place de la transplantation hépatiqueh

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "place de la transplantation hépatiqueh"

Transcription

1 Hépatite alcoolique aiguë sévère: place de la transplantation hépatiqueh Christine Silvain avril 2012

2 Introduction En France: 2 M personnes alcoolo-dépendantes et 6 M consommation à risque En 2007: cirrhose alcoolique = première cause de mortalité imputable à l alcool (9000 à décès) En 2008:1011 TH dont 27% cirrhose alcoolique = 1 ère indication de TH (1993: 5%) Survie à 5 ans cirrhose alcool décompensd compensée e sans TH < 20% et avec TH > 70% (comparable cirrhose non liée e alcool)

3 Introduction Hépatite alcoolique (HAA) Nécrose des hépatocytesh Infiltration à PNN et corps de Mallory Fibrose Suite à grande quantité d alcool Atteinte hépatiqueh Minime: cytolyse Insuffisance hépatocellulaire h avec mise en jeu du pronostic vital HAA sévères

4 Physiopathologie Alcool => altération de la barrière re intestinale => translocation bactérienne LPS => flux portal => sinusoïde hépatique => cellules de Kuppfer Relargage de cytokines (TNF-α,, IL-8) et de formes réactives r de l oxygl oxygène (ROS) Inflammation du foie et nécrose n hépatocytaire

5 Diagnostic Ictère et douleur de l hypochondre l droit Hépatomégalie Décompensation d une d cirrhose connue: ascite, hémorragie h digestive, encéphalopathie Evolution : insuffisance d organe d sévère, s IRn aiguë Confirmation diagnostic: histologie (PBHTJ)

6 Pronostic Gravité: : décès d à 28 jours de 40% à 50% sans traitement Scores pronostiques: Score de Maddrey 4,6 X (TP sec 12,5) + (bili( μmol/l/17) > 32 MELD 3,8 x log e (bilirubin (mg/dl)) + 11,2 x log e (INR) x log e (creatinine (mg/dl)) + 6, 4 x (étiologie:( 0 si cholestase ou alcool, 1 autre) >18 <0,45 Score de Lille* Âge, INR, bili, alb, IRn +/-,bili à J7 (MedCalc) *Louvet A et al HY 2007

7 Traitement Arrêt de l alcooll Indispensable mais pas suffisant Traitement généralg Vitamine B1B6, prévention épilepsie Recherche infection Prévention encéphalopathie Proscrire paracétamol et tout autre drogue hépatotoxique Traitement spécifique

8 Corticothérapie rapie HAA sévère s avec Maddrey > 32 Dose et durée 40 mg/jour pendant 28 jours Amélioration de la survie à 28 jours* 80% +/- 3% versus 66% +/- 3% (p=0,0005) Facteurs prédictifs de survie à 28 jours Corticoïdes, Maddrey,, score de Lille, encéphalopathie * Mathurin P et al Gut 2011

9 Autres traitements Non répondeurs r à la corticothérapie rapie Pentoxifylline (Torental ) Amélioration de la survie à 6 mois: 75% vs 54%* Absence d efficacitd efficacité en sauvetage et en association Autres Anti-TNF TNF-a, IL-22 (souris) Antioxydants N acétyl cystéine + corticoïdes** Autres: vitamine E seule ou associée e en cocktail Transplantation hépatiqueh *Akrivadis E et al GY 2000, **Moreno C et al JH 2010; Nguyen-Khac E et al NEJM 2011

10 Transplantation hépatiqueh Rationnel Pour Non répondeurs r à la corticothérapie: rapie: 70 à 80% de décès d à 6 mois avec maximum de décès d à 2 mois Absence d amd amélioration de la survie par pentoxifylline si NR Absence efficacité MARS Cirrhose alcoolique = indication de TH au même titre qu autre cirrhose) Découverte fortuite d une d HAA sur explant: absence de conséquence survie greffon/patient et rechute alcool post-th Rationnel Contre Nécessité d abstinence > 6 mois pour inscription sur liste Risque de rechute alcool post TH : 10% à 90% Diminution survie à 5 ans si rechute excessive

11 Qu est ce que la rechute? Première reprise de boisson alcoolisée e ou usage excessif? Absence de différence de rechute si TH pour maladie liée e ou non à l alcool 5% à 6 mois 15% à 12 mois Consommation excessive supérieure si maladie alcoolique

12 Evaluation pré-th Globale Composante addictologique Composante Psychiatrique Composante sociale Prise en compte du caractère re brutal et sévère de la maladie Urgence du traitement TH

13 Paramètres d éd évaluation Habituels Anxiété,, dépression, d déni, d complinace,, support social Adaptabilité Capacité à comprendre information médicalem Gestion évènement somatique Élaboration de projet Stabilité émotionnelle Capacité à établir des relations familiales te sociales stables Désir d amd amélioration de l él état de santé Qualité des mécanismes m de défensesd

14 Algorythme décisionnel Co-morbidités: 0-50 Cancer évolutif ou maladie cardiaque, respiratoire ou neurologique contre-indiquant une anesthésie pour transplantation Première décompensation de maladie hépatique avec hospitalisation 0-50 MINI révélant une maladie psychiatrique sévère retenu si au moins l'un des critères suivants: Episode maniaque (vie entière) Syndrome psychotique (vie entière) Anorexie mentale / Boulimie (3 mois) Episode Dépressif Majeur (15 jours) Abus de drogue (12 mois) / Dépendance à une drogue (12 mois) Evaluation globale de l alcoologue basée 0-50 BOVIB-Q «positif» 0-10 Evaluation de l'environnement familial Famille présente, inquiète et concernée (20 points) Famille présente mais peu concernée (10 points) Famille rejetante ou absente (0 point) Evaluation subjective de type échelle visuelle analogique basée en particulier sur le niveau d adaptabilité du patient* (résultat échellex2) 0-20 Evaluation de l équipe : 0-50 Motivation du patient, pose des questions, s interroge sur les modalités de la TH Adhère au projet médical : assidu, coopérant aux soins, «ne se laisse pas aller Dynamique, élabore des projets d avenir Entourage : Présent ou absent ou inexistant Alcoolisation ou non sans prise en charge Pose des questions sur l état de santé du parent hospitalisé Evaluation subjective basée en particulier sur le niveau d adaptabilité du patient* de type échelle visuelle analogique (résultat échellex2) 0-20 Mauvais candidat 0 10 Bon candidat Les items «évaluation de l équipe» seront cotés selon la procédure suivante : Chaque membre de l équipe d évaluation met une note sur 10 et on fait la moyenne des notes obtenues. Pour tous les autres critères, l attribution des points se fait de manière concertée avec un score noté au final sur 40.

15 Algorythme décisionnel REGLES D UTILISATION DE L ALGORITHME Règle N 1 : l objectif étant de sélectionner des candidats à la greffe la présence de comorbidités sévères [Item 1] devrait d emblée écarter la possibilité de considérer le patient comme un candidat. Règle N 2 : l objectif de la transplantation en procédure accélérée est de sélectionner des malades en impasse thérapeutique mais n ayant pas eu de décompensation antérieure. En effet, il est vraisemblable que le malade ait été informé de la relation directe entre la mortalité individuelle et la consommation d alcool. Règle N 3 l évaluation de l alcoologue sera transmise de manière neutre aux équipes A et B par l alcoologue qui pourra cependant annoter son évaluation globale Règle N 4 d utilisation globale de l algorithme. Si le score 200 : malade ne devrait pas être considéré comme un candidat en procédure accélérée.

16 Mathurin P et al 7 centres TH F/B Sélection des patients HAA sévère sans réponse aux corticoïdes 1 er épisode de décompensation Soutien familial ; absence de maladie psychiatrique, accord du patient pour arrêt Prolongé alcool Processus de sélection: 1 er cercle : le plus proche du patient: IDE, résident 2 ième cercle: addictologue 3 ième cercle: hépatologue senior 4 ième cercle: anesthésiste et chirurgiens Les 4 cercles doivent être d accord pour la sélection du patient

17 Mathurin P et al 7 centres TH F/B

18 Sur 4 ans: 233 patients admis pour hépatite alcoolique sévère 891 TH dont 315 pour Maladie alcoolique du foie 26/315 (8%): TH précoces

19

20

21 Mathurin P et al Survie à 6 mois avec TH précoce: 77+/-8% (23+/-8%) p <0,001 5/ 6 décès par aspergillose (corticothérapie prolongée) Bénéfice maintenu pendant 2 ans Récidive alcool: - 1 à 720 jours - 1 à 740 jours - 1 à 1140 jours

22 Conclusion Bénéfice de la TH si HAA sans réponse r corticothérapie rapie et TH précoce Malades hautement sélectionns lectionnés s (2% des HAA; 3% des greffons) absence de récidive alcool dans les 6 mois post-th Equipe multidisciplinaire hautement sélectionnée e => reproductibilité?

Hépatite alcoolique aiguë

Hépatite alcoolique aiguë FMC des hépato-gastroentérologues d Aquitaine Aquitaine Gastro Samedi 26 septembre 2015 - Bayonne Hépatite alcoolique aiguë Qui biopsier, qui traiter, qui greffer? JB Hiriart Hôpital du Haut-Lévêque CHU

Plus en détail

La Transplantation Hépatique. Claire Francoz Réanimation Hépatique et Transplantation, Hépatologie, Hôpital Beaujon, Clichy

La Transplantation Hépatique. Claire Francoz Réanimation Hépatique et Transplantation, Hépatologie, Hôpital Beaujon, Clichy La Transplantation Hépatique Claire Francoz Réanimation Hépatique et Transplantation, Hépatologie, Hôpital Beaujon, Clichy TRANSPLANTATION HÉPATIQUE Les indications de Transplantation Hépatique Indications

Plus en détail

Transplantation hépatique pour hépatite alcoolique aiguë : Arguments POUR. Dr P. Deltenre Hôpital de Jolimont CHU Lille

Transplantation hépatique pour hépatite alcoolique aiguë : Arguments POUR. Dr P. Deltenre Hôpital de Jolimont CHU Lille Transplantation hépatique pour hépatite alcoolique aiguë : Arguments POUR Dr P. Deltenre Hôpital de Jolimont CHU Lille HAA - Pronostic 4.6 (TP (sec) - TP témoin) + bilirubine (mg/dl) 17.1 Maddrey, et al.

Plus en détail

Hépatite alcoolique: êtes-vous à jour? Alexandre LOUVET Lille Hervé LOUVET Reims

Hépatite alcoolique: êtes-vous à jour? Alexandre LOUVET Lille Hervé LOUVET Reims Hépatite alcoolique: êtes-vous à jour? Alexandre LOUVET Lille Hervé LOUVET Reims Cas clinique Mr L. Baptiste 14 07 1982 Patient chômeur sans antécédents Divorce récent IMC: 34,2 Médicaments: Valium Equanil

Plus en détail

Infection à Pneumocystis chez les patients présentant une hépatite alcoolique aigue (HAA) grave: l alcool reste le seul responsable

Infection à Pneumocystis chez les patients présentant une hépatite alcoolique aigue (HAA) grave: l alcool reste le seul responsable Infection à Pneumocystis chez les patients présentant une hépatite alcoolique aigue (HAA) grave: l alcool reste le seul responsable G.Mogavero, TM Antonini, A.Angoulvant,V.Delvart, A.Coilly, F.Antoun,

Plus en détail

SYNDROME HEPATORENAL. Etat des lieux et perspectives. P Mathurin Hôpital Claude Huriez Lillle

SYNDROME HEPATORENAL. Etat des lieux et perspectives. P Mathurin Hôpital Claude Huriez Lillle SYNDROME HEPATORENAL Etat des lieux et perspectives P Mathurin Hôpital Claude Huriez Lillle Insuffisance Rénale Complication redoutée Insuffisance rénale chez le cirrhotique avec ascite Gines et al. Gastroenterology

Plus en détail

Le systeme MARS (Molecular

Le systeme MARS (Molecular Le systeme MARS (Molecular Adsorbents Recirculating System) Principes et place dans la prise en charge de l'insuffisance hépatique E.Chabrun,, interne Bordeaux Tursac,, avril 2006 Introduction Dialyse

Plus en détail

Traitement de l hépa0te alcoolique aigue. Cours de DES - Bertrand BRIEAU 08/02/2014

Traitement de l hépa0te alcoolique aigue. Cours de DES - Bertrand BRIEAU 08/02/2014 Traitement de l hépa0te alcoolique aigue Cours de DES - Bertrand BRIEAU 08/02/2014 HAA : défini@on histologique Une ballonisa@on et une nécrose des hépatocytes Une infiltra@on hépa@que à polynucléaires

Plus en détail

Rationnel. Au cours de la cirrhose, il existe

Rationnel. Au cours de la cirrhose, il existe Impact de l anticoagulation à dose préventive par héparine de bas poids moléculaire sur la morbi-mortalité chez des patients cirrhotiques Child B : essai randomisé multicentrique CHILD B ENOX Armelle Poujol-Robert

Plus en détail

L insuffisance hépa/que. Dr Olivier Detry Chirurgie Abdominale CHU Liège

L insuffisance hépa/que. Dr Olivier Detry Chirurgie Abdominale CHU Liège L insuffisance hépa/que Dr Olivier Detry Chirurgie Abdominale CHU Liège Le foie Le foie Insuffisance hépa/que Hépa/te aigue et hépa/te fulminante Hépa/te alcoolique aigue Insuffisance hépa/que chronique

Plus en détail

Evaluation de l état nutritionnel au cours de la cirrhose. Claire Chaignat 4e semestre DES HGE CHU Besançon 12 octobre 2012

Evaluation de l état nutritionnel au cours de la cirrhose. Claire Chaignat 4e semestre DES HGE CHU Besançon 12 octobre 2012 Evaluation de l état nutritionnel au cours de la cirrhose Claire Chaignat 4e semestre DES HGE CHU Besançon 12 octobre 2012 Dénutrition et cirrhose Prévalence Aspects physiopathologiques Particularités

Plus en détail

Transplantation hépatique et Maladie Alcoolique du foie. Sébastien DHARANCY CHRU Lille

Transplantation hépatique et Maladie Alcoolique du foie. Sébastien DHARANCY CHRU Lille Transplantation hépatique et Maladie Alcoolique du foie Sébastien DHARANCY CHRU Lille Consommation en alcool Consommation en litres d alcool pur par habitant de plus de 15 ans Consommation en alcool Consommation

Plus en détail

CIRRHOSE QUAND PENSER A LA TRANSPLANTATION HEPATIQUE EN 2011?

CIRRHOSE QUAND PENSER A LA TRANSPLANTATION HEPATIQUE EN 2011? CIRRHOSE QUAND PENSER A LA TRANSPLANTATION HEPATIQUE EN 2011? Professeur Didier SAMUEL Docteur Audrey COILLY CENTRE HEPATOBILIAIRE Unité Inserm 785 Université Paris XI HOPITAL PAUL BROUSSE VILLEJUIF, FRANCE

Plus en détail

La transplantation hépatique pour les nuls (nulles) Jérome Dumortier Isabelle Rosa

La transplantation hépatique pour les nuls (nulles) Jérome Dumortier Isabelle Rosa La transplantation hépatique pour les nuls (nulles) Jérome Dumortier Isabelle Rosa 1 Mr H, 60 ans Pas d antécédents particuliers Ancien commercial, marié DNID traité par metformine HTA traitée par inhibiteurs

Plus en détail

L hépatite aiguë E : un facteur de décompensation de la cirrhose

L hépatite aiguë E : un facteur de décompensation de la cirrhose L hépatite aiguë E : un facteur de décompensation de la cirrhose Résultats d une étude prospective monocentrique française 4 Octobre 2013 H Blasco-Perrin (1) ; F Abravanel (2) ; C Bureau (1) ; JP Vinel

Plus en détail

Nutrition chez le cirrhotique. Benoît DUPONT, Servais ELOUMOU et Marie-Astrid PIQUET

Nutrition chez le cirrhotique. Benoît DUPONT, Servais ELOUMOU et Marie-Astrid PIQUET Nutrition chez le cirrhotique Benoît DUPONT, Servais ELOUMOU et Marie-Astrid PIQUET Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2011 Benoit DUPONT Nutrition chez le cirrhotique

Plus en détail

Transplantation hépatique (TH) précoce pour. (HAA) grave ne répondant pas à la corticothérapie

Transplantation hépatique (TH) précoce pour. (HAA) grave ne répondant pas à la corticothérapie C oncepts et ratique Hépatite alcoolique aigu e grave : de bonnes nouvelles tricolores! Acute severe alcoholic hepatitis: good news from France! Alexandre Pariente Centre hospitalier de Pau, Unite d hepatogastroenterologie,

Plus en détail

Les thrombi dans la microcirculation hépatique sont associés à :

Les thrombi dans la microcirculation hépatique sont associés à : Impact de l anticoagulation à dose préventive par héparine de bas poids moléculaire sur la morbi-mortalité chez des patients cirrhotiques Child B : essai randomisé multicentrique CHILDBENOX Armelle Poujol-Robert

Plus en détail

Sommaire PARTIE 1 : GÉNÉRALITÉS... 15

Sommaire PARTIE 1 : GÉNÉRALITÉS... 15 Sommaire PARTIE 1 : GÉNÉRALITÉS... 15 N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée...17 Rappel sémiologique...18 Les troubles mentaux...20 La gravité

Plus en détail

Epidémie à Enterococcus faecium résistant aux glycopeptides (ERG) dans un CHU parisien: analyse de morbi -mortalité

Epidémie à Enterococcus faecium résistant aux glycopeptides (ERG) dans un CHU parisien: analyse de morbi -mortalité Epidémie à Enterococcus faecium résistant aux glycopeptides (ERG) dans un CHU parisien: analyse de morbi -mortalité L. Escaut, P. Ichai, F. Saliba, N. Kassis, E. Rudant, S. Bouam, D. Vittecoq Service de

Plus en détail

Que reste il des indications de la PBH?

Que reste il des indications de la PBH? Que reste il des indications de la PBH? JF Cadranel (Creil) FMC JFHOD Dimanche 27 mars 2011 PARIS Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2011 Conflits d intérêts Le Docteur

Plus en détail

Maladie alcoolique du foie: Prise en charge. 17/12/2011 Simon PERNOT Pierre NAHON

Maladie alcoolique du foie: Prise en charge. 17/12/2011 Simon PERNOT Pierre NAHON Maladie alcoolique du foie: Prise en charge 17/12/2011 Simon PERNOT Pierre NAHON Prise en charge de la MAF Prise en charge de la MAF Prise en charge des comorbidités Prendre en charge les facteurs aggravants

Plus en détail

Acute on chronic liver failure: Critères diagnostiques et facteurs pronostiques

Acute on chronic liver failure: Critères diagnostiques et facteurs pronostiques Acute on chronic liver failure: Critères diagnostiques et facteurs pronostiques 20 ème Journée d hépatologie et de transplantation hépatique 9 Juin 2014 F. Lebossé, Z. Schmitt Services d hépatologie et

Plus en détail

ASPECT CLINIQUE ET ÉVALUATION DU

ASPECT CLINIQUE ET ÉVALUATION DU ASPECT CLINIQUE ET ÉVALUATION DU TRAITEMENT DE L HÉPATITE C AU SEIN D UNE COHORTE DE PATIENTS CO-INFECTÉS VIH-VHC. N. Bertiaux-Vandaële, H. Montialoux, F. Borsa-Lebas, O. Goria, E. Lerebours, G. Riachi.

Plus en détail

THROMBOSE PORTE NON TUMORALE ET CIRRHOSE

THROMBOSE PORTE NON TUMORALE ET CIRRHOSE THROMBOSE PORTE NON TUMORALE ET CIRRHOSE Antoine DEBOURDEAU Cause ou conséquence de l avancée de la maladie? INTRODUCTION 2 Thrombose porte (=TP) : formation d un thrombus cruorique dans le tronc porte

Plus en détail

Épidémiologie et prise en charge du carcinome hépatocellulaire au Groupe Hospitalier Sud Réunion : étude rétrospective du 1 er janvier 2000 au 31

Épidémiologie et prise en charge du carcinome hépatocellulaire au Groupe Hospitalier Sud Réunion : étude rétrospective du 1 er janvier 2000 au 31 Épidémiologie et prise en charge du carcinome hépatocellulaire au Groupe Hospitalier Sud Réunion : étude rétrospective du 1 er janvier 2000 au 31 décembre 2006 Thèse de Mr LAVOGIEZ Guillaume le 25 octobre

Plus en détail

Le syndome hépatorénal

Le syndome hépatorénal Le syndome hépatorénal Richard Moreau 1,2,3,4 1 Inserm U1149, Centre de Recherche sur l Inflammation (CRI), Paris ; 2 UMR S 1149, Université Paris Diderot, Paris 7 ; 3 DHU UNITY, Service d hépatologie,

Plus en détail

Place de la transplantation hépatique dans le traitement des cancers

Place de la transplantation hépatique dans le traitement des cancers Place de la transplantation hépatique dans le traitement des cancers * Others : Budd Chiari : 640 Benign liver tumors or Polycystic diseases : 834 Parasitic diseases : 62 Other liver diseases : 454 TH

Plus en détail

Cabarrou P., Bureau C., Thabut D., Oberti F., Dharancy S., Carbonell N., Bouvier A., Mathurin P., Otal P., Peron JM., Vinel JP.

Cabarrou P., Bureau C., Thabut D., Oberti F., Dharancy S., Carbonell N., Bouvier A., Mathurin P., Otal P., Peron JM., Vinel JP. Hôpital Purpan CHU Toulouse Le TIPS réalisé avec des prothèses couvertes améliore la survie sans transplantation des patients atteints d une cirrhose compliquée d une ascite récidivante : résultats d une

Plus en détail

La transplantation hépatique

La transplantation hépatique La transplantation hépatique Homme, 36 ans, cirrhose VHB, Child C 12/15 thrombose de la veine porte, durée : 16 heures, sang : 30 + 40 US, 2 réinterventions : hémorragie puis péritonite biliaire, décès

Plus en détail

Hépatite grave: Quand adresser les patients pour une transplantation?

Hépatite grave: Quand adresser les patients pour une transplantation? Hépatite grave: Quand adresser les patients pour une transplantation? François Durand Hépatologie et Réanimation HépatoDigestive Hôpital Beaujon, Clichy, France De l hépatite aiguë à l insuffisance hépatique

Plus en détail

Mise au point Le foie hypoxique

Mise au point Le foie hypoxique Mise au point Le foie hypoxique Foie cardiaque foie de choc foie ischémique Emmanuelle Mercier, ARCO, Tours Tout commence en 1901 Mallory: série s d autopsie d (1190) Nécrose centrolobulaire: : 99 cas

Plus en détail

et prise en charge des complications de la cirrhose Philippe Sogni Hépatologie, Hôpital Cochin Faculté de Médecine M

et prise en charge des complications de la cirrhose Philippe Sogni Hépatologie, Hôpital Cochin Faculté de Médecine M Surveillance, dépistage d et prise en charge des complications de la cirrhose Philippe Sogni Hépatologie, Hôpital Cochin Faculté de Médecine M Paris V INSERM U-567U JNI Bordeaux 2006 Sogni 1 Surveillance,

Plus en détail

Construire un parcours de soins

Construire un parcours de soins Rapport Hépatites 2014 Construire un parcours de soins Georges-Philippe Pageaux CHU Saint Eloi, Montpellier M. Bonjour, M. Bourlière, N. Boyer, S. Chevaliez, D. Larrey, V. de Lédinghen, P. Marcellin, D.

Plus en détail

Valeur pronostique de la protéine C-réactive chez les patients atteints de cirrhose : validation externe sur les données de la cohorte CANONIC

Valeur pronostique de la protéine C-réactive chez les patients atteints de cirrhose : validation externe sur les données de la cohorte CANONIC Valeur pronostique de la protéine C-réactive chez les patients atteints de cirrhose : validation externe sur les données de la cohorte CANONIC Cervoni JP (1), Amoros Navarro A (2), Moreau R (3), Arroyo

Plus en détail

Optimisation de la prise en charge de l ascite chez le cirrhotique. P Mathurin Hôpital Claude Huriez Lillle

Optimisation de la prise en charge de l ascite chez le cirrhotique. P Mathurin Hôpital Claude Huriez Lillle Optimisation de la prise en charge de l ascite chez le cirrhotique P Mathurin Hôpital Claude Huriez Lillle SD âgée de 45 ans consultant pour avis sur prise en charge thérapeutique d une ascite abondante

Plus en détail

Thrombose porte et cirrhose. François Durand Hépatologie Hôpital Beaujon

Thrombose porte et cirrhose. François Durand Hépatologie Hôpital Beaujon Thrombose porte et cirrhose François Durand Hépatologie Hôpital Beaujon Cirrhose: source d hémorragie pas de thrombose Hémorragie facteurs de coagulation o Facteur II o Facteur VII o Facteur IX o Facteur

Plus en détail

Définition de l insuffisance hépatique post-hépatectomie: analyse de la littérature. Emmanuel BOLESLAWSKI, Lille

Définition de l insuffisance hépatique post-hépatectomie: analyse de la littérature. Emmanuel BOLESLAWSKI, Lille Définition de l insuffisance hépatique post-hépatectomie: analyse de la littérature Emmanuel BOLESLAWSKI, Lille Une définition: pourquoi faire? Vigilance accrue dans le suivi d une hépatectomie Comparaison

Plus en détail

Carcinome Hépatocellulaire : Evaluation préthérapeutique. R. Gérolami

Carcinome Hépatocellulaire : Evaluation préthérapeutique. R. Gérolami Carcinome Hépatocellulaire : Evaluation préthérapeutique R. Gérolami Généralités Epidémiologie Evaluation du foie non tumoral Diagnostic du CHC Bilan d extension Classifications CHC : Epidémiologie 620

Plus en détail

INR au cours des maladies du foie Travaux effectués et Objectifs. Christine Girault Laboratoire Hémostase Hôpital Saint Antoine

INR au cours des maladies du foie Travaux effectués et Objectifs. Christine Girault Laboratoire Hémostase Hôpital Saint Antoine INR au cours des maladies du foie Travaux effectués et Objectifs Christine Girault Laboratoire Hémostase Hôpital Saint Antoine Le Temps de Quick Plasma citraté VII X Xa Ca++ VaV VIIa Thromboplastine +

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE PRONOSTIC DE L INSUFISANCE RENALE AIGUE

EPIDEMIOLOGIE PRONOSTIC DE L INSUFISANCE RENALE AIGUE Promotion DU 2011-2012 Date d intervention : Octobre 2011 EPIDEMIOLOGIE PRONOSTIC DE L INSUFISANCE RENALE AIGUE Dr Jean Louis PALLOT Service de Réanimation Médico-Chirurgicale - Montreuil Incidence Pronostic

Plus en détail

L. Elkrief, P. Chouinard, N. Bendersky, B. Larroque, G. Babany, F. Durand, PE. Rautou, D. Valla. Hôpital Beaujon, AP-HP, Clichy

L. Elkrief, P. Chouinard, N. Bendersky, B. Larroque, G. Babany, F. Durand, PE. Rautou, D. Valla. Hôpital Beaujon, AP-HP, Clichy Le diabète est un facteur de risque de complications et de décès ou transplantation hépatique chez les malades atteints de cirrhose virale C, indépendamment du MELD L. Elkrief, P. Chouinard, N. Bendersky,

Plus en détail

Le diabète: un facteur pronostique chez les malades atteints de cirrhose. Laure Elkrief Service d hépatologie, Hôpital Beaujon

Le diabète: un facteur pronostique chez les malades atteints de cirrhose. Laure Elkrief Service d hépatologie, Hôpital Beaujon Le diabète: un facteur pronostique chez les malades atteints de cirrhose Laure Elkrief Service d hépatologie, Hôpital Beaujon Plan Causes de diabète chez les malades atteints de cirrhose Diabète au cours

Plus en détail

MÉTHODES NON INVASIVES DE MESURE DE

MÉTHODES NON INVASIVES DE MESURE DE MÉTHODES NON INVASIVES DE MESURE DE LA FIBROSE/CIRRHOSE HEPATIQUE Avis sur les actes Classements CCAM ou NABM : non classés - codes : non codés Décembre 2008 Service évaluation des actes professionnels

Plus en détail

La maladie veino-occlusive hépatique. Jean-Philippe DELABRE DES Néphrologie, 2ème année DESC Montpellier

La maladie veino-occlusive hépatique. Jean-Philippe DELABRE DES Néphrologie, 2ème année DESC Montpellier La maladie veino-occlusive hépatique Jean-Philippe DELABRE DES Néphrologie, 2ème année DESC Montpellier Physiopathologie S. Kumar Mayo Clin Proc 2003 Lésion endothéliale des sinusoides Épaississement intimale

Plus en détail

Le 10/07. Stéphanie.BRAVETTI (IHN)

Le 10/07. Stéphanie.BRAVETTI (IHN) Patiente de 41 ans à J d une greffe rein-pancréas, complications vasculaires : thrombose de l'artère puis de la veine du transplant, syndrome fébrile à 39, confusion et agitation Le 10/07 quels items radiologiques

Plus en détail

Transplanta)on hépa)que : Qui? Dans quel délai? Sébas&en DHARANCY CHRU Lille

Transplanta)on hépa)que : Qui? Dans quel délai? Sébas&en DHARANCY CHRU Lille Transplanta)on hépa)que : Qui? Dans quel délai? Sébas&en DHARANCY CHRU Lille Syllabus 1. Pe)t état des lieux de la TH en France 2. Indica)ons en progression 3. Indica)ons stables 4. Indica)ons en dégression

Plus en détail

Prise en charge périopératoire du cirrhotique. C. PAUGAM-BURTZ, Service d Anesthésie-Réanimation Hôpital BEAUJON AP-HP, Clichy

Prise en charge périopératoire du cirrhotique. C. PAUGAM-BURTZ, Service d Anesthésie-Réanimation Hôpital BEAUJON AP-HP, Clichy Prise en charge périopératoire du cirrhotique C. PAUGAM-BURTZ, Service d Anesthésie-Réanimation Hôpital BEAUJON AP-HP, Clichy Pas de conflit d interet Rappels cirrhose Risques liés à la chirurgie Optimisation

Plus en détail

Maladie Alcoolique du Foie

Maladie Alcoolique du Foie Albatros, 1 juin 2016 Maladie Alcoolique du Foie Georges-Philippe Pageaux CHU Saint Eloi, Pôle digestif gp-pageaux@chu-montpellier.fr Hépatologue / Addictologue / Psychiatre Le modèle bio-psycho-social

Plus en détail

D. U. d e R E ANI M A TIO N H E PA T IQ U E

D. U. d e R E ANI M A TIO N H E PA T IQ U E PROGRAMME 1ère session : 7-8 - 9 Décembre 2016 Mercredi 7 Décembre 2016 10h00-10h30 Accueil - Présentation des objectifs de la formation D. Samuel / P. Ichai RAPPELS ANATOMIQUES 10h30-11h30 Anatomie du

Plus en détail

Insuffisance hépatique aiguë sur une maladie chronique du foie «Acute on Chronic Liver Failure» Une nouvelle entité

Insuffisance hépatique aiguë sur une maladie chronique du foie «Acute on Chronic Liver Failure» Une nouvelle entité Insuffisance hépatique aiguë sur une maladie chronique du foie «Acute on Chronic Liver Failure» Une nouvelle entité Professeur Faouzi SALIBA 1,2,3 Docteur Eric LEVESQUE 1,2,3 1. AP-HP Hôpital Paul Brousse,

Plus en détail

Transplantation hépatique et maladie alcoolique du foie. S Dharancy, V Canva, E Boleslawski N Declerck, P Mathurin, FR Pruvot CHRU Lille

Transplantation hépatique et maladie alcoolique du foie. S Dharancy, V Canva, E Boleslawski N Declerck, P Mathurin, FR Pruvot CHRU Lille Transplantation hépatique et maladie alcoolique du foie S Dharancy, V Canva, E Boleslawski N Declerck, P Mathurin, FR Pruvot CHRU Lille Plan Quelle est la place de la MAF dans l activité de TH en France

Plus en détail

Ordonnance du DFI sur l attribution d organes destinés à une transplantation

Ordonnance du DFI sur l attribution d organes destinés à une transplantation Ordonnance du DFI sur l attribution d organes destinés à une transplantation (Ordonnance du DFI sur l attribution d organes) du 2 mai 2007 (Etat le 1 er juin 2015) Le Département fédéral de l intérieur,

Plus en détail

Séminaire DES Hépato-Gastroentérologie

Séminaire DES Hépato-Gastroentérologie Séminaire DES Hépato-Gastroentérologie Cas Clinique Laetitia Fartoux Service d Hépatologie, Hôpital Saint-Antoine 68 ans HTA traitée par amlor Diabète non insulino-dépendant (régime seul) Intoxication

Plus en détail

SOIREE D INFORMATION SUR LA SANTE DES POPULATIONS EN SITUATION DE PRECARITE EN ALSACE

SOIREE D INFORMATION SUR LA SANTE DES POPULATIONS EN SITUATION DE PRECARITE EN ALSACE Strasbourg, 18 janvier2017 SOIREE D INFORMATION SUR LA SANTE DES POPULATIONS EN SITUATION DE PRECARITE EN ALSACE Psychiatrie, addictions et précarité Dr Laurent MICHEL Centre Pierre Nicole, Paris Comorbidité

Plus en détail

Épidémiologie de l infection l par le VHC dans le monde. Prévalence de la séropositivité VHC en France. Analyse multivariée e = facteurs significatifs

Épidémiologie de l infection l par le VHC dans le monde. Prévalence de la séropositivité VHC en France. Analyse multivariée e = facteurs significatifs Épidémiologie de l infection l par le VHC dans le monde 150 millions de sujets porteurs chroniques Prévalence entre 0,1 et 5 % selon les pays 5 millions en Europe de l Ouestl En Europe, le VHC est responsable

Plus en détail

Journée SMHP 2010 Dr Jean-Baptiste TRABUT. Hôpital Cochin

Journée SMHP 2010 Dr Jean-Baptiste TRABUT. Hôpital Cochin L hépatite alcoolique aiguë Journée SMHP 2010 Dr Jean-Baptiste TRABUT Unités d Hépatologie et d Addictologie i Hôpital Cochin Histoire naturelle Maladie symptomatique Foie normal Maladie alcoolique du

Plus en détail

Evaluation des vascularites nécrosantes. Instruments de mesure

Evaluation des vascularites nécrosantes. Instruments de mesure Evaluation des vascularites nécrosantes Instruments de mesure Xavier Puéchal D.U. 14 Février 2014 Hôpital Cochin http://www.vascularites.org Evaluation des vascularites Evaluation initiale Instruments

Plus en détail

Faut-il évaluer la fibrose : Pourquoi, Comment, Pour qui?

Faut-il évaluer la fibrose : Pourquoi, Comment, Pour qui? FMC.JFHOD 2010 Fédération Digestive CHU Purpan Toulouse I2MR Rangueil U858 Faut-il évaluer la fibrose : Pourquoi, Comment, Pour qui? Pas de conflit d intérêt Pas de conflit d intérêt Pourquoi évaluer la

Plus en détail

Soins Intensifs d Hépatologie, Service d Hépato-Gastroentérologie, Hôpital de la Pitié Salpétrière, Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, France 2

Soins Intensifs d Hépatologie, Service d Hépato-Gastroentérologie, Hôpital de la Pitié Salpétrière, Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, France 2 La variabilité inter-observateur est élevée pour le diagnostic d hémorragie active à l endoscopie chez des patients avec cirrhose et hémorragie par rupture de varices Simona TRIPON 1, Marika RUDLER 1,

Plus en détail

Nouveaux traitements de l hepatite alcoolique

Nouveaux traitements de l hepatite alcoolique New treatments for severe acute alcoholic hepatitis Nouveaux traitements de l hepatite Sylvie Naveau H^opitaux universitaires Paris Sud, h^opital Antoine-Beclere, service d hepato-gastro-enterologie, 157,

Plus en détail

Chirurgie curative du CHC, place de la transplantation hépatique

Chirurgie curative du CHC, place de la transplantation hépatique Chirurgie curative du CHC, place de la transplantation hépatique Emmanuel Buc Service de chirurgie digestive et hépatobiliaire CHU Estaing Clermont-Ferrand Généralités 30% des CHC sont résécables au moment

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE LA MALADIE ALCOOLIQUE DU FOIE

DIAGNOSTIC DE LA MALADIE ALCOOLIQUE DU FOIE DIAGNOSTIC DE LA MALADIE ALCOOLIQUE DU FOIE DES 17 décembre 2011 Pierre NAHON Anne VAUTHIER Plan Orientation Généralités Examen clinique Imagerie Biologie Diagnostic PBH Diagnostic non invasif Marqueurs

Plus en détail

Fiche descriptive des indicateurs. Thème SAD : Sevrage du patient alcoolo-dépendant. Thématique optionnelle

Fiche descriptive des indicateurs. Thème SAD : Sevrage du patient alcoolo-dépendant. Thématique optionnelle Généralisation 203 Recueil d indicateurs pour l amélioration de la qualité et de la sécurité des soins Fiche descriptive des indicateurs Thème SAD : Sevrage du patient alcoolo-dépendant Thématique optionnelle

Plus en détail

Education thérapeutique. Quels changements pour les patients au quotidien?

Education thérapeutique. Quels changements pour les patients au quotidien? Education thérapeutique Quels changements pour les patients au quotidien? Victor de Lédinghen Centre Expert Hépatites Virales Aquitaine CHU Bordeaux Rapport Dhumeaux Dépistage Diagnostic Traitement Prévention

Plus en détail

Fontan Point de vue de l hépatologue

Fontan Point de vue de l hépatologue SIXIEME JOURNEE DE CONCERTATION DES CENTRES DE COMPETENCE DES MALADIES VASCULAIRES DU FOIE Fontan Point de vue de l hépatologue Dr Audrey Payancé (PHC) Centre de Référence des Maladies Vasculaires du Foie

Plus en détail

Prévention et traitement de l infection post-opératoire chez le patient cirrhotique

Prévention et traitement de l infection post-opératoire chez le patient cirrhotique Prévention et traitement de l infection post-opératoire chez le patient cirrhotique Christine Silvain mai 2014 Pas de conflit d intérêt en lien avec cette présentation Introduction (1) La mortalité post-opératoire

Plus en détail

Hépatites. a. Généralités et modes de transmission Présence du virus dans les selles dès la période d incubation Transmission oro-fécale

Hépatites. a. Généralités et modes de transmission Présence du virus dans les selles dès la période d incubation Transmission oro-fécale Hépatites I. Hépatites virales 1. Hépatite A Présence du virus dans les selles dès la période d incubation Transmission oro-fécale Icubation : 2 à 6 semaines Symptômes : asymptomatique dans 90% des cas.

Plus en détail

Un champignon si. Réanimation médicale de Hautepierre Guillaume TRUMPFF (interne DES) Direction : Pr Vincent CASTELAIN

Un champignon si. Réanimation médicale de Hautepierre Guillaume TRUMPFF (interne DES) Direction : Pr Vincent CASTELAIN Un champignon si rose Réanimation médicale de Hautepierre Guillaume TRUMPFF (interne DES) Direction : Pr Vincent CASTELAIN Monsieur A.S. 70 ans Motif d admission en réanimation : Rapprochement du centre

Plus en détail

Prévention des Infections chez les Malades Atteints de Cirrhose

Prévention des Infections chez les Malades Atteints de Cirrhose EPU PARIS-DIDEROT, PARIS 7 JOURNÉE D HÉPATOLOGIE 11 JANVIER 2014 Prévention des Infections chez les Malades Atteints de Cirrhose Richard Moreau, 1,2 1 UMR S_1149, Centre de Recherche sur l Inflammation

Plus en détail

Romain Kessler Groupe de transplantation thoracique HUS

Romain Kessler Groupe de transplantation thoracique HUS Romain Kessler Groupe de transplantation thoracique HUS Vérifier la motivation du patient Vérifier l indication de greffe pulmonaire Rechercher les contre-indications éventuelles Évaluer leur impact sur

Plus en détail

Ordonnance du DFI sur l attribution d organes destinés à une transplantation

Ordonnance du DFI sur l attribution d organes destinés à une transplantation Ordonnance du DFI sur l attribution d organes destinés à une transplantation (Ordonnance du DFI sur l attribution d organes) du 2 mai 2007 (Etat le 1 er juillet 2007) Le Département fédéral de l intérieur,

Plus en détail

Béta bloquants et cirrhose : quand les commencer et quand les arrêter. Paul Calès Angers

Béta bloquants et cirrhose : quand les commencer et quand les arrêter. Paul Calès Angers Béta bloquants et cirrhose : quand les commencer et quand les arrêter Paul Calès Angers Aucun Conflits d intérêts Objectifs pédagogiques Savoir poser l indication d un traitement par béta bloquant au cours

Plus en détail

Cohorte PSYGREF. Emmanuelle CORRUBLE. Faculté de Médecine Paris Sud, INSERM U 669 CHU de Bicêtre, AP-HP

Cohorte PSYGREF. Emmanuelle CORRUBLE. Faculté de Médecine Paris Sud, INSERM U 669 CHU de Bicêtre, AP-HP Facteurs psychiatriques et psychologiques et pronostic médico-chirurgical des greffes de foie et de rein? Cohorte PSYGREF Emmanuelle CORRUBLE Faculté de Médecine Paris Sud, INSERM U 669 CHU de Bicêtre,

Plus en détail

Morphologie et structure du HBV

Morphologie et structure du HBV Morphologie et structure du HBV Histoire naturelle Infection primaire 95 % 5 % Guérison Persistance Hépatite chronique Porteur inactif Cirrhose Hépatocarcinome Evolution des marqueurs dans l hépatite B

Plus en détail

HÉPATITE C, L APRÈS-GUÉRISON

HÉPATITE C, L APRÈS-GUÉRISON HÉPATITE C, L APRÈS-GUÉRISON XXIII èmes journée d actualisation sur l infection VIH/Sida et les IST Valérie Canva, Centre Expert Hépatites CHRU Lille & Réseau Hépatites Nord - Pas de Calais Les enjeux

Plus en détail

Hépatites Autoimmunes (HAI)

Hépatites Autoimmunes (HAI) Hépatites Autoimmunes (HAI) Groupe (sans doute hétérogène) de maladies de cause(s) inconnue(s), caractérisées par des lésions hépatocytaires nécrotico-inflammatoires, la présence d'autoanticorps particuliers

Plus en détail

Traitement de l hépatite auto-immune (HAI) C. Corpechot

Traitement de l hépatite auto-immune (HAI) C. Corpechot Traitement de l hépatite auto-immune (HAI) C. Corpechot Centre de Référence des Maladies Inflammatoires des Voies Biliaires Hôpital Saint-Antoine Paris Conflits d intérêt Aucun Sont exclus de cet exposé:

Plus en détail

19 septembre Dr Valérie DURAND-ROUMY SFAUMB

19 septembre Dr Valérie DURAND-ROUMY SFAUMB 19 septembre 2015 Dr Valérie DURAND-ROUMY SFAUMB !!Connaître la place de l échographie abdominale dans le diagnostic étiologique d une hépatopathie chronique!!savoir suivre une hépatopathie chronique

Plus en détail

Fiche descriptive des indicateurs. Thème SAD : Sevrage du patient alcoolo-dépendant. Thématique optionnelle

Fiche descriptive des indicateurs. Thème SAD : Sevrage du patient alcoolo-dépendant. Thématique optionnelle Généralisation 203 Recueil d indicateurs pour l amélioration de la qualité et de la sécurité des soins Fiche descriptive des indicateurs Thème SAD : Sevrage du patient alcoolo-dépendant Thématique optionnelle

Plus en détail

Cholangite Sclérosante : Survie (sans TH)

Cholangite Sclérosante : Survie (sans TH) Cholangite Sclérosante : Survie (sans TH) (Ponsioen et al, Gut 2002) n = 174 TH : 8% CSP et Cholangiocarcinome Risque cumulé (%) 15 10 5 0 Kornfeld et al, Scand J Gastroenterol 1997 Diagnostic très difficile:

Plus en détail

Cirrhose Compliquée. Dr Rompteaux Pierre Service Gastro-entérologie Hôpital Avicenne

Cirrhose Compliquée. Dr Rompteaux Pierre Service Gastro-entérologie Hôpital Avicenne Cirrhose Compliquée Dr Rompteaux Pierre Service Gastro-entérologie Hôpital Avicenne Complications de la Cirrhose Sont fréquentes Parfois révélatrices de la maladie Ascite Hémorragie digestive Carcinome

Plus en détail

Evaluation des vascularites nécrosantes. Instruments de mesure

Evaluation des vascularites nécrosantes. Instruments de mesure Evaluation des vascularites nécrosantes Instruments de mesure Xavier Puéchal D.U. 05 Février 2016 Hôpital Cochin http://www.vascularites.org Evaluation des vascularites Evaluation initiale Instruments

Plus en détail

Jean-Marc Perarnau Hépato gastro entérologie Hôpital Trousseau CHRU de TOURS. Modérateur. Conflits d intérêt: Consultant pour Gore et Associés

Jean-Marc Perarnau Hépato gastro entérologie Hôpital Trousseau CHRU de TOURS. Modérateur. Conflits d intérêt: Consultant pour Gore et Associés Jean-Marc Perarnau Hépato gastro entérologie Hôpital Trousseau CHRU de TOURS Modérateur Jeudi 1er octobre à 12h05 Modérateur Communications orales AFEF 2 Conflits d intérêt: Consultant pour Gore et Associés

Plus en détail

patients atteints d hépatite C

patients atteints d hépatite C Comment prendre en charge les patients atteints d hépatite C th PARIS HEPATITIS CONFERENCE Dr Najet Bel Hadj Service Hépato Gastroentérologie CHU Mongi Slim La Marsa Tunis Mme R.B. âgée de 35 ans Hépatite

Plus en détail

Effet délétère des bétabloquants au cours de la cirrhose compliquée d ascite réfractaire : rôle de la dysfonction myocardique

Effet délétère des bétabloquants au cours de la cirrhose compliquée d ascite réfractaire : rôle de la dysfonction myocardique Effet délétère des bétabloquants au cours de la cirrhose compliquée d ascite réfractaire : rôle de la dysfonction myocardique V Giannelli 1,2, O Roux 1, PE Rautou 1, E Weiss 1, R Moreau 1, D Lebrec 1,

Plus en détail

Évolution des pratiques et résultats factuels de la transplantation hépatique pour maladie alcoolique du foie

Évolution des pratiques et résultats factuels de la transplantation hépatique pour maladie alcoolique du foie Mini-revue Évolution des pratiques et résultats factuels de la transplantation hépatique pour maladie alcoolique du foie Evolution of practices and factual results of liver transplantation for alcoholic

Plus en détail

Hépatite B Faut-il évaluer la fibrose et comment?

Hépatite B Faut-il évaluer la fibrose et comment? Hépatite B Faut-il évaluer la fibrose et comment? Victor de Lédinghen Centre Expert Hépatites Virales Aquitaine CHU Bordeaux Liens d intérêt Echosens Supersonic Imagine Pourquoi faut-il évaluer la fibrose?

Plus en détail

Les thrombi dans la microcirculation hépatique sont associés à :

Les thrombi dans la microcirculation hépatique sont associés à : Impact de l anticoagulation à dose préventive par héparine de bas poids moléculaire sur la morbi-mortalité chez des patients cirrhotiques Child B7-C10 : essai randomisé multicentrique CHILDBENOX Armelle

Plus en détail

Canalicule Cholangiole = ductule Artère hépatique Canal Biliaire Interlobulaire Veine porte Ponction biopsie hépatique Nombre de canaux biliaires interlobulaires Foie normal Absence de canal biliaire interlobulaire

Plus en détail

Faut-il traiter les patients âgés atteints d hépatite C?

Faut-il traiter les patients âgés atteints d hépatite C? Faut-il traiter les patients âgés atteints d hépatite C? T.Fontanges FMC francophones 2005 quelles sont les particularités du sujet âgé porteur du VHC? existe-t-il un rationnel pour traiter? Définition

Plus en détail

Le traitement d'une hépatite C, une occasion pour arrêter le tabac?

Le traitement d'une hépatite C, une occasion pour arrêter le tabac? Le traitement d'une hépatite C, une occasion pour arrêter le tabac? Dr Jean- Bap+ste Trabut Hôpitaux Henri- Mondor Créteil, Limeil- Brévannes L hépatite C dans le monde Modes de contamination par le VHC

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE LA MALADIE ALCOOLIQUE DU FOIE

DIAGNOSTIC DE LA MALADIE ALCOOLIQUE DU FOIE DIAGNOSTIC DE LA MALADIE ALCOOLIQUE DU FOIE ATOHOUN Nadine Hepatologie Jean verdier Cours D.E.S HGE 5-02-2016 PLAN I. CLINIQUE II. BIOLOGIE III. TESTS NON INVASIFS IV. IMAGERIE V. HISTOLOGIE INTRODUCTION

Plus en détail

Foie cirrhotique > 90%

Foie cirrhotique > 90% Cirrhose et carcinome hépatocellulaire Jean-Claude TRINCHET Hôpital Jean Verdier - 93140 Bondy AP-HP - Université Paris 13 Epidémiologie (1) 1- Forte association avec les maladies chroniques du foie Foie

Plus en détail

Thème Base de la pathologie

Thème Base de la pathologie Thème Base de la pathologie Sous thème 15 Toxicomanies GENERALITES Comme toute toxicomanie, l alcoolisme se définit par une dépendance physique, psychique et un phénomène de tolérance (alcoolo dépendance).

Plus en détail

Pronostic des patients d onco-hématologie en réanimation

Pronostic des patients d onco-hématologie en réanimation Pronostic des patients d onco-hématologie en réanimation Rébecca Hamidfar-Roy Réanimation Médicale CHU de Grenoble Actualités En Réanimation 14 Novembre 2013 Oncohématologie/Réanimation Facteurs liés à

Plus en détail