De la caractérisation à l identification des langues

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "De la caractérisation à l identification des langues"

Transcription

1 De a caractérisation à identification des angues Séection de conférences données ors de a 1 ère journée d étude sur identification automatique des angues, Lyon, 19 janvier 1999 avec e soutien de Association Francophone de a Communication Parée du Groupe Paroe du GDR-PRC I3 Edité par F. Peegrino Institut des Sciences de Homme de Lyon

2 Identification automatique de a angue par tééphone D. Matrouf 1,2, M. Adda-Decker 1, J.-L. Gauvain 1, L.Lame 1 1 LIMSI-CNRS, BP 133, Orsay Cedex, FRANCE 2 LIA, Université d Avignon, France {madda, ame, Résumé Dans cette contribution nous présentons nos travaux récents en identification automatique de a angue à travers e tééphone. Différentes approches sont présentées et discutées. Une approche acoustico-phonétique et exicae a été mise en œuvre et testée pour 4 angues (corpus IDEAL). L introduction des N mots es pus fréquents dans chaque angue a permis de réduire e taux d erreur d environ 20% en reatif. Ceci montre importance de information exicae pour un système d identification automatique de a angue. Pour une tâche de 11 angues (corpus OGI) une approche phonotactique a été impémentée et testée avec différentes configurations de prétraitement acoustico-phonétique. En particuier ces expériences montrent intérêt de modèes acoustiques mutiingues. Abstract In this contribution we describe our recent progress in automatic anguage identification (LID) on teephone speech. Different approaches are presented and discussed. An acousticphonetic approach incorporating exica information has been impemented and tested on a four anguage task (IDEAL). Adding the N most frequent words of each anguage into the LID system yieds a reative error reduction of about 20% reative. This resut underines the importance of exica information for automatic LID. A phonotactic approach has been deveoped and evauated on an 11 anguage task using the OGI corpus. Within the framework of the phonotactic approach different acoustic-phonetic preprocessing configurations have been experimented with. In particuar a comparison of mutiingua and anguage-dependent acoustic phone modes is carried out. The mutiingua modes are shown to improve LID resuts. 1. Introduction Afin d identifier une angue de manière automatique à partir d un signa de paroe, différentes possibiités de modéisation ont été exporées par es chercheurs. On admet généraement que information utie à identification de a angue se trouve répartie aux différents niveaux de représentation de a angue : acoustique, phonétique, phonotactique, prosodique, exica... Les systèmes d identification automatique se imitent e pus souvent à une modéisation qui reste proche du signa. Une comparaison des principaes méthodes a été présentée par Zissman [Zissman 96]. Une revue pus arge peut être trouvée dans [Peegrino 98]. Dans cette contribution nous comparons deux famies d approches pour identification de a angue : une approche acoustico-phonétique qui est fondée sur des modèes acoustiques de 65

3 phones dépendants de a angue et une approche phonotactique qui fait simpement appe à des modèes phonotactiques dépendants de a angue. Avec approche acoustico-phonétique nous introduisons pour chaque angue connue du système, en pus de ensembe de phonèmes dépendants de a angue, un ensembe des N mots es pus fréquents, et évauons apport de cette information suppémentaire. Cette approche fait donc appe à de nombreuses connaissances, ce qui permet d espérer de bonnes performances en identification automatique. En contrepartie extension à de nouvees angues est pour e moins coûteux, voire impossibe par manque de ressources spécifiques pour ces nouvees angues. Le deuxième type d approche présente avantage de permettre une extension facie à une nouvee angue. I suffit d un simpe corpus de paroe à partir duque on estime des modèes phonotactiques dépendants de a angue via un modue de prétraitement acoustico-phonétique (un système de décodage acoustico-phonétique queconque). Nous étudions e ien entre es résutats d identification et ce système de décodage acoustico-phonétique Méthode 2. Approche acoustico-phonétique et exicae Les modèes spécifiques à a angue mis en jeu sont de nature acoustico-phonétique, f ( x φ, ) (modèe de Markov caché correspondant à une séquence de phonèmes φ pour a angue ) et de nature phonotactique, Pr( φ ) (modèe bigramme sur es séquences de symboes de phonèmes de a angue ). Ainsi, si on dispose de modèes acoustico-phonétiques et phonotactiques pour chacune des angues considérées, on obtient a soution optimae suivante : arg max φ f ( x φ, ) Pr( φ ) En utiisant approximation de Viterbi e probème peut être considérabement simpifié grâce à usage de a programmation dynamique : arg max max f x φ, Pr φ φ ( ( ) ( )) L approche est schématisée pour 3 angues dans a figure 1. Figure 1 Système d identification utiisant pour chaque angue (parmi L = 3 dans e schéma) des modèes acoustiques de phones et un bigramme de phones qui peut être augmenté des N mots es pus fréquents. 66

4 2.2. Corpus Le corpus utiisé correspond au corpus IDEAL [Lame 98]. D autres travaux de recherche en identification de a angue utiisant ce corpus ont été pubiés dans [Matrouf 98, Corredor- Ardoy 97]. IDEAL est un arge corpus tééphonique comprenant 4 angues (français, angais, aemand et espagno). IDEAL a été conçu pour a recherche en identification automatique de a angue. Le contenu de IDEAL est simiaire au corpus OGI [Muthusamy 92], mais es ocuteurs sont des autochtones, qui appeent de eur pays. angue #appes #hommes #femmes #heures Aemand ,8 Angais ,8 Espagno ,9 Français ,1 Tabeau 1 Résumé des données d apprentissage IDEAL utiisées pour es expériences avec approche acoustico-phonétique et exicae. Le corpus comprend de a paroe ue et de a paroe spontanée. On peut distinguer 3 types de données pas ocuteur : des informations généraes concernant appe non utiisées dans ces travaux. de a paroe ue et préparée avec des phrases et des suites de chiffres et de nombres à ire, ou des réponses à des questions simpes concernant a date et heure par exempe. de a paroe spontanée, en réponse à des questions diverses ( décrivez endroit où vous habitez, décrivez votre maison de rêve... ). La paroe spontanée représente environ 15% du corpus. Le corpus comprenant pus de 300 appes par angue, environ 250 appes sont réservés pour apprentissage des modèes et queques 50 appes différents pour e test Résutats expérimentaux Des modèes acoustico-phonétiques (HMM de phones contexte-indépendants) sont appris pour chaque angue à partir de a totaité des 250 appes en apprentissage. Pour différentes vaeurs de N (mots es pus fréquents) des modèes de angage (bigrammes de phones et de N mots) sont estimés. N varie de 0 (approche acoustico-phonétique pure) à N=500. Suivant e type d énoncé (texte de journa, spontané, chiffres...) es N mots vont permettre une couverture pus ou moins importante du test. Afin de mesurer infuence du type de paroe (ue et préparée ou spontanée) sur es résutats d identification, nous avons conçu différents ensembes de test à partir du corpus de test. Pour a paroe ue et préparée un premier jeu de test u & préparé contient tous es énoncés de cette partie du corpus : des phrases de textes de journaux, des transcriptions ues de demande d informations, des adresses, des dates... Un 67

5 deuxième jeu de test nombres se imite aors aux énoncés faisant intervenir majoritairement des nombres : dates, heures, cartes de crédit, numéros de tééphone, somme d argent... Pour a paroe spontané un seu jeu de test spontané a été utiisé incuant a totaité de cette partie du corpus. Des modèes phonotactiques spécifiques sont estimés pour chaque type de test spontané, u & préparé, nombres à partir des 200 appes d apprentissage. Les résutats sont montrés par es courbes spontané, u & préparé, nombres dans a figure 2 en fonction du nombre N des mots es pus fréquents rajoutés pour e modèe de angage. Figure.2 Taux d erreur d identification sur des segments de 5 sec. en fonction de N (N = 0; ; 500), N étant e nombre de mots utiisés dans e modèe phonotactique. Les courbes notées spontané, u & préparé, et nombres (phrases ues incuant majoritairement des nombres) permettent de mesurer impact du stye de paroe et du contenu du test sur e taux d erreur. Les courbes marquées /paroe correspondent à des segments de paroe (excuant e sience en début et fin). Pour es 3 jeux de test seus es segments de 5 secondes sont utiisés. La durée utie de paroe est donc au pus 5 secondes par énoncé, a durée compémentaire correspondant à du sience ou du bruit. Nous avons décidé de mesurer infuence de ces siences sur es résutats d identification en comparant es résutats obtenus à ceux où seue a paroe utie est utiisée. Cee-ci a donc été ocaisée auparavant par aignement de a transcription avec e signa. Ces résutats suppémentaires sont signaés en rajoutant /paroe à chaque type de test. Les résutats obtenus permettent de constater pusieurs choses : L approche acoustico-phonétique permet d obtenir de bons résutats pour des segments très courts (5 sec.). 68

6 La modéisation des N mots es pus fréquents a permis d améiorer es taux d identification de manière significative avec un gain reatif supérieur à 25% dans toutes es configurations de test. Les résutats varient de manière significative suivant e contenu du test. Des résutats proches de 100% sont obtenus pour e jeu de test nombres aors que pour a paroe spontanée e taux d erreur reste supérieur à 10% dans a meieure configuration. Les résutats montrent qu à instar des systèmes de reconnaissance, es systèmes d identification de a angue ont beaucoup pus de difficutés avec a paroe spontanée qu avec a paroe ue. Les segments de sience perturbent es résutats d identification, particuièrement pour a paroe spontanée et es nombres. Afin de remédier à a sensibiité observée en présence de sience ou bruit e système d identification doit faire appe à un modue de détection de a paroe Méthode 3. Approche phonotactique Dans e cas où i n existe pas de données d apprentissage transcrites pour une ou pusieurs angues, approche acoustico-phonétique devient impossibe. On fait aors appe à approche phonotactique. Figure 3 Schéma d un système d identification fondé sur approche phonotactique avec 2 décodeurs acoustiques en paraèe et 3 angues à identifier. On peut transcrire e signa x de a angue à aide des modèes acoustiques de phones d une angue queconque k (prétraitement acoustico-phonétique) : φ = arg max f x φ, k Pr( φ k) (1) k φ ( ( ) ) 69

7 ou bien, en ignorant es contraintes phonotactiques de a angue k : φ = arg max f x φ k (2) ( ) k, φ A partir de φ k de a angue on peut estimer e modèe phonotactique Pr(φ k ).Le probème d identification de a angue revient aors à équation suivante : * = arg max Pr ( φ ) k Si on dispose de modèes acoustiques pour K angues, on peut considérer que observation est (φ 1,, φ 2,, φ K ) (c est-à-dire e résutat des K décodeurs pour e signa x), e probème d identification de a angue se ramène aors à équation suivante si on suppose es différentes suites de phones indépendantes : 3.2. Corpus * K k = 1 ( (3) = arg max Pr φ ) (4) Pour es modèes acoustiques nous utiisons excusivement e corpus IDEAL. Pour estimation des modèes phonotactiques dépendants de a angue (mais aussi du décodeur acoustique qui fournit a suite de phones φ k ) e corpus OGI-TS (Oregon Graduate Institute Muti-Language Teephone Speech) est utiisé [Muthusamy 92]. Ce corpus comprend 11 angues (français, angais, aemand, espagno, japonais, coréen, mandarin, tami, farsi, vietnamien, hindi) avec pus de 100 appes par angue provenant de ocuteurs aogènes (d une origine différente de cee de a popuation autochtone) vivant aux états-unis. Par appe i y a 4 énoncés du type paroe préparée ( prononcez es jours de a semaine, es chiffres de 0 à 10...) et 6 énoncés spontanés ( décrivez endroit d où vous appeez...). Seus es énoncés spontanés sont utiisés pour es modèes de angage phonotactiques. Les tests utiisent uniquement es données spontanées avec des durées des segments variabes de 10 à 45 secondes Résutats expérimentaux Différentes combinaisons de décodeurs acoustico-phonétiques ont été évauées, aant de a configuration avec un seu décodeur acoustico-phonétique dépendant d une angue jusqu à 5 décodeurs acoustico-phonétiques en paraèe. Les décodeurs acoustico-phonétiques dépendants de a angue sont ceux déveoppés pour approche acoustique avec e corpus IDEAL. Un ensembe de modèes acoustiques de phones mutiingues a été déveoppé par cassification automatique des modèes de phones dépendants de a angue [Boua de Mareüi 2000, Corredor-Ardoy 98]. Ce système est appeé IL (indépendant de a angue) dans a figure 4. Des configurations avec 1, 4 ou 5 systèmes en paraèe ont été utiisées. Les résutats de cette figure sont donnés en fonction de a ongueur du test (de 10 à 45 secondes) avec 11 angues du corpus OGI-TS (français, angais, aemand, espagno, japonais, coréen, mandarin, tami, farsi, vietnamien, hindi). Aors que e taux d erreur est encore proche de 20% avec e meieur système sur des segments de 10 secondes, ce taux chute à environ 10% pour des segments de 45 secondes. k 70

8 Figure 4 Taux d erreur d identification avec 11 angues en fonction de a ongueur du test (de 10 à 45 sec.). Les courbes présentées correspondent à différentes combinaisons de décodeurs acoustiques : systèmes dépendants de a angue (DL, déveoppés pour approche acoustique avec e corpus IDEAL) et indépendant de a angue (IL, obtenu par cassification automatique). Les courbes DL et IL correspondent à une configuration où un seu décodeur acousticophonétique, soit dépendant de a angue (DL), soit indépendant de a angue (IL), est utiisé. On peut remarquer que e décodeur utiisant es modèes mutiingues est significativement meieur que si on utiise un seu décodeur dépendant de a angue. La figure montre a performance moyenne (1 système DL (moy)) après avoir testé séparément es 4 décodeurs dépendants de a angue. De manière générae es 4 systèmes en paraèe (4 systèmes DL) permettent d améiorer es taux d identification par rapport au décodeur commun. Pour es segments de 45 secondes e système acoustique commun produit des résutats équivaents à a configuration avec 4 systèmes acoustiques (dépendants de a angue) en paraèe. Le passage à 5 systèmes (5 systèmes(1il+4dl)) produit une améioration significative de 14,5% à 10,5%. Nous donnons dans e Tabeau 2 a matrice de confusion observée pour es 11 angues. On peut remarquer que e nombre de segments par angue est faibe.en examinant es résutats par angue on ne peut pas distinguer un comportement cairement différent entre es angues représentées par es modèes acoustico-phonétiques et cees qui ne étaient pas. On peut noter que e français, aemand, e tami et e farsi sont identifiés à 100%. Pour aemand, e farsi, e japonais et e mandarin aucune fausse aerte n a été faite. Pour approche phonotactique nous avons montré intérêt d utiiser un ensembe de modèes acoustiques de phones indépendant de a angue ors du décodage acoustique. La combinaison de pusieurs décodeurs en paraèe permet d améiorer encore es taux d identification. Des résutats comparatifs ont été obtenus en utiisant un ou pusieurs décodeurs, sur des segments de test de ongueur variabe. Les résutats sont d autant meieurs que es segments à identifier sont ongs (de 10 à 45 sec.). L extension à une nouvee angue est 71

9 beaucoup pus simpe ici qu avec approche acoustique pour aquee a mise au point d un décodeur acoustico-phonétique dépendant de a angue est nécessaire. 45s #segm fr an a es ja ko ma ta fa hi vi fr an 19 94,7 5,3 a es 14 7,1 7,1 78,6 7,1 ja 15 6,7 86,7 6,7 ko 8 87,5 12,5 ma 11 9,1 9,1 81,9 ta fa hi 11 9,1 9,1 72,7 9,1 vi 16 6,2 6,2 87,5 Tabeau 2 Résutats sur e corpus OGI-11. Matrice de confusion entre es 11 angues pour des segments de durée de 45s avec 5 décodeurs acoustico-phonétiques. 4. Concusion Nous avons présenté nos travaux en identification de a angue utiisant deux famies d approches. La première, approche acoustico-phonétique, nécessite des corpus étiquetés phonétiquement pour chaque angue, afin de pouvoir estimer des modèes acousticophonétiques pour chaque angue. L ajout des N mots es pus fréquents dans e modèe de angage (bigramme de phones augmenté de N mots) permet une réduction du taux d erreur de 25% en reatif. Sur une tâche de 4 angues un corpus de test de paroe spontanée contenant des segments de 5 secondes donne un taux d erreur proche de 10%. Ce taux chute près de 5% pour un test de paroe ue et préparée et près de 2% pour un corpus de test incuant majoritairement des chiffres et des nombres. Les erreurs observées ici sont dues surtout au sience. L approche acoustico-phonétique donne de bons résutats sur des segments reativement court (5 secondes), mais extension à une nouvee angue est souvent probématique à cause des ressources spécifiques à a angue requises. L approche phonotactique est pus facie à adapter à de nouvees angues dans a mesure où de simpes corpus de paroe sont suffisants. Cette approche a été utiisée pour déveopper un système d identification pour 11 angues (corpus OGI-TS). Les résutats d identification, mauvais sur des courts segments de paroe, s améiorent avec a durée des segments de test et des taux d erreurs proche de 10% sont obtenus avec des segments de 45 secondes. Nous avons montré intérêt d utiiser un ensembe de modèes acoustiques de phones mutiingue ors du décodage acoustique. La combinaison de pusieurs décodeurs en paraèe permet d améiorer encore es taux d identification. 72

10 [Lame 98] [Muthusamy 92] [Boua de Mareüi 2000] [Lame 94] [Matrouf 98] [Corredor-Ardoy 98] [Corredor-Ardoy 97] [Lame 93] [Lowe 94] [Schutz 97] [Zissman 96] [Zissman 97] [Peegrino 98] 5. Références L. Lame, G. Adda, M. Adda-Decker, C. Corredor-Ardoy, J.J. Gangof, J.L. Gauvain, A Mutiingua Corpus for Language Identification, in Proc. of 1st Internationa Conference on Language Resources and Evauation, 1, pp , Grenade, mai Y.K. Muthusamy, R.A. Coe, B.T. Oshika (1992), The OGI Muti- Language Teephone Speech Corpus, in Proc. of Internationa Conference on Speech and Language Processing, 2, pp Banff, octobre P. Boua de Mareüi, C. Corredor-Ardoy, D. Matrouf, M. Adda-Decker, Cassement automatique de phonèmes dans un cadre mutiingue & appication à identification de a angue, aieurs dans ces actes. L.F. Lame, J.L. Gauvain, Language Identification Using Phone-based Acoustic Likeihoods, in Proc. of IEEE-ICASSP, Adeaide D. Matrouf, M. Adda-Decker, L. Lame, and J.L. Gauvain, Language Identification Incorporating Lexica Information, in Proc. of Internationa Conference on Speech and Language Processing, Sydney C. Corredor-Ardoy, P. Boua de Mareüi, M. Adda-Decker, L. Lame, J.L. Gauvain, Cassement automatique de phonèmes dans un cadre mutiingue, in actes XXIIièmes Journées d études sur a Paroe, pages 75-78, Martigny, Suisse, juin C. Corredor-Ardoy, J.L. Gauvain, M. Adda-Decker, L. Lame, Language identification with anguage-independent acoustic modes, in Proc. of European Conference on Speech Technoogy, EuroSpeech, 3, pages , Rhodes, septembre L. Lame, J.L. Gauvain, Identifying Non-Linguistic Speech Features, in Proc. of European Conference on Speech Technoogy, EuroSpeech 1, pp , Berin, septembre S. Lowe, A. Demedts, L. Giick, M. Mande, B. Peskin, Language Identification via Large Vocabuary Speaker Independent Continuous Speech Recognition, in Proc. of ARPA Human Language Technoogy Workshop, pp , Painsboro, mars T. Schutz, A. Waibe, Fast Bootstrapping of LVCSR Systems with Mutiingua Phone Sets, in Proc. of European Conference on Speech Technoogy, EuroSpeech, 1, pp , Rhodes, septembre M.A. Zissman, Comparison of Four Approaches to Automatic Language Identification of Teephone Speech, IEEE Transactions on SAP, 4(1), Jan M.A. Zissman, Predicting, Diagnosing and Improving Automatic Language Identification Performance,, in Proc. of European Conference on Speech Technoogy, EuroSpeech, 1, pp , Rhodes, septembre F. Peegrino, Une approche phonétique en identification automatique de a angue : a modéisation acoustique des systèmes vocaiques, Thèse de Université Pau Sabatier, Tououse

Intégration visuelle des installations de branchement aux bâtiments résidentiels. Guide des bonnes pratiques

Intégration visuelle des installations de branchement aux bâtiments résidentiels. Guide des bonnes pratiques Intégration visuee des instaations de branchement aux bâtiments résidenties Guide des bonnes pratiques Guide des bonnes pratiques Légende s techniques PRINCIPAUX SYMBOLES UTILISÉS RECOMMANDÉ ACCEPTabe

Plus en détail

La nouvelle carrière du personnel judiciaire

La nouvelle carrière du personnel judiciaire La nouvee carrière du personne judiciaire 1 2 Avant-propos Cher ecteur, La manière dont es cours et tribunaux sont administrés est en peine évoution. Une poitique moderne du personne est donc d une extrême

Plus en détail

Sources d information : lexicale. Sources d information : phonotactique. Sources d information : prosodie (2/3) Sources d information : prosodie (1/3)

Sources d information : lexicale. Sources d information : phonotactique. Sources d information : prosodie (2/3) Sources d information : prosodie (1/3) Organisation de la présentation Reconnaissance automatique des langues RMITS 28 http://www.irit.fr/~jerome.farinas/rmits28/ Jérôme Farinas jerome.farinas@irit.fr Équipe SAMOVA (Structuration, Analyse et

Plus en détail

Master Actuariat-Finance Master Actuariat-Prévoyance Sociale. Prof ABDELKADER SALMI 2012

Master Actuariat-Finance Master Actuariat-Prévoyance Sociale. Prof ABDELKADER SALMI 2012 Master Actuariat-Finance Master Actuariat-Prévoyance Sociae Prof ABDELKADER SALMI 2012 Actuaire L étymoogie du mot "actuaire" est atine (comptabe, rédacteur des ivres de comptes acta), ce terme n'apparaît

Plus en détail

Manuel d'utilisation de Wapam

Manuel d'utilisation de Wapam Manue de 'utiisateur de Wapam Tabe des matières 1Wapam, une recherche de motifs par automates pondérés...3 2Tutorie : un exempe simpe d'utiisation...3 Utiisation avec Rdisk...3 Utiisation sans Rdisk...6

Plus en détail

Analyse et Conception. 4. Cas d Utilisation et la phase de l acquisition des besoins

Analyse et Conception. 4. Cas d Utilisation et la phase de l acquisition des besoins Anayse et Conception 4. Cas d Utiisation et a phase de acquisition des besoins Petko Vatchev Université de Montréa Septembre 2003 2 Sommaire Cas d Utiisation? Structure d CdU Techniques UML Mise en œuvre

Plus en détail

IVM : Voice to email. IVM : Voice to email

IVM : Voice to email. IVM : Voice to email Siemens IVM : Voice to emai IVM : Voice to emai 1 HiPath Xpressions Compact : Voice to emai............................. 3 1.1 Introduction.......................................................... 3 1.2

Plus en détail

Guide des applications Lexmark ESF

Guide des applications Lexmark ESF Guide des appications Lexmark ESF Aidez vos cients à tirer peinement profit du potentie de eurs équipements Lexmark. Les appications Lexmark ont été conçues pour aider es entreprises à capturer et gérer

Plus en détail

Lexmark Print Management

Lexmark Print Management Lexmark Print Management Optimisez impression en réseau et accès à vos informations avec une soution fexibe. Impression des documents sûre et pratique Fexibe. Libérez es travaux d impression à partir de

Plus en détail

UNICEF/92-5221/Toutounji

UNICEF/92-5221/Toutounji UNICEF/92-5221/Toutounji Pourquoi i est important de communiquer et d utiiser es informations sur L aaitement materne Un bébé nourri au sein est moins souvent maade et mieux nourri qu un bébé à qui on

Plus en détail

Sécurité Lexmark pour les imprimantes et MFP compatibles avec les solutions

Sécurité Lexmark pour les imprimantes et MFP compatibles avec les solutions Sécurité Lexmark pour es imprimantes et MFP compatibes avec es soutions Améioration de a sécurité de vos documents et vos données d entreprise En terme de sécurité, votre organisation doit être assurée

Plus en détail

Une introduction à l analyse discriminante avec SPSS pour Windows

Une introduction à l analyse discriminante avec SPSS pour Windows Une introduction à anayse discriminante avec SPSS pour Windows Dominique DESBOIS INRA-ESR Nancy et SCEES 5 rue de Vaugirard, 7573 Paris Cedex 5. Fax : +33 49 55 85 00 Mé :desbois@jouy.inra.fr RÉSUMÉ :

Plus en détail

Rejoignez le. No 1 mondial. de la franchise *! Créez votre entreprise en Franchise avec SUBWAY. www.subwayfrance.fr

Rejoignez le. No 1 mondial. de la franchise *! Créez votre entreprise en Franchise avec SUBWAY. www.subwayfrance.fr Rejoignez e No 1 mondia de a franchise *! Créez votre entreprise en Franchise avec SUBWAY www.subwayfrance.fr *SUBWAY est e numéro 1 mondia de a restauration, en nombre de restaurants. 2015 Doctor s Associates

Plus en détail

ARTENARIAT. 59 e Congrès. 28 octobre 1 er novembre

ARTENARIAT. 59 e Congrès. 28 octobre 1 er novembre Vaence ARTENARIAT 2015 59 e Congrès 28 octobre 1 er novembre En 2015, e congrès de UIA se tient à Vaence du 28 octobre au 1 er novembre sur es thèmes suivants : 2015 59 e Congrès 28 octobre au 1 er novembre

Plus en détail

Plate-forme de solutions logicielles Lexmark

Plate-forme de solutions logicielles Lexmark Lexmark Soutions Patform Pate-forme de soutions ogiciees Lexmark La pate-forme de soutions Lexmark est a gamme d appications créée par Lexmark pour proposer des soutions ogiciees efficaces, économiques

Plus en détail

TSP 6500/7000 SÉRIE. Spécifications Chariots tridirectionnels à nacelle élevable

TSP 6500/7000 SÉRIE. Spécifications Chariots tridirectionnels à nacelle élevable C TSP 6500/7000 SÉRIE Chariots tridirectionnes à nacee éevabe C Série TSP 6500 / 7000 Chariots tridirectionnes à nacee éevabe Aée disponibe min. Jeux fonctionnes Fourches non téescopiques 4.33a 4.33 Longueur

Plus en détail

Aspects de l ergonomie des interfaces. Utilisabilité

Aspects de l ergonomie des interfaces. Utilisabilité Aspects de ergonomie des interfaces. Utiisabiité René PATESSON CREATIC Centre de Recherches en Ergonomie Appiquée aux Technoogies de Information et de a Communication ULB-SISH (Section Informatique et

Plus en détail

Votre guide d utilisation

Votre guide d utilisation Réaisez et éditez en igne vos certificats et ordres d assurance Votre guide d utiisation Ce nouve outi vous permet, sur vos contrats Cargo Feet ou Transfeet : de saisir et de transmettre à Covéa Feet,

Plus en détail

La gestion de la relation client au sein de la PME. Contenu de la présentation. Le CRM outil pour les PME? SOGID SA

La gestion de la relation client au sein de la PME. Contenu de la présentation. Le CRM outil pour les PME? SOGID SA La gestion de a reation cient au sein de a PME Laurent Warichet 2006 SOGID. Tous droits réservés Le CRM outi pour es PME? Contenu de a présentation Qu est-ce que e CRM? Pourquoi a gestion cient? CRM :

Plus en détail

NOTRE MISSION NOTRE APPROCHE NOTRE ÉQUIPE NOTRE MARCHÉ. Confiance. Professionnalisme. Confidentialité

NOTRE MISSION NOTRE APPROCHE NOTRE ÉQUIPE NOTRE MARCHÉ. Confiance. Professionnalisme. Confidentialité www.cobus.net NOTRE MISSION Fournir à nos cients des soutions appropriées, sécurisées et bénéfiques Mettre en pace des soutions restant rentabes sur e ong terme et faciitant ensembe du processus de gestion

Plus en détail

Vétérinaires : quelles perspectives d activité en 2010?

Vétérinaires : quelles perspectives d activité en 2010? Vétérinaires : quees perspectives d activité en 2010? Edito Arnaud Duet Docteur Vétérinaire Président d Ergone Ergone, nouvee association pour es vétérinaires qui partagent envie d entreprendre, a vouu

Plus en détail

La conception et les spécifications peuvent être modifiées sans préavis.

La conception et les spécifications peuvent être modifiées sans préavis. La conception et es spécifications peuvent être modifiées sans préavis. LTD KXTDA30_FR_200_v.indd 2 3/2/0 3:3:0 PM Système PBX IP hybride KX-TDA30 LTD KXTDA30_FR_200_v.indd 3 3/2/0 3:3:02 PM TABLE DES

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds Fonds immobiier canadien CIBC Rapport intermédiaire de a direction sur e rendement du fonds pour a période cose e 30 juin 2015 Tous es chiffres sont en doars canadiens, sauf indication contraire Le présent

Plus en détail

Le recours à l Aide complémentaire santé : les enseignements d une expérimentation sociale à Lille

Le recours à l Aide complémentaire santé : les enseignements d une expérimentation sociale à Lille Document de travai Working paper Le recours à Aide compémentaire santé : es enseignements d une expérimentation sociae à Lie Sophie Guthmuer (LEDa-LEGOS, Université Paris-Dauphine) Forence Jusot (LEDa-LEGOS,

Plus en détail

Internet : Création de pages Web et contenus en ligne

Internet : Création de pages Web et contenus en ligne Internet : Création de pages Web et contenus en igne «Internet : Création de pages Web et contenus en igne» Objectifs : Créer un site Internet simpe sans avoir à connaître e angage informatique. Découvrir

Plus en détail

Préparation au financement climatique

Préparation au financement climatique Programme des Nations Unies pour e déveoppement A servicio de as personas y as naciones Préparation au financement cimatique Un cadre pour comprendre ce que signifie être «prêt» à utiiser e financement

Plus en détail

La transformation du centre informatique. Les enjeux économiques, écologiques et métiers des centres informatiques

La transformation du centre informatique. Les enjeux économiques, écologiques et métiers des centres informatiques La transformation du centre informatique Les enjeux économiques, écoogiques et métiers des centres informatiques IBM & Schneider Eectric - La transformation du centre informatique Savez-vous que? La mise

Plus en détail

l EXCLUSION, INCLUSION m

l EXCLUSION, INCLUSION m EXCLUSION, INCLUSION m education permanente CULTURE ÉDUCATION PERMANENTE «I y a eu une invention de accessibiité comme nouvee forme sociae révéatrice d une conception du traitement de atérité dans notre

Plus en détail

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier PRIMOPIERRE Société Civie de Pacement Immobiier Primonia REIM Septembre 2011 IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques Avant d effectuer un investissement en

Plus en détail

NUANCE The experience speaks for itself

NUANCE The experience speaks for itself NUANCE The experience speaks for itsef Comparatif des soutions PDF Professiona Compatibiité Compatibe avec Microsoft Windows XP (32 bits), Vista (32 et 64 bits) et Windows 7 (32 et 64 bits) Compatibe avec

Plus en détail

Comment s installer aux Canaries

Comment s installer aux Canaries Comment s instaer aux Canaries Aide institutionnee Le gouvernement des Canaries soutient activement es investissements réaisés dans es secteurs stratégiques canariens. Pour ce faire, e département de Investir

Plus en détail

Automobile et aéronautique

Automobile et aéronautique Soutions et systèmes de marquage et de codage Automobie et aéronautique Nous avons conscience des difficutés particuières auxquees vous devez faire face sur vos ignes de production Dans 'industrie automobie

Plus en détail

Système PBX IP hybride

Système PBX IP hybride Système PBX IP hybride KX-TDA30 La conception et es spécifications peuvent être modifiées sans préavis. FrenchPan_NEW MASTER_FA.indd -3 /6/09 9:0:0 AM Pour a mise en pace d un environnement de communications

Plus en détail

à des commissions d enquête

à des commissions d enquête Protocoe sur a nomination de juges à des commissions d enquête Adopté par e Consei canadien de a magistrature août 2010 Sa Majesté a Reine du chef du Canada, 2010 Numéro du cataogue : JU14-21/2010 ISBN

Plus en détail

Face au deuil, Vous n êtes pas seul(e) Ce guide vous est proposé par la Caf de Meurthe-et-Moselle et les Associations Deuil Espoir et Favec.

Face au deuil, Vous n êtes pas seul(e) Ce guide vous est proposé par la Caf de Meurthe-et-Moselle et les Associations Deuil Espoir et Favec. Face au deui, Vous n êtes pas seu(e) Ce guide vous est proposé par a Caf de Meurthe-et-Mosee et es Associations Deui Espoir et Favec. 1 Edition 2011 ÉDITO Soutenir et accompagner Soutenir a fonction parentae

Plus en détail

MUTUELLES DE SANTÉ ET ASSOCIATIONS DE MICRO-ENTREPRENEURS GUIDE

MUTUELLES DE SANTÉ ET ASSOCIATIONS DE MICRO-ENTREPRENEURS GUIDE MUTUELLES DE SANTÉ ET ASSOCIATIONS DE MICRO-ENTREPRENEURS GUIDE Copyright Organisation internationae du Travai 2001 Première édition 2001 Les pubications du Bureau internationa du Travai jouissent de a

Plus en détail

Développement d un système de reconnaissance automatique de la parole en coréen avec peu de ressources annotées

Développement d un système de reconnaissance automatique de la parole en coréen avec peu de ressources annotées Développement d un système de reconnaissance automatique de la parole en coréen avec peu de ressources annotées Antoine Laurent Lori Lamel Spoken Language Processing Group CNRS-LIMSI, BP 133 91403 Orsay

Plus en détail

Jacques Lévy, professeur à l'universités de Reims et à l'institut d'études politiques de Paris, fellow au Wissenschaftskolleg zu Berlin

Jacques Lévy, professeur à l'universités de Reims et à l'institut d'études politiques de Paris, fellow au Wissenschaftskolleg zu Berlin e point sur La cartographie, enjeu contemporain Jacques Lévy, professeur à 'Universités de Reims et à 'Institut d'études poitiques de Paris, feow au Wissenschaftskoeg zu Berin De ce vieux Mercator, à quoi

Plus en détail

LE Chapitre I : Rappels généraux. Chapitre 13 Les câbles

LE Chapitre I : Rappels généraux. Chapitre 13 Les câbles E Chapitre I : appes générau. Chapitre 3 es câbes 38 Cacuer une structure : de a théorie à 'eempe Iustration au recto et photos ci-dessous : Mât haubané de mètres servant de soutien au tieu cassé de Doyon

Plus en détail

Bouclier sanitaire : choisir entre égalité et équité?

Bouclier sanitaire : choisir entre égalité et équité? Document de travai Working paper Boucier sanitaire : choisir entre égaité et équité? Une anayse à partir du modèe ARAMMIS Thierry Debrand (Irdes) Christine Sorasith (Irdes) DT n 32 Juin 2010 Reproduction

Plus en détail

Mesure de facteur de bruit sur analyseur de réseaux vectoriel corrigée en Paramètres-S. Frédéric Molina

Mesure de facteur de bruit sur analyseur de réseaux vectoriel corrigée en Paramètres-S. Frédéric Molina esure de facteur de bruit sur anayseur de réseaux vectorie corrigée en Paramètres-S Frédéric oina Agenda Rappe : qu est-ce que e facteur de bruit d un composant? éthodes et setup de mesure Etapes de caibrage

Plus en détail

Une grille pour évaluer la qualité de vos données et choisir votre outil de D Q M

Une grille pour évaluer la qualité de vos données et choisir votre outil de D Q M DOSSIER BASES DE DONNEES PAR VIRGINIE GOASDOU~ (EDF R&D), SYLVAINE NUGIER (EDF R&D), BRIGITTE LABOISSE (AID) ET DOMINIQUE DUQUENNOY (AID) Une grie pour évauer a quaité de vos données et choisir votre outi

Plus en détail

Contacts électriques AE 08.01. Contact électrique sec à aimant Type 821 1) Seuil d'alarme inductif Type 831 Relais amplificateur Bloc relais

Contacts électriques AE 08.01. Contact électrique sec à aimant Type 821 1) Seuil d'alarme inductif Type 831 Relais amplificateur Bloc relais AE 08.0 Accessoires Contacts éectriques Conformité Contact éectrique sec à aimant Type 8 ) Seui d'aarme inductif Type 8 Reais ampificateur Boc reais Utiisation Les contacts éectriques permettent d'ouvrir

Plus en détail

NCH Software Pixillion - Convertisseur de fichiers image

NCH Software Pixillion - Convertisseur de fichiers image NCH Software Pixiion - Convertisseur de fichiers image Ce manue a été créé pour être utiisé avec Pixiion - Convertisseur de fichiers image Version 2.xx NCH Software Support technique Si vous rencontrez

Plus en détail

LE MANUEL DE L INITIATIVE DE LAVAGE DES MAINS

LE MANUEL DE L INITIATIVE DE LAVAGE DES MAINS LE MANUEL DE L INITIATIVE DE LAVAGE DES MAINS Guide de préparation d un programme de promotion du avage des mains au savon BANQUE MONDIALE The Internationa Bank for Reconstruction and Deveopment/The Word

Plus en détail

Dossier d actualité ARCHITECTURE DE L INFORMATION, ARCHITECTURE DES CONNAISSANCES VEILLE ET ANALYSES. Sommaire. n 74 Avril 2012 1/16

Dossier d actualité ARCHITECTURE DE L INFORMATION, ARCHITECTURE DES CONNAISSANCES VEILLE ET ANALYSES. Sommaire. n 74 Avril 2012 1/16 n 74 Avri 2012 Sommaire page 2 : Introduction à architecture de information page 5: Se préoccuper de utiisateur et de ses espaces d information page 7: Se préoccuper de accès aux savoirs page 10 : Donner

Plus en détail

clés Les chiffres du commerce Étude réalisée par la Chambre de commerce et d industrie de l Essonne avril 2012 n Repères

clés Les chiffres du commerce Étude réalisée par la Chambre de commerce et d industrie de l Essonne avril 2012 n Repères cés Les chiffres du commerce 0 Étude réaisée par a Chambre de commerce et d industrie de Essonne n Repères n Urbanisme commercia n évoution n bian démographique n consommation des ménages n commerce de

Plus en détail

Conception et réalisation d une sectorisation

Conception et réalisation d une sectorisation Conception et réaisation d une sectorisation OBJECTIF : mise en pace d un outi cohérent permettant de mesurer es voumes transitant dans e système de manière fiabe Une attention particuière doit être portée

Plus en détail

Rapport d activités 2013

Rapport d activités 2013 Rapport d activités 213 1 1 1.1 Sudoc... p. 5 Nouvee convention de participation au Sudoc... p. 5 Sudoc professionne... p. 5 Sudoc pubic... p. 5 Ouverture de Coodus pour une simpification de exemparisation...

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds Fonds commun d actions US Impéria Rapport intermédiaire de a direction sur e rendement du fonds pour a période cose e 30 juin 2015 Tous es chiffres sont en doars canadiens, sauf indication contraire Le

Plus en détail

Programme d investissements d avenir Innovation urbaine Accompagnement des candidatures franciliennes

Programme d investissements d avenir Innovation urbaine Accompagnement des candidatures franciliennes - Préfecture de a région d'ie-de-france Programme d investissements d avenir Innovation urbaine Accompagnement des candidatures franciiennes Programme d Investissements d avenir (PIA) e PIA 2 éargit es

Plus en détail

UIDE DU DOCTORANT Pôle de recherchee t d enseignement supérieur 2011-2012

UIDE DU DOCTORANT Pôle de recherchee t d enseignement supérieur 2011-2012 Pôe de recherche et UIDE DU DOCTORANT d enseignement supérieur 2011-2012 L ÉDITO DU PRÉSIDENT Doctorants, vous êtes engagés dans a préparation d une thèse au sein de une des six écoes doctoraes du Pôe

Plus en détail

Guide d utilisation 3173 3246

Guide d utilisation 3173 3246 MO1007-FB Guide d utiisation 3173 3246 Féicitations pour e choix de cette montre CASIO. Appications Les capteurs de cette montre mesurent a direction, a pression barométrique, a température et atitude.

Plus en détail

Ford transit custom kombi

Ford transit custom kombi Ford transit custom kombi Conçu dans un souci de durabiité, testé pour sa robustesse Comme tous es Ford Transit, a durabiité est inscrite dans es gènes du Transit Custom Kombi. Grâce à un programme de

Plus en détail

DE COMMERCE ET DE GESTION

DE COMMERCE ET DE GESTION Institut DE COMMERCE ET DE GESTION Administration et Direction des Admissions : 9, rue Saint-Lambert 75015 Paris Té. (33) 01 45 58 17 33 Fax. 01 45 58 61 59 Métro Boucicaut (igne 8) ou Convention (igne

Plus en détail

Nouveaux modules encastrables Visio Line, Design, très performants et vraiment économiques

Nouveaux modules encastrables Visio Line, Design, très performants et vraiment économiques Nouveaux modues encastrabes Visio Line, Design, très performants et vraiment économiques Queque soit votre projet - Restaurant d Entreprise ou d Université, Restauration commerciae, vente à emporter,

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE 2/03 1 CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE Séance du 20 Novembre 2009 Commission n 2 Administration Générae et Personne Commission n 7 Finances DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL

Plus en détail

Stratégie pour le développement durable: lignes directrices et plan d action 2008 2011

Stratégie pour le développement durable: lignes directrices et plan d action 2008 2011 Consei fédéra suisse Stratégie pour e déveoppement durabe: ignes directrices et pan d action 2008 2011 Rapport du 16 avri 2008 Impressum Consei fédéra suisse Stratégie pour e déveoppement durabe: ignes

Plus en détail

Étude de la performance des modèles acoustiques pour des voix de personnes âgées en vue de l adaptation des systèmes de RAP

Étude de la performance des modèles acoustiques pour des voix de personnes âgées en vue de l adaptation des systèmes de RAP Étude de la performance des modèles acoustiques pour des voix de personnes âgées en vue de l adaptation des systèmes de RAP Frédéric Aman, Michel Vacher, Solange Rossato, Remus Dugheanu, François Portet,

Plus en détail

Une. Centre --------------

Une. Centre -------------- 59 Une Médiathèque Centre Socia (a cuture du ien socia) -------------- Émiie Dauphin Émiie Dauphin est bibiothécaire à a Médiathèque Centre Socia Yves Coppens, une structure hybride, à vocation sociae

Plus en détail

Structures dynamiques Listes chaînées

Structures dynamiques Listes chaînées TC Informatique Structures de données abstraites PC N 4 30 Novembre 2000 François Siion Structures dynamiques Listes chaînées http://w3.edu.poytechnique.fr/informatique Représenter un ensembe d'ééments

Plus en détail

SAGEM F@st TM 2404/2444 Guide d Instaation Rapide Sommaire Présentation... 1 Pack... 2 Raccordements... 3 Instaation à partir du CD-ROM... 4 Instaation Wi-Fi... 5 Instaation Ethernet... 8 Instaation suppémentaire...

Plus en détail

Guide d utilisation 5117

Guide d utilisation 5117 MO0912-FA Guide d utiisation 5117 Famiiarisation Féicitations pour achat de cette montre CASIO. Pour tirer e meieur parti de votre achat, veuiez ire attentivement cette notice. Exposez a montre à une umière

Plus en détail

Alignement de transcriptions imparfaites sur un flux de parole

Alignement de transcriptions imparfaites sur un flux de parole Alignement de transcriptions imparfaites sur un flux de parole LECOUTEUX Benjamin Laboratoire d Informatique d Avignon (CNRS FRE2487) 339, chemin des Meinajaries Agroparc B.P. 1228 F-84911 Avignon Cedex

Plus en détail

1. INTRODUCTION On voit apparaître depuis quelques années des codes de calcul de tenue à la mer des navires par la méthode des singularités utilisant

1. INTRODUCTION On voit apparaître depuis quelques années des codes de calcul de tenue à la mer des navires par la méthode des singularités utilisant . INTRODUCTION On voit apparaître depuis queques années des codes de cacu de tenue à a mer des navires par a méthode des singuarités utiisant a fonction de Green de diffraction-radiation avec vitesse d

Plus en détail

MÉCANIQUE DES STRUCTURES

MÉCANIQUE DES STRUCTURES SCIENCES SUP Aide-mémoire IUT Licence Master MÉCANIQUE DES STRUCTURES Résistance des matériaux Arnaud Deapace Fabrice Gatuingt Frédéric Ragueneau AIDE-MÉMOIRE MÉCANIQUE DES STRUCTURES Résistance des matériaux

Plus en détail

Gamme Everio 2012. www.jvc.net/everio-2012s/ www.jvc.eu

Gamme Everio 2012. www.jvc.net/everio-2012s/ www.jvc.eu Gamme Everio 2012 www.jvc.net/everio-2012s/ www.jvc.eu www.jvc-asia.com www.jvc-me.com Restez en contact Everio vous permet désormais de rester en contact avec votre entourage, qu i se trouve à côté de

Plus en détail

Notre gamme de chaudières pour fioul et gaz Technologie à condensation Technologie basse température Boilers Accessoires.

Notre gamme de chaudières pour fioul et gaz Technologie à condensation Technologie basse température Boilers Accessoires. Venir nous voir De près Notre gae de chaudières pour fiou et gaz De oin Technoogie à condensation Technoogie basse température Boiers Accessoires Interca Wärmetechnik GmbH A Seeenkamp 0 2791 Lage Aemagne

Plus en détail

Apprentissage Automatique

Apprentissage Automatique Apprentissage Automatique Introduction-I jean-francois.bonastre@univ-avignon.fr www.lia.univ-avignon.fr Définition? (Wikipedia) L'apprentissage automatique (machine-learning en anglais) est un des champs

Plus en détail

4 RESEAUX LOCAUX : ETHERNET, TOKEN-RING,...

4 RESEAUX LOCAUX : ETHERNET, TOKEN-RING,... hapitre 4 1 RESEAUX LOAUX : ETHERNET, TOKEN-RING,... Ethernet : buts - non buts 2 uts réseau mutipoint sans priorité avec coisions faibe coût Non-buts contrôe d erreur fu dupex sécurité priorité déterminisme

Plus en détail

Développement du leadership :

Développement du leadership : Livre banc Déveoppement du eadership : es tendances de demain Auteur : Nick Petrie Version : décembre 2011 TABLE DES MATIÈRES 3 3 5 6 7 10 29 30 32 À propos de 'auteur Experts consutés dans e cadre de

Plus en détail

Guide d utilisation 4738

Guide d utilisation 4738 MO0612-FA Guide d utiisation 4738 Famiiarisation Féicitations pour achat de cette montre CASIO. Pour tirer e meieur parti de votre montre, isez attentivement ce manue. Avertissement! Les fonctions de mesure

Plus en détail

Parlons d avenir. Ingénieur Télécom ParisTech. Innover et entreprendre dans un monde numérique

Parlons d avenir. Ingénieur Télécom ParisTech. Innover et entreprendre dans un monde numérique Parons d avenir Ingénieur Téécom ParisTech Innover et entreprendre dans un monde numérique INNOVER DANS UN MONDE NUMÉRIQUE À Téécom ParisTech, vous trouverez : Première grande écoe française d ingénieurs

Plus en détail

Dossier d actualité PISA : CE QUE L ON EN SAIT ET CE QUE VEILLE ET ANALYSES. Sommaire. n 66 Oct. 2011. Une évaluation qui polarise l attention 1/18

Dossier d actualité PISA : CE QUE L ON EN SAIT ET CE QUE VEILLE ET ANALYSES. Sommaire. n 66 Oct. 2011. Une évaluation qui polarise l attention 1/18 n 66 Oct. 2011 Sommaire page 1 : Une évauation qui poarise attention page 3 : Ce que PISA peut nous apprendre sur enseignement page 9 : PISA et e piotage des systèmes éducatifs page 14 : Bibiographie Dossier

Plus en détail

Détection de transcriptions incorrectes de parole non-native dans le cadre de l apprentissage de langues étrangères

Détection de transcriptions incorrectes de parole non-native dans le cadre de l apprentissage de langues étrangères Détection de transcriptions incorrectes de parole non-native dans le cadre de l apprentissage de langues étrangères Luiza Orosanu Denis Jouvet Dominique Fohr Irina Illina Anne Bonneau INRIA - LORIA, 615

Plus en détail

CI/SfB (29) Et6. Janvier 2007. Dispositifs d Attente pour Béton Armé Pour l Industrie de la Construction

CI/SfB (29) Et6. Janvier 2007. Dispositifs d Attente pour Béton Armé Pour l Industrie de la Construction CI/SfB (29) Et6 Janvier 2007 Dispositifs d Attente pour Béton Armé Pour Industrie de a Construction 2 La société Ancon conçoit et réaise des produits en acier de grande fiaiité pour industrie de a construction.

Plus en détail

Classification du genre vidéo reposant sur des transcriptions automatiques

Classification du genre vidéo reposant sur des transcriptions automatiques TALN 2010, Montréal, 19 23 juillet 2010 Classification du genre vidéo reposant sur des transcriptions automatiques Stanislas Oger, Mickael Rouvier, Georges Linarès LIA, Université d Avignon, France {stanislas.oger,

Plus en détail

2 juillet 2014-18h00 Mairie de Saint-Priest

2 juillet 2014-18h00 Mairie de Saint-Priest Compte-rendu de a réunion pubique d information dans e cadre de a concertation sur e Pan de Prévention des Risques Technoogiques de Saint-Priest (CREALIS et SDSP) 2 juiet 2014-18h00 Mairie de Saint-Priest

Plus en détail

SPRITE 2015. ALPINE SPORT CRUZER SR www.spritecaravans.com SPIRIT OF ADVENTURE

SPRITE 2015. ALPINE SPORT CRUZER SR www.spritecaravans.com SPIRIT OF ADVENTURE SPRITE 2015 SPIRIT OF ADVENTURE Sprite Après-ventes Lorsque vous achetez une caravane Sprite, vous achetez pus qu une caravane. Vous bénéficiez égaement du service Supercare, a principae organisation Après

Plus en détail

Université libre FACULTÉ DES SCIENCES DE LA MOTRICITÉ. Kinésithérapie et réadaptation. Education physique. Ostéopathie.

Université libre FACULTÉ DES SCIENCES DE LA MOTRICITÉ. Kinésithérapie et réadaptation. Education physique. Ostéopathie. Kinésithérapie et réadaptation Education physique Ostéopathie Prévention santé Université ibre de Bruxees FACULTÉ DES SCIENCES DE LA MOTRICITÉ Pathoogies du sport 1 Locaux d enseignement, de recherche

Plus en détail

Transcription automatique de langues peu dotées

Transcription automatique de langues peu dotées Transcription automatique de langues peu dotées Thomas Pellegrini To cite this version: Thomas Pellegrini. Transcription automatique de langues peu dotées. Computer Science. Université Paris Sud - Paris

Plus en détail

UNIVERSITÉ LIBRE DE BRUXELLES FACULTÉ DE PHARMACIE SCIENCES PHARMACEUTIQUES COSMÉTOLOGIE ET DERMOPHARMACIE PHARMACIE OFFICINALE PHARMACIE D INDUSTRIE

UNIVERSITÉ LIBRE DE BRUXELLES FACULTÉ DE PHARMACIE SCIENCES PHARMACEUTIQUES COSMÉTOLOGIE ET DERMOPHARMACIE PHARMACIE OFFICINALE PHARMACIE D INDUSTRIE SCIENCES PHARMACEUTIQUES COSMÉTOLOGIE ET DERMOPHARMACIE PHARMACIE OFFICINALE PHARMACIE D INDUSTRIE PHARMACIE HOSPITALIÈRE UNIVERSITÉ LIBRE DE BRUXELLES FACULTÉ DE PHARMACIE BIOLOGIE CLINIQUE 1 DES PROGRAMMES

Plus en détail

Projet de Master en Informatique: Web WriteIt!

Projet de Master en Informatique: Web WriteIt! Projet de Master en Informatique: Web WriteIt! Web WriteIt! Baris Ulucinar Supervisé par le Prof. Rolf Ingold, Dr. Jean Hennebert, Andreas Humm et Robert Van Kommer Avril 2007 Table des matières 2 1. Introduction

Plus en détail

STAGE STAGE STAGE STAGE STAGE

STAGE STAGE STAGE STAGE STAGE 01 STAGE 03 STAGE 02 STAGE 04 STAGE 05 STAGE I I I - - I Le système de management intégré : es normes ISO 9001/ISO 14001/ OHSAS 18001 Le système de management de quaité : a norme ISO 9001 (Exigences- Audit

Plus en détail

GARDEZ UNE TECHNOLOGIE D AVANCE GROUPE TELECOMS DE L OUEST. Tél. : 05 46 30 07 30 Fax : 05 46 30 07 37 Mail : info@ceso-gto.com www.ceso-gto.

GARDEZ UNE TECHNOLOGIE D AVANCE GROUPE TELECOMS DE L OUEST. Tél. : 05 46 30 07 30 Fax : 05 46 30 07 37 Mail : info@ceso-gto.com www.ceso-gto. GARDEZ UNE TECHNOLOGIE D AVANCE GROUPE TELECOMS DE L OUEST Té. : 05 46 30 07 30 Fax : 05 46 30 07 37 Mai : info@ceso-gto.com www.ceso-gto.com Votre tééphonie d entreprise : convergence fixe & mobie Depuis

Plus en détail

Fête & Buvette Un équilibre à trouver. A l attention des maires, présidents d associations, responsables de débit de boissons temporaires, bénévoles

Fête & Buvette Un équilibre à trouver. A l attention des maires, présidents d associations, responsables de débit de boissons temporaires, bénévoles Fête & Buvette Un équiibre à trouver A attention des maires, présidents d associations, responsabes de débit de boissons temporaires, bénévoes Edition : Février 2011 Nous sommes ensembe responsabes! La

Plus en détail

de suivi et d évaluation de la participation des enfants

de suivi et d évaluation de la participation des enfants TROUSSE À OUTILS DU SUIVI ET DE L ÉVALUATION DE LA PARTICIPATION DES ENFANTS LIVRET 5 Outis de suivi et d évauation de a participation des enfants Save the Chidren a des activités dans pus de 120 pays.

Plus en détail

Un guide du bailleur : pourquoi?...3

Un guide du bailleur : pourquoi?...3 édition 2012 SOMMAIRE Un guide du baieur : pourquoi?...3 Avant a ocation Que type de ocation puis-je proposer ou accepter?...4 Quees conditions pour mon ogement mis en ocation?...5 Quees aides pour améioration

Plus en détail

Payer peut nuire à votre santé : une étude de l impact du renoncement financier aux soins sur l état de santé

Payer peut nuire à votre santé : une étude de l impact du renoncement financier aux soins sur l état de santé Document de travai Working paper Payer peut nuire à votre santé : une étude de impact du renoncement financier aux soins sur état de santé Pau Dourgnon (Irdes, Université Paris-Dauphine-LEDa-LEGOS) Forence

Plus en détail

Recherche d information en langue arabe : influence des paramètres linguistiques et de pondération de LSA

Recherche d information en langue arabe : influence des paramètres linguistiques et de pondération de LSA RÉCITAL 2005, Dourdan, 6-10 juin 2005 Recherche d information en langue arabe : influence des paramètres linguistiques et de pondération de LSA Siham Boulaknadel (1,2), Fadoua Ataa-Allah (2) (1) LINA FRE

Plus en détail

UIDE DU DOCTORANT 2014 2015

UIDE DU DOCTORANT 2014 2015 UIDE DU DOCTORANT 2014 2015 ÉDITO Doctorants, Vous êtes engagés dans a préparation d une thèse au sein d une écoe doctorae d Université Paris-Est (UPE). Vous postuez ainsi au dipôme e pus éevé en France

Plus en détail

Informations techniques. Transmetteurs et communication VEGAMET 381 VEGAMET 391 VEGAMET 624 VEGAMET 625 VEGASCAN 693

Informations techniques. Transmetteurs et communication VEGAMET 381 VEGAMET 391 VEGAMET 624 VEGAMET 625 VEGASCAN 693 Informations techniques Transmetteurs et communication VEGAMET 8 VEGAMET 9 VEGAMET 64 VEGAMET 65 VEGASCAN 69 Sommaire Sommaire Description du produit.....................................................................................

Plus en détail

Recherche par le contenu dans des documents audiovisuels multilingues

Recherche par le contenu dans des documents audiovisuels multilingues Recherche par le contenu dans des documents audiovisuels multilingues Georges Quénot * Tien Ping Tan * Viet Bac Le * Stéphane Ayache ** Laurent Besacier * Philippe Mulhem * * Laboratoire d Informatique

Plus en détail

Approche hybride de reconstruction de facettes planes 3D

Approche hybride de reconstruction de facettes planes 3D Cari 2004 7/10/04 14:50 Page 67 Approche hybride de reconstruction de facettes planes 3D Ezzeddine ZAGROUBA F. S.T, Dept. Informatique. Lab. d Informatique, Parallélisme et Productique. Campus Universitaire.

Plus en détail

E.2.14 ACTIVITES ECONOMIQUES

E.2.14 ACTIVITES ECONOMIQUES E.2.14 ACTIVITES ECONOMIQUES Source : JLR-Conseis, 2006 E.2.14.1 Données gobaes Zone éargie L activité économique en zone éargie (cf. paragraphe «présentation des zones d études» au début de état initia)

Plus en détail

Architecture d un Système Distribué pour l Annotation Assistée de Corpus Vidéo

Architecture d un Système Distribué pour l Annotation Assistée de Corpus Vidéo TALS 2010, Montréal, 23 juillet 2010 Architecture d un Système Distribué pour l Annotation Assistée de Corpus Vidéo Christophe COLLET, Matilde GONZALEZ, Fabien MILACHON IRIT (UPS - CNRS UMR 5505) Université

Plus en détail

ENQUETE PERMANENTE AUPRES DES MENAGES * EN COTE D'IVOIRE (EPAM) 1985-88. Informations de base pour les usagers

ENQUETE PERMANENTE AUPRES DES MENAGES * EN COTE D'IVOIRE (EPAM) 1985-88. Informations de base pour les usagers Banque mondiae/ Institut nationa de a statistique de Côte d'ivoire ENQUETE PERMANENTE AUPRES DES MENAGES * EN COTE D'IVOIRE (EPAM) 1985-88 Informations de base pour es usagers 8 août 1996 * En angais:

Plus en détail

La solution à tous les besoins en tuyauterie des secteurs du pétrole, du gaz, de la pétrochimie, de l industrie nucléaire et de la construction

La solution à tous les besoins en tuyauterie des secteurs du pétrole, du gaz, de la pétrochimie, de l industrie nucléaire et de la construction La soution à tous es besoins en tuyauterie des secteurs du pétroe, du gaz, de a pétrochimie, de industrie nucéaire et de a construction navae IPP Group - stockistes, fabricants et transformateurs ; a soution

Plus en détail

Éclairage général 2012 / 2013

Éclairage général 2012 / 2013 Écairage généra 2012 / 2013 Toute manipuation de nos produits ou de eurs emaages, y compris notamment a réaisation de modifications, de transformations ou de nouveaux estampiages, est interdite et porte

Plus en détail