I. GÉOMÉTRIE AXIOMATIQUE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I. GÉOMÉTRIE AXIOMATIQUE"

Transcription

1 I. GÉOMÉTRIE AXIOMATIQUE Traditionnellement, le cours de géométrie de première année à l EPFL (et dans beaucoup d universités) touche à des sujets de géométrie classique au premier semestre et la géométrie analytique des courbes et des surfaces au deuxième semestre. Ainsi nous commencerons par (re)faire de la géométrie euclidienne et verrons quels axiomes doivent être adaptés, ajoutés, ou supprimés pour que les mêmes méthodes s appliquent au cadre de la géométrie sphérique, projective ou hyperbolique. Nous étudierons aussi un peu la géométrie vectorielle et parlerons des isométries du plan et de l espace. Nous commençons avec la géométrie axiomatique pour deux raisons. Nous avons abordé de cette façon la géométrie en première année du cours Euler et avons remarqué d une part que des raisonnements clairs sur la base de règles précises facilite l exposition et permet de démontrer des résultats au lieu de simplement convaincre de leur justesse. D autre part nous verrons que de comprendre clairement quels axiomes sont nécessaires et suffisants pour démontrer tel résultat permettent de les modifier pour construire d autres géométries que la géométrie euclidienne. Nous suivrons le livre de Greenberg (Euclidean and non-euclidean geometries) ou de Hartshorne (Geometry : Euclid and Beyond), d excellents livres qui proposent une approche historique et qui se lisent vraiment comme des romans! Nous nous basons donc sur les axiomes de la géométrie euclidienne développés par Hilbert vers Nous n allons pas démontrer tous les résultats que nous avons vus ces derniers trois ans, mais choisir quelques points clé qui illustrent la méthode! 1. Les axiomes d incidence Nous supposons donné un ensemble E dont les éléments sont appelés points et sont typiquement notés P ou Q. Certains sous-ensembles de E, appelés droites et notés habituellement d ou e, sont aussi donnés. Puisque notre point de vue est axiomatique, nous ne parlerons pas de ce que les points et les droites sont, mais plutôt des propriétés que ceux-ci vérifient. On dit qu une droite d passe par un point P si P d. Deux droites qui n ont pas de point en commun sont dites parallèles. 1

2 2 I. GÉOMÉTRIE AXIOMATIQUE Trois points sont dits colinéaires s il existe une droite qui passe par ces trois points. Un ensemble E, muni d un ensemble de droites D P(E), est nommé géométrie d incidence lorsque les axiomes suivants sont vérifiées. (I1) Pour deux points P et Q distincts, il existe une unique droite passant par P et Q. (I2) Toute droite contient au moins deux points. (I3) Il existe trois points non colinéaires. On peut immédiatement démontrer la proposition suivante. Proposition 1.1. Deux droites distinctes ont au plus un point en commun. Démonstration. Soient d et e deux droites qui contiennent toutes deux les points distincts P et Q. Alors d = e par l unicité dans l axiome (I1). Exemple 1.2. Il existe une géométrie n ayant que trois points et qui satisfait les axiomes d incidence. On pose E = {P, Q, R} et les droites sont d = {P, Q}, e = {P, R} et f = {Q, R}. e d P Q R f Les pointillés ne représentent pas des lignes de points dans le plan réel, mais indiquent seulement lesquels des points de E se trouvent sur les droites de cette géométrie.

3 I. GÉOMÉTRIE AXIOMATIQUE 3 Exemple 1.3. Le plan réel cartésien R 2 est une géométrie d incidence où les droites sont de la forme {(x, y) R 2 : ax + by + c = 0}, pour a, b, c R, avec (a, b) (0, 0). Les équations de type ax + by + c = 0 sont appellées affines. L espace réel cartésien R 3 forme aussi une géométrie. On rapelle l axiome des parallèles, que vous avez vu en première année. (P) Pour chaque point P et chaque droite d, il existe au plus une droite parallèle à d passant par P. On remarque que R 2 vérifie (P ). On construit maintenant une géométrie d incidence qui ne vérifie pas (P ). Exemple 1.4. On pose E = {A, B, C, D, E} et dont les droites sont tous les sousensembles de deux points (il y a donc 10 droites) : D C E B A Les axiomes d incidence sont vérifiés, mais cette géométrie ne satisfait pas l axiome des parallèles! Les modèles sont donc importants pour vérifier que les axiomes sont cohérents : s il existe un modèle, cela veut dire que nous ne construisons pas sur du vide, la théorie s applique. S il existe des modèles qui satisfont tous les axiomes sauf un, cela veut dire que cet axiome est indépendant des autres et ne peut être démontré à l aide des autres. L exemple ci-dessus montre donc qu il est impossible de démontrer l axiome des parallèles avec les axiomes d incidence.

4 4 I. GÉOMÉTRIE AXIOMATIQUE 2. Axiomes d ordre Les axiomes d ordre définissent la relation pour un point de se trouver entre deux points. Nous supposons donc que E est muni d une structure de géométrie d incidence. On ajoute à cela une relation pour des triplets de points et disons que le point Q de se trouve entre les points P et R si cette relation est satisfaite pour P, Q, R. On notera P Q R pour rappeler graphiquement que Q est entre P et R. Le premier axiome d ordre nous assure qu entre P et R il y a les mêmes points qu entre R et P. Le deuxième indique qu une droite ne s arrête jamais" et le troisième que les droites ne sont pas circulaires. (O1) Si P Q R est vrai, alors P, Q, R sont trois points distincts de la même droite et on a aussi R Q P. (O2) Pour toute paire de points distincts P et Q, il existe un point R tel que P Q R. (O3) Soient P, Q, R trois points distincts d une même droite. Il existe un unique de ces points qui se trouve entre les deux autres. (O4) Axiome de Pasch. Soient P, Q, R trois points non colinéaires et d une droite ne contenant aucun des points P, Q, R. Si d contient un point S situé entre P et Q, alors d contient soit un point entre P et R, soit un point entre Q et R, mais pas les deux. d P S Q R Cet axiome était utilisé implicitement par Euclide, sans justification, sur la base du bon sens. Il fallut attendre 1882 pour que le géomètre allemand Moritz Pasch l énonce dans son ouvrage. Hilbert reprit ensuite cet axiome.

5 I. GÉOMÉTRIE AXIOMATIQUE 5 Pour des points distincts P et Q, on notera dorénavant [P Q] pour le segment constitué de P, Q et tous les points entre P et Q. On pourra utiliser la notation suggestive [P Q[, ]P Q] et ]P Q[ pour indiquer que le segment ne comprend pas l une ou l autre de ces extrémités, ou aucune d entre elles. Exemple 2.1. Le modèle cartésien R 2 est une géométrie d ordre. On dit que le point (q 1, q 2 ) se trouve entre (p 1, p 2 ) et (r 1, r 2 ) si les trois points sont alignés et dans R on a p 1 q 1 r 1 ou p 2 q 2 r 2. Les axiomes (O1), (O2) et (O3) sont évidents. Pour vérifier (O4) considérons l équation ax + by + c = 0 l équation de la droite d et appelons f(x, y) = ax + by + c. Alors, puisque P = (p 1, p 2 ), Q = (q 1, q 2 ) et R = (r 1, r 2 ) ne se trouvent pas sur la droite on a f(p 1, p 2 ) 0, f(q 1, q 2 ) 0 et f(r 1, r 2 ) 0. Par hypothèse la droite d coupe le segment ]P Q[ si bien que le signe de f(p ) et de f(q) sont distincts. (Le graphe de la fonction réelle t f(p + t P Q) est une droite.) Ainsi le signe de f(r) sera soit égal à celui de f(p ), soit à celui de f(q), mais pas les deux. On en conclut que d coupe soit ]QR[, soit ]P R[, mais pas les deux car f est affine. Le modèle R 3 n est pas une géométrie d ordre... On déduit des axiomes d ordre les propriétés de séparation du plan en demi-plans. On dit que deux points P, Q de E se trouvent du même côté de la droite d si P = Q ou si P Q et le segment [P Q] ne coupe pas d, et on note P d Q. Proposition 2.2. Soit d une droite. Alors les points du plan E ne se trouvant pas sur d sont partagés en deux demi-plans non-vide P 1 et P 2. Chaque demi-plan est constitué de points se trouvant du même côté de d. Démonstration. On remarque d abord que la relation d se trouver du même côté de d" est une relation d équivalence. Le seul point délicat est la transitivité. Si P d Q et Q d R sont trois points non alignés, alors d ne peut couper ]P R[, car sinon (O4) impliquerait que d coupe aussi ]P Q[ ou ]QR[. Supposons donc que P, Q, R appartiennent à la même droite e. Par (I1) les droites d et e sont distinctes et par (I2) il existe un point D de d ne se trouvant pas sur e. Par l axiome d ordre (O2) il existe un point E tel que D P E :

6 6 I. GÉOMÉTRIE AXIOMATIQUE R E Q P d D e Par (O1) les points D, P, E sont alignés de sorte que E ne se trouve pas sur d par (I1). De plus P d E puisqu en cas contraire cela signifierait que P D E. Or on a D P E par construction et (O3) interdit cette situation. Nous avons réussi à construire un point du même côté de d que P, mais non alignés avec P, Q et R. On conclut alors par notre premier raisonnement que E d Q et E d R. Par conséquent P d R. Voilà. La relation d est une relation d équivalence. Elle sépare donc E en classes d équivalence disjointes et nous devons montrer qu il y a exactement deux classes. Par (I3) il existe un point P qui ne se trouve pas sur d. La classe de P est l ensemble de tous les points du plan qui se trouvent du même côté de d que P. Choisissons un point D sur d et par (O2) un point Q tel que P D Q. Ainsi P d Q et il y a au moins deux classes distinctes. Pour conclure considérons un point R arbitraire ne se trouvant pas sur d. L axiome de Pasch implique que d coupe soit ]P R[, soit ]QR[, mais pas les deux. Autrement dit R se trouve du même côté de d que P ou Q (lorsque P, Q, R sont alignés, on construit comme ci-dessus un point du même côté de d que R, mais non-alignés avec P et Q). Il est intéressant de noter que le cas le plus difficile est le cas ou les points sont alignés, car nous ne pouvons pas utiliser directment l axiome de Pasch. De la même façon, pour trois points P, Q, R d une droite d, on dit que P et Q sont du même côté de R si P = Q ou si P Q et R n appartient pas au segment [P Q], et on note P R Q. Cette définition partage la droite d en deux demi-droites issues de R. (cf Exercice 4 Série 1 point (1) ).

7 I. GÉOMÉTRIE AXIOMATIQUE 7 On remarque que par les axiomes (O3) et (O1), on a P R Q si et seulement si P Q R ou Q P R. On définit alors les angles (non plats) donnés par deux demi-droites [P Q et [P R issues d un même point P telles que P, Q, R ne sont pas alignés. L intérieur de l angle est l ensemble de tous les points S tels que S et Q se trouvent du même côté de P R et tels que S et R se trouvent du même côté de P Q. L intérieur d un triangle est alors l intersection des intérieurs de ses trois angles. 3. Axiomes de congruence des segments Nous ajoutons à une géométrie d ordre E les notions de congruence de segments et trois axiomes supplémentaires. La congruence est une relation définie sur les paires de segments. On notera [P Q] = [RS] si les segments [P Q] et [RS] sont congruents (on pense et on dit parfois qu ils sont égaux, c est ce que faisait Euclide, mais il vaut mieux faire la distinction et plutôt penser qu ils ont la même longueur, même si la longueur n est pas définie!). (C1) Soit [P Q] un segment et r une demi-droite issue de R. Il existe alors un unique point S de r tel que [P Q] = [RS]. (C2) La relation de congruence des segments est une relation d équivalence. (C3) Axiome d addition. On considère des points alignés A B C et P Q R. Si [AB] = [P Q] et [BC] = [QR], alors [AC] = [P R]. Ces axiomes permettent de reporter des segments (Euclide aurait utilisé une construction à la règle et au compas pour (C1) par exemple). Remarquons encore que puisque [P Q] = [QP ], ces deux segments sont en particulier congruents! Il n y a pas d orientation, d origine, ni de but ici. Définition 3.1. Soient O, A deux points distincts. Le cercle Γ de centre O et de rayon [OA] est l ensemble Γ = {X E : [OX] = [OA]} Définition 3.2. On se donne deux segments [P Q] et [AB]. La somme [P Q] + [AB] est l unique segment [P R] donné par un point R de la droite P Q qui se trouve de l autre côté de Q que P et tel que [QR] = [AB].

8 8 I. GÉOMÉTRIE AXIOMATIQUE Il faut bien sûr vérifier que cette définition ait un sens (que la notion de somme de segments est bien définie, mais cela découle de (C1)). On montre maintenant que cette definition passe au classes de congruence de segments. Proposition 3.3. Congruence des sommes. On suppose que [P Q] = [P Q ] et [AB] = [A B ]. Alors [P Q] + [AB] = [P Q ] + [A B ]. Démonstration. On construit les points R et R selon la définition de la somme si bien que P Q R et P Q R : On a [P Q] = [P Q ] par hypothèse. De plus [QR] = [AB], [AB] = [A B ] et [Q R ] = [A B ] si bien que [QR] = [Q R ] par symétrie et transitivité de la congruence des segments, (C2). On conclut alors par (C3) que [P R] = [P R ]. On peut alors comparer des segments non congruents et nous dirons que [P Q] < [AB] s il existe un point C entre A et B tel que [P Q] = [AC]. On écrira encore [P Q] [AB] si [P Q] < [AB] ou [P Q] = [AB]. On peut montrer que est une relation d ordre sur les classes de congruence de segments, c est-à-dire qu elle est réflexive, antisymétrique et transitive...

9 I. GÉOMÉTRIE AXIOMATIQUE 9 Exemple 3.4. Dans la géométrie d ordre R 2 on introduit la notion de distance entre deux points P = (p 1, p 2 ) et Q = (q 1, q 2 ) en posant d(p, Q) = (q 1 p 1 ) 2 + (q 2 p 2 ) 2 On dit que deux segments sont congruents s ils ont la même longueur. Cette géométrie satisfait les axiomes (C1), (C2), (C3). Il nous manque encore des axiomes! Nous ne savons pas encore reporter des angles et nous ne pouvons pas non plus démontrer l inégalité du triangle dans une géométrie de congruence des segments Les axiomes de congruence des angles On ajoute donc aux dix axiomes dont nous disposons trois axiomes de congruence d angles. (C4) Soit ÂBC un angle et [QP une demi-droite. Il existe une unique demi-droite [QR d un côté donné de la droite QP telle que ÂBC = P QR. (C5) La relation de congruence des angles est une relation d équivalence. (C6) CAC. On se donne deux triangles ABC et P QR. On suppose que [AB] = [P Q], [BC] = [QR] et ÂBC = P QR. Alors les deux triangles sont congruents : [AC] = [P R], BCA = QRP et ĈAB = RP Q. On peut, comme pour les segments, montrer des résultats de somme et soustraction d angles, comparer des angles, etc. Si BAC est un angle et D AC se trouve de l autre côté de A que C, on dit que les angles BAC et BAD sont supplémentaires. Par exemple, on peut démontrer le résultat suivant. Proposition 4.1. Si deux angles sont congruents, alors n importe quels de leurs angles supplémentaires sont aussi congruents. On démontre ensuite les grands résultats sur les angles. Deux angles sont dits opposés par le sommet s ils sont définis par les demi-droites opposées de deux droites identiques. Proposition 4.2. Deux angles opposés par le sommet sont congruents.

10 10 I. GÉOMÉTRIE AXIOMATIQUE Démonstration. Appelons le premier angle α = ÂBC et le second α =  BC pour des points A B A et C B C. On observe que les angles α et ĈBA sont supplémentaires, mais α et ĈBA également. Ainsi α = α par la proposition précédente. Un angle droit est un angle qui est congruent à l un de ses supplémentaires. Proposition 4.3. Deux angles droits sont congruents. Démonstration. On appelle α = ÂBC et α =  B C ces angles droits, et β = DBC et β = D B C les supplémentaires respectifs. Supposons par l absurde que α < α, c està-dire qu il existe un point E à l intérieur de l angle α de sorte que  B E = ÂBC : E' C' D' B' α A' Il suit que C se trouve à l intérieur de l angle E B D. Mais cet angle est un supplémentaire de l angle  B E = α. Ainsi E B D = ĈBD = β. Par conséquent β < β. Or α est congruent à son supplémentaire β et α = β. Nous en déduisons par (C5) que α < α, une contradiction. Définition 4.4. Un plan de Hilbert est un ensemble de points E avec des sous-ensembles de droites, une notion d ordre sur les points alignés, de congruence sur les segments et de congruence sur les angles qui en font une géométrie satisfaisant les axiomes d incidence (I1), (I2), (I3), d ordre (O1), (O2), (O3), (O4), de congruence des segments (C1), (C2), (C3), et de congruence des angles (C4), (C5), (C6). Exemple 4.5. Le plan cartésien réel R 2 est un plan de Hilbert. Nous y reviendrons dans la troisième leçon!

III. GÉOMÉTRIE EUCLIDIENNE ET PLANS CARTÉSIENS

III. GÉOMÉTRIE EUCLIDIENNE ET PLANS CARTÉSIENS III. GÉOMÉTRIE EUCLIDIENNE ET PLANS CARTÉSIENS 1. L axiome des parallèles Définition 1.1. Un plan euclidien est un plan de Hilbert E dans lequel l axiome (E) est vérifié, ainsi que l axiome des parallèles,

Plus en détail

Axiomatique d Euclide-Hilbert

Axiomatique d Euclide-Hilbert 6 septembre 2016 Euclide Vers -300, Euclide écrit ses Éléments de géométrie dont l objectif est de fonder la géométrie à partir d un petit nombre de postulats. Toutefois subsiste quelques imperfections.

Plus en détail

UNIVERSITE DE LIEGE EXAMEN D ADMISSION AUX ETUDES D INGENIEUR CIVIL. Enoncés et solutions de l examen de première session 2010

UNIVERSITE DE LIEGE EXAMEN D ADMISSION AUX ETUDES D INGENIEUR CIVIL. Enoncés et solutions de l examen de première session 2010 UNIVERSITE DE LIEGE EXAMEN D ADMISSION AUX ETUDES D INGENIEUR CIVIL Géométrie et géométrie analytique Enoncés et solutions de l examen de première session 010 Enoncés On demandait de résoudre trois questions

Plus en détail

UNIVERSITE DE LIEGE EXAMEN D ADMISSION AUX ETUDES D INGENIEUR CIVIL. Enoncés et solutions de l examen de première session 2012

UNIVERSITE DE LIEGE EXAMEN D ADMISSION AUX ETUDES D INGENIEUR CIVIL. Enoncés et solutions de l examen de première session 2012 UNIVERSITE DE LIEGE EXAMEN D ADMISSION AUX ETUDES D INGENIEUR CIVIL Géométrie et géométrie analytique Enoncés et solutions de l examen de première session 01 Enoncés On demandait de résoudre trois questions

Plus en détail

Géométrie plane. 1. Points, segments, droites, demi-droites

Géométrie plane. 1. Points, segments, droites, demi-droites Géométrie plane 1 Points, segments, droites, demi-droites Définition L espace de travail de la géométrie plane est le plan, noté Π Il peut être visualisé comme une feuille d'épaisseur nulle qui s'étend

Plus en détail

6 Théorie des ensembles la suite

6 Théorie des ensembles la suite 6 Théorie des ensembles la suite Nous avons déjà vu un peu de théorie naïve des ensembles, qui suppose très peu de choses, et qui est très informelle. Nous allons introduire le système d axiomes ZF, introduit

Plus en détail

Renforcer ses compétences en mathématiques Devoir n 1

Renforcer ses compétences en mathématiques Devoir n 1 Renforcer ses compétences en mathématiques Devoir n 1 I. Conseils pour mieux réussir Le devoir 1 porte sur les notions des chapitres I, II, III, IV et V. EXERCICE 1 Voir la division euclidienne. Il peut

Plus en détail

Constructions à la règle courte et au compas à ouverture limitée

Constructions à la règle courte et au compas à ouverture limitée Constructions à la règle courte et au compas à ouverture limitée Xavier Caruso Janvier 2008 La théorie des constructions à la règle et au compas suppose toujours implicitement que l on dispose d instruments

Plus en détail

Impossibilité de la duplication du cube, de la quadrature du disque et de la trisection de l angle.

Impossibilité de la duplication du cube, de la quadrature du disque et de la trisection de l angle. Impossibilité de la duplication du cube, de la quadrature du disque et de la trisection de l angle. L étude de ces trois célèbres problèmes de contructions géométriques à la règle et au compas nécessite

Plus en détail

LEÇON N 32 : Relations métriques dans le triangle rectangle. Trigonométrie. Applications.

LEÇON N 32 : Relations métriques dans le triangle rectangle. Trigonométrie. Applications. LEÇON N 3 : Relations métriques dans le triangle rectangle. Trigonométrie. pplications. Pré-requis : Géométrie plane, angle géométrique, mesures algébriques ; Transformations du plan (construction d images,

Plus en détail

Théorème de l angle inscrit. Cocyclicité. Applications

Théorème de l angle inscrit. Cocyclicité. Applications Théorème de l angle inscrit. Cocyclicité. Applications Introduction : On se place dans plan affine euclidien orienté. On suppose connu : - Angles orientés de vecteurs, relation de Chasles - Pour un triangle

Plus en détail

Chapitre 5. Lois de composition internes - Relations

Chapitre 5. Lois de composition internes - Relations Chapitre 5 Lois de composition internes - Relations 1. Lois de composition internes 1.1. Définition et exemples Définition 5.1 Soit E un ensemble. Une loi de composition interne sur E est une application

Plus en détail

LEÇON N 21 : 21.1 Caractérisations vectorielles d une droite

LEÇON N 21 : 21.1 Caractérisations vectorielles d une droite LEÇON N 21 : Définition vectorielle d une droite du plan, d une droite ou d un plan de l espace. Représentations paramétriques. Génération des demi-droites, des segments. Parallélisme. Pré-requis : Propriétés

Plus en détail

Géométrie euclidienne élémentaire. Euclide : axiomatisation de la géométrie

Géométrie euclidienne élémentaire. Euclide : axiomatisation de la géométrie Une approche déductive rigoureuse de la géométrie euclidienne élémentaire Jean-Pierre Demailly Institut Fourier, Université de Grenoble I, France 15 mars 2010 / Séminaire IREM - Repères / Luminy Euclide

Plus en détail

Chapitre IX : Géométrie dans l espace

Chapitre IX : Géométrie dans l espace 5. Exercices A. Les points M, N et P sont situés sur les arêtes SA, SB et SC de la pyramide SABC. On désigne par I l intersection de MN et AB, par J celle de NP et BC et K celle de MP et AC. Complète la

Plus en détail

FACULTE POLYTECHNIQUE DE MONS EPREUVE D ADMISSION DE JUILLET 2014 GEOMETRIE PLANE SERIE E

FACULTE POLYTECHNIQUE DE MONS EPREUVE D ADMISSION DE JUILLET 2014 GEOMETRIE PLANE SERIE E nom, prénom: FACULTE POLYTECHNIQUE DE MONS EPREUVE D ADMISSION DE JUILLET 2014 GEOMETRIE PLANE SERIE E Dans un système d axes OXY orthonormé, soient la circonférence C 1 centrée à l origine et de rayon

Plus en détail

P R O D U I T S C A L A I R E.

P R O D U I T S C A L A I R E. ère S 00/005 Produit scalaire J TAUZIEDE P R O D U I T S C A L A I R E I- DEFINITION ET PREMIERES PROPRIETES ) Produit scalaire de deux vecteurs colinéaires Définition Soit u et v deux vecteurs colinéaires

Plus en détail

Exploration de la géométrie hyperbolique.

Exploration de la géométrie hyperbolique. Lamothe, Jean-François lamothj@uqtr.uquebec.ca Exploration de la géométrie hyperbolique. Acte de CabriWorld 2001 Atelier 404 Université du Québec à Trois-Rivières CANADA En ce 11 juin 2001 1 La géométrie

Plus en détail

Logique et théorie des ensembles.

Logique et théorie des ensembles. Logique et théorie des ensembles. Paul Rozière Paris 7 M63010 28 novembre 2011 On écrit parfois A, B C pour (A et B) C. Le signe «d» signifie «équivaut par définition à». 1 Axiomatisation de l arithmétique

Plus en détail

TD de topologie et calcul différentiel Corrigé de la Feuille 3: Topologie des espaces métriques

TD de topologie et calcul différentiel Corrigé de la Feuille 3: Topologie des espaces métriques LM360 Mathématiques 2008 TD de topologie et calcul différentiel Corrigé de la Feuille 3: Topologie des espaces métriques Groupe de TD 5 Rappelons que la distance usuelle du plan R 2 est la distance euclidienne

Plus en détail

1 Équations cartésiennes, équations polaires d un ensemble de points

1 Équations cartésiennes, équations polaires d un ensemble de points Plans, cercles, droites et sphères Ce chapitre aborde les objets fondamentaux utilisés en géométrie : droites et cercles dans le plan, plans, droites et sphères dans l espace. Les objectifs du chapitre

Plus en détail

Théorème de Thalès. Applications à la géométrie du plan et de l espace

Théorème de Thalès. Applications à la géométrie du plan et de l espace Théorème de Thalès. Applications à la géométrie du plan et de l espace Le théorème de Thalès fait partie des théorèmes que l on rencontre pour la première fois au Collège. Tout d abord sous la forme du

Plus en détail

Exercice de géométrie

Exercice de géométrie DOMAINE : Géométrie NIVEAU : Débutants CONTENU : Exercices AUTEUR : Igor KORTCHEMSKI STAGE : Cachan 2011 (junior) Exercice de géométrie 1 Énoncés Exercice 1 Soit ABC un triangle. Montrer que l intersection

Plus en détail

Construction géométrique : les outils dont on dispose

Construction géométrique : les outils dont on dispose Construction géométrique : les outils dont on dispose I. La règle La règle a deux utilisations principales : Mesurer une distance Tracer des droites II. L équerre L équerre à deux utilisations principales

Plus en détail

Chapitre 1. Géométrie

Chapitre 1. Géométrie Chapitre 1 Géométrie 1.1. On donne les points a = (1, ), b = (4, 4) et c = (4, 3) du plan. Déterminer a. les composantes des vecteurs ab et ba ; b. les coordonnées du milieu du segment ab ; c. les coordonnées

Plus en détail

GEOMETRIE ANALYTIQUE DANS LE PLAN

GEOMETRIE ANALYTIQUE DANS LE PLAN WORKBOOK PCD -GEOMETRIE ANALYTIQUE DU PLAN 016 GEOMETRIE ANALYTIQUE DANS LE PLAN 1 Déterminer l'équation du cercle centré en C et de rayon r si : a) C (0; 0) et r = 1; b) C = (1; ) et r c) C (3; -4) et

Plus en détail

Lemmes utiles en géométrie

Lemmes utiles en géométrie Lemmes utiles en géométrie Thomas Budzinski Avant-propos La géométrie est un domaine où une bonne culture peut s avérer très utile pour résoudre des exercices. Ce document est une liste (non exhaustive!)

Plus en détail

Chapitre 3 : Équation du cercle dans le plan

Chapitre 3 : Équation du cercle dans le plan EQUATION DU CERCLE DANS LE PLAN 25 Chapitre 3 : Équation du cercle dans le plan 3.1 Les deux formes d équations de cercle y La forme centre et rayon Soit Γ un cercle de centre C(α ; β) et de rayon R. P(x

Plus en détail

métriques et introduction aux espaces topologiques

métriques et introduction aux espaces topologiques Chapitre 1 Généralités sur les espaces métriques et introduction aux espaces topologiques Les notations R, N, Z, Q, C sont comme d habitude. On utilisera les normes 1, 2, de R n. De même, on étudiera les

Plus en détail

Géométrie, L2 Mathématiques. Rachid Regbaoui

Géométrie, L2 Mathématiques. Rachid Regbaoui Géométrie, L2 Mathématiques Rachid Regbaoui 2 hapitre 1 Géométrie affine plane 1.1 Plan affine L ensemble R 2 sera muni de sa structure naturelle d espace vectoriel réel, i.e pour tout (x 1, x 2 ), (y

Plus en détail

I) Angle orienté formé par deux vecteurs du plan

I) Angle orienté formé par deux vecteurs du plan CHAPITRE Angles orientés, trigonométrie Capacités au programme : Utiliser le cercle trigonométrique, notamment pour : déterminer les cosinus et sinus d angles associés ; résoudre dans R les équations d

Plus en détail

Sujets de bac : Géométrie dans l espace 1

Sujets de bac : Géométrie dans l espace 1 Sujets de bac : Géométrie dans l espace Sujet n : La Réunion juin 23 On considère un cube d arête. Le nombre désigne un réel strictement positif. On considère le point de la demi-droite défini par. ) Déterminer

Plus en détail

Géométrie dans l espace à trois dimensions

Géométrie dans l espace à trois dimensions Géométrie dans l espace à trois dimensions Prof. Vladimir Roubtsov vladimir.roubtsov@univ-angers.fr 4 février 2016 1. Vecteurs Soit E 3 l espace à trois dimensions. En tant qu ensemble, il s agit de R

Plus en détail

Equations cartésiennes. Fiche(1)

Equations cartésiennes. Fiche(1) Fiche(1) Le tableau suivant indique, dans la case située ligne l et colonne c, l altitude (exprimée en centaines de mètres) au point dont l abscisse est c et l ordonnée l : par exemple, l altitude du point

Plus en détail

EXERCICES DE GEOMETRIE BASES

EXERCICES DE GEOMETRIE BASES EXERES E GEETRE SES Exercice n 1 p. 222 Puisque et sont de même mesure, il en est de même pour les angles L et N. Notons x cet angle. Par suite, NL = N = 180 (90 + x) = 90 x. e même, NL = L = 180 (90 +

Plus en détail

Pour chaque géométrie nous donnons la liste des propriétés qui la caractérisent, appelées "axiomes".

Pour chaque géométrie nous donnons la liste des propriétés qui la caractérisent, appelées axiomes. Géométrie : Nous allons étudier cette année des géométries très diverses, et essayer de les représenter. Nous appellerons géométrie une structure vérifiant au minimum les propriétés suivantes : C'est un

Plus en détail

Correction des Exercices

Correction des Exercices DAEU-B Maths UGA 016-017 Correction des Exercices Géométrie plane : la méthode des coordonnées. Exercice n o 1 Soit (D) la droite d équation y = x 1. a. Les points A(1, 3) et B(4, 9) appartiennent-ils

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE CERGY. U.F.R. Économie & Gestion. LICENCE d ÉCONOMIE et GESTION. Première année - Semestre 2 MATHÉMATIQUES

UNIVERSITÉ DE CERGY. U.F.R. Économie & Gestion. LICENCE d ÉCONOMIE et GESTION. Première année - Semestre 2 MATHÉMATIQUES Année 011-01 UNIVERSITÉ DE CERGY U.F.R. Économie & Gestion LICENCE d ÉCONOMIE et GESTION Première année - Semestre MATHÉMATIQUES MATH10 : Fonctions de plusieurs variables Enseignant responsable : C. Andrianasitera

Plus en détail

Dans tout ce qui suit, on se place dans un espace vectoriel euclidien E de dimension 2.

Dans tout ce qui suit, on se place dans un espace vectoriel euclidien E de dimension 2. Chapitre 3 Les angles 3.1 Angles orientés de vecteurs du plan 3.1.1 Groupe des rotations Dans tout ce qui suit, on se place dans un espace vectoriel euclidien E de dimension 2. Définition 3.1 On appelle

Plus en détail

S11 Autour de la GEOMETRIE PLANE Vocabulaire et constructions de base

S11 Autour de la GEOMETRIE PLANE Vocabulaire et constructions de base CRPE Mise en route S11 Autour de la GEOMETRIE PLANE Vocabulaire et constructions de base 1. A et B sont deux points du plan. que représentent (AB), [AB], [AB), AB? 2. A, B et C sont trois points distincts

Plus en détail

CP 2 = r 2. )2 +y 2 +2 c y +( c. 2a )2 (y+ c. 2a )2 d = b2 +c 2 4ad

CP 2 = r 2. )2 +y 2 +2 c y +( c. 2a )2 (y+ c. 2a )2 d = b2 +c 2 4ad 5 Le cercle Équation cartésienne du cercle On considère un cercle Γ de centre C(x 0 ;y 0 ) de rayon r et un point P(x;y). Les conditions suivantes sont équivalentes : P 1) P Γ : le point P appartient au

Plus en détail

Chapitre 4 : Triangles.

Chapitre 4 : Triangles. Chapitre 4 : Triangles. I Somme des angles d un triangle. 1 Propriété. La somme des mesures des angles d un triangle est égale à 180. Dans le triangle JKL, on a + + = 180. 2 Triangles particuliers. Triangle

Plus en détail

RELATION BINAIRE [ [ ( ) Est bien définie et que c est une bijection. Allez à : Correction exercice 3 :

RELATION BINAIRE [ [ ( ) Est bien définie et que c est une bijection. Allez à : Correction exercice 3 : RELATION BINAIRE Exercice 1 : Soit { } et la relation binaire sur dont le graphe est { } 1. Vérifier que la relation est une relation d équivalence. 2. Faire la liste des classes d équivalences distinctes

Plus en détail

Cours 4. La connexité

Cours 4. La connexité Université de Provence Topologie 2 1 Espaces connexes Cours 4. La connexité Définition. Un espace topologique non vide X sera dit connexe si les seules parties de X à la fois ouvertes et fermées sont la

Plus en détail

DES EXERCICES DE GÉOMÉTRIE

DES EXERCICES DE GÉOMÉTRIE DES EXERCICES DE GÉOMÉTRIE A.LES ÉNONCÉS Exercice I On considère deux réels a et b ainsi que les parties de l espace donnés par leurs équations dans un repère cartésien : { { x z a = 0 D : et D x + 2y

Plus en détail

I ESPACES METRIQUES. d : E E R +

I ESPACES METRIQUES. d : E E R + I ESPACES METRIQUES 1. Espaces métriques 1.1 Définitions Soit E un ensemble non vide. On appelle distance sur E toute application vérifiant les propriétés suivantes : d : E E R + a) x, y E, d(x, y) = 0

Plus en détail

Géométrie, L3 623 Solutions, feuille de travaux dirigés 4 : Géométrie affine euclidienne

Géométrie, L3 623 Solutions, feuille de travaux dirigés 4 : Géométrie affine euclidienne Géométrie, L 6 Solutions, feuille de travaux dirigés 4 : Géométrie affine euclidienne Exercice (Distance entre deux droites). On donne les droites (D) = (A, u) et (D ) = (B, v) avec Calculer la distance

Plus en détail

1 Calcul vectoriel. 2 Vecteurs colinéaires. 1.1 coordonnées d un vecteur dans un repère. 1.2 Caractérisation du milieu d un segment

1 Calcul vectoriel. 2 Vecteurs colinéaires. 1.1 coordonnées d un vecteur dans un repère. 1.2 Caractérisation du milieu d un segment Chapitre : Géométrie plane 1 Calcul vectoriel 1.1 coordonnées d un vecteur dans un repère Définition 1. Soit #» u un vecteur du plan. Pour tout point O du plan, il existe un unique point M tel que OM #»

Plus en détail

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2007 COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES. (Classe terminale S)

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2007 COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES. (Classe terminale S) MA 07 CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 007 COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES (Classe terminale S) DURÉE : 5 heures La calculatrice de poche est autorisée, conformément à la réglementation. La clarté et

Plus en détail

Géométrie dans l espace

Géométrie dans l espace Géométrie dans l espace I Modes de repérage dans l espace 1 I.A Coordonnées cartésiennes...................... 1 I.B Coordonnées cylindriques...................... 2 I.C Coordonnées sphériques.......................

Plus en détail

Envoi de combinatoire: quelques corrigés

Envoi de combinatoire: quelques corrigés Envoi de combinatoire: quelques corrigés 29 octobre 204 Exercice On considère un échiquier classique 8 8. Un zigzag est un chemin sur les cases blanches, qui part d une case (quelconque) de la ligne du

Plus en détail

ANGLES ET PARALLÉLISME

ANGLES ET PARALLÉLISME ANGLES ET PARALLÉLISME Quelques définitions Définition 1. Deux angles sont dits adjacents lorsque : 1. ils ont le même sommet ; 2. ils ont un côté en commun ; 3. ils sont situés de part et d'autre de ce

Plus en détail

Les définitions et opérations sur les vecteurs du plan se généralisent dans l espace

Les définitions et opérations sur les vecteurs du plan se généralisent dans l espace I. VECTEUR DE L ESPACE Les définitions et opérations sur les vecteurs du plan se généralisent dans l espace 1. VECTEURS CLINÉAIRES Dire que deu vecteurs non nuls u et v sont colinéaires signifie, qu ils

Plus en détail

TD DE GÉOMÉTRIE HYPERBOLIQUE

TD DE GÉOMÉTRIE HYPERBOLIQUE TD DE GÉOMÉTRIE HYPERBOLIQUE Dans ce travail dirigé, vous allez découvrir un modèle de la géométrie hyperbolique, le demi-plan de Poincaré. Vous pouvez supposer connu que R 2 muni des notions standard

Plus en détail

Géométrie de l espace

Géométrie de l espace [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 4 septembre 06 Enoncés Géométrie de l espace Notions communes Exercice [ 087 ] [Correction] À quelle(s) condition(s) simple(s) l intersection de trois plans de l

Plus en détail

M = b d. a b ou M =. b a

M = b d. a b ou M =. b a Ce texte est extrait du cours optionnel de géométrie de l année universitaire 1999/2000. B.Ingrao Étude du groupe orthogonal dans le cas du plan. Dans ce qui suit, l espace est de dimension 2 ; en conséquence

Plus en détail

Sommaire. Qu est-ce qu un vecteur du plan? Somme de vecteurs Vecteur nul - Opposé d un vecteur Produit d un vecteur par un nombre réel

Sommaire. Qu est-ce qu un vecteur du plan? Somme de vecteurs Vecteur nul - Opposé d un vecteur Produit d un vecteur par un nombre réel Sommaire 1 Vecteurs Qu est-ce qu un vecteur du plan? Somme de vecteurs Vecteur nul - Opposé d un vecteur Produit d un vecteur par un nombre réel 2 Vecteurs colinéaires Définition Conséquences 3 Base du

Plus en détail

Produit vectoriel dans l espace euclidien orienté de dimension 3. Point de vue géométrique, point de vue analytique. Applications.

Produit vectoriel dans l espace euclidien orienté de dimension 3. Point de vue géométrique, point de vue analytique. Applications. Produit vectoriel dans l espace euclidien orienté de dimension 3. Point de vue géométrique, point de vue analytique. Applications. Chantal Menini 18 mai 2009 Avant de vous lancer dans cet exposé assurez-vous

Plus en détail

Limite d une fonction en un point de R. Fonctions continues.

Limite d une fonction en un point de R. Fonctions continues. DOCUMENT 23 Limite d une fonction en un point de R. Fonctions continues. 1. Introduction et notations Considérons la fonction f : x sin x définie sur R. La valeur 0 n appartient pas à x l ensemble de définition

Plus en détail

Axiome du choix et conséquences. Tout espace vectoriel admet une base.

Axiome du choix et conséquences. Tout espace vectoriel admet une base. Axiome du choix et conséquences. Tout espace vectoriel admet une base. 1 Axiome du choix Definition 1.1. Etant donnée une famille (A i ) i I de parties d un ensemble E (c est à dire une application de

Plus en détail

I. QUELQUES ELEMENTS DE LOGIQUE

I. QUELQUES ELEMENTS DE LOGIQUE I. QUELQUES ELEMENTS DE LOGIQUE A. Propositions et connecteurs Une proposition est une phrase grammaticalement correcte, ayant un sens, ni interrogative, ni exclamative qui peut être soit vraie, soit fausse

Plus en détail

Bilans Révisions pour la 1 S

Bilans Révisions pour la 1 S Bilans Révisions pour la 1 S Fonctions Intervalles Déterminer l ensemble de définition d une fonction Déterminer l image d un nombre a par une fonction Déterminer les antécédents éventuels d un nombre

Plus en détail

LEÇON N 22 : Équation cartésienne d une droite du plan. Problèmes d intersection, parallélisme. Condition pour que trois droites soient concourantes.

LEÇON N 22 : Équation cartésienne d une droite du plan. Problèmes d intersection, parallélisme. Condition pour que trois droites soient concourantes. LEÇON N 22 : Équation cartésienne d une droite du plan. Problèmes d intersection, parallélisme. Condition pour que trois droites soient concourantes. Pré-requis : Déterminants ; Définition vectorielle

Plus en détail

Produit scalaire dans l espace

Produit scalaire dans l espace Chapitre G Produit scalaire dans l espace Contenus Capacités attendues Commentaires Produit scalaire Produit scalaire de deux vecteurs dans l espace : définition, propriétés. Vecteur normal à un plan.

Plus en détail

4.1 L ensemble des réels est un corps ordonné

4.1 L ensemble des réels est un corps ordonné Table des matières 4 Propriétés de R 4. L ensemble des réels est un corps ordonné....................... 4.. Propriétés d ordre de R............................. 4..2 Valeur absolue..................................

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE THÉORIE DES ENSEMBLES. 1 Les ensembles. 1.1 Définition d un ensemble

ÉLÉMENTS DE THÉORIE DES ENSEMBLES. 1 Les ensembles. 1.1 Définition d un ensemble 2015-2016 MPSI2 du lycée Condorcet 1/22 ÉLÉMENTS DE THÉORIE DES ENSEMBLES 1 Les ensembles 1.1 Définition d un ensemble Définition 1. Un ensemble est une collection d objets mathématiques. Les objets qui

Plus en détail

() Compléments de géométrie 1 / 33

() Compléments de géométrie 1 / 33 Compléments de géométrie () Compléments de géométrie 1 / 33 1 Compléments de géométrie dans le plan complexe 2 Calcul barycentrique 3 Transformations du plan complexe () Compléments de géométrie 2 / 33

Plus en détail

Droites, cercles et quadrilatères

Droites, cercles et quadrilatères Droites, cercles et quadrilatères «Des outils pour les démonstrations» I Droites et segments 1) Droites Propriété 1 : Par deux points distincts A et B, il passe une seule droite ; on peut la noter (AB).

Plus en détail

DROITES REMARQUABLES DANS UN TRIANGLE

DROITES REMARQUABLES DANS UN TRIANGLE THEME : DROITES REMARQUABLES DANS UN TRIANGLE Médiatrice d un segment ( Rappels ) Définition : La médiatrice d un segment est la droite perpendiculaire à ce segment qui passe par le milieu du segment.

Plus en détail

Droites remarquables dans les triangles

Droites remarquables dans les triangles Droites remarquables dans les triangles F.Gaudon 16 février 2005 Table des matières 1 Différentes droites 2 1.1 Médiatrices............................ 2 1.2 Hauteurs.............................. 4 1.3

Plus en détail

Construction de cercles donnés par trois conditions

Construction de cercles donnés par trois conditions Construction de cercles donnés par trois conditions Daniel Perrin 1 Introduction Le but de ce texte est d examiner la construction de cercles du plan euclidien P donnés par trois conditions. Cet objectif

Plus en détail

S11C. Autour de la GEOMETRIE PLANE Corrigé Vocabulaire et constructions de base

S11C. Autour de la GEOMETRIE PLANE Corrigé Vocabulaire et constructions de base CRPE S11C. Autour de la GEOMETRIE PLANE Corrigé Vocabulaire et constructions de base Mise en route at hs.c om 1. (AB) représente la droite (en noir) qui passe par A et B, [AB] représente le segment (en

Plus en détail

Chapitre 1 : Équations de la droite dans le plan

Chapitre 1 : Équations de la droite dans le plan EQUATIONS DE LA DROITE DANS LE PLAN 1 Chapitre 1 : Équations de la droite dans le plan 1.1 Introduction Exercice d introduction : On considère l équation vectorielle: x = 3 3 + k. y 2 2 Représenter, dans

Plus en détail

REFLEXION DU PLAN ECHANGEANT DEUX DROITES SECANTES DONNEES, BISSECTRICES. APPLICATIONS AU TRIANGLE ET AU CERCLE (CERCLE CIRCONSCRIT, ANGLE INSCRIT )

REFLEXION DU PLAN ECHANGEANT DEUX DROITES SECANTES DONNEES, BISSECTRICES. APPLICATIONS AU TRIANGLE ET AU CERCLE (CERCLE CIRCONSCRIT, ANGLE INSCRIT ) Sylvain ETIENNE 003/004 PLC Exposé 9 REFLEXION DU PLN ECHNGENT DEUX DROITES SECNTES DONNEES, BISSECTRICES. PPLICTIONS U TRINGLE ET U CERCLE (CERCLE CIRCONSCRIT, NGLE INSCRIT Niveau : Complémentaire. Pré-requis

Plus en détail

MATHÉMATIQUES II. On appellera conique toute partie (vide ou non) de P ayant une équation de la forme

MATHÉMATIQUES II. On appellera conique toute partie (vide ou non) de P ayant une équation de la forme MATHÉMATIQUES II Dans tout le problème, P désigne le plan affine euclidien IR muni de son produit scalaire canonique, de son repère orthonormé canonique ( O ; i, j) de son orientation canonique et de son

Plus en détail

I Exercices I I I I I I I I I I I-2

I Exercices I I I I I I I I I I I-2 Chapitre 9 Équations de droites TABLE DES MATIÈRES page -1 Chapitre 09 Équations de droite s Table des matières I Exercices I-1 1................................................ I-1 2................................................

Plus en détail

Chapitre 12 : Étude locale des fonctions : limites

Chapitre 12 : Étude locale des fonctions : limites Chapitre 12 : Étude locale des fonctions : limites Dans tout ce chapitre, I désigne un intervalle de R, x 0 R, f est une fonction définie sur son domaine de définition D f à valeurs réelles. C f désigne

Plus en détail

Principe des tiroirs

Principe des tiroirs DOMAINE : Combinatoire AUTEUR : François LO JACOMO NIVEAU : Débutants STAGE : Montpellier 2012 CONTENU : Cours et exercices Principe des tiroirs - Principe des tiroirs - Le principe des tiroirs semble

Plus en détail

Pondichéry Avril 2010 Série S Exercice L espace est muni d un repère orthonormal Oi ;,, jk

Pondichéry Avril 2010 Série S Exercice L espace est muni d un repère orthonormal Oi ;,, jk Pondichéry Avril 21 Série S Exercice L espace est muni d un repère orthonormal Oi ;,, jk Pour chacune des propositions suivantes, indiquer si elle est vraie ou fausse et donner une démonstration de la

Plus en détail

LEÇON N 15 : Construction du corps Q des rationnels. Nombres décimaux, développement décimal d un nombre rationnel.

LEÇON N 15 : Construction du corps Q des rationnels. Nombres décimaux, développement décimal d un nombre rationnel. LEÇON N 15 : Construction du corps Q des rationnels. Nombres décimaux, développement décimal d un nombre rationnel. Pré-requis : Relations d équivalence, ensembles quotient, PGCD, théorème de Gauss ; Un

Plus en détail

On dit que M est l origine du vecteur et N son extrémité.

On dit que M est l origine du vecteur et N son extrémité. ❶ - Vecteurs I-- Définition d un vecteur Définition : Lorsqu on choisit deux points distincts M et N dans cet ordre, on définit : - une direction : celle des droites parallèles à (MN) ; - un sens : de

Plus en détail

ABCD est un carré donc les distances des côtés sont égales. On note.

ABCD est un carré donc les distances des côtés sont égales. On note. Exercice 1 ABCD est un carré donc les distances des côtés sont égales. On note. Pour construire E et F, on a tracé un quart de cercle de centre D passant par B. On peut ainsi noter car ils correspondent

Plus en détail

Les angles orientés. I Conventions et notation 1 1 Orientation du plan Notations... 1

Les angles orientés. I Conventions et notation 1 1 Orientation du plan Notations... 1 Les angles orientés Table des matières I Conventions et notation 1 1 Orientation du plan............................................. 1 2 Notations................................................... 1

Plus en détail

Corrigé de la feuille d exercices n o 1

Corrigé de la feuille d exercices n o 1 École Normale Supérieure Année 2012-2013 T.D. de Topologie, Analyse et Calcul différentiel Corrigé de la feuille d exercices n o 1 1. Espaces l p, 1 p

Plus en détail

Droites et plans de l espace - Vecteurs

Droites et plans de l espace - Vecteurs Chapitre 8 Droites et plans de l espace - Vecteurs Objectifs du chapitre : item références auto évaluation étude de la position relative de droite(s) et de plan(s) vecteurs de l espace formules dans un

Plus en détail

I. Propriétés de géométrie analytique.

I. Propriétés de géométrie analytique. I. Propriétés de géométrie analytique. Activité 1 Dans un repère orthonormé (O ; I ; J), a. Distance entre deux points. Dans un repère orthonormée (O ; I ; J) on considère deux point A(2 ; 1) et B(5 ;

Plus en détail

Géométrie du plan. 1 Questions de cours. 2 Applications du cours. 3 Exercices

Géométrie du plan. 1 Questions de cours. 2 Applications du cours. 3 Exercices Géométrie du plan 1 Questions de cours 1 Énoncer et démontrer l inégalité de Schwarz Énoncer et démontrer l inégalité triangulaire pour la norme euclidienne 3 Soit u un vecteur unitaire du plan Combien

Plus en détail

Les Éléments d Euclide (300 a.v. J-C)

Les Éléments d Euclide (300 a.v. J-C) Euclide, Pythagore, Thalès et Archimède: un héritage qui perdure Journée des Mathématiques de la Zone Ibérique Filipe Oliveira Les Éléments d Euclide (300 a.v. J-C) Oeuvre constituée par 13 livres, qui

Plus en détail

On vous demande de donner des équations paramétriques de la droite d et p perpendiculaire à chacune de ces deux droites.

On vous demande de donner des équations paramétriques de la droite d et p perpendiculaire à chacune de ces deux droites. Géométrie analytique : Juillet 2003 (première série) Question 1 : (25%) Dans l espace rapporté à un repère orthonormé Oxyz on considère les droites p x = y z = 6 q y = 3x z = 2x On vous demande de donner

Plus en détail

Le déterminant dans le plan

Le déterminant dans le plan 1 1994-95 Le déterminant dans le plan Leçon (supprimée en 1993): Définition et propriétés du déterminant de deux vecteurs du plan. Expression dans une base orthonormée. Applications géométriques. Je propose:

Plus en détail

Relations. Chapitre 4. 1 Relation binaire

Relations. Chapitre 4. 1 Relation binaire Table des matières 4 Relations 2 1 Relation binaire...................................... 2 1.1 Définitions.................................... 3 1.2 Relation d ordre................................. 4

Plus en détail

Produit scalaire. A) Définitions et propriétés.

Produit scalaire. A) Définitions et propriétés. Produit scalaire A) Définitions et propriétés Soient u et v sont deux vecteurs non nuls Les quatre définitions suivantes sont équivalentes, on pourrait donc choisir comme point de départ chacune d elle

Plus en détail

Le point. 2. Axiome d'euclide (III ème IV ème siècle av J.C.) 3. Parties d'une droite. RAPPELS DE GÉOMÉTRIE

Le point. 2. Axiome d'euclide (III ème IV ème siècle av J.C.) 3. Parties d'une droite. RAPPELS DE GÉOMÉTRIE 1. Le point. C'est l élément élémentaire de la géométrie. Une infinité de points constitue une droite. Sur le dessin, la droite (D) passe par une infinité de points : on dit que ces points sont alignés.

Plus en détail

Théorie des ensembles

Théorie des ensembles MAGISTERE MATH.-INFO. (2003-2004) Logique E. Bouscaren Théorie des ensembles Résumé des premières définitions 1 Les axiomes et les premiers ensembles Le cadre: On considère un langage égalitaire comprenant

Plus en détail

Les paires particulières d angles

Les paires particulières d angles Les paires particulières d angles 1 Table des matières 1 Introduction 3 2 Les angles adjacents 4 2.1 Illustration............................ 4 2.2 Définition............................. 4 2.3 Exemples

Plus en détail

Nombres constructibles à la règle et au compas

Nombres constructibles à la règle et au compas Nombres constructibles à la règle et au compas blogdemaths.wordpress.com 1 Points constructibles à la règle et au compas Si M et N sont deux points distincts, on notera (M N) la droite passant par M et

Plus en détail

Chapitre 7 : Triangles et transformations. 1 Triangles congruents ou isométriques. les trois côtés. deux côtés et l'angle qu'ils forment

Chapitre 7 : Triangles et transformations. 1 Triangles congruents ou isométriques. les trois côtés. deux côtés et l'angle qu'ils forment Chapitre 7 : Triangles et transformations. 1 Triangles congruents ou isométriques Définition 1 On dit que le triangle BC et le triangle B C sont congruents, et on note BC B C ssi B = B, C = C, BC = B C,

Plus en détail

Ordinaux. 1 Relations d ordre sur un ensemble. 1.1 Définitions

Ordinaux. 1 Relations d ordre sur un ensemble. 1.1 Définitions Ordinaux Nous avons essayé ici d introduire la notion d ordinal de la façon la plus élémentaire possible, et d en présenter quelques propriétés, qui nous ont paru les plus importantes. Nous ne prétendons

Plus en détail

Géométrie analytique dans l espace

Géométrie analytique dans l espace Généralités Points coplanaires Quatre points de l espace sont dits coplanaires s ils appartiennent à un même plan (rappel : 3 points d un plan sont dits alignés s ils appartiennent à une même droite) Vecteurs

Plus en détail

Lycée Denis-de-Rougemont Neuchâtel et Fleurier. Exercices de révision Mathématiques de niveau 1 GÉOMÉTRIE

Lycée Denis-de-Rougemont Neuchâtel et Fleurier. Exercices de révision Mathématiques de niveau 1 GÉOMÉTRIE Lycée Denis-de-Rougemont Neuchâtel et Fleurier Exercices de révision Mathématiques de niveau 1 GÉOMÉTRIE 2002 Exercice 1 On donne une sphère s par son équation (x 1) 2 + (y + 1) 2 + z 2 = 9 et les points

Plus en détail