NEWS PRO ACTIV. [Juillet 2015] Ce mois-ci on vous parle de. L arrêté est applicable à compter du 1er Juillet 2015.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Juillet 2015] Ce mois-ci on vous parle de. L arrêté est applicable à compter du 1er Juillet 2015."

Transcription

1 Ce mois-ci on vous prle de i Rpport de repérge minte : Trnsmission u Préfet obligtoire à compter du 1 er juillet 2015 Simplifiction des formlités : De bonnes nouvelles pour les entreprises de dignostic immobilier Rpport de repérge minte : Trnsmission u Préfet obligtoire à compter du 1 er juillet 2015 Un rrêté du 1 er Juin 2015, pru u journl officiel le 25 juin 2015, précise les modlités de trnsmission du rpport de repérge minte, u préfet du déprtement. L règle En ppliction des dispositions prévues u deuxième liné de l rticle R du code de l snté publique, qund les évlutions de conservtion des mtériux de l liste A de l nnexe 13-9 du code de l snté publique : Revloristion de l compétence minte des dignostiqueurs Sont effectuées sur des immeubles bâtis mentionnés ux rticles R et du code de l snté publique, Qu u moins un des résultts d évlution de l étt de conservtion des mtériux et produit de l liste A de l nnexe 13-9 du code de l snté publique contennt de l minte, implique des préconistions prévues ux 2 e et 3 e du IV de l rticle R du même code (Mesure d empoussièrement dns l ir, ou trvux de confinement, ou retrit d minte). L copie du rpport contennt les résultts de ces évlutions, tels qu ils sont remis u propriétire, est trnsmise, pr l personne ynt rélisé ces évlutions, u préfet du déprtement. Cette trnsmission doit être rélisée dns un déli de quinze jours à compter de l dte de trnsmission de l évlution u propriétire de l immeuble bâti concerné, pr courrier recommndé vec vis de réception, ou pr dépôt à l préfecture, contre remise d un récépissé. L rrêté est pplicble à compter du 1er Juillet Ci-dessous copie de l grille d évlution Dte du rpport Nom et dresse de l opérteur de repérge Identifiction de l immeuble bâti concerné Type q Immeuble d hbittion-prties communes q Etblissement recevnt du public (ERP) de ctégorie 1 à 4 q Autres Immeuble de grnde huteur Adresse Code postl Ville

2 Fonction principle de l immeuble bâti Numéro SIRET (hors immeuble d hbittion) si unique Rison socile (hors immeuble d hbittion) si unique Mtériux ou produits de l liste A contennt de l minte présents dégrdés Flocge Si, oui précisez l étt de conservtion : q N = 2* q N = 3* Clorifugege Si, oui précisez l étt de conservtion : q N = 2* q N = 3* Fux plfonds Si, oui précisez l étt de conservtion : q N = 2* q N = 3* (*) Selon l rrêté du 12 décembre 2012 reltif ux critères d évlution de l étt de conservtion des mtériux et produits de l liste A contennt de l minte et u contenu du rpport de repérge, l évlution de l étt de conservtion des flocges, clorifugeges et fux plfonds contennt de l minte est crctérisé pr un score 1, 2 ou 3, donnnt lieu à des prescriptions différentes : - si le résultt correspond à N = 1, le propriétire doit fire réliser une surveillnce périodique de l étt du mtériu tous les trois ns ; - si N = 2, le propriétire doit fire vérifier le niveu d empoussièrement. Cette mesure doit être effectuée pr un lbortoire ccrédité. Si le niveu mesuré est supérieur à 5 fibres pr litre dns l ir, des trvux doivent être enggés ; - si N = 3, des trvux doivent être entrepris (retrit ou confinement des mtériux mintés) et chevés dns les trois ns à prtir de l dte de réception du dignostic. Dns l ttente des trvux, des mesures conservtoires doivent être mises en œuvre sns déli fin d ssurer un niveu d empoussièrement inférieur à 5 fibres pr litre dns l ir.

3 Simplifiction des formlités : De bonnes nouvelles pour les entreprises de dignostic immobilier Depuis 2013, le gouvernement s est enggé dns une démrche de simplifiction des formlités et dns l mise en plce de mesures en fveur des entreprises pour booster l économie. Le premier ministre, Mnuel VALLS, dns un communiqué publié le 9 juin, indique vouloir : lever les freins à l emploi ; Développer l ctivité ; fciliter l crétion et l reprise des entreprises ; lléger les formlités. Les cbinets de dignostics immobiliers sont bien sûr concernés pr ces mesures, et devrient en bénéficier pour ce qui est de : L ide à l emploi Pour l embuche d un premier slrié (entreprise n ynt jmis employé de slrié ou plus ucun depuis 12 mois u moins). Une prime de 4000 est octroyée (2000 l première nnée et 2000 l seconde nnée). Elle concerne tous les contrts de trvil signés entre le 9 juin 2015 et le 8 juin 2016, et s joute ux bisses de chrges prévues pr le CICE et le pcte de responsbilité. Le CDD pourr désormis être renouvelé deux fois. L durée totle des trois CDD ne pourr toutefois ps excéder 18 mois pour le droit commun, 9 mois en cs de trvux urgent de sécurité ou en cs d ttente de l entrée d un slrié en CDI, et 24 mois pour les contrts exécutés à l étrnger. Le montnt des indemnités prononcées pour les licenciements dénués de cuse réelle et sérieuse est plfonné. Pour une entreprise de moins de 20 slriés, l indemnité mximle pour un slrié ynt moins de 2 ns d ncienneté ser égle à 1/12 e de mois pr mois d ncienneté (soit 1 mois pour un n, 2 mois pour 2 ns). Pour un slrié ynt entre 2 ns et 14 ns d ncienneté, l indemnité ser u minimum de 2 mois et u mximum de 6 mois. Pour un slrié de plus de 15 ns d ncienneté, l indemnité ser u minimum de 2 mois et u mximum de 12 mois. Ces montnts s joutent ux indemnités légles ou conventionnelles de licenciements qui demeurent inchngées. L gestion u quotidien de leurs entreprises Une entreprise dont l effectif est susceptible d évoluer de fçon significtive pouvit jusqu à mintennt se voir imposer plus d une soixntine d obligtions nouvelles et chngements de normes. Le gouvernement décidé de geler le processus. Ainsi u cours des trois prochines nnées, les recrutements des entreprises jusqu à 50 slriés inclus ne déclencheront ps de prélèvements fiscux et sociux supplémentires u titre d un frnchissement de seuil.

4 Des snctions sont prévues à l encontre des donneurs d ordre qui ne respecteront ps l procédure dns le cs de recours à des trvilleurs détchés. Le donneur d ordre ser responsble de l trnsmission de l déclrtion de détchement à l inspection du trvil lorsqu il ne s est ps fit remettre pr l employeur de slriés détchés en Frnce une déclrtion prélble de détchement. Il ur l obligtion de rémunérer ses slriés u slire minimum. Une entreprise ne pourr plus détcher de slriés lorsqu elle exerce une ctivité hbituelle ou continue en Frnce ou qu elle n exerce ucune ctivité hors l simple gestion dns son Étt d origine. Les contrôles seront renforcés en ce qui concerne : le respect des conditions d hébergement des trvilleurs détchés, l communiction à destintion des entreprises et des slriés détchés. Les snctions en mtière de lutte contre le trvil illégl montent d un crn : fermeture dministrtive des étblissements usnt du trvil illégl, lignement de l peine complémentire de confisction sur le régime de droit commun prévu pr le code pénl. Dès le début 2016, les TPE/PME devrient pouvoir ccéder plus fcilement à l commnde publique. Cette mesure psse pr l simplifiction des formlités et notmment l mise en plce d un mécnisme de déclrtion sur l honneur entre l entreprise cndidte et l cheteur, l générlistion de l llotissement des mrchés, le relèvement du seuil de publicité de à L production des pièces justifictives ne ser désormis demndée qu à l ttributire du mrché. Il est prévu de mettre en plce une mesure d encdrement pr l loi de l définition de l fute de gestion, ceci pour qu un chef d entreprise ne supporte ps de lourdes condmntions personnelles, le privnt notmment de son ptrimoine, en cs de simple négligence dns l gestion de s société. Il vise à donner une deuxième chnce ux chefs d entreprises dns ce cs. Ce projet ser présenté u grde des sceux fin Notons qu il nécessite l modifiction de l rticle L du code de commerce. D utres mesures visent à méliorer les reltions entres les PME/TPE et les dministrtions (URSSAF, FISC Etc.), et à hrmoniser les prtiques des contrôles dministrtifs sur les entreprises. Ainsi un échnge des plnnings de contrôle des entreprises entre dministrtions est prévu pour éviter qu ils ne soient trop rpprochés. Selon Mnuel Vlls : gir en fveur des TPE/PME, c est promouvoir l ctivité des 2,1 millions TPE, de PME et de près de 50 % des slriés en Frnce... les mesures des suppressions de réglementtions inutiles et de simplifictions dministrtives vont donc progressivement se mettre en plce.

5 Revloristion de l compétence minte des dignostiqueurs Un rrêté du 21 Novembre 2006 précise les obligtions de formtion et de certifiction des dignostiqueurs en mtière de repérge et de dignostic de l étt de conservtion des mtériux et produits contennt de l minte. Ce texte présente de nombreuses lcunes u regrd des enjeux de snté publique ctuels liés à l minte. Un rpport du Sént de juillet 2014 (Commission de suivi minte) interroge sur les mesures à prendre pour inscrire une vrie vncée dns l réglementtion. Une tenttive de refonte de cet rrêté vit déjà été initiée, et proposée en octobre 2011, pour, entre utres, fvoriser l montée en compétences des dignostiqueurs. Cet rrêté, toujours en ttente de publiction, reposit sur plusieurs xes : Une certifiction vec mention, pour réliser des dignostics dns les copropriétés regroupnt plus de 50 lots, les immeubles de grnde huteur, les ERP de ctégories 1 à 4, les dignostics vnt démolition et les contrôles visuels insi que les repérges vnt trvux. Une certifiction sns mention, pour réliser des repérges vnt vente, les DTA en prties privtives et prties communes des immeubles comprennt u moins 50 lots, insi que les DTA des ERP de 5 e ctégorie, Il s gissit églement d être titulire d un diplôme BAC + 2 dns le domine du bâtiment, et une expérience de 5 ns ou à défut, une expérience de 10 ns. Une formtion de 3 jours devit être imposée pour les dignostiqueurs qui souhitient devenir certifiés, et 5 jours pour une certifiction vec mention. Ce texte n ynt ps vu le jour, l commission de suivi minte du Sént, propose une version méliorée et notmment : Des contrôles inopinés sur plce fréquents et d un déli très rpide. L obligtion d indiquer sur les contrts, les coordonnées de l orgnisme de certifiction pour lui permettre un ccès ux courriers de réclmtions ou de plintes dressées ux dignostiqueurs. Insturtion de stges de formtion continue mbitieux. Ce rpport montre que l qusi totlité des personnes uditionnées sur le sujet du repérge de l minte en déplore l muvise qulité. Les pouvoirs publics ne devrient donc ps trder à publier un nouvel rrêté inclunt ces nouvelles dispositions.

6 CONTACTS ACTIV EXPERTISE / ALBI Hssn HADDOUTI : ACTIV EXPERTISE / ANNECY Alexndre SAMSON : ACTIV EXPERTISE / ARLES Mthieu JOUVENY : ACTIV EXPERTISE / AUBENAS-ALES Pul TRAN : ACTIV EXPERTISE / AVIGNON Frédéric FURIO : ACTIV EXPERTISE / AVRANCHES Dmien DEROYANT : ACTIV EXPERTISE / BERGERAC Michel MOUNIER : ACTIV EXPERTISE / BETHUNE Dvid DUBREU : ACTIV EXPERTISE / BOURGES Jen-Pul FROELIGER : ACTIV EXPERTISE / CAEN EST Olivier DELPORTE : ACTIV EXPERTISE / CAEN OUEST Jorge DOS SANTOS : ACTIV EXPERTISE / CARPENTRAS Frédéric FURIO : ACTIV EXPERTISE / CLERMOND FERRAND NORD Pscl MARQUES : ACTIV EXPERTISE / COMPIEGNE Jmes JARDILLIER : ACTIV EXPERTISE / CORSE Christine FINIDORI : ACTIV EXPERTISE / DIEPPE Fbrice DESCHAMPS : ACTIV EXPERTISE / GOLFE DE FOS Sylvie TAVIGNOT : ACTIV EXPERTISE / HAGUENAU Ynnick LEHE : ACTIV EXPERTISE / LACANAU-MEDOC Jérôme BLANC : ACTIV EXPERTISE / LE MANS Florent FRADET : ACTIV EXPERTISE / LUNEL Cécile PUECH & Jérôme SERRE ACTIV EXPERTISE / LYON NORD Xvier CHAUDEMANCHE : ACTIV EXPERTISE / MEYZIEU Jen-Frnçois LANCELOT : ACTIV EXPERTISE / MONTBELIARD Jen-Luc TRANCHEVEUX : ACTIV EXPERTISE / MONTELIMAR Dvid PAENHUYS : ACTIV EXPERTISE / MONTPELLIER Smuel KRIEF : Lionel HERNANDEZ : ACTIV EXPERTISE / NANTES Hélène GICQUEL : ACTIV EXPERTISE / NIMES Ptrick POUZOL : ACTIV EXPERTISE / NORD ISERE Christin DREYER : ACTIV EXPERTISE / ORANGE Christophe ALLIBERT : ACTIV EXPERTISE / ROUEN Aurélien PRUNIER : ACTIV EXPERTISE / SAINT CYR SUR MER Jen-Eric GAUTHIER : ACTIV EXPERTISE / SAINT-ETIENNE Frnck DELPORTE : ACTIV EXPERTISE / SAINT REMY DE PROVENCE Frédéric FURIO : ACTIV EXPERTISE / SAONE ET LOIRE CENTRE Loïc MENTRE : Simon MAZERON : ACTIV EXPERTISE / STRASBOURG Thoms COLAONE : ACTIV EXPERTISE / TOULOUSE Didier TRONCO : ACTIV EXPERTISE / VAL D OISE CENTRE Nthlie FERREUX : ACTIV EXPERTISE / VILLEFRANCHE SUR SAONE Serge CHABAUD :

NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Avril 2015] Ce mois-ci on vous parle de. Des applications pour smartphone au secours des diagnostiqueurs

NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Avril 2015] Ce mois-ci on vous parle de. Des applications pour smartphone au secours des diagnostiqueurs Ce mois-ci on vous parle de i Des applications pour smartphone au secours des diagnostiqueurs Des applications pour smartphone au secours des diagnostiqueurs Des dizaines d applications pour smartphone

Plus en détail

www.activexpertise.fr Ce mois-ci on vous parle de

www.activexpertise.fr Ce mois-ci on vous parle de Ce mois-ci on vous parle de Loi Hamon : contrats d assurance résiliables plus facilement Loi Hamon : Contrats d assurance résiliables plus facilement Il serait désormais plus facile de résilier son contrat

Plus en détail

Dossier de demande de subvention

Dossier de demande de subvention Assocition Demnde de subvention n 12156*01 Loi du 1 er juillet 1901 reltive u contrt d ssocition Dossier de demnde de subvention Vous trouverez dns ce dossier tout ce dont vous vez besoin pour étblir votre

Plus en détail

Loi ALUR : Quelques dates à retenir pour les diagnostiqueurs. Article 3-3, 3, loi n 89-462 du 6 juillet 1989. Article 1 er, I, 6

Loi ALUR : Quelques dates à retenir pour les diagnostiqueurs. Article 3-3, 3, loi n 89-462 du 6 juillet 1989. Article 1 er, I, 6 Ce mois-ci on vous parle de i i i a Loi ALUR : Quelques dates à retenir pour les diagnostiqueurs Création du label des Entreprises du Diagnostic Immobilier - APEDI Nouvelle jurisprudence autour de l amiante

Plus en détail

www.activexpertise.fr

www.activexpertise.fr Vente immobilière : Paiement différé Ce mois-ci on vous parle de Vente immobilière : Paiement différé Lors de l achat d un bien immobilier, la principale obligation de l acheteur est de payer le prix au

Plus en détail

NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Septembre 2014] Ce mois-ci on vous parle de. L état et les catastrophes naturelles

NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Septembre 2014] Ce mois-ci on vous parle de. L état et les catastrophes naturelles L état et les catastrophes naturelles Ce mois-ci on vous parle de i L état et les catastrophes naturelles Double mesurage : le mieux l ennemi du bien Avec le réchauffement climatique, de plus en plus de

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2016 / associations Loi du 1 er juillet 1901, relative au contrat d association

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2016 / associations Loi du 1 er juillet 1901, relative au contrat d association DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2016 / ssocitions Loi du 1 er juillet 1901, reltive u contrt d ssocition Nom de l ssocition : Dte limite de retour des dossiers / 31 jnvier 2016 Pr courrier : Mirie de

Plus en détail

NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Février 2014] Ce mois-ci on vous parle de. Copropriétés : Qu est ce que le Diagnostic Technique Global ou DTG?

NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Février 2014] Ce mois-ci on vous parle de. Copropriétés : Qu est ce que le Diagnostic Technique Global ou DTG? Ce mois-ci on vous parle de i Copropriétés : Qu est ce que le Diagnostic Technique Global ou DTG? Nous orientons-nous vers une application de la loi CARREZ aux maisons individuelles? PERSPECTIVES : ce

Plus en détail

WEBDOC DEMANDE D ASSURANCE SOCIALE EN CAS DE FAILLITE OU DE CESSATION FORCÉE

WEBDOC DEMANDE D ASSURANCE SOCIALE EN CAS DE FAILLITE OU DE CESSATION FORCÉE WEBDOC DEMANDE D ASSURANCE SOCIALE EN CAS DE FAILLITE OU DE CESSATION FORCÉE FORMULAIRE À RENVOYER PAR RECOMMANDÉ À : ACERTA CAS, BP 24000, 1000 Bruxelles (Centre de Monnie) Cse destinée à Acert Dte de

Plus en détail

LES CHANGEMENTS IMMÉDIATS

LES CHANGEMENTS IMMÉDIATS Avec la Loi ayez fière ALUR Ce mois-ci on vous parle de Loi ALUR : les Changements La loi pour l Accès au Logement et un Urbanisme Rénové est officiellement en vigueur depuis le 27 mars 2014. Parmi les

Plus en détail

Strasbourg, 12 novembre 2013 (projet) T-CY (2013) 26. Comité de la Convention Cybercriminalité (T-CY)

Strasbourg, 12 novembre 2013 (projet) T-CY (2013) 26. Comité de la Convention Cybercriminalité (T-CY) www.coe.int/tcy Strsourg, 12 novemre 2013 (projet) T-CY (2013) 26 Comité de l Convention Cyercriminlité (T-CY) Note d orienttion n 8 du T-CY Otention, dns le cdre d une enquête pénle, de données reltives

Plus en détail

Demande de prêt à l'amélioration. de l'habitat 14073*01. Assistant(e) Maternel(le)

Demande de prêt à l'amélioration. de l'habitat 14073*01. Assistant(e) Maternel(le) snté Demnde de prêt à l'méliortion fmille de l'hbitt 14073*01 retrite services Assistnt(e) Mternel(le) Merci de compléter églement un formulire de déclrtion de sitution Article L.542-9 du code de de l

Plus en détail

PROCEDURE DE SOUSCRIPTION SPIRICA ALPHA SOLIS. Pour souscrire un contrat d assurance vie SPIRICA Alpha Solis, suivez le mode d'emploi ci dessous :

PROCEDURE DE SOUSCRIPTION SPIRICA ALPHA SOLIS. Pour souscrire un contrat d assurance vie SPIRICA Alpha Solis, suivez le mode d'emploi ci dessous : PROCEDURE DE SOUSCRIPTION SPIRICA ALPHA SOLIS Pour souscrire un contrt d ssurnce vie SPIRICA Alph Solis, suivez le mode d'emploi ci dessous : Le dossier de souscription Complétez et signez le bulletin

Plus en détail

Mon. Coordinomètre. a Nom... a Régionale... ...

Mon. Coordinomètre. a Nom... a Régionale... ... Mon Coordinomètre Nom.................................................................................................................................................... Régionle..........................................................................

Plus en détail

clés de Les l'apprentissage

clés de Les l'apprentissage Réseu des centres publics de formtion professionnelle et pr pprentissge du Ministère de l Agriculture en Midi-Pyrénées clés de l'apprentissge Les c+5 B u du CAP L'Employeur L pprentissge constitue un excellent

Plus en détail

AMETRA TRAVAIL SUR ECRAN DE VISUALISATION. Santé au travail. Guide destiné aux personnels exposés

AMETRA TRAVAIL SUR ECRAN DE VISUALISATION. Santé au travail. Guide destiné aux personnels exposés AMETRA Snté u trvil TRAVAIL SUR ECRAN DE VISUALISATION Guide destiné ux personnels exposés IMPLANTATION GÉNÉRALE Norme NF X 35-109 Les limites cceptbles du port mnuel de chrges pr une personne : Le slrié,

Plus en détail

Contrat individuel d'assurance-vie libellé en unités de compte et/ou euros Bulletin de versements libres programmés

Contrat individuel d'assurance-vie libellé en unités de compte et/ou euros Bulletin de versements libres programmés Contrt individuel d'ssurnce-vie libellé en unités de compte et/ou euros Bulletin de versements libres progrmmés Identité (données obligtoires) Numéro du Contrt Souscripteur/Assuré Monsieur Mdme Mdemoiselle

Plus en détail

CONVENTION EUROPÉENNE POUR LA RÉPRESSION DES INFRACTIONS ROUTIÈRES

CONVENTION EUROPÉENNE POUR LA RÉPRESSION DES INFRACTIONS ROUTIÈRES Série des Trités européens - n 52 CONVENTION EUROPÉENNE POUR LA RÉPRESSION DES INFRACTIONS ROUTIÈRES Strsourg, 30.XI.1964 STE 52 Répression des infrctions routières, 30.XI.1964 2 Prémule Les Etts memres

Plus en détail

Réalisation de sites Internet PME & Grandes entreprises Offre Premium. Etude du projet. Webdesign. Intégration HTML. Développement.

Réalisation de sites Internet PME & Grandes entreprises Offre Premium. Etude du projet. Webdesign. Intégration HTML. Développement. Rélistion de sites Internet PME & Grndes entreprises Offre Premium Etude du projet Réunions de trvil et étude personnlisée de votre projet Définition d une strtégie de pré-référencement Webdesign Définition

Plus en détail

Comité Technique EPARGNE SALARIALE Dossier de presse - oct. 2014. Réformer. l épargne salariale

Comité Technique EPARGNE SALARIALE Dossier de presse - oct. 2014. Réformer. l épargne salariale Comité Technique EPARGNE SALARIALE Dossier de presse - oct. 2014 Réformer l éprgne slrile Sommire x Introduction... 4 x Les contributeurs... 6 x Détil des 4 xes «phres»... 8 u v w x Démocrtiser l éprgne

Plus en détail

uanacia pour le trimestre terminé le 31 décembre 2013

uanacia pour le trimestre terminé le 31 décembre 2013 * I1 # Office ntionl Ntionl Energy Bord Rpport finncier trimestriel Compte rendu soulignnt les résultts, les risques et les chngements importnts qunt u fonctionnement, u personnel et ux progrmmes Introduction

Plus en détail

Les troubles d apprentissage

Les troubles d apprentissage Histoire de Lynn Lynn est une enfnt de 10 ns qui ime fire du sport et psser du temps vec ses mies. C est une élève moyenne, qui obtient des B dns toutes les mtières, à prt les mthémtiques Les mthémtiques

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE Métiers de la Comptabilité et de la Gestion : "Révision comptable"

LICENCE PROFESSIONNELLE Métiers de la Comptabilité et de la Gestion : Révision comptable LICENCE PROFESSIONNELLE Métiers de l Comptbilité et de l Gestion : "Révision comptble" Photo DOSSIER DE CANDIDATURE EN LICENCE PROFESSIONNELLE Année universitire : 2015/2016 à remettre sous formt ppier

Plus en détail

#Guide jeunes. @étudiant @demandeur d emploi @travailleur. L accès à la santé pour tous!

#Guide jeunes. @étudiant @demandeur d emploi @travailleur. L accès à la santé pour tous! #Guide jeunes @étudint @demndeur d emploi @trvilleur MUTUALITE SOIALISTE DU BRABANT L ccès à l snté pour tous! rembourse 40 /n L Mutulité sociliste pour t contrception Love4you.be by Mutulité Sociliste

Plus en détail

ARRANGEMENT EUROPÉEN POUR LA PROTECTION DES ÉMISSIONS DE TÉLÉVISION

ARRANGEMENT EUROPÉEN POUR LA PROTECTION DES ÉMISSIONS DE TÉLÉVISION Série des Trités européens - n 34 ARRANGEMENT EUROPÉEN POUR LA PROTECTION DES ÉMISSIONS DE TÉLÉVISION Strsourg, 22.VI.1960 Texte révisé conformément ux dispositions du Protocole (STE n 54), entré en vigueur

Plus en détail

Avec la loi relative à la politique de santé publique d août 2004, la problématique de la santé au travail a été inscrite dans le

Avec la loi relative à la politique de santé publique d août 2004, la problématique de la santé au travail a été inscrite dans le Snté & trvil en GROUPEMENT REGIONAL DE SANTE PUBLIQUE DE PICARDIE Le constt -3 à trvers l enquête décennle snté Avec l loi reltive à l politique de snté publique d oût 4, l problémtique de l snté u trvil

Plus en détail

Les Dossiers Du Mois. 006 Janvier 2013

Les Dossiers Du Mois. 006 Janvier 2013 Les Dossiers Du Mois No. 006 Jnvier 2013 DÉVELOPPEMENT DE LA POLICE NATIONALE D'HAÏTI: cp sur 2016 Le Gouvernement hïtien doté s police ntionle d'un pln quinquennl de développement pour l période 2012-2016.

Plus en détail

Guide des bonnes pratiques

Guide des bonnes pratiques Livret 3 MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 3 Guide des bonnes prtiques OUTILS DE LA GRH Guide des bonnes prtiques Tble des mtières 1. Introduction p.

Plus en détail

Statuts ASF Association Suisse Feldenkrais

Statuts ASF Association Suisse Feldenkrais Sttuts ASF Assocition Suisse Feldenkris Contenu Pge I. Nom, siège, ojectif et missions 1 Nom et siège 2 2 Ojectif 2 3 Missions 2 II. Memres 4 Modes d ffilition 3 5 Droits et oligtions des memres 3 6 Adhésion

Plus en détail

Le Guide 2012. des logiciels et services EBP. Les 5 BONNES RAISONS DE VOUS ÉQUIPER

Le Guide 2012. des logiciels et services EBP. Les 5 BONNES RAISONS DE VOUS ÉQUIPER Les 5 BONNES RAISONS DE VOUS ÉQUIPER 1. Vous en êtes cpble. 2. C est efficce et vous llez ggner du temps chque jour. 3. Cel fit vendre : vlorisez votre entreprise pr vos documents. 4. C est profitble :

Plus en détail

edatenq est une application qui permet aux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclarations statistiques par internet.

edatenq est une application qui permet aux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclarations statistiques par internet. Sttistique mensuelle tourisme et hôtellerie Introduction edatenq est une ppliction qui permet ux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclrtions sttistiques pr internet. Il s'git d'une ppliction

Plus en détail

6 apprentissages supplémentaires

6 apprentissages supplémentaires 6 pprentissges supplémentires pour être polybâtisseur étnchéité couverture construction de fçdes Construction d échfudges systèmes de protection solire Ferblntier T crrière! Polybâtisseur des métiers vec

Plus en détail

CONTROLE DES STRUCTURES DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER

CONTROLE DES STRUCTURES DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER CERFA 11534*01 DIRECTION DEPARTEMENTALE DES TERRITOIRES du CHER 6 plce de l pyrotechnie - CS 20001 18019 BOURGES CEDEX Tél. 02 34 34 61 65 ou 61 66 Fx : 02 34 34 63 00 N de dossier : Déposé le : Complet

Plus en détail

Opinions des médecins du travail sur la prévention des cancers professionnels

Opinions des médecins du travail sur la prévention des cancers professionnels C A N C E R L lettre de vloristion de l ORS PACA - SE4S (UMR 912 Inserm-IRD- Université Aix-Mrseille) N 2 3 2 0 1 0 R e g r d S n t é e s t l l e t t r e d e v l o r i s t i o n d e s t r v u x d e r e

Plus en détail

Pour développer votre entreprise LES LOGICIELS EN LIGNE, VOUS ALLEZ DIRE OUI!

Pour développer votre entreprise LES LOGICIELS EN LIGNE, VOUS ALLEZ DIRE OUI! Pour développer votre entreprise Gestion Commercile Gérez le cycle complet des chts (demnde de prix, fcture fournisseur), des stocks (entrée, sortie mouvement, suivi) et des ventes (devis, fcture, règlement,

Plus en détail

EnsEignEmEnt supérieur PRÉPAS / BTS 2015

EnsEignEmEnt supérieur PRÉPAS / BTS 2015 Enseignement supérieur PRÉPAS / BTS 2015 Stnisls pour mbition de former les étudints à l réussite d exmens et de concours des grndes écoles de mngement ou d ingénieurs. Notre objectif est d ccompgner chque

Plus en détail

Classeur courtier d assurance. Comment organiser son activité et se préparer à un contrôle

Classeur courtier d assurance. Comment organiser son activité et se préparer à un contrôle Clsseur courtier d ssurnce Comment orgniser son ctivité et se préprer à un contrôle 67, venue Pierre Grenier 92517 BOULOGNE-BILLANCOURT CEDEX Tél : 01.46.10.43.80 Fx : 01.47.61.14.85 www.streevocts.com

Plus en détail

ÉDITORIAL. 2012 sera une année clé pour la formation dans le domaine des installations électriques:

ÉDITORIAL. 2012 sera une année clé pour la formation dans le domaine des installations électriques: 2012 FORMATIONS 2012 ser une nnée clé pour l formtion dns le domine des instlltions électriques: Le décret n 2010-1118, qui remplce le décret du 14 novembre 1988 est entré en vigueur le 1er juillet 2011,

Plus en détail

Toyota Assurances Toujours la meilleure solution

Toyota Assurances Toujours la meilleure solution Toyot Assurnces Toujours l meilleure solution De quelle ssurnce vez-vous besoin? Vous roulez déjà en Toyot ou vous ttendez s livrison. Votre voiture est neuve ou d occsion. Vous vlez les kilomètres ou

Plus en détail

PREPARER UNE INTERVENTION

PREPARER UNE INTERVENTION PREPARER UNE INTERVENTION MAINTENANCE INDUSTRIELLE Niveu IV 2006 CAFOC - GIP de l cdémie de Lyon - 39, rue Pierre Bizet - CP201-69336 Lyon cedex 09 04 72 80 51 53-04 78 47 27 11 - gipl-cfoc@c-lyon.fr PREPARER

Plus en détail

Votre rapport décrypté. Comptage des fibres d amiante dans un prélèvement d air DÉCRETS ET ARRÊTÉS, UNE RENTRÉE 2013 CHARGÉE SUR LE FRONT DE L AMIANTE

Votre rapport décrypté. Comptage des fibres d amiante dans un prélèvement d air DÉCRETS ET ARRÊTÉS, UNE RENTRÉE 2013 CHARGÉE SUR LE FRONT DE L AMIANTE n 2 - octobre 2013 Comptge des fibres d minte dns un prélèvement d ir DÉCRETS ET ARRÊTÉS, UNE RENTRÉE 2013 CARGÉE SUR LE FRONT DE L AMIANTE Votre rpport décrypté ÉDITO Vous ccompgner Comment respecter une

Plus en détail

CYCLE DIPLOMANT DE COMPTABILITÉ BANCAIRE a

CYCLE DIPLOMANT DE COMPTABILITÉ BANCAIRE a CYCLE DIPLOMANT DE COMPTABILITÉ BANCAIRE Diplôme de comptbilité bncire CNAM-INTEC, ADICECEI, AFGES Le métier de comptble de bnque présente des spécificités mises en exergue pr des formtions et des ouvrges

Plus en détail

La paye. La comptabilité. Comparez et choisissez votre logiciel. Comparez et choisissez votre logiciel. Paye Bâtiment 2012. Paye Agricole 2013

La paye. La comptabilité. Comparez et choisissez votre logiciel. Comparez et choisissez votre logiciel. Paye Bâtiment 2012. Paye Agricole 2013 L comptbilité Comprez et choisissez votre logiciel L pye Comprez et choisissez votre logiciel TABLEAUX COMPARATIFS Compt Prtic Pour les créteurs et les entrepreneurs novice en Compt Compt Clssic Pour l

Plus en détail

Pour développer votre entreprise. Compta LES LOGICIELS EN LIGNE, VOUS ALLEZ DIRE OUI!

Pour développer votre entreprise. Compta LES LOGICIELS EN LIGNE, VOUS ALLEZ DIRE OUI! Pour développer votre entreprise Compt Avec EBP Compt, vous ssurez le suivi de l ensemble de vos opértions et exploitez les données les plus complexes en toute sécurité. Toutes les fonctionnlités essentielles

Plus en détail

révention CAISSE GÉNÉRALE DE SÉCURITÉ SOCIALE DE LA RÉUNION

révention CAISSE GÉNÉRALE DE SÉCURITÉ SOCIALE DE LA RÉUNION mission révention CAISSE GÉNÉRALE DE SÉCURITÉ SOCIALE DE LA RÉUNION PRÉ VENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Revue trimestrielle - Éditée pr l CGSS de L Réunion - septembre 2011 - Numéro 54 Avec l prévention,

Plus en détail

abc ING Direct Stratégie Fonds Commun de Placement Prospectus complet

abc ING Direct Stratégie Fonds Commun de Placement Prospectus complet bc Fonds Commun de Plcement Prospectus complet Prospectus Simplifié OPCVM respectnt les règles d investissement et d informtion de l directive 85/611/CE ING DIRECT STRATEGIE PARTIE A STATUTAIRE Présenttion

Plus en détail

ManSafe. pour les Utilitiés. La Protection antichute pour les Industries de l'energie. Français. TowerLatch LadderLatch

ManSafe. pour les Utilitiés. La Protection antichute pour les Industries de l'energie. Français. TowerLatch LadderLatch MnSfe pour les Utilitiés L Protection ntichute pour les Industries de l'energie Frnçis TowerLtch LdderLtch Les questions de protection nti-chute Les chutes de huteur sont l cuse de mortlité l plus importnte

Plus en détail

1. Contribution au raccordement

1. Contribution au raccordement TARIFS 215 CHAUFFAGE A DISTANCE CONTRIBUTIONS AU RACCORDEMENT 1. Contribution u rccordement 1.1 L contribution u rccordement est clculée en fonction des kw th souscrits dns le cdre des puissnces normlisées.

Plus en détail

POUSSETTE CANNE RIAD AVERTISSEMENT : CE SIEGE NE CONVIENT PAS A DES ENFANTS DE MOINS DE 6 MOIS. P.1 N O T I C E. Conforme aux exigences de sécurité

POUSSETTE CANNE RIAD AVERTISSEMENT : CE SIEGE NE CONVIENT PAS A DES ENFANTS DE MOINS DE 6 MOIS. P.1 N O T I C E. Conforme aux exigences de sécurité Conforme ux exigences de sécurité Cnopy vec visière Grde corps movible Boucles en forme de «D» Roues vnt pivotntes vec blocge directionnel POUSSETTE CANNE RIAD Indice 02/02.10.13 Hrnis 5 points vec protecteurs

Plus en détail

Fiabilité, sécurité et enfichage intégral éprouvés. Tous les connecteurs sont équipés de dispositifs de verrouillage antiarrachement.

Fiabilité, sécurité et enfichage intégral éprouvés. Tous les connecteurs sont équipés de dispositifs de verrouillage antiarrachement. Fibilité, sécurité et enfichge intégrl éprouvés Tous les connecteurs sont équipés de dispositifs de verrouillge ntirrchement. 100% stekerbr Qu est-ce qu une instlltion 100 % enfichble? Mtériel fourni en

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 110 22 mai 2009. A N 157 12 août 2014. S o m m a i r e CYBERCRIMINALITÉ LOI; CONVENTION ET PROTOCOLE

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 110 22 mai 2009. A N 157 12 août 2014. S o m m a i r e CYBERCRIMINALITÉ LOI; CONVENTION ET PROTOCOLE MEMORIAL Journl Officiel du Grnd-Duché de Luxemourg 2405 1623 MEMORIAL Amtsltt des Großherzogtums Luxemurg RECUEIL DE LEGISLATION A N 110 22 mi 2009 A N 157 12 oût 2014 S o m m i r e CYBERCRIMINALITÉ LOI;

Plus en détail

Industrie, Agriculture, Habitat, Tertiaire

Industrie, Agriculture, Habitat, Tertiaire Méthodologie pour les projets réduisnt l consommtion de combustibles fossiles dns une instlltion préexistnte de production d énergie thermique pour chuffge, pr optimistion de l gestion de l production.

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION MARINE CHRONOGRAPHE AUTOMATIQUE

MANUEL D UTILISATION MARINE CHRONOGRAPHE AUTOMATIQUE MANUEL D UTILISATION MARINE CHRONOGRAPHE AUTOMATIQUE MODE D EMPLOI DE VOTRE MARINE CHRONOGRAPHE AUTOMATIQUE L.LEROY Le modèle chronogrphe utomtique de l ligne Mrine est inspiré des fmeux chronomètres de

Plus en détail

Sociétés scientifiques de soins (AFG)

Sociétés scientifiques de soins (AFG) Schweizerischer Verein für Pflegewissenschft Assocition Suisse pour les sciences infirmières Swiss Assocition for Nursing Science Sociétés scientifiques de soins (AFG) REGLEMENT DES SOCIETES SCIENTIFIQUES

Plus en détail

Offre Spéciale Fonds en uro

Offre Spéciale Fonds en uro Offre Spécile Fonds en uro, 37% net minimum grnti* en 2012 et 2013 Pour tout versement comprennt u minimum 25% d unités de compte Dte limite de souscription/versement : 31/10/2012 * Conditions de l'offre

Plus en détail

Document de référence 2006

Document de référence 2006 Document de référence 2006 Le présent document de référence été déposé uprès de l Autorité des Mrchés Finnciers le 7 juin 2007, conformément à l rticle 212-13 du règlement générl de l Autorité des Mrchés

Plus en détail

Section III : Défaillances d'information

Section III : Défaillances d'information Section III : Défillnces d'informtion 1) Théorie de mrchés contingents et économie de l'informtion A) L théorie des mrchés contingents B) Introduction à l économie de l informtion 2) L sélection dverse

Plus en détail

PRÉCONISATIONS D'UTILISATION DES EAUX DE PLUIE, PUITS ET FORAGES PRIVÉS DANS LES HABITATIONS

PRÉCONISATIONS D'UTILISATION DES EAUX DE PLUIE, PUITS ET FORAGES PRIVÉS DANS LES HABITATIONS GUIDE PRATIQUE RÉGIONAL À L'ATTENTION DES PARTICULIERS ET ÉLUS POITOU-CHARENTES PRÉCONISATIONS D'UTILISATION DES EAUX DE PLUIE, PUITS ET FORAGES PRIVÉS DANS LES HABITATIONS J'économise m snté et celle

Plus en détail

4. PROTECTION À L OUVERTURE

4. PROTECTION À L OUVERTURE 42 4. PROTECTION À L OUVERTURE 4.1. Générlités Afin de lever l miguïté de l norme NF EN 16005 sur l exigence des prgrphes 4.6.2.1 et 4.6.3.1 (4) qunt à l définition de «lrge proportion», suf nlyse de risque

Plus en détail

S il ne peut être déterminé en raison d'excavations et de remblais antérieurs, la référence est le terrain naturel environnant.

S il ne peut être déterminé en raison d'excavations et de remblais antérieurs, la référence est le terrain naturel environnant. Annexe A MESSAGE TYPE 8. COMMENTAIRES DES DEFINITIONS DE L ANNEXE NOTIONS ET METHODES DE MESURE 1. TERRAIN DE RÉFÉRENCE 1.1 Terrin de référence Le terrin de référence équivut u terrin nturel. S il ne peut

Plus en détail

Créez et gérez votre entreprise

Créez et gérez votre entreprise Une Assistnce téléphonique pour bien démrrer Une question sur l instlltion ou l utilistion de votre logiciel? Grâce à nos techniciens spécilisés, obtenez pr téléphone une réponse précise à vos interrogtions.

Plus en détail

MC352dn/MC362dn/MC562dn

MC352dn/MC362dn/MC562dn MC352dn/MC362dn/MC562dn Des multifonctions A4 couleur polyvlents qui optimisent l efficcité et les performnces Impression COPIE NUMÉRISATION FAX1 RÉSEAU A4 Couleur/ monochrome Impression A6 à 1 320mm,

Plus en détail

GUIDE DE POSE_Fib-Air 9/11/04 11:10 Page 1

GUIDE DE POSE_Fib-Air 9/11/04 11:10 Page 1 GUIDE DE POSE_Fi-Air 9/11/04 11:10 Pge 1 GUIDE DE POSE_Fi-Air 9/11/04 11:10 Pge 2 SOMMAIRE A/ PRÉSENTATION Rélistion de conduits utoportnts pré-isolés à prtir de pnneux de l gmme Fi-Air. A/ PRÉSENTATION

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE F L O I R AC

REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE F L O I R AC DEPARTEMENT DE LA GIRONDE ARRONDISSEMENT DE BORDEAUX CANTON DE FLOIRAC COMMUNE DE FLOIRAC Objet : Gestion de l dette délégtion de pouvoirs du conseil municipl u Mire REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE

Plus en détail

Lancement d u site Internet

Lancement d u site Internet Lncement d u site Internet d u S M E T O M - G E E O D E www.smetom-geeode.fr Votre contct presse Erwn GUILLERON, chrgé de communiction SMETOM-GEEODE - 14 rue l Mirie - 77160 Poigny Tél : 01.64.00.26.45

Plus en détail

Mesure de résistances

Mesure de résistances GEL 1002 Trvux prtiques Lortoire 2 1 Trvux prtiques Lortoire 2 (1 sénce) Mesure de résistnces Ojectifs Les ojectifs de cette phse des trvux prtiques sont : ) d utiliser déqutement l plquette de montge

Plus en détail

. -il... .r~. '. FORTIS AG CONDITIONS GENERALES .~.. :... Table des matières

. -il... .r~. '. FORTIS AG CONDITIONS GENERALES .~.. :... Table des matières Assurnce de Groupe..~.. :.....r~. '. Slid prtnecs, flexible solutions CODITIOS GEERALES Tble des mtières 1. Les ntrts individuels d'ssurnce de groupe Définitions 1. Qu'entend-on pr "éprgne nstituée"? 2.

Plus en détail

Logiciel Anti-Spyware Enterprise Module

Logiciel Anti-Spyware Enterprise Module Logiciel Anti-Spywre Enterprise Module version 8.0 Guide Qu est-ce qu Anti-Spywre Enterprise Module? McAfee Anti-Spywre Enterprise Module est un module d extension qui permet d étendre les cpcités de détection

Plus en détail

Notice d instructions originales 11/2010. à conserver pour une utilisation ultérieure. Bac de rangement. Réf. 583010000. Les techniciens du coffrage

Notice d instructions originales 11/2010. à conserver pour une utilisation ultérieure. Bac de rangement. Réf. 583010000. Les techniciens du coffrage 11/2010 Notice d instructions originles 999281403 fr à conserver pour une utilistion ultérieure c de rngement Réf. 583010000 escription du produit escription e c de rngement ok est un ccessoire de levge

Plus en détail

Stratégie en matière de politique de la vieillesse

Stratégie en matière de politique de la vieillesse Strtégie en mtière de politique de l vieillesse Rpport du Conseil fédérl donnnt suite u postult 03.3541 Leutenegger Oberholzer du 3 octobre 2003 29 oût 2007 Condensé En réponse à une intervention prlementire

Plus en détail

Rapport. sur la situation en matière de développement durable du Conseil général de l Isère

Rapport. sur la situation en matière de développement durable du Conseil général de l Isère Rpport sur l sitution en mtière de développement durble du Conseil générl de l Isère 2014 RppoRt développement durble 2014 2 Edito UNE VISION ÉCLAIRÉE DE NOTRE ACTION AU QUOTIDIEN le 21 novembre 2014,

Plus en détail

Cegid Group. Évaluation indépendante de la valeur des BAAR dans le cadre du projet de modification des caractéristiques des BAAR existants

Cegid Group. Évaluation indépendante de la valeur des BAAR dans le cadre du projet de modification des caractéristiques des BAAR existants y Accurcy Figures for decision Cegid Group Évlution indépendnte de l vleur des BAAR dns le cdre du projet de modifiction des crctéristiques des BAAR existnts Ce rpport d expertise ne constitue ps une «Attesttion

Plus en détail

10 ASPECTS FINANCIERS ET BASES LEGALES

10 ASPECTS FINANCIERS ET BASES LEGALES 10 ASPECTS FINANCIERS ET BASES LEGALES En Suisse, l loi fédérle du 18 décemre 1970 sur l lutte contre les mldies trnsmissiles de l homme (dite loi sur les épidémies) et l loi fédérle du 13 juin 1928 sur

Plus en détail

Compta & Gestion Commerciale

Compta & Gestion Commerciale Pour développer votre entreprise Compt & Gestion Commercile Deux logiciels, pour couvrir tous vos besoins en gestion d entreprise : de l chîne commercile (ventes, chts, stocks, sttistiques détillées )

Plus en détail

Guide d utilisation EasyMP Multi PC Projection

Guide d utilisation EasyMP Multi PC Projection Guide d utilistion EsyMP Multi PC Projection Tble des mtières 2 À propos d EsyMP Multi PC Projection Types de réunions proposés pr EsyMP Multi PC Projection... 5 Réunions à plusieurs imges... 5 Réunions

Plus en détail

Bloc notes. a À faire tout de suite. Gardez secret votre code confidentiel. À conserver précieusement. Protégez votre carte

Bloc notes. a À faire tout de suite. Gardez secret votre code confidentiel. À conserver précieusement. Protégez votre carte Q U O T I D I E N Crte Mestro Comment voir tous les touts de votre crte bien en min Guide mémo + Notice d Assistnce Octobre 2010 Bloc notes À fire tout de suite Votre crte est strictement personnelle,

Plus en détail

Ecole Normale Supérieure de Cachan 61 avenue du président Wilson 94230 CACHAN. Concours d admission en 3 ème année Informatique.

Ecole Normale Supérieure de Cachan 61 avenue du président Wilson 94230 CACHAN. Concours d admission en 3 ème année Informatique. C39211 Ecole Normle Supérieure de Cchn 61 venue du président Wilson 94230 CACHAN Concours d dmission en 3 ème nnée Informtique Session 2009 INFORMATIQUE 1 Durée : 5 heures «Aucun document n est utorisé»

Plus en détail

Des extraits de cette norme seront présentés pour la compréhension de la démarche.

Des extraits de cette norme seront présentés pour la compréhension de la démarche. Estimtion de l incertitude de l mesure : Appliction à l incertitude sur le clcul de l concentrtion d EDTA lors de l détermintion de l dureté d une eu nturelle Pour cette démrche, nous nous ppuierons sur

Plus en détail

3- Les taux d'intérêt

3- Les taux d'intérêt 3- Les tux d'intérêt Mishkin (2007), Monnie, Bnque et mrchés finnciers, Person Eduction, ch. 4 et 6 Vernimmen (2005), Finnce d'entreprise, Dlloz, ch. 20 à 22 1- Mesurer les tux d'intérêt comprer les différents

Plus en détail

Le guide du covoiturage

Le guide du covoiturage Le covoiturge en Meurthe-et-Moselle Le guide du covoiturge Rédction et PAO CG54 E.Pinze - visuels Y. Husson - photo E.Pinze - Nov. 2013 Avec, covoiturez simplement et en toute sécurité! Comment est né

Plus en détail

animeo La commande automatique de Somfy pour une gestion dynamique des façades

animeo La commande automatique de Somfy pour une gestion dynamique des façades nimeo L commnde utomtique de Somfy pour une gestion dynmique des fçdes nimeo Le système de Somfy pour une gestion dynmique des fçdes ENERGY SAVING solutions nimeo est une gmme de produits qui offre une

Plus en détail

Livret de l étudiant 2015-2016

Livret de l étudiant 2015-2016 Livret de l étudint 2015-2016 Le mot du directeur Soyez les bienvenus à l IUT Pris Descrtes. L'IUT ccueille chque nnée 3000 étudints, sur le site de l'venue de Versilles et, depuis cette nnée, sur le site

Plus en détail

LOGICIEL FONCTIONNEL EMC VNX

LOGICIEL FONCTIONNEL EMC VNX LOGICIEL FONCTIONNEL EMC VNX Améliortion des performnces des pplictions, protection des données critiques et réduction des coûts de stockge vec les logiciels complets d EMC POINTS FORTS VNX Softwre Essentils

Plus en détail

Transfert. Logistique. Stockage. Archivage

Transfert. Logistique. Stockage. Archivage Trnsfert Logistique Stockge Archivge Trnsfert, logistique, stockge Pour fire fce ux nouveux enjeux, il est importnt de pouvoir compter sur l'expertise d'un spéciliste impliqué à vos côtés, en toute confince.

Plus en détail

La réforme des soins de santé mentale en Belgique

La réforme des soins de santé mentale en Belgique 1 L réforme des soins de snté mentle en Belgique Isbel MOENS Cbinet de l Vice Première-Ministre Ministre des Affires sociles et de l Snté publique En prtenrit vec: Kristel KARLER Cbinet de l Ministre de

Plus en détail

Le vademecum de l apprentissage dans la fonction publique territoriale SERVICES À LA PERSONNE

Le vademecum de l apprentissage dans la fonction publique territoriale SERVICES À LA PERSONNE Le vdemecum de l pprentissge dns l fonction publique territorile SERVICES À LA PERSONNE 1 REMERCIEMENTS Nous tenons à remercier pour leur disponibilité et l richesse de nos échnges toutes les personnes

Plus en détail

Chaque année à pareille époque nous nous livrons

Chaque année à pareille époque nous nous livrons Entreprises de propreté 2012 Entreprises de propreté : Comment font-elles fce à l crise? w Derrière les 10 premières entreprises frnçises du secteur, dont le clssement n ps chngé entre 2009 et 2010, les

Plus en détail

ALLOCUTION DE MONSIEUR CLAUDE HAMEL, PRÉSIDENT DE L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC, À L'OCCASION D'UNE RENCONTRE AVEC LES DIRIGEANTS DU RÉSEAU DE L'UNIVERSITÉ

ALLOCUTION DE MONSIEUR CLAUDE HAMEL, PRÉSIDENT DE L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC, À L'OCCASION D'UNE RENCONTRE AVEC LES DIRIGEANTS DU RÉSEAU DE L'UNIVERSITÉ ALLOCUTION DE MONSIEUR CLAUDE HAMEL, PRÉSIDENT DE L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC, À L'OCCASION D'UNE RENCONTRE AVEC LES DIRIGEANTS DU RÉSEAU DE L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC, LE 24 AOûT 1994 Monsieur le Ministre, Mesdmes

Plus en détail

Impact Recherche. St-Jean / St-Hyacinthe. Outremont / Roberval Lac-St. - Bagot 17 septembre élections partielles Rapport Final

Impact Recherche. St-Jean / St-Hyacinthe. Outremont / Roberval Lac-St. - Bagot 17 septembre élections partielles Rapport Final Impct Recherche Outremont / Roervl Lc-St St-Jen / St-Hycinthe - Bgot 17 septemre élections prtielles Rpport Finl Tle des mtières SOMMAIRE EXÉCUTIF 3 CONTEXTE, OBJECTIFS, ET MÉTHODOLOGIE 6 PROFIL 12 NOTORIÉTÉ

Plus en détail

Santé et sécurité psychologiques en milieu de travail

Santé et sécurité psychologiques en milieu de travail CAN/CSA-Z1003-13/BNQ 9700-803/2013 Norme ntionle du Cnd Snté et sécurité psychologiques en milieu de trvil Prévention, promotion et lignes directrices pour une mise en œuvre pr étpes Avilble in English

Plus en détail

ESTIMER LA PRÉCISION DES MESURES

ESTIMER LA PRÉCISION DES MESURES ESTIMER LA PRÉCISION DES MESURES I. Précision d'une mesure directe Une mesure directe est une mesure lue sur un ppreil de mesure. Le résultt d'une mesure directe n'est jmis connu de fçon prfitement excte.

Plus en détail

PROTEKTOR PROFILÉS POUR LES SYSTÈMES COMPOSÉS D'ISOLATION THERMIQUE

PROTEKTOR PROFILÉS POUR LES SYSTÈMES COMPOSÉS D'ISOLATION THERMIQUE PROTEKTOR PROFILÉS POUR LES SYSTÈMES COMPOSÉS D'ISOLATION THERMIQUE PROFILÉS POUR LA CONSTRUCTION MODERNE 1 1 11 11 11 11 11 10 1 1 11 1 1 1 1 1 1 1 1 1 11 1 1 1 0 0 0 0 0 11 11 1 1 1 1 1 11 11 11 1 1

Plus en détail

P hotographies aériennes. Photographies aériennes actuelles. La BD ORTHO de l IGN. Les photographies «satellitales»

P hotographies aériennes. Photographies aériennes actuelles. La BD ORTHO de l IGN. Les photographies «satellitales» P hotogrphies ériennes Pr rpport ux crtes, les photogrphies ériennes pportent deux vntges mjeurs : leur mise à jour est eucoup plus fréquente ; leur possiilité d nlyse est ien supérieure : on distingue

Plus en détail

Centre de documentation de la console

Centre de documentation de la console Express Runtime Centre de documenttion de l console Version 2 Edition 1 Express Runtime Centre de documenttion de l console Version 2 Edition 1 Remrque Avnt d utiliser le présent document et le produit

Plus en détail

Votre Image au travers de vos éditions Clients

Votre Image au travers de vos éditions Clients Votre Imge u trvers de vos éditions Clients Nos prtenires: LOGITAS SA est un tiers de confince, prtenire des éditeurs de logiciels et des utilisteurs pour l conception, le contrôle et l conservtion de

Plus en détail

Les meilleurs magazines de Suisse pour l automobile et la moto

Les meilleurs magazines de Suisse pour l automobile et la moto Les meilleurs mgzines de Suisse pour l utomobile et l moto Données médis 2014 Données médis 2014 Mobilité. Fscintion. Vleur d usge. Les mgzines et portils Internet de Motorpresse (Schweiz) AG sont d une

Plus en détail

OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON

OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON Durée : 4 heures Les clcultrices sont utorisées. Le sujet comprend qutre exercices indépendnts qui peuvent être trités dns l'ordre que

Plus en détail

EY-BU 292 : interface Ethernet novanet, modunet292

EY-BU 292 : interface Ethernet novanet, modunet292 Fiche technique 96.015 EY-BU 292 : interfce, Votre tout en mtière d'efficcité énergétique SAUTER EY-modulo 2 intégré dns l technologie IP connue Crctéristiques Produit de l fmille de systèmes SAUTER EY-modulo

Plus en détail

Systèmes logiques combinatoires

Systèmes logiques combinatoires «'enseignement devrit être insi : celui qui le reçoit le recueille comme un don inestimle mis jmis comme une contrinte pénile.» Alert Einstein Systèmes logiques comintoires Définitions. es vriles inires

Plus en détail

Convocation à la séance du Comité Technique Paritaire du lundi 22 octobre 2012 à 15 H 00 Salle du Conseil Communautaire ORDRE DU JOUR

Convocation à la séance du Comité Technique Paritaire du lundi 22 octobre 2012 à 15 H 00 Salle du Conseil Communautaire ORDRE DU JOUR CDAPP Pôle Ressources - Direction des Ressources Humines Service Action et Dilogue Socil 05/59/98/78/00 - postes 7962 et 7164 Convoction à l sénce du Comité Technique Pritire du lundi 22 octobre 2012 à

Plus en détail