Le crédit-bail fiscal. Une solution de financement alternative pour les projets de TCSP

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le crédit-bail fiscal. Une solution de financement alternative pour les projets de TCSP"

Transcription

1 Le crédit-bail fiscal Une solution de financement alternative pour les projets de TCSP

2 Sommaire 1 Contexte 2 Schéma du montage 3 Intérêt financier du montage et risques 4 Deux exemples: Rhône Alpes - Alsace Le financement des transports collectifs urbains en Europe Journée GART GC 17 juin

3 Contexte Des besoins de financement croissants > Stagnation des ressources > Demande croissante des citoyens en terme d offre de transport > Nécessité de conjuguer transport et développement durable Nécessité de chercher de nouvelles stratégies de financement > En Europe Partenariat Publics Privés > Allemagne, Angleterre, Espagne location opérationnelle > France crédit bail fiscal Un contexte juridique et fiscal aujourd hui favorable > TVA > GIE Fiscaux Le financement des transports collectifs urbains en Europe Journée GART GC 17 juin

4 Un montage qui se généralise Année Type de matériel Collectivité Montant Durée 2003 TER Région PACA 220 M 30 ans 2004 Tramway SITRAM - Mulhouse 60 M 20 ans 2006 Bus Gaz naturel SEMITAM - Nantes 23 M 32 à 35 ans 2007 TER Région Centre 80 M 35 ans 2007 TER Région Rhône Alpes 320 M 38 ans 2007 TER Région Poitou-Charentes 115 M 32 à 35 ans 2008 TER Région Champagne Ardennes 95 M 32 à 35 ans 2008 TER+ Tram-Train Région Alsace 138 M 35 ans 2008 TER + autorail Région PACA 75 M 35 ans 2008 TER Région Languedoc Roussillon 128 M 35 ans 2008 Tramway SMTC Grenoble 110 M 32 ans 2009 TER Région Centre 200 M 38 ans A venir Tramway Grand Dijon 60 M 35 ans A venir TER Région Bourgogne nc 32 à 35 ans A venir Tramway Brest Métropole nc 32 à 35 ans 12 opérations pour plus d 1.5 Milliard d euros et d autres projets à venir Le financement des transports collectifs urbains en Europe Journée GART GC 17 juin

5 Sommaire 1 Contexte 2 Schéma du montage 3 Intérêt financier du montage et risques 4 Deux exemples: Rhône Alpes - Alsace Le financement des transports collectifs urbains en Europe Journée GART GC 17 juin

6 Mécanisme de bonification fiscale FOURNISSEUR PAIEMENT MATERIEL VEHICULE DE FINANCEMENT LOCATION LOYERS COLLECTIVITE USUFRUIT OPERATEUR FINANCEMENT ACTIONNAIRES INTERETS DE LA DETTE Flux physiques BANQUES Flux financiers Mensualités Le financement des transports collectifs urbains en Europe Journée GART GC 17 juin

7 Compte de résultat fiscal du bailleur PHASE DEFICITAIRE PHASE EXCENDAIRE Charges (amortissement + intérets) Loyers Résultat fiscal Le financement des transports collectifs urbains en Europe Journée GART GC 17 juin

8 Mécanisme de bonification fiscale PHASE DEFICITAIRE BONIFICATION DU FINANCEMENT PHASE EXEDENTAIRE DEFICITS FISCAUX 1 FINANCEMENT VEHICULE DE FINANCEMENT CAPITAL SOCIAL INTERETS DE LA DETTE 5 AVANCE EN DIFFERE FISCAL VERSEE EN 1 FOIS AU DEPART EXCEDENTS 6 FINANCEMENT VEHICULE DE FINANCEMENT CAPITAL SOCIAL INTERETS DE LA DETTE BANQUES BANQUES ECONOMIE d IS 2 4 PLACEMENT DES ECONOMIES D IS 3 INTERETS DE PLACEMENT SURCOUT D IS RECUPERATION DE l ENCOURS NEUTRALITE FISCALE Le financement des transports collectifs urbains en Europe Journée GART GC 17 juin

9 Sommaire 1 Contexte 2 Schéma du montage 3 Intérêt financier du montage et risques 4 Deux exemples: Rhône Alpes - Alsace Le financement des transports collectifs urbains en Europe Journée GART GC 17 juin

10 Intérêt financier du montage et risques AVANTAGES RISQUES Bénéficier d un dispositif fiscal prévu par l Etat Un financement intégral et sur mesure Obtenir des conditions plus attractives qu avec un financement classique Risques de structures Risques liés aux paramètre fiscaux > IS > Durée amortissement > Progressivité loyers > Le financement des transports collectifs urbains en Europe Journée GART GC 17 juin

11 Sommaire 1 Contexte 2 Schéma du montage 3 Intérêt financier du montage et risques 4 Deux exemples: Rhône Alpes - Alsace Le financement des transports collectifs urbains en Europe Journée GART GC 17 juin

12 Exemples TER Région Rhône-Alpes > Montant 320 M > Matériel 40 rames de TER > Durée d amortissement 20 ans TER et TRAM/TRAIN Région Alsace > Montant HT investissement 138 M > Matériel 14 TER + 12 TRAM-TRAIN > Durée d amortissement 20 ans > Préfinancement 3 ans > Durée totale 38 ans > Préfinancement 2 ans ½ > Durée totale 35 ans Le financement des transports collectifs urbains en Europe Journée GART GC 17 juin

Le rôle des institutions financières dans les marchés s des terres agricoles

Le rôle des institutions financières dans les marchés s des terres agricoles Le rôle des institutions financières dans les marchés s des terres agricoles Bernard MARY Directeur Général Crédit Agricole du Nord Est Laon Charleville-Mézières Reims Châlons en Champagne ASSEMBLEE GENERALE

Plus en détail

HORAIRE DU GROUPE. Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi 1. Période 1 01-Prat.prof. Jean Beaudin. 01-Prat.prof. Période 2 01-Prat.prof 3/4.

HORAIRE DU GROUPE. Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi 1. Période 1 01-Prat.prof. Jean Beaudin. 01-Prat.prof. Période 2 01-Prat.prof 3/4. Page Période du 206-0-0 au 206-0-3 4 5 6 7 8 2 3 4 5 8 9 20 2 22 CANADA CANADA 25 26 27 28 29 CANADA USA USA 4/4 Examen /6 Page 2 Période du 206-02-0 au 206-02-29 2 3 4 5 MEXIQUE N.-ZÉLANDE /9 / 8 9 0

Plus en détail

- 02 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE FINANCIERE. Connaissance des caractéristiques des moyens de financement des investissements.

- 02 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE FINANCIERE. Connaissance des caractéristiques des moyens de financement des investissements. - 02 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE FINANCIERE Objectif(s) : o Choix du financement des investissements ; o Coût du financement. Pré-requis : o Modalités : Connaissance des caractéristiques

Plus en détail

La Girandière. Mulhouse (68) Résidences avec services pour seniors

La Girandière. Mulhouse (68) Résidences avec services pour seniors La Girandière du PARC Mulhouse (68) Résidences avec services pour seniors L ART DE VIVRE AUX GIRANDIèRES À la Girandière du Parc, les résidents organisent leur vie comme ils le souhaitent. Les invités

Plus en détail

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS Présentation du Programme PHARE Les achats hospitaliers, levier majeur de performance pour les établissements Achats hospitaliers : 18 Milliards d euros en 2009 Non médicaux 42% Achats Hospitaliers Médicaux

Plus en détail

Instance Nationale de Concertation du 30 Mai 2013. Suivi de la production

Instance Nationale de Concertation du 30 Mai 2013. Suivi de la production Point n 3 Instance Nationale de Concertation du 30 Mai 2013 Suivi de la production 1 - L ETAT DES STOCKS DANS LES ORGANISMES... 2 2 - L EVOLUTION DES INSTANCES... 4 2.1. Evolution des instances toutes

Plus en détail

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Novembre 2012

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Novembre 2012 Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Les prix résistent toujours «Dans un marché immobilier pourtant grippé, les prix résistent toujours en ce mois de Novembre. Avec un indice qui ne progresse

Plus en détail

Dossier de presse. Ensemble pour moderniser le matériel roulant. Financement des. tramways. d Île-de-France. Contacts presse

Dossier de presse. Ensemble pour moderniser le matériel roulant. Financement des. tramways. d Île-de-France. Contacts presse Dossier de presse 7 novembre 2011 Ensemble pour moderniser le matériel roulant Financement des tramways d Île-de-France Contacts presse STIF : Sébastien Mabille +33 (0)1 47 53 29 42 sebastien.mabille@stif.info

Plus en détail

Les charges de copropriété dans le parc privé

Les charges de copropriété dans le parc privé Les charges de copropriété dans le parc privé Les charges de l année 2009 L Observatoire, un échantillon d immeubles permettant de distinguer deux niveaux d analyse : L analyse du parc des immeubles en

Plus en détail

Cartographie régionale des risques

Cartographie régionale des risques Direction des Etudes et de l Observatoire Immobilier L investissement en immobilier résidentiel neuf Cartographie régionale des risques Synthèse Juillet 2009 Direction Etudes & Observatoire Immobilier

Plus en détail

Le financement des investissements

Le financement des investissements Les modes de financement Le crédit aux particuliers Le crédit aux entreprises 1 Les modes de financement L autofinancement Le crédit bancaire Le crédit-bail La location longue durée 2 L autofinancement

Plus en détail

Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière?

Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière? Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière? Observatoire de la Microfinance Juillet 2012 Introduction Observatoire de la microfinance de la Banque de France

Plus en détail

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 2 1985 / 2009 : 25 ans de concours du crédit-bail au financement de l d entreprise* 1.Introduction : le crédit-bail,

Plus en détail

Direction générale des entreprises ANNEE 2014

Direction générale des entreprises ANNEE 2014 Direction générale des entreprises SERVICE DE L ACTION TERRITORIALE, EUROPÉENNE ET INTERNATIONALE SOUS DIRECTION DE LA RÉINDUSTIALISATION ET DES RESTRUCTURATIONS D ENTREPRISES BUREAU DE LA FORMATION ET

Plus en détail

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 29 novembre 2013 SERVICE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 1- Marché des logements neufs : nouvelle baisse des ventes et des mises en vente au 3 ème trimestre 2013 Après

Plus en détail

«SCELLIER» LE PRINCIPE GENERAL DE PRECAUTION S IMPOSE

«SCELLIER» LE PRINCIPE GENERAL DE PRECAUTION S IMPOSE CARTOGRAPHIE NATIONALE DES RISQUES LOCATIFS EN IMMOBILIER RESIDENTIEL NEUF «SCELLIER» LE PRINCIPE GENERAL DE PRECAUTION S IMPOSE Synthèse avril 2010 PAR TEMPS COUVERT SUR L HEXAGONE. LES DYSFONCTIONNEMENTS

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA SOLUTION INVESTISSEMENT ÉTHIQUE. Préparez l avenir en choisissant d investir? Bien sûr, mais dans l immobilier éthique!

PRÉSENTATION DE LA SOLUTION INVESTISSEMENT ÉTHIQUE. Préparez l avenir en choisissant d investir? Bien sûr, mais dans l immobilier éthique! PRÉSENTATION DE LA SOLUTION INVESTISSEMENT ÉTHIQUE Préparez l avenir en choisissant d investir? Bien sûr, mais dans l immobilier éthique! INVESTISSEMENT LOCATIF POUR Préparer votre retraite Générer des

Plus en détail

Financement des transports publics urbains

Financement des transports publics urbains Financement des transports publics urbains Agglo V.Daverio Quel bilan à fin 2007? Quelles perspectives? En collaboration avec EDITORIAL Les évolutions sociétales que notre pays connaît conduisent à une

Plus en détail

Banque Populaire Bail Matériel est une marque commerciale de Natixis Lease dédiée à l ensemble des clients de la Banque de Savoie.

Banque Populaire Bail Matériel est une marque commerciale de Natixis Lease dédiée à l ensemble des clients de la Banque de Savoie. Crédit Bail Mobilier Financez vos investissements sans déséquilibrer votre budget grâce au crédit-bail mobilier Bail Matériel. EN BREF Le crédit-bail mobilier Bail Matériel est destiné à louer un équipement

Plus en détail

P6C10 Le financement externe de l entreprise

P6C10 Le financement externe de l entreprise P6C10 Le financement externe de l entreprise I. Les emprunts indivis Emprunts indivis : souscrit par une seule personne juridique. Emprunt obligataire : souscrit par plusieurs personnes juridiques (hors

Plus en détail

Accès Raccordement d ERDF

Accès Raccordement d ERDF Direction Raccordements Accès Raccordement d ERDF Identification : ERDF-NOI-RAC-02E Version : V.2.1 Nombre de pages : 13 Résumé Ce document décrit le rôle : - des Accueils Raccordement Électricité (ARÉ)

Plus en détail

Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement

Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement Un déficit important dû pour une large part aux migrations des familles Entre et, la Champagne-Ardenne a perdu beaucoup

Plus en détail

Chapitre 25. Le financement par crédit-bail

Chapitre 25. Le financement par crédit-bail Chapitre 25 Le financement par crédit-bail Introduction La location d actifs par une entreprise s appelle le créditbail. Celle-ci présente les mêmes caractéristiques que la location d un bien par un particulier

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L'ÉTUDE

PRÉSENTATION DE L'ÉTUDE PRÉSENTATION DE L'ÉTUDE Durée de simulation : 30 ans La durée du financement envisagé et le mécanisme des amortissements différés qui génèrent à long terme des revenus hors impôts sur l'ir nécessitent

Plus en détail

VEHICULE D'ENTREPRISE OU PERSONNEL I. ACQUISITION D UN VEHICULE PAR L ENTREPRISE II. UTILISATION D UN VEHICULE PERSONNEL

VEHICULE D'ENTREPRISE OU PERSONNEL I. ACQUISITION D UN VEHICULE PAR L ENTREPRISE II. UTILISATION D UN VEHICULE PERSONNEL VEHICULE D'ENTREPRISE OU PERSONNEL Lorsque vous créez ou gérez une entreprise, vaut-il mieux mettre son véhicule personnel à disposition de son entreprise ou faire acquérir un véhicule par l entreprise?

Plus en détail

Liste des gares dites «structurantes»

Liste des gares dites «structurantes» Document d application Version 1 du 15/11/2014 Applicable dès réception RFF (CG TR 1 B n 7) RFN-CG-TR 01 B-07-n 900 Sommaire Article 1. Préambule... 4 Article 2. Définition et critères d éligibilité...

Plus en détail

COMPTES INDIVIDUELS SAISON 2008/2009. Commission de Contrôle des Clubs Professionnels

COMPTES INDIVIDUELS SAISON 2008/2009. Commission de Contrôle des Clubs Professionnels COMPTES INDIVIDUELS DES CLUBS SAISON 28/29 Commission de Contrôle des Clubs Professionnels 2 A. J. AUXERRE (SAOS + ASSOCIATION) Compte de résultat Droits audiovisuels Sponsors - Publicité Recettes matches

Plus en détail

LE CREDIT BAIL IMMOBILIER Février 2015

LE CREDIT BAIL IMMOBILIER Février 2015 LE CREDIT BAIL IMMOBILIER Février 2015 CREDIT BAIL IMMOBILIER - Sommaire 2 DEFINITION 3 Crédit-bail 3 Différents types de crédits-bails 3 ASPECTS COMPTABLES ET FISCAUX 4 Pendant la période couverte par

Plus en détail

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013 CEBATRAMA La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local Bruges, le 3 juillet 2013 HÉRITIÈRE DES SERVICES FINANCIERS DE LA POSTE 100% Filiale à 100% du groupe La Poste La Banque Postale

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

Financement des énergies renouvelables

Financement des énergies renouvelables Financement des énergies renouvelables DERBI 5 juin 2008 Perpignan oseo.fr Interventions d OSEO OSEO intervient dans trois domaines principaux : Le financement des investissements et du cycle d exploitation

Plus en détail

IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS IDENTIFICATION DE L ENTREPRISE IMPOSABLE À L I.R.C.M. : OUI NON CADRE RÉSERVÉ À L ADMINISTRATION

IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS IDENTIFICATION DE L ENTREPRISE IMPOSABLE À L I.R.C.M. : OUI NON CADRE RÉSERVÉ À L ADMINISTRATION CADRE RÉSERVÉ À L ADMINISTRATION BP 80-98713 PAPEETE Tél. 40 46 13 13 Fax. 40 46 13 01 www.impot-polynesie.gov.pf C20 IO 017 IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS Déclaration relative à l exercice du... au... IDENTIFICATION

Plus en détail

financement de ses investissements? 2ème Assises FRHPA Rhône-Alpes 25-26 janvier 2012

financement de ses investissements? 2ème Assises FRHPA Rhône-Alpes 25-26 janvier 2012 Comment bien choisir le financement de ses investissements? 2ème Assises FRHPA Rhône-Alpes 25-26 janvier 2012 La détection du désir d investissement 3 2ème Assises FRHPA Rhône-Alpes 25-26 janvier 2012

Plus en détail

Connaître les Loyers et Analyser les Marchés sur les Espaces Urbains et Ruraux

Connaître les Loyers et Analyser les Marchés sur les Espaces Urbains et Ruraux APAGL - BELVIA IMMOBILIER - BILLON IMMOBILIER - BOUYGUES IMMOBILIER - CENTURY 21 CM-CIC GESTION IMMOBILIERE - CREDIT FONCIER IMMOBILIER - DAUCHEZ - FFB FNAIM DU GRAND PARIS - FONCIA - FONCIERE LOGEMENT

Plus en détail

LA CONJONCTURE DU MARCHE LOCATIF PRIVE Les loyers de marché à fin août 2014

LA CONJONCTURE DU MARCHE LOCATIF PRIVE Les loyers de marché à fin août 2014 APAGL - BELVIA IMMOBILIER - BILLON IMMOBILIER - BOUYGUES IMMOBILIER - CENTURY 21 CM-CIC GESTION IMMOBILIERE - CREDIT FONCIER IMMOBILIER - DAUCHEZ - FFB FNAIM DU GRAND PARIS - FONCIA - FONCIERE LOGEMENT

Plus en détail

OPERATION URBAINE DE QUARTIERS REIMS. FISAC en ZUS DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DOSSIER N. Identification de l entreprise

OPERATION URBAINE DE QUARTIERS REIMS. FISAC en ZUS DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DOSSIER N. Identification de l entreprise OPERATION URBAINE DE QUARTIERS REIMS FISAC en ZUS DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DOSSIER N. Nature du projet : Identification de l entreprise Nom du dirigeant : Nom de l'entreprise : Adresse : Dossier

Plus en détail

E X E R C I C E S P6C11 Le choix de financement

E X E R C I C E S P6C11 Le choix de financement E X E R C I C E S P6C11 Le choix de financement Exercice 1 : VAN de financement - simple La société INVESTRO envisage d acquérir une nouvelle machine au prix de 25 000. Elle utilise un taux d actualisation

Plus en détail

ISF et intermédiation : Collecte 2009

ISF et intermédiation : Collecte 2009 ISF et intermédiation : Collecte 2009 juillet 2009 1 Contexte et méthodologie Contexte: L AFIC et l AFG ont conduit une enquête pour suivre l impact des mesures dites «ISF PME», et en particulier, pour

Plus en détail

LA LOCATION DE LOCAUX EQUIPES

LA LOCATION DE LOCAUX EQUIPES LA LOCATION DE LOCAUX EQUIPES Un schéma d optimisation d fiscale et patrimoniale 1 place du 18 juin 1940-74940 ANNECY LE VIEUX Tél. : 04.50.23.10.40 fax : 04.50.23.39.83 Mél. : contact@agika.fr Document

Plus en détail

Connaître les Loyers et Analyser les Marchés sur les Espaces Urbains et Ruraux

Connaître les Loyers et Analyser les Marchés sur les Espaces Urbains et Ruraux Connaître les Loyers et Analyser les Marchés sur les Espaces Urbains et Ruraux Anah - Apagl - Ataraxia (Crédit Mutuel) - Bouygues Immobilier - CENTURY 21 - DHUP - FFB - FONCIA - Foncière Logement - FPC

Plus en détail

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Vanina BOUSQUET InVS St MAURICE 20 Mai 2014 Journée plénière de la FEDORU SOMMAIRE Etat des lieux des remontée de RPU Etat des lieux des structures régionales

Plus en détail

Crédit Bail immobilier Fructicomi

Crédit Bail immobilier Fructicomi Crédit Bail immobilier Financez votre immobilier de façon souple avec. EN BREF Le crédit-bail immobilier est une solution de financement performante dédiée intégralement à votre actif immobilier. Points

Plus en détail

Les choix d investissement et de financement

Les choix d investissement et de financement Les choix d investissement et de financement L investissement sera-t-il rentable? Un investissement sera considéré comme rentable s il fait apparaître des capacités d autofinancement (recettes) supérieures

Plus en détail

Par Yahia AMNACHE- Société d Avocats BOZETINE AMNACHE-HALLAL du 19 au 25 mai 2008.

Par Yahia AMNACHE- Société d Avocats BOZETINE AMNACHE-HALLAL du 19 au 25 mai 2008. LA FINANCE ISLAMIQUE : IMPACT FISCAL Par Yahia AMNACHE- Société d Avocats BOZETINE AMNACHE-HALLAL du 19 au 25 mai 2008. Economie La finance islamique a été considérée pendant des années comme un épiphénomène

Plus en détail

FISCALITÉ ET BUSINESS PLAN : DE LA DÉDUCTIBILITÉ DES CHARGES FINANCIÈRES

FISCALITÉ ET BUSINESS PLAN : DE LA DÉDUCTIBILITÉ DES CHARGES FINANCIÈRES FISCALITÉ ET BUSINESS PLAN : DE LA DÉDUCTIBILITÉ DES CHARGES FINANCIÈRES Pierre Astolfi et Olivier Ramond SFEV Matinale du 17 avril 2013 INTRODUCTION (1/2) Depuis 2006, 4 enjeux en matière de construction

Plus en détail

Besoins en investissement de transport public urbain à l échelle nationale

Besoins en investissement de transport public urbain à l échelle nationale Journées Nationales du Transport Urbain Session 3 24 septembre 2013 Besoins en investissement de transport public urbain à l échelle nationale M. Nour-Eddine Boutayeb, Wali Secrétaire Général du Ministère

Plus en détail

La création d entreprise «Le plan de financement de la jeune entreprise» Marc Thill BDO. 12 février 2011. BDO Page 2

La création d entreprise «Le plan de financement de la jeune entreprise» Marc Thill BDO. 12 février 2011. BDO Page 2 Séminaire La création d entreprise «Le plan de financement de la jeune entreprise» Marc Thill 12 février 2011 Page 2 1 Le plan de financement initial Page 3 Le plan de financement dans votre Business Plan

Plus en détail

COMMENT FINANCER VOS INVESTISSEMENTS?

COMMENT FINANCER VOS INVESTISSEMENTS? Aujourd hui, le mode de financement des équipements informatiques peut devenir un paramètre important dans la gestion d une entreprise. En effet, plusieurs formules sont offertes : achat sur fonds propres

Plus en détail

PORTEFEUILLE MUTUAL IS - DOSSIER DE PRÉSENTATION

PORTEFEUILLE MUTUAL IS - DOSSIER DE PRÉSENTATION PORTEFEUILLE MUTUAL IS - DOSSIER DE PRÉSENTATION FINANCEMENT EN DÉFISCALISATION GIRARDIN INDUSTRIELLE D INVESTISSEMENTS PRODUCTIFS DANS LES DÉPARTEMENTS ET COLLECTIVITÉS D OUTRE-MER Article 217 undecies

Plus en détail

1ACCOMPAGNER LA CROISSANCE 2PRÉPARER LA COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES AVEC : DE DEMAIN AVEC : le financement et la garantie 10-15 16-23 24-29

1ACCOMPAGNER LA CROISSANCE 2PRÉPARER LA COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES AVEC : DE DEMAIN AVEC : le financement et la garantie 10-15 16-23 24-29 1ACCOMPAGNER LA CROISSANCE DES ENTREPRISES AVEC : 10-15 le financement et la garantie l investissement 2PRÉPARER LA COMPÉTITIVITÉ DE DEMAIN AVEC : 16-23 l innovation les secteurs d avenir l export 3Développer

Plus en détail

DEVENIR PARTENAIRE. Courtage

DEVENIR PARTENAIRE. Courtage DEVENIR PARTENAIRE Courtage L EXPERTISE Depuis 2006, AG2R LA MONDIALE a signé la charte de déontologie du courtage avec la Chambre Syndicale des Courtiers d Assurances (C.S.C.A.) Selon l évolution de la

Plus en détail

Fonds Européens Structurels et d Investissement (FESI)

Fonds Européens Structurels et d Investissement (FESI) Ce document est cofinancé par l Union européenne. L Europe s engage en France avec le fonds européen de développement régional. Fonds Européens Structurels et d Investissement (FESI) 15 octobre 2015 1

Plus en détail

Crédit-bail mobilier Bail Matériel

Crédit-bail mobilier Bail Matériel Crédit-bail mobilier Bail Matériel Financez vos investissements sans déséquilibrer votre budget grâce au crédit-bail mobilier Bail Matériel. EN BREF Avec le crédit-bail mobilier Bail Matériel vous financez

Plus en détail

Examen décembre 1994

Examen décembre 1994 Examen décembre 1994 QUESTION REDIGEE Temps conseillé: 2 heure 30 minutes noté sur 100 points ENONCE: FRANCOTRANS SA, entreprise de transport public de marchandises, ayant l usage de 15 ensembles identiques

Plus en détail

La Caisse d Epargne, acteur de référence du capital investissement en région. - Juillet 2010 -

La Caisse d Epargne, acteur de référence du capital investissement en région. - Juillet 2010 - La Caisse d Epargne, acteur de référence du capital investissement en région - Juillet 2010 - Votre besoin en Capital Vous êtes dirigeant (ou futur dirigeant) d entreprise et vous souhaitez : Créer ou

Plus en détail

Chapitre 15 : Les techniques de financement

Chapitre 15 : Les techniques de financement Chapitre 15 : Les techniques de financement I. Les intérêts composés On utilise les intérêts composés au lieu des intérêts simples lorsque la durée d un placement ou d un emprunt dépasse un an. A. La valeur

Plus en détail

Présentation du Fonds d investissement pour les énergies renouvelables Journées PCET 15 Avril 2014

Présentation du Fonds d investissement pour les énergies renouvelables Journées PCET 15 Avril 2014 Présentation du Fonds d investissement pour les énergies renouvelables Journées PCET 15 Avril 2014 Présentation du fonds OSER est un fonds de nouvelle génération réunissant des capitaux publics et privés:

Plus en détail

chiffre d'affaires (en M )

chiffre d'affaires (en M ) Assemblée générale du GERP Carac du 04 juin 2015 Point d information sur le développement de Carac PERsPectives Point sur les résultats 2014 Depuis son lancement, la Carac a délibérément placé la garantie

Plus en détail

Cadre légal O d r o d nna n n a ce n 03 0-11 du 26 août 2 03 (re r mpl p aç a a ç n a t la l loi o n 90 9 / 10 du d 10 / 04 0 /

Cadre légal O d r o d nna n n a ce n 03 0-11 du 26 août 2 03 (re r mpl p aç a a ç n a t la l loi o n 90 9 / 10 du d 10 / 04 0 / LEASING ASPECTS JURIDIQUES ET PRATIQUES Cadre légal Ordonnance n 03-11 du 26 août 2003 (remplaçant la loi n 90 / 10 du 10 / 04 / 1990) relative à la monnaie etau crédit. 68 : «Sont assimilées à des opérations

Plus en détail

Mise en place du programme AcSé Moléculaire Accès Sécurisé à des thérapies ciblées innovantes en Oncohématologie

Mise en place du programme AcSé Moléculaire Accès Sécurisé à des thérapies ciblées innovantes en Oncohématologie Mise en place du programme AcSé Moléculaire Accès Sécurisé à des thérapies ciblées innovantes en Oncohématologie Plateforme de génétique moléculaire des cancers de l Arc Alpin CHU de Grenoble Les incontournables

Plus en détail

LA CONJONCTURE DU MARCHÉ LOCATIF PRIVÉ Les loyers de marché à fin mai 2015

LA CONJONCTURE DU MARCHÉ LOCATIF PRIVÉ Les loyers de marché à fin mai 2015 LA CONJONCTURE DU MARCHÉ LOCATIF PRIVÉ Les loyers de marché à fin mai 2015 par Michel MOUILLART, Professeur d'economie à l'université Paris Ouest, FRICS Le marché locatif privé s est ressaisi durant l

Plus en détail

672ZA Auxiliaires d'assurances

672ZA Auxiliaires d'assurances STATISTIQUES PROFESSIONNELLES 23 672ZA Auxiliaires d'assurances EVOLUTION ANNEES 23 / 22 / 21 23 22 21 CHIFFRE D'AFFAIRES 88 62 Nombre d'entreprises 53 8 Ratios Ratios Ratios CHIFFRE D'AFFAIRES 1,, 1,

Plus en détail

Position du CNC relative au traitement comptable applicable aux cessions de créances futures dans le cadre de contrats de partenariats publics-privés

Position du CNC relative au traitement comptable applicable aux cessions de créances futures dans le cadre de contrats de partenariats publics-privés CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ 5 MARS 2009 Position du CNC relative au traitement comptable applicable aux cessions de créances futures dans le cadre de contrats de partenariats publics-privés 1/11

Plus en détail

COURS À CONSULTER : 2. LA PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES ÉTATS FINANCIERS. Soit une société dans la balance d ouverture au 01/01/20n est la suivante :

COURS À CONSULTER : 2. LA PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES ÉTATS FINANCIERS. Soit une société dans la balance d ouverture au 01/01/20n est la suivante : PRÉSENTATION DU TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE COURS À CONSULTER : 2. LA PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES ÉTATS FINANCIERS NORME À CONSULTER : IAS 01 PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS NORME À CONSULTER : IAS

Plus en détail

MARSEILLE, QUARTIER CASTELLANE PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR (13) Estudines. Les. Copenhague. Estudines. Copenhague

MARSEILLE, QUARTIER CASTELLANE PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR (13) Estudines. Les. Copenhague. Estudines. Copenhague MARSEILLE, QUARTIER CASTELLANE PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR (13) Les Estudines Copenhague Estudines Copenhague N Chiffres clés 5,5 millions de touristes (1) 320 jours de soleil par an 860 000 habitants (2)

Plus en détail

RAPPORT STATISTIQUE DE LA MAROQUINERIE

RAPPORT STATISTIQUE DE LA MAROQUINERIE RAPPORT STATISTIQUE DE LA MAROQUINERIE Publication 2011 Chiffres 2010 CHIFFRES CLES DE LA MAROQUINERIE STRUCTURES REGIONALES IMPORTATIONS / EXPORTATIONS Fédération Française de la Maroquinerie 16 rue Martel

Plus en détail

Présentation de l'étude

Présentation de l'étude Présentation de l'étude Durée de simulation : 30 ans La durée du financement envisagé et le mécanisme d'amortissements différés qui génèrent à long terme des revenus hors impôts sur l'ir nécessitent la

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2013/2014 PARIS JUIN 2014

RÉSULTATS ANNUELS 2013/2014 PARIS JUIN 2014 RÉSULTATS ANNUELS 2013/2014 PARIS JUIN 2014 1 CAPELLI EN BREF 2 UNE CAPACITÉ ÉPROUVÉE DE CROISSANCE RENTABLE Chiffre d affaires sur 5 ans (en M ) Marge brute sur 5 ans (en M ) 43,4 42,2 47,9 50,1 54,5

Plus en détail

La démographie médicale Situation au 1 er janvier 2013

La démographie médicale Situation au 1 er janvier 2013 Professionnels de santé : exercer dans le Val-de-Marne Jeudi 04 avril 2013 La démographie médicale Situation au 1 er janvier 2013 1 Dr Bernard LE DOUARIN Président CDOM Val-de-Marne Selon les prévisions

Plus en détail

PLAN DE FINANCEMENT 5/ SOLDE CUMULE 0 22 773 25 694 31 054. Hors Taxes BESOINS Démarrage Fin 1ère Année Fin 2ème Année Fin 3ème Année

PLAN DE FINANCEMENT 5/ SOLDE CUMULE 0 22 773 25 694 31 054. Hors Taxes BESOINS Démarrage Fin 1ère Année Fin 2ème Année Fin 3ème Année PLAN DE FINANCEMENT Hors Taxes BESOINS Démarrage Fin 1ère Année Fin 2ème Année Fin 3ème Année Immobilisations incorporelles (HT) Frais d'établissement (enregistrement société, R et D ) 75 Frais d'actes

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Le loueur en meublé professionnel (LMP) François Longin 1 www.longin.fr Plan (1) Le statut LMP Juridique (location meublée)

Plus en détail

Investir dans l immobilier

Investir dans l immobilier Investir dans l immobilier avec la loi Duflot Pour vous constituer un patrimoine immobilier en toute sérénité Investissement locatif Constituez-vous un patrimoine immobilier Préparer l avenir w Acheter

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE BUSINESS PLAN Partie 2 : Le dossier financier 1 Vous êtes prêt à créer votre entreprise? Ce dossier va vous permettre de préciser et de mettre en forme votre projet de

Plus en détail

Véhicules professionnels 2008 1

Véhicules professionnels 2008 1 Véhicules professionnels 2008 1 Véhicules professionnels 2008 2 Pourquoi cette distinction et la définition d fiscale du véhicule v de tourisme (1) Cette distinction présente un intérêt essentiellement

Plus en détail

UE 6 Finance d entreprise Le programme

UE 6 Finance d entreprise Le programme UE 6 Finance d entreprise Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1. La valeur (15 heures)

Plus en détail

DOMAINE : économie et gestion comptable

DOMAINE : économie et gestion comptable CONCOURS DE L'AGREGATION INTERNE «ECONOMIE ET GESTION» SESSION 2002 EPREUVE PORTANT SUR LES TECHNIQUES DE GESTION ET COMPORTANT DES ASPECTS PEDAGOGIQUES DOMAINE : économie et gestion comptable Durée de

Plus en détail

Panel 2 : Le Crédit-bail mobilier Plus de liberté pour entreprendre. Natixis Algérie-Novembre 2014

Panel 2 : Le Crédit-bail mobilier Plus de liberté pour entreprendre. Natixis Algérie-Novembre 2014 Panel 2 : Le Crédit-bail mobilier Plus de liberté pour entreprendre Natixis Algérie-Novembre 2014 Sommaire LE CREDIT BAIL EN ALGERIE: CADRE REGLEMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT LE CREDIT BAIL MOBILIER LES PRINICPAUX

Plus en détail

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 I TAUX AU PLUS BAS : et si ça continuait? II RENEGOCIATION DE CREDITS : les règles du jeu changent

Plus en détail

452VB Maçonnerie EVOLUTION ANNEES 2003 / 2002 / 2001 CHIFFRE D'AFFAIRES. Ratios. Ratios. Ratios CHIFFRE D'AFFAIRES 100,00 100,00

452VB Maçonnerie EVOLUTION ANNEES 2003 / 2002 / 2001 CHIFFRE D'AFFAIRES. Ratios. Ratios. Ratios CHIFFRE D'AFFAIRES 100,00 100,00 452VB Maçonnerie EVOLUTION ANNEES 2003 / 2002 / 2001 2003 2002 2001 CHIFFRE D'AFFAIRES 195 156 181 Nombre d'entreprises 1 228 1 083 453 Ratios Ratios Ratios CHIFFRE D'AFFAIRES 100,00 100,00 100,00 MARGE

Plus en détail

DCG 10. Comptabilité approfondie. LMD Expertise comptable. 4 e édition. Application & cas corrigés. Sup FOUCHER

DCG 10. Comptabilité approfondie. LMD Expertise comptable. 4 e édition. Application & cas corrigés. Sup FOUCHER LMD Expertise comptable COLLECTION DCG 10 Comptabilité approfondie Application & cas corrigés 4 e édition Sous la direction d Alain Burlaud Micheline Friédérich Sup FOUCHER DANGER LE PHOTOCOPILLAGE TUE

Plus en détail

ETATS DE SYNTHESES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2005

ETATS DE SYNTHESES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2005 ETATS DE SYNTHESES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2005 1 - BILAN CONSOLIDÉ 2 - COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDÉ 3 - TABLEAU DE FLUX DE TRÉSORERIE CONSOLIDÉ 4 - TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES 5 IMMOBILISATIONS

Plus en détail

Professionnels. MON business plan

Professionnels. MON business plan Professionnels MON business plan SOMMAIRE 1. MON PROJET...5 Présentation synthétique de mon projet Mes compétences Mes motivations Ma situation familiale et patrimoniale Mes associés 2. MON MARCHÉ...9

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE Résultats 2013

CONFÉRENCE DE PRESSE Résultats 2013 CONFÉRENCE DE PRESSE Résultats 2013 André Renaudin, Directeur général 1 Paris Haussmann, 2013 : QUELLE ANNÉE! 2 2013 : l année des challenges 100 e édition du Tour de France 600 M$ de TSDI émis L Usine

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE06 FINANCE D ENTREPRISE - session 2013 Proposition de CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER - 11 points 1. Complétez le

Plus en détail

APRÈS LONDRES, GRENOBLE EXPÉRIMENTE LE PAIEMENT PAR CARTE BANCAIRE SANS CONTACT SUR UNE LIGNE DE BUS

APRÈS LONDRES, GRENOBLE EXPÉRIMENTE LE PAIEMENT PAR CARTE BANCAIRE SANS CONTACT SUR UNE LIGNE DE BUS APRÈS LONDRES, GRENOBLE EXPÉRIMENTE LE PAIEMENT PAR CARTE BANCAIRE SANS CONTACT SUR UNE LIGNE DE BUS Le paiement sans contact dans la Métropole grenobloise est lancé lundi 21 septembre sur la ligne Chrono

Plus en détail

1. Entreprise Léger : distinction entre charges et immobilisations

1. Entreprise Léger : distinction entre charges et immobilisations 1 L ACQUISITION DES IMMOBILISATIONS 1. Entreprise Léger : distinction entre charges et immobilisations Opération 1 : Achat d un fonds de commerce Eléments incorporels 207 Matériel d exploitation 215 Agencements

Plus en détail

Casablanca - Maroc Pour un système de Transport moderne

Casablanca - Maroc Pour un système de Transport moderne Casablanca - Maroc Pour un système de Transport moderne 1 GRANDE METROPOLE AFRICAINE Grands projets de développements Cité Financière Internationale. Hub Pour l Afrique 1 200 Km² avec 70 Km de littoral

Plus en détail

Les outils pour agir dans le domaine de l habitat

Les outils pour agir dans le domaine de l habitat 3/3 URBANISME CONSTRUCTIONS PUBLIQUES ET HABITAT CYCLE DE FORMATION 2014/2015 > A DESTINATION DES ELUS ET PERSONNELS TERRITORIAUX Les outils pour agir dans le domaine de l habitat Mai 2015 Jeudi 21 Mai

Plus en détail

552AA Auberge de jeunesse & refuge

552AA Auberge de jeunesse & refuge STATISTIQUES PROFESSIONNELLES 3 552AA Auberge de jeunesse & refuge EVOLUTION ANNEES 3 / 2 / 1 3 2 1 CHIFFRE D'AFFAIRES 191 198 Nombre d'entreprises Ratios Ratios Ratios CHIFFRE D'AFFAIRES 1 1 MARGE BRUTE

Plus en détail

Réunion du 28 mars 2015

Réunion du 28 mars 2015 Réunion du 8 mars 015 Situation initiale PARK AND SUITES 100% GROUPE MENGUY INVESTISSEMENT (GMI) 100% 100% 100% DOM VILLE SERVICES Enseigne APPART CITY GROUPE FRANCE EPARGNE (GFE) APPART SERVICE GESTION

Plus en détail

Programme : DE ROBIEN sous le régime Robien neuf Durée de simulation : 26 ans Durée de financement : 15 ans

Programme : DE ROBIEN sous le régime Robien neuf Durée de simulation : 26 ans Durée de financement : 15 ans ETUDE PERSONNALISÉE Votre situation actuelle Vous êtes mariés avec 3 parts fiscales et votre tranche marginale d'imposition est de 28,26% Vos revenus nets imposables sont de 46 Votre investissement Programme

Plus en détail

Les relations bancaires

Les relations bancaires Stage de Préparation à l Installation Les relations bancaires 10h00 12h00 Août 2014 Sommaire Introduction : la banque partenaire du porteur de projet (transparence ) 1. L ouverture d un compte courant

Plus en détail

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Février 2012

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Février 2012 Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Stabilité des prix de mise en vente «Une quasi stabilité des prix affichés à la mise en vente, qui se confirme depuis la fin de l année, avec un indice

Plus en détail

454DB Serrurerie et menuiserie métallique

454DB Serrurerie et menuiserie métallique 5DB Serrurerie et menuiserie métallique EVOLUTION ANNEES 2003 / 2002 / 2001 2003 2002 2001 CHIFFRE D'AFFAIRES 17 15 182 Nombre d'entreprises 181 1 59 Ratios Ratios Ratios CHIFFRE D'AFFAIRES 100,00 100,00

Plus en détail

L épreuve se compose de quatre exercices indépendants.

L épreuve se compose de quatre exercices indépendants. COMPTABILITÉ ET ANALYSE FINANCIÈRE Épreuve à option Rédacteur 2009 Concours externe et interne Document et matériel autorisés : Liste intégrale des comptes comportant la mention «document autorisé aux

Plus en détail

La maîtrise de la Dette. Pour un développement harmonieux du patrimoine

La maîtrise de la Dette. Pour un développement harmonieux du patrimoine La maîtrise de la Dette Pour un développement harmonieux du patrimoine Les Constats L environnement économique est le même pour tous L environnement professionnel : le Bilan Actif Passif L environnement

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SCI Bien gérer son patrimoine Huitième édition, 1998, 2001, 2004, 2008, 2010, 2012, 2013, 2014 ISBN : 978-2-212-55995-8

Plus en détail

Professions libérales Artisans Commerç ants Petites entreprises Auto-entrepreneurs FINANCER VOTRE ACTIVITÉ

Professions libérales Artisans Commerç ants Petites entreprises Auto-entrepreneurs FINANCER VOTRE ACTIVITÉ Professions libérales Artisans Commerç ants Petites entreprises Auto-entrepreneurs FINANCER VOTRE ACTIVITÉ VOUS AVEZ DES BESOINS PROS NOUS AVONS DES SOLUTIONS PROS Pour vos projets et vos investissements,

Plus en détail

RECENSEMENT ANNUEL DES GROUPEMENTS DE COOPERATION SANITAIRE : BILAN AU 30 JUIN 2010

RECENSEMENT ANNUEL DES GROUPEMENTS DE COOPERATION SANITAIRE : BILAN AU 30 JUIN 2010 MINISTERE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTE Secrétariat d Etat à la Santé Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins Bureau

Plus en détail

L INVESTISSEMENT IMMOBILIER P.L.S. SCELLIER

L INVESTISSEMENT IMMOBILIER P.L.S. SCELLIER L INVESTISSEMENT IMMOBILIER P.L.S. SCELLIER --- Le montage P.L.S. SCELLIER en immobilier résidentiel a cette particularité de cumuler plusieurs avantages financiers et fiscaux du P.L.S. et du dispositif

Plus en détail