Atelier A6 DECROISSANCE DES FOURNISSEURS, COMMENT SE PREMUNIR, SE PROTEGER DE LEURS DEFAILLANCES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Atelier A6 DECROISSANCE DES FOURNISSEURS, COMMENT SE PREMUNIR, SE PROTEGER DE LEURS DEFAILLANCES"

Transcription

1 Atelier A6 DECROISSANCE DES FOURNISSEURS, COMMENT SE PREMUNIR, SE PROTEGER DE LEURS DEFAILLANCES 1

2 2 INTERVENANTS Cédric LENOIRE Manager Business Risk Consulting Frédéric DUROT Directeur Technique Dommages Olivier VELIN Expert en gestion de crise MODÉRATEUR Eric LEGRAND Responsable de la Gestion des Risques

3 3 THEME DE L ATELIER "DÉCROISSANCE DES FOURNISSEURS, COMMENT SE PRÉMUNIR, SE PROTÉGER DE LEURS DÉFAILLANCES?» «Les entreprises dépendent de leurs clients mais aussi de leurs fournisseurs Comment gérer les risques de ses fournisseurs? Comment les identifier, les hiérarchiser? Pouvons-nous agir? Nous prémunir? Comment le Risk Manager et l Assureur peuvent apporter des solutions en la matière?"

4 4 SOMMAIRE LES SITUATIONS DE CRISES RÉCENTES FONT-ELLES APPARAITRE DE NOUVEAUX RISQUES OU DES DÉFAILLANCES STRATÉGIQUES DE L ENTREPRISE? CES DERNIERS SONT-ILS AUJOURD HUI SUFFISAMMENT IDENTIFIÉS? UNE PROPOSITION DE CARTOGRAPHIE DES RISQUES FACE À CES RISQUES, QUELLES SONT LES STRATÉGIES À ADOPTER? QUEL RÔLE POUR LES RISK MANAGERS ET LES ASSUREURS? CONCLUSION : VERS UNE GOUVERNANCE D ENTREPRISE DE LA SOUS- TRAITANCE?

5 5 LES SITUATIONS DE CRISES RÉCENTES FONT-ELLES APPARAITRE DE NOUVEAUX RISQUES OU DES DÉFAILLANCES STRATÉGIQUES POUR L ENTREPRISE? QUELQUES EXEMPLES RECENTS

6 LES SITUATIONS DE CRISES RÉCENTES FONT-ELLES APPARAITRE DE NOUVEAUX RISQUES OU DES DÉFAILLANCES STRATÉGIQUES POUR L ENTREPRISE? 6 Les inondations en Thaïlande la catastrophe la plus coûteuse de ces dernières années. -40 à 50 milliards de dollars de pertes économiques -80% liées au risque «Fournisseurs»

7 LES SITUATIONS DE CRISES RÉCENTES FONT-ELLES APPARAITRE DE NOUVEAUX RISQUES OU DES DÉFAILLANCES STRATÉGIQUES POUR L ENTREPRISE? 7 Suite aux inondations, un analyste déclare Seagate profitera de la crise liée aux inondations en Thaïlande en augmentant ses parts de marché aux dépens de Western Digital

8 8 LES RISQUES LIES A L EXTERNALISATION UNE PROPOSITION DE CARTOGRAPHIE

9 LES RISQUES FOURNISSEURS 9 UNE DÉPENDANCE RÉCIPROQUE MAIS ASYMÉTRIQUE LES ENJEUX (de court terme, moyen terme, long terme) : DESTABILISATION ECONOMIQUE, MISE EN CAUSE JURIDIQUE ET SURTOUT ATTEINTE EN REPUTATION LA RELATION BILATÉRALE volonté de faire engagements souscrits solidité financière fourniture de ressources / compétences = Zone de risque faible/maitrisé surtout en cas d externalisation de capacité

10 LES RISQUES FOURNISSEURS 10 UNE DÉPENDANCE RÉCIPROQUE MAIS ASYMÉTRIQUE LA RELATION ASYMÉTRIQUE fournisseur exclusif ou unique (ex : Infogérant, fournisseur d accès, SSII, ), arbitraire de l entreprise (ex : pollution politique, position dominante, ), défaillance dans la chaîne des fournisseurs (ex : 2 ème niveau ou plus), objectifs distincts Risque élevé dans un contexte de sous-traitance de spécialité Autre zone de risques LA RELATION CONTRACTUELLE INSUFFISAMMENT PRÉCISÉE engagements réciproques trop génériques sous évaluation des responsabilités réciproques prises, dans la durée méthode de traitement des anomalies mal détaillée ou inexistante clauses de sortie mal définies ou inexistantes

11 LES RISQUES FOURNISSEURS 11 DOMAINE STRATÉGIQUE ET DE PILOTAGE PROPOSITIONS POUR UNE CARTOGRAPHIE DES RISQUES RISQUES MOYENS RISQUES FORTS RISQUES EXTREMES Renoncer à être accompagné pour développer la contractualisation (E) Conduite du changement (E) Virage stratégique (E) Déclinaison des priorités (E) Ressources financières insuffisantes (E+F) Mauvaise contractualisation (E) E : Risque ayant pour origine l entreprise ; F : origine le fournisseur Crise (F) Réputation, Image (E+F) Défaillance du fournisseur (F) Dépendance au fournisseur (F) Rapport de force inversé avec le fournisseur (F) Risque Politique Sous investissement en moyens internes de pilotage des processus externalisés (E) Désintérêt pour la relation contractuelle (E)

12 12 LES RISQUES FOURNISSEURS DOMAINE ORGANISATIONNEL ET TECHNIQUE PROPOSITIONS POUR UNE CARTOGRAPHIE DES RISQUES RISQUES MOYENS RISQUES FORTS RISQUES EXTREMES Information/documentation fournie incomplète (E+F) Accès impossible aux ressources ou aux informations (E) Fragilité technique (F) Livraisons incomplètes ou inadéquates (F) Perte de maitrise du processus (E) Perte de la compétence métier (E) Ressources humaines insuffisamment disponibles (E+F) Dérive des plannings (E+F) Dérive des coûts (F) Validation d étape non fournie/retard sans motif (E) Défaillance de la supplychain (E+F) Défaillance du fournisseur sur un segment critique de la chaine de production (F) E : Risque ayant pour origine l entreprise ; F : origine le fournisseur

13 13 LES RISQUES FOURNISSEURS PROPOSITIONS POUR UNE CARTOGRAPHIE DES RISQUES DOMAINE INFOGERANCE RISQUES MOYENS RISQUES FORTS RISQUES EXTREMES Passage du «faire» au mode «faire faire» (E) Sous-traitance en cascade (E) Confidentialité des données traitées (E) Perte de compétences informatiques (E) Absence de comparaison et de benchmark sur les acteurs du marché (E) Perte de propriété des données Utilisation détournée des données (E) Absence de Plan de Continuité d Activité du fournisseur (E) Absence de réversibilité de la prestation (E) E : Risque ayant pour origine l entreprise ; F : origine le fournisseur

14 14 QUELLES SONT LES STRATÉGIES À ADOPTER? QUEL RÔLE POUR LES RISK MANAGERS ET LES ASSUREURS?

15 QUELLES SONT LES STRATÉGIES À ADOPTER? QUEL RÔLE POUR LES RISK MANAGERS ET LES ASSUREURS? COMMENT FAIRE? REGARDS CROISES DES INTERVENANTS 15 QUELS SONT LES APPRENTISSAGES DE CES CRISES? Les circuits d approvisionnement des assurés sont de plus en plus complexes et, de ce fait, pas toujours bien comprises Le transfert vers l assurance ne peut pas être la seule solution envisagée : - Les expositions financières associées sont difficilement quantifiables - Le manque d informations rend le risque fournisseur cher à assurer Afin de répondre aux attentes de leurs clients, les assureurs doivent développer leur expertise en matière: - D évaluation, d amélioration et de prévention des risques, - De continuité des activités - De gestion du risque fournisseur Un produit d assurance efficace doit couvrir le risque résiduel de l assuré en prenant en compte les solutions d amélioration et de prévention du risque déjà en place

16 QUELLES SONT LES STRATÉGIES À ADOPTER? QUEL RÔLE POUR LES RISK MANAGERS ET LES ASSUREURS? COMMENT FAIRE? REGARDS CROISES DES INTERVENANTS 16 COMMENT TRAITER LE RISQUE FOURNISSEUR? = ANALYSER! DÉFINIR L APPÉTENCE AU RISQUE Étape essentielle pour la création d un modèle d activité «RESILIENT» Faire partie de la stratégie de l entreprise et de sa culture ANALYSER LA STRATÉGIE FINANCIÈRE DE L ENTREPRISE -PRODUITS GÉNÉRANT LES REVENUS ET LES MARGES LES PLUS IMPORTANTES? -RISQUE DE PART DE MARCHÉ? -SCÉNARIOS DE RISQUES COMPROMETTANT LES OBJECTIFS STRATÉGIQUES DE L ENTREPRISE IDENTIFIER LES FOURNISSEURS CRITIQUES DE L ENTREPRISE -FORTE VALEUR AJOUTÉE APPORTÉE PAR CES DERNIERS? -SOURCE D APPROVISIONNEMENT UNIQUE? -SOLUTIONS DE «MITIGATION» DÉJÀ EN PLACE? ANALYSE DES RISQUES FOURNISSEURS -EXPOSITION À DES RISQUES CRITIQUES? -CATASTROPHES NATURELLES? -INCENDIE?

17 QUELLES SONT LES STRATÉGIES À ADOPTER? QUEL RÔLE POUR LES RISK MANAGERS ET LES ASSUREURS? COMMENT FAIRE? REGARDS CROISES DES INTERVENANTS 17 Comment traiter le risque Fournisseur? AGIR! MISE EN PLACE DE SOLUTIONS AU SERVICE DE LA REALISATION DES OBJECTIFS STRATEGIQUES DE L ENTREPRISE : 1- AMÉLIORATION DE LA RÉSILIENCE : -Evaluation et sélection des fournisseurs en fonction de leur politique de prévention et d amélioration des risques -Mise en place d une politique de dual-sourcing -Développement d une gestion de la continuité d activité au sein de leur chaine d approvisionnement 2- TRANSFERT DE L IMPACT RESIDUEL DES RISQUES VERS L ASSURANCE -Une utilisation économique et optimisée de l assurance -Seuls les risques ne pouvant pas être traités autrement sont transférés vers l assurance

18 18 L EXEMPLE D UN MODELE RESILIENT Quels apprentissages en matière de risques fournisseurs? Le cas de deux entreprises suite au tsunami au Japon -Elles sont toutes les deux parmi le Fortune 500, le classement des 500 entreprises américaines au chiffre d affaire le plus important -Elles commercialisent des équipements informatiques -Elles utilisent des réseaux de fournisseurs extrêmement complexes -Elles s approvisionnent en disques durs et autres composants électroniques essentiellement au Japon

19 L EXEMPLE D UN MODELE RESILIENT Domaines Impacts Causes Baisse de 13% des revenus (2 ème trimestre 2011) Baisse du résultat net de 97 millions de dollars Le transfert sur le site alternatif a pris plus de temps que prévu Le stock de composants électroniques et de disques durs n était pas suffisant Augmentation du CA : + 22% Augmentation du résultat net de 10% : 3,2 milliards de dollars Communiqué de presse : «les incidents au Japon n auront pas d impact sur la production de nos processeurs. Nous ne faisons appel à aucun fournisseur critique pour l ensemble de nos composants critiques» «Nos PCA ont été activés afin de limiter toute interruption de nos activités de production» Cours de l action

20 20 L EXEMPLE D UN MODELE RESILIENT QUELS ENSEIGNEMENTS? Un modèle d activité «RÉSILIENT» Une gestion des risques au service de la stratégie d entreprise: Identification de l ensemble des composants et matériaux critiques présents au sein de la chaîne d approvisionnement Quantification des impacts financiers en cas de perte de fournisseurs critiques Une bonne utilisation des plans de continuité d activité Un dual-sourcing pour les composants et matériaux critiques Grâce à son anticipation et son modèle d activité «résilient», l entreprise a gagné en agilité, a su faire face à l événement et a renforcé la confiance que les marchés lui accordaient

21 QUELLES SONT LES STRATÉGIES À ADOPTER? QUEL RÔLE POUR LES RISK MANAGERS ET LES ASSUREURS? COMMENT FAIRE? REGARD CROISE DES INTERVENANTS 21 EN MATIÈRE DE GESTION OPÉRATIONNELLE DES RISQUES DÉTERMINER ET SURVEILLER LES FACTEURS D ÉCHECS connaître et s approprier les objectifs et contraintes réciproques mettre en œuvre un dispositif de veille pour détecter les signaux faibles annonciateurs de crise potentielle privilégier les échanges directs hors langue de bois attaquer le point bloquant à sa racine dans les plus brefs délais établir et mettre en œuvre des plans correctifs EN SITUATION CRITIQUE privilégier l efficacité opérationnelle : rechercher les solutions avant les responsabilités partager autant que possible les responsabilités compléter les clauses contractuelles déficientes privilégier la relation : transiger plutôt qu assigner

22 QUELLES SONT LES STRATÉGIES À ADOPTER? QUEL RÔLE POUR LES RISK MANAGERS ET LES ASSUREURS? COMMENT FAIRE? REGARD CROISE DES INTERVENANTS FOCUS SUR 4 RISQUES DE «CARENCE / DEFICIENCE» DE FOURNISSEURS ENJEUX ET SOLUTIONS D ASSURANCE 1) CARENCE SUITE A DOMMAGES AUX BIENS D UN FOURNISSEUR : exposition «par risque» 2) DISPARITION D UN FOURNISSEUR : CESSATION D ACTIVITE (absorption, dépôt de bilan,...) 3) CARENCE DE FOURNISSEUR(S) SUITE A UN EVENEMENT REGIONAL MAJEUR : exposition «Par événement» (risque systémique) 4) DEFICIENCE D UN FOURNISSEUR : non respect des critères exprimés ou implicites de QUALITE et / ou de DELAI «Fournisseur» est à prendre au sens large : fournisseur de produits ou de services, soustraitant, façonnier, fournisseur d énergie/informations/fluides, fournisseur d infrastructure.. 22

23 QUELLES SONT LES STRATÉGIES À ADOPTER? QUEL RÔLE POUR LES RISK MANAGERS ET LES ASSUREURS? COMMENT FAIRE? REGARD CROISE DES INTERVENANTS Cause de la «carence de fournisseur(s).» Enjeux Solutions d assurance Sinistre dommage aux biens chez un fournisseur clé (incendie, explosion, bris de machine, effondrement, ) hors Evénements naturels Dépend du niveau de contrôle du fournisseur, de la gravité des dommages, des solutions de back up, de la mise en place ou non d un PCA, d une organisation de gestion de crise «Carences directes» : PE suite à «Carence de fournisseurs» délivrées par les polices «Risques industriels» : ordre de grandeur de quelques dizaines de Millions d euros Couvertures additionnelles «excess CBI» : essentiellement à Londres et aux Bermudes avec peu d appétit et capacité additionnelles modérées. «Carences indirectes» : Rachat ponctuel de l exclusion; Garantie délivrée dans la police FM Global Couverture «Pertes pécuniaires» (auto-assurance via captive et/ou «PE Supply Chain»)

24 Filiale à 100% Garantie financière QUELLES SONT LES STRATÉGIES À ADOPTER? QUEL RÔLE POUR LES RISK MANAGERS ET LES ASSUREURS? COMMENT FAIRE? REGARD CROISE DES INTERVENANTS Cause de la «carence de fournisseur(s).» Enjeux Solutions d assurance Contrat «Pertes pécuniaires» : Pertes financières consécutives du fait de la rupture de la chaine d approvisionnement du fournisseur donné Sous forme d auto assurance (captive d assurance ou de réassurance): capacité de quelques centaines de milliers d euros à quelques dizaines de Millions d EUR (selon le niveau de capitalisation de la captive, la prime allouée et l étude actuarielle de risque) Captive de réassurance Disparition d un fournisseur(s) (liquidation judiciaire par exemple) Prime de réassurance Assureur Sinistres Prime d assurance Sinistres Assuré Et/ou «PE Supply Chain» délivrées par certains assureurs : ZURICH (75 MEUR), KILN (45 MEUR), Munich Re

25 QUELLES SONT LES STRATÉGIES À ADOPTER? QUEL RÔLE POUR LES RISK MANAGERS ET LES ASSUREURS? COMMENT FAIRE? REGARD CROISE DES INTERVENANTS Cause de la «carence de fournisseur(s).» Enjeux Solutions d assurance Fournisseur(s) impactés par un événement régional (événement naturel, violence politique, épidémie/risque sanitaire ) Enjeux lourds du fait du «mode commun» que représente un tel événement susceptible d impacter de nombreux fournisseurs «directs», mais aussi «indirects» => cas du fournisseur de Rang 2, 3 ou 4 commun au fournisseur direct (Rang 1) (exemple WD, fabricant de disques durs impacté par le «Thaï Flood» de fin 2011) Carence «Evénements naturels» : Carence de fournisseurs suite à événements naturels délivrés par les polices «Risques industriels» (< 30 MEUR) capacités supplémentaires en «excess» sur les marchés spécialisés (Londres, Bermudes, ) Carence «Violence politique» : Capacités délivrées par polices «Risques industriels» (< 30 MEUR) pour Mouvements sociaux, et parfois terrorisme ; Capacités sur marché «Violence politique» (Londres) quelques dizaines de Millions d EUR Contrat «pertes pécuniaires» (quelques dizaines de MEUR maxi) Carence «Epidémie, risque sanitaire», et autres causes aléatoires (menace d effondrement, choc psychologique,..) : Contrat «pertes pécuniaires» (Auto assurance et/ou «PE Supply Chain») Extension «Carence» polices «Risques industriels» (< 10 MEUR)

26 QUELLES SONT LES STRATÉGIES À ADOPTER? QUEL RÔLE POUR LES RISK MANAGERS ET LES ASSUREURS? COMMENT FAIRE? REGARD CROISE DES INTERVENANTS Cause de la «carence de fournisseur(s).» Enjeux Solutions d assurance Pertes financières de l entreprise du fait de retard voir impossibilité pour l entreprise de livrer ses clients en cas d absence de solution de secours Couvertures Carences : voir ci-avant Retard de livraison voire non livraison pour une cause accidentelle ou suite à erreur/faute du fournisseur Pertes financières du client de l entreprise qui se retourne en responsabilité civile contre celle-ci voire pénalités contractuelles Couverture RC Générale «avant livraison» avec extension à négocier des conséquences d un retard de fourniture ou d une non fourniture due à une carence de fournisseur (y c sous-traitants, façonniers, services ) suite à un événement accidentel ou à une erreur/faute du fournisseur (capacité maximale de l ordre de 50 MEUR) Pénalités contractuelles peu ou pas délivrées par le marché

27 QUELLES SONT LES STRATÉGIES À ADOPTER? QUEL RÔLE POUR LES RISK MANAGERS ET LES ASSUREURS? COMMENT FAIRE? REGARD CROISE DES INTERVENANTS Cause de la «carence de fournisseur(s).» Enjeux Solutions d assurance Réclamation des clients du fait de la vente d un produit fini vicié aux clients de l entreprise. Retrait de produits. Enjeu dépend des mesures préétablies (plan de retrait, gestion de crise ) Livraison d une matière première, ou d un produit vicié Couverture RC produit «après livraison» couvrant les préjudices subis par les clients et tiers Recours contre le fournisseur sous réserve d absence de renonciation à recours

28 ENJEUX : PRE-EMINENCE DE LA PREVENTION SUR L ASSURANCE Les enjeux des carences peuvent se chiffrer en centaines de millions d Euros, voire plus => les capacités d assurance sont de quelques dizaines de millions d Euros tout au plus avec forte volatilité (prix & disponibilité de la capacité dans l espace et dans le temps) Privilégier la prévention et la réaction La prévention : mesures palliatives pré-établies : extension au(x) «risque(s) fournisseur(s)» des démarches BIA (Bilan d impact sur l Activité) et PCA (Plan de Continuité de l Activité) selon nouvelle norme ISO sortie en 2012 La réaction pré-établie : gestion de crise..

29 ENJEUX : PREEMINENCE DE LA PREVENTION SUR L ASSURANCE Les enjeux des carences peuvent se chiffrer en centaines de millions d Euros, voire plus => les capacités d assurance sont de quelques dizaines de millions d Euros tout au plus avec forte volatilité (prix & disponibilité de la capacité dans l espace et dans le temps) Privilégier la prévention et la réaction La prévention : mesures palliatives préétablies : extension au «risque fournisseur(s)» des démarches BIA (Bilan d impact sur l Activité) et PCA (Plan de Continuité de l Activité) selon nouvelle norme ISO sortie en 2012 La réaction préétablie : gestion de crise.. 29

30 30 LES POINTS CLES QUEL RÔLE POUR LES RISK MANAGERS ET LES ASSUREURS EN ENTREPRISE? Investir ces domaines, être intégré par le top management aux projets d entreprise Analyser et réviser régulièrement les processus externalisés Adopter des moyens et des méthodes pour faire piloter les risques : normes iso (système de management de la continuité d activité), normes SAS70 ou ISAE 3402 Faire des missions spécifiques d analyse de risques sur les activités sous-traitées Réaliser des contrôles réguliers Déployer une logique de gestion d assurance ciblée FAIRE PARTIE INTEGRANTE DE LA STRATEGIE DE LA SOUS-TRAITANCE DE L ENTREPRISE

31 31 CONCLUSION : VERS UNE GOUVERNANCE D ENTREPRISE DE LA SOUS-TRAITANCE?

32 32 CONCLUSION VERS UNE GOUVERNANCE D ENTREPRISE L exposition aux risques, l importance stratégique des risques conduit à la nécessité pour l entreprise d avoir une démarche active dans le domaine. L externalisation doit rentrer dans le domaine stratégique, les enjeux se doivent d être partagés : Par la direction au sein d instances spécialisées, au comité de direction, au comité d audit L influence du Risk Manager doit être certaine en la matière La réglementation peut aider à développer et à structurer l approche RISQUE dans ce domaine, c est le cas par exemple de la directive «Solvabilité 2» qui oblige à définir une politique obligatoire. Elle doit comporter la définition des moyens de maitrise et de contrôle des activités externalisées. Pour le RSK Manager = c est un tremplin efficace pour promouvoir une démarche structurante pour déployer son métier et ses compétences Pour l entreprise = transversalité, transparence et travail collaboratif avec les équipes sont nécessaires. Le Risk Management n est pas une sanction mais une force de progrès pour les organisations

33 33 MERCI POUR VOTRE ATTENTION ET POUR VOS QUESTIONS

GRAS SAVOYE CONSEIL ET COURTAGE EN ASSURANCES. Risques Supply Chain : le point sur le marché de l'assurance

GRAS SAVOYE CONSEIL ET COURTAGE EN ASSURANCES. Risques Supply Chain : le point sur le marché de l'assurance GRAS SAVOYE CONSEIL ET COURTAGE EN ASSURANCES Risques Supply Chain : le point sur le marché de l'assurance Le 3 juin 2014 Gérard GUENDAFA Risques Supply Chain Vulnérabilité dans la chaîne d approvisionnement

Plus en détail

LES ENTREPRISES FACE AUX RISQUES FOURNISSEURS

LES ENTREPRISES FACE AUX RISQUES FOURNISSEURS LES ENTREPRISES FACE AUX RISQUES FOURNISSEURS LES SOLUTIONS D ASSURANCE ET LEURS LIMITES Séminaire Innovation CHEA - Décembre 2013 : Anne Savey - Emmanuel Géli - Isabelle Jacquot - Julien Mendez Stéphane

Plus en détail

Atelier B01. Nouvelle stratégie d utilisation de captives : quelles diversifications?

Atelier B01. Nouvelle stratégie d utilisation de captives : quelles diversifications? Atelier B01 Nouvelle stratégie d utilisation de captives : quelles diversifications? 1 Atelier B01 Intervenants Hugh ROSENBAUM Towers Watson Retired Principal Fabrice FRERE Aon Global Risk Consulting (Luxembourg)

Plus en détail

Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques

Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques Optimind Winter respecte les meilleurs standards européens sur l ensemble des expertises associées à la chaîne des risques des organismes assureurs,

Plus en détail

COURS SUR LA GESTION DES RISQUES ASSURABLES

COURS SUR LA GESTION DES RISQUES ASSURABLES GILBERT BRAT Année universitaire 2012-2013 COURS SUR LA GESTION DES RISQUES ASSURABLES INTRODUCTION Historique Définition Le risque, c est un danger éventuel plus ou moins prévisible. Entreprise Ressources

Plus en détail

Sont présentés ci-dessous les principaux risques et facteurs de risques auxquels le Groupe est confronté. L analyse et le

Sont présentés ci-dessous les principaux risques et facteurs de risques auxquels le Groupe est confronté. L analyse et le Sont présentés ci-dessous les principaux risques et facteurs de risques auxquels le Groupe est confronté. L analyse et le management des risques constituent un enjeu majeur pour la pérennité du Groupe

Plus en détail

Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens. Frédéric ELIEN

Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens. Frédéric ELIEN Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens Frédéric ELIEN SEPTEMBRE 2011 Sommaire Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens... 3 «Pourquoi?»...

Plus en détail

(Démarche et méthode)

(Démarche et méthode) Altaïr Conseil Transformation Gouvernance - Risques Elaborer la cartographie des risques (Démarche et méthode) 33, rue Vivienne, 75 002 Paris 01 47 33 03 12 www.altairconseil.fr contact@altairconseil.fr

Plus en détail

Atelier A 08 : Rôle du département Achat dans les souscriptions d'assurance. Quelles relations entre le RM et les achats?

Atelier A 08 : Rôle du département Achat dans les souscriptions d'assurance. Quelles relations entre le RM et les achats? SESSION 1 Jeudi 7 février : 9h - 10h30 Atelier A 08 : Rôle du département Achat dans les souscriptions d'assurance Quelles relations entre le RM et les achats? 1 Intervenants Eunyoung PARK Directeur des

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ACHAT BONTAZ CENTRE

CONDITIONS GENERALES D ACHAT BONTAZ CENTRE CONDITIONS GENERALES D ACHAT BONTAZ CENTRE Article 1 : Objet et champ d application Sauf accord particulier dûment négocié entre les parties sous quelque forme que ce soit, ces présentes conditions générales

Plus en détail

ATELEX BONUS BUSINESS

ATELEX BONUS BUSINESS ATELEX BONUS BUSINESS Pertes d'exploitation Dispositions spécifiques L'introduction et la présentation du plan d assurances Entreprises Les dispositions communes Le lexique sont également d'application

Plus en détail

Modélisa)on des risques opéra)onnels dans le cadre de Solvency II Ins)tut des Actuaires & S.A.C.E.I Le 18 Septembre 2009

Modélisa)on des risques opéra)onnels dans le cadre de Solvency II Ins)tut des Actuaires & S.A.C.E.I Le 18 Septembre 2009 Modélisa)on des risques opéra)onnels dans le cadre de Solvency II Ins)tut des Actuaires & S.A.C.E.I Le 18 Septembre 2009 1. Objectifs de la quantification des risques opérationnels 2. Définition du capital

Plus en détail

ACE DATAPROTECT : LA RÉPONSE À VOS CYBER-RISQUES

ACE DATAPROTECT : LA RÉPONSE À VOS CYBER-RISQUES ACE DATAPROTECT : LA RÉPONSE À VOS CYBER-RISQUES DONNÉES PERSONNELLES : QUELS ENJEUX POUR L ENTREPRISE? L activité de toute entreprise repose aujourd hui sur la collecte et le traitement d informations

Plus en détail

Table générale des matières des numéros parus de 2004 à 2014

Table générale des matières des numéros parus de 2004 à 2014 Table générale des matières des numéros parus de 2004 à 2014 Assurances de dommages (en général) - GAREAT MAI 2014 - Mieux connaître l assurance Fraude et malveillance (2 ème partie) MAI 2014 - Dommages

Plus en détail

EXCESS RC PME - PMI. Georges BORKOWSKI. Février 2006. ACE Europe

EXCESS RC PME - PMI. Georges BORKOWSKI. Février 2006. ACE Europe EXCESS RC PME - PMI Georges BORKOWSKI Février 2006 ACE Europe ACE Group Début des années 1980, crise de la Responsabilité Civile aux USA 1985 : création d ACE, Assureur spécialisé en Excess 1999 : acquisition

Plus en détail

Atelier A05. Gestion de sinistres: Retour d expérience sur FUKUSHIMA

Atelier A05. Gestion de sinistres: Retour d expérience sur FUKUSHIMA Atelier A05 Gestion de sinistres: Retour d expérience sur FUKUSHIMA 1 Atelier A05 Intervenants Dominique DEBRAY Michel JOSSET Juriste Inspecteur Expert, Gestion sinistres Dommages et Fraude auprès de Axa

Plus en détail

> Pourquoi s assurer?

> Pourquoi s assurer? E 145 Centre de documentation et d information de l assurance Mai 2009 L assurance des pertes d exploitation Si la plupart des entreprises assurent leurs biens, encore trop peu d entre elles pensent à

Plus en détail

Site de repli et mitigation des risques opérationnels lors d'un déménagement

Site de repli et mitigation des risques opérationnels lors d'un déménagement Site de repli et mitigation des risques opérationnels lors d'un déménagement Anne Claire PAULET Responsable Risques Opérationnels GASELYS AGENDA PRÉSENTATION GASELYS LES RISQUES OPÉRATIONNELS CONTINUITÉ

Plus en détail

Atelier E-1: «MYTHES ET RÉALITÉS»

Atelier E-1: «MYTHES ET RÉALITÉS» Atelier E-1: Assurances construction «MYTHES ET RÉALITÉS» 8 novembre 2013 Assurances construction «Mythes et réalités» Animatrice Suzie Drouin Aon Risk Solutions L assurance s applique OÙ? QUAND? À QUI?

Plus en détail

FANAF 2015 Cyber criminalité et assurance LE 17/02/2015. Philippe Randon

FANAF 2015 Cyber criminalité et assurance LE 17/02/2015. Philippe Randon FANAF 2015 Cyber criminalité et assurance LE 17/02/2015 Philippe Randon Sommaire Le risque Les solutions assurantielles (garantie, services) Exemples de capacités Argumentaire MARSH Cyber risques Quelques

Plus en détail

5 novembre 2013. Cloud, Big Data et sécurité Conseils et solutions

5 novembre 2013. Cloud, Big Data et sécurité Conseils et solutions 5 novembre 2013 Cloud, Big Data et sécurité Conseils et solutions Agenda 1. Enjeux sécurité du Cloud et du Big Data 2. Accompagner les projets 3. Quelques solutions innovantes 4. Quelle posture pour les

Plus en détail

Maîtrise des risques sur le système d information des banques : Enjeux réglementaires et prudentiels

Maîtrise des risques sur le système d information des banques : Enjeux réglementaires et prudentiels Secrétariat général de la Commission bancaire Maîtrise des risques sur le système d information des banques : Enjeux Forum des Compétences 7 décembre 2005 Pierre-Yves Thoraval Secrétaire général adjoint

Plus en détail

AE-CEFAR Anciens Elèves du CeFAR (AMRAE)

AE-CEFAR Anciens Elèves du CeFAR (AMRAE) Liste des mémoires présentés par les sessions 1 à 12 (2004-2013) - Reconstruction après sinistre ou Comment transformer en opportunité un risque avéré (Évolution du partenariat assureur/assuré suite à

Plus en détail

LOT N 2 RESPONSABILITE CIVILE ET RISQUES ANNEXES CAHIER DES CHARGES

LOT N 2 RESPONSABILITE CIVILE ET RISQUES ANNEXES CAHIER DES CHARGES LOT N 2 RESPONSABILITE CIVILE ET RISQUES ANNEXES CAHIER DES CHARGES Préambule L assurance de la Responsabilité Civile et des Risques Annexes a pour objet de garantir la Ville de Guipavas et son CCAS, ainsi

Plus en détail

GRAS SAVOYE FINEX Lignes Financières ANIA. Les Cyber Risques. 13 avril 2015

GRAS SAVOYE FINEX Lignes Financières ANIA. Les Cyber Risques. 13 avril 2015 GRAS SAVOYE FINE Lignes Financières ANIA Les Cyber Risques 13 avril 2015 Contexte Les Principaux facteurs : Aujourd hui, envoyer un mail, créer des fichiers et les enregistrer dans un répertoire, surfer

Plus en détail

La cyber-sécurité et les services externalisés La chaîne contractuelle

La cyber-sécurité et les services externalisés La chaîne contractuelle La cyber-sécurité et les services externalisés La chaîne contractuelle François Coupez Avocat à la Cour, Associé Droit des nouvelles technologies, de l informatique et de la communication Chargé d enseignement

Plus en détail

Atelier B 06. Les nouveaux risques de la cybercriminalité

Atelier B 06. Les nouveaux risques de la cybercriminalité Atelier B 06 Les nouveaux risques de la cybercriminalité 1 Atelier Cybercriminalité Intervenants Eric Freyssinet Etienne de Séréville Luc Vignancour Guillaume de Chatellus Modérateur Laurent Barbagli Pôle

Plus en détail

Quelles assurances proposer? Focus sur le cloud computing

Quelles assurances proposer? Focus sur le cloud computing ACTUALITÉ DU DROIT DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION Quelles assurances proposer? Focus sur le cloud computing Jean-Laurent SANTONI, Docteur en Droit, Président de Clever Courtage, IT risk insurance broker

Plus en détail

Atelier débat prospectif Fiche de Synthèse

Atelier débat prospectif Fiche de Synthèse Atelier débatprospectif FichedeSynthèse Retraitecomplémentaire etprévoyance Lerisque opérationnel 3Octobre2013 LE RISQUE OPERATIONNEL Sommaire INTRODUCTION... 2 PARTIE 1 QU EST-CE QU UN RISQUE OPERATIONNEL?...

Plus en détail

Identification, évaluation et gestion des incidents

Identification, évaluation et gestion des incidents Identification, évaluation et gestion des incidents De la cartographie des risques à la mise en place de la base incidents Xavier DIVAY Responsable de la conformité et du contrôle permanent QUILVEST BANQUE

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE RESPONSABILITE CIVILE SSII

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE RESPONSABILITE CIVILE SSII FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE RESPONSABILITE CIVILE SSII COURTIER Nom du Cabinet : Nom et prénom du représentant : E-mail : Téléphone : Adresse : N : Type de voie : Nom de la voie : Code postal :

Plus en détail

SAICA GROUP. Conditions Générales d Achat - France

SAICA GROUP. Conditions Générales d Achat - France SAICA GROUP Conditions Générales d Achat - France 1. Domaine d application 1.1. A titre de conditions déterminantes du consentement et sauf exception expresse faisant l objet de conditions particulières

Plus en détail

Périmètre d Intervention. Notre Offre

Périmètre d Intervention. Notre Offre 5 Nos Références 4 Nos Valeurs 3 Périmètre d Intervention 1 2 Notre Offre 1 La société La Société Qui sommes nous? 20 ans d expérience - 4 ans d existence Management des Systèmes d information Performance

Plus en détail

Cloud Computing*: questions juridiques

Cloud Computing*: questions juridiques 07 Juin 2011 CERT Ist - Forum 2011 Cloud Computing*: questions juridiques Jean-Marie Job Avocat associé de Gaulle Fleurance & Associés jmjob@dgfla.com * Informatique en nuage Ateliers ADIJ Solutions aux

Plus en détail

S424-4 LA MAINTENANCE DE L UC ET LA GESTION DES RISQUE. 1 Les enjeux de la maintenance et de la gestion des risques et incidents

S424-4 LA MAINTENANCE DE L UC ET LA GESTION DES RISQUE. 1 Les enjeux de la maintenance et de la gestion des risques et incidents S424-4 LA MAINTENANCE DE L UC ET LA GESTION DES RISQUE S424 Le contexte organisationnel de la relation commerciale S42 La relation commerciale 1 Les enjeux de la maintenance et de la gestion des risques

Plus en détail

Atelier A12. Gestion du contentieux de sinistre Quelles parties prenantes?

Atelier A12. Gestion du contentieux de sinistre Quelles parties prenantes? Atelier A12 Gestion du contentieux de sinistre Quelles parties prenantes? Intervenants Stefano TASSO Directeur département Sinistres stefano.tasso@fmglobal.com André LAVALLEE Directeur Technique et Sinistres

Plus en détail

www.pwc.fr Risk Assurance & Advisory Services Pour un management des risques performant et «résilient»

www.pwc.fr Risk Assurance & Advisory Services Pour un management des risques performant et «résilient» www.pwc.fr Risk Assurance & Advisory Services Pour un management des risques performant et «résilient» C est sans surprise que dans la dernière enquête «CEO» de PwC, les dirigeants font état de leurs préoccupations

Plus en détail

La personne ( prévoyance, mutuelle, retraite) L homme clé, garantie croisées d associés La RC Mandataire Social

La personne ( prévoyance, mutuelle, retraite) L homme clé, garantie croisées d associés La RC Mandataire Social L entreprise : De l importance du suivi des contrats IARD (Dommage aux biens, RC, Flotte Auto, Mission Collaborateur, Marchandises Transportées, Biens confiés, Perte d exploitation). Les risques nouveaux

Plus en détail

Comment assurer l innovation des PME-PMI? 14 mars 2007. Auteurs: Frédéric DUROT Van-Khoa BUI Grégory ALLARD

Comment assurer l innovation des PME-PMI? 14 mars 2007. Auteurs: Frédéric DUROT Van-Khoa BUI Grégory ALLARD Comment assurer l innovation des PME-PMI? Auteurs: Frédéric DUROT Van-Khoa BUI Grégory ALLARD PLAN 1. Propriété Intellectuelle: définition et environnement 2. Enjeux et besoins 3. Description du produit

Plus en détail

La continuité des activités informatiques. Intégrer un PCA dans mon entreprise Prangins 17 Janvier 2008

La continuité des activités informatiques. Intégrer un PCA dans mon entreprise Prangins 17 Janvier 2008 La continuité des activités informatiques Intégrer un PCA dans mon entreprise Prangins 17 Janvier 2008 Pas de recette toute faite!!! Vérité n 1 : «il existe autant de PCA différents que de sociétés» Votre

Plus en détail

Assurance des risques divers

Assurance des risques divers L assurance du terrorisme en Tunisie : où en sommes-nous? Nabil Ben Azzouz D.U en Droit des assurances de l IAL Etudiant en Master 2 Droit des assurances à l IAL Assurance des risques divers Depuis quelques

Plus en détail

«Assurance du risque d incendie : quelle incidence aujourd hui des actions de prévention protection?»

«Assurance du risque d incendie : quelle incidence aujourd hui des actions de prévention protection?» «Assurance du risque d incendie : quelle incidence aujourd hui des actions de prévention protection?» Jeudi 6 novembre 2014, 13h15 Eric DUFOUR Souscripteur dommages aux biens et RC chez Groupama CA à Bordeaux

Plus en détail

L assurance et le risque Data. Clusir 25 avril 2012 Lyon François Brisson - Hiscox France

L assurance et le risque Data. Clusir 25 avril 2012 Lyon François Brisson - Hiscox France L assurance et le risque Data Clusir 25 avril 2012 Lyon François Brisson - Hiscox France 1 En quoi consiste une violation de données pour un assureur? «Une violation des données est un incident de sécurité

Plus en détail

Risque opérationnel: un défi organisationnel

Risque opérationnel: un défi organisationnel Risque opérationnel: un défi organisationnel Conférence EIFR Risques opérationnels 05/11/2014 Virginie LE MEE Directeur des Risques & du Contrôle Interne MACSF: Premier assureur des professionnels de la

Plus en détail

Le rôle de l assurance dans la continuité des services (informatiques) Pascal LOINTIER Président du CLUSIF Ingénieur sécurité ACE Europe

Le rôle de l assurance dans la continuité des services (informatiques) Pascal LOINTIER Président du CLUSIF Ingénieur sécurité ACE Europe Le rôle de l assurance dans la continuité des services (informatiques) Pascal LOINTIER Président du CLUSIF Ingénieur sécurité ACE Europe La disponibilité au regard de Données et programmes Equipements

Plus en détail

la conformité LES PRINCIPES D ACTION

la conformité LES PRINCIPES D ACTION La fonction Conformité au sein de BNP Paribas La fonction Conformité a été créée en décembre 2004, en anticipation de nouvelles dispositions du règlement 97-02 sur le contrôle interne des établissements

Plus en détail

Titre de la présentation. Le management par le risque informatique. 24 mai 2011 Jean-Louis Bleicher

Titre de la présentation. Le management par le risque informatique. 24 mai 2011 Jean-Louis Bleicher Titre de la présentation Le management par le risque informatique 24 mai 2011 Jean-Louis Bleicher Quelques données Le chiffre d affaires annuel de la cybercriminalité serait environ deux fois supérieur

Plus en détail

Gestion des risques liés aux systèmes d'information, dispositif global de gestion des risques, audit. Quelles synergies?

Gestion des risques liés aux systèmes d'information, dispositif global de gestion des risques, audit. Quelles synergies? Gestion des risques liés aux systèmes d'information, dispositif global de gestion des risques, audit. Quelles synergies? gil.delille@forum-des-competences.org Agenda Les enjeux liés aux systèmes d information

Plus en détail

Audit du PCA de la Supply Chain en conformité avec la norme ISO 22318 GUIDE ADENIUM BUSINESS CONTINUITY

Audit du PCA de la Supply Chain en conformité avec la norme ISO 22318 GUIDE ADENIUM BUSINESS CONTINUITY GUIDE ADENIUM BUSINESS CONTINUITY 2015 Audit du PCA de la Supply Chain en conformité avec la norme ISO 22318 Adenium SAS www.adenium.fr +33 (0)1 [Texte] 40 33 76 88 adenium@adenium.fr [Texte] Sommaire

Plus en détail

Atelier A26. Sécurisation de la Supply Chain : Audit de l entreposage

Atelier A26. Sécurisation de la Supply Chain : Audit de l entreposage Atelier A26 Sécurisation de la Supply Chain : Audit de l entreposage Intervenants Grégoire MALLET Adjoint au directeur du département Audit et Conseils gregoire.mallet@cnpp.com Alain PETIT Directeur

Plus en détail

Le risque opérationnel - Journées IARD de l'institut des Actuaires

Le risque opérationnel - Journées IARD de l'institut des Actuaires Le risque opérationnel - Journées IARD de l'institut des Actuaires 1 er a v r i l 2 0 1 1 Dan Chelly Directeur Métier "Risk management, Audit et Contrôle interne" SOMMAIRE Partie 1 Définition des risques

Plus en détail

Atelier A23. Nouvelles exigences en D&O : Des contrats à l épreuve de la réalité

Atelier A23. Nouvelles exigences en D&O : Des contrats à l épreuve de la réalité Atelier A23 Nouvelles exigences en D&O : Des contrats à l épreuve de la réalité Intervenants Guillaume DESCHAMPS D&O Practice Leader E mail : Guillaume.deschamps@marsh.com Richard DEGUETTES Emmanuel SILVESTRE

Plus en détail

Les assurances pour les projets de construction. Atelier de formation Présenté à :

Les assurances pour les projets de construction. Atelier de formation Présenté à : Les assurances pour les projets de construction Atelier de formation Présenté à : 26 novembre 2009 La gestion des risques liés aux projets de construction en milieu scolaire les clauses d assurance indispensables

Plus en détail

Suivi des risques Projet ERP Info 2000

Suivi des risques Projet ERP Info 2000 Suivi des s Projet ERP Info 1 Inflation Description du Impacts Type de Evolution des coûts matière première, composants ou soustraitance Augmentation du budget économique/ Augmentation du budget économique/

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUIN 2015

Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUIN 2015 Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUIN 2015 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france HABILITATION DU PRESIDENT DU CONSEIL REGIONAL A LANCER LA

Plus en détail

POLICES FRANÇAISES D ASSURANCE MARCHANDISES TRANSPORTÉES PAR VOIE MARITIME, TERRESTRE, AÉRIENNE OU FLUVIALE CLAUSE ADDITIONNELLE

POLICES FRANÇAISES D ASSURANCE MARCHANDISES TRANSPORTÉES PAR VOIE MARITIME, TERRESTRE, AÉRIENNE OU FLUVIALE CLAUSE ADDITIONNELLE Les clauses ci-dessous sont mises à la disposition de toute personne intéressée, sur simple demande. Elles sont indicatives, les parties pouvant convenir de conditions d assurance différentes. Pour toute

Plus en détail

COMMENT LES FINANCES INFLUENCENT-ELLES LES ACTIVITÉS D UNE MUTUELLE?

COMMENT LES FINANCES INFLUENCENT-ELLES LES ACTIVITÉS D UNE MUTUELLE? COMMENT LES FINANCES INFLUENCENT-ELLES LES ACTIVITÉS D UNE MUTUELLE? Présenté au Cercle finance du Québec Par Sylvain Fauchon, FCAS, FICA Chef de la direction Le 1 er octobre 2014 PROMUTUEL ASSURANCE 1852

Plus en détail

Financement mondial IBM Lettre aux directeurs. Solutions IBM prises en charge par Financement mondial IBM

Financement mondial IBM Lettre aux directeurs. Solutions IBM prises en charge par Financement mondial IBM Financement mondial IBM Lettre aux directeurs Solutions IBM prises en charge par Financement mondial IBM Vous connaissez peut-être IBM en tant que fournisseur majeur de solutions technologiques et de solutions

Plus en détail

Plan de Continuité des Activités Disneyland Resort Paris. Préparé par Karine Poirot/Paul Chatelot 26 mars 2009

Plan de Continuité des Activités Disneyland Resort Paris. Préparé par Karine Poirot/Paul Chatelot 26 mars 2009 Plan de Continuité des Activités Disneyland Resort Paris Préparé par Karine Poirot/Paul Chatelot 26 mars 2009 Agenda Contexte-justification Démarche adoptée Bilan phase 1 - Business Impact Analysis Bilan

Plus en détail

Comment intégrer les modèles prospectifs dans le pilotage de l activité d assurance

Comment intégrer les modèles prospectifs dans le pilotage de l activité d assurance Comment intégrer les modèles prospectifs dans le pilotage de l activité d assurance 10 juillet 2012 Intervention à l Université d Eté de l Institut des Actuaires Gildas Robert Actuaire Senior Manager Frédérique

Plus en détail

Gestion de projet - réduction et suivi des risques

Gestion de projet - réduction et suivi des risques Gestion de projet - réduction et suivi des s GÉRARD CASANOVA - DENIS ABÉCASSIS Paternité - Pas d'utilisation Commerciale - Pas de Modification : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/ Table

Plus en détail

ISO 17799 : 2005/ISO 27002. Bonnes pratiques pour la gestion de la sécurité de l information. White Paper

ISO 17799 : 2005/ISO 27002. Bonnes pratiques pour la gestion de la sécurité de l information. White Paper White Paper ISO 17799 : 2005/ISO 27002 Bonnes pratiques pour la gestion de la sécurité de l information Éric Lachapelle, CEO Veridion René St-Germain, Président Veridion Sommaire Qu est-ce que la sécurité

Plus en détail

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5 1 SOMMAIRE 1 Introduction... 3 2 Principes... 3 3 - Sélection des fournisseurs... 4 4 Marche courante... 5 4.1 Conditionnement Transport... 5 4.2 Livraison... 5 4.3 - Garantie qualité / Conformité... 5

Plus en détail

Generali Performance Globale PME

Generali Performance Globale PME Entreprises Generali Performance Globale PME Une démarche innovante pour sécuriser votre entreprise Programme Processus Qualité Progrès Document non contractuel à caractère publicitaire. Pour connaître

Plus en détail

Enjeux prudentiels des données utilisées par les entreprises d assurance : le point de vue du superviseur

Enjeux prudentiels des données utilisées par les entreprises d assurance : le point de vue du superviseur Enjeux prudentiels des données utilisées par les entreprises d assurance : le point de vue du superviseur Atelier «Information et assurance» Institut de Science Financière et d Assurances ISFA Université

Plus en détail

La gestion des risques

La gestion des risques La gestion des risques Être assuré contre les risques, c est bien mais est-ce suffisant? ir. Eric Depré Lennikseweg 19 1700 Dilbeek tel: 02/5697166 fax: 02/5697094 mobile: 0476431061 E-mail :eric.depre@skynet.be

Plus en détail

Comment mieux évaluer les risques industriels par la mesure du capital immatériel???

Comment mieux évaluer les risques industriels par la mesure du capital immatériel??? Comment mieux évaluer les risques industriels par la mesure du capital immatériel??? GENERALI : Un acteur engagé et responsable FFSA 26/01/2010 " Le secteur de l assurance est concerné par tous les sujets

Plus en détail

Centre National de l Informatique 17, rue Belhassen Ben Chaabane, 1005 El Omrane, Tunis. Tél. : +216 71 783 055 Fax : +216 71 781 862 E-mail :

Centre National de l Informatique 17, rue Belhassen Ben Chaabane, 1005 El Omrane, Tunis. Tél. : +216 71 783 055 Fax : +216 71 781 862 E-mail : Centre National de l Informatique 17, rue Belhassen Ben Chaabane, 1005 El Omrane, Tunis. Tél. : +216 71 783 055 Fax : +216 71 781 862 E-mail : directeur.general@cni.tn Site web : www.cni.nat.tn Infrastructures

Plus en détail

Programme de transformation KARIBOU

Programme de transformation KARIBOU Programme de transformation KARIBOU Sous-traitance RUN KIABI DSI - IT Service Présentation de l entreprise KIABI Kiabi aujourd hui Une marque cross canal, spécialiste de la mode - Membre de l Association

Plus en détail

UE 5 Management des systèmes d informations. Le programme

UE 5 Management des systèmes d informations. Le programme UE 5 Management des systèmes d informations Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1.

Plus en détail

ENTREPRISES ET RESPONSABILITES

ENTREPRISES ET RESPONSABILITES www.creassur.org ENTREPRISES ET RESPONSABILITES Parlons-en Chambre de Commerce et d industrie Novembre 2007 ENTREPRISES ET RESPONSABILITES La police d assurance et ses couvertures Monsieur RITTER GROUPAMA

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE Nom, Prénom Adresse du proposant : (sera le preneur d assurances si le contrat est souscrit)------------------------------- Affaire Nouvelle Avenant Remplacement No

Plus en détail

s é c u r i t é Conférence animée par Christophe Blanchot

s é c u r i t é Conférence animée par Christophe Blanchot s é c u r i t é i n f o r m a t i q u e La sécurité des systèmes d information Conférence animée par Christophe Blanchot Tour de table Présentation Nom, prénom, promotion Entreprise et fonction Expérience(s)

Plus en détail

Etes-vous sûr d être bien assurés? Jeudi 5 novembre 2015

Etes-vous sûr d être bien assurés? Jeudi 5 novembre 2015 Etes-vous sûr d être bien assurés? Jeudi 5 novembre 2015 Présentation du dispositif ANTICIP LR Françoise SACO CCI Montpellier Dispositif régional piloté par la Région Languedoc Roussillon en collaboration

Plus en détail

Les risques liés à l activité de l entreprise : quels outils pour les identifier?

Les risques liés à l activité de l entreprise : quels outils pour les identifier? Les risques liés à l activité de l entreprise : quels outils pour les identifier? Alger, le 23-24 Novembre 2009 Présentée par: Mlle Amina NADJI Doctorante en 3ème année sciences économiques (CRIISEA, Centre

Plus en détail

Fiche Produit. Assurance AUTO

Fiche Produit. Assurance AUTO Fiche Produit Assurance AUTO Avec Toutpratique-assurances, l assurance auto devient plus simple. Notre rôle est de vous proposer un contrat avec toutes les garanties dont vous avez besoin pour rouler en

Plus en détail

Guide Global Property/Dommages aux Biens

Guide Global Property/Dommages aux Biens Guide Global Property/Dommages aux Biens Guide Global Property/Dommages aux Biens Prêts pour demain CLIQUER ICI Depuis plus de 60 ans, AIG assure des entreprises internationales sur les risques de Dommages

Plus en détail

Comment gérer un sinistre de centrale hydroélectrique? Avant et Après le sinistre

Comment gérer un sinistre de centrale hydroélectrique? Avant et Après le sinistre Comment gérer un sinistre de centrale hydroélectrique? Avant et Après le sinistre Mercredi 8 octobre 2014 1 OBJECTIFS Eviter que ce type de sinistre....de 100 k avec un arrêt de 6 mois de la Francis ne

Plus en détail

Cour d appel de Lyon 8ème chambre. Arrêt du 11 février 2014. Euriware/ Haulotte Group

Cour d appel de Lyon 8ème chambre. Arrêt du 11 février 2014. Euriware/ Haulotte Group Cour d appel de Lyon 8ème chambre Arrêt du 11 février 2014 Euriware/ Haulotte Group Décision déférée : Ordonnance du 12 décembre 2012 du juge des référés du tribunal de commerce de Lyon Références de publication

Plus en détail

STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI

STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI NOTRE EXPERTISE Dans un environnement complexe et exigeant, Beijaflore accompagne les DSI dans le pilotage et la transformation de la fonction SI afin

Plus en détail

RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE "NOTICIA" CONSEILS EN ENTREPRISES

RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE NOTICIA CONSEILS EN ENTREPRISES RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE "NOTICIA" CONSEILS EN ENTREPRISES A chaque question nécessitant une réponse OUI ou NON merci de cocher la case correspondante Conformément

Plus en détail

La gestion des risques : de l'importance de connaître ses risques pour gérer efficacement son entreprise. Frédéric DUGAST, Cabinet QUALIENSE Conseil

La gestion des risques : de l'importance de connaître ses risques pour gérer efficacement son entreprise. Frédéric DUGAST, Cabinet QUALIENSE Conseil La gestion des risques : de l'importance de connaître ses risques pour gérer efficacement son entreprise. Frédéric DUGAST, Cabinet QUALIENSE Conseil Frédéric Dugast Directeur Associé. Thomas RIVET Directeur

Plus en détail

Auteur : Françoise NICOLAS, Responsable Qualité. Approuvé par : Michel ROUVELLAT, Président. Dernière date de mise à jour : 01 avril 2015

Auteur : Françoise NICOLAS, Responsable Qualité. Approuvé par : Michel ROUVELLAT, Président. Dernière date de mise à jour : 01 avril 2015 Manuel Qualité Auteur : Françoise NICOLAS, Responsable Qualité Approuvé par : Michel ROUVELLAT, Président Dernière date de mise à jour : 01 avril 2015 CIS Valley Manuel Qualité- MAQ_V08 page 1/16 Engagement

Plus en détail

GT PERTES D EXPLOITATION

GT PERTES D EXPLOITATION Association pour le Management des Risques et des Assurances de l Entreprise GT PERTES D EXPLOITATION AMRAE JOURNEE DES COMMISSIONS- JEUDI 13 JUIN 2013 Jean Paul Fort - JPF-Conseil Bertrand Chaugny - Marsh

Plus en détail

Charte des Achats Responsables

Charte des Achats Responsables Charte des Achats Responsables Engagements attendus des fournisseurs du groupe Manitou en matière de Responsabilité Sociétale d Entreprise (RSE) 1- Solutions durables p. 5 Respect des normes et des réglementations

Plus en détail

Raphaël PEUCHOT avocat associé FOURMANN & PEUCHOT

Raphaël PEUCHOT avocat associé FOURMANN & PEUCHOT Gestion des crises : aspects juridiques Raphaël PEUCHOT avocat associé FOURMANN & PEUCHOT Page 45 De la théorie à la pratique Risques juridiques Conformité légale Opportunisme juridique Page 46 Etat des

Plus en détail

MULTIRISQUE INDUSTRIELLE

MULTIRISQUE INDUSTRIELLE MULTIRISQUE INDUSTRIELLE Nom, Prénom, Adresse du Proposant *:... Courtier :... ASSUREMENT VOTRE... 23 Boulevard des Combattants... BP 124-01601 Trévoux Code : 8086... AN AVT REMPT Date d'effet : Echéance

Plus en détail

Information sur l Assurance AUTOMOBILE

Information sur l Assurance AUTOMOBILE Information sur l Assurance AUTOMOBILE Avec AssurOne group, l assurance auto devient plus simple. Notre rôle est de vous proposer un contrat avec toutes les garanties dont vous avez besoin pour rouler

Plus en détail

"MULTIRISQUE INDUSTRIELLE" ALLIAGE FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE

MULTIRISQUE INDUSTRIELLE ALLIAGE FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE "MULTIRISQUE INDUSTRIELLE" ALLIAGE FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE Nom, Prénom, Adresse du Proposant *:... ALLO ASSURANCES BP 30018 26958 VALENCE CEDEX 9 www.alloassurances.com AN AVT REMPT Date d'effet

Plus en détail

ASSURANCES DE DOMMAGES SESSION 2007 DOSSIER LAROSE ELEMENTS DE CORRECTION

ASSURANCES DE DOMMAGES SESSION 2007 DOSSIER LAROSE ELEMENTS DE CORRECTION ASSURANCES DE DOMMAGES SESSION 2007 DOSSIER LAROSE PREMIER TRAVAIL : 25 points Question 1-1 : 5 points ELEMENTS DE CORRECTION Les faits Choc d un VTM contre le hangar en location à M LAROSE Jean le 15/07/2005

Plus en détail

INSTALLATIONS PHOTOVOLTAÏQUES

INSTALLATIONS PHOTOVOLTAÏQUES INSTALLATIONS PHOTOVOLTAÏQUES Thème : ASSURANCE 1 PF Version du O5 novembre 2009 SOMMAIRE Pages Les risques assurables En cours de construction 4 En cours d exploitation 5 A la réception des installations

Plus en détail

Comment piloter une entreprise d assurance IARD sous Solvabilité II?

Comment piloter une entreprise d assurance IARD sous Solvabilité II? Comment piloter une entreprise d assurance IARD sous Solvabilité II? Journées IARD de l Institut des Actuaires Les nouveaux défis de l assurance IARD liés à Solvabilité II 11 avri l 2012 Gildas Robert,

Plus en détail

Atelier B8. La gestion des risques et des assurances dans les ETI

Atelier B8. La gestion des risques et des assurances dans les ETI Atelier B8 La gestion des risques et des assurances dans les ETI Intervenants Hélène DUVIVIER Philippe LABEY Responsable Régional Lyon SET Risques et Assurances Xavier MARY Bernard DURAND Modérateur Nicolas

Plus en détail

Protection de l Information et Sécurité Système d Information, quelles sont les vertus d une sensibilisation bien organisée

Protection de l Information et Sécurité Système d Information, quelles sont les vertus d une sensibilisation bien organisée Protection de l Information et Sécurité Système d Information, quelles sont les vertus d une sensibilisation bien organisée «Des acteurs non sensibilisés aux risques liés à l usage des technologies de

Plus en détail

Information sur l Assurance AUTOMOBILE

Information sur l Assurance AUTOMOBILE Information sur l Assurance AUTOMOBILE Avec AssurOne group, l assurance auto devient plus simple. Notre rôle est de vous proposer un contrat avec toutes les garanties dont vous avez besoin pour rouler

Plus en détail

LES ASSURANCES DE LA CONSTRUCTION

LES ASSURANCES DE LA CONSTRUCTION LES ASSURANCES DE LA CONSTRUCTION 1 / 24 SOMMAIRE 1) INTRODUCTION AUX ASSURANCES DE LA CONSTRUCTION 1.1) A chaque étape, des risques liés à la construction 1.2) Les cinq assurances couvrant l ensemble

Plus en détail

Cabinet indépendant d Audit, d expertise et de conseil dédié aux...

Cabinet indépendant d Audit, d expertise et de conseil dédié aux... Cabinet indépendant d Audit, d expertise et de conseil dédié aux... Directions Financières dirigeants d entreprise fonds d investissement Avocats, mandataires & liquidateurs judiciaires Notre mission Répondre

Plus en détail

Fiche pratique. Assurance Assistance Rapatriement et Hospitalisation dans le cadre de missions à l étranger et DOM TOM

Fiche pratique. Assurance Assistance Rapatriement et Hospitalisation dans le cadre de missions à l étranger et DOM TOM Fiche pratique Assurance Assistance Rapatriement et Hospitalisation dans le cadre de missions à l étranger et DOM TOM - Titulaire du marché : FILHET ALLARD ET CIE / CHARTIS - Echéance du marché : 1 er

Plus en détail

Protecteur des spécialistes de l industrie automobile. qu il vous FAUT!

Protecteur des spécialistes de l industrie automobile. qu il vous FAUT! Protecteur des spécialistes de l industrie automobile PROGRAMME NOUS avons le D ASSURANCE qu il vous FAUT! MERCURE PROGRAMME D ASSURANCE COMMERCIALE MERCURE VOS PROTECTEURS Mercure, c est plus qu une simple

Plus en détail