PROGRAMME DEPARTEMENTAL PLURIANNUEL D INSERTION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROGRAMME DEPARTEMENTAL PLURIANNUEL D INSERTION 2013-2015"

Transcription

1 PROGRAMME DEPARTEMENTAL PLURIANNUEL D INSERTION

2 Avant-propos du Président du Conseil général Faciliter et encourager le retour à l emploi des publics les plus fragilisés, et notamment les bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active. Madame, Monsieur, Dans un contexte extrêmement contraint pour les financements publics, le Conseil général de la Sarthe est très attentif à engager au mieux ses moyens d intervention pour les publics qui relèvent de ses propres compétences, en complémentarité avec les actions des autres collectivités et du droit commun. Responsable de personnes constituant les foyers concernés par le Revenu de Solidarité Active (RSA), le Conseil général est donc à ce titre particulièrement attentif au respect des moyens à engager pour cette population qui ne peut durablement rester dans une situation précaire et qui doit s engager sur une démarche volontariste concourrant à son insertion sociale ou professionnelle. Aussi le premier Programme Départemental d Insertion pluriannuel en Sarthe a l objectif de mieux adapter l offre d insertion financée au plus près des besoins du public, des besoins économiques des territoires et aux perspectives d emploi. Ce choix stratégique est en cohérence avec le Projet de la Sarthe , dans le cadre de l Axe 1 «Agir toujours plus pour l emploi et l éducation». Dans le cadre du schéma de développement économique et touristique, un volet prévoit la mise en œuvre d actions agissant en faveur de l insertion pour l emploi : mieux préparer le demandeur d emploi aux besoins des entreprises et développer les services connexes à la problématique de l emploi. Le Conseil général fait ainsi le choix de situer l emploi au cœur de la problématique d insertion, d en faire un objectif essentiel et final à atteindre à plus ou moins court terme, en fonction de parcours de chacun des allocataires concernés. Jean-Marie Geveaux Président du Conseil général de la Sarthe 2

3 Sommaire pages I- Le contexte du Programme Départemental d Insertion A- Rappel du cadre règlementaire B- Les recommandations de la Cour des Comptes C- La réalisation d un diagnostic par Pays des besoins des allocataires du RSA, des employeurs et de l offre d insertion II- Un diagnostic départemental partagé pour élaborer le Programme Départemental d Insertion A- Les allocataires RSA a) L évolution du RSA b) Photographie du profil de l allocataire RSA c) Les métiers recherchés par le public RSA inscrits comme demandeurs d emploi B- Les entreprises C- L offre d insertion financée dans le cadre des précédents PDI III- La définition d un nouveau Programme Départemental d Insertion A Une nouvelle offre d insertion construite sur la base d appels à projets 10 B Le Département accompagne cette nouvelle offre d insertion par une organisation et des outils qui assurent la continuité de parcours des bénéficiaires a) Le maintien du contrôle des ouvertures de droit du RSA par le Conseil général et l orientation sur dossier des allocataires vers «un référent social» ou «un référent emploi» b) La création d un portail RSA, véritable outil de gestion entre les services supports du Département et les référents RSA c) Le suivi des parcours d insertion avec une équipe de 4 coordonnateurs d insertion et un coordonnateur interface et des aides individuelles d) Le placement des allocataires du RSA 1- Les orientations du Schéma départemental de développement économique et touristique en matière d emploi 2- Accompagner les allocataires du RSA vers et dans l emploi : l action spécifique du Conseil général au sein du schéma et du pacte territorial d insertion C - Le Département s organise sur la prise en charge sociale des allocataires du RSA en difficulté de logement ou de santé Conclusion : les enjeux du PDI

4 I Le contexte du Programme Départemental d Insertion Selon le «Cahier départemental de la Sarthe» publié en décembre 2011 par l INSEE, «la pauvreté en Sarthe est la plus intense des départements de la région, ce qui signifie que le niveau de vie des ménages les plus pauvres se situe nettement au-dessous du seuil de pauvreté. En conséquence, la dépendance aux prestations sociales ou aux aides d urgence y est plus accentuée qu ailleurs». Le nombre important de ménages pauvres en Sarthe explique le taux important de bénéficiaires du RSA pour mille habitants qui est le plus élevé des Pays de la Loire. Par ailleurs, à l inverse, la pauvreté des bénéficiaires explique leur difficulté à accéder à un emploi. Le retour à l emploi ne pourra donc se faire qu après la levée des freins inhérents à leur situation personnelle. A- Rappel du cadre règlementaire Vingt ans après la création du revenu minimum d insertion (RMI), la loi n du 1 er décembre 2008 institue «un revenu de solidarité active qui a pour objet d assurer à ses bénéficiaires des moyens convenables d existence, afin de lutter contre la pauvreté, encourager l exercice ou le retour à une activité professionnelle et aider à l insertion sociale des bénéficiaires». Cette loi institue un principe de «droits et devoirs» et assure aux personnes les plus éloignées de l emploi un accompagnement personnalisé en adéquation avec leurs besoins spécifiques. En réformant les politiques d insertion, cette loi précise à nouveau l objectif et la nécessité du programme départemental d insertion (PDI) et réaffirme le rôle de chef de file du Conseil général dans la définition et la conduite de la politique d insertion. Ainsi, cette loi prévoit que «le Conseil général délibère avant le 31 mars de chaque année sur l'adoption ou l'adaptation du Programme Départemental d'insertion». Il définit la politique départementale d accompagnement social et professionnel, recense les besoins d insertion et l offre locale d insertion et planifie les actions d insertion correspondantes. B- Les recommandations de la Cour des Comptes Pour améliorer la dynamique générale du retour vers l emploi durable des allocataires du RSA (en proposant des parcours d insertion cohérents) en lien avec le Pacte Territorial pour l Insertion, signé le 4 octobre 2010, il est nécessaire d adapter l offre d insertion au plus près des besoins du public et aux perspectives d emploi, en sortant de la stricte logique de reconduction annuelle du PDI pour évoluer vers une démarche renouvelée d un programme départemental pluriannuel d insertion. Cette stratégie s appuie sur les orientations préconisées par la Cour des Comptes, au niveau national, dans son rapport de juillet 2011 avec notamment deux recommandations : - Recommandation n 5 : Faire mieux coïncider l offre d insertion avec les besoins réels des intéressés, notamment en utilisant davantage la procédure d appel à projets. - Recommandation n 6 : Rendre systématique l évaluation des résultats et sa prise en compte lors du renouvellement du conventionnement. 4

5 C- La réalisation d un diagnostic par pays des besoins des allocataires du RSA, des employeurs et de l offre d insertion Pour mener à bien cette orientation et concevoir une offre d insertion adaptée au public RSA, le principe de financement en mode appel à projets pour une durée de 3 ans (2013 à 2015), sur la base de conventions pluriannuelles d objectifs et de moyens avec les opérateurs retenus, a été retenue par le Conseil général, lors de sa session plénière des 15 et 16 décembre La première étape de mise en œuvre en a été la réalisation, au 31 décembre 2011, d un diagnostic par Pays des besoins du public RSA, des entreprises implantées sur les territoires et des actions financées dans le cadre du PDI L essentiel des constats est le suivant : - Pour la population RSA : les allocataires ont une forte ancienneté dans le dispositif RSA (82% depuis plus d un an), 32% sont considérés comme proches de l emploi et 45% des bénéficiaires ont un niveau BEP/CAP (niveau V), - Pour les besoins des entreprises implantées sur les territoires : il a été noté une tertiarisation de l activité et un retour au niveau d emploi qui était celui de la Sarthe en 2006 avant la crise économique, - Concernant les 81 actions financées en 2011, il est relevé un taux moyen d occupation de 70% et un taux de sortie dynamique de 35% en moyenne dont 9% en emploi durable. II Un diagnostic départemental partagé pour élaborer le Programme Départemental d Insertion A Les allocataires RSA a) L évolution du RSA En Sarthe, pour 1000 personnes de 25 à 64 ans, 47,4 sont bénéficiaires du RSA. Ce taux est le plus élevé des Pays de la Loire (32 en Mayenne, 31 en Vendée et une moyenne de 40 en Pays de la Loire). Au 31 décembre 2011, prés de personnes et enfants sont dans le dispositif RSA sous compétence du Conseil général dont foyers relevant du RSA socle et du RSA socle+activité. Evolution du RSA sous compétence CG depuis juin juin-09 sept-09 déc-09 mars-10 juin-10 sept-10 déc-10 mars-11 juin-11 sept-11 déc-11 Source : CNAF RSA _SOCLE_SEUL RSA_SOCLE_ET_A CTIVITÉ. 5

6 Le graphique ci-contre montre l évolution du RSA depuis juin 2009 en Sarthe. Le nombre d allocataires RSA a progressé de 6,2 % en 2010 et de 3,4 % au cours de l année L évolution du RSA est fortement dépendante de la conjoncture socio-économiques (offre et demande d emploi, taux de pauvreté des ménages ). La répartition de la population RSA est très hétérogène et est majoritairement regroupée sur le territoire du Mans et de la couronne Mancelle (65% des adultes bénéficiaires du RSA et 55% de la population sarthoise). Territoire du Perche Sarthois; 8,0% Répartition des adultes RSA par territoire Territoire de la Haute Sarthe et du Pays d Alençon; 7,5% Territo ire du P erche Sarthois; 15% Répartition de la population sarthoise par territoire Territoire de la Haute Sarthe et du P ays d Alenço n; 12% Territoire de la vallée du Loir ; 10,1% Territoire de la Vallée de la Sarthe ; 7,6% autres territoires; 1,3% Territoire du M ans et de la couronne M ancelle; 65,4% Territoire de la vallée du Loir ; 14% Territoire de la Vallée de la Sarthe ; 12% Territoire du M ans et de la couro nne M ancelle; 47% Source Conseil général -DEEI b) Photographie du profil de l allocataire RSA La population RSA est représentée en majorité par : - les ans (32%), - les femmes (57%), - les personnes seules (70%), - 82 % des bénéficiaires sont au RSA socle (dont 32 % des ans et 57 % de femmes) et 18% au RSA socle et activité (dont 29 % des ans et 60 % de femmes), - 58% des bénéficiaires sont orientés «social» et 42% sont orientés «emploi», - 82 % des allocataires sont dans le dispositif depuis plus d 1 an et 48 % depuis plus de 3 ans, - les niveaux BEP/CAP niveau V (45%). Viennent ensuite les bénéficiaires n ayant jamais dépassé le niveau 3 ème (22%) niveau VI, puis les demandeurs d un niveau Bac (13%) niveau IV, - les employés qualifiés (34%). Viennent ensuite les employés non qualifiés (28%) dont le taux est supérieur aux DEFM du Pays (18 %) et les ouvriers qualifiés (26%), - 32 % des bénéficiaires sont proches de l emploi, 45 % entre le social et l emploi, 23% très éloignés de l emploi, - 17% des bénéficiaires ont un contrat de travail dont 89 % dans le secteur marchand (contrat CDD ou CDI) et 11 % en contrats aidés dans le secteur non-marchand ; les femmes sont majoritaires dans la reprise d activité (60 %). - les ans représentent 63 % des demandeurs d emploi dans la population RSA 6

7 c) Les métiers recherchés par le public RSA inscrits comme demandeurs d emploi (données Pôle Emploi au 31/12/2011) Le tableau ci-dessous présente les métiers recherchés par les bénéficiaires du RSA inscrits à Pôle Emploi classés par nombre de demandes. Cette liste n est pas exhaustive mais montre un intérêt fort pour les métiers de «service à la personne» ou les métiers nécessitant peu de qualification. La hiérarchie des métiers recherchés par les bénéficiaires RSA est bousculée par rapport aux métiers recherchés par l ensemble des demandeurs d emploi. Nombre de bénéficiaires RSA DE recherchant le métier Services domestiques 622 Nettoyage de locaux 545 Assistance auprès d'enfants 248 Magasinage et préparation de commandes 199 Entretien des espaces verts 189 Assistance auprès d'adultes 189 Opérations manuelles d'assemblage, tri ou emballage 180 Vente en habillement et accessoires de la personne 173 Mise en rayon libre-service 168 Personnel de caisse 148 Manutention manuelle de charges 145 Préparation du gros oeuvre et des travaux publics 127 Personnel polyvalent en restauration 126 Conduite et livraison par tournées sur courte distance 125 Peinture en bâtiment 113 B- Les entreprises (données UNEDIC et Pôle Emploi 2010 et 2011) Les entreprises sont principalement implantées dans l agglomération Mancelle, dans les villes périphériques du Département, et à proximité des axes routiers/autoroutiers. La Sarthe dénombre près de salariés en Malgré une légère augmentation en 2007, le nombre de salariés est resté stable sur la période La Sarthe est un territoire marqué par la présence de l industrie qui représente 27% des emplois salariés du secteur privé industriel et commercial et qui est majoritairement représentée par l industrie agro-alimentaire (7% des emplois du département) et l industrie automobile. Suivent ensuite : le commerce et la réparation automobile (17%), les activités de service administratifs et de soutien (11%), la construction (9%), la santé humaine et l action sociale, les activités financières et d assurance (5%), le transport et l entreposage (5%), l hébergement et la restauration (4%). L évolution de l emploi entre 2006 et 2010 montre un net recul de l emploi industriel (-4723 postes entre 2006 et 2010) et une tertiairisation des métiers (activités de service administratifs et de soutien dont l intérim +12%, activité financière et d assurance +7%, transport et entreposage +6%, autres activité de services +20%...). 7

8 Evolution de l'emploi salarié en Sarthe entre 2006 et Industrie manufacturière Commerce ; réparation d'automobiles et de motocycles Activités de services administratifs et de soutien Construction Santé humaine et action sociale 105 Activités financières et d'assurance Transports et entreposage Hébergement et restauration Activités spécialisées, scientifiques et techniques Autres activités de services Autres Outre les offres d emplois agricoles qui représentent plus de 17% des demandes et qui sont fortement dépendantes des saisons et peu pérennes (cueillette des pommes, vendanges ), les offres proposées en 2011 par les entreprises concernent principalement des emplois tertiaires. Métier Nombre demandes Sarthe % Saisonnalité Travail à temps partiel Aide agricole de production fruitière ou viticole ,7% Forte Faible Services domestiques 948 9,0% Faible Fort Sécurité et surveillance privées 843 8,0% Variable Assistance auprès d'enfants 696 6,6% Fort Téléconseil et télévente 556 5,3% Magasinage et préparation de commandes 487 4,6% Nettoyage de locaux 436 4,2% Fort Service en restauration 399 3,8% Variable Relation commerciale auprès des particuliers 362 3,5% Conduite d'équipement de production alimentaire 358 3,4% Forte Assistance auprès d'adultes 299 2,9% Personnel de cuisine 297 2,8% Conduite, transp. de marchandises longue distance 265 2,5% Aide agricole de production légumière ou végétale 253 2,4% Conduite d'équipement d'usinage 241 2,3% Bien qu ayant, pour l ensemble des secteurs, le plus faible taux de tension de la Région, les plus fortes difficultés de recrutement se concentrent sur les perspectives d emploi dans l industrie manufacturière et la construction (plus de 50% des projets sont jugés difficiles). L étude Pôle Emploi sur les besoins en main d œuvre 2011 présente les raisons qui, selon les dirigeants, expliquent les difficultés à recruter le profil recherché : - plus de 80% mettent en avant l inadéquation entre le profil du candidat et le poste proposé (manque de motivation, pas d expérience, diplôme ), - 70% soulignent la pénurie de candidats, - 28% soulignent des difficultés liées aux conditions de travail (pénibilité, horaires, distances, salaire) et 25% mentionnent des difficultés liées à un déficit d image et enfin, moins de 1% citent des difficultés liées à des problèmes de mobilité 8

9 C- L offre d insertion financée dans le cadre des précédents PDI Dans le cadre du diagnostic, l analyse de l efficacité et de l efficience de chaque action a été réalisée au regard, notamment, des critères suivants : taux d occupation des actions, taux de sorties dynamiques et taux de sorties en emploi durable Rappels : Taux d occupation = Nombre de mois d accompagnement réellement réalisé/nombre de mois d accompagnement financé (1 place = 12 mois) Indicateurs de résultats (issue de la circulaire du 10 décembre 2008 relative au secteur de l insertion par l activité économique) Trois catégories de sorties vers l emploi constituent les sorties dynamiques : - Les sorties vers l emploi durable : CDI, CDD ou missions d intérim de 6 mois et plus, stage ou titularisation dans la fonction publique et création d entreprises - Les sorties vers «un emploi de transition» : CDD ou période d intérim de moins de 6 mois, contrats aidés chez un employeur de droit commun - Les sorties positives : formations pré qualifiantes ou qualifiantes, embauches dans une autre Structure d Insertion par l Activité Economique Année 2011 Type d'action Nombre d'actions Nombre de places Personnes accueillies Personnes sorties Taux d'occupation Taux de sortie dynamique Taux de sortie en emploi durable Logement Actions locales % 0% 0% Accompagnement Social Actions locales % 2% 0% Actions multi-epci % 0% 0% Actions départementales % 20% 20% Ateliers de Vie Sociale Actions locales % 15% 2% Accompagnement Socio-Professionnel Actions locales % 38% 6% Actions départementales % 9% 6% Chantier d'insertion Actions locales % 44% 11% Association Actions locales % 53% 19% Intermédiaire Actions multi-epci % 33% 0% Entreprise d'insertion Actions locales % 67% 33% Retour à l'emploi Création d'activité Action Mobilité Source Conseil général -DEEI Actions multi-epci % 22% 2% Actions départementales Actions départementales % 42% 13% % 43% 22% Actions locales % 48% 4% Actions multi-epci % 62% 3% Actions départementales % 50% 0% 9

10 L historique de la participation du Conseil général aux actions d insertion à forte orientation sociale et sans réel objectif de résultat à l emploi, est né de l obligation pour le Département, au titre du RMI, de consacrer 17 % du montant de l allocation à l insertion. Ainsi, certaines des actions financées, sans plus value réelle, ont un taux d occupation et/ou un taux de sorties dynamiques relativement faible. La mise en place du RSA avec pour objectif d assurer à ses bénéficiaires des moyens convenables d existence, de lutter contre la pauvreté et d encourager l exercice ou le retour à une activité professionnelle, a amené des modifications substantielles. Aussi le Département fait le choix d engager ses moyens sur les actions ayant un objectif d insertion professionnelle dans une logique de dynamique de parcours adapté et complémentaires des actions de droit commun. Le Département a choisi de faire évoluer l offre d insertion pour la faire coïncider avec les besoins des allocataires et des employeurs potentiels afin de favoriser leur retour à l emploi. Cette refondation de l offre d insertion a donc conduit à l arrêt de certaines actions et a fait l objet d appels à projet selon les typologies d actions suivantes : - Plateforme d Evaluation pour l Insertion Professionnelle (PEIP), - Accompagnement Professionnel Spécialisé (APS), - Atelier et Chantier d insertion (ACI), - Association Intermédiaire et Entreprises de Travail Temporaire d Insertion (AI et ETTI), - Mobilité, - Retour à l emploi (RE), - Création d activité (CA). Par ailleurs, des actions innovantes seront financées selon l intérêt et l innovation du projet proposé. Il s agit de s engager sur des conventions pluriannuelles d objectifs et de moyens avec les organismes d insertion pour apporter une sécurisation de l activité. Cette convention indiquera notamment les objectifs proposés par chaque organisme. Lors du bilan annuel, le nombre de places financées sera ajusté à la réalité des besoins. Il s agit à travers ce Programme Départemental d Insertion triennal de construire les fondations solides pour favoriser le retour des allocataires du RSA vers l emploi. Les dispositifs ayant des objectifs de retour à l emploi peuvent solliciter un financement du Fonds social européen). III- La définition d un nouveau Programme Départemental d Insertion Les constats du diagnostic et la forme des appels à projets ont été présentés, par territoire, en mars et avril 2012 aux représentants du PTI, à l inter-réseau insertion (coorace, urei, fnars, chantier école), le 2 mai aux élus du Conseil général (commissions économique et solidarité) et au Conseil Départemental de l Insertion par l Activité Economique qui ont donné un avis favorable à l unanimité sur les appels à projets. A - Une nouvelle offre d insertion construite sur la base d appels à projets Les appels à projets ont été diffusés début mai 2012, la date limite de dépôt des candidature était fixée au vendredi 6 juillet Dans le cadre des appels à projets, chaque organisme 10

11 pouvait bénéficier d une aide individuelle ou collective soit en mobilisant l appui du Conseil général soit en mobilisant le Dispositif Local d Accompagnement (DLA) soit sous forme d une prestation externe pour l aider à répondre à l appel à projets. 3 structures étaient déjà en cours d accompagnement DLA et 11 autres structures ont sollicité ce dispositif en lien direct avec l appel à projets. Le Service Économie Tourisme Emploi et Insertion participe au comité de suivi et de pilotage du DLA. La permanence téléphonique du Conseil général, mise en place spécifiquement, a reçu environ 50 appels provenant de 25 structures différentes. Le service a reçu 10 structures en rendez vous et deux réunions collectives d information ont été organisées en mai pour les Plateformes d Evaluation pour l Insertion Professionnelle (PEIP) et pour les Accompagnements Professionnels Spécialisé (APS). Les projets ont été instruits selon des critères inscrits dans les appels à projets. 6 critères d instruction liés à l organisme porteurs de projets inscrits dans la règlementation générale : - L éligibilité de l organisme : organisme relevant de l économie sociale et solidaire ou ayant un objet de délégation sociale, - L implantation locale de l organisme, - La réglementation : être à jour de leurs cotisations, avoir les agréments et assurances nécessaires, - La situation financière de l organisme, - L expérience de l organisme au regard du cadre de l appel à projet, - Le professionnalisme et qualification de l organisme au regard du cadre de l appel à projet. 5 critères liés aux projets : - Le nombre de places RSA proposées et leur répartition sur le territoire, - L accompagnement de la personne : démarche pédagogique, durée, outils mobilisés, - L approche professionnelle : composition de l équipe, - L équilibre économique global du projet, - Les résultats en terme de sortie envisagés pour l action. 3 critères spécifiques aux Ateliers et Chantiers d insertion : - Le taux de mixité du public : public RSA / public hors RSA, - Les supports d activité proposés, - La part des recettes de commercialisation dans les recettes totales. Les projets retenus sont ceux présentant une conformité avec les critères de l appel à projet. Le nombre de places proposées aux organismes s appuie sur la répartition géographique des allocataires du RSA par territoire selon le volume de places disponibles au niveau départemental. 11

12 L offre détaillée du PDI est présentée de manière interactive sur le portail RSA. Cette offre s appuie désormais sur 7 types d actions dont les objectifs, le public visé et les moyens proposés doivent permettre une couverture des besoins en terme de parcours d insertion sur les territoires de la Sarthe. Au vu des constats issus des diagnostics, les appels à projet ont portés sur les typologies d actions suivantes. Les places prévues sont à répartir sur le Département en fonction de la répartition des allocataires du RSA : Appels à projets Nombre de places prévues 2013 au niveau départemental - avec FSE Plateforme d Evaluation pour l Insertion Professionnelle 600 Accompagnement Professionnel Spécialisé 300 Atelier et Chantier d insertion* 354 Association Intermédiaire*, retour des femmes vers le marché du 200 travail (dispositif n 2 de la subvention globale FSE)** et Entreprise de Travail Temporaire d Insertion* Mobilité (dispositif n 3 de la subvention globale FSE)** 400 (200 CG+200 Retour à l emploi Actions spécifiques pour un accompagnement individualisé des bénéficiaires du RSA (dispositif n 6 de la subvention globale FSE)** Création d activité Soutien à la création d entreprise des allocataires du RSA et à l accompagnement des travailleurs non salariés (dispositif n 7 de la subvention globale FSE)** Actions innovantes FSE) 760 (380 CG+380 FSE) 400 (200 CG+200 FSE) Selon projet TOTAL * Ces actions relèvent de l insertion par l activité économique (IAE).. ** Ces appels à projets se font avec le cofinancement du FSE en 2013.Le Département est organisme intermédiaire du FSE dont la subvention globale prend fin le 31/12/2013. Le Département s engage à solliciter une reconduction de ce financement global pour la période Concernant les actions aujourd hui co-financées dans le cadre du FSE, leur contenu pourra être adapté pour répondre aux critères d éligibilité des règlements communautaires et aux orientations du Département. 12

13 Plateforme d Evaluation pour l Insertion Professionnelle (PEIP) Public Le passage par ces plateformes d évaluation doit être privilégié dès l entrée dans le dispositif RSA pour toute personne en démarche d insertion sont exclues les personnes relevant d une problématique sociale les empêchant de s engager dans un parcours d insertion professionnelle ou les personnes en capacité d emploi avérée. - Personnes nouvellement entrées dans le dispositif RSA pour lesquelles un bilan doit être établi pour élaborer un plan d actions cohérent. - Personnes présentes depuis plus d un an pour lesquelles il apparaît nécessaire de faire une évaluation en vue d élaborer un parcours d insertion cohérent et adapté. Objectifs Contenu de l action Construire avec la personne un parcours d insertion personnalisé et adapté. Il s agit d identifier les compétences et les freins à l'insertion pour construire un plan d action personnel devant déboucher vers des actions concrètes telles qu un accompagnement spécialisé, une formation, l insertion par l'activité économique, un retour à l'emploi. Une orientation sociale sera proposée si les freins à l emploi sont majeurs. Ces plateformes pourront s appuyer sur des séances collectives et individuelles en alternance. - mise en situation de travail, - tests écrits et aptitudes informatiques, - entretien directif et/ou libre, - groupe de travail sur des thèmes relatif à la recherche d emploi, aux métiers, à la santé, la mobilité, la garde d enfants L évaluation doit permettre d identifier les capacités et freins de la personne : lecture, écriture, calcul, langue orale, mobilité, logement, santé, comportement, ponctualité, respect des règles, relation aux autres, compréhension des consignes, situation familiale et financière, Pour ce faire une approche pluridisciplinaire et mutualisée pourra être mise en oeuvre. Un entretien de bilan et restitution pour adhésion du bénéficiaire et un bilan écrit à adresser au prescripteur et à la DEEI Direction Économie Emploi et Insertion seront réalisés. Rythme et durée de l action A titre indicatif, la durée d une évaluation complète est de 3 semaines. Elle sera ajustable en fonction du profil de l allocataire. 13

14 Public Objectifs Contenu de l action Accompagnement Professionnel Spécialisé (APS) Bénéficiaires du RSA ayant besoin d un soutien individualisé et spécifique dans leur démarche d insertion socioprofessionnelle. Ces actions s adressent à des publics spécifiques (jeunes, seniors, femmes, travailleurs handicapés ) et / ou se basent sur une méthode d accompagnement nouvelle (méthode canadienne de l Activation du Développement Vocationnel et Personnel - ADVP, Protocole d'elaboration et d'evaluation des Parcours d'insertion - méthodologie PEEPI, etc. ), et /ou s adressent à un public habitant sur un territoire rural. L accompagnement professionnel spécialisé a pour objectif d accompagner la personne dans la mise en place de son projet professionnel et de sa recherche d emploi. L accompagnement se fait majoritairement de façon individuelle et éventuellement de manière complémentaire de façon collective : - L action individuelle : les entretiens permettent de mettre en place des actions concrètes pour la recherche d emploi, de formation ou d actions d insertion professionnelle. Ces entretiens ont lieu une fois tous les 15 jours pendant 6 mois. - L action collective : des échanges sont mis en place en sous-groupes autour de problèmes communs afin de trouver des solutions avec possibilité d intervention d organismes extérieurs. Pendant l accompagnement, la personne doit réaliser des périodes en entreprise, des Evaluations en Milieu de Travail, des visites en entreprise, participer à des cafés métiers, etc. L outil informatique est nécessaire pour la recherche d emploi. Rythme et durée de l action Il s agit d un accompagnement de 6 mois avec 12 entretiens espacés d environ 15 jours. Le professionnel réalisant l accompagnement peut, en complément, organiser des séances collectives avec des interventions extérieures. Sur motivation précise la durée peut être allongée jusqu à 12 mois. 14

15 Public Objectifs Contenu de l action Atelier et Chantier d insertion (ACI) dispositifs d Insertion par l Activité Economique Bénéficiaires du RSA qui ne peuvent accéder directement à un emploi ou une formation qualifiante. Permettre un retour vers l emploi durable en passant par une période de mise en situation de travail, sous statut de salarié en contrats aidés, à laquelle s ajoutent un accompagnement au projet professionnel adapté et la mise en place d actions de formation et d immersions en entreprise. Les ACI se situent dans les champs de l économie sociale et solidaire. Ils utilisent des supports d activité variés (entretien des espaces verts, bâtiment, maraîchage, friperie, restauration, collecte et recyclage des papiers ) contribuant à l activité économique et au développement territorial. Leurs activités peuvent s exercer dans l ensemble des secteurs dés lors que les avantages et les aides octroyées par l Etat ne créent pas de distorsions de concurrence et que les emplois ainsi créés ne se substituent pas à des emplois privés ou publics existants. Les biens et services qu ils produisent peuvent être commercialisés lorsque cela contribue à la réalisation et au développement des activités d insertion sociales et professionnelle des personnes embauchées. Mais les recettes de commercialisation ne peuvent couvrir qu une part inférieure à 30% des charges, cette part pouvant être augmentée sur décision du représentant de l Etat, après avis favorable du Conseil Départemental de l insertion par l activité économique et sous conditions que les activités ne sont pas assurées et satisfaites par les entreprises locales. Les personnes embauchées sont titulaire d un contrat d accompagnement dans l emploi, généralement de 20h à 26h. Les ACI organisent : - L accueil et l intégration en milieu de travail, - L accompagnement social et professionnel, - La formation des salariés en insertion. L activité des ACI doit préparer très concrètement aux compétences et savoirs attendus par les entreprises sur le territoire, permettre le lien vers les actions de formation au cours du contrat de travail en IAE puis le lien vers l emploi direct. Rythme et durée de l action La durée de l accompagnement est de 6 mois renouvelables jusqu à 24 mois. Tout renouvellement nécessite l avis du référent RSA et du bureau d insertion. 15

16 Public Objectifs Association Intermédiaire et Entreprises de Travail Temporaire d Insertion (AI et ETTI) dispositifs d Insertion par l Activité Economique Bénéficiaires du RSA sans emploi durable, rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières. Associations Intermédiaires : L AI se situe dans le secteur concurrentiel. Elle peut intervenir dans l ensemble des secteurs d activités et mettre à disposition des salariés pour tout type d emploi, sur un territoire précisé dans la convention qu elle signe avec l Etat. Elle utilise, pour cela, la mise à disposition, à titre onéreux mais à but non lucratif, dans des conditions dérogatoires du droit commun relatif au travail temporaire, auprès de donneurs d ordre divers : particuliers, collectivités locales, associations, entreprises. Les mises à disposition qui s exercent sur des activités variées (ménage, jardinage, manutention, entretien de locaux, travaux du bâtiment...), sont utilisées pour accompagner individuellement, redynamiser socialement et requalifier professionnellement les personnes accueillies. L Entreprise de Travail Temporaire d Insertion se situe dans le secteur concurrentiel. Elle utilise exclusivement la mise à disposition en entreprise. Les missions réalisées dans des entreprises et des activités différentes permettent d accompagner individuellement, de redynamiser socialement et de requalifier professionnellement les personnes qu elle accueille. L ETTI est particulièrement adaptée pour des personnes en capacité d intégrer rapidement une entreprise, auxquelles le marché n offre pas de postes immédiats en contrat à durée déterminée ou indéterminée : elle leur offre un volume de travail nécessaire pour préserver leurs acquis et capitaliser une expérience professionnelle, en attente d une meilleure proposition. Contenu de l action Pour cela, les AI et les ETTI remplissent 4 fonctions : -L accueil et l intégration en milieu de travail ; -L accompagnement social et professionnel pour les AI ou la professionnalisation et l intermédiation sociale et professionnelle pour les ETTI ; -La formation des salariés en insertion ; -La contribution à l activité économique et au développement territorial. Pour les AI, les personnes doivent bénéficier d au moins 100 heures de travail sur l année, rester au moins 3 mois inscrits et être présents au rendez vous d accompagnement mensuel. Pour les ETTI, les personnes devront réaliser au moins 150 heures d activité et s engager sur ses démarches professionnelles et de formation. 16

17 Rythme durée l action et de L accompagnement réalisé par un professionnel compétent doit se dérouler par des entretiens au minimum mensuels pour lever les freins à l emploi et aider à la recherche d un emploi durable. Il doit s appuyer sur : - la formation des salariés sur les métiers recherchés par la personne et correspondant aux besoins des entreprises, - le développement des liens avec les employeurs : immersion en entreprise, évaluation en milieu de travail, visite d entreprise, réponse aux offres d emploi, La durée d accompagnement est d un an. Le renouvellement peut aller jusqu à 12 mois supplémentaires en raison de motif très précis sur les objectifs restant à atteindre. 17

18 Public Objectifs Contenu de l action Mobilité Bénéficiaires du RSA engageant des actions d insertion professionnelle ou accédant à l emploi ou à la formation. Répondre aux besoins des allocataires du RSA en terme de mobilité pour engager des démarches d insertion professionnelle. Il s agit d organiser une réponse sur le Département qui regroupe des missions d'accueil, de diagnostic, d'accompagnement, d'orientation, et qui propose des services opérationnels tels que la location de véhicules, la formation à la conduite, l aide à acquisition de véhicules,. Cette offre de services peut s'appuyer sur des partenaires locaux pour des prestations de proximité. - Une plateforme mobilité : accueil téléphonique et physique, orientation sur l offre existante et conseil. - Un diagnostic mobilité : évaluation des capacités personnelles, financières, de la motivation à la mobilité et mise en place d un plan d actions concret pour accéder à l autonomie en terme de mobilité. - Une auto-école sociale : formation au code et permis de conduire pour les personnes ayant un projet professionnel validé et réaliste nécessitant l obtention d un permis de conduire. - Un service de location de véhicules : scooters, mobylettes et voitures. - Des mesures d accompagnement individuel pour acquérir une mobilité autonome. - Des services innovants favorisant la mobilité : transport à la demande, garage solidaire -Formation et sensibilisation à la sécurité routière et à la mobilité. Rythme et durée de l action -Diagnostic mobilité : durée d une demi journée -Auto-école sociale : durée de 36 mois maximum -Service de location de véhicules : durée de 3 mois -Mesures d accompagnement individuel : durée de 3 mois 18

19 Public Objectifs Contenu de l action Retour à l emploi (RE) Personnes en capacité d emploi ou proche de l emploi et nécessitant une aide pour un placement en emploi ou du maintien dans l emploi. - Aider à la recherche d emploi durable - Placer en emploi durable les personnes accompagnées - Consolider les personnes en emploi de manière durable Il s agit de proposer des actions visant le retour à l emploi selon des méthodes variées. L action consiste à accompagner le bénéficiaire du RSA à l élaboration de son projet professionnel et à sa recherche active d emploi jusqu à son placement. Une fois le placement effectué, un accompagnement est assuré pour favoriser l adaptation à l emploi du bénéficiaire du RSA et propose : - par le biais d entretiens tripartites et d analyses de poste, de travailler sur les changements vécus liés à une nouvelle situation de salarié, - de développer le lien entre l employeur et le bénéficiaire du RSA. Après avoir accompagné la personne dans la phase d embauche et défini les modalités de suivi en entreprise, il assurera le maintien de la relation de confiance au travers d un dialogue avec la personne recrutée et l employeur. Accompagner les nouveaux salariés dans un contexte de réussite, et œuvrer à leur promotion dans l entreprise notamment par la mise en place de compléments de formation si nécessaire. Eviter grâce aux professionnels et organismes compétents, l interférence de problèmes périphériques à l emploi (logement, mobilité ). Rythme et durée de l action La durée de l accompagnement des personnes est à adapter aux actions qui seront présentées. Exemples : 6 mois d accompagnement pour la méthode IOD, durée du contrat de travail pour les GEIQ, etc. 19

20 Public Objectifs Contenu de l action Création d activité (CA) Bénéficiaires du RSA ayant un projet de création d activité et/ou ayant besoin d un financement et d un accompagnement post création. Développer le nombre de créateurs d entreprises, bénéficiaires du RSA : - Réaliser des études de faisabilité en amont du projet de création. - Accompagner les Travailleurs Non Salariés dans la phase de démarrage et pendant les 2 premières années en leur apportant un accompagnement renforcé ponctuel en cas de besoin particulier. - Avoir un pôle de référent RSA spécialisé pour les Travailleurs Non Salariés. Il s agit de conduire des actions à vocation départementale selon les axes suivants : - Conduite des études de faisabilité à l attention des porteurs de projets potentiels par an. - Proposer des accompagnements renforcés d une durée de trois mois en cas de besoin particulier pour des travailleurs non salarié en activité, - Accompagner des travailleurs non salarié dans la phase de démarrage en lien avec un appui financier, - Etre référent RSA de travailleurs non salarié. Dans chacune de ces actions, l allocataire est acteur de son projet et s engage à réaliser des démarches en dehors des rendez-vous. Rythme et durée de l action - Une étude de faisabilité du projet de création correspond à trois mois d accompagnement correspondant à 6 entretiens. - Les accompagnements renforcés supplémentaires à l accompagnement du référent RSA sont pour une durée limitée à trois mois d accompagnement renouvelable une fois. Cet accompagnement de trois mois correspond au moins à 6 entretiens individuels. - L accompagnement financier dans la phase de démarrage est réalisé sur une durée de 6 mois renouvelable trois fois. - La mission de référent correspond à la mise en oeuvre de la fiche de mission validée dans le cadre de la convention départementale d orientation et d accompagnement. Il s agit d établir des contrats d engagements d une durée de 6 mois avec des entretiens au moins trimestriels. 20

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes

Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes Note de cadrage Dans le cadre de la construction de la programmation européenne 2014-2020, l année

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE)

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Quels employeurs? Quel type de

Plus en détail

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Appel à candidature Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Contexte La mobilité géographique est l un des sujets centraux lorsque l on aborde la question

Plus en détail

PROTOCOLE DE PARTENARIAT. Tremplin pour l emploi des bénéficiaires du RMI

PROTOCOLE DE PARTENARIAT. Tremplin pour l emploi des bénéficiaires du RMI PROTOCOLE DE PARTENARIAT Tremplin pour l emploi des bénéficiaires du RMI ----------------------------------------------------- ENTRE La Région des Pays de la Loire - Hôtel de la Région 1 Rue de la Loire

Plus en détail

Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion

Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion Fiche Action 1 : Action sur la levée des freins et des difficultés pouvant constituer un frein à une reprise d emploi ou de formation Fiche

Plus en détail

APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. Agir pour favoriser l'inclusion et la cohésion sociale sur le territoire des Côtes d'armor

APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. Agir pour favoriser l'inclusion et la cohésion sociale sur le territoire des Côtes d'armor APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Agir pour favoriser l'inclusion et la cohésion sociale sur le territoire des Côtes d'armor Janvier 2013 Contexte et objectifs généraux Le Programme

Plus en détail

Bilan d activité. 2010 rsa

Bilan d activité. 2010 rsa Bilan d activité 2010 rsa Principales caractéristiques des bénéficiaires Les bénéficiaires au regard de l emploi / La contractualisation / Les principales thématiques d insertion en 2010 I. Introduction

Plus en détail

Département de Seine-Maritime

Département de Seine-Maritime Département de Seine-Maritime Cahier des charges «Déménagement social» Juin 2009 1 - Préambule Avec un taux de chômage de 9% (4 ème trimestre 2008), le Département de Seine-Maritime se situe 1.2 points

Plus en détail

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1 Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008 Synthèse de l atelier 1 Comment, dans le cadre du CDIAE, mobiliser les acteurs du territoire pour réaliser un diagnostic, définir les orientations et élaborer

Plus en détail

Appel à projet 2015. D5 : Mobilisation des employeurs : O.S. 2 3.9.1.2

Appel à projet 2015. D5 : Mobilisation des employeurs : O.S. 2 3.9.1.2 F O N D S S O C I A L E U R O P E E N Appel à projet 2015 Le Conseil général du Finistère lance un appel à projet pour l année 2015 afin de financer avec l aide des crédits du Fonds Social Européen des

Plus en détail

Schéma de développement des achats socialement responsables

Schéma de développement des achats socialement responsables Schéma de développement des achats socialement responsables Historique des clauses sociales et enjeux cadre législatif Les décrets de 2001, 2004 et enfin 2006 portant code des marchés publics, ont introduit

Plus en détail

DEPARTEMENT DE TARN-ET-GARONNE. Programme Départemental d Insertion 2015-2016. Appel à projets FSE CAHIER DES CHARGES

DEPARTEMENT DE TARN-ET-GARONNE. Programme Départemental d Insertion 2015-2016. Appel à projets FSE CAHIER DES CHARGES DEPARTEMENT DE TARN-ET-GARONNE Programme Départemental d Insertion 2015-2016 Appel à projets FSE CAHIER DES CHARGES «Mobilisation des acteurs de l'insertion dans les parcours d'accompagnement» Page 1 CAHIER

Plus en détail

Plan régional de soutien à l économie

Plan régional de soutien à l économie Plan régional de soutien à l économie Le 23 mars 2009 La crise financière mondiale qui s est déclarée à l été 2008 se double d une crise économique et sociale. L onde de choc de ce phénomène a des effets

Plus en détail

UNITE DE GESTION FSE - BORDEAUX PERIGUEUX AGEN CAHIER DES CHARGES POSTES DE REFERENTS PLIE SUR LA ZONE DE L AGGLOMERATION D AGEN

UNITE DE GESTION FSE - BORDEAUX PERIGUEUX AGEN CAHIER DES CHARGES POSTES DE REFERENTS PLIE SUR LA ZONE DE L AGGLOMERATION D AGEN UNITE DE GESTION FSE - BORDEAUX PERIGUEUX AGEN CAHIER DES CHARGES POSTES DE REFERENTS PLIE SUR LA ZONE DE L AGGLOMERATION D AGEN 2013 A Contexte général 2 B La mission accompagnement renforcé des participants

Plus en détail

Cahier des charges d achat de formation

Cahier des charges d achat de formation MAISON DE L EMPLOI DE LA METROPOLE NANTAISE Cahier des charges d achat de formation Formation Outiller les professionnels de l accompagnement PLIE sur la thématique «migrant» Achat d une prestation en

Plus en détail

APPEL A PROJETS. «Accompagnement renforcé vers l emploi des bénéficiaires du RSA du département du Rhône»

APPEL A PROJETS. «Accompagnement renforcé vers l emploi des bénéficiaires du RSA du département du Rhône» APPEL A PROJETS «Accompagnement renforcé vers l emploi des bénéficiaires du RSA du département du Rhône» PROJET BENEFICIANT DU CONCOURS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Préalable L appel à projets décrit ci-après

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

«Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées»

«Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées» ACTION TERRITORIALE 2011-2012 «Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées» CAHIER DES CHARGES D ACCOMPAGNEMENT ET DE FORMATION Origine de la demande UNIFAF

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail

dans le cadre de l ordonnance 2005-649

dans le cadre de l ordonnance 2005-649 APPEL A PROPOSITION 2015 dans le cadre de l ordonnance 2005-649 relative aux marchés passés par certaines personnes publiques ou privées non soumises au code des marchés publics FORMATION QUALIFIANTE Assistant(e)

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

PLAN LOCAL POUR L INSERTION ET L EMPLOI

PLAN LOCAL POUR L INSERTION ET L EMPLOI PLAN LOCAL POUR L INSERTION ET L EMPLOI APPEL A PROJETS 1 er mai 2015 31 décembre 2015 SOMMAIRE 1. Cadre de référence des P.L.I.E.... 3 2. Les objectifs d intervention du PLIE de Rennes Métropole... 4

Plus en détail

Présentation de l Insertion par (IAE)

Présentation de l Insertion par (IAE) Présentation de l Insertion par l Activité Economique (IAE) Sommaire I - Principes de l Insertion par l Activité Economique II - L IAE à la Réunion III - Rôle de l URSIAE I - Principes de l Insertion par

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE

PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE Un certain regard sur les résultats 2011 Ce guide est cofinancé par l Union Européenne Ce guide est cofinancé par l Union Européenne PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE

Plus en détail

EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN

EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN LE DÉPARTEMENT La stratégie d intervention du Fonds Social Européen pour 2014-2020 vise à corriger les déséquilibres structurels

Plus en détail

Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi

Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi Communiqué de presse Saint-Denis Le 19 février 2015 Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi Dominique

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2015 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI En 2012, 100 300 établissements employaient 361 700 travailleurs handicapés. La loi fixe à tout établissement privé ou

Plus en détail

Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne

Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne Permettre aux personnes en situation d exclusion, de retrouver leur autonomie, leur dignité et leur place dans la société; faciliter et encourager le retour

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 Principes de fonctionnement du DLA -Mai 2014- PROCEDURE DE GESTION DES PRESTATAIRES 1 Contexte

Plus en détail

CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES

CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES Point d étape à mi-parcours du PRDF Note spécifique CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES Institué par la loi du 23 juillet 1987, le Contrat d objectifs de branche professionnelle est

Plus en détail

Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération. L emploi d avenir

Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération. L emploi d avenir Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération L emploi d avenir 1 Le 03 mars 2013, la loi sur le contrat de génération est entrée en vigueur. Des entreprises de la Région Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE I- PREAMBULE 2 II- CAHIER DES CHARGES 2 II-1-Objectifs /Finalité 2 II-2-Public visé 3 II-3-Durée des parcours 3 II-4-Missions

Plus en détail

Diagnostics Accompagnements Entreprises du tourisme, de l hôtellerie, la restauration et des activités de loisirs

Diagnostics Accompagnements Entreprises du tourisme, de l hôtellerie, la restauration et des activités de loisirs Diagnostics Accompagnements Entreprises du tourisme, de l hôtellerie, la restauration et des activités de loisirs Mai 2015 Date limite de réponse : 20 juin 2015 Cahier des charges Pour accompagner les

Plus en détail

Lancement officiel du RSA Jeunes

Lancement officiel du RSA Jeunes Lancement officiel du RSA Jeunes Vendredi 10 septembre 2010 15 h 45 Salle ROCLORE 53 bis, rue de la Préfecture à Dijon Sommaire 1) La mise en œuvre du RSA Jeunes 2) Le point sur le RSA 3) L insertion,

Plus en détail

Le Contrat d accompagnement

Le Contrat d accompagnement Fiche pratique DIRECCTE des Pays de la Loire mise à jour au 22 avril 2014 Le Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Qui pilote et prescrit

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

UNITE DE GESTION FSE BORDEAUX PERIGUEUX AGEN APPEL A PROJETS 2013-2014 PLIE DE L AGENAIS

UNITE DE GESTION FSE BORDEAUX PERIGUEUX AGEN APPEL A PROJETS 2013-2014 PLIE DE L AGENAIS UNITE DE GESTION FSE BORDEAUX PERIGUEUX AGEN APPEL A PROJETS 2013-2014 PLIE DE L AGENAIS I - PRESENTATION GENERALE ET CONTEXTE 2 Dans le cadre de la construction de la programmation européenne 2014-2020,

Plus en détail

2012 :. 6 030 jeunes accompagnés,. 3 004 jeunes ont accédé à l emploi, 1 142 jeunes ont participé à des actions de formation professionnelle,

2012 :. 6 030 jeunes accompagnés,. 3 004 jeunes ont accédé à l emploi, 1 142 jeunes ont participé à des actions de formation professionnelle, Coordonnées et contact : Cap emploi : 3 agences sur le Finistère Brest : 7 rue de Kervezennec Z.I. De Kergonan 29200 Brest Quimper : Bât. St Louis Z.A. Salle Verte Av. Per Jakez Hélias 29500 Ergué Gabéric

Plus en détail

Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle. Année 2014 ANNEXE 1

Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle. Année 2014 ANNEXE 1 Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle Année 2014 ANNEXE 1 THEME 1 Cahier des charges de la relation entreprise. MISSION DE PROSPECTION ET PLACEMENT

Plus en détail

Centrale de Mobilité Cahier des charges relatif à l accompagnement à la conduite. Contexte

Centrale de Mobilité Cahier des charges relatif à l accompagnement à la conduite. Contexte Centrale de Mobilité Cahier des charges relatif à l accompagnement à la conduite Contexte La Centrale de Mobilité est un dispositif destiné à faciliter l accès à l emploi en agissant sur la mobilité géographique.

Plus en détail

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR Dossier de presse, jeudi 20 décembre 2012 Contact presse : Préfecture de région : 01 82 52 40 25 communication@paris-idf.gouv.fr AP-HP : 01 40 27 37 22 - service.presse@sap.aphp.fr

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 PRÉFET DES LANDES Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 1 La Huitième édition de ce forum organisé par les

Plus en détail

Association TRANSPORT MOBILITE SOLIDARITE

Association TRANSPORT MOBILITE SOLIDARITE Association TRANSPORT MOBILITE SOLIDARITE Avenue Frédéric Mistral - 13330 PELISSANNE Téléphone : 04.90.55.17.09 / Fax : 04.90.55.25.28 E-mail : tms.pelissanne @free.fr / Site Web : tms-mobilite.org Contacts

Plus en détail

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Alertes sur la dégradation de la situation de l emploi dans les ZUS En juillet 2012, l augmentation du chômage dans

Plus en détail

Fiche pratique. A qui s adresse les emplois d avenir? Quels employeurs?

Fiche pratique. A qui s adresse les emplois d avenir? Quels employeurs? Fiche pratique A qui s adresse l'emploi d'avenir? Quels employeurs? Quel type de contrat de travail? Quelle durée de contrat dans le cas du CDD? Quels engagements? Quel suivi? Quel financement du contrat?

Plus en détail

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON - VU la loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail

ACHAT DE PRESTATIONS FICHE DE CONSULTATION

ACHAT DE PRESTATIONS FICHE DE CONSULTATION ACHAT DE PRESTATIONS FICHE DE CONSULTATION Objet : MISE EN ŒUVRE D UNE ACTION DE MEDIATION A L EMPLOI «INITIATION AUX METIERS DE LA RESTAURATION COLLECTIVE» POUR LES PARTICIPANTS DU P.L.I.E DES HAUTS DE

Plus en détail

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014 CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 07/03/2014 APPEL A

Plus en détail

Le Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE)

Le Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) DIRECCTE des Pays de la Loire Le Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Qui pilote et prescrit le contrat d accompagnement

Plus en détail

et vous Brochure d information à l usage des nouveaux bénéficiaires du RSA

et vous Brochure d information à l usage des nouveaux bénéficiaires du RSA et vous Brochure d information à l usage des nouveaux bénéficiaires du RSA Le revenu de solidarité active est une mission majeure du Conseil général des Hauts-de-Seine Le RSA? Le RSA a été créé pour vous

Plus en détail

Pacte Territorial d Insertion de l Allier PTI 2014-2017

Pacte Territorial d Insertion de l Allier PTI 2014-2017 Pacte Territorial de l Allier PTI 2014-2017 1 Préambule Le Conseil général de l Allier a fait le choix d engager une politique volontariste en faveur de la solidarité et de l insertion des publics éloignés

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

Remontée des besoins des. 18 septembre 2012

Remontée des besoins des. 18 septembre 2012 Remontée des besoins des participants PLIE 18 septembre 2012 Contexte Economique Évolution du chômage (cat. ABC et A de juin 2011 à juin 2012) DEFM cat ABC juin 2012 Evolution sur un an DEFM cat A juin

Plus en détail

s engage pour l emploi Les marchés publics : un pari gagnant pour l emploi La clause d accès à l emploi en 10 questions

s engage pour l emploi Les marchés publics : un pari gagnant pour l emploi La clause d accès à l emploi en 10 questions s engage pour l emploi Les marchés publics : un pari gagnant pour l emploi La clause d accès à l emploi en 10 questions édito Le Conseil général du Gard s est engagé à travers sa politique d achat dans

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

L obligation d emploi

L obligation d emploi L obligation d emploi 1 2 La réponse à l obligation d emploi dans le secteur privé La réponse à l obligation d emploi dans le secteur public La loi fixe à tout établissement privé ou public d au moins

Plus en détail

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse M e r c r e d i 1 e r O c t o b r e 2 0 1 4 Dossier de presse Signature du Contrat Enfance Jeunesse Départemental par Solange BERLIER, Vice- Présidente du Conseil général, chargée de la petite enfance,

Plus en détail

LE DISPOSITIF DE MICROCREDIT PERSONNEL

LE DISPOSITIF DE MICROCREDIT PERSONNEL LE DISPOSITIF DE MICROCREDIT PERSONNEL 1. Définition et caractéristiques des prêts 1.1 Définition Le COSEF du 29 avril 2009 a élaboré une proposition de 10 principes pour la définition du microcrédit personnel

Plus en détail

C Détail des dispositifs cofinancés

C Détail des dispositifs cofinancés C Détail des s cofinancés Un est un ensemble d opérations homogènes conventionnées par l organisme intermédiaire. Une subvention globale peut comprendre plusieurs s. Au sein des comités de, les organismes

Plus en détail

Atelier FSE. FSE - Fonds Social Européen. IEJ - Initiative pour l Emploi des Jeunes. Atelier FSE

Atelier FSE. FSE - Fonds Social Européen. IEJ - Initiative pour l Emploi des Jeunes. Atelier FSE Atelier FSE FSE - Fonds Social Européen Atelier FSE IEJ - Initiative pour l Emploi des Jeunes Fonds Social Européen Initiative pour l Emploi des Jeunes 1 RAPPEL : Architecture du FSE sur la période 2007/13

Plus en détail

Cahier des charges pour un appel à proposition de formation POE Collective 2014

Cahier des charges pour un appel à proposition de formation POE Collective 2014 Cahier des charges pour un appel à proposition de formation POE Collective 2014 INTITULE DE LA FORMATION : Assistant commercial en vins (agent de vente) Région : Languedoc Roussillon Références : CDC-018/05/2014

Plus en détail

DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE)

DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Quels employeurs? Quel type de

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés 1 Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés La réforme de la formation professionnelle a été publiée au Journal officiel mars 2014. Nous vous proposons de découvrir

Plus en détail

Méthodologie des jardins d éveil

Méthodologie des jardins d éveil Méthodologie des jardins d éveil Conformément à l engagement du Président de la République, 200 000 offres d accueil du jeune enfant seront crées d ici à 2012 pour répondre aux besoins de l ensemble des

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

FONDS SOCIAL EUROPEEN PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL (PON) Pour l emploi et l inclusion en métropole Programmation 2014-2020 APPEL A PROJETS 2016

FONDS SOCIAL EUROPEEN PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL (PON) Pour l emploi et l inclusion en métropole Programmation 2014-2020 APPEL A PROJETS 2016 UNION EUROPEENNE FONDS SOCIAL EUROPEEN PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL (PON) Pour l emploi et l inclusion en métropole Programmation 2014-2020 APPEL A PROJETS 2016 AXE PRIORITAIRE N 3 «Lutter contre la

Plus en détail

Cycle de qualification développement économique et politique de la ville 2013-2014. Se saisir des outils formation

Cycle de qualification développement économique et politique de la ville 2013-2014. Se saisir des outils formation Cycle de qualification développement économique et politique de la ville 2013-2014 Se saisir des outils formation Sylvie Bocquet Chef de service Animation Territoriale» Direction de la Formation Permanente

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION. Présentation

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION. Présentation APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Présentation Date limite de remise des candidatures : Le 04/02/2014 CCI Franche-Comté. Appel à candidatures référencement

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 POINT EMPLOI GIP Ivry-Vitry Actions Mission Locale, PLIE, Cellule Insertion Participations pour l année 2014 EXPOSE DES MOTIFS La Ville participe à des actions

Plus en détail

SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE

SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE LOI DU 20 JUILLET 2011 ET SES DÉCRETS D APPLICATION Loi n 2011-867 du 20 juillet 2011 relative à l organisation de la médecine du travail, décrets 2012-134

Plus en détail

Présentation du dispositif Permis à 1euro par jour avec caution du Fonds de Cohésion Sociale. Septembre 2010

Présentation du dispositif Permis à 1euro par jour avec caution du Fonds de Cohésion Sociale. Septembre 2010 Présentation du dispositif Permis à 1euro par jour avec caution du Fonds de Cohésion Sociale Septembre 2010 1 Introduction Le permis : une nécessité Les jeunes salariés sont toujours plus nombreux à travailler

Plus en détail

AIDES AU FONCTIONNEMENT DES SIAE

AIDES AU FONCTIONNEMENT DES SIAE DES AU FONCTIONNEMENT DES URSIEA - 68 avenue des Vosges 67000 STRASBOURG Tél : 03.90.22.12.72 ; Fax : 03.90.22.12.73 ; e-mail : accueil@ursiea.org site internet : www.ursiea.org Les aides au fonctionnement

Plus en détail

Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre. Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre»

Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre. Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre» Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre» 1 Constats - diagnostic Etude du CSEF sur la mobilité des demandeurs d emploi (2011) et données

Plus en détail

La Préparation Opérationnelle à l Emploi Collective

La Préparation Opérationnelle à l Emploi Collective Un appui au recrutement de vos futurs salariés intérimaires La Préparation L essentiel de la POEC A la différence de la POE Individuelle, la POE n est pas conditionnée au dépôt préalable d une offre d

Plus en détail

Cahier des charges «Mission Placement à l'emploi / relation Entreprises»

Cahier des charges «Mission Placement à l'emploi / relation Entreprises» Cahier des charges «Mission Placement à l'emploi / relation Entreprises» Cf. Note de cadrage PLIE pour l année 2015 1 ORIENTATION GENERALE L'intégration à l'emploi est un des axes prioritaires énoncés

Plus en détail

Animation de la manifestation de remise des prix de la 10 ème édition du concours «Initiative au Féminin»

Animation de la manifestation de remise des prix de la 10 ème édition du concours «Initiative au Féminin» 1er réseau de financement des créateurs d entreprise 228 plateformes d accompagnement dans toute la France 16 200 entreprises et 38 500 emplois créés ou maintenus en 2014 CAHIER DES CHARGES Animation de

Plus en détail

Dossier de consultation pour une mise en concurrence AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES

Dossier de consultation pour une mise en concurrence AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES Dossier de consultation pour une mise en concurrence AGENCE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE DES ALPES DE HAUTE-PROVENCE ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE REFLEXION MARKETING ET ACCOMPAGNEMENT A LA MISE EN ŒUVRE

Plus en détail

L accès. formation. à la. des. demandeurs d emploi

L accès. formation. à la. des. demandeurs d emploi L accès à la formation des demandeurs d emploi Novembre 2005 Avant de se lancer : bâtir son projet professionnel Le projet d action personnalisé (PAP) Tous les demandeurs d emploi inscrits à l Anpe, qu

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Projet de Formation. présenter sa candidature»

CAHIER DES CHARGES Projet de Formation. présenter sa candidature» Fonds social européen en Investit pour votre avenir CAHIER DES CHARGES Projet de Formation (Projet régional AGEFOS-PME, OPCALIA Aquitaine et Pôle Emploi sur la formation d adhérents CTP) «Savoir utiliser

Plus en détail

Appui-Conseil contrat de génération. Appel d offres. Appel d offres. «Appui-conseil contrat de génération»

Appui-Conseil contrat de génération. Appel d offres. Appel d offres. «Appui-conseil contrat de génération» Appui-Conseil contrat de génération Appel d offres Appel d offres «Appui-conseil contrat de génération» 1 PRESENTATION OPCAIM / ADEFIM 74 La branche de la Métallurgie regroupe des entreprises de toutes

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION (FONDS FSE)

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION (FONDS FSE) Page 1 Axe 2 - Renforcer la cohésion sociale et poursuivre l effort de qualification et de professionnalisation de la population active Service instructeur DIECCTE Dates agréments CLS 3 Juillet 2008 2

Plus en détail

Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable

Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable Action financée par le Conseil Régional d'ile-de-france - Retrouvez les dispositifs d aides

Plus en détail

Au service de toutes celles et ceux qui ont envie d entreprendre

Au service de toutes celles et ceux qui ont envie d entreprendre Au service de toutes celles et ceux qui ont envie d entreprendre Business plan Formation Financement BPE Création Finances Commerce Édito Com des images / Région Picardie Les efforts réalisés depuis plusieurs

Plus en détail

TITRE : ENGAGEMENT DU DÉPARTEMENT POUR LES EMPLOIS D'AVENIR

TITRE : ENGAGEMENT DU DÉPARTEMENT POUR LES EMPLOIS D'AVENIR RAPPORT DU PRÉSIDENT AU CONSEIL GÉNÉRAL 2ème Commission Solidarités, innovation sociale et lutte contre les discriminations N 2012-02-0023 SÉANCE DU 17 DÉCEMBRE 2012 POLITIQUE : INSERTION SOCIALE SECTEUR

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

au sein d une délégation nouvelle dédiée à l économie sociale et solidaire confiée à Seybah Dagoma

au sein d une délégation nouvelle dédiée à l économie sociale et solidaire confiée à Seybah Dagoma DOSSIER DE PRESSE Avril 2009 Paris lance des actions innovantes pour créer des emplois d utilité sociale au sein d une délégation nouvelle dédiée à l économie sociale et solidaire confiée à Seybah Dagoma

Plus en détail