Master Droit et fiscalité de l entreprise

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Master Droit et fiscalité de l entreprise"

Transcription

1 Master Droit et fiscalité de l entreprise 1/ Présentation du Master 2 «Droit et fiscalité de l entreprise» Niveau du diplôme : BAC+5 Crédits ECTS : 60 Durée des études : 1 an après une première année de Master. Lieu de la formation : Ecole de Droit. Site "Gergovia", Boulevard François MITTERRAND, Clermont-Ferrand Le diplôme est accessible en formation initiale et pour les salariés et assimilés en formation continue La formation est accessible en 2 nde année de Master sous forme d enseignements en présentiel. La 2 nde année en Master "Droit et fiscalité de l'entreprise" comporte quelques enseignements mutualisés et des enseignements spécialisés permettant à chacun d'obtenir une formation adaptée à ses objectifs professionnels. L'étudiant peut choisir entre un stage découverte de 4 semaines à l'issue du S3 afin de bénéficier d'une immersion dans le cadre d'un stage dans un cabinet ou une entreprise et un mémoire afin de s'initier à la recherche et de développer ses talents. Un stage de 8 semaines obligatoire parachève la formation au terme du S4 afin d optimiser l insertion professionnelle des étudiants. Les stages, la rédaction d'un mémoire selon les choix effectués par les étudiants selon leur motivations et attentes, permettent aux étudiants d'orienter leur formation vers une insertion rapide dans la vie professionnelle ou la recherche en prolongeant leurs études par un doctorat encadrées par l Ecole doctorale. Plusieurs compléments au diplôme sont proposés, de manière optionnelle, aux étudiants : Anglais, Anglais juridique CLES ; TOEIC C2i niveau 2 Métiers du droit, certification de compétences, enseignement Des enseignements de droit américain enseignés en langue anglaise au S3 et au S4 Sous réserve de compatibilité des horaires, des enseignements assurés en Master 2 Droit des affaires et droit de la banque sont également proposés : Droit du financement (25h) ; Droit du commerce électronique et de l'internet (25h) donnant lieu à une certification spécifique des compétences. Outre une formation privilégiant des matières actuellement très "porteuses", le Master 2 "Droit et fiscalité de l'entreprise" offre aux étudiants qui le souhaitent, la possibilité de renforcer leur formation en droit fiscal par une inscription en DU spécialisé en "Fiscalité approfondie" dont les enseignements sont enrichis par la présence de professionnels de la fiscalité notamment des inspecteurs des impôts et des enseignants de l'ecole Nationale des Impôts.

2 2/ Equipe pédagogique du Master 2 Droit et fiscalité de l entreprise Responsable du Parcours Droit et fiscalité de l entreprise M. Alain Le Pommelec Maître de Conférences en Droit Privé Vice doyen de la Faculté de Droit et de Science Politique, responsable Masters Droit privé Responsable Master Droit et fiscalité de l entreprise Université d'auvergne-clermont I, Ecole de Droit Membre élu du Conseil de Gestion Centre Michel de l Hospital Axe principal : Normes et entreprises Axe secondaire : Normes et patrimoines Les enseignants et professionnels intervenant dans le Master Droit et fiscalité de l entreprise : - Cours de Droit approfondi des sociétés commerciales : M. Didier VALETTE, Maître de conférences - Séminaire de Droit approfondi des sociétés commerciales : M e Arnaud MALARD, Avocat - Cours de Fiscalité directe : M e. Jean-Christophe CHABIN et M e I. BUTELOT, Avocats - Séminaire de Comptabilité d entreprise : M. Luc DENIS (ENI) ou M. Philippe PANNETIER (ENI) - Cours : Droit et technique de distribution : M. le Professeur Frédéric BUY - Séminaire de Droit et technique de distribution : (12 h) M e Amandine DESJONQUERES, Avocat FIDAL - Séminaire de Droit et technique de distribution (13 h) M. Alain LE POMMELEC, Maître de conférences - Cours de Comptabilité et fiscalité des entreprises : M. Philippe PANNETIER (ENI) - Séminaire d Analyse financière : M e Dominique ADENOT, Avocat - Cours de Fiscalité indirecte : M. Robert PASTURAL, responsable du DU Droit approfondi de la fiscalité - Séminaire de procédures fiscales : M. Robert PASTURAL, responsable du DU Droit approfondi de la fiscalité - Cours de Droit de l entreprise familiale : Mme. H. MAZERON - Séminaire de Transmission d entreprise : M e Serge POUDEROUX, Notaire, Professeur associé - Cours de Droit du travail, M e. Patrick PUSO, Avocat - Séminaire de Protection sociale : Mme. Séverine VISSE - CAUSSE, Maître de conférences 2

3 3/ Descriptif des enseignements du Master 2 Droit et fiscalité des entreprises UE 3A Acteurs de la vie des affaires Cours de Droit approfondi des sociétés commerciales : Monsieur Didier VALETTE, Maître de conférences 1. Actualités de la création et de la vie des sociétés 2. Location de droits sociaux Régime et limites 3. Pactes d actionnaires utilité contenu exécution contentieux 4. Appel public à l épargne introduction en bourse capital investissement 5. Les groupes de sociétés 6. Les sociétés particulières (formes coopératives, société européenne) 7. Opérations de dissolution et de liquidation Séminaire de Droit approfondi des sociétés commerciales. Intervenant : Maître Arnaud MALARD, Avocat L objectif premier du séminaire est : - de préparer l insertion de l étudiant au monde professionnel ; - de donner à l étudiant les outils nécessaires à la compréhension de certains raisonnements juridiques abordés dans le domaine du droit des sociétés commerciales ; - que l étudiant acquiert les bons réflexes face aux situations susceptibles d être rencontrées en pratique, de façon à éviter les premiers écueils, responsables de complications et de conséquences (notamment financières) souvent désastreuses. Le lien théorie/pratique est mis en exergue. L ensemble du séminaire repose sur : - la prise de connaissance et la résolution de cas pratiques, tous tirés de faits ou d actes juridiques réels ; - le cas échéant, un rappel du contexte législatif et règlementaire applicable, et si cela est nécessaire, un rappel des fondamentaux (notamment droit civil, et plus spécialement le droit des obligations). L accent est notamment mis sur la méthodologie de la résolution du cas pratique. Il est particulièrement insisté sur l analyse de la situation, l identification des parties, la qualification juridique des faits et de la nature des relations existant entre les parties, préalables nécessaire et indispensable à la résolution des cas pratiques. Le domaine d intervention étant particulièrement large, le temps imparti très court, il est fait le choix de cibler en priorité certains thèmes, qui sont, dans le monde professionnel, souvent abordés ; cela n exclut pas pour autant la possibilité de s attarder, le cas échéant, sur d autres aspects (notamment d un point de vue social, comptable ou fiscal). Certains pans du droit des sociétés commerciales ne sont donc pas abordés en profondeur, notamment parce moins souvent rencontrés en pratique. L étudiant est systématiquement sollicité pour qu il prenne du «recul», opère d abord une analyse globale, avec la maîtrise nécessaire des principes juridiques généraux et spéciaux applicables en la matière, avant de s attacher à la résolution du cas pratique, lequel oblige par la suite à se pencher sur les mécanismes particuliers. Afin d évaluer le niveau d ensemble de la promotion, un rapide test de connaissances générales est réalisé au début de la première séance (droit général et droit spécial des sociétés commerciales) ; suivent des échanges verbaux sur le droit des sociétés en général (définition, classifications, conditions, objectifs, intérêts). Sont abordés ensuite les thèmes principaux suivants (les 6 premiers de façon obligatoire, les suivants si le temps imparti le permet). Cette liste ne se veut pas nécessairement hiérarchique ou chronologique, étant rappelé que la quasi-totalité des thèmes sont abordés au travers de cas pratiques, et non sous forme de cours. Certains thèmes nécessitent en outre plusieurs séances. 3

4 1. LA SARL : - Etude et mode de fonctionnement statuts ; - Dirigeants (nomination, révocation, statut juridique, fiscal et social) ; - L associé ; - Assemblée générale annuelle ; - Conventions réglementées ; - Opérations sur le capital ; - La SARL à capital variable ; - Conflits entre associés, entre associés et dirigeants. 2. LA SAS : - Etude et mode de fonctionnement statuts et la liberté contractuelle ; - Dirigeants (nomination, révocation, statut juridique, fiscal et social) ; - L associé ; - Assemblée générale annuelle ; - Conventions réglementées ; - Opérations sur le capital ; - Conflits entre associés, entre associés et dirigeants. 3. LA SA : - Etude et mode de fonctionnement SA moniste et dualiste ; - Dirigeants (nomination, révocation, statut juridique, fiscal et social) ; - L actionnaire ; - Assemblée générale annuelle ; - Le commissaire aux comptes ; - Conventions réglementées ; - Opérations sur le capital ; - Conflits entre associés, entre associés et dirigeants. 4. LA CESSION DE BLOC DE CONTROLE LBO - Ingénierie juridique et fiscale de l opération 5. LES COMPTES SOCIAUX CONTROLE DE GESTION SOCIALE 6. LES GROUPES DE SOCIETES 4

5 7. FUSION TUP APA 8. LIQUIDATION ET PARTAGE 9. SOCIETE DE FAIT SOCIETE EN PARTICIPATION GIE 10. SNC ET SOCIETES EN COMMANDITE 5

6 UE 3B Cadre Fiscal Cours de Fiscalité directe : Maître. Jean-Christophe CHABIN et Maître I. BUTELOT, (FIDAL) I Bénéfices industriels et commerciaux (BIC) et Impôt sur les sociétés (IS) Rappels - Distinction entre immobilisations et frais généraux ; - Charges, produits ; - Amortissements et provisions. Du résultat comptable au résultat fiscal - Le résultat comptable ; - Le résultat fiscal ; - Déductions et réintégrations. Calcul et paiement de l impôt sur les sociétés* La gestion fiscale des déficits - Report en avant - Report en arrière (carry back). II Fiscalité des groupes de sociétés 1. Le régime mère / fille 2. Les abandons de créance 3. Fiscalité des titres de participations et des titres de société à prépondérance immobilière 4. Le régime de l intégration fiscale III La cotisation économique territoriale - La cotisation foncière des entreprises - La cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises Enseignement sur base : - de présentation PowerPoint ; - d exercices pratiques - d utilisation des imprimés fiscaux (liasses fiscales) 6

7 Séminaire de Comptabilité d entreprise : Monsieur Luc DENIS (ENI) ou Monsieur Philippe PANNETIER (ENI) LES TRAVAUX D INVENTAIRE CHAPITRE 1 : LA REGULARISATION DES STOCKS & DES PRODUCTIONS EN-COURS I. DÉFINITION GÉNÉRALE A. LES STOCKS PROPREMENT DITS B. LES PRODUCTIONS EN COURS (ou en cours de production) II. LES STOCKS DE BIENS ACHETÉS PAR L ENTREPRISE : MATIÈRES PREMIÈRES, AUTRES APPROVISIONNEMENTS MARCHANDISES A. LA NÉCESSITÉ DE LA RÉGULARISATION B. INFLUENCE DE LA RÉGULARISATION SUR LE RÉSULTAT Déstockage : SI> SF Stockage : SF > SI Marge commerciale III. LES STOCKS DE BIENS ET SERVICES PRODUITS PAR L ENTREPRISE : PRODUITS FINIS, INTERMÉDIAIRES, ET EN- COURS DE PRODUCTION A. LA NÉCESSITÉ DE LA RÉGULARISATION B. INFLUENCE DE LA RÉGULARISATION SUR LE RÉSULTAT Stockage : SF > SI Déstockage : SI>SF CHAPITRE 2 : LES IMMOBILISATIONS & LES AMORTISSEMENTS I. LES IMMOBILISATIONS PRINCIPES A. DÉFINITION B. LES DIFFÉRENTES CATEGORIES D IMMOBILISATIONS (Cf. 2050) C. CAS PARTICULIER DES BIENS DE PEU DE VALEUR II. IMMOBILISATIONS ET COMPOSANTS DE 1 ère CATÉGORIE A. DÉFINITION B. A QUEL MOMENT IDENTIFIER UN COMPOSANT III. IV. LA VALORISATION DES IMMOBILISATIONS L AMORTISSEMENT POUR DÉPRÉCIATION A. DÉFINITION B. LES IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES C. LA BASE AMORTISSABLE D. DURÉE D UTILISATION DE L ACTIF PRINCIPE LES BIENS DECOMPOSABLES SIMPLIFICATION POUR LES PME CONCERNANT LES IMMOBILISATIONS NON DECOMPOSABLES E. LA DATE DE DÉPART DE L AMORTISSEMENT F. LES METHODES D AMORTISSEMENTS POUR DÉPRÉCIATION L AMORTISSEMENT VARIABLE (SUR LA BASE DES UNITES D OEUVRE) L AMORTISSEMENT LINEAIRE CHAPITRE 2 BIS : COMPOSANTS DE 1 ERE CATEGORIE AMORTISSEMENTS COMPLEMENT FISCAL I. COMPOSANT Article 15 bis de l annexe II au CGI II. BASE AMORTISSABLE Article 15 de l annexe II au CGI III. DURÉE Article du CGI IV. MODE DÉGRESSIF Article 39 A du CGI V. AMORTISSEMENT EXCEPTIONNEL CHAPITRE 3 : LES SORTIES D ACTIF PRINCIPES A. ENREGISTREMENT DU PRIX DE CESSION B. CONSÉQUENCES EN MATIÈRE DE TVA C. SORTIE D ACTIF ET RÉGULARISATION DES AMORTISSEMENTS 7

8 CHAPITRE 4 : LE REGIME DES TITRES DU PORTEFEUILLE - CESSIONS I. PRINCIPES (cf. 2050) II. LES TITRES DE PARTICIPATION A. DÉFINITION - Compte 261 B. RÉGIME APPLICABLE LORS DE L ENTRÉE DANS LE PATRIMOINE C. RÉGIME APPLICABLE LORS DE LA SORTIE DU PATRIMOINE III. LES VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT A. DÉFINITION Compte 50 B. RÉGIME APPLICABLE LORS DE L ENTRÉE DANS LE PATRIMOINE C. RÉGIME APPLICABLE LORS DE LA SORTIE DU PATRIMOINE CHAPITRE 5 : LES DEPRECIATIONS & LES PROVISIONS I. PRINCIPES (Cf & 2051) II. LA DÉPRÉCIATION A. DÉPRÉCIATION DES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES ET CORPORELLES 1. L appréciation de la perte de valeur d un actif 2. Les conséquences de l existence d un indice de perte de valeur : le test de dépréciation 3. Les schémas de comptabilisation B. DÉPRÉCIATION DES ACTIFS AUTRES QUE LES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES ET CORPORELLES B1 REGLES GENERALES 1. Définition 2. Conditions de constitution 3. Les schémas de comptabilisation B2 - DÉPRÉCIATION DES COMPTES CLIENTS B3 - DÉPRÉCIATION DES STOCKS ET EN-COURS B4 - DÉPRÉCIATION DES ÉLÉMENTS FINANCIERS III. LES PROVISIONS A. DÉFINITION B. LES SCHÉMAS DE COMPTABILISATION CHAPITRE 6 : LA REGULARISATION DES COMPTES DE GESTION I. PRINCIPES II. CHARGES À PAYER - PRODUITS À RECEVOIR A. CHARGES À PAYER B. LES PRODUITS À RECEVOIR III. CHARGES CONSTATÉES D AVANCE - PRODUITS CONSTATÉS D AVANCE A. CHARGES CONSTATÉES D AVANCE B. PRODUITS CONSTATÉS D AVANCE CHAPITRE 7 : REGULARISATION DES COMPTES DE TRESORERIE I. MOTIFS DES RÉGULARISATIONS II. ÉTAT DE RAPPROCHEMENT BANCAIRE III. RÉGULARISATION DU COMPTE CAISSE 8

9 UE 3C Droit des affaires Cours de Droit et technique de distribution : Monsieur le Professeur Frédéric BUY I - Distribution et droit des contrats - premières vues sur les contrats de distribution - formation du contrat et validité du contenu contractuel - exécution et rupture II - Distribution et droit de la concurrence - concurrence déloyale et clauses de non-concurrence - droit antitrust III - Distribution et droit de la consommation - les pratiques commerciales - les contrats de consommation Séminaire de Droit et technique de distribution : (15 h) Maître Amandine DESJONQUERES, Avocat (FIDAL) PARTIE I : DROIT DE LA DISTRIBUTION INTRODUCTION AUX DIFFERENTS CONTRATS REGISSANT LE DROIT DE LA DISTRIBUTION Exclusivité de distribution Exclusivité d achat I PRESENTATION DES DIFFERENTS CONTRATS DE DISTRIBUTION Agent Commercial Commissionnaire Courtage II - LES ACCORDS DE RESEAU Accord de spécialisation : Exclusivité d approvisionnement Exclusivité de fourniture Contrat de concession exclusive Les Accords de réitération Franchise Accord de regroupement Distribution Internet 9

10 PARTIE II : PRATIQUES DISCRIMINATOIRES ET TRANSPARENCE TARIFAIRE I - COMMUNICATION DES BAREMES ET CONDITIONS DE VENTE II - SERVICES FAVORISANT LA COMMERCIALISATION C.com III - FACTURATION IV LES DELAIS DE PAIEMENT V - LES PRIX VI - REVENTE A PERTE VII - PRATIQUES DISCRIMINATOIRES VIII - ABUS DE DEPENDANCE ECONOMIQUE Séminaire de Droit et technique de distribution : (10 h) Monsieur Alain LE POMMELEC, Maître de conférences Méthode pédagogique : Présentation théorique dans un premier temps, puis, dans un second temps exposé et «cas pratiques». Moyens utilisés : Exposés Etudes de cas Documents distribués (fiches comprenant des notes, articles de revues juridiques ou de journaux essentiellement, ainsi que des exercices pratiques) Modalités d évaluation : Contrôle continu comprenant plusieurs types de travaux (écrit individuel ; travaux dirigés collectifs ; exposés oraux) Thèmes développés : Distribution et protection des consommateurs : information, stipulations, techniques contractuelles Distribution et pratiques commerciales illicites Distribution et pratiques commerciales trompeuses Distribution et pratiques commerciales agressives* Distribution et techniques publicitaires Distribution et crédit à la consommation 10

11 UE 4A Pratique des bilans Cours de Comptabilité et fiscalité des entreprises : Monsieur Philippe PANNETIER (ENI) L'impôt sur les bénéfices des sociétés Le champ d'application de l'is et de la contribution sociale La détermination et comptabilisation de l'is et de la contribution sociale L'Affectation du résultat Aspects juridiques sommaires et comptabilisation La gestion des déficits Report en avant et en arrière régime applicable à compter du 21/09/2011 Présentation du régime des groupes de sociétés Le périmètre d'intégration, Les résultats individuels, Les retraitements, Le résultat d'ensemble NB : Chaque point traité est suivi d'un ou deux exercices d'application. Séminaire d Analyse financière : Maître Dominique ADENOT L objectif de ce séminaire de 25 h est de donner une culture économique et financière à des étudiants en droit, traditionnellement faibles dans ces domaines. La méthode pédagogique fait alterner des diaporamas Power Point, des cas pratiques et des QUIZZ/QRM. Une documentation complète est remise avec pour ambition d offrir aux étudiants de manière volontairement synthétique et simplifiée soit un rappel du contenu de la formation soit la réponse à une question particulière qu ils pourraient se poser sur la situation économique réelle de l entreprise. Elle comporte notamment un glossaire définissant les principaux concepts et ratios de la finance, et une note méthodologique présentée dans l ordre logique qui préside à l élaboration, fût-elle sommaire, d un diagnostic économique et financier. Le programme détaillé est le suivant : Titre I La recherche des informations I-1. Les documents comptables et financiers I-2. La prise de connaissance de l entreprise et de son dirigeant I-3. Les sources documentaires 11

12 Titre II Le retraitement des informations de la liasse fiscale II-1. Les informations concernant le compte de résultat II-1-1. Les soldes intermédiaires de gestion II-1-2. La capacité d autofinancement II-2. Les informations concernant le bilan II-2-1. Les emplois de l actif II-2-2. Les ressources du passif II-2-3. La réintégration préalable de certains financements II-2-4. L intérêt d un classement fonctionnel du bilan II-2-5. Le fonds de roulement II-2-6. Les besoins en fonds de roulement II-2-7. La trésorerie nette II-2-8. Les ratios de structure et de liquidité II-3. Les informations concernant le financement de l entreprise II-3-1. Le tableau de financement II-3-2. L excédent de trésorerie d exploitation II-3-3. CAF et ETE Titre III- Le diagnostic économique et financier de l entreprise III-1. L analyse du couple Produit/Marché III-1-1. Le Marché III-1-2. Le Produit III-2. Les options stratégiques III-2-1. La rentabilité III-2-2. La croissance III La pérennité 12

13 UE 4B Fiscalité de l entreprise. Cours de Fiscalité indirecte : Monsieur Robert PASTURAL, responsable du DU Droit approfondi de la fiscalité Fiscalité indirecte : TVA Champ d'application Territorialité TVA collectée : fait générateur exigibilité, base d'imposition, taux TVA déductible : conditions de déduction, régularisations Régimes d'imposition Incidence financière des rappels TVA Séminaire de procédures fiscales : Monsieur Robert PASTURAL, responsable du DU Droit approfondi de la fiscalité Droit de contrôle et de reprise de l'administration Formes de contrôle, droit de communication, droit d'enquête Procédures : de redressement contradictoire, d'imposition d'office Garanties accordées aux contribuables Juridiction contentieuse et juridiction gracieuse 13

14 UE 4 C Statut de l entrepreneur Cours de Droit de l entreprise familiale : Madame Hélène MAZERON OBJECTIFS DU COURS : A LA CROISEE DU DROIT PATRIMONIAL DE LA FAMILLE ET DU DROIT DES AFFAIRES CE COURS PERMET AUX ETUDIANTS DE COMPRENDRE LES CONTRAINTES QUE LE DROIT DE LA FAMILLE FAIT PESER SUR LE CHEF D ENTREPRISE ANIMATION DU COURS : Présentez le déroulement du cours, les moyens et les méthodes pédagogiques Le cours se présente sous forme d un exposé oral s appuyant sur des diapositives résumant l essentiel de la matière (diaporama en vidéo-projection) Des exemples d application sont donnés aussi souvent que la matière s y prête Après des rappels théoriques indispensables, la matière est orientée sur la pratique du droit des régimes matrimoniaux, du pacs, des successions, de l indivision etc.. en lien avec l entreprise individuelle ou sous forme sociale. Un support de cours est distribué (support papier diaporama) CONTENU DU COURS : I- LA PROPRIETE DE L ENTREPRISE FAMILIALE A- DANS LE MARIAGE EPOUX MARIES SANS CONTRAT EPOUX MARIES AVEC CONTRAT AUTONOMIE PROFESSIONNELLE DES EPOUX B- DANS LE CONCUBINAGE ENTRE PARTENAIRES DE PACS ENTRE CONCUBINS ORDINAIRES II- LA GESTION DE L ENTREPRISE FAMILIALE A-ENTRE EPOUX 1 - LE POUVOIR DE GESTION 2 -LES RISQUES D EXPLOITATION B-GESTION DE L ENTREPRISE INDIVISE C-GESTION DE L ENTREPRISE DEMEMBREE Séminaire de Transmission d entreprise : Maître Serge POUDEROUX, Notaire, Professeur associé -Les règles de détention de l outil de travail -Les conventions d occupation des locaux professionnels : Bail commercial, autres conventions et baux, usufruit d un bien immobilier, bail à construction. -Le divorce du chef d entreprise : Rappel des procédures de divorce, le statut du conjoint en cas de divorce, l attribution préférentielle de l entreprise, les techniques de règlements entre époux : récompenses et créances entre époux. 14

15 -Décès du chef d entreprise : L option des héritiers, le bénéfice d émolument du conjoint survivant, les règles de dévolution légale et testamentaire, la détermination de la consistance du patrimoine successoral. -La transmission préparée de l entreprise : L apport du fonds de commerce à une SARL familiale, les clauses d agrément dans les statuts, les techniques de fractionnement de l exploitation et du foncier, la location gérance de l entreprise. -Les techniques de protection du conjoint : Le changement de régime matrimonial, les avantages matrimoniaux, les donations entre époux. -Les autres techniques de protection : La déclaration d insaisissabilité, L EIRL, le mandat de protection future, le mandat posthume. -La fiscalité des particuliers : Les revenus fonciers, la fiscalité successorale, la TVA immobilière et les régimes de location, la donation de l entreprise aux salariés. La SCI : Le choix d une société civile, SCI et démembrement de copropriété, les aménagements des statuts. 15

16 Cours de Droit du travail : Maître Patrick PUSO, Avocat UE 4D Relations de travail L enseignement de Droit du travail au sein du MASTER II Droit et fiscalité de l entreprise présente les relations individuelles de travail depuis la rédaction et la conclusion du contrat de travail jusqu à la rupture de ce dernier, en étudiant l exécution du contrat (fonctions, rémunération, durée du travail ), sa suspension (congés, maladie) et sa modification (modification des conditions de travail, modification du contrat de travail). En fin de cours, il est brièvement présenté les relations collectives. Cet enseignement se veut être très pratique. Pour ce faire, il présente aux côtés des règles de droit et des décisions de justice récentes, des cas pratiques et des mises en situation. Le cours se déroule comme suit : I - L'embauche Les différentes formes d'engagement L'engagement à durée déterminée L'engagement à durée indéterminée L'engagement à temps partiel La rédaction du contrat La forme du contrat Le contrat de travail à durée indéterminée Le contrat de travail à temps partiel Le contrat à durée déterminée Les dispositions contractuelles et les dispositions informatives Quels sont les éléments du contrat de travail? Les conséquences Les clauses du contrat Les clauses interdites Les clauses obligatoires selon le type de contrat Les clauses pouvant figurer dans le contrat II - L'exécution du contrat La modification du contrat de travail La mise en œuvre de la modification L organisation de la modification Le refus d'une modification du contrat de travail Le refus du changement des conditions de travail 16

17 Modification du contrat pour motif économique Modification du contrat et droit disciplinaire La situation des salariés protégés Application de la procédure protectrice Absence de portée des dispositions conventionnelles ou contractuelles L'incidence des absences liées à l'état de santé La maladie et l accident non professionnels Les principales obligations du salarié malade Les effets de la maladie sur le contrat de travail Le maintien du salaire durant la maladie Incidences des absences répétées ou prolongées pour maladie L inaptitude consécutive à la maladie du salarié L accident du travail et la maladie professionnelle Obligations du salarié Les effets sur le contrat de travail Protection particulière du salarié pendant la période de suspension Le maintien du salaire pendant la durée de l arrêt de travail Protection à l issue de la période de suspension La maternité III - La durée du travail Les aspects quantitatifs de la durée du travail La notion de travail effectif Applications particulières Les conventions de forfait Cadres dirigeants Les heures supplémentaires Le cadre d appréciation et décompte des heures supplémentaires Les majorations attachées aux heures supplémentaires Le contingent d heures supplémentaires 17

18 Les heures supplémentaires hors contingent Le décompte de la durée du travail La preuve de l accomplissement des heures Les obligations de l employeur en matière de contrôle du temps de travail L organisation du temps de travail Les modes de répartition des horaires collectifs de travail Le dispositif issu de la loi du 20 août 2008 L aménagement des temps de travail Les horaires individualisés Le compte épargne temps Le travail à temps partiel Le travail intermittent Le travail par équipes IV- Les temps de repos Les repos quotidien et hebdomadaire Le repos quotidien Le repos hebdomadaireerreur! Signet non défini. Les jours fériés La journée de solidarité (C. trav. art. L à L ) La fixation de la date de la journée de solidarité Journée de solidarité, temps de travail et rémunération Les congés payés Le droit au congé L'ouverture du droit La durée des congés payés La prise des congés La période des congés Ordre des départs La fermeture de l'établissement 18

19 Congé par anticipation Le fractionnement du congé Fractionnement obligatoire Fractionnement possible des 4 autres semaines Fractionnement de la 5ème semaine L indemnité de congé payé V - Les principaux congés et autorisations d absence Les congés pour événements familiaux Le congé maternité Le congé d'adoption Le congé de naissance Le congé de paternité Le congé parental d'éducation Congé pour événement familial VI La rupture du contrat de travail La démission La rupture de l essai La rupture du contrat à durée déterminée La rupture conventionnelle Le licenciement pour motif personnel Le licenciement pour motif économique La rupture pour cause de retraite Les départs négociés Les suites de la rupture du contrat de travail Séminaire de Protection sociale : Madame Séverine VISSE - CAUSSE, Maître de conférences Assujettissement Affiliation Immatriculation; 19

20 Assiette des cotisations; Règlement des cotisations Maladie- Maternité Invalidité Risques professionnels Assurance vieillesse Assurance chômage 20

21 4/ Régime des études et des examens PARCOURS MASTER 2 «DROIT ET FISCALITE DE L ENTREPRISE Semestre 3 60 ECTS 30 ECTS UE 3A Acteurs de la vie des affaires 8 Droit approfondi des sociétés commerciales (25h) 4 ECRIT 5 H Séminaire Droit approfondi des sociétés commerciales (25h) 4 CC UE 3B Cadre fiscal 8 Fiscalité directe (25h) 4 ECRIT 3 H Séminaire Comptabilité d'entreprise (25h) 4 CC UE 3C Droit des affaires 8 Droit et techniques de distribution (25h) 4 ECRIT 3 H Séminaire Droit et techniques de distribution (25h) 4 CC UE 3D Recherche et vie professionnelle 6 - Stage d'immersion (conventionné en 4 semaines maximum) - Rapport de stage 6 OU - Séminaire de recherches juridiques et écriture des textes juridiques - Mémoire 6 Semestre 4 30 ECTS UE 4A Pratique des bilans 8 Comptabilité et fiscalité des sociétés (25h) 4 ECRIT 3 H Séminaire Analyse financière (25h) 4 CC UE 4B Fiscalité de l'entreprise 8 Fiscalité indirecte (25h) 4 ECRIT 3 H Séminaire Procédures fiscales (25h) 4 CC UE 4C Statut de l'entrepreneur 4 Droit de l'entreprise familiale (25h) 2 ECRIT 3 H Séminaire transmission d'entreprise (25h) 2 CC 21

22 UE 4D Relations de travail 4 Droit du travail (25h) 2 ECRIT 1 H Protection sociale dans l'entreprise (25h) 2 ECRIT 1 H UE 4E Vie professionnelle 6 Stage de fin d'année (conventionné 8 semaines) Rapport de stage Compléments au diplôme : Anglais, Anglais juridique certification de compétences ; CLES ; TOEIC C2i niveau 2 métiers du droit préparation et certification de compétences ; Droit du financement (25 h) Droit du commerce électronique et de l'internet (25 h) Enseignements de Droit américain en langue anglaise certification de compétences certification de compétences certification de compétences 5/ Colloques et tables rondes du Master 2 Droit et fiscalité de l entreprise Dernières manifestations du Master 2 Droit et fiscalité de l entreprise Conférence : «Code civil», 11 mars 2010, 10 ans de droit de droit des obligations, Faculté de droit et de science politique de Clermont-Ferrand, Master Droit de l entreprise. Colloque Master 2 Droit et fiscalité de l entreprise : «L EIRL : la Quadrature du cercle?»,31 mars 2011, Faculté de droit et de science politique de Clermont, Master Droit et fiscalité de l entreprise. Colloque «Réformer la fiscalité des entreprises : Pourquoi? Comment?», 21 mars 2012, Centre Michel de l Hospital, Faculté de droit et de science politique de Clermont-Ferrand, Master 2 Droit et fiscalité de l entreprise. 6/ L association des Etudiants Juristes en Droit de l'entreprise (EJDE) de Clermont-Ferrand 22

Formation Chef comptable spécialiste PAIE

Formation Chef comptable spécialiste PAIE Formation Chef comptable spécialiste PAIE Comptabilité générale - 100h Mise à niveau / FACULTATIF Les principes fondamentaux de la comptabilité générale Objectif de la comptabilité et exercice de la profession

Plus en détail

Le conjoint - un statut en mouvement

Le conjoint - un statut en mouvement Le conjoint - un statut en mouvement Constat De nombreuses femmes participent activement à l entreprise ou la société de leur conjoint, contribuant à sa mise en place et à son développement. Environs 85

Plus en détail

INITIATION A LA GESTION DE PATRIMOINE

INITIATION A LA GESTION DE PATRIMOINE INITIATION A LA GESTION DE PATRIMOINE L AUREP propose des séminaires sur mesure pour les conseillers en gestion de patrimoine junior et pour les collaborateurs des conseillers. Il s agit d une sensibilisation

Plus en détail

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables Sommaire La famille Le couple 1. Union 12 2. Mariage, Pacs, concubinage : que choisir? 13 La gestion des biens du couple 3. Biens meubles et immeubles 15 4. Régime primaire 17 5. Choix du régime matrimonial

Plus en détail

www.expert-invest.fr

www.expert-invest.fr www.expert-invest.fr Ce document est une synthèse non exhaustive du contenu du bilan patrimonial global que nous proposons. Il ne saurait se substituer à une véritable analyse de notre part ni remplacer

Plus en détail

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38 Le couple SOMMAIRE 1 - Mariage, Pacs, concubinage : que choisir?... 6 2 - Choix du régime matrimonial... 7 3 - Divorce... 8 4 - Prestation compensatoire... 9 5 - Gestion des biens du mineur...10 6 - Gestion

Plus en détail

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Sommaire PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Thème 1 Les notions de patrimoine et d activité de l entreprise 15 1 Bilan de départ simplifié 15 2 Bilans successifs et détermination

Plus en détail

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé Loi1901.com présente : Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes

Plus en détail

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78)

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) 1 ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) Le Président du gouvernement de la Polynésie française, Sur le rapport

Plus en détail

Thèmes de Formation. Les fondamentaux techniques et commerciaux. Technique et commercial : les indissociables

Thèmes de Formation. Les fondamentaux techniques et commerciaux. Technique et commercial : les indissociables Thèmes de Formation Thématiques de formation délivrées par Michel Brillat, Directeur de la Formation et de l Ingénierie Patrimoniale, CGP Entrepreneurs Pour ce faire, le minimum «syndical» à savoir PEL,

Plus en détail

LES STATUTS DES CONJOINTS DE COMMERCANTS ET D ARTISANS.

LES STATUTS DES CONJOINTS DE COMMERCANTS ET D ARTISANS. LES STATUTS DES CONJOINTS DE COMMERCANTS ET D ARTISANS. Hôtel Consulaire Nouveau-Port 20293 BASTIA Tél : 04.95.54.44.44 Fax : 04.95.54.44.47 DIRECTION DES SERVICES AUX ENTREPRISES CCI Bastia Haute Corse

Plus en détail

RNCP: 5 181 CPF: 15 581 Formacode : 32688

RNCP: 5 181 CPF: 15 581 Formacode : 32688 TITRE PROFESSIONNEL DE NIVEAU IV CONTACTEZ--NOUS!! Vottrre Conssei illèrre Forrmatti ion Madame Dalila DOUHOU 04.91.15.71.12 84 Bd de la corderie 13007 MARSEILLE dalila.douhou@soft-formation.com RNCP:

Plus en détail

Institut d études judiciaires Préparation à l examen d accès au C.R.F.P.A.

Institut d études judiciaires Préparation à l examen d accès au C.R.F.P.A. Institut d études judiciaires Préparation à l examen d accès au C.R.F.P.A. Thèmes traités pour l épreuve de raisonnement juridique et pour l épreuve à caractère pratique Droit des obligations I. - Les

Plus en détail

www.expert-invest.fr

www.expert-invest.fr www.expert-invest.fr Ce document est une synthèse non exhaustive du contenu du bilan patrimonial professionnel que nous proposons. Il ne saurait se substituer à une véritable analyse de notre part ni remplacer

Plus en détail

Plan comptable des associations et fondations

Plan comptable des associations et fondations Plan comptable des associations et fondations Classe 1 - Comptes de capitaux Classe 2 Comptes d immobilisations Classe 3 Comptes de stocks Classe 4 Comptes de tiers Classe 5 Comptes financiers Classe 6

Plus en détail

FORMUM CREATION REPRISE 2011. Bien choisir son statut juridique. Les aspects juridiques Les aspects fiscaux, sociaux et comptables

FORMUM CREATION REPRISE 2011. Bien choisir son statut juridique. Les aspects juridiques Les aspects fiscaux, sociaux et comptables Ordre des Experts Comptables FORMUM CREATION REPRISE 2011 Avocats Barreau de Béziers Philippe Mignen Maître Vidal Maitre Baldy- Geslin Bien choisir son statut juridique Les aspects juridiques Les aspects

Plus en détail

Formations NOVEMBRE 2013 - FÉVRIER 2014 EXPERTS-COMPTABLES ET CHEFS DE MISSION COLLABORATEURS. Experts-Comptables

Formations NOVEMBRE 2013 - FÉVRIER 2014 EXPERTS-COMPTABLES ET CHEFS DE MISSION COLLABORATEURS. Experts-Comptables Formations NOVEMBRE 2013 - FÉVRIER 2014 EXPERTS-COMPTABLES ET CHEFS DE MISSION COLLABORATEURS PRENEZ LE TEMPS D ÊTRE ENCORE PLUS PERFORMANT Experts-Comptables SOMMAIRE Mesdames, Messieurs, France Gestion

Plus en détail

Barème indicatif des honoraires

Barème indicatif des honoraires Barème indicatif des honoraires Tarifs applicables à compter du 01/01/2010 MARC TELLO-SOLER Avocat 160 Gde Rue St. Michel 31400 Toulouse www.mts-avocat.net tello-soler@mts-avocat.net Sommaire Notice du

Plus en détail

CHEF D ENTREPRISE : Quelle forme juridique pour votre petite entreprise?

CHEF D ENTREPRISE : Quelle forme juridique pour votre petite entreprise? CHEF D ENTREPRISE : Quelle forme juridique pour votre petite entreprise? Quelles conséquences sur le choix de votre statut social : Salarié ou Travailleurs Non salariés? Intervenants René-jacques MALAFOSSE,

Plus en détail

Vous conseiller pour les démarches clés

Vous conseiller pour les démarches clés Vous conseiller pour les démarches clés Les principales formalités DANS LES 48 H DANS LA SEMAINE DANS LE MOIS DANS LES 6 MOIS Faire la déclaration de décès au service de l Etat Civil de la mairie pour

Plus en détail

PROCESSUS N 1 : GESTION COMPTABLE DES OPÉRATIONS COMMERCIALES

PROCESSUS N 1 : GESTION COMPTABLE DES OPÉRATIONS COMMERCIALES PROCESSUS N 1 : GESTION COMPTABLE DES OPÉRATIONS COMMERCIALES Activités Compétences techniques Compétences en organisation Compétences en communication 1.1. Participer à la définition et à la mise en œuvre

Plus en détail

LE CHOIX DE STATUT DU DIRIGEANT. Optimisation et conséquences sociales

LE CHOIX DE STATUT DU DIRIGEANT. Optimisation et conséquences sociales LE CHOIX DE STATUT DU DIRIGEANT Optimisation et conséquences sociales Le statut juridique conditionne le régime social du dirigeant I - Caractéristiques des différents statuts juridiques II - Optimisation

Plus en détail

Diplôme Universitaire Avocat Généraliste

Diplôme Universitaire Avocat Généraliste Diplôme Universitaire Avocat Généraliste Directeurs de la formation René Despieghelaere : Ancien Bâtonnier du Barreau de Lille Bernard Bossu : Doyen de la Faculté des Sciences Juridiques, Politiques et

Plus en détail

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 - TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE Première partie : TVA déductible au titre de septembre 2008 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois

Plus en détail

Épreuve n 1 : gestion juridique, fiscale et sociale

Épreuve n 1 : gestion juridique, fiscale et sociale Épreuve n 1 : gestion juridique, fiscale et sociale Nature : épreuve écrite portant sur l'étude d'un cas ou de situations pratiques pouvant être accompagnées de commentaires d'un ou plusieurs documents

Plus en détail

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal Du constat au conseil Intervenants Félix CICERON, Directeur de l ingénierie patrimoniale, Expert& Finance José SOTO, Directeur des partenariats

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en banques et finances GUIDE PRATIQUE DE LA SARL et de l EURL Création et gestion de la SARL, de l EURL, de la SELARL, de la SELU et de l EARL Compléments

Plus en détail

Programme de la certification «Conseil en Investissement Immobilier Certifié CGPC»

Programme de la certification «Conseil en Investissement Immobilier Certifié CGPC» Programme de la certification «Conseil en Investissement Immobilier Certifié CGPC» Le programme de cette épreuve est un sous-ensemble de l examen de certification CGPC/CFP. 1 / 6 BLOC 1 A-ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «Panorama de la gestion de patrimoine» 4 ème partie : L investissement immobilier Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Plusieurs niveaux

Plus en détail

cette formation est faîte pour vous

cette formation est faîte pour vous FORMATION COMPTABILITE PAIE & GESTIONS Vous souhaitez travailler en cabinet comptable ou gérer vous même la comptabilité de votre entreprise cette formation est faîte pour vous CONTACTEZ NOUS! Marseille

Plus en détail

P6C08 La cre ation d une entreprise

P6C08 La cre ation d une entreprise P6C08 La cre ation d une entreprise I. Les différentes formes de sociétés La création d une entreprise implique le choix de la structure juridique la mieux adaptée à la taille et à l activité de la future

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances Commissaire aux Comptes et Professeur de droit fiscal OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER www.editions-organisation.com/livres/denos

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats

Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats Plan de l intervention 1. Contexte du projet 2. Statut du projet Partie

Plus en détail

Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir

Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir LE CHOIX DU STATUT JURIDIQUE Un choix à adapter à vos besoins Les questions à vous poser La volonté de s associer La capacité juridique La responsabilité

Plus en détail

Demande d'ouverture de sauvegarde

Demande d'ouverture de sauvegarde Demande d'ouverture de sauvegarde Identification de la personne déposant la demande Nom de naissance : Nom d usage : Prénoms : Né(e) le à Nationalité : Situation matrimoniale (en cas de mariage, préciser

Plus en détail

Le créateur. Types de projets concernés

Le créateur. Types de projets concernés Mémofiches Comparatif des structures unipersonnelles Vous entreprenez seul, sans associé, et souhaitez le rester? Vous avez le choix entre : vous installer en entreprise individuelle : classique, auto-entrepreneur

Plus en détail

Salon des Entrepreneurs Paris 2007-14ème Édition. Entreprise individuelle ou société? Gérant minoritaire ou majoritaire? Quel statut choisir?

Salon des Entrepreneurs Paris 2007-14ème Édition. Entreprise individuelle ou société? Gérant minoritaire ou majoritaire? Quel statut choisir? Salon des Entrepreneurs Paris 2007-14ème Édition Entreprise individuelle ou société? Gérant minoritaire ou majoritaire? Quel statut choisir? Intervenants Angèle CAMUS Expert-comptable Philippe SAUZE Gan

Plus en détail

http://www.apce.com/pid1627/comparaison-rapide.html?espace=1

http://www.apce.com/pid1627/comparaison-rapide.html?espace=1 Page 1 of 9 Comparaison rapide EIRL : entrepreneur individuel à responsabilité limitée : entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée ( unipersonnelle) : société à responsabilité limitée SA : société

Plus en détail

Jusqu au 1 er janvier 2007, le Pacte civil de solidarité (PACS) est demeuré soumis aux inconvénients de la

Jusqu au 1 er janvier 2007, le Pacte civil de solidarité (PACS) est demeuré soumis aux inconvénients de la Promotion Réal du MASTER II DE DROIT NOTARIAL sous la direction de Philippe Delmas Saint-Hilaire Professeur à l Université Montesquieu Bordeaux IV Bordeaux, décembre 2011 LE STATUT DES BIENS DANS LES COUPLES

Plus en détail

CHL - Audit - Gestion Finances Collaboratrices :

CHL - Audit - Gestion Finances Collaboratrices : CHL - Audit - Gestion Finances Collaboratrices : Société d expertise comptable inscrite au Tableau de l Ordre Régional des Pays de la Loire SARL au capital de 200 000 euros 535 053 508 RCS NANTES Siret

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Fiscalité de l immobilier Plusieurs niveaux de fiscalité (investissement

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 6 bis rue Olivier de Clisson CS 82161 56005 VANNES CEDEX Tél. : 02.97.68.16.00 Fax : 02.97.68.16.01 Site Internet : www.cdg56.fr Circulaire n 13-23

Plus en détail

Étude Patrimoniale Document de collecte d informations. Votre conjoint. Vous. Vos proches. Date de l entretien... DOSSIER

Étude Patrimoniale Document de collecte d informations. Votre conjoint. Vous. Vos proches. Date de l entretien... DOSSIER Date de l entretien.... DOSSIER Vous Votre conjoint Prénom.... Prénom.... Nom.... Nom.... Date de naissance... Date de naissance.... Situation familiale marié(e) célibataire divorcé(e) veuf(ve) union libre

Plus en détail

ACCORD DE REACTUALISATION DU 1er JUILLET 2014 CC INDUSTRIES DU BOIS DE PIN MARITIME EN FORET DE GASCOGNEE (CC 172)

ACCORD DE REACTUALISATION DU 1er JUILLET 2014 CC INDUSTRIES DU BOIS DE PIN MARITIME EN FORET DE GASCOGNEE (CC 172) ACCORD DE REACTUALISATION DU 1er JUILLET 2014 CC INDUSTRIES DU BOIS DE PIN MARITIME EN FORET DE GASCOGNEE (CC 172) SOMMAIRE PREAMBULE ARTICLE A : DISPOSITIONS ANNULEES ET REMPLACEES PAGES 2 ARTICLE B :

Plus en détail

CONFIEZ A U N SPECIALISTE VOTRE ETUDE PATRIMONIALE

CONFIEZ A U N SPECIALISTE VOTRE ETUDE PATRIMONIALE - CONFIEZ A U N SPECIALISTE VOTRE ETUDE PATRIMONIALE Le savoir-faire d'un expert au profit de votre patrimoine Parce que votre patrimoine est unique, nous vous proposons d'élaborer ensemble votre stratégie

Plus en détail

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de

Plus en détail

Professionnalisation / vidéoconférence sur l EIRL Réponses aux questions n ayant pu être traitées en direct

Professionnalisation / vidéoconférence sur l EIRL Réponses aux questions n ayant pu être traitées en direct Professionnalisation vidéoconférence sur l EIRL Réponses aux questions n ayant pu être traitées en direct Vous trouverez ci-dessous, regroupées par thématiques, les réponses à une trentaine de questions

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

ANTICIPEZ & CHOISISSEZ LA FORME JURIDIQUE LA MIEUX ADAPTEE A VOTRE PROJET

ANTICIPEZ & CHOISISSEZ LA FORME JURIDIQUE LA MIEUX ADAPTEE A VOTRE PROJET ANTICIPEZ & CHOISISSEZ LA FORME JURIDIQUE LA MIEUX ADAPTEE A VOTRE PROJET Optimisation et conséquences sociales Denis BARBAROSSA, Expert Comptable Cécile MOREIRA, Avocat Frédéric MEIERHANS, Gan Assurances

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE4 DROIT FISCAL - session 2014 Proposition de CORRIGÉ 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE - 5 points 1.

Plus en détail

TRANSMISSION D ENTREPRISE FAMILIALE : VAINCRE LES OBSTACLES!

TRANSMISSION D ENTREPRISE FAMILIALE : VAINCRE LES OBSTACLES! TRANSMISSION D ENTREPRISE FAMILIALE : VAINCRE LES OBSTACLES! 1 Caroline EMERIQUE GAUCHER, Etude 1768, Paris Chargée d enseignement à Paris Dauphine Hubert FABRE, Notaire SCP Rozès Fabre, Paris Chargé d

Plus en détail

Ce qu il faut savoir en 20 points

Ce qu il faut savoir en 20 points Ce qu il faut savoir en 20 points 1. Comptabilité allégée : o registre des ventes : les obligations comptables des autoentrepreneurs sont réduites. Ils peuvent simplement tenir un livre chronologique mentionnant

Plus en détail

S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U

S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U N O T A I R E S OUVERTURE DE SUCCESSION LISTE DES PIECES A FOURNIR AU NOTAIRE Concernant le défunt : - Deux extraits de son acte de décès, - Livret de famille et

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE SUCCESSION

GUIDE PRATIQUE SUCCESSION GUIDE PRATIQUE SUCCESSION Vous venez d'hériter. Il s'agit d'une situation difficile et douloureuse pour laquelle diverses démarches doivent être faites. Les questions que vous vous posez sont nombreuses

Plus en détail

Le cabinet médical : budget et gestion efficace

Le cabinet médical : budget et gestion efficace Le cabinet médical : budget et gestion efficace Animateur : Dr Jean-Luc SEEGMULLER, Trésorier de l URML-Alsace Dr Pascal CHARLES, Vice Président de l URML-Alsace, M. Stéphane PIERRE, Expert comptable,

Plus en détail

CONSERVATION DES DOCUMENTS :

CONSERVATION DES DOCUMENTS : CONSERVATION DES DOCUMENTS : Cette brochure réalisée par Dominique MATHELIE GUINLET, COJC Bordeaux. Edition Septembre 2014 Le réseau JURIS DEFI c est : Des professionnels du droit à votre écoute : Avocats

Plus en détail

Les missions de l expert-comptable

Les missions de l expert-comptable Les modalités d exercice de la profession 85 Les missions de l expert-comptable Missions comptables Missions d assurance sur les comptes complets historiques Audit d états financiers contractuel Examen

Plus en détail

expertises management packages conseil patrimonial et family office entreprises familiales immobilier

expertises management packages conseil patrimonial et family office entreprises familiales immobilier expertises management packages conseil patrimonial et family office entreprises familiales immobilier + Management Packages Qu ils soient négociés à l occasion d un changement de contrôle ou, dans les

Plus en détail

ISF des dirigeants et actionnaires Les bonnes questions

ISF des dirigeants et actionnaires Les bonnes questions ISF des dirigeants et actionnaires Les bonnes questions L ISF : Un barème très élevé Seuil d imposition : 1 300 000. Tranche Taux Calcul < 800 000 0% Assiette x 0 Entre 800 000 et 1 300 000 0,50% (A x

Plus en détail

ENTREPRENEURS, CHOISISSEZ LE STATUT JURIDIQUE LE PLUS ADAPTÉ A VOTRE PROJET

ENTREPRENEURS, CHOISISSEZ LE STATUT JURIDIQUE LE PLUS ADAPTÉ A VOTRE PROJET ENTREPRENEURS, CHOISISSEZ LE STATUT JURIDIQUE LE PLUS ADAPTÉ A VOTRE PROJET Cécile MOREIRA, Avocat Frédéric GIOVANNINI, Gan Assurances Denis BARBAROSSA, Expert Comptable Le statut juridique conditionne

Plus en détail

BAREME INDICATIF DES HONORAIRES

BAREME INDICATIF DES HONORAIRES BAREME INDICATIF DES HONORAIRES Tarifs applicables à compter du 01/01/2014 Maitre MAIRET Christophe Avocat 1 Sommaire Notice du barème p.03 Consultations et postulations p.04 Droit Civil p.05 Droit du

Plus en détail

Nom de naissance : Nom d usage : Prénoms : Né(e) le à Nationalité : Domicile : Fonction du dirigeant : Assisté(e) ou représenté(e) 1 par :

Nom de naissance : Nom d usage : Prénoms : Né(e) le à Nationalité : Domicile : Fonction du dirigeant : Assisté(e) ou représenté(e) 1 par : Demande d'ouverture de sauvegarde accélérée ou de sauvegarde financière accélérée (L. 628-1, R. 628-2, D. 628-3, R. 621-1 et le cas échéant L. 628-9 et R. 628-13 du code de commerce) Identification du

Plus en détail

C V 1 Extrait du Plan Comptable Général

C V 1 Extrait du Plan Comptable Général C.V Extrait du Plan Comptable Général C V 1 Extrait du Plan Comptable Général Sont reproduits les seuls comptes détaillés dans ce cours ou ceux qui nous semblent compréhensibles. Les comptes spécifiques

Plus en détail

GESTION DU PATRIMOINE

GESTION DU PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE Christian PRISCO-CHREIKI GESTION DU PATRIMOINE, 2007 ISBN : 978-2-212-53808-3 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 PREMIÈRE PARTIE LES GRANDS PRINCIPES DE LA GESTION DE PATRIMOINE CHAPITRE

Plus en détail

MASTER MENTION DROIT DES AFFAIRES

MASTER MENTION DROIT DES AFFAIRES MASTER MENTION DROIT DES AFFAIRES 4 semestres - 120 ECTS Description de la formation Le Master Mention Droit des affaires correspond à 4 semestres. La 1 ère année (semestres 1 et 2) est commune à l ensemble

Plus en détail

Zoom. Partenaire des entreprises et du territoire libournais. www.libourne.cci.fr

Zoom. Partenaire des entreprises et du territoire libournais. www.libourne.cci.fr Zoom sur Partenaire des entreprises et du territoire libournais Actualisé le : 15/01/2015 Info juridique : L auto-entrepreneur n existe plus! Depuis la loi Artisanat, commerce et petite entreprise (dite

Plus en détail

Bien choisir son statut : la personnalisation est essentielle. Animé par : Aurélien DEMAURE

Bien choisir son statut : la personnalisation est essentielle. Animé par : Aurélien DEMAURE Bien choisir son statut : la personnalisation est essentielle Animé par : Aurélien DEMAURE Le cadre juridique L entreprise en nom propre L EIRL La société Les critères à retenir Le régime fiscal de l entrepreneur

Plus en détail

Documents complémentaires au PPN du DUT Carrières juridiques (CJ) Description des parcours de modules complémentaires destinés à la poursuite d étude

Documents complémentaires au PPN du DUT Carrières juridiques (CJ) Description des parcours de modules complémentaires destinés à la poursuite d étude CPN CJ Documents complémentaires au PPN du DUT Carrières juridiques (CJ) Description des parcours de modules complémentaires destinés à la poursuite d étude S'appuyant sur l'arrêté du 3 août 2005, les

Plus en détail

Quel statut juridique, social et fiscal, choisir lorsque l on crée son entreprise?

Quel statut juridique, social et fiscal, choisir lorsque l on crée son entreprise? Quel statut juridique, social et fiscal, choisir lorsque l on crée son entreprise? Matinale Entrepreneuriale - Mardi 23 septembre 2014 Jean-Pierre Franiatte jpf@cabinetfraniatte.com 03 87 62 85 25 CABINET

Plus en détail

LE CHOIX DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE COMME STRUCTURE JURIDIQUE

LE CHOIX DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE COMME STRUCTURE JURIDIQUE 1 LE CHOIX DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE COMME STRUCTURE JURIDIQUE 1. Pourquoi choisir l entreprise individuelle La création d une entreprise individuelle est simple : pas de capital social, pas de statuts,

Plus en détail

Sommaire détaillé 9 AR

Sommaire détaillé 9 AR Sommaire détaillé 1 CONTRÔLE DU TRAVAIL... 1.001 A - Ouverture d un établissement industriel et commercial... 1.101 1 - Déclaration nominative préalable à l embauche... 1.102 2 - Registre du commerce -

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Intervenants Janin AUDAS, vice-président de l Ordre des experts-comptables

Plus en détail

La protection sociale du travailleur indépendant

La protection sociale du travailleur indépendant La protection sociale du travailleur indépendant On en parle aujourd hui A chaque statut, son régime social A chaque activité, son régime social Un interlocuteur social unique Une protection sociale complète

Plus en détail

Aujourd hui vous franchissez un grand pas : vous êtes décidé, «vous créez votre entreprise»!

Aujourd hui vous franchissez un grand pas : vous êtes décidé, «vous créez votre entreprise»! 1 Aujourd hui vous franchissez un grand pas : vous êtes décidé, «vous créez votre entreprise»! La démarche rationnelle qui vise à élaborer un projet de création ou de reprise d entreprise doit se traduire

Plus en détail

EPARGNE SALARIALE : PEE PERCO FICHE CONSEIL

EPARGNE SALARIALE : PEE PERCO FICHE CONSEIL EPARGNE SALARIALE : FICHE CONSEIL EPARGNE SALARIALE : Le plan d épargne salariale est un système d'épargne collectif ouvrant au personnel de l'entreprise la faculté de participer, avec l'aide de celle-ci,

Plus en détail

DEMANDE DE PRÊT. 969 Avenue de la République 59700 MARCQ EN BAROEUL

DEMANDE DE PRÊT. 969 Avenue de la République 59700 MARCQ EN BAROEUL 969 Avenue de la République 59700 MARCQ EN BAROEUL DEMANDE DE PRÊT N de dossier : Nom du client : Montant du prêt envisagé : Durée souhaitée (en mois) : Date de dernière modification : 1 Paraphes : Votre

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et Commissaire aux Comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SARL et de l EURL Création et gestion de la SARL, de l EURL, de la SELARL, de la SELU

Plus en détail

ARTISAN COMMERÇANT CONJOINT

ARTISAN COMMERÇANT CONJOINT ARTISAN COMMERÇANT CONJOINT Présentation Gan Prévoyance Un spécialiste de la protection sociale complémentaire Depuis plus de 65 ans, Gan Prévoyance est dédiée à la protection sociale, individuelle et

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

DUT GEA 2 ème année semestre 3 et 4 M 31 04 Cours Droit du travail (34,5h) plan détaillé Jean-François Paulin www.jfpaulin.com.

DUT GEA 2 ème année semestre 3 et 4 M 31 04 Cours Droit du travail (34,5h) plan détaillé Jean-François Paulin www.jfpaulin.com. DUT GEA 2 ème année semestre 3 et 4 M 31 04 Cours Droit du travail (34,5h) plan détaillé Jean-François Paulin www.jfpaulin.com Introduction 1. Notion et domaine du droit du travail A) Droit et travail

Plus en détail

MODE D EMPLOI DE L APPRENTISSAGE

MODE D EMPLOI DE L APPRENTISSAGE ÉTUDES INTERCULTURELLES DE LANGUES APPLIQUÉES Licence Pro Rédacteur Technique Master 2 Pro Industrie de la Langue et Traduction Spécialisée Master 2 Pro de Conception Documentation Multilingue et Multimédia

Plus en détail

Fiche de Renseignements Complémentaires

Fiche de Renseignements Complémentaires 1 Fiche de Renseignements Complémentaires à joindre à la 2035 papier ou à saisir avec la 2035 sur #araplgo www.araplgrandouest.org OGBNC00 Déclaration du professionnel de l'expertise-comptable Identification

Plus en détail

LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER. Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. TABLE DES MATIERES

LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER. Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. TABLE DES MATIERES LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o o o Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. Connaissances juridiques.

Plus en détail

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit Donations, successions Droits de mutation à titre gratuit Août 2012 Henry Royal 1 Tél : 01 47 68 96 92 contact@royalformation.com www.royalformation.com Territorialité I. - Exonérations des droits de mutation

Plus en détail

Rappel : le programme du DSCG suppose connu celui du DCG.

Rappel : le programme du DSCG suppose connu celui du DCG. Rappel : le programme du DSCG suppose connu celui du DCG. UE 1 - GESTION JURIDIQUE, FISCALE ET SOCIALE Niveau M : 180 heures - 20 ECTS 1. L entreprise et son environnement (50 heures) 1.1 Éléments généraux

Plus en détail

Le Président du Centre de gestion

Le Président du Centre de gestion Circulaire du 1 er juin 2010 Dernière mise à jour en janvier 2011 MODALITES D UTILISATION DU COMPTE EPARGNE-TEMPS DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Réf. - Décret 2004-878 du 26 août 2004 relatif au

Plus en détail

1 sur 5 07/02/2012 00:04

1 sur 5 07/02/2012 00:04 Net-iris Droit et information juridique au service des actifs Inscription Connexion Panier Contact ACTUALITE CHIFFRES MODELES FORUM BLOGS FORMATION Veille juridique : Edition du jour Jurisprudence Dossiers

Plus en détail

Aspects de droit fiscal

Aspects de droit fiscal CENTRE DE DROIT NOTARIAL DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE Planification matrimoniale et successorale en matière d assurance des 2e et 3e piliers Aspects de droit fiscal 1 Notion de prévoyance professionnelle

Plus en détail

EPARGNE SALARIALE : PEE PERCO

EPARGNE SALARIALE : PEE PERCO EPARGNE SALARIALE : FICHE CONSEIL Nom du Document : EPARGNE SALARIALE Page : 1/7 EPARGNE SALARIALE : Le plan d épargne salariale est un système d'épargne collectif ouvrant au personnel de l'entreprise

Plus en détail

L AUTO - ENTREPRENEUR

L AUTO - ENTREPRENEUR L AUTO - ENTREPRENEUR Présenté par le CGAHDF Y. GRANIER et M. VILLERS 15 Avril 2009 Y.GRANIER - M. VILLERS 1 Qui peut le devenir? Tous les Français à titre principal ou accessoire Les salariés, les chômeurs,

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS BUREAU SYNDICAL du 20 juin 2014

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS BUREAU SYNDICAL du 20 juin 2014 SMIRTOM du SAINT-AMANDOIS EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS BUREAU SYNDICAL du 20 juin 2014 L an deux mil quatorze, le 20 juin à neuf heures trente, le bureau syndical du SMIRTOM du Saint-Amandois

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances Commissaire aux Comptes et Professeur de droit fiscal OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER www.editions-organisation.com/livres/denos

Plus en détail

Le contrat d épargne retraite supplémentaire

Le contrat d épargne retraite supplémentaire ENTREPRISES ÉPARGNE DANS L ENTREPRISE PALISSANDRE ENTREPRISES Le contrat d épargne retraite supplémentaire DOCUMENT EMPLOYEUR SOMMAIRE Valoriser l image sociale de votre entreprise 2 Les avantages de Palissandre

Plus en détail

La protection sociale du travailleur indépendant

La protection sociale du travailleur indépendant La protection sociale du travailleur indépendant 1 Harmonie Mutuelle, 1 ère mutuelle santé de France. 520 000 personnes protégées au titre du 4.5 millions de personnes protégées en complémentaire santé

Plus en détail

Sommaire détaillé. Partie 1-Lemandat du trésorier CE... 25

Sommaire détaillé. Partie 1-Lemandat du trésorier CE... 25 Organisation de votre guide pratique du trésorier CE... 3 Guide de première connexion... 5 Accéder à votre publication sur : mode d emploi... 7 Rechercher un modèle sur www.editions-tissot.fr... 8 Sommaire

Plus en détail

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900 -10 Fonds associatifs et réserves Poste Fonds associatifs sans droit de reprise 102000 Poste Valeur du patrimoine intégré 102100 Poste Fonds statutaires (à déclarer en fonction des statuts) 102200 Poste

Plus en détail

Savoirs associés DROIT

Savoirs associés DROIT REFERENTIEL DE CERTIFICATION Savoirs associés DROIT Dans la section de technicien supérieur des professions immobilières, la finalité de l'enseignement du droit est double : culturelle et professionnelle.

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2015 n 2014-1654 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014

LOI DE FINANCES POUR 2015 n 2014-1654 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014 RÉSUMÉ LOI DE FINANCES POUR 2015 n 2014-1654 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 n 2014-1655 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014 BP 8 83560 RIANS Tél : 04

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux

Etats Comptables et Fiscaux adps 18 bis rue de bruxelles 75009 paris Etats Comptables et Fiscaux 31/12/2014 Téléphone : Etats Financiers Bilan Actif adps Edition du 17/03/15 RUBRIQUES BRUT Amortissements Net (N) Net (N-1) 31/12/2014

Plus en détail