CAISSE MAROCAINE DES RETRAITES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CAISSE MAROCAINE DES RETRAITES"

Transcription

1 CAISSE MAROCAINE DES RETRAITES Forum de Haut Niveau sur la Problématique de la Réforme et Modernisation de la Sécurité Sociale en Afrique Kinshasa, République Démocratique du Congo Août 2016

2 Carte de Visite La Caisse Marocaine des Retraites (CMR) gère les régimes de pensions des personnels civils et militaires de l Etat, des personnels des Collectivités territoriales et certains Etablissements Publics (retraite, invalidité, allocations familiales). Elle gère également d autres régimes de pensions non contributifs pour le compte de l Etat. Quelques chiffres au 31/12/2015 Personnels civils: plus de actifs cotisants Nombre global des bénéficiaires: près de Montant global prestations: 26,9 milliards de dhs (2,7 milliards $) Montant global de recette: 23,2 milliards de dhs (2,3 milliards $) Taux des frais de gestion: 0,51% Effectif du personnel: 422 dont 46% de femmes et plus de 50% de cadres 1

3 Fait historique majeur Novembre 1996: loi n avec 2 principales réformes Une réforme institutionnelle: réorganisation de la CMR en établissement public doté de la personnalité morale et de l'autonomie financière administré par un Conseil d administration Une réforme technique: introduction des dispositions visant la consolidation de l équilibre financier des régimes avec l abandon de la répartition pure et l adoption de la répartition provisionnée: Constitution de réserves et provisions techniques gérés directement par la Caisse Nécessité d équilibre sur un horizon de 10 ans. 2

4 Développement en 3 phases: 1 ere phase mise en œuvre de la nouvelle institution Gouvernance Installation des organes de gouvernance (Conseil d Administration, Comité permanant issu du Conseil, Direction Générale ) Arsenal Juridique Arrêté portant organisation comptable et financière Statut du personnel Règlement des marchés Arrêté fixant les modalités de gestion des provisions et des réserves financières 3

5 1 ere phase: mise en œuvre de la nouvelle institution. Organisation Mise en place d'un organigramme adapté aux nouvelles missions Ingénierie des processus Simplification et formalisation des procédures Définition des postes de travail et rédaction des fiches de postes et de fonctions. Ressources Humaines Recrutement de plusieurs dizaines de collaborateurs (remplacement des départs, 79% des nouvelles recrues) Recrutement de profils pointus nouveaux (informaticiens, actuaires, financiers, auditeurs, gestionnaires RH ) Réalisation d un plan d intégration et de formation des nouvelles recrues. 4

6 1 ere phase: mise en œuvre de la nouvelle institution. Production et système d information Déploiement progressif d un système d information «métiers» Développement des applications Constitution progressive de bases de données des affiliés actifs et des bénéficiaires (pensionnés). Acquisition et déploiement de progiciels de gestion: paie et ressources humaines, gestion comptable et financière, budget et achats, gestion du portefeuille Reprise en main du paiement des pensions (fonction assurée par les services du comptable public (TGR) jusqu au mois de mai 2000) 5

7 2 éme phase: Consolidation Maitrise des bases de données (affiliés cotisants et bénéficiaires) avec reprise de l historique. Amélioration du processus de recouvrement des cotisations des Collectivités Territoriales et des EP ( parts salariale et patronale, arriérés ) Amélioration des processus de paiement des prestations (informatisation, développement de la bancarisation, suivi du paiement ) Contrôle des prestations Développement de services pour le compte de tiers Paiement de certaines prestations pour le compte de l Etat (pensions exceptionnelles, pensions ex-ministres, allocations de secours ) et la Fondation Hassan II des Anciens Militaires (pensions complémentaires et d appoint) Précomptes sur pension pour le compte de partenaires (Sociétés de Financement, Assurances, Fondations des œuvres sociales, Mutuelles ) 7

8 2 éme phase Consolidation Certification des comptes avec levée progressive des réserves Développement des partenariats notamment en matière d EDI avec les employeurs et les organes chargés de la rémunération (précompte des cotisations) Création de délégations régionales Mise à niveau de l organisation et développement de nouvelles fonctions: audit et communication externe Développement de la planification stratégique (plans de développement stratégiques, plans d actions pluriannuels, contrats plan et contrats programmes conclus avec l Etat) Développement des premiers outils de reporting et d aide à la décision Mise en place de premiers sites internet et intranet (prix national e-mtiaz des services e-gov 2007). Lancement en 2005, d un produit de retraite complémentaire (Attakmili) 6

9 3 eme Phase: phase de développement Construction d un nouveau siège moderne conforme aux normes fonctionnelles et de sécurité Passage d une comptabilité d encaissement à une comptabilité d engagements: Maitrise de la base des cotisants Calcul et certification des cotisations Mise en place nouveau plan comptable des Caisses de Retraite et certification sans réserve des bilans financiers conformément audit plan Certification des bilans actuariels du régime des pensions civiles Mise en place d une nouvelle organisation alignée sur les processus et orientée clients Développement des fonctions contrôle de gestion, gestion des risques et audit (avec mise en place d un comité d audit issu du Conseil d Administration) Consolidation et extension d un réseau de délégations offrant les meilleures conditions d accueil et de service aux clients Consolidation de la planification stratégique Gestion électronique des documents et numérisation progressive des archives Externalisation des activités non «métier» (éditique, gestion siège, transport, sécurité, gardiennage, restauration, nettoyage ) 8

10 3 eme Phase: phase de développement Développement d une vraie politique de gestion de la relation client: Simplification et modernisation des opérations de contrôle des droits (contrôle vie avec les banques, LAD, EDI ), prix des bonnes pratiques AISS Déploiement d un portail de services (espace affiliés, espace pensionnés et espace partenaires), prix national e-mtiaz 2015 pour les services e-gov Mise en place d un centre d appel conforme aux normes en vigueur Amélioration continue des conditions d accueil, d information et de gestion des réclamations Fixation d objectifs chiffrés en matière de qualité de service (délais de traitement par prestation, délais de réponse aux réclamations, délais d attentes dans les espaces d accueil ) Réalisation de la première enquête de satisfaction et mise en place d un baromètre de mesure permanente de la satisfaction Déploiement d un système de management de la qualité (SMQ) Certification ISO 9001 version 2008, le 13 novembre 2015 pour l ensemble du domaine d activité de gestion des régimes de retraite et des prestations. 9

11 Quelques chantiers futurs Mise en œuvre de la réforme du régime des pensions civiles Développement d un nouveau SI «métier» intégré, évolué technologiquement et aligné sur la stratégie de l institution. Mise en conformité de la gouvernance SI Industrialisation des processus Mise en place d une comptabilité analytique Généralisation de la dématérialisation des processus (y compris avec les partenaires) Poursuite de l amélioration de la qualité des services et mise en place d un CRM (SI de gestion de la relation client) Mise en œuvre d un plan de continuité des activités. 10

12 Quelques enseignements Le bon choix des collaborateurs et la mise en place d une politique RH globale à même de permettre d acquérir, de développer et de fidéliser les compétences est une condition majeure de succès Un système de valeurs centré autour de la transparence, du professionnalisme et du service au client contribue fortement à la mobilisation des ressources pour l atteinte des objectifs et au développement d une image positive de l institution. Un SI agile, facilement paramétrable et maitrisé en interne est une clef majeure de succès (près de 10 grandes réformes, opérations de masse ou modification de paramètre des systèmes de pension en 20 ans). Le développement des partenariats permet de réduire substantiellement les coûts et d améliorer significativement les services. 11

13 Quelques enseignements Une attention particulière est à accorder au choix de prestataires de services professionnels et compétents dans leurs domaines La maitrise des bases de données (comptes individuels, reprise historique, un archivage moderne ) est une priorité absolue La maitrise des coûts de gestion administrative contribue à développer la crédibilité de l institution vis-à-vis de ses clients, partenaires et autorités de tutelle. La planification stratégique pluriannuelle permet de fixer le cap et de mobiliser les ressources autour d objectifs clairs et quantifiés centrés sur la satisfaction du «client». 12

14 MERCI DE VOTRE ATTENTION 13

La simplification des procédures au service de l amélioration de la qualité des prestations Cas de la Caisse Marocaine des Retraites

La simplification des procédures au service de l amélioration de la qualité des prestations Cas de la Caisse Marocaine des Retraites La simplification des procédures au service de l amélioration de la qualité des prestations Cas de la Caisse Marocaine des Retraites Abdelmounime EL MADANI Chef de la Division Audit et Organisation juin

Plus en détail

Expérience de la CMR en matière de gestion du FDR du RPC

Expérience de la CMR en matière de gestion du FDR du RPC CAISSE MAROCAINE DES RETRAITES Forum de Haut Niveau sur la Problématique de la Réforme et Modernisation de la Sécurité Sociale en Afrique Kinshasa, République Démocratique du Congo 25-26 Août 2016 Expérience

Plus en détail

L ESSEN TIEL ÉDITION 2015

L ESSEN TIEL ÉDITION 2015 L ESSEN TIEL DU RAFP ÉDITION 2015 01 Chiffres clés 02 Le RAFP 03 L ERAFP 04 La gouvernance 05 L organisation du Régime 06 Le circuit de la Retraite additionnelle 07 Les cotisations 08 Les droits et les

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE D UN ACTIF SUR DEUX

LE RÉGIME DE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE D UN ACTIF SUR DEUX www.ircantec.retraites.fr LE RÉGIME DE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE D UN ACTIF SUR DEUX JUIN 2017 Un actif sur deux cotise ou a cotisé à l Ircantec L Ircantec, Institution de retraite complémentaire des agents

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE D UN ACTIF SUR DEUX

LE RÉGIME DE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE D UN ACTIF SUR DEUX www.ircantec.retraites.fr LE RÉGIME DE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE D UN ACTIF SUR DEUX JUILLET 2016 Un actif sur deux cotise ou a cotisé à l Ircantec L Ircantec, Institution de retraite complémentaire des

Plus en détail

Avancement du projet de création de l institut national de formation

Avancement du projet de création de l institut national de formation Avancement du projet de création de l institut national de formation Institut 4.10 Instance Nationale de Concertation 12 mai 2016 Calendrier 2015 1 er janv. 2016 Etat des lieux Création de l institut :

Plus en détail

Territorialisation. L exemple du RSI, organisme de sécurité sociale des Travailleurs indépendants français

Territorialisation. L exemple du RSI, organisme de sécurité sociale des Travailleurs indépendants français Territorialisation L exemple du RSI, organisme de sécurité sociale des Travailleurs indépendants français Dr Pascal Perrot Directeur de la Gestion du risque et de l action sociale Médecin conseil national

Plus en détail

JUMELAGE INSTITUTIONNEL

JUMELAGE INSTITUTIONNEL JUMELAGE INSTITUTIONNEL MA11/ENP-AP/FI22 Renforcement des capacités institutionnelles, organisationnelles et professionnelles de l Inspection Générale des Finances du Maroc SEMINAIRE DE LANCEMENT 7 Novembre

Plus en détail

MINISTERE AUPRES DE LA PRESIDENCE CHARGE DES MINES ET DU PETROLE

MINISTERE AUPRES DE LA PRESIDENCE CHARGE DES MINES ET DU PETROLE MINISTERE AUPRES DE LA PRESIDENCE CHARGE DES MINES ET DU PETROLE ---------------- DECRET N 2015-439 Définissant les statuts de l Institut de Gemmologie de Madagascar LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT

Plus en détail

«STRATEGIE NATIONALE DE LA MICROFINANCE»

«STRATEGIE NATIONALE DE LA MICROFINANCE» «STRATEGIE NATIONALE DE LA MICROFINANCE» «Contribution de la micro finance au Développement Humain au Maroc Bilan et perspectives» Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales Université Hassan

Plus en détail

Loi n du 12 mars Principaux apports

Loi n du 12 mars Principaux apports Loi n 2012-347 du 12 mars 2012 Principaux apports Présentation des principales dispositions introduites par la loi du 12 mars 2012, relative à l emploi titulaire et à l amélioration des conditions d emploi

Plus en détail

Maîtrise de l équilibre financier à long terme Le cas des retraites du RSI

Maîtrise de l équilibre financier à long terme Le cas des retraites du RSI Maîtrise de l équilibre financier à long terme Le cas des retraites du RSI Docteur Pascal PERROT, Directeur de la Gestion des Risques et de l Action sociale Médecin Conseil National KINSHASA, 25-26 aout

Plus en détail

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE FORUM INTERNATIONAL DE HAUT NIVEAU

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE FORUM INTERNATIONAL DE HAUT NIVEAU REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE FORUM INTERNATIONAL DE HAUT NIVEAU Thème Général : «REFORME ET MODERNISATION DU SYSTEME DE SECURITE SOCIALE EN AFRIQUE : IDENTIFICATION

Plus en détail

CONVENTION. entre. Brest métropole océane. Et le Centre de Gestion (CDG) de la Fonction Publique Territoriale du Finistère

CONVENTION. entre. Brest métropole océane. Et le Centre de Gestion (CDG) de la Fonction Publique Territoriale du Finistère CONVENTION entre Brest métropole océane Et le Centre de Gestion (CDG) de la Fonction Publique Territoriale du Finistère relative à l adhésion au «socle commun» prévu par l article 23 de la loi n 84-53

Plus en détail

2017 Collectivités affiliées ou non affiliées ayant adhéré au bloc insécable du 12 mars 2012 Médecine préventive. 0.65% de la masse salariale annuelle

2017 Collectivités affiliées ou non affiliées ayant adhéré au bloc insécable du 12 mars 2012 Médecine préventive. 0.65% de la masse salariale annuelle Entretien psychologue du travail/ergonome Visite infirmière du travail Visite médicale ou examen complémentaire Action en milieu professionnel d un professionnel en santé au travail (médecins, infirmiers

Plus en détail

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES 534 Ressources humaines Le domaine fonctionnel Ressources humaines regroupe les emplois ayant pour objectif de gérer, mobiliser et développer les ressources humaines, valoriser l engagement des personnels

Plus en détail

Bonnes pratiques en sécurité sociale. Portail DAMANCOM. Une pratique de la Caisse nationale de sécurité sociale

Bonnes pratiques en sécurité sociale. Portail DAMANCOM. Une pratique de la Caisse nationale de sécurité sociale Bonne pratique implémentée depuis: 2003 Bonnes pratiques en sécurité sociale Portail DAMANCOM Une pratique de la Caisse nationale de sécurité sociale Lauréat, prix de l AISS des bonnes pratiques concours

Plus en détail

Vu le code de la sécurité sociale, notamment le titre II du livre IX ; Vu la loi n du 21 août 2003 portant réforme des retraites ;

Vu le code de la sécurité sociale, notamment le titre II du livre IX ; Vu la loi n du 21 août 2003 portant réforme des retraites ; Décret du n 2005- du 2005 modifiant le décret n 70-1277 du 23 décembre 1970 portant création d un régime de retraites complémentaire des assurances sociales en faveur des agents non titulaires de l Etat

Plus en détail

Politique de rémunération

Politique de rémunération Politique de rémunération Décembre 2016 Document public Sommaire 1. La rémunération globale 3 1.1. Le salaire de base 3 1.2. La rémunération variable annuelle individuelle 4 1.2.1. Fixation des objectifs

Plus en détail

Dossier de presse. RSI de Basse-Normandie. La protection sociale obligatoire des chefs d entreprise indépendants. mai 2015

Dossier de presse. RSI de Basse-Normandie. La protection sociale obligatoire des chefs d entreprise indépendants. mai 2015 RSI de Basse-Normandie La protection sociale obligatoire des chefs d entreprise indépendants Dossier de presse mai 2015 Contact presse : Christophe Lefevre 02 31 38 35 72 christophe.lefevre@bassenormandie.rsi.fr

Plus en détail

Le Ministre du Tourisme et des Transports Aériens

Le Ministre du Tourisme et des Transports Aériens REPUBLIQUE DU SENE_GAL Un peuple Un but Use foi --------------------- MINISTERE DU TOURISME ET DES TRANSPORTS AERIENS Projet de décret portant création et fixant les règles d organisation et de fonctionnement

Plus en détail

CABINET CERTIFIE ISO 9001 MEMBRE DE GENEVA GROUP INTERNATIONAL AUDIT.TAX.CONSULTING

CABINET CERTIFIE ISO 9001 MEMBRE DE GENEVA GROUP INTERNATIONAL AUDIT.TAX.CONSULTING FIREC & ASSOCIES CABINET CERTIFIE ISO 9001 MEMBRE DE GENEVA GROUP INTERNATIONAL AUDIT.TAX.CONSULTING Qui Sommes Nous? FIREC & ASSOCIES intervient en tant que conseiller, auditeur et commissaire aux comptes

Plus en détail

Le régime des retraites de l Etat

Le régime des retraites de l Etat Le régime des retraites de l Etat 2011 Depuis sa création en 2009 au sein de la Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP), le Service des Retraites de l Etat poursuit la mise en œuvre de la réforme

Plus en détail

APPEL A PROJETS. Prestation «Conseil en ressources humaines pour les TPE-PME»

APPEL A PROJETS. Prestation «Conseil en ressources humaines pour les TPE-PME» APPEL A PROJETS Prestation «Conseil en ressources humaines pour les TPE-PME» Référence : Instruction n DGEFP/MADE/2016/66 du 8 mars 2016 relative à la mise en œuvre de la prestation «conseil en ressources

Plus en détail

INTERESSEMENT ANNEXE TECHNIQUE DE LA BRANCHE RETRAITE

INTERESSEMENT ANNEXE TECHNIQUE DE LA BRANCHE RETRAITE INTERESSEMENT 2015-2016 ANNEXE TECHNIQUE DE LA BRANCHE RETRAITE 1 1 - CHAMP D APPLICATION DE L ACCORD D INTERESSEMENT «BRANCHE RETRAITE» L accord d intéressement de la branche retraite concerne tous les

Plus en détail

Projet de Décret n [ ] ] du [ ]

Projet de Décret n [ ] ] du [ ] RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique NOR : Projet de Décret n [ ] ] du [ ] Décret portant modification du décret n 70-1277 du 23 décembre 1970 portant

Plus en détail

ORGANISATION DE BARID AL MAGHRIB S.A.

ORGANISATION DE BARID AL MAGHRIB S.A. ORGANISATION DE BARID AL MAGHRIB S.A. DIRECTION GENERALE Direction Centrale Audit & Inspection Direction Centrale Contrôle Permanent & Conformité Direction Stratégie & Développement Direction RSE Direction

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N PARIS, le 08/04/2004 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2004-084 OBJET : Régimes de retraite à prestations définies conditionnant la constitution de droits

Plus en détail

M. Henri CHAFFIOTTE. Réunion préparatoire à l Assemblée générale Collège des retraités

M. Henri CHAFFIOTTE. Réunion préparatoire à l Assemblée générale Collège des retraités Dernier état de la réforme des retraites Loi du 20 janvier 2014 garantissant l avenir et la justice du système de retraites M. Henri CHAFFIOTTE Directeur de la CARMF Réunion préparatoire à l Assemblée

Plus en détail

Décret du xx 2016 relatif au renforcement des politiques de ressources humaines dans la fonction publique NOR : xxxx

Décret du xx 2016 relatif au renforcement des politiques de ressources humaines dans la fonction publique NOR : xxxx Décret du xx 2016 relatif au renforcement des politiques de ressources humaines dans la fonction publique NOR : xxxx Le Premier ministre, Sur le rapport du ministre chargé de la fonction publique, Vu la

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère des finances et des comptes publics

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère des finances et des comptes publics RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des finances et des comptes publics Décret n du relatif à l'information par les investisseurs institutionnels des critères sociaux, environnementaux et de qualité de gouvernance

Plus en détail

TOP DRH GRAND EST BULLETIN D INSCRIPTION 1 ERE RENCONTRE ANNUELLE. Les 25 et 26 Mai Hôtel Régent Petite France***** Strasbourg INVITATION

TOP DRH GRAND EST BULLETIN D INSCRIPTION 1 ERE RENCONTRE ANNUELLE. Les 25 et 26 Mai Hôtel Régent Petite France***** Strasbourg INVITATION 1 ERE RENCONTRE ANNUELLE DES DECIDEURS & EXPERTS EN RESSOURCES HUMAINES REGION EST 1 TOP DRH GRAND EST BULLETIN D INSCRIPTION Les 25 et 26 Mai 2016 INVITATION ENGAGEMENT DE PARTICIPATION (Sous réserve

Plus en détail

Journée de solidarité : 23 milliards d euros collectés entre 2004 et 2014

Journée de solidarité : 23 milliards d euros collectés entre 2004 et 2014 Dossier de presse 4 juin 2014 Journée de solidarité : 23 milliards d euros collectés entre 2004 et 2014 Créée il y a dix ans, le 30 juin 2004, la journée de solidarité a permis de collecter plus de 23

Plus en détail

PRESENTATION DU SYSTEME NATIONAL DE SECURITE SOCIALE. Rencontre Forum des Chefs d Entreprises Alger le 13 janvier

PRESENTATION DU SYSTEME NATIONAL DE SECURITE SOCIALE. Rencontre Forum des Chefs d Entreprises Alger le 13 janvier الجمهورية الجزائرية الديمقراطية الشعبية République Algérienne Démocratique et Populaire وزارة العمل و التشغيل و الضمان االجتماعي Ministère du Travail, de l Emploi et de la Sécurité Sociale PRESENTATION

Plus en détail

Un protocole d accord signé entre l Agirc, l Arrco et l Ircantec

Un protocole d accord signé entre l Agirc, l Arrco et l Ircantec COMMUNIQUÉ DE PRESSE Le 9 juillet 2010 Réforme du statut de La Poste Un protocole d accord signé entre l Agirc, l Arrco et l Ircantec Un protocole d accord a été signé par les présidences de l Agirc, de

Plus en détail

Responsable d agence. Pilotage et management de l agence. Développement commercial. Modalités possibles d accès à l emploi

Responsable d agence. Pilotage et management de l agence. Développement commercial. Modalités possibles d accès à l emploi Le responsable d agence est le «pilote» de l agence, il est le garant du bon fonctionnement de son équipe, du développement de l activité et de sa rentabilité. Il représente, le cas échéant, son agence

Plus en détail

Nos collaborateurs [+] Chiffres clés

Nos collaborateurs [+] Chiffres clés Nos collaborateurs [+] Chiffres clés 2011-2013 Effectif total Périmètre: Groupe EFFECTIFS 2010 Variation Tendanc e TOTAL PERSONNEL GERE PAR LE GROUPE: 1993 2048 2104 2106 1 0.1% TOTAL GROUPE AFD: 1625

Plus en détail

INTERPRETER UN RAPPORT ACTUARIEL Actif et passif du Bilan

INTERPRETER UN RAPPORT ACTUARIEL Actif et passif du Bilan INTERPRETER UN RAPPORT ACTUARIEL Actif et passif du Bilan Actif et Passif du bilan Le passif actuariel des dépenses futures ; Les réserves. Le rendement de placement des réserves. 2 Le bilan comptable

Plus en détail

RETRAITE DU SECTEUR PRIVE : UNE REFORME INDISPENSABLE

RETRAITE DU SECTEUR PRIVE : UNE REFORME INDISPENSABLE COMMISSION PARITAIRE «RETRAITE CAFAT» RETRAITE DU SECTEUR PRIVE : UNE REFORME INDISPENSABLE Conférence de presse du 30 juillet 2008 La commission paritaire «retraite CAFAT» s est constituée en 2003 avec

Plus en détail

Séminaire ACORS - Conférence - Jean-Jacques Valard

Séminaire ACORS - Conférence - Jean-Jacques Valard Le CRIPP - Assurances de personnes Séminaire ACORS 2016 L IFACI est affilié à The Institute of Internal Auditors Plan 1. Le CRIPP dans le secteur des assurances 2. La fonction audit interne au niveau du

Plus en détail

Cette circulaire est disponible sur le site htpp://www.securite-sociale.fr/

Cette circulaire est disponible sur le site htpp://www.securite-sociale.fr/ Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique, Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité Ministère de la santé, de la jeunesse et des sports Direction de la

Plus en détail

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Ce document vous est offert par la Banque Carrefour de la sécurité sociale. Il peut être diffusé librement, à condition de mentionner la source et l URL Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Chaussée

Plus en détail

Fiche de poste. Chef de Division des Ressources Humaines Secrétariat Général. Structure de rattachement

Fiche de poste. Chef de Division des Ressources Humaines Secrétariat Général. Structure de rattachement Fiche de poste Intitulé du poste Structure de rattachement Missions principales Activités principales Chef de Division des Ressources Humaines Secrétariat Général Assurer la gestion des ressources humaines

Plus en détail

Caractéristiques de l institution nationale

Caractéristiques de l institution nationale Caractéristiques de l institution nationale CONSEIL D ADMINISTRATION Art. L. 5312-4 du CT 5 représentants de l Etat 10 représentants des partenaires sociaux représentatifs au niveau national interprofessionnel

Plus en détail

CAHIER DE CHARGES DES CENTRES DE GESTION AGREES

CAHIER DE CHARGES DES CENTRES DE GESTION AGREES RÉPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail - Patrie ---------- MINISTÈRE DES FINANCES ---------- REPUBLIC OF CAMEROON Peace - Work - Fatherland ---------- MINISTRY OF FINANCE ---------- CAHIER DE CHARGES DES

Plus en détail

Manuel Qualité. Mars Sommaire

Manuel Qualité. Mars Sommaire Manuel Qualité Mars 2016 Sommaire 1. Notre entreprise A. Historique B. La société aujourd hui C. Notre politique qualité D. La société dans son environnement E. Notre organisation F. Nos activités G. Nos

Plus en détail

Caisse de pensions de Tamedia SA. Règlement sur la fixation du taux d intérêt et les provisions

Caisse de pensions de Tamedia SA. Règlement sur la fixation du taux d intérêt et les provisions Caisse de pensions de Tamedia SA Règlement sur la fixation du taux d intérêt et les provisions Zurich, le 24 octobre 2014 Table des matières 1. Principes et objectifs 1 2. Taux d intérêt 1 3. Provisions

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX PREMIER MINISTRE Arrêté du 13 février 2014 fixant le programme des épreuves du concours organisé pour le recrutement de conseillers de chambre régionale des

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N Montreuil, le 29/03/2011 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE SOUS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DE LA SECURISATION JURIDIQUE Référence de classement : 1. 010.04; 1.010.10;

Plus en détail

LOI DU 13 JUILLET concernant. les activités et la surveillance des institutions de retraite professionnelle

LOI DU 13 JUILLET concernant. les activités et la surveillance des institutions de retraite professionnelle LOI DU 13 JUILLET 2005 concernant les activités et la surveillance des institutions de retraite professionnelle Assurance 247 Assurance 248 Chapitre 1: Définitions et champ d application L. 13.7.05 Art.

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Mission et compétences

REGLEMENT INTERIEUR. Mission et compétences République du Sénégal ------------- MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------- CELLULE NATIONALE DE TRAITEMENT DES INFORMATIONS FINANCIERES REGLEMENT INTERIEUR Chapitre I Mission et compétences

Plus en détail

La directrice générale de l Agence Régionale de Santé de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

La directrice générale de l Agence Régionale de Santé de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées Décision n 2016-AA1 portant organisation de l ARS de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées en date du 04 janvier 2016 La directrice générale de l Agence Régionale de Santé de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

Plus en détail

Avis de recrutement. Assurer le suivi et la maintenance des installations de froid ;

Avis de recrutement. Assurer le suivi et la maintenance des installations de froid ; mis en place, l Office National des Pêches recrute un Chef de Service Froid. Relevant de la Direction Maintenance, il a pour mission de : Assurer le suivi et la maintenance des installations de froid ;

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ 2016

DOSSIER DE PRESSE LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ 2016 LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ 2016 10 mai 2016 Communiqué de presse : les recettes de la journée de solidarité 2016 Infographie sur la journée de solidarité, p.6 Historique et mode d emploi, p.7 Quelle utilisation

Plus en détail

FORUM international de DAKAR sur la RSE. 4ème EDITION 02 & 03 NOVEMBRE Présentation du Code de Gouvernance des entreprises du Sénégal

FORUM international de DAKAR sur la RSE. 4ème EDITION 02 & 03 NOVEMBRE Présentation du Code de Gouvernance des entreprises du Sénégal FORUM international de DAKAR sur la RSE 4ème EDITION 02 & 03 NOVEMBRE 2012 Présentation du Code de Gouvernance des entreprises du Sénégal 1 Sommaire Présentation de l Institut Sénégalais des Administrateurs

Plus en détail

Sensibilisation et Dissémination des Directives de Gestion des Finances Publiques de la CEMAC

Sensibilisation et Dissémination des Directives de Gestion des Finances Publiques de la CEMAC Sensibilisation et Dissémination des Directives de Gestion des Finances Publiques de la CEMAC Modules et Plans de formation: Vue d ensemble Banque Mondiale PLAN DE PRESENTATION 1. INTRODUCTION 2. MODULES

Plus en détail

Bureau des budgets locaux et de l analyse financière -FL Paris, le 22 décembre 2004

Bureau des budgets locaux et de l analyse financière -FL Paris, le 22 décembre 2004 DIRECTION GENERALE DES COLLECTIVITES LOCALES SOUS-DIRECTION DES ELUS LOCAUX ET DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Bureau de l emploi territorial et de la protection sociale FP3 01.40.07.34.18 SOUS-DIRECTION

Plus en détail

Réforme et Modernisation de l Administration Publique

Réforme et Modernisation de l Administration Publique REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE Réforme et Modernisation de l Administration Publique Par Prof. Pascal ISUMBISHO MWAPU Ministre de la Fonction Publique 25 janvier 2016,

Plus en détail

La dématérialisation des procédures des marchés publics

La dématérialisation des procédures des marchés publics La dématérialisation des procédures des marchés publics Plan Rappel du contexte Objectifs Paliers et composantes Facteurs clés de réussite 2 Rappel du contexte Modernisation de l Administration Développement

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS CHEF DE BUREAU BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS CHEF DE BUREAU BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/SEC/BR/LL/FG/DBL/SPP/N 12-27 Lila LALAM 01 43 93 89 65 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE GRADE

Plus en détail

MELVAN EXPERTISE & CONSOLIDATION EST UN CABINET DE 8 PERSONNES SPÉCIALISÉ EN CONSOLIDATION ET EN EXPERTISE-COMPTABLE

MELVAN EXPERTISE & CONSOLIDATION EST UN CABINET DE 8 PERSONNES SPÉCIALISÉ EN CONSOLIDATION ET EN EXPERTISE-COMPTABLE MELVAN EXPERTISE & CONSOLIDATION EST UN CABINET DE 8 PERSONNES SPÉCIALISÉ EN CONSOLIDATION ET EN EXPERTISE-COMPTABLE Forts d une expérience de 15 ans chacun dans leur domaine, les trois associés fondateurs

Plus en détail

Italie les expériences avec le principe de la parité. Mme Laura Crescentini A Bratislava le

Italie les expériences avec le principe de la parité. Mme Laura Crescentini A Bratislava le Italie les expériences avec le principe de la parité Mme Laura Crescentini A Bratislava le 8.4.2010 Le premier pilier de retraite Le régime est défini en tant que non financé, contributif et continu (pay-as-you-go)

Plus en détail

PROJET PERSONNEL. - Jean-Marie-Vianney Basambila. (

PROJET PERSONNEL. - Jean-Marie-Vianney Basambila. ( PROJET PERSONNEL Améliorer le système d information pour un bon fonctionnement d un organe de gestion de la sécurité sociale < INSS/RDC>. Par: - Alfred Ngana Asangfwen ( Email: nganasa@yahoo.fr) - Jean-Marie-Vianney

Plus en détail

AMELIORATION DES RELATIONS DES ADMINISTRATIONS AVEC LES ENTREPRISES : COMMENT L URSSAF PICARDIE RENFORCE LA QUALITE DE SES SERVICES AUX TPE/PME.

AMELIORATION DES RELATIONS DES ADMINISTRATIONS AVEC LES ENTREPRISES : COMMENT L URSSAF PICARDIE RENFORCE LA QUALITE DE SES SERVICES AUX TPE/PME. Mardi 21 avril 2015 Dossier de presse AMELIORATION DES RELATIONS DES ADMINISTRATIONS AVEC LES ENTREPRISES : COMMENT L URSSAF PICARDIE RENFORCE LA QUALITE DE SES SERVICES AUX TPE/PME. Contacts presse Cabinet

Plus en détail

ARRETE N 229/CAB/PM DU 07 OCTOBRE 2009 PORTANT REORGANISATION DU CADRE INSTITUTIONNEL D EXECUTION DU PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPEMENT PARTICIPATIF

ARRETE N 229/CAB/PM DU 07 OCTOBRE 2009 PORTANT REORGANISATION DU CADRE INSTITUTIONNEL D EXECUTION DU PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPEMENT PARTICIPATIF ARRETE N 229/CAB/PM DU 07 OCTOBRE 2009 PORTANT REORGANISATION DU CADRE INSTITUTIONNEL D EXECUTION DU PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPEMENT PARTICIPATIF Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Arrête :

Plus en détail

Comores. Réglementation générale des sociétés à capitaux publics et des établissements publics

Comores. Réglementation générale des sociétés à capitaux publics et des établissements publics Réglementation générale des sociétés à capitaux publics et des établissements publics Loi du 2 janvier 2006 [NB - Loi du 2 janvier 2006 portant réglementation générale des sociétés à capitaux publics et

Plus en détail

La réforme des retraites Impacts sur les communes et leurs personnels

La réforme des retraites Impacts sur les communes et leurs personnels La réforme des retraites Impacts sur les communes et leurs SOMMAIRE LA REFORME DES RETRAITES Le contexte «évolution de l absentéisme de 1998 à 2010» Les obligations induites par la loi du 9 novembre 2010

Plus en détail

Retraite et avantages sociaux :

Retraite et avantages sociaux : Aon Hewitt Retraite & Investissement Retraite et avantages sociaux : vers une bonne gestion des risques et une politique RH efficace Risques. Réassurance. Ressources Humaines. A propos d Aon Hewitt Leader

Plus en détail

Congrès RH «Le DRH, acteur de la transformation» KEOLIS Projet

Congrès RH «Le DRH, acteur de la transformation» KEOLIS Projet Congrès RH «Le DRH, acteur de la transformation» KEOLIS Projet t@lent 6 avril 2016 Bertrand COUPIN Directeur Performance des processus RH et SIRH 1 Keolis l un des leader international du transport public

Plus en détail

Ville de Montréal Processus budgétaire 2011

Ville de Montréal Processus budgétaire 2011 Direction de l approvisionnement 11 mai 2010 Ville de Montréal Processus budgétaire 2011 Présentation à l intention des membres des commissions sur les finances municipales et d agglomération Direction

Plus en détail

MODULE > COMPTABILITE GÉNÉRALE THÈME 10 > LA PAIE ET LES CHARGES SOCIALES

MODULE > COMPTABILITE GÉNÉRALE THÈME 10 > LA PAIE ET LES CHARGES SOCIALES MODULE > COMPTABILITE GÉNÉRALE THÈME 10 > LA PAIE ET LES CHARGES SOCIALES SOMMAIRE 1. Processus de traitement de la paie et notions de base 2. Classification comptable des comptes de la paie 3. Comptabilisation

Plus en détail

Une expérience d entreprise : le PERE (Plan d Epargne Retraite Entreprise) et le PEP (Plan d Epargne Prévoyance) chez PSA Peugeot Citroën

Une expérience d entreprise : le PERE (Plan d Epargne Retraite Entreprise) et le PEP (Plan d Epargne Prévoyance) chez PSA Peugeot Citroën Une expérience d entreprise : le PERE (Plan d Epargne Retraite Entreprise) et le PEP (Plan d Epargne Prévoyance) chez PSA Peugeot Citroën Thierry Debeneix Epargne salariale, Epargne retraite et Fonds supplémentaires

Plus en détail

TOP DRH BULLETIN D INSCRIPTION. Les 15 & 16 mars 2017 Hôtel Renaissance***** d Aix-en-Provence 8 EME RENCONTRE ANNUELLE

TOP DRH BULLETIN D INSCRIPTION. Les 15 & 16 mars 2017 Hôtel Renaissance***** d Aix-en-Provence 8 EME RENCONTRE ANNUELLE 8 EME RENCONTRE ANNUELLE DES DECIDEURS & EXPERTS EN RESSOURCES HUMAINES TOP DRH BULLETIN D INSCRIPTION ENGAGEMENT DE PARTICIPATION (Sous réserve d acceptation, après étude de votre dossier) Vous souhaitez

Plus en détail

Inspection Générale du Travail

Inspection Générale du Travail République Algérienne Démocratique et Populaire * * * Ministère du Travail, de l Emploi et de la Sécurité Sociale * * * Inspection Générale du Travail Communication portant sur: La modernisation de l Inspection

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère de la fonction publique

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère de la fonction publique RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la fonction publique Décret n relatif au droit à la cessation anticipée d activité et à l attribution de l allocation spécifique de cessation anticipée d activité aux

Plus en détail

SEMINAIRE REGIONAL AFRICAIN SUR LA GOUVERNANCE LOCALE Octobre 2008 a Saly Portudal - Senegal CONTROLE ET SUIVI DES FINANCES PUBLIQUES LOCALES

SEMINAIRE REGIONAL AFRICAIN SUR LA GOUVERNANCE LOCALE Octobre 2008 a Saly Portudal - Senegal CONTROLE ET SUIVI DES FINANCES PUBLIQUES LOCALES SEMINAIRE REGIONAL AFRICAIN SUR LA GOUVERNANCE LOCALE 13-17 Octobre 2008 a Saly Portudal - Senegal CONTROLE ET SUIVI DES FINANCES PUBLIQUES LOCALES By Omar Ousman Jobe Analyste en Politique et Budget Pro-Poor

Plus en détail

Rapport du Comité mixte de la Caisse commune des Pensions du Personnel des Nations Unies

Rapport du Comité mixte de la Caisse commune des Pensions du Personnel des Nations Unies SOIXANTE-QUATRIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A64/39 Point 18.4 de l ordre du jour provisoire 7 avril 2011 Rapport du Comité mixte de la Caisse commune des Pensions du Personnel des Nations Unies Rapport

Plus en détail

RSI de Basse-Normandie

RSI de Basse-Normandie RSI de Basse-Normandie Objectif entreprise Caen : 1 rue Ferdinand Buisson St Contest Tél : 36 48 pour les prestations 36 98 pour les cotisations Site internet : www.rsi.fr 1 Régime Social des Indépendants

Plus en détail

LA REGLEMENTATION CNRACL : ACTUALISATION 2013

LA REGLEMENTATION CNRACL : ACTUALISATION 2013 LA REGLEMENTATION CNRACL : ACTUALISATION 2013 1 Les principaux régimes de retraite en France Présentation de la CNRACL et du RAFP La pension CNRACL Les catégories d'emploi Le calcul de base de ma pension

Plus en détail

Union de Groupement d Achat Public. La dématérialisation à l UGAP Lundi 5 octobre 2015

Union de Groupement d Achat Public. La dématérialisation à l UGAP Lundi 5 octobre 2015 Union de Groupement d Achat Public La dématérialisation à l UGAP Lundi 5 octobre 2015 L ETABLISSEMENT Centrale d achat public : Etablissement public national à caractère industriel et commercial Activité

Plus en détail

CONTRIBUTION DE SOLIDARITE

CONTRIBUTION DE SOLIDARITE Rémunération N 11 28 juin 2016 Références CONTRIBUTION DE SOLIDARITE Loi n 82-939 du 4 novembre 1982 Loi n 97-1239 du 29 décembre 1997 Décret n 82-1001 du 25 novembre 1982 Décret n 2005-31 du 15 janvier

Plus en détail

APPEL A PROJETS Prestation conseil en ressources humaines pour les TPE-PME

APPEL A PROJETS Prestation conseil en ressources humaines pour les TPE-PME APPEL A PROJETS Prestation conseil en ressources humaines pour les TPE-PME Référence : Instruction n DGEFP/MADE/2016/66 du 8 mars 2016 relative à la mise en oeuvre de la prestation "conseil en ressources

Plus en détail

QUESTIONS-REPONSES SUR LE DECRET RELATIF AU FONDS D INTERVENTION REGIONAL (FIR)

QUESTIONS-REPONSES SUR LE DECRET RELATIF AU FONDS D INTERVENTION REGIONAL (FIR) QUESTIONS-REPONSES SUR LE DECRET RELATIF AU FONDS D INTERVENTION REGIONAL (FIR) CE QU IL FAUT SAVOIR L article 65 de la loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) pour 2012 crée un Fonds d Intervention

Plus en détail

Les relations entre les travailleurs indépendants et leur régime de retraite RSI Séance plénière du Conseil d Orientation des Retraites

Les relations entre les travailleurs indépendants et leur régime de retraite RSI Séance plénière du Conseil d Orientation des Retraites Les relations entre les travailleurs indépendants et leur régime de retraite RSI Séance plénière du Conseil d Orientation des Retraites 06 juillet 2016 1 Le RSI en quelques chiffres: - 2,9 millions de

Plus en détail

Sensibilisation sur le SMQ agence

Sensibilisation sur le SMQ agence Mise en place du système de management de l anapec Accompagnement des agences à la certification Sensibilisation sur le système de management de la qualité 10 octobre 2014 1 Contenu Présentation générale

Plus en détail

Banque mondiale. Tunis juin La LOLF: une expérience de budgetisation et de gestion de performance

Banque mondiale. Tunis juin La LOLF: une expérience de budgetisation et de gestion de performance Banque mondiale Tunis 26-27 juin 2006 La LOLF: une expérience de budgetisation et de gestion de performance 1 1 Le cadre budgétaire ancien 1959-2006 Présentation du budget par nature Personnel Fonctionnement

Plus en détail

Les régimes par répartition et leur condition d équilibre. Formation des nouveaux administrateurs Session 1 : 1 ère journée 16 octobre 2009

Les régimes par répartition et leur condition d équilibre. Formation des nouveaux administrateurs Session 1 : 1 ère journée 16 octobre 2009 Les régimes par répartition et leur condition d équilibre Formation des nouveaux administrateurs Session 1 : 1 ère journée 16 octobre 2009 Définition d un régime par répartition Le régime de base de la

Plus en détail

REUNION DES EXPERTS SECTORIELS DE L UEMOA SUR LE THEME :

REUNION DES EXPERTS SECTORIELS DE L UEMOA SUR LE THEME : REUNION DES EXPERTS SECTORIELS DE L UEMOA SUR LE THEME : «MOBILISATION DES RESSOURCES ET FINANCEMENT DES STRATEGIES NATIONALES D EXTENSION DE LA COUERTURE DU RISQUE MALADIE DANS LES ETATS MEMBRES DE L

Plus en détail

HSBC Global Asset Management (France)

HSBC Global Asset Management (France) HSBC Global Asset Management (France) POLITIQUE DE REMUNERATION EXERCICE 2015 Mars 2016 Mars 2016- Sommaire. Préambule Principes généraux Personnel identifié comme entrant dans le périmètre des personnes

Plus en détail

Colloque International INE / CSEFRS 22 & 23 octobre 2015

Colloque International INE / CSEFRS 22 & 23 octobre 2015 Colloque International INE / CSEFRS 22 & 23 octobre 2015 Evaluation d Impact des Politiques de Réforme du Système Educatif Marocain : Problématiques de Conception et de Mise en œuvre Par Abdelhaq EL HAYANI

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CAHIER DES CHARGES-TYPE RELATIF A LA CERTIFICATION DES COMPTES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE SANTE OBJET DE LA CONSULTATION : Mission de commissariat aux comptes

Plus en détail

Gestion des ressources humaines - Réduction des effectifs

Gestion des ressources humaines - Réduction des effectifs Gestion des ressources humaines - Réduction des effectifs Séminaire de renforcement des capacités sur: La Mesure et gestion prévisionnelle de l emploi public Rabat, 16-17 juin 2009 Mohammed ALIAT DFP,

Plus en détail

Emploi et Développement social Canada

Emploi et Développement social Canada imputés au compte du Régime de pensions du Canada par Emploi et Développement 31 mars Pour l exercice clos le 31 mars Table des matières Page Rapport de l auditeur 3 imputés au compte du Régime de pensions

Plus en détail

Premier budget de la zone de secours

Premier budget de la zone de secours Premier budget de la zone de secours La grande majorité des prézones passent en zone de secours au 1 er janvier 2015. La présente note a pour objet d apporter certaines précisions sur le volet budgétaire

Plus en détail

CONTRIBUTION DE SOLIDARITE

CONTRIBUTION DE SOLIDARITE Rémunération N 10 14 mars 2017 Références CONTRIBUTION DE SOLIDARITE Loi n 82-939 du 4 novembre 1982 Loi n 97-1239 du 29 décembre 1997 Décret n 82-1001 du 25 novembre 1982 Décret n 2005-31 du 15 janvier

Plus en détail

REFERENTIEL METIER : Directeur de Centre Social

REFERENTIEL METIER : Directeur de Centre Social ANNEXE 1 REFERENTIEL METIER : Directeur de Centre Social FINALITES DE LA FONCTION - Etre le garant de la conception, du pilotage, de la mise en œuvre et de l évaluation du projet social de la structure

Plus en détail

Le régime spécial de retraite des Industries électriques et gazières. septembre 2007

Le régime spécial de retraite des Industries électriques et gazières. septembre 2007 Le régime spécial de retraite des Industries électriques et gazières 1 Sommaire 1. Un régime de sécurité sociale 2. Cotisants et retraités des IEG 3. Points communs avec le régime de la Fonction publique

Plus en détail

Le pilotage d un régime en capitalisation, l exemple du RAFP

Le pilotage d un régime en capitalisation, l exemple du RAFP Le pilotage d un régime en capitalisation, l exemple du RAFP 14 e colloque du COR Le financement du système de retraite français Philippe Desfossés Les colloques du COR Maison de la Chimie - 12 décembre

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES OPERATIONNELS

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES OPERATIONNELS 1 POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES OPERATIONNELS La présente Politique de gestion des Risques opérationnels a été approuvée par le Conseil d Administration du 6 septembre 2016. Politique de risques Souscription

Plus en détail

Comunitas Fondation de prévoyance

Comunitas Fondation de prévoyance Solide et sûre La Caisse de pension de l Association des Communes Suisses a été fondée en 1966 afin de pouvoir s adapter aux structures particulières des institutions du service public et satisfaire aux

Plus en détail