STI2D Logique binaire SIN. L' Algèbre de BOOLE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "STI2D Logique binaire SIN. L' Algèbre de BOOLE"

Transcription

1 L' Algère de BOOLE L'lgère de Boole est l prtie des mthémtiques, de l logique et de l'électronique qui s'intéresse ux opértions et ux fonctions sur les vriles logiques. Le nom provient de George Boole. George Boole est le fondteur de l logique moderne. L'lgère de Boole est une lgère permettnt de trduire des signux (tout ou rien) en expressions mthémtiques en remplçnt chque signl élémentire pr des vriles logiques et leur tritement pr des fonctions logiques. L'lgère de Boole permet de résoudre des équtions logiques fin de réliser des fonctions sur des signux numériques. Ces fonctions seront ppelées fonctions comintoires. L'lgère de Boole des fonctions logiques permet de modéliser des risonnements logiques, en exprimnt un «étt» en fonction de conditions. Un mthémticien ritnnique qui, durnt le milieu du XIXe siècle, restructur complètement l logique en un système formel. Plus spécifiquement, l'lgère ooléenne permet d'utiliser des techniques lgériques pour triter les expressions à deux vleurs. Aujourd'hui, l'lgère de Boole trouve de nomreuses pplictions en informtique et dns l conception des circuits électroniques. Étt des contcts et des récepteurs. Un circuit électrique, électronique ou pneumtique, peut voir étts logiques. Ces étts peuvent prendre les vleurs ou 0. Ces étts sont fonctions de l'étt des composnts en série dns le circuit. Étt 0 : Les ctionneurs tels que : moteurs, vérins sont à l'étt 0 (ou niveu s) lorsqu'ils ne sont ps limentés. Le circuit est lors ouvert. Pour un circuit pneumtique ceci correspond à une sence de pression. Pour un circuit électrique cel correspond à une sence de différence de potentiel entre les ornes du circuit. Pour un contct ou un distriuteur, c'est l sence d'ction physique intervennt sur un contct qui représente l'étt 0. GAMBETTA - CARNOT - ARRAS - pge / 5

2 Étt : Les ctionneurs sont à l'étt (niveu hut) lorsqu'ils sont limentés. Pour un circuit pneumtique ou hydrulique ceci correspond à une pression d ir ou d huile dns le circuit. Pour un circuit électrique cel correspond à une différence de potentiel entre les ornes du circuit. Pour un contct ou un distriuteur ils sont ctionnés, c est à dire qu'une ction physique est prise en compte. Définitions : Contct à fermeture : C'est un contct qui est normlement ouvert (Normlly Open) u repos. Il se ferme lorsqu'il est ctionné. On désigne ce type de contct pr des lettres minuscules,, c... Ses ornes sont repérées pr des chiffres. Symole électrique Contct ouvert u repos (NO) Contct à ouverture : C'est un contct qui est normlement fermé (Normlly Closed) u repos et qui s'ouvre lorsqu'il est ctionné. On désigne ce type de contct pr des lettres /, /, c/ ( / se lit " rre"). Ses ornes sont repérées pr des chiffres, et ici. Symole électrique Contct fermé u repos (NC) GAMBETTA - CARNOT - ARRAS - pge / 5

3 Étt d'un circuit électrique : Un circuit électrique est dit pssnt, ou fermé, lorsqu'un cournt électrique circule dns ce circuit. Cel implique qu'il y it continuité de ce circuit, c est à dire que le contct étlisse le circuit. Un circuit électrique est non pssnt, ou ouvert, si le cournt ne peut ps circuler dns ce circuit. Un circuit électrique comprend u minimum, une source d'énergie, un récepteur et un contct. BATTERIE V LAMPE V BATTERIE V LAMPE V Circuit ouvert, ps de cournt Circuit fermé, circultion d'un cournt Chronogrmme : Un chronogrmme est une représenttion schémtique temporelle de l évolution d un système utomtisé en fonction des vritions d étt d une ou plusieurs entrées. Cette évolution est représentée sous l forme suivnte : GAMBETTA - CARNOT - ARRAS - pge 3 / 5

4 Différents types de signux : Dns les systèmes trois types de signux sont utilisés principlement. Les signux nlogiques, numériques et tout ou rien. Un signl nlogique est un signl qui représente l vrition continue d une certine grndeur (ex : tempérture, vitesse...). Un signl logique (tout ou rien) est un signl qui représente l étt inire (vri, non vri) d une vrile d un système (ex : un contcteur d un circuit électrique est soit ctionné soit non ctionné). Un signl numérique est un signl qui représente l vrition d une grndeur pr succession de vleurs discrètes (ex : une montre à ffichge numérique). GAMBETTA - CARNOT - ARRAS - pge 4 / 5

5 Tle de vérité : Une tle de vérité est l représenttion de l évolution du comportement d un système utomtisé en fonction des vritions de ses entrées. Chcune des vriles est représentée sous une écriture inire. Une tle de vérité s'utilise principlement en logique comintoire. Elle est représentée sous l forme suivnte : Logigrmme : Un logigrmme est un schém représentnt une succession de symoles logiques permettnt d otenir pr cominison de vriles d entrées l sortie recherchée. Attention, les fonctions logiques sont des opérteurs logiques et non des opérteurs mthémtiques. Le résultt otenu ser un résultt logique et non un résultt mthémtique. 0 3 U:A 7400 U:A U3:A GAMBETTA - CARNOT - ARRAS - pge 5 / 5

6 Codes inires : Le code inire pur : Le code inire pur est une représenttion numérique en se deux. Cette représenttion permet de représenter des nomres sous forme de et de 0, ou de décrire l évolution des vriles vries ou non vries d un système utomtisé, c est cette possiilité que nous llons utiliser. Le nomre de cominisons possiles des vriles se clcule de l fçon suivnte : vrile d'entrée ==> = cominisons (0, ) vriles d'entrée ==> = 4 cominisons ( 00, 0, 0, ) 3 3 vriles d'entrée ==> = 8 cominisons (000, 00, ) 4 4 vriles d'entrée ==> = 6 cominisons (0000, ) n n vriles d'entrée ==> cominisons possiles Le code inire réfléchi : Lorsque l on regrde ligne pr ligne l évolution du code inire pur, on remrque que pour psser d une ligne à l utre, plusieurs vriles peuvent être menées à chnger de vleur simultnément. Ceci est très gênnt lorsque l on cherche à nlyser le comportement d un système en fonction de ses entrées. Un utre code inire été mis u point, c est le code inire réfléchi ou code GRAY du nom de son inventeur. Ce code permet de psser d une ligne à l utre de l description d un système vec l évolution d une seule vrile à l fois. Ce code permettr de définir l évolution d un système utomtisé. En ucun cs il ne pourr servir de se de comptge comme le inire pur. On utiliser ce codge ultérieurement dns le cours pour l définition des tleux de Krnugh. GAMBETTA - CARNOT - ARRAS - pge 6 / 5

7 Binire pur Binire réfléchi Le inire réfléchi est construit pr symétrie de lignes. Le groupement "" est reproduit en "" symétriquement pr rpport à l ligne. Les groupements "" et "" sont reproduits en "e" symétriquement pr rpport à l ligne. L même règle prévut pour les groupements "c" et "d". L suite se construit à l identique. On remrque lors qu une seule vrile, l vrile rouge, évolue d une ligne à l utre. Le complément d une vrile Nous vons vu précédemment qu une vrile "e" vit deux étts, l étt 0 et l étt. Si on dmet qu il peut exister une vrile "e/" qui l étt inverse de l vrile "e", lors on pourr dire que "e/" est le complément de "e". GAMBETTA - CARNOT - ARRAS - pge 7 / 5

8 Fonctions logiques Les fonctions logiques sont des opérteurs logiques. C est à dire qu en fonction d une ou plusieurs vriles données, ils vont répondre pr une sortie prticulière. Le symole " Ξ " se lit "équivlent" pour ien distinguer le résultt logique d un résultt mthémtique. Fonction OUI - Éqution : S = ; ==> S - S reproduit l vrile d entrée. Symole électrique 0 S 0 Tle de vérité Chronogrmme S U4:A GAMBETTA - CARNOT - ARRAS - pge 8 / 5

9 Fonction NON - Éqution : S = ( lire S égl rre ) - S reproduit l inverse de l vrile d entrée. Symole électrique Tle de vérité Chronogrmme S 0 0 U4:A GAMBETTA - CARNOT - ARRAS - pge 9 / 5

10 Fonction ET (AND) - Éqution : S =. ( lire S égl ET ) - S reproduit le produit des vriles d entrée et. L sortie S est u niveu hut, si = ET =, sinon S est u niveu s Symole électrique Porte ET à entrées S 0 Porte ET à 3 entrées c 3 74 S c S Tle de vérité S ET à entrées ET à 3 entrées GAMBETTA - CARNOT - ARRAS - pge 0 / 5

11 Chronogrmme remrque: l fonction ET est commuttive. =. l fonction ET est ssocitive (. ). c =. (. c ) =.. c Q: comment réliser une fonction ET à 3 vriles à l'ide de portes ET à entrées? S 7408 U4:A U4:B GAMBETTA - CARNOT - ARRAS - pge / 5

12 Solution c S 7408 S = (c. ). =.. c U4:A U4:B GAMBETTA - CARNOT - ARRAS - pge / 5

13 Fonction OU (OR) - Éqution : S = + ( lire S égl OU ) - S reproduit l somme des vriles d entrée et. L sortie S est u niveu hut, si = OU =, sinon S est u niveu s Symole électrique Porte OU à entrées 3 S 743 c U:A 8 9 S Porte OU à 3 entrées Tle de vérité S OU à entrées 4075 U:A c S OU à 3 entrées GAMBETTA - CARNOT - ARRAS - pge 3 / 5

14 Chronogrmme remrque: l fonction OU est commuttive + = + l fonction OU est ssocitive ( + ) + c = + ( + c ) = + + c Q: comment réliser une fonction OU 4 vriles à l'ide de portes OU à entrées? c d U:B 743 U:C U:D GAMBETTA - CARNOT - ARRAS - pge 4 / 5

15 Solution c d U:B 743 U:C U:D S = ( + ) + (c + d) = + + c + d GAMBETTA - CARNOT - ARRAS - pge 5 / 5

16 Fonction ET-NON (NAND ; No-AND) - Éqution : S =. ; S = (. )/ ( lire S égl ET le tout rre) - S reproduit l inverse du produit logique des vriles d entrée et. L sortie S est u niveu s, si = ET =, sinon S est u niveu hut Symole électrique Porte ET-NON à entrées U:A 3 S = Porte ET-NON à 3 entrées c 3 U:A 740 S =.. c GAMBETTA - CARNOT - ARRAS - pge 6 / 5

17 Tle de vérité S ET-NON à entrées c S ET-NON à 3 entrées Chronogrmme Remrque: L fonction ET-NON, est une fonction universelle, c est à dire que les fonctions OUI, NON, OU, ET peuvent être rélisées vec uniquement des opérteurs ET-NON. Ainsi toute fonction même complexe peut être rélisée vec uniquement des portes NAND. Exemples ) Réliser une porte NON à l'ide d'une porte ET-NON ) Réliser une porte Et à entrées à l'ide de portes ET-NON c) Réliser une porte OU à entrées à l'ide de portes ET-NON GAMBETTA - CARNOT - ARRAS - pge 7 / 5

18 Réliser une porte NON à l'ide de porte ET-NON 4 S = 6 5 U:B 7400 Réliser une porte ET à l'ide de porte ET-NON U:A U:B 6 S = Réliser une porte OU à entrées à l'ide de porte ET-NON 4 5 U3:A 7400 U3:B U3:C S = Remrque: (. ) = + (. )/ = + GAMBETTA - CARNOT - ARRAS - pge 8 / 5

19 Fonction OU-NON (NOR ; No-OR) - Éqution : S = + ; S = ( + )/ ( lire S égl OU le tout rre) - S reproduit l inverse de l somme logique des vriles d entrée et. L sortie S est u niveu s, si = OU =, sinon S est u niveu hut Symole électrique Porte OU-NON à entrées 3 U:A S = +? 740 Porte OU-NON à 3 entrées c 3 U:A 747 S = + + c GAMBETTA - CARNOT - ARRAS - pge 9 / 5

20 Tle de vérité S OU-NON à entrées c S OU-NON à 3 entrées Chronogrmme Remrque: L fonction OU-NON, est ussi une fonction universelle, c est à dire que les fonctions OUI, NON, OU, ET, ET-NON peuvent être rélisées vec uniquement des opérteurs OU-NON. Exemples ) Réliser une porte NON à l'ide d'une porte OU-NON à entrées ) Réliser une porte Et à entrées à l'ide de portes OU-NON c) Réliser une porte OU à entrées à l'ide de portes OU-NON d) Réliser une porte ET-NON à entrées à l'ide de portes OU-NON GAMBETTA - CARNOT - ARRAS - pge 0 / 5

21 Fonction OU-Exclusif (XOR, exclusive OR) - Éqution : S = ; S = + ( lire S égl OU exclusif ) - S reproduit l somme des vriles d entrée et. L sortie S est u niveu hut, si l'une des deux entrées est à, sinon S est u niveu s. Symole électrique Porte OU-Exclusif à entrées U:A = 3 S = 7436 Tle de vérité S OU-exclusif à entrées Remrque: S = S = (. ) + (. ) GAMBETTA - CARNOT - ARRAS - pge / 5

22 exercices montge ) Compléter les chronogrmmes suivnts 4 5 U:B = 6 S S 7436 montge ) 4 5 U:B = 6 S S montge c) 4 5 U:B = 6 S S 7436 GAMBETTA - CARNOT - ARRAS - pge / 5

23 réponses ) réponse ) S = en effet = (. 0) + (. ) = 0 + = réponse c) S = en effet 0 = (. ) + (. 0) = + 0 = S est toujours u niveu s (en théorie) en effet = (. ) + (. ) = = 0 GAMBETTA - CARNOT - ARRAS - pge 3 / 5

24 Reltions crctéristiques de l logique ooléenne : Sommes logiques Produits logiques + =. = + 0 =. 0 = 0 + =. = + =. = =.. = Théorèmes d Augustus De Morgn : Le complément d un produit logique de vriles est égl à l somme logique des compléments de vriles. (. ) = + Le complément d une somme logique de vriles est égl u produit logique des compléments de vriles. ( + ) =. GAMBETTA - CARNOT - ARRAS - pge 4 / 5

25 lien : Auguste De Morgn (7 juin 806 à Mduri (Tmil Ndu) - 8 mrs 87) est un mthémticien et logicien ritnnique, né en Inde. Il est le fondteur vec Boole de l logique moderne ; il notmment formulé les lois de De Morgn Auguste De Morgn lien: George Boole Lien: Bernrd LEWANDOWICZ 6/05/4 logique inire stid.odt GAMBETTA - CARNOT - ARRAS - pge 5 / 5

L'algèbre de BOOLE ou algèbre logique est l'algèbre définie pour des variables ne pouvant prendre que deux états.

L'algèbre de BOOLE ou algèbre logique est l'algèbre définie pour des variables ne pouvant prendre que deux états. ciences Industrielles ystèmes comintoires Ppnicol Roert Lycée Jcques Amyot I - YTEME COMBINATOIRE A. Algère de Boole. Vriles logiques: Un signl réel est une grndeur physique en générl continue, on ssocie

Plus en détail

3 LES OUTILS DE DESCRIPTION D UNE FONCTION LOGIQUE

3 LES OUTILS DE DESCRIPTION D UNE FONCTION LOGIQUE 1GEN ciences et Techniques Industrielles Pge 1 sur 7 Automtique et Informtiques Appliquées Génie Énergétique Première 1 - LA VARIABLE BINAIRE L électrotechnique, l électronique et l mécnique étudient et

Plus en détail

Logique binaire. Aujourd'hui, l'algèbre de Boole trouve de nombreuses applications en informatique et dans la conception des circuits électroniques.

Logique binaire. Aujourd'hui, l'algèbre de Boole trouve de nombreuses applications en informatique et dans la conception des circuits électroniques. Logique binaire I. L'algèbre de Boole L'algèbre de Boole est la partie des mathématiques, de la logique et de l'électronique qui s'intéresse aux opérations et aux fonctions sur les variables logiques.

Plus en détail

SYSTEMES LOGIQUES LOGIQUE COMBINATOIRE

SYSTEMES LOGIQUES LOGIQUE COMBINATOIRE Ch.I Commnde des systèmes logiques ogique comintoire - p1 SYSTEMES OGIQUES OGIQUE COMBINATOIRE I Commnde des systèmes logiques 1. Structure des systèmes utomtisés Reprenons l structure étlie dns le cours

Plus en détail

Systèmes logiques combinatoires

Systèmes logiques combinatoires «'enseignement devrit être insi : celui qui le reçoit le recueille comme un don inestimle mis jmis comme une contrinte pénile.» Alert Einstein Systèmes logiques comintoires Définitions. es vriles inires

Plus en détail

Les langages de programmations.

Les langages de programmations. Communiction technique: L utomte progrmmle industriel (les lngges) Leçon Les lngges de progrmmtions. Introduction : L écriture d un progrmme consiste à créer une liste d instructions permettnt l exécution

Plus en détail

Mesure de résistances

Mesure de résistances GEL 1002 Trvux prtiques Lortoire 2 1 Trvux prtiques Lortoire 2 (1 sénce) Mesure de résistnces Ojectifs Les ojectifs de cette phse des trvux prtiques sont : ) d utiliser déqutement l plquette de montge

Plus en détail

CAP PRO E SCHEMA : LE MOTEUR

CAP PRO E SCHEMA : LE MOTEUR CAP PRO E SCHEMA : E MOTEUR folio folio folio folio folio folio folio 7 folio 8 folio 9 plque signlétique d un moteur puissnce sorée pr un moteur plque à ornes d un moteur triphsé e couplge étoile e couplge

Plus en détail

Cours 1 - La numération

Cours 1 - La numération Cours - L numértion I - éfinitions I-) Expression générle L se d'un système de numértion représente le nomre d'unités d'un certin rng, nécessires pour former une unité de rng imméditement supérieur. L'ensemle

Plus en détail

2008 2010 MODULE M4 MATHEMATIQUES TERMINALE STAV

2008 2010 MODULE M4 MATHEMATIQUES TERMINALE STAV LEGTHP Sint Nicols STAV Promotion 8 MODULE M4 MATHEMATIQUES TERMINALE STAV Fiches de cours S. FLOQUET Septemre 9 Lycée Sint Nicols Igny Promotion 8 SOMMAIRE STAV PARTIE : RESUMES DE COURS Équtions de droites

Plus en détail

2.1 Comment implanter en C un reconnaisseur de mots? Aut2 q 0 q 1

2.1 Comment implanter en C un reconnaisseur de mots? Aut2 q 0 q 1 Lngges Automtes Non-déterminisme Grmmires Attiuées et Génértives Expressions régulières Correction Prtielle de Progrmmes Ceci n'est ps un cours de Lngge C++ 2.1 Comment implnter en C un reconnisseur de

Plus en détail

Ecole Normale Supérieure de Cachan 61 avenue du président Wilson 94230 CACHAN. Concours d admission en 3 ème année Informatique.

Ecole Normale Supérieure de Cachan 61 avenue du président Wilson 94230 CACHAN. Concours d admission en 3 ème année Informatique. C39211 Ecole Normle Supérieure de Cchn 61 venue du président Wilson 94230 CACHAN Concours d dmission en 3 ème nnée Informtique Session 2009 INFORMATIQUE 1 Durée : 5 heures «Aucun document n est utorisé»

Plus en détail

Cours de mathématiques. Chapitre 12 : Calcul Intégral

Cours de mathématiques. Chapitre 12 : Calcul Intégral Cours de mthémtiques Terminle S1 Chpitre 12 : Clcul Intégrl Année scolire 2008-2009 mise à jour 5 mi 2009 Fig. 1 Henri-Léon Leesgue et Bernhrd Riemnn n les confond prfois 1 Tle des mtières I Chpitre 12

Plus en détail

CHAPITRE 9 : PRIMITIVES - INTEGRALES

CHAPITRE 9 : PRIMITIVES - INTEGRALES Primitives et intégrles Cours CHAPITRE 9 : PRIMITIVES - INTEGRALES. Primitives d une fonction Définition Soit f une fonction définie sur un intervlle I. Une fonction F est une primitive de f sur I, si

Plus en détail

Chapitre 2 Les automates finis

Chapitre 2 Les automates finis Chpitre 2 Les utomtes finis 28 2.1 Introduction Automtes finis : première modélistion de l notion de procédure effective.(ont ussi d utres pplictions). Dérivtion de l notion d utomte fini de celle de progrmme

Plus en détail

Chapitre 9: Primitives et intégrales

Chapitre 9: Primitives et intégrales PRIMITIVES ET INTEGRALES 7 Chpitre 9: Primitives et intégrles Prérequis: Limites, dérivées Requis pour: Emen de mturité 9. «À quoi ç sert?» Un peu d histoire Isc Newton (64-77) Les clculs d ire de figures

Plus en détail

gfaubert septembre 2010 1

gfaubert septembre 2010 1 Notes de cours Pour l e secondire Compiltion et/ou crétion Guyline Fuert Septemre 00 gfuert septemre 00 Géométrie------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Kit de survie - Bac ES

Kit de survie - Bac ES Kit de survie - Bc ES. Étude du signe d une expression ) Signe de x + Ü Ü ½ Ò µ¼ Ò ½ 0) On détermine l vleur de x qui nnule x +, puis on pplique l règle : «signe de près le 0». ) Signe de x + x + c ܾ

Plus en détail

Savoir-faire expérimentaux.

Savoir-faire expérimentaux. LYCEE LOUIS DE CORMONTAIGNE. 12 Plce Cormontigne BP 70624. 57010 METZ Cedex 1 Tél.: 03 87 31 85 31 Fx : 03 87 31 85 36 Sciences Appliquées. Svoir-fire expérimentux.. Référentiel.. :. S5 Sciences. Appliquées......

Plus en détail

/HVV\VWqPHVFRPELQDWRLUHV

/HVV\VWqPHVFRPELQDWRLUHV /HVV\VWqPHVFRPELQDWRLUHV I. Définition On ppelle système combintoire tout système numérique dont les sorties sont exclusivement définies à prtir des vribles d entrée (Figure ). = f(x, x 2,,, x n ) x x

Plus en détail

Chapitre 3 Dérivées et Primitives

Chapitre 3 Dérivées et Primitives Cours de Mthémtiques Clsse de Terminle STI - Chpitre : Dérivées et Primitives Chpitre Dérivées et Primitives A) Rppels de première et compléments ) Dérivées usuelles Fonction définie sur Fonction f() =

Plus en détail

2. Formules d addition.

2. Formules d addition. IX. Trigonométrie 1. Rppels 1.1 Définitions : Dns le cercle trigonométrique C ( O, 1 ), si nous fixons un point P correspondnt à un ngle d mplitude nous vons défini : = bscisse du point P sin = ordonnée

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mthémtiques nnée 2009-2010 Chpitre 2 Le prolème de l unicité des solutions 1 Le prolème et quelques réponses : 1.1 Un exemple Montrer que l éqution différentielle :

Plus en détail

LOIS A DENSITE (Partie 1)

LOIS A DENSITE (Partie 1) LOIS A DENSITE (Prtie ) I. Loi de probbilité à densité ) Rppel Eemple : Soit l'epérience létoire : "On lnce un dé à si fces et on regrde le résultt." L'ensemble de toutes les issues possibles Ω = {; ;

Plus en détail

Théorème de Lax Milgram Application au problème de Dirichlet pour l équation de Sturm Liouville

Théorème de Lax Milgram Application au problème de Dirichlet pour l équation de Sturm Liouville Théorème de Lx Milgrm Appliction u problème de Dirichlet pour l éqution de Sturm Liouville Résumé du cours de MEDP Mîtrise de mthémtiques 2000 2001 2001nov18 (medp-lx-milgrm.tex) Dns ce chpitre, on se

Plus en détail

Strasbourg, 12 novembre 2013 (projet) T-CY (2013) 26. Comité de la Convention Cybercriminalité (T-CY)

Strasbourg, 12 novembre 2013 (projet) T-CY (2013) 26. Comité de la Convention Cybercriminalité (T-CY) www.coe.int/tcy Strsourg, 12 novemre 2013 (projet) T-CY (2013) 26 Comité de l Convention Cyercriminlité (T-CY) Note d orienttion n 8 du T-CY Otention, dns le cdre d une enquête pénle, de données reltives

Plus en détail

Automates à états fnis Damien Nouvel

Automates à états fnis Damien Nouvel Automtes Automtes à étts fnis Automtes à étts fnis Pln Représenttion des utomtes (FSA) Défnition formelle (DFA) Équivlence DFA / NFA / ε-nfa Licence Informtique L1 Automtes 2 / 30 Automtes à étts fnis

Plus en détail

Cours de Mathématique - Statistique Calcul Matriciel

Cours de Mathématique - Statistique Calcul Matriciel L - Mth Stt Cours de Mthémtique - Sttistique Clcul Mtriciel F. SEYTE : Mître de conférences HDR en sciences économiques Université de Montpellier I M. TERRZ : Professeur de sciences économiques Université

Plus en détail

Fonctions de référence

Fonctions de référence Chpitre 7 Clsse de Seconde Fonctions de référence Ce que dit le progrmme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Fonctions de référence Fonctions linéires et fonctions ffines Vritions de l fonction

Plus en détail

c.jossin J:\TRAVAIL\AUTOM\Algèbre_de_Boole\_Algèbre_de_Boole.doc Algèbre de BOOLE

c.jossin J:\TRAVAIL\AUTOM\Algèbre_de_Boole\_Algèbre_de_Boole.doc Algèbre de BOOLE cjossin J:\TRAVAIL\AUTOM\Algère_de_Boole\_Algère_de_Booledoc Algère de BOOLE SOMMAIRE : 1 Présenion, hisorique 2 Propriéés; 21 Ideniés remrqules; 22 Théorèmes de DE MORGAN 3 Représenions grphiques : 31

Plus en détail

Intégration. Rappels. Définition 3. Soit I un intervalle réel et f : I E. On dit que F : I E est. f(x) f(a) x a

Intégration. Rappels. Définition 3. Soit I un intervalle réel et f : I E. On dit que F : I E est. f(x) f(a) x a Intégrtion Les fonctions considérées ci-dessous sont des fonctions définies sur un intervlle réel I, à vleurs réelles ou complees ou, plus générlement, à vleurs dns un espce vectoriel normé de dimension

Plus en détail

Cours d informatique théorique de M. Arfi. FMdKdD fmdkdd [à] free.fr

Cours d informatique théorique de M. Arfi. FMdKdD fmdkdd [à] free.fr Cours d informtique théorique de M. Arfi FMdKdD fmdkdd [à] free.fr Université du Hvre Année 2009 2010 Tle des mtières 1 Reltions et lois de composition internes 2 1.1 Reltions.....................................

Plus en détail

Synthèse de cours (Terminale S) Calcul intégral

Synthèse de cours (Terminale S) Calcul intégral Synthèse de cours (Terminle S) Clcul intégrl Intégrle d une onction continue positive sur un intervlle [;] Dns cette première prtie, on considère une onction continue positive sur un intervlle [ ; ] (

Plus en détail

Automates finis. porte

Automates finis. porte utomtes finis Il s git d un modèle très souple, qui s dpte à des domines très différents en informtique. D une fçon générle, il sert à représenter les divers étts d un système (mécnique, électronique ou

Plus en détail

Séquence 7. Intégration. Sommaire

Séquence 7. Intégration. Sommaire Séquence 7 Intégrtion Sommire. Prérequis. Aire et intégrle d une fonction continue et positive sur [ ; ]. Primitives 4. Primitives et intégrles d une fonction continue 5. Synthèse de l séquence Dns ce

Plus en détail

Automates temporisés. Amal El Fallah Seghrouchni Amal.Elfallah@lip6.fr

Automates temporisés. Amal El Fallah Seghrouchni Amal.Elfallah@lip6.fr Automtes temporisés Aml El Fllh Seghrouchni Aml.Elfllh@lip6.fr Pln Introduction Définition d un utomte temporisé Composition d utomtes temporisés Automtes hybrides Conclusion Le problème à résoudre monde

Plus en détail

Préparation à l'examen écrit de maturité Mathématiques 2013

Préparation à l'examen écrit de maturité Mathématiques 2013 Wechter Loïc Mturité 2013 Mthémtiques Cours de M. Flcoz 2013 Préprtion à l'exmen écrit de mturité Mthémtiques 2013 1.Primitives et intégrles 1.1Primitives (CRM pp.77-80) Une primitive pourrit se définir

Plus en détail

Techniques d analyse de circuits

Techniques d analyse de circuits Chpitre 3 Tehniques d nlyse de iruits Ce hpitre présente différentes méthodes d nlyse de iruits. Ces méthodes permettent de simplifier l nlyse de iruits ontennt plusieurs éléments. Bien qu on peut résoudre

Plus en détail

OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON

OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON Durée : 4 heures Les clcultrices sont utorisées. Le sujet comprend qutre exercices indépendnts qui peuvent être trités dns l'ordre que

Plus en détail

Des extraits de cette norme seront présentés pour la compréhension de la démarche.

Des extraits de cette norme seront présentés pour la compréhension de la démarche. Estimtion de l incertitude de l mesure : Appliction à l incertitude sur le clcul de l concentrtion d EDTA lors de l détermintion de l dureté d une eu nturelle Pour cette démrche, nous nous ppuierons sur

Plus en détail

Calcul intégral. II Intégrale d une fonction 4

Calcul intégral. II Intégrale d une fonction 4 BTS DOMOTIQUE Clcul intégrl 8- Clcul intégrl Tble des mtières I Primitives I. Définitions............................................... I. Clculs de primitives.........................................

Plus en détail

Utiliser l inverse d une matrice pour résoudre un système d équations & courbes polynomiales

Utiliser l inverse d une matrice pour résoudre un système d équations & courbes polynomiales Utiliser l inverse d une mtrice pour résoudre un système d équtions & coures polynomiles Exercice : Dns une ferme, il y des lpins et des poules. On dénomre 58 têtes et 60 pttes. Comien y -t-il de lpins

Plus en détail

Continuité - Limites Asymptotes à une courbe

Continuité - Limites Asymptotes à une courbe Continuité - Limites Asymptotes à une cre Continuité - Théorème des vleurs intermédiires Notion de continuité Grphiquement, on peut reconnître une fonction continue sur un intervlle I pr le fit que le

Plus en détail

Théorème de Poincaré - Formule de Green-Riemann

Théorème de Poincaré - Formule de Green-Riemann Chpitre 11 Théorème de Poincré - Formule de Green-Riemnn Ce chpitre s inscrit dns l continuité du précédent. On vu à l proposition 1.16 que les formes différentielles sont bien plus grébles à mnipuler

Plus en détail

Option informatique :

Option informatique : Option formtique : l deuxième nnée Lurent Chéno été 1996 Lycée Louis-le-Grnd, Pris Tle des mtières I Arres 13 1 Arres ires 15 1.1 Défitions et nottions... 15 1.1.1 Défition formelle d un rre ire... 15

Plus en détail

Algorithmique et Programmation. Automates finis. Chap. I/9

Algorithmique et Programmation. Automates finis. Chap. I/9 Algorithmique et Progrmmtion. Automtes finis. Chp. I/9 Jen-Eric Pin To cite this version: Jen-Eric Pin. Algorithmique et Progrmmtion. Automtes finis. Chp. I/9. J. Akok et I. Comyn-Wttiu. Encyclopédie de

Plus en détail

Table des matières Dénombrer et sommer Événements et Probabilités

Table des matières Dénombrer et sommer Événements et Probabilités Tble des mtières 1 Dénombrer et sommer 5 1.1 Rppels ensemblistes............................. 5 1.1.1 Opértions ensemblistes....................... 5 1.1.2 Bijections............................... 7 1.2

Plus en détail

Outils de calcul pour la 3 ème

Outils de calcul pour la 3 ème Chpitre I Outils de clcul pour l Ce que nous connissons déjà :! Opértions sur les décimux, les reltifs et les quotients. Puissnces de dix. Nottions scientifiques. Clcul littérl simple. Objectifs de ce

Plus en détail

Rattrapage. 4 ] Quelle est la complexité dans le pire cas de l algorithme de tri fusion (pour trier n éléments)?

Rattrapage. 4 ] Quelle est la complexité dans le pire cas de l algorithme de tri fusion (pour trier n éléments)? IN 02 6 mrs 2009 Rttrpge NOM : Prénom : ucun document n est utorisé. ce QCM outit à une note sur 42 points. L note finle sur 20 ser otenue simplement en divisnt l note sur 42 pr 2. Il suffit donc de donner

Plus en détail

Automates et langages

Automates et langages Automtes et lngges L exmen corrigé RICM 9 jnvier 22 Grmmire Automte Expression On considère l grmmire régulière G =(Γ,Σ,S,Π) vec Γ = {S,P,R}, Σ={,} et Π={S P,P R,P S,R,R P }.. Construire un utomte A cceptnt

Plus en détail

Qu'est qu'un ordinateur? Une machine à faire des calculs

Qu'est qu'un ordinateur? Une machine à faire des calculs Qu'est qu'un ordinteur? Une mchine à fire des clculs Une mchine: un ensemle de mécnismes cominés pour recevoir une forme définie d'énergie, l trnsformer et l restituer sous une forme plus ppropriée, ou

Plus en détail

Caractères et Glyphes

Caractères et Glyphes Crctères et Glyphes Le texte est obtenu pr l frppe u clvier des différents crctères désirés, crctères représentés à l écrn pr leur forme, les glyphes, représenttions des crctères. Ces crctères peuvent

Plus en détail

Toutes les questions de cours et R.O.C. au bac de T.S. Vincent PANTALONI

Toutes les questions de cours et R.O.C. au bac de T.S. Vincent PANTALONI Toutes les questions de cours et R.O.C. u bc de T.S. Vincent PANTALONI VERSION DU 9 MARS 2012 Tble des mtières Bc 2011 3 Bc 2011 5 Bc 2010 9 Bc 2009 11 Bc 2008 13 Bc 2007 17 Bc 2006 19 Bc 2005 21 ii Remerciements.

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS 1 PANTHEON SORBONNE UFR DE GESTION

UNIVERSITE PARIS 1 PANTHEON SORBONNE UFR DE GESTION UNIVERSITE PRIS PNTHEON SORBONNE UFR DE GESTION MTHEMTIQUES PPLIQUEES L ECONOMIE ET L GESTION LICENCE nnée Cours de Thierry LFY TRVUX DIRIGES semestre 7-8 Thème n : Rppels Eercice Déterminez l ensemble

Plus en détail

Analyse statique et domaines abstraits symboliques

Analyse statique et domaines abstraits symboliques Anlyse sttique et domines strits symoliques Mémoire d hilittion à diriger des recherches Lurent Muorgne Hilittion soutenue le 12 février 2007 à l Université Pris-Duphine Jury : Ptrick Cousot (rpporteur)

Plus en détail

Devoir de physique-chimie n 4bis (2H)

Devoir de physique-chimie n 4bis (2H) TS jn 2014 Devoir de physique-chimie n 4bis (2H) Nom:...... LES EXERIES SNT INDEPENDANTS ALULATRIE AUTRISEE PHYSIQUE : ETILE BINAIRE /20 1. Le télescope 8 Les 3 prties sont indépendntes. Document 1 : L

Plus en détail

devant l Université de Rennes 1

devant l Université de Rennes 1 N o d ordre: 3708 THÈSE Présentée devnt devnt l Université de Rennes 1 pour otenir le grde de : Docteur de l Université de Rennes 1 Mention Informtique pr Thoms Gzgnire Équipe d ccueil : DistriCom - IRISA

Plus en détail

TP 10 : Lois de Kepler

TP 10 : Lois de Kepler TP 10 : Lois de Kepler Objectifs : - Estimer l msse de Jupiter à prtir de l troisième loi de Kepler. - Utiliser Stellrium, un simulteur de plnétrium «photo-réel». Compétences trvillées : - Démontrer que,

Plus en détail

Relations binaires. Table des matières. Marc SAGE. 18 octobre 2007. 1 Amuse gueule 2. 2 Combinatoire dans les quotients 2. 3 Problème d extréma 3

Relations binaires. Table des matières. Marc SAGE. 18 octobre 2007. 1 Amuse gueule 2. 2 Combinatoire dans les quotients 2. 3 Problème d extréma 3 Reltions binires Mrc SAGE 8 octobre 007 Tble des mtières Amuse gueule Combintoire dns les quotients 3 Problème d extrém 3 4 Un théorème de point xe 3 5 Sur l conjugisons dns R 3 6 Sur les corps totlement

Plus en détail

4. Logique séquentielle asynchrone

4. Logique séquentielle asynchrone Liene d Informtique MARSEILLELUMINY. Logique séquentielle synhrone. Introdution.. Représenttion de fontionnement : les étts.. Équivlene et pseudoéquivlene d étts.. Rédution du système.. Attriution de vriles

Plus en détail

Logiciel Anti-Spyware Enterprise Module

Logiciel Anti-Spyware Enterprise Module Logiciel Anti-Spywre Enterprise Module version 8.0 Guide Qu est-ce qu Anti-Spywre Enterprise Module? McAfee Anti-Spywre Enterprise Module est un module d extension qui permet d étendre les cpcités de détection

Plus en détail

Théorie des automates et langages formels

Théorie des automates et langages formels Fculté des sciences Déprtement de mthémtiques Théorie des utomtes et lngges formels 1 4 7, d c d 2 c c d 5 c d c d, 8 c d 3 6 9,c,d,c,d,,c,d Année cdémique 2009 2010 Michel Rigo Tle des mtières Chpitre

Plus en détail

Mathématiques, Semestre S1

Mathématiques, Semestre S1 Polytech Pris-Sud PeiP1 2011/2012 Notes de cours Mthémtiques, Semestre S1 Filippo SANTAMBROGIO 2 Tble des mtières 1 Les fonctions dns R et leurs limites 7 1.1 Fonctions réelles d une vrible réelle.........................

Plus en détail

P hotographies aériennes. Photographies aériennes actuelles. La BD ORTHO de l IGN. Les photographies «satellitales»

P hotographies aériennes. Photographies aériennes actuelles. La BD ORTHO de l IGN. Les photographies «satellitales» P hotogrphies ériennes Pr rpport ux crtes, les photogrphies ériennes pportent deux vntges mjeurs : leur mise à jour est eucoup plus fréquente ; leur possiilité d nlyse est ien supérieure : on distingue

Plus en détail

Notes de révision : Automates et langages

Notes de révision : Automates et langages Préprtion à l grégtion de mthémtiques 2011 2012 Notes de révision : Automtes et lngges Benjmin MONMEGE et Sylvin SCHMITZ LSV, ENS Cchn & CNRS Version du 24 octore 2011 (r66m) CC Cretive Commons y-nc-s

Plus en détail

edatenq est une application qui permet aux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclarations statistiques par internet.

edatenq est une application qui permet aux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclarations statistiques par internet. Sttistique mensuelle tourisme et hôtellerie Introduction edatenq est une ppliction qui permet ux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclrtions sttistiques pr internet. Il s'git d'une ppliction

Plus en détail

Kit de survie - Bac S

Kit de survie - Bac S Kit de survie - Bc S. Inéglités - Étude du signe d une expression Opértions sur les inéglités Règles usuelles : Pour tout x < y x + < y + même sens Pour tout k > : x < y kx < ky même sens Pour tout k

Plus en détail

Chapitre 7. Primitives et Intégrales. 7.1 Primitive d une fonction. 7.2 Propriétés des primitives. 7.3 Intégrale définie ou Intégrale de Riemannn)

Chapitre 7. Primitives et Intégrales. 7.1 Primitive d une fonction. 7.2 Propriétés des primitives. 7.3 Intégrale définie ou Intégrale de Riemannn) Chpitre 7 Primitives et Intégrles 7. Primitive d une fonction Soit f une fonction définie sur un intervlle K de R. On ppelle primitive de f, une fonction F dont l dérivée est f : F (x) = f(x). On note

Plus en détail

Exercices corrigés 9325 = 2 4662 + 1 4662 = 2 2331 + 0 2331 = 2 1165 + 1

Exercices corrigés 9325 = 2 4662 + 1 4662 = 2 2331 + 0 2331 = 2 1165 + 1 Grenoble INP Pgor 1ère nnée Exercices corrigés Anlyse numérique NB : Les exercices corrigés ici sont les exercices proposés durnt les sénces de cours. Les corrections données sont des corrections plus

Plus en détail

SYSTEME DE TELEPHONIE

SYSTEME DE TELEPHONIE YTEME DE TELEPHOIE LE OUVEUTE PTIE MOITEU COULEU Le système de téléphonie comporte un moniteur vec un écrn couleurs de intégré u téléphone. Cette prtie est disponile en lnc, nthrcite et Tech. TLE DE MTIEE

Plus en détail

Mathématiques discrètes Chapitre 4 : relations binaires

Mathématiques discrètes Chapitre 4 : relations binaires U.P.S. I.U.T. A, Déprtement Informtique Année 2009-2010 Mthémtiques isrètes Chpitre 4 : reltions inires 1. Générlités Définition Soient E 1, E 2,...E n es ensemles. Une reltion n-ire est l onnée un sous-ensemle

Plus en détail

Calcul de la rugosité surfacique

Calcul de la rugosité surfacique VI èmes Journées d Etudes Techniques 200 The Interntionl congress for pplied mechnics L mécnique et les mtériux, moteurs du développement durble du 05 u 07 mi 200, Mrrkech Mroc Clcul de l rugosité surfcique

Plus en détail

COURS DE MATHÉMATIQUES

COURS DE MATHÉMATIQUES COURS DE MATHÉMATIQUES Terminle S Vlère BONNET vlere.bonnet@gmil.com) 9 mi Lycée PONTUS DE TYARD rue des Gillrdons 7 CHALON SUR SAÔNE Tél. : ) 85 46 85 4 Fx : ) 85 46 85 59 FRANCE ii LYCÉE PONTUS DE TYARD

Plus en détail

2006-2007 PARTIE I (VERSION 1.0) (VERSION 4.0)

2006-2007 PARTIE I (VERSION 1.0) (VERSION 4.0) INITIATION A SCILAB M1-M2 MODELISATION EN BIOLOGIE DES POPULATIONS ET DES ECOSYSTEMES MODELISATION DU FONCTIONNEMENT DES ECOSYSTEMES 2006-2007 PARTIE I (VERSION 1.0) (VERSION 4.0) Soudni Kmel (Mître de

Plus en détail

Document créé le 28 novembre 2013 Lien vers la dernière mise à jour de ce document Lien vers les exercices de ce chapitre

Document créé le 28 novembre 2013 Lien vers la dernière mise à jour de ce document Lien vers les exercices de ce chapitre Document créé le 28 novembre 2013 Lien vers l dernière mise à jour de ce document Lien vers les exercices de ce chpitre Chpitre 20 Intégrtion Sommire 20.1 Continuité uniforme.................................

Plus en détail

ANALYSE APPROFONDIES II MT242

ANALYSE APPROFONDIES II MT242 ALGÈBRE ET ANALYSE APPROFONDIES II MT242 Année 1998-1999 Chpitre 0. Introduction générle Dns cette introduction nous llons commenter les principles notions contenues dns le cours du second semestre, leurs

Plus en détail

Développements limités. Motivation. Exo7

Développements limités. Motivation. Exo7 Eo7 Développements limités Vidéo prtie. Formules de Tlor Vidéo prtie 2. Développements limités u voisinge d'un point Vidéo prtie 3. Opértions sur les DL Vidéo prtie 4. Applictions Eercices Développements

Plus en détail

PROTEKTOR PROFILÉS POUR LES SYSTÈMES COMPOSÉS D'ISOLATION THERMIQUE

PROTEKTOR PROFILÉS POUR LES SYSTÈMES COMPOSÉS D'ISOLATION THERMIQUE PROTEKTOR PROFILÉS POUR LES SYSTÈMES COMPOSÉS D'ISOLATION THERMIQUE PROFILÉS POUR LA CONSTRUCTION MODERNE 1 1 11 11 11 11 11 10 1 1 11 1 1 1 1 1 1 1 1 1 11 1 1 1 0 0 0 0 0 11 11 1 1 1 1 1 11 11 11 1 1

Plus en détail

Les règles de Descartes et de Budan Fourier

Les règles de Descartes et de Budan Fourier Ojectifs de ce chpitre Mthémtiques ssistées pr ordinteur Chpitre 4 : Rcines des polynômes réels et complexes Michel Eisermnn Mt49, DLST LS4, Année 8-9 www-fourierujf-grenolefr/ eiserm/cours # mo Document

Plus en détail

Systèmes de transitions Automates à états finis

Systèmes de transitions Automates à états finis M2P GLRE Génie Logiciel, logiciels Réprtis et Embrqués Systèmes de trnsitions Automtes à étts finis Z. Mmmeri 1. Comportement de système L description de comportement d un système désigne l expression

Plus en détail

3.8. 1 Estimation de l aire d une région curviligne. Exemple 1 Estimer l aire de la région sous une hyperbole. Solution

3.8. 1 Estimation de l aire d une région curviligne. Exemple 1 Estimer l aire de la région sous une hyperbole. Solution .8 Aperçu de l intégrle.8 APERÇU DE L INTÉGRALE Estimtion de l ire d une région curviligne Erreur d pproimtion Aire ecte d une région curviligne 4 Intégrle définie 5 Intégrle définie négtive 6 Propriétés

Plus en détail

Séquence 8. Probabilité : lois à densité. Sommaire

Séquence 8. Probabilité : lois à densité. Sommaire Séquence 8 Proilité : lois à densité Sommire. Prérequis 2. Lois de proilité à densité sur un intervlle 3. Lois uniformes 4. Lois exponentielles 5. Synthèse de l séquence Dns cette séquence, on introduit

Plus en détail

Cours d Analyse Mathématique II

Cours d Analyse Mathématique II Année 22-23 Cours d Anlyse Mthémtique II F. Bstin Prise de notes rédigée pr Alice Slmon. Avec l prticiption de : Nicols Ghye (schéms) Sndy Assent (relecture) Préfce Avertissement Ce texte résulte d une

Plus en détail

Chapitre 11 : L inductance

Chapitre 11 : L inductance Chpitre : inductnce Exercices E. On donne A πr 4π 4 metn N 8 spires/m. () Selon l exemple., µ n A 4π 7 (8) 4π 4 (,5) 5 µh (b) À prtir de l éqution.4, on trouve ξ ξ 4 3 5 6 6,3 A/s E. On donne A πr,5π 4

Plus en détail

Cours Mathématiques Discrètes IUT Belfort Montbéliard. Pierre-Cyrille HEAM

Cours Mathématiques Discrètes IUT Belfort Montbéliard. Pierre-Cyrille HEAM Cours Mthémtiques Discrètes IUT Belfort Montélird Pierre-Cyrille HEAM 23 septemre 2014 Chpitre 1 Grphes finis orientés 1.1 Premières définitions Un grphe fini orienté est un couple (V, E) où V est un ensemle

Plus en détail

Cours de «concepts avancés de compilation» Travaux pratiques. Auteur : F. Védrine

Cours de «concepts avancés de compilation» Travaux pratiques. Auteur : F. Védrine Cours de «onepts vnés de ompiltion» Trvux prtiques Auteur : F. Védrine Les utomtes et les expressions régulières Les utomtes sont onstitués d étts et de trnsitions. Un étt définit l vnée dns l reonnissne

Plus en détail

Module 2 : Déterminant d une matrice

Module 2 : Déterminant d une matrice L Mth Stt Module les déterminnts M Module : Déterminnt d une mtrice Unité : Déterminnt d une mtrice x Soit une mtrice lignes et colonnes (,) c b d Pr définition, son déterminnt est le nombre réel noté

Plus en détail

COURS D ANALYSE. Licence de Mathématiques, première. Laurent Michel

COURS D ANALYSE. Licence de Mathématiques, première. Laurent Michel COURS D ANALYSE Licence de Mthémtiques, première nnée Lurent Michel Automne 2011 2 Tble des mtières 1 Éléments de logique 5 1.1 Fbriquer des énoncés........................ 5 1.1.1 Enoncés élémentires.....................

Plus en détail

Industrie, Agriculture, Habitat, Tertiaire

Industrie, Agriculture, Habitat, Tertiaire Méthodologie pour les projets réduisnt l consommtion de combustibles fossiles dns une instlltion préexistnte de production d énergie thermique pour chuffge, pr optimistion de l gestion de l production.

Plus en détail

Mécanique: chapitre 2. Forces; Moments

Mécanique: chapitre 2. Forces; Moments écnique: chpitre orces; oents INTRDUCTIN Toute ction écnique s'eerçnt sur un objet pour eet soit: de odiier son ouveent ou de le ettre en ouveent, de le intenir en équilibre, de le déorer. Toute ction

Plus en détail

zz' = z. z' ; Si z' # 0 1 z' Re(z) = z + z z est réel z = z ; z est imaginaire pur z = - z

zz' = z. z' ; Si z' # 0 1 z' Re(z) = z + z z est réel z = z ; z est imaginaire pur z = - z Nomres complexes Module et conjugué d'un nomre complexe Définition - Propriétés Un nomre complexe z s'écrit de fçon unique sous l forme + i ; IR, IR On dit que + i est l forme lgérique du nomre complexe

Plus en détail

Electromagne tisme 2 : Induction

Electromagne tisme 2 : Induction Electromgne tisme : Induction Induction de Neumnn Eercice 1 : Clcul d une force électromotrice induite n dispose d'un cdre crré fie de côté comportnt N spires d'un fil conducteur d'etrémités A et C dns

Plus en détail

Biostatistiques et statistiques appliquées aux sciences expérimentales

Biostatistiques et statistiques appliquées aux sciences expérimentales Biosttistiques et sttistiques liquées ux sciences exérimentles ANOVA à deux fcteurs Pscl Bessonneu, Christohe Llnne et Jérémie Mttout* Cogmster A4 2006-2007 * jeremiemttout@yhoo.fr. 1/16 Progrmme de l

Plus en détail

Intégration (suite) 1 Champs de vecteurs et intégrales curvilignes

Intégration (suite) 1 Champs de vecteurs et intégrales curvilignes . Intégrtion (suite) e qui suit comporte trois prties : l première correspond à peu près à ce qui été trité lors du dernier cours, certins exemples du cours et d utres clculs sont présentés dns l deuxième,

Plus en détail

Université de Marseille Licence de Mathématiques, 1ere année, Analyse (limites, continuité, dérivées, intégration) T. Gallouët

Université de Marseille Licence de Mathématiques, 1ere année, Analyse (limites, continuité, dérivées, intégration) T. Gallouët Université de Mrseille Licence de Mthémtiques, ere nnée, Anlyse (limites, continuité, dérivées, intégrtion) T. Gllouët July 29, 205 Tble des mtières Limites 3. Définition et propriétés......................................

Plus en détail

Algorithmes sur les mots (séquences)

Algorithmes sur les mots (séquences) Introduction Algorithmes sur les mots (séquences) Algorithmes sur les mots (textes, séquences, chines de crctères) Nomreuses pplictions : ses de données iliogrphiques ioinformtique (séquences de iomolécules)

Plus en détail

Turbine hydraulique Girard simplifiée pour faibles et très faibles puissances

Turbine hydraulique Girard simplifiée pour faibles et très faibles puissances Turbine hydrulique Girrd simplifiée pour fibles et très fibles puissnces Prof. Ing. Zoltàn Hosszuréty, DrSc. Professeur à l'université technique de Kosice Les sites hydruliques disposnt de fibles débits

Plus en détail

CH.1 Automates finis

CH.1 Automates finis CH.1 Automtes finis 1.1 Les utomtes finis déterministes 1.2 Les utomtes finis non déterministes 1. Les utomtes vec -trnsitions 1.4 Les expressions régulières 1.5 L'équivlence des modèles Automtes ch1 1

Plus en détail

SOMMAIRE. Objectifs de la séance :

SOMMAIRE. Objectifs de la séance : Ojetifs de l séne : d'nlyser le fontionnement d'un système simple de définir le onept de logique progrmmée de iter les rtéristiques fontionnelles d'un système séquentiel de déoder le shém de rordement

Plus en détail

semestre 3 des Licences MISM annnée universitaire 2004-2005

semestre 3 des Licences MISM annnée universitaire 2004-2005 MATHÉMATIQUES 3 semestre 3 des Licences MISM nnnée universitire 24-25 Driss BOULARAS 2 Tble des mtières Rppels 5. Ensembles et opértions sur les ensembles.................. 5.. Prties d un ensemble.........................

Plus en détail