Sciences Industrielles pour l Ingénieur

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sciences Industrielles pour l Ingénieur"

Transcription

1 Sciences Indusrielles pour l Ingénieur Cenre d Inérê 6 : CONVERTIR l'énergie Compéences : MODELISER, RESOUDRE CONVERSION ELECTROMECANIQUE - Machine à couran coninu en régime dynamique Procédés de piloage en viesse e en couple Associer les grandeurs physiques à la ransmission de puissance Idenifier les peres d'énergie dans un acionneur Associer un modèle à l'acionneur Proposer une méhode permean la déerminaion des courans, ensions, puissances échangées Déerminer les caracérisiques mécaniques e le poin de foncionnemen de l'acionneur Choisir un acionneur COURS TP TD 1 - GENERALITES SUR LA CONVERSION D'ENERGIE ELECTRIQUE EN ENERGIE MECANIQUE : TRANSFERTS D'ENERGIE EN REGIME TRANSITOIRE (= DYNAMIQUE) ET PERMANENT (= ETABLI) Les développemens acuels en roboique (machines ouils, robos, manipulaeurs ) e en variaion de viesse (TGV, voiure élecrique, enraînemens de oue sore) nécessien la réalisaion d'ensembles machine - alimenaion - commande, qui opimisen les performances saiques e dynamiques des machines élecriques uilisées en acionneurs. La concepion de ces ensembles repose sur une approche pluridisciplinaire qui inègre les bases variées du génie élecrique, de l'élecroechnique à l'auomaique, en passan par l'élecronique de puissance e l'informaique indusrielle sans oublier la mécanique. Cee complémenarié s'avère nécessaire à l'opimisaion des chaînes d'enraînemen e à l'amélioraion des performances des acionneurs élecriques. 1/ Chaîne de ransfer de l'énergie Réseau EDF Baerie consignes mesures Variaeur limies Moeur MCC ou MAS ou MS Chaîne de ransfer direc de l énergie Arbre moeur k réd Réduceur Rappor de réducion : réd k < 1 Charge De l'énergie élecrique (alernaive ou coninue) es disribuée jusqu'à un converisseur saique de puissance (variaeur) don le rôle es de moduler l'énergie élecrique fournie au moeur d'enraînemen. Chaîne de ransfer inverse de l énergie Celui-ci converi cee énergie élecrique en énergie mécanique, qu'il ransmera par l'inermédiaire de son arbre, via un adapaeur mécanique (réduceur par exemple), aux organes mécaniques enraînés (charge). On parle de chaîne de ransfer direc de l'énergie lorsque la charge es résisane : c'es le cas par exemple des engins de levage dans la phase de monée de la charge, où la pesaneur s'oppose au déplacemen. On parle de chaîne de ransfer inverse de l'énergie lorsque la charge es enraînane : c'es le cas, par exemple, des engins de levage dans la phase de descene de la charge, où la pesaneur agi dans le sens du déplacemen. Le moeur enraîné par la charge mécanique devien généraeur e converi l'énergie mécanique ransmise en énergie élecrique. Celle-ci es soi sockée dans des condensaeurs, soi dissipée dans des résisances, soi resiuée à la source d'énergie élecrique (réseau ) par l'inermédiaire du variaeur. CPGE TSI Lycée P.-P. Rique S-Orens de Gameville - 1 -

2 Sciences Indusrielles pour l Ingénieur / Les différenes phases du mouvemen d une machine La plupar des mouvemens, conrôlés par des moeurs, suiven le cycle simple consiué par l'enchaînemen de rois phases élémenaires : - une phase d'accéléraion lors du démarrage ; - une phase de régime éabli ou permanen lorsque la viesse es sabilisée ; - une phase de décéléraion lors du ralenissemen pendan l'arrê. (rad/s) accéléraion régime éabli décéléraion 3/ Caracérisiques mécaniques des charges enraînées Le couple résisan, noé, es le couple s opposan au mouvemen d enraînemen de la machine. La caracérisique mécanique = f(), où es la viesse angulaire du moeur en rad/s, défini les besoins de la charge enraînée. Il exise esseniellemen rois familles de caracérisiques : K C = r Ω C = C r se - engins de levage, - convoyeurs, C = K.Ω r - bobineuses, - ours, Surcouple au "décollage" - venilaeurs, - pompes, On a représené, en poinillés, les surcouples résisans opposés par bon nombre de mécanismes au débu du démarrage (on di au "décollage"). Ce surcouple peu, pour un même mécanisme, êre rès variable. Mal quanifié lors de l éude du mouvemen, il peu, s il es imporan, empêcher le démarrage ou rendre la mise en viesse rès longue. 4/ Couple à fournir par le moeur Ce qui condiionne le bon foncionnemen d une chaîne d'énergie, c es la capacié du moeur à fournir à ou insan l effor nécessaire, pour permere le mouvemen désiré. Ce effor, imposé au niveau de l arbre d enraînemen, es le couple moeur, noé. On compe posiif le couple résisan Cr qui s'oppose au couple moeur, conformémen aux courbes ci-dessus. Equaion générale de la dynamique (PFD) L équaion générale de la dynamique s écri : Rq imporane : Cr inègre le couple résisan opposé par la charge enraînée ainsi que les couples de froemen divers. Déerminaion du momen d inerie oal J ramené sur l arbre moeur Momen d inerie J m Moeur k Réduceur Charge momen d inerie J ch réd Moeur Charge équivalene momen d inerie J éq Energie cinéique de la charge : Energie cinéique de la charge équivalene : Ω réd La conservaion de l énergie cinéique impose : W = W' J = J. éq ch Ω On en dédui l expression du momen d inerie oal ramené sur l arbre moeur : J = J.k éq ch Le momen d inerie de la charge es donc ramené sur l arbre du moeur, affecé d un coefficien k². Comme k es inférieur à 1 dans le cas d un réduceur, k² << 1. CPGE TSI Lycée P.-P. Rique S-Orens de Gameville - -

3 Sciences Indusrielles pour l Ingénieur Régimes de foncionnemen Le mouvemen d une charge, conrôlé par un moeur, es caracérisé par régimes de foncionnemen : - le régime éabli ou permanen ; - le régime ransioire : accéléraion e décéléraion. Accéléraion Lors des phases de monée en viesse, on a : > Compe enu de l équaion générale de la dynamique, il fau que : > On appelle C = J. le couple accéléraeur, ou couple d'inerie, nécessaire pour a vaincre l inerie s opposan à la variaion posiive de viesse. Régime éabli Le régime es éabli lorsque la viesse es consane : = L équaion générale de la dynamique se rédui à : = Il y a équilibre dynamique, correspondan à l égalié enre le couple moeur e le couple résisan. Lors des phases de ralenissemen, on a : < Décéléraion On défini le couple de ralenissemen par : C = -J. > ral Accéléraion > > > Régime éabli Décéléraion naurelle Trois cas peuven se présener : : 1/ Décéléraion naurelle Le moeur n es plus alimené = C = -J. = C ral 1 r : / Décéléraion lene Le moeur développe un couple mécanique "moeur" pour évier un arrê prémauré. C = -J. = C - C < C > ral r m ral1 : 3/ Décéléraion rapide Le moeur développe un couple mécanique "résisan", renforçan celui produi par la machine = - C f (couple de freinage ; exemple : voir plus loin "Piloage de la MCC" /) < > C = -J. = C + C > C ral 3 r f ral1 Décéléraion lene Décéléraion rapide C f Foncionnemen sable du moeur On déermine le poin de foncionnemen M en régime éabli du groupe moeur - charge enraînée en représenan sur un même diagramme les caracérisiques mécaniques du moeur = f() e de la charge = f() qu il enraîne. En effe, en régime éabli ( = C se ), on a : J. = C - C = m r C = C m r D'une manière générale, le groupe es en régime sable lorsque oue modificaion de l'une des variables qui fixen son régime enraîne une acion correcrice qui end à réablir le régime iniial : supposons par exemple que, pour une cause exérieure, le groupe ralenisse. Il y a deux possibiliés : CPGE TSI Lycée P.-P. Rique S-Orens de Gameville - 3 -

4 Sciences Indusrielles pour l Ingénieur C (Nm) C (Nm) : emballemen : arrê C n M Poin de foncionnemen STABLE C n M Poin de foncionnemen INSTABLE n (rad/s) n (rad/s) < n > > n Le groupe revien à sa viesse iniiale. < n > < Le groupe va finir par s arrêer. Pour qu il y ai sabilié, il fau qu au voisinage de l inersecion, on ai : dc m < dc r 5/ Quadrans de foncionnemen Généralemen, un mécanisme a besoin de mouvemens de sens opposés, obenus par inversion du sens de marche du moeur d enraînemen. De plus, il es souven nécessaire d obenir un emps d arrê du mouvemen plus cour que celui obenu naurellemen, ce qui nécessie un couple de freinage. A Il exise donc, pour un moeur accouplé à une charge, plusieurs zones de foncionnemen ou quadrans de foncionnemen (cf. cours précéden). Les divers foncionnemens son caracérisés par : - une marche en MOTEUR dans les quadrans 1 e 3 : e Ω de mêmes signes. - une marche en FREINAGE dans les quadrans e 4 : C f e Ω de signes conraires. - B / 1 figure 1 6/ Exemple de cycle de foncionnemen On éudie le mouvemen horizonal d une charge, enraînée par un moeur. Le couple résisan es consan e vau : (> ) si > - si < C a J d J C figure Son allure es indiquée à la figure 3. En régime éabli, la machine foncionne en moeur (quadran 1 ou 3). J 1 Le profil de viesse = f() adopé pour le moeur es donné à la figure 1. J On commence par racer l allure du couple d accéléraion C a en foncion du emps. Elle es représenée à la figure. Pour racer celle du couple moeur sur ou le profil de viesse, il suffi d ajouer au graphe précéden. En effe : C = J. + C = C + C m r a r C'es dans le signe de cee addiion que se joue le comporemen moeur ou générarice de la machine. + - J figure 3 figure 4 Le résula du racé es fourni figure 4. CPGE TSI Lycée P.-P. Rique S-Orens de Gameville J

5 Sciences Indusrielles pour l Ingénieur Enfin, on a représené à la figure 5, dans le plan (), le déplacemen du poin de foncionnemen du moeur pour obenir le profil de viesse. On peu disinguer les déplacemens insananés e les déplacemens ayan une durée non nulle, en raçan les premiers en rais poinillés ( ) e les seconds en rais pleins ( ). On noe A, B e C les poins de foncionnemen en régime éabli. Conclusion On consae que le moeur ravaille dans les quare quadrans du plan (). Ce foncionnemen ne sera possible que si la chaîne cinémaique e le variaeur de viesse son réversibles. Ω J. + Cr - C - Ω -J. B A - C r figure 5 - APPLICATION AU COMPORTEMENT D'UN MOTEUR A COURANT CONTINU EN REGIME TRANSITOIRE (assimilable à un sysème du 1 er ordre) On éudie le cas d un moeur à couran coninu à exciaion séparée e flux consan (ou un MCC à aimans permanens). 1/ Régime ransioire élecrique Ce régime ransioire es décri par l'équaion différenielle : di u - k.ω = L. + R.i, qui donne sous la forme canonique : di u = L. + R.i + E, avec E = k.ω, soi : E Au démarrage, on peu considérer que le erme (u - kω) / R évolue lenemen du fai de l inerie du moeur. C es donc un régime ransioire élecrique qui apparaî en 1 er avec une consane de emps : Cee e inervien à chaque changemen brual de i, donc à chaque changemen de. / Régime ransioire mécanique On sai que lorsqu'on ne néglige pas le couple de peres, l'équaion de la dynamique es : C - C = J. / em r avec : C em = k.i = couple élecromagnéique en N.m ; J = momen d'inerie des charges en roaion, ramené sur l'arbre moeur ; = couple résisan oal en N.m, incluan le couple de peres C p. Pour évaluer le couple de peres C p, on fai un essai à vide. Alors, C u = e le couple résisan es la somme : - d'un couple de froemen sec C fs, consan ; ce erme es en général négligé ; - d'un couple de froemen visqueux proporionnel à la viesse, avec un coefficien f appelé "consane de froemen visqueux". Donc = C p = C fs + f. f. On peu alors mere la relaion précédene sous la forme k.i - f.ω = J. (valable à vide seulemen). Si, en plus, nous supposons en première approximaion que l inducance L de la machine rese faible par rappor à R, alors u - E u - k.ω u - k.ω u = E + R.i e par conséquen, i = =. Finalemen, k. = J. + f.ω. R R R Au démarrage, le couple d inerie J. / éan beaucoup plus imporan que le couple de froemen visqueux, nous pouvons négliger, en deuxième approximaion, le erme f.ω devan le erme J. /. Il vien alors la relaion différenielle : k u J. +.Ω = k., qui se me sous la forme canonique : R R CPGE TSI Lycée P.-P. Rique S-Orens de Gameville - 5 -

6 Sciences Indusrielles pour l Ingénieur Le régime mécanique s éabli donc avec une consane de emps : Cee consane de emps inervien à chaque changemen brual de. 3/ Idenificaion à un sysème linéaire du premier ordre Le modèle d'un sysème linéaire du ype "passe-bas" du 1 er ordre es : ds() avec l'équaion différenielle lian e() e s() : τ. + s() = T. e() Réponse indicielle C'es la réponse à un échelon de haueur E, appliqué en enrée à l'insan iniial =. Pour un sysème du 1 er ordre, l'allure de s() es alors : emps e() s(+) s() Sysème linéaire du 1 er ordre s() s() - s() s(+ ) - s(),63,865,95,98,993 Les caracérisiques principales de la réponse indicielle son : - une réponse croissane sans dépassemen de la valeur finale. - angene à l origine de coefficien direceur non nul. Méhode d idenificaion : déerminaion de la consane de emps La consane de emps s'obien : avec l'abscisse du poin d inersecion enre la angene à l origine de la réponse e l asympoe de la réponse lorsque + ; - ou par calcul du emps de réponse à 5 % de la valeur finale ; ce emps correspond à 3. ; - ou à 63 % de la valeur finale. s() Sur une MCC, on peu donc de cee manière idenifier : - la consane de emps élecrique en observan le couran i() au démarrage (la poine de couran n'en es donc pas une!) ; - la consane de emps mécanique en observan la viesse () au démarrage à vide. On peu en déduire L e J. 3 - PROCEDES DE PILOTAGE D'UNE MCC (à lire) Pour régler la viesse d une machine à couran coninu de manière opimale, il fau conrôler le couple moeur (égal au couple uile C u e assimilé au couple élecromagnéique C em ). En effe, si l on reprend les relaions enre les grandeurs élecriques e les grandeurs mécaniques, c'es-à-dire : = k..i e E = k..ω, on démonre que dans le cas général : Dans ces condiions, on consae que l on peu agir sur 3 paramères : - la résisance d indui (en inséran un rhéosa), mais cee méhode n es praiquemen plus uilisée ; - le flux, dans le cas d une machine à induceur bobiné, à ension U consane ; - la ension d alimenaion de l indui U, à flux consan. 1/ Loi de viesse par acion sur la ension d indui U (avec = C se ) k. R k. =.U-.Ω Le développemen de l élecronique de puissance a permis la réalisaion de sources de ension coninue de valeur réglable (redresseurs commandés, hacheurs), permean de commander les MCC dans une large gamme de viesses. U Ωo1 Ωo Ωo3 On a à vide ( = ) : Ω o =, d où = = k. U1 U U3 Les caracérisiques mécaniques, pour différenes valeurs de U, son des droies parallèles e sensiblemen vericales (R négligeable) dans le plan (C, ). Par conséquen, la charge n a qu une rès faible influence sur cee viesse. En agissan sur la ension d alimenaion U, on peu donc régler la viesse de la charge enraînée. R CPGE TSI Lycée P.-P. Rique S-Orens de Gameville - 6 -

7 Sciences Indusrielles pour l Ingénieur / Freinage élecrique Dans de nombreuses applicaions (racion, levage, ), le problème du freinage es imporan. On préfère pluô uiliser une soluion élecrique que faire appel aux sysèmes mécaniques. Par exemple, si l'on désire arrêer un moeur enraînan une charge développan oujours un couple résisan, on peu couper l alimenaion ( = ). L ensemble raleni naurellemen sous l effe de. Pour arrêer rapidemen le groupe, il fau permere à la MCC de foncionner en générarice e de délivrer de la puissance. Ceci revien à INVERSER le sens du couran dans l indui : La décéléraion es alors due à al (couple de ralenissemen) e non plus à seul. On a : al = -J. = + Cf Il exise soluions pour réaliser ce freinage : par rhéosa (dissipaif) ou bien par récupéraion d énergie : Freinage rhéosaique Freinage par récupéraion d énergie - On coupe la source d alimenaion U e on connece l indui sur un rhéosa Rh : k. E C f = k..i = k.. =.Ω R + Rh R + Rh (analogue à un couple de froemen visqueux) - L énergie es dissipée dans un rhéosa (chaleur). - C es un procédé simple. - On conserve la source mais on diminue U pour permere l inversion du couran : U - E U = E + RI soi I = < (il fau U < E) R - L énergie es renvoyée sur le réseau ou sockée dans des condensaeurs, ou des baeries d accumulaeurs suivan la srucure du converisseur. - Ce dernier doi êre réversible en couran. 3/ Foncionnemens à couple consan ou à puissance consane Jusqu alors, on s es inéressé au réglage de la ension d indui U, le flux induceur éan mainenu consan ( = n ). Lorsque le moeur, alimené sous sa ension nominale U n, aein sa viesse nominale Ω n, on peu encore accroîre sa viesse en diminuan le flux induceur ("défluxage"). Deux foncionnemens son donc à disinguer : Foncionnemen à couple consan (commande en couple) - Le flux es mainenu consan : = n - On fai varier la ension : U U n pour mainenir I consan quelle que soi la viesse de la charge (charge viesse e U pour réablir I). - Le moeur peu fournir en régime éabli, sans échauffemen excessif, le couple nominal C n pour oue viesse comprise enre e n. La majorié des applicaions foncionne sous ce régime. C k..i = C m n n n P C n.ω Foncionnemen à puissance consane - La ension es mainenue consane : U = U n - On fai varier le flux : n /3 n - La puissance que peu fournir le moeur en régime éabli, sans dépasser le couran nominal I n, es consane. Pn C m Ω P U.I = P n n n U R.C n e Ω = - k. k. m CPGE TSI Lycée P.-P. Rique S-Orens de Gameville - 7 -

8 Sciences Indusrielles pour l Ingénieur 4/ Principales srucures de variaeurs de viesse pour MCC Le variaeur impose la ension moyenne <u> aux bornes de l indui, donc la viesse. La charge impose le couran d indui moyen <i>. Ci-conre les différenes possibiliés : 5/ Principe de la régulaion de viesse des MCC Les srucures précédenes permeen de faire varier la viesse d une MCC sans garanir la sabilié dans le emps. En effe, en cours de foncionnemen, des élémens peuven varier : - le couple résisan, - la ension du réseau, - la empéraure, e provoquer une modificaion de la viesse réelle par rappor à celle désirée. Ainsi, dans un variaeur de viesse pour MCC, on rouve rès souven un circui de puissance associé à un disposiif de régulaion. Son rôle es de piloer le variaeur de façon que la MCC impose à la charge les condiions mécaniques (couple ou viesse ou encore posiion) exigées par le processus indusriel. La régulaion doi êre double : on doi agir sur la viesse mais aussi sur le couran pour le mainenir dans des limies accepables lors des siuaions suivanes : démarrage rapide, variaion bruale du couple résisan, freinage brusque ou accroissemen rès rapide de la consigne viesse. La srucure d un variaeur de viesse (pour MCC) compore donc généralemen deux boucles de régulaion en cascade : La grandeur principale à conrôler es la viesse Ω. Elle fai l obje de la boucle exerne. Celle-ci compare la ension k. correspondan à la viesse réelle, avec la ension de référence de viesse V v, image de la viesse désirée (laquelle peu êre évoluive). Elle fourni une ension de référence de couran V i à la boucle de couran, laquelle conrôle la durée de conducion des inerrupeurs saiques (hyrisors, ransisors ) du converisseur. Si la grandeur V i es limiée, le sysème foncionne alors en régulaion de couran : i limié limié / limié. Si la grandeur V i n es pas limiée, le sysème foncionne en régulaion de viesse. Il es impossible d avoir une régulaion simulanée de viesse e de couran. CPGE TSI Lycée P.-P. Rique S-Orens de Gameville - 8 -

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF Les quesions raiées devron êre soigneusemen numéroées e le documen-réponse fourni devra êre compléé selon les indicaions de l énoncé. Il es vivemen conseillé de

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEE 1 SYSTEE STABLE, SYSTEE INSTABLE 1.1 Exemple 1: Soi un sysème composé d une cuve pour laquelle l écoulemen (perurbaion) es naurel au ravers d une vanne d ouverure

Plus en détail

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire PSI Brizeux Ch. E2: Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire 18 CHAPITRE E2 Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire Nous connaissons ou l inérê de l éude de la réponse

Plus en détail

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel I. 1 CHAPITRE I : Cinémaique du poin maériel I.1 : Inroducion La plupar des objes éudiés par les physiciens son en mouvemen : depuis les paricules élémenaires elles que les élecrons, les proons e les neurons

Plus en détail

Solutions AUTOMATISMES. L essentiel

Solutions AUTOMATISMES. L essentiel AUTOMATISMES Freinage élecronique des Les variaeurs de viesse on beaucoup évolué ces dernières années, an en ermes de performance echnique que de coû. Cela leur a permis de conquérir de nouvelles posiions,

Plus en détail

LES CAPTEURS. Perturbations. Acquérir et coder une information. Capteur

LES CAPTEURS. Perturbations. Acquérir et coder une information. Capteur CPGE / Sciences Indusrielles pour l Ingénieur CI9 Capeurs LES CAPTEURS Le domaine indusriel a besoin de conrôler de rès nombreux paramères physiques (longueur, force, poids, pression, déplacemen, posiion,

Plus en détail

Redressement non commandé sur charge RLE en conduction continue

Redressement non commandé sur charge RLE en conduction continue Redressemen non commandé sur charge RL en conducion coninue SI 9- I. Conversion alernaif-coninu, exemples d applicaions liés à la racion Figure : Locomoive BB5 Réseau de disribuion Redresseur saique monophasé

Plus en détail

ETUDE DES DIFFERENTES COMMANDES DU SYSTEME. 1 - Commande manuelle par BP "marche-arrêt" (2 sens de marche)

ETUDE DES DIFFERENTES COMMANDES DU SYSTEME. 1 - Commande manuelle par BP marche-arrêt (2 sens de marche) BS Mainenance Indusrielle Elecroechnique Eude d un mone charge Moeur asynchrone deux sens de roaion e 2 viesses enroulemens séparés Rappels emporisaions Présenaion es manuenions dans un grand magasin son

Plus en détail

VISUALISATION DES SIGNAUX ELECTRIQUES OSCILLOSCOPE CATHODIQUE ANALOGIQUE

VISUALISATION DES SIGNAUX ELECTRIQUES OSCILLOSCOPE CATHODIQUE ANALOGIQUE VISUALISATION DES SIGNAUX ELECTRIQUES OSCILLOSCOPE CATHODIQUE ANALOGIQUE INTRODUCTION L'oscilloscope es le plus polyvalen des appareils de mesures élecroniques. Il peu permere simulanémen de visualiser

Plus en détail

TP Mesures de la vitesse du son

TP Mesures de la vitesse du son TP Mesures de la viesse du son Bu du TP. Lors de cee séance de ravaux praiques, l éudian es amené à mesurer la viesse de propagaion du son dans l air e dans l eau. 1 Inroducion Qu es-ce qu un son? Un son

Plus en détail

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes PTSI PT AUTOMATIQUE des sysèmes Table des maières 1 LA CHAINE FONCTIONNELLE 1 1.1 STRUCTURE FONCTIONNELLE... 1 1.2 CHAINE D ENERGIE... 1 1.3 CHAINE D INFORMATION... 2 2 LES ACTIONNEURS 3 2.1 LES VERINS

Plus en détail

Principes et caractéristiques des principaux moteurs électriques

Principes et caractéristiques des principaux moteurs électriques Principes e caracérisiques des principaux moeurs élecriques Crières de choix d un moeur Le moeur es généralemen choisi en foncion de l uilisaion mécanique e de l alimenaion élecrique don on dispose. Cahier

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

Exercices M1: Cinématique du point. A) Questions de compréhension. LCD Physique 2eBC 1 Ex2eMeca1_13.docx 04/11/2013

Exercices M1: Cinématique du point. A) Questions de compréhension. LCD Physique 2eBC 1 Ex2eMeca1_13.docx 04/11/2013 LCD Physique ebc 1 Exercices M1: Cinémaique du poin A) Quesions de compréhension 1) Un voyageur dans un rain en mouvemen à viesse consane laisse omber un obje. Esquisser l allure de la rajecoire : pour

Plus en détail

Oscillations forcées en régime sinusoïdal.

Oscillations forcées en régime sinusoïdal. Conrôle des prérequis : Oscillaions forcées en régime sinusoïdal. - a- Rappeler l expression de la période en foncion de la pulsaion b- Donner l expression de la période propre d un circui RLC série -

Plus en détail

Circuit de commande d'un moteur brushless DC par onduleur triphasé commandé en modulation de largeur d'impulsion par microcontrôleur

Circuit de commande d'un moteur brushless DC par onduleur triphasé commandé en modulation de largeur d'impulsion par microcontrôleur Circui de commande d'un moeur brushless DC par onduleur riphasé commandé en modulaion de largeur d'impulsion par microconrôleur Ing. V. LELEUX Ir. N. GILLIEAUX-VETCOUR GRAMME Liège Ce aricle présene la

Plus en détail

DEVOIR DE SYNTHESE N 1 SECTION TECHNIQUE

DEVOIR DE SYNTHESE N 1 SECTION TECHNIQUE LYCEE KHAZNADAR DEVOIR DE SYNTHESE N 1 Proposé par : MLAOUHI S & ABAAB T Disciplines echniques SECTION TECHNIQUE Consiuion du suje : un dossier echnique : pages 1/4 2/4 3/4 e 4/4 Des feuilles réponses

Plus en détail

Cours d électrocinétique :

Cours d électrocinétique : Universié de Franche-Comé UFR des Sciences e Techniques STARTER 005-006 Cours d élecrocinéique : Régimes coninu e ransioire Elecrocinéique en régimes coninu e ransioire 1. INTRODUCTION 5 1.1. DÉFINITIONS

Plus en détail

ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE

ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE DM SSI: AQUISITION DE l INFORMATION ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE Pores Laérales Coulissanes de monospace PRÉSENTATION DE L ÉTUDE Mise en siuaion Les fabricans d'auomobiles, face à une concurrence

Plus en détail

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1 Documenaion Technique de Référence Chapire 8 Trames ypes Aricle 8.14-1 Trame de Rappor de conrôle de conformié des performances d une insallaion de producion Documen valide pour la période du 18 novembre

Plus en détail

Capteurs CCD (Charge Coupled Device)

Capteurs CCD (Charge Coupled Device) Capeurs CCD (Charge Coupled Device) 1 NOTION SUR LES CONDUCTEURS, SEMI-CONDUCTEURS ET ONDES LUMINEUSES... 2 1.1 STRUCTURE DE LA MATIERE... 2 1.2 LES ISOLANTS... 2 1.3 LES CONDUCTEURS... 2 1.4 LES SEMI-CONDUCTEURS...

Plus en détail

CI-2 : MODÉLISER ET SIMULER LES SYS-

CI-2 : MODÉLISER ET SIMULER LES SYS- CI-2 : MODÉLISER ET SIMULER LES SYS- TÈMES LINÉAIRES CONTINUS INVARIANTS. Objecifs ANALYSER MODELISER A l issue de la séquence, avec l aide du cours sur les ransformées de Laplace, l élève doi êre capable

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différens modes d acquisiion des drois à la reraie en répariion : descripion e analyse comparaive des echniques uilisées»

Plus en détail

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur CPG / ciences Indusrielles pour l Ingénieur C83 Les capeurs L CAPTUR Le domaine indusriel a besoin de conrôler de rès nombreux paramères physiques (longueur, force, poids, pression, déplacemen, posiion,

Plus en détail

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL Fiche ors Thème : Elecricié Fiche 5 : Dipôle e dipôle Plan de la fiche Définiions ègles 3 Méhodologie I - Définiions oran élecriqe : déplacemen de charges élecriqes q a mesre d débi de charges donne l

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES

MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES LES ANNUITES INTRODUCTION : Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000 DH, pour cela, elle place annuellemen au CIH une de 5000000 DH. Bu : Consiuer un capial

Plus en détail

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG.

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG. TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Universié de Créeil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE CHROMATOGRAPHIE: Chromaographie en Phase Gazeuse CPG. Année universiaire 23/24 Sommaire. I OBJECTIF...3

Plus en détail

MESURE DE VISCOSITÉ. v(z) V = 0. Figure 1.

MESURE DE VISCOSITÉ. v(z) V = 0. Figure 1. MESURE DE VISCOSITÉ I - QUELQUES ÉLÉMENTS DE RHÉOLOGIE La mesure de la viscosié d'un fluide fai parie de la rhéologie, qui es la science des écoulemens de la maière. Dans la suie, on noera : -la viscosié

Plus en détail

Exemples de résolutions d équations différentielles

Exemples de résolutions d équations différentielles Exemples de résoluions d équaions différenielles Table des maières 1 Définiions 1 Sans second membre 1.1 Exemple.................................................. 1 3 Avec second membre 3.1 Exemple..................................................

Plus en détail

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2 enrées série TB logiciel d applicaion 2 enrées à émission périodique famille : Inpu ype : Binary inpu, 2-fold TB 352 Environnemen Bouon-poussoir TB 352 Enrée 1 sories 230 V Inerrupeur Enrée 2 Câblage sur

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Industrielle

BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Industrielle BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Indusrielle ETUDE D UN SYSTEME PLURITECHNIQUE Coefficien : 6 Durée de l épreuve : 4 heures PROPOSITION DE BAREME Analyse du sysème Quesion

Plus en détail

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement Chapire 2 L invesissemen. Les principales caracérisiques de l invesissemen.. Définiion de l invesissemen Définiion générale : ensemble des B&S acheés par les agens économiques au cours d une période donnée

Plus en détail

6. Étude de courbes paramétrées (C) : Ces équations sont appelées équations paramétriques de (C). { x = x t. On note parfois également.

6. Étude de courbes paramétrées (C) : Ces équations sont appelées équations paramétriques de (C). { x = x t. On note parfois également. ÉTUDE DE COURBES PARAMÉTRÉES 39 6. Éude de courbes paramérées 6.. Définiions Remarques La courbe (C) n es pas nécessairemen le graphe d une foncion ; c es pourquoi on parle de courbe paramérée e non pas

Plus en détail

Nature de l information

Nature de l information Naure de l informaion PAGE : Siuaion : Parfois l informaion fournie par un capeur Tou Ou Rien (TOR) n es pas suffisane pour piloer l équipemen. Dans ce cas nous devons avoir recours à des capeurs e déeceurs

Plus en détail

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton)

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton) TD/TP : Taux d un emprun (méhode de Newon) 1 On s inéresse à des calculs relaifs à des remboursemens d empruns 1. On noera C 0 la somme emprunée, M la somme remboursée chaque mois (mensualié), le aux mensuel

Plus en détail

( ) et est alors représenté par le graphe ci-

( ) et est alors représenté par le graphe ci- LE SIGNAL SINUSOIDAL : PRODUCTION ET OBSERVATION Le bu de ce premier TP es d une par la prise en main du maériel nécessaire pour l observaion des ondes lors de la prochaine séance (uilisaion de l oscilloscope),

Plus en détail

Lycée Viette TSI 1. T.P. cours 04 oscilloscope G.B.F. multimètres. P DV P DH écran fluorescent

Lycée Viette TSI 1. T.P. cours 04 oscilloscope G.B.F. multimètres. P DV P DH écran fluorescent Lycée Viee TSI 1 T.P. cours 04 oscilloscope G.B.F. mulimères I. Principe de foncionnemen de l oscilloscope à ube cahodique 1. Descripion F C W A 1 A 2 vide spo P DV P DH écran fluorescen F filamen C cahode

Plus en détail

Distributeur automatique de café

Distributeur automatique de café BACCALAUREAT GENERAL Session 2002 Série S Sciences de l Ingénieur ETUDE D UN SYSTEME PLURITECHNIQUE Coefficien : 6 Durée de l épreuve : 4 heures Son auorisés les calcularices élecroniques e le maériel

Plus en détail

Méthode d'analyse économique et financière ***

Méthode d'analyse économique et financière *** Méhode d'analyse économique e financière *** Noion d acualisaion e indicaeurs économiques uilisables pour l analyse de projes. Dr. François PINTA CIRAD-Forê UR Bois - Kourou CHRONOLOGIE D INTERVENTION

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien Universié Paris VI Maser : Modèles sochasiques, applicaions à la finance (MM065) TD 20-2 : Modèles de marchés - Mouvemen brownien. Taux de change. Soi (Ω, P(Ω), P) un espace probabilisé fini non redondan

Plus en détail

Présentation groupe de travail

Présentation groupe de travail Présenaion groupe de ravail Sofiane Saadane jeudi 23 mai 2013 Résumé L aricle sur lequel on ravaille [LP09] présene un problème de bandi à deux bras comporan une pénalié. Nous commencerons par présener

Plus en détail

SYSTÈME HYBRIDE SOLAIRE THERMODYNAMIQUE POUR L EAU CHAUDE SANITAIRE

SYSTÈME HYBRIDE SOLAIRE THERMODYNAMIQUE POUR L EAU CHAUDE SANITAIRE SYSTÈME HYBRIDE SOLAIRE THERMODYNAMIQUE POUR L EAU CHAUDE SANITAIRE Le seul ballon hybride solaire-hermodynamique cerifié NF Elecricié Performance Ballon hermodynamique 223 lires inox 316L Plaque évaporarice

Plus en détail

L oscilloscope numérique

L oscilloscope numérique L oscilloscope numérique Ce documen résume le principe de foncionnemen d un oscilloscope numérique e déaille les réglages possibles du modèle uilisé en séance de ravaux praiques. 1 Principe de foncionnemen

Plus en détail

Surveillance et maintenance Prévisionnelle

Surveillance et maintenance Prévisionnelle Page Surveillance e mainenance Prévisionnelle Sommaire Page 2 La Prévisionnelle o Terminologie e Normes o Elémens de conexe ( enjeux, mise en œuvre.) Exemples d applicaions réalisées par le Ceim o L approche

Plus en détail

S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mathématiques Financières Emprunts indivis. Université de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences

S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mathématiques Financières Emprunts indivis. Université de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mahémaiques Financières Empruns indivis Universié de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences Licence menion Informaique parcours MIAGE - Semesre 5 Mahémaiques Financières

Plus en détail

Recueil d'exercices de logique séquentielle

Recueil d'exercices de logique séquentielle Recueil d'exercices de logique séquenielle Les bascules: / : Bascule JK Bascule D. Expliquez commen on peu modifier une bascule JK pour obenir une bascule D. 2/ Eude d un circui D Q Q Sorie A l aide d

Plus en détail

Version Mai 2010. Reproduction sans préavis du concepteur n est pas autorisée, Contacter mohamedbouacida@yahoo.fr

Version Mai 2010. Reproduction sans préavis du concepteur n est pas autorisée, Contacter mohamedbouacida@yahoo.fr REGULATION CLASSIQUE EN INDUSTRIE S U P P O R T D E C O U R S P O U R B T S _ G M II Concepion e réalisaion Mohamed BOUASSIDA Ingénieur en Elecromécanique Formaeur en Insrumenaion e Régulaion indusrielle

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PSI PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PSI PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures SESSION PSIP3 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PSI PHYSIQUE Durée : 4 heures NB : Le candida aachera la plus grande imporance à la claré, à la précision e à la concision de la rédacion Si un candida es amené

Plus en détail

5.1 La conception d'animation

5.1 La conception d'animation ANIMATIONS Flash CS6 5.1 La concepion d'animaion A- Le concep d'animaion dans Flash Flash perme de créer des animaions. Lorsque vous animez un obje, vous gérez deux espaces : l'espaceemps dans le panneau

Plus en détail

SCIENCES DE L'INGÉNIEUR TP N 3 page 1 / 8 GÉNIE ÉLECTRIQUE TERMINALE Durée : 2h OUVRE PORTAIL FAAC : SERRURE CODÉE

SCIENCES DE L'INGÉNIEUR TP N 3 page 1 / 8 GÉNIE ÉLECTRIQUE TERMINALE Durée : 2h OUVRE PORTAIL FAAC : SERRURE CODÉE CIENCE DE L'INGÉNIEU TP N 3 page 1 / 8 GÉNIE ÉLECTIQUE TEMINALE Durée : 2h OUVE POTAIL FAAC : EUE CODÉE Cenres d'inérê abordés : Thémaiques : CI11 ysèmes logiques e numériques I6 Les sysèmes logiques combinaoires

Plus en détail

CHAPITRE 6 CONSOMMATION ET CALCUL INTERTEMPOREL : L HYPOTHESE DU REVENU PERMANENT

CHAPITRE 6 CONSOMMATION ET CALCUL INTERTEMPOREL : L HYPOTHESE DU REVENU PERMANENT icence Sciences Economiques 3ème année er semesre MICROECONOMIE APPROFONDIE ET CACU INTERTEMPORE CHAPITRE 6 CONSOMMATION ET CACU INTERTEMPORE : HYPOTHESE DU REVENU PERMANENT Vision simplifiée du schéma

Plus en détail

UNITÉ 1: LA CINÉMATIQUE

UNITÉ 1: LA CINÉMATIQUE UNITÉ 1: L CINÉMTIQUE Cinémaique: es la branche e la physique qui raie e la escripion u mouemen objes sans référence aux forces ni aux causes régissan ce mouemen. 1.1 L VITESSE ET L VITESSE VECTORIELLE

Plus en détail

MSP430 Gestion d'un LCD multiplexé MSP 430. Gestion d'un LCD multiplexé

MSP430 Gestion d'un LCD multiplexé MSP 430. Gestion d'un LCD multiplexé MSP430 Gesion d'un LCD muliplexé MSP 430 Gesion d'un LCD muliplexé La famille de microconroleurs MSP430x4xxx inègre un piloe (driver) d'afficheur à crisaux liquides. Ceux-ci peuven êre à commande direce

Plus en détail

17 Conversion de signaux Modulation de l énergie. Chapitre 17

17 Conversion de signaux Modulation de l énergie. Chapitre 17 Chapire 17 Conversion de signaux Modulaion de l énergie Perurbaion e compaibilié élecromagnéique INTRODUCTION 3 1. LES FONCTIONS DE CONVERSION 4 1.1. La commuaion 4 1.2. La emporisaion 15 1.3. L amplificaion

Plus en détail

budgétaire et extérieure

budgétaire et extérieure Insiu pour le Développemen des Capaciés / AFRITAC de l Oues / COFEB Cours régional sur la Gesion macroéconomique e les quesions de dee Dakar, Sénégal du 4 au 5 novembre 203 Séance S-4 : Souenabilié budgéaire

Plus en détail

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1 Universié Libre de Bruxelles Solvay Business School La valeur acuelle André Farber Novembre 2005. Inroducion Supposons d abord que le emps soi limié à une période e que les cash flows fuurs (les flux monéaires)

Plus en détail

Serrure ERM Etude de la fonction capter une information

Serrure ERM Etude de la fonction capter une information S si Noms : Prénoms : Classe : Dae : Serrure ERM Eude de la foncion caper une informaion TP 2 heures Noe : /20 Problémaique Dans la serrure ERM, lorsque le code es valide, des capeurs son uilisés afin

Plus en détail

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt»

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt» Exercice du Gesion Financière à Cour Terme «Cas FINEX Gesion du risque de aux d inérê» Ce cas raie des différens aspecs de la gesion du risque de aux d inérê liée à la dee d une enreprise : analyse d emprun,

Plus en détail

Chariots élévateurs électriques à contrepoids

Chariots élévateurs électriques à contrepoids 14:07 Siège Via dell Ar gianao, 12 46023 Gonzaga (MN) Ialy Tel. +39 0376 526011 Fax +39 0376 588008 Siège Legale Corso Buenos Aires, 18 20124 Milano Ialy Cap.Soc. 1.115.000 i.v. P.IVA IT03327470963 Cod.

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX Obje de la séance 9: défini le risque de aux e présener

Plus en détail

CONDITONNEMENT DU SIGNAL

CONDITONNEMENT DU SIGNAL I) Présenaion "La diode" CONITONNMNT U IGNAL La diode es un composan élecronique semi conduceur qui se compore comme un inerrupeur fermé quand elle es polarisée en direc e comme un inerrupeur ouver polarisée

Plus en détail

Rappels théoriques. -TP- Modulations digitales ASK - FSK. Première partie 1 INTRODUCTION

Rappels théoriques. -TP- Modulations digitales ASK - FSK. Première partie 1 INTRODUCTION 2 IUT Blois Déparemen GTR J.M. Giraul, O. Bou Maar, D. Ceron M. Richard, P. Sevesre e M. Leberre. -TP- Modulaions digiales ASK - FSK IUT Blois Déparemen du Génie des Télécommunicaions e des Réseaux. Le

Plus en détail

AMPLIFICATEUR LINEAIRE INTEGRE (A.L.I) Montages Fondamentaux à base d A.L.I

AMPLIFICATEUR LINEAIRE INTEGRE (A.L.I) Montages Fondamentaux à base d A.L.I Chapire C1 Leçon C1 AMPLIFICATEU LINEAIE INTEGE (A.L.I) Monages Fondamenaux à base d A.L.I I. Uilisaion d un A.L.I en régime non linéaire : 1) Acivié praique : a) A l aide d une maquee fournie ou à parir

Plus en détail

La logique séquentielle

La logique séquentielle La logique séquenielle Logseq 1) ifférence enre sysèmes combinaoires e sysèmes séqueniels. Un sysème combinaoire es el que l'éa de ses sories ne dépende que de l'éa des enrées. Il peu donc êre représené

Plus en détail

Panorama des méthodes de coûtenance

Panorama des méthodes de coûtenance Recherche en Managemen de Proje Panorama des méhodes de coûenance Pour réduire les coûs de vos projes e augmener vos marges, quelle méhode choisir? François GAGNÉ, FGF Consulan Les Renconres 2005 du Managemen

Plus en détail

Plan : : Les méthodes de codage numérique en

Plan : : Les méthodes de codage numérique en Plan : : Les méhodes de codage numérique en 3.1 Inroducion 3.2 Codages binaires 3.2.1 Codage NRZ (Non Reour à Zéro) 3.2.2 Codage biphasé ou (Mancheser) 3.2.3 Codage CMI (Code Mark Inversion) 3.3 Codages

Plus en détail

Romain Burgot & Tchim Silué. Synthèse de l article : Note sur l évaluation de l option de remboursement anticipé

Romain Burgot & Tchim Silué. Synthèse de l article : Note sur l évaluation de l option de remboursement anticipé ENSAE 3 eme année Romain Burgo & Tchim Silué Synhèse de l aricle : Noe sur l évaluaion de l opion de remboursemen anicipé Mémoire de gesion ALM Juin 2006 Résumé Depuis 1979, la loi offre à l empruneur

Plus en détail

LES ALIMENTATIONS ELECTRIQUES SOMMAIRE. I) Généralités... 3. II) Les alimentations linéaires... 5 II.1) Schéma fonctionnel... 5

LES ALIMENTATIONS ELECTRIQUES SOMMAIRE. I) Généralités... 3. II) Les alimentations linéaires... 5 II.1) Schéma fonctionnel... 5 AMNAON CQ OMMA ) Généraliés... 3 ) es alimenaions linéaires... 5.1) chéma foncionnel... 5.2) ude de F1 : ransformaion ou abaissemen... 5.3) ude de F2 : edressemen.... 8.3.1) edressemen : Mono alernance....

Plus en détail

Les solutions solides et les diagrammes d équilibre binaires. sssp1. sssp1 ssss1 ssss2 ssss3 sssp2

Les solutions solides et les diagrammes d équilibre binaires. sssp1. sssp1 ssss1 ssss2 ssss3 sssp2 Les soluions solides e les diagrammes d équilibre binaires 1. Les soluions solides a. Descripion On peu mélanger des liquides par exemple l eau e l alcool en oue proporion, on peu solubiliser un solide

Plus en détail

LE TRIAC. - Amorçage Particularité (mode de déclenchement ) Paramètres identiques aux SCRs STRUCTURE. Ctl

LE TRIAC. - Amorçage Particularité (mode de déclenchement ) Paramètres identiques aux SCRs STRUCTURE. Ctl LE TRIAC Srucure Caracérisiques saiques : - Ideniques aux SCRs - Pariculariés Caracérisiques dynamiques : Applicaions - Amorçage Paricularié (mode de déclenchemen ) Paramères ideniques aux SCRs - Blocage

Plus en détail

Exercices de baccalauréat série S sur la loi exponentielle

Exercices de baccalauréat série S sur la loi exponentielle Eercices de baccalauréa série S sur la loi eponenielle (page de l énoncé/page du corrigé) La compagnie d'auocars (Bac série S, cenres érangers, 23) (2/) Durée de vie d'un composan élecronique (Bac série

Plus en détail

AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL EN REGIME NON LINEAIRE

AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL EN REGIME NON LINEAIRE AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL EN REGIME NON LINEAIRE Dans e hapire l'amplifiaeur différeniel inégré sera oujours onsidéré omme parfai, mais la ension de sorie ne pourra prendre que deux valeurs : V sa e V

Plus en détail

Version du 13 juillet 2014 (10h03)

Version du 13 juillet 2014 (10h03) CHAPITRE 6.! TORSION... - 6.1-6.1. Définiions... - 6.1-6.. Torsion une barre e secion circulaire... - 6. - 6..1. Recherche e la isribuion es conraines... - 6. - 6... Relaions fonamenales... - 6. - 6..

Plus en détail

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance ème édiion du congrès inernaional pluridisciplinaire Du au 20 mars 2009 Modélisaion e quanificaion de sysèmes vieillissans pour l opimisaion de la mainenance LAIR William,2, MERCIER Sophie, ROUSSIGNOL

Plus en détail

2 ème Partie Cinématique: Déplacement, vitesse, accélération

2 ème Partie Cinématique: Déplacement, vitesse, accélération ème Parie Cinémaique: Déplacemen, viesse, accéléraion Inroducion Noes de cours de Licence de A. Colin de Verdière Un obje es en mouvemen si sa posiion mesurée par rappor à un aure obje change. Si cee posiion

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2010 ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE Série S Sciences de l Ingénieur Durée de l épreuve : 4 heures Coefficien : 4 10SISCME3 BACCALAURÉAT GÉNÉRAL Session 2010 Série S Sciences

Plus en détail

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1.

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1. Pourcenages MATHEMATQUES 1ES 5. Lors de l acha d un aure aricle, je dois verser un acompe de 15%, e il me resera alors POURCENTAGES à débourser 1 700. CORRGES EXERCCES Prix de l aricle : 1 700 = 85% du

Plus en détail

Séries et intégrales généralisées - Approfondissement (2M261) Janvier-Juin 2015. Devoir Maison n o 1. ln 1 sh 1 sh t t sin(1/t 2 ) 1 +

Séries et intégrales généralisées - Approfondissement (2M261) Janvier-Juin 2015. Devoir Maison n o 1. ln 1 sh 1 sh t t sin(1/t 2 ) 1 + Universié Pierre e Marie Curie Licence de Mahéaiques Séries e inégrales généralisées - Approfondisseen (2M26) Janvier-Juin 25. Devoir Maison n o Exercice : Convergence e calcul d inégrales. Éudier la naure

Plus en détail

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET Finance 1 Universié d Evry Val d Essonne éance 2 Philippe PRIAULET Plan du cours Les opions Définiion e Caracérisiques Terminologie, convenion e coaion Les différens payoffs Le levier implicie Exemple

Plus en détail

Pavillons individuels, appartements et immeubles collectifs : Protection de l ensemble de l installation sanitaire (eau froide et eau chaude)

Pavillons individuels, appartements et immeubles collectifs : Protection de l ensemble de l installation sanitaire (eau froide et eau chaude) Cahier echnique Gamme bronze DN10 à 100 mm EconomO.fr Tel.: 02 43 70 45 36 Fax : 09 56 80 08 74 info@economo.fr www.economo.fr Sommaire Principe de foncionnemen p.2 Définiion p.3 Monage p.3 Mise en service

Plus en détail

ACTUALITÉ Maroc Telecom

ACTUALITÉ Maroc Telecom ACTIONNAIRES & INVESTISSEURS JUIN 2015 Raba, Le 1 er juille 2015 ACTUALITÉ Maroc Telecom Mobile Pospayé Enrichissemen des Forfais Mobiles Pariculiers e Maîrisés à parir du 1 er juin 2015 Maroc Telecom

Plus en détail

PORTAIL AUTOMATIQUE A COMMANDE PAR DIGICODE. Dossier technique

PORTAIL AUTOMATIQUE A COMMANDE PAR DIGICODE. Dossier technique PORTAIL AUTOMATIQUE A COMMANDE PAR DIGICODE Dossier echnique SOMMAIRE Inroducion Présenaion en images des différens élémens Principe de foncionnemen e rôle des différens élémens Diagramme sagial Mise en

Plus en détail

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0.

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0. # $ %& 1. La VAN. Les aures crières 3. Exemple. Choix d invesissemen à long erme 5. Exercices!" '* '( Un proje ne sera mis en œuvre que si sa valeur acuelle nee ou VAN, définie comme la somme acualisée

Plus en détail

GBF et Oscilloscope. 1. «un seul bouton à la fois tu manipuleras»; 2. «aux boutons inconnus tu ne toucheras». I) Première approche

GBF et Oscilloscope. 1. «un seul bouton à la fois tu manipuleras»; 2. «aux boutons inconnus tu ne toucheras». I) Première approche e Oscilloscope objecif de ce TP es d apprendre à uiliser, ie. à régler, deux des appareils les plus courammen uilisés : le e l oscilloscope. Pour cela vous serez amené(e) à uiliser e à associer de nouveaux

Plus en détail

Année scolaire 2009-2010 TS3 Lycée Louis-Le-Grand Paris. Les Bermudes et la science : un triangle problématique

Année scolaire 2009-2010 TS3 Lycée Louis-Le-Grand Paris. Les Bermudes et la science : un triangle problématique Année scolaire 2009-2010 TS3 Lycée Louis-Le-Grand Paris Les Bermudes e la science : un riangle problémaique Olympiades de Physique 2009-2010 Olivier CARREAU Emeric DE WAZIERS Nahan LOMBARD 2 Inroducion

Plus en détail

Français. Français. n TEMPS Aiguilles des heures, minutes et petite trotteuse.

Français. Français. n TEMPS Aiguilles des heures, minutes et petite trotteuse. SOMMIRE Page CRCTÉRISTIQUES...68 FFICHGE ET OUTONS...69 DE TYPE À VIS D RRÊT...71 CHNGEMENT DU MODE D FFICHGE...72 RÉGLGE DE L HEURE ET JUSTEMENT DE POSITION DES IGUILLES...73 CLENDRIER PERPÉTUEL...80

Plus en détail

Chapitre II : Diusion thermique

Chapitre II : Diusion thermique Spéciale PSI - Cours "hermodynamique" 1 Phénomènes de ranspor Chapire II : Diusion hermique Conens 1 Les diérens modes de ransfer hermique 2 1.1 Le rayonnemen... 2 1.2 La convecion... 2 1.3 La conducion

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce documen a éé mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Naionale des Sujes d Examens de l enseignemen professionnel. Base Naionale des Sujes d'examens de l'enseignemen professionnel

Plus en détail

MANUEL D'UTILISATION. Unité intérieure pour système de pompe à chaleur air à eau et options EKHBRD011ABV1 EKHBRD014ABV1 EKHBRD016ABV1

MANUEL D'UTILISATION. Unité intérieure pour système de pompe à chaleur air à eau et options EKHBRD011ABV1 EKHBRD014ABV1 EKHBRD016ABV1 MANUEL D'UILISAION Unié inérieure pour sysème de pompe à chaleur air à eau e opions EKHBRD011ABV1 EKHBRD014ABV1 EKHBRD016ABV1 EKHBRD011ABY1 EKHBRD014ABY1 EKHBRD016ABY1 EKHBRD011ABV1 EKHBRD014ABV1 EKHBRD016ABV1

Plus en détail

Texte Ruine d une compagnie d assurance

Texte Ruine d une compagnie d assurance Page n 1. Texe Ruine d une compagnie d assurance Une nouvelle compagnie d assurance veu enrer sur le marché. Elle souhaie évaluer sa probabilié de faillie en foncion du capial iniial invesi. On suppose

Plus en détail

Production d un son par les instruments de musique

Production d un son par les instruments de musique Producion d un son par les insrumens de musique ACTIVITÉ 1 : Recherche documenaire : Les foncions d un insrumen de musique Objecif : découvrir commen les insrumens de musique acousique peuven remplir leurs

Plus en détail

ECONOMETRIE II - SERIES TEMPORELLES PARTIEL FEVRIER 2002

ECONOMETRIE II - SERIES TEMPORELLES PARTIEL FEVRIER 2002 Universié Paris IX Dauphine UFR Economie Appliquée Maîrise Economie Appliquée ECONOMETRIE II - SERIES TEMPORELLES PARTIEL FEVRIER 00 Noes de Cours Auorisées, Calcularices sans Mémoire Auorisées Durée :

Plus en détail

4. Principe de la modélisation des séries temporelles

4. Principe de la modélisation des séries temporelles 4. Principe de la modélisaion des séries emporelles Nous raierons ici, à ire d exemple, la modélisaion des liens enre la polluion amosphérique e les indicaeurs de sané. Mais les méhodes indiquées, comme

Plus en détail