L eau à Paris. Un service public. transparence proximité qualité responsabilité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L eau à Paris. Un service public. transparence proximité qualité responsabilité"

Transcription

1 L eau à Paris. Un service public transparence proximité qualité responsabilité

2 1 Transparence Aperçu sur Eau de Paris, son histoire, son organisation, ses valeurs et les enjeux qui l animent 7 Proximité Panorama des missions de service public exercées par Eau de Paris, du captage de l eau jusqu à la relation abonnés et l information des usagers 17 Qualité Zoom sur les exigences d Eau de Paris en matière d approvisionnement, de service et de qualité de l eau 23 Responsabilité Les engagements sociaux, sociétaux, environnementaux et économiques d une entreprise responsable 943 SALARIÉS au 1 er janvier 2013 Transparence Opérateur unique du service de l eau dans la capitale, la régie Eau de Paris a pour ambition première d offrir la meilleure eau au meilleur coût ABONNÉS pour 2,2 MILLIONS de Parisiens 3 MILLIONS d usagers quotidiens

3 2 - transparence - proximité - qualité - responsabilité eau de paris - l eau à paris. un service public - 3 identité Eau de Paris, c est... édito Anne Le Strat - Présidente d Eau de Paris L eau est un bien commun à préserver et à partager... une entreprise publique au service des Parisiens En tant que régie municipale, Eau de Paris est chargée d approvisionner la capitale en eau de qualité en toute circonstance. C est l interlocuteur privilégié des Parisiens sur toutes les questions liées à l eau, du prélèvement à la distribution en passant par la production, le transport et la relation abonnés.... une gouvernance ouverte à la société civile... une gestion responsable et solidaire Eau de Paris entend incarner un modèle de gestion publique fondé sur un principe simple : l eau, patrimoine de l humanité, constitue un bien commun qui doit être géré de manière responsable et solidaire, selon des critères économiques, sociaux, environnementaux, techniques et démocratiques de long terme. Opérateur public unique de l eau dans la capitale, Eau de Paris rend compte de sa gestion à la ville de Paris, autorité organisatrice du service. Tournée vers ses usagers, l entreprise a souhaité se doter d une gouvernance ouverte à la société civile. Son conseil d administration est composé d élus de la municipalité parisienne, de représentants des salariés et d associations de défense des consommateurs et de l environnement. L Observatoire de l eau y est représenté par un membre. Des spécialistes de la gouvernance et de la protection des milieux y apportent leur expertise. En novembre 2008, la ville de Paris votait le retour à une gestion publique de l eau. Est-ce seulement une décision politique? Anne Le Strat : c est assurément un geste politique fort, mais c est aussi un choix de gestion. Après vingt-cinq ans de délégation de service public, l ambition de la collectivité parisienne était de retrouver la pleine maîtrise de ce service, l eau étant un bien commun qu il convient de gérer au juste coût et en toute transparence. La réforme engagée a conduit à créer Eau de Paris, régie municipale opérationnelle sur la totalité du petit cycle de l eau, du captage à la facturation en passant par la distribution. Avec le concours des personnels, nous avons optimisé l organisation, renforcé nos compétences et nos savoir-faire et nous nous sommes appropriés de nouveaux métiers. Quels sont les avantages liés à une gestion publique de l eau? Quelles sont les règles du succès selon vous? Anne Le Strat : désormais, les usagers ont un interlocuteur unique pour tout ce qui touche à l eau potable. Nous leur proposons des services en phase avec leurs attentes, notamment en matière de suivi de consommation. Les avantages sont également économiques : ce sont plus de trente millions d euros par an économisés grâce à la remunicipalisation. En tant qu entreprise publique, Eau de Paris réinvestit l intégralité de ses bénéfices dans le service, au profit des usagers, du personnel et d une gestion patrimoniale de long terme. Nous pouvons désormais offrir un «prix juste» aux abonnés. La régie expérimente également la gestion participative. Afin de mieux prendre en compte les besoins des usagers, nous avons créé l Observatoire parisien de l eau, un lieu d échanges et de débats sur l ensemble des sujets de la politique municipale de l eau. Autre engagement fort, les usagers et les associations sont représentés au conseil d administration de la régie et ainsi associés aux grandes décisions de l entreprise. Il y a une véritable implication de leur part et ouverture de la nôtre. Adjointe au maire de Paris chargée de l eau, de l assainissement et de la gestion des canaux, Anne Le Strat préside la régie Eau de Paris depuis sa création, en Elle revient sur les enjeux du retour à la gestion publique de l eau. Le modèle Eau de Paris peut-il s exporter? Anne Le Strat : nous sommes très observés et très sollicités. Beaucoup de collectivités françaises et de villes européennes aspirent à retrouver une maîtrise publique. Certaines ont déjà franchi le pas. Ce qui est sûr, c est qu une dynamique s est créée depuis que Paris a fait le choix de la gestion publique. C est un enjeu crucial dans les années à venir. Un réseau d opérateurs publics européens, baptisé Aqua Publica Europea, s est même déjà constitué. Face au défi planétaire que représentent l accès à l eau pour tous et sa préservation pour les générations futures, nous avons la responsabilité de garantir une gestion publique de qualité et de proximité. Nous pouvons désormais proposer un prix juste aux abonnés

4 4 - transparence - proximité - qualité - responsabilité eau de paris - l eau à paris. un service public - 5 Jusqu en 1984 L eau de Paris est gérée par la municipalité La mairie confie la distribution (entretien des réseaux, facturation et recouvrement) à deux opérateurs privés par un contrat d affermage de vingt-cinq ans : une filiale de Veolia ; une filiale de Suez. 1 er février 1987 La mairie crée une société d économie mixte (SEM) pour assurer la production de l eau potable. C est la SAGEP (Société anonyme de gestion des eaux de Paris), dont le capital est détenu à 70 % par la Ville. Elle prend le nom d Eau de Paris le 1 er janvier positionnement Une régie municipale au cœur du cycle de l eau à Paris DATES CLÉS Depuis le 1 er janvier 2010, la ville de Paris a repris la pleine maîtrise de son service d eau en créant une régie municipale : Eau de Paris. Retour sur les étapes qui ont conduit à ce nouveau modèle de gestion et sur son positionnement parmi les acteurs du cycle de l eau dans la capitale. La remunicipalisation du service public de l eau à Paris résulte de la volonté de la Ville d offrir aux usagers une eau de qualité au meilleur coût, tout en garantissant un haut niveau d entretien et de renouvellement du patrimoine hydraulique parisien. Ce faisant, la municipalité s est donné les moyens de prendre en compte des problématiques de long terme, telles que les préoccupations sociales et environnementales, qui constituent aujourd hui des enjeux majeurs pour tout ce qui concerne l eau. Les acteurs du cycle de l eau à Paris Eau de Paris est à la tête d un patrimoine hydraulique estimé à 10 milliards d euros, qui s articule autour de 3 aqueducs principaux, km de conduites d eau potable et 6 usines de production. Un patrimoine constitué en grande partie au XIX e siècle à la suite des travaux entrepris par Eugène Belgrand, alors directeur du service de l eau, sous l égide du baron Haussmann. L entreprise emploie 943 agents et compte 3 millions d usagers au quotidien, ce qui fait d elle la plus importante entreprise publique d eau en France. Enjeux Francois Poupard - Directeur général d Eau de Paris Pour rester viable, notre modèle doit être réinventé 24 novembre 2008 Le Conseil de Paris vote la remunicipalisation de son service d eau. Un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) est créé. 1 er mai 2009 Le nouvel EPIC Eau de Paris se substitue à l ancienne SEM pour la production et le transport de l eau. Il intègre une partie des équipes du CRECEP, laboratoire départemental chargé de la surveillance de la qualité de l eau. 1 er janvier 2010 Eau de Paris devient l opérateur unique municipal du service public de l eau dans la capitale, assurant l ensemble de l activité, depuis le captage jusqu à la facturation. 1 er juillet 2011 Eau de Paris internalise la gestion des abonnés encore sous-traitée aux anciennes sociétés distributrices. Ce pas marque l ultime étape du retour en gestion publique. L Agence régionale de santé (ARS) / Ministère de la Santé Assure le contrôle sanitaire en faisant réaliser chaque mois des analyses par un laboratoire indépendant (1) Le Syndicat interdépartemental pour l assainissement de l agglomération parisienne (SIAAP) Transporte et épure les eaux usées avant de les restituer dans le milieu naturel La ville de Paris Autorité organisatrice Définit la politique de l eau et en fixe les grands objectifs Contrôle l activité de son opérateur La régie Eau de Paris Opérateur public Gère le service public Rend compte à l autorité organisatrice de l accomplissement de ses missions La Section Assainissement de Paris (SAP) / Direction de la Propreté et de l Eau (DPE) de la ville de Paris Collecte les eaux usées après consommation L Agence de l eauseine-normandie / Ministère de l Écologie Collecte des redevances sur le prix de l eau ; finance les actions de protection des ressources en eau et de lutte contre les pollutions (1) Résultats disponibles dans les mairies d arrondissements ou sur Directeur général depuis janvier 2013, François Poupard nous rappelle la mission et les enjeux du service public de l eau parisien à moyen terme. La mission d Eau de Paris est essentielle L eau est un produit d une grande noblesse, essentiel à la vie : nous assurons en continu l alimentation en eau de 3 millions de personnes à Paris, avec une exigence absolue en termes de qualité, de continuité et de sécurité. Ce doit être fait, comme tout service public, grâce à une gestion rigoureuse et transparente justifiant le prix le plus juste pour les usagers, le financement durable de nos investissements et des conditions de travail et de rémunération satisfaisantes pour nos salariés. Entreprise industrielle, Eau de Paris a la performance technique au cœur de son ADN : l innovation est une tradition, depuis les grands travaux de Haussmann et d Eugène Belgrand au 19 e siècle et même depuis quatre siècles avec l aqueduc Médicis. Eau de Paris est aussi une entreprise qui a ses racines dans ses territoires. Nous assumons pleinement notre responsabilité vis-à-vis de nos partenaires locaux mais aussi bien sûr vis-à-vis de l environnement et du milieu naturel à préserver, comme par exemple avec les agriculteurs dans nos actions de reconquête de la qualité de l eau souterraine dans les régions de captage. Comme régie municipale, nous sommes tout particulièrement engagés envers les plus démunis. Ces missions, accomplies avec fierté par les personnels de l entreprise grâce à des compétences très diversifiées, sont reconnues du public, tout comme la qualité de l eau que nous distribuons. Mais nous pouvons toujours mieux faire et cherchons à nous améliorer tous les jours. Quels enjeux voyez-vous se dessiner à moyen terme? Le modèle technique et économique des acteurs du monde de l eau, publics ou privés, a été très favorable pendant de nombreuses décennies. Mais aujourd hui, produire et distribuer de l eau potable coûte plus cher, compte-tenu des normes sanitaires. Et si la baisse régulière de la consommation d eau des Parisiens, de 25% au cours des 20 dernières années, est une bonne nouvelle au plan environnemental, à la longue la courbe d évolution des recettes finit mécaniquement par croiser celle des dépenses : c est le fameux «effet ciseaux» que connaît bien le secteur de l eau. Comment comptez-vous faire face à cet «effet ciseaux»? Eau de Paris est une entreprise dynamique, qui anticipe les grandes mutations de son secteur. Nous avons engagé la réflexion sur notre modèle afin de préserver notre stabilité économique et notre modèle social, tout en maintenant une eau de qualité constante et même améliorée. Les axes de réflexion sont finalement assez simples et toute l entreprise travaille à leur donner du contenu : maîtriser les coûts, repenser intelligemment notre tarification et développer l activité, en diversifiant nos champs et nos territoires d intervention.

5 6 - transparence - proximité - qualité - responsabilité Organisation Une place centrale réservée aux métiers Afin d optimiser sa gestion, Eau de Paris s organise en pôles centrés autour de ses métiers principaux : produire et distribuer l eau, garantir sa qualité, veiller à la performance technique de ses réseaux, offrir à ses usagers un service de qualité. Revue de détails. LePôle Fonctions Supports Direction des Ressources humaines et du management de la qualité (DRHMQ) Assure la gestion du personnel, la cohésion sociale et l égalité professionnelle Direction des Finances (DF) Garantit la bonne marche de l opérateur public unique au plan financier. Secrétariat général (SG) Assure les fonctions juridiques, d achat et de gestion de la logistique et des moyens généraux. Direction des Systèmes d information (DSI) Met en place des solutions informatiques harmonisées sur les deux rives de la Seine pour faciliter les relations avec les abonnés d Eau de Paris. Agence Comptable (AC) Assure le recouvrement des recettes et le paiement des factures selon les règles de la comptabilité publique. La Présidente Anne Le Strat Le Directeur général François Poupard Le Directeur général adjoint François Leblanc Le pôle industriel et technique Direction de la Ressource en eau et de la production (DIREP) Capte, traite à la source et transporte par aqueducs les ressources souterraines ; gère les usines de traitement des eaux de rivières ou souterraines situées en périphérie de Paris. Direction de la Distribution (DD) Exploite les installations de transport de l eau dans Paris intra-muros; coordonne la production et la distribution de l eau via le centre de contrôle et de commande qui régule l alimentation en eau des Parisiens. Gère l activité internationale Direction de l Ingénierie et du patrimoine (DIP) Définit et pilote le schéma directeur des investissements et coordonne la gestion patrimoniale ; assure les services techniques innovants. Direction de la Recherche & développement et de la Qualité de l eau (DRDQE) Met en œuvre le contrôle de la qualité de l eau produite et distribuée, via le laboratoire d analyse et de recherche d Eau de Paris dont elle assure le bon fonctionnement. Nomme le Directeur général désigné par le Conseil de Paris sur proposition du maire de Paris Anime le Conseil d administration Assure la Direction générale de la régie et la représente dans tous les actes de la vie civile et dans ses rapports avec les tiers Coordonne les actions de l ensemble des directions et préside le Comité exécutif Assure l intérim à la tête de la régie en l absence du Directeur général Coordonne les actions de nature technique, relatives aux installations industrielles Le pôle usagers et partenaires Direction des Usagers et des abonnés (DUA) Anime la relation directe aux usagers-abonnés et les nouveaux services. Direction de la Stratégie, des relations institutionnelles et de la communication (DSRIC) Suit et met en œuvre les grands axes du contrat d objectif ; anime le Conseil d administration et les relations avec les partenaires ; coordonne la politique de développement durable ; pilote la communication interne et externe. Direction des relations internationales (DRI) Gère l activité internationale ; garantir la sûreté des sites d Eau de Paris ; conseille la Direction sur les sujets techniques POINTS D ACCÈS À L EAU POTABLE DANS PARIS Proximité Développer le rapprochement avec les usagers est une priorité d Eau de Paris. Cette proximité se manifeste par l engagement de garantir aux Parisiens un approvisionnement en eau de qualité en toute circonstance, une accessibilité 24 h sur 24 et une information permanente VISITEURS ont été dénombrés au Pavillon de l eau depuis son ouverture en MILLION DE M 3 C est la capacité journalière de production maximale d Eau de Paris

6 8 - transparence - proximité - qualité - responsabilité eau de paris - l eau à paris. un service public - 9 engagements Un contrat de confiance avec les Parisiens Le contrôle par la municipalité de son établissement public s est imposé dès l origine comme une question majeure pour la collectivité parisienne. La ville de Paris et sa régie ont ainsi signé un contrat, fixant dix objectifs à atteindre. Des indicateurs de performance y sont associés. L enjeu est de garantir un service innovant et responsable aux plans économique, environnemental et social, à l écoute de ses usagers. 5 - Assurer la performance du réseau et des installations Eau de Paris garantit la continuité du service par une exploitation automatisée. 7 - Développer une vision prospective du service d alimentation en eau 6 - Maintenir un haut niveau d entretien et de valorisation du patrimoine Eau de Paris préserve et valorise le patrimoine industriel que lui a confié la ville de Paris par une politique d investissement ambitieuse, reposant sur des technologies de pointe, une maintenance efficiente et un rendement maximal des ouvrages. 1 - Approvisionner les Parisiens en eau en toutes circonstances Eau de Paris se doit de garantir aux Parisiens 24 h sur 24 une eau de qualité qui réponde aux normes sanitaires, grâce à des ressources diversifiées et protégées durablement. 2 - Placer l usager au cœur du service de l eau Eau de Paris doit répondre efficacement aux demandes des usagers et des abonnés par une information accessible et transparente et par des actions de communication adaptées. Elle doit aussi satisfaire les besoins de ses usagers, en leur offrant de nouveaux services. 3 - Conduire une gestion rigoureuse et transparente Eau de Paris s était engagée à stabiliser le prix de l eau au 1 er janvier 2010 grâce à une gestion rigoureuse. Le suivi mensuel des indicateurs de performance qu elle a définis avec la ville lui permet de s assurer de cette bonne gestion. 4 - Garantir l accès à l eau La ville de Paris et sa régie développent des actions à caractère social pour garantir l accès de tous à l eau, quelle que soit la situation économique et sociale de chacun. La régie apporte également son soutien technique aux actions de solidarité internationales conduites par la municipalité. La ville de Paris et son opérateur fixent les orientations du service à l horizon 2025 en établissant un schéma directeur des investissements. Ces orientations se fondent sur la politique de recherche et de développement de la ville. Eau de Paris contribue ainsi à la construction d un pôle public de recherche et d expertise, appelé à devenir une référence dans le domaine de l eau. 8 - Offrir un modèle d entreprise socialement avancée Eau de Paris s engage à favoriser toutes les avancées sociales qu il s agisse d égalité femmes/ hommes, de diversité, de gestion des évolutions professionnelles, de communication interne ou encore d équilibre entre vie professionnelle et vie privée. 9 - Mettre en œuvre un système de management certifié et écologiquement responsable Triplement certifiée selon les référentiels ISO 9001 Qualité, ISO Environnement et OHSAS Santé et sécurité au travail, Eau de Paris s engage à maintenir et développer ces certifications sur l ensemble de son périmètre Accompagner les évolutions du service de l eau non potable La capitale dispose d un patrimoine exceptionnel grâce à son double réseau : à côté de l eau potable, un second réseau d eau non potable dessert tout le territoire parisien. Eau de Paris accompagne la ville de Paris dans la modernisation et l exploitation de ce dernier.

7 10 - transparence - proximité - qualité - responsabilité eau de paris - l eau à paris. un service public - 11 métiers Du captage à la relation abonnés, une mission plurielle Eau de Paris prélève, transporte, traite et distribue en moyenne entre et m ³ d eau chaque jour. Mais ce n est pas tout. La régie municipale doit aussi gérer la relation client et sensibiliser le public sur les questions liées à l eau. Sans oublier d entretenir son patrimoine et de se maintenir à la pointe de la recherche. Panorama complet de ses missions. L eau consommée par les Parisiens est constituée à 50 % d eaux de rivière et à 50 % d eaux souterraines Prélever Affiner Traiter Transporter Distribuer Réguler L eau consommée par les Parisiens est constituée pour moitié d eaux de rivière et pour moitié d eaux souterraines. La majorité des prélèvements souterrains émane d émergences naturelles, ce qui n a pas d incidence sur le niveau des nappes phréatiques. Les sources les plus lointaines se trouvent en Normandie et en Bourgogne, la plus éloignée se situant à environ 150 km de la capitale, vers Sens. Le complément est apporté par les eaux pompées dans la Seine et la Marne en amont de Paris. L eau brute n étant pas naturellement potable, Eau de Paris développe des traitements adaptés et, dans le même temps, poursuit des actions de protection durable de la ressource. L affinage concerne les eaux souterraines captées aux environs de Provins et de Fontainebleau. Naturellement clarifiées lors de leur infiltration dans le sous-sol, ces eaux doivent être «affinées» par une filtration sur charbon actif, afin de retirer les pesticides. Deux usines ont été construites à proximité des sources, à Longueville (77) et Sorques (77). C est le sort réservé aux eaux de rivière et aux eaux souterraines prélevées dans des milieux calcaires, lesquels ne permettent pas une filtration naturelle. Le traitement des eaux de la Seine et de la Marne s opère dans deux usines, respectivement situées à Orly (94) et à Joinville (94). Il s effectue en deux étapes : la clarification, puis l affinage. La clarification est assurée à Joinville par des ouvrages biologiques selon un procédé qui reproduit la filtration naturelle par le sol. L eau est ainsi débarrassée de ses particules. Réalisé à Joinville ou à Orly, l affinage permet d éliminer des eaux traitées les dernières bactéries, virus, pesticides et autres pollutions de l environnement. La possibilité d accélérer les phénomènes de filtration, notamment à Orly, permet à Eau de Paris de garantir la fourniture des quantités d eau nécessaires aux besoins des consommateurs quelles que soient les circonstances. Les deux usines de traitement des eaux souterraines de Saint-Cloud (92) et de L Haÿ-les-Roses (94) couplent un prétraitement au charbon actif à une ultra filtration sur membranes. Afin de garantir leur qualité pendant le transport jusqu au robinet des usagers, toutes les eaux sont chlorées après avoir été traitées. Les eaux souterraines sont majoritairement acheminées de façon gravitaire, c est-à-dire sans consommation énergétique. Ainsi, 470 km d aqueducs assurent leur transport jusqu aux portes de Paris. Soixante-douze heures sont nécessaires aux eaux issues de la source la plus éloignée située à Armentières, en Bourgogne pour atteindre la capitale. Depuis leur prélèvement dans le fleuve, les eaux de rivière mettent une dizaine d heures pour rejoindre les réservoirs parisiens. Arrivées aux portes de Paris, les eaux sont réparties dans cinq grands réservoirs (voir l infographie pp ). Cette capacité de stockage garantit deux jours de consommation. Compte tenu de la configuration de Paris, en cuvette, le réseau est découpé en zones d altitude. La partie la plus basse, soit le cœur de la capitale, est alimentée par le réservoir de Montsouris. Les parties hautes le sont par les réservoirs de L Haÿ-les-Roses (au sud), de Saint-Cloud (à l ouest) et de Ménilmontant et des Lilas (à l est). Enfin, les points culminants de la ville la butte de Belleville et celle de Montmartre bénéficient d un réseau relevé, grâce à des usines de pompage et trois châteaux d eau. A tout moment, une pression minimale de 2,5 bars (soit l équivalent de 25 m) est garantie au pied des immeubles parisiens. L ensemble du réseau parisien est piloté depuis le Centre de contrôle et de commande (CCC) d Eau de Paris. Grâce à une gestion technique centralisée, le CCC organise en temps réel la production de l eau et régule la circulation dans le réseau de distribution, depuis les réservoirs, pour garantir en continu aux Parisiens une eau du robinet à la bonne pression. Il coordonne les arrêts d eau justifiés par la réalisation de travaux ainsi que les interventions en cas d incidents. Il gère les réservoirs parisiens et veille notamment à maintenir un niveau minimal de remplissage nécessaire à la bonne exploitation et à la qualité de l eau.

8 12 - transparence - proximité - qualité - responsabilité eau de paris - l eau à paris. un service public - 13 Du captage à la relation abonnés, une mission plurielle ENTRÉE EN ENT E NT NT TR TRÉ RÉE RÉ R ÉE É E LIBRE L LI IB BR B RE R E Relever Un suivi des consommations parmi les plus modernes de France. Eau de Paris assure la facturation de l eau potable aux abonnés quatre fois par an. Environ factures sont ainsi éditées chaque année. Elle conduit cette activité avec efficacité grâce à un dispositif pratique et fiable de télé-relevé, qui couvre plus de 95 % des immeubles parisiens. Principal avantage : les compteurs d eau sont équipés de modules radio qui enregistrent en permanence les volumes d eau consommés. Ces informations sont ensuite relayées jusqu au centre de traitement des données d Eau de Paris. Les factures sont ainsi établies sur des index réels et non sur des hypothèses de consommation. Ce dispositif fait de Paris la ville la plus moderne de France en la matière. Informer Le télé-relevé permet également à Eau de Paris d offrir à ses abonnés des services pratiques et innovants. Les Parisiens peuvent ainsi accéder à un suivi personnalisé de leur consommation, obtenir une estimation de celle-ci pour leur foyer, consulter un bilan détaillé, être alertés lorsqu il y a une présomption de fuite, etc. Les ventes constituant 87 % des recettes de la régie, le recouvrement constitue pour Eau de Paris un enjeu essentiel. L habitat parisien étant à 95 % collectif, Eau de Paris n a pas de contact direct avec les 2,2 millions de Parisiens. Non seulement les compteurs d eau individuels sont rares dans la capitale, mais la facture d eau est réglée avec les charges des appartements. Peu de Parisiens ont donc accès aux factures. Pour contourner cet obstacle, la régie a mis la communication de proximité au cœur de sa stratégie de communication. Investissant l espace public, elle peut ainsi répondre aux questions que les Parisiens se posent sur l eau et valoriser l eau du robinet. 13 S 13 SEP SE SEPT. EPT EP E PT. PT P T.. 20 T F 22 FÉV. FÉV FÉ ÉV. ÉV É V V UNE U UN NE E EXPOSITION E EXP EX XPO XP X P POS PO OS O SIT SI S IIT T TIIO TIO I ON ON TOUT T TO OU UT U TP PU PUBLIC UBL UB U BL B LIC LI LIIC C POUR POU PO P OU O U UR RL L E L L EA E EA EAU Conception graphique : Emmanuel Labard Passants s abreuvant à une fontaine Wallace, à Paris, lors d une vague de chaleur, en juin 1914 (détail). Maurice-Louis Branger/Roger-Viollet DES D DE ES SC CH HEMIN MIN MI NS PA PAVILLON PA AVI AV VILL VIL V IL LLO LL L LON LO L ON ON DE D EL L L EAU EA EAU E EA AU A U 7 7 avenu 77 av ve enu ue e de de Versailles V Ve ers er rs rs sa aii le ail a es es P Paris Pa aris riis s www. w ww ww ww. w.eau eaudeparis.f e aud ude ep pari pa ari a riis.f s. r s.f Sensibiliser Eau de Paris intervient ainsi chaque année sur près de 100 rendez-vous qui la mettent en contact avec les usagers, allant de la mise à disposition de citernes à l organisation d événements grand public montés en partenariat (festival Soliday s, festival de l Oh, Paris Plages, Journées européennes du patrimoine...) ou à son initiative. Eau de Paris dispose d un lieu d information et de sensibilisation : le Pavillon de l eau. Installé dans le 16e arrondissement de la capitale, dans une ancienne halle industrielle, cet espace constitue un relais indispensable vers les Parisiens, en particulier les plus jeunes. Il propose une exposition permanente consacrée au schéma d alimentation en eau de la capitale, des expositions temporaires, des ateliers pour les enfants, des projections et des rencontres thématiques. Dans le cadre de la sensibilisation des plus jeunes, le Pavillon de l eau accueille aussi des classes d eau offrant un parcours pédagogique et ludique aux élèves de la maternelle au lycée. Enfin, Eau de Paris valorise le patrimoine de l eau à Paris en proposant tout au long de l année des parcours de l eau. Ces visites guidées permettent de découvrir les installations hydrauliques parfois séculaires que compte la capitale.

9 14 - transparence - proximité - qualité - responsabilité eau de paris - l eau à paris. un service public - 15 repères L alimentation en eau potable de Paris PICARDIE VAL-D OISE L Oise ÎLE-DE-FRANCE La Seine EURE Verneuil-sur-Avre L Iton Breuil HAUTE-NORMANDIE Montreuil Vert en Drouais Houdan Thoiry Beynes Aqueduc de l Avre YVELINES Saint-Cloud HAUTS- DE-SEINE Versailles L Haÿ-les-Roses SEINE- SAINT-DENIS Paris Orly VAL-DE- MARNE La Marne Joinville Eau des sources de la Vanne et de la Seine traitée Eau des sources de l Avre traitée Le Grand Morin Eau de la Marne et de la Seine traitée Eau des sources du Loing et de la Voulzie traitée NOTA : Dans l enceinte de Paris, seuls sont indiqués les réservoirs auxquels aboutissent directement les eaux potables desservant la capitale L Avre La Vigne Dreux SEINE-ET-MARNE Corbeil-Essonne Le Durteint ORNE BASSE-NORMANDIE Capacité des captages (en m 3 /j) De 0 à Captages eaux souterraines EURE-ET-LOIR L Eure USINE DE TRAITEMENT D EAU SOUTERRAINE USINE DE TRAITEMENT D EAU DE SURFACE CENTRE ESSONNE Aqueduc du Loing Aqueduc de la Vanne Fontainebleau Sorques Montigny-sur-Loing Bourron Nemours Villemer Moretsur-Loing Villeron Champagnesur-Seine Vals de Seine Montereau- Fault-Yonne Le Dragon Aqueduc de la Voulzie Aqueduc de la Vanne Provins Longueville Usine des Ormes Vals d Yonne La Voulzie La Vanne De à eaux de surface USINE D AFFINAGE RÉSERVOIRS L Essonne La Joie et Chaintréauville Sens Sources Basses Sources Hautes Supérieur à AIRE D ALIMENTATION DE CAPTAGE D EAU SOUTERRAINE PUITS À L ALBIEN POINT DE SURVEILLANCE Villeneuve-sur-Yonne Cochepies BOURGOGNE Kilomètres

10 16 - transparence - proximité - qualité - responsabilité témoignage Le lien avec les usagers dépasse la simple gestion de compte Délai moyen pour répondre à un courrier : 2,19 jours appels traités par an factures éditées chaque année Xavier Fanchtein est responsable clientèle au centre d appels d Eau de Paris mis en place en juillet Facturation, prise en charge des abonnés, réactivité, personnalisation du service... Il revient sur les enjeux au quotidien d une reprise en main de la relation usagers par la régie Eau de Paris. Comme il nous était impossible de développer nos propres relations clients pour la création de la régie, le 1 er janvier 2010, nous avons décidé de continuer à sous-traiter aux anciens distributeurs les appels, les courriers simples et la facturation de masse jusqu en juillet 2011, le temps de mettre en place notre propre organisation. Nous avons conservé le pilotage des réclamations ainsi que celui des relations clients qui nécessitaient une forte valeur ajoutée. Résultat : pendant les dix-huit mois qu a duré la transition, nous avons non seulement amélioré nos performances de prise en charge et de traçabilité mais aussi nous avons eu le temps de nous préparer à ce nouveau métier : en fabriquant notre nouvel outil, en recrutant 30 nouveaux agents et en aménageant des locaux pour les accueillir. L enjeu était de taille, car notre environnement Xavier Fanchtein, responsable clientèle du pôle gestion abonnés/usagers comme nos abonnés nous attendaient au tournant. Avec factures par an éditées en moins d une journée grâce aux télé-relevés, un taux de décrochés de 92 %, 100 % d appels tracés et un délai de 2,19 jours pour répondre à un courrier, nous leur avons prouvé que le choix d une régie municipale était le bon. Reste à tisser avec tous les abonnés et les usagers un lien qui va bien au-delà de la simple gestion des comptes.» Qualité Fiabilité du schéma d alimentation en eau, performance du patrimoine hydraulique, qualité du service rendu aux usagers, qualité de l eau fournie au robinet... Eau de Paris cultive un fort niveau d exigence dans tous ses domaines de compétence. 10 MILLIARDS D EUROS 92,3 % C est l estimation de la valeur du patrimoine parisien de l eau confié à Eau de Paris 1 MILLION d analyses sont pratiquées sur l eau chaque année C est le taux de rendement du réseau public d eau potable

11 18 - transparence - proximité - qualité - responsabilité eau de paris - l eau à paris. un service public - 19 sécuriser Une alimentation en eau en toute circonstance moderniser Un patrimoine exceptionnel Pour répondre à l obligation fixée par la ville d assurer 24h sur 24 la distribution de l eau potable aux Parisiens, en toute circonstance, Eau de Paris a mis en place un schéma d alimentation exceptionnel qui garantit une sécurité d approvisionnement maximale. Diversifier les sources d approvisionnement La grande force du schéma d alimentation en eau défini par Eau de Paris est la diversité de ses sources. Celles-ci proviennent en effet à parts égales d eaux souterraines et d eaux de rivière. Cette mixité d alimentation permet de faire face efficacement à tout incident (canicule, crue, sécheresse comparable aux situations historiques connues, pollution accidentelle ou rupture imprévue de canalisations). Selon les circonstan ces, Eau de Paris peut ainsi mobiliser alter na tivement les différentes ressources en eau. Cette diversification a des origines historiques. Elle s est amorcée au XIX e siècle pour répondre aux besoins croissants en eau de la capitale et de ses communes limitrophes et remédier à la mauvaise qualité de l eau de la Seine qui alimentait la ville. Le préfet Haussmann propose au Conseil de Paris d aller capter des eaux de sources situées sur des territoires éloignés. C est sur cet héritage que l approvisionnement en eau de la capitale se construit aujourd hui. Sécuriser l alimentation La sécurisation du schéma passe également par l autonomie des vecteurs de transport mis en place. Eau de Paris dispose en effet de cinq dessertes indépendantes les unes des autres. Elles sont structurées autour de trois aqueducs principaux la Vanne (77), le Loing (77), l Avre (28) et de deux conduites majeures au départ des usines d Orly et de Joinville. En cas d indisponibilité d un des vecteurs, les autres peuvent compenser. Autre élément de sécurisation : l interconnexion du réseau parisien avec l ensemble du réseau de la banlieue. Les différents fournisseurs peuvent se porter mutuellement secours. Le réseau d alimentation en eau est implanté sur 160 communes, 12 départements et 4 régions Prévenir les risques Eau de Paris a été désignée Opérateur d importance vitale (OIV) par un arrêté du ministre en charge de l Ecologie. La régie a réalisé une analyse de risques en vue de définir un plan de prévention adapté à tous les types de menaces (catastrophe naturelle, incident industriel ou pollution). Ainsi, d importants travaux ont été effectués (un investissement de près de 6 millions d euros) pour prévenir les effets d une crue centennale comme celle de 1910, où la Seine a enregistré une montée des eaux de 1 m. Ces travaux, en particulier la mise hors crue de l usine de Joinville, permettent de garantir aujourd hui la sécurité de l alimentation en eau potable de la capitale en permanence. Aqueducs séculaires, réseau de canalisations tentaculaire, usines ultra-modernes Eau de Paris est à la tête d un patrimoine hydraulique d une extrême richesse qu il faut sans cesse entretenir, renouveler, développer afin de maintenir le plus haut niveau d efficacité possible. Des équipements historiques performants Pour acheminer les eaux jusqu aux portes de la capitale, Eau de Paris s appuie sur les trois aqueducs principaux : la Vanne (77), le Loing (77), l Avre (28). Construits entre la fin du XIX e siècle et le début du XX e siècle, ces ouvrages font l objet de travaux constants de consolidation et de modernisation. Eau de Paris entretient par ailleurs un réseau de points d accès à l eau potable dans la rue, dont les fameuses fontaines Wallace, créées au XIX e siècle par l ingénieur éponyme pour permettre aux Parisiens d accéder à une eau potable de qualité. Des usines de traitement ultra-modernes Pour traiter les eaux souterraines, Eau de Paris dispose de quatre usines très sophistiquées, construites entre 2004 et Elles sont localisées à Sorques (77), Longueville (77), Saint-Cloud (92) et L Haÿ-les Roses (91). Deux autres usines, à Joinville et à Orly (94) plus anciennes mais rénovées à la fin des années 1990 traitent les eaux de rivière. Leur capacité de production quotidienne oscille entre et m 3. Elles font appel à des technologies de pointe comme la filtration sur charbon actif, l ozonation, l ultrafiltration ou le traitement aux ultra-violets. Un réseau d eau dense et visitable Paris est une ville atypique, à très forte densité, avec habitants au km 2 contre en moyenne dans la plupart des autres capitales. Son réseau d eau potable intra-muros représente km de canalisations, dont 70 % sur la rive droite de la Seine et 30 % sur la rive gauche. 90 % des conduites d eau potable se situent en égout ou en galerie et peuvent se visiter à pied. Les autres sont des conduites enterrées. La structure unique de ce réseau ainsi que les diverses campagnes annuelles de vérification des canalisations permettent de détecter et de réparer très vite la moindre fuite. Paris dispose ainsi d un des meilleurs réseaux d eau potable de France avec un rendement supérieur à 92%. Un réseau d eau potable intra-muros de km de canalisations

12 20 - transparence - proximité - qualité - responsabilité eau de paris - l eau à paris. un service public - 21 satisfaire L usager au centre des préoccupations garantir Une politique «Qualité Environnement Sécurité» ambitieuse La satisfaction des usagers et des abonnés est l un des principaux objectifs d Eau de Paris. La régie s est ainsi donné pour mission d offrir des services toujours plus performants et innovants répondant aux nouvelles attentes des Parisiens. Tour d horizon. Etre joignable à tout moment Eau de Paris dispose depuis l été 2011 d un centre multi-contacts, véritable guichet unique en charge du traitement des courriers, courriels et fax. Elle a mis en place un numéro d accueil téléphonique unique et non surtaxé, joignable de 8 heures à 18 heures du lundi au vendredi au La nuit et le week-end, les appels urgents sont pris en charge par le CCC (Centre de contrôle et de commande) situé au siège d Eau de Paris et fonctionnant 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Un centre d appels joignable à toute heure, un service gratuit de gestion des consommations, des études de satisfaction... Eau de Paris entend répondre au mieux aux attentes des usagers Offrir un service novateur de gestion des consommations Afin de faciliter la gestion des consommations d eau par les abonnés et réduire le nombre de factures éditées, Eau de Paris a lancé en janvier 2010 une gamme de services gratuits accessible à tous, baptisée Novéo. La souscription à Novéo permet d accéder 24 heures sur 24 à l agence en ligne d Eau de Paris : Outre une gestion de compte classique, l abonné bénéficie d outils précieux qui permettent notamment d être averti par courriel lorsqu une surconsommation d eau est détectée ou qu une fuite est supposée. Améliorer sans cesse la satisfaction des usagers Eau de Paris a mis en place un dispositif d étude afin de suivre trimestriellement la satisfaction des abonnés vis-à-vis du service public. Ces outils sont complétés par des études visant à comprendre les attentes et les pratiques des Parisiens en matière de consommation d eau, que ce soit à domicile ou dans la rue. Proposer des objets pratiques et design pour se mettre à l eau Afin d inciter les Parisiens à boire de l eau du robinet, Eau de Paris s est associée avec le designer Pierre Charpin pour créer une carafe Eau de Paris. Vendue au Pavillon de l eau et déclinée en plusieurs modèles et couleurs, elle est devenue le symbole d Eau de Paris. La régie édite également une gamme de gourdes. Distribuées notamment aux enfants dans les écoles, elles invitent à développer un geste quotidien banal mais ô combien essentiel : boire l eau du robinet. Pour assurer au mieux sa mission de service public et atteindre les objectifs fixés par le contrat d objectifs, Eau de Paris inscrit ses activités dans une démarche d amélioration continue. Pour cela, elle met en œuvre, au quotidien, un système de management fondé sur la qualité, l environnement, la santé et la sécurité. S engager dans une démarche d amélioration continue La politique «Qualité, environnement, sécurité» (QES) d Eau de Paris doit permettre de répondre aux engagements suivants : respecter scrupuleusement les exigences légales et réglementaires applicables à l activité et développer de bonnes pratiques ; offrir à l usager et à l abonné un service public de qualité, répondant à ses attentes quant à la qualité de l eau et aux services qui lui sont proposés ; garantir un haut niveau d entretien de l ensemble des installations, et améliorer la performance économique et écologique des équipements et le rendement du réseau ; assurer la performance économique et financière de l établissement public ; conforter la responsabilité sociale de l entreprise en renforçant les relations avec l ensemble des partenaires et parties prenantes, en optimisant les conditions de travail des collaborateurs et partenaires et en prévenant les risques d accidents et presqu accidents ; réduire les impacts directs et indirects des activités sur l environnement et prévenir les risques de pollution, notamment en mettant en œuvre des processus industriels non polluants et en développant une politique ambitieuse de protection de la ressource. Etendre la certification à l ensemble des activités L objectif de cette politique est de permettre à la régie de préserver l intégrité de son personnel, d intégrer dans ses métiers les exigences de ses abonnés, de ses usagers et de l ensemble de ses partenaires, tout en se conformant aux exigences réglementaires dans l exercice de ses missions. Triplement certifiée QES en novembre 2009 par AFNOR Certification (Association française de normalisation) pour la production et le transport d eau potable (ISO 9001:2008, ISO 14001:2004, OHSAS 18001:2007), Eau de Paris a obtenu l extension de cette certification à ses activités de distribution et de relation aux usagers et abonnés en décembre Une expertise reconnue Le service Mécanique d auscultation des conduits (MAC) d Eau de Paris est certifié ISO 9001 pour ses activités de diagnostics, d expertises, de réception de travaux et de conseils sur les conduites de transport d eau et d assainissement. Ce service est à l origine de l essai MAC, une technique d auscultation mécanique non destructive des conduites enterrées visitables et brevetée. Le laboratoire d analyses et de recherche d Ivry-sur-Seine (voir p. 22) est quant à lui accrédité par le COFRAC, le Comité français d accréditation (accréditation n ), pour l ensemble de ses activités d autosurveillance de la production et la distribution de l eau mais également pour ses activités de prestation de services pour le compte de clients externes. Le laboratoire de débitmétrie des liquides, qui étalonne les compteurs d eau, a pour sa part reçu une accréditation COFRAC n pour son activité d étalonnage. Une triple certification et des accréditations renouvelées qui placent Eau de Paris dans une démarche de recherche de qualité en permanence, dans toutes les sphères d activité.

13 22 - transparence - proximité - qualité - responsabilité témoignage Nous sommes tous mobilisés pour garantir une eau de qualité aux usagers 140 C est le nombre d agriculteurs engagés aux côtés d Eau de Paris EUROS C est la somme versée en 2011 et 2012 au Fonds de solidarité pour le logement (FSL) afin de favoriser l accès à l eau des Parisiens défavorisés L eau, un aliment très contrôlé L eau de Paris respecte les paramètres de potabilité définis par le Code de la santé publique dans le cadre des normes européennes qui forment le standard de qualité sanitaire le plus élevé au monde. Ce qui permet d affirmer que l eau est l aliment le plus contrôlé en France. Pour l eau bue dans la capitale, cette surveillance est réalisée par le laboratoire d Eau de Paris, à Ivry-sur- Seine, qui cumule deux activités : l analyse de la qualité de l eau et la recherche et le développement. Ivry effectue également des analyses pour des clients extérieurs (hôpitaux, écoles, piscines, collectivités diverses...). Outre l autosurveillance, un laboratoire indépendant, agréé par le ministère de la Santé, effectue également des analyses de contrôle sanitaire de l eau distribuée, à la demande de l Agence régionale de santé d Ile-de-France. Virginie Vallet, assistante au Laboratoire d analyses et de recherche d Eau de Paris. Virginie Vallet et ses collègues analysent chaque année échantillons au laboratoire d Eau de Paris, à Ivrysur-Seine (94). Objectifs : dépister la moindre anomalie, s assurer du bon fonctionnement des filières et garantir aux usagers une eau irréprochable. Une mission facilitée par la réorganisation en un seul et même site. Chaque jour, au laboratoire d analyses et de recherche d Eau de Paris nous réceptionnons et enregistrons ici plus de 200 flacons, que nous répartissons dans nos différents départements de chimie, de chimie organique, de bactériologie et de corrosion. Ces échantillons ont diverses provenances. Il y a d abord l eau prélevée par les équipes du laboratoire sur le réseau de distribution et dans les réservoirs d Eau de Paris, dans la capitale et la proche banlieue. On analyse aussi les échantillons prélevés par les services qualité des usines de traitement des eaux de surface de Joinville ou d Orly mais aussi par les équipes des eaux souterraines, sans oublier les flacons en provenance des hôpitaux, écoles, piscines et autres collectivités. On traite enfin les prélèvements réalisés avant toute mise en eau ou remise en eau des immeubles parisiens, par exemple après des travaux. Une fois que la désinfection de leur réseau interne a été faite, les propriétaires doivent en effet attendre notre feu vert pour rouvrir leur circuit. Le regroupement à Ivry-sur- Seine de toutes les équipes du laboratoire, hier dispersées sur différents sites et le partage d un seul et même outil de suivi, le LIMS (Laboratory Information Management System, progiciel de gestion des laboratoires, ndlr), nous permettent de gagner du temps et d être plus efficaces. Les usagers en sont les premiers bénéficiaires car nous travaillons plus vite et mieux.» Responsabilité Eau de Paris s engage à chaque instant, sur tous les fronts. Sa responsabilité est à la fois sociale, sociétale, envoironnementale, territoriale et économique. 300 L eau de Paris est 300 fois moins chère que l eau en bouteille

14 24 - transparence - proximité - qualité - responsabilité eau de paris - l eau à paris. un service public - 25 responsabilité sociale Adaptabilité, égalité, diversité : une vision moderne de l entreprise responsabilité sociale De l eau pour tous 943 salariés 22,4% sont ouvriers et employés, 51,2 % sont agents de maîtrise et 26,4% sont cadres Taux de féminisation 32 % Âge moyen 43 ans et 11 mois Emplois durables 97,6 % Salariés handicapés 3,88 % 38,6% de femmes cadres Eau de Paris entend être une entreprise techniquement, socialement et écologiquement avancée Eau de Paris a su anticiper les évolutions de la société en œuvrant notamment pour l égalité professionnelle femmes-hommes et la diversité au sein de l entreprise elle est d ailleurs labellisée égalité professionnelle et diversité. La régie contribue aussi aux travaux conduits au niveau national sur ces thèmes. Promouvoir les emplois durables, les synergies inter-métiers et l égalité En matière de ressources humaines, Eau de Paris a dû relever un défi : adapter ses équipes et ses métiers aux nouveaux enjeux de l eau. La régie entend par ailleurs être une entreprise techniquement, socialement et écologiquement avancée, en offrant des perspectives d emplois durables et en suscitant le désir de travailler pour son projet. Le fait est que les femmes et les hommes qui la composent exercent leur activité dans un véritable «esprit de service public». Les échanges entre les métiers, les savoir-faire et les idées sont fertiles et à l origine de nombreuses innovations. Soucieuse de promouvoir la diversité et de lutter contre toute forme de discrimination, Eau de Paris déploie une politique d égalité professionnelle et de diversité dont l objectif est de se situer parmi les organismes nationaux les plus performants en la matière. Mieux prendre en compte le handicap La question du handicap et sa prise en compte dans l entreprise sont au cœur de cette politique. Cela se traduit par le développement de mesures en faveur du recrutement de salariés handicapés ou en situation de réinsertion, ou par l accueil de jeunes handicapés en cycle d apprentissage et de professionnalisation. Cela passe également par la décision de réserver des achats à des entreprises adaptées (EA) ou à des établissements et services d aide par le travail (ESAT) employant des personnes handicapées. Deux principes fondamentaux guident l action d Eau de Paris : l eau, bien commun de l humanité, est une ressource rare qui ne peut pas être considérée comme un bien marchand ; l optimisation de sa gestion doit se faire dans l intérêt de tous, et tout particulièrement des personnes en situation précaire. Soutenir financièrement les ménages en difficulté Eau de Paris contribue chaque année au Fonds de solidarité logement, multipliant par plus de trois l enveloppe allouée précédemment. L aide curative ne constituant qu une réponse partielle et tardive aux difficultés sociales rencontrées par les familles les plus fragiles, la collectivité parisienne et son opérateur ont également travaillé à un volet préventif, à travers la création d une allocation de solidarité eau venant en supplément des aides au logement versées par la ville et le département. Considérant que l eau la moins chère est celle qu on ne consomme pas, Eau de Paris développe des partenariats avec des bailleurs sociaux pour améliorer la maîtrise des consommations des locataires, notamment via l installation d économiseurs d eau sur les robinets des Parisiens. Fournir de l eau potable aux sans-abri Eau de Paris vient en aide aux sans-abri. Elle met à disposition des équipes municipales et des associations des jerricanes d eau potable pour leur permettre de distribuer de l eau lors des maraudes. Visant ce même objectif, la régie maintient toute l année, même en période de gel, une quinzaine de fontaines en fonctionnement et diffuse auprès des services sociaux une carte des points d eau potable dans la ville. Organiser le droit à l eau : du principe aux actes Le nouveau règlement du service public de l eau parisien affirme la primauté du droit à l eau ; ainsi la collectivité et sa régie se refusent-elles à couper l eau d un logement occupé, y compris par des résidents sans droit ni titre, tant qu aucune décision de justice n est exécutée. Pour des raisons sociales et sanitaires, l approvisionnement en eau de tous doit constituer une pleine garantie. Les PIMMS, points infos sur l eau Eau de Paris est membre fondateur des Points d information et de médiation multi services (PIMMS) Visuel depuis PIMMS Ouverts à l initiative de la ville de Paris, ces centres développent une information et des actions de sensibilisation à destination des publics défavorisés. La régie s est associée à cinq d entre eux ( dans les 12 e, 15 e, 18 e, 19 e et 20 e arrondissements). Les animateurs de ces PIMMS sont formés pour accompagner les familles dans leur consommation d eau du robinet. Ils les informent sur sa qualité, les encouragent à adopter une consommation économe et leur transmettent les gestes d hygiène au quotidien.

15 26 - transparence - proximité - qualité - responsabilité eau de paris - l eau à paris. un service public - 27 responsabilités environnementale & territoriale La prévention et la solidarité comme lignes de force Témoignage Protéger les sources, c est recréer une diversite des milieux naturels Parce que les ressources en eau doivent être protégées durablement, Eau de Paris conduit des actions de solidarité avec les collectivités des territoires sur lesquels elle capte l eau et encourage les activités humaines respectueuses de leur environnement. La politique de protection durable des ressources en eau de la régie tient compte de la double origine du prélèvement : eaux souterraines et eaux de rivières. Elle comprend quatre axes stratégiques : 1. Maintenir la diversité d approvisionnement en eau potable de Paris tout en limitant la pression des prélèvements sur les ressources en eau situées sur les territoires. Une production sur mesure Pour préserver l environnement et par solidarité avec les territoires, Eau de Paris adapte sa production à la réalité du terrain. En période de sécheresse et sans attendre les arrêtés préfectoraux de restriction, la régie réduit ses prélèvements et laisse ainsi les émergences naturelles gagner la rivière. Ces quantités remises au milieu naturel permettent de soutenir les activités économiques locales et de satisfaire les besoins locaux tout en préservant la faune et la flore. 2. Restaurer la qualité des eaux brutes et celle des ressources dégradées par les nitrates, afin de sécuriser sur le long terme l approvisionnement parisien et local, sans avoir recours au traitement. Concevoir et mettre en œuvre des programmes d actions sur l ensemble des ressources, en les priorisant selon le niveau de dégradation et les enjeux sanitaires et environnementaux (captages prioritaires du Grenelle Environnement et du schéma d aménagement et de gestion des eaux). 3. Renforcer le lien entre les acteurs locaux dans le domaine de l eau, développer la solidarité et contribuer au développement local. 4. Multiplier les actions de recherche et l innovation appliquées à la protection des ressources. Dans cette optique, Eau de Paris construit des actions de concertation sur le long terme avec le monde agricole. Elle poursuit un travail de suivi des impacts des pollutions sur la ressource en eau avec les différents acteurs locaux. Pour renforcer la sécurité et la protection immédiate de ses captages, la régie procède à des acquisitions foncières et des échanges de parcelles. Elle accompagne aussi les agriculteurs et producteurs qui souhaitent développer et renforcer leurs pratiques en faveur de l environnement, notamment par des conversions à l agriculture biologique. Eau de Paris est également fortement impliquée dans la protection des eaux de la Seine et de ses affluents. Elle contribue ainsi à la mise en place d un contrat de bassin sur la Seine amont et participe activement à deux actions majeures, PhyteauxCité et PREri. Ces programmes réunissent les collectivités et les producteurs d eau. Leur objectif est d identifier les sources de pollution, de sensibiliser les différents acteurs aux risques et de favoriser la mise en oeuvre de pratiques respectueuses de leur environnement. Une solidarité territoriale qui puise sa source dans l histoire Les principes d alimentation en eau potable de Paris sont très largement liés à son histoire, à ses impératifs de santé publique et de salubrité. L essentiel se joue au XIX e siècle. Le préfet Haussmann et l ingénieur Belgrand dotent alors la capitale d une impressionnante infrastructure d acheminement de l eau (aqueducs, réseau d égouts...) encore en fonctionnement. Lors des travaux de dérivation des eaux souterraines vers la capitale, au cours de la seconde moitié du XIX e siècle, des droits d eau avaient été accordés aux communes sur lesquelles l eau des Parisiens était prélevée. Certains de ces droits ont été abandonnés au fil du temps par les communes, d autres ont été conservés et sont souvent toujours actifs. Hervé Guelou, responsable du secteur sources en Seine-et-Marne Hervé Guelou est à l eau ce que le garde forestier est aux arbres ; une sorte de gardien des sources qui surveille leur périmètre, veille aux points de captage de l eau et préserve leur environnement pour protéger la ressource. Un rôle fondamental pour garantir, demain, une eau de qualité au robinet, mais qui mérite d être mieux connu. Tous les six mois, en mars et en septembre, je sillonne avec mon équipe les bassins d alimentation des cinq sources dont je suis responsable, soit plus de 640 km 2. Objectif : surveiller l état et l environnement des points répertoriés comme sensibles pour la protection des eaux souterraines. Il peut s agir par exemple de points favorisant les infiltrations vers la nappe, tels que les gouffres ou les cours d eau temporaires, ou encore d activités qui pourraient entraîner une dégradation de la qualité de l eau, comme des décharges. Par ailleurs, mon équipe gère l entretien des 150 ha de terrains clos protégeant les sources. Dans le passé, ces espaces étaient entretenus comme des parcs et jardins par une tonte à ras sur une grande partie du site. L aspect visuel était propre et régulier, mais une partie de la flore et de la faune avait déserté. Aujourd hui, l entretien de ces espaces permet de recréer une diversité des milieux naturels. Les sauterelles vertes sont revenues, le lierre court le long des arbres, le sous-bois regorge d espèces rares, le bois mort sert de niche aux insectes. Cette évolution de nos pratiques n est pas toujours facile à faire accepter aux collectivités locales, aux riverains ou aux agriculteurs qui parfois la perçoivent comme un manque d entretien. Il est donc important pour nous de développer la communication vers ces acteurs locaux pour mieux expliquer notre démarche.» Eau de Paris dispose d une aire d alimentation des captages d environ hectares 140 agriculteurs engagés aux côtés d Eau de Paris pour réduire de façon importante les quantités de nitrates et de pesticides appliquées. 22 sont d ores et déjà en agriculture biologique 102 points de captage protégés, dont 8 classés prioritaires au titre du Grenelle de l environnement

16 28 - transparence - proximité - qualité - responsabilité responsabilité économique Une gestion rigoureuse, pour un prix juste et un service pérenne En matière économique, Eau de Paris doit faire face à un double défi : garantir en permanence le meilleur service au juste prix à ses usagers, tout en assurant la durabilité et la performance de son parc industriel et de ses réseaux. Une consommation d eau en baisse Paris, comme nombre de métropoles urbaines, connaît depuis vingt-cinq ans une baisse de près de 30 % de sa consommation d eau. Cette bonne nouvelle au regard de la préservation de la ressource s explique par l évolution du tissu économique parisien (activités tertiaires moins consommatrices d eau) ; par les efforts des acteurs économiques pour réduire leurs prélèvements ; par ceux des ménages pour mieux maîtriser leurs usages domestiques. La baisse des consommations se poursuit au rythme de 2% par an en moyenne. Cette tendance nécessite une gestion très rigoureuse pour faire face aux défis techniques et économiques de demain. Un prix de l eau rigoureusement maîtrisé Pour garantir durablement le meilleur service au juste coût, la collectivité parisienne et sa nouvelle régie ont pu, dès 2010, mettre un terme à la hausse continue du prix de l eau potable dans la capitale, de plus de 160 % lors des vingt-cinq années de délégation. La première mesure a été de stabiliser son prix en euros courants dès le 1 er janvier 2010 et ce jusqu en 2014, échéance du premier contrat d objectifs signé entre la Ville et son opérateur. Mieux, après une année d exploitation, le nouveau service public de l eau a pu proposer une baisse du prix de l eau potable de 8 %, au 1 er juillet 2011, confirmant un tarif très compétitif dans la capitale au regard de la moyenne francilienne ou nationale. Une durabilité du service assurée Pour demeurer l une des régies les plus modernes et les plus performantes de France, Eau de Paris s est dotée d un schéma directeur d investissement très ambitieux, dont découle un premier programme de 380 millions d euros de travaux pour la période Avec une capacité d autofinancement élevée et un recours très limité à l endettement, le service public de l eau peut ainsi garantir un entretien de son outil industriel et de ses réseaux très dynamique, pour transmettre aux générations futures un patrimoine technique constamment modernisé et l assurance d une eau de qualité. Comité de rédaction : Mathieu Souquière, Elisabeth Thiéblemont, Armelle Bernard, Amandine Mathis, Karine Julié. Conception et rédaction : Pixelis Imprimerie : France Repro Imprimé sur papier recyclable répondant aux normes PEFC Date de parution : 03/2012 Date de mise à jour : 09/2013 Crédits photo : Blaizac / Bourges Julie / Cineye / DR / Dupont Cyrille / Eau de Paris / Monge Philippe / Robichon Sophie, Ville de Paris / Targat Gilles / Varraine Leca Agnès

17 19 rue Neuve-Tolbiac Paris Eau de Paris est certifiée ISO 9001/2008 ISO 14001/ 2004 et OHSAS 18001/2007 pour l ensemble de ses activités liées à la production, au transport et à la distribution de l eau potable. Eau de Paris a reçu le label égalité au titre de son engagement en faveur de l égalité femmes-hommes ainsi que le label diversité.

Règlement du service public de l eau à Paris

Règlement du service public de l eau à Paris Règlement du service public de l eau à Paris Adopté par le conseil de Paris en date des 11 et 12 février 2013 et applicable à compter du 1 er avril 2013 Sommaire PRÉAMBULE 4 INTRODUCTION QUALITÉ ET PROVENANCE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE UNE NOUVELLE GAMME DE SERVICES GRATUITS ET INNOVANTS POUR OPTIMISER CONSOMMATIONS ET FACTURES D EAU

DOSSIER DE PRESSE UNE NOUVELLE GAMME DE SERVICES GRATUITS ET INNOVANTS POUR OPTIMISER CONSOMMATIONS ET FACTURES D EAU DOSSIER DE PRESSE UNE NOUVELLE GAMME DE SERVICES GRATUITS ET INNOVANTS POUR OPTIMISER CONSOMMATIONS ET FACTURES D EAU DOSSIER DE PRESSE - LANCEMENT NOUVELLE GAMME DE SERVICES NOVEO 1/11 Paris, le 5 octobre

Plus en détail

Laboratoire Eau de Paris. Analyses et Recherche

Laboratoire Eau de Paris. Analyses et Recherche Laboratoire Eau de Paris Analyses et Recherche L eau, un aliment sous contrôle public Pour Eau de Paris, approvisionner la capitale en eau, c est garantir à ses 3 millions d usagers une ressource de qualité,

Plus en détail

rapport annuel 2011 : Baisse du prix de l eau potable Cœur de métier relation aux usagers et abonnés gouvernance et gestion

rapport annuel 2011 : Baisse du prix de l eau potable Cœur de métier relation aux usagers et abonnés gouvernance et gestion rapport annuel 2011 Cœur de métier relation aux usagers et abonnés gouvernance et gestion 2011 : Baisse du prix de l eau potable Sommaire Éditorial De la source au robinet Eau de Paris en chiffres Une

Plus en détail

Contrat d objectifs du service public de l eau de Paris

Contrat d objectifs du service public de l eau de Paris Contrat d objectifs du service public de l eau de Paris révisé par délibération du conseil de Paris de mars 2012 et du conseil d administration de la régie Eau de Paris d avril 2012 Sommaire Préambule

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL. Dossier spécial UNE PRODUCTION DE QUALITÉ ET RESPECTUEUSE DE L ENVIRONNEMENT UNE VISION SOLIDAIRE DU SERVICE

RAPPORT ANNUEL. Dossier spécial UNE PRODUCTION DE QUALITÉ ET RESPECTUEUSE DE L ENVIRONNEMENT UNE VISION SOLIDAIRE DU SERVICE RAPPORT ANNUEL 2012 UNE PRODUCTION DE QUALITÉ ET RESPECTUEUSE DE L ENVIRONNEMENT UNE VISION SOLIDAIRE DU SERVICE UN MODE DE GESTION RESPONSABLE Dossier spécial Zoom sur les quelque 1 200 fontaines à boire

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

Eau potable EPANOUISSEMENT DE CHACUN DANS UN CADRE DE VIE SATISFAISANT

Eau potable EPANOUISSEMENT DE CHACUN DANS UN CADRE DE VIE SATISFAISANT C 1 EPANOUISSEMENT DE CHACUN DANS UN CADRE DE VIE SATISFAISANT L alimentation en eau potable n'apparaît pas comme un problème majeur au niveau de la ville. Les réseaux d alimentation sont récents et l

Plus en détail

s invente aujourd hui

s invente aujourd hui RAPPORT ANNUEL 2013 L eau de demain s invente aujourd hui Un ancrage territorial durable Des métiers industriels innovants Une conception citoyenne du service Un mode de gestion responsable Dossier spécial

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1 REGIE DES EAUX DE VENELLES Service de l Eau Potable Année 2006 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU Etabli par Max

Plus en détail

DISTRIBUTION D EAU POTABLE

DISTRIBUTION D EAU POTABLE Département du LOT SYNDICAT D ADDUCTION D EAU POTABLE ET ASSAINISSEMENT DE SARRAZAC CRESSENSAC S/Préfecture de GOURDON Mairie de SARRAZAC 466OO DISTRIBUTION D EAU POTABLE RAPPORT ANNUEL PRIX QUALITE TRANSPARENCE

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE ET RTE Entre L Association des Maires de France, sise 41 quai d Orsay, 75343 Paris cedex

Plus en détail

Rapport annuel. sur le prix et la qualité des services publics d eau potable et d assainissement

Rapport annuel. sur le prix et la qualité des services publics d eau potable et d assainissement Rapport annuel sur le prix et la qualité des services publics d eau potable et d assainissement 2012 Albin Michel / Eau de Paris Ce rapport est établi pour l exercice 2012, en application des articles

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010 La SEVESC assure les services de l eau et de l assainissement de collectivités des départements

Plus en détail

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement Royaume du Maroc Ministère de l Intl Intérieur Direction Générale G des Collectivités s Locales L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

Plus en détail

Individualisation de votre contrat de fourniture d eau

Individualisation de votre contrat de fourniture d eau GUIDE PRATIQUE Individualisation de votre contrat de fourniture d eau Édition 2015 1 1 - L ESSENTIEL Vous souhaitez réaliser une demande d individualisation SOMMAIRE Bienvenue chez Eau de Paris! 1 L essentiel

Plus en détail

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004 Service de l Eau Potable Année 2004 1 Ville de VENELLES Comptes rendus d activités Techniques et financières du Service de l Eau Potable Destinataire : Monsieur le Maire de la commune de VENELLES (13770)

Plus en détail

Responsable d agence

Responsable d agence Responsable d agence La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance

Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance Au sens des fiches de définition des indicateurs de performance : 1. Parties prenantes Autorité organisatrice

Plus en détail

«Politique des ARS pour les seniors»

«Politique des ARS pour les seniors» «Politique des ARS pour les seniors» Claude EVIN, Directeur Général de l Agence Régionale de Santé d Ile-de-France XX/XX/XX L ARS, acteur majeur de la politique de santé et d accompagnement au service

Plus en détail

11/2006 - Photos : VWS - Photothèque VE. www.veoliaeaust.com Consulter nos experts : info@veoliawater.com. ISO 14001 de votre exploitation.

11/2006 - Photos : VWS - Photothèque VE. www.veoliaeaust.com Consulter nos experts : info@veoliawater.com. ISO 14001 de votre exploitation. chemise 20/02/07 16:49 Page 1 VEOLINK Votre contact : tout au long de votre projet VEOLINK Com VEOLINK Tech VEOLINK Advanced Control VEOLINK Star VEOLINK Data Base VEOLINK Maintenance VEOLINK Pro VEOLINK

Plus en détail

Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne

Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne Territoire concerné >> Département du Val-de- Marne

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

DISTRIBUTION D EAU POTABLE RAPPORT ANNUEL Prix Qualité Transparence 2010 1 Le présent rapport a pour objet de Présenter les différents éléments techniques et financiers relatif au prix et à la qualité

Plus en détail

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 ETABLI EN APPLICATION : - DE LA LOI DU 2 FEVRIER 1995 RELATIVE AU RENFORCEMENT

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ Manuel Qualité 5 place du Rosoir 21000 DIJON Tél. : 03.80.59.65.20 Fax : 03.80.53.09.50 Mèl : contact@bfc.experts-comptables.fr www.bfc.experts-comptables.fr SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE

Plus en détail

PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE

PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE DOSSIER DE PRESSE 12 DÉCEMBRE 2012 Contact Presse : Agathe LOBET Courriel : agathe.lobet@ars.sante.fr

Plus en détail

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Version provisoire - Mars 2010 La Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Placée sous l autorité

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette DOSSIER DE PRESSE FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette Contact Presse MNRA : Elisabeth MARZAT Tél. : 01 53 21 12 44 06 65 59 61 69 Mail : emarzat@mnra.fr

Plus en détail

Un Budget 2012 en hausse pour la jeunesse et l emploi. Unique et inédit!

Un Budget 2012 en hausse pour la jeunesse et l emploi. Unique et inédit! Conférence de presse du 30 novembre 2011 Session budgétaire de la Région Auvergne* Un Budget 2012 en hausse pour la jeunesse et l emploi Unique et inédit! L Auvergne : 1 ère Région de France à lancer une

Plus en détail

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Entre L Etat, Représenté par le Préfet de région Et Le Conseil régional Nord-Pas de Calais Représenté

Plus en détail

2. Les indicateurs de performance traduisant les pertes

2. Les indicateurs de performance traduisant les pertes La lutte contre les pertes du réseau d eau potable Le point au 1 er juin 2010 1. La lutte contre les pertes, en enjeu d actualité Le thème des pertes des réseaux d eau potable est un sujet d actualité.

Plus en détail

Campagne de communication «Soyez Branché, raccordez-vous» Une aide financière aux habitants un geste pour l environnement (jusqu à 100% d aide)

Campagne de communication «Soyez Branché, raccordez-vous» Une aide financière aux habitants un geste pour l environnement (jusqu à 100% d aide) Campagne de communication «Soyez Branché, raccordez-vous» Une aide financière aux habitants un geste pour l environnement (jusqu à 100% d aide) Sommaire Communiqué : le raccordement au réseau public d

Plus en détail

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux Préserver la biodiversité dans la commune La commune dispose-t-elle d'un inventaire du patrimoine écologique local? Quelle part de budget

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Saint-Denis, le 4 mars 2014

COMMUNIQUE DE PRESSE Saint-Denis, le 4 mars 2014 COMMUNIQUE DE PRESSE Saint-Denis, le 4 mars 2014 Aider les plus démunis à rester connectés Connexions Solidaires ouvre à Saint-Denis Grâce au soutien de la Mairie, du Centre Communal d Action Sociale (CCAS)

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES

LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES Il décline les activités/compétences qui peuvent être partagées par d autres métiers et d autres familles

Plus en détail

Les télécoms vont-ils prendre l eau?

Les télécoms vont-ils prendre l eau? LETTRE CONVERGENCE Les télécoms vont-ils prendre l eau? Deux mondes qui convergent vers les mêmes relais de croissance N 26 To get there. Together. A PROPOS DE BEARINGPOINT BearingPoint est un cabinet

Plus en détail

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS,

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, ( Le système ÉLECTRIQUE français Le nouveau groupe de production qui serait implanté à Flamanville s inscrit dans l ensemble du système électrique français dont

Plus en détail

...... en quelques mots 1

...... en quelques mots 1 ... en quelques mots 1 Un nouveau Projet d'entreprise pourquoi faire? Le Projet d'entreprise 2006-2009 a porté l ambition de faire de l Assurance Maladie un assureur solidaire en santé reconnu en tant

Plus en détail

Les contributions. services enrichie. Etude logo Proposition 4 bis

Les contributions. services enrichie. Etude logo Proposition 4 bis Les contributions des CARIF-OREF au CPRDFP : une offre de services enrichie Etude logo Proposition 4 bis Juillet 2013 Les contributions des CARIF-OREF au CPRDFP : une offre de services enrichie En janvier

Plus en détail

À LA RENCONTRE D UN CHERCHEUR DE FUITE

À LA RENCONTRE D UN CHERCHEUR DE FUITE Eau France Le 17 mars 2015 À LA RENCONTRE D UN CHERCHEUR DE FUITE SUEZ environnement s engage pour gérer durablement la ressource Préserver la ressource en eau représente pour SUEZ environnement plus qu

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L économie sociale et solidaire désigne une manière d entreprendre qui place l être Humain au cœur de la démarche économique - Elle regroupe des milliers d initiatives pour

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DE PRESSE NANTES. Mercredi 23 juin 2010

DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DE PRESSE NANTES. Mercredi 23 juin 2010 DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DE PRESSE NANTES Mercredi 23 juin 2010 La régie de l eau de Nantes Métropole gère tous ses équipements techniques et son usine de Traitement d eau avec le logiciel GMAO CARL Master.

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

Stratégie d investissement responsable

Stratégie d investissement responsable Stratégie d investissement responsable 2 Introduction Dès 2003, le Conseil de surveillance a requis un engagement fort du Fonds de Réserve pour les Retraites dans le domaine de l investissement responsable

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Des solutions nouvelles à la crise des transports franciliens

Des solutions nouvelles à la crise des transports franciliens Des solutions nouvelles à la crise des transports franciliens Frédéric Léonhardt Les travaux du Grand Paris Express s annoncent coûteux et décalés par rapport aux problèmes réels. Pour Frédéric Léonhardt,

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL

ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL Bureau d Etudes TEST INGENIERIE 14, rue Gambetta 77 400 THORIGNY Tél. : 01.60 07 07 07 www.testingenierie.fr

Plus en détail

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS D 4 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Les spécificités urbanistiques du territoire vélizien soulignent l enjeu de l accessibilité de la ville aux personnes à mobilité

Plus en détail

Plan de communication

Plan de communication Plan de communication Politique d établissement émis le : Avril 2007 Par Direction de la communication Table des matières 1 Etat des lieux 3 1.1 Le cadre et les définitions 3 1.2 Le contexte extérieur

Plus en détail

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Africa Smart Grid Forum Session B2 Le Projet de compteurs Linky en France Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Chiffres clés d ERDF Production & trading Transport Distribution Commercialisation 35 millions

Plus en détail

Le nouveau logo d ERDF réaffirme ses valeurs et son engagement en faveur de la transition énergétique

Le nouveau logo d ERDF réaffirme ses valeurs et son engagement en faveur de la transition énergétique Mardi 30 juin 2015 Le nouveau logo d ERDF réaffirme ses valeurs et son engagement en faveur de la transition énergétique «Transition énergétique, développement des énergies renouvelables (EnR), essor du

Plus en détail

Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation

Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation Observatoire de l emploi, des métiers et des compétences de la fonction publique territoriale Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation Décembre 2010 Rapport sur la mise en œuvre

Plus en détail

5. Matériaux en contact avec l eau

5. Matériaux en contact avec l eau Monitoring de la qualité Microbiologique de l eau potable dans les réseaux de distributions Intérêt de l utilisation d un kit de mesure rapide de la flore totale UTLISATIONS 1. Surveillance de Réseau mixte

Plus en détail

Le partenaire. sport & loisirs. des collectivités

Le partenaire. sport & loisirs. des collectivités SPAS PALAIS DES SPORTS patinoires CentreS aquatiques stades SITES culturels golfs PISCINES PARCS DE LOISIRS Le partenaire sport & loisirs des collectivités EDITO Aux côtés des collectivités, pour servir

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contacts Presse SICASIL : Sylvie Joffre sylvie.joffre@sicasil.com 06 85 20 22 20

DOSSIER DE PRESSE. Contacts Presse SICASIL : Sylvie Joffre sylvie.joffre@sicasil.com 06 85 20 22 20 Contacts Presse SICASIL : Sylvie Joffre sylvie.joffre@sicasil.com 06 85 20 22 20 LYONNAISE DES EAUX : Pierre Tré-Hardy pierre.trehardy@lyonnaise-des-eaux.fr 06 74 83 43 23 DOSSIER DE PRESSE SUITE DOSSIER

Plus en détail

ISO 26000? Was ist das? C est quoi. che cosa è? Qué es? ? Hablas. Do you speak L ISO ? 26000. en 10 questions

ISO 26000? Was ist das? C est quoi. che cosa è? Qué es? ? Hablas. Do you speak L ISO ? 26000. en 10 questions ISO 26000 Kezako che cosa è C est quoi donc Qué es Was ist das Hablas ISO 26 000 Do you speak ISO 26000 26000 L ISO en 10 questions 7 Bonnes questions centrales Environnement pratiques des affaires SOMMAIRE

Plus en détail

CACHAN DANS LE. grand. paris. express S U P P L É M E N T D U M AG A Z I N E M U N I C I PA L

CACHAN DANS LE. grand. paris. express S U P P L É M E N T D U M AG A Z I N E M U N I C I PA L cahier n 1 CACHAN DANS LE S U P P L É M E N T D U M AG A Z I N E M U N I C I PA L DANS LE GRAND PARIS EXPRESS CACHAN CACHAN AN DANS LE Un projet dans la ville pour les habitants Orbival, un temps d avance!

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

JECO journée des éco-entreprises. Présentation de l événement

JECO journée des éco-entreprises. Présentation de l événement JECO journée des éco-entreprises Présentation de l événement Atelier Valoriser sa démarche environnementale UN LEVIER DE CROISSANCE POUR L ENTREPRISE Objectifs Faire un panorama des différents référentiels

Plus en détail

Les engagements d'electricité de France, en tant que producteur et distributeur

Les engagements d'electricité de France, en tant que producteur et distributeur MINISTÈRE DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET DE L ENVIRONNEMENT MINISTERE DELEGUE A L INDUSTRIE, AUX PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES, AU COMMERCE, A L ARTISANAT ET A LA CONSOMMATION CONTRAT DE SERVICE PUBLIC

Plus en détail

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois Objectifs à atteindre à long terme (jusqu à 2017) - Assurer une couverture haut débit pour l ensemble des zones d activités retenues dans le cadre du schéma des ZAE - Augmenter le nombre de bénéficiaires

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

L outil de pilotage du Patrimoine Hospitalier pour les établissements publics de santé

L outil de pilotage du Patrimoine Hospitalier pour les établissements publics de santé L outil de pilotage du Patrimoine Hospitalier pour les établissements publics de santé OPHELIE Emilie Gonzales, Sous direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins à la DGOS Bureau

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Volet «mobilité» > PHASE3 : préfiguration et faisabilité d un pôle logistique de proximité

Volet «mobilité» > PHASE3 : préfiguration et faisabilité d un pôle logistique de proximité Etudes préalables à la création d une ZAC multisites «Vallée du Thérain» à Beauvais (60) Volet «mobilité» > PHASE3 : préfiguration et faisabilité d un pôle logistique de proximité Réunion du 7 mai 2014

Plus en détail

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 Département Administration Paris, le 3 mars 2014 et Gestion Communales VP/AH/Note 11 Affaire suivie par Véronique PICARD CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 La continuité - maintien du montant

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Le nouveau classement

Le nouveau classement Le nouveau classement des hébergements touristiques marchands Comment décrocher les nouvelles étoiles? Edito Un an après la publication de la loi de développement et de modernisation des services touristiques,

Plus en détail

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE Politique Environnementale du Groupe UNILOGI 70.000 personnes logées au sein de notre patrimoine dans 210 communes sur 7 départements et 3 régions, xxx entreprises fournisseurs

Plus en détail

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Communiqué de presse du lundi 12 mars 2012 PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Créteil, lundi 12 mars 2012 - A l heure des profonds

Plus en détail

Pierre Bousseau. assainissement individuel. les contrôles. Recueil à l usage des propriétaires ACE ARCONCE

Pierre Bousseau. assainissement individuel. les contrôles. Recueil à l usage des propriétaires ACE ARCONCE Pierre Bousseau assainissement individuel les contrôles Recueil à l usage des propriétaires ACE ARCONCE 1 PREAMBULE L assainissement collectif n'est pas adapté aux zones rurales et périurbaines où l'habitat

Plus en détail

Contribution de la commission imagerie à la future loi de santé 2014

Contribution de la commission imagerie à la future loi de santé 2014 Contribution de la commission imagerie à la future loi de santé 2014 A l initiative des professionnels de terrain, la FHF a constitué en janvier 2014 une commission imagerie. Composée de médecins et de

Plus en détail

Augmentation de l efficience

Augmentation de l efficience SENEGALAISE DES EAUX Augmentation de l efficience Affermage de l eau au Sénégal Par Mamadou DIA Dakar 7 Juin 2012 L ENTREPRISE SDE Filiale de FINAGESTION (57%), créée en 1995, 33% privés sénégalais, 5%

Plus en détail

ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Bases juridiques et dernières évolutions règlementaires Séminaire des animateurs territoriaux, le 26 juin 2012 Ludiana KORTH, chargée d étude juridique

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

EAU ET MILIEUX AQUATIQUES. Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012

EAU ET MILIEUX AQUATIQUES. Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012 EAU ET MILIEUX AQUATIQUES Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012 Janvier 2007 9 es 2007-2012 programmes des agences de l eau «L Europe s est dotée d un cadre communautaire pour

Plus en détail

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie.

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie. 1 L eau c est la vie! À l origine était l eau... Lors du refroidissement de la terre, qui était une boule de feu à sa création, les nuages qui l entouraient ont déversé leur eau, formant les mers et les

Plus en détail

Le challenge du renforcement des compétences. La qualité du service après vente : un enjeu stratégique. Un partenariat ambitieux avec l OFPPT

Le challenge du renforcement des compétences. La qualité du service après vente : un enjeu stratégique. Un partenariat ambitieux avec l OFPPT SOMMAIRE Le challenge du renforcement des compétences 2 La qualité du service après vente : un enjeu stratégique 2 Un partenariat ambitieux avec l OFPPT 3 Une meilleure adéquation entre la formation et

Plus en détail

OBSERVATOIRE de la qualité du service

OBSERVATOIRE de la qualité du service OBSERVATOIRE de la qualité du service public de l eau Principaux enseignements 2013 Éditorial Pour être encore mieux à l écoute de ses quatre millions de consommateurs, le SEDIF a mis en place depuis 2002

Plus en détail

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau ROYAUME DU MAROC Secrétariat d État chargé de l Eau et de l Environnement Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau Mohamed HACHIMI Du 08 au 09/07/2009 à Tunis Gouvernance au niveau des Agences

Plus en détail

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats C ) Détail volets A, B, C, D et E Actions Objectifs Méthode, résultats VOLET A : JUMELAGE DE 18 MOIS Rapports d avancement du projet. Réorganisation de l administration fiscale Rapports des voyages d étude.

Plus en détail

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF CHARTE BUDGET PARTICIPATIF PREAMBULE Depuis 2001, la Ville de Paris a associé les Parisiens de façon accrue à la politique municipale, en s appuyant notamment sur les conseils de quartier, les comptes

Plus en détail

ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES D ASSURANCES

ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES D ASSURANCES ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES D ASSURANCES ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

Le futur compteur communicant gaz. Tout savoir sur...

Le futur compteur communicant gaz. Tout savoir sur... Le futur compteur communicant gaz Tout savoir sur... Votre distributeur de gaz naturel GrDF, Gaz Réseau Distribution France, est la filiale du groupe GDF SUEZ chargée de la gestion du réseau de distribution

Plus en détail

Contribuer au Développement de Territoires Solidaires

Contribuer au Développement de Territoires Solidaires Contribuer au Développement de Territoires Solidaires des entreprises en mouvement! Les 500 adhérents* COORACE défendent depuis 1985 le droit au travail pour tous. Ils participent sur l ensemble du territoire

Plus en détail

politique de la France en matière de cybersécurité

politique de la France en matière de cybersécurité dossier de presse politique de la France en matière de cybersécurité 20 février 2014 Contact presse +33 (0)1 71 75 84 04 communication@ssi.gouv.fr www.ssi.gouv.fr Sommaire L ANSSI L ANSSI en chiffres Le

Plus en détail

Notre offre de service : un accompagnement par des experts sur l ensemble des problématiques liées au diagnostic financier

Notre offre de service : un accompagnement par des experts sur l ensemble des problématiques liées au diagnostic financier SANTE Diagnostic financier et aide à l élaboration d un plan de redressement Comment s approprier la démarche de diagnostic? Les enjeux Depuis la mise en place de la T2A, les établissements de santé sont

Plus en détail

Pour une politique volontariste de l emploi et de la formation dans les associations de solidarité

Pour une politique volontariste de l emploi et de la formation dans les associations de solidarité Pour une politique volontariste de l emploi et de la formation dans les associations de solidarité Dans le champ de l action sociale, médico-sociale et de la santé, le secteur associatif représente environ

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

Accéder au marché du gaz naturel

Accéder au marché du gaz naturel Accéder au marché du gaz naturel Guide opérationnel à destination des consommateurs Depuis l ouverture à la concurrence du marché du gaz naturel, les règles d accès au réseau de transport ont sans cesse

Plus en détail

PARC DES EXPOSITIONS DE LA BEAUJOIRE

PARC DES EXPOSITIONS DE LA BEAUJOIRE PARC DES EXPOSITIONS DE LA BEAUJOIRE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC Pour l'exploitation du Parc des expositions de la Beaujoire RAPPORT DE PRESENTATION DES CARACTERISTIQUES DU SERVICE DELEGUE 1 er juin 2010

Plus en détail

I. PRINCIPALES MISSIONS DES SERVICES DU TRÉSOR TRÉSORERIE GÉNÉRALE DE LA RÉGION BOURGOGNE. Trésorier-Payeur Général : Mme Jacqueline ESCARD

I. PRINCIPALES MISSIONS DES SERVICES DU TRÉSOR TRÉSORERIE GÉNÉRALE DE LA RÉGION BOURGOGNE. Trésorier-Payeur Général : Mme Jacqueline ESCARD TRÉSORERIE GÉNÉRALE DE LA RÉGION BOURGOGNE Trésorier-Payeur Général : Mme Jacqueline ESCARD Adresse : 1 bis place de la Banque 21042 DIJON CEDEX Tél : 03 80 59 26 00 Fax : 03 80 50 14 75 Mail : tg21.contact@cp.finances.gouv.fr

Plus en détail

Unité territoriale Dordogne 94, rue du Grand Prat - 19600 Saint-Pantaléon-de-Larche Tél : 05 55 88 02 00

Unité territoriale Dordogne 94, rue du Grand Prat - 19600 Saint-Pantaléon-de-Larche Tél : 05 55 88 02 00 Date d ouverture de l appel à projet : 1er octobre 2015 Date limite d envoi des dossiers de candidatures : 31 janvier 2016 Pour toutes questions : Délégation du bassin Atlantique-Dordogne Unité territoriale

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

Agence du patrimoine immatériel de l État

Agence du patrimoine immatériel de l État Agence du patrimoine immatériel de l État Les richesses de l immatériel sont les clés de la croissance future Rapport de la commission de l économie de l immatériel 2006 Le mot du directeur général L APIE

Plus en détail

1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE

1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE ADDITIF EXPLICATIF 1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE Organisation de deux «secteurs» clairement identifiés dans leurs objectifs et missions. Sous la responsabilité d un pilotage unique, ces deux «secteurs»

Plus en détail