LASTO Appuis élastomère

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LASTO Appuis élastomère"

Transcription

1 LASTO Appuis élsomère LASTO BLOCK F Appuis de déformion non-rmés Swizerlnd

2 Chmps d pplicion e specs imporns Chmps d pplicion LASTO BLOCK F es un ppui de déformion non-rmé en élsomère qui es conçu pour l rnsmission sns blocge des chrges vericles e horizonles. Il perme en oure de compenser les mouvemens longiudinux e rnsversux insi que les orsions des surfces d ppui. Grâce à l uilision d un mélnge élsomère de hue qulié, LASTO BLOCK F une longue durée de vie, ne nécessie ps d enreien e es dpé pour le génie civil comme pour le bâimen. De plus, LASTO BLOCK F peu êre insllé comme ppui de séprion hermique ussi bien pour l réducion de l rnsmission des bruis d impc sous chrges élevées. Les élsomères uilisés n bsorben ps l eu e peuven insi êre églemen employés comme brrière conre l humidié sous les pries de l consrucion huemen solliciées. Propriéés du mériu LASTO BLOCK F es disponible dns deux mériux différens. Pour une uilision sndrd, LASTO BLOCK F NR es fbriqué à prir de couchouc nurel. Pour des uilisions dns des dlles exposées e vec des exigences élevées de résisnce chimique, LASTO BLOCK F CR es fbriqué à prir de couchouc-chloroprène. Les deux mélnges son rès similires en ermes de propriéés mécniques e peuven donc êre clculés en uilisn l même pproche. L chrge dmissible dépend de l forme... Avec une compression vericle, les surfces lérles son bombées (conrine de cisillemen dns l ppui, voir l figure 2). L vleur de cee déformion dépend du rppor enre l longueur des côés e l épisseur. Plus ce rppor es élevé, c.-àd. plus le fceur de forme S es élevé, plus l ppui es rigide (voir les figures 1 e 5). Uilision pour l reprise des chrges vericles, des déformions horizonles insi que des orsions Compression dmissible 20 N/mm 2 (ELS) Forme de l ppui oues les formes possibles jusqu à 1.20 x 1.20 m Type d ppui Appuis de déformion, non rmé Mériu Couchouc nurel (NR) Couchouc-chloroprène (CR) Densié env. 1250kg/m Dureé NR: 74 ± 5 IRHD CR: 74 ± 5 IRHD Conducivié hermique 0.26W/m K Résisnce à l ozone de niveu Ps de fissures... e du suppor L cpcié de chrge de l ppui élsomère dépend foremen des surfces des pries djcenes de l consrucion. Avec une surfce de conc en cier usinée, le froemen es fible enre l cier e l élsomère, l rideur plus fible e insi une cpcié de pornce plus fible qu vec un conc béon. Les digrmmes e bleux ci-près monren en conséquence soi vec une mrge de sécurié - les chrges e déformions dmissibles conre des surfces en cier usinées. Comporemen pendn l durée de l chrge L élsomère se déforme sous chrge permnene, même consne. Cee déformion die de fluge n es complèe qu près une durée de chrge de plus de 100 jours. Le résul de l cion de déformion pr fluge es pris en compe dns ous les digrmmes. Tble des mières Chmps d pplicion e specs imporns...2 Dimensionnemen des ppuis... Méhode simplifiée pour les ppuis recngulires sns rous... Méhode pour ous les cs... Principes de dimensionnemen... 4 Limies de l mesure...4 Limies de l roion...4 Vérificion de l résisnce u glissemen...5 Exemples...5 Procédure simplifiée...5 Procédure sndrd pour ures cs..5 Tbleux de dimensionnemen...6 Compression mximle uorisée...6 Déformion horizonle mximle dmise...6 Gmme de produis e insrucions de monge...7 Texes de soummission...8 Imge de couverure: Produi: LASTO BLOCK F ppui élsomère 2

3 Dimensionnemen des ppuis Procédé de dimensionnemen A Méhode simplifiée Condiions d uilision Appuis recngulires sns rous Dns le cs de chrges vericles uniquemen Poin 1 - Choisir les dimensions souhiées pour les ppuis e clculer l pression moyenne de l ppui Poin 2 - Conrôler l pression lue u bleu 1 Poin - Conrôler l disnce du bord selon l figure 2 B Méhode pour ous les cs (voir les formules ux pges 4 e 5): Condiions d uilision Les déformions vericles de l ppui doiven êre plus fibles que l compression mximle dmissible Ԑ z 0% Des orsions e des déplcemens horizonux se produisen sur les pries de l consrucion D ures formes d ppuis ou d ures ppuis vec rous doiven êre clculées Poin 1 Déerminion des chrges de l ppui e des déformions de l sique (voir l figure ): 1 2 Compression σ z [N/mm 2 ] v z /10 70/10 140/10 (Lrgeur/Épisseur) Déformion v z F z 140/20 100/20 70/20 F z Chrge vericle mximle F z Angle de roion α ou α b r r r r Déformion horizonle v x,y Poin 2 Déerminer les dimensions des ppuis (longueurs des côés, rous) Poin Clculer le fceur de forme (voir l figure 4) Déerminer l surfce du pln A (moins les surfces des rous) Déerminer les surfces lérles sns chrge Clculer le fceur de forme A / A s Observion de l limie de mesure à l pge 4 Poin 4 Clculer l déformion vericle Pression σ z = F z / A Déformion vericle vz = Ԑ z 10% Ԑ z 0%, voir [7] Conrôler si les déformions son possibles u regrd des pries djcenes de l consrucion (espce suffisn) r = Poin 5 Conrôler l limiion de l roion Épisseur résiduelle res = (1 Ԑ z ) Conrôle des condiions de roion selon [9] e [10] Conrôler si les pries djcenes de l consrucion enren pr l suie en confli vec l roion e l déformion vericle Poin 6 Vérificion de l résisnce u glissemen Clcul de l vleur de froemen selon [11] Conrôle de l déformion horizonle v x,y selon [1] 1 Digrmmes de déformion-compression issus des ess vec des longueurs lérles de 70, 100 e 140 mm e une épisseur de 10 e 20 mm fce à des plques en cier usinées 2 Présenion schémique de l déformion des ppuis ; l dilion lérle des ppuis doi êre circonscrie à l rmure ou à l plque principle Indicion Pour les srucures poreuses où de fibles déformions des ppuis peuven conduire à une redisribuion des chrges, le personnel qulifié de mgeb doi êre consulé.

4 Principes de dimensionnemen Fondmenux de mesure Fceur de forme L influence de l géomérie de l ppui es prise en compe pr le fceur de forme S. Celui-ci es le rppor enre l surfce sous chrge e l somme des surfces lérles déformbles libres. Les surfces lérles qui ne peuven êre déformées en rison des composns djcens (pr ex. les surfces des rous de vis vec fible jeu) ne son ps considérées comme des surfces lérles libres e ne seron ps prises en compe. Collision des pries de l consrucion Le dimensionnemen doi permere d ssurer une épisseur résiduelle grnie de l ppui fin d évier des collisions vec l consrucion djcene. L épisseur résiduelle minimle uorisée es éblie à 70% de l épisseur nominle. 4 v x É u repos Déformion horizonle d F x - longueur lérle - épisseur nominle F z - chrge vericle v z - déformion vericle v z α Angle de roion - chrge résiduelle F x - chrge horizonle v x - déformion horizonle α - ngle de roion Déformion vericle F z Roion M M - momen Déformion horizonle e roion Le dimensionnemen perme ensuie d ssurer que les ppuis suie à une déformion horizonle v x ne glissen ps e qu une roon de l pièce de srucure α ne permee q un décollemen limié Limies de l mesure L méhode de concepion n de vleur que dns les limies suivnes: ) Mesurges Fceur de forme: 0.5 < S < 5 [5] Longueurs lérles plus peies b: 4 < b/ < 25 c.-à-d. 4 < D/ < 25 [6] Les longueurs lérles de l moiié de l vleur limie inférieure son permises, cependn l pièce de srucure supérieure doi êre insllée en posiion horizonle e immobile. b) Déformions Épisseur résiduelle [7] Déplcemen horizonl v x 0.7 [8] b b n - Nombre de rous b - n d 2 /4 2 ( + b) + n d > 6 b b 2 [] Limies de l roion L roion dépend de l déformion vericle e insi de l épisseur résiduelle : ( α - + b α b ) 0 [9] α < 0.9 [10] e < 10 % vec = épisseur nominle, = épisseur résiduelle selon l figure, ou b des longueurs lérles e α ou α b des ngles de roion ux côés vec des longueurs b ou. [1] D 4 Types de déformion des ppuis d D - d 4 [2] [4] 4 Fceur de forme S en foncion de l surfce de bse e de l épisseur ; les surfces lérles des rous de vis vec jeu limié ne doiven ps êre prises en compes. Surfces u sol des rous de vis vec une frcion de l surfce 4

5 Principes de dimensionnemen Vérificion de l résisnce u glissemen L déformion horizonle de l prie supérieure de l consrucion doi êre limiée fin d empêcher le glissemen unilérl de l ppui. Le coefficien de froemen μ se défini pr: μ = K f N/mm 2 σ z [11] vec K f = 0,6 pour le béon e K f = 0,2 pour oues les ures surfces. L force de rppel horizonle F x e l vérificion de l résisnce u glissemen son données pr : v x,y F x = G A < μ σ z A [12] res vec v x,y de l déformion horizonle ole (ddiion de veceurs) A de l surfce u sol e du module de cisillemen G = 2,2 N/mm 2. Il en résule l déformion horizonle mximle : 5 Refoulemen ε z [%] = Fceur de forme S 0 2,5 5,0 7, , ,5 20 Compression σ z [N/mm 2 ] Épisseur résiduelle [%] 5 Dépendnce de l`épisseur résiduelle (en % de l`épisseur nominle ) à l pression e u fceur de forme μ σ z v x,y < e v x,y < 0.7 [1] G (l plus peie vleur es déerminne) Les déformions mximles possibles Ԑ x peuven êre obenues u bleu 2. L déformion mximle es donnée pr: V x,y Ԑ x,y [14] Exemples A procédure simplifiée Chrge vericle F z = 160 kn Selecionnée pr l géomérie de l ppui: b = 140 mm 100 mm 10 mm F z 160 kn σ z = = = 11.4 N/mm² A 140 mm 100 mm Inerpolée vec Tbleu 1: σ zul = 1.0 N/mm 2 > σ z ok! Vérificion de l disnce u bord (surfce de chrgemen de l ppui)! r = = mm mm r = 12 mm llow pprox. 15 mm B procédure sndrd pour ures cs Chrge vericle F z = 160 kn Déformions horizonles v x = mm v y = 4 mm Roion α = 5 %, α b = 0 Trou cenré d = 15 mm Surfce de conc b - n d² π /4 2 ( +b) + n d π ² = π /4 = ( ) π 10 Vérificion limiion fceur de forme: 0.5 < S < 5 ok Cldul de déformion vericle: F σ z = z = b - d² π /4 160 kn 140 mm 100 mm - (15 mm)² π = 11.6 N/mm² /4 ε z = 0% (vec Tbleu 5) = (1 ε z ) = (1-0.) 10 mm = 7 mm Vérificion roion: α + b α b - - = 10 mm - 7 mm - = ok! α = 6.4% < 10% ok! Condiion de résisnce u glissemen: 1.5 K f N/mm² N/mm² μ = σ z = N/mm² = 0.18 v xy = < 0.9 = 0.9 ( mm) 2 + (4 mm) 2 = 5 mm < 0.7 = 7mm ok! v xy G A μ σ z A 10 mm 140 mm 140 mm 5% 5mm 7mm 2.2 N/mm N/mm N/mm N/mm 2 ok! 5

6 Tbleux de dimensionemen Tbleu 1 : Compression mximle uorisée σ zul [N/mm 2 ] Épisseurs Longueur lérle Longueur lérle b L compression mximle dmissible en N/mm 2 vec une épisseur résiduelle minimle de 70% de l épisseur nominle pr rppor ux longueurs lérles, b, e l épisseur (pr ex. ppui de 80 x 200 x 10 mm : vec σ zul = 12,9 N/mm 2, l ppui cenrl ser comprimé sur une épisseur résiduelle de 7 mm) Vleurs Exemple A sur pge 5 v Tbleu 2 : Déformion horizonle mximle dmise Ԑ x,y = x,y Épisseurs Longueur lérle Longueur lérle b Déformion horizonle mximle dmise ε x,y = v x,y / de l ppui conre du béon pr rppor à l géomérie, lorsque l force porne es uilisée complèemen (pr ex. un ppui de 80 x 200 x 10 mm peu subir une déformion horizonle de v x = 0,70 = 7,0 mm, lorsque l ppui subi une chrge vericle dmise complèe)

7 Gmme de produis e insrucions de monge Gmme de produis Mériu Épisseur Iniulé Dimension des plques [mm x mm] Condiionnemen Couchouc nurel (NR) Couchouc-chloroprène (CR) 5 LASTO-BLOCK F 05 NR 8 LASTO-BLOCK F 08 NR 10 LASTO-BLOCK F 10 NR 15 LASTO-BLOCK F 15 NR 20 LASTO-BLOCK F 20 NR 25 LASTO-BLOCK F 25 NR 0 LASTO-BLOCK F 0 NR 5 LASTO-BLOCK F 05 CR 8 LASTO-BLOCK F 08 CR 10 LASTO-BLOCK F 10 CR 15 LASTO-BLOCK F 15 CR 20 LASTO-BLOCK F 20 CR 25 LASTO-BLOCK F 25 CR 0 LASTO-BLOCK F 0 CR 1200 x 1200 Plques complèes ou coupées selon les souhis du clien Épisseurs jusqu à 20 mm disponibles en foncion des ppuis, ures épisseurs sur demnde Insrucion de monge Les ppuis LASTO BLOCK F son en générl insllés sur des surfces plnes, sns bord, ni spérié, ni cvié. Pour une insllion sur béon ou li de morier, il fu s ssurer que le li de morier une résisnce suffisne à l compression. Il fu ussi fire enion à ce que les surfces d ccueil soien propres e sns grisse. 7

8 Texes pour l ppel d offre Texe pour l ppel d offre pour ppuis en couchouc nurel (NR) Livrisons e insllion d ppuis de déformion non rmés pour chrges lourdes en couchouc nurel (NR) Produi : LASTO BLOCK F L chrge dmise dépend de l géomérie de l ppui e es limiée à mx. 20 N/mm 2. L épisseur d ppui résiduelle éprouvée sous une chrge consne de 100 jours es d u min. 70% de l épisseur nominive. Cpcié de déplcemen requise v x,y =...mm Cpcié de roion requise α = Épisseur de l ppui mm... Dimensions L x l mm x. Y compris l créion d une surfce plne pouvn supporer des chrges. LE = pièce. Fournisseur: mgeb s Solisrsse Bülch Suisse Tél.: Fx: Emil: Texe d ppel d offre pour les ppuis en couchouc-chloroprène (CR) Livrisons e insllion d ppuis de déformion non rmés pour chrges lourdes en couchouc-chloroprène (CR) Produi : LASTO BLOCK F L chrge dmise dépend de l géomérie de l ppui e es limiée à mx. 20 N/mm 2. L épisseur d ppui résiduelle éprouvée sous une chrge consne de 100 jours es d u min. 70% de l épisseur nominive. Cpcié de déplcemen requise v x,y =...mm Cpcié de roion requise α = Épisseur de l ppui mm... Dimensions L x l mm x. Y compris l créion d une surfce plne pouvn supporer des chrges. LE = pièce. Fournisseur: mgeb s Solisrsse Bülch Suisse Tél.: Fx: Emil: Projes de référence Amiens, FR Bibliohèque municiple de Sugr, DE Convenion Cener, HK Cenre commercil, CH Aéropor Hurghd, EG Sde de Suisse, CH Aures produis pour le bâimen Swizerlnd Appuis Isolion conre les vibrions Joins de dilion Produis spéciux Version CH-FR mgeb mgeb s - Solisrsse 68 - CH-8180 Bülch - T

11 A11 12 A12 13 A13. r 13

11 A11 12 A12 13 A13. r 13 B. GRAFCET srucure 1. Srucures de bse ) Séquence unique (srucure linéire) Dns un cycle à séquence unique les épes e les rnsiions se succèden de mnière linéire. r 10 b) Sélecion de séquences Un GRAFCET

Plus en détail

Lorsqu un mobile se déplace avec une vitesse constante v, on dit que son mouvement est uniforme. (Attention aux unités!)

Lorsqu un mobile se déplace avec une vitesse constante v, on dit que son mouvement est uniforme. (Attention aux unités!) Mouvemen uniforme (gleichmäβige Bewegung) 1 Définiion Lorsqu un mobile se déplce vec une viesse consne v, on di que son mouvemen es uniforme. Exemple: ) Cyclise rouln vec une viesse consne de 5 km/h. b)

Plus en détail

MATRICES EXERCICES CORRIGES Exercice n 1.

MATRICES EXERCICES CORRIGES Exercice n 1. MATRICES EXERCICES CORRIGES Exercice n. 6 8 4 On considère l mrice A = 0 7 3. 7 0, 8 ) Donner le form de A ) Donner l vleur de chcun des élémens 4, 3, 33 3 3) Ecrire l mrice rnsposée A de A donner son

Plus en détail

c.jossin J:\TRAVAIL\AUTOM\Algèbre_de_Boole\_Algèbre_de_Boole.doc Algèbre de BOOLE

c.jossin J:\TRAVAIL\AUTOM\Algèbre_de_Boole\_Algèbre_de_Boole.doc Algèbre de BOOLE cjossin J:\TRAVAIL\AUTOM\Algère_de_Boole\_Algère_de_Booledoc Algère de BOOLE SOMMAIRE : 1 Présenion, hisorique 2 Propriéés; 21 Ideniés remrqules; 22 Théorèmes de DE MORGAN 3 Représenions grphiques : 31

Plus en détail

Systèmes séquentiels - Fonction Mémoire

Systèmes séquentiels - Fonction Mémoire Cours - ysèes séqueniels - Foncion Méoire Pge /8 ysèes séqueniels - Foncion Méoire ) EPEENTATION PA UN CONOGAMME...3 2) OBTENTION D UN EFFET MEMOIE PA AUTO-MAINTIEN....3 2) CAIE DE CAGE DE DIFFEENTE MEMOIE...

Plus en détail

Planche 2. z ), où γ = 1 µ/σ2 ; ou encore :

Planche 2. z ), où γ = 1 µ/σ2 ; ou encore : Plnche Exercice 1 On considère un mrché nncier de ux d'inérê r e une cion de dynmique risque neure ds = S µd + σdw, S = x Soi une brrière hue ; on considère une opion brrière Up In qui délivre l'cion S

Plus en détail

Analyse de la mortalité infantile

Analyse de la mortalité infantile Cours «Anlyse e modèles démogrphiues» pr A.Avdeev 6/2/22 Universié Pris Pnhéon Sorbonne, Insiu de démogrphie I U P Cours d nlyse démogrphiuepr Alexndre Avdeev, niveu : Mser de démogrphie Chpire 3 Anlyse

Plus en détail

CONTRÔLE D UN SYSTÈME UTILISANT SIMULTANÉMENT LES ÉNERGIES SOLAIRE ET ÉLECTRIQUE

CONTRÔLE D UN SYSTÈME UTILISANT SIMULTANÉMENT LES ÉNERGIES SOLAIRE ET ÉLECTRIQUE VII ème Colloque Ineruniversiire Frnco-Québécois sur l Thermique des Sysèmes 23-25 mi 2005, Sin-Mlo CONTRÔLE D UN SYSTÈME UTILISANT SIMULTANÉMENT LES ÉNERGIES SOLAIRE ET ÉLECTRIQUE Mrc LEBREUX,*, Mrcel

Plus en détail

PROTEKTOR PROFILÉS POUR LES SYSTÈMES COMPOSÉS D'ISOLATION THERMIQUE

PROTEKTOR PROFILÉS POUR LES SYSTÈMES COMPOSÉS D'ISOLATION THERMIQUE PROTEKTOR PROFILÉS POUR LES SYSTÈMES COMPOSÉS D'ISOLATION THERMIQUE PROFILÉS POUR LA CONSTRUCTION MODERNE 1 1 11 11 11 11 11 10 1 1 11 1 1 1 1 1 1 1 1 1 11 1 1 1 0 0 0 0 0 11 11 1 1 1 1 1 11 11 11 1 1

Plus en détail

Modèles de dimensionnement et de planification dans un centre d appels

Modèles de dimensionnement et de planification dans un centre d appels Modèles de dimensionnemen e de plnificion dns un cenre d ppels Rbie Ni-Abdllh To cie his version: Rbie Ni-Abdllh. Modèles de dimensionnemen e de plnificion dns un cenre d ppels. Engineering Sciences. Ecole

Plus en détail

ESTIMER LA PRÉCISION DES MESURES

ESTIMER LA PRÉCISION DES MESURES ESTIMER LA PRÉCISION DES MESURES I. Précision d'une mesure directe Une mesure directe est une mesure lue sur un ppreil de mesure. Le résultt d'une mesure directe n'est jmis connu de fçon prfitement excte.

Plus en détail

Roulements à billes à contact oblique

Roulements à billes à contact oblique d 1 D 1 α α 1 D d α D D 1 d Roulements à billes à contct oblique A une ngée A deux ngées Roulements à billes à contct oblique Roulements à une ngée de billes à contct oblique... 260 Pou les oulements à

Plus en détail

Chapitre 1.13 La dérivée en cinématique

Chapitre 1.13 La dérivée en cinématique Chpire.3 L dérivée en cinémique L dérivée En mhémique, on défini l dérivée d une foncion f ( ) el que d f ( ) f ( + ) f ( ) f '( ) = d où f '( ) correspond à l foncion qui évlue l pene de l ngene en poin

Plus en détail

Les Intégrales Impropres

Les Intégrales Impropres Pge sur Les Inégrles impropres Les Inégrles Impropres 4 / 5 ) Voculire : L noion d'inégrle générlisée On essye ici d'éendre l'inégrion sur un segmen ( on prle lors d'une "inégrle propre" ) à l'inégrion

Plus en détail

Occultations de planètes par la Lune Ephémérides astronomiques Serveur de l IMCCE

Occultations de planètes par la Lune Ephémérides astronomiques Serveur de l IMCCE Mouvemen de l Lune Occulions de plnèes pr l Lune Ephémérides sronomiques Serveur de l IMCCE L posiion du pln de l orie de l Lune inclinée de 5/15 sur l éclipique, e les vriions rpides des élémens de celle-ci

Plus en détail

Ater Lucis. La lumière maîtrisée

Ater Lucis. La lumière maîtrisée Ater Lucis L lumière mîtrisée 09/2009 Contenu A propos de Bonhomme Bâtiments Industriels Ater Lucis Démrche Qulités Focus pr modèle Circeo Xelios Arboris A propos de Bonhomme Bâtiments Industriels Bonhomme

Plus en détail

LITE-FLOOR. Dalles de sol et marches d escalier. Information technique

LITE-FLOOR. Dalles de sol et marches d escalier. Information technique LITE-FLOOR Dlles de sol et mrches d esclier Informtion technique Recommndtions pour le clcul et l pose de LITE-FLOOR Générlités Cette rochure reprend les règles de se à respecter pour grntir l rélistion

Plus en détail

Détermination des épaisseurs Formule générale

Détermination des épaisseurs Formule générale Formule générle Hors le cs des vitrges pour le bâtiment, trité pr l NF DTU 39 P4, on peut clculer à l ide des formules de Timoshenko : - l épisseur minimle à donner ux vitrges plns monolithiques soumis

Plus en détail

2 Nature (convergence ou divergence) d une intégrale impropre

2 Nature (convergence ou divergence) d une intégrale impropre Lycée Dominique Villrs ECE INTEGRALES IMPROPRES ou GENERALISEES COURS Jusqu à présen l noion d inégrle d une foncion f se ie u cs d une foncion coninue sur un inervlle fermé, ppelé segmen, [,b] vec e b

Plus en détail

GUIDE DE POSE_Fib-Air 9/11/04 11:10 Page 1

GUIDE DE POSE_Fib-Air 9/11/04 11:10 Page 1 GUIDE DE POSE_Fi-Air 9/11/04 11:10 Pge 1 GUIDE DE POSE_Fi-Air 9/11/04 11:10 Pge 2 SOMMAIRE A/ PRÉSENTATION Rélistion de conduits utoportnts pré-isolés à prtir de pnneux de l gmme Fi-Air. A/ PRÉSENTATION

Plus en détail

[ Aire ] représente l aire algébrique comprise entre la courbe et l axe des temps sur un intervalle d une période. T : période en secondes (s)

[ Aire ] représente l aire algébrique comprise entre la courbe et l axe des temps sur un intervalle d une période. T : période en secondes (s) AIDE-MEMOIRE REGIME PERIODIQE Grdeur périodique : e grdeur périodique es ue grdeur qui se répèe ideiqueme à elle même e régulièreme ds le emps. Période : durée cose oée, exprimée e secode (s) qui sépre

Plus en détail

Assemblages angulaires de plans de travail de cuisine d'une largeur de 60 cm

Assemblages angulaires de plans de travail de cuisine d'une largeur de 60 cm N 529 Assemlges ngulires de plns de trvil de cuisine d'une lrgeur de 60 cm A Description Le grit de frisge APS 900 et une défonceuse Festool, p. ex. l défonceuse OF 1400, permettent de réliser rpidement

Plus en détail

Solvency II, IFRS : l impact des modèles d actifs retenus

Solvency II, IFRS : l impact des modèles d actifs retenus Les normes IFRS en assurance Solvency II, IFRS : l impac des modèles d acifs reenus 31 e journée de séminaires acuariels ISA-HEC Lausanne e ISFA Lyon Pierre THÉROND pherond@winer-associes.fr 18 novembre

Plus en détail

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0.

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0. # $ %& 1. La VAN. Les aures crières 3. Exemple. Choix d invesissemen à long erme 5. Exercices!" '* '( Un proje ne sera mis en œuvre que si sa valeur acuelle nee ou VAN, définie comme la somme acualisée

Plus en détail

Intégration sur un intervalle quelconque

Intégration sur un intervalle quelconque [hp://mp.cpgedupuydelome.fr] édié le ocobre 5 Enoncés Inégrion sur un inervlle quelconque Inégrbilié Eercice [ 657 ] [Correcion] Éudier l eisence des inégrles suivnes : Eercice 5 [ 66 ] [Correcion] Monrer

Plus en détail

Connaissez-vous vos difficultés?

Connaissez-vous vos difficultés? Connissez-vous vos difficulés? Ce TD v vous permere de eser vos connissnces e cerner vos difficulés. A Représenion e riemen des données Exercice : Rppeler l définiion d un courn élecrique. Un signl de

Plus en détail

Tolérances des roulements. Définitions/principes de mesure

Tolérances des roulements. Définitions/principes de mesure Tolérnces des roulemens Définiions/principes de mesure Symbole Exemples de coion Principe de mesure Crcérisiques ds (ds) Ds (Ds) dmp (dmp) Dmp (Dmp) Vdp/2 Vp/2 VDp/2 IN/FG (éi) ØD ØD (Dmp) 1 500 Ondulion

Plus en détail

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale La radioacivié évenuellemen émise dans les consrucions es due, principalemen, à la présence de Radium (Ra 226) e/ou Thorium (Th 232) dans le sous-sol e dans les maériaux uilisés. Parmi ceux-ci, le béon

Plus en détail

Amp Miser Bandes de transport à économies d énergie

Amp Miser Bandes de transport à économies d énergie bandes de ranspor e de process Bandes de ranspor à économies Calculez désormais en ligne vos économies www.ampmiser.com poenielles! Siegling oal beling soluions Bandes de ranspor à économies Opimiser la

Plus en détail

Promat. Canaux de ventilation, désenfumage selon les dispositions de l'aeai/sia

Promat. Canaux de ventilation, désenfumage selon les dispositions de l'aeai/sia Promt Cnux de ventiltion, désenfumge selon les dispositions de l'aeai/sia Protection contre l'incendie pour des cnux de ventiltion Cnux de ventiltion et de désenfumge utonome; revêtements pour cnux de

Plus en détail

Nouveau canal d'allège tehalit.bra en aluminium Le montage d'appareils tout en élégance pour bureaux et locaux de travail

Nouveau canal d'allège tehalit.bra en aluminium Le montage d'appareils tout en élégance pour bureaux et locaux de travail Nouveu cnl d'llège tehlit.bra en Le montge d'ppreils tout en élégnce pour bureux et locux de trvil Cnl d llège vec style tehlit.bra Le système de cnux d'llège tehlit.bra en répond ux exigences élevées

Plus en détail

Procédé thermocyclique de régulation de température

Procédé thermocyclique de régulation de température - 1 - Innovaion echnologique dans le domaine de la régulaion de empéraure, le procédé hermocyclique foncionne selon un principe unique en son genre qui n a rien en commun avec les régulaions par hermosa

Plus en détail

ETUDE DU COMPORTEMENT AU FEU DE PAROIS ET PLANCHERS CONSTITUES DE STRUCTURES BOIS

ETUDE DU COMPORTEMENT AU FEU DE PAROIS ET PLANCHERS CONSTITUES DE STRUCTURES BOIS ETUDE DU COMPORTEMENT AU FEU DE PAROIS ET PLANCHERS CONSTITUES DE STRUCTURES BOIS CONVENTION Y09-12 ACTION 33 sous acion 1 Levée des freins réglemenaires e normaifs à l'usage du bois dans la consrucion

Plus en détail

CEM : ETUDE DES DIFFERENTS MODES DE COUPLAGE

CEM : ETUDE DES DIFFERENTS MODES DE COUPLAGE ECOE SUPEIEUE e PASTUGIE TP CEM CEM : ETUDE DES DIFFEENTS MODES DE COUPAGE I ) Introuction DES PETUBATIONS EECTOMAGNETIQUES e but e ce TP consiste à mettre en évience les ifférents moes e couplge es perturbtions

Plus en détail

Lois de probabilité à densité

Lois de probabilité à densité Lois de probbilité à densité Christophe ROSSIGNOL Année scolire 0/03 Tble des mtières Loi à densité sur un intervlle I. Deux exemples pour comprendre..................................... Densité de probbilité...........................................3

Plus en détail

(2 t) d t. 2 2 Partie B

(2 t) d t. 2 2 Partie B Anilles Guyne juin 007 EXERCICE 6 poins Commun à ous les cndids Quesion de cours Prérequis : posiivié e linérié de l inégrle. Soien e deu réels d un inervlle I de R els que. Démonrer que si f e g son deu

Plus en détail

Cinématique. 1 - Trajectoire, vitesse, accélération. 1.1 Position d un solide

Cinématique. 1 - Trajectoire, vitesse, accélération. 1.1 Position d un solide Cinémique 1 - Trjecoire, viee, ccélérion 1.1 Poiion d un olide L poiion d un olide pr rppor à un repère R e définie pr le coordonnée de e différen poin dn ce repère. Ce coordonnée vrien en foncion du emp.

Plus en détail

Notice d instructions originales 11/2010. à conserver pour une utilisation ultérieure. Bac de rangement. Réf. 583010000. Les techniciens du coffrage

Notice d instructions originales 11/2010. à conserver pour une utilisation ultérieure. Bac de rangement. Réf. 583010000. Les techniciens du coffrage 11/2010 Notice d instructions originles 999281403 fr à conserver pour une utilistion ultérieure c de rngement Réf. 583010000 escription du produit escription e c de rngement ok est un ccessoire de levge

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin.

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin. Formaion ESSEC Gesion de parimoine Séminaire i «Savoir vendre les nouvelles classes d acifs financiers» Produis à capial garani : méhode du coussin (CCPI) Origine de la méhode Descripion de la méhode Plan

Plus en détail

Electrovanne double Dimension nominale Rp 3/8 - Rp 2 DMV-D/11 DMV-DLE/11

Electrovanne double Dimension nominale Rp 3/8 - Rp 2 DMV-D/11 DMV-DLE/11 Electrovnne double Dimension nominle 3/8 - DMV-D/11 DMV-DLE/11 7.30 M Edition 11.13 Nr. 223 926 1 6 Technique L électrovnne double DUNGS DMV intère deux électrovnnes dns un même bloc compct : - vnnes d

Plus en détail

Conseils et astuces pour les structures de base de la Ligne D30

Conseils et astuces pour les structures de base de la Ligne D30 Conseils et stuces pour les structures de bse de l Ligne D30 Conseils et stuces pour l Ligne D30 Ligne D30 - l solution élégnte pour votre production. Rentbilité optimle et méliortion continue des séquences

Plus en détail

Electronique numérique

Electronique numérique Lycée Louis ARMAND : 45 4 8 8 73 Bd de Srsourg : 48 73 63 5 Elecronique numérique Éude, dpion e concepion De circuis de commnde en echnologie numérique câlée Ojecif Réliser un circui de commnde en echnologie

Plus en détail

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différens modes d acquisiion des drois à la reraie en répariion : descripion e analyse comparaive des echniques uilisées»

Plus en détail

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1 Documenaion Technique de Référence Chapire 8 Trames ypes Aricle 8.14-1 Trame de Rappor de conrôle de conformié des performances d une insallaion de producion Documen valide pour la période du 18 novembre

Plus en détail

Stabilisation des systèmes bilinéaires fractionnaires

Stabilisation des systèmes bilinéaires fractionnaires Sbilision des sysèmes bilinéires frcionnires Ibrhim N Doye,, Michel Zsdzinski, Nour-Eddine Rdhy, Mohmed Drouch Cenre de Recherche en Auomique de Nncy, UMR 739 Nncy-Universié, CNRS IUT de Longwy, 86 rue

Plus en détail

Texte Ruine d une compagnie d assurance

Texte Ruine d une compagnie d assurance Page n 1. Texe Ruine d une compagnie d assurance Une nouvelle compagnie d assurance veu enrer sur le marché. Elle souhaie évaluer sa probabilié de faillie en foncion du capial iniial invesi. On suppose

Plus en détail

ACINOXplus. Consoles isolantes. Construire sans ponts thermiques

ACINOXplus. Consoles isolantes. Construire sans ponts thermiques ACINOXplus Consoles isolanes Consruire sans pons hermiques ebrunner Acifer parou près de chez vous Nos sies en Suisse Nous vous proposons des soluions sur mesure opimisées en foncion de vos besoins spécifiques.

Plus en détail

Réforme du Régime Belge de Pension Légale Basée sur la Longévité

Réforme du Régime Belge de Pension Légale Basée sur la Longévité éforme du égime Belge de Pension Légle Bsée sur l Longévié Pierre Devolder e Xvier Mréchl 2 ésumé. L méliorion consne de l espérnce de vie endue dns les prochines décennies ne mnquer ps d influencer l

Plus en détail

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU SOMMAIRE ARTICLE 1 - Définiion du aux de renabilié ARTICLE 2 - Seuil minimum de renabilié ARTICLE 3 - Evaluaion de la recee acualisée

Plus en détail

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton)

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton) TD/TP : Taux d un emprun (méhode de Newon) 1 On s inéresse à des calculs relaifs à des remboursemens d empruns 1. On noera C 0 la somme emprunée, M la somme remboursée chaque mois (mensualié), le aux mensuel

Plus en détail

Intégrales généralisées

Intégrales généralisées 3 Iégrles géérlisées Pour ce chpire, les focios cosidérées so priori défiies sur u iervlle réel I o rédui à u poi, à vleurs réelles ou complees e coiues pr morceu. L défiiio e les propriéés de l iégrle

Plus en détail

Exemples de résolutions d équations différentielles

Exemples de résolutions d équations différentielles Exemples de résoluions d équaions différenielles Table des maières 1 Définiions 1 Sans second membre 1.1 Exemple.................................................. 1 3 Avec second membre 3.1 Exemple..................................................

Plus en détail

StyleView Scanner Shelf

StyleView Scanner Shelf StyleView Scnner Shelf User's Guide Poids mx. : 2 ls ( kg) Chriot SV et unité frontle Option - Chriots LCD Option 2 - Chriots pour ordinteurs portles 3 Option 3 - Ril du mur 6 Option 4 - Arrière du chriot

Plus en détail

Croissance et régimes d'investissement

Croissance et régimes d'investissement No 24 1 Jnvier Croissnce e régimes d'invesissemen Pierre Vill Croissnce e régimes d'invesissemen Pierre Vill No 24 1 Jnvier Croissnce e régimes d'invesissemen TBLE OF CONTENTS SUMMRY... 4 BSTRCT... 5 RÉSUMÉ...

Plus en détail

Calculer comment se constituer un capitale ; Calculer comment rembourser une dette en effectuant des versements réguliers.

Calculer comment se constituer un capitale ; Calculer comment rembourser une dette en effectuant des versements réguliers. CHAP: 8 Objecifs de ce chpire : Clculer comme se cosiuer u cpile ; Clculer comme rembourser ue dee e effecu des versemes réguliers. RAPPELS : Qu'es-ce qu'ue vleur cquise? Qu'es-ce qu'ue vleur cuelle? Le

Plus en détail

Recherche des paramètres de préréglage en injection. 1 COURS SUR LA RECHERCHE DES PARAMETRES POUR LE CHOIX ET LE PREREGLAGE DES PRESSES A INJECTER

Recherche des paramètres de préréglage en injection. 1 COURS SUR LA RECHERCHE DES PARAMETRES POUR LE CHOIX ET LE PREREGLAGE DES PRESSES A INJECTER Recherche des prmètres de préréglge en injection. 1 COURS SUR LA RECHERCHE DES PARAMETRES POUR LE CHOIX ET LE PREREGLAGE DES PRESSES A INJECTER Appliction et utilistion des préréglges : Les données de

Plus en détail

Annexe E.1 : Introduction au logiciel Mathcad

Annexe E.1 : Introduction au logiciel Mathcad nnee E. : Inroducion u logiciel Mhcd Eemples de clculs vec Mhcd : Vous deve refire les eemples présenés ci-dessous vn de commencer l prie en lboroire. N'hésie ps à demnder de l'ide pour bien sisir les

Plus en détail

GDA CANALISATION MOYENNE PUISSANCE DE 63 À 2500 A

GDA CANALISATION MOYENNE PUISSANCE DE 63 À 2500 A GDA CANALISATION MOYENNE PUISSANCE DE 63 À 2500 A Une conception prticulièrement innovnte pour une cnlistion de moyenne puissnce. L enveloppe en luminium plus légère est pte à résister ux environnements

Plus en détail

GENERATEURS DE HAUTE TENSION

GENERATEURS DE HAUTE TENSION ours de A. Tilmaine HAPITRE VII GENERATEURS DE HAUTE TENSION Les généraeurs de haue ension son uilisés dans : a) les laboraoires de recherche scienifique ; b) les laboraoires d essai, pour eser les équipemens

Plus en détail

Aide pour le devoir maison n 1 de Terminale STG GSI (704)

Aide pour le devoir maison n 1 de Terminale STG GSI (704) Aide pour le devoir maison n 1 de Terminale STG GSI (704) Mahémaiques Nombre d'exercices : 4 exercices Noe : L'exercice 4 es une pure copie d'un exercice d'un devoir surveillé de l'an dernier. Cela ne

Plus en détail

Algue synthétique basée sur des films piézoélectriques. 21 octobre 2016

Algue synthétique basée sur des films piézoélectriques. 21 octobre 2016 Algue synhéique bsée sur des films piézoélecriques R. Séveno 1, T. Dufy 1, B. Guiffrd 1 e J. C. Thoms 2 21 ocobre 2016 1. Insiu d élecronique e de Télécommunicions de Rennes (IETR), UMR CNRS 6164 2. Insiu

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

SRE. Construit l'avenir

SRE. Construit l'avenir SRE Consrui l'avenir Le mo du Présiden, Créé en 1944, le Groupe FLORIOT es le 1 er Groupe régional indépendan parimonial de Bâimen, Travaux Publics e Maisons Individuelles en région Rhône-Alpes. La force

Plus en détail

2. Formules d addition.

2. Formules d addition. IX. Trigonométrie 1. Rppels 1.1 Définitions : Dns le cercle trigonométrique C ( O, 1 ), si nous fixons un point P correspondnt à un ngle d mplitude nous vons défini : = bscisse du point P sin = ordonnée

Plus en détail

3 Illusrios Iiérire de l bore 5 à l bore 6. PRÉSENTATION Le lc des Breoières de l ville de Joué-lèsTours qui s éed sur 40 hecres. Il offre ue grde vriéé de presios. Poi d que Poubelle LAC DES BRETONNIÈRES

Plus en détail

Systèmes logiques séquentiels

Systèmes logiques séquentiels ysèmes logiques séqueniels si COU 1. Présenion Ex de sysème séqueniel : API TX17 Un sysème séqueniel es un sysème logique (vribles binires) don l é des vribles de sorie évolue en foncion de l é des vribles

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

Transmission des prix le long de la chaîne d approvisionnement en bœuf canadien et incidence de l ESB

Transmission des prix le long de la chaîne d approvisionnement en bœuf canadien et incidence de l ESB N o -60-M u clogue N o 9 ISSN 707-0376 ISBN 978--00-90388-0 Documen de recherche Série de documens de rvil sur l'griculure e le milieu rurl Trnsmission des prix le long de l chîne d pprovisionnemen en

Plus en détail

F0229 EMBOUT A ROTULE A FILET INTERIEUR ISO 6126 - DIN 648.K FGR.GIS/GIXS/GIRS

F0229 EMBOUT A ROTULE A FILET INTERIEUR ISO 6126 - DIN 648.K FGR.GIS/GIXS/GIRS 0229 EOUT ROTUE IET INTERIEUR ISO 6126 - IN 648.K R.IS/IXS/IRS 1 Jeu de plier rdil (pour une chrge de 100 N) (mm) jeu min. - mx. (mm) 2-10 0,005-0,035 12-20 0,01-0,04 22-40 0,01-0,05 TIERE ET EXECUTION

Plus en détail

Relations binaires. Table des matières. Marc SAGE. 18 octobre 2007. 1 Amuse gueule 2. 2 Combinatoire dans les quotients 2. 3 Problème d extréma 3

Relations binaires. Table des matières. Marc SAGE. 18 octobre 2007. 1 Amuse gueule 2. 2 Combinatoire dans les quotients 2. 3 Problème d extréma 3 Reltions binires Mrc SAGE 8 octobre 007 Tble des mtières Amuse gueule Combintoire dns les quotients 3 Problème d extrém 3 4 Un théorème de point xe 3 5 Sur l conjugisons dns R 3 6 Sur les corps totlement

Plus en détail

Fiabilité, sécurité et enfichage intégral éprouvés. Tous les connecteurs sont équipés de dispositifs de verrouillage antiarrachement.

Fiabilité, sécurité et enfichage intégral éprouvés. Tous les connecteurs sont équipés de dispositifs de verrouillage antiarrachement. Fibilité, sécurité et enfichge intégrl éprouvés Tous les connecteurs sont équipés de dispositifs de verrouillge ntirrchement. 100% stekerbr Qu est-ce qu une instlltion 100 % enfichble? Mtériel fourni en

Plus en détail

Intégrales convergentes

Intégrales convergentes Universié Joseph Fourier, Grenoble Mhs en Ligne Inégrles convergenes L plupr des inégrles que vous renconrerez ne son ps des ires de domines bornés du pln. Nous llons pprendre ici à clculer les inégrles

Plus en détail

Devoir de physique-chimie n 5. Nom:... Exercice 1 : Quand Sébastien Loeb rencontre Isaac Newton /5,0

Devoir de physique-chimie n 5. Nom:... Exercice 1 : Quand Sébastien Loeb rencontre Isaac Newton /5,0 TS avril 04 Devoir de physique-chimie n 5 LES EXERCICES SNT INDEPENDANTS CALCULATRICE AUTRISEE Eercice : Quand Sébasien Loeb renconre Isaac Newon /5,0 "( ) Sébasien Loeb e son copiloe Daniel Elena on brillammen

Plus en détail

Programme d identification visuelle de la Ville de Québec. Guide sommaire des normes graphiques

Programme d identification visuelle de la Ville de Québec. Guide sommaire des normes graphiques Progrmme d identifiction visuelle de l Ville de Québec Guide sommire des normes grphiques Progrmme d identifiction visuelle L Ville de Québec s est dotée d un progrmme d identifiction visuelle cohérent,

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX Obje de la séance 9: défini le risque de aux e présener

Plus en détail

LOIS A DENSITE (Partie 1)

LOIS A DENSITE (Partie 1) LOIS A DENSITE (Prtie ) I. Loi de probbilité à densité ) Rppel Eemple : Soit l'epérience létoire : "On lnce un dé à si fces et on regrde le résultt." L'ensemble de toutes les issues possibles Ω = {; ;

Plus en détail

I-1 - Mouvement rectiligne:

I-1 - Mouvement rectiligne: I-1 - Mouvemen reciligne: x(m) Exercice 1 : 1 5 1 3 4 5 6 7-5 Un mobile M décri un mouvemen reciligne suivn un xe (x ox). L figure cidessus monre son digrmme des espces. 1 )- Décrire quliivemen le mouvemen

Plus en détail

ANNEXES. André de Palma et Cédric Fontan. Thema Transport & Réseaux. Le 26 octobre 2000

ANNEXES. André de Palma et Cédric Fontan. Thema Transport & Réseaux. Le 26 octobre 2000 Enquêe MADDIF : Mulimoif Adpée à l Dynmique des comporemens de Déplcemen en Ile-de-Frnce ANNEXES André de Plm e Cédric Fonn Them Trnspor & Réseux Le 26 ocobre 2000 Lere de commnde N 99MT20 DRAST Minisère

Plus en détail

Développement d un Code de Calcul Permettant l Optimisation des Systèmes de Chauffage de Planchers ou Sols à l Aide de Tubes Enterrés 1.

Développement d un Code de Calcul Permettant l Optimisation des Systèmes de Chauffage de Planchers ou Sols à l Aide de Tubes Enterrés 1. Rev Ener Ren : Journées de Thermique (001) 85-90 éveloppement d un Code de Clcul Permettnt l Optimistion des Systèmes de Chuffe de Plnchers ou Sols à l Aide de Tubes Enterrés O Guerri 1, A Hrhd et K Bouhdef

Plus en détail

Fonctions de référence

Fonctions de référence Chpitre 7 Clsse de Seconde Fonctions de référence Ce que dit le progrmme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Fonctions de référence Fonctions linéires et fonctions ffines Vritions de l fonction

Plus en détail

Français. Français. n TEMPS Aiguilles des heures, minutes et petite trotteuse.

Français. Français. n TEMPS Aiguilles des heures, minutes et petite trotteuse. SOMMIRE Page CRCTÉRISTIQUES...68 FFICHGE ET OUTONS...69 DE TYPE À VIS D RRÊT...71 CHNGEMENT DU MODE D FFICHGE...72 RÉGLGE DE L HEURE ET JUSTEMENT DE POSITION DES IGUILLES...73 CLENDRIER PERPÉTUEL...80

Plus en détail

FAQ sur l utilisation d Ecoline-solo

FAQ sur l utilisation d Ecoline-solo FAQ sur l utilistion d Ecoline-solo De quel mtériel i-je esoin pour compléter les informtions demndées dns Ecoline-solo? Pour remplir rpidement toutes les informtions demndées dns Ecoline-solo, vous devez,

Plus en détail

Des solutions pour l eau potable. Solutions pour le traitement de l eau potable par Severn Trent Services

Des solutions pour l eau potable. Solutions pour le traitement de l eau potable par Severn Trent Services Des solutions pour l eu potble Solutions pour le tritement de l eu potble pr Severn Trent Services Des solutions complètes pour le tritement de l eu potble Severn Trent Services, principl fournisseur de

Plus en détail

S il ne peut être déterminé en raison d'excavations et de remblais antérieurs, la référence est le terrain naturel environnant.

S il ne peut être déterminé en raison d'excavations et de remblais antérieurs, la référence est le terrain naturel environnant. Annexe A MESSAGE TYPE 8. COMMENTAIRES DES DEFINITIONS DE L ANNEXE NOTIONS ET METHODES DE MESURE 1. TERRAIN DE RÉFÉRENCE 1.1 Terrin de référence Le terrin de référence équivut u terrin nturel. S il ne peut

Plus en détail

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V Temporisaion e monosable Conrôleurs de roaion XSA-V Manuel didacique Version Française TE Sommaire Chapire Page Temporisaion - Lecure des hisogrammes 3. Définiion 3.2 Bu 3.3 Principe de foncionnemen 3.3.

Plus en détail

Mesure de résistances

Mesure de résistances GEL 1002 Trvux prtiques Lortoire 2 1 Trvux prtiques Lortoire 2 (1 sénce) Mesure de résistnces Ojectifs Les ojectifs de cette phse des trvux prtiques sont : ) d utiliser déqutement l plquette de montge

Plus en détail

6.1 STRUCTURES PLANES FORMEES DE POUTRES RELATIONS ENTRE CHARGES ET ELEMENTS DE REDUCTION

6.1 STRUCTURES PLANES FORMEES DE POUTRES RELATIONS ENTRE CHARGES ET ELEMENTS DE REDUCTION 6.1 STRUTURES PLES FOREES DE POUTRES RELTIOS ETRE HRGES ET ELEETS DE REDUTIO Les vritions des éléments de réduction,,, lorsqu'on psse d'une section à l'utre, sont liées pr des reltions fondmentles que

Plus en détail

SPONSORING SUPPORTS DE COMMUNICATION LE MARQUE-PAGE GRANDEUR NATURE

SPONSORING SUPPORTS DE COMMUNICATION LE MARQUE-PAGE GRANDEUR NATURE SUPPORTS DE COMMUNICATION SPONSORING Dns s démrche de prtenrit, l ssocition Grndeur Nture dispose d offre de sponsoring. Au-delà de l intérêt personnel que vous pouvez voir pour l culture ou certines ctions

Plus en détail

Majorations de l erreur dans les calculs classiques de valeurs approchées d intégrale. Notes pour la préparation au CAPES - Strasbourg- février 2006

Majorations de l erreur dans les calculs classiques de valeurs approchées d intégrale. Notes pour la préparation au CAPES - Strasbourg- février 2006 Mjortions de l erreur dns les clculs clssiques de vleurs pprochées d intégrle Notes pour l préprtion u CAPES - Strsbourg- février 00 On trouve dns différents ouvrges élémentires des démonstrtions à coup

Plus en détail

Journée Workflow - 21 Décembre Franck Le Petit Laboratoire Univers & Théories.

Journée Workflow - 21 Décembre Franck Le Petit Laboratoire Univers & Théories. Journée Worklow - 21 Décembre 2006 Frnck Le Pei Lboroire Univers & Théories hp://vo.obspm.r/simulion Objecis Observions dns des milieux moléculires nuges moléculires : dius & sombres disques circumplnéires

Plus en détail

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEE 1 SYSTEE STABLE, SYSTEE INSTABLE 1.1 Exemple 1: Soi un sysème composé d une cuve pour laquelle l écoulemen (perurbaion) es naurel au ravers d une vanne d ouverure

Plus en détail

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3 Présenaion elais de mesure e de conrôle indusriels Zelio Conrol elais de conrôle de réseaux riphasés M T 0 M T Foncionnaliés Ces appareils son desinés à la surveillance des réseaux riphasés e à la proecion

Plus en détail

Primitive et intégrale d une fonction continue

Primitive et intégrale d une fonction continue Primitive et intégrle d une fonction continue O. Simon, Université de Rennes I 24 mi 2005 Avertissement : Ceci n est ps le contenu d une leçon de CAPES. Dns le progrmme 2002 de terminles S, on introduit

Plus en détail

LE RESEAU RECIPROQUE solution

LE RESEAU RECIPROQUE solution LE RESEU RECIPROQUE solution L pge 85 de votre poly de physique est conscrée à l définition du réseu réciproque, un concept initilement introduit pr J.W. Gibbs (189-190). Ce concept, plutôt bstrit, est

Plus en détail

Fonctions affines ; Equations et inéquations

Fonctions affines ; Equations et inéquations Fonctions ffines ; Equtions et inéqutions I. Fonctions ffines.. Définition Définition d une fonction ffine : on ppelle fonction ffine toute fonction définie sur pr f ( ) où et sont des réels tels que.

Plus en détail

Calcul de primitives et d'intégrales : f C(R +, R) f F(R +, R) f T(R +, R) f S(R +, R) f M n (C)

Calcul de primitives et d'intégrales : f C(R +, R) f F(R +, R) f T(R +, R) f S(R +, R) f M n (C) Clcul de primiives e d'inégrles : f CR, R f FR, R f TR, R f SR, R f M n C Clcul de primiives e d'inégrles Primiives de frcions rionnelles : On clculer une primiive d'une frcion rionnelle simples sur R.

Plus en détail

Cheminement de câbles tehalit

Cheminement de câbles tehalit Cheminement de câbles tehlit Systèmes de cnux d instlltion Systèmes de cnux d llège tehlit.brn, PVC tehlit.brhn, sns hlogène tehlit.bra, luminium tehlit.brs, en tôle d cier tehlit.br, PVC tehlit.brh, sns

Plus en détail

Formation et Analyse d'images. La Vision Stéréoscopique

Formation et Analyse d'images. La Vision Stéréoscopique Formtion et Anlyse d'imges Jmes L. Crowley ENSIMAG 3 Premier Bimestre 2007/2008 Sénce 11 21 décemre 2007 Pln de l Sénce : L Vision Stéréoscopique L Vision Stéréoscopique...2 Les Techniques d'appriement...2

Plus en détail

Module 2 : Déterminant d une matrice

Module 2 : Déterminant d une matrice L Mth Stt Module les déterminnts M Module : Déterminnt d une mtrice Unité : Déterminnt d une mtrice x Soit une mtrice lignes et colonnes (,) c b d Pr définition, son déterminnt est le nombre réel noté

Plus en détail