Tishreen University Journal for Research and Scientific Studies - Basic Sciences Series Vol. (33) No. (2) Cs - f.(

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tishreen University Journal for Research and Scientific Studies - Basic Sciences Series Vol. (33) No. (2) 2011. Cs - f.("

Transcription

1 2011 (2) (33) - Tishrn Univrsity Journal for Rsarch and Scintific Studis - Basic Scincs Sris Vol. (33) No. (2) 2011 * (2011/ 8 / / 10 / 14 ) " - ". Cs kH 100kH f. 2Cs.( f = 0.1ω p, i ) ω p,i.. " - " :. "-" *

2 2011 (2) (33) - Tishrn Univrsity Journal for Rsarch and Scintific Studis - Basic Scincs Sris Vol. (33) No. (2) 2011 Caractérisation d'un Doubl-Plasma Multipolair magnétiqu t Détction d'un Instabilité Acoustiqu Ioniqu à Bass Fréqunc Dr. Abdulwahab Quka * (Récriv 14 / 10 / Accpté 11 / 8 /2011) ABSTRACT Un turbulnc élctrostatiqu à bass fréqunc généré par l systèm "faiscau d ions-plasma" a été étudié xpérimntalmnt dans un machin "doubl-plasma" avc un grill négativmnt polarisé qui sépar ls dux chambrs d production ds plasmas: sourc t cibl. L auto-xcitation d un instabilité acoustiqu ioniqu à bass fréqunc a liu dans l plasma cibl autour d la grill lorsqu ls potntils ds plasmas sur chaqu côté d la grill sont prsqu égaux t lorsqu la production du plasma thrmo-ioniqu st rstrint à la chambr sourc. Ctt instabilité st obsrvé t nrgistré pndant l injction d un faiscau d ions du plasma sourc vrs l plasma cibl ayant un vitss choisi ntr la vitss acoustiqu ioniqu Cs t l doubl d ctt valur 2 Cs. La fréqunc d ctt instabilité st compris ntr 100kH t 200kH, c qui constitu à pu près un dixièm d la fréqunc du plasma ioniqu ω. p, i Lié à l xistnc d un gain d ions pur autour d la grill, ctt instabilité st détcté comm un composant aléatoir du courant d la grill t comm un propagation d fluctuation d la dnsité dans l plasma cibl avc un dgré d modulation d qulqus pourcnts. L amplitud d fluctuation d la dnsité st maximal à qulqus cntimètrs d la grill. Mots-clés: Doubl-Plasma, Décharg élctriqu, Gain d grill, Sonds d Langmuir, Systèm faiscau d ions-plasma, Instabilité Acoustiqu Ioniqu à Bass, Intraction ondparticul, Vitss acoustiqu, Anod virtull. * Maîtr d Conférncs, Départmnt d Scincs Basics, Faculté d Géni Elctriqu t Elctroniqu, Univrsité d Alp,Syri. 102

3 Tishrn Univrsity Journal. Bas. Scincs Sris 2011 (2) (33) : (instabilité acoustiqu ioniqu) -.( ) 200kH 100kH ω p,i.( 0.1ω p,i :).[7] ( ) (dgré d modulation). (charg d'éspac) -.[1] ω p,i (thérmo-ioniqu) (oscillation d'un anod virtull).[11].[2] ω p, i, inj f U α G f.[2]. (convction).ω p, i, cibl.[12] (α = 0.25,..., 0.5 ).. :.." - ". 103

4 :.. " ".. :..(- ). " " : -1 ( ).[17]...[18, 20, 21].(1). 70cm 35cm " ".( ) 10-4 mbar 10-6 mbar (80%).( ) ( ) (U Bias ),. 0.2 mm : ). (9 cm U B 104

5 Tishrn Univrsity Journal. Bas. Scincs Sris 2011 (2) (33) (U hat ) U h. 4 ampèrs 4 volts (Efft thérmoélctriqu) U discharg- ) U d-s,t " " ). () ( sourc,targt(cibl) (40V (2) (1). " ".[13, 14, 16]. :(1) p 0 =10-6 mbar :(1) () p=10-4 mbar () I h =4 A/filamnt U d =40 V I d = ma U G = V ( ) 105

6 :(2) n= cm -3 T =2.. 4 V T i = V λ D = cm Dby 8cm. B. N-S-N- : ) (S....[2, 3] : -2..[4, 22] (sonds d Langmuir) (analysur élctrostatiqu). () : Sonds d Langmuir - " - ". [22] 5mm (Tantal) 4mm 1mm (2- ).3mm ) 1k.( ( ).(PC) [22] (I-V). q m. " - " V ( ) 106

7 Tishrn Univrsity Journal. Bas. Scincs Sris 2011 (2) (33) 2qV (). vmin = m.(3-4-) ) 1 2 φ p I sat : (3).(3-1- I sat (2) (1) i ( ) (3) ( ). I sat i < 0.(4) (tangnt) (3) I sat > 0.(4) sat. I (4) (3) (4).(3- ).φ p () ).φ f φ p (potntil flottant) φ f.( (3- ) (2) (3) sat + V I = I xp T sat I φ p ( ) : ( V 0 ) ( ) ( pour V < 0 t V = 0 au potntil plasma) sat φ I = I xp k T φ : sat I m. k T sat [4] n I k T sat () A I = 0.4. n. A m. 107

8 ( ) ( ).(3-) :Ls sonds émissivs.".( ) -" (charg d'éspac). - (4).(4- ) φ f I émission φ p. I collction :(2) " -" :(3) 108

9 Tishrn Univrsity Journal. Bas. Scincs Sris 2011 (2) (33). : " -" :(4) :Analysur élctrostatiqu -3.(5- ) :1cm 30 % :G 1 *.( ).. (V ) :G 2 *.V 70 V :C *. G 1.. : :(5) 109

10 I( v) v v( φ) 2φ f( v) dv = m φ i F( φ). m φ i 1 2 :[2]. 1.. dφ F( φ).dφ 2 φ F(φ) f(v) di F(φ) :. F( ) = 0 dφ d I( v) / dφ ( )..( ).. ( ) : -4 : -1-4 (turbulnc acoustiqu ioniqu - ). ) C. 1MHz.() ( Locroy 9403.(8 Bits) MHz ( ).. " -" Ls solitons (analogiqu) (analysur d spctr analogiqu) Tktronix AM () ( - :) 502. () : LaboWindows of National Instrumnts " -" ( ) C..( ) (spatio-tmporls) 110

11 Tishrn Univrsity Journal. Bas. Scincs Sris 2011 (2) (33) 111 : : -1 n ( ) T / T i 3V 2 T 9 10 cm 3 ( ) [3, 4].[1,3] (). 0,1% ( ). (mouvmnt cyclotroniqu d'ions) (ds cyclotrons ioniqus) (ds mods) " - ".(déstabilisés) ( )."" "" ( φ) 1 ( 2. φ M )2 " " (systèm faiscau d'ionsplasma).[15] v bam = i (propagation) (prturbation (mod acoustiqu ioniqu) ( ) "" transitoir).. U B = 0 ).[5, 6] " " (.(prégain) (6). plasma - (3) : prégain- :U B = 0 ( ) U G (2) gain- (1).nutr :

12 U G (prégain) ().[9] ("" ). 5mm 2 mm (40V ) 3V "" [13] U B. (flottant). (7). : U G = 30V (grill flottant).[9, 10, 15] (ds instabilités) ().[15, 20] () (vitss [16, 20] acoustiqu ioniqu) ( 2. φ M ) 1 2 Cs = ( k T M ) 1 2 i. vbam = i :.Cs 112

13 Tishrn Univrsity Journal. Bas. Scincs Sris 2011 (2) (33) 113

14 : -2.. ( 2 ± 0.5)volts. (1/10) 120kHz U G = 65V (instabilité) ac φ = 0.7V. (b-8) (a-8). ( ) f -b -a :(8) ().(9) (a-9).[9] () ( ) ( I d, T U G >150V). (instabilité) (b-9) ( I. décharg, T argt. :δn/n ) ( f ) (d-9) (c-9). U B (120 khz ) ( résonanc-. (symétriqu) ) 114

15 Tishrn Univrsity Journal. Bas. Scincs Sris 2011 (2) (33) ( ) (anod flottant) ) φ = 0.7V.[8 ] 3% ( :). ( (a).(c).(d) U B U B U G f :(9) (b) ( I décharg, Targt (δn/n ) ) I d, T v ph ( ) ( 2. φ M ) 1 2 (10). vbam = i v bam v ph ( ). Cs = ( k ) 1 2 T M i ( ) Cs. 115

16 v c ph s v bam =(2 ( ). v bam Cs=(kT /M i ) 1/2 v ph. ( ) ( ) :(10) ( ) "" "".( 1.5V φ 6V "- ".( Cs vb 2Cs :) 6V am /M i ) 1/2 1.5V φ. Cs. :) v bam ). Cs vb am 2Cs ( vbam Cs )..( 116

17 Tishrn Univrsity Journal. Bas. Scincs Sris 2011 (2) (33) (fluorscnc induit par lasr) ).[3, 19].(. :... " - " (ion - ion) ( φ)." " v bam = ( 2. φ M ) 1 2 "" "" i... 2Cs Cs = ( k ) 1 2 T M i ( ) Cs.. ( ) ) (. v bam Cs 117

18 : [1] CARRÈRE, M. ; CHÉRIGIER, L. ; ARNAS-CARPEAU, C. ; BACHET, G. ; DOVEIL, F. Stady stat bhavior of a multipolar plasma dvic. Rviw of Scintific Instrumnts, USA, Vol. 67,N 12, 1996, [2] BACHET, G. ; CHÉRIGIER, L. ; DOVEIL, F. Ion vlocity distribution function obsrvation in a multipolar argon discharg. Physics of Plasmas, USA, Vol. 2, N 5, 1995, P [3] BACHET, G.; CHÉRIGIER, L. ; CARRÈRE, M. ; DOVEIL, F. Lasr-inducd fluorscnc obsrvations of a multipolar argon discharg. Physics of Fluids B, USA, Vol. 5, N 8, 1993, [4] BOHM, D. in Th charactristics of lctrical dischargs in magntic filds. 1st d., Mc Graw-Hill, USA, 1949, 376. [5] SARMA, A. ; BAILUNG, H. ; CHUTIA, J. Obsrvation of bam-nhancd shath instability in a doubl plasma dvic. Physics of Plasmas, USA, Volum 3, N 9, 1996, [6] SARMA, A. ; BAILUNG, H. ; CHUTIA, J. Charactristics of shath instability in a doubl plasma dvic. Physics of Plasmas, USA, Volum 4, N 1, 1997, [7] OHNO, N. ; KOMORI, A. ; TANAKA, M. ; KAWAI, Y. Instabilitis associatd with a ngativ rf rsistanc in currnt-carrying ion shaths. Physics of Fluids B: Plasma Physics, USA,Vol. 3, N 1, 1991, [8] POPA, G. ; SCHRITTWIESER, R. W. Rsonant coupling btwn ion bounc in a potntial wll and th potntial rlaxation instability. Physics of Plasmas, USA, Volum 1, N 1, January 1994, [9] PIEL, A. ; KLOSTERMANN, H. ; ROHDE, A. ; JELIC, N. ; SCHRITTWIESER, R.W. Ion shath oscillations in doubl plasma machins. Physics Lttrs A, UK, Vol. 216, N 6, 1996, [10] KLOSTERMANN, H.; ROHDE, A.; PIEL, A. Van dr pol bhavior of virtual anod oscllations in th shath around a grid in a doubl plasma dvic. Physics of Plasmas, USA, Volum 4, N 7, 1997, [11] KLINGER, T.; GREINER, F.; ROHDE, A ; PIEL, A. Van dr pol bhavior of rlaxation oscllations in a priodically drivn thrmionic discharg. Physical Rviw E, USA, Volum 52, N 4, 1995, [12] ROHDE, A.; KLOSTERMANN, F.; PIEL, A. Particul-in-cll simulation of grid shath oscillations in a doubl-plasma dvic. Physical Rviw E, USA, Volum 25, N 5, 1997, [13] PHUKHAN, A. ; MISHRA, M. K. ; SAIKIA, B. K. ; CHAKRABORTY, M. Variation of plasma paramtrs in a modifid mod of plasma production in a doubl plasma dvic. Pramana - journal of physics, India, Volum 74, Numbr 3, 2010, [14] PHUKHAN, A. ; MISHRA, M. K. ; CHAKRABORTY, M. Mchanical variations of diffusd plasma paramtrs in a doubl plasma dvic. Journal of physics D, Applid physics, UK, vol. 40, N 12, 2009, [15] MISHRA, M. K. ; PHUKHAN, A. ; CHAKRABORTY, M. ; GOSWAMI, K. S. Growth of lctron nrgis with ion bam injction in a doubl plasma dvic. Th 118

19 Tishrn Univrsity Journal. Bas. Scincs Sris 2011 (2) (33) Europan physical journal D, Atomic, molcular and optical physics, India, Volum 46, N 2, 2007, [16] SCHUMACHER, U. Basics of plasma physics. Lctur nots in physics, Plasma physics, Grmany, vol. 670, 2005, [17] PIEL, A. Wavs in plasmas. Lctur nots in physics, Plasma physics, Grmany, vol. 670, 2005, [18] WAGNER, F. ; WOBIG, H. Magntic confinmnt. Lctur nots in physics, Plasma physics, Grmany, vol. 670, 2005, [19] GRULKE, O. ; KLINGER, T. Obsrvation of plasma fluctuations. Lctur nots in physics, Plasma physics, Grmany, vol. 670, 2005, [20] DELCROIX J-L. ; BERS A. Physiqu ds plasmas, IntrEditions / CNRS Edition, Franc, vol. 1 & 2, 1994, vol.1-375, vol [21] KUNZE, H-J. Introduction to Plasma Spctroscopy. Springr Sris on Atomic, Optical and Plasma Physics, Grmany, Volum 56, 2009, [22] Robrt L. Mrlino. Undrstanding Langmuir prob currnt-voltag charactristics.amrican Association of Physics Tachrs. USA, Vol. 75, No. 12, 2007,

FORCE PRESSION CHAMP MAGNETIQUE...

FORCE PRESSION CHAMP MAGNETIQUE... OCE PEON CHAMP MAGNETQUE 1)Efft Pizzo Elctriqu Un forc appliqué à un lam d quartz induit un déformation qui donn naissanc à un tnsion élctriqu - CAPTEU À EET PÉZOÉLECTQUE 1- Efft piézoélctriqu Un forc

Plus en détail

MECANIQUE QUANTIQUE Chapitre 1: Bases de la mécanique quantique

MECANIQUE QUANTIQUE Chapitre 1: Bases de la mécanique quantique MECANIQUE QUANTIQUE Chapitr 1: Bass d la mécaniqu quantiqu Pr. M. ABD-LEFDIL Univrsité Mohammd V-V Agdal Faculté ds Scincs Départmnt d Physiqu, LPM Anné univrsitair 007-08 08 Filièrs SM 3-SMI 3 3 1 Introduction

Plus en détail

Etude et Analyse de la Combustion Turbulente dans un Moteur Alimenté en Gaz Naturel

Etude et Analyse de la Combustion Turbulente dans un Moteur Alimenté en Gaz Naturel Rv. Enrg. Rn. Vol.3 ( 93-13 Etud t Analys d la Combustion Turbulnt dans un Motur Alimnté n Gaz Naturl F. Harouadi t S. Boulahrouz* nstitut d Géni Mécaniqu, Cntr Univrsitair d Gulma, B.P 41, Gulma 4 nstitut

Plus en détail

REX Lollipop Eclipse 2012 [3 au 7 septembre 2012 ]

REX Lollipop Eclipse 2012 [3 au 7 septembre 2012 ] REX Lollipop Eclipse 2012 [3 au 7 septembre 2012 ] Génération de micro-ondes par interaction laser à impulsion courte dans l installation Eclipse du CELIA J.L. Dubois, J. Gazave, F. Lubrano, D. Raffestin,

Plus en détail

L OUTIL BOND GRAPH POUR LA MODELISATION DES SYSTEMES MECATRONIQUES

L OUTIL BOND GRAPH POUR LA MODELISATION DES SYSTEMES MECATRONIQUES L OUTIL BOND GRAPH POUR LA MODELISATION DES SYSTEMES MECATRONIQUES A. NAAMANE La Mécatroniqu Ls bond graphs Pourquoi? Outil d modélisation prformant ; Prmt d bin comprndr ls transfrts d puissanc ; Put

Plus en détail

E. Daudigeos 1, V. Rouffiac 2,3, V. Clayette 4, Paule Opolon 5, G. Vassal 1, N. Lassau 2,3.

E. Daudigeos 1, V. Rouffiac 2,3, V. Clayette 4, Paule Opolon 5, G. Vassal 1, N. Lassau 2,3. CARACTERISATION DE LA CROISSANCE TUMORALE D UN MODELE DE GREFFE ORTHOTOPIQUE DE NEUROBLASTOME METASTATIQUE PAR ECHOGRAPHIE DE CONTRASTE ET BIOLUMINESCENCE. E. Daudigos 1, V. Rouffiac 2,3, V. Claytt 4,

Plus en détail

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé Séri n 3 d Elctrocinétiqu : Régim sinusoïdal forcé Exrcic n 1 : Résonanc n tnsion d un circuit RLC parallèl 1.\ Détrminr l équation différntill qui régi l évolution d u(t). 2.\ Exprimr l amplitud complx

Plus en détail

CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE

CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE Sssion 200 Brvt d Tchnicin Supériur CONTRÔLE INDUSTRIEL t RÉGULATION AUTOMATIQUE U4 Instrumntation t Régulation Duré : 3 hurs Cofficint : 4 L utilisation d un calculatric réglmntair st autorisé. Calculatric

Plus en détail

SM213, SM214 Module ethernet JBUS/MODBUS pour SM103E Module ethernet + RS485 pour SM103E. Notice d instructions

SM213, SM214 Module ethernet JBUS/MODBUS pour SM103E Module ethernet + RS485 pour SM103E. Notice d instructions SM213, SM214 Module ethernet JBUS/MODBUS pour SM103E Module ethernet + RS485 pour SM103E Notice d instructions Sommaire Opérations préalables... 1 Informations générales... 1 Installation... 3 Diagnostic

Plus en détail

Mesures de sonde réalisées en plasmas RF capacitifs basse pression et en conditions de dépôts

Mesures de sonde réalisées en plasmas RF capacitifs basse pression et en conditions de dépôts Atelier du Réseau des Plasmas Froids du CNRS «Analyse de plasmas par sondes électrostatiques» Sarcenas (Juin 2006) Mesures de sonde réalisées en plasmas RF capacitifs basse pression et en conditions de

Plus en détail

DÉTERMINATION DES TEMPÉRATURES ET DENSITÉS ÉLECTRONIQUES DANS UNE COLONNE POSITIVE D ARGON

DÉTERMINATION DES TEMPÉRATURES ET DENSITÉS ÉLECTRONIQUES DANS UNE COLONNE POSITIVE D ARGON DÉTERMINATION DES TEMPÉRATURES ET DENSITÉS ÉLECTRONIQUES DANS UNE COLONNE POSITIVE D ARGON J. Mazzaschi, J. Rocard To cite this version: J. Mazzaschi, J. Rocard. DÉTERMINATION DES TEMPÉRATURES ET DENSITÉS

Plus en détail

RAPPORT D ESSAI N 111111-621092 page 2

RAPPORT D ESSAI N 111111-621092 page 2 RAPPORT D ESSAI N 111111-621092 page 2 1 - PROGRAMME DES ESSAIS Les essais ont été effectués selon les spécifications des normes suivantes : Norme émission EN 55014-1 de décembre 2006 et amendement A1

Plus en détail

champ de force pour la dynamique du chromophore de protéines fluorescentes GFP

champ de force pour la dynamique du chromophore de protéines fluorescentes GFP Détermination d un d champ de force pour la dynamique du chromophore de protéines fluorescentes GFP Germain Vallverdu, Jacqueline Ridard, Bernard Lévy, Isabelle Demachy Laboratoire de Chimie Physique Université

Plus en détail

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Cyril BUTTAY CEGELY VALEO 30 novembre 2004 Cyril BUTTAY Contribution à la conception

Plus en détail

ECHANTILLONNAGE, QUANTIFICATION CONVERSION ANALOGIQUE-NUMERIQUE NUMERIQUE-ANALOGIQUE. (Vol. 3)

ECHANTILLONNAGE, QUANTIFICATION CONVERSION ANALOGIQUE-NUMERIQUE NUMERIQUE-ANALOGIQUE. (Vol. 3) Dpt GEII IUT Bordaux I ECHANTILLONNAGE, QUANTIFICATION CONVERSION ANALOGIQUE-NUMERIQUE t NUMERIQUE-ANALOGIQUE (Vol. 3) G. Couturir Tl : 05 56 84 57 58 mail : couturir@lc.iuta.u-bordaux.fr Sommair I- Spctr

Plus en détail

MISE A JOUR DE L ANNEXE TECHNIQUE Norme NF EN ISO/CEI 17025 v2005

MISE A JOUR DE L ANNEXE TECHNIQUE Norme NF EN ISO/CEI 17025 v2005 Date de révision : MISE A JOUR DE L ANNEXE TECHNIQUE Norme NF EN ISOCEI 17025 v2005 L accréditation concerne les prestations réalisées par : LCIE Groupe 1 - Fontenay aux Roses 33, avenue du Général Leclerc

Plus en détail

Procédés plasmas à faisceau d ions. P.Y. Tessier

Procédés plasmas à faisceau d ions. P.Y. Tessier Procédés plasmas à faisceau d ions P.Y. Tessier Institut des Matériaux Jean Rouxel, CNRS Groupe des plasmas et des couches minces Université de Nantes Plan Introduction Gravure par faisceau d ions Dépôt

Plus en détail

( ) PROBLEME 1 : ASSOCIATION DE CIRCUITS RC. 6 septembre 2014. I Réponse indicielle d un circuit RC PC*1 / PC*2 / PC DEVOIR SURVEILLE DE PHYSIQUE N 1

( ) PROBLEME 1 : ASSOCIATION DE CIRCUITS RC. 6 septembre 2014. I Réponse indicielle d un circuit RC PC*1 / PC*2 / PC DEVOIR SURVEILLE DE PHYSIQUE N 1 P* / P* / P DEVOI SUVEILLE DE PHYSIQUE N 6 sptmbr 4 POBLEME : ASSOIATION DE IUITS On analys, à laid dun oscilloscop, l circuit ci-contr comportant un génératur d tnsion E,r ( ), rprésnté dans l cadr pointillé,

Plus en détail

Physique Durée : 3h30

Physique Durée : 3h30 Banqu «Agro - Véto» A - 38 Physiqu Duré : 3h3 L usag d un calculatric st autorisé pour ctt épruv. Si, au cours d l épruv, un candidat rpèr c qui lui smbl êtr un rrur d énoncé, il l signal sur sa copi t

Plus en détail

Logique : Véhicule hybride Toyota Prius (centrale PSI 07)

Logique : Véhicule hybride Toyota Prius (centrale PSI 07) Scincs d l Ingéniur Lgiqu : Véhicul hybrid Tyta Prius (cntral PSI 07) Intrductin : Dans l cntxt actul d écnmi ds énrgis fssils t d réductin ds émissins d gaz ncifs, l systèm d prpulsin hybrid cnstitu un

Plus en détail

PROGRAMME DES UNITES DE VALEUR DE LA FILIERE PHYSIQUE NIVEAU I

PROGRAMME DES UNITES DE VALEUR DE LA FILIERE PHYSIQUE NIVEAU I REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix Travail - Patrie UNIVERSITE DE YAOUNDE 1 FACULTE DES SCIENCES BP 812 Yaoundé Tel/Fax : (237) 223 53 86 Telex UY4243KN Division de la Programmation et du Suivi des Activités

Plus en détail

I - Quelques propriétés des étoiles à neutrons

I - Quelques propriétés des étoiles à neutrons Formation Interuniversitaire de Physique Option de L3 Ecole Normale Supérieure de Paris Astrophysique Patrick Hennebelle François Levrier Sixième TD 14 avril 2015 Les étoiles dont la masse initiale est

Plus en détail

Exemples de questions de sujets d'oraux possibles. Session 2013.

Exemples de questions de sujets d'oraux possibles. Session 2013. Exmpls d qustions d sujts d'oraux possibls. Sssion 0. Complxs. Donnr la ou ls réponss justs. Soit A, B dux points d'affixs rspctivs : a= 5 i 5 t b = i 6 a. Soit n N;. Un argumnt d a n st n b. O appartint

Plus en détail

Mesure de constantes universelles : c

Mesure de constantes universelles : c Manipulation Bac. Math. Constantes universelles : c 1 Mesure de constantes universelles : c 1. But de la manipulation Le but de la manipulation est la mesure de la constante universelle : valeur de la

Plus en détail

Le silicium partiellement cristallisé (nano-poly Si)

Le silicium partiellement cristallisé (nano-poly Si) 1 Le silicium partiellement cristallisé (nano-poly Si) Contexte : Limitations du a-si:h Le silicium nanocristallin déposé par plasma La cristallisation en phase solide (silicium poly-cristallin) Le recuit

Plus en détail

La transformée de Fourier de cette fonction est directe et donne 1 ) T

La transformée de Fourier de cette fonction est directe et donne 1 ) T Efft d l échantillonnag t d la troncation sur l spctr d un signal Ls signaux réls utilisés n physiqu sont d plus n plus souvnt traités d façon numériqu. Pour cla, il st nécssair d échantillonnr l signal.

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

Des carrefours «intelligents» pour une meilleure gestion du trafic urbain

Des carrefours «intelligents» pour une meilleure gestion du trafic urbain Mntion : l autur dmur sul rsponsabl conformémnt à touts ls dispositions légals applicabls n la matièr, du contnu d son œuvr quant aux citations ou autrs usags d œuvrs d tirs t crtifi avoir touts autorisations

Plus en détail

5½ À partir de 1475$ /MOIS

5½ À partir de 1475$ /MOIS 5½ 1475$ TYPE A : 1500 pi 2 TYPE B : 1250 pi 2 4½ 1350$ TYPE C : 1230 pi 2 4½ 1350$ TYPE D : 1200 pi 2 4½ 1350$ TYPE E : 1500 pi 2 5½ 1475$ 3½ 1100$ TYPE F : 800 pi 2 3½ 1100$ TYPE G : 850 pi 2 TYPE H

Plus en détail

REDUCTION DE LA DOSE Imagerie Mammaire. Dr Anne Tardivon Service de Radiologie Institut Curie, site Paris

REDUCTION DE LA DOSE Imagerie Mammaire. Dr Anne Tardivon Service de Radiologie Institut Curie, site Paris REDUCTION DE LA DOSE Imagerie Mammaire Dr Anne Tardivon Service de Radiologie Institut Curie, site Paris Soirée SFR-IDF, 15 Mars 2012 Une Technique Très Encadrée Dépistage organisé (DO) Départements pilotes

Plus en détail

Estimation expérimentale des propriétés acoustiques de surfaces végétalisées : influences de la variabilité spatiale et de la configuration de mesure

Estimation expérimentale des propriétés acoustiques de surfaces végétalisées : influences de la variabilité spatiale et de la configuration de mesure CFA 14 Poitirs 22-25 Avril 14, Poitirs Estimation xpérimntal ds propriétés acoustiqus d surfacs végétalisés : influncs d la variabilité spatial t d la configuration d msur G. Guillaum, B. Gauvrau t P.

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques ELECTRICITE Analys ds signaux t ds circuits élctriqus Michl Piou Chapitr Tnsions t courants dans ls ligns triphasés Montags étoil t triangl Edition /0/04 Tabl ds matièrs POURQUOI ET COMMENT? DENOMINATION

Plus en détail

On donne le circuit suivant avec une source de tension continue V 1 et une source de tension alternative v 2 (t) sinusoïdale.

On donne le circuit suivant avec une source de tension continue V 1 et une source de tension alternative v 2 (t) sinusoïdale. T d élctroniqu analogiqu A : iods Ex : Analys statiqu / dynamiqu d un circuit On donn l circuit suiant ac un sourc d tnsion continu V t un sourc d tnsion altrnati (t) sinusoïdal. 0 V = 0 V A 0 B = sin(

Plus en détail

- Le LPC2E et les Bases de Données Spatiales - Valorisation des bases de données ondes

- Le LPC2E et les Bases de Données Spatiales - Valorisation des bases de données ondes - Le LPC2E et les Bases de Données Spatiales - Valorisation des bases de données ondes Equipe Plasmas Spatiaux du LPC2E Plan de la présentation Le LPC2E et les BdD spatiales Les projets spatiaux auxquels

Plus en détail

Plasma et Fluides conducteurs

Plasma et Fluides conducteurs GdR 2489 DYCOEC DYnamique et COntrôle des Ensembles Complexes Thème Plasma et Fluides conducteurs Présentation de la thématique - milieux conducteurs interactions électromagnétiques, MHD - au laboratoire

Plus en détail

Ces recommandations (indiquées dans la colonne la plus à droite des tableaux ci-après) ne sont pas obligatoires pour utiliser ce produit Midmark

Ces recommandations (indiquées dans la colonne la plus à droite des tableaux ci-après) ne sont pas obligatoires pour utiliser ce produit Midmark Déclarations de conformité électromagnétique à la norme EN 60601-1-2 La conformité de ce produit Midmark avec les spécifications de la norme EN 60601-1-2 concernant la compatibilité électromagnétique (CEM)

Plus en détail

CF 01/02 Carte multifonctions pour Bus PC

CF 01/02 Carte multifonctions pour Bus PC CF 01/02 Cart multifonctions pour Bus PC Entrés/Sortis analogiqus Entrés/Sortis digitals Comptag Dscription Ls carts d'xtnsion CF 01 / CF 02, compatibls PC, prmttnt d'ajoutr un à huit moduls d'ntrés t

Plus en détail

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE 1 Rappls sur l air humid L'air ambiant n'st jamais parfaitmnt sc ; il contint toujours un crtain quantité d'au. Air Humid = Air Sc + Vapur d'eau A prssion atmosphériqu,

Plus en détail

Matériau pour greffe MIS Corporation. Al Rights Reserved.

Matériau pour greffe MIS Corporation. Al Rights Reserved. Matériau pour grff MIS Corporation. All Rights Rsrvd. : nal édicaux, ISO 9001 : 2008 atio itifs m rn pos méd int i dis c a u x 9 positifs 3/42 té ls s dis /CE ur r l E. po ou u x U SA t s t appr o p a

Plus en détail

MODULATION D AMPLITUDE

MODULATION D AMPLITUDE Misuriello Maxime 17/03/08 Arondel Olivier MODULATION D AMPLITUDE 1 Modulation... 1 1.1 Porteuse... 1 1.2 Modulation AM... 1 1.3 Modulation DSB... 3 2 Démodulations... 5 2.1 Détection d enveloppe (AM)...

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Sylvain GAVOILLE 1 * CSMA 2013 11 Colloqu National n Calcul ds Structurs 13-17 Mai 2013 1 ESI, sylvain.gavoill@si-group.com * Autur corrspondant Résumé En raison

Plus en détail

BTS - groupement B - novembre 2008 - Nouvelle Calédonie

BTS - groupement B - novembre 2008 - Nouvelle Calédonie BTS - groupmnt B - novmbr 8 - Nouvll Calédoni Ercic Ls partis A, B t C sont indépndants. points Un ntrpris produit n grand séri ds véhiculs élctriqus équipés d battris au nicklcadmium. On s propos d étudir

Plus en détail

HL-P IMPRIMANTE SMS MANUEL UTILISATEUR

HL-P IMPRIMANTE SMS MANUEL UTILISATEUR HL-P IMPRIMANTE SMS MANUEL UTILISATEUR Instructions d Utilisation Introduction : L imprimante HL-P permet d imprimer des SMS reçus sur sa puce SIM par le réseau GSM. Avant la mise sous tension Avant d

Plus en détail

Imagerie par résonance magnétique

Imagerie par résonance magnétique Imagerie par résonance magnétique Principes, techniques et contrôle de qualité Ir. Laurent Hermoye Unité de radiodiagnostic Nécessité Eviter une utilisation «presse bouton» de l IRM Optimisation des séquences

Plus en détail

La PMD dans la fibre Réalité ou pure spéculation? Grégory Liétaert Marketing Produit Division fibre Optique, Acterna Test & Mesures

La PMD dans la fibre Réalité ou pure spéculation? Grégory Liétaert Marketing Produit Division fibre Optique, Acterna Test & Mesures La PMD dans la fibre Réalité ou pure spéculation? Grégory Liétaert Marketing Produit Division fibre Optique, Acterna Test & Mesures La PMD dans la fibre - Réalité ou pure spéculation? La PMD en théorie

Plus en détail

Structure quantique cohérente et incohérente de l eau liquide

Structure quantique cohérente et incohérente de l eau liquide Structure quantique cohérente et incohérente de l eau liquide Prof. Marc HENRY Chimie Moléculaire du Solide Institut Le Bel, 4, Rue Blaise Pascal 67070 Strasbourg Cedex, France Tél: 03.68.85.15.00 e-mail:

Plus en détail

Spray nettoyage tableau Nettoyant en bombe antistatique Élimine la graisse et la saleté et redonne aux tableaux blancs leur propreté initiale.

Spray nettoyage tableau Nettoyant en bombe antistatique Élimine la graisse et la saleté et redonne aux tableaux blancs leur propreté initiale. cardon Nttoyag papcardon@papcardon.com Gamm P13939 ngtt nttoyant P13916 Bomb dépoussiérant Spray nttoyag écran Mouss antistatiqu Spray nttoyant antirayur pour écran, filtr écran, vitr d photocopiur t rtroprojctur.

Plus en détail

Expériences avec un oscilloscope numérique

Expériences avec un oscilloscope numérique Expériences avec un oscilloscope numérique Pratiques Expériences Certaines figures et textes sont tirés de l excellent DICTIONNAIRE de PHYSIQUE EXPERIMENTALE, tome4, L électricité, Jean-Marie Donnini,

Plus en détail

Mesures de temps de propagation de groupe sur convertisseurs de fréquence sans accès aux OL

Mesures de temps de propagation de groupe sur convertisseurs de fréquence sans accès aux OL Mesures de temps de propagation de groupe sur convertisseurs de fréquence sans accès aux Comment mesurer le temps de propagation de groupe sur des convertisseurs de fréquence dans lesquels le ou les oscillateurs

Plus en détail

f n (x) = x n e x. T k

f n (x) = x n e x. T k EXERCICE 3 (7 points) Commun à tous ls candidats Pour tout ntir naturl n supériur ou égal à, on désign par f n la fonction défini sur R par : f n (x) = x n x. On not C n sa courb rprésntativ dans un rpèr

Plus en détail

ANALYSE DES MATERIAUX PAR SPECTROSCOPIE D IMPEDANCE APPLICATION AU VERRE BOROSILICATE

ANALYSE DES MATERIAUX PAR SPECTROSCOPIE D IMPEDANCE APPLICATION AU VERRE BOROSILICATE ANALYSE DES MATERIAUX PAR SPECTROSCOPIE D IMPEDANCE APPLICATION AU VERRE BOROSILICATE F.HAMOU Prof N.ZEKRI Laboratoire d Etude Physique des Matériaux (LEPM) Département de physique Faculté des sciences

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT. Société : COCHEBAT

DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT. Société : COCHEBAT DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT Société : COCHEBAT DÉPARTEMENT ENVELOPPE ET REVÊTEMENTS Srvic CLT Division HTO -FL/CR Dat 2006 N affair : Clint sul Vrsion 1

Plus en détail

DIXO 1000 EMAT - PIEZO

DIXO 1000 EMAT - PIEZO DIXO 1000 EMAT - PIEZO Système de contrôle par ultrasons haut de gamme, extrêmement compact : Dimensions : 224 188 37 mm ; Poids : 1,3 Kg ; 8 heures d autonomie de fonctionnement. Cet équipement a été

Plus en détail

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1 ECHOGRAPHE ET CAPTEUR D.I.U. d Echocardiographie module 1 Plan Généralités Capteur Echographe Traitement du signal Stockage Transport Généralités Historique the blue goose 1970 180 cm Généralités Historique

Plus en détail

EMORPH meeting 30 March technological aspects

EMORPH meeting 30 March technological aspects EMORPH meeting 30 March technological aspects Eric Duhayon Jean-François Rouchon LAPLACE-GREM3 Scope of the presentation Technologies for morphing activities Hybridations of technologies Morphing with

Plus en détail

Echantillonnage MP* 14/15

Echantillonnage MP* 14/15 Echantillonnage MP* 14/15 1. Principe de l oscilloscope numérique L oscilloscope numérique est principalement constitué d un amplificateur analogique (sur chaque voie), d un convertisseur analogique-numérique

Plus en détail

Propagation et réflexion d ondes internes dans l océan : le mystère de l angle critique

Propagation et réflexion d ondes internes dans l océan : le mystère de l angle critique 5 Propagation t réflxion d onds intrns dans l océan : l mystèr d l angl critiqu par Louis GOSTIAUX t Thirry DAUXOIS Laboratoir d physiqu d l ENS d Lyon UMR CNRS 567 69364 Lyon Cdx 7 Thirry.Dauxois@ns-lyon.fr

Plus en détail

Caractérisation de frigoporteurs diphasiques par une méthode ultrasonore : application au coulis de glace

Caractérisation de frigoporteurs diphasiques par une méthode ultrasonore : application au coulis de glace Caractérisation de frigoporteurs diphasiques par une méthode ultrasonore : application au coulis de glace V. Langlois 1, W. Gautherin 2, J. Laurent 1, X. Jia 1, L. Royon 3,4, L. Fournaison 2, A. Delahaye

Plus en détail

Cédric ALINOT Tél. bureau (514) 396-8800 poste 7736 e-mail : cedric.alinot@etsmtl.ca FORMATION UNIVERSITAIRE

Cédric ALINOT Tél. bureau (514) 396-8800 poste 7736 e-mail : cedric.alinot@etsmtl.ca FORMATION UNIVERSITAIRE Cédric ALINOT Tél. bureau (514) 396-8800 poste 7736 e-mail : cedric.alinot@etsmtl.ca FORMATION UNIVERSITAIRE 1998-2002 - DOCTORAT en Génie, Montréal Québec «Analyse aérodynamique des parcs éoliens immergés

Plus en détail

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010 Exrcic 1 : Répartition t disprsion ds salairs Soint ls salairs dans trois ntrpriss A, B t C : 1175 1400 1900 2600 2800 2100 1) Calculr dans chaqu cas l salair moyn t l salair médian 2) Qull st la part

Plus en détail

Commande électrique TYPE MR41E Système breveté

Commande électrique TYPE MR41E Système breveté Commande électrique TYPE MR41E Système breveté Certification ISO 9001 Applications La commande électrique MR41E est destinée à la motorisation de sectionneurs et interrupteurs, en intérieur ou en extérieur,

Plus en détail

LISTE DE REVUES SCIENTIFIQUES POUR PUBLICATION. Anglais Multidisciplinaire Addiction 4.31 Addiction. Neurosciences, Pharmacothérapie

LISTE DE REVUES SCIENTIFIQUES POUR PUBLICATION. Anglais Multidisciplinaire Addiction 4.31 Addiction. Neurosciences, Pharmacothérapie Acta Psychiatrica Scandinavica Wily-Blackwll Addiction Addiction Biology Addiction Rsarch & Thory Addictions : magazin d l'association national d prévntion d l'alcoolism Socity for th Study of Addiction

Plus en détail

ÉLECTRONIQUE NUMÉRIQUE

ÉLECTRONIQUE NUMÉRIQUE ÉLECROIQUE 4 ÉLECROIQUE UMÉRIQUE 1. IÉRÊ DES SIGAUX UMÉRIQUES 1.1 ransmission du signal L traitmnt du signal st réalisé ar ds circuits élctroniqus (analogiqus ou numériqus). La grandur hysiqu à msurr :

Plus en détail

SIL. POMPES IN-LINE SIMPLES Chauffage - Climatisation - E.C.S.* 50 Hz. *Norme A.C.S. : nous consulter PLAGES D UTILISATION APPLICATIONS AVANTAGES

SIL. POMPES IN-LINE SIMPLES Chauffage - Climatisation - E.C.S.* 50 Hz. *Norme A.C.S. : nous consulter PLAGES D UTILISATION APPLICATIONS AVANTAGES PLAGES D UTILISATION Débits jusqu à : m /h Hauturs mano. jusqu à : m Prssion d srvic maxi : bar jusqu à + C bar jusqu à + C Tmpératur : à + C DN oriics : à SIL POMPES IN-LINE SIMPLES Chauag - Climatisation

Plus en détail

Odax 2. Unités : 871.2 p.c. Superficie:

Odax 2. Unités : 871.2 p.c. Superficie: 101 871.2 p.c. 102 832.8 p.c. 103 667.7 p.c. 104 667.8 p.c. 105 626.4 p.c. 106 800.2 p.c. 107 1086.2 p.c. 108 1086.2 p.c. 201-301-401 871.2 p.c. 202-302-402 894.2 p.c. 203-303-403 667.7 p.c. 204-304-404

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DE CAPTEURS MAGNETIQUES A BASE DE NANO-COMPOSANTS POUR LE CONTRÔLE NON-DESTRUCTIF

DEVELOPPEMENT DE CAPTEURS MAGNETIQUES A BASE DE NANO-COMPOSANTS POUR LE CONTRÔLE NON-DESTRUCTIF DEVELOPPEMENT DE CAPTEURS MAGNETIQUES A BASE DE NANO-COMPOSANTS POUR LE CONTRÔLE NON-DESTRUCTIF N.Sergeva-Chollet 1, J.-M.Decitre 1, H.Jaffres 2, F. Nguyen Van Dau 2,3, Y.Lemaître 2,3, J.Moulin 4, F.Alves

Plus en détail

Illustration. = plage de compensation de la température. Détails du protocole voir donnée Software 21.220.1560205.001

Illustration. = plage de compensation de la température. Détails du protocole voir donnée Software 21.220.1560205.001 Capteur de pression de 4-20mA/RS485 à 5/6 conducteurs MPJ Abréviation: pour mesure de niveau No article: voir tableau 1 / Page 4 Caractéristiques Illustration Système à 4 fils Elément de mesure piézo-résistif

Plus en détail

Eléments de toiture en béton (TT) Willy Naessens 75

Eléments de toiture en béton (TT) Willy Naessens 75 Elémnts d toitur n éton (TT) Willy Nassns 75 Dscription énéral Pourquoi choisir ls lmnts d toitur n éton s élémnts d toitur n éton précontraint sont formés par 3 nrvurs spacés d 800 mm d ax n ax, rliés

Plus en détail

S. CALVEZ. Travail réalisé au laboratoire GTL-CNRS Telecom / LOPMD Doctorat commun avec le Georgia Institute of Technology (Atlanta)

S. CALVEZ. Travail réalisé au laboratoire GTL-CNRS Telecom / LOPMD Doctorat commun avec le Georgia Institute of Technology (Atlanta) Laser à fibre pour les télécommunications multiplexées en longueur d onde : Etude de l accordabilité en longueur d onde et de la génération de trains d impulsions multi-longueurs d onde par voie électro-optique

Plus en détail

Effet d une onde électromagnétique sur un atome à deux niveaux

Effet d une onde électromagnétique sur un atome à deux niveaux Université Pierre et Marie Curie Master de sciences et technologie Interaction matière-rayonnement Effet d une onde électromagnétique sur un atome à deux niveaux Introduction On considère un système atomique

Plus en détail

OPTIQUE. Introduction à l optique. La lumière sous toutes ces formes et sa propagation. Optique géométrique L OPTIQUE?

OPTIQUE. Introduction à l optique. La lumière sous toutes ces formes et sa propagation. Optique géométrique L OPTIQUE? OPTIQUE L OPTIQUE? Introduction à l optiqu Physiqu qui étudi la lumièr, ss propriétés (production, propagation, récption ) t ls phénomèns qu ll ngndr, mêm lorsqu cuxci n sont pas détctabls par l œil humain

Plus en détail

UNIProbe - TwinProbe

UNIProbe - TwinProbe UNIProbe - TwinProbe DEUX SOLUTIONS PROFESSIONNELLES POUR L UNIProbe et TwinProbe sont deux systèmes d acquisition pour les mesures de type analogique et numérique: la solution la meilleure et la plus

Plus en détail

Juliano KATRIB 1, Pierre SCHMITT 1, Patrice ROTH 1, Francine AUDRAN 2, Isabelle MAGNE 2, Mustapha NADI 1

Juliano KATRIB 1, Pierre SCHMITT 1, Patrice ROTH 1, Francine AUDRAN 2, Isabelle MAGNE 2, Mustapha NADI 1 Approches théorique et expérimentale en CEM des implants médicaux actifs dans la bande de fréquences 10 50 khz: cas des défibrillateurs cardiaques implantables Juliano KATRIB 1, Pierre SCHMITT 1, Patrice

Plus en détail

COLGATE PREVIDENT 5000 PLUS TOOTHPASTE FRUITASTIC/ DENTIFRICE FRUITASTIQUE

COLGATE PREVIDENT 5000 PLUS TOOTHPASTE FRUITASTIC/ DENTIFRICE FRUITASTIQUE Vrsion 1.0 Dat d révision 09/20/2012 Dat d'imprssion 09/20/2012 SECTION 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Nom du produit : COLGATE PREVIDENT 5000 PLUS TOOTHPASTE FRUITASTIC/ Numéro d la FS

Plus en détail

Fluke 1750. Enregistreur de qualité d énergie triphasé

Fluke 1750. Enregistreur de qualité d énergie triphasé 3.I.01.720-100521 page 1/8 Fluke 1750 Enregistreur de qualité d énergie triphasé Ne laissez aucune perturbation vous échapper ; l acquisition est automatique avec le système de mesure sans seuil. Saisissez

Plus en détail

Une approche pour un contrôle non-linéaire temps réel

Une approche pour un contrôle non-linéaire temps réel Une approche pour un contrôle non-linéaire temps réel L. Mathelin 1 L. Pastur 1,2 O. Le Maître 1 1 LIMSI - CNRS Orsay 2 Université Paris-Sud 11 Orsay GdR Contrôle des décollements 25 Nov. 2009 Orléans

Plus en détail

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION 4.1 But de l expérience 1. Tracer la courbe caractéristique d un transistor 2. Afficher la caractéristique à l écran d un oscilloscope 3. Utiliser le transistor

Plus en détail

Notions de spéctrométrie de masse et de spectroscopie RMN 13 C

Notions de spéctrométrie de masse et de spectroscopie RMN 13 C Notions de spéctrométrie de masse et de spectroscopie RMN 13 C Cyril BARSU Laboratoire de Chimie Département des sciences de la matière Spectrométrie de masse - Actuellement, le secteur le plus dynamique

Plus en détail

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA UE3-1 : Physique Chapitre 2 : Électrostatique Professeur Eva PEBAY-PEYROULA Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. II- Électrostatique Finalité du chapitre

Plus en détail

Mines MP Epreuve Physique I Année 2000

Mines MP Epreuve Physique I Année 2000 1 Mines MP Epreuve Physique I Année 2000 1- Bande phonique(50 HZ-20 khz) et bande radio (100 khz à 100 MHz) disjointes : les basses fréquences électromagnétiques ne se propagent pratiquement pas MA : simplicité

Plus en détail

Phase Locked Loop (boucle à verrouillage de phase) f ref Φ. f out

Phase Locked Loop (boucle à verrouillage de phase) f ref Φ. f out Phase Locked Loop (boucle à verrouillage de phase) f ref Φ f out N - Principe 2 - Principaux comparateurs de phase 3 - Différents types 3-: PLL du 2 nd ordre - type 3-2: PLL avec pompe de charge - 3 ème

Plus en détail

Analyse spectrale radiofréquence

Analyse spectrale radiofréquence Analyse spectrale radiofréquence On se propose dans cette manipulation d analyser les signaux et ondes électromagnétiques produits par divers dispositifs. Les émissions d ondes peuvent être : volontaires

Plus en détail

Méthodes de caractérisation avancée pour l évaluation de la fiabilité des filières GaN

Méthodes de caractérisation avancée pour l évaluation de la fiabilité des filières GaN Méthodes de caractérisation avancée pour l évaluation de la fiabilité des filières GaN Le salon des radiofréquences, des hyperfréquences, du wireless, de la CEM et de la Fibre Optique CNIT - Paris La Défense

Plus en détail

Introduction : Le monde du Pc-Lab2000LT

Introduction : Le monde du Pc-Lab2000LT Introduction : Le monde du Pc-Lab2000LT Bienvenue Destiné au PCSGU250, un petit labo USB complet! Logiciel PcLab2000-LT puissant pour oscilloscope deux canaux, analyseur de spectre, enregistreur, générateur

Plus en détail

Métrologie réseaux GABI LYDIA GORGO GAEL

Métrologie réseaux GABI LYDIA GORGO GAEL Métrologie réseaux GABI LYDIA GORGO GAEL Métrologie Définition : La métrologie est la science de la mesure au sens le plus large. La mesure est l'opération qui consiste à donner une valeur à une observation.

Plus en détail

Lien optique cohérent à travers l atmosphère turbulente

Lien optique cohérent à travers l atmosphère turbulente Lien optique cohérent à travers l atmosphère turbulente Mini-DOLL : Deep Space Optical Laser Link Journées de Télémétrie Laser Présenté par : Khelifa DJERROUD Personnes impliquées dans le projet: Acef

Plus en détail

Le cyclotron ARRONAX

Le cyclotron ARRONAX Le cyclotron ARRONAX Un accélérateur pour la recherche en radiochimie et en oncologie à Nantes-Atlantique Séminaire généraliste 20/10/2005 François GAUCHÉ Objectifs du cyclotron La médecine nucléaire Utilise

Plus en détail

Low Frequency radio data

Low Frequency radio data Low Frequency radio data Frequency band: - a few khz to ~50 MHz Solar system sources: - magnetized planets (auroral emissions) - the Sun Data: - type: dynamic spectra - main physical parameters: spectral

Plus en détail

Les Microprocesseurs partie2

Les Microprocesseurs partie2 Université Constantine 2 Abdelhamid Mehri Faculté des NTIC Département MI Electronique des Composants & Systèmes Les Microprocesseurs partie2 Cours de L1 - TRONC COMMUN DOMAINE MATHEMATIQUES INFORMATIQUE

Plus en détail

Tableau I : Territoire du Haut-Rhône Dauphinois. Installation Subvention. Tableau II : Territoire du Voironnais-Chartreuse TOTAL 17 850 TOTAL 15 950

Tableau I : Territoire du Haut-Rhône Dauphinois. Installation Subvention. Tableau II : Territoire du Voironnais-Chartreuse TOTAL 17 850 TOTAL 15 950 Tableau I : Territoire du Haut-Rhône Dauphinois 00242226 Madame D. A. Poêle bois granulé 1 500 00242295 Madame D. Ch. Poêle bois granulé 1 500 00242300 Madame D. Ch. isolation d'une toiture en combles

Plus en détail

Variabilité biologique du virus de la mosaïque du chou-fleur sur chou-fleur en Bretagne

Variabilité biologique du virus de la mosaïque du chou-fleur sur chou-fleur en Bretagne Variabilité biologiqu du virus d la mosaïqu du chou-flur sur chou-flur n Brtagn C. Krlan, S. Mvl To cit this vrsion: C. Krlan, S. Mvl. Variabilité biologiqu du virus d la mosaïqu du chou-flur sur chou-flur

Plus en détail

Optimisation d une fonction de transmission d ordres

Optimisation d une fonction de transmission d ordres Optimisation d une fonction de transmission d ordres pour driver à très haute isolation galvanique. Application aux modules IGBT pour onduleurs multi-niveaux MMC (Multilevel Modular Converters). Sokchea

Plus en détail

www.symtrax.com Ce document est un guide étape par étape qui illustre la procédure d installation de Licence Manager.

www.symtrax.com Ce document est un guide étape par étape qui illustre la procédure d installation de Licence Manager. Ce document est un guide étape par étape qui illustre la procédure d installation de Licence Manager. Auteur: SYMTRAX Business Intelligence Output Management Consulting Services Symtrax Licence Manager

Plus en détail

Récupération d énergie

Récupération d énergie Récupération d énergie Le sujet propose d étudier deux dispositifs de récupération d énergie soit thermique (problème 1) soit mécanique (problème 2) afin de produire une énergie électrique. Chaque problème

Plus en détail

ALIMENTATION EN ÉNERGIE ÉLECTRIQUE

ALIMENTATION EN ÉNERGIE ÉLECTRIQUE Page 1 ALMENTATON EN ÉNERGE ÉLECTRQUE / NTRODUCTON Tout système pluritechnique nécessite une fonction ALMENTER pour produire une action. L'énergie d'entrée peut être de nature différente selon : -sa situation

Plus en détail

Électromagnétisme et Optique Physique

Électromagnétisme et Optique Physique Électromagnétisme et Optique Physique Dr.R.Benallal DÉPARTEMENT DE PHYSIQUE École Préparatoire en Sciences et Techniques de Tlemcen Physique 4 Fevrier-Juin 2013 Programme du module I Électromagnétisme

Plus en détail

Cryptage physique de données optiques de seconde génération

Cryptage physique de données optiques de seconde génération Cryptage physique de données optiques de seconde génération M. Nourine, Y. K. Chembo, M. Peil & L. Larger Groupe Optoélectronique, Département d Optique P.M. Duffieux, Institut FEMTO-ST, UMR CNRS 6174

Plus en détail

CHAPITRE 1: Les Dispositifs Semiconducteurs en Régime Linéaire

CHAPITRE 1: Les Dispositifs Semiconducteurs en Régime Linéaire Circuits Analogiques CHAPITRE 1: Les Dispositifs Semiconducteurs en Régime Linéaire BRS - N3/U3 - Août 2004 - Les dispo semiconducteurs en régime linéaire 1/21 Objectifs A la fin de ce chapitre, vous devez

Plus en détail

Synchro Clock MkIV. P. Odier; S. Thoulet. EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH CERN BEAMS DEPARTMENT. CERN-BE-Note-2010-012 BI

Synchro Clock MkIV. P. Odier; S. Thoulet. EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH CERN BEAMS DEPARTMENT. CERN-BE-Note-2010-012 BI EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH CERN BEAMS DEPARTMENT CERN-BE-Note-2010-012 BI Synchro Clock MkIV P. Odier; S. Thoulet. Abstract Le module SYNCHRO CLOCK est en charge de générer les horloges

Plus en détail

Stand Universel alizé MT DR

Stand Universel alizé MT DR Stand Universel alizé MT DR Photo : Table à panneau flottant fibre de carbone (optionnel) Par son design compact, alizé est facilement adaptable aux salles ayant une faible hauteur sous plafond Système

Plus en détail