Florence Jusot, Myriam Khlat, Thierry Rochereau, Catherine Sermet*

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Florence Jusot, Myriam Khlat, Thierry Rochereau, Catherine Sermet*"

Transcription

1 Santé t protction social 7 Un mauvais santé augmnt fortmnt ls risqus d prt d mploi Flonc Jusot, Myriam Khlat, Thirry Rochau, Cathrin Srmt* Un actif ayant un mploi a baucoup plus d risqus d dvnir inactif ou chômur s il décla souffrir d problèms d santé. Ls maladis gravs t ls maladis incapacitants ntraînnt ds passags plus fréqunts d l mploi vrs l inactivité, mais sont pu associés aux transitions vrs l chômag. Au bout d quat ans, ls prsonns souffrant d un maladi incapacitant ont un fois t dmi plus d risqu d êt inactivs t c risqu st multiplié par quat pour ls prsonns souffrant d un maladi pris n charg à 100 % par la Sécurité social. Ls prsonns s considérant n mauvais état d santé général ont n vanch un risqu plus élvé d dvnir chômur. Au bout d quat ans, l risqu d êt chômur st dux fois plus élvé pour ls prsonns qui s considènt n mauvais santé. EnFranc, ls évolutions socioéconomiqus ds drniès décnnis ont conduit à un précarisation d l mploi t à un élévation du chômag, n mêm tmps qu lsnouvllsformsd organisation du travail généraint un irrégularité t un intnsification ds horais t ds rythms. Dans c contxt d raréfaction d l mploi t d pénibilité ds conditions d travail, il st légitim d s intrrogr sur l rôl d la santé dans ls procssus d mbauch t d licncimnt, indépndammnt ds critès strictmnt profssionnls tls qu l diplôm ou l xpérinc. D après l articl L du cod du travail, «aucun prsonn n put êt écarté d un procédu d crutmnt ou d l accès à * Flonc Jusot, Thirry Rochau t Cathrin Srmt appartinnnt à l Institut d chrch t documntation n économi d la santé (Irds) t Myriam Khlat fait parti d l Institut national d étuds démographiqus (Ind). Donnés socials - La société français 533 édition 2006

2 7 Santé t protction social un stag ou à un périod d formation n ntpris, aucun salarié n put êt sanctionné, licncié ou fai l objt d un msu discriminatoi, dict ou indict, notammnt n matiè d rémunération, d formation, d classmnt, d affctation, d qualification, d classification, d promotion profssionnll, d mutation ou d nouvllmnt d contrat ( ) sauf inaptitud constaté par l médcin du travail( )nraisondsonétatd santé ou d son handicap». Plusiurs étuds françaiss ont montré qu ls inactifs t ls chômurs sont n moins bonn santé qu ls actifs ayant un mploi (Montil, Robrt-Bobé, 2005 ; Khlat, Srmt, 2004), mais ls mécanisms sous-jacnts sont complxs. D un part, l inactivité t l chômag puvnt avoir ds réprcussions négativs sur l état d santé, du fait ds difficultés financiès ou d l isolmnt social. D aut part, l état d santé pourrait avoir un influnc sur la prt d mploi t l tour à l mploi, ls prsonns n bonn santé ayant plus d chancs d occupr un mploi. L nquêt santé protction social d l Irds prmt d analysr ls lins nt l état d santé ds actifs au cours d dux périods, t , t l risqu d êt sorti d l mploi quat ans plus tard (ncadré). Un salarié d 30 à 54 ans sur cinq s décla n mauvais santé Au cours d la périod , 20 % ds prsonns d 30 à 54 ans occupant un mploi salarié dans l sctur privé s déclant n mauvais santé (figu 2 t ncadré). Un pr- Encadré L nquêt santé t protction social d l Institut d chrch t documntation n économi d la santé L nquêt santé t protction social (ESPS) concrn ls ménags vivant n logmnt ordinai d Franc métropolitain (hors Cors) dont au moins l un ds mmbs fait parti d un échantillon présntatif ds assurés ds trois principaux régims d assuranc maladi (l échantillon prmannt d'assurés sociaux (EPAS) d la CNAMTS pour ls travaillurs salariés, t ds échantillons similais d la MSA pour ls agriculturs xploitants t d Canam pour ls travaillurs indépndants). 95 % ds ménags français ntnt dans c champ. D 1988 à 1997, un quart d ct échantillon, soit nviron ménags t prsonns, st intrrogé tous ls ans. Dpuis 1998, la moitié d l échantillon st nquêté tous ls dux ans. D 1988 à 2002, l échantillon complt a été nquêté à quat priss, prmttant ainsi d obtnir ds informations sur ls mêms individus à quat dats d lur vi : , , t La msu d l état d santé dans l nquêt ESPS Trois msus d l état d santé ont été tnus dans l étud : la santé prçu, la déclaration d maladi incapacitant t la présnc d un affction d longu duré. La santé prçu st obtnu à partir d la répons à la qustion : «Pouvz-vous notr, nt 0 t 10, vot état d santé?» (0 : n très mauvais santé, 10 : xcllnt santé). Sur l nsmbl d la population, tous âgs confondus, la not moynn st d 8. Ls prsonns qui s attribunt un not au moins égal à 8 sont considérés comm s déclarant n bonn santé, t clls qui s attribunt un not infériu sont considérés comm s déclarant n mauvais santé. Sourcs t Méthods La «déclaration d au moins un maladi incapacitant» a été défini sur la bas d un caractérisation par ls chrchurs d l Irds ds maladis, n fonction d lurs conséquncs fonctionnlls, n considérant comm incapacitants ls maladis associés au moins à la modalité «gêné mais mèn un vi normal». Par xmpl, un prsonn souffrant d asthm sans complication ou d un arthros débutant st gêné dans ss activités quotidinns mais cla n l mpêch pas toutfois d mnr un vi normal. La présnc d un affction d longu duré (ALD) st lvé par la qustion suivant : «Êts-vous pris n charg à 100 % par la Sécurité social, l État ou l départmnt?» ; «Si oui, pour quls motifs êts vous pris n charg à 100 %?» (itm «Prsonn attint d un maladi d longu duré : précisz laqull ou lsqulls»). Ds maladis tlls qu l cancr, l sida, ls accidnts vasculais cérébraux, l insuffisanc rénal sont par xmpl priss n charg à 100 % par la Sécurité social. Chacun d cs msus d état d santé st composé d un modalité supplémntai groupant ls individus dont l qustionnai santé n a pas été jugé xploitabl par l médcin codur. Champ d l étud Ls lins nt l état d santé, la participation au marché du travail t l risqu d chômag sont étudiés à partir d trois vagus du panl ESPS, pour lsqulls la not d état d santé avait été cuilli : il s agit ds périods , t L champ d l étud st stint aux prsonns âgés d 30 à 54 ans. Après 55 ans, ls mécanisms d sorti d mploi sont diffénts à caus ds traits t prétraits. D mêm, ls moins d 30 ans sont xclus, car jusqu à ct âg, d nombux juns sont nco étudiants ou dans un situation instabl vis-à-vis d l mploi. L échantillon a été égalmnt limité aux prsonns travaillant dans l cad d un Donnés socials - La société français 534 édition 2006

3 Santé t protction social 7 Encadré (suit t fin) contrat à duré indétrminé (CDI) ou d un contrat à duré détrminé (CDD), à l xclusion ds contrats très spécifiqus d insrtion (appntissag, stag) t d tour à l mploi (CES, CEC, CQ). Par aillurs, dans la msu où l étud trait ds risqus d dvnir chômur, ls individus salariés dans ds scturs protégés (fonctionnais d l État, ds collctivités locals, salariés ds ntpriss publiqus) ont égalmnt été tirés d l analys. Ls trois analyss «touts choss égals par aillurs» d l étud Ls trois analyss mnés succssivmnt dans ctt étud ont été réalisés à l aid d régssions logistiqus (figu 1). Ells portnt sur un échantillon d prsonns ayant un mploi à la pmiè dat t prmttnt d mtt n évidnc l fft prop ds caractéristiqus individulls lvés à c momnt sur la situation vis-à-vis d l mploi quat ans plus tard. La pmiè analys étudi parmi ls prsonns ayant un mploi à un dat, la probabilité d'êt sans mploi quat ans plus tard, t c qull qu soit la modalité d sorti d mploi : inactivité ou chômag. Sont considérés comm Figu 1 - Ls populations étudiés Sans mploi 1 périod = périod = 357 actifs ayant un mploi ls actifs travaillant ffctivmnt, ls actifs n congé longu maladi t ls actifs n congé matrnité. La duxièm analys xplo parmi ls actifs ayant un mploi à un dat, la probabilité d êt inactif quat ans plus tard. L group ds inactifs corspond aux traités, vufs ou vuvs titulais d un pnsion d révrsion, prsonns au foyr, inactifs avc pnsion d invalidité, militais du contingnt t étudiants. Enfin, dans un troisièm tmps, l analys a été stint aux actifs aux dux dats, pour s intéssr au profil d santé d cux qui sont dvnus chômurs. Pour mnr cs analyss «touts choss égals par aillurs», ls variabls xplicativs suivants ont été intégrés : l sx, l âg, l nivau d éducation (primai, collèg, lycé, étuds supérius, ou inconnu), l typ d contrat d travail (à duré indétrminé (CDI) ou à duré détrminé (CDD)), la composition du ménag (coupls avc nfants, coupls sans nfant, famills monopantals, prsonns suls t auts typs d ménag (cohabitants, famills avc ascndants ou collatéraux), t la présnc d nfants n bas âg (moins d 6 ans) dans l ménag. 1 En mploi 1 périod = périod = sonn sur quat décla souffrir d au moins un maladi incapacitant t 3 % sont priss n charg à 100 % par la Sécurité social, n raison d un affction d longu duré (ALD). Au cours d la périod suivant, , 18 % d cs prsonns s déclant n mauvais santé, 27 % souffnt d au moins un maladi incapacitant t 4 % sont n ALD. Au cours d la transition nt la périod t la périod , 10,7 % ds prsonns d ctt tranch d âg occupant initialmnt un mploi salarié dans l sctur privé sont sortis d l mploi n raison d l inactivité ou du chômag. Cs sortisd mploi4ansplustard n concrnnt qu 7,8 % ds prsonns occupant un mploi n L passag à l inactivité, qui concrn 4 % ds salariés à chaqu périod, st principalmnt xpliqué par l fait d dvnir prsonn au foyr (nviron 40 %), par la trait anticipé (d 30 à 35 %) t par l invalidité (20 %). Par aillurs, l chômag touch 6,4 % ds prsonns occupant un mploi au cours d la périod , t sulmnt 3,8 % ds prsonns ayant occupé un mploi n (figu 2) Inactifs 1 périod = périod = 184 Inactifs 1 périod = périod = 184 Chômurs 1 périod = périod = La pmiè analys modélis parmi ls prsonns ayant un mploi à un dat, la probailité d'êt sans mploi (inactif ou chômur) vrsus êt n mploi, quat ans plus tard. La duxièm analys modélis parmi ls actifs ayant un mploi à un dat, la probabilité d'êt inactif (traité, au foyr, invalid) vrsus êt actif (actif n mploi ou chômur) quat ans plus tard. La troisièm analys modélis parmi ls actifs ayant un mploi à un dat donné t appartnant toujours à la population activ à la dat suivant la probabilité d'êt chômur t non n mploi. 3 Actifs 1 périod = périod = En mploi 1 périod = périod = Ls prsonns s déclarant n mauvais santé s trouvnt plus souvnt sans mploi L fft d la santé sur la probabilité pour un actif ayant un mploi d sortir d l mploi, c st-à-di d dvnir inactif ou chômur, st considérabl. 15,5 % ds prsonns s déclarant n mauvais état d santé n Donnés socials - La société français 535 édition 2006

4 7 Santé t protction social sont sortis d l mploi quat ans plus tard, n , alors qu suls 8,4%dsprsonnssdéclarant n bonn santé sont dans c cas, soit un proportion dux fois plus faibl. L écart s accntu sur la périod suivant, / , avc 14,6 % pour ls prsonns s déclarant n mauvais santé t 5,7 % pour ls prsonns s déclarant n bonn santé (figu 3). Cs résultats sont confirmés par l analys «touts choss égals par aillurs» t pour tous ls indicaturs d état d santé utilisés (figu 4). Ls prsonns souffrant d un ALD ont trois fois plus d risqus qu ls auts d dvnir sans mploi, à âg, sx, nivau d éducation, typ d contrat d travail t composition du ménag donnés. D mêm, lsprsonnssdéclarantn mauvais santé ont un risqu d dvnir sans mploi dux fois supériur à clls s déclarant n bonn santé. Cs résultats sont cohénts avc cux issus d un étud antériu réalisé dans spt régions françaiss (Saul-Cubizolls t al., 2001). Figu 2 - État d santé initial t situation d'mploi quat ans après ds prsonns d 30 à 54 ans occupant un mploi dans l sctur privé Transition nt t Transition nt t ffctif n % ffctif n % État d santé initial : santé non déclaré , ,6 mauvais santé , ,4 bonn santé , ,1 Maladis non nsignés 408 9, ,9 Pas d maladi incapacitant , ,5 Au moins un maladi incapacitant , ,6 Pas d'ald , ,0 Affction d longu duré (ALD) 133 2, ,0 Situation d'mploi 4 ans après : actif occupé , ,2 chômur 290 6, ,8 inactif 192 4, ,0 dont : traité 57 29, ,3 prsonn au foyr 83 43, ,1 pnsion d invalidité 39 20, ,6 aut inactif 9 4,7 8 4,3 étudiant 4 2,1 3 1,6 Total Lctu : Parmi ls prsonns qui avaint un mploi n , 20,4 % s déclaraint n mauvais santé durant ctt périod t 6,4 % étaint au chômag 4 ans plus tard, n Donnés socials - La société français 536 édition 2006

5 Santé t protction social 7 La probabilité d sortir d l mploi st plus grand pour lsfmmsqupourlshomms, t l écart st plus fort à la duxièm périod d obsrvation. En , l taux d chômag n Franc étant plus faibl qu n , l ssntil ds sortis d l mploi sont alors ds passags à l inactivité, qui concrnnt n pmir liu ls fmms intrrompant lur carriè pour raisons familials. Ls prsonns mployés dans l cad d un CDD ont un probabilité plus élvé qu clls qui l sont dans l cad d un CDI d sortir d l mploi n pmiè périod. Enfin, plus l nivau d éducation st élvé, plus l risqu d sortir d l mploi quat ans plus tard st faibl. Souffrir d un affction d longu duré multipli par quat l risqu d dvnir inactif Lsécartssontncoplusmarqués si ls suls sortis d l mploi vrs l inactivité sont priss n compt. La proportion d prsonns dvnus inactivs quat ansplustardstd7%à8% parmi ls prsonns s déclarant n mauvais santé t d sulmnt 3 % pour clls s déclarant n bonn santé (figu 5). Tout comm pour ls sortis d mploi, l risqu d inactivité st, touts choss égals par aillurs, dux fois plus élvé pour ls prsonns s déclarant n mauvais santé, t un fois t dmi plus élvé lorsqu'lls souffnt d'un maladi incapacitant (figu 7). Par rapport aux prsonns n bonn santé, l risqu d dvnir inactif st quat à cinq fois plus élvé pour ls prsonns souffrant d un affction d longu duré. Cs affctions sont n fft ds maladis gravs, qui ndnt à trm ls prsonns qui n souffnt inapts au travail. Lsfmmsonttroisfoisplusd risqus d dvnir inactivs qu lshomms,cardanslapopulation étudié, ls inactifs sont majoritaimnt ds prsonns au foyr. L passag à l inactivité st égalmnt plus fréqunt, n raison ds traits anticipés, chz ls prsonns initialmnt âgés d 50 à 54 ans. Enfin, l passag à l inactivité st moins fréqunt chz ls prsonns ayant un nivau d étuds supérius. Figu 3 - Proportion d prsonns sortis d l mploi slon l état d santé t la périod Situation d mploi n ds individus actifs occupés n , n fonction d lur état d santé à ctt pmiè dat Situation d mploi n ds individus actifs occupés n , n fonction d lur état d santé à ctt pmiè dat Sans mploi (inactif ou chômur) Avc mploi (actif occupé) Sans mploi (inactif ou chômur) Avc mploi (actif occupé) ffctif n % ffctif n % ffctif n % ffctif n % Santé non déclaré 86 14, ,1 70 8, ,7 Mauvais santé , , , ,4 Bonn santé 253 8, , , ,3 Maladis non nsignés 56 13, ,3 61 8, ,6 Pas d maladi incapacitant 270 9, , , ,8 Au moins un maladi incapacitant , , , ,0 Pas d'ald , , , ,6 Affction d longu duré (ALD) 39 29, , , ,8 Total Donnés socials - La société français 537 édition 2006

6 7 Santé t protction social Figu 4 - Détrminants d la probabilité d êt sorti d l mploi quat ans plus tard Probabilité d'êt sans mploi 4 ans après Transition d à Transition d à Odds Ratio IC à 95 % Odds Ratio IC à 95 % Bonn santé 1,0 1,0 Mauvais santé 1,7*** [1,3-2,1] 2,2*** [1,7-2,8] Santé non déclaré 1,7*** [1,3-2,2] 1,3 [0,9-1,7] Pas d maladi incapacitant 1,0 1,0 Au moins un maladi incapacitant 1,3** [1,1-1,7] 1,6*** [1,2-2,0] Maladis non nsignés 1,4* [1,0-2,0] 1,2 [0,9-1,7] Pas d ALD 1,0 1,0 Affction d longu duré (ALD) 3,3*** [2,2-5,0] 2,6*** [1,7-4,0] ans 1,0 1, ans 0,8 [0,6-1,1] 0,8 [0,5-1,1] ans 0,7* [0,5-1,0] 0,8 [0,5-1,1] ans 0,9 [0,6-1,3] 0,7 [0,5-1,1] ans 2,6*** [1,9-3,7] 2,9*** [2,0-4,2] Fmm 1,8*** [1,5-2,2] 2,4*** [1,9-3,0] Homm 1,0 1,0 Nivau d'étuds non nsigné 1,4 [0,5-3,8] 0,9 [0,4-1,9] Primai 1,4* [1,0-1,7] 1,3 [0,9-1,8] Pmir cycl 1,0 1,0 Scond cycl 1,1 [0,9-1,5] 0,8 [0,6-1,1] Étuds supérius 0,7* [0,5-1,0] 0,6** [0,5-0,9] Contrat d travail à duré détrminé 2,5*** [1,8-3,6] 2,3*** [1,6-3,2] Contrat d travail à duré indétrminé 1,0 1,0 Coupl avc nfants 1,0 1,0 Prsonn sul 1,4 [0,9-2,2] 1,5 [0,9-2,6] Famill monopantal 1,2 [0,7-2,0] 1,6 [1,0-2,8] Coupl sans nfant 1,4* [1,0-1,8] 1,4 [1,0-1,9] Auts typs d ménag 1,5* [1,0-2,1] 1,4 [1,0-2,2] Au moins un nfant d 0 à 5 ans 1,1 [0,8-1,4] 1,5* [1,1-2,1] Pas d'nfant d 0 à 5 ans 1,0 1,0 Not : suils d significativité : * 5 %, ** 1 %, *** 0,1 %. Lctu : par rapport à la situation d réfénc qui corspond à un prsonn n bonn santé, un prsonn s déclarant n mauvais santé n a1,7 fois plus d risqu d'êt sorti d l'mploi à la périod Donnés socials - La société français 538 édition 2006

7 Santé t protction social 7 Figu 5 - Proportion d prsonns inactivs slon l état d santé t la périod Transition d à Transition d à Inactif Actif Inactif Actif ffctif n % ffctif n % ffctif n % ffctif n % Santé non déclaré 32 5, ,5 36 4, ,8 Mauvais santé 62 6, ,3 70 8, ,6 Bonn santé 98 3, ,8 78 2, ,3 Maladis non nsignés 19 4, ,3 31 4, ,7 Pas d maladi incapacitant 99 3, ,7 78 3, ,0 Au moins un maladi incapacitant 74 6, ,4 75 6, ,8 Pas d ALD 167 3, , , ,3 Affction d longu duré (ALD) 25 18, , , ,7 Total Figu 6 - Proportion d prsonns au chômag quat ans après, slon l état d santé t la périod Transition d à Transition d à Chômur Actif occupé Chômur Actif occupé ffctif n % ffctif n % ffctif n % ffctif n % Santé non déclaré 54 9, ,1 34 4, ,8 Mauvais santé 81 9, ,6 52 6, ,2 Bonn santé 155 5, ,7 87 3, ,9 Maladis non nsignés 37 9, ,5 30 4, ,7 Pas d maladi incapacitant 171 5, ,1 85 3, ,7 Au moins un maladi incapacitant 82 7, ,2 58 5, ,9 Pas d ALD 276 6, , , ,1 Affction d longu duré (ALD) 14 13, ,0 9 5, ,3 Total Donnés socials - La société français 539 édition 2006

8 7 Santé t protction social Figu 7 - Détrminants d la probabilité d êt dvnu inactif quat ans plus tard Probabilité d'êt inactif ou inactiv 4 ans après Transition d à Transition d à Odds ratio IC à 95 % Odds ratio IC à 95 % Bonn santé 1,0 1,0 Mauvais santé 1,7** [1,2-2,4] 2,3*** [1,6-3,2] Santé non déclaré 1,5 [1,0-2,3] 1,3 [0,8-1,9] Pas d maladi incapacitant 1,0 1,0 Au moins un maladi incapacitant 1,6** [1,2-2,3] 1,7** [1,2-2,4] Maladis non nsignés 1,3 [0,8-2,2] 1,2 [0,8-1,9] Pas d'ald 1,0 1,0 Affction d longu duré (ALD) 5,5*** [3,3-9,2] 3,9*** [2,4-6,5] ans 1,0 1, ans 0,6* [0,3-1,0] 0,4** [0,2-0,8] ans 0,4** [0,2-0,7] 0,4** [0,2-0,7] ans 0,8 [0,4-1,3] 0,4** [0,2-0,8] ans 3,2*** [2,0-5,3] 2,9*** [1,8-4,7] Fmm 2,7*** [2,0-3,8] 3,2*** [2,3-4,4] Homm 1,0 1,0 Nivau d'étud non nsigné 0,8 [0,1-5,9] 1,1 [0,4-2,7] Primai 1,3 [0,9-2,0] 1,2 [0,8-1,8] Pmir cycl 1,0 1,0 Scond cycl 1,2 [0,8-1,8] 0,7 [0,5-1,1] Étuds supérius 0,9 [0,6-1,4] 0,5** [0,3-0,8] Contrat d travail à duré détrminé 1,5 [0,8-2,7] 0,9 [0,5-1,7] Contrat d travail à duré indétrminé 1,0 1,0 Coupl avc nfants 1,0 1,0 Prsonn sul 0,4 [0,1-1,2] 1,2 [0,6-2,3] Famill monopantal 1,1 [0,5-2,4] 1,0 [0,4-2,3] Coupl sans nfant 1,3 [0,9-2,0] 1,2 [0,8-1,8] Auts typs d ménag 0,9 [0,5-1,7] 0,8 [0,4-1,6] Au moins un nfant d 0 à 5 ans 1,1 [0,7-1,8] 1,1 [0,7-1,8] Pas d'nfant d 0 à 5 ans 1,0 1,0 Not : suils d significativité : * 5 %, ** 1 %, *** 0,1 %. Lctu : par rapport à la situation d réfénc qui corspond à un prsonn n bonn santé, un prsonn s déclarant n mauvais santé n a1,7 fois plus d risqu d'êt inactif à la périod Donnés socials - La société français 540 édition 2006

9 Santé t protction social 7 Figu 8 - Détrminants d la probabilité d êt dvnu chômur quat ans plus tard Probabilité d'êt au chômag 4 ans après Transition d à Transition d à Odds Ratio IC à 95 % Odds Ratio IC à 95 % Bonn santé 1,0 1,0 Mauvais santé 1,6** [1,2-2,1] 1,9*** [1,3-2,8] Santé non déclaré 1,8*** [1,3-2,4] 1,3 [0,8-1,9] Pas d maladi incapacitant 1,0 1,0 Au moins un maladi incapacitant 1,2 [0,9-1,5] 1,4 [1,0-2,0] Maladis non nsignés 1,5* [1,0-2,2] 1,2 [0,8-1,9] Pas d'ald 1,0 1,0 Affction d longu duré (ALD) 1,8* [1,0-3,3] 1,3 [0,7-2,8] ans 1,0 1, ans 1,0 [0,7-1,5] 1,2 [0,8-2,0] ans 0,9 [0,6-1,4] 1,2 [0,7-2,1] ans 1,0 [0,7-1,6] 1,1 [0,6-2,0] ans 2,1*** [1,4-3,2] 2,4** [1,4-4,1] Fmm 1,4* [1,1-1,7] 1,7** [1,2-2,3] Homm 1,0 1,0 Nivau d'étuds non nsigné 1,7 [0,6-5,0] 0,8 [0,2-2,5] Primai 1,3 [1,0-1,8] 1,4 [0,9-2,2] Pmir cycl 1,0 1,0 Scond cycl 1,1 [0,8-1,5] 0,9 [0,6-1,5] Étuds supérius 0,6* [0,4-0,9] 0,8 [0,5-1,2] Contrat d travail à duré détrminé 3,0*** [2,0-4,5] 3,5*** [2,3-5,3] Contrat d travail à duré indétrminé 1,0 1,0 Coupl avc nfants 1,0 1,0 Prsonn sul 2,1** [1,3-3,4] 1,9 [0,9-3,7] Famill monopantal 1,2 [0,6-2,4] 2,3* [1,2-4,5] Coupl sans nfant 1,3 [0,9-1,9] 1,5 [0,9-2,4] Auts typs d ménag 1,8** [1,2-2,7] 2,1** [1,3-3,6] Au moins un nfant d 0 à 5 ans 1,0 [0,7-1,4] 1,8** [1,2-2,8] Pas d'nfant d 0 à 5 ans 1,0 1,0 Not : suils d significativité : * 5 %, ** 1 %, *** 0,1 %. Lctu : par rapport à la situation d réfénc qui corspond à un prsonn n bonn santé, un prsonn s déclarant n mauvais santé n a1,6 fois plus d risqu d'êt au chômag à la périod Donnés socials - La société français 541 édition 2006

10 7 Santé t protction social Un mauvais état d santé accroît l risqu d dvnir chômur Ls écarts sont moins forts, mais stnt très marqués pour ls sortis vrs l chômag : 9,4 % ds prsonns s déclarant n mauvais état d santé n sont au chômag n , alors qu suls 5,3 % ds prsonns n bonn santé sont dans c cas. Pour la périod suivant, cs proportions s élèvnt à 6,8 % pour ls prsonns n mauvais santé t 3,1 % pour ls prsonns n bonn santé (figu 6). L fft d la mauvais santé sur l risqu d dvnir chômur st nco plus marqué lors d la duxièm périod au cours d laqull ls taux d chômag n Franc s sont réduits, c qui st cohént avc l hypothès d sélction par la santé (Dsplanqus, 2001 ; Msrin, 2000). élvé pour ls fmms qu pour ls homms t égalmnt dux fois plus élvé pour ls prsonns âgés d 50 à 54 ans t pour ls prsonns suls ou ls auts typsdménags.lsprsonns ayant un contrat d travail à duré détrminé ont un risqu troisfoisplusélvédpassag au chômag, alors qu clls qui ont fait ds étuds supérius sont protégés du chômag. La mauvais santé st donc associé non sulmnt à un risqu d inactivité accru, mais aussi à un risqu d chômag plus important. Ell xpliqu n parti la Dsplanqus G., «Efft d sélction t disparités d mortalité». Travail, Santé, Viillissmnt, Rlations t évolutions, Toulous, Octarès Éditions, Pour n savoir plus sorti d mploi vrs l chômag t flèt ds phénomèns d xclusion par ls mployurs, ou d éloignmnt volontai à l initiativ ds mployés, n raison d un incapacité à fai fac aux contraints d l mploi. L état d santé n st qu un ds facturs n ju dans la décision d licncimnt ds mployurs, dans la décision ds individus d arrêtr d travaillr ou dans lurs capacités à trouvr un mploi. Il fait toutfois parti ds élémnts à pnd n compt, n complémnt ds approchs strictmnt économiqus, pour un millu compréhnsion ds trajctois profssionnlls. Montil C., Robrt-Bobé I., «Ls difféncs socials d mortalité : n augmntation chz ls homms, stabls chz ls fmms», Ins Pmiè, n 1025, À âg, sx, nivau d éducation, typ d contrat d travail t composition du ménag donnés, ls prsonns s déclarant n mauvaissantéontplusdrisqud dvnir chômurs. C risqu st nt 1,5 t 2 fois plus élvé (figu 8). L risqu d chômag ultériur st un fois t dmi plus Haut Comité d la Santé publiqu, «La progssion d la précarité n Franc t ss ffts sur la santé», Rnns, Éditions ENSP, Msrin A., «La surmortalité ds chômurs : un fft catalysur du chômag?», Économi t Statistiqu, n 334, Ins, Saul-Cubizolls M-J. t al., «État d santé prçu t prt d mploi». Travail, santé t viillissmnt. Rlations t évolutions avc l âg. Toulous, Octarès Éditions, Srmt C., Khlat M., «La santé ds chômurs n Franc: vu d la littératu». Rvu d Épidémiologi t d Santé publiqu, n 52, Donnés socials - La société français 542 édition 2006

Les allocations aux personnes handicapées

Les allocations aux personnes handicapées Ls allocations aux prsonns handicapés Dans quls scturs d la sécurité social ls prsonns bénéficiant d un allocation aux prsonns handicapés ont-lls aussi un dossir? Donnés du Datawarhous Marché du travail

Plus en détail

Certification des tables après Solvency II Deauville 18 septembre 2009

Certification des tables après Solvency II Deauville 18 septembre 2009 Encomb Crtification ds tabls après Solvncy II Dauvill 18 sptmbr 2009 1 Institut ds Actuairs SACEI Christoph MUGNIER ids Sommair 1 L contxt réglmntair t démographiqu 03 2 L xpérinc AXA Franc 08 r l g 3

Plus en détail

Provence-Alpes-Côte d Azur est la troisième région la plus touchée par la pauvreté

Provence-Alpes-Côte d Azur est la troisième région la plus touchée par la pauvreté Précarité, inégalités t cohésion social Provnc-Alps-Côt d Azur st la troisièm région la plus touché par la pauvrté E n 2012, 16,9 % ds habitants d Provnc-Alps-Côt d Azur vivnt sous l suil d pauvrté. La

Plus en détail

Céline Arnold, Michèle Lelièvre*

Céline Arnold, Michèle Lelièvre* Dossir L nivau d vi ds prsonns âgés d 1996 à 2009 : un progrssion moynn n lign avc cll ds prsonns d âg actif, mais ds situations individulls t générationnlls plus contrastés Célin Arnold, Michèl Llièvr*

Plus en détail

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées Imposition ds rnts nrichis (ou sur risqus aggravés) non agréés Non sulmnt ls antécédnts médicaux d un prsonn puvnt-ils avoir un incidnc sur son spéranc d vi, mais ctt prsonn put aussi constitur un «risqu

Plus en détail

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province Un Brtagn plus diplômé qu ls autrs régions d provinc Ls actifs brtons sont plus diplômés qu ls autrs actifs d provinc. Comm dans ls autrs régions, l st l diplôm l plus fréqunt, mais ls Brtons sont plus

Plus en détail

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Q à su su in L pr (a so (r do n fis A 7 d 1 au ch co s co Il s L p tr d 1 di 3 C pa su 1 2 < Qu st-c qu la prim pour l mploi? La prim pour l mploi st un aid au rtour

Plus en détail

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010 Exrcic 1 : Répartition t disprsion ds salairs Soint ls salairs dans trois ntrpriss A, B t C : 1175 1400 1900 2600 2800 2100 1) Calculr dans chaqu cas l salair moyn t l salair médian 2) Qull st la part

Plus en détail

DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ

DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair DROIT - SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz

Plus en détail

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs Fich intrprétativ 00 Transfrt d travaillurs. Princip. A. Txt d loi. a. Décrt du 9//04 rlatif à l agrémnt t à l octroi d subvntions aux ntrpriss d insrtion. Art. 6. r. L Gouvrnmnt put dérogr à l articl

Plus en détail

Dossier presse. à 18h00 - ENIM, Metz-T. de la Métallurgie -

Dossier presse. à 18h00 - ENIM, Metz-T. de la Métallurgie - Dossir prss 2 1 0 2 r b m c é d 6 i d Ju pôl chno à 18h00 - ENIM, Mtz-T fficill o is m r d i n o Cérém Paritair n o ti a c fi li a u Q d ds Crtificats 2012 d la Métallurgi - inin au fém ls i tr s u d in

Plus en détail

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat Imaginarium Fstival Dossir partnariat ImaginariumFstival0DossirPartnariat L#mot#du#présidnt...3 L UTC#n#brf...4 Structur#d#la#manifstation...5 Résumé...5 Quand?...5 Où?...5 Pourquoicliu?...5 Notr#politiqu...7

Plus en détail

Données de cadrage. Insee Part des ménages dont la famille principale a trois enfants ou plus de moins de 25 ans parmi l'ensemble des ménages

Données de cadrage. Insee Part des ménages dont la famille principale a trois enfants ou plus de moins de 25 ans parmi l'ensemble des ménages Population Il s'agit d la la population municipal. Ell comprnd ls prsonns ayant lur résidnc habitull sur l trritoir d la commun, dans un logmnt ou un communauté, ls prsonns détnus dans ls établissmnts

Plus en détail

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France ILE-DE-FRANCE à la pag à la pag N 382 - Janvir 212 Trritoir Croissancs du parc principal t d la propriété s confondnt n Il-d-Franc La croissanc du nombr d résidncs principals s maintint dpuis 1999 grâc

Plus en détail

GÉRER LES DIFFÉRENCES

GÉRER LES DIFFÉRENCES COURSE DE DURÉE L'nsignmnt d la cours d duré n EPS rst problématiqu : commnt prndr n compt la divrsité ds élèvs n trm d possibilités physiqus, mais aussi d motivation, d'attituds, d'attnts t d nivaux d'ngagmnt,

Plus en détail

La Branche. des services de l'automobile. Dossier de presse 24 janvier 2012

La Branche. des services de l'automobile. Dossier de presse 24 janvier 2012 La Branch ds srvics d l'automobil Dossir d prss 24 janvir 2012 Contact prss : Mari-Joëll Dpardiu tél. : 01 41 14 13 41 dpardiumj@anfa-auto.fr Obsrvatoir d Branch ds Srvics d l Automobil Sit Intrnt dédié

Plus en détail

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises u q i t u a Filièr n ion t n v é r p d h c r a m dé ls n n n o u i r s i s s s f o r Réu p s u q s i ds r La Brtagn st un région privilégié pour ls activités nautiqus : 2 700 km d côts, 600 ports t zons

Plus en détail

Où la France. se situe-t-elle par rapport aux autres pays de l Union européenne et de l OCDE?

Où la France. se situe-t-elle par rapport aux autres pays de l Union européenne et de l OCDE? Ls NEET Où la Franc s situ-t-ll par rapport aux autrs pays d l Union uropénn t d l OCDE? En 2013, la Franc métropolitain compt 13,8 % d NEET parmi ls juns âgés d 15 à 29 ans, alors qu la part d NEET d

Plus en détail

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal L rôl d évaluation foncièr au srvic d un approch trritorial ciblé : l cas d Montréal Suzann Chantal st économist t consillèr n aménagmnt Stéphan Charbonnau st détntur d un maîtris n étud urbain Ls dux

Plus en détail

SOLUTIONS DE l EXAMEN

SOLUTIONS DE l EXAMEN Univrsité d Aix-Marsill Faculté d économi t d gstion Sit Colbrt 1 èr anné d licnc, microéconomi Mardi l 30 avril 2013 Dirctivs Pédagogiqus : Ctt épruv comprnd 15 qustions. 10 sont à choix multipls t 5

Plus en détail

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013 OBSERVATOIRE du LOGEMENT t d l'habitat d PARIS Outil d prévntion d la dégradation ds immubls ancins à Paris Résultats 2013 Juillt 2013 À la suit ds travaux d mêm natur déjà réalisés dpuis 2008, la list

Plus en détail

logiquement, avec 147 000 m² (+ 4 500 m² en 5 ans), 74 % des surfaces commerciales du territoire contre 70 % en 2010.

logiquement, avec 147 000 m² (+ 4 500 m² en 5 ans), 74 % des surfaces commerciales du territoire contre 70 % en 2010. À LA UNE 199 484 m² d surfacs commrcials sont rcnsés sur l Pays d Morlaix 1. Avc 117 commrcs, la Grand distribution 2 rprésnt, logiqumnt, avc 147 000 m² (+ 4 500 m² n 5 ans), 74 % ds surfacs commrcials

Plus en détail

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité.

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité. Sssion postr ECOMM Titr : Autur L auto-partag, chaînon manquant d l offr d mobilité. Jan-Baptist Schmidr, Rsponsabl d Franc AutoPartag, résau pour un nouvll mobilité, Dirctur Général d Auto trmnt Strasbourg.

Plus en détail

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul M ATHÉMATIQUES MENTALES Apprntissag ds faits Calcul mntal Estimation d calcul 4 anné Guid d nsignmnt 2010 Rmrcimnts L présnt manul d mathématiqus mntals a été mis à jour avc la prmission du ministèr d

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

Olivier GALLAND CNRS-GEMAS

Olivier GALLAND CNRS-GEMAS Olivir GALLAND CNRS-GEMAS INDIVIDUALISATION DES MŒURS ET CHOIX CULTURELS Dans l accès à c qu on appll parfois la «cultur légitim», la démocratisation smbl marqur l pas. Olivir Donnat l rmarquait ncor récmmnt

Plus en détail

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt AIDE MOBILI-PASS Action Logmnt - Ls ntrpriss s ngagnt avc ls salariés Fich d dialogu établi conformémnt à l articl L311-10 du cod d la consommation t ls décrts n 2010-1461 t n 2020-1462 du 30 novmbr 2010.

Plus en détail

de l air intérieur Prévenir la pollution Choisir les matériaux de construction pour prévenir la pollution de l air intérieur

de l air intérieur Prévenir la pollution Choisir les matériaux de construction pour prévenir la pollution de l air intérieur Ont contribué à la rédaction tchniqu : ls partnairs Cntr hospitalir univrsitair Dupuytrn Srvic d pharmacologi t toxicologi pharmacovigilanc 2, avnu Martin Luthr King 87042 LIMOGES cdx Tél. 05 55 05 55

Plus en détail

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015 st signé 11996 mars 2015 Mutull soumis au livr II du od d la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DO 007 B-06-18/02/2015 Édition 2015 Madam, Monsiur, Vous vnz d crér ou d rprndr un ntrpris artisanal ou commrcial

Plus en détail

À l exclusion des rachats au titre des années d études supérieures ou années incomplètes

À l exclusion des rachats au titre des années d études supérieures ou années incomplètes A60 MAJ.09- xmlbas RET-A060.xml TAUX DE PENSION PRINCIPE GÉNÉRAL imag% path%/1/1/3 path%/1/3/2 path%/1/1/1 path%/1/1/2 path%/1/2/1 path%/1/3/1 rvd%-09 /0 rvd%14-09 /1/1/0 rvd%14-09 /1/0 rvd%-06 /1/2/0

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION CLIENT À remettre à l'hôtesse, à l'accueil de l'office de tourisme

ENQUETE DE SATISFACTION CLIENT À remettre à l'hôtesse, à l'accueil de l'office de tourisme ENQUETE DE SATISFACTION CLIENT À rmttr à l'hôtss, à l'accuil d l'offic d tourism Grâc à vous, notr offic d tourism s'amélior. Souciux d l amélioration continu d nos prstations, t afin d répondr au miux

Plus en détail

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC)

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Pag 1 sur 8 March à suivr rlativ à l annonc pour la rétribution à prix coûtant courant injcté (RPC) Photovoltaïqu Vous trouvrz dans ls pags suivants ls informations dont vous avz bsoin pour annoncr vos

Plus en détail

pour seniors en 10 questions

pour seniors en 10 questions MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT pour sniors 1 L AUTEUR Ecrit par Dominiqu Schmidt, c mini guid d l hébrgmnt st publié par Rtrait Plus pour assistr ls famills dans lur rchrch d structurs

Plus en détail

Une formation de qualité pour :

Une formation de qualité pour : Un formation d qualité pour : Gérr ds programms t srvics n loisir Animr ds activités t ds comités Organisr ds événmnts Réalisr ds intrvntions cliniqus Tchniqus d intrvntion n loisir www.cgprdl.ca loisir.cgp-rdl.qc.ca

Plus en détail

La difficulté scolaire

La difficulté scolaire La difficulté scolair Ls élèvs d l Écol, hir t aujourd hui Idntifir la difficulté Outils t dispositifs Différnts nivaux d aid L rôl du Dirctur Ls élèvs d l Écol, hir t aujourd hui Un pu d Histoir : 1883

Plus en détail

Suivi des mutations commerciales sur 56 voies commerçantes parisiennes

Suivi des mutations commerciales sur 56 voies commerçantes parisiennes Suivi ds mutations commrcials sur 56 vois commrçants parisinns Not BDs 2014 Dirction du dévloppmnt économiqu, d l mploi t d l nsignmnt supériur juillt 2015 Dirctric d la publication : Dominiqu Alba Étud

Plus en détail

Demande de retraite de réversion

Demande de retraite de réversion Nous somms là pour vous aidr Dmand d rtrait d révrsion Ctt notic a été réalisé pour vous aidr à complétr vos dmand t déclaration d rssourcs. Pour nous contactr : Vous désirz ds informations complémntairs,

Plus en détail

E. Daudigeos 1, V. Rouffiac 2,3, V. Clayette 4, Paule Opolon 5, G. Vassal 1, N. Lassau 2,3.

E. Daudigeos 1, V. Rouffiac 2,3, V. Clayette 4, Paule Opolon 5, G. Vassal 1, N. Lassau 2,3. CARACTERISATION DE LA CROISSANCE TUMORALE D UN MODELE DE GREFFE ORTHOTOPIQUE DE NEUROBLASTOME METASTATIQUE PAR ECHOGRAPHIE DE CONTRASTE ET BIOLUMINESCENCE. E. Daudigos 1, V. Rouffiac 2,3, V. Claytt 4,

Plus en détail

Le patronat a obtenu depuis 2012 une forte baisse du

Le patronat a obtenu depuis 2012 une forte baisse du Ls dossirs d économi t Politiqu «Patrons, j vous aim» Frédéric Rauch C st un nouvll déclaration d amour au patronat. Après la baiss du coût du travail, l gouvrnmnt ntérin un baiss du coût d la ruptur du

Plus en détail

Soigner le cancer par la ciguë : chronique d'une illusion médicale

Soigner le cancer par la ciguë : chronique d'une illusion médicale Soignr l cancr par la ciguë : chroniqu d'un illusion médical 30/12/15 Au XVIII siècl, ls travaux du célèbr médcin vinnois Anton Störck firnt naîtr l'spoir d'un traitmnt contr l cancr - t n particulir contr

Plus en détail

La transformée de Fourier de cette fonction est directe et donne 1 ) T

La transformée de Fourier de cette fonction est directe et donne 1 ) T Efft d l échantillonnag t d la troncation sur l spctr d un signal Ls signaux réls utilisés n physiqu sont d plus n plus souvnt traités d façon numériqu. Pour cla, il st nécssair d échantillonnr l signal.

Plus en détail

au Point Info Famille

au Point Info Famille Qustion / Répons au Point Info Famill Dossir Vivr un séparation La séparation du coupl st un épruv souvnt longu t difficil pour la famill. C guid vous présnt ls différnts démarchs n fonction d votr situation

Plus en détail

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire Mars 2013 Princips d application sctorils sur la corrspondanc bancair Documnt d natur xplicativ Ls princips d application sctorils, élaborés par l Autorité d contrôl prudntil (ACP), répondnt à un dmand

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 19 JUILLET 2007 DELIBERATION N CR-07/06.127 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Formation profssionnll - PEFA - Promotion d l'emploi par la Formation ds Actifs LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

La sécurité sociale en Belgique Caractéristiques et défis

La sécurité sociale en Belgique Caractéristiques et défis La sécurité social n Blgiqu Caractéristiqus t défis Danièl Muldrs t Robrt Plasman Déparmnt d économi appliqué d l Univrsité Libr d Bruxlls 1 La sécurité social n Blgiqu: introduction Prmir mps: Fin XIX

Plus en détail

IMPÉDANCES D ENTRÉE ET DE SORTIE

IMPÉDANCES D ENTRÉE ET DE SORTIE MPÉDNCE D ENTÉE ET DE OTE. DÉFNTON On s plac n régim sinusoïdal forcé. oit Q un quadripôl. Nous allons modélisr c quadripôl n utilisant ls impédancs d ntré t d sorti. quadripôl Q V V. Point d vu du génératur

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 JUIN 21 DELIBERATION N CR-1/6.111 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégi régional d'appui au dévloppmnt ds compétncs dans

Plus en détail

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial sommair P.4 Au cour d la réalité sportiv P.6 Qu st-c

Plus en détail

Correction feuille TD 3 : probabilités conditionnelles, indépendance

Correction feuille TD 3 : probabilités conditionnelles, indépendance Univrsité d Nic-Sophia Antipolis -L2 MASS - Probabilités Corrction fuill TD 3 : probabilités conditionnlls, indépndanc Exrcic Dans ct xrcic, nous supposons pour simplir qu ls yux d'un êtr humain sont soit

Plus en détail

Évaluer l impact social avec l approche SROI

Évaluer l impact social avec l approche SROI Évalur l impact social avc l approch SROI Ls Cahirs d l Institut d l Innovation t d l Entrprnuriat Social IIES Application au sctur d l Insrtion par l Activité Économiqu Collction Ouvrags & Xxxxxxxxxxxxxx

Plus en détail

Découverte Sociale et Patrimoniale

Découverte Sociale et Patrimoniale Découvrt Social t Patrimonial M :... Mm :... Dat :... Origin du contact :... Sommair 1. Vous 3 Votr famill 3 Votr situation matrimonial 4 Votr régim matrimonial 4 Libéralités 4 2. Votr actif 5 Vos garantis

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Sylvain GAVOILLE 1 * CSMA 2013 11 Colloqu National n Calcul ds Structurs 13-17 Mai 2013 1 ESI, sylvain.gavoill@si-group.com * Autur corrspondant Résumé En raison

Plus en détail

Exercice 1 :(15 points)

Exercice 1 :(15 points) TE/pé TL Elémnts d corrction du D. n 2 du Vndrdi 2 0ctobr 2012 sans documnt, avc calculatric 1h1min Ercic 1 :(1 points) À l occasion d un fstival culturl, un agnc d voyags propos trois typs d transport

Plus en détail

Conception du Projet «Sid Power»

Conception du Projet «Sid Power» Concption du Projt «Sid Powr» Sid Powr st un projt porté par l group d scond santé social du lycé ph. Dlorm accompagnés d lur profssur Mm Brt ainsi qu d l infirmièr scolair Mm Dauois. Il fait référnc dans

Plus en détail

Système de Management du Portefeuille de Projets

Système de Management du Portefeuille de Projets Systèm d Managmnt du Portfuill d Projts PROJETS : Initiativs, invstissmnts, décisions, améliorations prmttant d produir avc plus d Valur à Référntil d gstion dstiné aux ntrpriss qui souhaitnt dévloppr

Plus en détail

Etude du couplage d un distillateur solaire avec un capteur plan

Etude du couplage d un distillateur solaire avec un capteur plan Rvu ds Enrgis Rnouvlabls ICRESD-07 Tlmcn (2007) 179 186 Etud du couplag d un distillatur solair avc un captur plan Z. Haddad *, A. Chakr t N. Boukrzaza Laboratoir d Physiqu Enrgétiqu, Univrsité Mntouri,

Plus en détail

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique 16 mai 2014 Journé d échangs tchniqus sur la continuité écologiqu Pris n compt d critèrs coûts-bénéfics dans ls étuds d faisabilité Gstion ds ouvrags SOLUTION OPTIMALE POUR LE MILIEU Gstion ds ouvrags

Plus en détail

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient GO NEWSLETTER N 1/2015 19 janvir 2015 L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation ACTUALITÉ L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation Allianc pour la qualification profssionnll

Plus en détail

B!m(bwbou.hbsef!eft! ofshjft!ev!gvuvs

B!m(bwbou.hbsef!eft! ofshjft!ev!gvuvs Mb!Ibvuf.Tbjoupohf B!m(bwbou.hbsf!ft! ofshjft!v!gvuvs Edition 2011!!!!!!!!!!!!!!Qfstqfdujwft!!!!!!!S vttjuft!!!!!!!joopwbujpo Fofshjft www.haut-saintong.com Edito Au nivau mondial, il y a trois mois ncor,

Plus en détail

Allégez la charge! Soulever et porter des charges. Présentation PowerPoint pour entreprises

Allégez la charge! Soulever et porter des charges. Présentation PowerPoint pour entreprises Allégz la charg! Soulvr t portr ds chargs Présntation PowrPoint pour ntrpriss 1 Plan d la présntation 1 r parti: Bass, constitution du dos Transmission ds connaissancs d bas 2 parti: Facturs influnts lors

Plus en détail

Coordonné par à l école maternelle Sophie Briquet-Duhazé et Anne Moal à l école maternelle Sophie BRIQUET-DUHAZÉ age iss lle ne -apprent ater nt m

Coordonné par à l école maternelle Sophie Briquet-Duhazé et Anne Moal à l école maternelle Sophie BRIQUET-DUHAZÉ age iss lle ne -apprent ater nt m p ar Coordonné l Ann Moa t é z a h u iqut-d Sophi Br g a s s i t n r p p a t n m n g l l n r Ensi t a à l écol m Ensignmnt-apprntissag à l écol matrnll Collction «Enfanc, éducation t société» Ctt collction

Plus en détail

Une vision nationale pour l éducation postsecondaire

Une vision nationale pour l éducation postsecondaire Un vision national pour l éducation postscondair FÉDÉRATION CANADIENNE DES ÉTUDIANT-E-S L ÉDUCATION PUBLIQUE POUR LE BIEN COMMUN FÉDÉRATION CANADIENNE DES ÉTUDIANT-E-S FÉDÉRATION CANADIENNE DES ÉTUDIANT-E-S

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015 Association d Parnts, d Prsonns Handicapés Mntals t d lurs Amis DOSSIER DE PRESSE Opération Briochs 2015 Dossir d prss d l Opération Briochs, Edition 2015 // PRÉSENTATION DE LA MANIFESTATION «L Opération

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION Ls informations donnés nécssairs pour traitr votr candidatur rstront confidntills. Un dossir incomplt n put êtr xaminé. C dossir d candidatur rst soumis à l approbation

Plus en détail

Baccalauréat S Métropole 20 juin 2013

Baccalauréat S Métropole 20 juin 2013 Baccalauréat S Métropol 0 juin 0 EXERCICE Commun à tous ls candidats 4 points Puisqu l choix d l arbr s fait au hasard dans l stock d la jardinri, on assimil ls proportions donnés à ds probabilités.. a.

Plus en détail

Garantie des Accidents de la Vie - Protection Juridique des Risques liés à Internet

Garantie des Accidents de la Vie - Protection Juridique des Risques liés à Internet Résrvé à votr intrlocutur AXA Portfuill : CR012764 N Clint : 1 r réalisatur : Matricul : 2 réalisatur : Matricul : Intégr@l Garanti ds Accidnts d la Vi - Protction ds Risqus liés à Intrnt J complèt ms

Plus en détail

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS Un résau d ntrpriss tournés à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS «Dpuis plus d 3 décnnis, l résau d n Franc réalis partout n Franc plusiurs cntains d surélévations t aménagmnts d combls par an. Aujourd

Plus en détail

Immobilier à NEW YORK. www.citystone.fr

Immobilier à NEW YORK. www.citystone.fr Immobilir à NEW YORK www.cityston.fr NEW YORK, UNE POSITION UNIQUE Nw York, t plus particulièrmnt sa mythiqu îl d Manhattan, fait parti ds principaux pôls économiqus, culturls t financirs d la planèt.

Plus en détail

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle Projt d soutin CSFP/OFFT cas managmnt Formation profssionnll Cas managmnt Formation profssionnll CM FP C documnt st conçu comm un aid pour la mis n plac du cas managmnt Formation profssionnll. Il a un

Plus en détail

Acquisition, analyse et traitement de signaux : bruit et mesures

Acquisition, analyse et traitement de signaux : bruit et mesures Acquisition, analys t traitmnt d signaux : bruit t msurs Rédaction du cours t travail xpérimntal associé : Jan-Baptist Dsmoulins (P.R.A.G.) mail : dsmouli@physiqu.ns-cachan.fr Notions fondamntals abordés

Plus en détail

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ;

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ; Arrêté du ministr s financs t la privatisation n 2241-04 du 14 kaada 1425 rlatif à la présntation s opérations d'assurancs (B.O. n 5292 du 17 févrir 2005). Vu la loi n 17-99 portant co s assurancs prom

Plus en détail

Portrait statistique

Portrait statistique Portrait statistiqu Population du trritoir d l arrondissmnt du Sud-Oust Christian Paquin Juin 2015 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1 1. PRÉSENTATION...2 1.1 Trritoir...2 1.2 Méthodologi...4 1.3 Faits

Plus en détail

10. Informatique / jeux vidéos

10. Informatique / jeux vidéos 10. Informatiqu / jux vidéos 10.1 Ls contrats informatiqus : maîtrisr ls risqus juridiqus 10.2 Typologi t étud ds contrats informatiqus 10.3 Corrspondant CNIL : répondr à vos obligations légals 10.4 La

Plus en détail

Modélisation et Optimisation d un ensemble convertisseur-machine. Application aux systèmes d entrainement à haute vitesse.

Modélisation et Optimisation d un ensemble convertisseur-machine. Application aux systèmes d entrainement à haute vitesse. Modélisation t Optimisation d un nsmbl convrtissur-machin. Application aux systèms d ntrainmnt à haut vitss. Xavir Jannot To cit this vrsion: Xavir Jannot. Modélisation t Optimisation d un nsmbl convrtissur-machin.

Plus en détail

Interview exclusive d Amélie P.

Interview exclusive d Amélie P. Intrviw xclusiv d Améli P. 3,00 Edition Spécial - Décmbr 2012 l r u s r i o av s z l u. o. v. s u g o a v m I Tout c qu rnalist Rportr d ou J d r i t é m Passion, nvi, t ncor passion. Voilà c qu vous pourrz

Plus en détail

LE THÉ. Bureau des marchés internationaux RAPPORT SUR LES TENDANCES ALIMENTAIRES AMÉRICAINES JUIN 2012

LE THÉ. Bureau des marchés internationaux RAPPORT SUR LES TENDANCES ALIMENTAIRES AMÉRICAINES JUIN 2012 Burau ds marchés intrnationaux RAPPORT SUR LES TENDANCES ALIMENTAIRES AMÉRICAINES LE THÉ Sauf indication contrair, tout l'information inclus dans c rapport provint d la bas d donnés National Eating Trnds

Plus en détail

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013 Tous ls changs du SNISA pour l xrcic 2012-2013 chang Chang/élé d Principaux changs pour l xrcic 2012-2013 1 65-71 Dat d arrivé à l unité d obsrvation (ED 123) Hur d arrivé à l unité d obsrvation (ED 124)

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire L transistor bipolair L'objt d c documnt st d'apportr ls connaissancs t ls méthods nécssairs à la concption d'un étag amplificatur à bas d transistor. On s limitra à l'étud t à l'utilisation du transistor

Plus en détail

EFFETS DE COMMERCE CONDITIONS DE VALIDITÉ DES EFFETS DE COMMERCE II MODALITÉS DES EFFETS DE COMMERCE PROPRIÉTAIRES-USAGERS

EFFETS DE COMMERCE CONDITIONS DE VALIDITÉ DES EFFETS DE COMMERCE II MODALITÉS DES EFFETS DE COMMERCE PROPRIÉTAIRES-USAGERS EFFETS DE COMMERCE CHAPITRE 11, PAGE 334 328 EFFETS DE COMMERCE Effts d commrc Exprssion la plus courammnt utilisé pour désignr ls divrs instrumnts d paimnt d un somm d argnt. Ls ffts d commrc sont ds

Plus en détail

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé Séri n 3 d Elctrocinétiqu : Régim sinusoïdal forcé Exrcic n 1 : Résonanc n tnsion d un circuit RLC parallèl 1.\ Détrminr l équation différntill qui régi l évolution d u(t). 2.\ Exprimr l amplitud complx

Plus en détail

Liste des modules et des personnes ressources Socle commun de connaissances et de compétences

Liste des modules et des personnes ressources Socle commun de connaissances et de compétences Programm Formation List ds moduls t ds prsonns rssourcs Socl commun d connaissancs t d compétncs Programm d la 2 promotion - hivr 2011 28 janvir 2011 - Luxmbourg Vision socio-économiqu Définitions / Approch

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry avril EXERCICE Commun à tous ls candidats Parti I points. L ax ds ordonnés st asymptot à C au voisinag d ; la fonction étant décroissant sur ] ; + [, la limit quand

Plus en détail

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE TRANSPORT LOGISTIQUE Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair TRANSPORT LOGISTIQUE grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds

Plus en détail

Nous te remercions de nous aider dans ces efforts. STP, utilise un crayon à mine pour répondre à ce questionnaire

Nous te remercions de nous aider dans ces efforts. STP, utilise un crayon à mine pour répondre à ce questionnaire A Nous avons dmandé à ds millirs d élèvs canadins comm toi d répondr à ctt important nquêt, qui prmttra à Santé Canada d miux comprndr la consommation d tabac chz ls juns. Nous t rmrcions d nous aidr dans

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

Structure et évolution des PEA bancaires au deuxième trimestre 2003

Structure et évolution des PEA bancaires au deuxième trimestre 2003 t évolution ds PEA bancairs au duxièm trimstr 23 D après ls résultats d la drnièr nquêt trimstrill mné par la Banqu d Franc auprès ds établissmnts bancairs, la valur ds titrs déposés sur ds compts PEA

Plus en détail

Vente à distance et e-commerce. n e. m de s

Vente à distance et e-commerce. n e. m de s Vnt à distanc t -commrc t a h c a d s t n m t r Ls compo in A l d s g a n é m d s Edition 2011 rc t d Indu Chambr d Comm stri d l Ain Obsrvat oir du Commrc Vnt à distanc t -commrc énags d l Ain, m s d

Plus en détail

Smart TENSTM. Instructions d utilisation

Smart TENSTM. Instructions d utilisation Smart TENS Instructions.qx6 30/10/06 16:16 Pag Smart TENSTM Instructions d utilisation L Smart TENS st un méthod d point pour soulagr la doulur, non médicamntus. C TENS numériqu st un apparil puissant,

Plus en détail

Enquête Nationale sur le devenir des diplômés de. Gestion des Entreprises et des Administrations

Enquête Nationale sur le devenir des diplômés de. Gestion des Entreprises et des Administrations Enquêt National sur l dvnir ds diplômés d DUT 22 Gstion ds Entrpriss t ds Administrations Résultats d l IUT d Rims-Châlons-Charlvill (Not d synthès sur ls diplômés d formation initial hors altrnanc) Octobr

Plus en détail

.., signal (X(t),t R), ex: sinusoïde. .., tout signal est une somme de sinusoïdes. .., filtre passe-bas idéal et filtre à moyenne mobile

.., signal (X(t),t R), ex: sinusoïde. .., tout signal est une somme de sinusoïdes. .., filtre passe-bas idéal et filtre à moyenne mobile Information, Calcul t Communication Lçon 2.2: Echantillonnag d signaux (2èm parti) Information, Calcul t Communication O. Lévêqu Faculté Informatiqu t Communications Modul 2 : Information t Communication

Plus en détail

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E.

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E. Chubb du Canada Compagni d Assuranc Montréal Toronto Oakvill Calgary Vancouvr PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Protction d l Actif Capital d Risqu A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 1. a. Nom

Plus en détail

Une bourse pour toi? Pose ta candidature!

Une bourse pour toi? Pose ta candidature! Un bours pour toi? Pos ta candidatur! Pour ls bourss d xcllnc du Gala du mérit étudiant 2014 La Fondation du Cégp d Trois-Rivièrs, n collaboration avc la Dirction ds srvics aux étudiants du Cégp d Trois-

Plus en détail

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE univrsité jan moulin lyon iii faculté d droit Tax 5 1 0 2 g a s s i t n d Appr r u t c a z n v D nt d m p p lo v é d du DROIT la FACULTÉ DE 8.78.70.45 Info Tax : 04.7.fr yor@univ-lyon3 martin.balz-g Édito

Plus en détail

PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX

PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX Association canadinn ds profssurs d immrsion Canadian Association of Immrsion Tachrs

Plus en détail

De plus en plus de conjoints d agriculteurs travaillent hors de l exploitation

De plus en plus de conjoints d agriculteurs travaillent hors de l exploitation D plus n plus d conjoints d agriculturs travaillnt hors d l xploitation Nathali Dlam, Gérard Thomas* Parmi ls agriculturs profssionnls, la proportion d foyrs disposant d rvnus d activité non agricol s

Plus en détail

ARRETE N 005/MINESUP/F120

ARRETE N 005/MINESUP/F120 ARRE N 005/MINESUP/F120 28 janvir 1993 Fixant ls Domains d Formation t ls Conditions d Admission à l Institut Univrsitair d Tchnologi d l Univrsité d Douala. LE MINSTRE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR VU la

Plus en détail

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie Ls maisons d santé pluridisciplinairs n Haut-Normandi tiq Guid pra u EDITO Dans 10 ans, l déficit d médcins sra réllmnt problématiqu si l on n y prnd pas gard. D nombrux généralists quinquagénairs n trouvront

Plus en détail