projet D ADMINISTRATION CONSEIL GÉNÉRAL DE MEURTHE-ET-MOSELLE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "projet D ADMINISTRATION CONSEIL GÉNÉRAL DE MEURTHE-ET-MOSELLE"

Transcription

1 2012 projet D ADMINISTRATION 2014 CONSEIL GÉNÉRAL DE MEURTHE-ET-MOSELLE

2 Merci aux 1422 agents qui ont participé aux rencontres et aux ateliers du Projet d administration 2

3 4-5 Editoriaux du président et du directeur général des services 6-7 Nos valeurs, les fondamentaux du service public départemental SOMMAIRE 8-9 Elaboration du projet d administration : méthode et calendrier Axe 1 : Améliorer l accueil des usagers et des partenaires 12 Objectif 1 : développer un accueil de qualité 14 Objectif 2 : favoriser l accessibilité de nos services Axe 2 : Développer la participation pour conduire les politiques publiques départementales 18 Objectif 1 : développer les pratiques participatives dans toutes les politiques publiques 21 Objectif 2 : soutenir l engagement des services qui s investissent dans des actions de participation Axe 3 : Consolider la territorialisation de l action départementale 24 Objectif 1 : poursuivre la territorialisation des politiques publiques 26 Objectif 2 : organiser les ressources au service de la territorialisation 27 Objectif 3 : mieux articuler l organisation interne hiérarchique et fonctionnelle Axe 4 : Mettre la dimension humaine au cœur de notre fonctionnement ; valoriser les compétences 30 Objectif 1 : valoriser et faire évoluer les compétences de chacun 33 Objectif 2 : placer l agent au cœur de notre organisation et de notre fonctionnement 36 Objectif 3 : mieux dialoguer avec les partenaires sociaux Axe 5 : Partager l information et clarifier les circuits de décision 40 Objectif 1 : avoir un circuit de décision clair et partagé ; mieux conduire et évaluer nos actions 43 Objectif 2 : mieux partager l information Axe 6 : Intégrer le développement durable dans l action départementale 48 Objectif 1 : réaliser le plan d actions du bilan carbone et social 50 Objectif 2 : amplifier la démarche «administration éco-responsable» Axe 7 : Amplifier la démarche de développement social 56 Objectif 1 : mobiliser l expertise du travail social pour diagnostiquer les situations et valoriser les compétences de la personne, des groupes 57 Objectif 2 : faire levier sur toutes les politiques publiques départementales 58 Objectif 3 : mieux impliquer les partenaires pour faire évoluer l environnement 59 Objectif 4 : promouvoir une culture partagée du développement social Calendrier des actions du Projet d administration Instances et circuits de décision au conseil général Organigramme des services 3

4 Depuis 2008, notre collectivité évolue dans un contexte de crise économique et sociale aggravée et d orientations nationales qui ont fortement grevé les ressources des départements. L assemblée départementale renouvelée en mars 2011 a assumé ses responsabilités. Tout en prenant en compte les contraintes budgétaires qui pèsent sur notre collectivité, elle a redéfini le cap du projet départemental autour de 4 axes majeurs qui participent au développement solidaire, durable de la Meurthe-et-Moselle : la solidarité avec les personnes la participation et l innovation citoyenne la solidarité avec les territoires l innovation pour une économie solidaire Les élus départementaux ont ainsi réaffirmé leur détermination à respecter les valeurs fondamentales du projet départemental, à préserver au maximum possible la qualité du service que nous rendons chaque jour à nos concitoyens et à leur donner envie de construire notre destin commun. Ce projet d administration traduit cette complémentarité exercée entre l assemblée départementale qui fixe les orientations politiques et l administration territoriale chargée tout à la fois de mettre en œuvre ces orientations et d alimenter la réflexion des élus. Vous connaissez l estime et la reconnaissance que je porte au travail réalisé par les agents des services départementaux, représentants d une fonction publique trop souvent injustement décriée, mais qui doit toutefois être en capacité de ré-interroger en permanence ses modes d action. En respectant les choix de l assemblée départementale, ce projet d administration marque la volonté des directions et de leurs agents de poursuivre la voie de la modernisation de notre service public départemental attendue par nos concitoyens. Pour un service public moteur de développement humain, de progrès social, de développement économique. Pour un service public qui constitue le bien commun et la richesse de ceux qui n en ont pas, dans cette période d extrême fragilisation du vivre ensemble. Michel DINET Président du conseil général 4

5 Ce nouveau projet d administration est le fruit d un travail collectif pour lequel plus de agents et 200 cadres se sont mobilisés. Chacun selon son rôle et sa place a affirmé les valeurs fondamentales qui nous unissent dans l exercice du service public départemental. A partir de l expertise de terrain, les agents ont formulé les évolutions prioritaires à mettre en oeuvre dans nos relations aux usagers et aux partenaires et pour notre fonctionnement interne. Comme en 2008, nous avons pris le temps de la concertation interne pour le construire pas à pas, à partir des propositions des équipes et des directions. Ce dont je me réjouis. Ce projet d administration devient ainsi notre feuille de route pour mettre en œuvre les orientations prises par l assemblée départementale pour la durée du mandat. Il définit le socle commun de référence de tous les agents de la collectivité pour l exercice de nos missions, pour l organisation de nos services et des instances de pilotage et de fonctionnement. Décliné en 7 axes de travail, 18 objectifs, 90 actions, ce projet d administration traduit les orientations majeures suivantes : une administration proche des usagers et de ses partenaires, qui délivre un accueil de qualité, qui analyse finement les situations individuelles et territoriales, qui s assure de la qualité de ses réponses dans des délais raisonnables, qui associe les usagers et ses partenaires pour l amélioration continue de ses politiques publiques (axes 1, 2, 7). une administration responsable qui fait face à la complexification des demandes et qui s organise pour y apporter les réponses adaptées, par une optimisation des moyens qui peuvent être déployés dans le cadre défini par les exercices budgétaires (axes 3, 4, 5). une administration engagée pour la préservation de l environnement tant dans la réalisation des activités de ses services que dans la mise en œuvre de ses politiques publiques en lien étroit avec ses partenaires institutionnels et privés (axe 6). J ai souhaité que la participation des agents soit effective, de l élaboration du projet d administration au suivi de sa mise en œuvre et à son évaluation. Aussi, un comité de suivi rassemblera, par direction, les agents et les partenaires sociaux volontaires pour s associer à cette démarche et y apporter leurs regards critiques et constructifs. Dans le contexte actuel de réforme des collectivités, nous serons particulièrement attentifs aux orientations qui seront prises au niveau national pour informer régulièrement les agents et pour anticiper les méthodes et modes d organisation qu il nous faudrait spécifiquement mettre en oeuvre. Cette collégialité exercée dans l action au quotidien représente la force de notre administration. C est un atout majeur pour adapter au mieux nos interventions aux besoins et aux attentes des Meurthe-et-Mosellans. C est aussi une garantie pour administrer le plus justement possible le projet de développement solidaire, durable porté par l assemblée départementale. Denis VALLANCE Directeur général des services 5

6 NOS VALEURS, LES FONDAMENTAUX Ce texte fondateur a été rédigé en 2008 par un groupe d agents à l occasion du premier projet d administration du conseil général. Il pose les fondamentaux et les valeurs qui nous unissent au-delà de nos métiers et missions. d Présents dans tous les territoires Du Lunévillois au territoire de Longwy, des quartiers urbains aux petits villages ruraux, par la présence de nos équipes, mais aussi nos réseaux routiers, les «transports en département» (réseau Ted )... d Présents à tous les âges de la vie De la naissance, avec la Protection maternelle et infantile, jusqu au grand âge et à la dépendance, avec l Allocation personnalisée d autonomie. d Présents auprès de tous les publics Bénéficiaires du Revenu de solidarité active, entrepreneurs, enfants et adultes handicapés, collégiens, maires, sportifs ou passionnés de culture, présidents d intercommunalités, d associations : nous sommes au service de tous. d Présents pour répondre à l urgence Pour permettre à chacun de circuler sur nos routes malgré les intempéries, pour intervenir 7 jours sur 7 auprès des enfants et des familles en difficulté. d Présents aussi pour préparer l avenir Par le développement des énergies renouvelables, la protection de la flore et de la faune, le développement d un réseau hauts débits numériques, le soutien à l université et à la recherche En 2012, ces fondamentaux ont été réaffirmés et renforcés par la parole des agents qui ont participé à l élaboration de notre 2 e projet d administration. Par tous les temps, dans tous les lieux et auprès de tous les publics, chacun d entre nous porte et met en oeuvre les valeurs du service public : Egalité Egalité d accès aux droits, aux services, égalité des chances quels que soient l origine, le lieu d habitation Continuité Cela nécessite d assurer un service constant au public par un fonctionnement régulier de nos services. Adaptabilité Les services publics départementaux doivent régulièrement s adapter aux besoins des habitants et des territoires pour apporter le meilleur service au public. 6

7 DU SERVICE PUBLIC DÉPARTEMENTAL Répondre efficacement aux différents besoins Proximité Service de qualité Être disponible Être à l écoute Accueil humain Adaptabilité aux demandes et créativité Gratuité Accessibilité garantie Respect de l usager et de son environnement Égalité/équité de traitement Réactivité et délai de réponse Accès au service pour tous sans discrimination Lisibilité de la collectivité Expressions des agents revenues le plus fréquemment dans les rencontres du projet d administration (février-mars 2012) pour définir les valeurs du service public départemental. 7

8 ELABORATION DU PROJET D ADMINISTRATION UN PROCESSUS PARTICIPATIF d NOVEMBRE Un séminaire des cadres a réuni 218 personnes. L objectif était d identifier les perspectives pour le projet d administration et de consulter les cadres sur les conditions d implication des agents dans le futur projet d administration. d JANVIER 2012 Réunion du comité de direction générale élargi à tous les directeurs adjoints pour analyser et approfondir les propositions des cadres formulées lors du séminaire. d FÉVRIER-MARS Rencontre du directeur général des services avec les agents dans le cadre de 21 réunions organisées au sein de toutes les directions agents et cadres se sont exprimés sur 3 questions : d les valeurs du service public d les priorités d amélioration dans nos relations aux usagers et partenaires d les priorités d amélioration de notre fonctionnement interne. BILAN DU PROJET D ADMINISTRATION Le bilan du projet d administration a été réalisé, action par action, par la délégation générale à partir des analyses des chefs de projets recueillies à l été Elles ont été complétées par des questionnaires d évaluation des actions transversales au sein de chaque direction. Ce bilan a été validé par le comité de direction générale ; sa présentation a été proposée aux organisations syndicales via le comité technique paritaire, et au comité de suivi du projet d administration. Pour diffuser ce bilan et dessiner les perspectives, le directeur général des services a rencontré les agents de toutes les directions. d AVRIL 2012 Réunion du comité de direction générale élargi à tous les directeurs adjoints pour confronter les propositions des agents et des cadres et mettre en place les groupes de travail thématiques, par axe. d MAI JUIN groupes thématiques se sont réunis à deux reprises pour compléter les propositions faites lors des précédentes rencontres. Au total, 191 participants, agents et cadres, se sont prêtés à l exercice, alimentant ainsi l ensemble des axes de ce projet d administration. Cette ultime contribution, ayant vocation à approfondir les sujets, n a cependant pas eu un caractère exclusif et toute la matière recueillie au cours des derniers mois a été réinvestie. 8 G.berger-CG54

9 MÉTHODE ET CALENDRIER NOTRE FEUILLE DE ROUTE POUR LA DURÉE DU MANDAT d PILOTAGE d Le pilotage global du projet d administration est assuré par le directeur général des services, assisté de la délégation générale. d Le pilotage de chacun des axes est assuré par les directeurs généraux adjoints et par la délégation générale. d La responsabilité de la mise en œuvre de chaque action est confiée à une direction qui désigne nominativement un chef de projet de l action. d SUIVI DES ACTIONS d Un bilan d étape sera réalisé au cours du second semestre La diffusion de ce bilan et l ajustement des actions seront inscrits à l ordre du jour du séminaire des cadres de fin Ce bilan d étape sera présenté lors d un comité technique paritaire de fin d année La réalisation du bilan final est programmée à partir de septembre d Chaque année, de décembre à juillet, une revue de projets par axe aura lieu dans le cadre du comité de direction générale. Chaque mois sera consacré à un des axes du projet d administration. Cette revue de projet sera l occasion de partager les avancées, d identifier et trouver des réponses aux éventuels freins, à partir des analyses des chefs de projet. d LES AGENTS ASSOCIÉS AU SUIVI Un comité de suivi du projet d administration est composé à partir d agents volontaires, sur la base de 2 à 4 agents par direction, qui choisiront l axe qu ils souhaitent particulièrement suivre. Les partenaires sociaux sont invités à s y associer. Ce comité de suivi se réunira : - Deux fois en sous-groupe par axe pour la préparation du bilan d étape et du bilan final. - Deux fois en format plénier pour la présentation du bilan d étape et du bilan final. d LA COMMUNICATION d Sur intranet, un dossier «projet d administration » est accessible sur l intranet pour tous les agents. Il sera alimenté des informations émanant des chefs de projets des actions et tenu à jour par la délégation générale en liens avec la DIRCOM. Des informations seront également présentées sous forme de brèves dans la page d accueil de l intranet général. d La diffusion des informations sera réalisée par le biais : - de lettres électroniques du projet d administration diffusées à l ensemble des agents, présentant sur une thématique donnée les avancées concrètes des actions conduites. - d informations spécifiques en direction des cadres, en vue de leur diffusion dans le cadre du management des équipes. d Des rencontres d information et d échange sur les avancées du projet d administration seront proposées aux agents dans le cadre des rencontres d équipes au sein de chaque direction. 9

10 1 AMÉLIORER L ACCUEIL DES USAGERS ET DES PARTENAIRES AXE 10

11 AMÉLIORER L ACCUEIL DES USAGERS ET DES PARTENAIRES AXE 1 Les usagers des services départementaux (collégiens, personnes âgées et handicapées, automobilistes, bénéficiaires du RSA, enfants et adultes en situation de vulnérabilité,..) et nos partenaires socio-économiques (collectivités locales, associations, acteurs privés) ont besoin d une administration départementale facile d accès, à l écoute de leurs besoins, claire et efficace et garantissant une égalité de traitement dans la manière dont elle gère les demandes et les délais dans lesquels elle y répond. Or notre environnement a fortement évolué ces dernières années : les attentes des usagers et des partenaires sont à la fois plus nombreuses et exigeantes dans le champ de la demande sociale, et plus complexes quand il s agit de répondre à des projets de développement territoriaux qui nécessitent très souvent l intervention coordonnée de plusieurs directions. Le renforcement de la territorialisation depuis 2008 a contribué à rendre notre administration plus proche des usagers et des partenaires. Les services des directions de territoires sont désormais identifiés comme les premiers interlocuteurs des usagers et des partenaires territoriaux, au moment même où les autres services publics tendent à réduire leur présence territoriale, tout particulièrement en milieu rural. Les agents départementaux ont marqué leurs préoccupations en matière d amélioration des conditions de l accueil physique prenant en compte les dimensions de logistique, de ressources humaines et d organisation interne des services. Ils ont également insisté sur la nécessité d une meilleure prise en compte des délais de réponse, ainsi que sur la coordination des réponses avec les collectivités ou autres partenaires oeuvrant dans le même champ. C est cette démarche de qualité que nous devons poursuivre, pour que les usagers des services départementaux n aient pas le sentiment d un parcours du combattant dans les dédales administratifs. Il s agit aussi de développer la traçabilité du suivi des demandes par les services afin de limiter le plus possible les risques d allongement des délais de traitement. Enfin, l association des usagers est à amplifier pour mobiliser plus systématiquement leur regard critique sur la qualité d accueil et de service que nous rendons. C est ainsi que nous ferons évoluer nos interventions en fonction des besoins, dans le respect des orientations départementales prises par les élus et dans les limites de nos possibilités budgétaires. Le maintien d un accueil de qualité délivré par une «administration moderne», c est-à-dire en phase avec les préoccupations des Meurthe-et- Mosellans, suppose une adaptation continue des missions d accueil et de traitement des demandes qui nous sont adressées. Le bilan réalisé sur le projet d administration a montré cependant que les objectifs que nous nous étions assignés n avaient été qu en partie atteints. + info LES SERVICES DU CONSEIL GÉNÉRAL sont présents dans 130 sites d accueil du public, répartis sur tout le département : CMS, MDD, antennes territoriales, collèges élèves dans les collèges publics personnes âgées personnes handicapées bénéficiaires du RSA personnes ont sollicité le service social départemental. (chiffres 2011) CMS : centre médico-social - MDD : Maison du département - RSA : Revenu de solidarité active 11

12 AXE 1 AMÉLIORER L ACCUEIL DES USAGERS Objectif 1 Développer un accueil de qualité 1 Actualiser et diffuser le guide des engagements d accueil dans les services départementaux CALENDRIER 1 er semestre 2013 Ce guide, réalisé par un groupe d agents en 2008/2009, demande à être actualisé et diffusé. Il détaille les engagements de base pris collectivement pour assurer un accueil de qualité de façon homogène dans l ensemble des services. DIRCOM DST, DIRLOG 2 Mettre en place et animer une ligne métier autour des fonctions de l accueil CALENDRIER DIRLOG Directions de territoires Cette nouvelle ligne métiers visera à organiser aux niveaux central et territorial, une circulation des informations et/ou des temps de rencontres destinés aux agents en charge d une fonction d accueil des usagers. Il s agira d actualiser les informations nécessaires à l exercice de l accueil, de recueillir les besoins des agents d accueil en matière de formation et d outils, de partager les bonnes pratiques et de travailler sur les demandes émanant des personnes accueillies. + clair UNE LIGNE MÉTIER désigne l ensemble des agents qui exercent le même métier dans la collectivité au niveau central ou territorial. C est la direction centrale compétente qui anime cette ligne métier en direction des agents concernés avec pour objectif de maintenir le bon niveau de professionnalisation pour l exercice du métier. EN CHIFFRES 1500 à 2000 courriers sont affranchis chaque jour par le service courrier, qui réceptionne quotidiennement 2400 plis en moyenne (La Poste et navette interne). 70 visiteurs en moyenne sont accueillis chaque jour au CAD avec des fluctuations fortes en fonction des périodes ou des événements. 380 appels en moyenne sont traités chaque jour par le standard, avec des pics à 200 appels / heure. + info 3 Adapter des locaux pour l accueil chaque fois que possible Direction du territoire du Lunévillois Cette action sera conduite par chaque direction centrale ou territoriale en lien avec les agents concernés de façon à optimiser les possibilités d améliorer les locaux destinés à l accueil physique des usagers : bureaux d accueil des usagers équipés et confidentiels, salles d attentes et lieux d information accueillants L effort pour accueillir les personnes handicapées et à mobilité réduite sera poursuivi. DIRLOG, directions concernées CAD : Centre administratif départemental - CMS : centre médico-social - DIRLOG : direction de la logistique DISAS : direction générale adjointe Solidarités - DSI : direction des systèmes d information - IP : internet protocol MDD : Maison du département - RSA : Revenu de solidarité active. 12

13 ET DES PARTENAIRES AXE 1 4 Renouveler le système de téléphonie du CAD CALENDRIER DSI DIRLOG Le système de téléphonie du CAD est vieillissant, ses fonctionnalités ne peuvent plus évoluer. La mise en œuvre d une technologie dite «téléphonie sur IP», déjà éprouvée sur 39 sites territorialisés, permettra de coupler téléphonie et informatique. Des outils concourant à la mise en place de stratégies d accueil (continuité, supervision ) et de travail collaboratif pourront ensuite être proposés aux directions et services. Cela comprendra la rénovation du standard avec la prise en compte des besoins ayant émergé ces dernières années : numéros verts, accroissement saisonnier de la capacité (transports ), etc. 5 Définir des horaires d ouverture des locaux et des services adaptés aux besoins des usagers CALENDRIER 2013 Direction de territoire Nancy et couronne Il s agit de répondre aux sollicitations de façon fiable pour les usagers et sécurisée pour les agents. Les horaires d ouverture des sites doivent être clairement définis et diffusés auprès du public, en tenant compte des besoins des usagers d une part et de la garantie de la présence d agents sur les créneaux concernés d autre part. Cette action doit être menée au CAD et sur l ensemble des sites du département. Toutes les directions 6 Clarifier la procédure départementale de gestion des demandes des usagers et des partenaires CALENDRIER 2013 DISAS DIRAT, DI, DIRDEVE Directions de territoires Les procédures de gestion des demandes écrites (courriers, mails) sont à clarifier en lien avec les élus et à diffuser dans les services. L enjeu est de répondre de façon plus homogène et dans des délais maîtrisés aux sollicitations des usagers et des partenaires. L objectif vise à suivre précisément le traitement des demandes (contenus et délais de réponses tracés). Les procédures menées par les directions, ainsi que les outils de suivi des demandes (comme le logiciel courrier) seront analysés et optimisés en vue de leur généralisation. Un guide de rédaction des courriers sera élaboré pour définir des règles communes à l ensemble des services émetteurs, afin d améliorer la lisibilité des courriers, leur compréhension par les destinataires et l image de la collectivité. * En lien avec axe 5 / action 12, p43 7 Définir un référentiel départemental pour le fonctionnement des centres médico-sociaux CALENDRIER 2013 DISAS Directions de territoires La démarche engagée en a conduit à la prise en compte de l organisation de l accueil dans les sites de proximité par les directions de territoire nouvellement créées. Ces travaux demandent à être confortés au niveau départemental pour assurer des modalités d accueil et une offre de service équitable sur l ensemble du département. Un référentiel définira l offre de service minimale requise dans un CMS en matière de solidarité et pour répondre aux autres besoins des habitants : transports, vie associative Il précisera les modes d organisation interne, en prenant en compte les spécificités liées au secteur d intervention du CMS (milieu rural, quartier,..) 13

14 AXE 1 AMÉLIORER L ACCUEIL DES USAGERS Objectif 2 Favoriser l accessibilité de nos services 8 Préparer et mettre en œuvre l optimisation de l implantation des sites d accueil du public Directions de territoire - DIRLOG La présence territoriale des services du conseil général constitue un des axes de travail que les élus départementaux souhaitent approfondir au cours du mandat Les directions de territoire en lien avec les directions centrales formuleront des propositions pour optimiser le service départemental rendu sur les territoires. La mutualisation des équipements et/ou du fonctionnement sera recherchée chaque fois que possible avec les autres collectivités et institutions. Les directions seront ensuite chargées de mettre en œuvre les orientations prises par les élus. 9 Améliorer la signalisation des sites et l information sur leur localisation géographique CALENDRIER Direction de territoire Val de Lorraine DIRLOG - Directions de territoire La visibilité de la présence départementale est encore à améliorer sur certains sites (MDD, sites d accueil de proximité) où la signalisation verticale doit être améliorée en lien avec les collectivités qui en ont la compétence. Ce point sera abordé dans le cadre des CTDD. Parallèlement, le référencement des sites du conseil général auprès des opérateurs d outils de géolocalisation doit être engagé. Des plans d accès aux sites départementaux téléchargeables, avec les mentions des transports en commun de desserte (ou stations-vélo pour Nancy) sont à développer. 10 Améliorer la signalétique interne dans les sites Direction de territoire de Longwy DIRLOG - Directions de territoire La signalétique interne dans les sites du conseil général doit faciliter pour les usagers l identification des services et des agents qui les reçoivent. Elle contribue également à la reconnaissance et à la valorisation des fonctions des agents. Elle doit être pilotée de façon cohérente pour l ensemble d un site (CAD et MDD notamment) et très réactive pour accompagner les évolutions (mouvements de personnels et/ou déménagements de services). CAD : Centre administratif départemental - CAF : Caisse d allocations familiales - CTDD : contrat territorialisé de développement durable DI : direction de l insertion - DIRAT : direction générale adjointe Aménagement - DIRCOM : direction de la communication DIRDEVE : direction générale adjointe Développement et Education - DIRLOG : direction de la logistique DISAS : direction générale adjointe Solidarités - MDD : Maison du département - RSA : Revenu de solidarité active 14

15 ET DES PARTENAIRES AXE 1 11 Développer l accessibilité en ligne de l offre de service départementale DIRCOM Les directions concernées Le renouvellement de notre site internet en 2010 et ses nouvelles fonctionnalités ont rendu possible le développement des services en ligne. Un travail est à poursuivre avec les directions centrales pour que le maximum d informations et de formulaires relatifs à nos politiques publiques soient téléchargeables. Parallèlement, notre effort doit être maintenu pour l accès de nos usagers à internet dans nos sites de proximité, mais également par la sensibilisation/formation à l usage d internet pour les personnes qui en sont éloignées. 12 Recueillir l avis des usagers et partenaires pour améliorer notre accueil CALENDRIER Il s agit de renouveler la démarche d enquête de satisfaction conduite auprès des usagers sur les conditions d accueil, l offre de service et la facilité d accès des services dans les sites accueillant du public. Le cahier des charges de cette étude sera établi en lien avec les agents des équipes d accueil. Directions de territoires DIRLOG, DISAS, DIRAT DI, DIRDEVE + info INSCRIPTION EN LIGNE Sur depuis septembre 2011, les collégiens et les lycéens peuvent s inscrire en ligne pour bénéficier du transport scolaire Ted gratuit. Pour cela, le service transports a fait parvenir par courrier à chacun un login et un mot de passe. 89% des familles se sont inscrites dès la première année. 15

16 2 DÉVELOPPER LA PARTICIPATION POUR CONDUIRE LES POLITIQUES DÉPARTEMENTALES AXE 16

17 DÉVELOPPER LA PARTICIPATION POUR CONDUIRE LES POLITIQUES DÉPARTEMENTALES AXE 2 La participation et l innovation citoyenne constituent un des axes fondamentaux du projet départemental. Depuis plus de 10 années, nos services s impliquent dans le développement des démarches participatives, acquérant ainsi progressivement une expérience reconnue au delà de la Meurthe-et-Moselle. La conduite du projet départemental pour les trois années à venir amène à ouvrir encore plus nos réflexions aux partenaires et aux usagers de nos politiques publiques. C est ainsi que les élus ont marqué leur volonté d assurer au maximum la pertinence de l intervention départementale en réponse aux besoins émergents. Alors que les fonds publics se raréfient, c est aussi une garantie pour optimiser l utilisation des fonds publics départementaux et pour rechercher leur possible mutualisation avec les fonds gérés par d autres partenaires. L expérience portée depuis 2008 par les conférences territoriales témoigne de l intérêt de cette concertation territoriale. L appui sur les instances déjà existantes est privilégié. Dans toutes les directions, les agents ont également exprimé la volonté de faire participer davantage les usagers en recueillant plus systématiquement leurs avis, pour les rendre plus acteurs et plus autonomes à nos côtés et pour les associer plus étroitement à la conduite des politiques publiques. Quelques principes de bon sens ont été également rappelés par les agents impliqués dans ces démarches. Nous devons tout d abord donner du sens aux démarches participatives avec pédagogie, c'est-à-dire expliciter les attendus (le pourquoi / à quoi cela servira) et les rôles de chacun (qui prendra la décision) et expliciter le cadre et la méthode de ces démarches. Nous avons également à nous assurer de la bonne compréhension des informations transmises en adaptant notre vocabulaire, en étant clairs dans la définition de nos objectifs et en accompagnant la diffusion de documents. Nous devons enfin garantir une animation de qualité en veillant au caractère convivial inhérent à ces démarches, à la valorisation de la place de chacun et des bonnes pratiques, à la restitution des résultats de la concertation. Les actions présentées ci-après inscrivent la participation des usagers et partenaires dans une logique d adaptation des politiques publiques départementales à leurs besoins. Elles supposent leur participation en amont pour préparer les décisions de l assemblée départementale et impliquent un retour d information sur les choix qu elle aura opérés. A noter que les actions relevant de : la participation des usagers dans des actions collectives de développement social sont présentées dans l axe 7 (p. 54). la participation des agents au fonctionnement et à la vie de la collectivité sont présentées dans l axe 4 (p. 28). + info ACTIONS PHARE La participation des bénéficiaires du RSA pour la création du comité consultatif de l insertion et pour le portail insertion. Les Ateliers départementaux en 2010 ; en autour de l économie sociale et solidaire ; en 2012 sur la lutte contre la solitude en Les Fabriques départementales en expérimentation. La formation des agents à la maîtrise d outils de participation (Colorvote) L action des services en écho aux avis formulés par la CDAES sur la conduite des politiques publiques. CDAES : Conférence départementale des acteurs économiques et sociaux - RSA : Revenu de solidarité active 17

18 AXE 2 DÉVELOPPER LA PARTICIPATION POUR Objectif 1 Développer les pratiques participatives dans toutes les politiques publiques 1 Proposer des formations à la conduite des démarches participatives CALENDRIER DRH Toutes les directions Il s agit d ouvrir à l ensemble des agents des formations adaptées aux besoins des services pour la conduite des politiques dont ils ont la responsabilité. Le cahier des charges de ces formations fera l objet d une concertation avec les agents potentiellement concernés. Deux types de formations peuvent être envisagés : des formations-actions dans le cadre de la conduite de projets ; des formations théoriques de découverte et de sensibilisation, ainsi que sur les outils de suivi et d évaluation. 2 Associer les usagers et les partenaires à la définition et à la mise en œuvre de nos politiques publiques et à l amélioration du service public Toutes les directions L objectif est que chaque politique publique se confronte au moins une fois à l avis des usagers/partenaires. Différentes modalités (non exhaustives) peuvent être envisagées : systématiser les démarches participatives dans les schémas directeurs des politiques publiques, associer les usagers pour les rendre plus acteurs dans les politiques ciblées, organiser la relecture des courriers avec leurs destinataires, encourager les évaluations participatives et anticiper l évaluation de la plus-value de la participation dès le montage des actions. + des info LES SECRÉTAIRES DE MAIRIES ET D INTERCOMMUNALITÉS ont été consultés en juillet 2012 sur la rédaction/formulation des courriers émanant des services départementaux pour le suivi CTDD. 18

19 CONDUIRE LES POLITIQUES DÉPARTEMENTALES AXE 2 3 Développer la pratique des Ateliers départementaux et des Fabriques départementales Directions concernées Sur la base des expérimentations conduites depuis 2010, et en lien avec le cabinet du Président, il s agit de développer les pratiques de mobilisation des élus, usagers, partenaires et services départementaux et de croiser leurs différents regards pour interroger et parfaire les orientations de nos politiques publiques. Pour chaque politique publique, il est souhaité que se développe au moins une action de type Atelier ou Fabrique départementale, permettant de conforter cette nouvelle façon de croiser les expertises politique, professionnelle et d usage pour déboucher sur des propositions d actions puis sur la réalisation de projets partagés. LES ATELIERS DÉPARTEMENTAUX sont des espaces organisés autour de thématiques qui permettent aux partenaires socio-économiques de Meurthe-et-Moselle et à tous ceux qui le souhaitent de formuler de nouvelles propositions d orientation et d action pour la conduite des politiques publiques départementales. Ils ont été initiés en février ateliers départementaux et 6 conférences territoriales élargies se sont tenus depuis deux ans. Ils ont permis l expression de plus de 500 propositions. LES FABRIQUES DÉPARTEMENTALES visent la mise en œuvre effective de propositions formulées dans le cadre des Ateliers (ou dans toutes autres instances de concertation) en recherchant l implication des habitants et en développant de nouvelles coopérations entre les acteurs socio-économiques du département. Leur objet est de construire une nouvelle forme d intervention publique qui privilégie la co-construction à la relation traditionnelle entre un donneur d ordre et un opérateur. + clair + info ATELIER DÉPARTEMENTAL : FACE À LA SOLITUDE, L ENTRAIDE Le phénomène de solitude s accroît et touche tous les publics, particulièrement les plus fragiles. Les réponses à construire se situent davantage au niveau des démarches permettant de revitaliser l environnement social des personnes. Sur ce thème, un atelier départemental a été organisé en avril 2012 avec des agents de la DISAS et des DITAS. 104 personnes y ont participé, d horizons très divers. La mise en réseau des activités d entraide a été au coeur du débat. Une quinzaine de propositions ont été formulées. Elles sont retravaillées en vue d en évaluer la faisabilité. + info FABRIQUE DÉPARTEMENTALE : L ABRI FORESTIER DE BERTRICHAMPS La commune de Bertrichamps (Lunévillois) et l animateur des espaces naturels sensibles du secteur ont mis sur pied un projet d abri forestier, à quelques mètres de la tourbière de la basse Saint-Jean. Cette cabane facilitera l animation pédagogique de l ENS et pourra aussi être utilisée par les différents usagers du lieu : randonneurs, écoles, centres de vacances et de loisirs, chasseurs... La démarche «Fabrique» s illustre dans la méthode : une coopération entre les savoir-faire d experts (ingénieurs ENS, commune et architecte) et l implication d habitants. Elle s appuie aussi sur la mutualisation de moyens du conseil général et de la commune et sur la mobilisation des habitants. Financée dans le cadre du CTDD, l abri forestier est réalisé à l automne CTDD : Contrat territorialisé de développement durable - DISAS : direction générale adjointe Solidarités - DITAS : direction territoriale adjointe Solidarités - DRH : Direction des ressources humaines - ENS : espace naturel sensible 19

20 AXE 2 DÉVELOPPER LA PARTICIPATION POUR 4 Encourager les démarches participatives chez nos partenaires DIRAT La mise en oeuvre du projet départemental incite au développement des démarches de participation chez nos partenaires : ainsi des critères de développement solidaire durable sont exigés pour l obtention d une subvention départementale au titre des CTDD. Le bilan de la mise en oeuvre de ces critères permettra d en analyser l impact sur la qualité des projets. La reconnaissance et la valorisation du bénévolat dans l instruction de ces dossiers est à promouvoir., DI directions de territoires 5 Poursuivre le dialogue avec les instances de concertation pour la conduite de nos politiques publiques Au niveau départemental, la concertation avec les instances que sont la CDAES, le CODERPA, les conférences départementales est à poursuivre. Au niveau territorial, l ouverture des conférences territoriales aux acteurs économiques et sociaux est à conforter. Directions concernées 6 Valoriser la plus-value de la participation auprès de nos usagers/partenaires La plus-value des démarches de participation est à valoriser, d une part pour maintenir l intérêt des personnes sollicitées, d autre part pour bien en mesurer les effets dans la réalisation de nos politiques publiques. Les actions de participation seront présentées dans le rapport annuel d activités, le recensement des actions conduites pourra être diffusé sur différents supports : magazine départemental, site ou sur l intranet dossier participation. Toutes les directions COLORVOTE est un système de vote électronique qui permet à un groupe de prendre une orientation. Chacun prend position sur une série d affirmations grâce à un boîtier électronique. La visualisation des votes est immédiate et permet au groupe d évaluer son niveau de consensus, de donner la parole aux avis minoritaires, de faire ainsi évoluer la réflexion et de construire une décision la plus collective possible. L intérêt est multiple : tout le monde s exprime et vote simultanément (respect de la parole de chacun, pas d auto-censure ou de suivisme), la vision globale de l expression du groupe est immédiate, le débat se concentre sur les désaccords, les idées tues ou minoritaires peuvent émerger. + clair 20

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service,

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service, Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Le Projet de service, la recherche conjointe de la Qualité et de la Performance Version actualisée le 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe

Plus en détail

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016 PLAN D ACTIONS - / Annexe I Chacune des 16 priorités retenues par Cap devant! dans son projet associatif est assortie d une série d objectifs opérationnels. Chaque objectif opérationnel vise un résultat

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE I. PRESENTATION GENERALE DES ATELIERS II. SYNTHESE DE CHAQUE ATELIER (identification des idées fortes)

Plus en détail

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent Offre 2013 de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent citoyenneté, culture et action éducative cycle de formation professionnelle restauration

Plus en détail

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Appel à candidature Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Contexte La mobilité géographique est l un des sujets centraux lorsque l on aborde la question

Plus en détail

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement 16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement Rencontre sur le thème «Une Solidarité Collective au service des Malades et des Aidants» Lundi 21 Septembre

Plus en détail

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif? Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?» Jeudi 21 mars 2013, Maison du sport français (PARIS) Discours

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention, de protection et d insertion, aide au développement de

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 11/09/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Management d équipe(s) autonome(s) I OBJECTIF

Plus en détail

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers 1 Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan Proposition commune des associations d usagers (document élaboré sur la base de la note publique rédigée par Saïd Acef)

Plus en détail

UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations

UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations www.univ-bpclermont.fr 1 Charte de l évaluation des formations L évaluation des formations inscrit l Université Blaise

Plus en détail

...... en quelques mots 1

...... en quelques mots 1 ... en quelques mots 1 Un nouveau Projet d'entreprise pourquoi faire? Le Projet d'entreprise 2006-2009 a porté l ambition de faire de l Assurance Maladie un assureur solidaire en santé reconnu en tant

Plus en détail

1ere partie : Présentation de la démarche PPE sur le département du Finistère

1ere partie : Présentation de la démarche PPE sur le département du Finistère Sommaire 1ere partie : Présentation de la démarche PPE sur le département du Finistère 1. Contexte et enjeux du PPE 1.1 Une loi et des orientations départementales 1.2 Les enjeux du PPE 2. La démarche

Plus en détail

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics Spécialité Loisirs Tous Publics Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015 Avignon Marseille Loisirs Tous Publics Les métiers de l animation Depuis plus de vingt ans, nous formons les professionnels de l animation

Plus en détail

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 La conscience qu il faut agir autrement? Une conscience inscrite dans le projet de la nouvelle équipe municipale Un acte fondateur avec la délibération

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

Point d étape relatif à la démarche d analyse des impacts du changement INC du 16 septembre 2015

Point d étape relatif à la démarche d analyse des impacts du changement INC du 16 septembre 2015 Point d étape relatif à la démarche d analyse des impacts du changement INC du 16 septembre 2015 1 1. Les objectifs de la démarche d analyse des impacts du changement Au cours de l Instance Nationale de

Plus en détail

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux Des difficultés à investir le champ des conditions de travail L évolution du monde du travail montre la prégnance des conditions et de l organisation du travail dans le de nouveaux risques. Ces questions

Plus en détail

L entretien professionnel annuel

L entretien professionnel annuel L entretien professionnel annuel Informations-repères pour la mise en œuvre du décret du 17 septembre 2007 et de l arrêté du 10 avril 2008 portant sur l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1 Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008 Synthèse de l atelier 1 Comment, dans le cadre du CDIAE, mobiliser les acteurs du territoire pour réaliser un diagnostic, définir les orientations et élaborer

Plus en détail

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +.

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +. CIRCULAIRE Agirc 2011-04- DAS Objet : Nouveau partenariat Apec - Agirc Madame, Monsieur le directeur, Depuis 2003, le partenariat Apec - Agirc avait pour objet la mise en place de sessions d accompagnement

Plus en détail

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région Agenda 21 Île-de-France Le référentiel de l Eco-Région Un Agenda 21 pour renforcer l'eco-région 2008 Forum de lancement de l Agenda 21 Île-de-France Le choix d un agenda 21 interne : périmètre de l institution

Plus en détail

Guide méthodologique #TousPrêts

Guide méthodologique #TousPrêts Guide méthodologique pour l animation autour de l Euro 2016 de football et l ensemble des grands événements sportifs internationaux organisés en France #TousPrêts 2 1. Pourquoi l État intervient-il sur

Plus en détail

APPEL A PROJET. «Grandir avec son enfant» QUINZAINE DE LA PARENTALITE. du 04 mars 2016 au 21 mars 2016

APPEL A PROJET. «Grandir avec son enfant» QUINZAINE DE LA PARENTALITE. du 04 mars 2016 au 21 mars 2016 CAF TOURAINE ACTION SOCIALE Service Développement territorial TSA 47444-37929 TOURS Cedex 9 APPEL A PROJET QUINZAINE DE LA PARENTALITE 2016 du 04 mars 2016 au 21 mars 2016 «Grandir avec son enfant» http://caftouraine.eklablog.com

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du poste, les missions,

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Organisation du Référentiel d Activités et de Compétences Le référentiel

Plus en détail

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010 2010 11 projets de l ANAP Dans le cadre de son programme de travail 2010, l ANAP a lancé onze projets. Cette brochure présente un point d étape sur ces projets à fin 2010. METTRE EN ŒUVRE DES PROJETS PERFORMANCE

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL

SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL Direction des Ressources humaines SECRETAIRE MEDICO-SOCIALE H SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction des

Plus en détail

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation FORMATIONS Europe Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation 1. Démocratie locale, participation des citoyens : enjeux et réponses européens NOUVEAU p.2 2. Europe : actualité et

Plus en détail

Suivi et programmation des logements sociaux (SPLS) Déploiement de SPLS en Île-de-France

Suivi et programmation des logements sociaux (SPLS) Déploiement de SPLS en Île-de-France Suivi et programmation des logements sociaux (SPLS) Déploiement du dispositif en Île-de-France I. Présentation générale de SPLS... 2 1. Des enjeux de pilotage et de conception des politiques de l habitat...

Plus en détail

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF CHARTE BUDGET PARTICIPATIF PREAMBULE Depuis 2001, la Ville de Paris a associé les Parisiens de façon accrue à la politique municipale, en s appuyant notamment sur les conseils de quartier, les comptes

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap.

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. D é l é g a tion d é p a rtementale ardéchoise Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. Rhône-Alpes-Auvergne,

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux ASSEMBLÉE NATIONALE Suite à l Audition du 20 juillet 2010 de la FÉDÉRATION CFDT SANTÉ-SOCIAUX Représentée par Nathalie CANIEUX, Secrétaire générale

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère délégué chargé des personnes handicapées et de la lutte contre l exclusion APPEL A PROJETS

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère délégué chargé des personnes handicapées et de la lutte contre l exclusion APPEL A PROJETS Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère délégué chargé des personnes handicapées et de la lutte contre l exclusion APPEL A PROJETS «Centre National d Information sur la Surdité» Afin d

Plus en détail

La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX. DE QUARTIER Charte de fonctionnement

La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX. DE QUARTIER Charte de fonctionnement La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX DE QUARTIER Charte de fonctionnement 03 Sommaire PRÉAMBULE... 05 TITRE I - Les acteurs des instances participatives... 05 ARTICLE 1 // L élu référent de quartier... 05 ARTICLE

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES FPEGRH01 RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES Définir et mettre en œuvre la politique de ressources humaines d une administration ou d un établissement public de l État.

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011 CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 7 novembre 20 «L Association des Maisons de quartier de Reims a pour objet le développement, le

Plus en détail

Ministère des sports. Le ministre des sports

Ministère des sports. Le ministre des sports Ministère des sports Direction des sports Mission sport et développement durable Personnes chargées du dossier : Arnaud JEAN Tél. : 01 40 45 96 74 Mel: arnaud.jean@jeunesse-sports.gouv.fr Fabienne COBLENCE

Plus en détail

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service AGBF 1 Préambule L élaboration du présent projet de service est le fruit d un travail collaboratif et de concertation

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

Projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement

Projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère délégué aux personnes âgées et à l autonomie Projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Réunion

Plus en détail

D. I.U. Gestionnaire de cas 1 er avril 2015

D. I.U. Gestionnaire de cas 1 er avril 2015 D. I.U. Gestionnaire de cas 1 er avril 2015 Claire ASTIER Pilote MAIA Paris Est 1 En2009,MAIAinitiéedansle PlannationalAlzheimer:unemaladiequitouche toutes les dimensions de la «santé» (OMS) où les réponses

Plus en détail

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Réunion 3 11 décembre 2013 Ivry-sur-Seine Fiche synthèse Réunion 3 Emploi, formation, compétences Groupe animé par Patrick Loire, directeur des relations

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS

POUR DIFFUSION AUX AGENTS MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/SEC/BR/LL/FG/DEJ/SPEJ/N 12-15 Lila LALAM 01 43 93 89 65 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : CHARGE DE LA MUTUALISATION DES ACHATS

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/LL/FG/DEJ/N 13-25 (1 bis) Equipe RH4 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention Les transformations sociales, la territorialisation et la complexité croissante des dispositifs liés aux

Plus en détail

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02 FINANCÉ PAR : PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» En décembre 2013, le Commissariat général aux Investissements d Avenir a lancé un appel à projet «Territoire

Plus en détail

LE CONSEIL DEPARTEMENTAL ET LES CONFERENCES TERRITORIALES DE DEVELOPPEMENT SOCIAL

LE CONSEIL DEPARTEMENTAL ET LES CONFERENCES TERRITORIALES DE DEVELOPPEMENT SOCIAL Mardi 10 décembre 2013 DOSSIER DE PRESSE LE CONSEIL DEPARTEMENTAL ET LES CONFERENCES TERRITORIALES DE DEVELOPPEMENT SOCIAL I. Le contexte national Alors que la demande sociale est en constante augmentation

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins MINISTERE D AFFAIR SOCIAL ET DE LA SANTE Bureau de l efficience des établissements de

Plus en détail

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est Convention de Partenariat entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est CONVENTION DE PARTENARIAT Entre les soussignés : L Etat, représenté par le Recteur de l'académie d'aix-marseille, Jean-Paul DE

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

Cahier des charges - cadre. Volet 1 : Contexte et Orientations. Plan académique de la. formation continue. des personnels.

Cahier des charges - cadre. Volet 1 : Contexte et Orientations. Plan académique de la. formation continue. des personnels. Délégation académique à la formation des personnels de l Éducation nationale [Dafpen] Cahier des charges - cadre Volet 1 : Contexte et Orientations ************* Plan académique de la formation continue

Plus en détail

Lancement des schémas territoriaux des services aux familles

Lancement des schémas territoriaux des services aux familles Dossier de presse Lancement des schémas territoriaux des services aux familles 7 février 2014 Contact presse francois.coen@famille.gouv.fr 1. UNE MOBILISATION SANS PRÉCÉDENT Le gouvernement a annoncé en

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

LES PRINCIPES DE LA FORMATION

LES PRINCIPES DE LA FORMATION LES PRINCIPES DE LA FORMATION 1 SOMMAIRE I.L évolution de la législation p 3 II. La formation, un élément essentiel de la mise en œuvre des missions de service public p 3 III. La formation répond à de

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE DE L INRA...

PRESENTATION GENERALE DE L INRA... Marché à procédure adaptée (MAPA) pour l assistance à maîtrise d ouvrage afin d accompagner l Inra dans la phase de lancement de l instrumentation de ses processus sur le périmètre fonctionnel de la gestion

Plus en détail

Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique

Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique I. Présentation générale du contexte : Afin de faciliter aux aménageurs, aux décideurs et au grand public l accès

Plus en détail

Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs. Avril 2014

Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs. Avril 2014 Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs Avril 2014 Lors de son installation, en mars 2010, Didier Migaud, Premier président, a souligné que la Cour devait s appliquer à elle-même

Plus en détail

Le directeur et ses missions Référentiels de compétences

Le directeur et ses missions Référentiels de compétences Le directeur et ses missions Référentiels de compétences Le directeur d école doit être en mesure d assurer des missions de trois ordres : missions pédagogiques, missions administratives, missions sociales.

Plus en détail

Lancement de la campagne Entretien Professionnel (EP) 2015

Lancement de la campagne Entretien Professionnel (EP) 2015 INSTRUCTION n 2015-25 du 6 mars 2015 Lancement de la campagne Entretien Professionnel (EP) 2015 Emetteurs : Direction des Ressources humaines et des Relations sociales - Direction du Développement RH Correspondants

Plus en détail

Préfectures Nouvelle Génération

Préfectures Nouvelle Génération Le plan Préfectures Nouvelle Génération 2 è m e P o i n t d é t a p e Inscrire les préfectures dans l avenir des territoires Que s est-il passé depuis le point d étape du 1 er octobre? Sur la base du plan

Plus en détail

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France Refondation de l Ecole De la République Contribution des CCI de France Octobre 2012 Etablissements publics dirigés par des chefs d entreprises élus par leurs pairs, les CCI de France assurent globalement

Plus en détail

COORDONNATEUR RESTAURATION COLLECTIVE

COORDONNATEUR RESTAURATION COLLECTIVE Direction des Ressources humaines COORDONNATEUR TECHNIQUE H COORDONNATEUR RESTAURATION COLLECTIVE POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : DGA Développement - Direction de l Enseignement Poste

Plus en détail

Les ateliers d Aravis Vous avez dit GPEC...Territoriale?

Les ateliers d Aravis Vous avez dit GPEC...Territoriale? Les ateliers d Aravis Vous avez dit GPEC...Territoriale? Atelier n 2 du 01 Juillet 2011 Les entreprises au cœur de la GPEC T Expérimentation MODEL 74 (bassin d Annecy) Extraits du bilan en cours Chantal

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE OFFRE DE FORMATION CONTINUE 205-206 GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE SOMMAIRE THÉMATIQUE COORDINATION Le Groupe d Appui Départemental (GAD) du Gard, instance

Plus en détail

LE DISPOSITIF D'ACCUEIL ET D'ACCOMPAGNEMENT DES ETUDIANTS ET STAGIAIRES EN SITUATION DE HANDICAP A L'IRTS DE LORRAINE

LE DISPOSITIF D'ACCUEIL ET D'ACCOMPAGNEMENT DES ETUDIANTS ET STAGIAIRES EN SITUATION DE HANDICAP A L'IRTS DE LORRAINE LE DISPOSITIF D'ACCUEIL ET D'ACCOMPAGNEMENT DES ETUDIANTS ET STAGIAIRES EN SITUATION DE HANDICAP A L'IRTS DE LORRAINE Préambule Différents acteurs, structures et partenaires concourent à l accueil et à

Plus en détail

APIRAF. La mobilité. DRH - Grand Lyon Irène GAZEL

APIRAF. La mobilité. DRH - Grand Lyon Irène GAZEL APIRAF La mobilité DRH - Grand Lyon Irène GAZEL une collectivité identité se rassembler pour agir mieux Créée en 1969, la communauté urbaine de Lyon rassemble aujourd hui 57 communes, qui constituent la

Plus en détail

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS V2. 3/23/2011 1 / 7 SOMMAIRE DU REFERENTIEL INTRODUCTION PREAMBULE POURQUOI UN REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU? P.

Plus en détail

Schéma de développement des achats socialement responsables

Schéma de développement des achats socialement responsables Schéma de développement des achats socialement responsables Historique des clauses sociales et enjeux cadre législatif Les décrets de 2001, 2004 et enfin 2006 portant code des marchés publics, ont introduit

Plus en détail

Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014

Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014 Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014 DEROULE DE LA MATINEE : 9h30 : accueil et introduction par Bernard Delcros, Président du GAL Leader 1. Le programme

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES PLAN DE COMMUNICATION

CAHIER DES CHARGES PLAN DE COMMUNICATION CAHIER DES CHARGES PLAN DE COMMUNICATION Maître d ouvrage : Syndicat mixte de gestion du Parc naturel régional de Camargue Objet de la consultation : Passation d'une commande pour prestation de services

Plus en détail

Axe 1 Réussir la phase de conception des RSE

Axe 1 Réussir la phase de conception des RSE 60 PROPOSITIONS POUR DEVELOPPER DES USAGES INNOVANTS DES RESEAUX SOCIAUX D ENTREPRISE DANS LES ADMINISTRATIONS Piloté par le secrétariat général pour la modernisation de l action publique (SGMAP) et la

Plus en détail

SPPPI PACA 26 septembre 2012. Accompagnement des mesures PPRT relatives aux prescriptions de travaux de protection dans le bâti

SPPPI PACA 26 septembre 2012. Accompagnement des mesures PPRT relatives aux prescriptions de travaux de protection dans le bâti SPPPI PACA Accompagnement des mesures PPRT relatives aux prescriptions de travaux de protection dans le bâti Constat : des obstacles à la mise en œuvre des mesures PPRT - des aspects sociaux et habitat

Plus en détail

Rencontre partenaires 2015. La contractualisation Caf / Collectivités territoriales. Le Renouvellement des Cej 2015-2018

Rencontre partenaires 2015. La contractualisation Caf / Collectivités territoriales. Le Renouvellement des Cej 2015-2018 La contractualisation Caf / Collectivités territoriales Le Renouvellement des Cej 2015-2018 Sommaire 1. La contractualisation avec la Caf : > les principes Rappel : Cej Une nouveauté : la Ctg La gouvernance

Plus en détail

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles Synthèse Recommandations de bonnes pratiques professionnelles Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service OBJET Les propositions de cette recommandation visent à : définir

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Conception de projets multimédia et de dispositifs numériques Médiation, médiatisation des savoirs

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Conception de projets multimédia et de dispositifs numériques Médiation, médiatisation des savoirs www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Conception de projets multimédia et de dispositifs numériques Médiation, médiatisation des savoirs Dix années d expérience en formation de chef de projet multimédia

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail