de l'économie à l'aménagement du territoire Rapport d'activités Société Financière Lorient Développement Capital investissement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "de l'économie à l'aménagement du territoire Rapport d'activités Société Financière Lorient Développement Capital investissement"

Transcription

1 de 'économie à 'aménagement du territoire Rapport d'activités 2011 Société Financière Lorient Déveoppement Capita investissement

2

3 AUDELOR, outi d action outi de réfexion La production d un rapport d activité est occasion de faire un retour sur es actions et es projets que nous avons engagés ; c est égaement un temps fort pour confirmer a justesse de nos choix en matière d organisation et affirmer notre voonté d accompagner notre territoire et ses acteurs. La crise économique et financière qui a démarré en 2008 n a pas encore trouvé son issue aujourd hui. La réaité, c est que cette crise se proonge et nous demande d ajuster nos poitiques, nos stratégies, nos actions et nos projets, au niveau nationa évidemment mais aussi au niveau oca. Aussi, j ai vouu en 2011, que nous organisions es assises du déveoppement du territoire. Ees ont réuni des éus, des chefs d entreprises, des techniciens et des habitants de notre communauté d aggomération pour partager un diagnostic, pour entendre des témoignages, des avis d experts et pour se forger coectivement des repères en matière de déveoppement territoria. Concernant notre agence, et de manière résumée, notre action se décine à travers deux grandes préoccupations. D une part, nous vouons agir, concrètement, au quotidien, être capabes d apporter des réponses opérationnees au monde économique et accompagner e déveoppement du territoire. D autre part, nous vouons préparer es déveoppements futurs en proposant des investissements d avenir et porter à a connaissance des décideurs es informations-cés indispensabes à eur prise de décision. Agir au quotidien Comme vous e savez, nous avons fait e choix de constituer autour d AudéLor un réseau de sociétés et d associations qui confère à ensembe a capacité de répondre sur de nombreux points aux attentes des entreprises mais aussi des institutions et des organisations qui structurent notre territoire Pour nous, contribuer à atténuer es effets de cette crise, c'est agir concrètement, c'est se battre dossier par dossier dans tous es compartiments du «jeu» : création, déveoppement, financement, reprise, restructuration d'activités. En 2011, notre agence a réaisé toutes actions confondues pus de 1000 contacts en direction des entreprises. Cea représente environ 200 entreprises accompagnées dans eur projets, pour esques i a été proposé du foncier ou de 'immobiier adaptés, un soutien à a création d'activités nouvees, de 'ingénierie pour déboquer certains aspects compexes. À travers «Créa SA», c'est une trentaine de sociétés qui sont hébergées et à qui i est apporté des services adaptées à eurs activités. C'est égaement à travers «Pays de Lorient Initiative» qu une trentaine d entreprises ont bénéficié de pus de euros de prêt à taux zéro sans donner de garanties personnees. Avec e concours de a Société Financière Lorient Déveoppement (SFLD), notre agence a pu apporter des soutions innovantes et performantes à accompagnement de grands projets innovants en maturation pour e territoire tes que es appications du composite dans aéronautique ou éoien offshore fottant. Enfin, avec LTI Euroarge, 'ingénierie de 'innovation et a promotion dans e nautisme sont assurées. En 2011, cea représente 116 contacts pour pas moins de 70 entreprises accompagnées. Préparer es déveoppements futurs Au-deà de cette crise qui nous touche, nous nous devons de penser 'avenir et e préparer car 'inventer a toujours été e meieur moyen de e connaître. Connaître, pour mieux décider, c'est a mission que nous avons confiée à notre observatoire territoria. I est structuré autour de cinq grandes composantes. Ses travaux trouvent eur concrétisation à travers des pubications et notamment cee du barographe qui est de pus en pus argement diffusée. La composante «empoi-formation» anayse et mesure 'empoi, e chômage, a précarité, a mobiité, es niveaux de formation, autant d'indicateurs à a fois économiques et sociaux examinés secteur par secteur qui permettent d'orienter es poitiques pubiques mais pas seuement. AudéLor - Rapport d activités 2011 Page 1

4 L'évoution de 'économie de notre territoire est égaement étudiée, disséquée à travers des anayses de conjoncture, de structure, de fiières, de concurrence, de ruptures technoogiques, c'est a deuxième composante. La troisième concerne es dépacements, son but est d'étudier es comportements de dépacements de nos concitoyens afin d'adapter es moyens des transports coectifs, des dessertes ocaes, mais aussi de mesurer a pace de 'automobie et notamment ses besoins en stationnement. C est une contribution que nous versons à a réaisation du Pan de Dépacement Urbain de aggomération. La quatrième composante s'intéresse à 'environnement et au ittora, une des voies priviégiées pour introduire es concepts du déveoppement durabe dans nos poitiques et nos comportements. Enfin a composante «habitat» qui intègre égaement a démographie et a très importante question de a maitrise foncière, dont dépend en partie a performance de 'action pubique ocae. C est aussi une contribution que nous apportons aux travaux de aggomération pour son Programme Loca de Habitat. Le deuxième axe de travai en matière de prospective concerne 'ensembe des études visant à orienter es structures et infrastructures qui participent de a performance territoriae. Les travaux qui se poursuivent sur e SCoT en sont une iustration. En 2011, par exempe, notre agence a produit des guides en matière d assainissement et de gestion des eaux puviaes. L'objectif est pédagogique et doit permettre d'accéérer a concrétisation sur e terrain des décisions d'aménagement prises par es éus des communes de 'aggomération. Pusieurs études à grande échee - notamment sur es infrastructures économiques - ont égaement été réaisées en I s'agit de pusieurs pans-guides proposant des évoutions en matière portuaire, d études sur a caractérisation de innovation sur e territoire et sur empoi dans e secteur maritime. La préoccupation du ittora et de son expoitation est toujours prégnante, puisque 'agence cette année a démarré à a demande de Cap 'Orient aggomération et du Syndicat Mixte du SCoT es études concernant a notion de gestion intégrée des zone côtières. Pus simpement, cea concerne utiisation en bonne inteigence par es acteurs de espace maritime proche. La formaisation de cette démarche sera annexée à notre prochain SCoT qui comprendra un voet «mer». Enfin, e support et 'ingénierie apportés au Consei de déveoppement participent de 'idée qu'i ne suffit pas d'avoir une bonne perception des enjeux mais qu'i convient égaement de faciiter eur appropriation par e pus grand nombre et de permettre e débat. Te est e sens de notre soutien. Pour concure cet exposé des actions menées par notre agence, je souhaite nous rappeer aussi e chemin que nous avons parcouru ensembe cette année dans e cadre de a rénovation de nos instances. Notre coège entreprises a souhaité - pour mieux s impiquer dans e déveoppement du territoire renouveer une partie de ses membres et initier une démarche de travai par groupe sur es grands thèmes structurants que sont : e commerce, accuei des entreprises, es zones d activités, es infrastructures portuaires et es grands moyens de dépacement que sont e TGV et avion. Enfin, et pour terminer, je veux à nouveau adresser un satisfecit à a revue ECO ACTU qui depuis juiet 2008 met en vaeur toutes cees et tous ceux qui font e Pays de Lorient. Je vous souhaite une exceente ecture Norbert Métairie Maire de Lorient Président de Lorient Aggomération Président d AudéLor Page 2 AudéLor - Rapport d activités 2011

5 sommaire Partie 1 Page 6 Page 18 Partie 2 Page 20 Page 22 Partie 3 Page 28 Page 30 Page 31 Partie 4 Page 36 Page 39 Page 41 Page 43 Page 46 Page 47 Page 48 Rapport d activités 2011 Économie Accompagner e déveoppement des entreprises par un accompagnement individuaisé et une approche par spéciaité avec une démarche par fiière Soutenir a vocation maritime du territoire par des propositions d aménagement économique par accompagnement de fiières maritimes Préparer es conditions d un déveoppement durabe du territoire en assurant a promotion des principes du SCoT en déveoppant des schémas d aménagement thématisés en fournissant ingéniérie et études aux coectivités Informer et contribuer à fédérer es acteurs du territoire au travers de pubications et de notes de synthèse par animation du Consei de Déveoppement par des animations par des actions «réseaux» Ressources Le système d information Le Consei d Administration / Le Bureau Le Budget / Les ressources humaines

6

7 Partie 1 Accompagner e déveoppement des entreprises par un accompagnement individuaisé et une approche par spéciaité avec une démarche par fiière AudéLor - Rapport d activités 2011 Page5

8 Partie 1 Accompagnement individuaisé et approche par spéciaité L accompagnement personnaisé d entreprise mobiise de nombreuses ressources de agence et de ses fiiaes à travers eurs spéciaisations (financement, immobiier, innovation...). Un outi mutuaisé permet un suivi des contacts et une gestion des projets. La ceue N Vert mise en pace en 2011 assure accuei tééphonique et web des porteurs de projets et a mise en reation avec interocuteur interne ou du réseau oca. Immobiier d entreprises La direction «Déveoppement économique» d AudéLor accompagne es projets immobiiers et fonciers sur e territoire. Les pépinières d entreprise Créa SA proposent des soutions d hébergement aux entreprises en création ou en déveoppement. Inaugurée en 1993 sous impusion de Agence de Déveoppement Économique, a pépinière, gérée par AudéLor, travaie en étroite coaboration avec es différents partenaires du tissu économique orientais, tes que a CCIM, e Carrefour des Entrepreneurs, Pays de Lorient Initiative, LTI, a SFLD... et a pour objectif d'accueiir es porteurs de projets, de favoriser eur déveoppement et a pérennité de eurs entreprises. Les outis d accompagnement Promotion de innovation L association Lorient Technopoe Innovations a pour objet d accompagner et de promouvoir innovation sur e territoire de a Communauté d Aggomération du Pays de Lorient, en particuier : assurer a promotion, au sein du tissu industrie oca, d un déveoppement économique basé sur innovation. accompagner es entreprises et créateurs d entreprises innovantes dans e déveoppement de eurs projets, par a mise en œuvre d une expertise en ingénierie de innovation. favoriser émergence de projets coaboratifs entre e monde de a recherche, de a formation supérieure et es entreprises du Pays de Lorient. organiser des manifestations et des ateiers d information sur des probématiques de entreprise innovante en déveoppement. promouvoir image d exceence technoogique du territoire à des fins de déveoppement économique exogène. Actions de financement Association oi 1901, Pays de Lorient Initiative a été fondée en 1998 à 'initiative du Centre des Jeunes Dirigeants (CJD). Ee est destinée à soutenir es créateurs et repreneurs d'entreprises sur e Pays de Lorient par obtention d un prêt d honneur à taux zéro. Ee appartient au réseau France Initiative - Bretagne Initiative. Société de Capita Risque, a SFLD est un investisseur en fonds propres sur e Pays de Lorient. La SFLD prend des participations minoritaires dans des PME/PMI industriees ou tertiaires pour un montant compris entre 50 et 150 K (voire 250 K de façon exceptionnee), à hauteur maximae de 40% du capita. Page 6 AudéLor - Rapport d activités 2011

9 Les chiffres cés issus d ActeDev Depuis fin 2010, début de a mise en service du progicie ActeDEV, à février 2012, a direction Déveoppement économique d AudéLor et ses quatre outis d accompagnement ont effectué 738 Répartition des actions Actions vers es entreprises : 93% Actions vers es prospects : 7% actions en direction des entreprises du territoire et des différents prospects. Le tota des entreprises concernées par ces actions est de 286, soit une moyenne de 2,5 actions par entreprise. Sur ensembe des actions, 93 % concernent des entreprises et 7 % des prospects. La carte d identité des entreprises ayant fait objet d une action en 2011 Les entreprises moyennes (< 250 saariés) Les grandes entreprises (< 500 saariés) Les très grandes entreprises (+ 500 saariés). Les secteurs d activités Hormis es partenaires institutionnes pour esques 81 actions ont été engagées, es entreprises qui ont fait objet d actions sur exercice 2011 se répartissent sur 6 grands secteurs d activités : Répartition des actions seon es secteur d activités 20 % 15 % 10 % 5 % 16.23% 10.29% 7.39% 6.46% 6.33% Les types d entreprises Les types d entreprises ont été répartis en 6 casses : Les micro entreprises (0 à 2 saariés) Les très petites entreprises ( < 10 saariés) Les petites entreprises (< 50 saariés) 0 % Ingéniérie, Informatique, Téécoms, TIC Construction, réparation navae Commerce grand pubic Agro-aimentaire Pêche, aquacuture, transformation : 4.88% Éectronique et éectricité : 3.96% Énergie : 3.96% Métaurgie, Mécanique : 3.96% Répartition des actions seon e type des d entreprises Construction, bâtiment Nautisme : 6.2% Conseis, consutants : 3.56% Transports, ogistique : 1.85% 40 % 275 Commerce aux professionnes : 5.15% Santé et services à a personne : 1.85% 35 % 30 % 25 % 20 % 15 % 10 % 5 % 0 % Les formes juridiques 19.05% 4.48% 40.61% 35.85% SA, SAS SARL Les entreprises ayant fait objet d actions en 2011 se répartissent en quatre formes juridiques. Micro entreprises Très petites entreprises Petites entreprises Moyennes entreprises Grandes entreprises Très grandes entreprises Entreprises individuees SNC Non renseigné AudéLor - Rapport d activités 2011 Page 7

10 L état des entreprises Les motifs d actions 97,1 % des actions en 2011 concernaient des entreprises en création, expoitation ou reprise. 1,45 % des actions ont été faites en direction d entreprises en difficuté. Les motifs d action, s is sont nombreux, se décinent en 8 grandes famies correspondant aux missions principaes de a Direction Déveoppement Économique % 4.48% 35.85% 40.61% En expoitation : 84.81% En création : 12.29% En reprise : 1.45% En iquidation : 1.06% En redressement : 0.26% Radié : 0.13% Les actions menées en direction des entreprises Accompagnement de projet Foncier / immobiier Financement / aides financières Mise en reation Accompagnement d'entreprise Création reprise Autres Animation Les formes d actions Les 738 actions menées en 2011 ont revetu différentes formes cassées en 7 grands types. 523 actions ont été assurée au sein de a Direction Déveoppement Économique et 215 à extérieur Le numéro vert Le numéro vert est mis en pace depuis e 25 juin 2011 avec pour objectifs : Être a porte d entrée de Cap Orient aggomération pour toutes es demandes d information du domaine économique au sens arge Rendez-vous Réunion Tééphone Courrier E Mai Formation Visite Page 8 AudéLor - Rapport d activités 2011

11 Traiter en direct avec es personnes ressources es questionnements reevant des compétences de Cap Orient aggomération, des communes, d AudéLor et ses sateites Réorienter es demandes correspondant aux champs d intervention des autres acteurs économiques du territoire. Principes de fonctionnement : Garantie d une réponse sous 48h Suivi des réponses, accompagnement des demandes jusqu à a côture du dossier Enregistrement des dossiers sur Actedev. Principe coaboratif Rencontres et échanges avec ensembe des acteurs du territoire : services d AudéLor et ses sateites, Cap Orient aggomération, Pôe Empoi, CCIM, CMA, structures d accompagnement à a création d entreprise, réseaux d entreprises : Présentation de a procédure numéro vert Identification des personnes ressources, des compétences, prestations et modes de financement, projets, afin d anticiper es questionnements et demandes d infos futures Éaboration de fiches structures et thématiques. La ceue N vert a rencontré à ce jour : Lorient aggomération : tous es DGA (IGT, Communication, DIS, AET), sauf pôe ressources. Les communes de Lorient, Lanester, Poemeur, Quéven, Brandérion, Hennebont, Caudan et Groix. Les Acteurs économiques : CG56, AGORA, BGE, Pôe Empoi, ALOEN, SITELLE, CCIM, Mission Locae, ADIE, CMA, ARPE, BDI. Réseau Entreprendre Bretagne, MEDEF56, UIMM, FFB, CJD, BNI, APM, Association des entreprises de Kerpont, CGPME, Entreprendre au féminin. 123 dossiers ont donc été traités sur exercice avec une tendance qui se dégage concernant es motifs des appes Foncier / Immobiier Etudes / Statistiques Création / Reprise 7 Recrutement / Formation ZA (hors foncier) Autres Financement Fiscaité Les sources Communes (27%), Artices presse institutionnee (12%), Site internet AudéLor (23%), Direction Déveoppement Économique d AudéLor (16%), Cap Orient aggomération (10%), Structures partenaires (4%), Réseaux, bouche à oreie (4%). Voet communication : Artices parus dans a presse institutionnee Lorient mag, Les nouvees de aggo, Refets (Lanester). Pan média Éco Actu, Ouest France (cahiers annonces du week end sur 6 mois ) + Spécia réussir à ouest, Journa des Entreprises (6 mois en Une), Guide API, Cahier régiona Nouve Observateur. Post récurrents sur réseaux sociaux : VIADEO, LINKEDIN,TWITTER. Quantité de contacts en cumu Répartition des appes par motif 2 Les dossiers traités De juin à décembre 2011, cinquante trois appes (soit en moyenne 2 appes par semaine) ont été reçus de janvier à avri 2012, 73 appes (soit en moyenne 5 appes par semaine). AudéLor - Rapport d activités 2011 Page 9

12 Les entreprises accompagnées Entreprises en expoitation Locaisation Entreprises en expoitation Locaisation 3 ATLANTIQUE A.LO.TECH A.M. ENVIRONNEMENT SARL AB PAC ABSOLUTE DREAMER ACCOAST AELIOS FINANCE AFM RECYCLAGE AFPA AGORA AIR BUSINESS SERVICES ALCATEL-LUCENT ENTERPRISE ALEOS 2I ALL PURPOSE ALLEZA MEDICAL SANTE ALLIAURA MARINE ALLO NACELLES ALPHA BAY ALT AM TELECOM AMBULANCES HERVE GAINCHE AMEUBLEMENT TURRINI AMISS SECURITE PRIVEE ANAHO AOS (AN ORIANT SAIL) AQUASTREAM ARCAM INSPECTION ARCHIMEDE ARCOA ARIA DÉVELOPPEMENT ARMOR PLATS CUISINES ARMOR STRUCTURES INGENIERIE ATELIER EXPO CATHERINE POUPLAIN ATLANTIC MARINE ET LOISIRS AUTHENTIK CELTIK B.A BOIS B.E.T. (BUREAU D'ETUDES TECHNIQUES) BANQUE POPULAIRE ATLANTIQUE BAOENE PLOEREN ARRADON PARIS BRECH QUIMPER LANGUIDIC BREST LA TRINITÉ-SUR-MER LARMOR-PLAGE LANESTER HENNEBONT LANESTER LANESTER LARMOR-PLAGE PONT-SCORFF RIANTEC BRECH KERVIGNAC BCM BEZY SA BIG MAT SANSEAU MATERIAUX BIOGAS NORD SAS BIOLANDES BISCUITERIE DE PONT-AVEN BOAT SERVICES MANAGEMENT BOPACK BOURDON SERVICES BUFFET BUGALIGOU / IGLOO CAISSE D'EPARGNE BRETAGNE ATLANTIQUE CAMKA SYSTEM CAPITAINE HOUAT CARROSSERIE INDUSTRIELLE MORBIHANNAISE CATLANTECH CEP - COMPAGNIE D'EXPLOITATION DES PORTS CFAI CHANTIER NAUTIQUE DE LA COMBE CHANTIER NAVAL DU MAGOUER CHANTIERS NAVALS BERNARD CJD CLASS PROTECT CLM COACH4ME COBY INGENIERING COGUMER COLLE CARBONE ET COMPAGNIE CONCEPT SAV CONSERVERIE MINERVE COOGEE DATA CORIOLIS COMPOSITES CRÉDIT COOPÉRATIF C-SENSE CUMMINS FILTRATION DA SILVA DANTES YACTHS DCNS DCNS PARIS KERVIGNAC GESTEL MOËLAN-SUR-MER CLÉGUER LE SEN PONT-AVEN QUEVEN CAUDAN GUIDEL HENNEBONT QUÉVEN INZINZAC-LOCHRIST CAUDAN LOCMIQUELIC PLOUHINEC LOCMIQUELIC RIANTEC AJAC LANVALLAY CADEN QUEVEN QUEVEN ORIENT QUIMPER GROIX LE TOUR-DU-PARC PARIS Page 10 AudéLor - Rapport d activités 2011

13 Entreprises en expoitation Locaisation Entreprises en expoitation Locaisation DEFI VOILE SUD RACING BOD DEFIS DIWEL E 3 H E.C.C.S (ELECTRICITÉ CHAUF.E CUISIN. SANIt.) EASTERN AIRWAYS ECO TECHNOLOGIES EFFINOV NUTRITION ELCO ENERGIE BIO ERIMER ERPLAST ERTF - SYSTEMES ET INGENIERIE MILITAIRES FRANCE ETHIS - ELECTRICITE THERMIQUE INGENIERIE SERVICE EURO LOISIRS EVENO FERMETURES EXCEL SYSTÈMES FENETRE OCEAN FEREZOU & BLANCHET FIDOUEST FRANCE REGENERATION TECHNOLOGY G. LOTODE G. LOTODE POINT MARINE EVASION GC PROJECTS GIBOIRE CHARLES GOELON GREEN SAILS GROUPAMA GROUPEMENT DES PÊCHEURS ARTISANS AIS GSEA DESIGN - HSD GUERBET HABITAT PLUS MAISONS INDIVIDUELLES HANDIRECT SERVICES H-CODE HEOL COMPOSITES HERVE THERMIQUE ICOM France ID ENVIRONNEMENT - MATHYSS IDEE GRAPHIC LANESTER CESSON-SÉVIGNÉ LONGVIC HENNEBONT QUÉVEN HENNEBONT CAUDAN HENNEBONT GUIDEL MERLEVENEZ GÂVRES GÂVRES HENNEBONT LARMOR-PLAGE PLOZÉVET LANESTER RENNES TREFFLÉAN TOULOUSE GUIDEL IKEA FRANCE SNC IMAGILI IN VIVO INTER POLE - ASL INTERNATIONAL BRETAGNE ATLANTIQUE INTERNATIONAL SERVICES IPL IRMA - INSTITUT REGIONAL DES MATERIAUX AVANCES ISABELLE GRRANDVAL - IDEA FASHION ISMER SARL JPK COMPOSITES KEROMAN TECHNOLOGIE KERVELEN COMMUNICATIONS KERVIEL NOËLLE L.O.R.I SI LA FIDUCIAIRE D'ARMOR LA TOND2ZE EN OR - JAUNASSE GERALD LALLINEC CLOTILDE LAMON & ASSOCIES LANIC SPORT DÉVELOPPEMENT LE BEON MANUFACTURING LE CORE ETABLISSEMENTS LE LU MARINE (LE LU & CIE S.A.R.L.) LE MESTRIC LE TEUFF ELECTRICITE LE TRUDET LENNY J. CYCLES LES ATELIERS D' OLIVIER LES PLOMBIERS CHAUFFAGISTES D'ARVOR L'IMMOBILIÈRE D'ENTREPRISE LOGSAIL LORIMA LTB - LE THERMODYNAMIQUE DE BRETAGNE LYO PRODUCTION M.B - MORBIHANNAISE DE BATIMENT MARINE HARVEST MARPORT France MARYVEX MAXDIS PLAISIR LA TRINITÉ-SUR-MER LA FORÊT-FOUESNANT BREST BOULOGNE BILLANCOURT LARMOR-PLAGE CAUDAN LANESTER LANESTER SAINT-GRÉGOIRE GUIDEL CAUDAN LANESTER INZINZAC-LOCHRIST LARMOR-PLAGE SAINT-AVÉ QUÉVEN ORIENT QUIMPER CLOHARS-CARNOËT AudéLor - Rapport d activités 2011 Page 11

14 Les entreprises accompagnées Entreprises en expoitation Locaisation Entreprises en expoitation Locaisation MAZUREAU GROUPE RENNES QUICK - FRANCE QUICK SAS LANESTER MCO-RIO NOSTANG RAIDCO MARINE INTERNATIONAL MER AGITEE LA FORÊT-FOUESNANT RE-ACTIVE CAUDAN MER FORTE LA FORET FOUESNANT RGO - ROBIC GESTION OCCASIONS QUÉVEN MERIDIEN WEST RICHESSES EN HERBE GUIDEL METAIS GROIX RPS FREEMAN GUIDEL MICHEL ERIC INGUINIEL SABLIMARIS ANESTER MILCENT HENNEBONT SADOU PHILIPPE LARMOR-PLAGE MR LE NORCY? SAILING ONE SAINT-PHILIBERT MULTIPLAST VANNES SANITATION INDUSTRIELLE ET HYGIÈNE DES LOCAUX HENNEBONT NASS AND WIND OFFSHORE SARL LA METHODE NAUTIX GUIDEL SARL LOMENECH GUIDEL NAVIMO / PLASTIMO SARL MEGRET TRANSPORTS HENNEBONT NETENSIA VANNES SARL VIPAMAT NEXIMA RENNES SATO INTERIM NICOT CONCARNEAU SCAPECHE NIJI CESSON-SÉVIGNÉ SCORVITECH OCEAN DATA SYSTEM SDAL - SOCIETE DE DISTRIBUTION ALIMENTAIRE AISE QUÉVEN OCEAN DEVELOPEMENT SDCL VELO LANESTER OKALYS SEAREKA SAINT-GENIS-LAVAL ONE DESIGN PRODUCTION SECOURISME BRETAGNE SUD ONE NETWORK ENERGIES SEM KEROMAN OPTION SECURITE ACR FINANCE LANGUIDIC SIAE ORANGE LANNION SITA OUEST ORTIS - OUEST REALISATIONS TUYAUTERIES INDUSTRIELLES SMAC - SARL COM CONSEIL MR OUEST IMPRIMERIE SO SAILS PAINS ET GOURMANDISES LOCMIQUÉLIC SOCIÉTÉ DE GESTION DE SERVICE PECHE ALU INTERNATIONAL INZINZAC-LOCHRIST LAITERIE DE KERGUILLET PLOUAY PEGASUS SOGRADEX PHILIPPE COLLO CAUDAN SOTRACO PIERRE LE SAUSSE LOCMIQUÉLIC SOTRAMA PLASTIMO SRB CONSTRUCTION CAUDAN POP CONSULTING - BOULBEN PIERRE STDH INFORMATIQUE POTIRON LARMOR-PLAGE STEADINET POUR VOUS CHEZ VOUS STEF TFE PRAT SAINTE-HÉLÈNE STIME INDUSTRIE CAUDAN PROLARGE STX FRANCE SAS LANESTER PROMETHEE SYDEL PROXIPUB CAUDAN SYNERGY - TROLEZ MICHEL Page 12 AudéLor - Rapport d activités 2011

15 Entreprises en expoitation Locaisation Entreprises en création Locaisation TACKTICK VANNES ALTIE TEAM SODEBO TEEM TURBIWATT TV LOCO TY WAMP UCPA VALIA VEALIDIS VENETIS VEOLIA PROPRETE VICI VIDNGO VIGNIFERA VIGOT VITY VOLVO TRUCKS FRANCE WARGNIER MARIA XSEA SAINT PHILIBERT CAUDAN BOULOGNE BILLANCOURT QUÉVEN LOCMIQUÉLIC vannes LANESTER MESLAN HENNEBONT GUIDEL CAUDAN HENNEBONT LARMOR-PLAGE ART GO MEDIA BENGUEREL CECILE HELENA EDWIGE C & SEA COMMERCE MULTISERVICES E3H ENGLEBERT PATRICE ENTREPRISE DE PEINTURE LE NY FLORE ENTRETIEN HEARSTILL HY GENERATION JET SED LA TROCANTE LES P'TITES ABEILLES LUX&TERNA OPEN ODYSSEY PATRICE FAUCOGNEY POL WALLON RILEY SARL LE DIBERDER HENNEBONT LANVAUDAN PLUHERLIN RIANTEC SEABIRD URBAN ELEC 56 Entreprises en reprise Locaisation BCM KERVIGNAC BOULANGERIE SIMON GEPETO SARL REMY PHILIPPE KERVIGNAC SRPN PEINTURE ET RAVALEMENT CAUDAN AudéLor - Rapport d activités 2011 Page 13

16 Queques exempes d entreprises Page 14 AudéLor - Rapport d activités 2011

17 AudéLor - Rapport d activités 2011 Page 15

18 Page 16 AudéLor - Rapport d activités 2011

19 AudéLor - Rapport d activités 2011 Page 17

20 Partie 1 Démarche par fiière Avoir une démarche par fiière, c est adopter une stratégie qui consiste à éviter de disperser ses forces, à concentrer ses moyens et ses savoir-faire sur es segments économiques identifiés comme porteurs pour notre territoire. Industries de a navae et du nautisme, mécatronique, technoogies de image et de a communication, pêche, nouvees énergies sont nos fiières d exceence pour esquees notre agence apporte son concours en matière d animations et de prospection. L accompagnement des fiières maritimes est décrit en page 22. Fim Web et Médias À occasion de a journée Web & Nouveaux Médias qui s est tenue à Lorient e 24 Novembre 2011, un fim d une dizaine de minutes a été réaisé. Cette vidéo a pour objectif de reprendre es grandes idées évoquées ors de cette journée de conférences au travers d interviews des intervenants. La diffusion se fait sur internet via e site de orienttechnopoe.com mais aussi sur es réseaux. Ee permet de donner suite à a journée mais aussi de faire a promotion de a dimension innovante du territoire sur cette fiière. Fiière Image et TIC Lorient Technopoe Innovations accompagne et anime es entreprises de a fiière Image et TIC du Pays de Lorient. Cette mission amène a Technopoe à accompagner des porteurs de projets dans eur création d entreprises ou déveoppement d activité iés à innovation dans e domaine de image et/ou des TIC. L animation de a fiière se fait grâce aux rencontres professionnees (Open Coffee Cub et Journée de conférences) organisées par Lorient Technopoe Innovations chaque année. Ces animations permettent de vaoriser es compétences présentes sur e territoire, favoriser es réseaux et apporter aux chefs d entreprises des ééments de gestion de projets innovants (ex : droit et internet). La communication autour de ces évènements (invitations, programmes, comptes rendus) est réaisée sur e site de Lorient Technopoe Innovations. Animations LTI a proposé en 2011 un programme de 7 animations de a fiière image et TIC dont e détai figure en page 42. Page 18 AudéLor - Rapport d activités 2011

21 Partie 2 Soutenir a vocation maritime du territoire par des propositions d aménagement économique par accompagnement de fiières maritimes AudéLor - Rapport d activités 2011 Page 19

22 Partie 2 Aménagement économique Au cœur d un espace maritime de premier ordre pour a Bretagne Sud, es espaces portuaires du Pays de Lorient deviennent de pus en pus stratégiques pour e déveoppement économique du territoire. Dans ce contexte, et d autant pus avec ensembe des reconversions miitaro-portuaires, avenir de ces secteurs portuaires est au centre des préoccupations territoriaes. Secteur de a presqu ie de Kéroman Ce quartier étant au cœur des enjeux vie/port de aggomération de Lorient, AudéLor et ses partenaires (Sem de Kéroman, Seor, Cap Orient aggomération ) ont réaisé un pan guide fonctionne et sectorie sur ensembe de a presqu ie de Kéroman. Cette aide à a décision permet d avoir une vision à 10 ans de ce quartier portuaire. Secteur de Kergroise Depuis pusieurs années, un travai partenaria avec a Région Bretagne, a CCIM, Cap Orient aggomération et a vie de Lorient nous permet de partager une vision de déveoppement économique et spatia sur e secteur portuaire de Kergroise. En 2011, e travai a consisté essentieement à cartographier es objectifs de déveoppement proposés par e gestionnaire et propriétaire portuaire. Forme n 2 Le travai engagé sur a forme n 2 est ici une démarche à échee d un outi sur un périmètre réduit, mais qui a des incidences stratégiques et économiques sur ensembe d une fiière construction et réparation navaes du Pays de Lorient. Page 20 AudéLor - Rapport d activités 2011

23 Densification des espaces économiques Le foncier économique, eu égard à sa rareté, demande à être utiisé pus rationneement. AudéLor a engagé cette année une démarche en partenariat avec Cap Orient aggomération sur a probématique de densification des espaces économiques. Pan guide de a presqu ie de Pen Mané Bihan à Locmiquéic Pan guide portuaire d Hennebont La commune d Hennebont a soicité AudéLor afin de réaiser une étude sur e devenir du secteur portuaire. Un premier travai de diagnostic a été réaisé en 2011 avec a vie d Hennebont, e Consei Généra du Morbihan et a Région Bretagne. Cette première phase d étude sera suivie de a réaisation d un pan guide. Suite à une demande de a commune de Locmiquéic, AudéLor mène un travai prospectif sur e devenir de a presqu ie de Pen Mané Bihan. Cette étude doit permettre une visuaisation des vocations économiques et touristiques du site tout en mettant en exergue a quaité du site. AudéLor - Rapport d activités 2011 Page 21

24 Partie 2 Accompagnement de fiières maritimes AudéLor accompagne es fiières maritimes porteuses d avenir pour e territoire. Pêche, énergies marines renouveabes, nava, nautisme... Les niveaux d intervention vont du nationa au régiona par e biais d actions en direction du Parement Européen, au sein du Pôe Mer Bretagne ou encore du groupement d entreprises Euroarge Innovation animé par LTI. Fiière pêche Animations Magré es résutats putôt satisfaisants de a fiière pêche de Lorient en matière de production et de préservation de a ressource, de mutipes menaces iées au vieiissement de a fottie et aux contraintes proposées dans e projet de future poitique commune de a pêche se confirment. AudéLor a mutipié es contacts avec éus et administrations au niveau régiona, nationa, européen afin de vaoriser a fiière, soutenir es projets et défendre es intérêts des entreprises empoyant pus de 3000 personnes. Au niveau régiona, a participation au projet de grappe d entreprise «pêches durabes de Bretagne» a permis d être abeisé par a DATAR et de recevoir des financements afin de structurer cette grappe réunissant des entreprises des différents écheons de a fiière engagées dans des projets coaboratifs rapidement opérationnes : économie de carburant, conservation à bord des navires Un soutien à égaement été apporté au Groupement des pêcheurs artisans de Lorient pour eur demande d autorisation de bateaux neufs auprès du Ministère et intégration de eurs préoccupations dans e rapport du Député Fasquee ors d une mission parementaire à Lorient. Ce rapport présenté ensuite à a DG Mare prône a création d une jauge strictement réservée à a capture de poissons tout en ibérant es contraintes de dimensionnement touchant es autres espaces à bord nécessaires à a sécurité, au confort des équipages et à économie de carburant. A issue d une rencontre ors du saon Seafood à Bruxees avec des représentants de a Commission Européenne et du Parement, une série d initiatives de défense des intérêts de a fiière a été prise en concertation avec es acteurs ocaux. Face à a menace d interdiction de a pêche d espèces d eau profonde au chaut et à d autres contraintes comme interdiction de rejets et es Quotas Individues Transférabes, i était en particuier nécessaire de soutenir es eurodéputés nouveement co-décisionnaires de a poitique commune de a pêche. Un comité de piotage PCP a été créé à AudéLor pour mieux partager es informations et décider en continu des actions à mener en priorité : contacts, études d impact, communications, propositions d avis, participation à des commissions et débats I réunit éus, scientifiques et structures professionnees auxquees AudéLor apporte égaement un soutien actif comme e Comité Loca des Pêches par exempe. Enfin, AudéLor s est inscrite au registre européen de a transparence et a obtenu une accréditation pour participer aux travaux de a Commission Pêche du Parement Européen et des autres instances concernées par a réforme de a PCP. Page 22 AudéLor - Rapport d activités 2011

Le Conseil général, acteur de l insertion

Le Conseil général, acteur de l insertion Le Consei généra, acteur de insertion éditoria Le Consei généra est e chef de fie des poitiques de soidarités dans e Va d Oise. A ce titre, i est notamment responsabe du revenu de soidarité active (RSA)

Plus en détail

Programme d investissements d avenir Innovation urbaine Accompagnement des candidatures franciliennes

Programme d investissements d avenir Innovation urbaine Accompagnement des candidatures franciliennes - Préfecture de a région d'ie-de-france Programme d investissements d avenir Innovation urbaine Accompagnement des candidatures franciiennes Programme d Investissements d avenir (PIA) e PIA 2 éargit es

Plus en détail

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier PRIMOPIERRE Société Civie de Pacement Immobiier Primonia REIM Septembre 2011 IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques Avant d effectuer un investissement en

Plus en détail

clés Les chiffres du commerce Étude réalisée par la Chambre de commerce et d industrie de l Essonne avril 2012 n Repères

clés Les chiffres du commerce Étude réalisée par la Chambre de commerce et d industrie de l Essonne avril 2012 n Repères cés Les chiffres du commerce 0 Étude réaisée par a Chambre de commerce et d industrie de Essonne n Repères n Urbanisme commercia n évoution n bian démographique n consommation des ménages n commerce de

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE 2/03 1 CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE Séance du 20 Novembre 2009 Commission n 2 Administration Générae et Personne Commission n 7 Finances DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL

Plus en détail

Une. Centre --------------

Une. Centre -------------- 59 Une Médiathèque Centre Socia (a cuture du ien socia) -------------- Émiie Dauphin Émiie Dauphin est bibiothécaire à a Médiathèque Centre Socia Yves Coppens, une structure hybride, à vocation sociae

Plus en détail

Vétérinaires : quelles perspectives d activité en 2010?

Vétérinaires : quelles perspectives d activité en 2010? Vétérinaires : quees perspectives d activité en 2010? Edito Arnaud Duet Docteur Vétérinaire Président d Ergone Ergone, nouvee association pour es vétérinaires qui partagent envie d entreprendre, a vouu

Plus en détail

La nouvelle carrière du personnel judiciaire

La nouvelle carrière du personnel judiciaire La nouvee carrière du personne judiciaire 1 2 Avant-propos Cher ecteur, La manière dont es cours et tribunaux sont administrés est en peine évoution. Une poitique moderne du personne est donc d une extrême

Plus en détail

Comment s installer aux Canaries

Comment s installer aux Canaries Comment s instaer aux Canaries Aide institutionnee Le gouvernement des Canaries soutient activement es investissements réaisés dans es secteurs stratégiques canariens. Pour ce faire, e département de Investir

Plus en détail

GARDEZ UNE TECHNOLOGIE D AVANCE GROUPE TELECOMS DE L OUEST. Tél. : 05 46 30 07 30 Fax : 05 46 30 07 37 Mail : info@ceso-gto.com www.ceso-gto.

GARDEZ UNE TECHNOLOGIE D AVANCE GROUPE TELECOMS DE L OUEST. Tél. : 05 46 30 07 30 Fax : 05 46 30 07 37 Mail : info@ceso-gto.com www.ceso-gto. GARDEZ UNE TECHNOLOGIE D AVANCE GROUPE TELECOMS DE L OUEST Té. : 05 46 30 07 30 Fax : 05 46 30 07 37 Mai : info@ceso-gto.com www.ceso-gto.com Votre tééphonie d entreprise : convergence fixe & mobie Depuis

Plus en détail

Intégration visuelle des installations de branchement aux bâtiments résidentiels. Guide des bonnes pratiques

Intégration visuelle des installations de branchement aux bâtiments résidentiels. Guide des bonnes pratiques Intégration visuee des instaations de branchement aux bâtiments résidenties Guide des bonnes pratiques Guide des bonnes pratiques Légende s techniques PRINCIPAUX SYMBOLES UTILISÉS RECOMMANDÉ ACCEPTabe

Plus en détail

2 juillet 2014-18h00 Mairie de Saint-Priest

2 juillet 2014-18h00 Mairie de Saint-Priest Compte-rendu de a réunion pubique d information dans e cadre de a concertation sur e Pan de Prévention des Risques Technoogiques de Saint-Priest (CREALIS et SDSP) 2 juiet 2014-18h00 Mairie de Saint-Priest

Plus en détail

DE COMMERCE ET DE GESTION

DE COMMERCE ET DE GESTION Institut DE COMMERCE ET DE GESTION Administration et Direction des Admissions : 9, rue Saint-Lambert 75015 Paris Té. (33) 01 45 58 17 33 Fax. 01 45 58 61 59 Métro Boucicaut (igne 8) ou Convention (igne

Plus en détail

STAGE STAGE STAGE STAGE STAGE

STAGE STAGE STAGE STAGE STAGE 01 STAGE 03 STAGE 02 STAGE 04 STAGE 05 STAGE I I I - - I Le système de management intégré : es normes ISO 9001/ISO 14001/ OHSAS 18001 Le système de management de quaité : a norme ISO 9001 (Exigences- Audit

Plus en détail

Guide des applications Lexmark ESF

Guide des applications Lexmark ESF Guide des appications Lexmark ESF Aidez vos cients à tirer peinement profit du potentie de eurs équipements Lexmark. Les appications Lexmark ont été conçues pour aider es entreprises à capturer et gérer

Plus en détail

NOTRE MISSION NOTRE APPROCHE NOTRE ÉQUIPE NOTRE MARCHÉ. Confiance. Professionnalisme. Confidentialité

NOTRE MISSION NOTRE APPROCHE NOTRE ÉQUIPE NOTRE MARCHÉ. Confiance. Professionnalisme. Confidentialité www.cobus.net NOTRE MISSION Fournir à nos cients des soutions appropriées, sécurisées et bénéfiques Mettre en pace des soutions restant rentabes sur e ong terme et faciitant ensembe du processus de gestion

Plus en détail

UIDE DU DOCTORANT Pôle de recherchee t d enseignement supérieur 2011-2012

UIDE DU DOCTORANT Pôle de recherchee t d enseignement supérieur 2011-2012 Pôe de recherche et UIDE DU DOCTORANT d enseignement supérieur 2011-2012 L ÉDITO DU PRÉSIDENT Doctorants, vous êtes engagés dans a préparation d une thèse au sein de une des six écoes doctoraes du Pôe

Plus en détail

La gestion de la relation client au sein de la PME. Contenu de la présentation. Le CRM outil pour les PME? SOGID SA

La gestion de la relation client au sein de la PME. Contenu de la présentation. Le CRM outil pour les PME? SOGID SA La gestion de a reation cient au sein de a PME Laurent Warichet 2006 SOGID. Tous droits réservés Le CRM outi pour es PME? Contenu de a présentation Qu est-ce que e CRM? Pourquoi a gestion cient? CRM :

Plus en détail

Rejoignez le. No 1 mondial. de la franchise *! Créez votre entreprise en Franchise avec SUBWAY. www.subwayfrance.fr

Rejoignez le. No 1 mondial. de la franchise *! Créez votre entreprise en Franchise avec SUBWAY. www.subwayfrance.fr Rejoignez e No 1 mondia de a franchise *! Créez votre entreprise en Franchise avec SUBWAY www.subwayfrance.fr *SUBWAY est e numéro 1 mondia de a restauration, en nombre de restaurants. 2015 Doctor s Associates

Plus en détail

SOMMAIRE. Vous souhaitez embaucher dans votre entreprise un ou plusieurs apprenti(e)s. INFOS APPRENTISSAGE 04. 06.

SOMMAIRE. Vous souhaitez embaucher dans votre entreprise un ou plusieurs apprenti(e)s. INFOS APPRENTISSAGE 04. 06. SOMMAIRE INFOS APPRENTISSAGE 04. 06. 07. L APPRENTISSAGE INDUSTRIEL LE PARCOURS DE L APPRENTISSAGE INDUSTRIEL LES MÉTIERS ET DIPLÔMES PRÉPARÉS DANS LES CENTRES DE FORMATION DE LA BRANCHE EN ÎLE-DE-FRANCE

Plus en détail

à des commissions d enquête

à des commissions d enquête Protocoe sur a nomination de juges à des commissions d enquête Adopté par e Consei canadien de a magistrature août 2010 Sa Majesté a Reine du chef du Canada, 2010 Numéro du cataogue : JU14-21/2010 ISBN

Plus en détail

Création. d Entreprises. Offres immobilières. les opportunités à saisir en ZUS et ZFU. (Vente & Location)

Création. d Entreprises. Offres immobilières. les opportunités à saisir en ZUS et ZFU. (Vente & Location) Création d Entreprises Offres immobiières es opportunités à saisir en ZUS et ZFU (Vente & Location) Location & Vente en Zone Franche Urbaine Quartier du Neuhof Strasbourg Disponibiité : immédiate Activité

Plus en détail

l EXCLUSION, INCLUSION m

l EXCLUSION, INCLUSION m EXCLUSION, INCLUSION m education permanente CULTURE ÉDUCATION PERMANENTE «I y a eu une invention de accessibiité comme nouvee forme sociae révéatrice d une conception du traitement de atérité dans notre

Plus en détail

Automobile et aéronautique

Automobile et aéronautique Soutions et systèmes de marquage et de codage Automobie et aéronautique Nous avons conscience des difficutés particuières auxquees vous devez faire face sur vos ignes de production Dans 'industrie automobie

Plus en détail

Préparation au financement climatique

Préparation au financement climatique Programme des Nations Unies pour e déveoppement A servicio de as personas y as naciones Préparation au financement cimatique Un cadre pour comprendre ce que signifie être «prêt» à utiiser e financement

Plus en détail

Lexmark Print Management

Lexmark Print Management Lexmark Print Management Optimisez impression en réseau et accès à vos informations avec une soution fexibe. Impression des documents sûre et pratique Fexibe. Libérez es travaux d impression à partir de

Plus en détail

UIDE DU DOCTORANT 2014 2015

UIDE DU DOCTORANT 2014 2015 UIDE DU DOCTORANT 2014 2015 ÉDITO Doctorants, Vous êtes engagés dans a préparation d une thèse au sein d une écoe doctorae d Université Paris-Est (UPE). Vous postuez ainsi au dipôme e pus éevé en France

Plus en détail

Stratégie pour le développement durable: lignes directrices et plan d action 2008 2011

Stratégie pour le développement durable: lignes directrices et plan d action 2008 2011 Consei fédéra suisse Stratégie pour e déveoppement durabe: ignes directrices et pan d action 2008 2011 Rapport du 16 avri 2008 Impressum Consei fédéra suisse Stratégie pour e déveoppement durabe: ignes

Plus en détail

E.2.14 ACTIVITES ECONOMIQUES

E.2.14 ACTIVITES ECONOMIQUES E.2.14 ACTIVITES ECONOMIQUES Source : JLR-Conseis, 2006 E.2.14.1 Données gobaes Zone éargie L activité économique en zone éargie (cf. paragraphe «présentation des zones d études» au début de état initia)

Plus en détail

MUTUELLES DE SANTÉ ET ASSOCIATIONS DE MICRO-ENTREPRENEURS GUIDE

MUTUELLES DE SANTÉ ET ASSOCIATIONS DE MICRO-ENTREPRENEURS GUIDE MUTUELLES DE SANTÉ ET ASSOCIATIONS DE MICRO-ENTREPRENEURS GUIDE Copyright Organisation internationae du Travai 2001 Première édition 2001 Les pubications du Bureau internationa du Travai jouissent de a

Plus en détail

La transformation du centre informatique. Les enjeux économiques, écologiques et métiers des centres informatiques

La transformation du centre informatique. Les enjeux économiques, écologiques et métiers des centres informatiques La transformation du centre informatique Les enjeux économiques, écoogiques et métiers des centres informatiques IBM & Schneider Eectric - La transformation du centre informatique Savez-vous que? La mise

Plus en détail

Face au deuil, Vous n êtes pas seul(e) Ce guide vous est proposé par la Caf de Meurthe-et-Moselle et les Associations Deuil Espoir et Favec.

Face au deuil, Vous n êtes pas seul(e) Ce guide vous est proposé par la Caf de Meurthe-et-Moselle et les Associations Deuil Espoir et Favec. Face au deui, Vous n êtes pas seu(e) Ce guide vous est proposé par a Caf de Meurthe-et-Mosee et es Associations Deui Espoir et Favec. 1 Edition 2011 ÉDITO Soutenir et accompagner Soutenir a fonction parentae

Plus en détail

ATLAS FORESTIER INTERACTIF DU GABON VERSION PILOTE Document de Synthèse

ATLAS FORESTIER INTERACTIF DU GABON VERSION PILOTE Document de Synthèse MINISTÈRE DE L ECONOMIE FORESTIÈRE, DES EAUX, DE LA PÊCHE ET DE L AQUACULTURE RAPPORT WRI ATLAS FORESTIER INTERACTIF DU GABON VERSION PILOTE Document de Synthèse Atas forestier interactif du Gabon (version

Plus en détail

Conception et réalisation d une sectorisation

Conception et réalisation d une sectorisation Conception et réaisation d une sectorisation OBJECTIF : mise en pace d un outi cohérent permettant de mesurer es voumes transitant dans e système de manière fiabe Une attention particuière doit être portée

Plus en détail

Plate-forme de solutions logicielles Lexmark

Plate-forme de solutions logicielles Lexmark Lexmark Soutions Patform Pate-forme de soutions ogiciees Lexmark La pate-forme de soutions Lexmark est a gamme d appications créée par Lexmark pour proposer des soutions ogiciees efficaces, économiques

Plus en détail

ARTENARIAT. 59 e Congrès. 28 octobre 1 er novembre

ARTENARIAT. 59 e Congrès. 28 octobre 1 er novembre Vaence ARTENARIAT 2015 59 e Congrès 28 octobre 1 er novembre En 2015, e congrès de UIA se tient à Vaence du 28 octobre au 1 er novembre sur es thèmes suivants : 2015 59 e Congrès 28 octobre au 1 er novembre

Plus en détail

UNIVERSITÉ LIBRE DE BRUXELLES FACULTÉ DE PHARMACIE SCIENCES PHARMACEUTIQUES COSMÉTOLOGIE ET DERMOPHARMACIE PHARMACIE OFFICINALE PHARMACIE D INDUSTRIE

UNIVERSITÉ LIBRE DE BRUXELLES FACULTÉ DE PHARMACIE SCIENCES PHARMACEUTIQUES COSMÉTOLOGIE ET DERMOPHARMACIE PHARMACIE OFFICINALE PHARMACIE D INDUSTRIE SCIENCES PHARMACEUTIQUES COSMÉTOLOGIE ET DERMOPHARMACIE PHARMACIE OFFICINALE PHARMACIE D INDUSTRIE PHARMACIE HOSPITALIÈRE UNIVERSITÉ LIBRE DE BRUXELLES FACULTÉ DE PHARMACIE BIOLOGIE CLINIQUE 1 DES PROGRAMMES

Plus en détail

Master Actuariat-Finance Master Actuariat-Prévoyance Sociale. Prof ABDELKADER SALMI 2012

Master Actuariat-Finance Master Actuariat-Prévoyance Sociale. Prof ABDELKADER SALMI 2012 Master Actuariat-Finance Master Actuariat-Prévoyance Sociae Prof ABDELKADER SALMI 2012 Actuaire L étymoogie du mot "actuaire" est atine (comptabe, rédacteur des ivres de comptes acta), ce terme n'apparaît

Plus en détail

Le recours à l Aide complémentaire santé : les enseignements d une expérimentation sociale à Lille

Le recours à l Aide complémentaire santé : les enseignements d une expérimentation sociale à Lille Document de travai Working paper Le recours à Aide compémentaire santé : es enseignements d une expérimentation sociae à Lie Sophie Guthmuer (LEDa-LEGOS, Université Paris-Dauphine) Forence Jusot (LEDa-LEGOS,

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds Fonds immobiier canadien CIBC Rapport intermédiaire de a direction sur e rendement du fonds pour a période cose e 30 juin 2015 Tous es chiffres sont en doars canadiens, sauf indication contraire Le présent

Plus en détail

GUIDE SIGNALÉTIQUE COMMUNE DE TRI 1 TRIMAN D UTILISATION. V1/décembre 2014

GUIDE SIGNALÉTIQUE COMMUNE DE TRI 1 TRIMAN D UTILISATION. V1/décembre 2014 GUIDE D UTILISATION SIGNALÉTIQUE COMMUNE DE TRI 1 TRIMAN V1/décembre 2014 1.1 Pourquoi cette signaétique? 1.3 Caendrier de dépoiement 3.2 Règes graphiques 3.2.1 Règes de base 3.2.2 Coueurs 3.2.5 Exempes

Plus en détail

Rapport d activités 2013

Rapport d activités 2013 Rapport d activités 213 1 1 1.1 Sudoc... p. 5 Nouvee convention de participation au Sudoc... p. 5 Sudoc professionne... p. 5 Sudoc pubic... p. 5 Ouverture de Coodus pour une simpification de exemparisation...

Plus en détail

UNICEF/92-5221/Toutounji

UNICEF/92-5221/Toutounji UNICEF/92-5221/Toutounji Pourquoi i est important de communiquer et d utiiser es informations sur L aaitement materne Un bébé nourri au sein est moins souvent maade et mieux nourri qu un bébé à qui on

Plus en détail

MÉCÉNAT PARTICIPATIF : tous à l œuvre! Cérémonie de décoration de donateurs de la culture

MÉCÉNAT PARTICIPATIF : tous à l œuvre! Cérémonie de décoration de donateurs de la culture MÉCÉNAT PARTICIPATIF : tous à œuvre! Cérémonie de décoration de donateurs de a cuture mardi 9 décembre 2014 Ministère de a Cuture et de a Communication Communiqué de presse Feur Peerin reance a poitique

Plus en détail

Fête & Buvette Un équilibre à trouver. A l attention des maires, présidents d associations, responsables de débit de boissons temporaires, bénévoles

Fête & Buvette Un équilibre à trouver. A l attention des maires, présidents d associations, responsables de débit de boissons temporaires, bénévoles Fête & Buvette Un équiibre à trouver A attention des maires, présidents d associations, responsabes de débit de boissons temporaires, bénévoes Edition : Février 2011 Nous sommes ensembe responsabes! La

Plus en détail

Consultations publiques sur la sécurité : les recommandations des commissaires

Consultations publiques sur la sécurité : les recommandations des commissaires ÉTÉ 2014 VOLUME 16, NUMÉRO 2 Taxi Le Journa Consutations pubiques sur a sécurité : es recommandations des commissaires UN PRINTEMPS CHARGÉ LE BTM CONSULTE SES PARTENAIRES VERS UNE POLITIQUE POUR L INDUSTRIE

Plus en détail

Votre guide d utilisation

Votre guide d utilisation Réaisez et éditez en igne vos certificats et ordres d assurance Votre guide d utiisation Ce nouve outi vous permet, sur vos contrats Cargo Feet ou Transfeet : de saisir et de transmettre à Covéa Feet,

Plus en détail

Un guide du bailleur : pourquoi?...3

Un guide du bailleur : pourquoi?...3 édition 2012 SOMMAIRE Un guide du baieur : pourquoi?...3 Avant a ocation Que type de ocation puis-je proposer ou accepter?...4 Quees conditions pour mon ogement mis en ocation?...5 Quees aides pour améioration

Plus en détail

Des solutions technologiques pour des systèmes hautes performances

Des solutions technologiques pour des systèmes hautes performances Des soutions technoogiques pour des systèmes hautes performances Job Number Job Information ORIGINATED BY / DATE STUDIO POC 20662 Corporate Brochure - FRENCH Vicki 09-11 - 2011 Vicki/Laura Cient Job SIZE

Plus en détail

bretagne Les rencontres emploi du maritime - Mardi 10 mai 2011- Palais des congrès de Lorient (56) Dossier de presse

bretagne Les rencontres emploi du maritime - Mardi 10 mai 2011- Palais des congrès de Lorient (56) Dossier de presse en partenariat avec Dossier de presse Les rencontres emploi du maritime bretagne 1 er salon du recrutement maritime en région - Mardi 10 mai 2011- Palais des congrès de Lorient (56) Contact presse : Alexandra

Plus en détail

LE MANUEL DE L INITIATIVE DE LAVAGE DES MAINS

LE MANUEL DE L INITIATIVE DE LAVAGE DES MAINS LE MANUEL DE L INITIATIVE DE LAVAGE DES MAINS Guide de préparation d un programme de promotion du avage des mains au savon BANQUE MONDIALE The Internationa Bank for Reconstruction and Deveopment/The Word

Plus en détail

Manuel d'utilisation de Wapam

Manuel d'utilisation de Wapam Manue de 'utiisateur de Wapam Tabe des matières 1Wapam, une recherche de motifs par automates pondérés...3 2Tutorie : un exempe simpe d'utiisation...3 Utiisation avec Rdisk...3 Utiisation sans Rdisk...6

Plus en détail

ENQUETE PERMANENTE AUPRES DES MENAGES * EN COTE D'IVOIRE (EPAM) 1985-88. Informations de base pour les usagers

ENQUETE PERMANENTE AUPRES DES MENAGES * EN COTE D'IVOIRE (EPAM) 1985-88. Informations de base pour les usagers Banque mondiae/ Institut nationa de a statistique de Côte d'ivoire ENQUETE PERMANENTE AUPRES DES MENAGES * EN COTE D'IVOIRE (EPAM) 1985-88 Informations de base pour es usagers 8 août 1996 * En angais:

Plus en détail

Sécurité Lexmark pour les imprimantes et MFP compatibles avec les solutions

Sécurité Lexmark pour les imprimantes et MFP compatibles avec les solutions Sécurité Lexmark pour es imprimantes et MFP compatibes avec es soutions Améioration de a sécurité de vos documents et vos données d entreprise En terme de sécurité, votre organisation doit être assurée

Plus en détail

Nouveaux modules encastrables Visio Line, Design, très performants et vraiment économiques

Nouveaux modules encastrables Visio Line, Design, très performants et vraiment économiques Nouveaux modues encastrabes Visio Line, Design, très performants et vraiment économiques Queque soit votre projet - Restaurant d Entreprise ou d Université, Restauration commerciae, vente à emporter,

Plus en détail

Développement du leadership :

Développement du leadership : Livre banc Déveoppement du eadership : es tendances de demain Auteur : Nick Petrie Version : décembre 2011 TABLE DES MATIÈRES 3 3 5 6 7 10 29 30 32 À propos de 'auteur Experts consutés dans e cadre de

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds Fonds commun d actions US Impéria Rapport intermédiaire de a direction sur e rendement du fonds pour a période cose e 30 juin 2015 Tous es chiffres sont en doars canadiens, sauf indication contraire Le

Plus en détail

Université libre FACULTÉ DES SCIENCES DE LA MOTRICITÉ. Kinésithérapie et réadaptation. Education physique. Ostéopathie.

Université libre FACULTÉ DES SCIENCES DE LA MOTRICITÉ. Kinésithérapie et réadaptation. Education physique. Ostéopathie. Kinésithérapie et réadaptation Education physique Ostéopathie Prévention santé Université ibre de Bruxees FACULTÉ DES SCIENCES DE LA MOTRICITÉ Pathoogies du sport 1 Locaux d enseignement, de recherche

Plus en détail

2. Ordinaire ou domestique, nous en sommes tous responsables

2. Ordinaire ou domestique, nous en sommes tous responsables MAGAZINE DE LA FÉDÉRATION DES PARCS NATURELS RÉGIONAUX DE FRANCE - DÉCEMBRE 2010 - N 66 U N E A U T R E V I E S I N V E N T E I C I FOCAL Année internationae de a biodiversité : 2. Ordinaire ou domestique,

Plus en détail

Analyse et Conception. 4. Cas d Utilisation et la phase de l acquisition des besoins

Analyse et Conception. 4. Cas d Utilisation et la phase de l acquisition des besoins Anayse et Conception 4. Cas d Utiisation et a phase de acquisition des besoins Petko Vatchev Université de Montréa Septembre 2003 2 Sommaire Cas d Utiisation? Structure d CdU Techniques UML Mise en œuvre

Plus en détail

Passez au gaz et faites des économies dès aujourd hui gasnetworks.ie

Passez au gaz et faites des économies dès aujourd hui gasnetworks.ie Le gaz nature, a soution a moins chère et a pus rapide pour votre entreprise Passez au gaz et faites des économies dès aujourd hui gasnetworks.ie Les avantages financiers du changement au gaz nature Seon

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES Communauté de Communes de la Lomagne Gersoise CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES 1 Février 2012 PRESENTATION MAITRE D OUVRAGE ET CONTEXTE Présentation Communauté de

Plus en détail

TSP 6500/7000 SÉRIE. Spécifications Chariots tridirectionnels à nacelle élevable

TSP 6500/7000 SÉRIE. Spécifications Chariots tridirectionnels à nacelle élevable C TSP 6500/7000 SÉRIE Chariots tridirectionnes à nacee éevabe C Série TSP 6500 / 7000 Chariots tridirectionnes à nacee éevabe Aée disponibe min. Jeux fonctionnes Fourches non téescopiques 4.33a 4.33 Longueur

Plus en détail

Intégration architecturale des équipements

Intégration architecturale des équipements Consei d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de a Seine-Maritime Soesia, Société Eternit Intégration architecturae des équipements iés aux énergies renouveabes Intégration architecturae des équipements

Plus en détail

Jacques Lévy, professeur à l'universités de Reims et à l'institut d'études politiques de Paris, fellow au Wissenschaftskolleg zu Berlin

Jacques Lévy, professeur à l'universités de Reims et à l'institut d'études politiques de Paris, fellow au Wissenschaftskolleg zu Berlin e point sur La cartographie, enjeu contemporain Jacques Lévy, professeur à 'Universités de Reims et à 'Institut d'études poitiques de Paris, feow au Wissenschaftskoeg zu Berin De ce vieux Mercator, à quoi

Plus en détail

Objectif CAP. après la 3e SEGPA, 3e d'insertion, 3e EREA, CIPPA, CLIPA... Franche-Comté

Objectif CAP. après la 3e SEGPA, 3e d'insertion, 3e EREA, CIPPA, CLIPA... Franche-Comté Franche-Comté 2005 2006 Objectif CAP après a 3e SEGPA, 3e d'insertion, 3e EREA, CIPPA, CLIPA... www.onisep.fr - 2005-2006 ONISEP Guide après a troisième de SEGPA 1 Ministère de Education nationae, de Enseignement

Plus en détail

Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny

Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny Phase 2 Perspectives de développement Proposition de stratégie de mise en

Plus en détail

de l'aide à la Personne Malade et à son Entourage

de l'aide à la Personne Malade et à son Entourage Annonce du diagnostic "j'ai besoin d'aide" Mon séjour à 'hopita Scoarité et empoi Ma vie au jour e jour Aidants: j'aide et j'ai besoin d'aide Liois: je veux m'engager de 'Aide à a Personne Maade et à son

Plus en détail

La SEM Régionale des Pays de la Loire, outil essentiel contre la crise

La SEM Régionale des Pays de la Loire, outil essentiel contre la crise La SEM Régionale des, outil essentiel contre la crise Dossier de presse Conférence de presse La Roche-sur-Yon, 8 juin 2009 Sommaire : Communiqué de synthèse En annexe : - Fiches SEM - Note de conjoncture

Plus en détail

Aspects de l ergonomie des interfaces. Utilisabilité

Aspects de l ergonomie des interfaces. Utilisabilité Aspects de ergonomie des interfaces. Utiisabiité René PATESSON CREATIC Centre de Recherches en Ergonomie Appiquée aux Technoogies de Information et de a Communication ULB-SISH (Section Informatique et

Plus en détail

Internet : Création de pages Web et contenus en ligne

Internet : Création de pages Web et contenus en ligne Internet : Création de pages Web et contenus en igne «Internet : Création de pages Web et contenus en igne» Objectifs : Créer un site Internet simpe sans avoir à connaître e angage informatique. Découvrir

Plus en détail

Montvalezan La Rosière

Montvalezan La Rosière Montvalezan La Rosière Elaboration du Plan Local d Urbanisme Réunion publique n 2 Synthèse du diagnostic Février 2015 1 Déroulement 1. Rappel de la démarche 2. Les enjeux identifiés par thématique 3. Synthèse

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

SAGEM F@st TM 2404/2444 Guide d Instaation Rapide Sommaire Présentation... 1 Pack... 2 Raccordements... 3 Instaation à partir du CD-ROM... 4 Instaation Wi-Fi... 5 Instaation Ethernet... 8 Instaation suppémentaire...

Plus en détail

Les solutions pour amorcer et héberger son entreprise

Les solutions pour amorcer et héberger son entreprise Les solutions pour amorcer et héberger son entreprise Animé par: Malo BOUESSEL DU BOURG - PRODUIT EN BRETAGNE Christine LEGAUD - CCI RENNES Annie LAUNAY - AD MISSIONS Différentes solutions pour accueillir

Plus en détail

La conception et les spécifications peuvent être modifiées sans préavis.

La conception et les spécifications peuvent être modifiées sans préavis. La conception et es spécifications peuvent être modifiées sans préavis. LTD KXTDA30_FR_200_v.indd 2 3/2/0 3:3:0 PM Système PBX IP hybride KX-TDA30 LTD KXTDA30_FR_200_v.indd 3 3/2/0 3:3:02 PM TABLE DES

Plus en détail

Portage salarial, couveuse, incubateur : entreprendre différemment

Portage salarial, couveuse, incubateur : entreprendre différemment Les Journées Régionales de la Création d Entreprise 7 et 8 octobre - Rennes - Le Liberté Portage salarial, couveuse, incubateur : entreprendre différemment Animé par : Anne-Marie DURAND Ad missions Laurent

Plus en détail

Au-delà du commerce lui-même, l'urbanisme

Au-delà du commerce lui-même, l'urbanisme Grand Angle Au-delà du commerce lui-même, l'urbanisme commercial touche aussi fortement les consommateurs, qu ils soient résidents ou de passage, et plus largement toute l économie de notre territoire,

Plus en détail

Révision du contrat Région Pays de Lorient 2006-2012 Une enveloppe de 22,46 M et 24 projets structurants

Révision du contrat Région Pays de Lorient 2006-2012 Une enveloppe de 22,46 M et 24 projets structurants Lundi 22 novembre 2010 Révision du contrat Région Pays de Lorient 2006-2012 Une enveloppe de 22,46 M et 24 projets structurants Instruments de mise en œuvre de la politique territoriale du Conseil régional

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

Identifier les enjeux. de recul car un diagnostic sans enjeux serait un diagnostic sans conclusion!

Identifier les enjeux. de recul car un diagnostic sans enjeux serait un diagnostic sans conclusion! Liens vers d'autres fiches A quel moment de la démarche? Fiche 5 «Structurer le diagnostic» Fiche 6 «Inclure une dimension transversale» Fiche 9 «Mobiliser les acteurs» A la fin du diagnostic, en conclusion

Plus en détail

Dossier d actualité ARCHITECTURE DE L INFORMATION, ARCHITECTURE DES CONNAISSANCES VEILLE ET ANALYSES. Sommaire. n 74 Avril 2012 1/16

Dossier d actualité ARCHITECTURE DE L INFORMATION, ARCHITECTURE DES CONNAISSANCES VEILLE ET ANALYSES. Sommaire. n 74 Avril 2012 1/16 n 74 Avri 2012 Sommaire page 2 : Introduction à architecture de information page 5: Se préoccuper de utiisateur et de ses espaces d information page 7: Se préoccuper de accès aux savoirs page 10 : Donner

Plus en détail

Système PBX IP hybride

Système PBX IP hybride Système PBX IP hybride KX-TDA30 La conception et es spécifications peuvent être modifiées sans préavis. FrenchPan_NEW MASTER_FA.indd -3 /6/09 9:0:0 AM Pour a mise en pace d un environnement de communications

Plus en détail

Févrie. s (p.5) (p.9)

Févrie. s (p.5) (p.9) 2014 Févrie r 21 N s (p.5) n io t a t n es impa e v u o (p.9) n e im d c, e ie u w s iq avec O économ e e é n m ig is s m e Dyna Jumeag e d eur (p.9) n n n io o t h n e v à La con éenne p o r u e é t nne

Plus en détail

Soutenir le développement durable des quartiers sensibles

Soutenir le développement durable des quartiers sensibles FONDS EUROPEEN DE DEVELOPPEMENT REGIONAL (FEDER) AQUITAINE PROGRAMME OPERATIONNEL REGIONAL 2007-2013 Soutenir le développement durable des quartiers sensibles Cahier des charges de l appel à projet régional

Plus en détail

Serrurier Métallier. Formations 2010/2011. Lorraine 54 - Meurthe-et-Moselle 55 - Meuse 57 - Moselle 88 - Vosges. Landres s. Thionville.

Serrurier Métallier. Formations 2010/2011. Lorraine 54 - Meurthe-et-Moselle 55 - Meuse 57 - Moselle 88 - Vosges. Landres s. Thionville. Serrurier Métaier Formations 2010/2011 Verdun 55 Bar-e-Duc s Landres s Briey Thionvie Hayange s s Pont-à-Mousson Tou 54 Nancy 57 Verny Montigny es Metz s s Jarvie Morhange s Lunévie Behren es Forbach Sarreguemines

Plus en détail

COMMERCIAL DE CAEN-MÉTROPOLE

COMMERCIAL DE CAEN-MÉTROPOLE LES RENDEZ VOUS DE L AGENCE D URBA AU PAVILLON CYCLE VILLE ET COMMERCE LES ENJEUX DE L ÉQUIPEMENT COMMERCIAL DE CAEN-MÉTROPOLE PATRICE DUNY, DIRECTEUR AUCAME CAEN NORMANDIE RAPPEL : LE COMMERCE EST CONSUBSTANTIEL

Plus en détail

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois Objectifs à atteindre à long terme (jusqu à 2017) - Assurer une couverture haut débit pour l ensemble des zones d activités retenues dans le cadre du schéma des ZAE - Augmenter le nombre de bénéficiaires

Plus en détail

Le marché des bureaux dans le pays de Lorient en 2013

Le marché des bureaux dans le pays de Lorient en 2013 n 65 juin 2014 Le marché des bureaux dans le pays de Lorient en 2013 Observatoire n 4 Contact : Gilles Poupard 02 97 12 06 31 Sommaire Rappel de la démarche 5 Principaux résultats 2013 7 1. Le marché des

Plus en détail

Serrurier Métallier. Thionville l Hayange l l s. Moyeuvre /Grande. Montigny les Metz l l l s. Morhange l s s. Verny. l l s Jarville l.

Serrurier Métallier. Thionville l Hayange l l s. Moyeuvre /Grande. Montigny les Metz l l l s. Morhange l s s. Verny. l l s Jarville l. Serrurier Métaier Formations 2009/2010 Lorraine 54 - Meurthe-et-Mosee 55 - Meuse 57 - Mosee 88 - Vosges Verdun k 55 Bar-e-Duc k Landres Briey Thionvie Hayange s Pont-à-Mousson k 54 Nancy Tou Moyeuvre /Grande

Plus en détail

Mavilly-Mandelot. Présentation du PADD. Elaboration du Plan Local d Urbanisme. Jeudi 24 octobre 2013

Mavilly-Mandelot. Présentation du PADD. Elaboration du Plan Local d Urbanisme. Jeudi 24 octobre 2013 Mavilly-Mandelot 2 Elaboration du Plan Local d Urbanisme Présentation du PADD Jeudi 24 octobre 2013 LES ETAPES DE L ELABORATION PHASE 1 DIAGNOSTIC PHASE 2- PROJET COMMUNAL PHASE 3- ZONAGE ET REGLEMENT

Plus en détail

Le s e cte ur autom obil e s indus trie s conne xe s

Le s e cte ur autom obil e s indus trie s conne xe s Le s e cte ur autom obi e et e s indus trie s conne xe s Portraitrégionade ce s activités e n p e ine m utation Dans un conte xte de m ondia is ation e t de concurre nce accrue, indus trie autom obi e

Plus en détail

La charte parisienne de la participation Dix clefs pour la participation des Parisiennes et des Parisiens

La charte parisienne de la participation Dix clefs pour la participation des Parisiennes et des Parisiens La charte parisienne de la participation Dix clefs pour la participation des Parisiennes et des Parisiens Page 1 Première clef La démocratie participative est une aide à la prise de décision publique.

Plus en détail

Développement durable des ports. Vanessa LOGERAIS Présidente PARANGONE Communication-Environnement

Développement durable des ports. Vanessa LOGERAIS Présidente PARANGONE Communication-Environnement Développement durable des ports Vanessa LOGERAIS Présidente PARANGONE Communication-Environnement Rappel du cadre réglementaire Directive cadre européenne sur l eau Restauration d ici 2015 de la bonne

Plus en détail

CATALOGUE FORMATIONS CLIENTS 2012 SPÉCIAL ÉNERGIES RENOUVELABLES

CATALOGUE FORMATIONS CLIENTS 2012 SPÉCIAL ÉNERGIES RENOUVELABLES CATALOGUE FORMATIONS CLIENTS 2012 SPÉCIAL ÉNERGIES RENOUVELABLES FORMATIONS 100% PRO TOUTE L ANNÉE. TROUVEZ VOTRE FORMATION QUALIFIANTE. -10% SUR CERTAINES FORMATIONS DU CATALOGUE. î à Cher client, Le

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME Département de la Loire-Atlantique (44) Commune de La Plaine sur Mer PLAN LOCAL D URBANISME Réunion publique de concertation 14 janvier 2013 Les étapes de l élaboration du PLU Prescription (DCM) 11/06/2009

Plus en détail

Agence Régionale des Territoires d'auvergne. Gérard Lombardi Marketing Territorial Relations entreprises Emploi

Agence Régionale des Territoires d'auvergne. Gérard Lombardi Marketing Territorial Relations entreprises Emploi Agence Régionale des Territoires d'auvergne Gérard Lombardi Marketing Territorial Relations entreprises Emploi En quelques mots L'Auverg ne L'Agence des Territoires d'auvergne L'accueil de nouvelles populations

Plus en détail

La solution à tous les besoins en tuyauterie des secteurs du pétrole, du gaz, de la pétrochimie, de l industrie nucléaire et de la construction

La solution à tous les besoins en tuyauterie des secteurs du pétrole, du gaz, de la pétrochimie, de l industrie nucléaire et de la construction La soution à tous es besoins en tuyauterie des secteurs du pétroe, du gaz, de a pétrochimie, de industrie nucéaire et de a construction navae IPP Group - stockistes, fabricants et transformateurs ; a soution

Plus en détail

État des lieux du tourisme dans le Pays de Lorient

État des lieux du tourisme dans le Pays de Lorient de l'économie à l'aménagement du territoire Environnement Habitat Économie Sites d'activités Emploi Formation Déplacements Tourisme Population Social État des lieux du tourisme dans le Pays de Lorient

Plus en détail