FORMATIONS 2014 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FORMATIONS 2014 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS"

Transcription

1 Concvoir, réalisr, financr ds contnus pour ls nouvaux médias FORMATIONS 2014 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS

2 SOMMAIRE GÉNÉRAL

3 action DE FORMATION L CEFPF n qulqus mots pags 2-3 L action d formation pags 4-5 Public concrné t objctifs pags 6-7 Modalités d mis n œuvr pag 8 Contnu d l action pags 9-10 Programm détaillé pags List ds formaturs pags Conditions générals d vnt pag 19 Duré hbdomadair ds formations 35 hurs Horairs hbdomadairs 9h30-13h30 t 14h30-18h30 Liu d formation Paris 20 Rnsignmnts

4 l cfpf n qulqus mots

5 LE CEFPF 20 ANS DE FORMATION AUX MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL La démarch du cfpf : un projt pédagogiqu à caractèr profssionnl t un xignc d qualité Créé n décmbr 1992, l CEFPF a été l initiatur d stags d formation dstinés à répondr aux bsoins ds profssionnls du sctur cinématographiqu t audiovisul, souhaitant dévloppr ou actualisr lurs connaissancs n matièr d production d films. Plus d profssionnls du film, intrmittnts du spctacl ou salariés prmannts ds sociétés d production t d diffusion ont, jusqu à présnt, participé à cs formations. La qualification opqf : la marqu du profssionnalism La Qualification OPQF (délivré par l Offic Profssionnl d Qualification ds Organisms d Formation) constitu un rconnaissanc d profssionnalism t ngag l organism d formation dans un démarch d progrès prmannt. Ctt rconnaissanc a été obtnu t validé à travrs un procssus n trois étaps : l instruction d notr dmand par un instructur profssionnl rconnu d la formation profssionnll continu, un avis collégial émis par un commission composé d l nsmbl ds instructurs t nfin la décision d un comité (comprnant ds profssionnls, ds rprésntants d clints t un rprésntant d l Etat) attribuant la qualification. Pour vous, la qualification st un aid au choix d un organism d formation. L CEFPF fait appl xclusivmnt à ds profssionnls pour dispnsr ls formations. L rcours à un grand nombr d cs profssionnls producturs, rprésntants d institutions publiqus ou d sociétés d gstion collctiv, avocats, rsponsabls d organisms d diffusion prmt d garantir l actualité ds connaissancs transmiss, la spécialisation ds intrvntions ainsi qu la divrsité ds savoirs t ds savoir-fair. L nombr t la divrsité ds formaturs intrvnant au CEFPF rndnt nécssair l rspct d un «démarch qualité», fondé sur un travail d sélction t d orintation préalabl ds candidats, un coordination pédagogiqu ds intrvntions, assuré par un rsponsabl pédagogiqu ainsi qu un formatur référnt associés à chaqu formation, la contribution d xprts chargés du consil t d l ingéniri pédagogiqu, l suivi postformation t l accompagnmnt ds stagiairs. Un évaluation ds acquis n fin d formation Touts ls formations du CEFPF donnnt liu à un évaluation ds acquis n fin d parcours, sous la form d tst ou d xamn avc un jury d profssionnls. Ctt évaluation prmt à chaqu participant d idntifir ss nouvaux acquis pour valorisr son CV ainsi qu ss margs d progrssion. Ell st conçu comm un outil d valorisation ds compétncs n vu d dévloppr l mployabilité ds candidats. rnsignmnts t inscription : / standard :

6 L ACTION DE FORMATION

7 Présntation d l action d formation L nsmbl d ctt action st suprvisé par un rsponsabl pédagogiqu ainsi qu un formatur référnt. L rsponsabl pédagogiqu st l garant d l organisation général du stag. Il s assur du bon déroulmnt d la formation t propos, l cas échéant, ls actions pédagogiqus corrctivs. L rsponsabl pédagogiqu st assisté dans son action par l formatur référnt. C drnir st l intrlocutur dirct ds stagiairs qui puvnt s référr à lui qul qu soit l problèm pédagogiqu qu ils rncontrnt. Il aid l rsponsabl pédagogiqu à mttr n œuvr ls actions pédagogiqus corrctivs durant l stag si nécssair. L formatur référnt put, à la dmand ds stagiairs, assurr ds ntrtins individuls. CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS ACCUEIL PUBLIC / RENSEIGNEMENTS 19 t 19 bis, ru d la Justic PARIS Tél. : ADRESSE POSTALE 28, ru du Surmlin PARIS Tél. : Fax : rnsignmnts t inscription : / standard :

8 Public concrné t objctifs PUBLIC CONCERNÉ Profil profssionnl ds stagiairs Auturs, réalisaturs, producturs, journalists, éditurs d programms, diffusurs, tchnicins, profssionnls d touts ls branchs ds médias (cinéma, audiovisul, théâtr, édition, ju vidéo ), souhaitant divrsifir ou prfctionnr lur pratiqu profssionnll pour évolur dans la création d projts avc t pour ls nouvaux médias. Pré-rquis, xpérinc profssionnll Diplôm au moins équivalnt au Bac t xpérinc profssionnll évalué par ls rsponsabls pédagogiqus du CEFPF sur présntation d un curriculum vitæ. OBJECTIFS PéDAGOGIQUES A l issu d l action d formation, ls participants auront acquis ls connaissancs t compétncs lur prmttant d : - Explorr l univrs ds nouvaux médias - Connaîtr ls différnts typs d contnus présnts sur l wb - Connaîtr ls tndancs t ls évolutions ds nouvaux médias - Avoir un connaissanc approfondi ds élémnts constitutifs d un projt pour ls nouvaux médias t comprndr ls njux tchniqus, financirs t dramaturgiqus qui ntraînnt l intractivité - Apprndr à concvoir ds projts pour ls nouvaux médias - Maîtrisr chacun ds étaps d l élaboration d un projt pour ls nouvaux médias t êtr n msur d gérr ls équips intrvnants - Acquérir ls connaissancs nécssairs pour maîtrisr l traitmnt d un sujt audiovisul faisant parti d un projt pour ls nouvaux médias (préparation, tournag, diffusion) - Savoir évalur ls paramètrs tchniqus, financirs,dramaturgiqus t artistiqus d un projt pour ls nouvaux médias t êtr n msur d convaincr ss partnairs, t d justifir auprès d ux ss choix sthétiqus t tchniqus. La «révolution» numériqu boulvrs tous ls scturs d activité, à commncr par l cinéma t l audiovisul. La monté n puissanc ds nouvaux médias, st l résultat d la conjonction d plusiurs facturs dans un logiqu d convrgnc qui génèrnt différnts forms d communication élctroniqu s appuyant sur la tchnologi informatiqu. L trm «nouvaux mdias» par opposition aux «viux médias», fait référnc au wb, à l intractivité, à la réalité virtull, mttant n caus ds distinctions t ds frontièrs jusqu-là nttmnt établis. La mutation du paysag audiovisul st bin n march. Profusion ds écrans, ds trminaux, ds résaux, portabls t mobils. La télévision xplos n bouquts d programms, s fragmnt n chaîns ultra thématiqus, s distribu n vidéo à la dmand, s «packag» n srvic push sur l mobil, s télécharg sur intrnt Ds nouvaux acturs rdéfinissnt l univrs d la réalisation, la production t la diffusion d contnus audiovisuls, dvnus désormais globals t «transmédia». L économi classiqu du sctur, régulé par la publicité, par l impôt (la rdvanc) ou par l abonnmnt, st à présnt concurrncé par d autrs princips qui s consolidnt pu à pu. La multiplication ds résaux t ds trminaux, ainsi qu la baiss spctaculair ds coûts d diffusion, ntraîn la parution d nouvlls façons d produir, d réalisr, d consommr, d communiqur, d diffusr. Intrnt chang notr mond avc un contnu délinéarisé, parfois autoproduit t auto-publié t d supports dématérialisés. Ds nouvaux srvics t ds nouvaux usags émrgnt. Ds modèls économiqus s mttnt n plac donnant liu à un nouvl écosystèm où ls métirs t ls savoir-fair traditionnls changnt, s adaptnt, s métamorphosnt. Ls spécificités profssionnlls dans l audiovisul s démultiplint. Ls mntalités, ls façons d travaillr, ls tmporalités, connaissnt d ors t déjà d profonds transformations. 6 rnsignmnts t inscription : / standard :

9 Avc l arrivé d l intrnt «ouvrt» sur l télévisur, il y a confrontation sur l mêm écran d dux monds sur lsquls n pèsnt pas ls mêms réglmntations ni ls mêms régulations. Il st alors logiqu qu tout la filièr s pos ds qustions A la différnc d un offr linéair dans laqull l consommatur n a l choix qu d zappr ntr plusiurs chaîns, dans un mond d «hypr-offr» délinéarisé, l offr t la dmand d contnus audiovisuls sont bousculés. Ls changmnts tchnologiqus sur la chain d fabrication t d diffusion ds films s accélèrnt. L intractivité, l partag t la multidiffusion changnt l «scénario». Ls fédérations profssionnlls, ls partnairs sociaux t ls pouvoirs publics n sont conscints t suivnt d près l déploimnt du numériqu t son impact sur ls qualifications, ls compétncs t ls mplois dans tout la filièr cinéma t audiovisull. L CNC réagit n mttant n plac divrs mécanisms d soutins t accompagnmnt ; concrnant la production dpuis 2007 propos l soutin sélctif n favur ds projts pour ls nouvaux mdias, un an plus tard ls soutins sélctif t automatiqu aux programms transmédias (avc ds financmnts «mixts» TV t intrnt) t plus récmmnt, n avril 2011, l Wbcosip, un soutin automatiqu aux nouvaux mods d accès aux œuvrs audiovisulls patrimonials. D nouvaux profils d réalisatur t d productur d contnus audiovisuls transmdia s dssinnt. Aux compétncs traditionnlls s ajoutnt la connaissanc du wb, la maitris ds logicils t intrfacs tchnologiqus, la capacité à concvoir ds projts intractifs t à msurr ls xigncs n trms humains t tchniqus, t ls possibilités d financmnt. Malgré c caractèr déstabilisant, ls nouvaux médias offrnt un formidabl trrain pour la création, la production, la diffusion t la valorisation ds œuvrs cinématographiqus t audiovisulls, sur ls nouvlls plats-forms numériqus, Intrnt t ls supports mobils t rprésntnt d rélls opportunités promttuss. Dans c contxt, la formation dvint un priorité. L stag proposé par l CEFPF a pour prmièr ambition d introduir qulqus points d rpèr pour accompagnr ls changmnts ds mods d production t d réalisation, fondés sur ds assmblags d compétncs t / ou du travail collaboratif. Il a été conçu dans la prspctiv d formr ds réalisaturs, ds producturs t ds chfs d projts audiovisuls transmdia, capabls d comprndr ls njux, d distingur ls paramètrs tchniqus qui convrgnt t d s approprir un méthod d travail indispnsabl à la concption, à la réalisation t à la production d c typ d projts. Il privilégi un approch résolumnt pluridisciplinair associant ls aspcts d réalisation, production, financmnt actualisés t accssibls, tnant compt d la pluralité ds parcours ds participants. Au cœur d la formation, ls stagiairs étudint un problématiqu d fond : la «convrgnc numériqu», c st-àdir l rcoupmnt t l rgroupmnt d srvics, d résaux t d outils ancinnmnt indépndants t ss conséquncs dans l mond audiovisul, ls nouvautés au nivau ds écriturs, d mod d réalisation, diffusion t d production. L programm altrn ls cours théoriqus t ls xrcics pratiqus prmttant d inté grr ls notions tchniqus appriss. La formation associ ds savoir-fair transvrsaux qui corrspondnt aux compétncs attndus vis à vis d futurs réalisaturs t producturs d contnus audiovisuls transmdia. La prmièr smain sra consacré au thèm d l audiovisul t la convrgnc numériqu : d la production traditionnll à la production transmédia. Un vu d l nsmbl du paysag transmédia t crossmédia, avc ls incontournabls rpèrs historiqus, rpèrs tchnologiqus, modèls économiqus émrgants, nouvlls forms d écritur t d scénarisation, qui tracnt l ssntil ds nouvlls compétncs rquiss dans la réalisation, la production t la diffusion ds contnus audiovisuls transmédia. La duxièm smain st consacré à la mis n pratiqu ls notions tchniqus appriss pndant la prmièr smain à travrs la création d un sit intrnt à usag profssionnl, n s appuyant sur ds outils gratuits qui prmttnt aux participants d crér un outil profssionnl, d apprndr à l dévloppr, à l administrr t à l gérr, n total autonomi. La troisièm smain st consacré au wb documntair, ss caractéristiqus, son histoir t l élaboration d un dossir : Pitch, synopsis, not d intntion, dscription du contnu, schématisation d intractivité, stratégi d diffusion, budgt, stratégi d production. En c qui concrn la parti pratiqu, l group travaillra sur un thèm général, l tournag s fra avc ds «Pockt cam» t téléphons portabls, t un logicil pour l montag intractif d un wb doc, conçu pour ls auturs t réalisaturs non initiés afin qu ls barrièrs tchniqus n soint pas un frin à la création. Cs travaux pratiqus sont l occasion pour ls participants d s familiarisr aux langags courammnt utilisés dans ls mond ds «nouvaux médias» t d s confrontr à l nsmbl ds paramètrs tchniqus qu un réalisatur t un productur d contnus audiovisuls transmdia, doivnt maîtrisr : l intractivité, la mis n œuvr tchniqu d un projt audiovisul pour l wb, ls montags financirs, la multi-diffusion, l hébrgmnt, la publication, l partag t l nrichissmnt d contnus. Ls dux drnièrs smains sont consacrés à l étud d cas concrnant la production, la diffusion, ls aspcts juridiqus t ls modèls économiqus émrgnts ds contnus transmdia, avc l intrvntion ds acturs profs sionnls t institutionnls d référnc dans l sctur (CNC, CAPA, Cross vidéo days, Striana productions, Dailymotion ). C travail s ffctura n altrnanc avc l orintation ds projts individuls ds participants sous form d Travaux dirigés, avc un ncadrmnt prsonnalisé pour prmttr aux sta giairs d ntrr dans la scèn du numériqu avc ds «jouabls» qui dvront défndr à la fin d la formation dvant un jury d profssionnls rnsignmnts t inscription : / standard :

10 Modalités d mis n œuvr Duré total : 175 hurs, soit 25 jours ou ncor 5 smains Duré hbdomadair : 35 hurs : 9h30-13h30-14h30-18h30(1/2 journé d libr par smain) Liu d formation : CEFPF - 19, ru d la Justic Paris Contact : Tél : Dat ds sssions : Du 08 décmbr 2014 au 23 janvir 2015 (intrruption du 20 décmbr 2014 au 04 janvir 2015) Formaturs Rsponsabl pédagogiqu : Formatur référnt : Intrvnants : Michaël LEBLANC, rsponsabl pédagogiqu au CEFPF Bnoît LABOURDETTE, productur (Quidam production réalisatur, xprt tchniqu, pédagogu - Vincnt PUIG, dirctur adjoint d l Institut d Rchrch t d Innovation (IRI) du Cntr Gorgs Pompidou - Louis VILLERS t Alxis SARINI, fondaturs d WEBDOCU.FR - Clair LEPROUST, rsponsabl du départmnt Dévloppmnts Numériqus à CAPA - Valéri BOURGOIN, collaboratric du Srvic du ju vidéo t d la création numériqu, d la dirction du multimdia t ds industris tchniqus du CNC - Bruno SMADJA, créatur du Mobil Film Fstival, dirctur associé d la société MobilEvnt, organisatur d Cross Vido Days, rncontr t marché uropén d contnus transmdia. - Sylvi GEORGIADÈS, consultant n Economi Numériqu t Nouvaux Médias - Antoin DISLE, Striana productions, productur d wb séris t ds émissions diffusés sur wb tv t application IPAD. - Alok B. NANDI, présidnt d la SCAM Blgiqu, un ds pionnirs ds stratégis wb dans l mond d l édition, organisatur d Post-Flux n Blgiqu. - Ann-Mari PECORARO, Avocat «Mécénat, Fondation & Association», cabint Akla (www.akla.fr) Moyns pédagogiqus t tchniqus Moyns tchniqus à la disposition ds stagiairs : - Apparil photo numériqu - Caméras numériqus Sony HDV Z5, Z1E, PD 150 t 170, «Pockt-cam» - Support épaul, monopod, pids à têt fluid - Moniturs - Micros cardioïds t hypr-cardioïds, micro cravat HF, prchs avc suspnsion - Lctur-nrgistrur DVCAM HDV - Enrgistrur numériqu audio - Sall avc télévision, lctur DVD t vidéoprojctur Nombr d stagiairs par post d travail : Un post d travail imac 5 17 poucs par prsonn. Modalités d évaluation : Hbdomadair au moyn d qustionnairs rmis aux stagiairs t analysés par l rponsabl pédagogiqu. 8 rnsignmnts t inscription : / standard :

11 contnu d l action

12 SEMAINE 1 : AUDIOVISUEL ET «CONVERGENCE NUMERIQUE» : d la production traditionnll à la production transmédia SEMAINE 2 : CREATION D UN SITE WEB A USAGE PROFESSIONNEL EN TOTALE AUTONOMIE SEMAINE 3 : REALISATION D UN WEB DOC SEMAINEs 4 t 5 : CONTENUS TRANSMEDIA 10 rnsignmnts t inscription : / standard :

13 programm détaillé

14 SEMAINE 1 AUDIOVISUEL ET «CONVERGENCE NUMERIQUE» : d la production traditionnll à la production transmédia 1 r jour : Enjux ds nouvaux médias Introduction à la formation, vu d nsmbl d son déroulmnt, objctifs t njux. Présntation ds stagiairs t ds formaturs. La notion d «nouvaux médias» : mobilité, délinéarisation, intractivité, nouvaux srvics, nouvlls dmands. La convrgnc numériqu : Tchnologi, usag, économi, contnus. La chain numériqu d l audiovisul 2.0 Différnts acturs, différnts contraints (opératur, diffusur, agrégatur, stor ). L Wb : historiqu t prspctiv. Définition, caractéristiqus, srvics majurs sur l wb. L Wb 2.0 t la vidéo : xmpls d srvics (Youtub, Hulu, Dailymotion, Vimo, Twittr, Blog ). Ls résaux sociaux. La révolution mobil iphon t Android. L ipad, qu st-c qu ça chang? La chaîn d valur sur l mobil : qui fait quoi? qui pay quoi? Ls businss modls ds srvics. Concpts pour la cross-médiatisation Définition. Caractéristiqus. Forms d écriturs. Mods d production transmdia, wb / téléphoni mobil. Tndancs t prspctivs : Evolution d mods d intractivité, nivaux. d implication, l spctatur t ls ARG. Points d rpèrs pour l tournag ds contnus audiovisuls sur l WEB Choix d caméra t d magnétophons n numériqu. Résolutions d imags : SD t HD. Géométri : 4/3, 16/9, anamorphos. Enjux d l ntrlacmnt-désntrlacmnt progrssif. Ls contnurs. Ls codcs vidéo, ls princips d comprssion : intra-imag t intr-imags. Tsts d caméras. 4 jour : Points d rpèrs pour la production t postproduction ds contnus audiovisuls sur l WEB L montag ds films, dans la réalisation d projts pour ls nouvaux médias. Ls prérogativs particulièrs d la postproduction numériqu. Convrsions d formats : ls raisons t ls outils. Comparaisons ds divrss sourcs t supports d diffusion numériqus d l imag animé. Ls transfrts d cadncs. La fabrication ds fichirs pivot. La nécssité du backup d donnés. Construction du workflow d la vidéo numériqu. 5 jour Ls mods d diffusion ds contnus audiovisuls sur l WEB Outils pour diffusr ss productions sur l wb : Fonctionnmnt d la vidéo sur l wb : l langag HTML, l plugin Flash t son évolution, l format FLV, l évolution vrs HTML 5. La consommation d vidéo n lign. L straming, la VOD. Fonctionnmnt d la vidéo n mobilité. 2 jour : La vidéo numériqu : Rpèrs tchnologiqus Notions clés d l imag t du son n numériqu. Ls supports. Ls formats. Pixls, quantité d information, débits, cadncs. Ls comprssions MPEG2, MPEG4 t H264. L DVD. L Blu-Ray Disc. Fonctionnmnt d la vidéo n lign (VOD, svod, Rplay ). Enjux d marché. 3 jour : La télévision dans l paysag ds nouvaux médias La télé conncté, panorama ds offrs xistants. Ls srvics d la «Catch-up TV», la vidéo à la dmand. «VOD», ls nouvlls STBs (ApplTV, GooglTV, tc). L importanc ds résaux d distribution. Ls grands tndancs d consommation t usags. Prspctivs t modèls économiqus émrgnts : étuds d cas. SEMAINE 2 CREATION D UN SITE WEB A USAGE PROFESSIONNEL EN TOTALE AUTONOMIE 1 r jour : Enjux, potntialités t bénéfics d un projt d sit intrnt à usag profssionnl Stratégis Commnt préparr son sit intrnt : qustions préliminairs. Définition ds objctifs. Analys d la cibl. Idntification ds moyns. Panorama ds outils disponibls. Tchnologis Outils t utilisation. Référncmnt. L langag HTML. L langag PHP. Ls bass d donnés. L wb dsign. 12 rnsignmnts t inscription : / standard :

15 La création d pags wb La composition d un pag wb, élémnts fixs t variabls, intractions t rapports. Organisr ls fnêtrs t ls mnus. Visualisr l sit dans ls divrs navigaturs. Formatr t éditr du txt. 2 jour : Mis n rout d son propr sit intrnt Choix du CMS «Contnt Managmnt Systm». Gstion d contnus basés sur un tchnologi, rssourcs gratuits t évolutivs, «opn sourc» : choix, n fonction ds bsoins, ntr Wordprss, Joomla, SPIP, Drupal. Architctur général du sit intrnt : organisation t découpag ds pags. Chart graphiqu : coulurs, polics ds titrs, t du txt courant. Choix t nrgistrmnt d un nom d domain. Hébrgmnt du sit t prmièr mis n lign Référncmnt : Commnt attirr l attntion ds robots d indxation? Commnt optimisr l positionnmnt ds pags? 3 jour : Concption t publication du contnu Commnt concvoir t publir l contnu d un sit wb, avc un fort composant audiovisull. Txts, imags, sons, vidéo, structur d l information, modalités. rédactionnlls, préparation ds médias, n rlation avc ls objctifs. 4 jour : Wb-dsign (mis n pag t rgonomi du sit) Ls fuills d styl CSS. Wb-dsign. Création d l intrfac graphiqu du sit. 5 jour Animation du sit Présntation ds sits réalisés par ls stagiairs. Bilan du travail t pists pour la suit. SEMAINE 3 REALISATION D UN WEB DOC 1 r jour : Caractéristiqus d un WEB DOC Qu st un wbdoc. Exmpls d arborscnc d un wb doc ou rportag multimédias. Pists pour concvoir t réalisr un WEB DOC Commnt offrir plusiurs nivaux d lctur / d information? Commnt fair voir plusiurs factts d un mêm sujt / prsonnag / histoir? Commnt prmttr d approfondir la rchrch d information? Nivaux d l intractivité proposé au srvic d l immrsion dans l récit, d la découvrt d l information, d l nrichissmnt ds contnus. Intractivité t implication d l intrnaut Commnt incitr la participation d l intrnaut? Qull marg d manœuvr lui laissr pour lui prmttr d s impliqur dans l récit, fair ds choix d navigation, réagir à chaqu séqunc t partagr son commntair dans son résau social? Etaps du travail d la réalisation d un WEB DOC Ecritur t dévloppmnt du projt : Maqutt, contnu, chart graphiqu. Montag t éditorialisation. Postproduction. Mis n lign. Commnt référncr un wb doc ou rportag multimédia? 2 jour : Mis n œuvr d un wb doc Ls princips d réalisation / traitmnt intractif Définition d un schéma d narration. Concption d l rgonomi. Ecritur d la scénarisation intractiv (Script / arborscnc). Concption d l architctur tchniqu La rapidité d téléchargmnt / l accssibilité. La flxibilité d mis à jour. La facilité d mis n lign. L choix du prmir diffusur L audinc. La flxibilité / format / nouvauté. La réactivité. Mis n lign Equips tchniqus t étaps du travail 3 jour : Atlir d tournag d un wb doc avc ds outils mobils Tournag d séquncs faisant parti d un wb doc avc d «pockt-cams». Caractéristiqus t optimisation ds nouvaux modèls d captation : ls téléphons, ls lcturs mp3, ls apparils photo, d véritabls outils d création. Enjux économiqus, njux sthétiqus, njux sociaux? Commnt construir un écritur spécifiqu, qui st sans dout intimmnt lié au corps? Quls sujts nouvaux s offrnt dans cs pratiqus profondémnt liés à la matérialité d un outil? Qulls opportunités s construisnt? rnsignmnts t inscription : / standard :

16 4 t 5 jour : Montag intractif d un wb doc à l aid du logicil conçu pour ls auturs t réalisaturs non initiés afin qu ls barrièrs tchniqus n soint pas un frin à la création. Mis n form du projt. Srvur wb. Editorialisation publication. Finition d projt. Présntation ds wb doc réalisés par ls stagiairs. SEMAINES 4 t 5 CONTENUS TRANSMEDIA Production, diffusion, aspcts juridiqus t modèls économiqus émrgnt Dévloppmnt d projts ds stagiairs DEVELOPPEMENT DE PROJETS DES STAGIAIRES Ls dux drnièrs smains d la formation sont consacrés au dévloppmnt d projts transmdia d stagiairs, qui dvront préparr un maqutt t la présntr à la fin d la formation, sous form d xposé oral «pitch». Concvoir t réalisr un projt audiovisul pour ls nouvaux médias impliqu un travail qui mt n ju ds compétncs tchniqus, sthétiqus, d communication L dévloppmnt d la capacité d chacun à maîtrisr ls différnts paramètrs articulés dans ls contnus audiovisuls pour ls nouvaux médias, constitu un nsignmnt majur. L travail d stagiairs sra ncadré par l formatur référnt n altrnanc avc ds intrvntions d spécialists d la production, l économi, la création t la diffusion d contnus transmdia. 1 r jour : L économi ds nouvaux média Nouvaux écrans, nouvlls imags, nouvaux businss modèls La monétisation ds contnus transmdia. Markting stratégiqu : ls rlations publiqus, l srvic clint, l dévloppmnt commrcial, la communication intrn. Commnt jonglr avc plusiurs typs d contnus (vidéos, imags, txts, tc.), plusiurs applications t plusiurs média (tv, wb, mobil, tc.)? Commnt partagr un univrs t racontr ds histoirs sur plusiurs écrans? Pists pour apprndr à concvoir d façon global ls contnus, ls outils d diffusions t ls intrfacs, pour définir ls différnts phass du projt, t invntr ls manièrs d impliqur l public. D la production TV à la production wb Stratégis d production t innovations. Financmnt t monétisation ds contnus. Lins ntr contnus, supports, producturs t résau d distribution. Nouvaux partnairs financirs. Rôls ds opératurs. Exmpls d productions. Ls partnariats payants. 2 jour : Nouvaux concpts d émission t diffusion Exploration t création Tndancs t innovation ds montags financirs d projts documntairs avc ls nouvaux médias pour l wb. Dévloppmnt numériqus, l xpérinc d CAPA. Narrations nouvlls, intraction d audincs. Commnt pnsr ls programms? Conséquncs, lvirs. Budgts, financmnt. Concption t dévloppmnt d projts ds stagiairs Travail dirigé (1) L formatur référnt analysra chacun ds propositions ds stagiairs. L travail s fra sous form d récolt d idés ou «brainstorming» concrnant ls concpts tchniqus t artistiqus découlant ds outils d la «convrgnc numériqu», n concntrant l attntion sur ls qustions suivants : - Particularité t intérêt du projt - Médias utilisés - Thèm t particularité du traitmnt proposé - L étud d la construction d l arborscnc - Solutions tchniqus - Clarté d la proposition - Cohérnc - Stratégi d production, faisabilité 3 jour : Ls aspcts juridiqus ds nouvaux médias L princip du droit d autur appliqué aux nouvaux srvics. Ls droits d autur t ls contrats. Ls contrats dans l domain ds nouvaux résaux d distribution. Ls autorisations d utilisation d imags. L utilisation ds imags d archivs. L piratag. Lois, réglmntations : HADOPI 1, HADOPI 2. Ls drnièrs actualités jurisprudntills dans l domain. Ls évolutions futurs (loi LOPSI 2, tc.). Soutin du CNC à la production pour ls nouvaux mdias Aids t mécanisms d production d programms conçus avc t pour ls nouvaux médias. Rôl du CNC dans l soutin à la production d programms utilisant ls nouvlls tchnologis programms. 4 jour : L fonctionnmnt d un platform d partag vidéos L xmpl d Dailymotion L fonctionnmnt un platform d partag d contnus. Intrnt t l Wb 2.0. Historiqu du Wb : ls prmirs usags markting t vidéo. L avènmnt du Wb 2.0 : caractéristiqus. L xpérinc d Dailymotion. 14 rnsignmnts t inscription : / standard :

17 Stratégis mobil t cross mdia La vidéo numériqu n Europ : création, marché. Mutations numériqus, intrnt, nouvaux médias, social wb. 5 jour : Concption t dévloppmnt d projts ds stagiairs Travail dirigé (2) 6 jour : Nouvaux médias Nouvaux usags Nouvlls tchnologis d la contribution. Outils Résaux. L consommatur d contnus audiovisuls sur l wb. Ecologi d l attntion. «Individuation» t «trans-individuation». «Ligns d tmps» un logicil gratuit pour l éducation à l imag sur l wb. 7 jour : Concption t dévloppmnt d projts ds stagiairs Travail dirigé (3) Enjux d la création numériqu La création numériqu t ls njux d dmain n trm d écritur, d tchnologis, d pratiqus artistiqus. Partag d narration. Intraction. Architctur narrativ. L hypr fiction. Distribution. 8 jour : Concption d projts transmédia Travail dirigé (4) 9 t 10 jours : «Pitch» ds projts t pists pour la suit Disposant d l nsmbl ds outils nécssairs à réalisation d lur projt, ls participants doivnt êtr capabls d continur son dévloppmnt dans d bonns conditions. Cs dux drnirs jours prmttnt à chacun d évalur ls progrès accomplis pndant la formation t d validr l avancé d lurs travaux. Bilan d la formation Evaluation ds acquis sous la form d un xamn final t d un soutnanc oral dvant un jury composé d profssionnls n activité rnsignmnts t inscription : / standard :

18 list ds formaturs

19 LISTE DES FORMATEURS Production cinéma Institutions : Sophi BOUDON-VANHILLE (Mairi d Paris) Dian CESBRON (Cofiloisirs) Elsa COHEN (Consil Régional Îl-d-Franc) Sébastin COLIN (Consil Régional Îl-d-Franc) Elsa COMBY (CNC) Lylian CROSNIER (MEDIA Dsk Paris) Cathrin DELALANDE (Région Brtagn) Philipp GERMAIN (Agnc du CM) Morad KERTOBI (CNC) Valéri LEPINE-KARNIK (CNC) Agnès LECLERCQ (Coficin) Christin MAZEREAU (MEDIA Dsk Paris) Pirr-François PIET (Uni Etoil) Markting : Christoph KERAMBREN (Blu Hlium) Jan Patrick FLANDE (Films Média Consultant) MARQUES ET FILMS Producturs : Fabric BONNIOT Frédéric BOURBOULON Gabril BRENNEN Boudjma DAHMANE Aïssa DJABRI Elis JALLADEAU Christoph KOURDOULY Judith LANGEROME Mhdi SABBAR Corntin SENECHAL Camill GENTET Distribution t vnt : Danil CHABANNES (Epicntr) Frédéric MONNEREAU (UIP) Mima FLEURENT (Abars Productions) Dircturs d production : Fabric BLANCHO Jacqus BONTOUX Pirr CHALONS Béatric CHAUVIN Danil CHEVALIER Hrvé DUHAMEL Aud GIRARD Claud GUYMONT Jan-Louis NIEUWBOURG Olivir RECHOU Philipp ROUX Frédéric SAUVAGNAC Mari-Ros VENUTI Administraturs d production : Ann DEGREMONT Frédéric GREENE Didir MASSERET Corntin SENECHAL Brnadtt ZINCK Régissurs : Kadr DJEBRA Philipp BAISADOULI Stéphan GUILLEMET Laurnc LAFITEAU Pirr-Yvs LE STUM Damin SAUSSOL Aurélin GERBAULT Assistants d production : Mariann CAMPOS Barbara CANOVAS audiovisul Institutions : Rémi SAUVAGET (CNC) Vincnt GISBERT (SPECT) Maxim PANNETIER (NPA CONSEILS) Producturs : Hubrt BESSON Patrick BENEDEK Barbara BERNARD Marc-André BRUNET Fabric CONCA Emmanul DAUCE Dnis HARTNAGEL Flor MONGIN Gonzagu PICHELIN Jan-Philipp RAYMOND Laurnt SEGAL Pascal WYN Jan VASAK Bénédict LESAGE Takis CANDILIS Eric DAMAIN Xavir FREQUANT Chaîns d télévision : Stéphan BERTIN Alxandr CAZERES (Franc3) rnsignmnts t inscription : / standard : Mari-Pirr GREGOIRE (ARTE Franc) Linda HORTHOLAN (Citizn TV) Jan ROUI François TSITSICHVILI (ARTE Franc) Hélèn VAYSSIERES (ARTE Franc) Dircturs d production : Cyrill BENCHIMOL Alxandra KRAWCZYK Cédric LACOLLEY Emmanul MATT Laurnt CHOMEL Frédéric LARY Chargés d production : Linda BELKADI Joséphin SEROR Alxandr SIMONNET Pascal VONHATTEN Stéphani DESSAUD-DELAYE Avocats, consultants, xprts-comptabls, compagnis d assurancs : Jan-Claud BEINEIX (Assurancs Continntals) Myriam LOSEGO (Cabint Bllan) Ann Sévrin LUCAS (Gras Savoy) Philipp POUMARAT Eric SANCHEZ (Cabint Praxor) Hnri LARMARAUD Frédéric PLAN Patrick VILBERT Auréli KESSOUS Ann-Mari PECORARO Célin CUVELIER (Bcub) Clair BOUCHENARD (BCub) Laurnc BENHAMOU Intrvnants spécialisés, maîtrs d conférncs : Bruno DELARUE Nicolas LACASSAGNE Barthélmy MARTINON François TASSERA Didir SAPAUT Platau Assistants réalisaturs : Patrick ARNISEN Laurnt BOURDIER Jérôm BRIERE Alan CORNO 17

20 Yann CUINET Thirry GUERINEL Dnis IMBERT Stéphan LECOZ Dlphin LEMOINE Pascal MORUCCI Gills SIONNET Max MAGNAN Décoraturs : Laurnt ALLAIRE Jan-Jacqus GERNOLLE Jan-Marc KERDELHUE Clair DAGUE Yvs FOURNIER François-Rnaud LABARTHE Ann Charlott VIMONT Thirry JAULT Ingéniurs du son : Pascal ARMANT Ann BOURCIER Nicolas CANTIN Pirr EXCOFFIER Xavir PIROELLE David RIT Didir SAÏN Chfs opératurs, cadrurs : Pirr AÏM Mathiu CZERNICHOW Eric GUICHARD André LAFFONT Frédéric MARTIAL-WETTER Vincnt MATHIAS Bnoît REGNARD Jan-Sébastian SEGUIN Frédéric SERVE Myriam TOUZE Frédric VIAL Philipp WELT Scripts : Olivia BRUYNOGHE Joëll HERSANT Véroniqu HEUCHENNE Charls JODOIN-KEATON Sylvi KOECHLIN Juli LUPO Clair VANDEBEEK Zoé ZURSTRASSEN Écritur & Réalisation Scénarists, script-doctors : Juli DEMAY Sandrin HENRY Rania MEZIANI Jan-Mari ROTH Sabin HOGREL Bnjamin DUPONT JUBIEN Hrvé HADMAR Nicolas DURAND ZOUKY Dan FRANCK Délinda JACOBS Claud SCASSO Vincnt COLONNA Nouvlls tchnologis : Valéri BOURGOIN-CONTY Bérangèr CONDOMINES Antoin DISLE Sylvi GIORGIADES Bruno ESMADJA Marc EYCHENNE Carolin JOLIVET Frédéric JOSUE Bnoît LABOURDETTE Clair LEPROUST Alok NANDI Vincnt PUIG Bruno RAYMOND-DAMASIO Frédéric ROSSIGNOL (Europ Imags) cinéma Réalisaturs : Thirry BINISTI Mikal BUCH Bris CAUVIN Harry CLEVEN Laurnc FERREIRA BARBOSA Dnis LARZILLIERE audiovisul Réalisaturs : Antoin CAPLIEZ Maria-Lucia CASTRILLON Jan Tddy FILIPPE Dlphin LEMOINE Emmanul MALHERBE Stéphan MERET Srg MEYNARD Alxis SARINI Gills VIENNOIS Louis VILLERS Comédins Dirction d acturs, ju dvant la caméra : Ludovic BERTHILLOT Franck CABOT-DAVID Olivir PARENTY Bruno PUTZULU Agnts artistiqus, distribution artistiqu : Emmanul BOUTET (Dynamit) Sophi LEMAITRE Gérard MOULEVRIER Angy PELTIER (Angy n CO) Maya SERRULLA Soria MOUFAKKI Communication : Béatric BOURCART Flornc LLORENS Suzann GIRARD Critiqu, journalist : Alxandr LETREN Isabll NATAF (Figaro) Postproduction Patric ABAUL Nicolas BACOU Cécil CHAGNIAUD Arnaud CHELET Cathrin CONSTANT-GRISOLET Eric DAMAIN Aymric DUPAS Frédéric DORNER Eric DURIEZ Philipp HESLER Hubrt Maxim FOURNEAUX Pascal GIROUX Pirr HUOT Jan-Pirr LAFORCE Eric LEGARÇON Ann LE QUEAU Ann Mari L HOTE Nicolas LIM Jan Sébastin LEROUX Jann MARCHALOT Frank MONTAGNE Nadin MUSE Hugus NAMUR Mlissa PETITJEAN Juli PICOULEAU Cathrin RENAULT Alxandr ROBINNE David CANGARDEL Paulin CASALIS Suzann FENN Pirr GOUPILLON Douglas JACOBS Bridgt O DRISCOLL Ghislain RIO Emmanul SAJOT Cathrin STRAGAND Brigitt TIJOU Nadin VERDIER Laurnc HAMEDI Frdric THERY Stéphani PEDELACQ Jol JACOVELLA informatiqu Julin NEDELEC Sébastin ABRAHAM 18 rnsignmnts t inscription : / standard :

ADMINISTRATEUR DE PRODUCTION FORMATIONS 2014 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS

ADMINISTRATEUR DE PRODUCTION FORMATIONS 2014 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS ADMINISTRATEUR DE PRODUCTION FORMATIONS 2014 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS SOMMAIRE GÉNÉRAL ACTION DE FORMATION 2014 L CEFPF n qulqus mots PAGES 2-3 L action d formation PAGES 4-5

Plus en détail

COORDINATEUR D ÉDITION MULTIMÉDIA (NOUVEAUX MÉDIAS et TV) FORMATIONS CIF 2016 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS

COORDINATEUR D ÉDITION MULTIMÉDIA (NOUVEAUX MÉDIAS et TV) FORMATIONS CIF 2016 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS COORDINATEUR D ÉDITION MULTIMÉDIA (NOUVEAUX MÉDIAS t TV) FORMATIONS CIF 2016 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS action DE FORMATION 2016 L CEFPF n qulqus mots pags 2-3 L action d formation

Plus en détail

COORDINATEUR D ÉDITION MULTIMÉDIA (NOUVEAUX MÉDIAS et TV) FORMATIONS CIF 2016 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS

COORDINATEUR D ÉDITION MULTIMÉDIA (NOUVEAUX MÉDIAS et TV) FORMATIONS CIF 2016 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS COORDINATEUR D ÉDITION MULTIMÉDIA (NOUVEAUX MÉDIAS t TV) FORMATIONS CIF 2016 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS SOMMAIRE GÉNÉRAL action DE FORMATION 2016 L CEFPF n qulqus mots pags 2-3

Plus en détail

10. Informatique / jeux vidéos

10. Informatique / jeux vidéos 10. Informatiqu / jux vidéos 10.1 Ls contrats informatiqus : maîtrisr ls risqus juridiqus 10.2 Typologi t étud ds contrats informatiqus 10.3 Corrspondant CNIL : répondr à vos obligations légals 10.4 La

Plus en détail

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE TRANSPORT LOGISTIQUE Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair TRANSPORT LOGISTIQUE grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds

Plus en détail

LE DIRECTEUR DE PRODUCTION ET DE POSTPRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE FORMATIONS 2014 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS

LE DIRECTEUR DE PRODUCTION ET DE POSTPRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE FORMATIONS 2014 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS LE DIRECTEUR DE PRODUCTION ET DE POSTPRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE FORMATIONS 2014 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS SOMMAIRE GÉNÉRAL action DE FORMATION 2014 L CEFPF n qulqus mots pags

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

FORMATIONS 2012-2013 LE PREMIER CENTRE DE FORMATION DES PROFESSIONNELS DE L'AUDIOVISUEL

FORMATIONS 2012-2013 LE PREMIER CENTRE DE FORMATION DES PROFESSIONNELS DE L'AUDIOVISUEL FORMATIONS 2012-2013 LE PREMIER CENTRE DE FORMATION DES PROFESSIONNELS DE L'AUDIOVISUEL SOMMAIRE GÉNÉRAL FORMATIONs 2012-2013 L offre de formation du CEFPF PAGES 2-3 Stages courts, présentation synoptique

Plus en détail

PROJET D ENTREPRISE 2017

PROJET D ENTREPRISE 2017 PROJET D ENTREPRISE 2017 PORTEUR DE PROJETS DEPUIS 1996 IEDV EST MEMBRE DE : Michl Cahn, présidnt SOUTENIR L ÉCONOMIE DE PROXIMITÉ Partant du constat qu la Drôm t l Ardèch ont bsoin d un économi d proximité

Plus en détail

SPORTS ANIMATION. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

SPORTS ANIMATION. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE SPORTS ANIMATION Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair SPORT ANIMATION grâc à c bouton! Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds autrs domains : AGRICULTURE

Plus en détail

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE univrsité jan moulin lyon iii faculté d droit Tax 5 1 0 2 g a s s i t n d Appr r u t c a z n v D nt d m p p lo v é d du DROIT la FACULTÉ DE 8.78.70.45 Info Tax : 04.7.fr yor@univ-lyon3 martin.balz-g Édito

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015 Association d Parnts, d Prsonns Handicapés Mntals t d lurs Amis DOSSIER DE PRESSE Opération Briochs 2015 Dossir d prss d l Opération Briochs, Edition 2015 // PRÉSENTATION DE LA MANIFESTATION «L Opération

Plus en détail

Comment. maintenir. l'équilibre. Rencontres. Nationales. Dans les locaux du Conseil Régional du Centre

Comment. maintenir. l'équilibre. Rencontres. Nationales. Dans les locaux du Conseil Régional du Centre Commnt maintnir l'équilibr Judi 8 octobr : 14h00-18h00 - Séanc plénièr Vndrdi 9 octobr : 9h00-13h00 - Atlirs Dans ls locaux du Consil Régional du Cntr Chambrs d Métirs t d l Artisanat Programm du judi

Plus en détail

ASSISTANT DE PRODUCTION CINÉMA ET AUDIOVISUEL FORMATIONS 2013 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS (FORMATION HOMOLOGUÉE PAR LA CNCP)

ASSISTANT DE PRODUCTION CINÉMA ET AUDIOVISUEL FORMATIONS 2013 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS (FORMATION HOMOLOGUÉE PAR LA CNCP) ASSISTANT DE PRODUCTION CINÉMA ET AUDIOVISUEL (FORMATION HOMOLOGUÉE PAR LA CNCP) FORMATIONS 2013 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS SOMMAIRE GÉNÉRAL PRÉPARATION AU CERTIFICAT ASSISTANT

Plus en détail

Réunions des délégués

Réunions des délégués Réunions ds délégués Rapport d activité 2012 Prspctivs 2013 Saint Jan d'angly, Saujon, La Rochll, Montliu la Gard,Saint Gnis d Saintong, Saints Novmbr - Décmbr 2012 Programm 1. Rapport d activité 2012

Plus en détail

ASSISTANT de production cinéma et AUDIOVISUEL

ASSISTANT de production cinéma et AUDIOVISUEL ASSISTANT d cinéma t AUDIOVISUEL assistant d réalisation (FORMATIONs crtifiants - HOMOLOGUÉEs PAR LA CNCP) FORMATIONS 2016 cntr uropén d formation à la d films Rconvrsion Pags 2-6 L CEFPF n qulqus mots

Plus en détail

ASSISTANT de production cinéma et AUDIOVISUEL

ASSISTANT de production cinéma et AUDIOVISUEL ASSISTANT d production cinéma t AUDIOVISUEL assistant d réalisation (FORMATIONs crtifiants - HOMOLOGUÉEs PAR LA CNCP) FORMATIONS 2016 cntr uropén d formation à la production d films SOMMAIRE GÉNÉRAL Rconvrsion

Plus en détail

VALIDATION-CERTIFICATION

VALIDATION-CERTIFICATION Formz-vous tout au long d votr vi... FORMATIONS ACCOMPAGNEMENT VALIDATION-CERTIFICATION Spt. 2015 à juin 2016 L OMEP st mmbr actif d l Arofsp, st crtifié cntr d xamn TOEIC (ETS), st labllisé Cntr d bilans

Plus en détail

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité L équilibr ntr réflxion t action st pour nous la clf d l fficacité 1, 2, 3 1,2 2 &&33ANNEES ANNÉES 1r, LE CURSUS 3 Stag étrangr 1r smstr SEPTEMBRE AOÛT JUILLET JUIN MAI AVRIL M AR S FÉVRIER JANVIER DÉCEMBRE

Plus en détail

LE DIRECTEUR DE PRODUCTION MANAGEMENT DE PROJET AUDIOVISIUEL FORMATIONS 2014 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS

LE DIRECTEUR DE PRODUCTION MANAGEMENT DE PROJET AUDIOVISIUEL FORMATIONS 2014 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS LE DIRECTEUR DE PRODUCTION MANAGEMENT DE PROJET AUDIOVISIUEL FORMATIONS 2014 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS SOMMAIRE GÉNÉRAL ACTION DE FORMATION 2014 Le CEFPF en quelques mots PAGES

Plus en détail

PRODUIRE POUR LA TÉLÉVISION FORMATIONS 2013 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS

PRODUIRE POUR LA TÉLÉVISION FORMATIONS 2013 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS PRODUIRE POUR LA TÉLÉVISION FORMATIONS 2013 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS SOMMAIRE GÉNÉRAL action DE FORMATION 2012-2013 Le CEFPF en quelques mots pages 2-3 L action de formation

Plus en détail

Sommaire G-apps : Smart fun for your smartphone!

Sommaire G-apps : Smart fun for your smartphone! Sommair G-apps : Smart fun for your smartphon! Sommair Présntation G-apps Pourquoi choisir G-apps Sctorisation t sgmntation d marchés Votr accompagnmnt clints d A à Z ou à la cart Fonctionnalités G-apps

Plus en détail

8. Propriété intellectuelle

8. Propriété intellectuelle 8. Propriété intllctull 8.1 Sécurisr ss contrats d 8.2 Valorisr t défndr ss droits d 8.3 Maîtrisr l cadr juridiqu du droit d autur 8.4 Commnt protégr ss marqus? Calndrir 2014 Paris Lyon Marsill Sécurisr

Plus en détail

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015 st signé 11996 mars 2015 Mutull soumis au livr II du od d la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DO 007 B-06-18/02/2015 Édition 2015 Madam, Monsiur, Vous vnz d crér ou d rprndr un ntrpris artisanal ou commrcial

Plus en détail

5. Droit public des affaires

5. Droit public des affaires 5. Droit public ds affairs 5.1 Actualité juridiqu ds marchés publics 5.2 Cadr général ds marchés publics 5.3 Connaîtr ls différnts procédurs t catégoris d marchés publics 5.4 Contntiux ds marchés publics

Plus en détail

Entreprises Territoires. Développement Durable. Programme. Quel est l itinéraire le plus approprié à ma situation?

Entreprises Territoires. Développement Durable. Programme. Quel est l itinéraire le plus approprié à ma situation? Dévloppmnt Durabl Programm 13h30 14h00 14h30 Café d accuil Introduction ds Entrpriss-Trritoirs-Dévloppmnt Durabl Accuil par Jacqus DELAUME - Présidnt d la Commission Dévloppmnt Durabl t Environnmnt d la

Plus en détail

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage Dvnz ingéniur n Géni Informatiqu t Statistiqu par la voi d l apprntissag > Formation d ingéniur d 3 ans par altrnanc habilité par la Commission ds Titrs d Ingéniur (CTI) Rntré 2016 www.polytch-lill.fr

Plus en détail

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie Ls maisons d santé pluridisciplinairs n Haut-Normandi tiq Guid pra u EDITO Dans 10 ans, l déficit d médcins sra réllmnt problématiqu si l on n y prnd pas gard. D nombrux généralists quinquagénairs n trouvront

Plus en détail

B-340 - Pavillon Marie Victorin

B-340 - Pavillon Marie Victorin Anné univrsitair : 2009-2010 Trimstr : Automn Sigl du cours : COM 1560 Titr du cours : Communication Infographiqu Crédits : 3 Jour : Mrcrdi Hur : 13h00-16h00 Ensignant : Tinl Ndlcu (t.ndlcu@umontral.ca)

Plus en détail

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs Solutions industrills Ds capturs aux srvurs Ds capturs aux srvurs Pour fair fac à la situation économiqu actull, ls ntrpriss t ls usins produisant ds bins manufacturés, du pétrol, du gaz, ds produits alimntairs

Plus en détail

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient GO NEWSLETTER N 1/2015 19 janvir 2015 L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation ACTUALITÉ L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation Allianc pour la qualification profssionnll

Plus en détail

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon i d r c r m 3 1 0 2 r 9 octob s i a n n o c u? t è b a i d mon MISON D L RP 54, quai d la Râpé -189, ru d Brcy - 75012 Paris M Gar d Lyon È B I D L R U S N N O I C S L M R O D O F N I L D D N URdNlaÉRapé

Plus en détail

11. droit de la santé

11. droit de la santé 1 droit d la santé 11 La pharmacovigilanc, la qualité t la RC Produit 12 La publicité n droit d la santé 13 La RC Produit 14 L point sur la réform ds produits d santé 15 Ls allégations nutritionnlls t

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE GIVERNY

DOSSIER DE PRESSE GIVERNY U D N O S I MA E M S I R U O T E I D N A NORM DOSSIER DE PRESSE GIVERNY M A I S O N D U TO U R I S M E 1 Sommair 03 VENIR À GIVERNY 04 EXPLORER LE VILLAGE 05 LA MAISON DU TOURISME - VOTRE VOYAGE IMPRESSIONNISTE

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 19 JUILLET 2007 DELIBERATION N CR-07/06.127 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Formation profssionnll - PEFA - Promotion d l'emploi par la Formation ds Actifs LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

pour seniors en 10 questions

pour seniors en 10 questions MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT pour sniors 1 L AUTEUR Ecrit par Dominiqu Schmidt, c mini guid d l hébrgmnt st publié par Rtrait Plus pour assistr ls famills dans lur rchrch d structurs

Plus en détail

B T S B A C H E L O R + 4 / + 5 www.ieftourisme.com

B T S B A C H E L O R + 4 / + 5 www.ieftourisme.com B T S B A C H E L O R + 4 / + 5 www.iftourism.com 3 Vous ouvrir ls ports ds mtirs du tourism... Caractérisé par son implantation multi-campus, l IEFT Group IDRAC contribu activmnt au dévloppmnt ds métirs

Plus en détail

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité.

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité. Sssion postr ECOMM Titr : Autur L auto-partag, chaînon manquant d l offr d mobilité. Jan-Baptist Schmidr, Rsponsabl d Franc AutoPartag, résau pour un nouvll mobilité, Dirctur Général d Auto trmnt Strasbourg.

Plus en détail

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage Dvnz ingéniur n Géni Informatiqu t Statistiqu par la voi d l apprntissag > Formation d ingéniur d 3 ans par altrnanc habilité par la Commission ds Titrs d Ingéniur (CTI) Rntré 2015 www.polytch-lill.fr

Plus en détail

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E.

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E. Chubb du Canada Compagni d Assuranc Montréal Toronto Oakvill Calgary Vancouvr PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Protction d l Actif Capital d Risqu A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 1. a. Nom

Plus en détail

GPMR - P. Boulen. Territoire projets. presse. Dossier de

GPMR - P. Boulen. Territoire projets. presse. Dossier de Eco n om i c d v l opm n t ag n c y GPMR - P. Bouln A g n c d d é v l opp m n t é co n om i q u Trritoir projts d Dossir d W W W. C a u x S i n D E v l o p p m n t. C O M prss L Agnc Créé n 2008, Caux

Plus en détail

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts Programm Opérationnl FEDER-FSE 2014-2020 Mayott Vrsion final Mai 2014 AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation compnsation s surcouts 1.1.1 Objctif spécifiqu 32 : Améliorr l accssibilité t ls usags s TIC par l

Plus en détail

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO isr la t l t t zon iqur nt TVA t Systèms d Information Rtour d xpérinc d ntrpris A3F - 26 mars 2015 Hélèn Prci du Srt COFELY INEO Pour Sup Ins À p NB. M 30/03/2015 Sommair isr la t l t t zon iqur nt I

Plus en détail

PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX

PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX Association canadinn ds profssurs d immrsion Canadian Association of Immrsion Tachrs

Plus en détail

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle Projt d soutin CSFP/OFFT cas managmnt Formation profssionnll Cas managmnt Formation profssionnll CM FP C documnt st conçu comm un aid pour la mis n plac du cas managmnt Formation profssionnll. Il a un

Plus en détail

journée des professionnels de santé APPEL A COMMUNICATIONS DÉCEMBRE

journée des professionnels de santé APPEL A COMMUNICATIONS DÉCEMBRE APPEL A COMMUNICATIONS 12 DÉCEMBRE 2012 PROPOSITIONS DE RÉSUMÉS Ls propositions d résumés doivnt parvnir impérativmnt AU PLUS TARD LE 4 SEPTEMBRE 2012 http://sfr.larhumatologi.fr Vous dvz soumttr vos résumés

Plus en détail

Immobilier à NEW YORK. www.citystone.fr

Immobilier à NEW YORK. www.citystone.fr Immobilir à NEW YORK www.cityston.fr NEW YORK, UNE POSITION UNIQUE Nw York, t plus particulièrmnt sa mythiqu îl d Manhattan, fait parti ds principaux pôls économiqus, culturls t financirs d la planèt.

Plus en détail

VAE et GPEC. Repères pour l action. Une expérimentation d accompagnement d acteurs en Haute-Normandie. Formanat

VAE et GPEC. Repères pour l action. Une expérimentation d accompagnement d acteurs en Haute-Normandie. Formanat VAE t GPEC Un xpérimntation d accompagnmnt d acturs n Haut-Normandi 2011 2012 Rpèrs pour l action Formanat VAE t GPEC Un xpérimntation d accompagnmnt d acturs n Haut-Normandi 2011 2012 Rpèrs pour l action

Plus en détail

programme de formation continue

programme de formation continue m m a r g o pr u n i t n o c n o i t a d form 16 0 2 r t s m 1 s r Formations diplômants Efficacité commrcial Dévloppmnt prsonnl t managmnt ds équips Environnmnt juridiqu Gstion t comptabilité Informatiqu

Plus en détail

L audit : écouter, observer pour mieux maîtriser les risques

L audit : écouter, observer pour mieux maîtriser les risques Stratégi publiqu n 2 - avril 2014 L audit : écoutr, obsrvr pour miux maîtrisr ls risqus La maîtris ds risqus D irigr un administration trritorial t mttr n œuvr l projt d un mandatur impliqu d savoir prndr

Plus en détail

Vincent I. Promo 2014. Une école qui révèle vos talents et vous accompagne dans votre projet professionnel ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE DE COMPIÈGNE

Vincent I. Promo 2014. Une école qui révèle vos talents et vous accompagne dans votre projet professionnel ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE DE COMPIÈGNE Vincnt I. Promo 2014 Un écol qui révèl vos talnts t vous accompagn dans votr projt profssionnl ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE DE COMPIÈGNE POSSIBILITÉ D ALTERNANCE ESCC CURSUS EN 5 ANS Admission sur dossir

Plus en détail

Le premier service d information par SMS.

Le premier service d information par SMS. L prmir srvic d information par SMS. Snd to Act simplifi considérablmnt la vi d vos collaborats t d ls corrspondants. Ds cntrs d formations, ds univrsités t ds écols d commrcs nous font djà confianc. Faîts

Plus en détail

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises u q i t u a Filièr n ion t n v é r p d h c r a m dé ls n n n o u i r s i s s s f o r Réu p s u q s i ds r La Brtagn st un région privilégié pour ls activités nautiqus : 2 700 km d côts, 600 ports t zons

Plus en détail

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts Programm GéniArts Î.-P.-É. 2009-2010 GéniArts Allum l nthousiasm ds juns à l égard d l acquisition ds matièrs d bas par l truchmnt ds arts. Inspir la collaboration ntr ls artists, ls nsignants, ls écols

Plus en détail

DOSSIER : La Validation des Acquis de l Expérience (VAE) ou comment transformer son expérience en un diplôme

DOSSIER : La Validation des Acquis de l Expérience (VAE) ou comment transformer son expérience en un diplôme magazin du résau ds Grta d orrain n 28 - sptmbr 2009 Info Continu a passion d formr DOSSIER : a Validation ds Acquis d l Expérinc (VAE) ou commnt transformr son xpérinc n un diplôm A votr srvic, à votr

Plus en détail

MODALITÉS MISSIONS CONTACTS MOYENS PRÉSENTATION RÉSULTATS. Soutenir les PME-PMI. dans leur. Innovation et Développement Endogène des Entreprises

MODALITÉS MISSIONS CONTACTS MOYENS PRÉSENTATION RÉSULTATS. Soutenir les PME-PMI. dans leur. Innovation et Développement Endogène des Entreprises dans lur démarchd innovation Innovation t Dévloppmnt Endogèn ds Entrpriss Soutnir ls PME-PMI UIMM Loir METALLURGIE rhodaninn UIMM Langudoc-Roussillon Auxrr UIMM Bourgogn Dijon UIMM PACA Nvrs CSM Haut-Savoi

Plus en détail

Devenir partenaire Relayer nos actions dans les médias NOUS AVONS BESOIN DE VOUS! Devenir bénévole Association Tournesol, Artistes à l Hôpital

Devenir partenaire Relayer nos actions dans les médias NOUS AVONS BESOIN DE VOUS! Devenir bénévole Association Tournesol, Artistes à l Hôpital r t n o c n r a l s à t n i t a p s d AL H Ô P IT TES À L IS T A R R A É L ESOL, ÊT GÉN TOURN I N T É R D N IAT IO ASSOC notr projt UNE PRÉSENCE ARTISTIQUE DANS LES LIEUX DE SANTÉ. Ds artists d différnts

Plus en détail

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal L rôl d évaluation foncièr au srvic d un approch trritorial ciblé : l cas d Montréal Suzann Chantal st économist t consillèr n aménagmnt Stéphan Charbonnau st détntur d un maîtris n étud urbain Ls dux

Plus en détail

Spécial INITIAL 2013 / 2014

Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mon guid étudiant Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mot d la dirction A l ESCG Paris, vous débutz votr carrièr profssionnll dès la 1r anné. L dispositif ainsi qu la pédagogi mis n ouvr à l ESCG Paris a fait

Plus en détail

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1 d d n a m D s i g r n é u chèq AUDIT chqu-nrgi-audi-nov2012.indd 1 15/01/13 08:55 2 mod d'mploi pour qui? 1. Vous êts propriétair occupant d un maison individull situé n Haut-Normandi, construit dpuis

Plus en détail

DES TITRES CERTIFIES Master pro 1 et Master pro 2

DES TITRES CERTIFIES Master pro 1 et Master pro 2 u n v n i B d n o m l dans s l b i s s o ds p DES TITRES CERTIFIES Mastr pro 1 t Mastr pro 2 EN PARTENARIAT AVEC Pourquoi ISM.OI (Group IGS) à l îl Mauric? Répondr aux attnts ds mployurs mauricins : Fac

Plus en détail

Liste des modules et des personnes ressources Socle commun de connaissances et de compétences

Liste des modules et des personnes ressources Socle commun de connaissances et de compétences Programm Formation List ds moduls t ds prsonns rssourcs Socl commun d connaissancs t d compétncs Programm d la 2 promotion - hivr 2011 28 janvir 2011 - Luxmbourg Vision socio-économiqu Définitions / Approch

Plus en détail

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet...

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet... Vous souhaitz rénovr votr logmnt? Ls Vills d Lill, Lomm t Hllmms accompagnnt votr projt... EDITION 2008 Sigls Sommair LA DÉMARCHE ET LES TYPES D AIDES...p.4 1. AIDE «SORTIE D INSALUBRITÉ»...p.5 2. AIDE

Plus en détail

Campus France Maroc est un service de l Institut Français du Maroc, opérateur de coopération de l Ambassade de France au Maroc.

Campus France Maroc est un service de l Institut Français du Maroc, opérateur de coopération de l Ambassade de France au Maroc. w w w. m a r o c. c a m p u s f r a n c. o r g é r t n R 7 1 0 / 016 Campus Franc Maroc st un srvic d l Institut Français du Maroc, opératur d coopération d l Ambassad d Franc au Maroc. Campus Franc Maroc

Plus en détail

SOLUTIONS DE l EXAMEN

SOLUTIONS DE l EXAMEN Univrsité d Aix-Marsill Faculté d économi t d gstion Sit Colbrt 1 èr anné d licnc, microéconomi Mardi l 30 avril 2013 Dirctivs Pédagogiqus : Ctt épruv comprnd 15 qustions. 10 sont à choix multipls t 5

Plus en détail

Rendre visibles les publications de l UPEC avec HAL

Rendre visibles les publications de l UPEC avec HAL Formation ds dircturs d unités UPEC UPEC Crétil 20/03/2015 Rndr visibls ls publications d l UPEC avc HAL Philipp Gambtt LIGM Univrsité Paris-Est Marn-la-Vallé Diaporama préparé avc la collaboration d Flornc

Plus en détail

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial sommair P.4 Au cour d la réalité sportiv P.6 Qu st-c

Plus en détail

Conférence d ouverture La ville et le village intelligent : l opportunité du numérique Charles Despins, président-directeur général, Prompt inc.

Conférence d ouverture La ville et le village intelligent : l opportunité du numérique Charles Despins, président-directeur général, Prompt inc. Animatur d la Rncontr : Mathiu Gillt, Dirctur Rsponsabl du volt municipal la programmation préliminair Judi 3 avril 201 Placs limités pour ls capsuls, visit tchniqu t tabl rond. N manquz pas d vous inscrir

Plus en détail

Évaluation de performance et optimisation de réseaux IP/MPLS/DiffServ

Évaluation de performance et optimisation de réseaux IP/MPLS/DiffServ AlgoTl 2003 (dpt-info.labri.fr/algotl03) Banyuls-sur-mr, 12-14 mai 2003 Exposé invité, mardi 13 mai, 9h-10h Évaluation d prformanc t optimisation d résaux IP/MPLS/DiffSrv par Fabric CHAUVET Jan-Mari GARCIA

Plus en détail

L école de l Accompagnement

L école de l Accompagnement L'Écol : un vocation Après douz annés d'xistnc, l'écol affirm sa vocation : êtr un liu d profssionnalisation pour ls acturs ds métirs d l'accompagnmnt. Ls praticins confirmés trouvnt dans l'écol d l'accompagnmnt

Plus en détail

BTS DEES MASTERS BTS DEES MASTERS

BTS DEES MASTERS BTS DEES MASTERS BTS DEES MASTERS BTS DEES MASTERS Création : Décmbr 2012 Tous droits résrvés 2012 Group Médicis 5 ru ds Rcultts 75013 Paris T. 01 45 35 28 28 F. 01 45 35 28 47 www.mdicis-altrnanc.com binvnu à médicis

Plus en détail

BORDEAUX Le GNFA est présent sur Bordeaux depuis de nombreuses années, avec son centre de formation ouvert à Pessac en 2006.

BORDEAUX Le GNFA est présent sur Bordeaux depuis de nombreuses années, avec son centre de formation ouvert à Pessac en 2006. Un nouvll génération d outil d évaluation d la formation t ds compétncs ACTUALITÉS CLIMATISATION L GNFA propos un nouvll formation n diagnostic ds systèms d climatisation. C EST EN LIGNE E-LEARNING Toujours

Plus en détail

CLOUD TROTTER La Vache Noire Sud - 203 rue Oscar Roulet - 84440 Robion - Tél. : 04 90 76 56 27-06 80 050 050 - www.lavachenoiresud.

CLOUD TROTTER La Vache Noire Sud - 203 rue Oscar Roulet - 84440 Robion - Tél. : 04 90 76 56 27-06 80 050 050 - www.lavachenoiresud. Cloud Trottr La Vach Noir Sud - 203 ru Oscar Roult - 84440 Robion - Tél. : 04 90 76 56 27-06 80 050 050 - www.lavachnoirsud.com Cloud Trottr Cloud Trottr Prnz d la hautur! ds carts d caractèr pour donnr

Plus en détail

Solution de communication d entreprise Aastra

Solution de communication d entreprise Aastra Solution d communication d ntrpris Aastra Téléphons mobils sur l Aastra 400 dès R.0 Mod d mploi Plats-forms priss n charg: Aastra 45 Aastra 430 Aastra 470 C mod d mploi décrit l intégration ds téléphons

Plus en détail

Développement de site web dynaùique Dot.NET

Développement de site web dynaùique Dot.NET Dévloppmnt d sit wb dynaùiqu DotNET Voici qulqus xmpls d sits wb administrabl Cs sits Wb sont dévloppé n ASPNET sur un Bas d donné SQL 2005 C typ d dévloppmnt wb convint parfaitmnt a un boutiqu n lign,

Plus en détail

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP ADMINISTRATEURS DE BIENS ET AGENTS IMMOBILIERS Compagni Europénn d Garantis t Cautions 128 ru La Boéti 75378 Paris Cdx 08 - Tél. : +33 1 44 43 87 87 Société anonym

Plus en détail

Faites fleurir votre potentiel: découvrez notre laboratoire et nos formules d apprentissage...

Faites fleurir votre potentiel: découvrez notre laboratoire et nos formules d apprentissage... DvOnD Dvlopmnt On Dmand Faits flurir votr potntil: découvrz notr laboratoir t nos formuls d apprntissag... DvOnD srl Qui somms-nous? Dpuis 2004, nous accompagnons nos clints dans l délicat procssus d évolu9on

Plus en détail

ommune Les brèves de la vie locale! Chers Comblorans, n 7 L essentiel de l info municipale de Combloux Jean Bertoluzzi et l équipe municipale

ommune Les brèves de la vie locale! Chers Comblorans, n 7 L essentiel de l info municipale de Combloux Jean Bertoluzzi et l équipe municipale été 2013 n 7 passion ommun L ssntil d l info municipal d Combloux Chrs Comblorans, S il fallait résumr l action t la vi municipal n qulqus mots, j dirais qu c st : Un hivr formidabl pour tout l mond, un

Plus en détail

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt AIDE MOBILI-PASS Action Logmnt - Ls ntrpriss s ngagnt avc ls salariés Fich d dialogu établi conformémnt à l articl L311-10 du cod d la consommation t ls décrts n 2010-1461 t n 2020-1462 du 30 novmbr 2010.

Plus en détail

ADELE 126 : Charte graphique et ergonomique des téléprocédures publiques

ADELE 126 : Charte graphique et ergonomique des téléprocédures publiques ADELE 126 : Chart graphiqu t rgonomiqu ds téléprocédurs publiqus Vrsion 1 janvir 2006 Chart graphiqu t rgonomiqu ds téléprocédurs publiqus vrsion 1 Vrsion 1 2 décmbr 2005 Pag 2/47 Chart graphiqu t rgonomiqu

Plus en détail

Système de Management du Portefeuille de Projets

Système de Management du Portefeuille de Projets Systèm d Managmnt du Portfuill d Projts PROJETS : Initiativs, invstissmnts, décisions, améliorations prmttant d produir avc plus d Valur à Référntil d gstion dstiné aux ntrpriss qui souhaitnt dévloppr

Plus en détail

Les hébergements dans les services hospitaliers : une pratique à risques

Les hébergements dans les services hospitaliers : une pratique à risques 6 Dossir Hébrgmnts Ls hébrgmnts d patints dans ds srvics hospitalirs dont n rlèv pas dirctmnt lur pathologi sont rlativmnt fréqunts, n raison d la pénuri d lits dans crtains spécialités. Cs situations

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 3 JUILLET 1 DELIBERATION N CR-18.197 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégi régional pour l dévloppmnt ds filièrs agricols, forstièrs

Plus en détail

EBAUCHE. Formulaire de rapport sur l application du Protocole GIZC en Méditerranée

EBAUCHE. Formulaire de rapport sur l application du Protocole GIZC en Méditerranée REUNION CONJOINTE DES POINTS FOCAUX DU CAR/PB, CAR/INFO ET CAR/PAP Nic, 11 13 mai 2011 EBAUCHE Formulair d rapport sur l application du Protocol GIZC n Méditrrané PAP/PFN/2011/3 CONTEXTE JURIDIQUE ET

Plus en détail

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC)

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Pag 1 sur 8 March à suivr rlativ à l annonc pour la rétribution à prix coûtant courant injcté (RPC) Photovoltaïqu Vous trouvrz dans ls pags suivants ls informations dont vous avz bsoin pour annoncr vos

Plus en détail

Garantie des Accidents de la Vie - Protection Juridique des Risques liés à Internet

Garantie des Accidents de la Vie - Protection Juridique des Risques liés à Internet Résrvé à votr intrlocutur AXA Portfuill : CR012764 N Clint : 1 r réalisatur : Matricul : 2 réalisatur : Matricul : Intégr@l Garanti ds Accidnts d la Vi - Protction ds Risqus liés à Intrnt J complèt ms

Plus en détail

INDUSTRIE. Pour accéder directement à la fiche qui vous intéresse, cliquez sur le titre. Vous pouvez revenir au sommaire INDUSTRIE grâce à ce bouton!

INDUSTRIE. Pour accéder directement à la fiche qui vous intéresse, cliquez sur le titre. Vous pouvez revenir au sommaire INDUSTRIE grâce à ce bouton! INDUSTRIE 114 Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair INDUSTRIE grâc à c bouton! Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds autrs domains : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE

Plus en détail

La Branche. des services de l'automobile. Dossier de presse 24 janvier 2012

La Branche. des services de l'automobile. Dossier de presse 24 janvier 2012 La Branch ds srvics d l'automobil Dossir d prss 24 janvir 2012 Contact prss : Mari-Joëll Dpardiu tél. : 01 41 14 13 41 dpardiumj@anfa-auto.fr Obsrvatoir d Branch ds Srvics d l Automobil Sit Intrnt dédié

Plus en détail

Subventions Diverses 2009

Subventions Diverses 2009 Dirction Tchniqu Nom du portur Titr du Objctifs du Rattachmnt au programm d financmnts 09-036 SOS Hépatits Projt 1: Forum National (19 t 20 nov 09) Projt 2 : Sit Intrnt Projt 1: Obj. Généraux: Rdonnr confianc

Plus en détail

logiquement, avec 147 000 m² (+ 4 500 m² en 5 ans), 74 % des surfaces commerciales du territoire contre 70 % en 2010.

logiquement, avec 147 000 m² (+ 4 500 m² en 5 ans), 74 % des surfaces commerciales du territoire contre 70 % en 2010. À LA UNE 199 484 m² d surfacs commrcials sont rcnsés sur l Pays d Morlaix 1. Avc 117 commrcs, la Grand distribution 2 rprésnt, logiqumnt, avc 147 000 m² (+ 4 500 m² n 5 ans), 74 % ds surfacs commrcials

Plus en détail

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ;

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ; Arrêté du ministr s financs t la privatisation n 2241-04 du 14 kaada 1425 rlatif à la présntation s opérations d'assurancs (B.O. n 5292 du 17 févrir 2005). Vu la loi n 17-99 portant co s assurancs prom

Plus en détail

La rénovation urbaine à Angers

La rénovation urbaine à Angers ANGERrSno2s1 quartirs avc vouuispmnt Chang t > Aménagmn Urbanism > > > t ita ab H > > > > Éq La rénovation urbain à Angrs n o g i P d n a r G r i t r L qua g a s i v d chang Dossir d prss L quartir Grand-Pigon

Plus en détail

ré g s e u n e e D e é 1 [Mai 2011]

ré g s e u n e e D e é 1 [Mai 2011] go gi qu D R ocu és m r vé nt à SO un D us EX ag O pé da ré g é t n s I t u n q i agchmn n a T M s é d n us SystèDmon Tchniq s Donné 1 Mai 2011 1. Présntation d Sodxo go gi qu 2. Ls procssus Sodxo D R

Plus en détail

Gaines. Documentation technique

Gaines. Documentation technique Gains Documntation tchniqu Hygièn ds locaux, conort t modrnité, acilité d installation, ls gains d vntilation d Etrnit ornt d multipls possibilités dans la plupart ds bâtimnts d habitation, trtiairs ou

Plus en détail

Participez au projet novateur e-health des pharmacies

Participez au projet novateur e-health des pharmacies Participz au projt novatur -Halth ds pharmacis my-mdibox - l application médicamnts pour pharmacis t patints avc d nombruss prstations complémntairs V2.00_11_2013 Notr publicité actull : Et voici é t n

Plus en détail

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs Fich intrprétativ 00 Transfrt d travaillurs. Princip. A. Txt d loi. a. Décrt du 9//04 rlatif à l agrémnt t à l octroi d subvntions aux ntrpriss d insrtion. Art. 6. r. L Gouvrnmnt put dérogr à l articl

Plus en détail

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire Mars 2013 Princips d application sctorils sur la corrspondanc bancair Documnt d natur xplicativ Ls princips d application sctorils, élaborés par l Autorité d contrôl prudntil (ACP), répondnt à un dmand

Plus en détail

Startup. Weekend Women. Alger. 18-20 Avril 2013

Startup. Weekend Women. Alger. 18-20 Avril 2013 Startup Wknd Womn Sous l Haut Patronag d Monsiur l Ministr d la Post t ds Tchnologis d l Information t d la Communication. En Partnariat Officil avc l Agnc National d Promotion t d Dévloppmnt ds Parcs

Plus en détail