Epreuve Commune de TIPE : Partie D

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Epreuve Commune de TIPE : Partie D"

Transcription

1 Epruv Commun d TIPE : Pari D TITRE : Convrsion ds signaux analogiqus n numériqu Tmps d préparaion :.2h15 Tmps d présnaion dvan l jury :...10 minus Enrin avc l jury : 10 minus GUIDE POUR LE CANDIDAT : L dossir ci-join compor au oal : 13 pags Documn principal :..13 pags Travail suggéré au candida : L candida pourra présnr ls différns éaps prman d passr d'un signal analogiqu à un signal numériqu n précisan commn choisir ls différns paramèrs d la numérisaion. Il pourra évnullmn illusrr ss propos par un xmpl d son choix. CONSEILS GENERAUX POUR LA PREPARATION DE L EPREUVE : * Lisz l dossir n nir dans un mps raisonnabl. * Résrvz du mps pour préparr l xposé dvan l jury. - Vous pouvz écrir sur l présn dossir, l surlignr, l découpr mais ou sra à rmr au jury n fin d oral. - En fin d préparaion, rassmblz ordonnz soignusmn TOUS ls documns (ransparns, c.) don vous compz vous srvir pndan l oral, ainsi qu l dossir, ls ransparns ls brouillons uilisés pndan la préparaion. En nran dans la sall d oral, vous dvz êr prê à débur vor xposé. - A la fin d l oral, vous dvz rmr au jury l présn dossir, ls ransparns ls brouillons uilisés pour c pari d l oral, ainsi qu TOUS ls ransparns aurs documns présnés pndan vor prsaion.

2 D nos jours, l qualificaif "numériqu" dvin un argumn d vn pour un grand nombr d bins d consommaion couran. En ff, ls apparils phoos, la vidéo, la élévision ou ncor l éléphon s doivn d'êr numériqus pour êr à la mod. Commn ransformr un signal analogiqu n signal numériqu qulls amélioraions appor c 5 ransformaion? C son ls qusions auxqulls nous allons ssayr d répondr dans c dossir. Nous allons dans un prmir mps précisr la noion d signal. Tous ls raimns qu nous allons nvisagr son réalisés par ds circuis élcroniqus (analogiqus ou 10 numériqus). La grandur physiqu à msurr pu êr d naur divrs : ond d prssion sonor, ond élcromagnéiqu, mpéraur, Il fau la convrir n signal élcriqu avan d la rair. C's l rôl d'un capur. L signal s donc un nsion élcriqu n général foncion du mps. Ell s l'imag ds variaions mporlls d la grandur physiqu à msurr. 15 Capur Vols x() Grandur physiqu Signal élcriqu fig C yp d signal s qualifié d'analogiqu (par opposiion aux signaux logiqus ou numériqus). C's un foncion coninu du mps : x (). Numérisr un l signal consis à l rmplacr par un nsmbl dénombrabl d valurs numériqus. Dans l cas d'un signal d duré fini, on pass d'un nsmbl non dénombrabl d valurs à un nsmbl fini. Ls nombrs ainsi obnus son alors codés n binair (0 1). Ls avanags associés à c 25 convrsion son nombrux. Nous allons cir ls principaux. 1

3 1- Ls avanags du numériqu Qu ls signaux soin ransmis (radio, TV, ) ou sockés (CD, DVD, ) lur codag sous form d bi prm un lcur simplifié. En ff, soi l nivau lu dépass un suil, on déc alors un 1, soi l nivau s infériur, on li un 0. Ainsi, dans l cas d'un brui addiif d faibl nivau l signal pourra êr rcuilli d façon parfai; c qui n's pas l cas pour un signal analogiqu (cf. fig. 2) Dans l cas où l brui addiif dvin imporan par rappor au nivau du signal uil, on pu alors ffcur ds rrurs d décion. Pour lur conr cs rrurs, on cod n général l signal binair d manièr à fair apparaîr un rdondanc dans l signal. La méhod la plus répandu pour décr un rrur d décion évnull s l'ajou d'un bi supplémnair à la fin d chaqu ram d bis (n général 7) rprésnan la somm modulo 2 d cs 7 bis (cf. fig. 3). A la lcur, il suffi alors d vérifir qu l bi d conrôl (applé bi d parié) corrspond bin à la somm ds 7 bis lus. Si cll-ci s différn, c's qu'il y a un rrur d lcur. Il fau alors rlir ls donnés. C méhod prm sulmn d décr un rrur d ransmission ou d lcur. Ell s mis n défau si l'on s n présnc d dux rrurs. Ell n prm pas égalmn d corrigr l'rrur. D'aurs cods plus prformans (cods corrcurs d'rrur) prmn d décr l'rrur d la corrigr auomaiqumn. 50 La robusss du signal numériqu vis-à-vis du brui prm égalmn d'n crér ds copis parfais. C supériorié du signal numériqu par rappor à l'analogiqu pu êr consaé sur la qualié sonor d'un CD par rappor à un disqu vinyl, ou sur la qualié d l'imag du son d'un DVD par rappor à un nrgisrmn sur cass VHS, ou ncor nr la TV analogiqu la récn TV numériqu (TNT). 55 2

4 Lcur Emission ou sockag analogiqu Brui Numérisaion numériqu Convrsion numériqu analogiqu Décion (suil) fig. 2 Bis à ransmr ransmission Bis rçus Décion d'rrur = Calcul du bi d parié = 0 Ajou du bi d parié Errur d ransmission Errur d ransmission décé fig D'aur par, l raimn d'un signal numériqu s n général réalisé par un calculaur. Il n résul d nombrux avanags par rappor à un raimn réalisé grâc à un élcroniqu analogiqu (résisancs, capaciés, amplificaurs opéraionnls, ). En ff, ls principaux défaus liés à l'élcroniqu analogiqu son ainsi lvés. Ls problèms d précision d disprsion ds composans élcroniqus (donnés, n général à 10%) ainsi qu ls problèms d dériv n mpéraur n'xisn plus n numériqu. Ainsi la fréqunc d coupur d'un filr numériqu pu-êr maîrisé plus facilmn qu'n analogiqu. Il n résul égalmn un grand rproducibilié nr ls différns sysèms réalisés. 3

5 75 80 Un aur avanag lié au raimn du signal par calculaur résid dans la facilié d fair évolur ls prformancs d'un maéril sans modificaions d son élcroniqu. En ff, si l consrucur d'un apparil dévlopp un raimn plus prforman ou corrig crains rrurs, il s n général facil d modifir l programm xécué par l calculaur sans modificaion élcroniqu du sysèm. C's l cas, par xmpl sur crains lcurs d DVD d salon pour lsquls il s possibl d mr à jour la vrsion d l'algorihm d décodag vidéo (mpg2 ou 4). Crains décodurs TNT réalisn mêm cs miss à jour auomaiqumn. C facilié d'évoluion s égalmn uilisé dans l'auomobil où crains sysèms d conrôl (ABS, ESP, conrôl mour, ) son mis à jour lors ds visis chz l garagis, ou lors d campagns d rappls dans l cas d défaus plus imporans L'uilisaion d'un sysèm d raimn numériqu ds donnés facili égalmn l conrôl du bon foncionnmn du sysèm, la gsion ds mods d march. Par xmpl, dans l'auomobil, ls calculaurs son capabls d décr crains panns (défaus d capurs, incohérnc nr différns grandurs, ) d réagir n adopan un compormn sûr : il pass alors dans un mod dégradé où ls prformancs du sysèm son réduis, mais son inégrié présrvé. Prnons l cas d'un calculaur qui gèr l conrôl du mour d'un auomobil ssnc. Son rôl s d calculr, n mps rél la quanié d'ssnc à injcr dans la chambr d combusion ls insans d'allumag, pour opimisr ls prformancs du mour n rm d consommaion, d polluion d'agrémn d condui. Si l calculaur déc, par xmpl un pann sur l capur d débi d'air nran dans l mour, il n pu plus calculr d façon précis la quanié d'ssnc à injcr. Il pu alors simr c quanié d façon plus grossièr n foncion du régim mour d la posiion du papillon ds gaz. L mour s donc oujours capabl d foncionnr, mais d manièr non opimal. L calculaur limi alors la plag ds régims d foncionnmn du mour. Un alarm s nvoyé au ablau d bord, l'rrur s socké n mémoir. L conducur pu alors quand mêm rallir un garag n xploian c mod d conrôl dégradé. L garagis dispos d'un bai d'analys qui va lui prmr d lir ls rrurs sockés, d rmplacr ls organs défcuux. 100 Parmi ls aurs avanags liés à l'uilisaion d'un raimn numériqu, on pu cir la miniaurisaion. Un calculaur éan capabl d rair plusiurs signaux d s'adapr aux rquês xériurs, il pu à lui sul rmplacr plusiurs cars élcroniqus don la âch s à chaqu fois spécifiqu. En foncion d la puissanc d calcul disponibl, ls calculaurs 4

6 105 son mêm capabls d rair différns âchs à la fois (sysèms muliâchs). On pu nfin cir la possibilié d dévloppr ds foncions d raimn d plus n plus compliqués qu'il srai rès difficil d'obnir par l biais d cars analogiqus Convrsion analogiqu/numériqu 115 Comm nous l'avons présné précédmmn, l signal élcriqu provnan d'un capur s n général analogiqu. Nous allons voir mainnan commn dans qulls condiions il s possibl d l numérisr. L'opéraion d numérisaion corrspond à la succssion d 2 éaps : L échanillonnag qui prm d prélvr un nsmbl d valurs priss à ds insans discrs { k } (cf. fig. 4). - La quanificaion qui allou à chacun d cs échanillons un valur approché, codé sur un nombr fini d bis (cf. fig. 4). x() Quanificaion 1 2 Echanillonnag fig a- L'échanillonnag : 130 Pour comprndr dans qulls condiions l signal analogiqu x () s échanillonnabl sans pr d'informaion, nous allons inroduir la foncion périodiqu w () rprésné sur la figur 5. 5

7 w() 1 T T fig Considérons l signal x () x() w() n conin qu ls informaions x () 0, x ( T), x( 2 T) =. Dans l cas où T s infinimn pi, l signal (),. x x() x() 140 fig. 6 L signal w () s décomposabl n séri d Fourir : () + k w = a cos 2π k k = 0 T 145 x = a On pu rmarqur ainsi qu () () () 2 () cos 2π... x 2 a x cos π + a x 2 s un T T signal baucoup plus rich fréqunillmn qu x () puisqu'il corrspond à un somm pondéré d x () affcé d'harmoniqus aux fréquncs mulipls d la fréqunc d'échanillonnag. 1. Noons T F = 1 T 150 6

8 Essayons d'analysr l'ff d la muliplicaion d'un signal par cos ( 2πkF ) à ravrs un xmpl. Considérons l cas où l signal à échanillonnr s un cosinus : () = cos( 2πf ). L produi d x () par l'harmoniqu k pu s'écrir : x x 1 2 () = cos( 2π f ) cos( 2πkF ) = [ cos( 2π ( kf + f ) ) + cos( π ( kf f ) ) ] On pu donc consar qu l fai d muliplir () = cos( 2πf ) par ( 2πkF ) décalr dédoublr sa fréqunc auour d x 0 kf (cf. fig. 7). cos rvin à Tmps Fréquncs x () f 0 () cos( 2πkF ) x 2f 0 kf 160 fig C résula s généralis qull qu soi la form du signal () x. Muliplir x () par cos ( 2πkF ) rvin à l décalr n fréqunc auour d kf. C's c qu l'on appll un modulaion d'ampliud. Ainsi pour ou signal x (), l'allur fréqunill du signal échanillonné x () sra d la form suivan (cf. fig. 8). 7

9 X ( f ) Echanillonnag X ( f ) a 0 a 1 a 2 f f f max F 2 F 170 fig. 8 Nous voudrions qu c opéraion d'échanillonnag soi révrsibl. Aurmn di, nous voudrions pouvoir rpassr, sans pr d'informaion d () x. D'après la figur 8, on voi qu l'on pourra rrouvr () x à () x à parir d x () dans l cas où ls différns moifs 175 fréqunils n s chvauchn pas. Ainsi, n noan f max la fréqunc maximal présn dans () x, on voi qu l'opéraion d'échanillonnag sra révrsibl si F > 2 f. Dans c cas max on n'aura pas d chvauchmn fréqunil on pourra rrouvr l signal coninu d'origin, x () par filrag pass-bas (cf. fig. 9). 180 x () x () x () Tmps T X ( f ) Echanillonnag X ( f ) Filrag pass-bas X ( f ) Fréquncs f f f f max F 2 F F 2 F fig La règl qu nous vnons d'éablir s connu sous l nom du héorèm d Shannon: "Pour échanillonnr un signal sans pr d'informaion, il fau choisir un fréqunc d'échanillonnag au moins 2 fois supériur à sa fréqunc maximal". C règl fai apparaîr la nécssié d l'xisnc d'un fréqunc maximal dans un 190 signal pour pouvoir l'échanillonnr. Pour un signal d duré fini, c fréqunc maximal n'xis pas, n général. Il fau donc uilisr un filr pass-bas (applé filr ani-rplimn) pour limir ls fréquncs du signal qu l'on désir échanillonnr. Prnons l'xmpl d'un signal musical. L'orill humain n's snsibl aux fréquncs qu jusqu'à 20 KHz dans l 8

10 millur ds cas. On choisi ainsi d filrr ls signaux musicaux à 20 KHz d manièr à n 195 consrvr qu ls fréquncs infériurs. C signal filré s nsui échanillonné à 44,1 KHz, codé gravé sur un compac-disc. La fréqunc d'échanillonnag s choisi avc un marg par rappor à la fréqunc minimal rquis par l héorèm d Shannon (40 KHz) pour pouvoir filrr plus facilmn lors d la rconvrsion du signal numériqu vrs l signal analogiqu. 200 Qu s pass--il si l'on n rspc pas l héorèm d Shannon? Rprnons l'xmpl d l'échanillonnag d'un signal sinusoïdal : () cos( 2πf ) x 0 = où f = 1 KHz. Si l'on choisi 0 un fréqunc d'échanillonnag d 6 KHz, on rspc l héorèm d Shannon l'on décri corrcmn la courb coninu comm l monr la figur 10 (ls poins d'échanillonnag 205 corrspondn aux ). Par conr, si l'on choisi F = 1.05 KHz, on obin ls poins rprésnés par ds croix l'on voi apparaîr un fréqunc plus bass qu la fréqunc réll du signal d dépar. 210 fig. 10 9

11 215 Pour analysr la valur d c fréqunc "fanôm" qui apparaî, voyons c qu'il s pass n fréqunil. Nous savons qu l'ff d l'échanillonnag s d périodisr d dédoublr l moif fréqunil auour ds mulipls d la fréqunc d'échanillonnag. Ainsi, comm on pu l voir sur la figur 11, un fréqunc supplémnair apparaî aux basss fréquncs (1050 Hz 1000 Hz = 50 Hz). C's c fréqunc qu l'on voi apparaîr sur la figur 10. Signal analogiqu Echanillonnag à 1.05 KHz 1 KHz Périodisaion auour d 2.1 KHz f f 1 KHz 1.05 KHz 2.1 KHz 220 fig. 11 Périodisaion auour d 1.05 KHz En ff, on n voi pas différnc nr un cosinus à 1KHz un cosinus à 50 Hz échanillonnés ous ls dux à 1.05 KHz : 225 x x 1 2 () = cos( 2π1000 ) () = cos( 2π 50) Echanillonnag k = kt = x x2 k k 1000 ( k) = cos 2π 1000 = cos 2π π = cos 2π 1 k = x ( k) ( k) = cos 2 π k On appll c ff l rplimn du spcr ou parfois l'ff d moiré. On mploi égalmn l rm anglais, ff d'aliasing. C's c phénomèn qu l'on pu consar lorsqu l'on rgard un rou d charr qui ourn lorsqu'll s filmé. On voi souvn 10

12 apparaîr un viss d roaion qui n's pas n rappor avc la viss d'avancmn réll d la charr. Parfois mêm, la rou smbl allr n sns invrs. Cla s dû au fai qu'un film corrspond à un échanillonnag d'un phénomèn coninu par un succssion d phoos priss à inrvalls régulirs. Pour l cinéma, la fréqunc d'échanillonnag s n général d imags par sconds 25 pour ls sandards français ou uropén d la élévision. Ainsi ous ls phénomèns périodiqus don la fréqunc s supériur à 12 Hz von s rplir fréqunillmn. C's l cas du mouvmn d la rou d charr (cf. fig. 12). On pu égalmn consar l mêm résula lorsqu l'on obsrv un écran d'ordinaur filmé à la élévision. La fréqunc d rafraîchissmn ds imags d'un écran d'ordinaur s n général compris nr Hz; c fréqunc va donc s rplir l'on va voir apparaîr un fréqunc plus bass. Mouvmn bin échanillonné Mouvmn sous échanillonné : la rou smbl ournr à l'nvrs 245 fig. 12 L phénomèn d rplimn pu égalmn êr xploié à bon scin lorsqu l'on désir analysr d façon fin un phénomèn rapid. C's l rôl d la sroboscopi. Ls prmirs à s'êr inérssés à c phénomèn son ds scinifiqus d la fin du 19 ièm siècl qui éudièrn ls mouvmns d la cours d crains animaux. On pu rouvr d'aurs applicaions d c phénomèn lorsqu ls mooriss chrchn à réglr l calag ds soupaps sur un mour n foncionnmn. L bu s d réglr d façon rès fin ls insans d'ouvrur d frmur ds soupaps prman l rmplissag l vidag ds cylindrs n gaz. L choix d cs insans s primordial pour un bon rmplissag du mour n mélang air ssnc, donc pour l'obnion du millur coupl mour. La sroboscopi prm 11

13 d'obsrvr c phénomèn périodiqu d façon rès ln, voir d l rndr immobil pour pouvoir l'éudir. 260 b- La quanificaion : Sui à l'opéraion d'échanillonnag, nous somms passés d'un signal coninu n mps à un nombr fini d valurs numériqus. Cpndan, c vcur d donnés n pu pas êr dircmn raié par un calculaur. En ff, du fai d la srucur élcroniqu d ou calculaur, il n sai analysr qu ds nivaux d nsion binairs (0 vol corrspondan à 0, +V vols corrspondan à 1). Ls donnés numériqus à rair dvron donc êr codés par un srucur binair. C opéraion s applé la quanificaion. Conrairmn à l'échanillonnag, c opéraion n s'ffcu pas sans pr. L fai d codr un chiffr sur un crain nombr d bis s'accompagn d'un approximaion. L calculaur n sai rair qu'un nombr fini d valurs numériqus quanifiés. Il xis plusiurs yps d codag ds donnés. Nous allons ici nous inérssr au cas l plus simpl d'un codag n virgul fix. Dans c cas ls donnés échanillonnés son approximés par la valur la plus proch codé n binair sur N bis. Prnons l'xmpl d'un 275 codag sur 8 bis. Nous pouvons ainsi codr 2 8 = 256 valurs différns (d corrspondan à 0 Vol à corrspondan à +V vols) (cf. fig. 13). x() Quanificaion Echanillonnag fig Ainsi la dynamiqu maximal qu l'on pu obnir (rappor nr la nsion maximal N admissibl la nsion minimal qu l'on pu codr) s d ( 2 1) ( 2) N soi n décibls dyn db 20N log 6 (pour N grand). L choix du nombr d bis (N) s donc fixé par 10 la précision rquis. Par xmpl pour d la musiqu hau fidélié gravé sur un CD, on uilis un quanificaion sur 16 bis soi un dynamiqu d 96 db. On pu augmnr la 12

14 dynamiqu ou n minimisan l nombr d bis mployés n uilisan un quanificaion non uniform (cf. fig. 14). C yp d quanificaion consis à allour un pas d quanificaion plus fin pour ls faibls nsions augmnr l pas au fur à msur qu l'ampliud croi. Grâc à c chniqu on pu codr finmn ls signaux d faibl nivau ou n évian 290 un évnull sauraion pour ls signaux d for ampliud. Ls quanificaions non uniforms à pas logarihmiqus son par xmpl uilisés pour codr ls signaux d éléphoni fix. Ampliud du signal quanifié Loi d quanificaion uniform Ampliud du signal quanifié Loi d quanificaion non-uniform Ampliud du signal rél Ampliud du signal rél 295 fig. 14 La quanificaion pu égalmn nraînr un aur yp d'rrur qu la simpl rrur 300 d'arrondi : l'rrur d sauraion. En ff, l nombr d nivau d quanificaion éan fini, on n pu rcvoir qu ds signaux d'ampliud maximal prédéfini. Si un signal d'ampliud supériur s présn, il sra écrêé. 305 Nous vnons d voir commn ransformr un signal analogiqu n signal numériqu ls avanags qui découln d c convrsion. Nous avons vu qu'un signal éai, n général un foncion du mps (signal d élécommunicaion, signal audio,...). Cpndan ls noions présnés dans c dossir s'appliqun égalmn aux imags. Cll-ci puvn êr considérés comm l'xnsion d'un signal à 2 dimnsions. Ls axs x y d l'imag 310 rmplacn l'ax mporl du signal. 13

FONCTIONS LOGIQUES I INTRODUCTION : II FONCTION LOGIQUE ET OPERATEUR BINAIRE : III DEFINITION ET REPRESENTATIONS D UN OPERATEUR BINAIRE :

FONCTIONS LOGIQUES I INTRODUCTION : II FONCTION LOGIQUE ET OPERATEUR BINAIRE : III DEFINITION ET REPRESENTATIONS D UN OPERATEUR BINAIRE : I INTRODUCTION : FONCTION LOGIQUE BT MI Variabl binair : L élcrochniqu, l élcroniqu, la mécaniqu éudin uilisn la variaion d grandurs physiqus lls qu la prssion, la forc, la nsion, c. Crains applicaions

Plus en détail

Equations différentielles et Cinétique chimique

Equations différentielles et Cinétique chimique Equaions différnills Cinéiqu chimiqu En Cinéiqu, l'éud ds visss lors ds réacions condui à ds équaions différnills don la plupar corrspondn au programm d Mahémaiqus ds classs d STS chimiss Ls sujs raiés

Plus en détail

Recueil d'exercices de logique séquentielle

Recueil d'exercices de logique séquentielle Recueil d'exercices de logique séquenielle Les bascules: / : Bascule JK Bascule D. Expliquez commen on peu modifier une bascule JK pour obenir une bascule D. 2/ Eude d un circui D Q Q Sorie A l aide d

Plus en détail

Rappels théoriques. -TP- Modulations digitales ASK - FSK. Première partie 1 INTRODUCTION

Rappels théoriques. -TP- Modulations digitales ASK - FSK. Première partie 1 INTRODUCTION 2 IUT Blois Déparemen GTR J.M. Giraul, O. Bou Maar, D. Ceron M. Richard, P. Sevesre e M. Leberre. -TP- Modulaions digiales ASK - FSK IUT Blois Déparemen du Génie des Télécommunicaions e des Réseaux. Le

Plus en détail

ÉLECTRONIQUE NUMÉRIQUE

ÉLECTRONIQUE NUMÉRIQUE ÉLECROIQUE 4 ÉLECROIQUE UMÉRIQUE 1. IÉRÊ DES SIGAUX UMÉRIQUES 1.1 ransmission du signal L traitmnt du signal st réalisé ar ds circuits élctroniqus (analogiqus ou numériqus). La grandur hysiqu à msurr :

Plus en détail

Présentation de la plateforme IDS Prelude

Présentation de la plateforme IDS Prelude PrésnaiondlaplaformIDSPrlud SysèmdDécion d'inrusionhybrid PrésnaiondlaplaformIDSPrlud.IDShybrid 2006YoannVandoorslar,yoann.v@prlud ids.com >IDS >Définiion «UnSysèm d Décion d'inrusion (ou IDS : Inrusion

Plus en détail

Curative healthcare demand Self-protection and Self-insurance

Curative healthcare demand Self-protection and Self-insurance GATE Group d Anals d Théori Économiqu UMR 584 du CNRS DOCUMENTS DE TRAVAIL - WORKING PAPERS W.P. 04-0 Curaiv halhcar dmand Slf-procion and Slf-insuranc Mohamd Anouar RAZGALLAH Avril 004 GATE Group d Anals

Plus en détail

B34 - Modulation & Modems

B34 - Modulation & Modems G. Pinson - Physique Appliquée Modulaion - B34 / Caracérisiques d'un canal de communicaion B34 - Modulaion & Modems - Définiions * Half Duplex ou simplex : ransmission un sens à la fois ; exemple : alky-walky

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 13 Régimes transitoires des circuits RC et RL. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 13 Régimes transitoires des circuits RC et RL. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou LCTICIT Analys ds sgnaux ds crcus élcrqus Mchl Pou Chapr 13 égms ransors ds crcus C L don 14/3/214 Tabl ds maèrs 1 POUQUOI T COMMNT?...1 2 GIMS TANSITOIS DS CICUITS C T L....2 2.1 xponnll décrossan....2

Plus en détail

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF Les quesions raiées devron êre soigneusemen numéroées e le documen-réponse fourni devra êre compléé selon les indicaions de l énoncé. Il es vivemen conseillé de

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

Exemples de questions de sujets d'oraux possibles. Session 2013.

Exemples de questions de sujets d'oraux possibles. Session 2013. Exmpls d qustions d sujts d'oraux possibls. Sssion 0. Complxs. Donnr la ou ls réponss justs. Soit A, B dux points d'affixs rspctivs : a= 5 i 5 t b = i 6 a. Soit n N;. Un argumnt d a n st n b. O appartint

Plus en détail

Lignes couplées en transitoire P.Poulichet

Lignes couplées en transitoire P.Poulichet igns coués n ransioir P.Pouich igns coués P.Pouich Ocobr 006 igns coués n ransioir P.Pouich Nous éudions dans c chair couag d un ign rs un aur ign. éud s fai n ransioir dans cas ou un su ign s aimné. s

Plus en détail

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1 Documenaion Technique de Référence Chapire 8 Trames ypes Aricle 8.14-1 Trame de Rappor de conrôle de conformié des performances d une insallaion de producion Documen valide pour la période du 18 novembre

Plus en détail

Oscillations forcées en régime sinusoïdal.

Oscillations forcées en régime sinusoïdal. Conrôle des prérequis : Oscillaions forcées en régime sinusoïdal. - a- Rappeler l expression de la période en foncion de la pulsaion b- Donner l expression de la période propre d un circui RLC série -

Plus en détail

Présentation groupe de travail

Présentation groupe de travail Présenaion groupe de ravail Sofiane Saadane jeudi 23 mai 2013 Résumé L aricle sur lequel on ravaille [LP09] présene un problème de bandi à deux bras comporan une pénalié. Nous commencerons par présener

Plus en détail

TP Mesures de la vitesse du son

TP Mesures de la vitesse du son TP Mesures de la viesse du son Bu du TP. Lors de cee séance de ravaux praiques, l éudian es amené à mesurer la viesse de propagaion du son dans l air e dans l eau. 1 Inroducion Qu es-ce qu un son? Un son

Plus en détail

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2 enrées série TB logiciel d applicaion 2 enrées à émission périodique famille : Inpu ype : Binary inpu, 2-fold TB 352 Environnemen Bouon-poussoir TB 352 Enrée 1 sories 230 V Inerrupeur Enrée 2 Câblage sur

Plus en détail

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé Séri n 3 d Elctrocinétiqu : Régim sinusoïdal forcé Exrcic n 1 : Résonanc n tnsion d un circuit RLC parallèl 1.\ Détrminr l équation différntill qui régi l évolution d u(t). 2.\ Exprimr l amplitud complx

Plus en détail

Taux de change réel et compétitivité de l économie réunionnaise

Taux de change réel et compétitivité de l économie réunionnaise CERDI, Euds Documns, E 2010.29 Documn d ravail d la séri Euds Documns E 2010.29 Taux d chang rél compéiivié d l économi réunionnais Fabin CANDAU CATT, Univrsié d PAU Michaël GOUJON CERDI, Univrsié d Auvrgn

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

Projet Couverture des Produits Dérivés

Projet Couverture des Produits Dérivés Sommair Proj Couvrur ds Produis Dérivés Objcifs moivaions: mr n œuvr comparr ds méhods d'évaluaion sraégis d couvrur d opions complxs n uilisan ds méhods numériqus à dévloppr n C Rappls sur ls opions xoiqus:

Plus en détail

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton)

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton) TD/TP : Taux d un emprun (méhode de Newon) 1 On s inéresse à des calculs relaifs à des remboursemens d empruns 1. On noera C 0 la somme emprunée, M la somme remboursée chaque mois (mensualié), le aux mensuel

Plus en détail

Exemples de résolutions d équations différentielles

Exemples de résolutions d équations différentielles Exemples de résoluions d équaions différenielles Table des maières 1 Définiions 1 Sans second membre 1.1 Exemple.................................................. 1 3 Avec second membre 3.1 Exemple..................................................

Plus en détail

Texte Ruine d une compagnie d assurance

Texte Ruine d une compagnie d assurance Page n 1. Texe Ruine d une compagnie d assurance Une nouvelle compagnie d assurance veu enrer sur le marché. Elle souhaie évaluer sa probabilié de faillie en foncion du capial iniial invesi. On suppose

Plus en détail

CANAUX DE TRANSMISSION BRUITES

CANAUX DE TRANSMISSION BRUITES Canaux de ransmissions bruiés Ocobre 03 CUX DE TRSISSIO RUITES CORRECTIO TRVUX DIRIGES. oyer Canaux de ransmissions bruiés Ocobre 03. RUIT DE FOD Calculer le niveau absolu de brui hermique obenu pour une

Plus en détail

Université Technique de Sofia, Filière Francophone d Informatique Notes de cours de Réseaux Informatiques, G. Naydenov Maitre de conférence, PhD

Université Technique de Sofia, Filière Francophone d Informatique Notes de cours de Réseaux Informatiques, G. Naydenov Maitre de conférence, PhD LA COUCHE PHYSIQUE 1 FONCTIONS GENERALES Cee couche es chargée de la conversion enre bis informaiques e signaux physiques Foncions principales de la couche physique : définiion des caracérisiques de la

Plus en détail

Exercices de baccalauréat série S sur la loi exponentielle

Exercices de baccalauréat série S sur la loi exponentielle Eercices de baccalauréa série S sur la loi eponenielle (page de l énoncé/page du corrigé) La compagnie d'auocars (Bac série S, cenres érangers, 23) (2/) Durée de vie d'un composan élecronique (Bac série

Plus en détail

CERES logiciel de gestion commerciale pour négociants en vin

CERES logiciel de gestion commerciale pour négociants en vin CERES logicil gion commrcial pour négocian n vin. Gion complè acha vn : comman, rérvaion, gion courag commrciaux.. Moul campagn primur : piloag la campagn via un ablau bor prman viualir accér aux informaion

Plus en détail

Diagnostic à base de modèle : application à un moteur diesel suralimenté à injection directe

Diagnostic à base de modèle : application à un moteur diesel suralimenté à injection directe Insiu Naional olyechnique de Lorraine enre de Recherche en Auomaique de Nancy École docorale IAEM Lorraine Déparemen de Formaion Docorale en Auomaique Diagnosic à base de modèle : applicaion à un moeur

Plus en détail

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEE 1 SYSTEE STABLE, SYSTEE INSTABLE 1.1 Exemple 1: Soi un sysème composé d une cuve pour laquelle l écoulemen (perurbaion) es naurel au ravers d une vanne d ouverure

Plus en détail

4. Principe de la modélisation des séries temporelles

4. Principe de la modélisation des séries temporelles 4. Principe de la modélisaion des séries emporelles Nous raierons ici, à ire d exemple, la modélisaion des liens enre la polluion amosphérique e les indicaeurs de sané. Mais les méhodes indiquées, comme

Plus en détail

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement Chapire 2 L invesissemen. Les principales caracérisiques de l invesissemen.. Définiion de l invesissemen Définiion générale : ensemble des B&S acheés par les agens économiques au cours d une période donnée

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire PSI Brizeux Ch. E2: Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire 18 CHAPITRE E2 Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire Nous connaissons ou l inérê de l éude de la réponse

Plus en détail

Sciences Industrielles pour l Ingénieur

Sciences Industrielles pour l Ingénieur Sciences Indusrielles pour l Ingénieur Cenre d Inérê 6 : CONVERTIR l'énergie Compéences : MODELISER, RESOUDRE CONVERSION ELECTROMECANIQUE - Machine à couran coninu en régime dynamique Procédés de piloage

Plus en détail

Le mécanisme du multiplicateur (dit "multiplicateur keynésien") revisité

Le mécanisme du multiplicateur (dit multiplicateur keynésien) revisité Le mécanisme du muliplicaeur (di "muliplicaeur kenésien") revisié Gabriel Galand (Ocobre 202) Résumé Le muliplicaeur kenésien remone à Kenes lui-même mais il es encore uilisé de nos jours, au moins par

Plus en détail

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET Finance 1 Universié d Evry Val d Essonne éance 2 Philippe PRIAULET Plan du cours Les opions Définiion e Caracérisiques Terminologie, convenion e coaion Les différens payoffs Le levier implicie Exemple

Plus en détail

dysfonctionnement dans la continuité du réseau piétonnier DIAGNOSTIC

dysfonctionnement dans la continuité du réseau piétonnier DIAGNOSTIC dfoncionnmn dan la coninuié du réau piéonnir DIAGNOSTIC L problèm du réau on réprorié ur un car "poin noir du réau", c problèm on d différn naur, il puvn êr lié à la écurié, à la coninuié ou au confor

Plus en détail

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien Universié Paris VI Maser : Modèles sochasiques, applicaions à la finance (MM065) TD 20-2 : Modèles de marchés - Mouvemen brownien. Taux de change. Soi (Ω, P(Ω), P) un espace probabilisé fini non redondan

Plus en détail

Introduction aux produits dérivés

Introduction aux produits dérivés Chapire 1 Inroducion aux produis dérivés de crédi Le risque de crédi signifie les risques financiers liés aux incapaciés d un agen (un pariculier, une enreprise ou un éa souverain) de payer un engagemen

Plus en détail

NUMERISATION ET TRANSMISSION DE L INFORMATION

NUMERISATION ET TRANSMISSION DE L INFORMATION , Chapire rminale S NUMERISATION ET TRANSMISSION DE L INFORMATION I TRANSMISSION DE L'INFORMATION ) Signal e informaion ) Chaîne de ransmission de l informaion La chaîne de ransmission d informaions es

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Sylvain GAVOILLE 1 * CSMA 2013 11 Colloqu National n Calcul ds Structurs 13-17 Mai 2013 1 ESI, sylvain.gavoill@si-group.com * Autur corrspondant Résumé En raison

Plus en détail

ECHANTILLONNAGE, QUANTIFICATION CONVERSION ANALOGIQUE-NUMERIQUE NUMERIQUE-ANALOGIQUE. (Vol. 3)

ECHANTILLONNAGE, QUANTIFICATION CONVERSION ANALOGIQUE-NUMERIQUE NUMERIQUE-ANALOGIQUE. (Vol. 3) Dpt GEII IUT Bordaux I ECHANTILLONNAGE, QUANTIFICATION CONVERSION ANALOGIQUE-NUMERIQUE t NUMERIQUE-ANALOGIQUE (Vol. 3) G. Couturir Tl : 05 56 84 57 58 mail : couturir@lc.iuta.u-bordaux.fr Sommair I- Spctr

Plus en détail

Filtrage optimal. par Mohamed NAJIM Professeur à l École nationale supérieure d électronique et de radioélectricité de Bordeaux (ENSERB)

Filtrage optimal. par Mohamed NAJIM Professeur à l École nationale supérieure d électronique et de radioélectricité de Bordeaux (ENSERB) Filrage opimal par Mohamed NAJIM Professeur à l École naionale supérieure d élecronique e de radioélecricié de Bordeaux (ENSERB) Filre adapé Définiions Filre adapé dans le cas de brui blanc 3 3 Cas d un

Plus en détail

Intégration de Net2 avec un système d alarme intrusion

Intégration de Net2 avec un système d alarme intrusion Ne2 AN35-F Inégraion de Ne2 avec un sysème d alarme inrusion Vue d'ensemble En uilisan l'inégraion d'alarme Ne2, Ne2 surveillera si l'alarme inrusion es armée ou désarmée. Si l'alarme es armée, Ne2 permera

Plus en détail

MIDI F-35. Canal MIDI 1 Mélodie Canal MIDI 2 Basse Canal MIDI 10 Batterie MIDI IN. Réception du canal MIDI = 1 Reproduit la mélodie.

MIDI F-35. Canal MIDI 1 Mélodie Canal MIDI 2 Basse Canal MIDI 10 Batterie MIDI IN. Réception du canal MIDI = 1 Reproduit la mélodie. / VARIATION/ ACCOMP PLAY/PAUSE REW TUNE/MIDI 3- LESSON 1 2 3 MIDI Qu es-ce que MIDI? MIDI es l acronyme de Musical Insrumen Digial Inerface, une norme inernaionale pour l échange de données musicales enre

Plus en détail

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE Le schéma synoptique ci-dessous décrit les différentes étapes du traitement numérique

Plus en détail

VISUALISATION DES SIGNAUX ELECTRIQUES OSCILLOSCOPE CATHODIQUE ANALOGIQUE

VISUALISATION DES SIGNAUX ELECTRIQUES OSCILLOSCOPE CATHODIQUE ANALOGIQUE VISUALISATION DES SIGNAUX ELECTRIQUES OSCILLOSCOPE CATHODIQUE ANALOGIQUE INTRODUCTION L'oscilloscope es le plus polyvalen des appareils de mesures élecroniques. Il peu permere simulanémen de visualiser

Plus en détail

Simulation : application au système bonus-malus en responsabilité civile automobile

Simulation : application au système bonus-malus en responsabilité civile automobile 4/5/98 Simulaion : applicaion au sysème bonus-malus Simulaion Simulaion : applicaion au sysème bonus-malus en responsabilié civile auomobile 4/5/98 Simulaion : applicaion au sysème bonus-malus Programme

Plus en détail

Ned s Expat L assurance des Néerlandais en France

Ned s Expat L assurance des Néerlandais en France [ LA MOBILITÉ ] PARTICULIERS Ned s Expa L assurance des Néerlandais en France 2015 Découvrez en vidéo pourquoi les expariés en France choisissen APRIL Inernaional pour leur assurance sané : Suivez-nous

Plus en détail

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différens modes d acquisiion des drois à la reraie en répariion : descripion e analyse comparaive des echniques uilisées»

Plus en détail

Solution de communication d entreprise Aastra

Solution de communication d entreprise Aastra Solution d communication d ntrpris Aastra Téléphons mobils sur l Aastra 400 dès R.0 Mod d mploi Plats-forms priss n charg: Aastra 45 Aastra 430 Aastra 470 C mod d mploi décrit l intégration ds téléphons

Plus en détail

PORTAIL AUTOMATIQUE A COMMANDE PAR DIGICODE. Dossier technique

PORTAIL AUTOMATIQUE A COMMANDE PAR DIGICODE. Dossier technique PORTAIL AUTOMATIQUE A COMMANDE PAR DIGICODE Dossier echnique SOMMAIRE Inroducion Présenaion en images des différens élémens Principe de foncionnemen e rôle des différens élémens Diagramme sagial Mise en

Plus en détail

Les solutions solides et les diagrammes d équilibre binaires. sssp1. sssp1 ssss1 ssss2 ssss3 sssp2

Les solutions solides et les diagrammes d équilibre binaires. sssp1. sssp1 ssss1 ssss2 ssss3 sssp2 Les soluions solides e les diagrammes d équilibre binaires 1. Les soluions solides a. Descripion On peu mélanger des liquides par exemple l eau e l alcool en oue proporion, on peu solubiliser un solide

Plus en détail

Guide de correction TD 6

Guide de correction TD 6 Guid d corrction TD 6 JL Monin nov 2004 Choix du point d polarisation 1- On décrit un montag mttur commun à résistanc d mttur découplé, c st à dir avc un condnsatur n parallèl sur R. La condition d un

Plus en détail

jean-marc.routoure@unicaen.fr

jean-marc.routoure@unicaen.fr n u u xq u i m ut a v s r o u o c id s i v d Un long VERS UN ENSEIGNEMENT MIXTE : PARTAGE D EXPÉRIENCES! EXEMPLE D UN DISPOSITIF D ENSEIGNEMENT MIXTE JEAN-MARC ROUTOURE, CORENTIN JOREL, DIDIER ROBBES,

Plus en détail

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL Fiche ors Thème : Elecricié Fiche 5 : Dipôle e dipôle Plan de la fiche Définiions ègles 3 Méhodologie I - Définiions oran élecriqe : déplacemen de charges élecriqes q a mesre d débi de charges donne l

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS FORMATS AUDIO NUMÉRIQUES

LES DIFFÉRENTS FORMATS AUDIO NUMÉRIQUES LES DIFFÉRENTS FORMATS AUDIO NUMÉRIQUES Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : S'impliquer, être autonome. Compétence(s) spécifique(s) : Reconnaître des signaux de nature

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES

MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES LES ANNUITES INTRODUCTION : Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000 DH, pour cela, elle place annuellemen au CIH une de 5000000 DH. Bu : Consiuer un capial

Plus en détail

SCIENCES DE L'INGÉNIEUR TP N 3 page 1 / 8 GÉNIE ÉLECTRIQUE TERMINALE Durée : 2h OUVRE PORTAIL FAAC : SERRURE CODÉE

SCIENCES DE L'INGÉNIEUR TP N 3 page 1 / 8 GÉNIE ÉLECTRIQUE TERMINALE Durée : 2h OUVRE PORTAIL FAAC : SERRURE CODÉE CIENCE DE L'INGÉNIEU TP N 3 page 1 / 8 GÉNIE ÉLECTIQUE TEMINALE Durée : 2h OUVE POTAIL FAAC : EUE CODÉE Cenres d'inérê abordés : Thémaiques : CI11 ysèmes logiques e numériques I6 Les sysèmes logiques combinaoires

Plus en détail

Règle de Taylor dans le cadre du Ciblage d inflation: Cas de la Nouvelle Zélande

Règle de Taylor dans le cadre du Ciblage d inflation: Cas de la Nouvelle Zélande Règle de Taylor dans le cadre du Ciblage d inflaion: Cas de la Nouvelle Zélande Résumé : La nouvelle Zélande es le pays ayan la plus grande expérience en poliique du ciblage d inflaion. Cee poliique a

Plus en détail

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel I. 1 CHAPITRE I : Cinémaique du poin maériel I.1 : Inroducion La plupar des objes éudiés par les physiciens son en mouvemen : depuis les paricules élémenaires elles que les élecrons, les proons e les neurons

Plus en détail

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t Annuiés I Définiion : On appelle annuiés des sommes payables à inervalles de emps déerminés e fixes. Les annuiés peuven servir à : - consiuer un capial ( annuiés de placemen ) - rembourser une dee ( annuiés

Plus en détail

( ) PROBLEME 1 : ASSOCIATION DE CIRCUITS RC. 6 septembre 2014. I Réponse indicielle d un circuit RC PC*1 / PC*2 / PC DEVOIR SURVEILLE DE PHYSIQUE N 1

( ) PROBLEME 1 : ASSOCIATION DE CIRCUITS RC. 6 septembre 2014. I Réponse indicielle d un circuit RC PC*1 / PC*2 / PC DEVOIR SURVEILLE DE PHYSIQUE N 1 P* / P* / P DEVOI SUVEILLE DE PHYSIQUE N 6 sptmbr 4 POBLEME : ASSOIATION DE IUITS On analys, à laid dun oscilloscop, l circuit ci-contr comportant un génératur d tnsion E,r ( ), rprésnté dans l cadr pointillé,

Plus en détail

Romain Burgot & Tchim Silué. Synthèse de l article : Note sur l évaluation de l option de remboursement anticipé

Romain Burgot & Tchim Silué. Synthèse de l article : Note sur l évaluation de l option de remboursement anticipé ENSAE 3 eme année Romain Burgo & Tchim Silué Synhèse de l aricle : Noe sur l évaluaion de l opion de remboursemen anicipé Mémoire de gesion ALM Juin 2006 Résumé Depuis 1979, la loi offre à l empruneur

Plus en détail

ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE

ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE DM SSI: AQUISITION DE l INFORMATION ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE Pores Laérales Coulissanes de monospace PRÉSENTATION DE L ÉTUDE Mise en siuaion Les fabricans d'auomobiles, face à une concurrence

Plus en détail

Pricing des produits dérivés de crédit dans un modèle

Pricing des produits dérivés de crédit dans un modèle Pricing des produis dérivés de crédi dans un modèle à inensié Nordine Bennani & Cyril Sabbagh Table des maières 1 Présenaion générale des dérivés de crédi 3 1.1 Inroducion...................................

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES N 5 INSTALLATION ELECTRIQUE DE LA CAGE D'ESCALIER DU BATIMENT A

TRAVAUX PRATIQUES N 5 INSTALLATION ELECTRIQUE DE LA CAGE D'ESCALIER DU BATIMENT A UIMBERTEAU UIMBERTEAU TRAVAUX PRATIQUES 5 ISTALLATIO ELECTRIQUE DE LA CAE D'ESCALIER DU BATIMET A ELECTROTECHIQUE Seconde B.E.P. méiers de l'elecroechnique ELECTROTECHIQUE HABITAT Ver.. UIMBERTEAU TRAVAUX

Plus en détail

Spécial INITIAL 2013 / 2014

Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mon guid étudiant Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mot d la dirction A l ESCG Paris, vous débutz votr carrièr profssionnll dès la 1r anné. L dispositif ainsi qu la pédagogi mis n ouvr à l ESCG Paris a fait

Plus en détail

SYSTÈME HYBRIDE SOLAIRE THERMODYNAMIQUE POUR L EAU CHAUDE SANITAIRE

SYSTÈME HYBRIDE SOLAIRE THERMODYNAMIQUE POUR L EAU CHAUDE SANITAIRE SYSTÈME HYBRIDE SOLAIRE THERMODYNAMIQUE POUR L EAU CHAUDE SANITAIRE Le seul ballon hybride solaire-hermodynamique cerifié NF Elecricié Performance Ballon hermodynamique 223 lires inox 316L Plaque évaporarice

Plus en détail

CHAPITRE 13. EXERCICES 13.2 1.a) 20,32 ± 0,055 b) 97,75 ± 0,4535 c) 1953,125 ± 23,4375. 2.±0,36π cm 3

CHAPITRE 13. EXERCICES 13.2 1.a) 20,32 ± 0,055 b) 97,75 ± 0,4535 c) 1953,125 ± 23,4375. 2.±0,36π cm 3 Chapire Eercices de snhèse 6 CHAPITRE EXERCICES..a), ±,55 b) 97,75 ±,455 c) 95,5 ±,475.±,6π cm.a) 44,, erreur absolue de,5 e erreur relaive de, % b) 5,56, erreur absolue de,5 e erreur relaive de,9 % 4.a)

Plus en détail

AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL EN REGIME NON LINEAIRE

AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL EN REGIME NON LINEAIRE AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL EN REGIME NON LINEAIRE Dans e hapire l'amplifiaeur différeniel inégré sera oujours onsidéré omme parfai, mais la ension de sorie ne pourra prendre que deux valeurs : V sa e V

Plus en détail

Cahier technique n 141

Cahier technique n 141 Collecion Technique... Cahier echnique n 141 Les perurbaions élecriques en BT R. Calvas Les Cahiers Techniques consiuen une collecion d une cenaine de ires édiés à l inenion des ingénieurs e echniciens

Plus en détail

La logique séquentielle

La logique séquentielle La logique séquenielle Logseq 1) ifférence enre sysèmes combinaoires e sysèmes séqueniels. Un sysème combinaoire es el que l'éa de ses sories ne dépende que de l'éa des enrées. Il peu donc êre représené

Plus en détail

MODELES DE LA COURBE DES TAUX D INTERET. UNIVERSITE d EVRY Séance 4. Philippe PRIAULET

MODELES DE LA COURBE DES TAUX D INTERET. UNIVERSITE d EVRY Séance 4. Philippe PRIAULET MODELES DE LA COURBE DES AUX D INERE UNIVERSIE d EVRY Séance 4 Philippe PRIAULE Plan de la Séance Les modèles sochasiques de déformaion de la courbe des aux: Approche déaillée Le modèle de Black: référence

Plus en détail

Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique adapté

Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique adapté Compétences travaillées : Mettre en œuvre un protocole expérimental Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique

Plus en détail

Cours d électrocinétique :

Cours d électrocinétique : Universié de Franche-Comé UFR des Sciences e Techniques STARTER 005-006 Cours d élecrocinéique : Régimes coninu e ransioire Elecrocinéique en régimes coninu e ransioire 1. INTRODUCTION 5 1.1. DÉFINITIONS

Plus en détail

Cahier technique n 114

Cahier technique n 114 Collecion Technique... Cahier echnique n 114 Les proecions différenielles en basse ension J. Schonek Building a ew Elecric World * Les Cahiers Techniques consiuen une collecion d une cenaine de ires édiés

Plus en détail

f n (x) = x n e x. T k

f n (x) = x n e x. T k EXERCICE 3 (7 points) Commun à tous ls candidats Pour tout ntir naturl n supériur ou égal à, on désign par f n la fonction défini sur R par : f n (x) = x n x. On not C n sa courb rprésntativ dans un rpèr

Plus en détail

Fonction logarithme exercices corrigés

Fonction logarithme exercices corrigés Trminal S Fonctions Logarithms Vrai-Fau Fonction ln, EPF 6 Equation, Franc 4 4 Dérivés t ln 4 5 Primitivs t ln 6 Calcul d limits 5 6 7 Résolution (in)équations 7 8 Avc ROC 8 9 Dérivation t ncadrmnt 9 Fonction+équation,

Plus en détail

Programmation, organisation et optimisation de son processus Achat (Ref : M64) Découvrez le programme

Programmation, organisation et optimisation de son processus Achat (Ref : M64) Découvrez le programme Programmaion, organisaion e opimisaion de son processus Acha (Ref : M64) OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Appréhender la foncion achas e son environnemen Opimiser son processus achas Développer un acha

Plus en détail

Les bases théoriques du numérique

Les bases théoriques du numérique Les bases théoriques du numérique 1. Différences entre signaux analogiques et signaux numériques L analogique et le numérique sont deux procédés pour transporter et stocker des données. (de type audio,

Plus en détail

Files d attente (1) F. Sur - ENSMN. Introduction. 1 Introduction. Vocabulaire Caractéristiques Notations de Kendall Loi de Little.

Files d attente (1) F. Sur - ENSMN. Introduction. 1 Introduction. Vocabulaire Caractéristiques Notations de Kendall Loi de Little. Cours de Tronc Commun Scienifique Recherche Opéraionnelle Les files d aene () Les files d aene () Frédéric Sur École des Mines de Nancy www.loria.fr/ sur/enseignemen/ro/ 5 /8 /8 Exemples de files d aene

Plus en détail

Apprendre sans école. Vivre sans capitalisme. Villes en transition. Entretien avec Enric Duran. Relocaliser l'alimentation n'est pas chose facile!

Apprendre sans école. Vivre sans capitalisme. Villes en transition. Entretien avec Enric Duran. Relocaliser l'alimentation n'est pas chose facile! N 3 7 8 a v r i l 2 0 1 0-4, 6 0-7 F S s lnc c o l o g i a l r n a i v s n o n - v i o l n c Apprndr sans écol i é Vivr sans capialism Enrin avc Enric Duran Vills n ransii Rlocalisr l'alimnai n's pas chos

Plus en détail

Estimation des matrices de trafics

Estimation des matrices de trafics Cédric Foruny 1/5 Esimaion des marices de rafics Cedric FORTUNY Direceur(s) de hèse : Jean Marie GARCIA e Olivier BRUN Laboraoire d accueil : LAAS & QoSDesign 7, av du Colonel Roche 31077 TOULOUSE Cedex

Plus en détail

Chapitres 7 et 15 Les cours (ou taux) de change

Chapitres 7 et 15 Les cours (ou taux) de change Chaprs 7 5 Ls cours (ou aux) d chang Taux d chang : rprésn l prx d un dvs par rappor a un aur. L ablau suvan rprésn l aux cross du dollar canadn par rappor a d aurs dvss. Nor qu l y a dux façon d xprmr

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL EXERCICE 2014

RAPPORT ANNUEL EXERCICE 2014 RAORT ANNUEL EXERCICE 2014 A - IDENTITÉ DE L'ASSOCIATION C.E.R. Code de l'associaion Nom adresse DE NORMANDIE 3 5 08 a HOTO CLUB SOTTEVILLE 15 rue de la gare B111 76300 Soeville Les Rouen Indiquez ci-dessous

Plus en détail

Numérisation du signal

Numérisation du signal Chapitre 12 Sciences Physiques - BTS Numérisation du signal 1 Analogique - Numérique. 1.1 Définitions. Signal analogique : un signal analogique s a (t)est un signal continu dont la valeur varie en fonction

Plus en détail

CF 01/02 Carte multifonctions pour Bus PC

CF 01/02 Carte multifonctions pour Bus PC CF 01/02 Cart multifonctions pour Bus PC Entrés/Sortis analogiqus Entrés/Sortis digitals Comptag Dscription Ls carts d'xtnsion CF 01 / CF 02, compatibls PC, prmttnt d'ajoutr un à huit moduls d'ntrés t

Plus en détail

l énergie et le changement

l énergie et le changement Ls bâimns, l éngi l changmn climaiqu, qul appo? En Fanc, l scu ds bâimns (logmns, commcs, buaux ) s l pmi consommau d éngi (43 %) il s à l oigin d 22 % ds émissions d gaz à ff d s. Equipmns élconiqus 18

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

S euls les flux de fonds (dépenses et recettes) définis s ent l investissement.

S euls les flux de fonds (dépenses et recettes) définis s ent l investissement. Choix d ives i s s eme e cer iude 1 Chapire 1 Choix d ivesissemes e ceriude. Défiiio L es décisios d ivesissemes fo parie des décisios sraégiques de l erepris e. Le choix ere différes projes d ivesisseme

Plus en détail

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1 Universié Libre de Bruxelles Solvay Business School La valeur acuelle André Farber Novembre 2005. Inroducion Supposons d abord que le emps soi limié à une période e que les cash flows fuurs (les flux monéaires)

Plus en détail

Les soutiens publics à l exportation

Les soutiens publics à l exportation A 04/04/13 1 2 0 2 2 0 1 3 c n b p r s o n l i z d s Ls Grnis Publiqus u srvic du dévloppmn inrnionl ds Enrpriss Michl DUTHEIL Dircur régionl Dircion ds grnis publiqus 04/04/13 f o l l o w : V i w / H

Plus en détail

Formation Manager ses équipes : Comprendre et exercer son rôle de cadre (Ref : 3442) Communication, objectifs, compétences managériales, coordination

Formation Manager ses équipes : Comprendre et exercer son rôle de cadre (Ref : 3442) Communication, objectifs, compétences managériales, coordination Formaion Manager ses équipes : Comprendre e exercer son rôle de cadre (Ref : 3442) OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Idenifier ses compéences managériales de cadre de la foncion publique Déerminer les

Plus en détail

FONCTIONS EXPONENTIELLES - FONCTIONS LOGARITHMES. lim e x = 0 et. x y

FONCTIONS EXPONENTIELLES - FONCTIONS LOGARITHMES. lim e x = 0 et. x y FONCTIONS EPONENTIELLES - FONCTIONS LOGARITHMES. D la foncion ponnill (d bas ) à la foncion logarihm népérin.. Théorèm La foncion ponnill (d bas ) s conin, sricmn croissan sr : = = + + Coninié La foncion

Plus en détail