UNICEF/ /Toutounji

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UNICEF/92-5221/Toutounji"

Transcription

1 UNICEF/ /Toutounji

2 Pourquoi i est important de communiquer et d utiiser es informations sur L aaitement materne Un bébé nourri au sein est moins souvent maade et mieux nourri qu un bébé à qui on donne d autres boissons et aiments. Si tous es bébés étaient nourris excusivement au sein jusqu à âge de 6 mois, i serait possibe d éviter e décès de 1,5 miion de nourrissons chaque année et a santé et e déveoppement de miions d autres bébés en seraient nettement améiorés. L utiisation des substituts du ait materne, tes que e ait en poudre ou e ait d animaux, peut mettre en danger a santé des nourrissons, surtout orsque es parents n ont pas es moyens d acheter suffisamment de substituts, qui sont chers, ou ne disposent pas toujours d eau propre pour es diuer. Pratiquement toutes es mères peuvent aaiter. Cees qui craignent de ne pas pouvoir e faire ont besoin de encouragement et du soutien pratique du père du bébé, de eur famie, de eurs amis et de a parenté. Les agents de santé, es associations féminines, es médias et es empoyeurs peuvent égaement es aider. L ALLAITEMENT MATERNEL Tout e monde devrait avoir accès à des informations sur es avantages du ait materne et chaque gouvernement a e devoir de fournir ces informations. SAVOIR POUR SAUVER 39

3 Les règes d or Ce que chaque famie et chaque communauté sont en droit de savoir sur L aaitement materne Le ait materne est e seu aiment et a seue boisson dont un nourrisson ait besoin pendant ses six premiers mois. I n a généraement besoin d aucun autre aiment ou boisson pendant cette période. L eau n est même pas nécessaire. Une femme infectée par e VIH risque de contaminer son bébé en aaitant. Les femmes qui sont infectées ou craignent de être devraient subir un test de dépistage et consuter un agent de santé compétent pour obtenir des conseis sur a manière de réduire e risque de contamination de eurs bébés. Les nouveau-nés devraient toujours être près de eur mère et is devraient être mis au sein dans heure qui suit eur naissance. L aaitement materne fréquent stimue a sécrétion de ait. Pratiquement toutes es mères peuvent aaiter eurs bébés. 40 SAVOIR POUR SAUVER

4 L aaitement materne contribue à protéger e bébé et e jeune enfant contre des maadies dangereuses. I crée égaement un ien spécia entre a mère et enfant. L aimentation au biberon peut provoquer des maadies et même entraîner a mort. Si une femme ne peut pas nourrir son bébé au sein, i faut donner à enfant du ait materne ou un substitut du ait materne dans une tasse ordinaire bien propre. A partir de six mois, un bébé a besoin d aiments variés en pus du ait materne, mais a mère devrait continuer à aaiter son enfant jusqu à 2 ans et même au-deà Une mère qui travaie en dehors du foyer peut continuer à aaiter son enfant si ee e met au sein aussi souvent que possibe orsqu ee est avec ui. Une mère qui nourrit son enfant au sein excusivement a 98 % de chances d éviter une nouvee grossesse pendant six mois après accouchement mais uniquement si e cyce menstrue n a pas repris, si ee nourrit son bébé au sein fréquemment, de jour comme de nuit, et si ee ne ui donne pas d autres aiments ou boissons ou même de tétine ou sucette. L ALLAITEMENT MATERNEL SAVOIR POUR SAUVER 41

5 Informations compémentaires L aaitement materne 1. Le ait materne est e seu aiment et a seue boisson dont un nourrisson ait besoin pendant ses six premiers mois. I n a généraement besoin d aucun autre aiment ou boisson pendant cette période. L eau n est même pas nécessaire. Le ait materne est e meieur aiment qu un jeune enfant puisse recevoir. Le ait d animaux, es préparations pour nourrissons, e ait en poudre, es thés, es boissons sucrées, eau et es bouiies de céréaes sont moins nourrissants que e ait materne. Le ait materne est facie à digérer. I faciite a croissance et e déveoppement et protège enfant contre a maadie. Même dans es cimats chauds et secs, eau contenue dans e ait materne suffit à satisfaire es besoins du bébé. I n est donc pas nécessaire de ui donner de eau ou d autres boissons en pus. Donner à enfant d autres aiments et d autres boissons que e ait materne augmente e risque de diarrhée et d autres maadies. Les substituts du ait materne qui apportent une nutrition équiibrée sont chers. Par exempe, i faut 40 kios (soit 80 boîtes) de préparations pour nourrissons pour nourrir un enfant pendant un an. Les agents de santé devraient mentionner e coût des substituts du ait materne à toutes es mères qui envisagent de ne pas aaiter. Si une pesée réguière indique qu un bébé de moins de 6 mois ne grandit pas normaement : I se peut que e bébé ait besoin d être aaité pus souvent. Parfois au moins 12 tétées peuvent être nécessaires 42 SAVOIR POUR SAUVER

6 Informations compémentaires UNICEF/ /Lemoyne sur une période de 24 heures. Le bébé devrait téter pendant au moins 15 minutes. I se peut que e bébé ait besoin d aide pour mieux prendre e sein en bouche. L enfant est peut-être maade et devrait être examiné par un agent de santé compétent. I est possibe que eau et d autres iquides réduisent a tétée. La mère ne devrait pas donner d autres iquides au bébé, uniquement du ait materne. L ALLAITEMENT MATERNEL Tous es bébés de pus de 6 mois ont besoin d autres aiments et boissons. L aaitement materne devrait être poursuivi jusqu à ce que enfant ait au moins 2 ans. SAVOIR POUR SAUVER 43

7 2. Une femme infectée par e VIH risque de contaminer son bébé en aaitant. Les femmes qui sont infectées ou craignent de être devraient subir un test de dépistage et consuter un agent de santé compétent pour obtenir des conseis sur a manière de réduire e risque de contamination de eurs bébés. I est important que tout e monde sache comment éviter infection par e VIH. Les femmes enceintes et es jeunes mères devraient savoir que si ees sont infectées par e VIH, ees risquent de contaminer eur enfant, au cours de a grossesse, de accouchement ou de aaitement. Le meieur moyen d éviter de transmettre infection est d éviter de contracter e VIH. Le risque de transmission sexuee du VIH peut être réduit si on s abstient d avoir des rapports sexues, si es partenaires non infectés sont fidèes ou si on pratique une sexuaité sans risques, à savoir sans pénétration ou en utiisant un préservatif. Si une femme enceinte, ou qui vient d avoir un bébé, est séropositive, ou pense être, ee devrait consuter un agent de santé afin de se faire tester ou d obtenir des conseis. 3. Les nouveaunés devraient toujours être près de eur mère et is devraient être mis au sein dans heure qui suit eur naissance. Le nouveau-né a besoin d être e pus possibe contre sa mère. La mère et son nouveau-né devraient partager a même chambre ou e même it. Le bébé devrait être mis au sein aussi souvent qu i e souhaite. Commencer à donner e sein immédiatement après a naissance stimue a sécrétion de ait. L aaitement aide égaement utérus de a mère à se contracter, ce qui réduit e risque de saignement important ou d infection. Le ait épais et jaunâtre, appeé coostrum, que a mère sécrète es premiers jours qui suivent accouchement, est un aiment parfait pour e nouveau-né. I est très nutritif et contribue à e protéger contre es infections. Parfois, on recommande aux mères de ne pas donner e coostrum à eurs bébés. C est un mauvais consei. 44 SAVOIR POUR SAUVER

8 Informations compémentaires Le bébé n a besoin d aucun autre aiment ou d aucune autre boisson en attendant que a actation augmente. Si une mère accouche dans un hôpita ou une maternité, ee a e droit de s attendre à ce que son bébé soit près d ee, dans a même chambre, 24 heures sur 24 et ne reçoive ni préparation pour nourrissons ni eau si ee aaite. 4. L aaitement materne stimue a sécrétion de ait. Pratiquement toutes es mères peuvent aaiter eurs bébés. Beaucoup de jeunes mères ont besoin d encouragement et d aide orsqu ees commencent d aaiter. Une autre femme qui a déjà aaité avec succès, une amie ou une femme membre d un groupe d appui à aaitement materne peut aider a mère à surmonter ses doutes et à éviter es difficutés. La position du bébé pendant a tétée et a manière dont i prend e sein dans sa bouche sont très importants. S i est correctement pacé, i peut pus faciement prendre e sein dans sa bouche et téter. Certains signes montrent que e bébé est dans une bonne position pour téter : e bébé est entièrement tourné vers a mère e bébé est proche de sa mère e bébé est détendu et heureux. Par contre, s i n est pas dans une bonne position pour téter, es probèmes suivants peuvent apparaître : es mameons sont dououreux et gercés arrivée de ait est insuffisante e bébé refuse de téter. L ALLAITEMENT MATERNEL On reconnaît à certains signes que e bébé se nourrit bien : e bébé a a bouche grande ouverte SAVOIR POUR SAUVER 45

9 e menton du bébé touche e sein de sa mère a peau foncée qui entoure e mameon de a mère est pus apparente au-dessus de a bouche du bébé qu en dessous e bébé tire de ongues gorgées e mameon de a mère n est pas dououreux. Pratiquement toutes es mères peuvent avoir assez de ait si : ees nourrissent excusivement au sein e bébé est dans une bonne position et prend bien e sein dans sa bouche e bébé tète aussi souvent et aussi ongtemps qu i e désire, y compris a nuit. Dès a naissance, e bébé devrait téter aussi souvent qu i e désire. Lorsqu un nouveau-né dort pus de trois heures après aaitement, i faut e réveier gentiment et ui offrir e sein. Les peurs ne sont pas un signe que e bébé a besoin d autres aiments ou boissons, mais putôt qu i a besoin d être tenu dans es bras et bercé. Certains bébés ont besoin de téter pour se détendre. Pus is tètent, pus eur mère aura de ait. Les mères qui craignent de ne pas avoir assez de ait donnent souvent à eurs bébés d autres aiments ou boissons au cours des premiers mois. Le bébé tétera aors moins souvent sa mère, qui de ce fait aura moins de ait. La mère aura davantage de ait si ee ne donne pas d autres aiments ou boissons à son enfant et aaite souvent. I faut éviter de donner des sucettes, des tétines ou des biberons aux enfants nourris au sein car e mode de succion est très différent de ceui du sein materne. Si a mère utiise une sucette ou un biberon, ee aura moins de ait et e bébé risque de téter moins souvent ou même de refuser e sein. 46 SAVOIR POUR SAUVER

10 Informations compémentaires I faut rassurer es mères en eur expiquant que e ait materne suffit à ui seu à nourrir correctement un jeune bébé. Ees ont besoin de encouragement et du soutien du père de enfant, de eur famie, de eurs voisins, de eurs amis, des agents de santé, de eurs empoyeurs et des associations féminines. 5. L aaitement materne contribue à protéger e bébé et e jeune enfant contre des maadies dangereuses. I crée égaement un ien spécia entre a mère et enfant. L aaitement peut être pour a mère occasion de se reposer. Le père et d autres membres de a famie pourront encourager a mère en incitant à s aonger au came pendant a tétée. Is peuvent égaement s assurer que a mère se nourrit bien et a de aide pour es tâches ménagères. L aaitement materne constitue e premier «vaccin» du bébé. I contribue à e protéger contre a diarrhée, es infections de oreie et des bronches et d autres probèmes de santé. La protection est a pus efficace orsque e bébé ne reçoit que e ait materne jusqu à six mois environ et continue à être aaité pendant sa deuxième année et même pus tard. Aucune autre boisson ou aucun autre aiment ne peut ui donner cette protection. Les bébés nourris au sein reçoivent généraement pus d attention et sont pus stimués que ceux qui doivent se nourrir seus au biberon. Cette attention aide enfant à s épanouir et à se déveopper, tout en renforçant son sentiment de sécurité. L ALLAITEMENT MATERNEL SAVOIR POUR SAUVER 47

11 6. L aimentation au biberon peut provoquer des maadies et même entraîner a mort. Si une femme ne peut pas nourrir son bébé au sein, i faudrait donner à enfant du ait materne ou un substitut du ait materne dans une tasse ordinaire bien propre. Les biberons et es tétines mapropres peuvent provoquer des maadies, comme a diarrhée et otite. La diarrhée peut entraîner a mort. Les maadies seront moins fréquentes si es biberons et es tétines sont stériisés à eau bouiante avant chaque tétée, mais es bébés nourris au biberon sont tout de même beaucoup pus exposés à a diarrhée et à d autres infections courantes que es bébés nourris au sein. Si, pour une raison queconque, aaitement materne est impossibe, e meieur aiment qu un bébé puisse recevoir est e ait tiré de sa mère ou d une autre mère en bonne santé. On e ui donnera dans une tasse très soigneusement nettoyée. Même es nouveau-nés peuvent être nourris à a tasse, qui est facie à aver. Si un bébé ne peut pas recevoir e ait de sa mère, a meieure nourriture qu on puisse ui donner est e ait d une autre femme en bonne santé. S i est impossibe de trouver du ait de femme, on donnera au bébé un substitut nutritif du ait materne, à aide d une tasse. Les nourrissons auxques on donne un substitut du ait materne sont pus exposés à a mort et à a maadie que es bébés nourris au sein. Un bébé nourri avec un substitut du ait materne risque de ne pas grandir normaement ou de tomber maade si on ajoute trop ou trop peu d eau à a préparation ou si eau n est pas potabe. I est important de faire bouiir eau et de a aisser refroidir, puis de suivre à a ettre es instructions pour a préparation des substituts du ait materne. Le ait d animaux et es préparations pour nourrissons se gâtent si on es aisse pusieurs heures à a température ambiante. En revanche, e ait materne peut se garder sans danger pendant 8 heures maximum à cette température. I faut e conserver dans un récipient propre et couvert. 48 SAVOIR POUR SAUVER

12 Informations compémentaires 7. A partir de six mois, un bébé a besoin d aiments variés en pus du ait materne, mais a mère devrait continuer à aaiter son enfant jusqu à 2 ans et même au-deà. Même si à partir de 6 mois, un nourrisson a besoin d autres aiments en pus du ait materne, ceui-ci demeure une source importante d énergie, de protéines et d autres nutriments, tes que a vitamine A et e fer. L aaitement materne contribue à protéger enfant contre a maadie aussi ongtemps qu i tète e sein. Entre 6 mois et 1 an, e ait materne doit être proposé à enfant avant es autres aiments, pour s assurer qu i en boit suffisamment chaque jour. Son régime aimentaire devrait comprendre des égumes peés, cuits et écrasés, des céréaes, des égumineuses et des fruits, ainsi que du poisson, des œufs, du pouet, de a viande ou des produits aitiers afin de ui donner es vitamines et es ses minéraux nécessaires. Au cours de a deuxième année, e ait materne devrait être donné après es repas et à d autres moments de a journée. Une mère peut continuer à aaiter aussi ongtemps qu ee et son enfant e désirent. Voici queques conseis généraux concernant aimentation compémentaire : De 6 à 12 mois : donner fréquemment e sein et donner d autres aiments entre trois et cinq fois par jour. De 12 à 24 mois : donner fréquemment e sein et donner d autres aiments cinq fois par jour. A partir de 24 mois : continuer à donner e sein si a mère et enfant e désirent et donner a même nourriture qu au reste de a famie cinq fois par jour. La pupart des méthodes permettant d éviter a grossesse n ont pas d effet sur a quaité du ait materne. Cependant, certaines piues contraceptives contiennent des œstrogènes, qui peuvent réduire a quantité de ait materne sécrété. Des agents de santé compétents peuvent donner des conseis sur e meieur mode de contraception pour a mère qui aaite. L ALLAITEMENT MATERNEL Les bébés tombent souvent maades orsqu is commencent à se dépacer à quatre pattes, à marcher, à jouer, à boire et à manger d autres aiments que e ait materne. L enfant maade a besoin d une grande quantité de ait materne. Le ait SAVOIR POUR SAUVER 49

13 materne est un aiment nourrissant et facie à digérer pour un enfant qui a perdu appétit et ne veut pas d autres aiments. L aaitement materne peut réconforter un enfant qui peure. Lorsqu une mère ne peut pas garder son bébé avec ee pendant ses heures de travai, ee devrait aaiter souvent orsqu is sont ensembe. Des tétées fréquentes garantiront une quantité suffisante de ait materne. 8. Une mère qui travaie en dehors du foyer peut continuer à aaiter son enfant si ee e met au sein aussi souvent que possibe orsqu ee est avec ui. Lorsqu une femme ne peut pas donner e sein sur son ieu de travai, ee devrait tirer son ait deux ou trois fois pendant a journée de travai et e conserver dans un récipient propre. Le ait materne peut être gardé à a température ambiante pendant 8 heures maximum. On peut donner son ait à enfant dans une tasse propre. La mère ne devrait pas donner de substitut du ait materne. Les famies et es communautés peuvent encourager es empoyeurs à accorder aux mères des congés de maternité payés, à créer des crèches et à accorder aux femmes des pauses et un endroit propice pour qu ees puissent nourrir au sein ou tirer eur ait. 50 SAVOIR POUR SAUVER

14 Informations compémentaires 9. Une mère qui nourrit son enfant au sein excusivement a 98 % de chances d éviter une nouvee grossesse pendant six mois après accouchement mais uniquement si e cyce menstrue n a pas repris, si ee nourrit son bébé au sein fréquemment, de jour comme de nuit, et si ee ne ui donne pas d autres aiments ou boissons ou même de tétine ou sucette. Pus enfant tète souvent, pus absence des règes chez a mère sera ongue. Si une mère nourrit au sein moins de huit fois en 24 heures, donne d autres aiments ou boissons ou encore une sucette à son bébé, ceui-ci risque de téter moins souvent, ce qui peut avoir pour effet de hâter e retour des règes. Une mère peut devenir enceinte sans que ses règes soient revenues, surtout orsque six mois se sont écoués depuis a naissance de son bébé. Une femme qui souhaite retarder une nouvee grossesse devrait choisir une autre méthode de panification famiiae si un des cas suivants s appique à ee : ee a de nouveau ses règes ee a commencé à donner à son bébé d autres aiments ou boissons, ou ee ui donne une sucette son bébé a atteint âge de 6 mois. I est préférabe pour a santé de a mère et de ses enfants que cee-ci ne se retrouve pas enceinte tant que son pus jeune enfant n a pas atteint âge de 2 ans. Tous es nouveaux parents devraient pouvoir consuter un agent de santé ou une sage-femme compétents pour obtenir des conseis en matière de panification famiiae. La pupart des méthodes de contraception n ont aucun effet sur a quaité du ait materne. Toutefois, certaines piues contraceptives renferment de œstrogène, ce qui peut diminuer a quantité de ait materne. Un agent de santé quaifié peut indiquer à a mère qui aaite es meieures méthodes de contraception. L ALLAITEMENT MATERNEL SAVOIR POUR SAUVER 51

UNICEF/96-0224/Toutounji

UNICEF/96-0224/Toutounji UNICEF/96-0224/Toutounji Pourquoi i est important de communiquer et d utiiser es informations sur La prévention des accidents LA PRÉVENTION DES ACCIDENTS Chaque année, 750 000 enfants meurent des suites

Plus en détail

à des commissions d enquête

à des commissions d enquête Protocoe sur a nomination de juges à des commissions d enquête Adopté par e Consei canadien de a magistrature août 2010 Sa Majesté a Reine du chef du Canada, 2010 Numéro du cataogue : JU14-21/2010 ISBN

Plus en détail

Face au deuil, Vous n êtes pas seul(e) Ce guide vous est proposé par la Caf de Meurthe-et-Moselle et les Associations Deuil Espoir et Favec.

Face au deuil, Vous n êtes pas seul(e) Ce guide vous est proposé par la Caf de Meurthe-et-Moselle et les Associations Deuil Espoir et Favec. Face au deui, Vous n êtes pas seu(e) Ce guide vous est proposé par a Caf de Meurthe-et-Mosee et es Associations Deui Espoir et Favec. 1 Edition 2011 ÉDITO Soutenir et accompagner Soutenir a fonction parentae

Plus en détail

Rejoignez le. No 1 mondial. de la franchise *! Créez votre entreprise en Franchise avec SUBWAY. www.subwayfrance.fr

Rejoignez le. No 1 mondial. de la franchise *! Créez votre entreprise en Franchise avec SUBWAY. www.subwayfrance.fr Rejoignez e No 1 mondia de a franchise *! Créez votre entreprise en Franchise avec SUBWAY www.subwayfrance.fr *SUBWAY est e numéro 1 mondia de a restauration, en nombre de restaurants. 2015 Doctor s Associates

Plus en détail

La planification familiale

La planification familiale La planification familiale après l avortement spontané ou provoqué Introduction Les grossesses non désirées sont l une des principales raisons pour lesquelles les femmes choisissent d avorter. Beaucoup

Plus en détail

Intégration visuelle des installations de branchement aux bâtiments résidentiels. Guide des bonnes pratiques

Intégration visuelle des installations de branchement aux bâtiments résidentiels. Guide des bonnes pratiques Intégration visuee des instaations de branchement aux bâtiments résidenties Guide des bonnes pratiques Guide des bonnes pratiques Légende s techniques PRINCIPAUX SYMBOLES UTILISÉS RECOMMANDÉ ACCEPTabe

Plus en détail

Livret de Messages Clés

Livret de Messages Clés Livret de Messages Clés Le Paquet de Counseling Communautaire pour l Alimentation du Nourrisson et du Jeune Enfant (ANJE) Livret de Messages Clés Le Paquet de Counseling Communautaire pour l Alimentation

Plus en détail

2 juillet 2014-18h00 Mairie de Saint-Priest

2 juillet 2014-18h00 Mairie de Saint-Priest Compte-rendu de a réunion pubique d information dans e cadre de a concertation sur e Pan de Prévention des Risques Technoogiques de Saint-Priest (CREALIS et SDSP) 2 juiet 2014-18h00 Mairie de Saint-Priest

Plus en détail

La nouvelle carrière du personnel judiciaire

La nouvelle carrière du personnel judiciaire La nouvee carrière du personne judiciaire 1 2 Avant-propos Cher ecteur, La manière dont es cours et tribunaux sont administrés est en peine évoution. Une poitique moderne du personne est donc d une extrême

Plus en détail

Pour des dents de lait saines

Pour des dents de lait saines Pour des dents de lait saines Les dents de lait sont importantes pour le développement de l enfant Des dents de lait saines sont importantes pour la mastication et la santé générale de l enfant. La prévention

Plus en détail

Le Conseil général, acteur de l insertion

Le Conseil général, acteur de l insertion Le Consei généra, acteur de insertion éditoria Le Consei généra est e chef de fie des poitiques de soidarités dans e Va d Oise. A ce titre, i est notamment responsabe du revenu de soidarité active (RSA)

Plus en détail

Vétérinaires : quelles perspectives d activité en 2010?

Vétérinaires : quelles perspectives d activité en 2010? Vétérinaires : quees perspectives d activité en 2010? Edito Arnaud Duet Docteur Vétérinaire Président d Ergone Ergone, nouvee association pour es vétérinaires qui partagent envie d entreprendre, a vouu

Plus en détail

L alimentation du nourrisson durant la première année de vie

L alimentation du nourrisson durant la première année de vie P. 1 / 8 L alimentation du nourrisson durant la première année de vie Contenu Feuille d info L alimentation du nourrisson durant la première année de vie / Juin 2012 2 Introduction 2 Développement et besoins

Plus en détail

NOTRE MISSION NOTRE APPROCHE NOTRE ÉQUIPE NOTRE MARCHÉ. Confiance. Professionnalisme. Confidentialité

NOTRE MISSION NOTRE APPROCHE NOTRE ÉQUIPE NOTRE MARCHÉ. Confiance. Professionnalisme. Confidentialité www.cobus.net NOTRE MISSION Fournir à nos cients des soutions appropriées, sécurisées et bénéfiques Mettre en pace des soutions restant rentabes sur e ong terme et faciitant ensembe du processus de gestion

Plus en détail

Soins du post-partum

Soins du post-partum Diplôme Inter Universitaire de Soins Obstétricaux et Néonatals d Urgence SONU Soins du post-partum Prise en charge des complications lors de la grossesse et de l accouchement Objectifs de la séance Définir

Plus en détail

Lexmark Print Management

Lexmark Print Management Lexmark Print Management Optimisez impression en réseau et accès à vos informations avec une soution fexibe. Impression des documents sûre et pratique Fexibe. Libérez es travaux d impression à partir de

Plus en détail

BOITE A IMAGES POUR LA COMMUNICATION SUR LA PREVENTION ET LA LUTTE CONTRE LE CHOLERA

BOITE A IMAGES POUR LA COMMUNICATION SUR LA PREVENTION ET LA LUTTE CONTRE LE CHOLERA BOITE A IMAGES POUR LA COMMUNICATION SUR LA PREVENTION ET LA LUTTE CONTRE LE CHOLERA Qu est-ce la boite à images? Cette boite à images est un appui visuel pour les relais communautaires, agents de santé,

Plus en détail

Prévention de la mort subite du nourrisson

Prévention de la mort subite du nourrisson Prévention de la mort subite du nourrisson Tous concernés! De quoi s agit-il? C'est le décès incompréhensible à première vue et imprévisible, le plus souvent pendant le sommeil, d un tout-petit qui semblait

Plus en détail

Manuel d'utilisation de Wapam

Manuel d'utilisation de Wapam Manue de 'utiisateur de Wapam Tabe des matières 1Wapam, une recherche de motifs par automates pondérés...3 2Tutorie : un exempe simpe d'utiisation...3 Utiisation avec Rdisk...3 Utiisation sans Rdisk...6

Plus en détail

Votre guide d utilisation

Votre guide d utilisation Réaisez et éditez en igne vos certificats et ordres d assurance Votre guide d utiisation Ce nouve outi vous permet, sur vos contrats Cargo Feet ou Transfeet : de saisir et de transmettre à Covéa Feet,

Plus en détail

J ai choisi d allaiter...

J ai choisi d allaiter... Nous vous souhaitons un bon allaitement. J ai choisi d allaiter... Mes numéros : Pédiatre. Sage-femme. Médecin traitant... PMI Pharmacie... Brochure réalisée par les bénévoles de l AREAM. Juin 2009 L allaitement

Plus en détail

MUTUELLES DE SANTÉ ET ASSOCIATIONS DE MICRO-ENTREPRENEURS GUIDE

MUTUELLES DE SANTÉ ET ASSOCIATIONS DE MICRO-ENTREPRENEURS GUIDE MUTUELLES DE SANTÉ ET ASSOCIATIONS DE MICRO-ENTREPRENEURS GUIDE Copyright Organisation internationae du Travai 2001 Première édition 2001 Les pubications du Bureau internationa du Travai jouissent de a

Plus en détail

Comment s installer aux Canaries

Comment s installer aux Canaries Comment s instaer aux Canaries Aide institutionnee Le gouvernement des Canaries soutient activement es investissements réaisés dans es secteurs stratégiques canariens. Pour ce faire, e département de Investir

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la élever CommenT UN enfant phénylcétonurique Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité vient de révéler que votre bébé est atteint de phénylcétonurie. Aujourd'hui votre enfant va bien mais vous

Plus en détail

Le CSSS du Lac-des-Deux-Montagnes adopte la présente politique d allaitement maternel qui permet de :

Le CSSS du Lac-des-Deux-Montagnes adopte la présente politique d allaitement maternel qui permet de : MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS Titre: Allaitement maternel Responsable: Direction de la famille et de la santé mentale Approbation(s): Conseil d administration Initiale: 2002-02-20 Révision:

Plus en détail

Votre bébé a besoin de soins spéciaux

Votre bébé a besoin de soins spéciaux Votre bébé a besoin de soins spéciaux Ce guide se veut un document de référence afin de favoriser une meilleure compréhension de tous les aspects entourant la venue d un enfant prématuré ou malade. Il

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la élever CommenT UN enfant ayant une drépanocytose Q Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité vient de révéler que votre bébé est atteint de drépanocytose. Aujourd hui, votre enfant va bien,

Plus en détail

l EXCLUSION, INCLUSION m

l EXCLUSION, INCLUSION m EXCLUSION, INCLUSION m education permanente CULTURE ÉDUCATION PERMANENTE «I y a eu une invention de accessibiité comme nouvee forme sociae révéatrice d une conception du traitement de atérité dans notre

Plus en détail

Allaitement maternel et alimentation du nourrisson

Allaitement maternel et alimentation du nourrisson Présent pour vous Allaitement maternel et alimentation du nourrisson Préambule L Ordre des pharmaciens du Québec assure la protection du public en encourageant les pratiques pharmaceutiques de qualité

Plus en détail

Comment utiliser les graines de soja à la cuisine

Comment utiliser les graines de soja à la cuisine Comment utiliser les graines de soja à la cuisine Auteur : Renate Schemp Box 90612 Luanshya Zambie Traduction : SECAAR Service Chrétien d Appui à l Animation Rurale 06 BP 2037 Abidjan 06 Côte d Ivoire

Plus en détail

Le recours à l Aide complémentaire santé : les enseignements d une expérimentation sociale à Lille

Le recours à l Aide complémentaire santé : les enseignements d une expérimentation sociale à Lille Document de travai Working paper Le recours à Aide compémentaire santé : es enseignements d une expérimentation sociae à Lie Sophie Guthmuer (LEDa-LEGOS, Université Paris-Dauphine) Forence Jusot (LEDa-LEGOS,

Plus en détail

Prendre soin des personnes atteintes du VIH et du sida sans risque

Prendre soin des personnes atteintes du VIH et du sida sans risque Prendre soin des personnes atteintes du VIH et du sida sans risque Ce qu il faut savoir sur le VIH et le sida Soigner prudemment les personnes atteintes du VIH ou du sida dans la communauté est surtout

Plus en détail

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant)

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) 3 mai 2009, 15 h HNE Sur cette page : Que dois-je faire si je contracte ce nouveau virus et que

Plus en détail

Le VIH-sida, qu est-ce que c est?

Le VIH-sida, qu est-ce que c est? LES DROITS DE l ENFANT FICHE THÉMATIQUE Le VIH-sida, qu est-ce que c est? UNICEF/ NYHQ2010-2622 / Roger LeMoyne Chaque jour dans le monde, plus de 7 000 nouvelles personnes sont infectées par le VIH, 80

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds Fonds immobiier canadien CIBC Rapport intermédiaire de a direction sur e rendement du fonds pour a période cose e 30 juin 2015 Tous es chiffres sont en doars canadiens, sauf indication contraire Le présent

Plus en détail

Guide d utilisation 5117

Guide d utilisation 5117 MO0912-FA Guide d utiisation 5117 Famiiarisation Féicitations pour achat de cette montre CASIO. Pour tirer e meieur parti de votre achat, veuiez ire attentivement cette notice. Exposez a montre à une umière

Plus en détail

De la caractérisation à l identification des langues

De la caractérisation à l identification des langues De a caractérisation à identification des angues Séection de conférences données ors de a 1 ère journée d étude sur identification automatique des angues, Lyon, 19 janvier 1999 avec e soutien de Association

Plus en détail

Automobile et aéronautique

Automobile et aéronautique Soutions et systèmes de marquage et de codage Automobie et aéronautique Nous avons conscience des difficutés particuières auxquees vous devez faire face sur vos ignes de production Dans 'industrie automobie

Plus en détail

Des soins après avortement : Amis des Jeunes. Cartes à conseils 1-6

Des soins après avortement : Amis des Jeunes. Cartes à conseils 1-6 Des soins après avortement : Amis des Jeunes Cartes à conseils 1-6 SAA: Avant l intervention Accueillir cordialement la cliente et la mettre à l aise Garantir la confidentialité et l intimité Prendre les

Plus en détail

RECOMMANDATIONS D HYGIENE POUR LA PREPARATION ET LA CONSERVATION DES BIBERONS RAPPORT DE L AFSSA

RECOMMANDATIONS D HYGIENE POUR LA PREPARATION ET LA CONSERVATION DES BIBERONS RAPPORT DE L AFSSA RECOMMANDATIONS D HYGIENE POUR LA PREPARATION ET LA CONSERVATION DES BIBERONS RAPPORT DE L AFSSA Dominique Turck Clinique de Pédiatrie Hôpital Jeanne de Flandre et Faculté de Médecine, Lille CONTEXTE DE

Plus en détail

LE MANUEL DE L INITIATIVE DE LAVAGE DES MAINS

LE MANUEL DE L INITIATIVE DE LAVAGE DES MAINS LE MANUEL DE L INITIATIVE DE LAVAGE DES MAINS Guide de préparation d un programme de promotion du avage des mains au savon BANQUE MONDIALE The Internationa Bank for Reconstruction and Deveopment/The Word

Plus en détail

GUIDE SIGNALÉTIQUE COMMUNE DE TRI 1 TRIMAN D UTILISATION. V1/décembre 2014

GUIDE SIGNALÉTIQUE COMMUNE DE TRI 1 TRIMAN D UTILISATION. V1/décembre 2014 GUIDE D UTILISATION SIGNALÉTIQUE COMMUNE DE TRI 1 TRIMAN V1/décembre 2014 1.1 Pourquoi cette signaétique? 1.3 Caendrier de dépoiement 3.2 Règes graphiques 3.2.1 Règes de base 3.2.2 Coueurs 3.2.5 Exempes

Plus en détail

Stratégie pour le développement durable: lignes directrices et plan d action 2008 2011

Stratégie pour le développement durable: lignes directrices et plan d action 2008 2011 Consei fédéra suisse Stratégie pour e déveoppement durabe: ignes directrices et pan d action 2008 2011 Rapport du 16 avri 2008 Impressum Consei fédéra suisse Stratégie pour e déveoppement durabe: ignes

Plus en détail

PLANCHE 1 INTRODUCTION

PLANCHE 1 INTRODUCTION PLANCHE 1 INTRODUCTION Le support nutritionnel aux personnes vivant avec le VIH (PVVIH) reste encore le maillon faible de la prise en charge alors que la dénutrition apparaît comme une complication fréquente

Plus en détail

Guide d utilisation 3173 3246

Guide d utilisation 3173 3246 MO1007-FB Guide d utiisation 3173 3246 Féicitations pour e choix de cette montre CASIO. Appications Les capteurs de cette montre mesurent a direction, a pression barométrique, a température et atitude.

Plus en détail

clés Les chiffres du commerce Étude réalisée par la Chambre de commerce et d industrie de l Essonne avril 2012 n Repères

clés Les chiffres du commerce Étude réalisée par la Chambre de commerce et d industrie de l Essonne avril 2012 n Repères cés Les chiffres du commerce 0 Étude réaisée par a Chambre de commerce et d industrie de Essonne n Repères n Urbanisme commercia n évoution n bian démographique n consommation des ménages n commerce de

Plus en détail

Nouveaux modules encastrables Visio Line, Design, très performants et vraiment économiques

Nouveaux modules encastrables Visio Line, Design, très performants et vraiment économiques Nouveaux modues encastrabes Visio Line, Design, très performants et vraiment économiques Queque soit votre projet - Restaurant d Entreprise ou d Université, Restauration commerciae, vente à emporter,

Plus en détail

PREPARATION A LA PARENTALITE RYTHMES ET BESOINS DU NOUVEAU-NE. «Un bébé a besoin de tendresse, de chaleur, de contact et de lait»

PREPARATION A LA PARENTALITE RYTHMES ET BESOINS DU NOUVEAU-NE. «Un bébé a besoin de tendresse, de chaleur, de contact et de lait» Version 1- Nov. 2012 OBSTETRIQUE Fiche d information N 3 Page 1/8 Validation PREPARATION A LA PARENTALITE RYTHMES ET BESOINS DU NOUVEAU-NE Document 3-3 Condition «Un bébé a besoin de tendresse, de chaleur,

Plus en détail

Master Actuariat-Finance Master Actuariat-Prévoyance Sociale. Prof ABDELKADER SALMI 2012

Master Actuariat-Finance Master Actuariat-Prévoyance Sociale. Prof ABDELKADER SALMI 2012 Master Actuariat-Finance Master Actuariat-Prévoyance Sociae Prof ABDELKADER SALMI 2012 Actuaire L étymoogie du mot "actuaire" est atine (comptabe, rédacteur des ivres de comptes acta), ce terme n'apparaît

Plus en détail

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier PRIMOPIERRE Société Civie de Pacement Immobiier Primonia REIM Septembre 2011 IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques Avant d effectuer un investissement en

Plus en détail

Chaque jour, "vous avez 1 nouveau message" Exposition de prévention bucco-dentaire pour parents et enfants. réalisée dans le cadre de

Chaque jour, vous avez 1 nouveau message Exposition de prévention bucco-dentaire pour parents et enfants. réalisée dans le cadre de Chaque jour, "vous avez 1 nouveau message" Exposition de prévention bucco-dentaire pour parents et enfants réalisée dans le cadre de Par un groupe de travail multiprofessionnel : l'ufr d odontologie, le

Plus en détail

ARTENARIAT. 59 e Congrès. 28 octobre 1 er novembre

ARTENARIAT. 59 e Congrès. 28 octobre 1 er novembre Vaence ARTENARIAT 2015 59 e Congrès 28 octobre 1 er novembre En 2015, e congrès de UIA se tient à Vaence du 28 octobre au 1 er novembre sur es thèmes suivants : 2015 59 e Congrès 28 octobre au 1 er novembre

Plus en détail

Octobre 2011 ALIMENTAIRE. DOSSIER SANTé SécURITé N 4. Proximité : le retour. Rachat de contrat assurance-vie = danger

Octobre 2011 ALIMENTAIRE. DOSSIER SANTé SécURITé N 4. Proximité : le retour. Rachat de contrat assurance-vie = danger V O T R E M @ G A Z I N E D I N F O R M A T I O N M U T U A L I S T E N 4 Octobre 2011 DOSSIER SANTé SécURITé ALIMENTAIRE MUTUALITé Proximité : e retour MES DROITS ET MOI Rachat de contrat assurance-vie

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

Fête & Buvette Un équilibre à trouver. A l attention des maires, présidents d associations, responsables de débit de boissons temporaires, bénévoles

Fête & Buvette Un équilibre à trouver. A l attention des maires, présidents d associations, responsables de débit de boissons temporaires, bénévoles Fête & Buvette Un équiibre à trouver A attention des maires, présidents d associations, responsabes de débit de boissons temporaires, bénévoes Edition : Février 2011 Nous sommes ensembe responsabes! La

Plus en détail

Analyse et Conception. 4. Cas d Utilisation et la phase de l acquisition des besoins

Analyse et Conception. 4. Cas d Utilisation et la phase de l acquisition des besoins Anayse et Conception 4. Cas d Utiisation et a phase de acquisition des besoins Petko Vatchev Université de Montréa Septembre 2003 2 Sommaire Cas d Utiisation? Structure d CdU Techniques UML Mise en œuvre

Plus en détail

Un guide du bailleur : pourquoi?...3

Un guide du bailleur : pourquoi?...3 édition 2012 SOMMAIRE Un guide du baieur : pourquoi?...3 Avant a ocation Que type de ocation puis-je proposer ou accepter?...4 Quees conditions pour mon ogement mis en ocation?...5 Quees aides pour améioration

Plus en détail

La transformation du centre informatique. Les enjeux économiques, écologiques et métiers des centres informatiques

La transformation du centre informatique. Les enjeux économiques, écologiques et métiers des centres informatiques La transformation du centre informatique Les enjeux économiques, écoogiques et métiers des centres informatiques IBM & Schneider Eectric - La transformation du centre informatique Savez-vous que? La mise

Plus en détail

VIH : Parlons-en franchement!

VIH : Parlons-en franchement! VihCouv_vert(2011_02) 08/02/11 13:27 Page1 DESSINS PHILIPPE DELESTRE VIH : Parlons-en franchement! VIH : Parlons-en franchement! LE VIH C EST QUOI? Le VIH est un virus. C est le virus du Sida. VIH ÇA VEUT

Plus en détail

La gestion de la relation client au sein de la PME. Contenu de la présentation. Le CRM outil pour les PME? SOGID SA

La gestion de la relation client au sein de la PME. Contenu de la présentation. Le CRM outil pour les PME? SOGID SA La gestion de a reation cient au sein de a PME Laurent Warichet 2006 SOGID. Tous droits réservés Le CRM outi pour es PME? Contenu de a présentation Qu est-ce que e CRM? Pourquoi a gestion cient? CRM :

Plus en détail

SOMMAIRE. Vous souhaitez embaucher dans votre entreprise un ou plusieurs apprenti(e)s. INFOS APPRENTISSAGE 04. 06.

SOMMAIRE. Vous souhaitez embaucher dans votre entreprise un ou plusieurs apprenti(e)s. INFOS APPRENTISSAGE 04. 06. SOMMAIRE INFOS APPRENTISSAGE 04. 06. 07. L APPRENTISSAGE INDUSTRIEL LE PARCOURS DE L APPRENTISSAGE INDUSTRIEL LES MÉTIERS ET DIPLÔMES PRÉPARÉS DANS LES CENTRES DE FORMATION DE LA BRANCHE EN ÎLE-DE-FRANCE

Plus en détail

IST et SIDA : s'informer pour se protéger!

IST et SIDA : s'informer pour se protéger! IST et SIDA : s'informer pour se protéger! Tous concernés! De quoi s agit-il? Les Infections Sexuellement Transmissibles (IST) sont des infections dues à des virus, des bactéries, des parasites ou des

Plus en détail

de l'aide à la Personne Malade et à son Entourage

de l'aide à la Personne Malade et à son Entourage Annonce du diagnostic "j'ai besoin d'aide" Mon séjour à 'hopita Scoarité et empoi Ma vie au jour e jour Aidants: j'aide et j'ai besoin d'aide Liois: je veux m'engager de 'Aide à a Personne Maade et à son

Plus en détail

Guide des applications Lexmark ESF

Guide des applications Lexmark ESF Guide des appications Lexmark ESF Aidez vos cients à tirer peinement profit du potentie de eurs équipements Lexmark. Les appications Lexmark ont été conçues pour aider es entreprises à capturer et gérer

Plus en détail

L eau et la santé sont indissociables

L eau et la santé sont indissociables L eau, indispensable à notre hygiène quotidienne L hygiène repose sur le respect de règles de conduites quotidiennes qui permettent de préserver sa santé. L être humain est porteur de nombreux micro-organismes

Plus en détail

Un sommeil sûr pour mon bébé. www.mags.nrw.de

Un sommeil sûr pour mon bébé. www.mags.nrw.de Un sommeil sûr pour mon bébé Les petits enfants dorment beaucoup, jusqu à 20 heures par jour selon leur âge. La nuit, mais aussi dans la journée, à la maison comme à l extérieur. Nous avons développé ce

Plus en détail

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE 2 0 1 3 INTRODUCTION La première stratégie manitobaine de promotion de l allaitement maternel a été conçue à l automne 2006 afin de mettre

Plus en détail

4 RESEAUX LOCAUX : ETHERNET, TOKEN-RING,...

4 RESEAUX LOCAUX : ETHERNET, TOKEN-RING,... hapitre 4 1 RESEAUX LOAUX : ETHERNET, TOKEN-RING,... Ethernet : buts - non buts 2 uts réseau mutipoint sans priorité avec coisions faibe coût Non-buts contrôe d erreur fu dupex sécurité priorité déterminisme

Plus en détail

Aspects de l ergonomie des interfaces. Utilisabilité

Aspects de l ergonomie des interfaces. Utilisabilité Aspects de ergonomie des interfaces. Utiisabiité René PATESSON CREATIC Centre de Recherches en Ergonomie Appiquée aux Technoogies de Information et de a Communication ULB-SISH (Section Informatique et

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière Loin de mes yeux Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière expérience une dimension unique. Voici un guide tout simple, une carte routière pour vous montrer les chemins

Plus en détail

Conception et réalisation d une sectorisation

Conception et réalisation d une sectorisation Conception et réaisation d une sectorisation OBJECTIF : mise en pace d un outi cohérent permettant de mesurer es voumes transitant dans e système de manière fiabe Une attention particuière doit être portée

Plus en détail

Une. Centre --------------

Une. Centre -------------- 59 Une Médiathèque Centre Socia (a cuture du ien socia) -------------- Émiie Dauphin Émiie Dauphin est bibiothécaire à a Médiathèque Centre Socia Yves Coppens, une structure hybride, à vocation sociae

Plus en détail

Sécurité Lexmark pour les imprimantes et MFP compatibles avec les solutions

Sécurité Lexmark pour les imprimantes et MFP compatibles avec les solutions Sécurité Lexmark pour es imprimantes et MFP compatibes avec es soutions Améioration de a sécurité de vos documents et vos données d entreprise En terme de sécurité, votre organisation doit être assurée

Plus en détail

L assurance maternité des femmes chefs d entreprises et des conjointes collaboratrices. Édition 2013

L assurance maternité des femmes chefs d entreprises et des conjointes collaboratrices. Édition 2013 1 L assurance maternité des femmes chefs d entreprises et des conjointes collaboratrices Édition 2013 L assurance maternité Sommaire Les prestations maternité 3 Cas particuliers 8 Le congé paternité 11

Plus en détail

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

Je vais être maman. et je fume encore!? J ai décidé d arrêter de fumer. Pour ma santé et pour celle de mon enfant.

Je vais être maman. et je fume encore!? J ai décidé d arrêter de fumer. Pour ma santé et pour celle de mon enfant. Je vais être maman et je fume encore!? J ai décidé d arrêter de fumer. Pour ma santé et pour celle de mon enfant. Ligue suisse contre le cancer, Ligue pulmonaire suisse, Association suisse pour la prévention

Plus en détail

Papa, pourquoi je ne peux pas manger la même nourriture que toi?

Papa, pourquoi je ne peux pas manger la même nourriture que toi? 1 Papa, pourquoi je ne peux pas manger la même nourriture que toi? Un livret pour les enfants qui sont PCU par Gerda Lundberg, Association PCU de Suède 2 Traduit de l anglais Mme Yvonne Miller Berlie (A.P.E.P.)

Plus en détail

STAGE STAGE STAGE STAGE STAGE

STAGE STAGE STAGE STAGE STAGE 01 STAGE 03 STAGE 02 STAGE 04 STAGE 05 STAGE I I I - - I Le système de management intégré : es normes ISO 9001/ISO 14001/ OHSAS 18001 Le système de management de quaité : a norme ISO 9001 (Exigences- Audit

Plus en détail

Ensemble de documents d orientation sur la maladie à virus Ebola

Ensemble de documents d orientation sur la maladie à virus Ebola Ensemble de documents d orientation sur la maladie à virus Ebola Août 2014 l enfance aux enfants Organisation mondiale de la Santé 2014 Tous droits réservés. Les appellations employées dans la présente

Plus en détail

Infection à Candida ou muguet du mamelon et du sein Document à l intention des patients

Infection à Candida ou muguet du mamelon et du sein Document à l intention des patients Centre de médecine familiale Herzl, Clinique d allaitement Goldfarb Infection à Candida ou muguet du mamelon et du sein Document à l intention des patients Définition Le Candida albicans est un type de

Plus en détail

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive.

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive. 13 aliments pour une bonne santé Valeurs nutritives Grande compétence A Rechercher et utiliser de l information Groupe de tâches A2 : Interpréter des documents Grande compétence C Comprendre et utiliser

Plus en détail

La planification familiale pour les femmes et couples après une réparation de la fistule

La planification familiale pour les femmes et couples après une réparation de la fistule La planification familiale pour les femmes et couples après une réparation de la fistule Fistula Care à EngenderHealth 440 Ninth Avenue, 13th Floor New York, NY, USA 10001 Tel: 212-561-8000 E-mail: fistulacare@engenderhealth.org

Plus en détail

BESOIN DE MANGER ET BOIRE chez BB. Besoin d'eau : 125cc/kg/jour Maximum 1 litre.

BESOIN DE MANGER ET BOIRE chez BB. Besoin d'eau : 125cc/kg/jour Maximum 1 litre. BESOIN DE MANGER ET BOIRE chez BB Besoin d'eau : 125cc/kg/jour Maximum 1 litre. Besoin alimentaire Allaitement maternelle : 1er jour=colostrum riche en protéines et en glucides Contient des AC Laxatif

Plus en détail

UIDE DU DOCTORANT Pôle de recherchee t d enseignement supérieur 2011-2012

UIDE DU DOCTORANT Pôle de recherchee t d enseignement supérieur 2011-2012 Pôe de recherche et UIDE DU DOCTORANT d enseignement supérieur 2011-2012 L ÉDITO DU PRÉSIDENT Doctorants, vous êtes engagés dans a préparation d une thèse au sein de une des six écoes doctoraes du Pôe

Plus en détail

Si on reparlait de la distribution du crédit sur les lieux de vente...

Si on reparlait de la distribution du crédit sur les lieux de vente... Buetin de 'UFC-QUE CHOSR de 'ÀN Association sans but ucratif, régie par a oi de 1901 et agréée pour ester en Justice affiiée à a Fédération Nationae d'ufc-que Choisir affiiée à 'Union Régionae Rhône-Apes

Plus en détail

GARDEZ UNE TECHNOLOGIE D AVANCE GROUPE TELECOMS DE L OUEST. Tél. : 05 46 30 07 30 Fax : 05 46 30 07 37 Mail : info@ceso-gto.com www.ceso-gto.

GARDEZ UNE TECHNOLOGIE D AVANCE GROUPE TELECOMS DE L OUEST. Tél. : 05 46 30 07 30 Fax : 05 46 30 07 37 Mail : info@ceso-gto.com www.ceso-gto. GARDEZ UNE TECHNOLOGIE D AVANCE GROUPE TELECOMS DE L OUEST Té. : 05 46 30 07 30 Fax : 05 46 30 07 37 Mai : info@ceso-gto.com www.ceso-gto.com Votre tééphonie d entreprise : convergence fixe & mobie Depuis

Plus en détail

Alimentation des nourrissons et viande

Alimentation des nourrissons et viande L interprofession suisse de la filière viande Proviande société coopérative Finkenhubelweg 11 Case postale CH-3001 Berne +41(0)31 309 41 11 +41(0)31 309 41 99 info@proviande.ch www.viandesuisse.ch Alimentation

Plus en détail

www.programmeaccord.org

www.programmeaccord.org LA DOULEUR, JE M EN OCCUPE! NUTRITION ET DOULEUR CHRONIQUE CHRONIQUE De nos jours, l importance d adopter de saines habitudes alimentaires ne fait plus aucun doute. De plus, il est très facile d obtenir

Plus en détail

VIRAMUNE 200mg. Névirapine, NVP. INNTI inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse

VIRAMUNE 200mg. Névirapine, NVP. INNTI inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse VIRAMUNE 200mg Névirapine, NVP INNTI inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse Info-médicaments anti-vih en LSQ Octobre 2011 Français : LSQ : Viramune (200 mg) doit être pris à raison

Plus en détail

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 %

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 % 24 L eau est le principal constituant du corps humain. La quantité moyenne d eau contenue dans un organisme adulte est de 65 %, ce qui correspond à environ 45 litres d eau pour une personne de 70 kilogrammes.

Plus en détail

Rougeole, Oreillons Rubéole et Coqueluche

Rougeole, Oreillons Rubéole et Coqueluche Rougeole, Oreillons Rubéole et Coqueluche Comment protéger vos enfants? La seule protection efficace : la vaccination R.O.R COQUELUCHE ANNUAIRE Livret élaboré en partenariat avec : Conseil Général du Loir-et-Cher

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué

Le test de dépistage qui a été pratiqué élever CommenT UN enfant ayant une mucoviscidose Q Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité a révélé que votre bébé pouvait être atteint de mucoviscidose. Le test de la sueur vient de confirmer

Plus en détail

S occuper de soi et de son enfant après l accouchement

S occuper de soi et de son enfant après l accouchement S occuper de soi et de son enfant après l accouchement 2012 Programme de santé des femmes Office régional de la santé de Winnipeg Winnipeg, Manitoba Canada Reproduction avec permission seulement FORMULAIRE

Plus en détail

Guide d utilisation 4738

Guide d utilisation 4738 MO0612-FA Guide d utiisation 4738 Famiiarisation Féicitations pour achat de cette montre CASIO. Pour tirer e meieur parti de votre montre, isez attentivement ce manue. Avertissement! Les fonctions de mesure

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Maternité de l Hôpital Privé de la Loire. Le livret des parents de :...

Maternité de l Hôpital Privé de la Loire. Le livret des parents de :... Maternité de l Hôpital Privé de la Loire Le livret des parents de :... Votre bébé est né... Votre enfant est un être unique. Vous serez vous aussi parents de façon unique. Faîtes-vous confiance, croyez

Plus en détail

Jacques Lévy, professeur à l'universités de Reims et à l'institut d'études politiques de Paris, fellow au Wissenschaftskolleg zu Berlin

Jacques Lévy, professeur à l'universités de Reims et à l'institut d'études politiques de Paris, fellow au Wissenschaftskolleg zu Berlin e point sur La cartographie, enjeu contemporain Jacques Lévy, professeur à 'Universités de Reims et à 'Institut d'études poitiques de Paris, feow au Wissenschaftskoeg zu Berin De ce vieux Mercator, à quoi

Plus en détail

Plate-forme de solutions logicielles Lexmark

Plate-forme de solutions logicielles Lexmark Lexmark Soutions Patform Pate-forme de soutions ogiciees Lexmark La pate-forme de soutions Lexmark est a gamme d appications créée par Lexmark pour proposer des soutions ogiciees efficaces, économiques

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE 2/03 1 CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE Séance du 20 Novembre 2009 Commission n 2 Administration Générae et Personne Commission n 7 Finances DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL

Plus en détail