SAHOS: quel bénéfice pour quelle observance de la PPC?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SAHOS: quel bénéfice pour quelle observance de la PPC?"

Transcription

1 SAHOS: quel bénéfice pour quelle observance de la PPC? Frédéric Gagnadoux Centre de Médecine du Sommeil Département de Pneumologie CHU d Angers

2 SAHOS: quel bénéfice pour quelle observance de la PPC? Quelle efficacité de la PPC? Quelle acceptation et quelle observance? Quel lien entre observance et efficacité? Quels moyens pour améliorer l acceptation et l observance?

3 SAHOS: quel bénéfice pour quelle observance de la PPC? Quelle efficacité de la PPC? Quelle acceptation et quelle observance? Quel lien entre observance et efficacité? Quels moyens pour améliorer l acceptation et l observance?

4 Objectifs du traitement Supprimer les évènements respiratoires anormaux (A-H-R) et leurs conséquences immédiates durant le sommeil (désaturations, µéveils, perturbations hémodynamiques) corriger les symptômes diurnes (somnolence diurne, qualité de vie) prévenir la morbidité associée à long terme HTA Morbidité et mortalité cardio-vasculaire Accidents de la voie publique et du travail

5 EFFICACITE DE LA PPC Suppression immédiate des troubles respiratoires

6 EFFICACITE DE LA PPC Suppression immédiate des troubles respiratoires PPC

7 EFFICACITE DE LA PPC Amélioration de la vigilance diurne: Echelle d Epworth

8 EFFICACITE DE LA PPC Amélioration de la vigilance diurne: tests objectifs Engleman, Thorax 1998 Bennett, AJRCCM 1998

9 EFFICACITE DE LA PPC Amélioration de la qualité de vie Baldwin, Sleep 2001 Engleman, Thorax 2004

10 EFFICACITE DE LA PPC Amélioration des performances de conduite Hack M et al, Thorax 2000.

11 EFFICACITE DE LA PPC Diminution du risque d AVP George CFP, Thorax 2001

12 EFFICACITE DE LA PPC Réduction de la pression artérielle Peperell, Lancet 2002 SAOS sévère, hypertendu Bazzano, J Hypertens 2007

13 EFFICACITE DE LA PPC Réduction du risque vasculaire SAHOS légers à modérés Marin JM et al, Lancet 2005 Buchner, AJRCCM 2007

14 EFFICACITE DE LA PPC Amélioration de la fonction endothéliale Cross, THORAX 2008

15 SAHOS: quel bénéfice pour quelle observance de la PPC? Quelle efficacité de la PPC? Quelle acceptation et quelle observance? Quel lien entre observance et efficacité? Quels moyens pour améliorer l acceptation et l observance?

16 Acceptation initiale de la PPC TAUX DE REFUS INITIAL Engleman HM, Sleep Med Rev 2003

17 Acceptation à long terme Suivi médian 22 mois McArdle, AJRCCM Suivi moyen 9.2 ans Bizieux-Thaminy, Rev Mal Respir à 25% d abandons à 3 ans (Engleman HM, Sleep Med Rev 2003)

18 Facteurs prédictifs d acceptation ESE>10 ESE<10 McArdle, AJRCCM 1999.

19 Facteurs prédictifs d acceptation Claustrophobia and Adherence to CPAP Treatment. West J Nurs Surgery 2005 Engleman HM, Sleep Med Rev 2003

20 Facteurs prédictifs d acceptation Perception du handicap lié à la somnolence Perception du bénéfice attendu sous PPC Perception des risques liés au SAOS Olsen, ERJ 2008.

21 Observance de la PPC L interrogatoire surestime l observance Rauscher, Chest 1993.

22 Observance de la PPC Référence Patients Durée Observance Krieger J, j h Engleman, m h Meurice JC, m h Pépin JL, m h Pieters T, j h McArdle N, ans med :5.7 h

23 Observance de la PPC CRITERE D OBSERVANCE: 4h/nuit, 70% des nuits US Kribbs, AJRCCM 1993 N=35, 3 mois EUROPE Pepin, AJRCCM 1999 N=121, 3 mois 46% 70% Impact du système de soin et des modalités de suivi (rôle du prestataire ++)

24 Observance de la PPC Variabilité interindividuelle liée aux habitudes de sommeil Gagnadoux, ERJ 2004.

25 Observance de la PPC Il est recommandé un suivi à 3 mois, à 6 mois puis annuellement (avis d expert). Un contrôle de l'observance est recommandé au cours du premier mois puis lors de chaque visite de suivi (avis d'expert). Il est recommandé d utiliser tous les moyens disponibles pour obtenir une observance maximale (grade B). Une observance minimale de 3 ou 4 h/nuit est recommandée (avis d experts). RECOMMANDATIONS POUR LA PRATIQUE CLINIQUE DU SAOS DE L ADULTE. CPLF Lille Question 3: Traitement du SAHOS par PPC

26 SAHOS: quel bénéfice pour quelle observance de la PPC? Quelle efficacité de la PPC? Quelle acceptation et quelle observance? Quel lien entre observance et efficacité? Quels moyens pour améliorer l acceptation et l observance?

27 LIEN EFFICACITE-OBSERVANCE Vigilance diurne, qualité de vie, fonctions cognitives Améliorations observées pour de faibles observances journalières 3.4±0.4h: Engleman, Lancet ±0.3h: Barnes AJRCCM ±2h; 25%<3h: McFadyen, ERJ 2001

28 Hers, ERJ 1997

29 LIEN EFFICACITE-OBSERVANCE Vigilance diurne Weaver, Sleep 2007

30 LIEN EFFICACITE-OBSERVANCE Mémoire % NORMALISATION MEMOIRE <2h 2-6h >6h Zimmerman, Chest 2006.

31 LIEN EFFICACITE-OBSERVANCE Gazométrie 75 SAOS hypercapniques 30j de PPC > 4.5h/j <4.5h/j p ΔPCO2, mmhg 7.7±5 2.4±4 <0.001 ΔPO2, mmhg 9.2±11 1.8±9 <0.001 Mokhlesi, J Clin Sleep Med 2006

32 EFFICACITE DE LA PPC Pression artérielle Pas d effet sur la PA si observance < 5 h / nuit Bazzano, J Hypertens 2007 Peperell, Lancet 2002

33 EFFICACITE DE LA PPC Réduction du risque vasculaire COMPLIANCE = 4h/nuit SAHOS légers à modérés Buchner, AJRCCM 2007 Marin JM et al, Lancet 2005

34 SAHOS: quel bénéfice pour quelle observance de la PPC? Quelle efficacité de la PPC? Quelle acceptation et quelle observance? Quel lien entre observance et efficacité? Quels moyens pour améliorer l acceptation et l observance?

35 LES MOYENS TECHNOLOGIQUES Les «alter PPC» Pression auto-pilotée 2 niveaux de pression (BiPAP) Mode C-Flex

36 LES MOYENS TECHNOLOGIQUE Les PPC autopilotées P plus faible Observance identique Méta-analyse; sleep 2004.

37 LES MOYENS TECHNOLOGIQUE Les PPC autopilotées INDICATIONS PREFERENTIELLES SAOS dépendant de la position et/ou des stades de sommeil (Series, ERJ 2001) Patients avec fortes variations de pression sous auto PPC (Noseda, Chest 2004) Patients avec P efficace élevée (> 10 cmh20) (Massie, AJRCCM 2003)

38 LES MOYENS TECHNOLOGIQUE Les «alter PPC» 2 niveaux de pression (BiPAP) Reeves-Hoche, AJRCCM Mode C-Flex Nilius, Chest Observance identique à la PPC fixe

39 LES MOYENS TECHNOLOGIQUE Les «alter PPC» Il est recommandé de ne pas privilégier un mode de PPC pour tenter d améliorer l observance (grade A). RECOMMANDATIONS POUR LA PRATIQUE CLINIQUE DU SAOS DE L ADULTE. CPLF Lille Question 3: Traitement du SAHOS par PPC

40 LES MOYENS TECHNOLOGIQUES Les interfaces

41 LES MOYENS TECHNOLOGIQUES Les interfaces Il est recommandé d utiliser en première intention un masque nasal en l absence de contre-indication (grade B). RECOMMANDATIONS POUR LA PRATIQUE CLINIQUE DU SAOS DE L ADULTE. CPLF Lille Question 3: Traitement du SAHOS par PPC

42 LES MOYENS TECHNOLOGIQUES L humidification chauffante assèchement de l air sous PPC (Martins de Araujo, Chest 2000) Chez les patients présentant une intolérance nasale à la PPC: diminue les symptômes et augmente l observance (Rakotonanahary, Chest 2001)

43 LES MOYENS TECHNOLOGIQUES L humidification chauffante Pas de bénéfice en systématique Mador, Chest 2005

44 LES MOYENS TECHNOLOGIQUES L humidification chauffante Il n est pas recommandé d utiliser systématiquement un système d humidification (grade B) mais celui-ci doit être proposé en cas d intolérance naso-buccale (grade A). RECOMMANDATIONS POUR LA PRATIQUE CLINIQUE DU SAOS DE L ADULTE. CPLF Lille Question 3: Traitement du SAHOS par PPC

45 LES MOYENS NON TECHNOLOGIQUES L éducation thérapeutique Education «renforcée» vs «standard» Hoy, AJRCCM 1999

46 LES MOYENS NON TECHNOLOGIQUES L éducation thérapeutique Richard, Sleep 2007

47 LES MOYENS TECHNOLOGIQUES L humidification chauffante Il est recommandé de mettre en place une éducation thérapeutique (grade A). RECOMMANDATIONS POUR LA PRATIQUE CLINIQUE DU SAOS DE L ADULTE. CPLF Lille Question 3: Traitement du SAHOS par PPC

48 CONCLUSIONS La PPC a une efficacité démontrée sur les symptômes et complications du SAHOS? Il existe une relation efficacité observance qui varie en fonction des individus et de la cible thérapeutique considérée L éducation thérapeutique semble supérieure à l approche technologique pour améliorer l observance thérapeutique

PPC autopilotée: principe, limites et modalités d utilisation. Frédéric Gagnadoux Pneumologie, CHU, Angers

PPC autopilotée: principe, limites et modalités d utilisation. Frédéric Gagnadoux Pneumologie, CHU, Angers PPC autopilotée: principe, limites et modalités d utilisation. Frédéric Gagnadoux Pneumologie, CHU, Angers PPC: traitement de référence r rence du SAS depuis plus de 25 ans Sullivan CE et al. Lancet 1981

Plus en détail

SAOS et Hypoventilation

SAOS et Hypoventilation SAOS et Hypoventilation Symposium Philips JPRS Septembre 2011 Thibaut Gentina Laboratoire du sommeil Pneumologie Clinique de la Louvière - Lille SAOS et Hypoventilation 1- Hypoventilation : Définition

Plus en détail

Le point sur les apnées du sommeil. Sofomec 1er février 2007

Le point sur les apnées du sommeil. Sofomec 1er février 2007 Le point sur les apnées du sommeil Sofomec 1er février 2007 Diagnostic du SAOS Oxymétrie nocturne. se de 31 à 98%, spe de 41 à 100%. (Chest 2001; 120 : 625-33) Mesure de l onde de pouls (Tonométrie) PSG

Plus en détail

Traitement du syndrome d apnées du sommeil (SAOS) par pression positive continue (PPC)

Traitement du syndrome d apnées du sommeil (SAOS) par pression positive continue (PPC) Traitement du syndrome d apnées du sommeil (SAOS) par pression positive continue (PPC) Dany Baud CHS pneumologie Chevilly Larue Hanoi Novembre 2008 1 SAOS une cascade pathologique Pendant le sommeil (relâchement

Plus en détail

Syndrome d apnées obstructives du sommeil et Hypertension artérielle systémique. Renaud Tamisier, Patrick Lévy L Jean Philippe Baguet

Syndrome d apnées obstructives du sommeil et Hypertension artérielle systémique. Renaud Tamisier, Patrick Lévy L Jean Philippe Baguet Syndrome d apnées obstructives du sommeil et Hypertension artérielle systémique Sandrine Launois,, Jean Louis Pépin, P Renaud Tamisier, Patrick Lévy L et Jean Philippe Baguet Pôle RééR ééducation et Physiologie,

Plus en détail

Dr Nathalie Stremler-Le Bel Centre Spécialisé de l Obésité Unité de Pneumo-Pédiatrie CHU Timone Enfants, Marseille

Dr Nathalie Stremler-Le Bel Centre Spécialisé de l Obésité Unité de Pneumo-Pédiatrie CHU Timone Enfants, Marseille Techniques ventilatoires de l enfant obèse dans le SOH et le SAOS Dr Nathalie Stremler-Le Bel Centre Spécialisé de l Obésité Unité de Pneumo-Pédiatrie CHU Timone Enfants, Marseille 6 ème journée RespiRare,

Plus en détail

27/01/2015. Le SAHOS : Symptômes et comorbidités cardiovasculaires. Janvier Définition du SAHOS ATELIER 2 - DU SYMPTÔME À LA MALADIE

27/01/2015. Le SAHOS : Symptômes et comorbidités cardiovasculaires. Janvier Définition du SAHOS ATELIER 2 - DU SYMPTÔME À LA MALADIE ATELIER 2 - DU SYMPTÔME À LA MALADIE Le SAHOS : Symptômes et comorbidités cardiovasculaires Nicole MESLIER, CHU d Angers Janvier 2015 16 et 17 Janvier 2015 FORMULAIRE DE DÉCLARATION DE LIENS (afin d éviter

Plus en détail

Somnolence résiduelle dans le syndrome d apnées du sommeil traité. Prévalence et diagnostic différentiel

Somnolence résiduelle dans le syndrome d apnées du sommeil traité. Prévalence et diagnostic différentiel Somnolence résiduelle dans le syndrome d apnées du sommeil traité Prévalence et diagnostic différentiel Dr Raphael Heinzer Service de pneumologie du CHUV Centre d investigation et de recherche sur le sommeil

Plus en détail

Dr A. Noseda Pneumologie, CHU Brugmann. Journée e Scientifique de la Clinique du Ronflement, 20 novembre 2010.

Dr A. Noseda Pneumologie, CHU Brugmann. Journée e Scientifique de la Clinique du Ronflement, 20 novembre 2010. LE SAS EST-IL UN FACTEUR DE RISQUE POUR LA MORBIDITE CARDIO-VASCULAIRE? Dr A. Noseda Pneumologie, CHU Brugmann Journée e Scientifique de la Clinique du Ronflement, 20 novembre 2010. L impact cardio-vasculaire

Plus en détail

Obésité et Syndrome d obésité hypoventilation, des EFR à la ventilation

Obésité et Syndrome d obésité hypoventilation, des EFR à la ventilation Obésité et Syndrome d obésité hypoventilation, des EFR à la ventilation Dr Jesus Gonzalez-Bermejo UARD (Unité d Appareillage Respiratoire de Domicile) Service de Pneumologie et de Réanimation Groupe Hospitalier

Plus en détail

«Overlap Syndrome» Ateliers d Arcachon 2008

«Overlap Syndrome» Ateliers d Arcachon 2008 «Overlap Syndrome» Ateliers d Arcachon 2008 Flenley 1985 Association d une BPCO et d un syndrome d apnées obstructives du sommeil Plan BPCO définition Hypoxémie nocturne et BPCO Overlap syndrome: population

Plus en détail

Adhérence à la CPAP Quelle est la cible? Comment la prédire? Comment l améliorer?

Adhérence à la CPAP Quelle est la cible? Comment la prédire? Comment l améliorer? Adhérence à la CPAP Quelle est la cible? Comment la prédire? Comment l améliorer? Grégoire Gex et Jean-Louis Pépin Colloque PSG 25 janvier 2012 Plan Quelle est l adhérence observée habituellement? Quelle

Plus en détail

SYNDROME D APNÉES DU SOMMEIL DOCTEUR EMMANUELLE MONTAIGNE PNEUMOLOGUE ALLERGOLOGUE 05 OCTOBRE 2015

SYNDROME D APNÉES DU SOMMEIL DOCTEUR EMMANUELLE MONTAIGNE PNEUMOLOGUE ALLERGOLOGUE 05 OCTOBRE 2015 SYNDROME D APNÉES DU SOMMEIL DOCTEUR EMMANUELLE MONTAIGNE PNEUMOLOGUE ALLERGOLOGUE 05 OCTOBRE 2015 PATHOLOGIES DU SOMMEIL Les insomnies Les troubles respiratoires au cours du sommeil : Syndrome d Apnées

Plus en détail

Le suivi du malade traité: surveillance clinique et paraclinique. Frédéric Gagnadoux Jean-Pierre Grignet

Le suivi du malade traité: surveillance clinique et paraclinique. Frédéric Gagnadoux Jean-Pierre Grignet Le suivi du malade traité: surveillance clinique et paraclinique Frédéric Gagnadoux Jean-Pierre Grignet Plan Le suivi classique du malade sous PPC Les RPC 2010 La LPPR forfait 9 Les situations particulières

Plus en détail

VNI dans le syndrome obésité-hypoventilation

VNI dans le syndrome obésité-hypoventilation VNI dans le syndrome obésité-hypoventilation Jean-Pierre LAABAN Hôtel-Dieu, Paris Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5 Syndrome obésité-hypoventilation (SOH) Défini par l existence d une

Plus en détail

Syndrome d Apnée du Sommeil et Syndrome Métabolique

Syndrome d Apnée du Sommeil et Syndrome Métabolique Syndrome d Apnée du Sommeil et Syndrome Métabolique Laurence Kessler Service d endocrinologie, diabète et maladies métaboliques Hôpitaux universitaires Strasbourg Les Hôpitaux Universitaires de STRASBOURG

Plus en détail

LA VENTILATION NON INVASIVE (VNI) DANS LES PATHOLOGIES NEURO-MUSCULAIRES

LA VENTILATION NON INVASIVE (VNI) DANS LES PATHOLOGIES NEURO-MUSCULAIRES Collège de pathologie respiratoire d Alsace Saverne - 19 novembre 2011 LA VENTILATION NON INVASIVE (VNI) DANS LES PATHOLOGIES NEURO-MUSCULAIRES S. HIRSCHI Service de Pneumologie Nouvel Hôpital Civil HUS

Plus en détail

Syndrome d apnées obstructives du sommeil et troubles métaboliques

Syndrome d apnées obstructives du sommeil et troubles métaboliques Syndrome d apnées obstructives du sommeil et troubles métaboliques Romain KESSLER Service de pneumologie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Déclaration de liens d intérêts J ai actuellement, ou j ai

Plus en détail

Retentissement pulmonaire de l obésité

Retentissement pulmonaire de l obésité Retentissement pulmonaire de l obésité Dr Laure Belmont Service de Pneumologie Centre hospitalier d Argenteuil 16eme journée des formations de associations du val d Oise 08 février 2015 Poumons et obésité?

Plus en détail

Troubles respiratoires au cours du sommeil et insuffisance cardiaque

Troubles respiratoires au cours du sommeil et insuffisance cardiaque Troubles respiratoires au cours du sommeil et insuffisance cardiaque Francis MARTIN Unité des pathologies du sommeil Centre Hospitalier de Compiègne France Congrès de pathologie thoracique Dalat Vietnam

Plus en détail

VNI ET SOH: état des lieux et cas cliniques

VNI ET SOH: état des lieux et cas cliniques VNI ET SOH: état des lieux et cas cliniques Frédéric Gagnadoux Département de Pneumologie INSERM U694 CHU d Angers Mr H H 62 ans ATCD et FdR: Notion d asthme dans l enfance IMC 42 kg/m 2; TT=130 cm, TH=121

Plus en détail

VNI ET SOH: état des lieux et cas cliniques. Frédéric Gagnadoux Département de Pneumologie INSERM U694 CHU d Angers

VNI ET SOH: état des lieux et cas cliniques. Frédéric Gagnadoux Département de Pneumologie INSERM U694 CHU d Angers VNI ET SOH: état des lieux et cas cliniques Frédéric Gagnadoux Département de Pneumologie INSERM U694 CHU d Angers Mr H H 62 ans ATCD et FdR: Notion d asthme dans l enfance IMC 42 kg/m 2; TT=130 cm, TH=121

Plus en détail

SAOS DES SUJETS ÂGÉS PRISE EN CHARGE PARTICULARITÉS DES TRAITEMENTS

SAOS DES SUJETS ÂGÉS PRISE EN CHARGE PARTICULARITÉS DES TRAITEMENTS SAOS DES SUJETS ÂGÉS PRISE EN CHARGE PARTICULARITÉS DES TRAITEMENTS Francis MARTIN Unité des pathologies du sommeil CH Compiègne JPRS 2012 Montpellier FAUT-IL PRENDRE EN CHARGE LE SYNDROME D APNÉES DU

Plus en détail

*La fumée du tabac augmente les ronflements. *Le tabagisme, associé à une inflammation des. *Le tabagisme, associé au ronflement, est un

*La fumée du tabac augmente les ronflements. *Le tabagisme, associé à une inflammation des. *Le tabagisme, associé au ronflement, est un *La fumée du tabac augmente les ronflements *Le tabagisme, associé à une inflammation des voies respiratoires et un œdème, entraîne une diminution de leurs tailles. *Le tabagisme, associé au ronflement,

Plus en détail

OVERLAP SYNDROME. IAMANDI Carmen. Service de pneumologie

OVERLAP SYNDROME. IAMANDI Carmen. Service de pneumologie OVERLAP SYNDROME IAMANDI Carmen Service de pneumologie 1 Overlap syndrome Définition Epidémiologie Physiopathologie Clinique Investigations Traitement 2 Définition Flenley (1985) : Association d un syndrome

Plus en détail

Observatoire sommeil de la Fédération de Pneumologie : Des résultats scientifiques à la pratique clinique

Observatoire sommeil de la Fédération de Pneumologie : Des résultats scientifiques à la pratique clinique Observatoire sommeil de la Fédération de Pneumologie : Des résultats scientifiques à la pratique clinique Jean-Louis PEPIN Nathalie ARNOL, Sonia DIAS-DOMINGOS, Marie-Laure MARTY, Jean-Francois TIMSIT Annabelle

Plus en détail

Madame GAU... née en 1983

Madame GAU... née en 1983 Madame GAU... née en 1983 AFSORL avril 2016 Dr Charles PAOLI C.H.I. André Grégoire 93100 Montreuil charles.paoli@docadoc.com Madame GAU... née en 1983 O adressée pour dépistage de SAHOS en mars 2015 O

Plus en détail

Principales causes de fragmentation du sommeil?

Principales causes de fragmentation du sommeil? Détection non-électroencéphalographique des micro-éveils Ateliers Sommeil de Paris 15 Juin 2012 N. Meslier Centre de Médecine du Sommeil CHU Angers Principales causes de fragmentation du sommeil? 1 Micro-éveils

Plus en détail

30 ans de traitement des apnées du sommeil

30 ans de traitement des apnées du sommeil 30 ans de traitement des apnées du sommeil par Pression Positive Continue (PPC) Sandrine Launois Rollinat Laboratoire HP2 Hypoxie PhysioPathologie, UJF Laboratoire du Sommeil, Pôle Locomotion, Rééducation

Plus en détail

Syndrome d apnée obstructif du sommeil et risque cardiovasculaire

Syndrome d apnée obstructif du sommeil et risque cardiovasculaire Syndrome d apnée obstructif du sommeil et risque cardiovasculaire Dr Claudio Rabec Service de Pneumologie et Réanimation Respiratoire Centre Hospitalier Universitaire de Dijon Des chiffres qui font

Plus en détail

Syndrome d Apnée du Sommeil

Syndrome d Apnée du Sommeil Syndrome d Apnée du Sommeil Un facteur de risque cardio vasculaire Florence L HOSTIS Infirmière CH Douai SAS Le Syndrome d Apnées du Sommeil (SAS) touche entre 2 et 5% de la population soit 1 à 3 millions

Plus en détail

Résultats 06/05/2011. Introduction : 6 ÈME JOURNÉES AURESSIENNES W.ZAHDA, A.BOUDRIOUA, O.DJIMLI, A.MOUMENI. Introduction : Matériel et méthode :

Résultats 06/05/2011. Introduction : 6 ÈME JOURNÉES AURESSIENNES W.ZAHDA, A.BOUDRIOUA, O.DJIMLI, A.MOUMENI. Introduction : Matériel et méthode : Introduction : 6 ÈME JOURNÉES AURESSIENNES INTERNATIONALES DE PNEUMO- PHTISIOLOGIE 4-5 MAI 2011. PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THÉRAPEUTIQUE DU SYNDROMES D APNÉES DU SOMMEIL À PROPOS DE 30 CAS CONFIRMÉS

Plus en détail

Ventilation Non Invasive et Oedeme aigu du poumon. Frédéric ric Vargas Service de Réanimation Bordeaux

Ventilation Non Invasive et Oedeme aigu du poumon. Frédéric ric Vargas Service de Réanimation Bordeaux Ventilation Non Invasive et Oedeme aigu du poumon Frédéric ric Vargas Service de Réanimation R Bordeaux La VNI au cours de l OAPl cardiogénique débute avec.un aspirateur 1936 1936 The «pulmonary plus pressure

Plus en détail

Syndrome d Apnée Hypopnée Obstructive du Sommeil de l Adulte. Clinique Epidémiologie & Circonstances de découverte

Syndrome d Apnée Hypopnée Obstructive du Sommeil de l Adulte. Clinique Epidémiologie & Circonstances de découverte Charles Dickens Z ZZ Z Z Fat Joe Syndrome d Apnée Hypopnée Obstructive du Sommeil de l Adulte Clinique Epidémiologie & Circonstances de découverte Définitions & Nosologies Evénements Obstructifs du SAHOS

Plus en détail

Somnolence résiduelle sous PPC

Somnolence résiduelle sous PPC Somnolence résiduelle sous PPC Atelier sommeil de Paris 8 avril 2011 Dr Nicole MESLIER CHU Angers Effet de la PPC sur la somnolence Somnolence au cours du SAOS Bennett LS et al, AJRCCM, 1998;158:778-86

Plus en détail

Le choix de l association indapamide + perindopril dans HYVET Arguments pharmacologiques et cliniques

Le choix de l association indapamide + perindopril dans HYVET Arguments pharmacologiques et cliniques Le choix de l association indapamide + perindopril dans HYVET Arguments pharmacologiques et cliniques Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU Grenoble 14es Assises du CNCHG, Paris, 2008 PAS

Plus en détail

Syndrome d Apnée du sommeil et cardiologie A partir d une situation clinique Maison du Cœur 31 mars 2012

Syndrome d Apnée du sommeil et cardiologie A partir d une situation clinique Maison du Cœur 31 mars 2012 Syndrome d Apnée du sommeil et cardiologie A partir d une situation clinique Maison du Cœur 31 mars 2012 Dr Guy René BOYER Société Française de Recherche et des Maladies du sommeil Institut Arnault Tzanck

Plus en détail

Complications cardiovasculaires du syndrome d apnées hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS)

Complications cardiovasculaires du syndrome d apnées hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) Complications cardiovasculaires du syndrome d apnées hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) Ari Chaouat Service des Maladies Respiratoires et Réanimation Respiratoire M. L né en 1952 Consultation du

Plus en détail

Qu est-ce que le syndrome d apnées du sommeil?

Qu est-ce que le syndrome d apnées du sommeil? Qu est-ce que le syndrome d apnées du sommeil? Lorsque vous êtes atteint de SAHOS (syndrome d apnées hypopnées obstructives du sommeil), votre sommeil est caractérisé par des pauses respiratoires répétées

Plus en détail

Orthèse d Avancée Mandibulaire et Troubles Obstructifs du Sommeil

Orthèse d Avancée Mandibulaire et Troubles Obstructifs du Sommeil Orthèse d Avancée Mandibulaire et Troubles Obstructifs du Sommeil B. Navailles, P. Brogniart Hôpital de Valence L. Baratier, P. Mousselon Laboratoires Narval J.C. Pignat, G. Landry Hôpital de la Croix-Rousse

Plus en détail

PATHOLOGIES RESPIRATOIRES ET OBESITE

PATHOLOGIES RESPIRATOIRES ET OBESITE PATHOLOGIES RESPIRATOIRES ET OBESITE L obésité: un nouveau facteur de risque de l asthme? Le syndrome obésité-hypoventilation ou le syndrome de Pickwick revisté Le syndrome d apnée du sommeil et obésité

Plus en détail

SAOS et risque cardiovasculaire. FGagnadoux, Département de Pneumologie CHU d Angers

SAOS et risque cardiovasculaire. FGagnadoux, Département de Pneumologie CHU d Angers SAOS et risque cardiovasculaire FGagnadoux, Département de Pneumologie CHU d Angers 1 Conséquences hémodynamiques immédiates des apnées et hypopnées 2 Conséquences hémodynamiques immédiates des apnées

Plus en détail

Les hypercholestérolémies. Prise en charge et prescription raisonnée

Les hypercholestérolémies. Prise en charge et prescription raisonnée Les hypercholestérolémies Prise en charge et prescription raisonnée Etat des lieux Pratique courante en médecine générale Polémique : Publication du Pr Even et Debré (La vérité sur le Cholestérol Broché)

Plus en détail

Qu est-ce que le Syndrome de l Apnée du Sommeil?

Qu est-ce que le Syndrome de l Apnée du Sommeil? Qu est-ce que le Syndrome de l Apnée du Sommeil? Un trouble respiratoire qui affecte de 5 à 15% de la population adulte. On estime cependant que près de 80% des personnes atteintes l ignorent. Une origine

Plus en détail

Recommandations nationales sur le travail posté

Recommandations nationales sur le travail posté CHRONOBIOLOGIE ET TRAVAIL 06 03 2015 Recommandations nationales sur le travail posté Sandrine Launois-Rollinat, MCU PH slaunois@chu-grenoble.fr Université Grenoble Alpes Laboratoire HP2, INSERM U1042 Laboratoire

Plus en détail

Programme. Traitement par PPC de l adulte

Programme. Traitement par PPC de l adulte Programme Traitement par PPC de l adulte PLACE ET ENJEUX DE LA PROBLEMATIQUE TRAITEE Contexte Le traitement par Pression Positive Continue (PPC) est le traitement de référence du Syndrome d Apnée du Sommeil

Plus en détail

Les révélations d Hyvet A 80ans: Cela A 80ans: Cela vaut encore le vaut encore le coup!!!! coup!!!

Les révélations d Hyvet A 80ans: Cela A 80ans: Cela vaut encore le vaut encore le coup!!!! coup!!! Les révélations r d Hyvet A A 80ans: 80ans: Cela Cela vaut vaut encore encore le le coup!!!! coup!!!! HYVET Méthodologie 3 845 hypertendus 80 ans Etude internationale, multicentrique, randomisée en double

Plus en détail

COMMENT JE TRAITE l asthme aujourd hui et demain

COMMENT JE TRAITE l asthme aujourd hui et demain COMMENT JE TRAITE l asthme aujourd hui et demain Cindy Barnig Pôle de Pathologie Thoracique Hôpitaux Universitaires de Strasbourg cindy.barnig@chru-strasbourg.fr Les Hôpitaux Universitaires de STRASBOURG

Plus en détail

Obstruction nasale : Quelle chirurgie et comment?

Obstruction nasale : Quelle chirurgie et comment? Obstruction nasale : Quelle chirurgie et comment? Obstruction nasale : Quelle chirurgie et comment? Xavier DUFOUR Service d ORL et de CCF - CHU de Poitiers Jean François PAPON Service d ORL et de CCF CHU

Plus en détail

LA VENTILATION NON INVASIVE MICHEL SIRODOT SALLANCHES 2003

LA VENTILATION NON INVASIVE MICHEL SIRODOT SALLANCHES 2003 LA VENTILATION NON INVASIVE MICHEL SIRODOT SALLANCHES 2003 La ventilation non invasive Technique destinée à augmenter la ventilation alvéolaire sans utiliser de dispositif intratrachéal Ventilation en

Plus en détail

M.T. NOURI H. DOUAGUI CHU Béni-Messous

M.T. NOURI H. DOUAGUI CHU Béni-Messous M.T. NOURI H. DOUAGUI CHU Béni-Messous Le GPAO est une maladie cécitante classée en 2ème position par l OMS, après la DMLA dans les pays développés, après la cataracte dans les pays moins développés, cela

Plus en détail

Population à risque et Aptitude à la conduite

Population à risque et Aptitude à la conduite Population à risque et Aptitude à la conduite Virginie BAYON et Damien LEGER Centre du Sommeil et de La Vigilance. HOTEL DIEU APHP Faculté Paris Descartes www-je-dors-trop.fr Quelques chiffres 5000 personnes

Plus en détail

L Education Thérapeutique du Patient atteint de BPCO: Pourquoi? Quand? Réseau Insuffisance Respiratoire Lorraine

L Education Thérapeutique du Patient atteint de BPCO: Pourquoi? Quand? Réseau Insuffisance Respiratoire Lorraine L Education Thérapeutique du Patient atteint de BPCO: Pour qui? Pourquoi? Quand? Réseau Insuffisance Respiratoire Lorraine Anne GUILLAUMOT 26 Septembre 2009 L Education Thérapeutique du Patient atteint

Plus en détail

MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE. Mai 2016 Hà Nội Dr Charlotte PAUL Gynécologie Médicale

MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE. Mai 2016 Hà Nội Dr Charlotte PAUL Gynécologie Médicale MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE Mai 2016 Hà Nội Dr Charlotte PAUL Gynécologie Médicale Définitions OMS 1996 Ménopause : arrêt définitif des menstruations Aménorrhée persistante 12 mois faisant suite

Plus en détail

Un nouveau regard sur les stratégies antihypertensives (le risque résiduel)

Un nouveau regard sur les stratégies antihypertensives (le risque résiduel) Un nouveau regard sur les stratégies antihypertensives (le risque résiduel) Pr P. Lantelme Lyon L HTA : Un facteur de risque cardio-vasculaire majeur Lewington et al. 22 1 L HTA : Les succès de la prise

Plus en détail

Etait une curiosité (rareté) au moment de sa description il y a 50 ans ( ) par Auchinloss et al, Sieker et al, Weil et al,

Etait une curiosité (rareté) au moment de sa description il y a 50 ans ( ) par Auchinloss et al, Sieker et al, Weil et al, Le syndrome obésité hypoventilation (SOH) Etait une curiosité (rareté) au moment de sa description il y a 50 ans (1955-1956) par Auchinloss et al, Sieker et al, Weil et al, Burwell et al. Est considéré

Plus en détail

Cas cliniques pratiques dans le syndrome d apnées du sommeil. Expert N. RAYMOND (Bordeaux) Animateur C.ZANETTI (Lens) ATELIER

Cas cliniques pratiques dans le syndrome d apnées du sommeil. Expert N. RAYMOND (Bordeaux) Animateur C.ZANETTI (Lens) ATELIER Cas cliniques pratiques dans le syndrome d apnées du sommeil Expert N. RAYMOND (Bordeaux) Animateur C.ZANETTI (Lens) ATELIER J ai actuellement, ou j ai eu au cours des trois dernières années, une affiliation

Plus en détail

Prise en charge globale de la BPCO : identifier et gérer les co morbidités

Prise en charge globale de la BPCO : identifier et gérer les co morbidités Prise en charge globale de la BPCO : identifier et gérer les co morbidités Pierre Régis BURGEL Hôpital Cochin, Paris Groupe Hospitalier COCHIN Vendredi 30 janvier 2009 Co morbidité: définition Autre pathologie

Plus en détail

Effet de la PPC sur le myocarde

Effet de la PPC sur le myocarde Effet de la PPC sur le myocarde HEMODYNAMIQUE DROITE Retour veineux PCP HEMODYNAMIQUE GAUCHE Pression intrathoracique Précharge VD Résistance pulmonaire Pression transmurale VG Postcharge VD Postcharge

Plus en détail

Obésité et syndrome d apnées du sommeil. Dr Dominique Maillard Explorations Fonctionnelles Hôpital Louis Mourier

Obésité et syndrome d apnées du sommeil. Dr Dominique Maillard Explorations Fonctionnelles Hôpital Louis Mourier Obésité et syndrome d apnées du sommeil Dr Dominique Maillard Explorations Fonctionnelles Hôpital Louis Mourier Plan Définitions des troubles respiratoires pendant le sommeil Mécanismes de l augmentation

Plus en détail

HYPERTENSION ARTERIELLE ET MENOPAUSE

HYPERTENSION ARTERIELLE ET MENOPAUSE HYPERTENSION ARTERIELLE ET MENOPAUSE DIU HTA SEMINAIRE TOULOUSE 24 et 25 mai 2013 Bernard CHAMONTIN Service de Médecine Interne et Hypertension Artérielle Pole Cardiovasculaire et Metabolique CHU Rangueil

Plus en détail

La réhabilitation pulmonaire dans la BPCO. Dr Nguyen Dang Mai

La réhabilitation pulmonaire dans la BPCO. Dr Nguyen Dang Mai + La réhabilitation pulmonaire dans la BPCO Dr Nguyen Dang Mai + Spirale du déconditionnement Maladie respiratoire Dyspnée Sédentarité Déconditionnement Dyspnée Young, 1983 Invalidité BPCO Capacité d effort

Plus en détail

Apnée du sommeil. DreamStation Expert. Conçue pour offrir la meilleure expérience patient

Apnée du sommeil. DreamStation Expert. Conçue pour offrir la meilleure expérience patient Apnée du sommeil DreamStation Expert Conçue pour offrir la meilleure expérience patient Ma DreamStation Expert... La DreamStation est le fruit de 5 ans de Recherche et Développement. Plus de 700 études

Plus en détail

Les manœuvres de recrutement alvéolaire au cours du SDRA

Les manœuvres de recrutement alvéolaire au cours du SDRA La controverse Les manœuvres de recrutement alvéolaire au cours du SDRA ou Pourquoi il ne faut pas faire de manœuvres de recrutement dans le SDRA DESC de Réanimation médicale Bordeaux 18 mars 2009 Frédéric

Plus en détail

LA BPCO. Définition, physiopathologie, épidémiologie, facteurs de risque, diagnostic

LA BPCO. Définition, physiopathologie, épidémiologie, facteurs de risque, diagnostic LA BPCO Définition, physiopathologie, épidémiologie, facteurs de risque, diagnostic BPCO : définition Maladie «soignable» et que l on peut prévenir Limitation des débits bronchiques non complètement réversible

Plus en détail

Les Apnées du sommeil. Du diagnostic au traitement

Les Apnées du sommeil. Du diagnostic au traitement Les Apnées du sommeil Du diagnostic au traitement Apnée Arrêt respiratoire Durant Au moins dix secondes Apnées Centrales Pas de mouvements musculaires Oubli de respirer Apnées Obstructives Mouvements musculaires

Plus en détail

COMPLICATIONS DU SAOS DE L ENFANT. Dr PALLANCA MONTPELLIER 24/09/10

COMPLICATIONS DU SAOS DE L ENFANT. Dr PALLANCA MONTPELLIER 24/09/10 COMPLICATIONS DU SAOS DE L ENFANT Dr PALLANCA MONTPELLIER 24/09/10 Répercussions des apnées obstructives du sommeil Augmentation ou persistance de l effort respiratoire Réduction ou arret des flux respiratoires

Plus en détail

GROUPES QUALITE PRISE EN CHARGE DE LA DEPRESSION DOSSIER DOCUMENTAIRE FEVRIER Comité de relecture. Groupe de travail

GROUPES QUALITE PRISE EN CHARGE DE LA DEPRESSION DOSSIER DOCUMENTAIRE FEVRIER Comité de relecture. Groupe de travail GROUPES QUALITE PRISE EN CHARGE DE LA DEPRESSION DOSSIER DOCUMENTAIRE FEVRIER 2009 Groupe de travail René LE JEUNE Jean BATTINI Arnaud GANNE Jean-Yves HASCOET Comité de relecture Didier MYHIE Hervé LE

Plus en détail

APPAREILLAGE DE LA VNI A DOMICILE. Philippe Wibart MKDE réanimation médicale CHU Bordeaux Pellegrin

APPAREILLAGE DE LA VNI A DOMICILE. Philippe Wibart MKDE réanimation médicale CHU Bordeaux Pellegrin APPAREILLAGE DE LA VNI A DOMICILE Philippe Wibart MKDE réanimation médicale CHU Bordeaux Pellegrin Appareillage VNI au domicile État des lieux Pourquoi Pour qui Par qui Comment Critéres d efficacité Education

Plus en détail

Vendredi 18 octobre PV vs PSG / Ambulatoire vs labo

Vendredi 18 octobre PV vs PSG / Ambulatoire vs labo Séminaire du DES de pneumologie Vendredi 18 octobre 2013 Diagnostic du Syndrome d apnées du sommeil (SAS) PV vs PSG / Ambulatoire vs labo V. ATTALI C. PHILIPPE Groupe Hospitalier Universitaire Pitié Salpêtrière

Plus en détail

MODIFICATIONS DES HABITUDES DE VIE

MODIFICATIONS DES HABITUDES DE VIE MODIFICATIONS DES HABITUDES DE VIE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 61 MODIFICATIONS DES HABITUDES DE VIE Certaines

Plus en détail

Complications respiratoires de l obésité infantile

Complications respiratoires de l obésité infantile Complications respiratoires de l obésité infantile 2ème journée de PNEUMO-ALLERGOLOGIE PEDIATRIQUE de MIDI-PYRENEES Jeudi 10 Septembre 2015 Dr Sylvain Blanchon Unité de pneumo-allergologie pédiatrique.

Plus en détail

Faut-il prendre en charge l hypertension du sujet très âgé?

Faut-il prendre en charge l hypertension du sujet très âgé? Faut-il prendre en charge l hypertension du sujet très âgé? DONNEES EPIDEMIOLOGIQUES Evolution de la PA avec l âge La systolique augmente avec l âge La diastolique augmente jusqu à 60 ans puis se stabilise

Plus en détail

Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves?

Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves? Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves? Rémy Boussageon Département de Médecine Générale de Poitiers Conseil scientifique du CNGE Un Exemple Un homme de 50

Plus en détail

L ABCD DE LA BPCO. Dr. Dan Adler Service de Pneumologie Hôpitaux Universitaires de Genève

L ABCD DE LA BPCO. Dr. Dan Adler Service de Pneumologie Hôpitaux Universitaires de Genève L ABCD DE LA BPCO Dr. Dan Adler Service de Pneumologie Hôpitaux Universitaires de Genève Dan.adler@hcuge.ch BIBLIOGRAPHIE http://www.goldcopd.org PLAN Définitions: Gold 2001 Gold 2011 Epidémiologie: Suisse

Plus en détail

Dénervation rénale: Rôle du système nerveux sympathique dans l hypertension artérielle

Dénervation rénale: Rôle du système nerveux sympathique dans l hypertension artérielle Dénervation rénale: Rôle du système nerveux sympathique dans l hypertension artérielle David Verhelst Service de Néphrologie Centre Hospitalier d Avignon Le système nerveux sympathique: un rôle central

Plus en détail

VNI à fuites Pourquoi? Comment la régler?

VNI à fuites Pourquoi? Comment la régler? VNI à fuites Pourquoi? Comment la régler? Dr Nathalie Embriaco Dr Stéphane -Yannis Donati Réanimation polyvalente - USC Hôpital Ste Musse Toulon VNI et fuites Fuites parasites, non voulues Fuites intentionnelles

Plus en détail

Comment mesurer la PA chez le sujet âgé?

Comment mesurer la PA chez le sujet âgé? Comment mesurer la PA chez le sujet âgé? Athanase Bénétos CHU de Nancy CIFGG Nice, 20 octobre 2010 Conflits d intérêts Honoraires Boehringer Servier Menarini Sanofi Bayer Diatecne Atcor Comment mesurer

Plus en détail

RESTRICTION HYDRIQUE DANS LE SDRA. BERENGUER Daniel DESC Réanimation 2007

RESTRICTION HYDRIQUE DANS LE SDRA. BERENGUER Daniel DESC Réanimation 2007 RESTRICTION HYDRIQUE DANS LE SDRA BERENGUER Daniel DESC Réanimation 2007 Hyperperméabilité paroi alvéolo-capillaire Fuite plasmatique vers interstitium et alvéoles Œdème pulmonaire lésionnel Altération

Plus en détail

Sommaire! BPCO! Spirométrie miniaturisée PiKo-6!

Sommaire! BPCO! Spirométrie miniaturisée PiKo-6! BPCO! Définition! Chiffres! Évolution! Diagnostic! Mesure du souffle! Prévention, prise en charge! Dépistage! Sommaire! Spirométrie miniaturisée PiKo-6! BPCO! Définition! Maladie chronique, lentement progressive!

Plus en détail

Syndrome Obésité Hypoventilation (SOH)

Syndrome Obésité Hypoventilation (SOH) Syndrome Obésité Hypoventilation (SOH) Patrick Lévy, Jean-Louis Pépin Laboratoire EA 3745, INSERM ERI 17 Faculté de Médecine, Université Joseph Fourier CHU Grenoble, France Le syndrome obésité hypoventilation

Plus en détail

BPCO et maladies cardiovasculaires

BPCO et maladies cardiovasculaires Tabagisme : maladie systémique à point de départ bronchique BPCO et maladies cardiovasculaires Roger Escamilla, Rose-Marie Rouquet Pneumologie. Hôpital Larrey. CHU Toulouse CSFT 5-6 novembre 2015 TOULOUSE

Plus en détail

Aspects pratiques de l Oxygénothérapie au cours des efforts.

Aspects pratiques de l Oxygénothérapie au cours des efforts. 21-22 Septembre, Lyon Aspects pratiques de l Oxygénothérapie au cours des efforts. Jean-Christian Borel, Grenoble j.borel@agiradom.com Quels sont les marqueurs d efficacité de l O 2 à l effort? Quelle(s)

Plus en détail

Tabagisme et cancer du poumon : de la prévention aux soins palliatifs

Tabagisme et cancer du poumon : de la prévention aux soins palliatifs Tabagisme et cancer du poumon : de la prévention aux soins palliatifs Pr. Thierry URBAN Pneumologie et UCT CHU Angers Lien d Intérêts : Pfizer, GSK, Lilly, Roche, Astra Zeneca U 646 Ingénierie de vectorisation

Plus en détail

Obésité et Hypercapnie: Une Association de Malfaiteurs. Dr. Dan Adler Service de Pneumologie et Laboratoire du Sommeil, HUG, Genève

Obésité et Hypercapnie: Une Association de Malfaiteurs. Dr. Dan Adler Service de Pneumologie et Laboratoire du Sommeil, HUG, Genève Obésité et Hypercapnie: Une Association de Malfaiteurs Dr. Dan Adler Service de Pneumologie et Laboratoire du Sommeil, HUG, Genève Plan Obésité et Système respiratoire SAHOS SOH Le Problème de l Obesité

Plus en détail

Syndrome d'apnées Obstructives du Sommeil chez l'adulte

Syndrome d'apnées Obstructives du Sommeil chez l'adulte Syndrome d'apnées Obstructives du Sommeil chez l'adulte Groupe de veille documentaire Boussageon R, Mas JL, Nambotin P, Oriol JM, Senez B. Forgeni - 18 septembre 2008 Définition Pas de définition unanime

Plus en détail

ACTUALITES DANS LA VNI DE L ENFANT

ACTUALITES DANS LA VNI DE L ENFANT ACTUALITES DANS LA VNI DE L ENFANT REVUE DE LA LITTERATURE 2010 DR V HOUDOUIN HÔPITAL ROBERT DEBRÉ Buts: -Prévalence de l hypova -Critères cliniques et fonctionnelles d hypova -Evolution à un an avec et

Plus en détail

Place de l EFR dans le traitement de l asthme et de la BPCO. Dr Vincent BOISSERIE-LACROIX Centre de pneumologie de Bordeaux rive droite

Place de l EFR dans le traitement de l asthme et de la BPCO. Dr Vincent BOISSERIE-LACROIX Centre de pneumologie de Bordeaux rive droite Place de l EFR dans le traitement de l asthme et de la BPCO Dr Vincent BOISSERIE-LACROIX Centre de pneumologie de Bordeaux rive droite Préambule Démarche médicale Poser le diagnostic Établir et adapter

Plus en détail

Qu est-ce qu une visite de suivi PPC?

Qu est-ce qu une visite de suivi PPC? Qu est-ce qu une visite de suivi PPC? Atelier D Animateur: JP. Grignet Expert: A. Mallart 30 à 40% des patients abandonnent leur PPC au cours de la première année Principales causes d échec? - Mauvaise

Plus en détail

VNI à domicile chez les patients atteints de BPCO. Mohamed Bousarsar Rania Bouneb Service de Réanimation Médicale,CHU Fhs

VNI à domicile chez les patients atteints de BPCO. Mohamed Bousarsar Rania Bouneb Service de Réanimation Médicale,CHU Fhs VNI à domicile chez les patients atteints de BPCO Mohamed Bousarsar Rania Bouneb Service de Réanimation Médicale,CHU Fhs Définition -La VAD correspond à l utilisation intermittente (au moins 3h/24h), ou

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE

FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE SYNDROME D APNÉES HYPOPNÉES OBSTRUCTIVES DU SOMMEIL (SAHOS) EXPLORATIONS ET TRAITEMENT 17 MARS - 19 MAI - 13 OCTOBRE - 15 DÉCEMBRE 2017 Sur mesure Nos formations MACS

Plus en détail

Docteur Gabriel Le Moël Service de pneumologie. CHLP Journée ARKM 19/11/2016 LES LIMITES DE LA RADIOGRAPHIE PULMONAIRE

Docteur Gabriel Le Moël Service de pneumologie. CHLP Journée ARKM 19/11/2016 LES LIMITES DE LA RADIOGRAPHIE PULMONAIRE Docteur Gabriel Le Moël Service de pneumologie. CHLP Journée ARKM 19/11/2016 LES LIMITES DE LA RADIOGRAPHIE PULMONAIRE RADIO DE THORAX a-t-elle encore un intérêt? Place de radio de thorax dans le cadre

Plus en détail

L APNÉE DU SOMMEIL SIGNES D APPEL QUAND ET COMMENT TRAITER. Dr Maud Gaillot-Drevon 17 Décembre 2015

L APNÉE DU SOMMEIL SIGNES D APPEL QUAND ET COMMENT TRAITER. Dr Maud Gaillot-Drevon 17 Décembre 2015 L APNÉE DU SOMMEIL SIGNES D APPEL QUAND ET COMMENT TRAITER Dr Maud Gaillot-Drevon 17 Décembre 2015 PHYSIOPATHOLOGIE Arrêt partiel (hypopnée) ou total (apnée) de la respiration pendant au moins 10 secondes

Plus en détail

APNET Corrigé LCA Janvier 2013

APNET Corrigé LCA Janvier 2013 APNET Corrigé LCA Janvier 0 Principaux items testés : Module ; Item 69 : l évaluation thérapeutique et les niveaux de preuve Module 9 ; item 0 : Hypertension artérielle de l adulte. Question Une stratégie

Plus en détail

BPCO. EPU du 15/09/2004

BPCO. EPU du 15/09/2004 La BPCO EPU du 15/09/2004 Définition La broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) se définit comme une maladie chronique qui est lentement progressive caractérisée par une diminution non complètement

Plus en détail

Ventilation mécanique

Ventilation mécanique Ventilation mécanique en médecine d urgence Modes ventilatoires Indications / Contre-indications Paramètres de surveillance Christelle PALIN, IDE Dr ANDRE, PH et Dr TAKUN, PH Service d Accueil des Urgences,

Plus en détail

Asynchronies patient ventilateur: mode NAVA

Asynchronies patient ventilateur: mode NAVA Asynchronies patient ventilateur: mode NAVA F. Vargas Service de Réanimation Médicale 59 ème réunion interrégionale de Réanimation Médicale AJRCCM 2000 Fin d inspiration Retard à l expiration Retard à

Plus en détail

FAUT-IL TRAITER L HYPERURICEMIE ASYMPTOMATIQUE?

FAUT-IL TRAITER L HYPERURICEMIE ASYMPTOMATIQUE? FAUTIL TRAITER L HYPERURICEMIE ASYMPTOMATIQUE? Cliquez pour modifier le style des soustitres du masque Dr Milicevic Martina Service de néphrologie, dialyse et hypertension CHR Citadelle, Liège Le 26 novembre

Plus en détail

Les syndromes d apnées centrales du sommeil. Du diagnostic au traitement

Les syndromes d apnées centrales du sommeil. Du diagnostic au traitement Les syndromes d apnées centrales du sommeil Du diagnostic au traitement Thibaut Gentina Laboratoire du sommeil Pneumologie Clinique de la Louvière - Lille La Rochelle SAV 2014 Les Syndromes d Apnées Centrales

Plus en détail

Sphinctérotomie endoscopique en urgence dans les pancréatites aiguës biliaires

Sphinctérotomie endoscopique en urgence dans les pancréatites aiguës biliaires Sphinctérotomie endoscopique en urgence dans les pancréatites aiguës biliaires Plan Introduction Physiopathologie de la PA biliaire PA biliaire: comparaison traitement conventionnel et sphinctérotomie

Plus en détail