3- Les taux d'intérêt

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "3- Les taux d'intérêt"

Transcription

1 3- Les tux d'intérêt Mishkin (2007), Monnie, Bnque et mrchés finnciers, Person Eduction, ch. 4 et 6 Vernimmen (2005), Finnce d'entreprise, Dlloz, ch. 20 à Mesurer les tux d'intérêt comprer les différents instruments de crédit (qui diffèrent pr les flux de piements) pr l vleur ctulisée 1.1- L vleur ctulisée 1 ujourd'hui moins de vleur que 1 dns un n... cr il peut être plcé... Exemple : prêt simple (l'emprunteur reçoit un montnt, le principl, qu'il doit rembourser à l dte dite d'échénce, ugmenté d'un intérêt) tux d ' intérêt intérêt principl intérêt simple Vleur future de 100 dns 1 n u tux i : 100(1+i) Vleur future de 100 dns n n u tux i : 100(1+i) n Vleur ctuelle de 100 dns 1 n u tux i : 100/(1+i) Vleur ctuelle de 100 dns n n u tux i : 100/(1+i) n VA VF 1i n exemple : le ggnnt du loto ggne 20 M pyés à rison de 1 M pr n pendnt 20 ns. Si le tux d'intérêt est de 10%, l somme ctulisée des piements vut 9,4 M Qutre instruments de crédit se distinguent pr l mnière dont les flux de piements se réprtissent dns le temps 1- le prêt simple : prêt d'un principl, remboursé à l'échénce d'un intérêt (cf. l cigle et l fourmi). 2- le crédit à versements constnts (à mensulités, ou nnuité, fixes) : des montnts constnts inclunt à l fois le remboursement du principl et les intérêts, sont versés pr l'emprunteur. Exemple : 1000 remboursés en 25 nnuités de

2 3- l'obligtion clssique : piement nnuel d'un intérêt jusqu'à l mturité du prêt, dte à lquelle est effectué le remboursement. Vleur fcile ou nominle (le pir) = montnt de l dette nominle Coupon = piement nnuel Tux nominl, ou tux du coupon = coupon/vleur fcile en % Prime de remboursement = différence entre montnt pyé à mturité et vleur fcile Prime d'émission = différence entre vleur fcile et montnt effectivement versé à l'emprunteur u moment de l'émission. 3 informtions identifient l'obligtion : l'émetteur, l dte d'échénce, le tux nominl emprunts à MLT des entreprises et collectivités 4- l'obligtion zéro-coupon : émise à un prix inférieur à l vleur fcile, ne verse ps de coupon, et est remboursée à l'échénce à s vleur fcile. Bons du Trésor à CT, obligtions à LT pour tous ces instruments : piements à des moments différents comprer en construisnt un tux d'intérêt vlble pour tous ces instruments (le tux cturiel) 1.3- Le tux cturiel Tux d'intérêt cturiel = tux de rendement cturiel = tux de rentbilité cturiel (titre finncier) = tux de rendement interne (investissement industriel) = tux d'intérêt qui église l VA des flux de piements futurs imposés pr un instrument finncier et s vleur cournte = tux d'ctulistion qui nnule l VA 1- le prêt simple : dns ce cs tux cturiel = tux nominl exemple : prêt simple de 100 remboursé pr un versement de 110 à l'échénce tux cturiel = r tel que soit 10% 1r tux nominl = i = soit 10% le crédit à versements constnts : Exemple : 1000 remboursés en 25 nnuités de 126. tux cturiel = r tel que r soit 12%. 1r 1r 1r 25 de l forme : V 1r V 1r 2 V 1r 3... V 1r i1 V 1r i 2

3 or : 1x x i xx 2...x n x 2...x n1 x x n1 x1 x n i1 d'où : x i x 1xn i1 1x soit, vec x = 1/(1+r) : i1 1 1r r i r n (Utiliser l fonction TAUX() dns MS Excel ou OpenOffice). 3- l'obligtion clssique : Le prix d'une obligtion clssique est P C 1r C 1r 2... C 1r V 1r vec P le prix, C le coupon d'intérêt nnuel, le nombre d'nnées vnt l dte de mturité et V l vleur de remboursement. Exemple : obligtion de vleur nominle 1000, u coupon de 100, à 10 ns de mturité, remboursble u pir (1000 ) prix de l'obligtion tux cturiel 7,13% 8,48% 10,00% 11,75% 13,81% (Utiliser l fonction TAUX() dns MS Excel ou OpenOffice). Trois observtions (pour toute obligtion clssique) : Si prix ctuel = remboursement finl = vleur nominle, lors tux cturiel = tux nominl Prix ctuel et rendement cturiel vrient en sens inverse tux cturiel > tux nominl qund prix ctuel < vleur fcile Cs prticulier des obligtions perpétuelles (émises surtout u XIX e siècle pr les gouvernements, connues en Frnce sous le nom de rentes perpétuelles) : mturité infinie, ps de remboursement. Prix de l rente : P C 1r C 1r 2... C 1r 1 or : i1 1r i1 d'où : P = C/r. r Tux cturiel : r = C/P. L'Ett émet une «rente 4%» dont le coupon est de 1 frnc cours = 25 frncs L'Ett émet une «rente 5%» le cours de l rente 4% psse à 20 frncs 4- l'obligtion zéro-coupon : exemple : obligtion zéro-coupon remboursble 1000 dns 1 n, u prix cournt de 900 tux cturiel = r tel que r soit r ,11%

4 obligtion zéro-coupon remboursble F dns nnées, u prix cournt de P : tux cturiel = r tel que P F 1 1 1r soit r F P expliction des tux d'intérêt négtifs u Jpon à l fin des nnées 1998 (les tux sur les Bons du Trésor à 6 mois sont devenus négtifs à 0,004% en novembre 1998). tux d'intérêt très bs à cuse de l «dépression» économique préférence pour l détention de liquidités sous forme de BT plutôt qu'voir en dépôts dns les bnques (à cuse du risque de fillite des bnques) : P > F Tux d'intérêt pprent Tux cturiel = meilleure mesure (mesure l plus cohérente) du tux d'intérêt u sens économique. Problème : difficile à clculer Autre mesure du tux d'intérêt : tux d ' intérêt pprent couponnnuel prix soit i = C / P. pour les rentes perpétuelles : tux pprent = tux cturiel pour obligtions très éloignées de l'échénce (20 ns) perpétuelles : tux pprent tux cturiel pour obligtions proches du pir (si pir = vleur de remboursement, ce qui est générlement le cs) : tux cturiel tux nominl tux pprent B : tux pprent et tux cturiel vrient en sens inverse du prix Tux cturiel et choix d'investissement Critère de décision d'cht ou vente Tux de rentbilité cturiel du titre > tux de rentbilité exigé cheter le titre Tux de rentbilité cturiel du titre < tux de rentbilité exigé vendre le titre A l'équilibre, tux de rentbilité cturiel du titre = tux de rentbilité exigé = tux de mrché (VA = 0). Limite du tux de rentbilité cturiel (TRA) : VA et TRA même critère de décision d'cht ou vente conclusions éventuellement différentes dns l comprison entre opportunités 2- Tux d'intérêt et tux de rendement 2.1- le tux de rendement rendement = revenus versés + gin en cpitl 4

5 exemple : détention d'une obligtion tux de rendement = résultt posteriori du plcement tux cturiel = résultt priori d'une détention jusqu'à échénce tux de rendement résultnt de l détention d'un ctif de t à t+1 : R C P t1p t P t soit : R C P P t1 t i P g t P t i = tux d'intérêt pprent g = tux de gin en cpitle ou plus-vlue (en %) le rendement peut différer du tux d'intérêt (pprent ou cturiel) si des vritions du prix (dues pr exemple à des vritions des tux d'intérêt de mrché) produisent des gins (ou pertes) en cpitl. Quelques remrques : en cs de husse du tux cturiel une obligtion peut produire un rendement négtif même si le tux pprent est élevé plus l mturité est longue (échénce éloignée), plus l sensibilité du prix de l'obligtion u tux d'intérêt (cturiel) est élevée plus l mturité est longue (échénce éloignée), plus le rendement, sur une période de détention donnée où lieu une husse du tux d'intérêt, est fible. On peut éviter de réliser les pertes en cpitl en conservnt l'obligtion jusqu'à l mturité (mis on les subit qund même, comprtivement à une détention de dépôts bncires sns risque de perte en cpitl) Mturité et voltilité du prix des obligtions Conséquence de ce qui précède : l voltilité des cours des obligtions à LT est plus élevées que celle des titres à plus court terme les obligtions à LT sont soumises à un risque de tux d'intérêt (fortes pertes en cpitl en cs de husse des tux d'intérêt), plcements risqués pour des périodes brèves. les obligtions à CT ont peu de risque de tux (les obligtions zéro-coupon dont l durée de détention est égles à l mturité n'en comportent ucun ; les obligtion versnt un coupon sont soumises à un risque de tux sur le coupon versé) MAIS il existe un risque de réinvestissement si l'éprgne est plcée en titres à CT (mturité inférieure à l durée du plcement) : le tux uquel le plcement ser effectué à l période suivnte n'est ps encore connu Tux équivlent et tux proportionnel Clculer des tux d'intérêt sur des périodes infr-nnuelles tux proportionnel : considère que les intérêts ne se cpitlisent ps u sein de l'nnée nombre de jours de l période tux proportionneltux nnuel nombre de jours dnsl ' nnée i n 365 5

6 tux équivlent : considère que les intérêts se cpitlisent u sein de l'nnée 1tux équivlent 1tux nnuel n 365 Deux tux se rpportnt à des périodes différentes sont dits «équivlents» si l vleur future à une même dte d'une même somme est l même vec chcun des deux tux. Si le tux pprent i implique des versements fois dns l'nnée, le tux cturiel équivlent r e s'obtient en cpitlisnt fois ce tux pprent : 1r e 1 i où i / est le tux proportionnel sur 1/-ième d'nnée. Tux composé en continu : tend vers l'infini 2.4- Conclusion rendement tux d'intérêt lim 1 i e i prendre en compte l'infltion définir le tux d'intérêt réel : 1i r 1i n 1 infltion nticipée = tux des OAT non indexées tux des OAT indexées (émises prendre en compte l fisclité tux d'intérêt net d'impôts et prélèvements sociux (CRDS et CSG)... pour une entreprise, les intérêts sont déductibles du résultt imposble : une entreprise bénéficiire endettée pye moins d'impôts (sur les bénéfices) qu'une entreprise bénéficiire non endettées. On toujours une reltion inverse entre cours des obligtions et tux d'intérêt (ou de rendement). Vrition des quntités offertes ou demndées => vrition des cours => vrition des tux 6

7 3- L structure pr risque des tux d'intérêt Il existe des différences entre les tux d'intérêt cturiels des obligtions de même mturité émises pr des emprunteurs de ctégories différentes : risque de défut, liquidité, fisclité Risque de défut défut l'emprunteur ne peut ps pyer les intérêts et/ou rembourser le principl Générlement, les BT sont considérées comme «sns risque de défut»... le gouvernement peut toujours pyer en crént de l monnie... obligtions sns risque, tux sns risque prime de risque = écrt entre tux des obligtions à risque de défut et tux des obligtions sns risque (spred de tux) Exemple : choix de prêter 1 u gouvernement u tux r f ou à une entreprise qui «réussit» vec une probbilité P et rembourse le prêt u tux convenu r e, ou «échoue» vec une probbilité 1 P et rembourse 1 + r d (r d < 0, éventuellement r d = 1). rentbilité exigée (en cs de neutrlité u risque) : r f rentbilité moyenne du prêt à l'entreprise : P r e + (1 P) r d rbitrge r e r f 1P1r f r d Rôle des gences de nottion (de rting) : Moody's, Stndrd & Poor's, Fitch obligtion «à hut rendement» = junk bond (obligtion pourrie) 3.2- Liquidité Actif liquide = ctif possible à convertir en monnie (instrument de piement) rpidement et à fible coût. L liquidité provient : de l quntité de titres disponible ( obligtions d'étt + liquides que obligtions privées.), de l'ctivité du mrché (sur certins mrchés finnciers, l liquidité est orgnisée pr les mrket mkers) Plus un ctif est liquide, plus il est désirble toutes choses égles pr illeurs. son tux d'intérêt est plus bs que celui d'un titre moins liquide (qui comprend une prime d'illiquidité). On peut considérer que l «prime de risque» qui explique l'écrt entre tux des obligtions privées et tux des obligtions d'étt est une prime de risque et de liquidité (de risque et d'illiquidité). 7

8 3.3- Fisclité Pour un éprgnnt, c'est le revenu d'intérêt net d'impôt qui compte. Les intérêts pyés pr certines obligtions sont exemptés d'impôts sur le revenu (les municipl bonds ux USA pr exemple). ceteris pribus (défut, liquidité, échénce) leur demnde est plus élevée (cours plus élevé) et le tux d'intérêt plus bs. 4- L structure pr terme des tux d'intérêt 4.1- L courbe des tux l représenttion des tux d'intérêt de diverses obligtions en fonction de leur mturité (ceteris pribus, pr exemple pour une ctégorie donnée, typiquement obligtions d'étt). courbe des tux «croissnte» : tux longs > tux courts (structure hbituelle, normle) courbe des tux «plte» : tux longs = tux courts courbe des tux «décroissnte» ou «inversée» : tux longs < tux courts. Expliquer l forme, l vrition conjointe des tux d'intérêt dns le temps, l structure hbituellement croissnte (d'utnt plus probble que les tux courts sont bs) L théories explique-telle le fit stylisé observé? théorie des nticiptions théorie des mrchés segmentés théorie de l prime de liquidité vrition conjointe des tux d'intérêt dns le temps courbe des tux hbituellement croissnte structure croissnte plus probble qund les tux courts sont bs oui non oui non oui non oui oui oui 4.2- L théorie des nticiptions Théorie des nticiptions : «tux d'intérêt à LT = moyenne des tux courts futurs nticipés» Hypothèse : prfite substitubilité des obligtions de mturité différentes indifférence de l'cheteur à l mturité neutrlité u risque de réinvestissement Exemple : plcer à deux ns option 1 : cheter des obligtions à deux (tux nnuel r 2,t ) option 2 : cheter des obligtions à un n (tux nnuel r 1,t ) et plcer les cpitl et les intérêts à nouveu pendnt 1 n (tux nnuel nticipé r 1,t1 ) 8

9 A l'équilibre, les deux options doivent être équivlentes, donc donner le même rendement nticipé : 1r 2,t 2 1r 1,t 1r 1,t1 soit 1r 2,t 1r 1, t 1 2 1r 1,t r 2,t est l moyenne géométrique de 1 + r 1,t et 1 + r 1,t1 pproximtion logrithmique : r 2,t 1 2 r 1,t 1 2 r 1,t1 r 2,t est l moyenne rithmétique de r 1,t et r 1,t1 Plus générlement : r n, t 1 n i1 n r 1,t r 1,t1...r 1,tn1.. Expliction... des formes de l courbe des tux : croissnte si nticiption de husse des tux, inversée si nticiption de bisse, plte si nticiption de stbilité... des chngements conjoints des tux de mturités différentes : une husse des tux courts entrîne celle des tux longs à nticiptions inchngées d'une structure croissnte plus probble qund les tux courts sont bs : tux bs nticiption de husse tux longs > tux courts. (nticiption de retour vers l moyenne). Remrque : les tux longs étnt une «moyenne» de tux courts sont moins voltils (que les tux courts). n r n, t 1 n i1 r 1,t r 1,t1...r 1,tn1 Vrr n,t 2 n 2 Mis cette théorie n'explique l courbe des tux hbituellement croissnte L théorie des mrchés segmentés Théorie des mrchés segmentés : «les mrchés obligtires sont segmentés selon l mturité, les prix et les tux d'intérêt sont déterminés pr les offres et les demndes sur chque segment». les obligtions de mturités différentes ne sont ps substitubles ( théorie des nticiptions), les tux d'intérêts sont déterminés indépendmment les uns des utres, pr les conditions d'offre et de demnde sur chque segment. Si les emprunteurs ont besoin de finncements à long terme, les éprgnnts de plcements à court terme, lors l courbe des tux est croissnte. Mis ps d'expliction des chngements conjoints des tux de mturités différentes, ni d'une structure croissnte plus probble qund les tux courts sont bs Les théories de l prime de liquidité et de l'hbitt préféré Théorie de l prime de liquidité : «tux d'intérêt à LT = moyenne des tux courts futurs nticipés + prime de liquidité» L prime de liquidité dépend des conditions d'offre et de demnde de l'obligtion. 9

10 les obligtions de mturités différentes sont imprfitement substitubles (risque de tux d'intérêt sur les obligtions à long terme devnt être compensé pr prime). Théorie de l'hbitt préféré : «les investisseurs ont une préférence pour pour des obligtions d'une certine mturité (leur hbitt préféré)» ils n'cceptent de détenir des mturités différentes (générlement plus longues) si leur rendement nticipé est supérieur. Expliction: deux théories voisines qui expliquent formes de l courbe des tux : croissnte si nticiption de husse des tux, inversée si nticiption de bisse, plte si nticiption de stbilité (comme l théorie des nticiptions)... courbe hbituellement croissnte : à cuse de l prime de liquidité (et de l'hbitt préféré). des chngements conjoints des tux de mturités différentes : une husse des tux courts entrîne celle des tux longs à nticiptions inchngées (comme l théorie des nticiptions)... d'une structure croissnte plus probble qund les tux courts sont bs (comme l théorie des nticiptions) Observtions empiriques de l structure pr terme des tux d'intérêt Etudes sttistiques méricines des nnées Le spred tux long-tux court permet-il de prédire l'évolution des tux courts? des informtions sur l'évolution à court terme (quelques mois) et à long terme (quelques nnées) indictions peu fibles de l'évolution à moyen terme (1 à 3 ns) Appliction : L courbe des tux européenne... méricine, nglise... Voir les sites des bnques centrles. 10

11 11

Cf. Document : Les différents modes de financement des entreprises

Cf. Document : Les différents modes de financement des entreprises / 7 3 e rtie : Les modes de finncement (à moyen et long terme) Cf. Document : Les différents modes de finncement des entrerises Cf. Fiche conseil.37 : Les modes de finncement des investissements - L utofinncement

Plus en détail

5- Valorisation de la dette et structures des taux d'intérêt

5- Valorisation de la dette et structures des taux d'intérêt 5- Valorisation de la dette et structures des taux d'intérêt Objectif : Présenter : 1.Évaluation d'obligation 2.Rendement actuariel (rendement à l'échéance) 3.Risque de taux 4.Structure par termes des

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mthémtiques nnée 2009-2010 Chpitre 2 Le prolème de l unicité des solutions 1 Le prolème et quelques réponses : 1.1 Un exemple Montrer que l éqution différentielle :

Plus en détail

Partie 4 : La monnaie et l'inflation

Partie 4 : La monnaie et l'inflation Prtie 4 : L monnie et l'infltion Enseignnt A. Direr Licence 2, 1er semestre 2008-9 Université Pierre Mendès Frnce Cours de mcroéconomie suite 4.1 Introduction Nous vons vu dns l prtie introductive que

Plus en détail

uanacia pour le trimestre terminé le 31 décembre 2013

uanacia pour le trimestre terminé le 31 décembre 2013 * I1 # Office ntionl Ntionl Energy Bord Rpport finncier trimestriel Compte rendu soulignnt les résultts, les risques et les chngements importnts qunt u fonctionnement, u personnel et ux progrmmes Introduction

Plus en détail

(surface d'un cercle : S = pd2 4 )

(surface d'un cercle : S = pd2 4 ) Les cordes sont de dimètres vribles. Si on les remplce pr deux cordes de même dimètre, le dimètre moyen, le résultt devrit être le même. Ici le résultt, c est sns doute l résistnce qui est proportionnelle

Plus en détail

Tout ce qu il faut savoir en math

Tout ce qu il faut savoir en math Tout ce qu il fut svoir en mth 1 Pourcentge Prendre un pourcentge t % d un quntité : t Clculer le pourcentge d une quntité pr rpport à une quntité b : Le coefficient multiplicteur CM pour une ugmenttion

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE F L O I R AC

REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE F L O I R AC DEPARTEMENT DE LA GIRONDE ARRONDISSEMENT DE BORDEAUX CANTON DE FLOIRAC COMMUNE DE FLOIRAC Objet : Gestion de l dette délégtion de pouvoirs du conseil municipl u Mire REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE

Plus en détail

Les intégrales. f(x) dx. f(x) dx est appelée intégrale définie, c est un nombre. La variable x ne sert qu à décrire la fonction f, on a b

Les intégrales. f(x) dx. f(x) dx est appelée intégrale définie, c est un nombre. La variable x ne sert qu à décrire la fonction f, on a b Les intégrles Introduction Etnt donnée une fonction positive f définie sur un intervlle borné [, b], on veut évluer l ire comprise entre l e des bscisses, l courbe représentnt f et les verticles = et =

Plus en détail

abc ING Direct Stratégie Fonds Commun de Placement Prospectus complet

abc ING Direct Stratégie Fonds Commun de Placement Prospectus complet bc Fonds Commun de Plcement Prospectus complet Prospectus Simplifié OPCVM respectnt les règles d investissement et d informtion de l directive 85/611/CE ING DIRECT STRATEGIE PARTIE A STATUTAIRE Présenttion

Plus en détail

Kit de survie - Bac ES

Kit de survie - Bac ES Kit de survie - Bc ES. Étude du signe d une expression ) Signe de x + Ü Ü ½ Ò µ¼ Ò ½ 0) On détermine l vleur de x qui nnule x +, puis on pplique l règle : «signe de près le 0». ) Signe de x + x + c ܾ

Plus en détail

Kit de survie - Bac ES

Kit de survie - Bac ES Kit de survie - c E Etude du signe d une eression - igne de + b ( 0) On détermine l vleur de qui nnule + b, uis on lique l règle : "signe de rès le 0". +b b/ + signe de ( ) signe de - igne de + b + c (

Plus en détail

Synthèse de cours (Terminale S) Dérivation : rappels et compléments

Synthèse de cours (Terminale S) Dérivation : rappels et compléments Synthèse de cours (Terminle S) Dérivtion : rppels et compléments Rppels de 1ère Nombre dérivé Soit f une fonction définie sur un intervlle I et un élément de I. f ( + h) f ( ) Si l limite lim existe, on

Plus en détail

Des extraits de cette norme seront présentés pour la compréhension de la démarche.

Des extraits de cette norme seront présentés pour la compréhension de la démarche. Estimtion de l incertitude de l mesure : Appliction à l incertitude sur le clcul de l concentrtion d EDTA lors de l détermintion de l dureté d une eu nturelle Pour cette démrche, nous nous ppuierons sur

Plus en détail

COMPARAISON DE FONCTIONS

COMPARAISON DE FONCTIONS Lurent Grcin MPSI Lycée Jen-Bptiste Corot COMPARAISON DE FONCTIONS 1 Notion de voisinge Définition 1.1 Voisinge Soit R = R {± }. On ppelle voisinge de une prtie de R contennt un intervlle de l forme :

Plus en détail

1. Contribution au raccordement

1. Contribution au raccordement TARIFS 215 CHAUFFAGE A DISTANCE CONTRIBUTIONS AU RACCORDEMENT 1. Contribution u rccordement 1.1 L contribution u rccordement est clculée en fonction des kw th souscrits dns le cdre des puissnces normlisées.

Plus en détail

LE PUITS DOUBLE L EXEMPLE STANDARD DE LA MOLECULE D AMMONIAC I. EXERCICE PRELIMINAIRE: EFFET TUNNEL

LE PUITS DOUBLE L EXEMPLE STANDARD DE LA MOLECULE D AMMONIAC I. EXERCICE PRELIMINAIRE: EFFET TUNNEL Préceptort de Mécnique Quntique 1 ère nnée Florent Krzkl, PCT, Bureu F.3-14 LE PUITS DOUBLE L EXEMPLE STANDARD DE LA MOLECULE D AMMONIAC I. EXERCICE PRELIMINAIRE: EFFET TUNNEL I-1/ Soit une brrière de

Plus en détail

Fonctions de référence

Fonctions de référence Chpitre 7 Clsse de Seconde Fonctions de référence Ce que dit le progrmme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Fonctions de référence Fonctions linéires et fonctions ffines Vritions de l fonction

Plus en détail

Majorations de l erreur dans les calculs classiques de valeurs approchées d intégrale. Notes pour la préparation au CAPES - Strasbourg- février 2006

Majorations de l erreur dans les calculs classiques de valeurs approchées d intégrale. Notes pour la préparation au CAPES - Strasbourg- février 2006 Mjortions de l erreur dns les clculs clssiques de vleurs pprochées d intégrle Notes pour l préprtion u CAPES - Strsbourg- février 00 On trouve dns différents ouvrges élémentires des démonstrtions à coup

Plus en détail

Zéros des fonctions. 1. La dichotomie. Exo7. 1.1. Principe de la dichotomie

Zéros des fonctions. 1. La dichotomie. Exo7. 1.1. Principe de la dichotomie Exo7 Zéros des fonctions Vidéo prtie 1. L dichotomie Vidéo prtie. L méthode de l sécnte Vidéo prtie 3. L méthode de Newton Dns ce chpitre nous llons ppliquer toutes les notions précédentes sur les suites

Plus en détail

Intégration. Rappels. Définition 3. Soit I un intervalle réel et f : I E. On dit que F : I E est. f(x) f(a) x a

Intégration. Rappels. Définition 3. Soit I un intervalle réel et f : I E. On dit que F : I E est. f(x) f(a) x a Intégrtion Les fonctions considérées ci-dessous sont des fonctions définies sur un intervlle réel I, à vleurs réelles ou complees ou, plus générlement, à vleurs dns un espce vectoriel normé de dimension

Plus en détail

Section III : Défaillances d'information

Section III : Défaillances d'information Section III : Défillnces d'informtion 1) Théorie de mrchés contingents et économie de l'informtion A) L théorie des mrchés contingents B) Introduction à l économie de l informtion 2) L sélection dverse

Plus en détail

Chapitre 3 Dérivées et Primitives

Chapitre 3 Dérivées et Primitives Cours de Mthémtiques Clsse de Terminle STI - Chpitre : Dérivées et Primitives Chpitre Dérivées et Primitives A) Rppels de première et compléments ) Dérivées usuelles Fonction définie sur Fonction f() =

Plus en détail

Microéconomie de l Incertitude M1 Banque et Marchés Financiers

Microéconomie de l Incertitude M1 Banque et Marchés Financiers Microéconomie de l Incertitude M1 Bnque et Mrchés Finnciers Emmnuel DUGUET Notes de Cours, V1 2 1 Concepts de bse 5 1.1 Les loteries................................ 6 1.2 Le critère d espérnce mthémtique..................

Plus en détail

2. Formules d addition.

2. Formules d addition. IX. Trigonométrie 1. Rppels 1.1 Définitions : Dns le cercle trigonométrique C ( O, 1 ), si nous fixons un point P correspondnt à un ngle d mplitude nous vons défini : = bscisse du point P sin = ordonnée

Plus en détail

Microéconomie de l Incertitude M1

Microéconomie de l Incertitude M1 Microéconomie de l Incertitude M1 Emmnuel DUGUET Notes de Cours, 2012-2013, V1 2 I Concepts de bse 5 1 Les loteries 9 2 Le critère d espérnce mthémtique 13 2.1 Le prdoxe de Sint Pétersbourg....................

Plus en détail

Le canal étroit du crédit : une analyse critique des fondements théoriques

Le canal étroit du crédit : une analyse critique des fondements théoriques Le cnl étroit du crédit : une nlyse critique des fondements théoriques Rfl Kierzenkowski 1 CREFED Université Pris Duphine Alloctire de Recherche Avril 2001 version provisoire Résumé A l suite des trvux

Plus en détail

2008 2010 MODULE M4 MATHEMATIQUES TERMINALE STAV

2008 2010 MODULE M4 MATHEMATIQUES TERMINALE STAV LEGTHP Sint Nicols STAV Promotion 8 MODULE M4 MATHEMATIQUES TERMINALE STAV Fiches de cours S. FLOQUET Septemre 9 Lycée Sint Nicols Igny Promotion 8 SOMMAIRE STAV PARTIE : RESUMES DE COURS Équtions de droites

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS 1 PANTHEON SORBONNE UFR DE GESTION

UNIVERSITE PARIS 1 PANTHEON SORBONNE UFR DE GESTION UNIVERSITE PRIS PNTHEON SORBONNE UFR DE GESTION MTHEMTIQUES PPLIQUEES L ECONOMIE ET L GESTION LICENCE nnée Cours de Thierry LFY TRVUX DIRIGES semestre 7-8 Thème n : Rppels Eercice Déterminez l ensemble

Plus en détail

Prospection électrique. Guy Marquis, EOST Strasbourg

Prospection électrique. Guy Marquis, EOST Strasbourg Prospection électrique Guy Mrquis, EOST Strsbourg Le 9 Avril 005 Chpitre Bses physiques L prospection électrique est l une des plus nciennes méthodes de prospection géophysique. S mise en oeuvre est reltivement

Plus en détail

Notion de qualité de l énergie

Notion de qualité de l énergie BULLEIN DE L UNION DES PHYSICIENS 509 Notion de qulité de l énergie pr Pul ROUX et JenRobert SEIGNE Lycée Clude Furiel 42022 SintÉtienne Cedex RÉSUMÉ L conservtion de l énergie est insuffisnte pour ustifier

Plus en détail

DISTANCES DE LA TERRE A LA LUNE ET AU SOLEIL

DISTANCES DE LA TERRE A LA LUNE ET AU SOLEIL Première Distnces de l Terre à l Lune et u Soleil Pge 1 TRAVAUX DIRIGES DISTANCES DE LA TERRE A LA LUNE ET AU SOLEIL -80 II ème siècle p J-C 153 1609 1666 1916 199 ARISTARQUE de Smos donne une mesure de

Plus en détail

Chapitre 2 : l évaluation des obligations

Chapitre 2 : l évaluation des obligations Chapitre 2 : l évaluation des obligations 11.10.2013 Plan du cours Flux monétaires, prix et rentabilité Bibliographie: caractéristiques générales Berk, DeMarzo: ch. 8 obligations zéro-coupon obligations

Plus en détail

Industrie, Agriculture, Habitat, Tertiaire

Industrie, Agriculture, Habitat, Tertiaire Méthodologie pour les projets réduisnt l consommtion de combustibles fossiles dns une instlltion préexistnte de production d énergie thermique pour chuffge, pr optimistion de l gestion de l production.

Plus en détail

Chapitre 9: Primitives et intégrales

Chapitre 9: Primitives et intégrales PRIMITIVES ET INTEGRALES 7 Chpitre 9: Primitives et intégrles Prérequis: Limites, dérivées Requis pour: Emen de mturité 9. «À quoi ç sert?» Un peu d histoire Isc Newton (64-77) Les clculs d ire de figures

Plus en détail

Résumé sur les Intégrales Impropres & exercices supplémentaires

Résumé sur les Intégrales Impropres & exercices supplémentaires L-MATH II-(25-26). Résumé sur les Intégrles Impropres & eercices supplémentires Une fonction définie sur un intervlle I est dite loclement intégrble sur I si f est Riemnnintégrble sur tout intervlle [,

Plus en détail

L évaluation des obligations

L évaluation des obligations Chapitre 8 L évaluation des obligations Plan du chapitre 8 8.1. Flux monétaires, prix et rentabilité des obligations Caractéristiques générales des obligations Obligations zéro-coupon Obligations couponnées

Plus en détail

Ecole Normale Supérieure de Cachan 61 avenue du président Wilson 94230 CACHAN. Concours d admission en 3 ème année Informatique.

Ecole Normale Supérieure de Cachan 61 avenue du président Wilson 94230 CACHAN. Concours d admission en 3 ème année Informatique. C39211 Ecole Normle Supérieure de Cchn 61 venue du président Wilson 94230 CACHAN Concours d dmission en 3 ème nnée Informtique Session 2009 INFORMATIQUE 1 Durée : 5 heures «Aucun document n est utorisé»

Plus en détail

Cours de mathématiques. Chapitre 12 : Calcul Intégral

Cours de mathématiques. Chapitre 12 : Calcul Intégral Cours de mthémtiques Terminle S1 Chpitre 12 : Clcul Intégrl Année scolire 2008-2009 mise à jour 5 mi 2009 Fig. 1 Henri-Léon Leesgue et Bernhrd Riemnn n les confond prfois 1 Tle des mtières I Chpitre 12

Plus en détail

Toyota Assurances Toujours la meilleure solution

Toyota Assurances Toujours la meilleure solution Toyot Assurnces Toujours l meilleure solution De quelle ssurnce vez-vous besoin? Vous roulez déjà en Toyot ou vous ttendez s livrison. Votre voiture est neuve ou d occsion. Vous vlez les kilomètres ou

Plus en détail

Cours de Mathématique - Statistique Calcul Matriciel

Cours de Mathématique - Statistique Calcul Matriciel L - Mth Stt Cours de Mthémtique - Sttistique Clcul Mtriciel F. SEYTE : Mître de conférences HDR en sciences économiques Université de Montpellier I M. TERRZ : Professeur de sciences économiques Université

Plus en détail

Correction de l épreuve CCP 2001 PSI Maths 2 PREMIÈRE PARTIE ) (

Correction de l épreuve CCP 2001 PSI Maths 2 PREMIÈRE PARTIE ) ( Correction de l épreuve CCP PSI Mths PREMIÈRE PARTIE I- Soit t u voisinge de, t Alors ϕt t s = ϕt ρt s ρs Pr hypothèse, l fonction ϕt ϕt est lorsque t, il en est donc de même de ρt s ρt s ρs cr ρ s est

Plus en détail

PROCEDURE DE SOUSCRIPTION SPIRICA ALPHA SOLIS. Pour souscrire un contrat d assurance vie SPIRICA Alpha Solis, suivez le mode d'emploi ci dessous :

PROCEDURE DE SOUSCRIPTION SPIRICA ALPHA SOLIS. Pour souscrire un contrat d assurance vie SPIRICA Alpha Solis, suivez le mode d'emploi ci dessous : PROCEDURE DE SOUSCRIPTION SPIRICA ALPHA SOLIS Pour souscrire un contrt d ssurnce vie SPIRICA Alph Solis, suivez le mode d'emploi ci dessous : Le dossier de souscription Complétez et signez le bulletin

Plus en détail

MP1 Janson DS6 du 17 janvier 2014/2015. 1 n x.

MP1 Janson DS6 du 17 janvier 2014/2015. 1 n x. MP Jnson DS6 du 7 jnvier 24/25 Problème (CCP) Toutes les fonctions de ce problème sont à vleurs réelles. PARTE PRÉLMNARE Les résultts de cette prtie seront utilisés plusieurs fois dns le problème.. Fonction

Plus en détail

LOIS A DENSITE (Partie 1)

LOIS A DENSITE (Partie 1) LOIS A DENSITE (Prtie ) I. Loi de probbilité à densité ) Rppel Eemple : Soit l'epérience létoire : "On lnce un dé à si fces et on regrde le résultt." L'ensemble de toutes les issues possibles Ω = {; ;

Plus en détail

I. Que sont les partitions?

I. Que sont les partitions? Cours de mthémtiques frfelues LES FRACTIONS CASSÉES Prémule Voici un cours de mthémtiques qui n ur jmis s plce dns une slle de clsse un utre jour que le er vril. Son sujet : les frctions cssées, ou prtitions,

Plus en détail

MARCHES FINANCIERS Licence 3 Monnaie Finance Université Panthéon-Assas Paris 2 2014 2015

MARCHES FINANCIERS Licence 3 Monnaie Finance Université Panthéon-Assas Paris 2 2014 2015 MARCHES FINANCIERS Licence 3 Monnaie Finance Université Panthéon-Assas Paris 2 2014 2015 Christophe CHOUARD et Sébastien LOTZ Informations financières omniprésentes: Indices boursiers - CAC 40, DJIA, Euro

Plus en détail

CCP 2007. Filière MP. Mathématiques 1. Corrigé pour serveur UPS de JL. Lamard (jean-louis.lamard@prepas.org)

CCP 2007. Filière MP. Mathématiques 1. Corrigé pour serveur UPS de JL. Lamard (jean-louis.lamard@prepas.org) CCP 27. Filière MP. Mthémtiques. Corrigé pour serveur UPS de JL. Lmrd (jen-louis.lmrd@preps.org EXERCCE.. f est continue (en tnt de frction rtionnelle dont le dénominteur ne s nnule ps sur le compct F

Plus en détail

Théorème de Rolle et formules de Taylor

Théorème de Rolle et formules de Taylor Théorème de Rolle et formules de Tylor 1 Extrémums des fonctions différentibles à vleurs réelles 1. Soient K un compct d un espce vectoriel normé (E, ) et f une fonction définie sur K à vleurs dns R. Montrer

Plus en détail

STI2D Logique binaire SIN. L' Algèbre de BOOLE

STI2D Logique binaire SIN. L' Algèbre de BOOLE L' Algère de BOOLE L'lgère de Boole est l prtie des mthémtiques, de l logique et de l'électronique qui s'intéresse ux opértions et ux fonctions sur les vriles logiques. Le nom provient de George Boole.

Plus en détail

Continuité - Limites Asymptotes à une courbe

Continuité - Limites Asymptotes à une courbe Continuité - Limites Asymptotes à une cre Continuité - Théorème des vleurs intermédiires Notion de continuité Grphiquement, on peut reconnître une fonction continue sur un intervlle I pr le fit que le

Plus en détail

Fiche mathématiques financières

Fiche mathématiques financières Fiche mathématiques financières Thème 1 : Les taux d'intérêts simples et composés Taux d'intérêts simples : Les taux d'intérêts simples sont appliqués dans le cas d'emprunts dont la durée est inférieure

Plus en détail

Cegid Group. Évaluation indépendante de la valeur des BAAR dans le cadre du projet de modification des caractéristiques des BAAR existants

Cegid Group. Évaluation indépendante de la valeur des BAAR dans le cadre du projet de modification des caractéristiques des BAAR existants y Accurcy Figures for decision Cegid Group Évlution indépendnte de l vleur des BAAR dns le cdre du projet de modifiction des crctéristiques des BAAR existnts Ce rpport d expertise ne constitue ps une «Attesttion

Plus en détail

Chapitre 11 : L inductance

Chapitre 11 : L inductance Chpitre : inductnce Exercices E. On donne A πr 4π 4 metn N 8 spires/m. () Selon l exemple., µ n A 4π 7 (8) 4π 4 (,5) 5 µh (b) À prtir de l éqution.4, on trouve ξ ξ 4 3 5 6 6,3 A/s E. On donne A πr,5π 4

Plus en détail

REGLEMENT DU CLASSEMENT NATIONAL

REGLEMENT DU CLASSEMENT NATIONAL REGLEMET DU CLASSEMET ATIOAL / Les règles indiquées ici sont celles utilisées pour clculer les ttributions de points de l sison -. I. PRICIPES DE BASE Le clssement ntionl de l F.F.B. est le seul uquel

Plus en détail

ESTIMER LA PRÉCISION DES MESURES

ESTIMER LA PRÉCISION DES MESURES ESTIMER LA PRÉCISION DES MESURES I. Précision d'une mesure directe Une mesure directe est une mesure lue sur un ppreil de mesure. Le résultt d'une mesure directe n'est jmis connu de fçon prfitement excte.

Plus en détail

Statuts ASF Association Suisse Feldenkrais

Statuts ASF Association Suisse Feldenkrais Sttuts ASF Assocition Suisse Feldenkris Contenu Pge I. Nom, siège, ojectif et missions 1 Nom et siège 2 2 Ojectif 2 3 Missions 2 II. Memres 4 Modes d ffilition 3 5 Droits et oligtions des memres 3 6 Adhésion

Plus en détail

Kit de survie - Bac S

Kit de survie - Bac S Kit de survie - Bc S. Inéglités - Étude du signe d une expression Opértions sur les inéglités Règles usuelles : Pour tout x < y x + < y + même sens Pour tout k > : x < y kx < ky même sens Pour tout k

Plus en détail

TP 10 : Lois de Kepler

TP 10 : Lois de Kepler TP 10 : Lois de Kepler Objectifs : - Estimer l msse de Jupiter à prtir de l troisième loi de Kepler. - Utiliser Stellrium, un simulteur de plnétrium «photo-réel». Compétences trvillées : - Démontrer que,

Plus en détail

Mesure de résistances

Mesure de résistances GEL 1002 Trvux prtiques Lortoire 2 1 Trvux prtiques Lortoire 2 (1 sénce) Mesure de résistnces Ojectifs Les ojectifs de cette phse des trvux prtiques sont : ) d utiliser déqutement l plquette de montge

Plus en détail

Table des matières Dénombrer et sommer Événements et Probabilités

Table des matières Dénombrer et sommer Événements et Probabilités Tble des mtières 1 Dénombrer et sommer 5 1.1 Rppels ensemblistes............................. 5 1.1.1 Opértions ensemblistes....................... 5 1.1.2 Bijections............................... 7 1.2

Plus en détail

OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON

OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON Durée : 4 heures Les clcultrices sont utorisées. Le sujet comprend qutre exercices indépendnts qui peuvent être trités dns l'ordre que

Plus en détail

METHADOSE MC Dépendance aux opiacés

METHADOSE MC Dépendance aux opiacés METHADOSE MC Dépendnce ux opicés OCTOBRE 2013 Mrque de commerce : Methdose Dénomintion commune : Méthdone (chlorhydrte de) Fbricnt : Mllinckro Forme : Solution Orle Teneur : Ajout ux listes de médicments

Plus en détail

Pour le SNU, cet accord acte des points importants car il maintient : LA SOLIDARITE ENTRE LES REVENUS

Pour le SNU, cet accord acte des points importants car il maintient : LA SOLIDARITE ENTRE LES REVENUS Mutuelle : Le SNU signtire de l ccord Le SNU vient de décider de signer le nouvel ccord sur l mutuelle d étblissement de Pôle emploi. Cet ccord qui concerne tous les personnels de Pole Emploi révise l

Plus en détail

Théorie de langages, TD3

Théorie de langages, TD3 Théorie de lngges, TD3 Octoer 6, 25 Automtes finis. Definitions Un utomte fini déterministe (DFA deterministic finite utomton) est une mchine de clcul A qui peut être définie pr les cinq éléments suivnts.

Plus en détail

Théorème de Lax Milgram Application au problème de Dirichlet pour l équation de Sturm Liouville

Théorème de Lax Milgram Application au problème de Dirichlet pour l équation de Sturm Liouville Théorème de Lx Milgrm Appliction u problème de Dirichlet pour l éqution de Sturm Liouville Résumé du cours de MEDP Mîtrise de mthémtiques 2000 2001 2001nov18 (medp-lx-milgrm.tex) Dns ce chpitre, on se

Plus en détail

Chapitre 8 L évaluation des obligations. Plan

Chapitre 8 L évaluation des obligations. Plan Chapitre 8 L évaluation des obligations Plan Actualiser un titre à revenus fixes Obligations zéro coupon Obligations ordinaires A échéance identique, rendements identiques? Évolution du cours des obligations

Plus en détail

Synthèse de cours (Terminale S) Calcul intégral

Synthèse de cours (Terminale S) Calcul intégral Synthèse de cours (Terminle S) Clcul intégrl Intégrle d une onction continue positive sur un intervlle [;] Dns cette première prtie, on considère une onction continue positive sur un intervlle [ ; ] (

Plus en détail

2.1 L'automate minimal

2.1 L'automate minimal CH.2 Minimistion 2.1 L'utomte miniml 2.2 L'lgorithme de minimistion Automtes ch2 1 2.1 L'utomte miniml Le lngge L définit sur Σ* l reltion d'équivlence R L : x R L y ssi ( z, xz L yz L). L'AFD M définit

Plus en détail

A Identification de l acheteur

A Identification de l acheteur MISE A JOUR OCTOBRE 2008 MARCHéS PUBLICS/ACCORDS-CADRES D é c l r t i o n d u c n d i d T En cs de cndidtures groupées, remplir une déclrtion de cndidture pr membre du groupement. Tous les documents constitunt

Plus en détail

6.1 STRUCTURES PLANES FORMEES DE POUTRES RELATIONS ENTRE CHARGES ET ELEMENTS DE REDUCTION

6.1 STRUCTURES PLANES FORMEES DE POUTRES RELATIONS ENTRE CHARGES ET ELEMENTS DE REDUCTION 6.1 STRUTURES PLES FOREES DE POUTRES RELTIOS ETRE HRGES ET ELEETS DE REDUTIO Les vritions des éléments de réduction,,, lorsqu'on psse d'une section à l'utre, sont liées pr des reltions fondmentles que

Plus en détail

Acceptation (d une libéralité)

Acceptation (d une libéralité) A Accepttion (d une libérlité) L ccepttion d une libérlité est un cte très importnt, sns lequel, il n y ps libérlité, que l on soit en présence d un trnsfert entre vifs ou à cuse de mort. I. L rt. 932

Plus en détail

INSPECTION GÉNÉRALE DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Luxembourg, le 3 septembre 2002

INSPECTION GÉNÉRALE DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Luxembourg, le 3 septembre 2002 Grnd-Duché de Luxembourg MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ SOCIALE INSPECTION GÉNÉRALE DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Luxembourg, le 3 septembre 2002 Réf. : 9007/ Lettre circulire N 2002/02 à l ttention des gestionnires

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES Objet de la séance 5: les séances précédentes

Plus en détail

LE MARCHÉ DE LA RÉASSURANCE EN 2013

LE MARCHÉ DE LA RÉASSURANCE EN 2013 CONFÉRENCE DE PRESSE LE MRCHÉ DE L RÉSSURNCE EN 013 FRNCE - INTERNTIONL PREF François Vilnet Président FFS Bernard Spitz Président Jeudi 10 juillet 014 Paris CONFÉRENCE DE PRESSE 1 LE MRCHÉ FRNÇIS DE L

Plus en détail

Document créé le 28 novembre 2013 Lien vers la dernière mise à jour de ce document Lien vers les exercices de ce chapitre

Document créé le 28 novembre 2013 Lien vers la dernière mise à jour de ce document Lien vers les exercices de ce chapitre Document créé le 28 novembre 2013 Lien vers l dernière mise à jour de ce document Lien vers les exercices de ce chpitre Chpitre 20 Intégrtion Sommire 20.1 Continuité uniforme.................................

Plus en détail

Lois de probabilité à densité

Lois de probabilité à densité Lois de probbilité à densité Christophe ROSSIGNOL Année scolire 0/03 Tble des mtières Loi à densité sur un intervlle I. Deux exemples pour comprendre..................................... Densité de probbilité...........................................3

Plus en détail

Chapitre 2 Limites et asymptotes

Chapitre 2 Limites et asymptotes Chpitre 2 Limites et symptotes A) Introduction ) Le grenier Je veux monter un toit à une pente en lissnt l plce pour une pièce (grenier) de 3 mètres de long et 2 mètres de hut. OA = 3, OC = 2, OE = x.

Plus en détail

gfaubert septembre 2010 1

gfaubert septembre 2010 1 Notes de cours Pour l e secondire Compiltion et/ou crétion Guyline Fuert Septemre 00 gfuert septemre 00 Géométrie------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Chapitre 7. Primitives et Intégrales. 7.1 Primitive d une fonction. 7.2 Propriétés des primitives. 7.3 Intégrale définie ou Intégrale de Riemannn)

Chapitre 7. Primitives et Intégrales. 7.1 Primitive d une fonction. 7.2 Propriétés des primitives. 7.3 Intégrale définie ou Intégrale de Riemannn) Chpitre 7 Primitives et Intégrles 7. Primitive d une fonction Soit f une fonction définie sur un intervlle K de R. On ppelle primitive de f, une fonction F dont l dérivée est f : F (x) = f(x). On note

Plus en détail

Détecteur de mouvement extérieur

Détecteur de mouvement extérieur Crctéristiques Portée 1 m Angle de détection 90 Huteur de fixtion 0,80 m 1,0 m Autoprotégé à l ouverture Utilistion en extérieur Indice de protection IP 5 Tempérture de fonctionnement -0 C à +50 C Type

Plus en détail

Chapitre 1. Dénombrer et sommer. 1.1 Rappels ensemblistes. 1.1.1 Opérations ensemblistes

Chapitre 1. Dénombrer et sommer. 1.1 Rappels ensemblistes. 1.1.1 Opérations ensemblistes Chpitre 1 Dénombrer et sommer Compter des objets et fire des dditions, voilà bien les deux ctivités les plus élémentires à l bse des mthémtiques. Et pourtnt à y regrder de plus près, ce n est ps si fcile.

Plus en détail

Corrigé du TD 3 : Limites

Corrigé du TD 3 : Limites Corrigé du TD 3 : Limites Eercice : Fonction réciproque. Cs f() = + L fonction f est définie sur R et à vleurs dns I = [,+ [. Elle est pire donc en prticulier pour tout réel, on f( ) = f() et en prticulier

Plus en détail

Les troubles d apprentissage

Les troubles d apprentissage Histoire de Lynn Lynn est une enfnt de 10 ns qui ime fire du sport et psser du temps vec ses mies. C est une élève moyenne, qui obtient des B dns toutes les mtières, à prt les mthémtiques Les mthémtiques

Plus en détail

Choix binaires avec influences sociales : mode d emploi et conséquences économiques

Choix binaires avec influences sociales : mode d emploi et conséquences économiques Choix binires vec influences sociles : mode d emploi et conséquences économiques Denis Phn * * CREM UMR CNRS 6, Université de Rennes /3/5 Résumé : Cette note propose une synthèse de quelques trvux conscrés

Plus en détail

CHAPITRE 4 LA TRANSFORMÉE DE F OURIER

CHAPITRE 4 LA TRANSFORMÉE DE F OURIER CHAPITRE 4 LA TRANSFORMÉE DE F OURIER 4. Fonctions loclement intégrbles Soit I un intervlle de R et soit f : R R une ppliction. Définition 4.. On dit que f est loclement intégrble sur I si f est intégrble

Plus en détail

Chapitre I Introduction aux problèmes variationnels

Chapitre I Introduction aux problèmes variationnels Chpitre I Introduction ux problèmes vritionnels I.1. Introduction. Le clcul des vritions concerne l recherche d extrems (minimums ou mximums), et peut être considéré comme une brnche de l optimistion.

Plus en détail

1 Projection tache Airy sur mode propre capillaire

1 Projection tache Airy sur mode propre capillaire 1 Projection tche Airy sur mode propre cpillire Dns l pproximtion prxile (petits ngles) le chmp électrique d une onde de fréquence ω polrisée rectilignement suivnt ~u x se propgent à l intérieur d un cpillire

Plus en détail

Transformations géodésiques en France Métropolitaine

Transformations géodésiques en France Métropolitaine Trnsformtions géodésiques en Frnce Métropolitine 1 Processus de chngement de système... 1.1 Définitions... 1. Similitude 3D à 7 prmètres... 1.3 Modèle «à 7 prmètres»... 3 1.4 Coordonnées géogrphiques (,,h)

Plus en détail

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots Aperçu des actions et des obligations Qu est-ce qu une action? Une action est une participation dans une entreprise. Quiconque détient une action est copropriétaire (actionnaire) de l entreprise (plus

Plus en détail

Chapitre 4 - La valeur de l argent dans le temps et l'actualisation des cash-flows

Chapitre 4 - La valeur de l argent dans le temps et l'actualisation des cash-flows Chapitre 4 - La valeur de l argent dans le temps et l'actualisation des cash-flows Plan Actualisation et capitalisation Calculs sur le taux d intérêt et la période Modalités de calcul des taux d intérêts

Plus en détail

Séquence 7. Intégration. Sommaire

Séquence 7. Intégration. Sommaire Séquence 7 Intégrtion Sommire. Prérequis. Aire et intégrle d une fonction continue et positive sur [ ; ]. Primitives 4. Primitives et intégrles d une fonction continue 5. Synthèse de l séquence Dns ce

Plus en détail

Influence du milieu d étude sur l activité (suite) Inhibition et activation

Influence du milieu d étude sur l activité (suite) Inhibition et activation Influence du milieu d étude sur l ctivité (suite) Inhibition et ctivtion Influence de l tempérture Influence du ph 1 Influence de l tempérture Si on chuffe une préprtion enzymtique, l ctivité ugmente jusqu

Plus en détail

6- Valorisation de la dette risquée

6- Valorisation de la dette risquée 6- Valorisation de la dette risquée Objectif : Présenter : 1.Évaluation de dette risquée 2.Évaluation d obligations convertibles Jean-Baptiste Desquilbet 1 Université Lille 1 1- ÉVALUATION DE DETTE RISQUÉE

Plus en détail

Master Modélisation Statistique M2 Finance - chapitre 2. Instruments et produits financiers

Master Modélisation Statistique M2 Finance - chapitre 2. Instruments et produits financiers Master Modélisation Statistique M2 Finance - chapitre 2 Instruments et produits financiers Clément Dombry, Laboratoire de Mathématiques de Besançon, Université de Franche-Comté. C.Dombry (Université de

Plus en détail

Offre Spéciale Fonds en uro

Offre Spéciale Fonds en uro Offre Spécile Fonds en uro, 37% net minimum grnti* en 2012 et 2013 Pour tout versement comprennt u minimum 25% d unités de compte Dte limite de souscription/versement : 31/10/2012 * Conditions de l'offre

Plus en détail

LITE-FLOOR. Dalles de sol et marches d escalier. Information technique

LITE-FLOOR. Dalles de sol et marches d escalier. Information technique LITE-FLOOR Dlles de sol et mrches d esclier Informtion technique Recommndtions pour le clcul et l pose de LITE-FLOOR Générlités Cette rochure reprend les règles de se à respecter pour grntir l rélistion

Plus en détail

Université Paris-Dauphine DUMI2E. UFR Mathématiques de la décision. Notes de cours. Analyse 2. Filippo SANTAMBROGIO

Université Paris-Dauphine DUMI2E. UFR Mathématiques de la décision. Notes de cours. Analyse 2. Filippo SANTAMBROGIO Université Pris-Duphine DUMI2E UFR Mthémtiques de l décision Notes de cours Anlyse 2 Filippo SANTAMBROGIO Année 2008 2 Tble des mtières 1 Optimistion de fonctions continues et dérivbles 5 1.1 Continuité........................................

Plus en détail

Direction des Études et Synthèses Économiques Département des Comptes Nationaux Division des Comptes Trimestriels

Direction des Études et Synthèses Économiques Département des Comptes Nationaux Division des Comptes Trimestriels Etb=MK2, Timbre=G430, TimbreDnsAdresse=Vri, Version=W2000/Chrte7, VersionTrvil=W2000/Chrte7 Direction des Études et Synthèses Économiques Déprtement des Comptes Ntionux Division des Comptes Trimestriels

Plus en détail

Cours de DEUG Méthodes mathématiques pour les sciences de la vie I. Avner Bar-Hen

Cours de DEUG Méthodes mathématiques pour les sciences de la vie I. Avner Bar-Hen Cours de DEUG Méthodes mthémtiques pour les sciences de l vie I Avner Br-Hen Université Aix-Mrseille III 3 Tble des mtières Tble des mtières i Fonctions, limites, continuité Fonction, représenttion grphique......................

Plus en détail