CHIFFRES CLES Fleuristes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CHIFFRES CLES Fleuristes"

Transcription

1 CHIFFRES CLES Fleuristes Données 2013 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb Paris Tél.: 33 (0) Novembre 2014

2 Sommaire Chiffres clés Fleuristes Univers étudié et rappels méthodologiques 3 PARTIE 1 : POSITIONNEMENT ECONOMIQUE DE LA PROFESSION 6 CHAPITRE I : DENOMBREMENT ET CARACTERISTIQUES DES ENTREPRISES 7 CHAPITRE II : CHIFFRE D AFFAIRES DE LA PROFESSION 15 2EME PARTIE : EMPLOI 20 CHAPITRE I : EFFECTIFS EMPLOYES 21 CHAPITRE II : EMBAUCHES ET DEPARTS 36 SYNTHESE 44 2/44

3 UNIVERS ETUDIE ET RAPPELS METHODOLOGIQUES Cette première édition des chiffres clés des Fleuristes propose un état des lieux à l issue de l année 2013 : Ces chiffres clés sont structurés en quatre grandes parties : Le dénombrement de la profession (dénombrement des entreprises et des salariés) Le positionnement économique de la profession L emploi au Les mouvements de personnel L univers étudié couvre l ensemble des fleuristes (y compris les entreprises de 0 salarié). 3/44

4 UNIVERS ETUDIE ET RAPPELS METHODOLOGIQUES Rappels méthodologiques 1. Les enquêtes Le tableau ci-dessous détaille l échantillon des questionnaires exploitables. Fleuristes 0 salarié Fleuristes avec au moins 1 salarié au 31 décembre 2013 Nombre de questionnaires Taux de représentativité en termes d'entreprises Taux de représentativité en termes de salariés 4,5 % 11,5 % 13 % 4/44

5 UNIVERS ETUDIE ET RAPPELS METHODOLOGIQUES Rappels méthodologiques 2. Traitement des informations et analyse des résultats Récupération des statistiques de dénombrement KLESIA au 31 décembre 2013 (date d observation : 30 avril 2014) Les estimations sont systématiquement représentatives de la profession définie par les entreprises du secteur des Fleuristes y compris les entreprises n employant aucun salarié. 5/44

6 Partie 1 Positionnement économique de la profession Exercice /44

7 CHAPITRE I : DENOMBREMENT ET CARACTERISTIQUES DES ENTREPRISES I. Au global Nombre de fleuristes en 2013 (y compris les 0 salarié) Répartition des fleuristes selon leur taille entreprises 3 à 5 salariés : entreprises 6 salariés et plus : 643 entreprises 11% 4% 1 à 2 salariés : entreprises 27% 58% 0 salarié : entreprises En 2013, la profession dénombre fleuristes (y compris 0 salarié) d après KLESIA. Plus de la moitié des fleuristes (58 %) n ont aucun salarié au 31 décembre Source : KLESIA 7/44

8 CHAPITRE I : DENOMBREMENT ET CARACTERISTIQUES DES ENTREPRISES II. Statut juridique Répartition des fleuristes selon leur statut juridique Autres : EURL 2% 2% : Inconnu 9% SARL 34% 53% Entreprise en nom personnel L entreprise en nom personnel est le statut le plus courant dans la profession : un fleuriste sur deux est concerné par ce statut. Source : KLESIA 8/44

9 CHAPITRE I : DENOMBREMENT ET CARACTERISTIQUES DES ENTREPRISES III. Date de création ou de reprise Age moyen des entreprises 10 ans Répartition des fleuristes selon leur date de création ou de reprise 40% 35% % d'entreprises 36% 34% 30% Selon la taille des entreprises 0 salarié 7,5 ans 1-2 salariés 12 ans 3-5 salariés 14 ans 6 salariés et plus 16 ans 25% 20% 15% 10% 5% 0% 2% 14% 14% Avant à à à et après Les entreprises des fleuristes sont en moyenne âgées de 10 ans au 31 décembre Cet âge moyen oscille entre 7,5 ans pour les fleuristes sans salarié et 16 ans pour les fleuristes avec 6 salariés et plus. 9/44

10 CHAPITRE I : DENOMBREMENT ET CARACTERISTIQUES DES ENTREPRISES IV. Implantation des points de vente Répartition des points de vente selon leur localisation Centre commercial 2,5% : Marché Zone péri-urbaine* 12% 4,5% Quartier 16,5% 64,5% Centre-ville Les fleuristes sont principalement situés en centre-ville. Ainsi, plus de six fleuristes sur dix se trouvent en centre-ville (64,5 %). Les fleuristes localisés en dehors d un centre ville se situent principalement dans un quartier (16,5 % d entre eux) et en zone péri-urbaine (12 % d entre eux). * Sortie de ville et îlot de plusieurs commerces 10/44

11 CHAPITRE I : DENOMBREMENT ET CARACTERISTIQUES DES ENTREPRISES IV. Implantation des points de vente Répartition des points de vente selon la taille de la ville 50% % de points de vente 43,5% 40% 30% 20% 10% 16% 17% 4,5% 7% 12% 0% Inférieur à hab à hab à hab à hab à hab. Supérieur à hab. < à hab. Répartition des communes et de la population selon la taille à hab à hab à hab à hab. > à hab. Communes 94,4 % 3 % 1,8 % 0,4 % 0,3 % 0,1 % 100 % Population 39,1 % 11,7 % 17,7 % 8,5 % 9,1 % 13,9 % 100 % Source : INSEE Comparé à la population présente sur le territoire, les fleuristes sont surreprésentés dans les communes de moins de habitants. Ainsi, les communes de moins de habitants regroupent 50,8 % de la population totale et 59,5 % des fleuristes. Ens. 11/44

12 CHAPITRE I : DENOMBREMENT ET CARACTERISTIQUES DES ENTREPRISES V. Surface des points de vente Répartition des points de vente selon leur surface globale (en m²) < 20 m² > 200 m² m² m² 5% 3% 4% 9% 35,5% m² m² 17,5% 26% m² Surface moyenne globale des points de vente 65 m² La surface moyenne d un magasin est de 65 m². Plus d un fleuriste sur trois possède un magasin d une taille comprise entre 20 et 50 m². 12/44

13 CHAPITRE I : DENOMBREMENT ET CARACTERISTIQUES DES ENTREPRISES V. Surface des points de vente Surface moyenne globale des points de vente 65 m² Répartition de la surface globale des points de vente selon sa fonction Réserve 9% Autre 4,5% Atelier 10,5% Etalage extérieur 6,5% 69,5% Magasin Parmi la surface globale des magasins, 69,5 % est réservé au magasin, 10,5 % à l atelier, 9 % à la réserve, 6,5 % à l étalage extérieur et 4,5 % autre. 13/44

14 CHAPITRE I : DENOMBREMENT ET CARACTERISTIQUES DES ENTREPRISES VI. Franchises Proportion de points de vente exploités sous franchise en ,5 % des points de vente 4,5 % des points de vente sont sous franchise en Rapid Flore apparait comme la première enseigne devant Monceau Fleurs et Le jardin des Fleurs. 14/44

15 CHAPITRE II : CHIFFRE D AFFAIRES DE LA PROFESSION I. Chiffre d affaires global Chiffre d affaires de la profession en ,1 milliards d euros H.T. Répartition du chiffre d affaires selon la taille des entreprises 6 salariés et plus : 0,48 Mds d' soit /actif 22,5% 26,5% 0 salarié : 0,56 Mds d' soit /actif Evolution 2013 / 2012 A périmètre constant Avec effet de structure 3 à 5 salariés : 0,5 Mds d' soit /actif 24,5% 26,5% 1 à 2 salariés : 0,56 Mds d' soit /actif Le chiffre d affaires de la profession est estimé en 2013 à 2,1 milliards, soit par actif et un chiffre d affaires moyen de par entreprise. Le chiffre d affaires de la profession s est contracté de 1 % à périmètre constant et de -2 % en y incluant l effet de structure. 15/44

16 CHAPITRE II : CHIFFRE D AFFAIRES DE LA PROFESSION II. Selon les familles d activités Répartition du chiffre d affaires selon les familles d activité Les objets décoratifs Autres* 4% 8% Plantes d'intérieur en pot ou coupe Les cérémonies de deuil 16% 31,5% 33% Fleurs à l'intérieur** 4% Plantes d'extérieur 3,5% en pot ou coupe Fleurs en bottes à l'extérieur Les principaux postes du chiffre d affaires global des fleuristes sont les fleurs d intérieur (33 %), les plantes d intérieur en pot ou coupe (31,5 %) et les ventes pour les cérémonies de deuil (16 %). * Commissions, plaques funéraires, livraisons, cartes, ** Les fleurs à l intérieur : vendues à la pièce ou bouquets, en bouquets ronds et en assemblage. 16/44

17 CHAPITRE II : CHIFFRE D AFFAIRES DE LA PROFESSION III. Selon les taux de T.V.A Répartition du chiffre d affaires H.T selon les taux de T.V.A Taux normal (19,6 %) Taux normal (19,6 %) 18% 20% 82% 80% Taux réduit (7 %) Taux réduit (7 %) En 2013, 80 % du chiffre d affaires est concerné par un taux de T.V.A réduit (7%) contre 82 % en /44

18 CHAPITRE II : CHIFFRE D AFFAIRES DE LA PROFESSION IV. Evolution 2013/2012 5% % Détail de l évolution du chiffre d affaires 2013/2012 selon les familles d activité +3% +2,5% 0% 0% -5% -2% Ensemble : - 1 % -1% -1% -10% Plantes d'intérieur en pot ou coupe Plantes d'extérieur en pot ou coupe Fleurs en bottes à l'extérieur Fleurs à l'intérieur Pour les cérémonies de deuil Les objets décoratifs -6,5% Autres* Détail de l évolution du chiffre d affaires 2013/2012 selon la taille des entreprises à périmètre constant Détail de l évolution du chiffre d affaires 2013/2012 selon la taille des entreprises avec effet de structure 2% % 1% +0,5% 0 salarié +1 % 0% 1-2 salariés -8 % -1% -2% -0,5% Ensemble : - 1 % -1% 3-5 salariés +0,5 % 6 salariés et plus 0 % -3% -4% -3% 0 salarié 1 à 2 salariés 3 à 5 salariés 6 salariés et plus Ensemble -2 % 18/44

19 CHAPITRE II : CHIFFRE D AFFAIRES DE LA PROFESSION V. Chaînes de transmission florale Proportion des entreprises travaillant avec une ou plusieurs chaîne(s) de transmission florale en 2013 NON 26% 74% OUI Part du chiffre d affaires 7,5 % du chiffre d affaires des entreprises concernées En 2013, près des ¾ des entreprises de la profession travaillent avec une ou plusieurs chaîne(s) de transmission florale. Les trois chaînes de transmission les plus représentées sont Florajet, Interflora et Téléfleurs. Les chaînes florales apportent en moyenne 7,5 % du chiffre d affaires total des entreprises concernées. 19/44

20 Partie 2 Emploi Exercice /44

21 CHAPITRE I : EFFECTIFS EMPLOYES I. Dirigeants d entreprise Répartition des dirigeants d entreprise selon leur sexe 26,5 % 73,5 % Parmi les dirigeants d entreprise, on recense 26,5 % d hommes et 73,5 % de femmes. 21/44

22 Age moyen des dirigeants d entreprise CHAPITRE I : EFFECTIFS EMPLOYES I. Dirigeants d entreprise 48,5 ans Moyenne : 49,5 ans Moyenne : 48 ans Age 5% 65 ans et plus 7% 21,5% 55 à 64 ans 20,5% 47% 45 à 54 ans 38% 20,5% 35 à 44 ans 21,5% 6% Moins de 35 ans 13% en nombre de dirigeants en nombre de dirigeants Les dirigeants d entreprise sont âgés en moyenne de 48,5 ans, soit 49,5 ans pour les hommes et 48 ans pour les femmes. La classe d âge ans concentre 47 % des dirigeants d entreprise de sexe masculin et 38 % de sexe féminin. 22/44

23 CHAPITRE I : EFFECTIFS EMPLOYES I. Dirigeants d entreprise Répartition des dirigeants d entreprise selon le diplôme le plus élevé Bac +3 et plus Fin de scolarité obligatoire Bac +2 15% 7,5% 11,5% Baccalauréat 16,5% 49,5% CAP/BEP Près de la moitié des dirigeants d entreprise possèdent un CAP/BEP comme diplôme le plus élevé (49,5 %). 39 % des dirigeants d entreprise détiennent au moins un baccalauréat. 23/44

24 Détail selon le sexe CHAPITRE I : EFFECTIFS EMPLOYES I. Dirigeants d entreprise Bac +3 et plus Fin de scolarité obligatoire Bac +3 et plus Fin de scolarité obligatoire 13,5% 7,5% Bac +2 5,5% 12,5% Bac +2 16% 12,5% Baccalauréat 16,5% 50% Baccalauréat 16,5% 49,5% CAP/BEP CAP/BEP Les dirigeants d entreprise de sexe masculin apparaissent légèrement plus diplômés que les dirigeants de sexe féminin. En effet, 42,5 % des hommes dirigeants ont au moins un baccalauréat contre 38 % des femmes dirigeantes. 24/44

25 CHAPITRE I : EFFECTIFS EMPLOYES II. Effectifs employés au 31/12/2013 Effectifs actifs (non salariés + salariés) présents au 31 décembre 2013 Répartition des actifs selon leur statut actifs Source : KLESIA ; I+C Détail selon la taille des entreprises 6 salariés et plus : actifs 0 salarié : actifs 19% 29,5% 3 à 5 salariés : actifs 23,5% 28% Conjoints collaborateurs non salariés : personnes Dirigeants non salariés : personnes 39% 6,5% 1% : Autres associés non salariés : 180 personnes < 0,5% : Ayants-droit non salariés : 120 personnes 53,5% Salariés : personnes 1 à 2 salariés : actifs actifs sont recensés dans la branche au 31 décembre 2013, soit 2,1 actifs par entreprise. Les dirigeants non salariés représentent plus de quatre actifs sur dix dans la profession soit 39 %. 25/44

26 CHAPITRE I : EFFECTIFS EMPLOYES III. Structure des effectifs salariés Effectifs salariés présents au 31 décembre 2013 Répartition des salariés selon la taille des entreprises salariés ( salariés) 6 salariés et plus : salariés 31,5% (32%) 32,5% (35,5%) 1 à 2 salariés : salariés 36% (32,5%) 3 à 5 salariés : salariés Au 31 décembre 2013, les effectifs salariés ( salariés) représentent 53,5 % des actifs de la profession. Alors que les fleuristes de 6 salariés et plus ne représentent que 4 % des entreprises, ils concentrent 31,5 % des salariés de la profession au 31 décembre Figurent entre parenthèses les données 2012 Source : KLESIA 26/44

27 Répartition des salariés selon leur sexe CHAPITRE I : EFFECTIFS EMPLOYES III. Structure des effectifs salariés a- selon le sexe des salariés 17 % personnes 83 % personnes Détail selon la taille des entreprises 100% 80% 60% 40% 20% 0% % de salariés 88,5% 82% 78% 83% 11,5% 18% 22% 17% 1 à 2 sal. 3 à 5 sal. 6 sal. et plus Ensemble Hommes Femmes Les femmes sont nettement majoritaires dans la profession, avec plus de 8 femmes pour près de 2 hommes. Plus les entreprises sont importantes, plus la proportion d hommes est importante. 27/44

28 Répartition des salariés selon leur âge Age moyen des salariés 33,5 ans CHAPITRE I : EFFECTIFS EMPLOYES III. Structure des effectifs salariés b- selon l âge des salariés Moyenne : 38 ans Moyenne : 32,5 ans Age 7,5% 8,5% 60 ans et plus 55 à 59 ans 3% 3% Détail selon la taille des entreprises 10 % 50 à 54 ans 7% 1 à 2 salariés 33 ans 13,5% 45 à 49 ans 7% 3 à 5 salariés 33,5 ans ENSEMBLE 33,5 ans 16% 35 à 44 ans 16% 6 salariés et plus 34,5 ans 18% 25 à 34 ans 32% 22% 18 à 24 ans 23% 4,5% Moins de 18 ans 9% en nombre de salariés en nombre de salariés Au 31 décembre 2013, l âge moyen des salariés de la profession s établit à 33,5 ans, soit 38 ans pour les hommes et 32,5 ans pour les femmes. Les salariés des entreprises les plus importantes (6 salariés et plus) ont les salariés les plus âgés (34,5 ans). 28/44

29 Répartition des apprentis selon leur âge Age moyen des apprentis 19 ans CHAPITRE I : EFFECTIFS EMPLOYES III. Structure des effectifs salariés c- selon l âge des apprentis Moyenne : 19,5 ans Moyenne : 19 ans Age 17 % 24 % 21 ans et plus 17 % 17 % Détail selon la taille des entreprises 1 à 2 salariés 18,5 ans 54,5 % 18 à < 21 ans 45,5% 45,5% 3 à 5 salariés 19,5 ans 6 salariés et plus 19,5 ans ENSEMBLE 19 ans 21,5 % Moins de 18 ans 37,5 % 37,5 % L âge des apprentis est estimé à 19 ans, 19,5 ans pour les hommes et 19 ans pour les femmes. 29/44

30 Répartition des salariés selon leur ancienneté CHAPITRE I : EFFECTIFS EMPLOYES III. Structure des effectifs salariés d- selon l ancienneté des salariés Ancienneté moyenne des salariés 7 ans Moyenne : 8 ans Ancienneté Moyenne : 6,5 ans 7,5% 4% 25 ans et plus 20 à 24 ans 3% 5% Détail selon la taille des entreprises 5,5% 16% 20,5% 15 à 19 ans 10 à 14 ans 5 à 9 ans 6% 10% 20,5% 1 à 2 salariés 6 ans 3 à 5 salariés 7 ans 6 salariés et plus 7 ans ENSEMBLE 7 ans 30,5% 1 à 4 ans 35,5% 16% Moins d'un an 20% en nombre de salariés en nombre de salariés L ancienneté moyenne des salariés de la profession (dans la même entreprise) est de 7 ans au 31 décembre /44

31 CHAPITRE I : EFFECTIFS EMPLOYES III. Structure des effectifs salariés e- Selon la nature du contrat de travail des salariés Répartition des salariés selon la nature des contrats de travail au 31/12/2013 Contrat d'apprentissage et de prof. : salariés CDD (hors apprentissage et prof.) : salariés 7,5% 18,5% 74% CDI : salariés Les ¾ des salariés de la profession sont en CDI au 31 décembre Les CDI sont davantage présents chez les hommes (80 % d entre eux) et chez les entreprises de plus de 6 salariés (80 % de leurs salariés). 100% 80% 60% 40% 20% 0% % de salariés Détail selon le sexe des salariés 15% 19% 18,5% 5% 8% 7,5% 80% 73% 74% Hommes Femmes Ensemble CDI CDD (hors apprentissage et prof.) Contrat d'apprentissage et de prof. 100% 80% 60% 40% 20% 0% % de salariés Détail selon la taille des entreprises 22% 17,5% 15% 18,5% 7% 9,5% 5% 7,5% 71% 73% 80% 74% 1 à 2 sal. 3 à 5 sal. 6 sal. et plus Ens. CDI CDD (hors apprentissage et prof.) Contrat d'apprentissage et de prof. 31/44

32 Répartition des salariés selon leur statut au 31/12/2013 Agents de maîtrise : 345 salariés 2% Cadres : 780 salariés 4,5% 100% 80% 60% 40% 20% 0% CHAPITRE I : EFFECTIFS EMPLOYES III. Structure des effectifs salariés f- Selon le statut des salariés Détail selon le sexe des salariés % de salariés 3,5% 4,5% 9% 1,5% 3% 2% 88% 95% 93,5% Hommes Femmes Ensemble 93,5% Employés : salariés Employés Agents de maîtrise Cadres Détail selon la taille des entreprises % de salariés 4,5% 3,5% 5% 4,5% 100% 1% 1,5% 3,5% 2% 80% Plus de neuf salariés sur dix présents au 31 décembre 2013 sont employés. Les cadres sont en proportion plus nombreux chez les hommes (9 % d entre eux) et dans les entreprises de plus de 6 salariés (5 % de leurs salariés). 60% 40% 20% 0% 95,5% 94% 91,5% 93,5% 1 à 2 sal. 3 à 5 sal. 6 sal. et plus Ens. Employés Agents de maîtrise Cadres 32/44

33 Répartition des salariés selon la durée du travail au 31/12/2013 Temps partiel > 20h00 : salariés 100% 80% 60% CHAPITRE I : EFFECTIFS EMPLOYES III. Structure des effectifs salariés g- Selon la durée du travail des salariés Détail selon le sexe des salariés % de salariés 7% 13,5% 12% 19,5% 12% 13,5% Temps partiel 20h00 : salariés 13,5% 12% 40% 20% 0% 73,5% 74,5% 74,5% Hommes Femmes Ensemble 74,5% Temps plein : salariés Les temps partiels représentent 25,5 % des salariés de la profession, soit 13,5 % réalisant moins de 20h00 et 12 % plus de 20h00. Temps plein Temps partiel 20h00 Temps partiel > 20h00 Détail selon la taille des entreprises % de salariés 100% 14,5% 14% 8% 16,5% 13,5% 10% 80% 13,5% 60% 40% 69% 72,5% 82% 74,5% 20% 0% 1 à 2 sal. 3 à 5 sal. 6 sal. et plus Ens. Temps plein Temps partiel 20h00 Temps partiel > 20h00 33/44

34 CHAPITRE I : EFFECTIFS EMPLOYES III. Structure des effectifs salariés h- selon les coefficients des salariés Répartition des salariés selon les coefficients Employés Coefficients Nombre de salariés (en % de salariés) 19,5 % 7,5 % 5,5 % 15,5 % 7,5 % 3 % 9 % 4,5 % 7,5 % 9 % sal sal. 890 sal sal sal. 530 sal sal. 760 sal sal sal. Employés Agents de maîtrise Cadres Coefficients Ens. Nombre de salariés (en % de salariés) 2 % 3 % 1,5 % 0,5 % < 0,5 % 2 % 1 % 0,5 % 0,5 % - 0,5 % 100 % 340 sal. 530 sal. 255 sal. 85 sal. < 50 sal. 340 sal. 170 sal. 85 sal. 85 sal sal sal. 34/44

35 CHAPITRE I : EFFECTIFS EMPLOYES III. Structure des effectifs salariés i- emploi handicapé Salariés handicapés présents au 31 décembre ,8 % des salariés (soit 130 salariés) Détail selon la taille des entreprises 2,0% 1,5% % de salariés 1,0% 0,8% 0,9% 0,8% 0,5% 0,0% Moins de 20 salariés 20 salariés et plus Ensemble Environ 130 salariés handicapés sont présents dans la profession au 31 décembre 2013, soit 0,8 % des salariés. 35/44

36 CHAPITRE II : EMBAUCHES ET DEPARTS I. Nombre d embauches et de départs Nombre d embauches en 2013 Nombre de départs en salariés soit un taux d embauche (1) de 32% salariés soit un taux de départ (2) de 38 % Solde embauches-départs en salariés entre 2012 et 2013 soit une diminution de - 6 % (1) nombre d embauches en 2013 rapporté au nombre de salariés au 31 décembre 2013 (2) nombre de départs en 2013 rapporté au nombre de salariés au 31 décembre /44

37 CHAPITRE II : EMBAUCHES ET DEPARTS I. Nombre d embauches et de départs Détail des taux d embauches (1) et de départs (2) selon la taille des entreprises 1 à 2 salariés 3 à 5 salariés 6 salariés et plus Ensemble Taux d embauche (1) 35 % 25 % 37 % 32 % Taux de départ (2) 51,5 % 21 % 44 % 38 % Solde - 16,5 % + 4 % - 7 % - 6 % (1) nombre d embauches en 2013 rapporté au nombre de salariés au 31 décembre 2013 (2) nombre de départs en 2013 rapporté au nombre de salariés au 31 décembre /44

38 CHAPITRE II : EMBAUCHES ET DEPARTS II. Nature des embauches a- Selon le sexe des salariés Répartition des embauches selon le sexe des salariés 20 % embauches 80 % embauches Détail selon la taille des entreprises 100% 80% 60% 40% 20% 0% % de salariés 87% 75% 77% 80% 13% 25% 23% 20% 1 à 2 sal. 3 à 5 sal. 6 sal. et plus Ensemble Hommes Femmes Parmi les embauches effectuées au cours de l année 2013, 20 % sont des hommes et 80 % des femmes. Les hommes sont ainsi surreprésentés en termes d embauches (20 %) par rapport à leur présence dans la branche au 31 décembre 2013 (17 %). 38/44

39 CHAPITRE II : EMBAUCHES ET DEPARTS II. Nature des embauches b- Selon la nature des contrats de travail des salariés Répartition des embauches selon la nature des contrats de travail des salariés Contrat d'apprentissage et de prof. : embauches 27% 37% CDI : embauches 100% 80% 60% 40% 20% 0% Détail selon le sexe des salariés % de salariés 22,5% 28% 27% 48% 33% 36% 29,5% 39% 37% Hommes Femmes Ensemble CDI CDD Contrat d'apprentissage et de prof. CDD : embauches 36% Alors que les CDD représentent seulement 7,5 % des contrats au 31 décembre, ils concentrent près d un contrat sur quatre signé (36 %) au cours de l année % 80% 60% 40% 20% 0% Détail selon la taille des entreprises % de salariés 36% 22% 22% 27% 27,5% 37,5% 43% 36% 36,5% 40,5% 35% 37% 1 à 2 sal. 3 à 5 sal. 6 sal. et plus Ens. CDI CDD Contrat d'apprentissage et de prof. 39/44

40 CHAPITRE II : EMBAUCHES ET DEPARTS II. Nature des embauches c- Selon le statut des salariés Répartition des embauches selon le statut des salariés Agents de maîtrise : 70 embauches 1% 0,5% Cadres : < 50 embauches 100% 80% 60% 40% 20% 0% % de salariés Détail selon le sexe des salariés 0,5% 0,5% 0,5% 1,5% 1% 1% 98% 98,5% 98,5% Hommes Femmes Ensemble Employés Agents de maîtrise Cadres 98,5% Employés : embauches 100% 80% % de salariés Détail selon la taille des entreprises <0,5% 0,5% 1% 0,5% <0,5% 1,5% 1,5% 1% La quasi-totalité des embauches au cours de l année 2013 concerne des postes d employés (98,5 % d entre elles). 60% 40% 20% 0% 100% 98% 97,5% 98,5% 1 à 2 sal. 3 à 5 sal. 6 sal. et plus Ens. Employés Agents de maîtrise Cadres 40/44

41 CHAPITRE II : EMBAUCHES ET DEPARTS III. Les difficultés de recrutement Part d entreprises ayant rencontré des difficultés de recrutement en entreprises soit 13,5 % des entreprises en % Répartition des entreprises ayant rencontré des difficultés de recrutement selon le statut % d entreprises ayant rencontré des difficultés de recrutement 80% 60% 40% 98% 20% 0% 2% 1% Employés Agents de maîtrise Cadres 870 entreprises déclarent avoir rencontré des difficultés de recrutement en 2013, soit 13,5 % des fleuristes. Dans 98 % des cas, les difficultés ont été rencontrées lors d un recrutement d employés. 41/44

42 CHAPITRE II : EMBAUCHES ET DEPARTS IV. Nature des départs a- Selon le sexe des salariés Répartition des départs selon le sexe des salariés 14 % 920 personnes 86 % personnes Détail selon la taille des entreprises 100% 80% 60% 40% 20% 0% % de salariés 86,5% 83% 89,5% 86% 13,5% 17% 10,5% 14% 1 à 2 sal. 3 à 5 sal. 6 sal. et plus Ensemble Hommes Femmes Parmi les départs, 14 % sont des hommes et 86 % sont des femmes. Ainsi, les femmes sont légèrement surreprésentées en termes de départs (86 %) par rapport à leur présence dans la profession au 31 décembre 2013 (83 %). 42/44

43 CHAPITRE II : EMBAUCHES ET DEPARTS IV. Nature des départs b- Selon les motifs Répartition des départs selon les motifs Ensemble Démission 17 % Fin de CDD 31 % Fin de contrat d apprentissage et de prof. 23,5 % Rupture conventionnelle 11,5 % Licenciement 8 % Licenciement économique 2,5 % Départ en retraite 0,5 % Autres * 6 % Ensemble 100 % *fin de période d essai, mutation, décès, 43/44

44 LES FLEURISTES SYNTHESE 2013 Nombre d entreprises : entreprises dont sans salarié 2,1 Mds de chiffre d affaires en 2013 Actifs (salariés + non salariés) : personnes Nombre d entreprises (employant au moins un salarié) : salariés âgés de 33,5 ans et en poste depuis 7 ans dont : 17 % d hommes et 83 % de femmes 74 % de CDI, 7,5 % de CDD et 18,5 % de contrats d apprentissage et professionnalisation 93,5 % d employés, 2 % d agents de maîtrise et 4,5 % de cadres 74,5 % de temps plein, 13,5 % de temps partiel 20 H 00 et de 12 % de temps partiel > 20 H 00 44/44

ENQUETE DE BRANCHE Sûreté aérienne et aéroportuaire

ENQUETE DE BRANCHE Sûreté aérienne et aéroportuaire Observatoire des Métiers de la Prévention et de la Sécurité ENQUETE DE BRANCHE Sûreté aérienne et aéroportuaire Données 2014 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33

Plus en détail

Convention Collective Nationale de l Import Export

Convention Collective Nationale de l Import Export Convention Collective Nationale de l Import Export CCN n 3100 Etude Emploi Formation Exercice 2010 Bilan de l emploi et de la formation Convention Collective Nationale de l Import Export (CCN n 3100) Méthodologie

Plus en détail

COIFFURE RAPPORT DE BRANCHE IDCC Données Février RAPPORT DE BRANCHE Coiffure

COIFFURE RAPPORT DE BRANCHE IDCC Données Février RAPPORT DE BRANCHE Coiffure IDCC 2596 RAPPORT DE BRANCHE COIFFURE Données 2013 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com Février 2015 1/112 Sommaire RAPPORT DE BRANCHE Coiffure

Plus en détail

Rapport annuel de branche

Rapport annuel de branche Rapport annuel de branche des commerces employeurs de textile-habillement indépendants Données 2014 Coline LE BIHAN tél direct : 02.41.20.08.76 coline.lebihan@arcane-research.com Présentation du design

Plus en détail

Observatoire des Métiers de la Prévention et de la Sécurité

Observatoire des Métiers de la Prévention et de la Sécurité Institut d Informations et de Conjonctures Professionnelles 11, rue Christophe-Colomb 75008 Paris Tél. 01 47 20 30 33 Fax 01 47 20 84 58 iplusc@iplusc.com.fr. Observatoire des Métiers de la Prévention

Plus en détail

Jardineries & graineteries

Jardineries & graineteries Statistiques & Etudes Secteur Jardineries & graineteries Etude I+C pour Val hor et la FNMJ Chiffres clés Edition 2013 SOMMAIRE LES ENTREPRISES Points de vente 5 Surface commerciale 6 Chiffre d affaires

Plus en détail

RAPPORT DE BRANCHE Du commerce de détail de livres

RAPPORT DE BRANCHE Du commerce de détail de livres Rapport financé par le GNP RAPPORT DE BRANCHE Du commerce de détail de livres Données 2012 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com Novembre 2013

Plus en détail

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE (données 2011)

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE (données 2011) PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE 2012 (données 2011) 1 SOMMAIRE Données économiques La Parfumerie Sélective p 3 Le marché de la Parfumerie Sélective p 3 L organisation du marché p 4 Données sociales

Plus en détail

Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC 1486)

Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC 1486) Rapport de synthèse Secteur des métiers de l Evénement Jeudi 18 septembre 2014 Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement

Plus en détail

Le profil des salariés en CDI au 31/12/2014

Le profil des salariés en CDI au 31/12/2014 1 2.2.2. Le profil des salariés en CDI au 31/12/2014 Répartition des salariés en CDI au 31/12/2014 selon le sexe 19% 7.949 salariés 81% Homme Femme 33.244 salariés Estimation croisée = Rapports de branches

Plus en détail

Bilan Social Données du 01/01/2013 au 31/12/2013 BILAN SOCIAL

Bilan Social Données du 01/01/2013 au 31/12/2013 BILAN SOCIAL Bilan Social 2014 Données du 01/01/2013 au 31/12/2013 BILAN SOCIAL 2014 1 Introduction Le bilan social existe depuis 1992. il constitue la source d information statistique reconnue par les partenaires

Plus en détail

RAPPORT DE BRANCHE 2015 : BRANCHE COIFFURE A retourner avant le 25 novembre 2016

RAPPORT DE BRANCHE 2015 : BRANCHE COIFFURE A retourner avant le 25 novembre 2016 RAPPORT DE BRANCHE 2015 : BRANCHE COIFFURE A retourner avant le 25 novembre 2016 A Ingrid GRATZER - INSTITUT I+C - 3 avenue du Général Galliéni 92000 NANTERRE E-mail : ingrid.gratzer@iplusc.com.fr Tél

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L EMPLOI ET DES QUALIFICATIONS

OBSERVATOIRE DE L EMPLOI ET DES QUALIFICATIONS OBSERVATOIRE DE L EMPLOI ET DES QUALIFICATIONS CPNE DU 16 MARS 2017 ~ 1 ~ [Introduction : méthodologie] Les statistiques de ce rapport permettent d illustrer les données de l Observatoire des métiers,

Plus en détail

Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC 1486)

Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC 1486) Rapport de synthèse Secteur de l Ingénierie Jeudi 18 septembre 2014 Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC 1486)

Plus en détail

Conventions Collectives Nationales des commerces de quincaillerie, fournitures industrielles, fers-métaux et équipement de la maison

Conventions Collectives Nationales des commerces de quincaillerie, fournitures industrielles, fers-métaux et équipement de la maison Conventions Collectives Nationales des commerces de quincaillerie, fournitures industrielles, fers-métaux et équipement de la maison CCN n 3311 Rapport de branche Exercice 2010 Rapport de branche Conventions

Plus en détail

CHIFFRES CLES 2013 DES ENTREPRISES DU PAYSAGE 24/09/13

CHIFFRES CLES 2013 DES ENTREPRISES DU PAYSAGE 24/09/13 CHIFFRES CLES 2013 DES ENTREPRISES DU PAYSAGE 24/09/13 METHODOLOGIE 2 Enquête menée auprès de 1296 entreprises représentatives du secteur, par questionnaire. 1 3 LE SECTEUR EN CHIFFRES DES ENTREPRISES

Plus en détail

Convention Collective Nationale du négoce des matériaux de construction

Convention Collective Nationale du négoce des matériaux de construction Convention Collective Nationale du négoce des matériaux de construction CCN n 3154 Les Seniors Réalisé à la demande de la Commission Paritaire Nationale pour l Emploi et la Formation Professionnelle Contact

Plus en détail

Panorama de branche. Commerce de détail de l horlogerie-bijouterie. prospectif du commerce

Panorama de branche. Commerce de détail de l horlogerie-bijouterie. prospectif du commerce Panorama de branche Commerce de détail de l horlogerie-bijouterie 2009 prospectif du commerce Avant-propos méthodologique Cette étude concerne l ensemble des entreprises de la branche ayant au moins un

Plus en détail

Panorama de branche. Convention collective N 3120 Commerce succursaliste de la chaussure

Panorama de branche. Convention collective N 3120 Commerce succursaliste de la chaussure Panorama de branche Convention collective N 3120 Commerce succursaliste de la chaussure Commerce succursaliste de la chaussure Avant-propos méthodologique Cette étude concerne l ensemble des entreprises

Plus en détail

Baromètre statistique 2015

Baromètre statistique 2015 SPP PREVENTION SECURITE le 27 février 2013 - Page 1 CPNE 16/06/2015 Baromètre statistique 2015 Rappel de la commande Objectif : Une actualisation des chiffres clés du panorama statistique réalisé par Opcalia

Plus en détail

ENQUÊTE RECRUTEMENTS RÉSULTATS GÉNÉRAUX P. LE GALL

ENQUÊTE RECRUTEMENTS RÉSULTATS GÉNÉRAUX P. LE GALL ENQUÊTE RECRUTEMENTS RÉSULTATS GÉNÉRAUX P. LE GALL - 2015 CHAPITRE 1 : METHODOLOGIE CHAPITRE 2 : RÉSULTATS GÉNÉRAUX CHAPITRE 3 : FOCUS HOMMES / FEMMES CHAPITRE 4 : ABSENCE DE RECRUTEMENT / DÉPARTS CHAPITRE

Plus en détail

RAPPORT DE BRANCHE Vins et Spiritueux

RAPPORT DE BRANCHE Vins et Spiritueux Convention collective "des vins, cidres, jus de fruits, sirops, spiritueux et liqueurs de France" RAPPORT DE BRANCHE Vins et Spiritueux Données 2013 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris

Plus en détail

SPECIAL Contrat Nouvelles Embauches Enquête réalisée auprès de TPE ayant embauché en CNE

SPECIAL Contrat Nouvelles Embauches Enquête réalisée auprès de TPE ayant embauché en CNE SPECIAL Contrat Nouvelles Embauches Enquête réalisée auprès de TPE ayant embauché en CNE Sommaire Présentation de Fiducial 2 Méthodologie et échantillon 3 Rappel du 20 e baromètre des TPE 6 Modalités et

Plus en détail

Septembre 2016 ADSAA. RAPPORT DE BRANCHE des métiers de l ameublement Synthèse. Données 2015

Septembre 2016 ADSAA. RAPPORT DE BRANCHE des métiers de l ameublement Synthèse. Données 2015 Septembre 2016 ADSAA RAPPORT DE BRANCHE des métiers de l ameublement Synthèse Données 2015 Sommaire Dénombrement 3 Univers étudié et rappels méthodologiques 4 Partie 1. Positionnement économique de la

Plus en détail

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9 ENTREPRISES ET EFFECTIFS LES ÉTABLISSEMENTS... 2 LES SALARIÉS... 4 LE PROFIL DES SALARIÉS... 6 LES PRÉVISIONS DE DÉPART À LA RETRAITE PAR ACTIVITÉ... 7 LA FORMATION INITIALE... 8 LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Que deviennent les bénéficiaires d un contrat de professionnalisation en Midi-Pyrénées six mois après la fin de leur contrat?

Que deviennent les bénéficiaires d un contrat de professionnalisation en Midi-Pyrénées six mois après la fin de leur contrat? Mission Synthèses Que deviennent les bénéficiaires d un contrat de professionnalisation en Midi-Pyrénées six mois après la fin de leur contrat? Six mois après un contrat de professionnalisation arrivé

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. S0Z-Bouchers, charcutiers, boulangers

Synthèse. Dynamique de l emploi. S0Z-Bouchers, charcutiers, boulangers S0Z-Bouchers, charcutiers, boulangers Synthèse Boulangers ou bouchers pour la plupart, les métiers de bouche emploient en moyenne 261 000 personnes sur la période 2007-2009. Ils sont deux fois plus nombreux

Plus en détail

Part des frais du personnel sur le budget global

Part des frais du personnel sur le budget global Rapport social de France terre d asile Février 2013 I. Part des frais du personnel sur le budget global 60 000 000,00 Part des frais du personnel sur le budget global 50 000 000,00 40 000 000,00 30 000

Plus en détail

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9 ENTREPRISES ET EFFECTIFS LES ÉTABLISSEMENTS... 2 LES SALARIÉS... 4 LE PROFIL DES SALARIÉS... 6 LES PRÉVISIONS DE DÉPART À LA RETRAITE PAR ACTIVITÉ... 7 LA FORMATION INITIALE... 8 LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Absentéisme et rotation du personnel des établissements de santé antérieurement sous dotation globale sur l exercice 2011

Absentéisme et rotation du personnel des établissements de santé antérieurement sous dotation globale sur l exercice 2011 Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs de la performance (ADI) Juin 2013 Absentéisme et rotation du personnel des établissements

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L APPRENTISSAGE

OBSERVATOIRE DE L APPRENTISSAGE OBSERVATOIRE DE L APPRENTISSAGE EN NORD-PAS DE CALAIS EN 2015 CONTRATS ENREGISTRÉS PAR LES CENTRES DE FORMALITÉS DES CCI NORD DE FRANCE LES CCI AU SERVICE DE L APPRENTISSAGE LE RÉSEAU DES CCI SE MOBILISE

Plus en détail

BAROMETRE VALHOR / I+C

BAROMETRE VALHOR / I+C Juillet-août-septembre-octobre-novembre-décembre 20 Note semestrielle N 15-20 BAROMETRE VALHOR / I+C Suivi d activité semestriel des entrepreneurs du paysage 1. EVOLUTION DE L'ACTIVITE I - CONJONCTURE

Plus en détail

F0Z-Ouvriers non qualifiés du textile et du cuir. Synthèse

F0Z-Ouvriers non qualifiés du textile et du cuir. Synthèse F0Z-Ouvriers non qualifiés du textile et du cuir Synthèse Depuis vingt-cinq ans, les effectifs des ouvriers non qualifiés du textile et du cuir ont fortement diminué, l exécution de la coupe, l assemblage,

Plus en détail

Panorama de branche. Commerce de détail de l horlogerie-bijouterie

Panorama de branche. Commerce de détail de l horlogerie-bijouterie Panorama de branche Commerce de détail de l horlogerie-bijouterie Commerce de détail de l horlogerie-bijouterie Avant-propos méthodologique Cette étude concerne l ensemble des entreprises de la branche

Plus en détail

Niveau de diplôme et emploi

Niveau de diplôme et emploi G R E F Bretagne L Niveau de diplôme et emploi e niveau de formation des actifs entrant sur le marché du travail progresse. Parallèlement, la structure de l emploi et les compétences requises pour exercer

Plus en détail

ENQUETE DE BRANCHE Prévention - Sécurité

ENQUETE DE BRANCHE Prévention - Sécurité Septembre 2016 ENQUETE DE BRANCHE Prévention - Sécurité Données 2015 Sommaire AVANT-PROPOS : Univers étudié et rappels méthodologiques 3 PARTIE 1: POSITIONNEMENT ECONOMIQUE 7 I : Analyse globale 8 II :

Plus en détail

LES FRANCAIS ET LA RELIGION

LES FRANCAIS ET LA RELIGION LES FRANCAIS ET LA RELIGION - Sondage de l Institut CSA - N 0401664 Décembre 2004 22, rue du 4 Septembre BP 6571 75065 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 10/11 Fax. (33) 01 44 94 34 00 www.csa-fr.com

Plus en détail

Rapport de branche 2010

Rapport de branche 2010 Juillet 2011 21, rue Viète 75017 Paris Tel : (33) 1 40 53 47 47 Internet : www.infraforces.com Rapport de branche 2010 Métiers de la coiffure Résultats de l enquête téléphonique réalisée en octobre 2011

Plus en détail

> LES ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

> LES ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS > LES ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS En bref Le métier d éducateur spécialisé est le premier métier du travail social en région Provence Alpes Côte d Azur : 8 235 éducateurs spécialisés sont en emploi en région

Plus en détail

Branche professionnelle de la Restauration Rapide

Branche professionnelle de la Restauration Rapide Branche professionnelle de la Restauration Rapide Portrait statistique des entreprises et des salariés Edition 2016 Portrait statistique des entreprises et des salariés de la Restauration Rapide Service

Plus en détail

Portrait des actifs du secteur

Portrait des actifs du secteur HÉBERGER DÉTENDRE les métiers de l hôtellerie, de la restauration et des activités de loisirs 2012 Portrait des actifs du secteur Exploitation sectorielle de l enquête Emploi 2010 - INSEE HÉBERGER DÉTENDRE

Plus en détail

Profil du domaine professionnel. Alimentation. 149 PFM Basse-Normandie

Profil du domaine professionnel. Alimentation. 149 PFM Basse-Normandie Profil du domaine professionnel Alimentation 149 Profil du domaine professionnel Alimentation Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel se décline en trois grands groupes de professions.

Plus en détail

Document réalisé par

Document réalisé par Document réalisé par SOMMAIRE 1. Présentation de la branche du commerce de gros des tissus, tapis et linge de maison 2. Les recrutements en contrat de professionnalisation dans la branche 3. La formation

Plus en détail

Les Métiers de l Alimentation

Les Métiers de l Alimentation La CGAD nationale Quelques chiffres et tendances au plan national Quelques chiffres et tendances en Corse La CGAD nationale Les Métiers de Deux principaux secteurs : L Artisanat et le Commerce alimentaire

Plus en détail

Les femmes des quartiers prioritaires

Les femmes des quartiers prioritaires 67 Les femmes des quartiers prioritaires Eléments démographiques et situation sur le marché du travail Les femmes sont légèrement plus nombreuses que les hommes dans les quartiers prioritaires. La monoparentalité

Plus en détail

MODELE DE TABLEAUX DE BORD Objectif : élaborer un diagnostic préalable à un accord ou en plan d action «contrat de génération»

MODELE DE TABLEAUX DE BORD Objectif : élaborer un diagnostic préalable à un accord ou en plan d action «contrat de génération» MODELE DE TABLEAUX DE BORD Objectif : élaborer un diagnostic préalable à un accord ou en plan d action «contrat de génération» 1/ LES PYRAMIDES DES AGES A/ définition des tranches d âge âges < 20 20-25

Plus en détail

Fleuriste Avec la collaboration de :

Fleuriste Avec la collaboration de : Fleuriste 2015-2016 2014-2015 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Avec la collaboration

Plus en détail

DONNÉES Commerce de détail REPÈRES TENDANCES. de l horlogerie-bijouterie

DONNÉES Commerce de détail REPÈRES TENDANCES. de l horlogerie-bijouterie DONNÉES 2010 & REPÈRES TENDANCES Commerce de détail 026117 de l horlogerie-bijouterie SOMMAIRE DONNÉES ÉCONOMIQUES...................................... 4 Dénombrement des entreprises.................................

Plus en détail

Convention Collective Nationale des commerces de gros

Convention Collective Nationale des commerces de gros Convention Collective Nationale des commerces de gros CCN n 3044 Bilan Seniors Exercice 2010 Sources Les données présentées dans ce bilan sont issues : de l enquête Seniors menée auprès de l ensemble des

Plus en détail

Convention Collective Nationale des commerces de gros

Convention Collective Nationale des commerces de gros Convention Collective Nationale des commerces de gros CCN n 3044 Bilan Emploi Formation Exercice 2010 Sources Les données présentées dans ce bilan sont issues : 1. de l enquête emploi formation menée auprès

Plus en détail

COMMERCES DE DÉTAIL NON ALIMENTAIRES

COMMERCES DE DÉTAIL NON ALIMENTAIRES REPÈRES & TENDANCES ÉDITION 2014 - DONNÉES 2013 COMMERCES DE DÉTAIL NON ALIMENTAIRES SOMMAIRE Page 04 DONNÉES ÉCONOMIQUES Page 06 DONNÉES EMPLOI Page 08 DONNÉES FORMATION AVANT-PROPOS PÉRIMÈTRE DE L ÉTUDE

Plus en détail

Bilan social Transports urbains. Édition 2015

Bilan social Transports urbains.  Édition 2015 Transports urbains Bilan social (Convention Collective Nationale des réseaux de transports publics urbains de voyageurs) Édition 2015 www.utp.fr Avant-propos Ce rapport de branche a été réalisé à partir

Plus en détail

SYNTHESE DE L'ENQUETE AUPRES DES ENTREPRISES DE LA BRANCHE DU SPORT

SYNTHESE DE L'ENQUETE AUPRES DES ENTREPRISES DE LA BRANCHE DU SPORT SYNTHESE DE L'ENQUETE AUPRES DES ENTREPRISES DE LA BRANCHE DU SPORT L'enquête a été envoyée en mai 2006 aux 14 629 entreprises adhérentes à Uniformation et Agefos PME relevant du champ de la Convention

Plus en détail

L ACCÈS A L EMPLOI DES DIPLÔMES 2015 BPJEPS (BREVETS PROFESSIONNELS DE LA JEUNESSE, DE L ÉDUCATION POPULAIRE ET DU SPORT)

L ACCÈS A L EMPLOI DES DIPLÔMES 2015 BPJEPS (BREVETS PROFESSIONNELS DE LA JEUNESSE, DE L ÉDUCATION POPULAIRE ET DU SPORT) ÉTUDES & ENQUÊTES L ACCÈS A L EMPLOI DES DIPLÔMES 2015 BPJEPS (BREVETS PROFESSIONNELS DE LA JEUNESSE, DE L ÉDUCATION POPULAIRE ET DU SPORT) Le profil des diplômés BPJEPS sortis de formation et ayant répondu

Plus en détail

Master Stratégie et Qualité en Chimie Analytique. Résultats de l enquête-emploi 2013

Master Stratégie et Qualité en Chimie Analytique. Résultats de l enquête-emploi 2013 Master Stratégie et Qualité en Chimie Analytique Résultats de l enquête-emploi 2013 Méthodologie de l enquête Cette enquête a été menée durant le mois de janvier 2013 auprès des personnes ayant obtenu

Plus en détail

COMMERCES DE DÉTAIL NON ALIMENTAIRES

COMMERCES DE DÉTAIL NON ALIMENTAIRES REPÈRES & TENDANCES ÉDITION 2015 DONNÉES 2014 COMMERCES DE DÉTAIL NON ALIMENTAIRES DONNÉES ÉCONOMIQUES 04 Page DONNÉES EMPLOI 06 Page DONNÉES FORMATION 08 Page AVANT-PROPOS PÉRIMÈTRE DE L ÉTUDE Ce document

Plus en détail

Compte CCCc rendu de la Commission Nationale Carrefour Egalité Hommes/Femmes du Mardi 04 Octobre 2011

Compte CCCc rendu de la Commission Nationale Carrefour Egalité Hommes/Femmes du Mardi 04 Octobre 2011 Compte CCCc rendu de la Commission Nationale Carrefour Egalité Hommes/Femmes du Mardi 04 Octobre 2011 La rédaction de ce compte rendu a été réalisée par les membres de la commission : Isabelle Sabard-(FO)-Angers

Plus en détail

COMMERCE DES ARTICLES DE SPORT ET ÉQUIPEMENTS DE LOISIRS

COMMERCE DES ARTICLES DE SPORT ET ÉQUIPEMENTS DE LOISIRS REPÈRES & TENDANCES ÉDITION 2014 - DONNÉES 2013 COMMERCE DES ARTICLES DE SPORT ET ÉQUIPEMENTS DE LOISIRS SOMMAIRE Page 04 DONNÉES ÉCONOMIQUES Page 05 DONNÉES EMPLOI Page 07 DONNÉES FORMATION AVANT-PROPOS

Plus en détail

TABLE DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL CENTRE-SUD

TABLE DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL CENTRE-SUD TABLE DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL CENTRE-SUD Portrait de la population du Centre-Sud Avril 2015 Source : Statistique Canada Avertissement Les données indiquées sont pour 2011, sauf mention contraire. Les données

Plus en détail

Le devenir des diplômés en 2014 de formations sociales. Résultats de l enquête à 12 mois Novembre 2015

Le devenir des diplômés en 2014 de formations sociales. Résultats de l enquête à 12 mois Novembre 2015 Le devenir des diplômés en 2014 de formations sociales Résultats de l enquête à 12 mois Novembre 2015 Un dispositif d observation pérenne Objectif : mieux connaître le devenir des personnes formées dans

Plus en détail

Les groupes d entreprises dans le commerce. A.Kadjar- INSEE

Les groupes d entreprises dans le commerce. A.Kadjar- INSEE Les groupes d entreprises dans le commerce A.Kadjar- INSEE Un groupe est un ensemble de sociétés dépendant directement ou indirectement (pour plus de la moitié de leur capital social), d une même société

Plus en détail

Mini chiffres clés de la profession d'architecte

Mini chiffres clés de la profession d'architecte Ministère de la Culture et de la communication Direction Générale des Patrimoines Service de l'architecture Sous direction de l architecture, de la qualité de la construction et du cadre de vie Mini chiffres

Plus en détail

1 er Baromètre du moral des entrepreneurs sociaux

1 er Baromètre du moral des entrepreneurs sociaux 1 er Baromètre du moral des entrepreneurs sociaux Mars 2015 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. Thomas Stokic, Matthieu Cassan, Emmanuel Kahn Méthodologie Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

Septembre Les inégalités entre hommes et femmes en terme d emploi et de formation

Septembre Les inégalités entre hommes et femmes en terme d emploi et de formation Septembre 2006 Les inégalités entre hommes et femmes en terme d emploi et de formation I- La population active française Les résultats qui suivent sont issus d une étude du CEREQ (Hommes et femmes salariés

Plus en détail

L emploi dans les Industries Chimiques Région : Ile-de-France. Edition 2016

L emploi dans les Industries Chimiques Région : Ile-de-France. Edition 2016 L emploi dans les Industries Chimiques Région : Ile-de-France Edition 2016 1 Sommaire Précisions méthodologiques sur le périmètre de l étude et le secret statistique 4 Synthèse de l étude 6 Les caractéristiques

Plus en détail

Les Français et l attachement à la région. Ifop pour Sud Ouest Dimanche

Les Français et l attachement à la région. Ifop pour Sud Ouest Dimanche Les Français et l attachement à la région JF/JPD N 112710 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Jean-Philippe Dubrulle Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

La prise en compte de la réalité sociale

La prise en compte de la réalité sociale Les équipes L amélioration continue de la qualité de service aux clients du Groupe repose avant tout sur les compétences et le professionnalisme des collaborateurs de Séché Environnement et sur leur implication

Plus en détail

Dares Indicateurs. Les mouvements de main-d œuvre au 1 er trimestre 2013 Nouvelle baisse du taux d entrée en CDI

Dares Indicateurs. Les mouvements de main-d œuvre au 1 er trimestre 2013 Nouvelle baisse du taux d entrée en CDI Dares Indicateurs Septembre N 053 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Les mouvements de main-d œuvre au 1 er trimestre Nouvelle baisse du taux d entrée

Plus en détail

UN ACCÈS À L'EMPLOI FACILITÉ POUR LES STAGIAIRES

UN ACCÈS À L'EMPLOI FACILITÉ POUR LES STAGIAIRES ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES POITOU-CHARENTES JUIN 2014 SOMMAIRE P. 2 & 3 LE PROFIL des STAGIAIRES ET LES FORMATIONS P. 4 & 5 LE RETOUR À L EMPLOI À L ISSUE de LA FORMATION P. 6 & 7 LE RETOUR À L EMPLOI détaillé

Plus en détail

Synthèses. L Observatoire Economique et Social. L activité des entrepreneurs paysagistes poursuit sa croissance en 2013.

Synthèses. L Observatoire Economique et Social. L activité des entrepreneurs paysagistes poursuit sa croissance en 2013. Synthèses Avril 2015 L Observatoire Economique et Social L activité des entrepreneurs paysagistes poursuit sa croissance en 2013 L activité des paysagistes s est accrue en 2013. Tous les indicateurs sont

Plus en détail

Les Français et les femmes rondes

Les Français et les femmes rondes Les Français et les femmes rondes Février 2016 Sondage réalisé par pour LEVEE D EMBARGO : 25 FEVRIER A 19H La méthodologie Fiche technique Recueil Echantillon Enquête réalisée auprès d un échantillon de

Plus en détail

MAISON DE L EMPLOI DES PAYS DE FLANDRE : CONTEXTE TERRITORIAL 2010

MAISON DE L EMPLOI DES PAYS DE FLANDRE : CONTEXTE TERRITORIAL 2010 MAISON DE L EMPLOI DES PAYS DE FLANDRE : CONTEXTE TERRITORIAL 2010 1 Caractéristiques sociodémographiques Le territoire de la Maison de l Emploi des Pays de Flandre à savoir Le Pays des Moulins de Flandre

Plus en détail

Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi

Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi Service Etudes Statistiques Evaluation Documentation L O E L OBLIGATION D EMPLOI DES TRAVAILLEURS HANDICAPÉS

Plus en détail

Le Service Civique en Pays de la Loire

Le Service Civique en Pays de la Loire Le Service Civique en Pays de la Loire 5 490 volontaires ont été accueillis en Pays de la Loire dont 1 748 en 2015 N 1 Juin 2016 Le Service Civique en Pays de la Loire Juin 2016 Mission d appui transversal

Plus en détail

LES CHIFFRES DE L ARTISANAT BRETON CRÉATION. TRANSMISSION. REPRISE EDITION 2017

LES CHIFFRES DE L ARTISANAT BRETON CRÉATION. TRANSMISSION. REPRISE EDITION 2017 LES CHIFFRES DE L ARTISANAT BRETON CRÉATION. TRANSMISSION. REPRISE EDITION 2017 Côtes d Armor Finistère Ille-et-Vilaine Morbihan www.crma.bzh Chambre Régionale de Métiers et de l Artisanat de - Les chiffres

Plus en détail

SYNTHESE DE L'ENQUETE AUPRES DES ENTREPRISES DE LA BRANCHE DU SPORT

SYNTHESE DE L'ENQUETE AUPRES DES ENTREPRISES DE LA BRANCHE DU SPORT SYNTHESE DE L'ENQUETE AUPRES DES ENTREPRISES DE LA BRANCHE DU SPORT L'enquête a été envoyée en mai 2006 aux 14 629 entreprises adhérentes à Uniformation et Agefos PME relevant du champ de la Convention

Plus en détail

Parcours professionnels selon l âge

Parcours professionnels selon l âge G R E F Bretagne A u cours des 3 dernières années, l économie s est transformée. Cette évolution a induit une modification de la répartition des emplois par activité et des modalités de gestion des ressources

Plus en détail

La formation professionnelle dans le secteur du commerce de gros de produits laitiers

La formation professionnelle dans le secteur du commerce de gros de produits laitiers //STATISTIQUES Avril 2006 La formation professionnelle dans le secteur du commerce de gros de produits laitiers (CCN N 3044, NAF 513G) Analyse statistique Exercice 2005 SOMMAIRE Nombre d entreprises Nombre

Plus en détail

L impact de la création d entreprise sur la création d emplois

L impact de la création d entreprise sur la création d emplois pour: Avec l appui technique de: L impact de la création d entreprise sur la création d emplois 31 Janvier 2006 Note méthodologique Etude réalisée pour : Le Ministère de l emploi, de la cohésion sociale

Plus en détail

TRANSPORTS URBAINS Bilan social Convention Collective Nationale des réseaux de transports publics urbains de voyageurs

TRANSPORTS URBAINS Bilan social Convention Collective Nationale des réseaux de transports publics urbains de voyageurs TRANSPORTS URBAINS Bilan social 2015 Convention Collective Nationale des réseaux de transports publics urbains de voyageurs Édition 2016 www.utp.fr SOMMAIRE Avant-propos...4 Principales données du bilan

Plus en détail

SPP PREVENTION SECURITE le 27 février Page 1. Panorama 2014 de la Branche 3D

SPP PREVENTION SECURITE le 27 février Page 1. Panorama 2014 de la Branche 3D SPP PREVENTION SECURITE le 27 février 2013 - Page 1 Panorama 2014 de la Branche 3D SPP 14/12/2015 Rappel de la commande et du périmètre Objectif : Actualiser le portait de Branche réalisé en 2012 afin

Plus en détail

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE B. ECONOMIE 1. Population active 1.1. Taux d'activité 1.2. Actifs occupant un emploi 1.2.1. Conditions d'emploi des actifs 1.2.2. Structure socioprofessionnelle

Plus en détail

LA COURNEUVE EN BREF

LA COURNEUVE EN BREF Direction Générale / MB Observatoire des données locales Olivier Wendling Août 2013 LA COURNEUVE EN BREF Ce document a pour objectif de présenter quelques unes des principales données disponibles en matière

Plus en détail

CONTRATS AIDES : RHÔNE ALPES

CONTRATS AIDES : RHÔNE ALPES CONTRATS AIDES : RHÔNE ALPES Observatoire de l emploi, des métiers et des compétences de la fonction publique territoriale La loi de programmation pour la cohésion sociale du 18 janvier 2005 a fortement

Plus en détail

Mini chiffres clés de la profession d'architecte édition 2010

Mini chiffres clés de la profession d'architecte édition 2010 Ministère de la Culture et de la communication Direction Générale des Patrimoines Service de l'architecture Sous direction de l architecture, de la qualité de la construction et du cadre de vie Mini chiffres

Plus en détail

Portrait de la filière NTIC en Bourgogne

Portrait de la filière NTIC en Bourgogne Portrait de la filière NTIC en Bourgogne POIDS ÉCONOMIQUE ET TERRITORIAL DE LA FILIÈRE NTIC 2014 769 entreprises en 2014 La filière NTIC compte 769 entreprises¹ en septembre 2014 soit près de 1,6% des

Plus en détail

RAPPORT EGALITE DU TRANSPORT DONNEES AÉRIEN PERSONNEL AU SOL.

RAPPORT EGALITE DU TRANSPORT DONNEES AÉRIEN PERSONNEL AU SOL. RAPPORT EGALITE DU TRANSPORT DONNEES AÉRIEN PERSONNEL AU SOL 2012 www.observatoire-metiers-aerien.fr QUELQUES PRINCIPES MÉTHODOLOGIQUES Accord relatif à l égalité professionnelle entre les Femmes et les

Plus en détail

Repères sur l emploi des entreprises du médicament

Repères sur l emploi des entreprises du médicament Une industrie de l innovation engagée dans une politique emploi dynamique mais fortement impactée par la politique du médicament 98 690 salariés en 2015, soit plus de 3% de l emploi industriel français,

Plus en détail

RAPPORT ÉCONOMIQUE, SOCIAL ET FINANCIER

RAPPORT ÉCONOMIQUE, SOCIAL ET FINANCIER PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2008 RAPPORT ÉCONOMIQUE, SOCIAL ET FINANCIER Tome II Annexe statistique Sommaire I. PRODUCTION ET FORMATION DU REVENU 7 II. STRUCTURE DE LA DEMANDE 17 III. POPULATION ET

Plus en détail

Baromètre Emploi-Formation de l économie maritime

Baromètre Emploi-Formation de l économie maritime Baromètre Emploi-Formation de l économie maritime Rapport détaillé d analyse Service Observatoires AGEFOS PME 187, quai de Valmy 75010 PARIS agefos-pme.com1 SOMMAIRE 1. Démarche méthodologique. 3 2. Portrait

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS 2 TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN

Plus en détail

Maison de l Emploi du Grand Sud Réunion MDEGSR

Maison de l Emploi du Grand Sud Réunion MDEGSR 04 Portrait des quartiers Commune de l Entre-Deux Maison de l Emploi du Grand Sud Réunion Commune de l Entre-Deux (9744) La commune de l Entre-Deux est composée de quartiers (IRIS) : Bras Long-Ravine des

Plus en détail

Le secteur d activité des paysagistes est en croissance d emploi depuis plusieurs années, qu il s agisse d emplois salariés ou non salariés.

Le secteur d activité des paysagistes est en croissance d emploi depuis plusieurs années, qu il s agisse d emplois salariés ou non salariés. Synthèses Novembre 2012 L Observatoire Economique et Social L activité des entrepreneurs paysagistes poursuit sa croissance en 2011 L activité des paysagistes s est accrue entre l année 2010 et 2011. Cette

Plus en détail

MESURES JEUNES ACTIFS

MESURES JEUNES ACTIFS MESURES JEUNES ACTIFS DES AVANTAGES POUR VOUS UNE CHANCE POUR EUX Besoin de renforts dans votre entreprise? Pour vous permettre de recruter plus facilement, le Gouvernement met en place 5 mesures exceptionnelles

Plus en détail

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S G A V E E T C O T E A U X

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S G A V E E T C O T E A U X C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S G A V E E T C O T E A U X La Communauté de Commune Gave et Coteaux : Se situe dans le Centre Est du Béarn Est composée de 7 communes Compte 6006 habitants en 2006

Plus en détail

Sommaire. Préambule Méthodologique

Sommaire. Préambule Méthodologique 1 Sommaire Préambule Méthodologique Résultats détaillés : Analyse avant la signature du contrat de professionnalisation Analyse durant le contrat de professionnalisation Examen à l issue de la formation

Plus en détail

CONTRATS AIDES : LANGUEDOC ROUSILLON

CONTRATS AIDES : LANGUEDOC ROUSILLON CONTRATS AIDES : LANGUEDOC ROUSILLON Observatoire de l emploi, des métiers et des compétences de la fonction publique territoriale La loi de programmation pour la cohésion sociale du 18 janvier 2005 a

Plus en détail

Convention Collective Nationale du négoce des matériaux de construction

Convention Collective Nationale du négoce des matériaux de construction Convention Collective Nationale du négoce des matériaux de construction CCN n 3154 Bilan Emploi Formation Exercice 2010 Réalisé à la demande de la Commission Paritaire Nationale pour l Emploi et la Formation

Plus en détail

LA SITUATION DE L EMPLOI DANS L INDUSTRIE AERONAUTIQUE ET SPATIALE EN

LA SITUATION DE L EMPLOI DANS L INDUSTRIE AERONAUTIQUE ET SPATIALE EN GROUPEMENT DES INDUSTRIES FRANCAISES AERONAUTIQUES ET SPATIALES LA SITUATION DE L EMPLOI DANS L INDUSTRIE AERONAUTIQUE ET SPATIALE EN 2004-2005 EFFECTIFS RECRUTEMENTS APPRENTISSAGE STAGES ETUDIANTS DIRECTION

Plus en détail

Rapport de branche 2009 des Commerces et Services de l Audiovisuel, de l Electronique et de l Equipement Ménager

Rapport de branche 2009 des Commerces et Services de l Audiovisuel, de l Electronique et de l Equipement Ménager Institut d Informations et de Conjonctures Professionnelles 11, rue Christophe-Colomb 75008 Paris Tél. 01 47 20 30 33 Fax 01 47 20 84 58 iplusc@iplusc.com.fr. Rapport de branche 2009 des Commerces et Services

Plus en détail