PROCEDURE D IDENTIFICATION ET DE TRACABILITE DES DENREES ALIMENTAIRES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROCEDURE D IDENTIFICATION ET DE TRACABILITE DES DENREES ALIMENTAIRES"

Transcription

1 I - OBJECTIFS Cette procédure a pour objectifs : - de conserver la traçabilité de tous les produits entrants au sein de l établissement - de tracer tous produits déconditionnés et non consommés le jour même (produits entamés = toute matière première non utilisée dans sa totalité le jour de son ouverture, ou reports et excédents) - d éviter une conservation trop longue des denrées déconditionnées II - DOMAINE D APPLICATION Cette procédure concerne toutes les matières premières et produits fabriqués au sein de l établissement. III - RESPONSABILITES Sous la responsabilité de, cette procédure doit être respectée par l ensemble du personnel. IV - TRACABILITE DES MATIERES PREMIERES, REPAS FABRIQUES ET EFFECTIFS Traçabilité des matières premières : - A réception : à chaque réception de matières premières, les bons de livraison sont conservés pour une durée de 5 ans au bureau du service de restauration OU au bureau de gestion OU au bureau du service comptabilité Au jour de consommation (entrées/sorties des matières premières au quotidien) : la nature et les quantités de matières premières mises en œuvre chaque jour sont répertoriées sur un cahier OU un logiciel OU sur la Fiche de suivi globale de la production :..\ENREGISTREMENTS\E15 fiche de suivi globale de la production.xls Traçabilité des repas servis : - Menu : Les menus servis chaque jour de la semaine sont conservés sur une durée de 3 mois dans le bureau de la cuisine (classeur / pochette), toute modification est transcrite sur le document archivé (repas de grèves, repas allergiques, repas kasher, repas musulmans, repas hindous, régimes particuliers type sans sel ) Obligation réglementaire relative à l information du consommateur sur la traçabilité viande bovine : Les indications sur l origine de la viande bovine sont mentionnées sur les menus affichés OU sur un panneau d affichage à l entrée du self OU autre : Fiche d instructions relative à la traçabilité viande bovine :..\INSTRUCTIONS\I12 Instruction traçabilité Viande Bovines.doc Modèle d affichage pour indiquer l origine de la viande bovine servie :..\ENREGISTREMENTS\E18 traçabilité viande bovine pour affichage.doc - Etiquettes sanitaires / Informations traçabilité sur les étiquettes sanitaires: Les étiquettes de toutes les matières premières mises en œuvre dans les préparations sont prélevées chaque jour sur les denrées déconditionnées dans chaque zone de fabrication ; si les informations ne sont pas récupérables physiquement, le responsable veille à ce que les informations de traçabilité (nom du produit, DLUO ou DLC, N de lot, nom du fabriquant) soient retranscrites sur les documents ci-après. Fiche d instructions relative à la traçabilité générale :..\INSTRUCTIONS\I11 Instruction traçabilité générale.doc Page 1 sur 5

2 Description de l archivage des étiquettes pour la maîtrise de la traçabilité : elles sont identifiées par la date du jour et rangées dans une pochette à la semaine elles sont rangées dans une pochette à la journée elles sont collées dans un cahier (1 page par jour) elles sont collées, ou les éléments de traçabilité sont recopiés sur un enregistrement :..\ENREGISTREMENTS\E15 fiche de suivi globale de la production.xls elles sont prises en photo (traçabilité numérique) elles sont recopiées dans un cahier, sur un document dédié à cet usage Autre : Ces documents sont ensuite archivés : décrire les modalités, l organisation du système traçabilité - Echantillons témoins : Les échantillons témoins sont des échantillons représentatifs des différents plats servis, qui sont mis à la disposition des services officiels de contrôle pour être prélevés en cas de suspicion de toxiinfection alimentaire collective. Les échantillons témoins sont réservés exclusivement aux services officiels de contrôle qui viendront les prélever en cas de suspicion de TIAC. Chaque plats (manipulé, taillé, transformé, cuisiné ) servis au consommateur doit être échantillonné par la cuisine suivant l instruction ci-après :..\INSTRUCTIONS\I06 Instruction conservation des échantillons témoins.doc Traçabilité des effectifs : Les effectifs des repas servis répertoriant le nombre de repas par jour et le type de convives sont tracés par informatique (les rationnaires pointent avec une carte magnétique ou enregistrement des empreintes de la main) OU sur registre papier (pointage des rationnaires à l entrée du réfectoire ou liste des rationnaires à l année au service de gestion et pointage des absents le jour du repas) OU autre : V - GESTION DES ENTAMES MATIERES PREMIERES L ensemble du personnel appelé à manipuler et fabriquer des denrées alimentaires doit obligatoirement conserver les éléments nécessaires à une bonne identification d un produit entamé stocké dans l ensemble des réserves (température dirigée ou ambiante) de l établissement. Cette procédure est effective à chaque fois qu un produit n est pas utilisé dans sa totalité. Dans la mesure du possible, il faut garder l étiquette sanitaire avec le produit Produits frais Produits secs Conserves Surgelés Mettre un film étirable ou dans des bacs couverts Identifier par une étiquette spécifique ou par marquage direct : - Le nom / nature du produit - La date de 1 ère utilisation (déconditionnement) - La DLC d origine - La DLC interne : voir l instruction ci-après Refermer proprement le conditionnement Protection du produit : Transvaser dans un conditionnement approprié Informations devant être disponible sur le produit : Garder le conditionnement intègre afin de disposer de : -Les informations traçabilité Ajouter : - La date de déconditionnement/ date d ouverture Noter sur le conditionnement : - La DLC interne Conserver l étiquette d origine pour connaître les informations traçabilités (nom/marque/lot/dluo DLC) Refermer proprement le conditionnement Garder le conditionnement intègre afin de disposer de : -Les informations traçabilité (nom/marque/lot/ DLUO-DLC) Ajouter la date de première utilisation/ date d ouverture Page 2 sur 5

3 Enceintes réfrigérées : Replacer le produit sans délai dans l enceinte de stockage : Réserve sèche à température ambiante Enceintes réfrigérées : Enceintes négatives : Il est impératif de reporter les informations de l étiquette sanitaire sur le registre de conservation des estampilles sanitaires OU sur la Fiche de suivi globale de la production :..\ENREGISTREMENTS\E15 fiche de suivi globale de la production.xls OU sur tout autre support en fonction du système de traçabilité choisi (ex. traçabilité numérique) lors de chaque utilisation d un produit entamé, jusqu à dernière utilisation du produit. Choix des DLC internes : Le personnel chargé de renseigner les informations ci-dessus doit respecter l instruction de gestion des DLC internes des produits entamés :..\INSTRUCTIONS\I05 Instruction gestion produits entamés.doc Si l instruction ne spécifie pas l information relative à la DLC interne, le personnel vérifie les informations conseillées par le fournisseur sur la durée maximum d utilisation du produit ; en l absence de ces informations, la durée de vie d un produit ne peut excéder les 3 jours après ouverture (DLC interne de J+ 3 par défaut). Particularités : Les produits frais prétranchés déconditionnés doivent être utilisés dans les 24h. VI - GESTION DES DUREES DE VIE DES PREPARATIONS CULINAIRES ELABOREES A L AVANCE Indiquer les types de préparations culinaires élaborées à l avance : voir le chapitre II.1 du dossier initial PMS OU en copie: Préparation primaire de légumes : Cuisson de viande : Décongélation / déconditionnement : Préparation primaire en Pâtisserie : Modalités : - La date du premier service prévu = J - La date de dernière utilisation prévue = DLC interne = J + jours - Replacées sans délai en enceinte réfrigérée : Au dernier jour d utilisation, reporter les informations sanitaires sur le système de traçabilité décrit au chapitre IV. VII - GESTION DES EXCEDENTS DES REPAS SERVIS Tous les produits servis au consommateur, à l exception de ceux qui sont conditionnés et stables à température ambiante (ex : condiments, biscottes..., non entamés), doivent être éliminés : ils ne seront pas considérés comme excédent. A titre d'exemple, un dessert lacté (produit non stable à température ambiante) qui a été posé sur le plateau d'un consommateur doit être jeté après le service, même s'il n'a pas été entamé. Au niveau des self-services (les consommateurs se servent eux-mêmes), les produits non protégés (barquettes ouvertes, entrées non filmées ) restant en fin de service doivent être jetés après le service. Préparations chaudes : Les reports de préparations chaudes sont interdits au sein de l établissement y compris sur les sites satellites. Un surplus de production conservé au chaud en cuisine et refroidi rapidement ( dont le refroidissement est csurveillé)est une préparation culinaire élaborée à l'avance et dispose donc d une durée de vie définie en interne (ne pouvant excédée à J+3, en l'absence d'études de durée de vie). Modalités de conservation des excédents : Passer la denrée en cellule de refroidissement (ou autre système : décrire les modalités) Page 3 sur 5

4 Cette étape de refroidissement doit être enregistrée (enregistrement des couples Temps/ Températures de refroidissement) : Enregistrement actuel de l établissement OU..\ENREGISTREMENTS\E15 fiche de suivi globale de la production.xls - La nature de la denrée - La date du premier service = J - La date d utilisation prévue = DLC interne = J + jours Replacées sans délai en enceinte réfrigérée : Les préparations culinaires refroidies, mais destinées à être consommées chaudes, doivent être consommées le jour de leur première remise en température ; dans le cas contraire, elles sont éliminées. Préparations froides : Les reports de préparations froides sont interdits au sein de l établissement y compris sur les sites satellites. Les plats froids maintenus à +10 C pendant 2 heures ou plus doivent être jetés. Modalités : - La nature de la denrée - La date du premier service = J - La date d utilisation prévue = DLC interne = J + jours ou le midi pour le soir - Replacées sans délai en enceinte réfrigérée : Préparations froides operculés individuellement (ex : yaourts) : Les reports de préparations froides sont possibles au lendemain si les produits n ont subi ni rupture de la chaîne du froid ni contamination par le consommateur. A titre d'exemple, un dessert lacté (produit non stable à température ambiante) qui a été posé sur le plateau d'un consommateur doit être jeté après le service, même s'il n'a pas été entamé. Produits à conserver à température ambiante conditionnés individuellement (ex : compote, gâteaux secs) : Les reports sont autorisés sans condition (sous réserve que le conditionnement soit intègre). Traçabilité des excédents : Les excédents doivent être tracés (menus, preuves du maintien en température) :..\ENREGISTREMENTS\E15 fiche de suivi globale de la production.xls En fin de service, les excédents doivent être identifiés. Les excédents servis le lendemain doivent faire l objet d un plat témoin. Page 4 sur 5

5 Rédigé le : Identification ET DE TRACABILITE DES Approuvé DENREES le : Vérifié le : Page 5 sur 5

PROCEDURE DE MATIRISE DES TEMPERATURES

PROCEDURE DE MATIRISE DES TEMPERATURES I - OBJECTIFS Cette Procédure a pour objectif de limiter la multiplication des microbes dans les denrées alimentaires au moment du stockage, de la fabrication, et du service. II - DOMAINE D APPLICATION

Plus en détail

la Région Date de réalisation : 14/01/2009 Unité Lycées

la Région Date de réalisation : 14/01/2009 Unité Lycées la Région Date de réalisation : 14/01/2009 Unité Lycées - SOMMAIRE - Fiche de contrôle à réception 3 Tolérance des températures à réception des denrées 4 Fiche de non conformité des livraisons 5 Fiches

Plus en détail

INSTRUCTIONS FONCTIONNEMENT EN MODE ADAPTE

INSTRUCTIONS FONCTIONNEMENT EN MODE ADAPTE INSTRUCTIONS FONCTIONNEMENT EN MODE ADAPTE 02/06/2016 Version : 2 DEFINITION DU FONCTIONNEMENT EN Fonctionner en «mode adapté» c est tenter de fournir, avec des ressources incomplètes, le service jugé

Plus en détail

Date de création : Identification Etablissement : PROCEDURE DE RECEPTION Version :

Date de création : Identification Etablissement : PROCEDURE DE RECEPTION Version : I - OBJECTIFS Cette procédure a pour objectifs de vérifier la conformité des matières premières et des denrées alimentaires lors de leur introduction au sein de l établissement, et de prendre les mesures

Plus en détail

NOTES :

NOTES : Livret HACCP NOTES : 1 HACCP c est une méthode, un outil de travail qui permet d identifier, d évaluer les risques que l on peut rencontrer dans les différentes étapes de transformation d une denrée alimentaire,

Plus en détail

Sécurité et hygiène alimentaire dans les cantines scolaires.

Sécurité et hygiène alimentaire dans les cantines scolaires. Réglementation et incontournables à respecter en matière d'hygiène dans les cantines Céline GEERAERTS, inspecteur dans le service sécurité sanitaire des Aliments à la DDPP 31. 14/03/16 1 Sommaire 1- Contexte.

Plus en détail

Les concepts de production

Les concepts de production Les concepts de production C est l ensemble des moyens mis en œuvre pour gérer et réaliser une production culinaire Achats Stockage Préparations préliminaires Cuisson Distribution et conditionnement Gros

Plus en détail

Où se procurer les aliments?

Où se procurer les aliments? Où se procurer les aliments? Dans tous les magasins d alimentation Ou en direct chez les producteurs sous certaines conditions. Pour les productions primaires : Miel, fruits et légumes Leur achat en direct

Plus en détail

CHAPITRE 1- Les différents concepts de production

CHAPITRE 1- Les différents concepts de production CHAPITRE 1- Les différents concepts de production 1-Les différents types de production Production sur place Production centralisée Plusieurs systèmes Peuvent se combiner -Production directe (midi en semaine)

Plus en détail

BONNES PRATIQUES D HYGIENE [Cuisine de production]

BONNES PRATIQUES D HYGIENE [Cuisine de production] DISP LILLE BONNES PRATIQUES D HYGIENE [Cuisine de production] Circuit du personnel AU VESTIAIRE 1. Retirer l ensemble des accessoires sur les mains, les poignets et le visage 2. S habiller en tenue de

Plus en détail

VISITE DES CUISINES SOGERES A ASNIÈRES

VISITE DES CUISINES SOGERES A ASNIÈRES VISITE DES CUISINES SOGERES A ASNIÈRES Le 9 mars 2017, la commission Restauration a organisé la visite des cuisines SOGERES à Asnières. Depuis la rentrée scolaire 2014-2015, ce sont ces cuisines qui produisent

Plus en détail

Courtepaille AUDIT SUIVI

Courtepaille AUDIT SUIVI Courtepaille AUDIT SUII RESTAURANT: Adresse: Courtepaille MARSEILLE LA ALENTINE Société HOTECO & CIE Quartier des écoles 13011 MARSEILLE Intervenant: FR1L: Raja Lachaal Heure: 09:10 Le : 06/09/2013 Accompagné

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES FOURNITURES DE POISSONS SURGELES A DESTINATION DU RESTAURANT SCOLAIRE MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Page 1 sur 5 Le présent cahier a pour objet de déterminer les

Plus en détail

Service Restauration Grille d auto-évaluation

Service Restauration Grille d auto-évaluation Service Restauration Grille d auto-évaluation Cotation : : Satisfaisant : Partiellement satisfaisant : Insatisfaisant : Non contrôlé Date : Heure : Noms des auditeurs : Indications concernant le déroulement

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P.

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. ETABLISSEMENT PUBLIC LOCAL D ENSEIGNEMENT ET DE FORMATION PROFESSIONNELLE AGRICOLE LYCEE D ORANGE 2260 route du Grès, 84100 ORANGE Erreur!Erreur! Représentant légal : Philippe KELLER, Directeur MARCHE

Plus en détail

Gaspiller, c est agir contre la solidarité Tristam Stuart

Gaspiller, c est agir contre la solidarité Tristam Stuart Gaspiller, c est agir contre la solidarité Tristam Stuart D.D.C.S.P.P. 55 Le Lycée Professionnel le Lycée Agricole le Secours Populaire la Cuisine Centrale municipale Signent le 15 décembre 2014, une convention

Plus en détail

FICHE DE PROCEDURE Etiquetage des produits alimentaires

FICHE DE PROCEDURE Etiquetage des produits alimentaires Document associé : Fiche de procédure «Traçabilité des produits alimentaires» Objectif Cette procédure décrit les consignes applicables au niveau de l étiquetage des produits alimentaires ayant subit une

Plus en détail

1. DEFINITION 2. METHODOLOGIE

1. DEFINITION 2. METHODOLOGIE 1. DEFINITION L HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point, c est-à-dire analyse de dangers, points de maîtrise essentiels) est l'ensemble des principes et des mesures garantissant que les aliments

Plus en détail

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX Date: SITE: Heure: par: MENTION GLOBAL DE L'AUDIT: NOMBRE D'ECARTS CONSTATES: ECARTS CONSTATES: 1. RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION / DÉFINITION & CONTRÔLE DES RÈGLES D HYGIÈNE 1.1 Déclaration de l'établissement

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 18/01/10 N : 06.10 Nouvelles règles sanitaires applicables aux produits d origine animale et aux denrées alimentaires qui en contiennent

Plus en détail

Commune de SAINT AUBIN EPINAY CCTP Restauration scolaire et du centre de loisirs. Commune de Saint-Aubin-Épinay MAIRIE

Commune de SAINT AUBIN EPINAY CCTP Restauration scolaire et du centre de loisirs. Commune de Saint-Aubin-Épinay MAIRIE Commune de Saint-Aubin-Épinay MAIRIE MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS DE SERVICES «C.C.T.P» CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES OBJET DE LA CONSULTATION Fourniture de repas selon le principe de la

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES Marché de fournitures courantes et de services. Mairie de Gasny 42 rue de Paris B.P.

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES Marché de fournitures courantes et de services. Mairie de Gasny 42 rue de Paris B.P. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES Marché de fournitures courantes et de services Mairie de Gasny 42 rue de Paris B.P. 41 27620 GASNY Tél : 02.32.77.54.50 PRÉPARATION ET LIVRAISON EN LIAISON FROIDE

Plus en détail

AGREMENT PMS. DISTRIBUTION (Satellites) Système documentaire. PRODUCTION (Cuisine centrale) AUTRES (Restaurant administratif) CENTRES D'HEBERGEMENT

AGREMENT PMS. DISTRIBUTION (Satellites) Système documentaire. PRODUCTION (Cuisine centrale) AUTRES (Restaurant administratif) CENTRES D'HEBERGEMENT AGREMENT (n FR 50-402-209-CE) PMS PRODUCTION (Cuisine centrale) DISTRIBUTION (Satellites) Système documentaire RESTAURANTS SCOLAIRES CRECHES CENTRES D'HEBERGEMENT CLSH AUTRES (Restaurant administratif)

Plus en détail

ALIMENTAIRE : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS

ALIMENTAIRE : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Service : Microbiologie Méthode technique ALIMENTAIRE : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Mise en service de la première version : Mise en application de cette version : Rédaction

Plus en détail

La réglementation en restauration collective. Le 16 octobre 2008

La réglementation en restauration collective. Le 16 octobre 2008 La réglementation en restauration collective Le 16 octobre 2008 Plan 1. Le Paquet hygiène A - Objectifs de la réforme B - Textes applicables : - Food Law - Textes applicables aux professionnels - Textes

Plus en détail

Mise à disposition des surplus alimentaires pour l organisme...

Mise à disposition des surplus alimentaires pour l organisme... page(s) : 1/6 Objet du mode opératoire Services destinataires Fonctions concernées Mise à disposition des excédents alimentaires Le responsable du conditionnement des plateaux repas Le responsable en qualité

Plus en détail

TIAC À NOROVIRUS MARS 2016 EOH

TIAC À NOROVIRUS MARS 2016 EOH TIAC À NOROVIRUS MARS 2016 EOH 1 SOMMAIRE 1. Description de la clinique 2. Chronologique de l évènement 3. Investigation 4. Actions correctives 2 1. DESCRIPTION DE L ÉTABLISSEMENT 3 320 LITS o 3 services

Plus en détail

Spécialité : Restauration

Spécialité : Restauration Centre de Gestion de la Mardi 27 janvier 2009 Fonction Publique Territoriale du Morbihan CONCOURS D'ADJOINT TECHNIQUE DE 1 ère CLASSE 2009 INTERNE EXTERNE 3 ème CONCOURS Spécialité : Restauration Epreuve

Plus en détail

Le public Le service de portage de repas s adresse à toutes les personnes éprouvant des difficultés à préparer leurs repas :

Le public Le service de portage de repas s adresse à toutes les personnes éprouvant des difficultés à préparer leurs repas : Nom Dans le cadre de ses actions en faveur du maintien à domicile des personnes âgées et handicapées le C.C.A.S. propose un service de portage de repas à domicile. Article 1 Conditions Générales Le public

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATIONS DE RESTAURATION COLLECTIVE DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES

MARCHE DE PRESTATIONS DE RESTAURATION COLLECTIVE DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES MARCHE DE PRESTATIONS DE RESTAURATION COLLECTIVE Fourniture et livraison de repas en liaison froide : - lot n 1 : cantine scolaire et accueil de loisirs - Lot n 2 : crèche DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES

Plus en détail

CAP Assistant Technique en milieu familial et collectif Activités professionnelles Livret de suivi de l élève : Période 1:... /. Période 2 :...

CAP Assistant Technique en milieu familial et collectif Activités professionnelles Livret de suivi de l élève : Période 1:... /. Période 2 :... CAP Assistant Technique en milieu familial et collectif Activités professionnelles Livret de suivi de l élève : Période 1:... /. Période 2 :... / Présentation Les élèves handicapés scolarisés dans un dispositif

Plus en détail

Cahier des charges pour l achat et la livraison de denrées alimentaires Année 2015

Cahier des charges pour l achat et la livraison de denrées alimentaires Année 2015 Collège Blois-Vienne 61, rue des métairies BP 2878 41028 BLOIS CEDEX Personne responsable du marché : Madame Gaëlle GUIGNARD, Principale Téléphone : 02.54.78.76.53 Télécopie : 02.54.78.76.19 Mèl : ce.0410593x@ac-orleans-tours.fr

Plus en détail

CONCOURS D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DE 1ÈRE CLASSE 2009 (concours externe, interne et troisième voie) Spécialité : Restauration

CONCOURS D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DE 1ÈRE CLASSE 2009 (concours externe, interne et troisième voie) Spécialité : Restauration Centre de Gestion de la Mardi 27 janvier 2009 Fonction Publique Territoriale d'ille et Vilaine CONCOURS D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DE 1ÈRE CLASSE 2009 (concours externe, interne et troisième voie)

Plus en détail

Recensement des équipements de restauration

Recensement des équipements de restauration CONSEIL GENERAL DES DEUX SEVRES annee 1 Direction Ecogestion des bâtiments Service Aménagement des Bâtiments Nom de l'établissement: Nombre de rationnaires (moyenne journalière) Nombre de repas / jour

Plus en détail

CAP Agent Polyvalent de Restauration

CAP Agent Polyvalent de Restauration CAP Agent Polyvalent de Restauration GRILLES D EVALUATION EP1 EP2 EP3 EP1 Production de préparations froides et de préparations chaudes * Préparations froides * Préparations chaudes EP2 Mise en place de

Plus en détail

Lutte contre le gaspillage alimentaire. Réunion ADEME 22 septembre 2016

Lutte contre le gaspillage alimentaire. Réunion ADEME 22 septembre 2016 Lutte contre le gaspillage alimentaire. Réunion ADEME 22 septembre 2016 Introduction. Programme National de l Alimentation (PNA). PNA depuis 2010 ; depuis Loi d'avenir (2014) 4 priorités : Education jeunesse.

Plus en détail

ZONE DE DECONDITIONNEMENT

ZONE DE DECONDITIONNEMENT ZONE DE DECONDITIONNEMENT PLAN HYGIENE Fiche de poste DECONDITIONNEMENT 1. Porter sa tenue professionnelle : pantalon et veste blancs, coiffe. 2. Mettre un tablier en plastique jetable. 3. Se laver les

Plus en détail

RENCONTRE RESTAURATION. Réunion du 05 décembre 2016

RENCONTRE RESTAURATION. Réunion du 05 décembre 2016 RENCONTRE RESTAURATION Réunion du 05 décembre 2016 Déroulé de la rencontre 2 Introduction tour de table I. La restauration collective pour les scolaires à Vanves L organisation du temps de midi Le principe

Plus en détail

9 agents communaux assurent son fonctionnement avec :

9 agents communaux assurent son fonctionnement avec : La «cantine» constitue un des temps fort dans la vie scolaire de l enfant. Elle concerne pour Bellegarde 2 enfants sur 3. C est le moment de pause et de plaisir. Le restaurant scolaire est plus qu un endroit

Plus en détail

ANNEXE I b RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

ANNEXE I b RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION ANNEXE I b RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Mise en relation du Référentiel des Activités Professionnelles et du Référentiel de Certification POLE ACTIVITÉS COMPÉTENCES Pôle 1 «Organisation de la production

Plus en détail

Sécurité alimentaire. Stage 1 : «Je prépare mes repas» OBJECTIFS PROGRAMME. Le monde microbien. La réglementation et les règles d hygiène

Sécurité alimentaire. Stage 1 : «Je prépare mes repas» OBJECTIFS PROGRAMME. Le monde microbien. La réglementation et les règles d hygiène Sécurité alimentaire Stage 1 : «Je prépare mes repas» Personnel de restauration collective fabriquant les repas 1 journée de 9h00 à 16h00 Sur site reprenant dans l intégralité tous les sujets traités Tout

Plus en détail

HACCP : Hazard Analysis Critical Control Point. Analyse des Points critiques pour leur maîtrise

HACCP : Hazard Analysis Critical Control Point. Analyse des Points critiques pour leur maîtrise HACCP : Hazard Analysis Critical Control Point Analyse des Points critiques pour leur maîtrise SOMMAIRE : I. HACCP II. Origine exacte des plats préparés et livrés en liaison froide III. Présentation de

Plus en détail

HAUT CONSEIL DE LA COMMANDE PUBLIQUE. RÉUNION DU 16 AVRIL 2013

HAUT CONSEIL DE LA COMMANDE PUBLIQUE. RÉUNION DU 16 AVRIL 2013 HAUT CONSEIL DE LA COMMANDE PUBLIQUE. RÉUNION DU 16 AVRIL 2013 Produits locaux en restauration collective Présentation des actions engagées par le CHU de la Réunion et GCS- Restauration / UPAC Présentation

Plus en détail

Place Jean Manceau MEHUN SUR YEVRE

Place Jean Manceau MEHUN SUR YEVRE Centre Communal d Action Sociale Place Jean Manceau 18500 MEHUN SUR YEVRE 02 48 57 06 16 Dans le cadre de ses actions en faveur du maintien à domicile des personnes âgées et handicapées le C.C.A.S. propose

Plus en détail

LA CUISINE. Réceptionner les marchandises autres que les produits alimentaires dans l entrée.

LA CUISINE. Réceptionner les marchandises autres que les produits alimentaires dans l entrée. LA CUISINE L APPROVISIONNEMENT (Voir fiche en annexe) Tenir à jour : La liste des fournisseurs. Livraison des produits frais par des fournisseurs équipés de véhicules adaptés afin de respecter la chaine

Plus en détail

FICHE AUTOCONTROLE A LA RECEPTION : Semaine du.. au. PRPO Contrôler la T C du produit le plus sensible pour une même livraison.

FICHE AUTOCONTROLE A LA RECEPTION : Semaine du.. au. PRPO Contrôler la T C du produit le plus sensible pour une même livraison. FICHE AUTOCONTROLE A LA RECEPTION : Semaine du.. au. PRPO r la T C du produit le plus sensible pour une même livraison. CONTROLES Si non conformité Date Qui Nom du fournisseur 01/01/. DR Fraichviande Produit

Plus en détail

CAP AGENT POLYVALENT DE RESTAURATION - MISE EN RELATION : COMPETENCES/TACHES

CAP AGENT POLYVALENT DE RESTAURATION - MISE EN RELATION : COMPETENCES/TACHES CAP AGENT POLYVALENT DE RESTAURATION - MISE EN RELATION : COMPETENCES/TACHES COMPETENCES TERMINALES C 31 C 32 C 33 C 35 SOUS-COMPETENCES C 312 C 311 C 313 C 314 C 321 C 316 C 331 C 332 C 333 C 353 TACHES

Plus en détail

Qualité de l alimentation et alimentation de qualité

Qualité de l alimentation et alimentation de qualité 10ème Journée d Automne de l Association des Hygiénistes de Picardie Hygiène en Restauration : les règles les risques la redistribution 1 Qualité de l alimentation et alimentation de qualité Le 18 septembre

Plus en détail

Repas préparés en interne et pris à l extérieur des IPPJ Procédures d hygiène

Repas préparés en interne et pris à l extérieur des IPPJ Procédures d hygiène Note à Madame Liliane BAUDART, Directrice générale, Direction générale de l Aide à la Jeunesse. Via Monsieur Olivier DEGRYSE, Administrateur général de l Administration générale de l Aide à la Jeunesse,

Plus en détail

Fourniture et livraison de repas en liaison froide au restaurant scolaire de l école Roquelaure. Cahier des Clauses Techniques Particulières CCTP

Fourniture et livraison de repas en liaison froide au restaurant scolaire de l école Roquelaure. Cahier des Clauses Techniques Particulières CCTP Fourniture et livraison de repas en liaison froide au restaurant scolaire de l école Roquelaure. Cahier des Clauses Techniques Particulières CCTP 1) Objet du marché. Il s agit d un marché de services et

Plus en détail

M : danger microbiologique C : danger chimique P : danger physique A : danger allergique

M : danger microbiologique C : danger chimique P : danger physique A : danger allergique Page : 1/22 M : danger microbiologique C : danger chimique P : danger physique A : danger allergique Probabilité d apparition : Gravité : 1-Très rare 1-Faible 2-Rare 2-Modérée 3-Peu fréquent 3-Sérieuse

Plus en détail

Bienvenue. àla. cuisine de Rueil

Bienvenue. àla. cuisine de Rueil Bienvenue àla cuisine de Rueil pour la ville de Neuilly sur Seine Présentation de la cuisine de Rueil >> Concession depuis 2000 >> Nombre de couverts/jour actuel :12 000 repas jour >> Nombre de clients

Plus en détail

RESTAURANT SCOLAIRE Pe te Sec on (PS) Maternelle Moyenne Sec on (MS) Maternelle Grande Sec on (GS) Maternelle Grande Sec on (GS) Maternelle CP CE1 CE2

RESTAURANT SCOLAIRE Pe te Sec on (PS) Maternelle Moyenne Sec on (MS) Maternelle Grande Sec on (GS) Maternelle Grande Sec on (GS) Maternelle CP CE1 CE2 RESTAURANT SCOLAIRE A partir de 2017-2018 : FIN du marché avec SODEXO NOUVEAU PARTENARIAT avec la Commune d ANNECY Fabrication & livraison CUISINE CENTRALE Commune déléguée de SEYNOD Fabrication en LIAISON

Plus en détail

Cuisine centrale de Vic-le-Comte

Cuisine centrale de Vic-le-Comte Le présent document comporte 5 pages POUR LES PÂTISSERIES / DESSERTS / GLACES / FRUITS SURGELÉS CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES Les produits doivent provenir d établissements agréés CEE ou ISO 9002. Les préparations

Plus en détail

Formations Restauration collective

Formations Restauration collective Premier semestre 2014 Formations Restauration collective Getty Images/Wavebreak Media mon Département, Ain LDA_formation_2014.indd 1 18/11/13 08:49 Introduction La réglementation européenne impose à tout

Plus en détail

Hygiène alimentaire, de l atelier culinaire à l office alimentaire.

Hygiène alimentaire, de l atelier culinaire à l office alimentaire. XX ème Journée Inter Professionnelle Drome Ardèche Isère 23 Juin 2016 Hygiène alimentaire, de l atelier culinaire à l office alimentaire. J.Hernandez Gestionnaire Restauration CH Le Valmont 1 Les bonnes

Plus en détail

Appliquer la réglementation dans la filière

Appliquer la réglementation dans la filière Appliquer la réglementation dans la filière laitière fermière re Appliquer la réglementation dans la filière laitière fermière Traçabilit abilité Principes réglementaires r et exemple 2 Traçabilité : principes

Plus en détail

1.Le marché de la restauration 1.1.Les deux marchés de la restauration 1.2.La classification des restaurants de tourisme 1.3.Les licences de débits

1.Le marché de la restauration 1.1.Les deux marchés de la restauration 1.2.La classification des restaurants de tourisme 1.3.Les licences de débits 1.Le marché de la restauration 1.1.Les deux marchés de la restauration 1.2.La classification des restaurants de tourisme 1.3.Les licences de débits de boissons 2.Conception et organisation des restaurants

Plus en détail

Toutes académies Session 2005

Toutes académies Session 2005 Coefficient : 1,5 Durée : 2 heures Feuillet : 1/5 ATTENTION! Le candidat répondra dans l ordre des questions posées sur le sujet. Lors de la correction, il sera tenu compte de la rigueur de l expression

Plus en détail

Académie de NANCY-METZ. LIVRET de FORMATION. CAP Agent Polyvalent de Restauration. NOM :.. Prénom :.. Établissement de formation : Adresse :..

Académie de NANCY-METZ. LIVRET de FORMATION. CAP Agent Polyvalent de Restauration. NOM :.. Prénom :.. Établissement de formation : Adresse :.. Académie de NANCY-METZ LIVRET de FORMATION CAP Agent Polyvalent de Restauration NOM :.. Prénom :.. Établissement de formation : Adresse :.. SOMMAIRE Présentation du stagiaire Présentation de l établissement

Plus en détail

Maître d ouvrage Commune de JANNEYRIAS 30 route de Crémieu JANNEYRIAS

Maître d ouvrage Commune de JANNEYRIAS 30 route de Crémieu JANNEYRIAS Maître d ouvrage Commune de JANNEYRIAS 30 route de Crémieu 38230 JANNEYRIAS Objet de la consultation Fourniture de repas en liaison froide au restaurant scolaire municipal pendant les périodes scolaires

Plus en détail

Le restaurateur face aux changements du comportement alimentaire. Jouer la carte de la tradition et du terroir. S adapter aux évolutions

Le restaurateur face aux changements du comportement alimentaire. Jouer la carte de la tradition et du terroir. S adapter aux évolutions Le restaurateur face aux changements du comportement alimentaire Jouer la carte de la tradition et du terroir S adapter aux évolutions 1.Le marché de la restauration 1.1.Les deux marchés de la restauration

Plus en détail

Personne publique Ville de LONGUEAU. Mairie de LONGUEAU 6 place Louis Prot LONGUEAU

Personne publique Ville de LONGUEAU. Mairie de LONGUEAU 6 place Louis Prot LONGUEAU MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (C.C.T.P.) Personne publique Ville de LONGUEAU Mairie de LONGUEAU 6 place Louis Prot 80330 LONGUEAU Cahier

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Strasbourg pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Strasbourg pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Strasbourg pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Je préfère manger à la cantine!

Je préfère manger à la cantine! Je préfère manger à la cantine! Syndicat intercommunal à vocation unique de restauration scolaire Il était une fois le Sivurs... Le SIVURS a été créé en 1988 sur la commune de Castanet Tolosan. Il assure

Plus en détail

MARCHÉ A PROCEDURE ADAPTEE

MARCHÉ A PROCEDURE ADAPTEE MARCHÉ A PROCEDURE ADAPTEE Objet : Préparation et livraison de repas en liaison froide au restaurant scolaire de la commune CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C. C. T. P. 1 1. OBJET DU MARCHÉ

Plus en détail

Mairie de Mauzac CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES - CCTP-

Mairie de Mauzac CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES - CCTP- Mairie de Mauzac CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES - CCTP- Fourniture et livraison en liaison froide de repas destinés aux enfants de l école maternelle et primaire du groupe scolaire J.J. Rousseau

Plus en détail

L'ATELIER CUISINE THERAPEUTIQUE. MF Texier, cadre hygiéniste EMH Var Ouest centre hospitalier d HYERES

L'ATELIER CUISINE THERAPEUTIQUE. MF Texier, cadre hygiéniste EMH Var Ouest centre hospitalier d HYERES L'ATELIER CUISINE THERAPEUTIQUE MF Texier, cadre hygiéniste EMH Var Ouest centre hospitalier d HYERES INTERETS THERAPEUTIQUES DE L'ATELIER CUISINE Activités ludiques menées en groupe et praticables à tous

Plus en détail

PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT ET DE L ACTIVITERESTAURATION :

PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT ET DE L ACTIVITERESTAURATION : PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT ET DE L ACTIVITERESTAURATION : Etablir un descriptif détaillé de l établissement et des activités de la restauration : Présentation générale de l établissement (organisation

Plus en détail

Entreprise XXX E n t r AUTOCONTROLE. Document d'aide non exhaustif, non contractuel, à adapter selon l'entreprise considérée

Entreprise XXX E n t r AUTOCONTROLE. Document d'aide non exhaustif, non contractuel, à adapter selon l'entreprise considérée Entreprise XXX E n t r Document d'aide non exhaustif, non contractuel, à adapter selon l'entreprise considérée Nom et adresse de l'établissement......... Nom du responsable légal... (détenteur du certificat

Plus en détail

Mise en place d une démarche HACCP. F. Berdin CH Laval. C.CLIN OUEST Journée Maternité 15 mai 2014

Mise en place d une démarche HACCP. F. Berdin CH Laval. C.CLIN OUEST Journée Maternité 15 mai 2014 Mise en place d une démarche HACCP F. Berdin CH Laval C.CLIN OUEST Journée Maternité 15 mai 2014 CONTEXTE ET JUSTIFICATION DE LA DEMARCHE Bénéfices et risques du don de lait maternel personnalisé Bénéfices

Plus en détail

DEPARTEMENT du PUY DE - DÔME. MAIRIE CHAMBARON SUR MORGE 5 place de l Eglise - La Moutade CHAMBARON SUR MORGE

DEPARTEMENT du PUY DE - DÔME. MAIRIE CHAMBARON SUR MORGE 5 place de l Eglise - La Moutade CHAMBARON SUR MORGE Mairie déléguée Cellule 04 73 97 21 74 DEPARTEMENT du PUY DE - DÔME MAIRIE CHAMBARON SUR MORGE 5 place de l Eglise - La Moutade 63200 CHAMBARON SUR MORGE contact@mairiechambaronsurmorge.fr Mairie déléguée

Plus en détail

FOURNITURE DE REPAS POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE ET LE CENTRE DE LOISIRS COMMUNE DE SAINT LAURENT NOUAN

FOURNITURE DE REPAS POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE ET LE CENTRE DE LOISIRS COMMUNE DE SAINT LAURENT NOUAN Mail : mairie@stlaurentnouan.fr CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES (C.C.P.) ****** OBJET DE LA CONSULTATION FOURNITURE DE REPAS POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE ET LE CENTRE DE LOISIRS COMMUNE DE SAINT LAURENT

Plus en détail

Etudes ADEME 2016 sur le gaspillage alimentaire. Sylvain PERRIOLLAT ADEME Normandie Plénière REGAL - 29 novembre 2016

Etudes ADEME 2016 sur le gaspillage alimentaire. Sylvain PERRIOLLAT ADEME Normandie Plénière REGAL - 29 novembre 2016 Etudes ADEME 2016 sur le gaspillage alimentaire Sylvain PERRIOLLAT ADEME Normandie sylvain.perriollat@ademe.fr Plénière REGAL - 29 novembre 2016 Connaissance ETAT DES MASSES, juin 2016 Estimation potentiel

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Strasbourg pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Strasbourg pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Strasbourg pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Objet : Maîtriser les dangers microbiologiques lors des opérations de cuisson des denrées alimentaires.

Objet : Maîtriser les dangers microbiologiques lors des opérations de cuisson des denrées alimentaires. Référence : PT/RES/008-B Page :Page 1 sur 6 Objet : Maîtriser les dangers microbiologiques lors des opérations de cuisson des denrées alimentaires. Résumé des modifications intervenues : barème de cuisson

Plus en détail

ADMINISTRATION DE LA PRODUCTION Connaître tous les documents «administratifs» nécessaires pour permettre un suivi de la qualité et des coûts.

ADMINISTRATION DE LA PRODUCTION Connaître tous les documents «administratifs» nécessaires pour permettre un suivi de la qualité et des coûts. ADMINISTRATION DE LA PRODUCTION Connaître tous les documents «administratifs» nécessaires pour permettre un suivi de la qualité et des coûts. Pour pouvoir fonctionner correctement, une unité de production

Plus en détail

Le Gaspillage alimentaire c est quoi?

Le Gaspillage alimentaire c est quoi? Le Gaspillage alimentaire c est quoi? Gaspiller, c est jeter des aliments qui auraient pu être consommés. Non pas des déchets comme des coquilles d œufs ou des pelures d oranges mais bien des denrées alimentaires,

Plus en détail

A-1 2 : Transport des denrées périssables

A-1 2 : Transport des denrées périssables A-1 2 : Transport des denrées périssables Mise à jour : Septembre 201 2 Références réglementaires et infra réglementaires : Règlement CE 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Règlement

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL Références réglementaires : Règlement N 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire

Plus en détail

DOSSIER D EVALUATION pour la professionnalisation des salariés (hors contrat de professionnalisation)

DOSSIER D EVALUATION pour la professionnalisation des salariés (hors contrat de professionnalisation) www.certidev.com N de récépissé : DOSSIER D EVALUATION pour la professionnalisation des salariés (hors contrat de professionnalisation) CQP CHEF DE CUISINE EN COLLECTIVITE I IDENTIFICATION DU DEMANDEUR

Plus en détail

Proposition de Guide d équipement de l'académie de Aix Marseille CAP. Agent Polyvalent de Restauration

Proposition de Guide d équipement de l'académie de Aix Marseille CAP. Agent Polyvalent de Restauration Proposition de Guide d équipement de l'académie de Aix Marseille CAP Agent Polyvalent de Restauration. Zones Matériels Quantité Zone de réceptionstockage Armoire épicerie inox Appareils de mesure et d

Plus en détail

Module. Biberonneries

Module. Biberonneries Module Biberonneries 1 Table des matières 1. Introduction 5 1.1 Champ d application 5 1.2 Comment faut-il appliquer ce module? 5 2. Bonnes pratiques d hygiène 6 3. Organigrammes de processus 8 4. Points

Plus en détail

Progression Technologie 2 nde Bac Pro au 02/11/10

Progression Technologie 2 nde Bac Pro au 02/11/10 Compétence Animer une équipe Activité professionnelle Appropriation d une attitude et d un comportement professionnels Organisation, réalisation et contrôle de la mise en place Contenu Limite des connaissances

Plus en détail

G Personnel de cuisine

G Personnel de cuisine Appellations (HORECA - Collectivité) Commis / Commise de cuisine de collectivité Cuisinier / Cuisinière de collectivité Définition Prépare et cuisine des mets selon un plan de production culinaire, les

Plus en détail

AUDIT BONNES PRATIQUES DE DISTRIBUTION DES REPAS HD, HME, SAMU. Restitution Laurence PLOUVIER, diététicienne Audit managé par Mme Geneviève COL

AUDIT BONNES PRATIQUES DE DISTRIBUTION DES REPAS HD, HME, SAMU. Restitution Laurence PLOUVIER, diététicienne Audit managé par Mme Geneviève COL AUDIT BONNES PRATIQUES DE DISTRIBUTION DES REPAS, HME, SAMU Restitution Laurence PLOUVIER, diététicienne Audit managé par Mme Geneviève OL METHODOLOGIE ONTEXTE ertification ISO 22000: 2005 de l UPD OBJETIF:

Plus en détail

LA DEMARCHE GLOBALE DE PREVENTION

LA DEMARCHE GLOBALE DE PREVENTION LA DEMARCHE GLOBALE DE PREVENTION La méthode HACCP olet 2 : Guide de mise en œuvre Constitution et réunion de l équipe HACCP 1- Définition de la méthode Année n+1 Participation active des agents 2-1.Évaluation

Plus en détail

Où se procurer les matières premières?

Où se procurer les matières premières? Que les plats préparés lors de l atelier cuisine soient à destination des élèves de la classe ou de l école ou pour des personnes extérieurs à l école, voici quelques points d information incontournables.

Plus en détail

GROUPEMENT DE COMMUNES FERRIÈRE-SUR-BEAULIEU ET BEAULIEU-LÈS-LOCHES FOURNITURE DE REPAS POUR LE SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE MUNICIPALE

GROUPEMENT DE COMMUNES FERRIÈRE-SUR-BEAULIEU ET BEAULIEU-LÈS-LOCHES FOURNITURE DE REPAS POUR LE SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE MUNICIPALE GROUPEMENT DE COMMUNES FERRIÈRE-SUR-BEAULIEU ET BEAULIEU-LÈS-LOCHES FOURNITURE DE REPAS POUR LE SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE MUNICIPALE DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES

Plus en détail

Référentiel des activités professionnelles

Référentiel des activités professionnelles Référentiel des activités professionnelles Champ d activité Définition Le titulaire de la mention complémentaire Cuisinier en desserts de restaurant est un professionnel de la restauration et de la cuisine.

Plus en détail

G Personnel de cuisine

G Personnel de cuisine Appellations Assistant / Assistante de production en restauration collective Commis de cuisine tournant / Commise de cuisine tournante Chef de partie Chef de partie pâtissier / pâtissière Chef de partie

Plus en détail

DOSSIER D EVALUATION pour la professionnalisation des salariés (hors contrat de professionnalisation)

DOSSIER D EVALUATION pour la professionnalisation des salariés (hors contrat de professionnalisation) www.certidev.com N de récépissé : DOSSIER D EVALUATION pour la professionnalisation des salariés (hors contrat de professionnalisation) CQP HYDROTECHNICIEN(NE) I IDENTIFICATION DU DEMANDEUR Nom : Prénom

Plus en détail

Restauration scolaire 2012

Restauration scolaire 2012 Restauration scolaire 2012 Préambule Fin du contrat actuel le 30 juin 2012 Audit sur la situation des restaurants scolaires Locaux et infrastructures vieillissantes Cadre peu agréable (bruit, décoration

Plus en détail

CENTRES DE GESTION SPECIALITE RESTAURATION

CENTRES DE GESTION SPECIALITE RESTAURATION CENTRES DE GESTION EXAMEN PROFESSIONNEL D ACCES AU GRADE D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DE ERE CLASSE SESSION 202 SPECIALITE RESTAURATION Une épreuve écrite à caractère professionnel, portant sur la spécialité

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES ACCORD CADRE A BONS DE COMMANDE

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES ACCORD CADRE A BONS DE COMMANDE MARCHE PUBLIC DE SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES ACCORD CADRE A BONS DE COMMANDE Etabli pour la période 1 er septembre 2017 au 31 août 2021 Objet de la consultation : Fourniture de

Plus en détail

DOSSIER PROTOCOLE D ACCUEIL INDIVIDUALISE allergies

DOSSIER PROTOCOLE D ACCUEIL INDIVIDUALISE allergies SERVICE JEUNESSE Nombre de pièces au dossier : 1 / 7 Date de réception Mairie : DOSSIER PROTOCOLE D ACCUEIL INDIVIDUALISE allergies Madame, Monsieur, Vous nous avez signalé, par le biais des fiches sanitaires

Plus en détail

LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE EN CHIFFRES

LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE EN CHIFFRES LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE EN CHIFFRES Chaque habitant de la Communauté Urbaine d Alençon jette 23 kg de nourriture par an. La moyenne nationale est de 20kg/hab/an. Pour une famille de 4 personnes, ce gaspillage

Plus en détail

Plan de Maîtrise Sanitaire

Plan de Maîtrise Sanitaire Plan de Maîtrise Sanitaire Spécial Office 1 Les fiches pratiques 2 3 4 Les trames d autocontrôle Les documents obligatoires Les instruments de mesure SQ/AF/Novembre 2012 IR=1 1 Plan de Maîtrise Sanitaire

Plus en détail

Documents du PMS. spécimen. Fiches des Bonnes Pratiques d Hygiène B.P.H. Appelées également prérequis. chalphil-docs de travail

Documents du PMS. spécimen. Fiches des Bonnes Pratiques d Hygiène B.P.H. Appelées également prérequis. chalphil-docs de travail 11 Documents du PMS Fiches des Bonnes Pratiques d Hygiène B.P.H Appelées également prérequis Tenue réglementaire exigée On n'entre pas sans sa tenue Toute personne travaillant dans une zone de manutention

Plus en détail

EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS

EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS Service Santé Environnement Alain BETHEMBOS ingénieur d études Patrick MAGNEZ technicien sanitaire 1 PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Le PMS (Plan de Maîtrise Sanitaire)

Plus en détail