B34 - Modulation & Modems

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "B34 - Modulation & Modems"

Transcription

1 G. Pinson - Physique Appliquée Modulaion - B34 / Caracérisiques d'un canal de communicaion B34 - Modulaion & Modems - Définiions * Half Duplex ou simplex : ransmission un sens à la fois ; exemple : alky-walky * Full Duplex ou duplex : ransmission deux sens simulanés ; exemple : éléphone * Modulaion : ranslaion du specre d'un signal basse fréquence vers une bande haue fréquence, cenrée sur une fréquence poreuse F. * Transmission en bande de base : ransmission sans modulaion * Symbole : un éa physique élémenaire (exemple : un niveau de ension) * Alphabe : ensemble de symboles (exemple : en logique TTL, l'alphabe binaire es formé de deux symboles, qui son les niveaux de ension e +5). * alence Q : aille de l'alphabe. En binaire, Q = 2. * Momen : durée élémenaire d'un symbole (exprimée en seconde) - Propriéés * Rapidié de modulaion ou débi de momens : R = / (exprimée en symboles/s ou bauds) * Théorème de shannon : la rapidié maximale de modulaion R max es liée à la bande passane B P d'un canal de communicaion par la relaion : R max = 2 B P Par exemple, pour le éléphone analogique, qui ransme la voix filrée enre 3 e 34 Hz, B P = 3 Hz e R max = 62 bauds. * Débi binaire : D = R log 2 Q (exprimé en bi/s) en binaire, D = R, donc : baud = bi/s. NB : si l'on employai 8 niveaux de ension disincs par exemple au lieu de 2, on aurai D = 3R, soi baud = 3 bi/s. * Rappor signal sur brui du canal de ransmission : r S /B = log P S P B où P S e P B son respecivemen la puissance du signal uile e la puissance du brui. Pour une éléphonique ce rappor es d'environ 3dB. * Capacié d'un canal de ransmission C : c'es le débi binaire maximal. Le débi binaire es limié par le rappor signal sur brui. On monre que : C = B P log 2 + P S P N 3 B P ( r S /B ) db Pour une éléphonique analogique on rouve C 3 bis/s. Transmission en bande de base - Sandard "Boucle de couran" "" : I = 2 ma "" : I = ou 4 ma Deux boucles son nécessaires si on veu communiquer dans les deux sens (liaison duplex) hhp://www.syscope.ne/elec/

2 G. Pinson - Physique Appliquée Modulaion - B34 / 2 Débi variable selon la longueur de la boucle : km à 48 bauds, km à 3 bauds. Schéma élecrique d'une boucle : deux cas possibles : a) généraeur de couran liaison /2 ma émeeur acif récepeur passif récepeur sorie données enrée données émeeur b) liaison /2 ma émeeur passif récepeur acif généraeur de couran émeeur récepeur enrée données sorie données - Sandards NRZ ("Non Reour à Zéro") Durée élémenaire d'un bi : NRZ logique posiive logique négaive unipolaire bipolaire hhp://www.syscope.ne/elec/

3 G. Pinson - Physique Appliquée Modulaion - B34 / 3 Schéma élecrique d'une liaison différenielle unidirecionnelle avec résisance de erminaison (ex. : RS422) : RT émeeur Même schéma, mais avec limiaion de la ension de mode commun : récepeur RT/2 RT/2 Schéma élecrique d'une liaison différenielle bidirecionnelle avec résisances de erminaison à chaque exrémié de la (ex. : RS485) : validaion (CI logique à sorie 3-éas) validaion émeeur/récepeur émeeur/récepeur RS 232 RS422 RS 485 liaison physique ype de liaison mode masse commune 3 fils minimum full duplex, unidirecionnelle mode différeniel mode différeniel 2 fils d'émission 2 fils pour l'émission e 2 fils de récepion la récepion fil de masse (souven le fil de masse (souven le blindage) blindage) full duplex, unidirecionnelle half duplex, bidirecionnelle câble - paire orsadée paire orsadée niveaux élecriques Nombre d'appareils sur la +3 < U < +2-3 > U > -2 émeeur récepeur U > 2 m U < -2 m émeeur jusqu'à 2 récepeurs U > 2 m U < -2 m jusqu'à 32 émeeurs ou récepeurs Résisance de erminaison de sans Ω Ω Disance maximale 5 m 2 m 2m hhp://www.syscope.ne/elec/

4 G. Pinson - Physique Appliquée Modulaion - B34 / 4 - Sandards RZ ("Reour à Zéro") RZ logique posiive logique négaive Ø Ø Ø Ø unipolaire bipolaire Ø Ø Ø Ø Le mode de ransmission vériablemen de ype "reour à zéro" correspond dans le ableau cidessus aux cas unipolaires. Les ransiions on lieu au milieu de chaque bi. Ce codage revien à diminuer la durée d'un bi en la divisan par 2, donc à doubler la fréquence de ransmission e la bande passane de la. L'inérê d'un el mode de ransmission réside dans la facilié avec laquelle il es possible de reconsruire le signal d'horloge à la récepion à parir de la succession des frons, e donc d'échanillonner le signal reçu à une cadence conforme au débi d'émission (ce qui n'es pas possible en mode NRZ dans l'évenualié d'une longue suie de ou de ). Le codage réellememen uilisé (sur les réseaux éherne à la norme IEEE 82.3) es appelé codage Mancheser : dans le ableau ci-dessus, il correspond au cas bipolaire en logique négaive. Niveaux de ension : ±,85 (NB : une inacive présene une ension nulle) Débi : ou Mbi/s Modulaions analogiques coninues A : ampliude f : fréquence du signal modulan F : fréquence du signal modulé ("poreuse") : F >> f m : aux (souven exprimé en %) de modulaion Modulaion d'ampliude (MA) v() = A ( + m cos 2πf) cos 2πF Ampliude Modulaion (AM) exemple : A = 2 ; m =,5 ; f =, Hz ; F = f = Hz v hhp://www.syscope.ne/elec/

5 G. Pinson - Physique Appliquée Modulaion - B34 / 5 Avanage : circuis de modulaion (CO) / démodulaion (filre) simples à réaliser specre éroi, compris enre F f e F + f : v() = Acos2πF + Am 2 cos ( 2π(F + f ) ) + Am 2 cos ( 2π(F f ) ) Inconvéniens : largeur du specre : W = 2f max rappor signal/brui faible sensibilié aux inerférences ("parasies") mauvais rendemen : 2/3 de l'énergie (fréquence poreuse) inuilisée Modulaeur : Démodulaeur : A cos 2πF m cos 2πf (offse) Σ x v m cos 2πf Modulaion de fréquence (MF) Modulaion de phase (MP) Frequency Modulaion (FM) Phase Modulaion (PM) En analogique, ces deux modulaions son rès semblables : v() = A cos (2πF + m cos 2πf ) exemple : A = 2 ; m = 5; f =, Hz ; F = f = Hz v Avanage : Inconvéniens : rappor signal/brui élevé insensibilié aux inerférences bon rendemen énergéique NB : la modulaion de phase présene un avanage supplémenaire : la largeur de son specre es consane, e limiée : si m < π, W < 2f max specre large (e complexe) circuis de modulaion / démodulaion compliqués (PLL) Modulaeur : Démodulaeur : Oscillaeur commandé en ension Boucle à vérouillage de phase (CO : olage Conroled Oscillaor) (PLL : Phase Locked Loop) (cf A26) cos 2πf CO f v comparaeur de phase Filre P-B CO f cos 2πf hhp://www.syscope.ne/elec/

6 G. Pinson - Physique Appliquée Modulaion - B34 / 6 Modulaions analogiques par impulsions Les impulsions son cadencées à la fréquence d'échanillonnage F e, qui es ici la fréquence poreuse. Rappel : F e doi êre supérieure ou égale au double de la fréquence maximale du signal analogique (h de Shannon, cf B5). - Modulaion d'impulsions en ampliude (MIA) Pulse Ampliude Modulaion (PAM) - Modulaion de largeur d'impulsions (MLI) Pulse Widh Modulaion (PWM) - Modulaion d'impulsions en posiion (MIP) Pulse Posiion Modulaion (PPM) signal modulan u() rain d impulsions e() A T e v() : MIA PAM MID MLI PWM MIP PPM Modulaion d'impulsions en ampliude (MIA) Pulse Ampliude Modulaion (PAM) Un signal MIA es un signal échanillonné (cf B4). Modulaeur : Démodulaeur : u() v() u() v() e() - Modulaion de largeur d'impulsions (MLI) Pulse Widh Modulaion (PWM) ou Modulaion d'impulsions en durée (MID) Un signal MID es un signal recangulaire à rappor cyclique variable, celui-ci éan proporionnel à l'ampliude du signal modulan. Modulaeur (exemple : modulaeur analogique à poreuse riangulaire) : hhp://www.syscope.ne/elec/

7 G. Pinson - Physique Appliquée Modulaion - B34 / 7 u signal MLI : 2 > u v = + cc comparaeur u 2 < u v = cc u () "poreuse" HF : signal riangulaire u 2 () "onde modulane" BF : signal sinusoïdal On suppose que u 2 varie lenemen par rappor à u (d'ampliude A) : u 2 +A θ T u 4 A v + cc cc 2θ droie d'équaion : u = 4 A T T 2 T αt T α : rappor cyclique u = 4A T = T u 2 u ( ) = u 2 4A θ = T 4 = T 4 u 2 A v = (T 2θ) cc 2θ cc T = u 2 cc A La valeur moyenne du signal modulé v() es proporionnelle à l ampliude du signal modulan u 2 (). Démodulaeur : par filrage passe-bas. NB : Modulaion par impulsions codées (MIC) Pulse Code Modulaion (PCM) Un signal MIC es un signal échanillonné, quanifié e codé (en binaire généralemen). Modulaions à verouillage - Modulaion à déplacemen d'ampliude (MDA) Ampliude Shif Keying (ASK) - Modulaion à déplacemen de fréquence (MDF) Frequency Shif Keying (FSK) - Modulaion à déplacemen de phase (MDP) Phase Shif Keying (PSK) - Mod. à dépl. d'ampliude e de phase (MDAP) Amp. and Phase Shif Keying (APSK) ou Modulaion d'ampliude en quadraure (MAQ) Quadraure Ampliude Mod. (QAM) Modulaeur FSK : poreuse f/n diviseur de fréquence v() Démodulaeur FSK : idem FM (PLL) signal modulan (numérique) muliplexeur deux voies hhp://www.syscope.ne/elec/

8 G. Pinson - Physique Appliquée Modulaion - B34 / 8 MDA ASK MDF FSK MDP PSK Exemples : - Commande de ype "rains d'onde" C'es une modulaion ASK pariculière en "ou ou rien" (= présence ou absence de poreuse). Elle es encore appelée modulaion OOSK (On-Off Shif Keying). - Proocole HART (Highway Addressable Remoe Transducer) Uilisé dans la configuraion des ransmeeurs 4-2 ma disans. Au couran analogique issu du ransmeeur es superposé une onde FSK (donc à valeur moyenne nulle) qui pore l'informaion numérique. "" = 22 Hz ; "" = 2 Hz - Miniel Modulaion FSK. Le débi binaire n'es pas le même selon le sens de la ransmission : Émission à 75 bauds : "" = 45 Hz ; "" à 39 Hz Récepion à 2 bauds : "" = 2 Hz ; "" = 3 Hz - Modem Modulaion APSK : on module en même emps l'ampliude e la phase de la poreuse: v() = A cos (2πF + ϕ) On peu considérer le signal comme éan formé de deux sinusoïdes en quadraure, d'ampliudes différenes (d'où l'appellaion de modulaion d'ampliude en quadraure ou QAM) v() = A cos ϕ cos(2πf ) + A sin ϕ sin(2πf ) Dans les modems analogiques acuels, on regroupe les bis à ransmere par groupes. Par exemple 4 bis regroupés fon 6 symboles disincs (modulaion "6QAM"), auxquels on affece 4 ampliudes e 4 phases différenes : les 6 veceurs de Fresnel correspondan aux 6 symboles formen ainsi une "consellaion" : hhp://www.syscope.ne/elec/

9 G. Pinson - Physique Appliquée Modulaion - B34 / 9 - A ϕ Dans ce exemple, le veceur codan le symbole "" a pour paramères : - A = + 3 2,54 ϕ = arcan 3 8,4 Une modulaion 6QAM pour une rapidié de modulaion de 62 bauds (symboles par seconde) perme d'obenir un débi binaire héorique maximal de 4 x 62 = 248 bis/s. A l'aide de echniques de raiemen du signal sophisiquées (compression de données) on aboui au débi héorique "officiel" de la norme 9 (ou 92), qui es de 56 bis/s. Les modems ADSL foncionnen grâce à une modulaion e une rapidié similaires (jusqu'à 256QAM en 4 bauds), mais nécessien une éléphonique spéciale don la bande passane es porée à MHz. On obien des débis allan jusqu'à 8 Mbi/s en voie descendane, Mbi/s en voie monane. x π/4 hhp://www.syscope.ne/elec/

10 G. Pinson - Physique Appliquée Modulaion - B34 / * * * * * * * * * * * * * * COMPLEMENTS : Connecique * * * * * * * * * * * * RS PIN D-SUB MALE côé DTE (Compuer). 25 PIN D-SUB FEMELLE côé DCE (Modem). 9 broches MALE vues de face FEMELLE broches TxD 2 4 RxD 3 RTS 4 CTS 5 DSR 6 7 DCD DTR 2 22 RI Name Dir Descripion - GND Shield Ground 2 3 TXD Transmi Daa 3 2 RXD Receive Daa 4 7 RTS Reques o Send 5 8 CTS Clear o Send 6 6 DSR Daa Se Ready 7 5 GND Sysem Ground 8 CD Carrier Deec 2 4 DTR Daa Terminal Ready 22 9 RI Ring Indicaor DCD RxD 2 TxD 3 DTR DSR 7 RTS 8 CTS 9 RI liaison DTE (PC) / DCE (Modem) PC Modem hhp://www.syscope.ne/elec/

11 G. Pinson - Physique Appliquée Modulaion - B34 / liaison DTE (PC) / DTE (PC) synchronisaion logicielle XON / XOFF synchronisaion maérielle DTR / DSR "null modem" TxD 2 2 TxD TxD 2 2 TxD RxD 3 3 RxD RxD 3 3 RxD RTS 4 4 RTS RTS 4 4 RTS CTS 5 5 CTS CTS 5 5 CTS DSR 6 6 DSR DSR 6 6 DSR DCD 8 8 DCD DCD 8 8 DCD DTR 2 2 DTR DTR 2 2 DTR RI RI RI RI RS422 9 PIN D-SUB MALE côé DTE (Compuer) 9 PIN D-SUB FEMELLE côé DCE (Modem) Pin Nom Descripion Shield 2 RTS+ Reques To Send + 3 RTS- Reques To Send - 4 TXD+ Transmi Daa + 5 TXD- Transmi Daa - 6 CTS+ Clear To Send + 7 CTS- Clear To Send - 8 RXD+ Received Daa + 9 RXD- Received Daa - Eherne Type Nom iesse (Mbi/s) Connecique Câble Longueur maxi (m) Topologie Base-T Sandard Eherne RJ45 paire orsadée Éoile Base-T Fas Eherne RJ45 paire orsadée Éoile Base-T Gigabi Eherne RJ45 paire orsadée Éoile Base-2 Thin Eherne BNC RG58 (5Ω) 85 Bus Base-5 Thick Eherne Type N RG8 (5Ω) 5 Bus TokenRing 4 RJ45 ou IBM paire orsadée 36 Éoile physique TokenRing 6 68 Anneau logique RJ45 FEMELLE sur la care réseau ou le concenraeur ("hub") RJ45 MALE sur le câble NB : RX e TX son inversés sur le hub 8 8 Pin Nom Descripion TX+ Transmi Daa+ 2 TX- Transmi Daa- 3 RX+ Receive Daa+ 4 n/c No conneced 5 n/c No conneced 6 RX- Receive Daa- 7 n/c No conneced 8 n/c No conneced hhp://www.syscope.ne/elec/

Plan : : Les méthodes de codage numérique en

Plan : : Les méthodes de codage numérique en Plan : : Les méhodes de codage numérique en 3.1 Inroducion 3.2 Codages binaires 3.2.1 Codage NRZ (Non Reour à Zéro) 3.2.2 Codage biphasé ou (Mancheser) 3.2.3 Codage CMI (Code Mark Inversion) 3.3 Codages

Plus en détail

Rappels théoriques. -TP- Modulations digitales ASK - FSK. Première partie 1 INTRODUCTION

Rappels théoriques. -TP- Modulations digitales ASK - FSK. Première partie 1 INTRODUCTION 2 IUT Blois Déparemen GTR J.M. Giraul, O. Bou Maar, D. Ceron M. Richard, P. Sevesre e M. Leberre. -TP- Modulaions digiales ASK - FSK IUT Blois Déparemen du Génie des Télécommunicaions e des Réseaux. Le

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2 enrées série TB logiciel d applicaion 2 enrées à émission périodique famille : Inpu ype : Binary inpu, 2-fold TB 352 Environnemen Bouon-poussoir TB 352 Enrée 1 sories 230 V Inerrupeur Enrée 2 Câblage sur

Plus en détail

La détection synchrone : application

La détection synchrone : application La déecion synchrone : applicaion (Anglais: lock-in amplifier) La cigale chane U IN () Mais il y a du brui + beaucoup de brui. U OUT () Quelle es l'ampliude du chan de la cigale? Commen exraire le signal

Plus en détail

Cours Thème VI TRANSMISSION DU SIGNAL

Cours Thème VI TRANSMISSION DU SIGNAL Signal à ransmere Modulaeur Cours Thème VI TRANSMISSION DU SIGNAL I- GÉNÉRALITÉS SUR LA PROPAGATION - Organisaion d'une chaîne de ransmission Signal modulé Emeeur Onde en espace libre ou ligne Emeeur :

Plus en détail

TP Mesures de la vitesse du son

TP Mesures de la vitesse du son TP Mesures de la viesse du son Bu du TP. Lors de cee séance de ravaux praiques, l éudian es amené à mesurer la viesse de propagaion du son dans l air e dans l eau. 1 Inroducion Qu es-ce qu un son? Un son

Plus en détail

1ère partie : caractéristiques générales d'un signal périodique v(t) v V max

1ère partie : caractéristiques générales d'un signal périodique v(t) v V max G. Pinson - Physique Appliquée Signaux périodiques A3-P / A3 - Mesurage des signaux périodiques ère parie : caracérisiques générales d'un signal périodique () 3 + 4 sin 5 max pp DC (ms) min () Signal arian

Plus en détail

Université Technique de Sofia, Filière Francophone d Informatique Notes de cours de Réseaux Informatiques, G. Naydenov Maitre de conférence, PhD

Université Technique de Sofia, Filière Francophone d Informatique Notes de cours de Réseaux Informatiques, G. Naydenov Maitre de conférence, PhD LA COUCHE PHYSIQUE 1 FONCTIONS GENERALES Cee couche es chargée de la conversion enre bis informaiques e signaux physiques Foncions principales de la couche physique : définiion des caracérisiques de la

Plus en détail

LES CAPTEURS. Perturbations. Acquérir et coder une information. Capteur

LES CAPTEURS. Perturbations. Acquérir et coder une information. Capteur CPGE / Sciences Indusrielles pour l Ingénieur CI9 Capeurs LES CAPTEURS Le domaine indusriel a besoin de conrôler de rès nombreux paramères physiques (longueur, force, poids, pression, déplacemen, posiion,

Plus en détail

CANAUX DE TRANSMISSION BRUITES

CANAUX DE TRANSMISSION BRUITES Canaux de ransmissions bruiés Ocobre 03 CUX DE TRSISSIO RUITES CORRECTIO TRVUX DIRIGES. oyer Canaux de ransmissions bruiés Ocobre 03. RUIT DE FOD Calculer le niveau absolu de brui hermique obenu pour une

Plus en détail

Nature de l information

Nature de l information Naure de l informaion PAGE : Siuaion : Parfois l informaion fournie par un capeur Tou Ou Rien (TOR) n es pas suffisane pour piloer l équipemen. Dans ce cas nous devons avoir recours à des capeurs e déeceurs

Plus en détail

Oscillations forcées en régime sinusoïdal.

Oscillations forcées en régime sinusoïdal. Conrôle des prérequis : Oscillaions forcées en régime sinusoïdal. - a- Rappeler l expression de la période en foncion de la pulsaion b- Donner l expression de la période propre d un circui RLC série -

Plus en détail

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes PTSI PT AUTOMATIQUE des sysèmes Table des maières 1 LA CHAINE FONCTIONNELLE 1 1.1 STRUCTURE FONCTIONNELLE... 1 1.2 CHAINE D ENERGIE... 1 1.3 CHAINE D INFORMATION... 2 2 LES ACTIONNEURS 3 2.1 LES VERINS

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

Lycée Viette TSI 1. T.P. cours 04 oscilloscope G.B.F. multimètres. P DV P DH écran fluorescent

Lycée Viette TSI 1. T.P. cours 04 oscilloscope G.B.F. multimètres. P DV P DH écran fluorescent Lycée Viee TSI 1 T.P. cours 04 oscilloscope G.B.F. mulimères I. Principe de foncionnemen de l oscilloscope à ube cahodique 1. Descripion F C W A 1 A 2 vide spo P DV P DH écran fluorescen F filamen C cahode

Plus en détail

Recueil d'exercices de logique séquentielle

Recueil d'exercices de logique séquentielle Recueil d'exercices de logique séquenielle Les bascules: / : Bascule JK Bascule D. Expliquez commen on peu modifier une bascule JK pour obenir une bascule D. 2/ Eude d un circui D Q Q Sorie A l aide d

Plus en détail

Connectique PC. Ils se présentent sous forme de connecteurs appelés DB. Il y a actuellement 2 normalisations : - DB 9 broches - DB 25 broches

Connectique PC. Ils se présentent sous forme de connecteurs appelés DB. Il y a actuellement 2 normalisations : - DB 9 broches - DB 25 broches Les ports série du PC Ils se présentent sous forme de connecteurs appelés DB. Il y a actuellement 2 normalisations : - DB 9 broches - DB 25 broches Les 2 connecteurs sont du type "mâle". Les signaux électriques

Plus en détail

L oscilloscope numérique

L oscilloscope numérique L oscilloscope numérique Ce documen résume le principe de foncionnemen d un oscilloscope numérique e déaille les réglages possibles du modèle uilisé en séance de ravaux praiques. 1 Principe de foncionnemen

Plus en détail

Master d'informatique 1ère année Réseaux et protocoles. Couche physique

Master d'informatique 1ère année Réseaux et protocoles. Couche physique Master d'informatique 1ère année Réseaux et protocoles Couche physique Bureau S3-354 Mailto:Jean.Saquet@unicaen.fr http://saquet.users.greyc.fr/m1/rezopro Supports de communication Quelques exemples :

Plus en détail

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP)

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2.1 Introduction 2.2 Signal 2.3 Support de transmission 2.4 Adaptation du signal aux supports de transmission 2.5 Accès WAN 2.1 Introduction Introduction Rôle

Plus en détail

5.1) Déterminer la longueur du préfixe, les adresses réseau et broadcast pour les 7 réseaux. 5.3) Donner les 2 routes statiques.

5.1) Déterminer la longueur du préfixe, les adresses réseau et broadcast pour les 7 réseaux. 5.3) Donner les 2 routes statiques. STS SN IR 1 Sysèmes Informaisés Evaluaion 4 Durée: 1h5 11/2/215 1/4 1) Requêes SQL( 3 ps) 1.1) Afficher le ire e le nom de l'édieur des livres de l'aueur "WERBER". 1.2) Déerminer le prix du livre le moins

Plus en détail

( ) et est alors représenté par le graphe ci-

( ) et est alors représenté par le graphe ci- LE SIGNAL SINUSOIDAL : PRODUCTION ET OBSERVATION Le bu de ce premier TP es d une par la prise en main du maériel nécessaire pour l observaion des ondes lors de la prochaine séance (uilisaion de l oscilloscope),

Plus en détail

III. Connectique et câblage réseaux

III. Connectique et câblage réseaux III. Connectique et Câblage des Réseaux Câblage et Connectique des Réseaux (1):L'application réseau est le programme informatique utilisant les capacités de communication du réseau : accès à des fichiers

Plus en détail

Fonctions de la couche physique

Fonctions de la couche physique La Couche physique 01010110 01010110 Couche physique Signal Médium Alain AUBERT alain.aubert@telecom-st-etienne.r 0 Fonctions de la couche physique 1 1 Services assurés par la couche physique Transmettre

Plus en détail

VISUALISATION DES SIGNAUX ELECTRIQUES OSCILLOSCOPE CATHODIQUE ANALOGIQUE

VISUALISATION DES SIGNAUX ELECTRIQUES OSCILLOSCOPE CATHODIQUE ANALOGIQUE VISUALISATION DES SIGNAUX ELECTRIQUES OSCILLOSCOPE CATHODIQUE ANALOGIQUE INTRODUCTION L'oscilloscope es le plus polyvalen des appareils de mesures élecroniques. Il peu permere simulanémen de visualiser

Plus en détail

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF Les quesions raiées devron êre soigneusemen numéroées e le documen-réponse fourni devra êre compléé selon les indicaions de l énoncé. Il es vivemen conseillé de

Plus en détail

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP)

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2.1 Introduction 2.2 Signal 2.3 Support de transmission 2.4 Adaptation du signal aux supports de transmission 2.5 Accès WAN 2.1 Introduction Introduction Rôle

Plus en détail

2 Raccordement d une imprimante, d un terminal ou d un ordinateur au DULCOMARIN

2 Raccordement d une imprimante, d un terminal ou d un ordinateur au DULCOMARIN 1 Généralités L interface sérielle selon RS 232 sert exclusivement à l édition automatique des valeurs mesurées et des messages du DULCOMARIN sur une imprimante ou un PC. La longueur de caractères d une

Plus en détail

AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL EN REGIME NON LINEAIRE

AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL EN REGIME NON LINEAIRE AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL EN REGIME NON LINEAIRE Dans e hapire l'amplifiaeur différeniel inégré sera oujours onsidéré omme parfai, mais la ension de sorie ne pourra prendre que deux valeurs : V sa e V

Plus en détail

La logique séquentielle

La logique séquentielle La logique séquenielle Logseq 1) ifférence enre sysèmes combinaoires e sysèmes séqueniels. Un sysème combinaoire es el que l'éa de ses sories ne dépende que de l'éa des enrées. Il peu donc êre représené

Plus en détail

Systèmes de transmission

Systèmes de transmission Systèmes de transmission Conception d une transmission série FABRE Maxime 2012 Introduction La transmission de données désigne le transport de quelque sorte d'information que ce soit, d'un endroit à un

Plus en détail

GBF et Oscilloscope. 1. «un seul bouton à la fois tu manipuleras»; 2. «aux boutons inconnus tu ne toucheras». I) Première approche

GBF et Oscilloscope. 1. «un seul bouton à la fois tu manipuleras»; 2. «aux boutons inconnus tu ne toucheras». I) Première approche e Oscilloscope objecif de ce TP es d apprendre à uiliser, ie. à régler, deux des appareils les plus courammen uilisés : le e l oscilloscope. Pour cela vous serez amené(e) à uiliser e à associer de nouveaux

Plus en détail

Transmissions série et parallèle

Transmissions série et parallèle 1. Introduction : Un signal numérique transmet généralement plusieurs digits binaires. Exemple : 01000001 ( huit bits). Dans une transmission numérique on peut envisager deux modes : les envoyer tous en

Plus en détail

Systèmes de communications numériques 2

Systèmes de communications numériques 2 Systèmes de Communications Numériques Philippe Ciuciu, Christophe Vignat Laboratoire des Signaux et Systèmes cnrs supélec ups supélec, Plateau de Moulon, 9119 Gif-sur-Yvette ciuciu@lss.supelec.fr Université

Plus en détail

Signaux numériques : Multiplexage temporel : TDM

Signaux numériques : Multiplexage temporel : TDM Signaux numériques : Multiplexage temporel : TDM Pour la hiérarchie TDM, il y a deux catégorie : Le multiplexage dans les systèmes informatiques : La transmission TDM dans des lignes haute vitesse à partir

Plus en détail

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire PSI Brizeux Ch. E2: Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire 18 CHAPITRE E2 Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire Nous connaissons ou l inérê de l éude de la réponse

Plus en détail

Ressources pédagogiques pour l enseignement de spécialité ISN

Ressources pédagogiques pour l enseignement de spécialité ISN Ressources pédagogiques pour l enseignement de spécialité ISN Présentation / Communication par transmission série RS232 1 Thème abordé 1.1 Problématique, situation d'accroche Comment transmettre une information

Plus en détail

Transmission de l information Éléments de base

Transmission de l information Éléments de base Transmission de l information Éléments de base Georges Arhodakis 2002, Georges Arhodakis - Université Paris 8 1 Ce support est constitué de la reproduction de documents utilises pendant le cours; il ne

Plus en détail

RESEAUX. Supports de transmission Câble coaxial. Supports de transmission Fibre optique. Supports de transmission. Supports de transmission

RESEAUX. Supports de transmission Câble coaxial. Supports de transmission Fibre optique. Supports de transmission. Supports de transmission RESEAUX Câble coaxial Cœur de cuivre Isolant Tresse conductrice Gaine protectrice isolante Bonne résistance aux bruits Support encombrant. Télévision et téléphone. 1 Base 2 (1MHz sur 2m) 1 Base 5 (1MHz

Plus en détail

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission Page 1 / 7 A) Principaux éléments intervenant dans la transmission A.1 Equipement voisins Ordinateur ou terminal Ordinateur ou terminal Canal de transmission ETTD ETTD ETTD : Equipement Terminal de Traitement

Plus en détail

PORTAIL AUTOMATIQUE A COMMANDE PAR DIGICODE. Dossier technique

PORTAIL AUTOMATIQUE A COMMANDE PAR DIGICODE. Dossier technique PORTAIL AUTOMATIQUE A COMMANDE PAR DIGICODE Dossier echnique SOMMAIRE Inroducion Présenaion en images des différens élémens Principe de foncionnemen e rôle des différens élémens Diagramme sagial Mise en

Plus en détail

Communication CLIMESTA RCL324A. Manuel technique: RCL324A energy control 6.0 . 19.6 C. Consigne Val. act. Régulateur universel flexible. V3.

Communication CLIMESTA RCL324A. Manuel technique: RCL324A energy control 6.0 . 19.6 C. Consigne Val. act. Régulateur universel flexible. V3. 6.0 ON DIP 1 2 3 4 Consigne Val. act 20.0.. 19.6 C C CLIMESTA RCL324A Régulateur universel flexible V3.xx 163860V3/07.06 Sous réserve de modifications 1 Sommaire 6 4 6.1 Assortiment 4 6.1.1 Hardware 4

Plus en détail

Université Montpellier II. Bibliographie sur le cours UMSIE115

Université Montpellier II. Bibliographie sur le cours UMSIE115 Bibliographie sur le cours UMSIE115 Auteurs Titre Editeur D. BATTU Télécommunications, Principes, Infrastructures et services Dunod Informatiques P. LECOY Technologie des Télécoms Hermes C. SERVIN Télécoms

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL Fiche ors Thème : Elecricié Fiche 5 : Dipôle e dipôle Plan de la fiche Définiions ègles 3 Méhodologie I - Définiions oran élecriqe : déplacemen de charges élecriqes q a mesre d débi de charges donne l

Plus en détail

Communication par transmission série RS232

Communication par transmission série RS232 éduscol Ressources pour le lycée général et technologique Ressources pour le cycle terminal général et technologique Informatique et Sciences du Numérique Communication par transmission série RS232 Ces

Plus en détail

Communications numériques

Communications numériques Communications numériques 1. Modulation numérique (a) message numérique/signal numérique (b) transmission binaire/m-aire en bande de base (c) modulation sur fréquence porteuse (d) paramètres, limite fondamentale

Plus en détail

Description d'une liaison

Description d'une liaison escription d'une liaison I. Constitution d'une liaison...2 II. Modes d'exploitation...2 III. Normalisation des jonctions...2 III.1. Norme V28 (RS232) 3 III.2. Norme V11 (RS422 et RS485) 4 IV. Liaison V24

Plus en détail

PXG80-W. Serveur Web. Siemens Building Technologies Building Automation DESIGO PX. avec connexion pour modem

PXG80-W. Serveur Web. Siemens Building Technologies Building Automation DESIGO PX. avec connexion pour modem 9 232 DESIGO PX Serveur Web avec connexion pour modem PXG80-W Le serveur WEB PXG80-W permet la supervision et l'exploitation d'une ou plusieurs unités de traitement local DESIGO PX par le biais d'un explorateur

Plus en détail

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différens modes d acquisiion des drois à la reraie en répariion : descripion e analyse comparaive des echniques uilisées»

Plus en détail

Office Server AXEL AX4010 - - - Serveur de communication 4 ports série

Office Server AXEL AX4010 - - - Serveur de communication 4 ports série Office Server AXEL AX4010 Serveur de communication 4 ports série Notice d'installation Décembre 2000 Réf : I4010F00291 La reproduction et la traduction de ce manuel, ou d'une partie de ce manuel, sont

Plus en détail

ETUDE DES DIFFERENTES COMMANDES DU SYSTEME. 1 - Commande manuelle par BP "marche-arrêt" (2 sens de marche)

ETUDE DES DIFFERENTES COMMANDES DU SYSTEME. 1 - Commande manuelle par BP marche-arrêt (2 sens de marche) BS Mainenance Indusrielle Elecroechnique Eude d un mone charge Moeur asynchrone deux sens de roaion e 2 viesses enroulemens séparés Rappels emporisaions Présenaion es manuenions dans un grand magasin son

Plus en détail

JUMO etron M100 Régulateur électronique pour le froid

JUMO etron M100 Régulateur électronique pour le froid JUMO GmbH & Co. KG Adresse de livraison : Mackenrodsraße 4, 36039 Fulda, Allemagne Adresse posale : 36035 Fulda, Allemagne Tél. : +49 66 6003-0 Fax. : +49 66 6003-607 E-Mail : mail@jumo.ne Inerne : www.jumo.ne

Plus en détail

Redressement non commandé sur charge RLE en conduction continue

Redressement non commandé sur charge RLE en conduction continue Redressemen non commandé sur charge RL en conducion coninue SI 9- I. Conversion alernaif-coninu, exemples d applicaions liés à la racion Figure : Locomoive BB5 Réseau de disribuion Redresseur saique monophasé

Plus en détail

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG.

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG. TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Universié de Créeil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE CHROMATOGRAPHIE: Chromaographie en Phase Gazeuse CPG. Année universiaire 23/24 Sommaire. I OBJECTIF...3

Plus en détail

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel I. 1 CHAPITRE I : Cinémaique du poin maériel I.1 : Inroducion La plupar des objes éudiés par les physiciens son en mouvemen : depuis les paricules élémenaires elles que les élecrons, les proons e les neurons

Plus en détail

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6 Réseaux TD n 6 Rappels : Théorème de Nyquist (ligne non bruitée) : Dmax = 2H log 2 V Théorème de Shannon (ligne bruitée) : C = H log 2 (1+ S/B) Relation entre débit binaire et rapidité de modulation :

Plus en détail

Exercices M1: Cinématique du point. A) Questions de compréhension. LCD Physique 2eBC 1 Ex2eMeca1_13.docx 04/11/2013

Exercices M1: Cinématique du point. A) Questions de compréhension. LCD Physique 2eBC 1 Ex2eMeca1_13.docx 04/11/2013 LCD Physique ebc 1 Exercices M1: Cinémaique du poin A) Quesions de compréhension 1) Un voyageur dans un rain en mouvemen à viesse consane laisse omber un obje. Esquisser l allure de la rajecoire : pour

Plus en détail

Installation des sites à distance avec le TCP/IP

Installation des sites à distance avec le TCP/IP v dc Keypad Screen from nework Whie/ 3 Whie/ 4 v dc Keypad Screen from nework Whie/ 3 Whie/ 4 v dc Keypad Screen from nework Whie/ 3 Whie/ 4 +v pu +v pu +v pu v dc Keypad Screen from nework Whie/ 3 Whie/

Plus en détail

MSP430 Gestion d'un LCD multiplexé MSP 430. Gestion d'un LCD multiplexé

MSP430 Gestion d'un LCD multiplexé MSP 430. Gestion d'un LCD multiplexé MSP430 Gesion d'un LCD muliplexé MSP 430 Gesion d'un LCD muliplexé La famille de microconroleurs MSP430x4xxx inègre un piloe (driver) d'afficheur à crisaux liquides. Ceux-ci peuven êre à commande direce

Plus en détail

ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE

ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE DM SSI: AQUISITION DE l INFORMATION ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE Pores Laérales Coulissanes de monospace PRÉSENTATION DE L ÉTUDE Mise en siuaion Les fabricans d'auomobiles, face à une concurrence

Plus en détail

Généralités sur LES RESEAUX DE TRANSMISSION NUMERIQUE. Un réseau est.. de tout types..

Généralités sur LES RESEAUX DE TRANSMISSION NUMERIQUE. Un réseau est.. de tout types.. Généralités sur LES RESEAUX DE TRANSMISSION NUMERIQUE. I Définitions Un réseau est.. de tout types... Les réseaux permettent d offrir des services aussi bien aux entreprises qu aux particuliers (gestion

Plus en détail

Chapitre 2 : communications numériques.

Chapitre 2 : communications numériques. Chapitre 2 : communications numériques. 1) généralités sur les communications numériques. A) production d'un signal numérique : transformation d'un signal analogique en une suite d'éléments binaires notés

Plus en détail

Ch. 2 : Emetteur en Bande de Base

Ch. 2 : Emetteur en Bande de Base Ch. 2 : Emetteur en Bande de Base 1 1) Les codes en ligne 1-1) Principe des codes en ligne Codes en ligne binaire On suppose que le message numérique est constitué d une suite d éléments binaires α k,

Plus en détail

Base Théorique. Transformation de Fourier : Réseaux Informatiques Alain Bouju (abouju@univ-lr.fr)

Base Théorique. Transformation de Fourier : Réseaux Informatiques Alain Bouju (abouju@univ-lr.fr) Base Théorique Transformation de Fourier : #" $! Nyquist Bande passante Limites Théoriques, sans bruit, niveaux, % &(' +* #" $! -, ) Shanon Bande passante, bruit blanc, &/.rapport signal sur bruit, % &('

Plus en détail

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur CPG / ciences Indusrielles pour l Ingénieur C83 Les capeurs L CAPTUR Le domaine indusriel a besoin de conrôler de rès nombreux paramères physiques (longueur, force, poids, pression, déplacemen, posiion,

Plus en détail

NUMERISATION ET TRANSMISSION DE L INFORMATION

NUMERISATION ET TRANSMISSION DE L INFORMATION , Chapire rminale S NUMERISATION ET TRANSMISSION DE L INFORMATION I TRANSMISSION DE L'INFORMATION ) Signal e informaion ) Chaîne de ransmission de l informaion La chaîne de ransmission d informaions es

Plus en détail

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1 Documenaion Technique de Référence Chapire 8 Trames ypes Aricle 8.14-1 Trame de Rappor de conrôle de conformié des performances d une insallaion de producion Documen valide pour la période du 18 novembre

Plus en détail

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd UE 503 L3 MIAGE Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique A. Belaïd abelaid@loria.fr http://www.loria.fr/~abelaid/ Année Universitaire 2011/2012 2 Le Modèle OSI La couche physique ou le

Plus en détail

SYSTEME DE GESTION DES ENERGIES EWTS EMBEDDED WIRELESS TELEMETRY SYSTEM

SYSTEME DE GESTION DES ENERGIES EWTS EMBEDDED WIRELESS TELEMETRY SYSTEM Gestion des ressources Smart - EWTS metering, Smart sensing SYSTEME DE GESTION DES ENERGIES EWTS EMBEDDED WIRELESS TELEMETRY SYSTEM Copyright TECH 2012 Technext - 8, avenue Saint Jean - 06400 CANNES Société

Plus en détail

Système M-Bus NIEVEAU TERRAIN NIVEAU AUTOMATION NIVEAU GESTION. Domaines d'application

Système M-Bus NIEVEAU TERRAIN NIVEAU AUTOMATION NIVEAU GESTION. Domaines d'application 5 657 ENERGY MONITORING ET CONTROLLING EMC MeterProxy pour M-Bus CSM30.001 L'Energy Monitoring & Controlling EMC est un outil de gestion d'énergie d'utilisation aisée pour la surveillance et le contrôle

Plus en détail

Année 2010-2011. Transmission des données. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed.

Année 2010-2011. Transmission des données. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed. Année 2010-2011 Réseaux I Transmission des données Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed.fr 1 Plan 1 Notions de signaux 2 Caractéristiques communes

Plus en détail

Commandes utiles à connaître

Commandes utiles à connaître La commande ping Commandes utiles à connaître La commande ping sert à tester les fonctions de transmission et de réception de la carte réseau, la configuration TCP/IP et la connectivité réseau. Les différentes

Plus en détail

PXG80-WN. Serveur Web. Siemens Building Technologies Building Automation DESIGO PX. avec connexion Ethernet

PXG80-WN. Serveur Web. Siemens Building Technologies Building Automation DESIGO PX. avec connexion Ethernet 9 233 DESIGO PX Serveur Web avec connexion Ethernet PXG80-WN Le serveur WEB PXG80-WN permet la supervision et l'exploitation d'une ou plusieurs unités de traitement local DESIGO PX par le biais d'un explorateur

Plus en détail

Contributions à l'analyse pour la recherche d'ondes gravitationnelles

Contributions à l'analyse pour la recherche d'ondes gravitationnelles Vincen Germain 5 ocobre 205 Conribuions à l'analyse pour la recherche d'ondes graviaionnelles Bilan ère année de hèse Plan Quelles sources asrophysiques cherche--on? L insrumen & les difficulés renconrés

Plus en détail

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement Chapire 2 L invesissemen. Les principales caracérisiques de l invesissemen.. Définiion de l invesissemen Définiion générale : ensemble des B&S acheés par les agens économiques au cours d une période donnée

Plus en détail

10.12.2010. Oscilloscope. Oscilloscope

10.12.2010. Oscilloscope. Oscilloscope Eingang - Enrée Verikalversärker Amplificaeur vericale Kahodensrahlröhre Tube cahodique Sromversorgung Bloc d alimenaion Triggerschalung Monage Trigger Sägezahngeneraor Géneraeur de ension en dens de scie

Plus en détail

Micromètres à balayage laser

Micromètres à balayage laser Micromètres à balayage laser Micromètres à balayage laser LSM (5) Un système de mesure sans contact alliant un balayage à grande vitesse (3 200 scans/sec.) et une précision de mesure élevée Micromètres

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES

MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES LES ANNUITES INTRODUCTION : Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000 DH, pour cela, elle place annuellemen au CIH une de 5000000 DH. Bu : Consiuer un capial

Plus en détail

Physique appliquée. Analyse spectrale. Harmoniques 50 Hz. Spectre d un signal FSK Spectre d un signal périodique. 500 Hz. 2000 Hz

Physique appliquée. Analyse spectrale. Harmoniques 50 Hz. Spectre d un signal FSK Spectre d un signal périodique. 500 Hz. 2000 Hz Analyse specrale Physique appliquée Analyse specrale Harmoniques 50 Hz Specre d un signal FSK Specre d un signal périodique 500 Hz 000 Hz Analyse specrale Sommaire 1- La représenaion emporelle d un signal

Plus en détail

Télécommunications. Plan

Télécommunications. Plan Télécommunications A.Maizate - EHTP 2010/2011 Plan Concepts généraux: Téléinformatique Liaison de Téléinformatique Sens de transmission Types de transmission Parallèle Série Techniques de Transmission

Plus en détail

LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise.

LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise. M Informatique Réseaux Cours bis Couche Physique Notes de Cours LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise. Les technologies utilisées sont celles du traitement

Plus en détail

Sauter Systems 7196692002 03

Sauter Systems 7196692002 03 96.692/1 EYZ 292: 292, Interface L interface 292 est une interface - permettant de relier les outils de programmation CASE Suite ou CASE Engine et les différents logiciels novapro avec le système de gestion

Plus en détail

2.1 Envoi d'un message

2.1 Envoi d'un message MESSAGES Oulook 2013 2.1 Envoi d'un message La messagerie es desinée à l'envoi e à la récepion du courrier élecronique. Six dossiers peuven conenir les messages : les dossiers Boîe de récepion, Brouillons,

Plus en détail

DEVOIR DE SYNTHESE N 1 SECTION TECHNIQUE

DEVOIR DE SYNTHESE N 1 SECTION TECHNIQUE LYCEE KHAZNADAR DEVOIR DE SYNTHESE N 1 Proposé par : MLAOUHI S & ABAAB T Disciplines echniques SECTION TECHNIQUE Consiuion du suje : un dossier echnique : pages 1/4 2/4 3/4 e 4/4 Des feuilles réponses

Plus en détail

Intégration de Net2 avec un système d alarme intrusion

Intégration de Net2 avec un système d alarme intrusion Ne2 AN35-F Inégraion de Ne2 avec un sysème d alarme inrusion Vue d'ensemble En uilisan l'inégraion d'alarme Ne2, Ne2 surveillera si l'alarme inrusion es armée ou désarmée. Si l'alarme es armée, Ne2 permera

Plus en détail

UNITÉ 1: LA CINÉMATIQUE

UNITÉ 1: LA CINÉMATIQUE UNITÉ 1: L CINÉMTIQUE Cinémaique: es la branche e la physique qui raie e la escripion u mouemen objes sans référence aux forces ni aux causes régissan ce mouemen. 1.1 L VITESSE ET L VITESSE VECTORIELLE

Plus en détail

Cours d électrocinétique :

Cours d électrocinétique : Universié de Franche-Comé UFR des Sciences e Techniques STARTER 005-006 Cours d élecrocinéique : Régimes coninu e ransioire Elecrocinéique en régimes coninu e ransioire 1. INTRODUCTION 5 1.1. DÉFINITIONS

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PSI PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PSI PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures SESSION PSIP3 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PSI PHYSIQUE Durée : 4 heures NB : Le candida aachera la plus grande imporance à la claré, à la précision e à la concision de la rédacion Si un candida es amené

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX Obje de la séance 9: défini le risque de aux e présener

Plus en détail

La Modulation d Amplitude (AM)

La Modulation d Amplitude (AM) La Modulation d Amplitude (AM) Le Signal AM (1) La porteuse sinusoïdale e 0 (t) = Ê.cos(2π t) est modulée en amplitude par une information BF s(t). Le signal AM qui en résulte peut s écrire u AM (t) =

Plus en détail

ÉTUDE D UN ASSERVISSEMENT DE NIVEAU

ÉTUDE D UN ASSERVISSEMENT DE NIVEAU Session 2013 BREVET de TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONTRÔLE INDUSTRIEL ET RÉGULATION AUTOMATIQUE E3 Sciences Physiques U-32 PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée : 2 heures Coefficient : 2,5 Matériel autorisé : - Toutes les

Plus en détail

Circuit de commande d'un moteur brushless DC par onduleur triphasé commandé en modulation de largeur d'impulsion par microcontrôleur

Circuit de commande d'un moteur brushless DC par onduleur triphasé commandé en modulation de largeur d'impulsion par microcontrôleur Circui de commande d'un moeur brushless DC par onduleur riphasé commandé en modulaion de largeur d'impulsion par microconrôleur Ing. V. LELEUX Ir. N. GILLIEAUX-VETCOUR GRAMME Liège Ce aricle présene la

Plus en détail

SCIENCES DE L'INGÉNIEUR TP N 3 page 1 / 8 GÉNIE ÉLECTRIQUE TERMINALE Durée : 2h OUVRE PORTAIL FAAC : SERRURE CODÉE

SCIENCES DE L'INGÉNIEUR TP N 3 page 1 / 8 GÉNIE ÉLECTRIQUE TERMINALE Durée : 2h OUVRE PORTAIL FAAC : SERRURE CODÉE CIENCE DE L'INGÉNIEU TP N 3 page 1 / 8 GÉNIE ÉLECTIQUE TEMINALE Durée : 2h OUVE POTAIL FAAC : EUE CODÉE Cenres d'inérê abordés : Thémaiques : CI11 ysèmes logiques e numériques I6 Les sysèmes logiques combinaoires

Plus en détail

Chapitre 1. Introduction 1.1 CONCEPTS DE BASE

Chapitre 1. Introduction 1.1 CONCEPTS DE BASE Chapitre 1 Introduction 1.1 CONCEPTS DE BASE Les besoins de communication de données informatiques entre systèmes plus ou moins éloignés sont multiples : transmission de messages (messagerie), partage

Plus en détail