ÉLECTRONIQUE NUMÉRIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ÉLECTRONIQUE NUMÉRIQUE"

Transcription

1 ÉLECROIQUE 4 ÉLECROIQUE UMÉRIQUE 1. IÉRÊ DES SIGAUX UMÉRIQUES 1.1 ransmission du signal L traitmnt du signal st réalisé ar ds circuits élctroniqus (analogiqus ou numériqus). La grandur hysiqu à msurr : ond d rssion sonor, ond élctromagnétiqu, tmératur, doit êtr convrti n signal élctriqu avant d la traitr, c st l rôl d un catur. L signal st donc un tnsion élctriqu n général onction du tms. Ell st l imag ds variations tmorlls d la grandur hysiqu à msurr. C ty d signal st qualiié d analogiqu (ar oosition aux signaux logiqus ou numériqus) : c st un onction continu du tms : s(t). umérisr un tl signal consist à l rmlacr ar un nsmbl dénombrabl d valurs numériqus. Dans l cas d un signal d duré ini, on ass d un nsmbl non dénombrabl d valurs à un nsmbl ini. Ls nombrs ainsi obtnus sont alors codés n binair ( t 1). Ls avantags associés à ctt convrsion sont nombrux. Qu ls signaux soint transmis (radio, V, ) ou stockés (CD, DVD, ) lur codag sous orm d bit rmt un lctur simliié. En t, soit l nivau lu déass un suil, on détct alors un 1, soit l nivau st inériur, on lit un. Ainsi, dans l cas d un bruit additi d aibl nivau l signal ourra êtr rcuilli d açon arait; c qui n st as l cas our un signal analogiqu. Dans l cas où l bruit additi dvint imortant ar raort au nivau du signal util, on ut alors ctur ds rrurs d détction. Pour luttr contr cs rrurs, on cod n général l signal binair d manièr à air aaraîtr un rdondanc dans l signal. La méthod la lus réandu our détctr un rrur d détction évntull st l ajout d un bit sulémntair à la in d chaqu tram d bits (n général 7) rrésntant la somm modulo d cs 7 bits. À la lctur, il suit alors d vériir qu l bit d contrôl (alé bit d arité) corrsond bin à la somm ds 7 bits lus. Si cll-ci st diérnt, c st qu il y a un rrur d lctur. Il aut alors rlir ls donnés.

2 Ctt méthod rmt sulmnt d détctr un rrur uniqu d transmission ou d lctur. Ell st mis n déaut si l on st n résnc d dux rrurs. Ell n rmt as non lus d corrigr l rrur. D autrs cods lus rormants (cods corrcturs d rrur) rmttnt d détctr l rrur t d la corrigr automatiqumnt. 1. raitmnt du signal La robustss du signal numériqu vis-à-vis du bruit rmt égalmnt d n crér ds cois araits. Ctt suériorité du signal numériqu ar raort à l analogiqu ut êtr constaté sur la qualité sonor d un CD ar raort à un disqu vinyl, ou sur la qualité d l imag t du son d un DVD ar raort à un nrgistrmnt sur casstt VHS, ou ncor ntr la V numériqu () t la V analogiqu. D autr art, l traitmnt d un signal numériqu st n général réalisé ar un calculatur. Il n résult d nombrux avantags ar raort à un traitmnt réalisé grâc à un élctroniqu analogiqu (résistancs, caacités, transistors, amliicaturs oérationnls A.L.I, ). En t, ls rinciaux déauts liés à l élctroniqu analogiqu sont ainsi lvés. Ls roblèms d récision t d disrsion ds comosants élctroniqus (donnés, n général à 5 ou 1%), ainsi qu ls roblèms d dériv n tmératur n xistnt lus n numériqu. La réqunc d couur d un iltr numériqu ut donc êtr maîtrisé lus acilmnt qu n analogiqu. Il n résult égalmnt un grand rroductibilité ntr ls diérnts systèms réalisés. Un autr avantag lié au traitmnt du signal ar calculatur résid dans la acilité d air évolur ls rormancs d un matéril sans modiications d son élctroniqu. En t, si l constructur d un aaril dévlo un traitmnt lus rormant ou corrig crtains rrurs, il st n général acil d modiir l rogramm xécuté ar l calculatur sans modiication élctroniqu du systèm. C st l cas ar xml sur crtains lcturs d DVD d salon our lsquls il st ossibl d mttr à jour la vrsion d l algorithm d décodag vidéo (mg ou 4). Crtains décodurs réalisnt mêm cs miss à jour automatiqumnt. Ctt acilité d évolution st égalmnt utilisé dans l automobil où ds systèms d contrôl (ABS, ESP, contrôl motur, ) sont mis à jour lors ds visits chz l garagist, ou lors d camagns d rals dans l cas d déauts lus imortants. 1.3 Convrsion analogiqu / numériqu Comm nous l avons résnté récédmmnt, l signal élctriqu rovnant d un catur st n général analogiqu. L oération d numérisation corrsond à la succssion d étas : - L échantillonnag qui rmt d rélvr un nsmbl d t. - La quantiication qui allou à chacun d cs échantillons un valur aroché, codé sur un nombr ini d bits ( bits sur l xml d la igur ci-contr). valurs riss à ds instants discrts { } k Ctt oération st réalisé à l aid d un convrtissur analogiqu / numériqu (CA) ; l oération invrs avc un CA.

3 . ÉCHAILLOAGE.1 Périodisation du sctr Pour comrndr dans qulls conditions l signal analogiqu s(t) st échantillonnabl sans rt d inormation, nous allons introduir la onction ériodiqu γ (t) ci-dssous («ign d imulsions»), ainsi qu l signal échantillonné s ( t) = γ( t) s( t). γ (t) étant -ériodiqu, ll s décomos n séri d Fourir, soit, n rnant γ (t) air : nπ ( ) = Cn cos t = Cn cos(nπ n = n = γ t t), n introduisant la réqunc d échantillonnag On calcul aisémnt : C n 1 = = ε ε γ( t)cos(nπ cos(nπ t)dt = t)dt = ε sin( nπ nπ γ( t)cos(nπ ε) = 1 =. t)dt sinc( nπ Lorsqu ε, l signal s ( ) n contint qu ls inormations s (), s ), s ), t C n, indéndant d n. t s(t) ut ll aussi s décomosr n signaux sinusoïdaux (c. transormé d Fourir) t ossèd l sctr ci-contr : Pour un sul comosant sinusoïdal d réquncs ± d s : S S s = S cos( πt + ψ ) = cos( πt ψ ) + cos(πt + ψ ), on a : s ( t) = γ( t) s ( t) = S = n= S { cos[ π( n ) t ψ ] + cos[ π( n + ) t + ψ ]} n= ( t cos(π t + ψ )cos(nπ t) Ainsi l sctr d ) n ± avc S l amlitud : ε) ( (

4 L sctr d s ( t) st donc ériodiqu, d ériod Si l sctr d st borné à un réqunc maximal max (ou si la arti du sctr > max st d amlitud négligabl dvant cll d la arti < max ), l moti d c sctr s réèt, cntré sur ls réquncs n.. héorèm d Shannon Pour qu l oération d échantillonnag soit révrsibl, c st-à-dir our ouvoir rassr sans rt d inormation d s ( ) à s(t), il n aut as qu ls diérnts motis du sctr s t chvauchnt. Il st donc nécssair d avoir > max max soit max : héorèm d Shannon : la réqunc d échantillonnag doit êtr suériur ou égal à dux ois la réqunc maximal du signal On ourra alors rtrouvr l signal d origin s(t) ar iltrag ass-bas. max.3 Rlimnt d sctr Si l sctr du signal a un amlitud non négligabl our ds réquncs suériur à (réqunc d yquist), ds comosants ictivs aaraissnt dans l sctr du signal échantillonné, comosants qui n sont as résnts dans l sctr du signal rél.

5 Ctt règl ait aaraîtr la nécssité d l xistnc d un réqunc maximal dans un signal our ouvoir l échantillonnr. Pour un signal d duré ini, ctt réqunc maximal n xist as, n général. Il aut donc utilisr un iltr ass-bas (alé iltr anti-rlimnt) our limitr ls réquncs du signal qu l on désir échantillonnr. Prnons l xml d un signal musical. L orill humain n st snsibl aux réquncs qu jusqu à khz dans l millur ds cas. On choisit ainsi d iltrr ls signaux musicaux à khz d manièr à n consrvr qu ls réquncs inériurs. C signal iltré st nsuit échantillonné à 44,1 khz, codé t gravé sur un comact-disc. La réqunc d échantillonnag st choisi avc un marg ar raort à la réqunc minimal rquis ar l théorèm d Shannon (4 khz) our ouvoir iltrr lus acilmnt lors d la rconvrsion du signal numériqu vrs l signal analogiqu. Illustrons l roblèm du rlimnt d sctr our un signal sinusoïdal s(t) d réqunc = 1 Hz. S il st échantillonné à = 5 Hz > = Hz : l critèr d Shannon st rscté, il y a lus d un échantillon ar dmi-ériod (ronds sur l courb ci-dssous) t la sinusoïd s(t) st corrctmnt décrit. Si s(t) st échantillonné à = 15 Hz < = Hz : l critèr d Shannon n st lus rscté, il n y a lus assz d échantillons (croix sur la courb ci-dssous) t c st un sinusoïd d réqunc lus bass qui aaraît. L sctr du signal rél contint dux rais our ls réquncs ±. L t d l échantillonnag st un réétition ériodiqu du sctr rél : on rtrouv dans l intrvall, = 75 Hz d réquncs rrésnté à l oscillosco un rai corrsondant à

6 la réqunc translaté d : rai ictiv d réqunc = 5 Hz qui n xist as dans l signal rél, alors qu la rai réll d réqunc n aaraît as! ( ) + Comm =, la rai ictiv t la rai réll sont symétriqus ar raort à la réqunc d yquist : on arl d rlimnt d sctr..4 Analogi avc la stroboscoi C st c hénomèn qu l on ut constatr lorsqu l on rgard un rou qui tourn lorsqu ll st ilmé. On voit souvnt aaraîtr un vitss d rotation diérnt d la vitss d avancmnt réll d la charrtt. Parois mêm, la rou smbl allr n sns invrs. Cla st dû au ait qu un ilm corrsond à un échantillonnag d un hénomèn continu ar un succssion d hotos riss à intrvalls régulirs. Pour l cinéma, la réqunc d échantillonnag st n général d 4 imags ar sconds t 5 our ls standards rançais ou uroén d la télévision. Ainsi tous ls hénomèns ériodiqus dont la réqunc st suériur à 1 Hz vont s rlir réquntillmnt. On ut égalmnt constatr l mêm résultat lorsqu l on obsrv un écran d ordinatur ilmé à la télévision. La réqunc d raraîchissmnt ds imags d un écran d ordinatur st n général comris ntr 5 t 8 Hz ; ctt réqunc va donc s rlir t l on va voir aaraîtr un réqunc lus bass. À la dat t la rou a tourné d l angl n a accès qu à ds angls orintés θ = π t 1. En hotograhiant la rou tous ls = on (1) θ k = πk = πk. On constat qu our un réqunc d rotation θ () k = a =, on aurait : (1) π( ) k = πk = πk kπ = πk = θk. La réqunc aarnt (la 3 lus bass) st ici a =. Dans l xml d la igur où = =, la réqunc 3 1 aarnt vaut a = < : la rou smbl tournr n sns invrs. L hénomèn d rlimnt trouv ds alications quand on l utilis à bon scint : c st l rôl d la stroboscoi qui rmt d analysr ds hénomèns raids. Ls rmirs à s y êtr intérssés sont ds scintiiqus d la in du XIXèm siècl qui étudièrnt ainsi ls mouvmnts d la cours d crtains animaux. On ut mêm igr un hénomèn d réqunc quand = (on rtrouv bin un réqunc null our l rlimnt d ar raort à = ) t msurr récisémnt ctt réqunc.

7 3. QUAIFICAIO Suit à l oération d échantillonnag, nous somms assés d un signal continu n tms à un nombr ini d valurs numériqus. Cndant, c vctur d donnés n ut as êtr dirctmnt traité ar un calculatur. En t, du ait d la structur élctroniqu d tout calculatur, il n sait analysr qu ds nivaux d tnsion binairs ( volt corrsondant à, t +V volts corrsondant à 1). Ls donnés numériqus à traitr dvront donc êtr codés ar un structur binair. Ctt oération st alé la quantiication. Contrairmnt à l échantillonnag, ctt oération n s ctu as sans rt. L ait d codr un chir sur un crtain nombr d bits s accomagn d un aroximation. L calculatur n sait traitr qu un nombr ini d valurs numériqus quantiiés. L as d quantiication t la récision d un CA déndnt du nombr d bits n sorti, alé résolution. Pour un CA à bits, l nombr d états ossibls n sorti st, c qui rmt d xrimr ds signaux numériqus d à 1 n cod binair naturl. Un CA st caractérisé égalmnt ar la lag d variation acctabl d la tnsion analogiqu d ntré, alé Plin Echll (FS our Full Scal n anglais) t qu nous notrons v PE. La lin échll st divisé n autant d lags d égal dimnsion (cas d la quantiication uniorm) qu il y a d états ossibls d la sorti numériqu. Chaqu lag st associé à un cod numériqu rrésntant la tnsion analogiqu d ntré. La igur ci-dssous rrésnt la caractéristiqu d transrt idéal (sans déaut) n scalir d un CA à ou 3 bits. vpe L quantum q = st la dimnsion ds lags. Ls tnsions d suil v kq k = our 1 k { 1, } corrsondnt aux transitions ntr ls cods d sorti. On a ici un quantiication linéair ar déaut ; la droit d transrt idéal n ointillés corrsond à un CA d résolution. Plus la résolution st élvé, lus la sorti numériqu st un imag récis du signal analogiqu d ntré comm on l voit sur l tablau suivant our v PE = 1 V : q 8 39,1 mv 1 9,77 mv 1,44 mv µv L rrur d quantiication (ou d codag) st la diérnc ntr la valur du signal échantillonné t la valur analogiqu d ntré corrsondant au cod d sorti (corrsondanc donné ar la droit d transrt idéal), l rrur d codag st xrimé n

8 q. La igur suivant donn l rrur d codag d un CA à 3 bits our un quantiication linéair ar déaut : L rrur d codag st comris ntr t q. Ainsi tous ls signaux analogiqus comris ntr v 3 t v 4, ar xml, sont rrésntés ar l cod binair 11. On ut diminur ctt rrur n utilisant un quantiication linéair cntré : Ls caractéristiqus récédnts sont clls d CA uniolairs dont la tnsion analogiqu d ntré st ositiv. Bin souvnt, un mêm CA ut êtr coniguré égalmnt n mod biolair d açon à acctr un tnsion analogiqu d ntré négativ ou ositiv (la lag d v PE variation st alors symétriqu ntr t caractéristiqu d transrt corrsondant : v PE ). La igur ci-dssous résnt la La dynamiqu maximal qu l on ut obtnir (raort ntr la tnsion maximal admissibl t la tnsion minimal qu l on ut codr) st d 1 soit n décibls : dyn = log( 1) log 6 (our grand). L choix du nombr d bits st donc ixé ar la récision rquis. Par xml our d la musiqu haut idélité gravé sur un CD, on utilis un quantiication sur 16 bits soit un dynamiqu d 96 db. On ut augmntr la dynamiqu tout n minimisant l nombr d bits mloyés n utilisant un quantiication non uniorm. C ty d quantiication consist à allour un as d quantiication lus in our ls aibls tnsions t augmntr l as au ur t à msur qu l amlitud croit.

9 Grâc à ctt tchniqu on ut codr inmnt ls signaux d aibl nivau tout n évitant un évntull saturation our ls signaux d ort amlitud. Ls quantiications non uniorms à as logarithmiqus sont ar xml utilisés our codr ls signaux d téléhoni ix. La quantiication ut égalmnt ntraînr un autr ty d rrur qu la siml rrur d arrondi : l rrur d saturation. En t, l nombr d nivau d quantiication étant ini, on n ut rcvoir qu ds signaux d amlitud maximal rédéini. Si un signal d amlitud suériur st résnt, il sra écrêté. ous vnons d voir commnt transormr un signal analogiqu n signal numériqu t ls avantags qui découlnt d ctt convrsion. ous avons vu qu un signal était, n général un onction du tms (signal d télécommunication, signal audio,...). Cndant ls notions résntés s aliqunt égalmnt aux imags. Cll-ci uvnt êtr considérés comm l xtnsion à dimnsions d un signal. Ls axs x t y d l imag rmlacnt l ax tmorl du signal. 4. AALYSE SPECRALE UMÉRIQUE 4.1 Princi L algorithm FF (Fast Fourir ransorm : transormé d Fourir raid) a été mis au oint n 1965 ar Cooly t uky, uis amélioré ar Hadamard. Il corrsond à un transormé d Fourir discrèt où un arti du signal d duré a st échantillonné n valurs, soit our ls oscilloscos numériqus ls lus courants : 48 oints du domain tmorl ( = 11). L signal FF aiché à l écran contint 14 oints qui vont du continu (CC) à la réqunc d yquist (réqunc d échantillonnag divisé ar dux). a st la ériod d échantillonnag 1 = = st la réqunc d échantillonnag a 4. Problèms liés à a ini Ls échantillons sont ris sur un duré ini (corrsondant souvnt à la arti cntral d la largur visibl d l écran d l oscillosco). Ls calculs suosnt qu l signal s(t) dont on rchrch la transormé d Fourir st ériodiqu t qu l moti à l écran corrsond à un ériod a = ( 1) (ctt onction, a riori diérnt d la onction réll, s all «ériodisé d s» : l algorithm calcul donc coicints d un séri d Fourir our ds n n réquncs =, avc n =,1,,..., 1). Suls sont aichés ls réquncs a 1 corrsondant à n =,1,,...,, c st-à-dir jusqu à la réqunc d yquist.

10 Pour oints d acquisition donné, la résolution n réqunc st d autant millur qu 1 a st grand : l écart ntr dux rais du sctr calculés ar l algorithm diminu. a Dans l cas d un signal ériodiqu, si l signal s(t) analysé contint un nombr ntir d ériods, il n a as d discontinuité dans la ériodisé. En rvanch, dans l cas où la arti du signal échantillonné n contint as un nombr ntir d ériods, la onction FF réalis l analys d Fourir d un signal ériodiqu discontinu, ls discontinuités étant rovoqués ar ls transitions ntr ls oints d début t d in. L t st l aarition d rais arasits autour ds réquncs qu contint réllmnt l signal. L ait d aliqur un nêtr au signal s(t) chang c signal d sort qu ls valurs d début t d in soint rochs l un d l autr, c qui réduit ls discontinuités. Dans l cas d un signal transitoir s(t), la duré d l échantillonnag a doit êtr suisammnt grand our qu l évolution signiicativ d s(t) y soit contnu. L choix d un nêtr FF (diérnts nêtrs uvnt êtr imlémntés slon l logicil) résult d un comromis ntr la résolution n réqunc t la récision n amlitud. Il dénd donc n arti d c qu l on vut msurr t ds caractéristiqus du signal sourc : La nêtr rctangulair, Rctangular, corrsond à cll d l échantillonnag (as d nêtr aliqué). Ell convint our ds signaux ériodiqus contnant un nombr ntir d ériods t our ds signaux transitoirs qui n ont as d discontinuités ntr l début t la in d la nêtr. La nêtr d Hanning s avèr util our ds signaux ériodiqus lorsqu l on chrch un bonn résolution n réqunc t our un utilisation général, notammnt our séarr dux réquncs rochs ou our ctur ds msurs d réqunc. La récision n amlitud st moins bonn qu avc Flatto. La nêtr à sommt lat, Flatto, st la miux adaté our ctur ds msurs d amlitud. La récision n réqunc st moins bonn qu avc Hanning. 4.3 Problèms liés à l échantillonnag L échantillonnag st comm on l a vu, rsonsabl d un ériodisation du sctr avc un ériod. Il aut donc échantillonnr avc un réqunc suisant max our évitr l rlimnt d sctr. éanmoins, l nombr d échantillons = étant limité, rndr tro grand rvint à rndr a = tro tit, t donc à rdr n résolution réquntill. Sau évntul roblèm d stockag ou d tms d calcul, on rnd maximal si on a l choix, uis on s assur qu l critèr d yquist st vériié, tout n limitant la valur d our gardr la résolution n réqunc souhaité. On évit nin d air aaraîtr ds discontinuités n aisant l calcul d la FF ntr dux oints d mêm ordonné ou n utilisant un nêtrag. max

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé Séri n 3 d Elctrocinétiqu : Régim sinusoïdal forcé Exrcic n 1 : Résonanc n tnsion d un circuit RLC parallèl 1.\ Détrminr l équation différntill qui régi l évolution d u(t). 2.\ Exprimr l amplitud complx

Plus en détail

Guide de correction TD 6

Guide de correction TD 6 Guid d corrction TD 6 JL Monin nov 2004 Choix du point d polarisation 1- On décrit un montag mttur commun à résistanc d mttur découplé, c st à dir avc un condnsatur n parallèl sur R. La condition d un

Plus en détail

L information sera transmise selon des signaux de nature et de fréquences différentes (sons, ultrasons, électromagnétiques, électriques).

L information sera transmise selon des signaux de nature et de fréquences différentes (sons, ultrasons, électromagnétiques, électriques). CHAINE DE TRANSMISSION Nous avons une information que nous voulons transmettre (signal, images, sons ). Nous avons besoin d une chaîne de transmission comosée de trois éléments rinciaux : 1. L émetteur

Plus en détail

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Sylvain GAVOILLE 1 * CSMA 2013 11 Colloqu National n Calcul ds Structurs 13-17 Mai 2013 1 ESI, sylvain.gavoill@si-group.com * Autur corrspondant Résumé En raison

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

ECHANTILLONNAGE, QUANTIFICATION CONVERSION ANALOGIQUE-NUMERIQUE NUMERIQUE-ANALOGIQUE. (Vol. 3)

ECHANTILLONNAGE, QUANTIFICATION CONVERSION ANALOGIQUE-NUMERIQUE NUMERIQUE-ANALOGIQUE. (Vol. 3) Dpt GEII IUT Bordaux I ECHANTILLONNAGE, QUANTIFICATION CONVERSION ANALOGIQUE-NUMERIQUE t NUMERIQUE-ANALOGIQUE (Vol. 3) G. Couturir Tl : 05 56 84 57 58 mail : couturir@lc.iuta.u-bordaux.fr Sommair I- Spctr

Plus en détail

f n (x) = x n e x. T k

f n (x) = x n e x. T k EXERCICE 3 (7 points) Commun à tous ls candidats Pour tout ntir naturl n supériur ou égal à, on désign par f n la fonction défini sur R par : f n (x) = x n x. On not C n sa courb rprésntativ dans un rpèr

Plus en détail

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE Le schéma synoptique ci-dessous décrit les différentes étapes du traitement numérique

Plus en détail

Exemples de questions de sujets d'oraux possibles. Session 2013.

Exemples de questions de sujets d'oraux possibles. Session 2013. Exmpls d qustions d sujts d'oraux possibls. Sssion 0. Complxs. Donnr la ou ls réponss justs. Soit A, B dux points d'affixs rspctivs : a= 5 i 5 t b = i 6 a. Soit n N;. Un argumnt d a n st n b. O appartint

Plus en détail

Fiche technique sur les fenêtres insonorisantes

Fiche technique sur les fenêtres insonorisantes Oic ds ponts t chaussés du canton d Brn Protction contr l bruit routir Ritrstrass 11, 3011 Brn 031 633 35 11 Fich tchniqu Fnêtrs insonorisants Mars 2014 4 édition Fich tchniqu sur ls nêtrs insonorisants

Plus en détail

Exercice 1 :(15 points)

Exercice 1 :(15 points) TE/pé TL Elémnts d corrction du D. n 2 du Vndrdi 2 0ctobr 2012 sans documnt, avc calculatric 1h1min Ercic 1 :(1 points) À l occasion d un fstival culturl, un agnc d voyags propos trois typs d transport

Plus en détail

Module : réponse d un système linéaire

Module : réponse d un système linéaire BSEL - Physique aliquée Module : réonse d un système linéaire Diaoramas () : diagrammes de Bode, réonse Résumé de cours - Caractérisation d un système hysique - Calcul de la réonse our une entrée donnée

Plus en détail

Fonction logarithme exercices corrigés

Fonction logarithme exercices corrigés Trminal S Fonctions Logarithms Vrai-Fau Fonction ln, EPF 6 Equation, Franc 4 4 Dérivés t ln 4 5 Primitivs t ln 6 Calcul d limits 5 6 7 Résolution (in)équations 7 8 Avc ROC 8 9 Dérivation t ncadrmnt 9 Fonction+équation,

Plus en détail

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique 16 mai 2014 Journé d échangs tchniqus sur la continuité écologiqu Pris n compt d critèrs coûts-bénéfics dans ls étuds d faisabilité Gstion ds ouvrags SOLUTION OPTIMALE POUR LE MILIEU Gstion ds ouvrags

Plus en détail

Epreuve Commune de TIPE : Partie D

Epreuve Commune de TIPE : Partie D Epruv Commun d TIPE : Pari D TITRE : Convrsion ds signaux analogiqus n numériqu Tmps d préparaion :.2h15 Tmps d présnaion dvan l jury :...10 minus Enrin avc l jury : 10 minus GUIDE POUR LE CANDIDAT : L

Plus en détail

Le plus grand facteur premier de n 2 + 1 où n est presque premier

Le plus grand facteur premier de n 2 + 1 où n est presque premier ACTA ARITHMETICA LXXVI3 1996 L lus grand factur rmir d n 2 + 1 où n st rsqu rmir ar Cécil Dartyg Nancy 0 Introduction En 1895, Tchbychv a montré qu si P désign l lus grand factur rmir du roduit n n2 +

Plus en détail

( ) PROBLEME 1 : ASSOCIATION DE CIRCUITS RC. 6 septembre 2014. I Réponse indicielle d un circuit RC PC*1 / PC*2 / PC DEVOIR SURVEILLE DE PHYSIQUE N 1

( ) PROBLEME 1 : ASSOCIATION DE CIRCUITS RC. 6 septembre 2014. I Réponse indicielle d un circuit RC PC*1 / PC*2 / PC DEVOIR SURVEILLE DE PHYSIQUE N 1 P* / P* / P DEVOI SUVEILLE DE PHYSIQUE N 6 sptmbr 4 POBLEME : ASSOIATION DE IUITS On analys, à laid dun oscilloscop, l circuit ci-contr comportant un génératur d tnsion E,r ( ), rprésnté dans l cadr pointillé,

Plus en détail

CF 01/02 Carte multifonctions pour Bus PC

CF 01/02 Carte multifonctions pour Bus PC CF 01/02 Cart multifonctions pour Bus PC Entrés/Sortis analogiqus Entrés/Sortis digitals Comptag Dscription Ls carts d'xtnsion CF 01 / CF 02, compatibls PC, prmttnt d'ajoutr un à huit moduls d'ntrés t

Plus en détail

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

Actionneurs Electriques

Actionneurs Electriques Plan Machin à courant continu Machin asynchron Machin synchron 1 Constitution Actionnurs Elctriqus Machin à courant continu Un machin à courant continu assur d manièr révrsibl la convrsion d l énrgi élctriqu

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry avril EXERCICE Commun à tous ls candidats Parti I points. L ax ds ordonnés st asymptot à C au voisinag d ; la fonction étant décroissant sur ] ; + [, la limit quand

Plus en détail

jean-marc.routoure@unicaen.fr

jean-marc.routoure@unicaen.fr n u u xq u i m ut a v s r o u o c id s i v d Un long VERS UN ENSEIGNEMENT MIXTE : PARTAGE D EXPÉRIENCES! EXEMPLE D UN DISPOSITIF D ENSEIGNEMENT MIXTE JEAN-MARC ROUTOURE, CORENTIN JOREL, DIDIER ROBBES,

Plus en détail

Matériau pour greffe MIS Corporation. Al Rights Reserved.

Matériau pour greffe MIS Corporation. Al Rights Reserved. Matériau pour grff MIS Corporation. All Rights Rsrvd. : nal édicaux, ISO 9001 : 2008 atio itifs m rn pos méd int i dis c a u x 9 positifs 3/42 té ls s dis /CE ur r l E. po ou u x U SA t s t appr o p a

Plus en détail

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE 1 Rappls sur l air humid L'air ambiant n'st jamais parfaitmnt sc ; il contint toujours un crtain quantité d'au. Air Humid = Air Sc + Vapur d'eau A prssion atmosphériqu,

Plus en détail

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs Solutions industrills Ds capturs aux srvurs Ds capturs aux srvurs Pour fair fac à la situation économiqu actull, ls ntrpriss t ls usins produisant ds bins manufacturés, du pétrol, du gaz, ds produits alimntairs

Plus en détail

Chap17 - CORRECTİON DES EXERCİCES

Chap17 - CORRECTİON DES EXERCİCES Chap17 - CORRECTİON DES EXERCİCES n 3 p528 Le signal a est numérique : il n y a que deux valeurs possibles pour la tension. Le signal b n est pas numérique : il y a alternance entre des signaux divers

Plus en détail

Chapitre 13 Numérisation de l information

Chapitre 13 Numérisation de l information DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 septembre 2013 à 17:33 Chapitre 13 Numérisation de l information Table des matières 1 Transmission des informations 2 2 La numérisation 2 2.1 L échantillonage..............................

Plus en détail

Les bases théoriques du numérique

Les bases théoriques du numérique Les bases théoriques du numérique 1. Différences entre signaux analogiques et signaux numériques L analogique et le numérique sont deux procédés pour transporter et stocker des données. (de type audio,

Plus en détail

Solution de communication d entreprise Aastra

Solution de communication d entreprise Aastra Solution d communication d ntrpris Aastra Téléphons mobils sur l Aastra 400 dès R.0 Mod d mploi Plats-forms priss n charg: Aastra 45 Aastra 430 Aastra 470 C mod d mploi décrit l intégration ds téléphons

Plus en détail

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO isr la t l t t zon iqur nt TVA t Systèms d Information Rtour d xpérinc d ntrpris A3F - 26 mars 2015 Hélèn Prci du Srt COFELY INEO Pour Sup Ins À p NB. M 30/03/2015 Sommair isr la t l t t zon iqur nt I

Plus en détail

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon i d r c r m 3 1 0 2 r 9 octob s i a n n o c u? t è b a i d mon MISON D L RP 54, quai d la Râpé -189, ru d Brcy - 75012 Paris M Gar d Lyon È B I D L R U S N N O I C S L M R O D O F N I L D D N URdNlaÉRapé

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

Sommaire G-apps : Smart fun for your smartphone!

Sommaire G-apps : Smart fun for your smartphone! Sommair G-apps : Smart fun for your smartphon! Sommair Présntation G-apps Pourquoi choisir G-apps Sctorisation t sgmntation d marchés Votr accompagnmnt clints d A à Z ou à la cart Fonctionnalités G-apps

Plus en détail

papcardone@papcardone.com CASIO D 20 Mémoire du grand total CASIO ECO Affichage 8, 10 ou 12 chiffres Tous les calculs de bases Calcul de taxes

papcardone@papcardone.com CASIO D 20 Mémoire du grand total CASIO ECO Affichage 8, 10 ou 12 chiffres Tous les calculs de bases Calcul de taxes iv r a is o n assu L Li cardon Calculatrics d burau v ra i s o n a ss u CASIO D 20 M02690 M02672 M02667 CASIO DM 1200 (12 chiffrs) CASIO DM 1400 (14 chiffrs) CASIO DM 1600 (16 chiffrs) M02689 CASIO D 20

Plus en détail

Numérisation du signal

Numérisation du signal Chapitre 12 Sciences Physiques - BTS Numérisation du signal 1 Analogique - Numérique. 1.1 Définitions. Signal analogique : un signal analogique s a (t)est un signal continu dont la valeur varie en fonction

Plus en détail

Par les délégués des 4 èmes Dans le cadre de la Commission Restauration

Par les délégués des 4 èmes Dans le cadre de la Commission Restauration Info Rsto Mai - Juin 2011 Par ls délégués ds 4 èms Dans l cadr d la Commission Rstauration Editorial Jûnr st dvnu à la mod. En tout cas, mangr très pu l st. Pour simplifir, ls fills n mangnt pas pour «fair

Plus en détail

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek Commnt utilisr un banqu n Franc c 2014 Fabian M. Suchank Créditr votr compt: Étrangr Commnt on mt d l argnt liquid sur son compt bancair à l étrangr : 1. rntrr dans la banqu, attndr son tour 2. donnr l

Plus en détail

Bloc 1 : La stabilité, une question d équilibre

Bloc 1 : La stabilité, une question d équilibre Bloc 1 : La stabilité, un qustion d équilibr Duré : 3 hurs Princips scintifiqus Ls princips scintifiqus s adrssnt aux nsignants t aux nsignants. Structur Un structur st un form qui résist aux forcs qui,

Plus en détail

Les ressources du PC

Les ressources du PC Modul 2 Ls rssourcs du PC Duré : 2h (1 séanc d 2h) Ctt séanc d dux hurs suit l ordr du référntil d compétncs du portfolio rattaché à c modul (v. portfolio du modul 2). Votr ordinatur PC st un machin composé

Plus en détail

S2I 1. quartz circuit de commande. Figure 1. Engrenage

S2I 1. quartz circuit de commande. Figure 1. Engrenage TSI 4 heures Calculatrices autorisées 214 S2I 1 L essor de l électronique nomade s accomagne d un besoin accru de sources d énergies miniaturisées. Les contraintes imosées à ces objets nomades sont multiles

Plus en détail

CENTRE FRANCO-ONTARIEN DE RESSOURCES PÉDAGOGIQUES

CENTRE FRANCO-ONTARIEN DE RESSOURCES PÉDAGOGIQUES Éditions Éditions Bon d command 015-0 un pu, baucoup, à la foli! Format numériqu n vnt au www. 006-009, Éditions CFORP, activités AVEC DROITS DE REPRODUCTION. 08:8 Pag 1-1 r un pu, baucoup, a la foli!

Plus en détail

Initiation à la virologie Chapitre IV : Diagnostic viral

Initiation à la virologie Chapitre IV : Diagnostic viral Initiation à la virologi Chapitr IV : Diagnostic viral [www.virologi-uclouvain.b] Objctifs du modul Nous disposons d outils d laboratoir nous prmttant d détctr ls infctions virals t lurs ffts. Lorsqu on

Plus en détail

La conduite après usage de cannabis et les jeunes

La conduite après usage de cannabis et les jeunes www.cclt.ca www.ccsa.ca Résumé thématiqu La conduit après usag d cannabis t ls juns L présnt résumé fait parti d'un séri d quatr documnts présntant un aprçu ds donnés scintifiqus actulls sur ls ffts d

Plus en détail

Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique adapté

Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique adapté Compétences travaillées : Mettre en œuvre un protocole expérimental Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique

Plus en détail

TS 35 Numériser. Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S

TS 35 Numériser. Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S FICHE Fiche à destination des enseignants TS 35 Numériser Type d'activité Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S Compétences

Plus en détail

Régler les paramètres de mesure en choisissant un intervalle de mesure 10µs et 200 mesures.

Régler les paramètres de mesure en choisissant un intervalle de mesure 10µs et 200 mesures. TP Conversion analogique numérique Les machines numériques qui nous entourent ne peuvent, du fait de leur structure, que gérer des objets s composés de 0 et de. Une des étapes fondamentale de l'interaction

Plus en détail

Notions générales d acoustique (Deuxième version)

Notions générales d acoustique (Deuxième version) Coriandre Vilain le 8 mars 1 ICP-INPG 46, av. Felix Viallet 3831 Grenoble cedex 1 tel : 4-76-57-47-13 email : cvilain@ic.ing.fr Notions générales d acoustique (Deuxième version) Notations : Les vecteurs

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS FORMATS AUDIO NUMÉRIQUES

LES DIFFÉRENTS FORMATS AUDIO NUMÉRIQUES LES DIFFÉRENTS FORMATS AUDIO NUMÉRIQUES Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : S'impliquer, être autonome. Compétence(s) spécifique(s) : Reconnaître des signaux de nature

Plus en détail

Fonctions de la couche physique

Fonctions de la couche physique La Couche physique 01010110 01010110 Couche physique Signal Médium Alain AUBERT alain.aubert@telecom-st-etienne.r 0 Fonctions de la couche physique 1 1 Services assurés par la couche physique Transmettre

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd UE 503 L3 MIAGE Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique A. Belaïd abelaid@loria.fr http://www.loria.fr/~abelaid/ Année Universitaire 2011/2012 2 Le Modèle OSI La couche physique ou le

Plus en détail

Participez au projet novateur e-health des pharmacies

Participez au projet novateur e-health des pharmacies Participz au projt novatur -Halth ds pharmacis my-mdibox - l application médicamnts pour pharmacis t patints avc d nombruss prstations complémntairs V2.00_11_2013 Notr publicité actull : Et voici é t n

Plus en détail

Structures et mécanismes

Structures et mécanismes Structurs t mécanisms Bloc 1 : L rndmnt, c st important Duré : 3 hurs Princips scintifiqus Ls princips scintifiqus s adrssnt aux nsignants t aux nsignants. Il xist six machins simpls, soit l lvir, la

Plus en détail

L environnement Windows et la gestion des dossiers et fichiers

L environnement Windows et la gestion des dossiers et fichiers Modul 3 L nvironnmnt Windows t la gstion ds dossirs t fichirs Duré : 6h (3 séancs d 2h) Ls trois séancs d dux hurs s articulnt d la façon suivant : Séanc 1 : comprndr l fonctionnmnt d Windows t s rpérr,

Plus en détail

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015 st signé 11996 mars 2015 Mutull soumis au livr II du od d la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DO 007 B-06-18/02/2015 Édition 2015 Madam, Monsiur, Vous vnz d crér ou d rprndr un ntrpris artisanal ou commrcial

Plus en détail

dénombrement, loi binomiale

dénombrement, loi binomiale dénombrement, loi binomiale Table des matières I) Introduction au dénombrement 1 1. Problème ouvert....................................... 2 2. Jeux et dénombrements...................................

Plus en détail

Séries numériques. Chap. 02 : cours complet.

Séries numériques. Chap. 02 : cours complet. Séris méris Cha : cors comlt Séris d réls t d comlxs Défiitio : séri d réls o d comlxs Défiitio : séri corgt o dirgt Rmar : iflc ds rmirs trms d séri sr la corgc Théorèm : coditio écssair d corgc Théorèm

Plus en détail

Chaine de transmission

Chaine de transmission Chaine de transmission Chaine de transmission 1. analogiques à l origine 2. convertis en signaux binaires Échantillonnage + quantification + codage 3. brassage des signaux binaires Multiplexage 4. séparation

Plus en détail

Thèse. Doctorat en Sciences

Thèse. Doctorat en Sciences Ministèr d l Ensignmnt Supériur t d la Rchrch Scintifiqu Univrsité Frhat Abbas, Sétif Faculté d Tchnologi Départmnt d Elctroniqu Thès Présnté par M. LAIB Salah-Eddin Pour l Obtntion du Diplôm d Doctorat

Plus en détail

Améliorer la sécurité routière mondiale

Améliorer la sécurité routière mondiale Commissions régionals ds Nations Unis Améliorr la sécurité routièr mondial Fixr ds objctifs régionaux t nationaux d réduction ds traumatisms provoqués par ls accidnts d la rout Rapport t rcommandations

Plus en détail

Partie II Section A: Compréhension orale (Valeur: 25%)

Partie II Section A: Compréhension orale (Valeur: 25%) Parti II Sction A: Compréhnsion oral (Valur: 25%) Tâch 1 (5%) Rgardz attntivmnt ls imags ci-dssous. Pour chaqu group d quatr imags, vous allz ntndr dux fois un phras. Ombrz la lttr corrspondant à la millur

Plus en détail

Les hébergements dans les services hospitaliers : une pratique à risques

Les hébergements dans les services hospitaliers : une pratique à risques 6 Dossir Hébrgmnts Ls hébrgmnts d patints dans ds srvics hospitalirs dont n rlèv pas dirctmnt lur pathologi sont rlativmnt fréqunts, n raison d la pénuri d lits dans crtains spécialités. Cs situations

Plus en détail

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission Page 1 / 7 A) Principaux éléments intervenant dans la transmission A.1 Equipement voisins Ordinateur ou terminal Ordinateur ou terminal Canal de transmission ETTD ETTD ETTD : Equipement Terminal de Traitement

Plus en détail

Le domaine national de Saint-Cloud

Le domaine national de Saint-Cloud P a r c o u r s d é c o u v r t L domain national d Saint-Cloud P a r i S / Î L - d - F r a n C j u n p u b l i c L domain national d Saint-Cloud Bonjour t binvnu au domain national d Saint-Cloud. J suis

Plus en détail

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E.

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E. Chubb du Canada Compagni d Assuranc Montréal Toronto Oakvill Calgary Vancouvr PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Protction d l Actif Capital d Risqu A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 1. a. Nom

Plus en détail

T500 DUAlTACH. JAQUET T500 DualTach Instrument de mesure et de surveillance équipé de 2 entrées fréquence TACHYMETRE 2 CANAUX

T500 DUAlTACH. JAQUET T500 DualTach Instrument de mesure et de surveillance équipé de 2 entrées fréquence TACHYMETRE 2 CANAUX 02-09 T500 DUAlTACH JAQUET T500 DualTach Instrument de mesure et de surveillance équipé de 2 entrées fréquence JAQUET T500 DualTach Instrument multi canal de mesure et de surveillance pour applications

Plus en détail

Présentation de JC Nageleisen du 03/02/2009

Présentation de JC Nageleisen du 03/02/2009 Présentation de JC Nageleisen du 03/02/2009 Réalisation de «MP3» (petits lecteurs + µcasques), transcription «HIFI» (chaîne de salon) piste «son» de diaporama ou film video. Sources : Chaîne (platine +

Plus en détail

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient GO NEWSLETTER N 1/2015 19 janvir 2015 L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation ACTUALITÉ L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation Allianc pour la qualification profssionnll

Plus en détail

Fiche technique expérimentale 5. Notions sur l acquisition numérique

Fiche technique expérimentale 5. Notions sur l acquisition numérique Fiche technique expérimentale 5 Notions sur l acquisition numérique D.Malka MPSI 2014-2015 Lycée Saint-Exupéry Ce bref guide traite de quelques éléments important sur l acquisition numérique des signaux

Plus en détail

n/a Aucun frais de 18-80 Tel que défini au tablea u des

n/a Aucun frais de 18-80 Tel que défini au tablea u des Compagni La Capital La positiv -Aucun xamn médical n st rquis lors d l adhésion. Il vous suffit d répondr à 4 qustions d admissibilité. L montant d la protction st choisi unité d 2 500 $ avc un maximum

Plus en détail

au Point Info Famille

au Point Info Famille Qustion / Répons au Point Info Famill Dossir Vivr un séparation La séparation du coupl st un épruv souvnt longu t difficil pour la famill. C guid vous présnt ls différnts démarchs n fonction d votr situation

Plus en détail

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Connaissances et compétences : - Identifier les éléments d une chaîne de transmission d informations. - Recueillir et exploiter des informations concernant

Plus en détail

Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN)

Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN) 1/5 Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Objectifs : Reconnaître des signaux de nature analogique et des signaux de nature numérique Mettre en

Plus en détail

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France ILE-DE-FRANCE à la pag à la pag N 382 - Janvir 212 Trritoir Croissancs du parc principal t d la propriété s confondnt n Il-d-Franc La croissanc du nombr d résidncs principals s maintint dpuis 1999 grâc

Plus en détail

TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires

TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires I ) Ecrire l'expression analytique des signaux représentés sur les figures suivantes à l'aide de signaux particuliers. Dans le cas du signal y(t) trouver

Plus en détail

La transformation et la mutation des immeubles de bureaux

La transformation et la mutation des immeubles de bureaux La transformation t la mutation ds immubls d buraux Colloqu du 14 févrir 2013 L group d travail sur la transformation ds immubls d buraux a été lancé n novmbr 2011 à la dmand du consil d administration

Plus en détail

M1107 : Initiation à la mesure du signal. T_MesSig

M1107 : Initiation à la mesure du signal. T_MesSig 1/81 M1107 : Initiation à la mesure du signal T_MesSig Frédéric PAYAN IUT Nice Côte d Azur - Département R&T Université de Nice Sophia Antipolis frederic.payan@unice.fr 15 octobre 2014 2/81 Curriculum

Plus en détail

Systèmes de transmission

Systèmes de transmission Systèmes de transmission Conception d une transmission série FABRE Maxime 2012 Introduction La transmission de données désigne le transport de quelque sorte d'information que ce soit, d'un endroit à un

Plus en détail

REGIE DES EAUX DU CANAL BELLETRUD. Demande d'installation ou de Réhabilitation d'un dispositif d'assainissement Non Collectif

REGIE DES EAUX DU CANAL BELLETRUD. Demande d'installation ou de Réhabilitation d'un dispositif d'assainissement Non Collectif Demande d'installation ou de Réhabilitation d'un disositif d'assainissement Non Collectif Les renseignements demandés dans ce document ermettront au Service Public d'assainissement Non Collectif de donner

Plus en détail

Florence Jusot, Myriam Khlat, Thierry Rochereau, Catherine Sermet*

Florence Jusot, Myriam Khlat, Thierry Rochereau, Catherine Sermet* Santé t protction social 7 Un mauvais santé augmnt fortmnt ls risqus d prt d mploi Flonc Jusot, Myriam Khlat, Thirry Rochau, Cathrin Srmt* Un actif ayant un mploi a baucoup plus d risqus d dvnir inactif

Plus en détail

Produits à base de cellules souches de pomme

Produits à base de cellules souches de pomme Soins Visag Produits à bas d clluls souchs d pomm NEW! Profssionnal & Rtail Shakr Mask pl-off Shakr Mask cristally (wash-off) Srum Crèm A Full Srvic : Formulation R&D Manufacturing Packaging Soin Visag

Plus en détail

Objectifs. Clustering. Principe. Applications. Applications. Cartes de crédits. Remarques. Biologie, Génomique

Objectifs. Clustering. Principe. Applications. Applications. Cartes de crédits. Remarques. Biologie, Génomique Objectifs Clustering On ne sait pas ce qu on veut trouver : on laisse l algorithme nous proposer un modèle. On pense qu il existe des similarités entre les exemples. Qui se ressemble s assemble p. /55

Plus en détail

CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN

CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN Châtillon, LE «PARIS» D UN AVENIR TRANQUILLE Aux ports d la capital s cach un ndroit rmarquabl : la vill d Châtillon, dynamiqu t accuillant,

Plus en détail

Réseau des bibliothèques du Pays de Pamiers Guide du Numérique

Réseau des bibliothèques du Pays de Pamiers Guide du Numérique Réau d bibliothèqu du Pay d Pamir Guid du Numériqu Sit Intrnt du réau d lctur http://www.pamir.raubibli.fr C qu vou pouvz fair dpui notr it Intrnt : EXPLORER LE CATALOGUE : Plu d 80 000 documnt ont à votr

Plus en détail

Caractéristiques des ondes

Caractéristiques des ondes Caractéristiques des ondes Chapitre Activités 1 Ondes progressives à une dimension (p 38) A Analyse qualitative d une onde b Fin de la Début de la 1 L onde est progressive puisque la perturbation se déplace

Plus en détail

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP ADMINISTRATEURS DE BIENS ET AGENTS IMMOBILIERS Compagni Europénn d Garantis t Cautions 128 ru La Boéti 75378 Paris Cdx 08 - Tél. : +33 1 44 43 87 87 Société anonym

Plus en détail

Chapitre I La fonction transmission

Chapitre I La fonction transmission Chapitre I La fonction transmission 1. Terminologies 1.1 Mode guidé / non guidé Le signal est le vecteur de l information à transmettre. La transmission s effectue entre un émetteur et un récepteur reliés

Plus en détail

«COMBATTRE LES BLEUS» Ce que signifie le programme social des Conservateurs pour les femmes

«COMBATTRE LES BLEUS» Ce que signifie le programme social des Conservateurs pour les femmes «COMBATTRE LES BLEUS» C qu signifi l programm social ds Consrvaturs pour ls fmms La 13 Conférnc national d la condition féminin du CTC Documnt d conférnc L hôtl Crown Plaza Ottawa L hôtl Ottawa Marriott

Plus en détail

La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA)

La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA) La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA) I. L'intérêt de la conversion de données, problèmes et définitions associés. I.1. Définitions:

Plus en détail

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie Ls maisons d santé pluridisciplinairs n Haut-Normandi tiq Guid pra u EDITO Dans 10 ans, l déficit d médcins sra réllmnt problématiqu si l on n y prnd pas gard. D nombrux généralists quinquagénairs n trouvront

Plus en détail

L alignement stratégique : déterminant de la performance (étude empirique

L alignement stratégique : déterminant de la performance (étude empirique Résumé Ctt rchrch a pour but d démontrr qu l alignmnt stratégiqu ds TIC, avc la stratégi (précisémnt stratégi d partnariat ou pratiqu d collaboration) t la structur organisationnll d un PME, put avoir

Plus en détail

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information I. Nature du signal I.1. Définition Un signal est la représentation physique d une information (température, pression, absorbance,

Plus en détail

Quelques points de traitement du signal

Quelques points de traitement du signal Quelques points de traitement du signal Introduction: de la mesure au traitement Source(s) BRUIT BRUIT Système d acquisition Amplitude (Pa) Temps (s) Amplitude (Pa) Mesure Opérations mathématiques appliquées

Plus en détail

TP filtres électriques

TP filtres électriques P filtres électriques Objectif : Étudier les caractéristiques de gain et de phase de quelques filtres classiques 1 Introduction oute cette partie est informative : la non compréhension de certains paragraphes

Plus en détail

Relevé d électrocardiogramme

Relevé d électrocardiogramme Relevé d électrocardiogramme La contraction du muscle cardiaque est commandée par un signal électrique qui prend naissance dans l oreillette droite et se propage aux ventricules le long de ners appelés

Plus en détail

Outils permettant la diffusion de l information. Un point sur le droit numérique

Outils permettant la diffusion de l information. Un point sur le droit numérique Technologies de l Information et de la Communication Introduction aux NTE/TICE Présentation des UNR UNT Outils permettant la diffusion de l information Conceptualisation d un module d apprentissage numérique

Plus en détail

Juin 2013. www.groupcorner.fr

Juin 2013. www.groupcorner.fr r p d r i Do Juin 2013 www.groupcornr.fr Contact Pr : Carolin Mlin & Jan-Claud Gorgt Carolin Mlin TIKA Mdia 06 61 14 63 64 01 40 30 95 50 carolin@tikamdia.com Jan-Claud Gorgt J COM G 06 10 49 18 34 09

Plus en détail