Atelier C05. Responsabilité des dirigeants, des administrateurs : quelles prises de risques?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Atelier C05. Responsabilité des dirigeants, des administrateurs : quelles prises de risques?"

Transcription

1 Atelier C05 Responsabilité des dirigeants, des administrateurs : quelles prises de risques?

2 Intervenants Didier COCAGNE Directeur assurances IARD Thierry DALMASSO Cabinet De Gaulle Fleurance & Associés Associé Etienne GAUTIER Groupe REEL Secrétaire General Didier SEIGNEUR Modérateur Marc de POMMEREAU Directeur Département Risques Financiers GDF SUEZ ENERGIE SERVICES Directeur des Assurances

3 Sommaire Introduction M. de Pommereau La problématique du dirigeant E. Gautier Le courtier D. Cocagne L avocat T. Dalmasso L assureur D. Seigneur Echanges Conclusion

4 Introduction La croissance de l entreprise oblige le dirigeant à développer la maitrise de ses risques La problématique du dirigeant d entreprise Le point de vue du courtier L intervention de l avocat L expérience de l assureur

5 La problématique du dirigeant E. Gautier, Groupe REEL I. Présentation du Groupe REEL II. Responsabilités des dirigeants et risques liés à l activité 7 février 2013

6 GROUPE REEL Présentation REEL est une entreprise indépendante fondée en 1946 qui développe, construit, installe et maintient des systèmes complexes de manutention intégrés au cœur du process de ses clients partout dans le monde de l énergie, l aéronautique, la défense, la métallurgie, l offshore..

7 NUCLÉAIRE Machine de chargement

8 AERONAUTIQUE - FAL A 380

9 OFFSHORE - Tour de pose

10 QUELQUES CHIFFRES CHIFFRE D AFFAIRES 2012 : 380 M dont export 55% EQUIPEMENTS : 250 M SERVICES : 130 M EFFECTIFS 2012 : 1800 personnes France 1200 personnes Hors France 600 personnes

11 IMPLANTATION GEOGRAPHIQUE REEL SAS 69, rue de la Chaux ST-CYR-AU-MONT-D'OR NKM Noell Special Cranes GmbH Kruisweg NC HOOFDDORP PAYS-BAS NKM Noell Special Cranes GmbH No. 6 Ximmei Road Xinlin, Jimei, XIAMEN, CHINA REEL UK LTD Unit 1 Manor Farm, Shurlock Row READING, Berkshire RG10 OPY ROYAUME-UNI REEL ASIA Sdn Bhd 1 Jalan SS 26/15, Taman Mayang Jaya Petaling JAYA, KUALA LUMPUR MALAISIE REEL MIDDLE EAST FZE LIU FZS1BJ06 JAFZA South PO Box: , DUBAI U.A.E ÉMIRATS ARABES UNIS COH Inc. 801 Curé Boivin, BOISBRIAND, QC CANADA J7G 2J2

12 STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT STRATEGIE FINANCIERE STRATEGIE DE NICHES TECHNIQUES IMPLANTATIONS INTERNATIONALES liées au caractère mondial de nos marchés IMPORTANT DEVELOPPEMENT DE L ACTIVITE SERVICES en accompagnement de l activité de constructeur d Equipements STRATEGIE DE STRICTE INDEPENDANCE FINANCIERE d un groupe familial non coté

13 RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS RISQUES PROPRES A NOTRE ACTIVITE RISQUES INDUSTRIELS Accidents du travail, risques produits RISQUES SOCIAUX RISQUES FINANCIERS/JURIDIQUES

14 L EVOLUTION DU CONTEXTE Un nombre croissant de dirigeants de droit et de fait. Des environnements plus divers et plus complexes : Implantations multiples Nouvelles problématiques Des responsabilités nouvelles auxquelles les dirigeants sont moins préparés.

15 L ASSURANCE DES DIRIGEANTS Dispositif qui consolide le pacte de confiance entre l entreprise et ses dirigeants. Dispositif plus nécessaire avec le nombre de dirigeants confrontés de plus en plus à des responsabilités diffuses et multiples. Logique d assurance pour l entreprise compte tenu des coûts très élevés de protection juridique.

16 Police RCMS et prévention du risque D. Cocagne, DIOT I. Présentation du Groupe DIOT II. RC des dirigeants : quels risques liés à la croissance?

17 Comment un courtier fait-il prendre conscience à des Dirigeants de PME, soucieux de protéger le patrimoine et la pérennité de l Entreprise (risques Dommages, Flotte auto et RC), de l importante de la couverture RCMS? Comment ouvrir la réflexion sur les risques liés à leur gestion? Avec quelles solutions?

18 La RC des Dirigeants en quelques mots : Les Dirigeants sont individuellement et solidairement responsables sur leurs biens propres : des conséquences des infractions aux lois et règlements, de toute violation de statuts, de toute faute de gestion Le Dirigeant se retrouve seul face à cette mise en cause, sans le soutien financier, ni le conseil juridique de la société.

19 La RC des Dirigeants en quelques mots : La Responsabilité des dirigeants RC de l entreprise La loi prévoit que le Mandataire social est responsable sur son patrimoine personnel des décisions prises (ou abstentions) dans le cadre de ses fonctions La loi n a pas prévu d exonération ou de limite de responsabilité et les protections classiques ne répondent pas à ce problème (clauses contrat de travail, statuts, lettre de confort, etc.)

20 Qui peut mettre en cause un Dirigeant? Les clients Les actionnaires Les pouvoirs publics Les créanciers Le Dirigeant Les employés Les associés Les concurrents Les autres dirigeants

21 Ce que couvre le contrat RC des Dirigeants : Les frais exposés pour la défense civile ou pénale L ensemble des conséquences pécuniaires résultant de toute réclamation introduite à l encontre d un dirigeant et imputable à une faute professionnelle.

22 RC des Dirigeants : Quels risques liés à la croissance? PME au capital familial : conflits familiaux, gestion de succession Ouverture du capital : arrivée de tiers qui ont besoin de transparence comptable, transparence de la gouvernance, informations financières et de reporting Complexité de l environnement juridique, notamment du code du travail, pénal et de l environnement : comment s assurer que le chef d entreprise répond à ces exigences

23 RC des Dirigeants : Quels risques liés à la croissance? Le chef d entreprise doit prendre des décisions en toute connaissance en s appuyant sur les compétences de son C.A. ou d experts externes, comme pour l évaluation de ses risques, son courtier d assurance : Développement à l étranger : Connaissance des lois sur la responsabilité civile et pénale des dirigeants Connaissance des réglementations locales sur l assurance (compliance) Croissance externe : comment assurer le contrôle de la nouvelle entité : Au plan technique (staff, fournisseurs, ). Au plan financier (comptabilité, business plan, marketing, )

24 RC des Dirigeants : Quels risques liés à la croissance? Afin de garantir les chances de succès d une intégration et ne pas mettre en péril l existant, le chef d entreprise doit s assurer de la qualité de : Ses collaborateurs : planning des formations, informations internes : s assurer que les consignes sont comprises et appliquées Nouveaux collaborateurs : vérification des compétences et des formations, convergence des statuts sociaux Ses fournisseurs et sous-traitants : sélection, contrôle et validation de leur expertise métier.

25 RC des Dirigeants : Quels risques liés à la croissance? Le chef d entreprise doit être attentif à ne pas se rendre vulnérable à de nouveaux risques: Informatique et données : protection contre le piratage et contre les perturbations de la production (Cyber risk) Maitrise des risques liés à l environnement : sanction pouvant entrainer la fermeture d un site de production par une autorité administrative. Analyse de la typologie et de l importance des clients /

26 RC des Dirigeants : Quels risques liés à la croissance? Croissance sur un nouveau métier : en connaître les enjeux en terme de risques, de contraintes, d investissements, etc. Risques politiques, monétaires, de supply chain, risques sociaux, qui font l objet de nouvelles couvertures d assurance auprès de compagnies spécialisées

27 Police RCMS et prévention du risque Me Dalmasso, Cabinet de Gaulle Fleurance & Associés I. L objet de la police RCMS A. Le mandataire social : une notion extensive B. Pour quel type de faute? C. Prise en compte des dommages et intérêts et des honoraires d avocats II. La gestion spécifique du risque pénal A. La prévention du risque B. Les risques incompressibles

28 I. L objet de la POLICE RCMS : Protéger le patrimoine des mandataires sociaux en cas de condamnation au profit de tiers pour une faute commise par le mandataire social.

29 1. Le mandataire social : une notion extensive Mandataire social, délégataire de pouvoirs, dirigeants de fait ou de droit 2. Pour quel type de faute? Faute de gestion, infractions aux lois et règlements, statuts

30 Faute de gestion : c est par exemple l actionnaire qui agit Exemple : perte de valeur des titres Le comblement de passif : risque majeur pour le dirigeant condamné au comblement du passif de l entreprise et l assureur RCMS Exclusion de la faute dolosive : - Faute séparable et faute intentionnelle - La faute séparable : elle est celle qui résulte d un comportement intentionnel, incompatible avec l exercice normal des fonctions

31 - Au plan des assurances, la faute intentionnelle ou dolosive fait partie des exclusions légales, c'est-à-dire la faute volontaire du dirigeant mais pas seulement. L acte est accompli en recherchant les conséquences de l acte. La recherche du préjudice exclut l aléa, l aléa exclut l assurance. - Sont également généralement exclues des polices d assurance RCMS, les fautes intentionnelles dites «fautes lucratives» qui permettent un enrichissement personnel du dirigeant Exemple : abus de biens sociaux

32 3. Prise en compte des dommages-intérêts et des honoraires d avocats Exclusion des dommages matériels et corporels Exclusion des sanctions - La sanction est personnelle et donc inassurable - Le problème des sanctions AMF Les honoraires sont toujours couverts sauf en cas de faute inassurable - Le remboursement des honoraires?

33 II. LA GESTION SPECIFIQUE DU RISQUE PENAL A. LA PREVENTION DU RISQUE

34 1. IDENTIFIER / EVALUER LE RISQUE PENAL - La taille, l activité de l entreprise (PME / PMI / Entreprises du CAC 40 / Marchés à l étranger : les risques ne sont pas les mêmes - Les activités à risques : certaines activités paraissent plus à risque que d autres : le BTP, la construction, l industrie, etc. - Mais le risque est ici pénal : certains prestataires de services sont soumis au risque pénal (pour mémoire : le prêt de main d œuvre)

35 2. PREVENIR LE RISQUE PENAL - Les procédures de «compliance» (de bonne gouvernance) - Concevoir mais également veiller à la mise en œuvre des procédures 3. LA DÉLÉGATION DE POUVOIRS - Déplace le risque (au sens du droit des assurances) - Prévient le risque et le réduit - Rappel de la jurisprudence : la délégation de pouvoirs est un instrument de gestion et d organisation de l entreprise

36 B. LES RISQUES INCOMPRESSIBLES Les risques non pris en charge par la police RCMS : Le casier judiciaire, le risque de récidive, etc.

37 Police RCMS et prévention du risque D. Seigneur, AIG I. Ce qui empêche les dirigeants de dormir - le retour d expérience sinistre de l assureur II. Comprendre les sous-jacents des sinistres : vision mondiale III. Procédures pénales et administratives dans le monde IV. Quelles tendance pour demain

38 Sévérité Ce qui empêche les dirigeants de dormir - le retour d expérience sinistre de l assureur > Procédures administratives et pénales (hors sinistre boursier) représentent 29% des sinistres avec un paiement >US$500,000. Breach of Contract 7% M&A 7% Fraud 4% Pension 1% EPL 1% IP 1% D&O Other 1% > Augmentation des sinistres 1v1 trouve une partie de son origine dans l augmentation du nombre des amendes administratives infligées à l encontre des sociétés. European Securities 8% US Securities 11% Bankruptcy 14% IvI 16% Regulatory & Criminal 29% 2,5 2 1,5 1 0,5 0 US Securities Bankruptcy European Securities Regulatory & Criminal IvI > Evolution de la typologie des sinistres à faible fréquence mais haute intensité ayant souvent une origine US par opposition aux sinistres à fréquence plus élevée mais intensité plus faible dans le reste du monde. Fréquence Source: AIG Europe Ltd,

39 Loss ratio % % Loss ratio % Sociétés cotées vs Sociétés privées Sociétés Cotées vs. Privée* Sociétés cotées Us vs Cotée hors US vs. Sociétés Privées 90% 70% 80% 60% 70% 60% 50% 50% 40% Private Listed 40% 30% Private Non-US Listed US-Listed 30% 20% 20% 10% 10% 0% % Year Year

40 Comprendre les sous-jacents des sinistres Vision mondiale UK Réclamation boursière, Fraude, Défaillance, Environnement, Hygiène et Sécurité, Anti Trust, Violation des obligations fiduciaires, Corruption France Réclamation boursière, Hygiène et Sécurité, EPL, Environnement, Fraude, Défaillance, Taxe, Anti trust, Violation des obligations fiduciaries, Divulgation d information USA Réclamation boursière, Corruption, Fraude, Défaillance, Environnement, EPL, Divulgation d information, Anti trust Brésil Réclamation boursière, Défaillance, Environnement Espagne Réclamation boursière, Divulgation d information, Violation des obligation fiduciaires Italie Réclamation boursière, Défaillance, Divulgation d information, Hygiène et Sécurité, Anti trust Nigeria - Fraude Inde Réclamation boursière, Divulgation d information, Violation des obligations fiduciaires Chine Réclamation boursière, Corruption, Défaillance, Violation des obligations fiduciaires Hong Kong Réclamation boursière, Défaillance, Fraude, Taxe, EPL, Hygiène et Sécurité Australie Réclamation boursière, Hygiène et sécurité, EPL, Taxe, Anti trust, protection de la vie privée, Divulgation d information

41 Evolution de la lutte anti-corruption UK Denmark Germany Italy Japan Netherlands Norway Sweden France Finland Canada Romania Switzerland Argentina Australia Austria South Korea Spain Belgium Hungary Exclut les USA qui représentent 50% des cas. La Roumanie est le seul pays membre de l OCDE n ayant pas signé la convention Anticorruption. (chiffres inclus les enquêtes)

42 Etat des lieux au niveau international de la lutte des autorités administratives par industrie de 1977 à 2010 Extractive Industries 61 Aerospace/Defense/Sec Engineering/Construction Manufacturer/Service Health Care Non Transportation/Communi Technology/Software Financial Services Enertainment/Film L ouverture de procédures administratives dans toute industrie augmente la connaissance/compréhension d un problème potentiel par les régulateurs au niveau mondial et augmente ainsi d autant les probabilités d enquêtes sur des sociétés opérant dans ladite industrie (besoin d autodéclaration/self-disclosure ) Retail

43 Procédures pénales et administratives dans le monde ($) AMF, ACP, DGCCRF, Autorité de la concurrence, Cnil, SEC, DOJ, FSA, Serious Fraud Office, Consob, Bafin En termes de fréquence de procédures administratives à l encontre de sociétés, la Belgique, la France, et la Pologne sont le trio de tête Européen et les US restent encore une fois loin devant!!!

44 Index de sévérité par type de sinistres sur les frais de défense des personnes physiques ($) Bribery / Corruption Anti Competitive Breach of fiduciary D... Health & Safety Operational Environmental Insolvency Source: AIG Europe Ltd,

45 Quelles tendances pour demain Action Collective Européenne (Allemagne / Hollande / Projet introduction d action de groupe en droit français) pourrait donner lieu à une augmentation du nombre des réclamations boursières dans les années à venir. Crise Européenne de la dette couplée à un besoin de 35 trillion de refinancement pour les sociétés Européenne sur les 5 prochaines années. TPE et PME dans les secteurs à risque ainsi que les grandes entreprises en situation financière «tendue» vont avoir des difficultés à se refinancer d où une augmentation possible d actions pour insuffisance d actif. Les effets d après crise, dans un but de meilleure gouvernance aux sein des entreprises, ont vu arriver de nombreuses lois depuis 2008 avec Dod Franck Act, UK Anti-Bribery Act, ou le décret du 12 Mars (Petroplus) ayant toutes comme point commun de rajouter de nouvelles obligations et responsabilités pour les dirigeants. Le caractère de plus en plus transnational des Grandes Entreprises mais également des ETI et PME expose les dirigeants à de nouvelles lois, réglementations, nouvelles autorités administratives qui se traduit par de nouveaux risques de mises en cause en dehors des juridictions françaises nécessité d adapter la couvertures d assurance.

46 Questions, échanges

RC DES DIRIGEANTS 1 Gilles GASTON Pôle Assistance Technique et Prévention. Septembre 2012

RC DES DIRIGEANTS 1 Gilles GASTON Pôle Assistance Technique et Prévention. Septembre 2012 RC DES DIRIGEANTS Gilles GASTON Pôle Assistance Technique et Prévention. Septembre 2012 1 REMARQUES 1) On parle de RC Dirigeants (Définition plus large) et non plus de RC Mandataires Sociaux. 2) Un seul

Plus en détail

Atelier A23. Nouvelles exigences en D&O : Des contrats à l épreuve de la réalité

Atelier A23. Nouvelles exigences en D&O : Des contrats à l épreuve de la réalité Atelier A23 Nouvelles exigences en D&O : Des contrats à l épreuve de la réalité Intervenants Guillaume DESCHAMPS D&O Practice Leader E mail : Guillaume.deschamps@marsh.com Richard DEGUETTES Emmanuel SILVESTRE

Plus en détail

>Associations. Conventions spéciales. Convergence Sécurité mandataires sociaux

>Associations. Conventions spéciales. Convergence Sécurité mandataires sociaux >Associations 1 Conventions spéciales Convergence Sécurité mandataires sociaux SOMMAIRE conventions spéciales sécurité mandataires sociaux ART. 1 - Définitions 2 ART. 2 - Objet de la garantie 2 ART. 3

Plus en détail

ASSURANCE RC MANDATAIRES SOCIAUX Questions/Réponses. Questions relatives à l objet des garanties :

ASSURANCE RC MANDATAIRES SOCIAUX Questions/Réponses. Questions relatives à l objet des garanties : ASSURANCE RC MANDATAIRES SOCIAUX Questions/Réponses Cette synthèse a pour objet de répondre aux questions les plus fréquemment posées relatives au contrat d assurance RC MANDATAIRES SOCIAUX Questions relatives

Plus en détail

QBE France. Votre partenaire en gestion de risques

QBE France. Votre partenaire en gestion de risques QBE France Votre partenaire en gestion de risques QBE, un savoir-faire reconnu et des équipes professionnelles à l écoute des entreprises et des courtiers QBE, un leader mondial de l assurance et de la

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 TABLE DES MATIÈRES REMERCIEMENTS... 7 SOMMAIRE... 9 PRÉFACE... 11 LISTE DES ABRÉVIATIONS... 15 INTRODUCTION... 19 CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 Naissance de

Plus en détail

Atelier A12. Gestion du contentieux de sinistre Quelles parties prenantes?

Atelier A12. Gestion du contentieux de sinistre Quelles parties prenantes? Atelier A12 Gestion du contentieux de sinistre Quelles parties prenantes? Intervenants Stefano TASSO Directeur département Sinistres stefano.tasso@fmglobal.com André LAVALLEE Directeur Technique et Sinistres

Plus en détail

Présentation du cabinet

Présentation du cabinet Présentation du cabinet LNI Avocats est un cabinet indépendant spécialisé en droit économique (concurrence, distribution, consommation) et contentieux commercial. Notre expertise s appuie sur une connaissance

Plus en détail

Comment me protéger face aux risques liés à ma fonction de dirigeant d'entreprise?

Comment me protéger face aux risques liés à ma fonction de dirigeant d'entreprise? Comment me protéger face aux risques liés à ma fonction de dirigeant d'entreprise? PASS RC des Dirigeants d'entreprise Prévention juridique ASSistance pénale d urgence Responsabilité Civile des Dirigeants

Plus en détail

D&O Plan. Parce qu'entreprendre c'est oser prendre des risques

D&O Plan. Parce qu'entreprendre c'est oser prendre des risques D&O Plan Parce qu'entreprendre c'est oser prendre des risques 2 D&O Plan rassure les dirigeants Parce qu un acte posé aujourd hui peut avoir de lourdes conséquences demain Allianz - D&O Plan Entreprendre,

Plus en détail

F1 Segment Voitures de Sport

F1 Segment Voitures de Sport Analyse de 2008 à 2013 Tendances du Marché Mondial F1 Segment Voitures de Sport Index - F1 segment Voitures de Sport Constructeurs et modèles pris en considération 8c Competizione GT DB9 Virage Gallardo

Plus en détail

Le Pack Pro : Dirigeants de TPE, confiez l ensemble de vos problématiques juridiques à Judicial

Le Pack Pro : Dirigeants de TPE, confiez l ensemble de vos problématiques juridiques à Judicial Le Pack Pro : Dirigeants de TPE, confiez l ensemble de vos problématiques juridiques à Judicial Présentation de Judicial 2013 I Pack Pro : la solution d accompagnement juridique pour les Dirigeants de

Plus en détail

L assurance et le risque Data. Clusir 25 avril 2012 Lyon François Brisson - Hiscox France

L assurance et le risque Data. Clusir 25 avril 2012 Lyon François Brisson - Hiscox France L assurance et le risque Data Clusir 25 avril 2012 Lyon François Brisson - Hiscox France 1 En quoi consiste une violation de données pour un assureur? «Une violation des données est un incident de sécurité

Plus en détail

Responsabilité Personnelle des Dirigeants Entreprises

Responsabilité Personnelle des Dirigeants Entreprises D I R I G E A N T S D E S O C I É T É P r é v o y a n c e ( Responsabilité Personnelle des Dirigeants Entreprises ) Une solution simple et complète pour préserver votre patrimoine privé en cas de mise

Plus en détail

Continuité d activité. Enjeux juridiques et responsabilités

Continuité d activité. Enjeux juridiques et responsabilités Continuité d activité Enjeux juridiques et responsabilités Introduction Pourquoi le droit? - Contrainte - Outil de gestion Droit et management de la continuité d activité : 3 niveaux d intervention Dans

Plus en détail

Gouvernance et communication financière

Gouvernance et communication financière COLLECTION QUESTIONS DE GOUVERNANCE Gouvernance et communication financière Yves Brissy Didier Guigou Alain Mourot Préface Alain Viandier Groupe Eyrolles, 2008 ISBN : 978-2-212-54204-2 Sommaire Les auteurs...

Plus en détail

Expérience Européenne en Assurance et Réassurance de Responsabilité Décennale

Expérience Européenne en Assurance et Réassurance de Responsabilité Décennale Expérience Européenne en Assurance et Réassurance de Responsabilité Décennale Jean Paul PIROG Jean TUCCELLA SOMMAIRE I Régimes Contractuels de Responsabilité Décennale II Obligations Légales d Assurance

Plus en détail

Table des matières. Partie 1 Responsabilité civile... 19. Engagements pris au nom d une société en formation... 21

Table des matières. Partie 1 Responsabilité civile... 19. Engagements pris au nom d une société en formation... 21 Table des matières Avant-propos... 7 Préface... 9 Liste des abréviations... 11 Introduction générale... 15 1. Sociétés concernées... 15 2. Dérogations au principe de la responsabilité limitée... 16 3.

Plus en détail

Présentation des résultats 1999 30 mars 2000

Présentation des résultats 1999 30 mars 2000 Présentation des résultats 1999 30 mars 2000 L activité Le métier Les perspectives L activité Un marché animé par plusieurs facteurs positifs Un besoin accru de suivi des marchés les consommateurs-citoyens

Plus en détail

Application des NTIC dans le transport public: présentation de la solution de supervision intégrée Thales Hypervisor

Application des NTIC dans le transport public: présentation de la solution de supervision intégrée Thales Hypervisor Application des NTIC dans le transport public: présentation de la solution de supervision intégrée Thales Hypervisor Mathias BOSSUET mathias.bossuet@thalesgroup.com Thales presentation March 16th, 2010

Plus en détail

SHAM, assureur spécialiste des EHPA Mutuelle d Assurance Professionnelle, SHAM assure : Chiffre d affaires 2009 : 275,7 M

SHAM, assureur spécialiste des EHPA Mutuelle d Assurance Professionnelle, SHAM assure : Chiffre d affaires 2009 : 275,7 M CADRAS / SHAM SHAM, assureur spécialiste des EHPA Mutuelle d Assurance Professionnelle, SHAM assure : les établissements sanitaires et médico-sociaux, les professionnels de santé 250 collaborateurs Chiffre

Plus en détail

irigeants d associations

irigeants d associations esponsabilité personnelle des irigeants d associations Préservez votre patrimoine privé en cas de mise en cause de votre responsabilité personnelle Découvrez l'application iprev pour les TNS L assurance

Plus en détail

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE LE RISQUE SPORTIF Facteurs aggravants de risques Le lieu de l activité L âge des participants à l activité La nature de l activité LE RISQUE SPORTIF LA RESPONSABILITE CIVILE

Plus en détail

Financer en capital les entreprises innovantes

Financer en capital les entreprises innovantes Financer en capital les entreprises innovantes CDC Entreprises, acteur majeur du capital investissement pour les PME de croissance 18 Janvier 2011 Présentation au CAS Véronique JACQ CDC Entreprises dédiée

Plus en détail

Réviseur d entreprises Expert-comptable Conseil fiscal Conseil financier

Réviseur d entreprises Expert-comptable Conseil fiscal Conseil financier Réviseur d entreprises Expert-comptable Conseil fiscal Conseil financier Connected for success Parmi les principaux cabinets en Belgique, RSM Belgium est une société d audit, d expertise et de conseil

Plus en détail

Présentation de l entreprise. Nom : Adresse : Ville : Numéro client (obligatoire) : o Projet an o An à établir o Remplacement du contrat n

Présentation de l entreprise. Nom : Adresse : Ville : Numéro client (obligatoire) : o Projet an o An à établir o Remplacement du contrat n Cachet et Code de l intermédiaire Service destinataire Formulaire de déclaration de risque responsabilité civile prestataires de services Proposant Nom : Adresse : Ville : Code Siret : Code naf (insee)

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE CARREFOUR EUROPE 6 NOVEMBRE 2013 Présenté par: Équipe internationale, Banque Nationale du Canada 1 Contexte Situation

Plus en détail

Guide pour une protection de l activité professionnelle et du dirigeant

Guide pour une protection de l activité professionnelle et du dirigeant PROFESSIONNELS-ENTREPRISES Protection Entreprise & Dirigeant Guide pour une protection de l activité professionnelle et du dirigeant Responsabilité civile Protection juridique Responsabilité civile des

Plus en détail

Programme officiel de l'examen du DSCG (Décret du 22/12/2006) 1 000 heures (Modifié par arrêté le 18 mars 2010)

Programme officiel de l'examen du DSCG (Décret du 22/12/2006) 1 000 heures (Modifié par arrêté le 18 mars 2010) Programme officiel de l'examen du DSCG (Décret du 22/12/2006) 1 000 heures (Modifié par arrêté le 18 mars 2010) 1 ère année UE 1 GESTION JURIDIQUE, FISCALE ET SOCIALE niveau M : 180 heures 20 ECTS coefficient

Plus en détail

Réunion du Conseil au niveau des Ministres. Paris, 6-7 mai 2014

Réunion du Conseil au niveau des Ministres. Paris, 6-7 mai 2014 Réunion du Conseil au niveau des Ministres Paris, 6-7 mai 2014 DÉCLARATION RELATIVE À L ÉCHANGE AUTOMATIQUE DE RENSEIGNEMENTS EN MATIÈRE FISCALE Adoptée le 6 mai 2014 Déclaration relative à l Échange automatique

Plus en détail

QBE Risk Profile Cartographier les risques majeurs

QBE Risk Profile Cartographier les risques majeurs QBE Risk Profile Cartographier les risques majeurs QBE, un des leaders mondiaux de l assurance et de la réassurance, intervient dans près de 40 pays sur 5 continents. Implanté en France depuis près de

Plus en détail

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. MONTPELLIER 27 mai 2013

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. MONTPELLIER 27 mai 2013 RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE MONTPELLIER 27 mai 2013 LE RISQUE SPORTIF Facteurs aggravants de risques Le lieu de l activité L âge des participants à l activité La nature de l activité Les

Plus en détail

GARANTIE PERMIS DE CONSTRUIRE

GARANTIE PERMIS DE CONSTRUIRE GARANTIE PERMIS DE CONSTRUIRE Plan de la présentation Présentation du dispositif existant Retour d expérience Présentation du nouveau dispositif 2/15 L objectif visé par le contrat «permis de construire»

Plus en détail

Des Oiseaux dans la tourmente Episode 19 Les créanciers (1) / les cigales et les fourmis

Des Oiseaux dans la tourmente Episode 19 Les créanciers (1) / les cigales et les fourmis Des Oiseaux dans la tourmente Episode 19 Les créanciers (1) / les cigales et les fourmis Les cigales et les fourmis Regardons la position par pays, la différence entre les avoirs et les dettes. Les principaux

Plus en détail

COURS SUR LA GESTION DES RISQUES ASSURABLES

COURS SUR LA GESTION DES RISQUES ASSURABLES GILBERT BRAT Année universitaire 2012-2013 COURS SUR LA GESTION DES RISQUES ASSURABLES INTRODUCTION Historique Définition Le risque, c est un danger éventuel plus ou moins prévisible. Entreprise Ressources

Plus en détail

Sont présentés ci-dessous les principaux risques et facteurs de risques auxquels le Groupe est confronté. L analyse et le

Sont présentés ci-dessous les principaux risques et facteurs de risques auxquels le Groupe est confronté. L analyse et le Sont présentés ci-dessous les principaux risques et facteurs de risques auxquels le Groupe est confronté. L analyse et le management des risques constituent un enjeu majeur pour la pérennité du Groupe

Plus en détail

Multirisques de Professionnels

Multirisques de Professionnels Multirisques de Professionnels GARANTIES Incendie Dégât des eaux Vol Bris de glace Matériel Informatique Perte d exploitation Frais supplémentaires d exploitation Responsabilité Civile 2 La Responsabilité

Plus en détail

EXCESS RC PME - PMI. Georges BORKOWSKI. Février 2006. ACE Europe

EXCESS RC PME - PMI. Georges BORKOWSKI. Février 2006. ACE Europe EXCESS RC PME - PMI Georges BORKOWSKI Février 2006 ACE Europe ACE Group Début des années 1980, crise de la Responsabilité Civile aux USA 1985 : création d ACE, Assureur spécialisé en Excess 1999 : acquisition

Plus en détail

Affaires Entreprises Assurance de patrimoine

Affaires Entreprises Assurance de patrimoine Affaires Entreprises Assurance de patrimoine L assurance de responsabilité civile pour les entreprises et les professions libérales, combinable avec une protection juridique Une protection du patrimoine

Plus en détail

ISO/IEC 20000-1 versus ITIL

ISO/IEC 20000-1 versus ITIL ISO/IEC 20000- versus ITIL Séminaire du 6 Novembre itsmf OUEST C. LAHURE Axios Systems Ordre du jour ISO / IEC 20000- La Norme et son contexte Le référentiel La démarche d implémentation Le contexte de

Plus en détail

Présentation GFII. Les premiers pas d une internationalisation de la veille chez BNP Paribas Assurance. Paris, 2 juillet 2008

Présentation GFII. Les premiers pas d une internationalisation de la veille chez BNP Paribas Assurance. Paris, 2 juillet 2008 Présentation GFII Les premiers pas d une internationalisation de la veille chez BNP Paribas Assurance Paris, 2 juillet 2008 «Environnement attitude» L impression de ce document est-elle indispensable?

Plus en détail

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Prospective des dispositifs médicauxm : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Dominique Carlac h - Directrice Générale D&C LYON 19 Bd Deruelle 69 003 Lyon Tél :

Plus en détail

LA NOUVELLE AUTORITE DE LA CONCURRENCE

LA NOUVELLE AUTORITE DE LA CONCURRENCE LA NOUVELLE AUTORITE DE LA CONCURRENCE A COMPTER DU 1ER JANVIER 2009 Par Sarah TEMPLE-BOYER (Décembre 2008) La nouvelle Autorité de concurrence, créée par l article 95 de la Loi du 4 août 2008 de modernisation

Plus en détail

L APPROCHE COMPTABLE, JURIDIQUE ET FINANCIERE DANS LES ASSOCIATIONS

L APPROCHE COMPTABLE, JURIDIQUE ET FINANCIERE DANS LES ASSOCIATIONS L APPROCHE COMPTABLE, JURIDIQUE ET FINANCIERE DANS LES ASSOCIATIONS 504, route de Rouen 11, rue des Immeubles Industriels 28, place de la Gare 80000 AMIENS 75011 PARIS 59000 LILLE Tél. : 03 22 53 27 47

Plus en détail

Le Correspondant Informatique & Libertés. Forum International de l Assurance. 19 avril 2013 - Casablanca

Le Correspondant Informatique & Libertés. Forum International de l Assurance. 19 avril 2013 - Casablanca Le Correspondant Informatique & Libertés Forum International de l Assurance 19 avril 2013 Casablanca Ph. SALAÜN : CIL de CNP Assurances 1 Sommaire La Loi «Informatique et Libertés» Le CIL Risques et moyens

Plus en détail

Atelier B 06. Les nouveaux risques de la cybercriminalité

Atelier B 06. Les nouveaux risques de la cybercriminalité Atelier B 06 Les nouveaux risques de la cybercriminalité 1 Atelier Cybercriminalité Intervenants Eric Freyssinet Etienne de Séréville Luc Vignancour Guillaume de Chatellus Modérateur Laurent Barbagli Pôle

Plus en détail

PROTÉGER VOS BASES DE DONNÉES

PROTÉGER VOS BASES DE DONNÉES PRÉVENTION by HISCOX DATA RISKS PROTÉGER VOS BASES DE DONNÉES Préambule La base de données est défi nie par l article L.112-3 du Code de la propriété intellectuelle comme un recueil d œuvres, de données

Plus en détail

Le réviseur d entreprises : une valeur ajoutée pour votre PME. une valeur ajoutée pour votre PME. Entreprendre 2010

Le réviseur d entreprises : une valeur ajoutée pour votre PME. une valeur ajoutée pour votre PME. Entreprendre 2010 Le réviseur d entreprises : une valeur ajoutée pour votre PME 31.03.2010 Entreprendre 2010 Le réviseur d entreprises : une valeur ajoutée pour votre PME Jean NICOLET 31.03.2010 Membre de la Commission

Plus en détail

Atelier C11. Gouvernance, gestion et communication des risques dans les ETI

Atelier C11. Gouvernance, gestion et communication des risques dans les ETI Atelier C11 Gouvernance, gestion et communication des risques dans les ETI Intervenants François COTTIGNIES Administrateur indépendant Pascal GAY Pilot Corporation of Europe Secrétaire Général Caroline

Plus en détail

Partie 1 : Les régimes propres à chaque type de société

Partie 1 : Les régimes propres à chaque type de société Introduction 13 Partie 1 : Les régimes propres à chaque type de société Titre 1 : Les sociétés à risque illimité Chapitre 1 : Les sociétés sans personnalité morale 21 Section 1 : La société en participation...

Plus en détail

LexisNexis Compliance Assurance

LexisNexis Compliance Assurance LexisNexis Compliance Assurance La nouvelle solution opérationnelle pour piloter et sécuriser votre gestion de la conformité Exhaustivité des normes assurance Diagnostic et aide à la décision Tableaux

Plus en détail

VOUS ÊTES DIRIGEANT D ENTREPRISE

VOUS ÊTES DIRIGEANT D ENTREPRISE VOUS ÊTES DIRIGEANT D ENTREPRISE Quelles sont vos responsabilités? Quels sont vos risques patrimoniaux? SOMMAIRE I VOUS ÊTES UN DIRIGEANT DE SOCIÉTÉ COMMERCIALE PAGE 3 I.1- Responsabilité Civile I.2- Responsabilité

Plus en détail

FRAIS DE GESTION des mutuelles

FRAIS DE GESTION des mutuelles FRAIS DE GESTION des mutuelles Juillet 2014 PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE Pour fonctionner, toute entreprise doit consacrer des ressources à sa gestion. Les «frais de gestion» des mutuelles représentent

Plus en détail

Responsabilité Personnelle des Dirigeants d Associations)

Responsabilité Personnelle des Dirigeants d Associations) D I R I G E A N T S D A S S O C I A T I O N P r é v o y a n c e ( Responsabilité Personnelle des Dirigeants d Associations) Une solution simple et complète pour préserver votre patrimoine privé en cas

Plus en détail

BASE DE DONNEES - MONDE

BASE DE DONNEES - MONDE BASE DE DONNEES - MONDE SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

Schroders Global Investment Trends Report

Schroders Global Investment Trends Report Schroders Global Investment Trends Report 2014 Enquête mondiale sur les tendances et les intentions d épargne des investisseurs individuels Paris, le 4 mars 2014 Mars 2014 Introduction Méthodologie» Schroders

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE PREVU PAR L ARTICLE R 823-21 DU CODE DE COMMERCE RELATIF A L EXERCICE CLOS AU 31 DECEMBRE 2013

RAPPORT DE TRANSPARENCE PREVU PAR L ARTICLE R 823-21 DU CODE DE COMMERCE RELATIF A L EXERCICE CLOS AU 31 DECEMBRE 2013 RAPPORT DE TRANSPARENCE PREVU PAR L ARTICLE R 823-21 DU CODE DE COMMERCE RELATIF A L EXERCICE CLOS AU 31 DECEMBRE 2013 RAPPEL Les Commissaires aux Comptes, désignés auprès de personnes ou entités faisant

Plus en détail

ASSURANCES PROFESSIONNELLES DIRIGEANTS -

ASSURANCES PROFESSIONNELLES DIRIGEANTS - ASSURANCES PROFESSIONNELLES DIRIGEANTS - Fait reproché Exemples de mise en cause (non contractuels) AVANT UNE MISE DES MISES EN CAUSE CI-DESSOUS le dirigeant est entendu dans le cadre d une enquête en

Plus en détail

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE Colloque Protection sociale d entreprise Paris, 26 mars 2010 http://www.irdes.fr/espacerecherche/colloques/protectionsocialeentreprise

Plus en détail

Présentation du guide relatif à la prévention des manquements d initiés imputables aux dirigeants des sociétés cotées

Présentation du guide relatif à la prévention des manquements d initiés imputables aux dirigeants des sociétés cotées Présentation du guide relatif à la prévention des manquements d initiés imputables aux dirigeants des sociétés cotées Bernard Esambert, membre du Collège Benoît de Juvigny, secrétaire général adjoint Conférence

Plus en détail

Les nouveaux défis de la Conformité : cadre réglementaire, responsabilités et organisation

Les nouveaux défis de la Conformité : cadre réglementaire, responsabilités et organisation Les nouveaux défis de la Conformité : cadre réglementaire, responsabilités et organisation Des responsabilités toujours renforcée & des sanctions alourdies JÉRÉMIE DUHAMEL Jeudi 28 mai 2015 Un contexte

Plus en détail

Propositions de Transparency International France sur la transparence de la vie économique

Propositions de Transparency International France sur la transparence de la vie économique Propositions de Transparency International France sur la transparence de la vie économique Lors de ses vœux aux corps constitués le 20 janvier dernier, le Président de la République a annoncé l élaboration

Plus en détail

La législation relative à la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme

La législation relative à la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme La législation relative à la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme Présentation des obligations professionnelles des métiers du conseil et de la finance 19 mai 2011 Christophe ZEEB

Plus en détail

Une gestion conforme Solvabilité 2 pour permettre aux porteurs de risque de respecter les exigences relatives à la sous-traitance

Une gestion conforme Solvabilité 2 pour permettre aux porteurs de risque de respecter les exigences relatives à la sous-traitance Une gestion conforme Solvabilité 2 pour permettre aux porteurs de risque de respecter les exigences relatives à la sous-traitance PROGRAMME DE MISE EN CONFORMITE SOLVABILITE 2 Disposer d un délégataire

Plus en détail

Table des matières. CHAPITRE 1 L information médicale... 17. CHAPITRE 2 L assurance individuelle accident... 21. 1 La sélection des risques...

Table des matières. CHAPITRE 1 L information médicale... 17. CHAPITRE 2 L assurance individuelle accident... 21. 1 La sélection des risques... Table des matières CHAPITRE 1 L information médicale... 17 1 La sélection des risques... 18 2 Le cas du décès... 18 CHAPITRE 2 L assurance individuelle accident... 21 1 Préambule... 22 2 La notion d accident...

Plus en détail

ACCOPLUS. Preséntation de la Société

ACCOPLUS. Preséntation de la Société ACCOPLUS Preséntation de la Société 2 0 1 4 ACCOPLUS LIMITED Notre cabinet est spécialisé dans les services aux petites et moyennes entreprises, aux propriétaires d entreprises et familles possédantes

Plus en détail

LES RESPONSABILITES DES DIRIGEANTS ET MANDATAIRES SOCIAUX ET ASSURANCE

LES RESPONSABILITES DES DIRIGEANTS ET MANDATAIRES SOCIAUX ET ASSURANCE LES RESPONSABILITES DES DIRIGEANTS ET MANDATAIRES SOCIAUX ET ASSURANCE Le Pontet le 30 01 2014 1 Distinction entre la Responsabilité Civile et Pénale RESPONSABILITE PENALE C est l obligation légale pour

Plus en détail

Résultats Annuels 2005

Résultats Annuels 2005 Résultats Annuels 2005 I 30 mars 2006 Résultats Annuels 2005 Frédéric SEBAG Président Directeur Général Réunion d information Laurent SADOUN Directeur Général Guy MAMOU-MANI Directeur Général Présentation

Plus en détail

L organisation de la lutte contre la fraude au sein d une banque. Présenté par Mays MOUISSI

L organisation de la lutte contre la fraude au sein d une banque. Présenté par Mays MOUISSI L organisation de la lutte contre la fraude au sein d une banque Présenté par Mays MOUISSI Sommaire La fraude : Définition Portrait robot du fraudeur Les différents types de fraude Exemple de fraude :

Plus en détail

Fédération Française à la Mouche et au Lancer

Fédération Française à la Mouche et au Lancer Fédération Française à la Mouche et au Lancer Hôtel Savigny - 1 Place du Châtel - 77160 PROVINS Tel : 01.60.67.80.84 Email : ffpsml@orange.fr (Secrétariat) MUTUELLE DES SPORTIFS 2/4 rue Louis David 75782

Plus en détail

Bienvenue. Exposé : «Protection juridique des directeurs d école» Houffalize 05/02/2014. Adesio/Syner'J «PJ Directeurs d'école»

Bienvenue. Exposé : «Protection juridique des directeurs d école» Houffalize 05/02/2014. Adesio/Syner'J «PJ Directeurs d'école» Bienvenue Exposé : «Protection juridique des directeurs d école» Houffalize 05/02/2014 1 SYNER J s.c.r.l.f.s. BASIC + Groupement employeurs Service mazout et électricité gaz COGEVASI ON s.p.r.l. BUREAU

Plus en détail

Aux services secrets de sa majesté : l accompagnement personnalisé dans l implantation à l international 18 mars 2014

Aux services secrets de sa majesté : l accompagnement personnalisé dans l implantation à l international 18 mars 2014 Aux services secrets de sa majesté : l accompagnement personnalisé dans l implantation à l international 18 mars 2014 Groupe Crédit Agricole Une Banque Universelle de Proximité à votre service Métiers

Plus en détail

FEDERATION DES GEOMETRES FRANCOPHONES Ouagadougou, Octobre 2012. Assurance Responsabilité Civile des Géomètres-Experts

FEDERATION DES GEOMETRES FRANCOPHONES Ouagadougou, Octobre 2012. Assurance Responsabilité Civile des Géomètres-Experts FEDERATION DES GEOMETRES FRANCOPHONES Ouagadougou, Octobre 2012 Assurance Responsabilité Civile des Géomètres-Experts Sommaire L obligation d assurance des Géomètres-Experts Français Une obligation légale

Plus en détail

SODEJE Assurances & Patrimoine

SODEJE Assurances & Patrimoine SODEJE Assurances & Patrimoine FICHE D'INFORMATIONS LEGALES Remis à : Siège social et réception clientèle Tél. : 01 43 51 51 52 Siège administratif et correspondances 23-25 avenue MAC MAHON Fax : 01 43

Plus en détail

CONCLUSION... 89 5 RÉPERTOIRE... 91 REMERCIEMENTS...125 REFERENCES UTILES...139

CONCLUSION... 89 5 RÉPERTOIRE... 91 REMERCIEMENTS...125 REFERENCES UTILES...139 SOMMAIRE 7 1 - LE RÉGIME JURIDIQUE DE LA RESPONSABILITÉ CIVILE DU FAIT DES PRODUITS DÉFECTUEUX AUX ETATS-UNIS... 11 1.1 Les règles régissant la responsabilité du fait des produits défectueux...11 1.1.1

Plus en détail

Rapport de transparence. Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR

Rapport de transparence. Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR Rapport de transparence Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR Table des matières Préambule... 1 Présentation de Kreston International LTD... 2 Structure juridique et principaux chiffres...

Plus en détail

Ageas France. Votre partenaire en assurance

Ageas France. Votre partenaire en assurance Ageas France Votre partenaire en assurance Edito Ageas France est une société d assurance française, filiale du Groupe Ageas. Ageas est un groupe d assurance international riche de plus de 180 années d

Plus en détail

LA RELATION CLIENT BOOSTEZ VOTRE DEVELOPPEMENT AVEC RING OUTSOURCING EN FRANCE ET A L INTERNATIONAL

LA RELATION CLIENT BOOSTEZ VOTRE DEVELOPPEMENT AVEC RING OUTSOURCING EN FRANCE ET A L INTERNATIONAL LA RELATION CLIENT BOOSTEZ VOTRE DEVELOPPEMENT AVEC RING OUTSOURCING AGENCE LA SEYNE SUR MER 159 chemin de Bremond 83500 La Seyne Sur Mer 06 25 601 602 09 54 39 03 07 www.ringoutsourcing.fr contact@ringoutsourcing.com

Plus en détail

Comment mieux lutter contre la fraude à l assurance? Gestion de sinistres Odilon Audouin, le 4 avril 2013

Comment mieux lutter contre la fraude à l assurance? Gestion de sinistres Odilon Audouin, le 4 avril 2013 Comment mieux lutter contre la fraude à l assurance? Gestion de sinistres Odilon Audouin, le 4 avril 2013 Eléments de contexte Un coût significatif, une évolution des typologies Selon l ALFA (sur la base

Plus en détail

La tarification vue par les commissaires aux comptes

La tarification vue par les commissaires aux comptes La tarification vue par les commissaires aux comptes Journées d études IARD - Institut des Actuaires Niort, 20 & 21 Mars 2014 Cédric FONTAN Groupe Y Audit Département Actuariat 1 Sommaire Les obligations

Plus en détail

www.influenceibn.com

www.influenceibn.com www.influenceibn.com Nous sommes Influence international business network, société de conseil en stratégie d entreprise installée en Europe à Bruxelles, et en Asie à Hong Kong. Nous implantons, développons

Plus en détail

Comment assurer l innovation des PME-PMI? 14 mars 2007. Auteurs: Frédéric DUROT Van-Khoa BUI Grégory ALLARD

Comment assurer l innovation des PME-PMI? 14 mars 2007. Auteurs: Frédéric DUROT Van-Khoa BUI Grégory ALLARD Comment assurer l innovation des PME-PMI? Auteurs: Frédéric DUROT Van-Khoa BUI Grégory ALLARD PLAN 1. Propriété Intellectuelle: définition et environnement 2. Enjeux et besoins 3. Description du produit

Plus en détail

MANDAT DE GESTION ET DE REGLEMENT POUR LE COMPTE DU BCF (Mandataire)

MANDAT DE GESTION ET DE REGLEMENT POUR LE COMPTE DU BCF (Mandataire) (Mandataire 2014) MANDAT DE GESTION ET DE REGLEMENT POUR LE COMPTE DU BCF (Mandataire) Entre le BCF des sociétés d assurances contre les accidents d automobile, 1, Rue Jules Lefebvre, 75431 PARIS CEDEX

Plus en détail

REAVIE 2009. 14 au 16 octobre 2009

REAVIE 2009. 14 au 16 octobre 2009 REAVIE 2009 14 au 16 octobre 2009 1 1 Développer les activités Employee Benefits et Emprunteur à l international Atelier N 12 2 2 Les Assurance Collectives: un métier de plus en plus international Maturité

Plus en détail

LA FAUTE MEDICALE : L assurance de responsabilité civile UIA SOFIA 2014

LA FAUTE MEDICALE : L assurance de responsabilité civile UIA SOFIA 2014 LA FAUTE MEDICALE : L assurance de responsabilité civile UIA SOFIA 2014 Assurance des praticiens Un praticien peut être amené à répondre de ses actes (ou omissions) à un triple niveau selon l objectif

Plus en détail

le point sur l assurance française

le point sur l assurance française 2014 le point sur l assurance française conférence de presse de la FFSA maison de l assurance / mercredi 25 juin 2014 2014 le point sur l assurance française le bilan les perspectives 2 1/ La situation

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le 31 aout 2014. - Déclaration de la direction relative à l indépendance et la formation

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le 31 aout 2014. - Déclaration de la direction relative à l indépendance et la formation RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le 31 aout 2014 Sommaire - PRESENTATION DU CABINET - Organigramme juridique - Activité - Chiffre d Affaires et Clientèle - PROCEDURE QUALITE - Indépendance - Contrôle

Plus en détail

Les cybermenaces : que peut-on assurer?

Les cybermenaces : que peut-on assurer? Paris, le 21 mai 2013 Les cybermenaces : que peut-on assurer? Alexandra Gavarone, Directeur du developpement de Beazley France D où viennent les risques? 2 Les failles de nos assurés, reflet des statistiques

Plus en détail

Multirisque Artisan du Bâtiment A chaque étape de votre chantier, AXA protège vos clients et votre activité

Multirisque Artisan du Bâtiment A chaque étape de votre chantier, AXA protège vos clients et votre activité Multirisque Artisan du Bâtiment A chaque étape de votre chantier, AXA protège vos clients et votre activité Avec AXA, choisissez la solution qui protège à la fois votre activité et vos clients Comme tous

Plus en détail

Comprendre vos exigences, Répondre à vos attentes, Intégrer les contraintes locales

Comprendre vos exigences, Répondre à vos attentes, Intégrer les contraintes locales En association avec W. J. Co Ltd & WTW Taipei Commercial Law Firm Comprendre vos exigences, Répondre à vos attentes, Intégrer les contraintes locales COMPRENDRE VOS EXIGENCES, RÉPONDRE À VOS ATTENTES,

Plus en détail

Le système de cotation de la Banque de France

Le système de cotation de la Banque de France DGAFP D I R E C T I O N G É N É R A L E D E S A C T I V I T É S F I D U C I A I R E S ET DE P L A C E Direction des Entreprises Le système de cotation de la Banque de France Mars 2015 Sommaire 1. La cotation

Plus en détail

CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT)

CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT) CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT) à partir du 1 er août 2014 Entre le BCF des sociétés d assurances contre les accidents d automobile, 1 Rue Jules Lefebvre, 75431 PARIS CEDEX 09, et,

Plus en détail

GROUPE BONDUELLE. Code de Déontologie Boursière

GROUPE BONDUELLE. Code de Déontologie Boursière GROUPE BONDUELLE Code de Déontologie Boursière Relatif à la politique de communication financière du Groupe Bonduelle et à la prévention des délits d initiés A jour au 30 septembre 2011 Page 1 sur 14 Sommaire

Plus en détail

UK Bribery Act & Guidances Présentation Enjeux Exemples

UK Bribery Act & Guidances Présentation Enjeux Exemples UK Bribery Act & Guidances Présentation Enjeux Exemples LEEM 17 Mai 2011 Jonathan Schur Guillaume Briant EU17549328 2011 Dechert LLP Avertissement Ce document est destiné à fournir une présentation générale

Plus en détail

OBJECTIF DU GUIDE 1-L ENCADREMENT JURIDIQUE DES ACTIVITES D ASSURANCE

OBJECTIF DU GUIDE 1-L ENCADREMENT JURIDIQUE DES ACTIVITES D ASSURANCE OBJECTIF DU GUIDE Présenter au public et en particulier aux investisseurs, les règles de constitution et de fonctionnement des organismes d assurance. Arrêté n 2005-0773 du 14 décembre 2005 fixant les

Plus en détail

Introduction. Qu est ce qu une association? -Un contrat - Une personne morale - Une responsabilité civile et pénale CHANTONNAY 2012 1

Introduction. Qu est ce qu une association? -Un contrat - Une personne morale - Une responsabilité civile et pénale CHANTONNAY 2012 1 Introduction Qu est ce qu une association? -Un contrat - Une personne morale - Une responsabilité civile et pénale CHANTONNAY 2012 1 Plan de la formation La responsabilité de l association La responsabilité

Plus en détail

La personne ( prévoyance, mutuelle, retraite) L homme clé, garantie croisées d associés La RC Mandataire Social

La personne ( prévoyance, mutuelle, retraite) L homme clé, garantie croisées d associés La RC Mandataire Social L entreprise : De l importance du suivi des contrats IARD (Dommage aux biens, RC, Flotte Auto, Mission Collaborateur, Marchandises Transportées, Biens confiés, Perte d exploitation). Les risques nouveaux

Plus en détail