Une union pour les employeurs de l' conomie sociale. - grande Conférence sociale - les positionnements et propositions de l usgeres

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une union pour les employeurs de l' conomie sociale. - grande Conférence sociale - les positionnements et propositions de l usgeres"

Transcription

1 Une union pour les employeurs de l' conomie sociale - grande Conférence sociale - les posiionnemens e proposiions de l usgeres Juille 212

2 1 «développer l emploi e en priorié l emploi des jeunes» le posiionnemen de l usgeres L économie sociale e solidaire représene 1% de l emploi français, 2,3 millions d emplois sables, soi un salarié sur sep. 66% d emplois féminins avec de fores variaions selon les aciviés. 25% des acifs à la reraie d ici emplois son à créer d ici 215 dans le seceur de la dépendance des personnes âgées e handicapées. Un nombre d emplois dans l économie sociale qui a progressé de 1% depuis 2. Dans la crise économique, le seceur non marchand s en es sori mieux que d aures e l emploi privé coninue de progresser dans ce seceur. Une éude menée par l ACOSS en mars 211 monre qu en 29, le seceur associaif a coninué à créer des emplois (+1,8%) malgré la crise économique e la diminuion du nombre de conras aidés. En comparaison, l ensemble du seceur privé à bu lucraif enregisrai une baisse de 2,3% des effecifs salariés. Cee endance s es inversée en avec la pere de 22 emplois. 212 marquan une sabilisaion hormis dans l aide à domicile e le seceur cuurel. 68 emplois son à pourvoir d ici 22 dans le seceur de l économie sociale e solidaire en raison des dépars en reraie. Les jeunes son concernés en priorié. Les employeurs associaifs que fédère l Usgeres son direcemen concernés par les emplois d avenir que souhaie mere en place le gouvernemen. En effe, l Usgeres représene 75% des employeurs fédérés de l économie sociale e solidaire don 85% dans le seceur associaif. Les conras aidés (CUI-CAE noammen), on permis de créer ou mainenir des emplois dans le seceur associaif (environ 4 sur l exercice 211) mais avec des phénomènes de précarié accrus ces dernières années en raison du paramérage de ces conras (durée rop coure, accompagnemen insuffisan, logique qualiaive vs logique quaniaive). En 211, 2 5 conras de professionnalisaion on éé signés dans le champ de l Usgeres. Le recours au conra de professionnalisaion pour les personnes de moins de 26 ans représene 75% des conras conclus. 7% de ces conras se ransformen en CDI dans le seceur de l économie sociale. L Usgeres mène de nombreuses acions visan à valoriser le poeniel d emplois qu offre l économie sociale, auprès des jeunes, noammen, ainsi que des acions concouran à l aracivié du seceur. Parmi ces acions : L Usgeres a éé la première organisaion paronale à signer un proocole d accord avec Pôle Emploi, fin 29 qui a donné lieu à la rédacion d un guide des méiers de l économie sociale e à la concepion d un porail de l emploi dans l économie sociale qui sera lancé à l auomne 212. L Usgeres a signé un accord en mai 211 avec la CFDT e la CFTC sur le hème de l égalié e la prévenion des discriminaions dans l économie sociale. Plusieurs disposiions conribuen à améliorer la siuaion des jeunes vers e dans l emploi L Usgeres a signé en février 212 une Déclaraion pariaire sur l inserion e l emploi des jeunes avec la CFDT, la CFTC e la CFE-CGC, prélude à l ouverure d une négociaion sur l emploi des jeunes dans l économie sociale e solidaire à l auomne

3 les proposiions de l usgeres En maière d emploi, l Usgeres préconise de cibler en priorié les demandeurs d emplois de longue durée renconran des difficulés à rouver un emploi dans leur méier d origine en les orienan vers des emplois poreurs e non pourvus. Le placemen e la formaion des demandeurs d emploi par Pôle Emploi doiven êre envisagés dans une logique prospecive, en anicipaion des besoins émergeans sur cerains seceurs d acivié à l horizon de 5-1 ans, e non plus seulemen en réacion à des besoins non pourvus. L Usgeres esime égalemen que pour développer l emploi, il fau baisser le coû du ravail par un ransfer d une parie des coisaions sociales vers d aures revenus que ceux du ravail (cf proposiion sur la proecion sociale). La créaion d une banque publique d invesissemen dans laquelle seraien fléchés des moyens direcemen liés au souien à l invesissemen, le développemen des aciviés économiques e à l innovaion noammen dans l économie sociale e solidaire va dans le bons sens pour développer un emploi de qualié. Sur les emplois d avenir L Usgeres accueille avec inérê ou disposiif de souien à l emploi des jeunes, en favorisan noammen leur inserion dans des seceurs d acivié dis d avenir. Pour l Usgeres, les emplois d avenir doiven avan ou pouvoir êre mis en œuvre dans des srucures associaives ou don l obje correspond à des crières d uilié sociale objecivés. C es dans le seceur associaif que les perspecives de croissance de l emploi e les besoins en maière de renouvellemen des effecifs seron pariculièremen imporans dans les prochaines années. On esime qu avec plus de 68 salariés de 5 ans e plus, c es plus d un salarié sur quare de l ESS qui devrai prendre sa reraie d ici 22. Les méiers de l environnemen, de l éducaion, de la formaion professionnelle, de la sané, de l acion sociale, culurelle e sporive, des loisirs e du ourisme, e de l aide à domicile son rès présens dans le seceur associaif. Pour l Usgeres, la définiion du conour des emplois d avenir doi êre une occasion de rénover la poliique des conras aidés, qui, aujourd hui, n apparaî pas adapée au seceur associaif. L Usgeres prône davanage de conceraion en la maière. Elle suggère une programmaion pluriannuelle e l insauraion d une aide dégressive. Pour assurer la réussie du disposiif, il paraî absolumen nécessaire que le fléchage des publics bénéficiaires des fuurs emplois d avenir s opère en enan compe des besoins e des conraines des employeurs associaifs. E ce, pour répondre au double objecif d une inserion durable des publics cibles dans l emploi e d une pérennisaion de l acivié des srucures associaives. L Usgeres plaide pour que les emplois d avenir reprennen en grande parie le cadre éabli pour les conras «jeunes» qu elle promeu. Ils devraien répondre aux crières suivans : Desinés aux jeunes âgés de moins 3 ans, la cible des moins de 26 ans éan prioriaire. Conclus sous la forme d un CDD (3 ans minimum) ou CDI, à emps plein ou d une durée minimale de 3 heures hebdomadaires. Un fléchage sur des poses e aciviés pour lesquels des besoins de recruemen imporans s exprimen - besoins définis localemen. Un niveau de qualificaion du bénéficiaire adapé aux prérequis du pose à occuper. Ouvran droi, pour l employeur, à une mesure de souien financier imporane de la par de l Éa, sous la forme d une aide dégressive, lui permean d aniciper la monée en charge progressive des coûs liés à cee embauche, dans un objecif de pérennisaion de l acivié e de l emploi. La prise en charge par l Éa devrai recouvrir : une quoe-par de la rémunéraion (calculée sur la base du SMIC) ; l exonéraion des coisaions paronales au ire des assurances sociales, des accidens du ravail e des allocaions familiales pendan la durée de la convenion e dans une ceraine limie - à définir - ainsi que des axes ; une aide forfaiaire pour la mise en place du uora. Une simplificaion des démarches adminisraives liées à l embauche d un iulaire d un emploi d avenir. Un accompagnemen de l employeur sur les aspecs ressources humaines (accompagnemen au recruemen e au suivi du jeune embauché, par les Missions locales e Pôle Emploi, en pariculier), e dans la définiion du modèle économique de son acivié. Un accompagnemen renforcé du iulaire du conra : uora obligaoire e acions de

4 formaion nécessaires à l accomplissemen de son proje professionnel. Une aesaion, remise en fin de conra, permerai de reracer les compéences, savoir-êre e savoir-faire acquis au cours du conra. Ces acquis pourraien ainsi êre valorisés sur le passepor orienaion e formaion du iulaire du conra. Des enveloppes OPCA, obenues sur appels à proje du FPSPP 1, permean de financer spécifiquemen les acions d accompagnemen e de formaion mises en œuvre dans le cadre de l emploi d avenir. Un piloage naional coordonnan des commissions errioriales muliparies chargées d idenifier les besoins localemen e de flécher les publics correspondans sur les emplois d avenir. Une évaluaion permean d ajuser régulièremen le disposiif aux besoins. Enfin, pour l Usgeres, le développemen de l emploi dans le seceur associaif es condiionné à la mise en place d une poliique ambiieuse de souien à l acivié, sur une base pluriannuelle e concerée. Sur les conras de généraion Ne pas opposer emploi des jeunes e emploi des seniors procède d une démarche favorable à la cohésion naionale, ce que l Usgeres salue. L économie sociale concenre une par de salariés de plus de 5 ans supérieure à celle du privé hors économie sociale e solidaire. De ce fai, l économie sociale es pariculièremen concernée par les quesions de mainien des seniors dans l emploi e d anicipaion des dépars à la reraie. L Usgeres souligne ou pariculièremen l inérê que présene un disposiif de prise en charge conçu sur plusieurs années, qui es de naure à donner de la visibilié aux srucures e à développer la responsabilié des employeurs dans une logique de pérennisaion de l emploi e de l acivié 2. Pour mere en place les condiions de réussie les plus favorables, l Usgeres souhaie airer l aenion sur plusieurs poins : Le caracère sysémaique d un appariemen jeune/senior ne sera pas forcémen opéran dans les peies e rès peies enreprises. Il conviendra de faire en sore que la mise en place du uora se fasse selon des modaliés relaivemen souples. Ainsi, il paraî souhaiable d encourager un appel à volonaria pour ce qui es de la mission de uora. L objecif éan qu un senior qui ne souhaierai pas devenir ueur n y soi pas conrain. Le ueur du jeune embauché pourrai alors êre un aure salarié, volonaire. Les moyens à mere en œuvre pour favoriser e encourager l exercice du uora devron êre éudiés : devenir ueur ne s improvise pas ; aussi, une formaion pourrai êre envisagée. Il conviendra aussi de s inerroger sur le emps à dégager pour permere l exercice du uora e sur sa valorisaion (en ermes de parcours professionnel, de compensaion financière, ec ). Cela ne sera pas sans impac sur l organisaion du ravail e les charges incomban aux employeurs. Aussi, l Usgeres propose que le conra de généraion inègre une compensaion financière dédiée à la mise en place de condiions d exercice du uora saisfaisanes. Il conviendra d apporer des soluions aux problémaiques relaives aux effes de palier relaifs à l âge, aux condiions de succession de différens conras de généraion ou encore aux effes de leur rupure (démission ou dépar en reraie du senior) sur le mainien de l exonéraion de charges sur l emploi du salarié jeune. Pour l Usgeres, il impore de ne pas faire peser d inceriude sur la durée des exonéraions ouveres par l embauche en conra de généraion. Pour s assurer d une dynamisaion opimale du conra de généraion, l Usgeres esime qu il impore de concenrer l effor d exonéraion de coisaions sociales sur l emploi du salarié jeune, principalemen. Il conviendra enfin de limier les effes d aubaine. Ceraines srucures embauchan des jeunes bénéficieron du disposiif e donc de l exonéraion oale de coisaions chômage pour le mainien d un senior de plus de 55 ans alors même que ce salarié n aurai pas forcémen eu vocaion à quier les effecifs. Pour l Usgeres, les conras de généraion son poeniellemen plus adapés aux PME, voire aux grandes enreprises, qu aux rès peies srucures. S ils peuven consiuer un levier pour favoriser à la fois l emploi des jeunes e celui des seniors, les conras de généraion ne doiven pas êre 1 Fonds pariaire de sécurisaion des parcours professionnels (FPSPP) 2 Pour les aceurs associaifs, don l aide à domicile, le développemen de l emploi es condiionné à la mise en place de poliiques de souien pérenne à l acivié des srucures.

5 le seul disposiif en la maière e doiven êre compléés par une panoplie d ouils (noammen en maière uorale) mais aussi d allègemens du coû du ravail adapés à différens cas de figure. L Usgeres souhaie que le paramérage de ces conras fasse l obje d une large conceraion, noammen avec les représenans employeurs de l économie sociale, e ce, pour assurer leur adéquaion avec les besoins des employeurs. Les accords de sauvegarde de l acivié e de l emploi L Usgeres esime qu il exise déjà des disposiions juridiques permean de définir des modes d organisaion du ravail dérogaoires à la loi au sein des enreprises. Ainsi, la loi du 21 aoû 27 en faveur du ravail, de l emploi e du pouvoir d acha, die «loi TEPA», a permis la défiscalisaion des heures supplémenaires e donc une flexibilié accrue concernan le emps de ravail pour les enreprises. La loi du 2 aoû 28 poran noammen réforme du emps de ravail perme quan à elle un aménagemen du emps de ravail propre aux besoins de chaque enreprise par des accords dérogaoires aux accords de branche. Ces accords prévoien, pour la plupar, une annualisaion du emps de ravail e par conséquen des marges de manœuvre pour organiser le emps de ravail en foncion des flucuaions de l acivié économique. En parallèle, il fau aussi rappeler que les employeurs peuven recourir à la mise en chômage pariel de ou ou parie des effecifs pour faire face à des problèmes conjoncurels, ou en préservan l emploi. Cee soluion appore une souplesse inéressane, même si elle n es pas réellemen adapée à la naure des aciviés du seceur de l économie sociale. L Usgeres considère que ces accords de sauvegarde de l acivié e de l emploi peuven consiuer pour les employeurs un ouil supplémenaire permean une ceraine souplesse pour ce qui es de la gesion de l acivié. Touefois, l Usgeres considère que ces accords ne son pas pariculièremen adapés aux seceurs d acivié qu elle fédère, de par la naure des aciviés concernées, mais davanage aux PME, voire aux grandes enreprises du seceur indusriel noammen. Dans les enreprises de l économie sociale, qui son pour la plupar des TPE, la possibilié de pouvoir négocier avec un délégué syndical, un délégué du personnel ou encore un salarié mandaé ne va pas de soi. Les accords de sauvegarde de l acivié e de l emploi ne pourraien déroger aux salaires minima définis par les convenions de branche ou accords professionnels e inerprofessionnels. Au sein de l économie sociale, la poliique salariale es déjà foremen condiionnée par les disposiions des accords de branche. En conséquence, l inérê pour une enreprise de recourir à un el disposiif serai de faco limié. Enfin, l Usgeres esime qu il y a des inceriudes juridiques sur l ariculaion enre accord de sauvegarde de l acivié e de l emploi, d une par, e conras de ravail des salariés, d aure par, ainsi que sur les modes de rupure du conra de ravail Un manque de sécurisaion juridique serai de naure à enraîner l accroissemen des conenieux prud homaux. En conclusion, l Usgeres, sans se prononcer formellemen conre les accords de sauvegarde de l acivié e de l emploi, considère qu ils ne son pas adapés à la réalié d une majorié de srucures qu elle représene. 2 «développer les compéences e la formaion ou au long de la vie» le posiionnemen de l usgeres L Usgeres es à l origine e parie prenane majoriaire du collège employeurs de l OPCA Uniformaion qui pèse aujourd hui 39 millions d euros de collece de coisaions à la formaion professionnelle coninue. Les branches professionnelles de l économie sociale son paries prenanes d une renaine de CFA dans les domaines du saniaire e social, de l animaion e du spor. Les enreprises de l économie sociale coisen pour la formaion professionnelle de leurs salariés au seuil de 1,6% de la masse salariale quelle que soi la aille de l enreprise, ceraines branches allan jusqu à 2,5%.

6 L Usgeres a signé en janvier 211 avec la CFDT, la CFTC e la CFE-CGC un accord sur les parcours d évoluion professionnelle dans l économie sociale prévoyan noammen la ransférabilié du DIF enre les branches professionnelles de l économie sociale en cas de démission e de rupure convenionnelle, soi au-delà de ce que prévoi le code du ravail. L Usgeres a signé en avril 211 avec la CFDT un accord sur la formaion des dirigeans bénévoles dans l économie sociale qui prévoi que 3% des fonds du plan de formaion des branches professionnelles soien desinés à la formaion de ces aceurs. Un cycle de formaion à la foncion employeurs dans l économie sociale sera lancé en janvier 213 dans plusieurs errioires. À l appui des disposiions prévues par l accord Usgeres de janvier 211 e des disposiions prévues par l ANI de 28 sur la modernisaion du marché du ravail, l Usgeres considère qu il fau permere à chaque acif de bénéficier d un socle de drois ransférables e uilisables au cours de sa vie professionnelle. Dans ce cadre, les acions menées par l Usgeres en région, en lien avec les conseils régionaux, noammen, (CEP, ADEC, expérimenaions auour de la mobilié professionnelle des salariés en deuxième parie de carrière pour prévenir l usure professionnelle, expérimenaions sur la mobilié géographique) son de naure à alimener les réflexions sur la quesion des parcours. les proposiions de l usgeres L Usgeres considère qu il es nécessaire de promouvoir l orienaion e la préparaion à l inserion professionnelle dans les cursus scolaires e/ou universiaires, en lien avec le service public de l orienaion ou au long de la vie. Aussi, elle propose noammen d insaurer «le parrainage scolaire e professionnel» : proposer à chaque collégien(ne) e lycéen(ne) en fin de cycle d êre parrainé(e) par un(e) chef d enreprise dans le cadre de son proje d orienaion. Pour développer l alernance, l Usgeres propose noammen de créer un guiche alernance à Pôle Emploi afin de mieux répondre aux difficulés renconrées an par les jeunes que par les enreprises. En maière de formaion professionnelle coninue, l Usgeres propose égalemen d insaurer un compe «formaion ou au long de la vie» pour ou acif. Pour ce faire, l Usgeres propose d abonder un crédi formaion alimené proporionnellemen au nombre d années ravaillées e composé : des heures DIF ransférables d une enreprise à l aure en cas de rupure de conra ou de démission quel que soi le seceur dans les deux ans suivan l embauche e avec l accord du nouvel employeur. d un élargissemen des modaliés d accès du CIF afin d offrir aux acifs dépourvus d une qualificaion suffisane (niveaux III à V) la possibilié de la compléer par un parcours diplôman au cours de leur vie professionnelle. L Usgeres encourage à faire évoluer la loi dans le sens d une ransférabilié oale des drois au DIF en cas de démission ou de rupure convenionnelle, à l insar de ce que prévoi l accord sur les parcours d évoluion professionnelle dans l économie sociale du 15 janvier Les drois acquis au ire du DIF e n ayan pas éé uilisés, peuven êre mobilisés par le salarié, en accord avec son nouvel employeur, au cours des deux années suivan son embauche. La prise en charge financière es assurée par l OPCA du nouvel employeur. En complémen, les condiions d ancienneé pour préendre à un CIF pourraien êre abaissées. Acuellemen, pour accéder au CIF-CDI ou au CIF-CDD, la personne doi jusifier de 24 mois consécuifs ou non en qualié de salarié. L Usgeres propose d abaisser cee durée pour permere aux salariés un accès plus facile au CIF. (À noer ouefois que les condiions d ancienneé au sein de l enreprise reseraien inchangées). 3 En effe, la loi prévoi la porabilié du DIF en cas de licenciemen ou de démission, mais il s agi en réalié d une «liquidaion» des drois au DIF (aricles L à 21 du code du Travail). Le salarié ne peu ransférer ses drois en cas d embauche dans une nouvelle enreprise. Ainsi, dans le cas d un licenciemen non consécuif à une faue lourde, le salarié doi demander à bénéficier de son DIF pendan son préavis. En cas de démission, pour pourvoir bénéficier des heures acquises au ire du DIF, le salarié doi engager l acion de bilan de compéences, de VAE ou de formaion avan la fin du préavis. Dans le cas conraire, aucune indemnié compensarice n es due par l employeur.

7 L Usgeres juge souhaiable de favoriser le financemen d acions plus longues, dans le cadre du CIF, dans une logique de reconversion. L Usgeres souhaie égalemen encourager plus sysémaiquemen l accès à la cerificaion par le biais du CIF. Sur l accès à la formaion des demandeurs d emploi, l Usgeres propose de créer un conra d engagemen de reconversion professionnelle (CERP) vers des emplois poreurs e non pourvus. Il s agi de : Permere aux demandeurs d emploi de moyenne e longue durée renconran des difficulés à rouver un emploi dans leur méier d origine, e noammen les jeunes, d accéder à une formaion qualifiane vers un méier poreur ou non pourvu, via la Préparaion Opéraionnelle à l Emploi (POE). Accompagner cee période de ransiion professionnelle par un «revenu d évoluion» en lieu e place de l allocaion chômage, qui reconnaisse la recherche acive d emploi e les formaions y afférenes comme un ravail à emps comple. rendre moins rigide le sysème de muualisaion mis en place au sein des secions financières insaurées pour les conribuions au plan de formaion. Il s agi de permere le fléchage de ou ou parie de la sur-conribuion convenionnelle, sur des projes de branche. E ce, pour permere aux poliiques de branche en maière de formaion professionnelle de rouver leur pleine expression. En maière de gouvernance du sysème de formaion professionnelle, l Usgeres propose de permere aux représenans du hors champ de siéger dans les insiuions naionales de la formaion professionnelle e les ouils à leur service, noammen au sein : du Comié pariaire naional pour la formaion professionnelle (CPNFP) du Conseil naional de la formaion professionnelle ou au long de la vie (CNFPTLV) de la Commission naionale de la cerificaion professionnelle (CNCP) du Fonds pariaire de sécurisaion des parcours professionnels (FPSPP) : Conseil d adminisraion e commissions consiuives. Il s agi d axer la POE sur les méiers poreurs, c es-à-dire ceux pour lesquels es idenifié un accroissemen d acivié majeur dans les 5 à 1 ans. Il convien d agir sur le placemen e la formaion des demandeurs d emploi, dans une logique prospecive, en anicipaion des besoins émergeans sur cerains seceurs d acivié, e non plus seulemen en réacion à des besoins non pourvus. En lieu e place d une «allocaion», il s agi d accorder au demandeur d emploi qui s engage dans une formaion visan sa reconversion sur un méier poreur, un revenu d évoluion. Pour récompenser ce effor de reconversion, le monan du revenu d évoluion serai majoré par rappor à celui qui correspond à l allocaion que perçoi un demandeur d emploi ne s inscrivan pas dans cee démarche. Sur la gesion financière e l affecaion des fonds par les colleceurs, l Usgeres propose de : auoriser, pour les enreprises qui ne relèven pas d une branche professionnelle spécifique, la possibilié d adhérer à l OPCA correspondan à leur famille ou à leurs valeurs. En maière de erriorialisaion des poliiques de formaion, l Usgeres propose : de clarifier le piloage du sysème de la formaion professionnelle en région e de faire des conseils régionaux les vériables pivos en maière d orienaion e de formaion professionnelle, en lien avec les parenaires sociaux, les services déconcenrés de l Éa e le service public de l emploi, noammen. que les représenans du hors champ puissen inégrer sysémaiquemen les CCREFP e êre associés aux ravaux des COPIRE, pour améliorer la prise en compe des spécificiés e besoins des enreprises de l économie sociale en maière de formaion professionnelle e d emploi. que s engage un dialogue social erriorial de proje axé sur les mobiliés professionnelles e géographiques, au plus près des besoins d emplois (ariculé avec le dialogue social de branche).

8 3 «assurer des sysèmes de rémunéraion juses e efficaces» le posiionnemen de l usgeres Les employeurs de l économie sociale négocien chaque année, au sein des commissions pariaires de négociaion, les poliiques de rémunéraion dans les 14 branches professionnelles qu ils fédèren. d inéressemen en plus de son salaire. Alors que moins de 1% des PME de 5 salariés versen de la paricipaion, oues les Scop bénéficiaires le fon, quelle que soi leur aille. Les négociaions annuelles obligaoires dans les enreprises s appuien noammen sur ces élémens convenionnels. L inéressemen n exise pour ainsi dire pas dans les enreprises de l économie sociale à bu non lucraif, les profis éan réinvesis dans l obje social de la srucure. Les Scop, sociéés coopéraives e paricipaives se caracérisen par un sysème de rémunéraion original associan ous les salariés, associés ou non, à une répariion équiable des résulas de l enreprise. En moyenne, un salarié de Scop, ous méiers e oues ailles confondues, perçoi 2 5 par an sous forme de paricipaion e Inrodui par la loi du 19 février 21 sur «l épargne salariale, l agrémen d enreprise solidaire», redéfini par la loi de modernisaion de l économie du 4 aoû 28 perme de développer l économie solidaire en facilian l obenion d un agrémen permean de bénéficier de financemens spécifiques. Les enreprises créan un nouveau plan parenarial d épargne salariale volonaire (PPESV) doiven offrir à leurs salariés la possibilié d invesir dans des fonds communs de placemen enreprises solidaires. Ainsi, 1% de ces FCPES pourron êre affecés, si les salariés le souhaien, à des enreprises solidaires ou à des sociéés de capial risque ou de finance. les proposiions de l usgeres L Usgeres juge qu à l arbiraire des «coups de pouce», il apparaî préférable de réfléchir à un nouveau mode de revalorisaion du SMIC, objecivé par un cerain nombre de crières e refléan davanage la réalié économique. À ce ire, un disposiif d indexaion du SMIC sur le niveau de la croissance es une pise inéressane à explorer. Toue revalorisaion régulière du SMIC conduirai cependan les branches professionnelles, pour préserver la poliique salariale convenionnelle (salaires minima en général plus élevés que le niveau du SMIC), à répercuer cee revalorisaion sur les salaires minima. Il exiserai alors un risque de assemen de l ensemble des grilles de rémunéraion, qui serai préjudiciable à l aracivié du seceur e à la capacié de financemen par les enreprises. Plus largemen, les marges de manœuvre don disposen les employeurs de l économie sociale pour développer des poliiques de rémunéraion ambiieuses son rès faibles, e ce, a foriori dans la siuaion économique acuelle. En effe, l économie sociale es composée majoriairemen de TPE (87 % des srucures de l ESS compen moins de 2 salariés), e c es une par marginale d enre elles qui son en mesure d organiser une négociaion annuelle sur les salaires. La plupar des srucures s en iennen à appliquer la poliique définie par la branche en maière de minima sociaux. C es noammen le cas dans le seceur associaif qui es impacé à la fois par la concurrence du seceur marchand e les logiques d appels à projes qui ne permeen pas d inscrire le développemen de l acivié dans une logique pluriannuelle. Cee siuaion condui à une pression accrue sur les dépenses de foncionnemen des srucures, salaires compris 4. 4 La branche de l aide à domicile, sous agrémen, es par exemple soumise à des impéraifs difficilemen conciliables : l enveloppe aribuée par les pouvoirs publics ne perme pas de souenir une poliique de rémunéraion de naure à fidéliser les salariés e, dans le même emps, les pouvoirs publics encouragen à une professionnalisaion accrue du seceur. La branche ne dispose par conséquen pas des leviers nécessaires pour se placer en décisionnaire en maière de poliique salariale e de développemen de l emploi.

9 Pour les srucures de l économie sociale, noammen associaives, l Usgeres demande que, préalablemen à oue révision des sysèmes de rémunéraion, soi posée la quesion de la pérennié des srucures, de l acivié e de l emploi. La mise en place d une poliique ambiieuse de souien à l acivié, sur une base pluriannuelle e concerée, doi consiuer une priorié. Enfin, il es primordial, pour l Usgeres, que oue évoluion unilaérale des poliiques de rémunéraion s accompagne d une éude d impac sur la srucuraion des grilles de rémunéraion des convenions collecives de branche, associan parenaires sociaux e direcion générale du ravail. 4 «assurer l avenir des reraies e de nore proecion sociale» le posiionnemen de l usgeres La Muualié française a formulé des proposiions sur l évoluion e le financemen du sysème de sané à ravers les parcours de soins coordonnés. L Union Muualise Reraie (COREM) a égalemen formulé des proposiions sur le financemen pérenne du régime de reraie par répariion par l inermédiaire d un sysème par poins. à l auonomie pour les personnes âgées e handicapées (5 e risque). L Usgeres es parie prenane de la Muuelle Chorum, organisme de proecion sociale de l économie sociale au sein du groupe Malakoff Médéric, don le Présiden es membre du Bureau de l Usgeres. Les aceurs de l aide à domicile se son posiionnés sur la mise en œuvre d un droi les proposiions de l usgeres La proecion sociale (maladie, famille, reraie, invalidié, vieillesse, chômage...) es un des fondemens de la cohésion naionale. Elle perme d assurer à ous un socle de proecion conre les aléas de la vie mais aujourd hui, son financemen es en péril : le monan des déficis accumulés dans les compes de la CADES s élève à 136,6 Mds. Commen coninuer à faire vivre, financer e prospérer un modèle social né après la guerre, don le financemen es devenu d auan plus problémaique qu il repose exclusivemen sur les coisaions des enreprises e des salariés? Face à ces consas, l Usgeres juge indispensable d examiner une diversificaion des modes de financemen de la proecion sociale e noammen : Un accroissemen des ressources issues de la CSG, qui, parce qu elle repose sur les revenus d acivié, du parimoine e des produis de placemen, paraî êre plus juse que la seule assiee des revenus du ravail. Une réforme de la CSG insauran une progressivié des aux par ranches de revenus pourrai ainsi êre envisagée. L élargissemen de l assiee des coisaions sociales sur la par des profis qui ne son pas réinvesis après impôs conribuerai à la diversificaion e au renforcemen du caracère solidaire du financemen de la proecion sociale. La pise de l affecaion au financemen de la proecion sociale d une parie des produis liés à la fiscalié écologique. Pour les employeurs de l économie sociale, une réforme pérenne du sysème de reraie doi êre assurée, dans le cadre d un régime de base universel e unique, par des coisaions assises sur la oalié des revenus du ravail (salaires, primes, inéressemen, paricipaion, sock-opions, reraie chapeau) converies en poins 5, par l élargissemen de l assiee de l impô aux revenus du capial ainsi 5 Le nombre de poins acquis chaque année serai égal au monan des coisaions versées divisé par le prix d acha du poin de reraie.

10 qu aux reraies elles-mêmes (de manière limiée) e par un allongemen de la durée de coisaion pour ous, à moduler en foncion de la pénibilié du méier exercé. Enfin, l Usgeres esime que nore sysème de proecion sociale ne peu plus faire l impasse sur une réforme de la dépendance e de sa prise en charge. Les employeurs de l économie sociale plaiden pour la reconnaissance d un droi universel à l auonomie des personnes, quels que soien l âge ou le handicap. Son financemen doi êre assuré par la créaion d un cinquième risque de proecion sociale, assis sur une base de coisaion élargie à la oalié des revenus. Des opéraeurs privés pourraien inervenir dans le financemen des besoins resan à charge des personnes concernées, dans le cadre de parenarias publicsprivés respecan le principe de solidarié. 5 «réunir les condiions du redressemen producif» les proposiions de l usgeres (en lien avec la cgscop) Unies dans la mise en œuvre des valeurs exprimées dans leurs principes fondaeurs, les enreprises de l économie sociale opèren, souven depuis leur créaion, dans le champ des aciviés économiques marchandes e producives, à ravers noammen le Mouvemen Coopéraif e la Confédéraion générale des SCOP, les sociéés coopéraives e paricipaives. Membre de l Usgeres, la Confédéraion générale des Scop accompagne chaque année la reprise par leurs salariés en coopéraive de près de 5 enreprises de ous seceurs d acivié de la consrucion, de l indusrie e du commerce e assure ainsi la pérennié de plusieurs cenaines d emplois. En pariculier dans l indusrie, les Scop démonren qu il es possible de pérenniser les savoir-faire e les emplois, y compris dans des aciviés de sous-raiance soumises à de grands donneurs d ordre mondiaux La reprise d enreprise par les salariés sous forme coopéraive présene plusieurs avanages sur oue aure forme d enreprise : avec des salariés associés majoriaires, le cenre de décision rese ancré localemen avec un objecif lié à l emploi pluô qu à la rémunéraion d acionnaires exérieurs. Le mode de gesion coopéraive privilégie égalemen la consiuion d un parimoine collecif qui rese la propriéé de l enreprise e assoi sa solidié financière. Qu elle s opère par une enreprise concurrene, un fonds d invesissemen, par des salariés minoriaires ou même par voie familiale, la reprise d enreprise en gesion classique se caracérise par le risque de volailié du capial e donc des emplois. Sous réserve de viabilié économique du proje, la reprise en coopéraive évie cee volailié. La reprise d enreprise par les salariés en Scop es une voie d avenir pour bon nombre de PME. Mais qui suppose aussi une fore capacié d experise sur la viabilié économique de chaque dossier, une réflexion approfondie sur le financemen des opéraions e une sensibilisaion e acions de formaion volonarise pour encourager les salariés e leurs IRP à engager une dynamique collecive de reprise de leur acivié. La pérennisaion des emplois d un errioire suppose égalemen d encourager la reprise par les salariés en coopéraive dès la phase de ransmission lorsqu un dirigean es confroné à son dépar en reraie e à la recherche de repreneurs, e sans aendre que les enreprises se rerouven en siuaion de redressemen judiciaire, voire en liquidaion. C es une vériable poliique d accompagnemen des cioyens dans l enreprise que son les salariés qu il fau aujourd hui mere en œuvre. Les drois individuels des salariés en maière économique doiven êre reconnus e renforcés, lorsqu ils son animés d une vériable démarche enrepreneuriale, comme la reprise ou la créaion d enreprise. L assouplissemen des règles d accès à cerains disposiifs exisans, comme l Aide à la Reprise ou à la Créaion d Enreprise (ARCE), l accès au crédi par le prê à aux zéro (PTZ), la garanie par OSEO des engagemens des «salariés-risqueurs» (par analogie avec les «capiaux-risqueurs») son des mesures echniques don les effes sur le redressemen producif e le mainien des emplois seron immédiaemen sensibles. 1

11 Au-delà, les drois collecifs des salariés peuven aussi êre réhabiliés pour qu ils puissen jouer leur rôle dans le champ de la compéiion économique e le développemen producif. Les évoluions suivanes : implicaion des salariés par une informaion sysémaique en cas de proje de cession d enreprise, mise en place d un droi de préférence dans les phases iniiales du processus de cession d enreprise, créaion d un fonds de développemen coopéraif dédié à la reprise d enreprises de aille inermédiaire (ETI), en lien possible avec les missions de la Banque Publique d Invesissemen, son auan d amélioraions possibles qui donneron leur chance au redémarrage du issu producif poré par nos TPE, PME e ETI, à l heure où un nombre imporan d enre elles dans le pays pourraien disparaîre faue de repreneur e de proje de développemen de errioire. 6 «aeindre l égalié professionnelle e améliorer la qualié de vie au ravail» le posiionnemen de l usgeres Persuadée que l ambiion que pore l économie sociale doi s incarner au quoidien dans les praiques de ses employeurs, l Usgeres a adopé, dès 27, une déclaraion pour promouvoir la qualié de l emploi e développer la responsabilié sociale des enreprises de l économie sociale. Celle-ci aborde de manière volonarise quare axes sur lesquels les employeurs de l économie sociale souhaien s engager : Le développemen de l emploi durable avec des mesures relaives à l inserion sociale e professionnelle ainsi qu à la promoion sociale e la formaion professionnelle ; La non-discriminaion e la promoion de la diversié ; La démocraie sociale ; La responsabilié sociale des enreprises. L Usgeres a d ores e déjà mis en œuvre un cerain nombre d acions sur l égalié e la prévenion des discriminaions ainsi que sur la sané au ravail : La signaure d un parenaria avec l ACSE e la Direcion de l Accueil e de l Inégraion depuis 28. La signaure par l Usgeres d un accord en mai 211 avec la CFDT e la CFTC sur l égalié e la prévenion des discriminaions dans l économie sociale. La signaure de plusieurs accords de branche sur l égalié hommes femmes, noammen en Muualié. La créaion de guides permean d objeciver les procédures de recruemen e d évoluion professionnelle. Les acions développées par l Usgeres paricipen à l amélioraion des praiques des employeurs de l économie sociale e à la mise en place d un clima favorable au dialogue social. La voloné de progrès affichée dans la déclaraion sur la qualié de l emploi de l Usgeres s es raduie par des acions concrèes paricipan à l amélioraion de la qualié de vie au ravail e concouran à l égalié professionnelle : La sané au ravail ; L accompagnemen des mobiliés professionnelles ; L égalié e la prévenion des discriminaions ; Le dialogue social en enreprise. La réalisaion d acions de formaion en direcion d un réseau de référens sur l égalié hommes/ femmes. La signaure par l ensemble des adhérens de l Usgeres de la Chare de la diversié en 21 e la mise en place en 212 de réunions de préparaion au label Diversié pour une dizaine d enreprises de l économie sociale. La concepion, la diffusion e la promoion d un ouil de sensibilisaion sur les risques professionnels dans l économie sociale, en 29 e 21. Le déploiemen de sessions de formaion à la prévenion des risques professionnels dans 11

12 l économie sociale, à desinaion des dirigeans, avec le concours de Cides-Chorum e l appui exper de l INRS. les proposiions de l usgeres La signaure d un accord sur les risques psychosociaux don le sress au ravail en juille 21 avec la CFDT, la CFE-CGC, la CFTC e la CGT-FO. SANTÉ AU TRAVAIL L Usgeres souhaie renforcer le dialogue social sur la sané au ravail, noammen dans les enreprises dans lesquelles le suje es peu abordé, en raison de leur peie aille e de l absence de CHSCT. Pour ce faire, elle suggère de considérer deux opions alernaives : dans les enreprises don l effecif es compris enre 11 e 49 salariés, mere en place, au moyen de la négociaion de branche, les condiions d un raiemen plus poussé des quesions de prévenion e sané au ravail. ou créer les condiions favorables à la mise en place de CHSCT inerenreprises sur des bassins d emploi présenan des aciviés connexes. L Usgeres juge souhaiable le renforcemen des missions de conseil e de prévenion des services de sané au ravail e des caisses d assurance reraie e sané au ravail, noammen en maière d accompagnemen des employeurs à la mise en place du documen unique de prévenion des risques professionnels. L Usgeres plaide pour le développemen d un dialogue social erriorial de proje sur la prévenion des risques professionnels e la sané au ravail, dans le cadre de commissions muliparies errioriales. Celles-ci permeraien la mise en place de projes adapés aux réaliés des emplois e des aciviés de bassins d emploi idenifiés. égalié professionnelle Pour favoriser l égalié professionnelle, l Usgeres propose d agir : à ous les niveaux de l emploi de façon égaliaire en procédan à des acions correcives, en objecivan le recruemen e les poliiques de rémunéraion. Pour cela, il s agi noammen de : Veiller à la non discriminaion lors du recruemen. Permere aux femmes d accéder aux poses à responsabiliés. Se donner un objecif progressif de parié des CA, échelonné sur dix ans. N avoir aucune olérance sur les inégaliés salariales enre hommes e femmes à ravail égal e compéences égales. au niveau de la formaion afin de : veiller à la non-diffusion des séréoypes liés aux formaions e aux méiers dès les premiers pas dans la scolarié en poran une aenion pariculière aux images véhiculées par les manuels scolaires e les discours des formaeurs. incier e souenir les branches e les enreprises qui proposen des acions concrèes d accès mixe à des méiers e de recruemen de femmes à des emplois radiionnellemen masculins. développer, en parenaria avec Pôle Emploi, les formaions de reour à l emploi e les disposiifs d accompagnemen spécifiques pour les femmes éloignées de l emploi. Dans le bu d adaper les codes juridiques e culurels du ravail à l ariculaion enre vie privée e vie professionnelle, l Usgeres propose de : Permere aux pères d endosser leurs drois e leurs devoirs en ce qui concerne les responsabiliés parenales e domesiques : Incier les pères à prendre un congé paernié de 4 semaines, fracionnables sur 12 ou 18 mois e don une parie pourrai êre prise à emps pariel. Le congé paernié serai suivi, au reour dans l enreprise, comme pour les mères, d un enreien personnalisé ayan pour bu d aborder son orienaion professionnelle e permean, si le salarié le souhaie, d aborder les quesions liées à l ariculaion des emps de vie familiale e vie professionnelle. Revoir les modaliés du congé d éducaion parenal pour en faire l insrumen d un parage des responsabiliés plus équilibrées enre les deux parens. 12

13 Faire évoluer les praiques managériales afin de favoriser une meilleure ariculaion vie privée / vie professionnelle : Mere en place si besoin de nouvelles formes d organisaion du ravail, comme le éléravail. Veiller aux horaires de ravail e noammen à celui des réunions. Rappeler que le emps pariel n es pas seulemen à disposiion des mères, mais qu il peu êre aussi invesi par les pères. Engager des négociaions dans les branches e les enreprises, dans le bu d adaper les codes juridiques e culurels du ravail à l ariculaion enre vie privée e vie professionnelle L Usgeres propose égalemen de généraliser la mise en place d un enreien professionnel, déconnecé de l enreien annuel d évaluaion e d en faire ainsi un ouil au service de l objecivaion des parcours professionnels permean noammen d aborder la quesion des mobiliés en dernière parie de carrière, le uora ou la conciliaion des emps de vie. dialogue social Pour développer le dialogue social, l Usgeres propose de repenser les espaces de dialogue social en foncion de la aille des enreprises. Pour cela, elle propose : Dans les enreprises de 5 à 25 salariés : Raionaliser le rôle des différenes insances représenaives du personnel (délégués du personnel, comié d enreprise, CHSCT) pour créer un seul espace de conceraion pariaire sous la forme d un «Comié des salariés e des condiions de ravail», adapé à la réalié e aux conraines adminisraives e financières des enreprises de aille moyenne. Dans les enreprises don l effecif es compris enre 11 e 49 salariés : mere en place, au moyen de la négociaion de branche, les condiions d un raiemen plus poussé des quesions de prévenion e sané au ravail. Créée en 1994 e présidée par Alain Cordesse, l Union de Syndicas e Groupemens d Employeurs Représenaifs dans l Économie Sociale (Usgeres) regroupe 25 groupemens e syndicas d employeurs (associaions, muuelles, coopéraives) e 13 branches professionnelles. Avec plus de 6 employeurs, soi 75% des employeurs fédérés employan plus de 8 salariés, l Usgeres es aujourd hui la seule organisaion muli professionnelle de l économie sociale. Dans le cadre de cee conférence sociale, l Usgeres associe le Syndica des employeurs associaifs de l acion sociale e médico-sociale (Syneas), l un des aceurs majeurs de cee branche que l Usgeres ne fédère pas. Présidé par Philippe Launay, le Syneas représene 2 5 associaions, plus de 6 éablissemens e 2 salariés. 13

14 USGERES (Union de Syndicas e Groupemens d'employeurs Repr senaifs dans l' conomie Sociale) 6-62 boulevard Didero 7512 Paris Tel : Fax :

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différens modes d acquisiion des drois à la reraie en répariion : descripion e analyse comparaive des echniques uilisées»

Plus en détail

AFRICAMPUS 2015 Ouagadougou, Burkina Faso, du 26 au 27 février 2015

AFRICAMPUS 2015 Ouagadougou, Burkina Faso, du 26 au 27 février 2015 zzz UNE APPROCHE CONCEPTUELLE DE L APPROPRIATION DES SYSTEMES D INFORMATION MOBILES (SIM) PAR LES UTILISATEURS OUEST AFRICAINS AU TRAVERS D UNE METHODE DELPHI Marc BIDAN & Béchir ABBA GONI Thème n 5 PLAN

Plus en détail

Guide pratique de l evolution professionnelle. Prevenir les discriminations et favoriser l egalite de traitement

Guide pratique de l evolution professionnelle. Prevenir les discriminations et favoriser l egalite de traitement Guide praique de l evoluion professionnelle Prevenir les discriminaions e favoriser l egalie de raiemen Réalisé en parenaria avec Pee Sone pee.sone@jusdifferen.eu hp://www.jusdifferen.eu/ SOMMAIRE Inroducion...p.

Plus en détail

Formation : Les achats publics durables (Ref : 3292) Appliquez la protection de l'environnement et le bien-être social dans l'achat public

Formation : Les achats publics durables (Ref : 3292) Appliquez la protection de l'environnement et le bien-être social dans l'achat public Formaion : Les achas publics durables (Ref : 3292) Appliquez la proecion de l'environnemen e le bien-êre social dans l'acha public COMUNDICOMPETENCES-WEKA/MBFORMATION OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

Plus en détail

EVALUATION DE LA FPL PAR LES APPRENANTS: CAS DU MASTER IDS

EVALUATION DE LA FPL PAR LES APPRENANTS: CAS DU MASTER IDS EVALUATION DE LA FPL PAR LES APPRENANTS: CAS DU MASTER IDS CEDRIC TAPSOBA Diplômé IDS Inern/ CARE Regional Program Coordinaor and Gender Specialiy Service from USAID zzz WA-WASH Program Tel: 70 77 73 03/

Plus en détail

Formation Manager ses équipes : Comprendre et exercer son rôle de cadre (Ref : 3442) Communication, objectifs, compétences managériales, coordination

Formation Manager ses équipes : Comprendre et exercer son rôle de cadre (Ref : 3442) Communication, objectifs, compétences managériales, coordination Formaion Manager ses équipes : Comprendre e exercer son rôle de cadre (Ref : 3442) OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Idenifier ses compéences managériales de cadre de la foncion publique Déerminer les

Plus en détail

Programmation, organisation et optimisation de son processus Achat (Ref : M64) Découvrez le programme

Programmation, organisation et optimisation de son processus Achat (Ref : M64) Découvrez le programme Programmaion, organisaion e opimisaion de son processus Acha (Ref : M64) OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Appréhender la foncion achas e son environnemen Opimiser son processus achas Développer un acha

Plus en détail

Certificat par Techniques de l'ingénieur:

Certificat par Techniques de l'ingénieur: CYCLE Managemen de proje echnique (Ref : 3453) Acquérir les echniques de piloage e la dimension managériale pour réussir ses projes SUPPORT PÉDAGOGIQUE INCLUS. OBJECTIFS Organiser e piloer ses projes par

Plus en détail

Méthode d'analyse économique et financière ***

Méthode d'analyse économique et financière *** Méhode d'analyse économique e financière *** Noion d acualisaion e indicaeurs économiques uilisables pour l analyse de projes. Dr. François PINTA CIRAD-Forê UR Bois - Kourou CHRONOLOGIE D INTERVENTION

Plus en détail

S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mathématiques Financières Emprunts indivis. Université de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences

S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mathématiques Financières Emprunts indivis. Université de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mahémaiques Financières Empruns indivis Universié de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences Licence menion Informaique parcours MIAGE - Semesre 5 Mahémaiques Financières

Plus en détail

11 ème réunion du Comité des Zones Humides Méditerranéennes 5 juillet 2012, Bucarest, Roumanie

11 ème réunion du Comité des Zones Humides Méditerranéennes 5 juillet 2012, Bucarest, Roumanie 11 ème réunion du Comié des Zones Humides Médierranéennes 5 juille 2012, Bucares, Roumanie Doc MWC11.04 Plan de Travail Sraégique MedWe 2012-2015 L'Info MWC11.02 a analysé le niveau de réalisaion du plan

Plus en détail

Groupe International Fiduciaire. pour l Expertise comptable et le Commissariat aux comptes

Groupe International Fiduciaire. pour l Expertise comptable et le Commissariat aux comptes Groupe Inernaional Fiduciaire pour l Experise compable e le Commissaria aux compes L imporan es de ne jamais arrêer de se poser des quesions Alber EINSTEIN QUI SOMMES-NOUS? DES HOMMES > Une ÉQUIPE solidaire

Plus en détail

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Formaion : Les marchés publics d'assurances (Ref : 3397) Maîrisez le cadre légal spécifique e les ouils permean une meilleure gesion des marchés publics d'assurances OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

Plus en détail

Panorama des méthodes de coûtenance

Panorama des méthodes de coûtenance Recherche en Managemen de Proje Panorama des méhodes de coûenance Pour réduire les coûs de vos projes e augmener vos marges, quelle méhode choisir? François GAGNÉ, FGF Consulan Les Renconres 2005 du Managemen

Plus en détail

Coaching - accompagnement personnalisé (Ref : MEF29) Accompagner les agents et les cadres dans le développement de leur potentiel OBJECTIFS

Coaching - accompagnement personnalisé (Ref : MEF29) Accompagner les agents et les cadres dans le développement de leur potentiel OBJECTIFS Coaching - accompagnemen personnalisé (Ref : MEF29) Accompagner les agens e les cadres dans le développemen de leur poeniel OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Le coaching es une démarche s'inscrivan dans

Plus en détail

Groupe Saint Joseph La Salle Centre de Formation

Groupe Saint Joseph La Salle Centre de Formation Groupe Sain Joseph La Salle Cenre de Formaion NOUVEAUTÉ renrée 2016 LICENCE COMMERCE, VENTE & MARKETING Formaion en alernance + d infos sur nore sie : www.sjodijon.com Groupe Scolaire Sain Joseph La Salle

Plus en détail

Formation maîtriser la gestion de la retraite des fonctionnaires (Ref : 2209) Conditions réglementaires de l'accès à la retraite des agents publics.

Formation maîtriser la gestion de la retraite des fonctionnaires (Ref : 2209) Conditions réglementaires de l'accès à la retraite des agents publics. Formaion maîriser la gesion de la reraie des foncionnaires (Ref : 2209) réglemenaires de l'accès à la reraie des agens publics. COMUNDICOMPETENCES-WEKA/MBFORMATION OBJECTIFS Appréhender le sysème des reraies

Plus en détail

DU SOUTIEN A UNE FOAD A UNE INSTITUTIONNALISATION zzz

DU SOUTIEN A UNE FOAD A UNE INSTITUTIONNALISATION zzz DU SOUTIEN A UNE FOAD A UNE INSTITUTIONNALISATION DE LA zzz FOAD Francis SEMPORE 2iE francis.sempore@2ie-edu.org Thème n 3 Posiionnemen de 2iE (2011) Porail FOAD AUF (2007-2011) AUF : 774 Eablissemens

Plus en détail

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Concours de conseiller principal d'éducaion - Ecri (Ref : 2323) Duran 4 jours, les candidas au concours de conseiller principal d'éducaion en voie exerne pourron maîriser la méhodologie des épreuves écries

Plus en détail

Conditions Générales Valant Note d Information. Assurance Vie

Conditions Générales Valant Note d Information. Assurance Vie Condiions Générales Valan Noe d Informaion Assurance Vie DISPOSITIONS ESSENTIELLES DU CONTRAT 1. Epargne évoluion es un conra individuel d assurance sur la vie de ype mulisuppors, exprimé en euros e/ou

Plus en détail

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement Chapire 2 L invesissemen. Les principales caracérisiques de l invesissemen.. Définiion de l invesissemen Définiion générale : ensemble des B&S acheés par les agens économiques au cours d une période donnée

Plus en détail

Guide pratique du recrutement. Prevenir les discriminations et favoriser l egalite de traitement

Guide pratique du recrutement. Prevenir les discriminations et favoriser l egalite de traitement Guide praique du recruemen Prevenir les discriminaions e favoriser l egalie de raiemen Réalisé en parenaria avec SOMMAIRE Inroducion p. 4 I. Rappel du cadre juridique p. 5 1.1 Définiions... p. 5 1.2 Règles

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX Obje de la séance 9: défini le risque de aux e présener

Plus en détail

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin.

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin. Formaion ESSEC Gesion de parimoine Séminaire i «Savoir vendre les nouvelles classes d acifs financiers» Produis à capial garani : méhode du coussin (CCPI) Origine de la méhode Descripion de la méhode Plan

Plus en détail

budgétaire et extérieure

budgétaire et extérieure Insiu pour le Développemen des Capaciés / AFRITAC de l Oues / COFEB Cours régional sur la Gesion macroéconomique e les quesions de dee Dakar, Sénégal du 4 au 5 novembre 203 Séance S-4 : Souenabilié budgéaire

Plus en détail

Indice relatif à l'économie et à la société numériques 1-2015 2

Indice relatif à l'économie et à la société numériques 1-2015 2 Indice relaif à l'économ e à la sociéé numériques 1-2015 2 Fiche pays La obn une globale 3 de 0,48 e se e à la 14 e place sur les 28 Éas membres de l'. Concernan l année écoulée, la améliore sa générale

Plus en détail

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Formaion assurance-vie e récupéraion: Quand e Commen récupérer? (Ref : 3087) La maîrise de la récupéraion des conras d'assurances-vie requalifiés en donaion OBJECTIFS Appréhender la naure d un conra d

Plus en détail

Vous vous installez en france? Société Générale vous accompagne (1)

Vous vous installez en france? Société Générale vous accompagne (1) Parenaria Sociéé Générale Execuive relocaions Vous vous insallez en france? Sociéé Générale vous accompagne (1) offre valable jusqu au 29/02/2012 offre valable jusqu au 29/02/2012 offre valable jusqu au

Plus en détail

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0.

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0. # $ %& 1. La VAN. Les aures crières 3. Exemple. Choix d invesissemen à long erme 5. Exercices!" '* '( Un proje ne sera mis en œuvre que si sa valeur acuelle nee ou VAN, définie comme la somme acualisée

Plus en détail

travailler à Paris 2012/2013

travailler à Paris 2012/2013 ravailler à Paris 2012/2013 DEVENEZ VOLONTAIRE EN SERVICE CIVIQUE! UN ENGAGEMENT CITOYEN UNE CHANCE DE VIVRE DE NOUVELLES EXPÉRIENCES RENSEIGNEMENTS SUR : PARIS.FR/SERVICE CIVIQUE LA DÉCOUVERTE DE MISSIONS

Plus en détail

travailler à Paris travailler à Paris

travailler à Paris travailler à Paris ravailler à Paris Trouver un emploi, en changer, se former, ravailler, demander un coup de pouce, faire valoir ses drois, créer son acivié Parce que la capiale es dynamique e créarice d emplois, mais aussi

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Formaion : changer sa posure professionnelle avec l Approche-médiaion (Ref : 3002) Connaîre, inégrer e se familiariser avec l'espri e les principes de médiaion applicables dans le champ social, familial

Plus en détail

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt»

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt» Exercice du Gesion Financière à Cour Terme «Cas FINEX Gesion du risque de aux d inérê» Ce cas raie des différens aspecs de la gesion du risque de aux d inérê liée à la dee d une enreprise : analyse d emprun,

Plus en détail

GUIDE DES INDICES BOURSIERS

GUIDE DES INDICES BOURSIERS GUIDE DES INDICES BOURSIERS SOMMAIRE LA GAMME D INDICES.2 LA GESTION DES INDICES : LE COMITE DES INDICES BOURSIERS.4 METHODOLOGIE ET CALCUL DE L INDICE TUNINDEX ET DES INDICES SECTORIELS..5 I. COMPOSITION

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES

MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES LES ANNUITES INTRODUCTION : Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000 DH, pour cela, elle place annuellemen au CIH une de 5000000 DH. Bu : Consiuer un capial

Plus en détail

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Formaion : Rédiger e sécuriser la publicié de vos marchés publics (Ref : 3280) Appréhendez les informaions devan figurer dans les avis de publicié e sécurisez ainsi la procédure de passaion de vos marchés

Plus en détail

Certificat par Techniques de l'ingénieur:

Certificat par Techniques de l'ingénieur: CYCLE Les 8 compéences clés du Manager efficace (Ref : 3456) Gérer la complexié, manager l acion e sa gesion du emps Accompagnemen à disance : es e coaching SUPPORT PÉDAGOGIQUE INCLUS. OBJECTIFS Tesez

Plus en détail

ACTUALITÉ Maroc Telecom

ACTUALITÉ Maroc Telecom ACTIONNAIRES & INVESTISSEURS JUIN 2015 Raba, Le 1 er juille 2015 ACTUALITÉ Maroc Telecom Mobile Pospayé Enrichissemen des Forfais Mobiles Pariculiers e Maîrisés à parir du 1 er juin 2015 Maroc Telecom

Plus en détail

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION. Auto-formation à distance, tutorée par téléphone :

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION. Auto-formation à distance, tutorée par téléphone : Anglais : 20 heures d auo-formaion à disance (Ref : MG37) Tuora par éléphone Anglais pour projes scienifiques e echniques, spécifique à vore seceur d acivié SUPPORT PÉDAGOGIQUE INCLUS. OBJECTIFS Ere à

Plus en détail

De l inscription à la publication des résultats en ligne à l Université de Lomé : quels impacts sur l adoption des TIC chez les étudiants?

De l inscription à la publication des résultats en ligne à l Université de Lomé : quels impacts sur l adoption des TIC chez les étudiants? Ouagadougou, Burkina Faso, du 26 au 28 février 2015 De l inscripion à la publicaion des résulas en ligne à l Universié de Lomé : quels impacs sur l adopion des TIC chez les éudians? Halourou MAMAN, Universié

Plus en détail

SRE. Construit l'avenir

SRE. Construit l'avenir SRE Consrui l'avenir Le mo du Présiden, Créé en 1944, le Groupe FLORIOT es le 1 er Groupe régional indépendan parimonial de Bâimen, Travaux Publics e Maisons Individuelles en région Rhône-Alpes. La force

Plus en détail

Plan de commandite e1976-2016 1

Plan de commandite e1976-2016 1 Plan de commandie e1976-2016 1 Lere de bienvenue Madame, Monsieur, Fondée il y a 40 ans, l Associaion de la presse francophone (APF) organise chaque année son Congrès annuel qui perme de jumeler des idées,

Plus en détail

A cette fin, U faut faire appel à plusieurs intervenants. Tu en parles dans ton document mais, à mon

A cette fin, U faut faire appel à plusieurs intervenants. Tu en parles dans ton document mais, à mon NOTE DE SERVICE À: Marc-Yvan COé De: Pierre Lacroix Dae: Le 2 décembre 1994 Obje: Srucure de des af'faires Marc:-Yvan, J'ai pris colliuùssancedu documen que u m'as remis lundi soir dernier (28 novembre).

Plus en détail

ffi#tr I ENTRE : IET CONVENTION DE PARTENARIAT LA SOCIETE GENERALE MAROCAINE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES BANQUES {...*l-.è-,1 à-- iè#4{sr+#---@!

ffi#tr I ENTRE : IET CONVENTION DE PARTENARIAT LA SOCIETE GENERALE MAROCAINE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES BANQUES {...*l-.è-,1 à-- iè#4{sr+#---@! lr l,,- i i i]. {...*l-.è-,1 à-- : gûçete ij"--.ê,-ll fiet{eralë ffi#r iè#4{sr+#---@! oj jê dê. É!'.!B r+aaijj, CONVENTON DE PARTENARAT -- r\l KF ' ENTRE : ET i L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES LA SOCETE

Plus en détail

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1.

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1. Pourcenages MATHEMATQUES 1ES 5. Lors de l acha d un aure aricle, je dois verser un acompe de 15%, e il me resera alors POURCENTAGES à débourser 1 700. CORRGES EXERCCES Prix de l aricle : 1 700 = 85% du

Plus en détail

Surveillance et maintenance Prévisionnelle

Surveillance et maintenance Prévisionnelle Page Surveillance e mainenance Prévisionnelle Sommaire Page 2 La Prévisionnelle o Terminologie e Normes o Elémens de conexe ( enjeux, mise en œuvre.) Exemples d applicaions réalisées par le Ceim o L approche

Plus en détail

Froid industriel : production et application (Ref : 3494) Procédés thermodynamiques, systèmes et applications OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

Froid industriel : production et application (Ref : 3494) Procédés thermodynamiques, systèmes et applications OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Froid indusriel : producion e applicaion (Ref : 3494) Procédés hermodynamiques, sysèmes e applicaions SUPPORT PÉDAGOGIQUE INCLUS. OBJECTIFS Appréhender les différens procédés hermodynamiques de producion

Plus en détail

2.1 Envoi d'un message

2.1 Envoi d'un message MESSAGES Oulook 2013 2.1 Envoi d'un message La messagerie es desinée à l'envoi e à la récepion du courrier élecronique. Six dossiers peuven conenir les messages : les dossiers Boîe de récepion, Brouillons,

Plus en détail

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Formaion fondamenaux des marchés publics de ravaux (Ref : C12) Maîriser la réglemenaion, les grandes éapes e les responsabiliés de chaque inervenan du marché SUPPORT PÉDAGOGIQUE INCLUS. OBJECTIFS Appréhender

Plus en détail

vivre son handicap à Paris

vivre son handicap à Paris vivre son handicap à Paris 2012/2013 Noes Ce guide a éé réalisé par la Direcion de l informaion e de la communicaion (DICOM) Direcrice de la publicaion Anne-Sylvie Schneider Responsable de l édiion Asrid

Plus en détail

vivre son handicap à Paris

vivre son handicap à Paris vivre son handicap à Paris 2013/2014 Logemen, emploi, parenalié, solidarié rerouvez les guides praiques de la collecion Paris me guide dans vore mairie d arrondissemen e sur paris.fr/parismeguide Vore

Plus en détail

IRM fonctionnelle : QUELQUES IDEES SUR LE TRAITEMENT STATISTIQUE DES DONNEES

IRM fonctionnelle : QUELQUES IDEES SUR LE TRAITEMENT STATISTIQUE DES DONNEES IRM foncionnelle : QUELQUES IDEES SUR LE TRAITEMENT STATISTIQUE DES DONNEES Le principe général d'une éude IRMf consise à analyser le signal BOLD (Blood Oxygen Level Dependen) qui radui l'augmenaion d'afflux

Plus en détail

Solvency II, IFRS : l impact des modèles d actifs retenus

Solvency II, IFRS : l impact des modèles d actifs retenus Les normes IFRS en assurance Solvency II, IFRS : l impac des modèles d acifs reenus 31 e journée de séminaires acuariels ISA-HEC Lausanne e ISFA Lyon Pierre THÉROND pherond@winer-associes.fr 18 novembre

Plus en détail

BILAN DE LA CONCERTATION AVANT ENQUÊTE PUBLIQUE

BILAN DE LA CONCERTATION AVANT ENQUÊTE PUBLIQUE BILAN DE LA CONCERTATION AVANT ENQUÊTE PUBLIQUE AVRIL 2015 BILAN DE LA CONCERTATION AVANT ENQUÊTE PUBLIQUE - AVRIL 2015 SOMMAIRE 04 INTRODUCTION Une conceraion au plus près du errain 06 LE PROJET EN BREF

Plus en détail

Introduction aux produits dérivés

Introduction aux produits dérivés Chapire 1 Inroducion aux produis dérivés de crédi Le risque de crédi signifie les risques financiers liés aux incapaciés d un agen (un pariculier, une enreprise ou un éa souverain) de payer un engagemen

Plus en détail

Serrure ERM Etude de la fonction capter une information

Serrure ERM Etude de la fonction capter une information S si Noms : Prénoms : Classe : Dae : Serrure ERM Eude de la foncion caper une informaion TP 2 heures Noe : /20 Problémaique Dans la serrure ERM, lorsque le code es valide, des capeurs son uilisés afin

Plus en détail

Mal desservi par l ADSL, vous recherchez une connexion Internet vraiment rapide?

Mal desservi par l ADSL, vous recherchez une connexion Internet vraiment rapide? Appelez-nous : 0 800 66 55 55 (appel graui depuis un fixe) Inerne Saellie La puissance du Hau-Débi, parou en France à parir de 29 /mois 90 Mal desservi par l ADSL, vous recherchez une connexion Inerne

Plus en détail

Texte Ruine d une compagnie d assurance

Texte Ruine d une compagnie d assurance Page n 1. Texe Ruine d une compagnie d assurance Une nouvelle compagnie d assurance veu enrer sur le marché. Elle souhaie évaluer sa probabilié de faillie en foncion du capial iniial invesi. On suppose

Plus en détail

Votre habitation ou votre entreprise se situe dans une zone non éligible ou mal desservie par l ADSL? Un véritable fournisseur d accès Internet

Votre habitation ou votre entreprise se situe dans une zone non éligible ou mal desservie par l ADSL? Un véritable fournisseur d accès Internet Informaions e souscripions : 0 800 66 55 55 (appel graui depuis un pose fixe, selon les condiions arifaires de vore opéraeur) Inerne Saellie L Inerne Hau-Débi venu du ciel à parir de 24,90V/mois Vore habiaion

Plus en détail

INDICATEURS DE L ÉDUCATION DIRECTIVES TECHNIQUES

INDICATEURS DE L ÉDUCATION DIRECTIVES TECHNIQUES INDICATEURS DE L ÉDUCATION DIRECTIVES TECHNIQUES NOVEMBRE 2009 1 SOMMAIRE Taux d alphabéisme des adules ou Taux d analphabéisme.... 3 Nombre d adules analphabèes... 5 Taux bru d accès (TBA) en première

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

L effet richesse en France et aux États-Unis

L effet richesse en France et aux États-Unis L effe richesse en France e aux Éas-Unis Cécile CHATAIGNAULT David THESMAR Division Synhèse conjoncurelle Pierre-Olivier BEFFY Brieuc MONFORT Division Croissance e poliiques macroéconomiques Enre ocobre

Plus en détail

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1 Universié Libre de Bruxelles Solvay Business School La valeur acuelle André Farber Novembre 2005. Inroducion Supposons d abord que le emps soi limié à une période e que les cash flows fuurs (les flux monéaires)

Plus en détail

Les nouveautés de Word 2013

Les nouveautés de Word 2013 WORD 2013 Office 2013 - Word, Excel, PowerPoin e Oulook Les nouveaués de Word 2013 Aciver/désaciver les repères d'alignemen Les repères d'alignemen permeen, lors du déplacemen ou du redimensionnemen d'un

Plus en détail

Aviva Emprunteur ARTICLE 1 - PREAMBULE... 1 ARTICLE 2 - OBJET DU CONTRAT AVIVA EMPRUNTEUR...1 ARTICLE 3 LE FONCTIONNEMENT DE VOTRE ADHESION...

Aviva Emprunteur ARTICLE 1 - PREAMBULE... 1 ARTICLE 2 - OBJET DU CONTRAT AVIVA EMPRUNTEUR...1 ARTICLE 3 LE FONCTIONNEMENT DE VOTRE ADHESION... Aviva Empruneur Noice valan Noe d Informaion... 1 à 11 SOMMAIRE ARTICLE 1 - PREAMBULE... 1 1-1. Naure du conra Nom e adresse du souscripeur 1-2. Prise d effe, durée e résiliaion du conra par l associaion

Plus en détail

Pilotage technique d un régime de rentes viagères : identification et mesure des risques, allocation d actif, suivi actuariel.

Pilotage technique d un régime de rentes viagères : identification et mesure des risques, allocation d actif, suivi actuariel. Piloage echnique d un régime de renes viagères : idenificaion e mesure des risques, allocaion d acif, suivi acuariel. Frédéric Planche To cie his version: Frédéric Planche. Piloage echnique d un régime

Plus en détail

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Formaion Pahologies du gros oeuvre e de l'enveloppe du bâimen (Ref : 3044) Prévenir dès la consrucion, déecer les pahologies e apporer des soluions SUPPORT PÉDAGOGIQUE INCLUS. OBJECTIFS Idenifier l ensemble

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL FLORENT FREMIGACCI YANNICK L HORTY N 51. novembre 2005

DOCUMENT DE TRAVAIL FLORENT FREMIGACCI YANNICK L HORTY N 51. novembre 2005 DOCUMENT DE TRAVAIL LA QUALITÉ DE L EMPLOI L EN FRANCE : TENDANCE ET CYCLE FLORENT FREMIGACCI YANNICK L HORTY N 51 novembre 2005 «LE DESCARTES I» 29, PROMENADE MICHEL SIMON 93166 NOISY-LE-GRAND CEDEX TÉL.

Plus en détail

Cas d'étude : Eco-quartier Villeneuve à Chambéry

Cas d'étude : Eco-quartier Villeneuve à Chambéry Cas d'éude : Eco-quarier Villeneuve à Chambéry Nom du proje : Adresse du proje : Nom e ype de propriéaire : Conac : Eco-quarier Villeneuve ZAC du Coeau F-Cognin SCDC, Gesionnaire de réseau 193 Rue du pré

Plus en détail

Comparaison des composantes de la croissance de la productivité : Belgique, Allemagne, France et Pays-Bas 1996-2007

Comparaison des composantes de la croissance de la productivité : Belgique, Allemagne, France et Pays-Bas 1996-2007 Bureau fédéral du Plan Avenue des Ars 47-49, 1000 Bruxelles hp://www.plan.be WORKING PAPER 18-10 Comparaison des composanes de la croissance de la producivié : Belgique, Allemagne, France e Pays-Bas 1996-2007

Plus en détail

Blainvifie. inspirante POLITIQUE INTERNE CONCERNANT LES CADEAUX ET LES BÉNÉFICES

Blainvifie. inspirante POLITIQUE INTERNE CONCERNANT LES CADEAUX ET LES BÉNÉFICES Blnvifie inspirane POLITIQUE INTERNE CONCERNANT LES CADEAUX ET LES BÉNÉFICES Mars 2013 POLITIQUE INTERNE CONCERNANT LES CADEAUX ET LES BÉNÉFICES Sommre OBJECTIF DE LA POLITIQUE CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE

Plus en détail

Assemblée Générale Ordinaïre Humanis Prévoyance. 30 juin 2015. Furs. Lieu de réunïon: Espaces Cap 15 1/13 Quai de Grenelle 75015 PARIS

Assemblée Générale Ordinaïre Humanis Prévoyance. 30 juin 2015. Furs. Lieu de réunïon: Espaces Cap 15 1/13 Quai de Grenelle 75015 PARIS 30 juin 205 Lieu de réunïon: Espaces Cap 5 /3 Quai de Grenelle 7505 PARS Réunions préparaoires: - Collège Adhérens: 30juin - h00 - Collège Paricipans: 30juin - 0h30 Assemblée Générale Ordinaire: 4h30 Déjeuner:

Plus en détail

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire PSI Brizeux Ch. E2: Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire 18 CHAPITRE E2 Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire Nous connaissons ou l inérê de l éude de la réponse

Plus en détail

15 propositions pour rester fidèle au métier de la coiffure

15 propositions pour rester fidèle au métier de la coiffure 15 proposiions pour reser fidèle au méier de la coiffure Guide pour progresser dans la qualié de vie au ravail, l évoluion des compéences e les relaions dans le méier de la coiffure 15 PROPOSITIONS POUR

Plus en détail

Demande de travail et âge de la retraite 1

Demande de travail et âge de la retraite 1 emande de raail e âge de la reraie 1 imiri Paolini * ésumé Ce aricle explore le rôle de la demande de raail des personnes âgées dans l analyse des poliiques de reraie e de préreraie. Plus précisémen, nous

Plus en détail

La réforme des régimes de pension entre choix politiques et contraintes économiques

La réforme des régimes de pension entre choix politiques et contraintes économiques La réforme des régimes de pension enre choix poliiques e conraines économiques Florence Legros * p. 53-65 L'hisoire de la proecion sociale moderne commence en 1871 en Allemagne, quand le chancelier Bismarck

Plus en détail

Formation La réglementation des déclarations annuelles de données sociales (Ref : 3467) Connaitre et maîtriser la norme N4DS et les DADS.

Formation La réglementation des déclarations annuelles de données sociales (Ref : 3467) Connaitre et maîtriser la norme N4DS et les DADS. Formaion La réglemenaion des déclaraions annuelles de données sociales (Ref : 3467) Connaire e maîriser la norme N4DS e les DADS. OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Connaîre la nouvelle réglemenaion liée

Plus en détail

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE. * Personne n est imprévisible. Nobody s Unpredictable

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE. * Personne n est imprévisible. Nobody s Unpredictable 12 DOCUMENT DE RÉFÉRENCE * Personne n es imprévisible Nobody s Unpredicable NOBODY S UNPREDICTABLE* «Nobody s Unpredicable» es la signaure publiciaire d Ipsos. Parce que les cliens de nos cliens son de

Plus en détail

Direction des Études et Synthèses Économiques G 2015 / 02. Indicateurs de rendement du système de retraite français

Direction des Études et Synthèses Économiques G 2015 / 02. Indicateurs de rendement du système de retraite français Direcion des Éudes e Synhèses Économiques G 215 / 2 Indicaeurs de rendemen du sysème de reraie français Yves DUBOIS e Anhony MARINO Documen de ravail Insiu Naional de la Saisique e des Éudes Économiques

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET Finance 1 Universié d Evry Val d Essonne éance 2 Philippe PRIAULET Plan du cours Les opions Définiion e Caracérisiques Terminologie, convenion e coaion Les différens payoffs Le levier implicie Exemple

Plus en détail

MODELES DE LA COURBE DES TAUX D INTERET. UNIVERSITE d EVRY Séance 4. Philippe PRIAULET

MODELES DE LA COURBE DES TAUX D INTERET. UNIVERSITE d EVRY Séance 4. Philippe PRIAULET MODELES DE LA COURBE DES AUX D INERE UNIVERSIE d EVRY Séance 4 Philippe PRIAULE Plan de la Séance Les modèles sochasiques de déformaion de la courbe des aux: Approche déaillée Le modèle de Black: référence

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

Lunettes. Participez à l action. une initiative solidaire de. Communiqué de presse

Lunettes. Participez à l action. une initiative solidaire de. Communiqué de presse Communiqué de presse Paricipez à l acion Lunees une iniiaive solidaire de la Fondaion d Enreprise KRYS GROUP A parir du 15 juille 2013, parou en France, les enseignes Krys, Vision Plus e Lynx Opique de

Plus en détail

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF Les quesions raiées devron êre soigneusemen numéroées e le documen-réponse fourni devra êre compléé selon les indicaions de l énoncé. Il es vivemen conseillé de

Plus en détail

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t Annuiés I Définiion : On appelle annuiés des sommes payables à inervalles de emps déerminés e fixes. Les annuiés peuven servir à : - consiuer un capial ( annuiés de placemen ) - rembourser une dee ( annuiés

Plus en détail

Le passage des retraites de la répartition à la capitalisation obligatoire : des simulations à l'aide d'une maquette

Le passage des retraites de la répartition à la capitalisation obligatoire : des simulations à l'aide d'une maquette No 2000 02 Janvier Le passage des reraies de la répariion à la capialisaion obligaoire : des simulaions à l'aide d'une maquee Pierre Villa CEPII, documen de ravail n 2000-02 TABLE DES MATIÈRES Résumé...

Plus en détail

Institut Supérieur de Gestion

Institut Supérieur de Gestion UNIVERSITE DE TUNIS Insiu Supérieur de Gesion 4 EME ANNEE SCIENCES COMPTABLES COURS MARCHES FINANCIER ET EVALUATION DES ACTIFS NOTES DE COURS : MOUNIR BEN SASSI YOUSSEF ZEKRI CHAPITRE 1 : LE MARCHE FINANCIER

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE. François LONGIN www.longin.fr

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE. François LONGIN www.longin.fr COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE Obje de la séance 3 : dans la séance 2, nous avons monré commen le besoin de financemen éai couver par des

Plus en détail

Des données de la recherche et développement aux agrégats de la comptabilité nationale suisse

Des données de la recherche et développement aux agrégats de la comptabilité nationale suisse Déparemen fédéral de l'inérieur DFI Office fédéral de la saisique OFS Rappor de méodes 4 Economie naionale Neucâel, Juin 203 Des données de la recerce e développemen aux agrégas de la compabilié naionale

Plus en détail

Moyens pédagogiques : Travaux pratiques et manipulation au laboratoire de Chimie Paris : Référentiel Formation :

Moyens pédagogiques : Travaux pratiques et manipulation au laboratoire de Chimie Paris : Référentiel Formation : CYCLE Spécialise Traiemen de surface (Ref : 3524) Procédés voie sèche / voie humide, caracérisaion, ravaux praiques SUPPORT PÉDAGOGIQUE INCLUS. OBJECTIFS Appréhender les procédés de modificaion de maériaux

Plus en détail

France : la consommation privée bridée par la faiblesse des revenus en sortie de crise

France : la consommation privée bridée par la faiblesse des revenus en sortie de crise N 150 21 juille 2010 France : la consommaion privée bridée par la faiblesse des revenus en sorie de crise La consommaion des ménages en France a neemen freiné depuis la crise financière. La récession qui

Plus en détail

LE PLAN D EXPOSITION AU BRUIT D UN AÉRODROME

LE PLAN D EXPOSITION AU BRUIT D UN AÉRODROME Environnemen e aéropors LE PLAN D EXPOSITION AU BRUIT D UN AÉRODROME NOTE D'INFORMATION N 2 Le brui es, pour les riverains d aérodromes, la nuisance la plus imporane e la plus immédiaemen percepible. Réduire

Plus en détail

Méthodologie de l Indice Ethical Europe Equity. (Ethical Europe Equity Index)

Méthodologie de l Indice Ethical Europe Equity. (Ethical Europe Equity Index) Méhodologie de l Indice Ehical Europe Equiy (Ehical Europe Equiy Inde) Version 1.3 en dae du 19 Mars 2014 1 Sommaire Inroducion 1. Descripion de l Indice 1.1. Tickers e ISIN 1.2. Valeur iniiale 1.3. Disribuion

Plus en détail

Développez vos compétences dans la prise en charge des personnes migrantes

Développez vos compétences dans la prise en charge des personnes migrantes Pôle formaion Associaion Françoise e Eugène Minkowski Formaions 2015-2016 Développez vos compéences dans la prise en charge des personnes migranes Commen aborder la culure dans vos praiques professionnelles?

Plus en détail

La Suisse et la zone euro : votre monnaie, notre problème? La possibilité d un ancrage de jure. Cyriac Guillaumin, Guillaume Vallet

La Suisse et la zone euro : votre monnaie, notre problème? La possibilité d un ancrage de jure. Cyriac Guillaumin, Guillaume Vallet La Suisse e la zone euro : vore monnaie, nore problème? La possibilié d un ancrage de jure Cyriac Guillaumin, Guillaume Valle Cahier de recherche du Creg, n 2011.03 Juille 2011 CREG Cenre de Recherche

Plus en détail