DS 1. Le 13 octobre h

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DS 1. Le 13 octobre h"

Transcription

1 DS 1. Le 13 octobre 14. 4h Le devoir est probablement trop long pour que vous puissiez le terminer (ce qui est assez classique dans les épreuves de concours). Restez donc calme, prenez le temps de regarder les énoncés de tous les exercices afin de choisir ce que vous savez le mieux faire. Il n est pas nécessaire de faire les choses dans l ordre, à condition de clairement numéroter sur sa copie. En revanche, il est déconseillé de passer sans arrêt d un exercice à un autre car cela rend la copie moins claire et vous pénalise souvent. Ponctuellement, on peut admettre un résultat en l indiquant clairement sur la copie et l utiliser ensuite plutôt que de rester bloqué trop longtemps. La rédaction (présentation et justification des résultats) est largement prise en compte dans la notation, il ne faut pas la négliger pour en faire beaucoup mais ne pas non plus rédiger inutilement trop sur les questions faciles. A vous de trouver le bon compromis. Enfin, il est fortement recommandé de bien lire les énoncés et de prendre le temps de réfléchir, même brièvement, avant de se lancer. Bon courage! Exercice 1. Exercices en vrac Chaque«grosse»question peut être traitée indépendamment des autres. 1 Soit A, B et C trois sous-ensembles de E. Justifier que A (B C) ( A B ) ( A C ). { N N L application f : n n est-elle : (a) injective? (b) surjective? (c) bijective? 3 Soit n N et P(n) : «n (n + 1)». (a) Justifier que pour tout entier n, on a (n + 1) (n + ). (b) Quel est le premier entier n pour lequel P(n ) est vraie? (c) Démontrer que pour tout entier n n, P(n) est vraie. 4 Simplifier : ( (a) 3 k 3k ) (avec n ). (b) k n 3 k 1 n+ k (avec n 1). k 5 On veut montrer par récurrence sur n N que P(n) : «p N, p n, n + 1»est vraie pour tout n N puis utiliser le résultat. p + 1 (a) Démontrer l initialisation. k p (b) En distinguant les cas p n + 1 et p n, où n est un entier naturel fixé et p un entier naturel, effectuer l étape de transmission et conclure la récurrence. [16 octobre 14] ECE , DS 1. Le 13 octobre 14. 4h 1/8

2 (c) En écrivant ce résultat pour p et p 3, montrer que, pour n 5 : (n + 1)n(n 1) i. S n (n 1) n. 3 (n + 1)n(n 1)(n ) ii. T n (n ) (n 1) n 4 Exercice. Puissances de matrice Chaque«grosse»question peut être traitée indépendamment des autres Soit A. Calculer les premières puissances de A (à partir de ) et en déduire 1 une conjecture pour l expression de A n, pour tout entier n N. Démontrer ce résultat par récurrence. 1 Soit B 3. (a) Justifier que B I 3 + N où N est une matrice vérifiant N 3 3, la matrice carrée nulle de dimension 3. (b) En déduire, l expression de B n pour n entier naturel supérieur ou égal à. Vérifier que cette formulle est également valable pour tout n N. 3 Soit C et P. 3 1 (a) Vérifier que P est inversible et calculer son inverse. 1 (b) Montrer que la matrice D P 1 CP est égale à. (c) Montrer par récurrence que C k PD k P 1 pour tout k N. ( (d) Calculer D k pour tout k N et en déduire que C k k 1 k ) k+1 k+1. 1 (e) On donne Calculer 1 C k. Exercice 3. Autour des matrices inversibles Soit p N et A M p (R) tel que (A I p ) 3 p avec A I p. 1 Justifier que A I p n est pas inversible (on pourra distinguer les cas (A I p ) p et (A I p ) p ). Justifier que A est inversible et que son inverse vaut 1 8 A 3 4 A + 3 I p. [16 octobre 14] ECE , DS 1. Le 13 octobre 14. 4h /8

3 Exercice 4. Calcul de sommes avec des factorielles La troisième question s inspire très largement de la méthode employée à la deuxième question. Il est donc préférable de les faire dans l ordre. On peut cependant admettre certains résultats pour avancer dans l exercice. Soit n N. 1 Question préliminaire : soit k N. Simplifier les quantités suivantes : (a) (k + 1)k! (b) (k + )(k + 1)k! On considère la somme S n k k!. (a) En utilisant la décomposition k k + 1 1, justifier que S n (k + 1)! k!. (b) Déduire du résultat précédent que S n (n + 1)! 1. 3 On considère la somme T n (k + 1) k!. (a) Soit k N. Justifier que k + 1 (k + )(k + 1) (k + 1) + 1 k. (b) En utilisant la décomposition précédente et la linéarité de la somme, montrer que : T n (k + )! (k + 1)! + k! S n. (c) En remarquant une propriété téléscopique sur les trois premières sommes, montrer que T n (n + )! (n + 1)! 1 S n. (d) Simplifier le résultat précédent pour obtenir T n (n + 1)!n. 4 Redémontrer le résultat de la question précédente par récurrence pour n N. Exercice 5. Matrices et coefficients indéterminés a b Soit A c, où a, b et c sont des nombres réels. Donner toutes les valeurs possibles b a de a, b et de c telles que : 1 A I 3 A A [16 octobre 14] ECE , DS 1. Le 13 octobre 14. 4h 3/8

4 Correction du DS 1. Exercice 6. Exercices en vrac 1 On utilise d abord deux fois les règles dites de Morgan puis les règles de distributivité : A (B C) A B C A ( B C ) ( A B ) ( A C ). { N N L application f : n n est-elle : (a) injective? Oui, n m avec n et m deux entiers naturels (donc deux nombres positifs), cela implique que n m. On a donc bien au maximum un antécédent par entier. (b) surjective? Non, seuls les entiers qui sont des carrés parfaits ( ;1 ;4 ;9 ;...) possèdent des antécédents. (c) bijective? Non, car elle n est pas injective. 3 Soit n N et P(n) : «n (n + 1)». (a) Cela revient à montrer que (n + 1) (n + ) est positif pour tout n. Or, (n + 1) (n + ) (n + n + 1) (n + 4n + 4) n qui est bien positif dès que n. (b) Si on teste les deux membres de l inégalité pour n ; 3; 4; 5, on trouve respectivement 4 et 9, puis 8 et 16, puis 16 et 5, puis 3 et 36 donc la propriété est fausse pour ces valeurs de n. En revanche, pour n 6, on obtient 6 64 et (6 + 1) 49 donc P(6) est vraie. (c) Soit n N avec n 6, on suppose que P(n) est vraie et on veut démontrer que P(n + 1) est vraie, c est à dire que n+1 (n + ). Or, n+1 n (n + 1) (n + ) donc P(n + 1) est vraie. La première inégalité est déduite de l hypothèse de récurrence, la seconde de la première question (car n notamment). On conclut d après cette question et la précédente que pour tout entier n 6, P(n) est vraie. n 4 (a) Soit n. S n 3 k 3k 3 k+ 3(k + ) par changement d indice. Puis, k par linéarité, n S n 3 n 3 k n 1 3 n 1 (n )(n 1) 3 k (n 1) 1 3 En simplifiant un peu, S n 9 (3n 1 1) (n 1)(n + ) 3. n (b) T n 3 k 1 n+ k (avec n 1). k n n Soit n 1. Par linéarité, T n 3 k 1 n+ k 3 1 n 3 k n k. k k Donc, d après la formule du binôme de Newton, T n 4 3 (3 + )n 4 3 5n. k n P(n) : «p N, p n,». p p + 1 (a) Pour n, on a p donc p. Il suffit donc de vérifier que + 1. Or + 1 k 1 et Donc P() est vraie. 1 k [16 octobre 14] ECE , Correction du DS 1. 4/8

5 (b) Soit n N. On suppose que P(n) est vraie. Démontrons que P(n + 1) est vraie. Attention, dans cette exercice, ceci signifie qu il ( faut démontrer ) que pour tout n+1 k n + entier p tel que p n + 1, on a. p p + 1 n+1 k n + 1 n + n + Pour p n+1, 1 et 1, donc kn+1 n + 1 n + 1 n n + c est vrai. n+1 k k n + 1 Pour p n, on utilise la décomposition habituelle + p p p et on utilise l hypothèse de récurrence (c est possible car on a bien p n + 1). n+1 k n + 1 n + 1 n + On obtient + d après la formule du triangle p p + 1 p p + 1 de Pascal, donc l égalité est vraie dans ce cas également. Finalement, on a montré que P(n + 1) est vraie et on peut donc conclure par la principe de récurrence que P(n) est vraie pour tout entier n. (n + 1)n(n 1) (c) i. S n (n 1) n. 3 k k(k 1) Pour p, en notant que pour tout entier k, et que n + 1 (n + 1)n(n 1) pour tout entier n, on a donc S n k n + 1 (n + 1)n(n 1) kn (n + 1)n(n 1)(n ) ii. T n (n ) (n 1) n 4 k k(k 1)(k ) Pour p 3, en notant que pour tout entier k 3, et 3 6 n + 1 (n + 1)n(n 1)(n ) que pour tout entier n 3, on a donc T n 6 3 k n + 1 (n + 1)n(n 1)(n ) kn Exercice 7. Puissances de matrice 1 On trouve A 4, A 3 8 et A , ce qui conduit à la conjecture suivante : 1 1 n 1 n P(n) :«A n n», qui se démontre par récurrence. En effet, pour n, 1 on trouve bien I 3 en calculant les deux termes qui composent l égalité et l étape de transmission se fait de manière classique en utilisant A n+1 A n A et en remarquant que n n+1 et que n 1 + n n 1 n (a) On trouve N B I 3 3 qui vérifie N et N 3 3 et est donc bien nilpotente. [16 octobre 14] ECE , Correction du DS 1. 5/8

6 (b) On a, pour n, B n (I 3 + N) n et on peut appliquer la formule du binôme de Newton car ces deux matrices commutent. On obtient, en tenant compte du fait que pour tout k 3, N k 3. n n n (I 3 + N) n N (I 3 ) n + N 1 (I 3 ) n 1 + N (I 3 ) n 1 Or, comme (I 3 ) p p I 3, on obtient, en remplaçant les coefficients binômiaux par leur valeur simplifiée, n n n 1 n n 1 n(n 1) + 3 n B n n 3n n 1 qu on ne cherchera pas à simplifier n ici. On peut vérifier que cette formule est également valable pour n (cela donne l identité) et n 1 (cela donne bien B Soit C et P. 3 1 (a) En prenant les notations du cours : ad bc 1 ( ) 1 ( 1) 1 donc la matrice P est inversible et P (b) Montrer que la matrice D P 1 CP est égale à. C est un calcul direct, deux produits à réaliser. (c) On a tout d abord D k P 1 C k P par une récurrence faite dans un exemple du cours. Il suffit ensuite de constater que PD k P 1 PP 1 C k PP 1 I C k I C k. On peut aussi commencer par montrer que C PDP 1 et faire une récurrence ensuite. (d) Il est très simple de montrer par une «mini-récurrence»(et, à ce stade, si vous avez déjà bien rédigé plusieurs récurrences, ( vous ) pouvez simplement rédiger «on montre 1 par récurrence que»), que D k k. On obtient ensuite l expression de ( D k par un calcul direct, là encore deux produits à réaliser. On trouve bien C k k 1 k ) k+1 k (e) On peut commencer par calculer D k via les formules de cours pour les sommes 1 11 (propriété 3 du chapitre 1). On obtient D k 1 k+1. 1 On conclut par linéarité en observant que 1 C k 1 PD k P 1 P ( 1 ) D k P 1 et il reste donc deux produits de matrices à réaliser (n hésitez pas à donner un plan de démonstration sans les calculs si vous êtes pris par le temps). Sinon, on fait directement le calcul des 4 sommes (une somme par coefficient de la matrice) qui sont toutes des applications directes de la linéarité et des sommes de la proposition 3 du chapitre 1. C est légèrement plus long. Dans tous les cas, on trouve ( ). [16 octobre 14] ECE , Correction du DS 1. 6/8

7 Exercice 8. Autour des matrices inversibles Soit p N et A M p (R) tel que (A I p ) 3 p. On suppose de plus que A I p. 1 On raisonne par l absurde en supposant cette matrice inversible. Il y a deux cas à distinguer : (A I p ) p et il suffit de multiplier cette égalité par (A I p ) 1 (à gauche ou à droite, peut importe) pour obtenir A I p p, ce qui contredit l énoncé (A I p ). Sinon, dans le cas (A I p ) p, on a de toute manière (A I p ) 3 p donc en multipliant cette égalité par (A I p ) 1 (à gauche ou à droite), on obtient (A I p ) p, ce qui est également une contradiction. On conclut que A I p n est pas inversible. On développe via la formule du binôme de Newton qui est valide car A et I p commutent. On obtient : O p (A I p ) 3 A 3 + 3A ( I p ) + 3A ( I p ) + ( I p ) 3 A 3 6A + 1A 8I p. On obtient donc, 1 ( 1 8 (A3 6A + 1A) I p, c est à dire, A 8 A 6 8 A + 1 ) 8 I p I p. Donc A est inversible et son inverse est la matrice dans la parenthèse, ce qui, après simplification des fractions, donne le résult souhaité. Exercice 9. Calcul de sommes avec des factorielles Soit n N. 1 Il n y a rien à justifier ici, ça a été fait à de multiples reprises en classe. Si on ne voit pas, il faut se forcer à passer par les pointillés. (a) (k+1)k! (k+1)! (b) (k+)(k+1)k! (k+)! On considère la somme S n k k!. (a) On a, en suivant l indication, en développant par linéarité puis en utilisant la première question préliminaire : S n (k + 1 1)k! (k + 1)k! k! (k + 1)! k!. (b) C est une somme téléscopique. Si on choisit de la traiter par les pointillés, on obtient : S n (! + 3! + + n! + (n + 1)!) (1! +! + + n!) (n + 1)! 1. Si on veut utiliser un changement d indice, on écrit : ( n+1 n ) S n k! k! k! + (n + 1)! 1! + (n + 1)! 1. k k k 3 On considère la somme T n (k + 1) k!. (a) Soit k N. (k+)(k+1) (k+1)+1 k k +k+k+ k +1 k k +1. (b) T n ((k + )(k + 1) (k + 1) + 1 k) k! donc, par linéarité : T n n (k + )(k + 1)k! n (k + 1)k! + n k! n k k! et on obtient le résultat demandé en utilisant les deux questions préliminaires. (c) ( + la simplification de la question suivante) Ici, il faut considérer les trois premières sommes simultanément pour voir le téléscopage. Je corrige avec changements d indice sur les deux premières sommes mais on peut aussi le faire via les pointillés. T n n+ k3 k! n+1 k k! + n k! S n [16 octobre 14] ECE , Correction du DS 1. 7/8

8 ( n k3 k! + (n + 1)! + (n + )!) (! + n k3 k! + (n + 1)!)+(1! +! + n k!) ((n + 1)! 1) (n + 1)! + (n + )! (n + 1)! (n + 1)! + 1 (n + )! (n + 1)! (n + )(n + 1)! (n + 1)! (n + )(n + 1)! n(n + 1)!. 4 Pour n 1 la propriété est vraie car 1(1 + 1)! et 1 (k + 1) k! (1 + 1) 1!. Supposons que la propriété soit vraie au rang n 1 et démontrons alors qu elle est vraie au rang n + 1, c est à dire que T n+1 (n + 1)(n + )! T n+1 n+1 (k + 1) k! n (k + 1) k! + ((n + 1) + 1) (n + 1)!) Par hypothèse de récurrence et en développant le dernier terme, on a : T n+1 n(n + 1)! + (n + n + ) (n + 1)! (n + 1)! (n + 3n + ). D autre part, (n + 1)(n + )! (n + 1)(n + )(n + 1)! (n + 3n + )) (n + 1)!. Donc la propriété est vraie au rang n + 1 et on peut conclure qu elle est alors vraie pour tout entier non nul. Exercice 1. Matrices et coefficients indéterminés a + b ab Soient a, b et c trois nombres réels. On a A c On a donc à résuodre ab a + b des systèmes d équations pour chacune des questions a + b 1 1 A I 3 c 1 ab donc c ±1 avec soit (a et b ±1) soit (b et a ±1), ce qui donne 8 solutions en tout. a + b a A A c c donc c ou 1 avec soit (b et a ou 1) soit (a 1 et ab b b ± 1 ), ce qui donne là encore 8 solutions en tout. [16 octobre 14] ECE , Correction du DS 1. 8/8

Opérations élémentaires et déterminants

Opérations élémentaires et déterminants 10 Opérations élémentaires et déterminants On note toujours K le corps de réels ou des complexes On se donne un entier n 1 et M n (K désigne l espace vectoriel des matrices carrées d ordre n à coefficients

Plus en détail

3. Récurrence et ensembles finis

3. Récurrence et ensembles finis 3. Récurrence et ensembles finis Le chapitre qui suit porte sur un certains nombres de calculs liés à des ensembles finis. On commence par revoir la notion de raisonnement par récurrence qui est essentielle

Plus en détail

logique I démonstration et théorie axiomatique 2 1 généralités 2 2 proposition, prédicat simple 2

logique I démonstration et théorie axiomatique 2 1 généralités 2 2 proposition, prédicat simple 2 logique Table des matières I démonstration et théorie axiomatique 1 généralités proposition, prédicat simple 3 prédicats composés 3 3.1 prédicat de négation....................................... 3 3.

Plus en détail

Chapitre 2 : Matrices

Chapitre 2 : Matrices Chapitre 2 : Matrices 1 Notion de matrice et vocabulaire Notation 1 Dans tout le chapitre n, p, q sont des entiers naturels non nuls Définition 1 Une matrice A à n lignes et p colonnes est un tableau défini

Plus en détail

Chapitre 1 Le principe du raisonnement par récurrence

Chapitre 1 Le principe du raisonnement par récurrence Chapitre 1 : Principe du raisonnement par récurrence Chapitre 1 Le principe du raisonnement par récurrence 1 I Exemple introductif On considère les suites de terme général : n (n + 1) u n = 0 + 1 + + (n

Plus en détail

Matrices. 1 Matrices rectangulaires. 1.2 L espace vectoriel M n,p (K) Dans tout ce chapitre, K désigne R ou C.

Matrices. 1 Matrices rectangulaires. 1.2 L espace vectoriel M n,p (K) Dans tout ce chapitre, K désigne R ou C. Matrices Dans tout ce chapitre, K désigne R ou C Matrices rectangulaires Soient n, p deux nombres entiers non-nuls On appelle matrice à n lignes et p colonnes à coefficients dans K tout tableau rectangulaire

Plus en détail

5. ( ) ( ) Aller à : Correction exercice 6 : Exercice 7 : Soient et deux parties de. Ecrire en utilisant les assertions

5. ( ) ( ) Aller à : Correction exercice 6 : Exercice 7 : Soient et deux parties de. Ecrire en utilisant les assertions Logique Exercice 1 : Parmi les assertions suivantes, lesquelles sont vraies, lesquelles sont fausses et pourquoi? 1. Si Napoléon était chinois alors 2. Soit Cléopâtre était chinoise, soit les grenouilles

Plus en détail

Olympiades Françaises de Mathématiques Envoi Numéro 3 Corrigé

Olympiades Françaises de Mathématiques Envoi Numéro 3 Corrigé Olympiades Françaises de Mathématiques 2012-2013 Envoi Numéro 3 Corrigé 1 Exercices Juniors Exercice 1. On appelle diviseur propre d un entier n un diviseur positif de n qui est différent de 1 et de n.

Plus en détail

Chapitre 2. Introduction aux matrices

Chapitre 2. Introduction aux matrices L1 2012-2013 Université Paris 13 Algèbre linéaire Chapitre 2 Introduction aux matrices Référence: Liret-Martinais [2], chapitre 4 Nous avons déjà rencontré des tableaux de nombres, ou matrices Nous allons

Plus en détail

MATHEMATIQUES Option économique Mardi 9 mai 2006 de 8h à 12h

MATHEMATIQUES Option économique Mardi 9 mai 2006 de 8h à 12h ECOLE DE HAUTES ETUDES COMMERCIALES DU NORD Concours d'admission sur classes préparatoires MATHEMATIQUES Option économique Mardi 9 mai 6 de 8h à h La présentation, la lisibilité, l'orthographe, la qualité

Plus en détail

Puissances n-ieme d une matrice. Application aux systèmes linéaires. x + 2y = 6 Exemple : soit à résoudre le système linéaire ( )

Puissances n-ieme d une matrice. Application aux systèmes linéaires. x + 2y = 6 Exemple : soit à résoudre le système linéaire ( ) II Application aux systèmes linéaires { x + 2y = 6 Exemple : soit à résoudre le système linéaire où x et y sont les inconnues x + 2y = 5 x 6 On forme ensuite les matrices suivantes : A =, X = et B = Donc

Plus en détail

SUITES - RECURRENCE - SOMMES

SUITES - RECURRENCE - SOMMES SUITES - RECURRENCE - SOMMES Chapitre 1 I Généralités sur les suites Définition I.1 Une suite réelle est une fonction d une partie A de N dans R. u : A R n u(n) := u n l intervalle de définition peut donc

Plus en détail

Leçon 69 : Les différents types de raisonnement en mathématiques

Leçon 69 : Les différents types de raisonnement en mathématiques Leçon 69 : Les différents types de raisonnement en mathématiques 1 er avril 01 En mathématiques, pour démontrer divers propriétés ou théorèmes, nous avons besoin d appliquer rigoureusement un raisonnement

Plus en détail

LFA / Terminale S SPÉCIALITÉ MATHS Mme MAINGUY. Les nombres contenus dans ce tableau sont appelés les coefficients de la matrice.

LFA / Terminale S SPÉCIALITÉ MATHS Mme MAINGUY. Les nombres contenus dans ce tableau sont appelés les coefficients de la matrice. Les matrices chapitre 2 : calcul matriciel I / Définitions Soit n et p deux entiers naturels non nuls Une matrice n p (on dit aussi de format n ; p ( ) est un tableau de nombres réels à n lignes et p colonnes

Plus en détail

Combinatoire énumérative

Combinatoire énumérative DOMAINE : Combinatoire AUTEUR : Igor KORTCHEMSKI NIVEAU : Débutants STAGE : Montpellier 2012 CONTENU : Cours et exercices Combinatoire énumérative - Introduction - La Combinatoire est un sous-art des mathématiques

Plus en détail

Calcul matriciel. 1.1 Définitions Matrices carrées particulières... 3

Calcul matriciel. 1.1 Définitions Matrices carrées particulières... 3 Chapitre 10 Calcul matriciel 1 Généralités 2 11 Définitions 2 12 Matrices carrées particulières 3 2 Opérations sur les matrices 4 21 L espace vectoriel M np (R 4 22 Produit de deux matrices 5 23 Transposée

Plus en détail

CAPES session 2015 Épreuve 2. Problème n o 1

CAPES session 2015 Épreuve 2. Problème n o 1 CAPES session 2015 Épreuve 2 Problème n o 1 A. P. M. E. P. Problème n o 1 Notations On note N l ensemble des entiers naturels, N l ensemble des entiers naturels non nuls et Z l ensemble des entiers relatifs.

Plus en détail

Polynômes et fractions rationnelles

Polynômes et fractions rationnelles Polynômes et fractions rationnelles Exercice 1. Factoriser dans [ ] et dans [ ] le polynôme Allez à : Correction exercice 1 Exercice 2. Soit Factoriser dans [ ], puis dans [ ] et enfin dans [ ] Allez à

Plus en détail

Calcul matriciel : rappels et compléments

Calcul matriciel : rappels et compléments CHAPITRE 5 Calcul matriciel : rappels et compléments 5 L ensemble M n,p (K) 5 Structure d espace vectoriel Définition Soit K = R ou C On note M n,p (K) l ensemble des matrices ayant n lignes et p colonnes

Plus en détail

Nombres réels, bornes supérieures et inférieures

Nombres réels, bornes supérieures et inférieures Nombres réels, bornes supérieures et inférieures Exercice 1 : Si et sont des réels positifs ou nuls, montrer que Allez à : Correction exercice 1 : Exercice 2 : Déterminer les ensembles suivants, mettre

Plus en détail

LES MATRICES. Chapitre Premières définitions

LES MATRICES. Chapitre Premières définitions Chapitre 1 LES MATRICES 11 Premières définitions Définition Une matrice à n lignes et p colonnes et à coefficients dans R est un tableau de np éléments de R que l on représente sous la forme : a 11 a 12

Plus en détail

Calcul littéral, équations, inéquations

Calcul littéral, équations, inéquations Calcul littéral, équations, inéquations 1) Calcul littéral a. Égalités des expressions littérales Des expressions sont littérales quand elles sont écrites avec des lettres. Elles sont égales quand elles

Plus en détail

Devoir Surveillé Samedi 24 Mars 2012

Devoir Surveillé Samedi 24 Mars 2012 Devoir Surveillé Samedi 4 Mars 01 BCPST Lycée Hoche Pelletier Sylvain $\ CC BY: = Durée : 3h Eercice 1 Une urne contient n boules numérotées de 1 à n. On en choisit 3 au hasard et 7 simultanément. 1. Quel

Plus en détail

Intégration Encadrement d intégrale Exercices corrigés

Intégration Encadrement d intégrale Exercices corrigés Intégration Encadrement d intégrale Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : (cliquez sur l exercice pour un accès direct) Exercice 1 : encadrer une intégrale Exercice 2 : donner un encadrement

Plus en détail

Devoir non surveillé Matrices, systèmes linéaires

Devoir non surveillé Matrices, systèmes linéaires Devoir non surveillé Matrices, systèmes linéaires Pelletier Sylvain, BCPST Lycée Hoche $\ CC BY: = our le 15 décembre Exercice 1 Puissance d une matrice 3 1 2 Soit A = 0 2 0. 1 1 0 On se roose de calculer

Plus en détail

Fonction exponentielle

Fonction exponentielle Fonction exponentielle 1 Fonction exponentielle Définition et variation Théorème Définition Il existe une unique fonction définie et dérivable sur telle que et Cette fonction est appelée fonction exponentielle

Plus en détail

Chapitre 1. Nombres Trouver les valeurs réelles x telles que a. 1 x = 3 b. 1 = 2x + 3 c. x 2 3x x + 2 = 0 d. 8 1 x 2 = 0

Chapitre 1. Nombres Trouver les valeurs réelles x telles que a. 1 x = 3 b. 1 = 2x + 3 c. x 2 3x x + 2 = 0 d. 8 1 x 2 = 0 Chapitre Nombres.. Un ensemble est donné avec une opération. Vérifier si cette opération est partout définie et si elle admet dans l ensemble un élément neutre. Chaque élément de l ensemble possède-t-il

Plus en détail

Polycopié de Logique Mathématique

Polycopié de Logique Mathématique 1. Propositions. Université de la Nouvelle Calédonie. Licences Math, PC, SPI. Semestre 2. Polycopié de Logique Mathématique Une proposition est un enoncé mathématique qui peut être soit vrai (V) soit faux

Plus en détail

Dans tout ce devoir, la qualité de la rédaction et le soin seront pris en compte dans la notation.

Dans tout ce devoir, la qualité de la rédaction et le soin seront pris en compte dans la notation. Externat Notre Dame Bac Blanc n Tle S) janvier 206 durée : 4 h calculatrice autorisée Dans tout ce devoir, la qualité de la rédaction et le soin seront pris en compte dans la notation. Les exercices pourront

Plus en détail

Limite d une suite - Terminale S Exercices corrigés en vidéo avec le cours sur jaicompris.com. v n. lim. lim

Limite d une suite - Terminale S Exercices corrigés en vidéo avec le cours sur jaicompris.com. v n. lim. lim Limite d une suite - Terminale S Exercices corrigés en vidéo avec le cours sur jaicompriscom Reconnaitre les formes indéterminées Dans chaque cas, on donne la ite de u n et v n Déterminer si possible,

Plus en détail

DS 9 Correction EXERCICE Etude d'une fonction auxiliaire.

DS 9 Correction EXERCICE Etude d'une fonction auxiliaire. DS 9 Correction EXERCICE On considère la fonction déterminée sur 0, par : ln On se propose dans cet exercice d'étudier la fonction et de la représenter relativement à un repère orthonormal,,, l'unité choisie

Plus en détail

Exercices : Matrices

Exercices : Matrices Exercices : Matrices Exercice Soient A, B matrices de M n (K). On note I la matrice identité. On suppose que AB = I + A + A. Montrer que A est inversible, calculer A en fonction de A, B, I.. En déduire

Plus en détail

Nombres réels. Exercice 3 : Déterminer les ensembles suivants, mettre ces ensemble sous la forme d un intervalle de R ou une réunion d intervalles.

Nombres réels. Exercice 3 : Déterminer les ensembles suivants, mettre ces ensemble sous la forme d un intervalle de R ou une réunion d intervalles. Nombres réels Exercice 1 : Si a et b sont des réels positifs ou nuls, montrer que Allez à : Correction exercice 1 : a + b a + b Exercice : Montrer que pour tous réels a et b strictement positifs 1 a +

Plus en détail

Exo7. Arithmétique dans Z. 1 Divisibilité, division euclidienne

Exo7. Arithmétique dans Z. 1 Divisibilité, division euclidienne Exo7 Arithmétique dans Z 1 Divisibilité, division euclidienne Exercice 1 Sachant que l on a 96842 = 256 375+842, déterminer, sans faire la division, le reste de la division du nombre 96842 par chacun des

Plus en détail

Définition Soient a et b deux entiers non tous nuls. Le plus grand diviseur commun à a et b est le PGCD de a et b. On le note PGCD (a ; b) ou a b.

Définition Soient a et b deux entiers non tous nuls. Le plus grand diviseur commun à a et b est le PGCD de a et b. On le note PGCD (a ; b) ou a b. PGCD de deux entiers naturels Diviseurs communs à deux entiers naturels Soient a et b deux entiers naturels non tous les deux nuls. L ensemble des diviseurs communs à a et b est une partie de Z non vide

Plus en détail

Correction des exercices du TD1

Correction des exercices du TD1 Correction des exercices du TD1 Rappel : des aides vous sont fournies sur le site «www4.utc.fr /~mt21/» à la fin des fichiers consacrés aux chapitre de cours. N hésitez pas à les consulter pour refaire

Plus en détail

Exercices 3. Sommes, produits et coefficients binomiaux. Manipulation des symboles Σ et Π, formules usuelles.

Exercices 3. Sommes, produits et coefficients binomiaux. Manipulation des symboles Σ et Π, formules usuelles. Exercices 3 Sommes, produits et coefficients binomiaux Manipulation des symboles Σ et Π, formules usuelles 3 Sommes, produits et coefficients binomiaux 1 1 Sommes 11 Techniques de calcul 1 Enfer trigonométrique

Plus en détail

EXERCICES MPSI A 8 B. MATRICES R. FERRÉOL 13/14

EXERCICES MPSI A 8 B. MATRICES R. FERRÉOL 13/14 EXERCICES MPSI A 8 B MATRICES R FERRÉOL 13/14 1 : Calculer si c est possible : (a) (b) (c) 1 2 3 4 5 6 7 8 9 1 i i 0 1 2 1 2 1 2 1 2 3 2 1 i 0 i 1 2 1 0 ; 1 2 3 4 5 6 2 1 2 1 2 3 1 2 1 2 MATRICES 1 0 2

Plus en détail

Matrice et vocabulaire associé

Matrice et vocabulaire associé I Matrice et vocabulaire associé I1 Définitions Définition 1 Deux entiers naturels m et n étant donnés non nuls, on appelle matrice de format m, n tout tableau rectangulaire ayant m n éléments, disposés

Plus en détail

Devoir non surveillé Équation différentielle, fonction définie par une intégrale

Devoir non surveillé Équation différentielle, fonction définie par une intégrale Devoir non surveillé Équation différentielle, fonction définie par une intégrale Pelletier Sylvain, BCPST Lycée Hoche $\ CC BY: pour le 0 juin Eercice Résoudre l équation différentielle : E y y + 5y cos

Plus en détail

2,5 0 0,3 2 1, , π π 2. (b) Les propriétés se vérifient en regardant les coefficients des matrices.

2,5 0 0,3 2 1, , π π 2. (b) Les propriétés se vérifient en regardant les coefficients des matrices. Exercices du chapitre II : Opérations sur les matrices N o 1 a Effectuer les additions suivantes : 1 3 2 + 3 2 1 2 3 1 3 1 2 π π 2 2 25 3 + 1 2 3 2 14 3 0 2 2 b Vérifier les propriétés suivantes i A B

Plus en détail

Corrigé du Devoir Surveillé n 7

Corrigé du Devoir Surveillé n 7 Corrigé du Devoir Surveillé n 7 Exercice : Série harmonique incomplète Série harmonique On considère la série harmonique n. On note pour tout entier n N n T n = n k= k = + 2 + 3 + +. Soit n N, alors T

Plus en détail

Bibliothèque d exercices L1 Feuille n 6. Arithmétique dans Z

Bibliothèque d exercices L1 Feuille n 6. Arithmétique dans Z Bibliothèque d exercices Énoncés L1 Feuille n 6 Arithmétique dans Z 1 Divisibilité, division euclidienne Exercice 1 Combien 15! admet-il de diviseurs? Exercice 2 Trouver le reste de la division par 13

Plus en détail

pgcd, ppcm dans Z, théorème de Bézout. Applications

pgcd, ppcm dans Z, théorème de Bézout. Applications 7 pgcd, ppcm dans Z, théorème de Bézout. Applications Le théorème de division euclidienne et les sous-groupes de (Z, +) sont supposés connus. Pour tout entier relatif n, on note : nz = {n q q Z} l ensemble

Plus en détail

Congruences. DOMAINE : Arithmétique. NIVEAU : Débutants STAGE : Montpellier 2014 CONTENU : Cours et exercices

Congruences. DOMAINE : Arithmétique. NIVEAU : Débutants STAGE : Montpellier 2014 CONTENU : Cours et exercices DOMAINE : Arithmétique AUTEUR : Nicolas SÉGARRA NIVEAU : Débutants STAGE : Montpellier 014 CONTENU : Cours et exercices Congruences Commençons par trois exercices permettant de rappeler ce qui a été vu

Plus en détail

CHAPITRE 1 : Raisonnement par récurrence, suites et fonctions

CHAPITRE 1 : Raisonnement par récurrence, suites et fonctions CHAPITRE 1 : Raisonnement par récurrence, suites et fonctions 1 Les suites numériques (rappel de première)... 4 1.1 Généralités... 4 1.2 Plusieurs méthodes pour générer une suite... 4 2 Exemples d algorithmes

Plus en détail

Préparation à l'agrégation Interne Ce devoir est constitué de deux problèmes totalement indépendants. PROBLÈME 1

Préparation à l'agrégation Interne Ce devoir est constitué de deux problèmes totalement indépendants. PROBLÈME 1 Préparation à l'agrégation Interne 2005-2006 F. Dupré Ce devoir est constitué de deux problèmes totalement indépendants. PROBLÈME On notera N n l'ensemble des entiers compris entre et n, n désignant un

Plus en détail

MHT201. Quelques indications de TD 12 (suite)

MHT201. Quelques indications de TD 12 (suite) MHT01 Quelques indications de TD 1 (suite) Exo 1 (1) Notons e 1 = (1, 0, 0), e = (0, 1, 0), et e 3 = (0, 0, 1) Alors {e 1, e, e 3 } est la base canonique de R 3 D après la définition de f, on a f(e 1 )

Plus en détail

La décomposition de Dunford des endomorphismes.

La décomposition de Dunford des endomorphismes. Document de travail pour l atelier de la journée régionale APMEP d Aix-Marseille du 17 mai André BONNET andre.bonnet9@orange.fr La décomposition de Dunford des endomorphismes. En travaillant avec un jeune

Plus en détail

Feuille 6 - Calcul matriciel

Feuille 6 - Calcul matriciel IUT d Orsay - Département Informatique 22-23 Exercices de mathématiques DUT A - S Feuille 6 - Calcul matriciel Opérations sur les matrices. Exercice corrigé en amphi Calculer, quand cela est possible,

Plus en détail

ARITHMETIQUE. Exercice 4 :

ARITHMETIQUE. Exercice 4 : ARITHMETIQUE Exercice 1 : Étant donnés cinq nombres entiers consécutifs, on trouve toujours parmi eux (vrai ou faux et pourquoi) : 1. au moins deux multiples de 2. 2. au plus trois nombres pairs. 3. au

Plus en détail

On conclut : B 1. mpsi. 3 Calculer le déterminant suivant : 1 a 2 0 c 2 1 b 2 c 2 0. Indication : Si A et C sont des matrices carrées, alors : A B

On conclut : B 1. mpsi. 3 Calculer le déterminant suivant : 1 a 2 0 c 2 1 b 2 c 2 0. Indication : Si A et C sont des matrices carrées, alors : A B Khôlles MPSI Calcul matriciel - Déterminant Sujet A mpsi Correction 5 4 1 Calculer A 100, avec A = 4 3 5 4 1 1 On a A = = I + 4J avec J = On a J 2 = 0 4 3 1 1 A 100 = (I + 4J) 100 401 400 = I + 400J =

Plus en détail

9 6 - x. On définit la suite (u n ) par u 0 = -3 et pour tout entier naturel n, u n+1 = f(u n ).

9 6 - x. On définit la suite (u n ) par u 0 = -3 et pour tout entier naturel n, u n+1 = f(u n ). Exercice 75 p 55 exercices sur les suites Symbole Belin 0 On s intéresse aux suites définies sur V et vérifiant la relation de récurrence u n+ = + u n². Une telle suite sera déterminée par son premier

Plus en détail

Crochet de Lie. [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 28 décembre 2016 Enoncés 1

Crochet de Lie. [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 28 décembre 2016 Enoncés 1 [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 28 décembre 2016 Enoncés 1 Crochet de Lie Exercice 1 [ 00775 ] [Correction] Soient A, B M n (R) vérifiant AB BA = A. (a) Calculer A k B BA k pour k N. (b) À quelle

Plus en détail

Le Dénombrement. MPSI Prytanée National Militaire. Pascal Delahaye 29 mai 2016

Le Dénombrement. MPSI Prytanée National Militaire. Pascal Delahaye 29 mai 2016 Le Dénombrement MPSI Prytanée National Militaire Pascal Delahaye 29 mai 2016 L objectif de ce chapitre est de présenter les concepts et résultats fondamentaux permettant de calculer le cardinal d ensembles

Plus en détail

Exercice 5 Démontrer que pour tout entier naturel n, le nombre 3n² + 3n + 6 est un multiple de 6.

Exercice 5 Démontrer que pour tout entier naturel n, le nombre 3n² + 3n + 6 est un multiple de 6. Exercice 1 : Dire en justifiant si les suites (u n ) définies ci-dessous sont arithmétiques, géométriques ou ni l'un ni l'autre. Dans le cas où elles sont arithmétiques ou géométriques, préciser le premier

Plus en détail

Limite, continuité, théorème des valeurs intermédiaires, dérivabilité, théorèmes de Rolle et des accroissements finis

Limite, continuité, théorème des valeurs intermédiaires, dérivabilité, théorèmes de Rolle et des accroissements finis Limite, continuité, théorème des valeurs intermédiaires, dérivabilité, théorèmes de Rolle et des accroissements finis I Limites Continuités Exercice 1 : Soit ] [ la fonction définie par : Déterminer les

Plus en détail

École polytechnique - Écoles normales supérieures. Concours d admission filière MP. Corrigé de l épreuve de mathématiques A

École polytechnique - Écoles normales supérieures. Concours d admission filière MP. Corrigé de l épreuve de mathématiques A École polytechnique - Écoles normales supérieures Concours d admission 2016 - filière MP Corrigé de l épreuve de mathématiques A corrigé de l énoncé modifié par Abdellah Bechata, après correction des erreurs

Plus en détail

Compléments sur les matrices : exercices

Compléments sur les matrices : exercices Compléments sur les matrices : exercices ECT 6/7 Résoudre le système suivant : On pose A 7 7 (S et B Exercice 7x +y +z x +y +7z x +y +z Résoudre l équation AX B (d inconnue X Que constate-on? x y z M,

Plus en détail

TD : Algèbre. Université Pierre et Marie Curie Les 7 et 8 février 2013 http ://www.eleves.ens.fr/home/waldspur/lm125.html.

TD : Algèbre. Université Pierre et Marie Curie Les 7 et 8 février 2013 http ://www.eleves.ens.fr/home/waldspur/lm125.html. Université Pierre et Marie Curie Les 7 et 8 février 203 LM25 http ://www.eleves.ens.fr/home/waldspur/lm25.html TD : Algèbre Corrigé Exercice : 4 2 2 4 2 3 3 0 2 3 0 2 2 4 6 4 5 6 2 0 5 0 2 3 4 0 + 3 2

Plus en détail

Algèbre linéaire pour GM Jeudi 07 novembre 2013 Prof. A. Abdulle. Exercice 1 Calculer les produits suivants en utilisant la multiplication par bloc :

Algèbre linéaire pour GM Jeudi 07 novembre 2013 Prof. A. Abdulle. Exercice 1 Calculer les produits suivants en utilisant la multiplication par bloc : Algèbre linéaire pour GM Jeudi 07 novembre 2013 Prof A Abdulle EPFL Série 7 Corrigé Exercice 1 Calculer les produits suivants en utilisant la multiplication par bloc : a b c 3 1 0 4 1 2 1 1 2 2 1 1 2 1

Plus en détail

Exercices du chapitre 8 avec corrigé succinct

Exercices du chapitre 8 avec corrigé succinct Exercices du chapitre 8 avec corrigé succinct Exercice VIII.1 Ch-Exercice7 Soient les deux lois définies sur R de la manière suivante. Étant donnés deux couples (x, y) et (x, y ) de R, on pose : (x, y)

Plus en détail

si 0 p n. = p!(n p)! 0 si p > n.

si 0 p n. = p!(n p)! 0 si p > n. Université Claude Bernard Lyon I L1 - parcours PMI de Mathématiques : Algèbre I Année 2012 2013 Dénombrements Les résultats à retenir Théorème Soit E et F deux ensembles de cardinaux finis respectifs n

Plus en détail

Logique, ensembles, raisonnements

Logique, ensembles, raisonnements Bibliothèque d exercices Énoncés L1 Feuille n Logique, ensembles, raisonnements 1 Logique Exercice 1 Soient les quatre assertions suivantes : (a) x R y R x + y > 0 ; (b) x R y R x + y > 0 ; (c) x R y R

Plus en détail

1 ère S Exercices sur les formules d addition et de duplication

1 ère S Exercices sur les formules d addition et de duplication ère S Eercices sur les formules d addition et de duplication Soit un réel quelconque «Développer» cos 4 et sin (en calculant ce qui est calculable) Soit un réel quelconque Réduire les epressions suivantes

Plus en détail

CH V : Généralités sur les suites réelles

CH V : Généralités sur les suites réelles CH V : Généralités sur les suites réelles I. Notion de suite I.1. Définition générale Définition Une suite de nombre réels u est une application de N dans R i.e. une fonction de N dans R telle que tout

Plus en détail

Correction des exercices du TD1

Correction des exercices du TD1 Correction des exercices du TD1 Rappel : des aides vous sont fournies sur le site «www4.utc.fr /~mt21/» à la fin des fichiers consacrés aux chapitre de cours. N hésitez pas à les consulter pour refaire

Plus en détail

Séance de soutien PCSI2 numéro 7 : Calcul matriciel - Correction des exercices

Séance de soutien PCSI2 numéro 7 : Calcul matriciel - Correction des exercices Séance de soutien PCSI2 numéro 7 : Calcul matriciel - Correction des exercices Tatiana Labopin-Richard 21 janvier 2015 1 Somme et produit Exercice 1 : Pour A M n (K), on note σ(a) la somme des termes de

Plus en détail

Chapitre 4. Applications

Chapitre 4. Applications Chapitre 4 Applications 1. Définitions et exemples Définition 4.1 Soient E et F deux ensembles. Une application f de E dans F est un procédé qui permet d associer à chaque élément x de E un unique élément

Plus en détail

Méthodes directes de résolution du système linéaire Ax = b

Méthodes directes de résolution du système linéaire Ax = b Chapitre 3 Méthodes directes de résolution du système linéaire Ax = b 3.1 Introduction Dans ce chapitre, on étudie quelques méthodes directes permettant de résoudre le système Ax = b (3.1) où A M n (R),

Plus en détail

Exercices supplémentaires : Etude de fonctions

Exercices supplémentaires : Etude de fonctions Exercices supplémentaires : Etude de fonctions Partie A : Avec les fonctions de référence Dans chacun des cas, comparer et sans utiliser la calculatrice ) =,40 et =,4 ) = 7 et = 4 ) = 0,5 et = 4) =,4 et

Plus en détail

Montrer qu il s agit d un produit scalaire, et trouver une base orthogonale pour ce produit scalaire. (x e k ).e k

Montrer qu il s agit d un produit scalaire, et trouver une base orthogonale pour ce produit scalaire. (x e k ).e k Ex 1 Facile Soit un espace préhilbertien réel E et deux vecteurs x,y E. a) Développer l expression y 2.x (x y).y b) Retrouver l inégalité de Cauchy-Schwarz ainsi que le cas d égalité. Ex 2 Cours, à faire

Plus en détail

TS - Maths - D.S.3 - CORRECTION

TS - Maths - D.S.3 - CORRECTION TS - Maths - DS3 - CORRECTION Samedi 4 Novembre 20-2h Exercice Les parties A et B sont indépendantes Un site internet propose des jeux en ligne On donnera une valeur approchée à 0 2 près des résultats

Plus en détail

Feuilles d exercices n 4 : corrigé

Feuilles d exercices n 4 : corrigé Feuilles d exercices n 4 : corrigé ECE Lycée Carnot 4 octobre 00 Exercice (*) La suite (u n ) vérifie d après l énoncé la relation de récurrence u n+ = u n + 00 000 = u n +0, c est donc une suite arithmétique

Plus en détail

Examen du 12/01/2016 : Correction

Examen du 12/01/2016 : Correction L3 Mathématiques Site Nancy, S5 2015/16 Algèbre 2 Examen du 12/01/2016 : Correction Calculatrices et documents non autorisés. Durée 3h Exercice 1. (a) Déterminer, à isomorphisme près, tous les groupes

Plus en détail

Problème 1 : puissances de matrices

Problème 1 : puissances de matrices Rappels et notations Problème 1 : puissances de matrices Étant donnés deux entiers naturels non nuls p et q, M p,q (C) désigne l ensemble des matrices à p lignes et q colonnes, à coefficients complexes

Plus en détail

Récurrence, principe de l extrémum

Récurrence, principe de l extrémum DOMAINE : Combinatoire AUTEUR : Igor KORTCHEMSKI NIVEAU : Débutants STAGE : Montpellier 2013 CONTENU : Cours et exercices Récurrence, principe de l extrémum - Raisonnement par récurrence - Le raisonnement

Plus en détail

Algèbre linéaire avancée I Jeudi 17 septembre 2015 Prof. A. Abdulle

Algèbre linéaire avancée I Jeudi 17 septembre 2015 Prof. A. Abdulle Algèbre linéaire avancée I Jeudi 17 septembre 015 Prof. A. Abdulle EPFL Série 1 (Corrigé) Exercice 1 Soit f : R R définie par f(x) = x 4x. Répondre à chacune des questions suivantes en cochant la case

Plus en détail

Matrices. 1 Matrices rectangulaires. 1.2 L espace vectoriel M n,p (R)

Matrices. 1 Matrices rectangulaires. 1.2 L espace vectoriel M n,p (R) Matrices Matrices rectangulaires Soient n, p deux nombres entiers non-nuls On appelle matrice à n lignes et p colonnes un tableau rectangulaire de nombres réels comportant n lignes et p colonnes } }{{}

Plus en détail

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS STATISTICIENS ÉCONOMISTES ISE. Option Économie

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS STATISTICIENS ÉCONOMISTES ISE. Option Économie AVRIL 22 CONCOURS INGÉNIEURS STATISTICIENS ÉCONOMISTES ISE Option Économie CORRIGÉ DE LA ère COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES Exercice Les symboles Ln et tan représentent respectivement le logarithme népérien

Plus en détail

Chapitre 13. Calcul matriciel. Mathématiques PTSI. Mathématiques PTSI (Lycée Déodat de Séverac) Calcul matriciel 1 / 44

Chapitre 13. Calcul matriciel. Mathématiques PTSI. Mathématiques PTSI (Lycée Déodat de Séverac) Calcul matriciel 1 / 44 Chapitre 13 Calcul matriciel Mathématiques PTSI Lycée Déodat de Séverac Mathématiques PTSI (Lycée Déodat de Séverac) Calcul matriciel 1 / 44 On note K = R ou C Mathématiques PTSI (Lycée Déodat de Séverac)

Plus en détail

Nombres réels. Définition On définit également le produit de deux suites u et v de S comme le produit terme à terme : u v = (u n v n ) n N

Nombres réels. Définition On définit également le produit de deux suites u et v de S comme le produit terme à terme : u v = (u n v n ) n N Nombres réels 1 Suites de rationnels Définition Une suite de rationnels (ou suite rationnelle) est une application u : N Q. Notation : Pour tout entier n, on note u n l image u(n) de l entier n par l application

Plus en détail

deux matrices de M n,p (K) et λ K. On définit

deux matrices de M n,p (K) et λ K. On définit CHAPITRE 6 MATRICES Dans tout le chapitre, K désignera R ou C 1 Matrices à éléments dans K 11 Algèbre des matrices Définition 61 Soient n, p N On appelle matrice de taille (n, p) à coefficients dans K

Plus en détail

/1 point n, c est-à-dire que

/1 point n, c est-à-dire que Externat Notre Dame Devoir n Tle S) Samedi 5 octobre 204 Proposition de corrigé Exercice : / point Restitution organisée de connaissances Dans cet exercice n désigne un entier naturel. On définit une suite

Plus en détail

6.2 INVERSE D UNE MATRICE. Cours 18

6.2 INVERSE D UNE MATRICE. Cours 18 6.2 INVERSE D UNE MATRICE Cours 18 Au dernier cours, nous avons vu La définition d une matrice. Les définitions de matrices particulières. La somme de matrices. La multiplication d une matrice par un scalaire.

Plus en détail

TD de révisions : Calcul matriciel

TD de révisions : Calcul matriciel TD de révisions : Calcul matriciel I. Révisions sur le calcul matriciel a) Remarques générales sur le calcul matriciel Le calcul matriciel n'a pas autant de propriétés que le calcul numérique : - On ne

Plus en détail

Cours : Théorème de Bézout. Théorème de Gauss. Ainsi, au moins l un des deux nombres a ou b est non nul, par exemple a.

Cours : Théorème de Bézout. Théorème de Gauss. Ainsi, au moins l un des deux nombres a ou b est non nul, par exemple a. A la fin de ce chapitre vous devez être capable de : connaître l identité et le théorème de Bézout. savoir calculer les coefficients de Bézout par «descente» ou par remontée de l algorithme d Euclide.

Plus en détail

Matrices antisymétriques

Matrices antisymétriques [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 24 septembre 2016 Enoncés 1 Matrices antisymétriques Exercice 1 [ 02503 ] [Correction] Soit M M n (R) telle que M + t M soit nilpotente. Montrer que M est antisymétrique.

Plus en détail

DENOMBRABILITE. P. Pansu 14 mai 2005

DENOMBRABILITE. P. Pansu 14 mai 2005 DENOMBRABILITE P. Pansu 14 mai 2005 1 Motivation Il y a t il plus de réels dans ]1, + [ ou dans l intervalle ]0, 1[? Oui, bien sûr. Des droites passant par l origine dans le plan, il y en a-t-il autant

Plus en détail

N1MA3W01 Algèbre 2 - Examen final En janvier, 3h - 35 points

N1MA3W01 Algèbre 2 - Examen final En janvier, 3h - 35 points N1MA3W01 Algèbre 2 - Examen final En janvier, 3h - 35 points Exercice 0 (sur 6 points) 1. Calculer les valeurs et vecteurs propres des matrices 1 2 0 0 0 0 A = 2 1 0 et B = 1 0 0. 0 0 3 6000 80008 4 2.

Plus en détail

TS Corrigé du bac blanc n 2 du 23 avril Ex 1 :

TS Corrigé du bac blanc n 2 du 23 avril Ex 1 : TS Corrigé du bac blanc n 2 du 23 avril 2014 Ex 1 : Ex 2 : t Ex 3 : Partie A : 1. lim (x +1=+ et lim e x =+, d'où par produit : x + x + Pour tout x réel, f (x=xe x +e x. Or, lim xe x =0 (croissances comparées

Plus en détail

On considère l'application T dans le plan qui, à un point M(x ; y), associe le point M ' (x' ; y') définie par le { ( 2)+1=3 , M 3 1 2= 1.

On considère l'application T dans le plan qui, à un point M(x ; y), associe le point M ' (x' ; y') définie par le { ( 2)+1=3 , M 3 1 2= 1. Classe: TS spé Maths Bac blanc spécialité jeudi 7 février 04 Partie I- Matrices et systèmes. Le plan est muni d'un repère orthonormal (O; u, v. On considère l'application T dans le plan qui, à un point

Plus en détail

Exercices Corrigés Applications linéaires. Exercice 1 On considère l application linéaire :

Exercices Corrigés Applications linéaires. Exercice 1 On considère l application linéaire : Exercices Corrigés Applications linéaires Exercice 1 On considère l application linéaire : f : R 4 R 2, x 1, x 2, x 3, x 4 x 1 + x 2 + x 3 + x 4, x 1 + 2x 2 + 3x 3 + 4x 4 1 Quelle est la matrice de f dans

Plus en détail

Cours d arithmétique. Khaoula Ben Abdeljelil

Cours d arithmétique. Khaoula Ben Abdeljelil Cours d arithmétique Khaoula Ben Abdeljelil 2 Table des matières Table des matières............................... i 1 LES ENTIERS NATURELS 1 1.1 Les opérations élémentaires sur N.................... 1

Plus en détail

ANNEXE 5 : Quelques notions de mathématiques

ANNEXE 5 : Quelques notions de mathématiques ANNEXE 5 : Quelques notions de mathématiques 1. Inclusion et appartenance. Sur tout ensemble, on peut considérer deux relations très différentes (leur confusion conduisant à des difficultés innombrables),

Plus en détail

Logique, ensembles et applications.

Logique, ensembles et applications. Logique, ensembles et applications. I Outils du raisonnement mathématique 1 I.A Assertions et connecteurs logiques................. 1 I.A.1 Assertions........................... 1 I.A.2 Connecteurs logiques.....................

Plus en détail

Travaux dirigés Feuille d exercices 1

Travaux dirigés Feuille d exercices 1 LM372 Année académique 2010-2011 Anneaux, généralités Travaux dirigés Feuille d exercices 1 Exercice 1 Soit (G, +) un groupe commutatif. On note End(G) l ensemble des endomorphismes de G, sur lequel on

Plus en détail

Devoir Vacances Commentaires et corrections

Devoir Vacances Commentaires et corrections Devoir Vacances Commentaires et corrections Voici quelques éléments pour vous aider à faire ce devoir et les corrections de quelques erreurs d énoncé : I) Exercice 1 Les parties 1 et 2 sont indépendantes.

Plus en détail

1 Montrer qu un espace est (ou n est pas) un espace vectoriel

1 Montrer qu un espace est (ou n est pas) un espace vectoriel Séance Algèbre Linéaire : corrections. Remarque générale : les exercices qui suivent ne pourront sans doute pas tous être traités dans les 3 heures ; mais un certain nombre pourra être cherché à la maison.

Plus en détail

Correction Ecricome 2007 Voie technologique

Correction Ecricome 2007 Voie technologique ECRICOME 27 Voie Technologique Correction Page Correction Ecricome 27 Voie technologique La correction comporte pages. Exercice. Etude d une fonction g auxiliaire. _ (a) Soit P la fonction polynomiale

Plus en détail