME, MT, GC H. TORTEL ondes électromagnétiques 10h ME, MT 2009 / 2010 Plan du cours 1. Domaines d application 2. Définitions et rappels 3. L oscillateur

Plus en détail

Cours d Acoustique. Niveaux Sonores Puissance, Pression, Intensité

Cours d Acoustique. Niveaux Sonores Puissance, Pression, Intensité 1 Cours d Acoustique Techniciens Supérieurs Son Ière année Aurélie Boudier, Emmanuelle Guibert 2006-2007 Niveaux Sonores Puissance, Pression, Intensité 1 La puissance acoustique Définition La puissance

Plus en détail

Propriétés ondulatoires du son

Propriétés ondulatoires du son Propriétés ondulatoires du son But de la manipulation : Illustrer le caractère ondulatoire du son. Introduction : Pour se convaincre que le son est une onde, il suffit de montrer que son comportement est

Plus en détail

FICHE SYNTHESE CI2A1. I/ Les solutions techniques pour réaliser les fonctions motrices «avancer», «pivoter», «reculer», s'arrêter.

FICHE SYNTHESE CI2A1. I/ Les solutions techniques pour réaliser les fonctions motrices «avancer», «pivoter», «reculer», s'arrêter. Etude de solutions techniques existantes (1 / 6) Pour réaliser une même fonction technique, plusieurs solutions techniques peuvent exister. Nous allons voir les solutions techniques présentes sur le robot

Plus en détail